• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Arrêtez de dépenser l’argent dans la pierre, investissez-le dans (...)

Arrêtez de dépenser l’argent dans la pierre, investissez-le dans l’humain !

Les événements qui se produisent dans le quartier La Villeneuve à Grenoble depuis vendredi soir dernier ne sont hélas guère surprenants. Des policiers ont tué un braqueur dans son quartier, des voitures ont brûlé ; quelques groupes de jeunes ont joué à la guerre avec la police. Quelques individus isolés ont fait usage d’armes à feu. La plupart seront arrêtés, déférés et condamnés (comme on l’a vu ces semaines dernières au procès des émeutes de Villiers-le-Bel). Mais les commentaires politiques qu’ils suscitent sont désespérants de superficialité. Il est pourtant hélas facile de constater que les mêmes causes produisent les mêmes effets, que ceci se produit à bas bruit tous les jours dans des centaines de quartiers en France et peut dégénérer à tout moment lorsqu’il y a mort d’homme. La raison de fond en est simple : qu’on le veuille ou non, la société française exclut une partie de ses citoyens du jeu social. Elle le fait d’une double manière : matérielle, en les maintenant dans une situation de marginalité socio-économique, et symbolique, en les "démonisant" au travers de la violence et de la religion, et en leur renvoyant finalement la responsabilité de leur situation. Car, selon les responsables politiques et certains acteurs de terrain, "on a tout essayé" et "on injecte des millions d’euros dans la politique de la ville". Qui, bien entendu, serait "un échec". Mais qui prend le temps de savoir où sont investis ces fonds ? Qui sait que, pour le quartier La Villeneuve de Grenoble, il existe une convention ANRU (janvier 2009) qui prévoit une énorme opération de démolition, reconstruction, réhabilitation et "résidentialisation" pour un montant de 74,4 millions d’euros. Oui, 74,4 MILLIONS D’EUROS, investis dans la pierre !

Il est temps de le dire haut et fort : cette politique (conduite depuis la loi du 1er août 2003 "pour la ville et la rénovation urbaine") est un désastre et témoigne d’un aveuglement ou d’un cynisme sans nom. Toutes les enquêtes montrent que les habitants des HLM des quartiers ne se plaignent pas principalement de leur logement, du moment que l’ascenseur fonctionne et qu’un minimum de propreté est conservée. Cet argent, c’est dans l’humain qu’il faut l’investir ! Et en partant des besoins exprimés par les habitants plutôt qu’en décidant à leur place ! Car l’énorme problème de l’échec scolaire pourrait être largement résolu avec de tels fonds. De même que bien des problèmes de la vie quotidienne des parents et des personnes âgées. De même que l’on pourrait réfléchir et imaginer toutes sortes d’emplois et de formation rémunérées pour la plupart de ces jeunes qui "tiennent les murs" et s’alcoolisent à longueur de soirée, quand ils ne sont pas pris dans la spirale de la délinquance. Refaire les immeubles en laissant les humains à l’intérieur dans le même état de détresse sociale et psychologique a quelque chose de criminel !

Moyenne des avis sur cet article :  3.39/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

142 réactions à cet article    


  • asterix asterix 19 juillet 2010 15:27

    Donc, c’est parce que la société les marginalise que ces casseurs sont en droit de faire ce qu’ils veulent. Vos propos font honte à tous les marginalisés. C’est leur comportement de rupture envers toute forme de scolarité qui est en cause et c’est là qu’il faut que ça change. Ensuite, ce que vous prônez viendra bien tout seul. 


    • plancherDesVaches 19 juillet 2010 16:30

      Y’a un souci dans votre raisonnement.
      Je ne vais pas me mettre du coté des casseurs, même si j’ai un peu fais de violence gratuite quand j’étais jeune. L’adolescence, peut-être.
      L’école, j’ai suivi de façon aproximative. Mais le système était assez bon. C’est juste moi qui n’ai pas dépassé le stade d’ingénieur. Ca entraîne des frustrations.

      Là, tout de suite, on a un double problème.
      Le jeune qui est né de parents pauvres dans une cité pourrie, sauf à vendre de la drogue pour gagner dix Euros, je ne vois pas ce qu’il peut faire d’autre. Même avec le système scolaire qui est descendu par le gouvernement pour cause de privatisation, il est cramé.

      Et le jeune, en plus, il voit que ceux qui dirigent, ainsi que ceux qui confondent faire respecter la Loi et la faire, ils s’en mettent plein les poches en truandant comme c’est pas possible.

      Si j’étais jeune, j’aurai les boules. Grave.


    • libellule 19 juillet 2010 17:20

      mais

      t’as pas dépassé le stade ingénieur (c’est deja bcp !) et tu dis que c’est ta faute et non le système : pas de problème !

      mais la plupart, il n’essayent même pas de faire des effort et de bosser, il se laissent aller influencé par les racailles qui ne croupillent pas en prison.

      Le problème est là

      j’ai grandi près d’une petite cité, mais je trainais pas le soir avec les merdeux et j’écoutais la maitresse ...


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 19 juillet 2010 18:06

      @ Libellule


      Au moins vous aviez une maîtresse, et une école. Saviez-vous qu’il n’y en pas dans cette cité ? Tout comme il n’y a pas de commissariat, de médecins, de bureau de poste, de commerces, de bistrots. Et je ne vous parle même pas d’une librairie. A part le facteur qui fait sa tournée et le chauffeur du bus qui permet de prendre la fuite vers le centre commercial à douze kilomètres de là, les résidents de ce quartier ne sont jamais confrontés à un « travailleur », à la « civilisation ». Jamais.

      L’auteur a entièrement raison quand il évoque l’investissement humain mais c’est notoirement insuffisant. On enferme pas des gens dans des zoos pour s’étonner vingt ans après que certains se sont transformés en bêtes sauvages. 

    • plancherDesVaches 19 juillet 2010 20:15

      C’est marrant et révélateur, tout de même.

      Le double problème, vous n’en avez rien à battre.

      Bande de gros richards. On dirait le sarkosisme.


    • libellule 19 juillet 2010 21:51

      C EST QUOI VOTRE DELIRE ?

      Au moins vous aviez une maîtresse, et une école. Saviez-vous qu’il n’y en pas dans cette cité ?
       
      ==> il n y a pas d’école ? IMPOSSIBLE, je ne vous crois pas, avez-vous des preuves ?

      Tout comme il n’y a pas de commissariat, de médecins, de bureau de poste, de commerces, de bistrots.
       
      ==> tous cassé, brulé, racketté, c’est normal, j’aurais fait pareil à leur place.
      PLUS DE POLICE PLUS DE PROF

      Et je ne vous parle même pas d’une librairie. A part le facteur qui fait sa tournée et le chauffeur du bus qui permet de prendre la fuite vers le centre commercial à douze kilomètres de là, les résidents de ce quartier ne sont jamais confrontés à un « travailleur », à la « civilisation ». Jamais.

      ==> je suis d’accord
      MAIS IL FAUT DEMOLIR LES 10% de RACAILLE pour sauver le reste !
      Lisez mon poste qque part dans le fil.
      L’auteur a entièrement raison quand il évoque l’investissement humain mais c’est notoirement insuffisant. On enferme pas des gens dans des zoos pour s’étonner vingt ans après que certains se sont transformés en bêtes sauvages.

      ==> parce qu’on a trop laissé faire ... manque d’autorité éducative te policière
      le bon coup de pied ... voilà ce qui manque ! 

    • libellule 19 juillet 2010 21:54

      plancherdesvaches,

      petit bouffon ? t’es content ? on a bien avancé

      tout ça parce que certains ne veulent plus excuser la dérive de certains quartier ...

      + de prof + de flic


    • libellule 19 juillet 2010 21:54

      plancherdesvaches,

      j’adore ton « bande de richard »

      quand je pense que je bosse à monoprix ....


    • A. Nonyme A. Nonyme 19 juillet 2010 23:18

      @Peachy

      - une école ? Elle a été saccagée
      - un commissariat ? Caillassé !
      - des médecins ? Lassés !
      - un bureau de poste ? Brûlé !
      - des commerces ? Pillés !
      - des bistrots ? Pas d’alcool dans les quartiers !
      - une librairie ? Une quoi ?...
      - un facteur ? Ex maillot jaune ! A moi que ce ne soit le joufflu qui ait quitté Neuilly...
      - un chauffeur du bus ? Agressé...

      Caricature certes. Mais dans la caricature il y a toujours un fond de vérité... smiley


    • Artius 20 juillet 2010 02:00

      @ Peachy Carnehan

      Monsieur,

      Ce que vous dites sur le quartier de La Villeneuve est totalement faux : ici et vous pourrez constater qu’il n’y a pas moins de deux collèges en plein coeur du quartier, sans parler du groupe scolaire la rampe, et d’autres, à moins de 200 mètres de la galerie de l’arlequin. Toujours à moins de 200 m, rue du village, se trouve un bureau de poste, et au sud, la clinique du mail.

      Quant aux 12 km qui séparent le quartier en question d’un centre commercial et de toutes activités de travail, vous pourrez constater par vous-même qu’il s’agit en fait de... 400 m.

      Au bout de l’avenue Marie Reynoard se trouve un centre commercial Carrefour, ainsi qu’un complexe commercial appelé Grand’Place (Le centre commercial se situe dans un grand complexe au Sud de Grenoble comprenant, le parc des expositions Alpexpo (44 950 m²), le centre de congrès Grenoble Alpes Congrès (auditorium de mille places), le Summum (salle de concerts de 5 000 places assises / debout) ainsi que la patinoire Pôle Sud (plus grande patinoire fixe de France avec 3 500 places assises).)

      Je pense donc que quand on ne connait pas quelque chose, il est plus prudent de ne rien dire, plutôt que d’asséner des contre vérités.

      @micalement,


    • libellule 20 juillet 2010 18:04

      plancherdesvaches vient de se faire clouer le bec en beauté

      merci au message précédent !


    • Arafel Arafel 25 juillet 2010 16:37

      Il y a quelques mois, j’ai regardé une émission de télé sur certains « quartiers défavorisés » (ceci dit, je me suis toujours demandé en quoi ils pouvaient bien être défavorisés, mais bon....), dans laquelle, à un moment donné, devant le luxe du mobilier, on demande aux parents avec quel argent ils payaient le salon cuir, l’écran plat, et tout le reste qu’ils avaient chez eux puisque ils avaient un certain age et ne travaillaient ni l’un ni l’autre.
      Réponse du couple : c’est mon fils qui paye tout cela.
      Il leur est donc demandé quel est l’emploi du fils.
      Réponse des parents : on sait pas, il nous a rien dit.

      Soi disant ils savaient pas ce que faisait le fils comme boulot, ils se contentaient d’accepter tout ce qu’il ramenait à la maison et ce qu’il achetait.......faut pas prendre les gens pour des cons.

      A votre avis, il faisait quoi comme « boulot » le fils ?
      Et aprés on s’étonne......


    • le-Joker le-Joker 19 juillet 2010 15:31

      De même que l’on pourrait réfléchir et imaginer toutes sortes d’emplois et de formation rémunérées pour la plupart de ces jeunes qui "tiennent les murs" et s’alcoolisent à longueur de soirée, quand ils ne sont pas pris dans la spirale de la délinquance.

      Allez leur raconter vos conneries en direct mais préparez les baskets pour courir vite. Ceux qui veulent s’en sortir le font déjà, ceux qui choisissent la violence, le trafic le font aussi.
      Des causes il y en a des multiples, vous oubliez l’absence d’éducation et de fermeté des parents qui vont nous raconter que leur enfant était aimé et respecté du quartier :

      La mère du braqueur va porter plainte Saliya Boudouda, la mère du jeune braqueur dont la mort est à l’origine de violences urbaines, a annoncé hier son intention de porter plainte pour éclaircir les circonstances de la mort de son fils Karim : «  Ils ont déconné les flics, ils ont déconné. ça va aller très loin ».

      Moi je dis que ce n’est pas si loin l’Algérie.......


      • libellule 19 juillet 2010 16:32

        La mère du braqueur va porter plainte Saliya Boudouda, la mère du jeune braqueur dont la mort est à l’origine de violences urbaines, a annoncé hier son intention de porter plainte pour éclaircir les circonstances de la mort de son fils Karim : « Ils ont déconné les flics, ils ont déconné. ça va aller très loin ».

        Quelle honte .... quelle honte.
        Comment quelqu’un peut-il oser ouvrir sa gueule alors que son fils était un multi récidiviste et qu’il était armé et qu’il faisiat un braquage.

        OK, c’était sa mere : elle est triste, je la comprends
        mais
        sérieux, Mme Boudouda, fermez votre bouche, ayez un peu de décence ...


      • Massaliote 19 juillet 2010 16:36

        "...ça va aller très loin ». Et en plus, elle menace. Le fiston tenait de ses gènes.


      • Deneb Deneb 19 juillet 2010 17:06

        ....aimé et respecté du quartier....

        Il doit s’agir d’une erreur de frappe. Je pense qu’il faille lire « armé et respecté du quartier... »


      • libellule 19 juillet 2010 17:21

        lolllllll

        +10 !

        PTIN, TOUT LE PROBLEME EST LA !


      • le-Joker le-Joker 19 juillet 2010 18:00

        De là comme Joker à jeter le bébé avec l’eau du bain....

        T’inquiète Franck pour la traversée de la mère du truand multi récidiviste qui aurait pu abattre n’importe quel innocent croisé je pense au bateau, la jeter en mer je laisse cela aux Musulmans qui veulent balancer les juifs à la mer smiley


      • sophie 19 juillet 2010 20:52

        tu vois Moktar pescara est dans toute cette phrase , c’est exactement lui, retour des mirador etc etc un furoncle


      • lebreton 19 juillet 2010 21:54

        que voulez vous dire ? allez au fond .


      • Arafel Arafel 19 juillet 2010 23:44

        Incroyable !!
        Un braqueur commet une attaque à main armée, tire sur la police, blesse des policiers, se retrouve retrouve mortellement blessé à son tour (logique), finit par décéder, et cerise sur le gâteau, la maman porte plainte contre la police !

        C’est vrai ça ! si on peux plus braquer puis tirer sur la police, ou va-t-on ?

        C’est quoi ce monde de dingue ?


      • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 19 juillet 2010 23:46

        Pour ceux qui ont joué le jeu et ont fait des études, mettre comme adresse sur le CV une cité malfamée ça aide, mais alors pas du tout, celui qui était major de promo dans ma fac a eu plus de mal que moi, c’est pour dire...


      • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 20 juillet 2010 01:23

        C’est le problème du raisonnement par induction, les gens voient des arabes qui foutent la merde à la télé, donc quand ils en voient un, ils pensent qu’il fout forcément la merde...

        En plus les diplômés venant des banlieues que je connais sont tous partis hors de France, dans certains pays on ne regarde pas la couleur des doctorants (il y a du mieux maintenant en France mais il y a encore des sortes de ségrégations)... 


      • mojique mojique 20 juillet 2010 14:03

        Aimer signifie « craindre » dans certains milieux


      • le-Joker le-Joker 20 juillet 2010 14:35

        Allez Franck je veux bien reconnaitre que c’était une blague de mauvais goût smiley


      • titi 19 juillet 2010 15:31

        Bon je vais pas rentrer dans le détail...

        Je suis cependant d’accord sur un point : ce n’est pas en démolissant des immubles qu’on va résoudre les problèmes de délinquance...

        C’est pas le contenant le problème... c’est le contenu.


        • foufouille foufouille 19 juillet 2010 16:49

          « C’est pas le contenant le problème... c’est le contenu. »

          vas donc vivre dans un logement pourri !


        • titi 19 juillet 2010 17:06

          @foufouille

          Révez pas. Dans les grandes agglomération tout le monde vit dans des immeubles : il y a ceux du parc privé et ceux du parc « social ».
          Ce sont souvent les mêmes puisque les bailleurs sociaux au nom de la mixité sociale ont acheté des appartements du parc « privés » pour « immerger » des « sociaux ».

          J’ai moi même habité 10 ans dans un immeuble des années 70... au début tout allait bien. On entendait ce qui se passait chez le voisin. on a eu des invasions de cafards. des problèmes d’ascenceur , de vide ordure. Mais tout se passait bien entre voisins.
          Puis un bailleur social a acheté un appartement.
          Le même que le mien voir un peu plus grand. On entendait toujours ce qui se passait chez le voisin sauf qu’au lieu de s’arrêter à 00h00 ca continuait jusqu’à 05h00 tous les jours. on a eu des problèmes d’ascenceur mais s’était plus des pannes mais des dégradations. des vols dans les caves. des problèmes de places de parking.

          Donc oui. ce n’est pas un problème de contenant, mais de contenu.


        • Arafel Arafel 19 juillet 2010 23:48

          S’il est pourri c’est la faute à qui ?

          J’ai habité Vigneux-sur-Seine pendant des années. Et c’était de beaux immeubles et de chouettes appartements.
          Quelques années plus tard, lors d’un de mes déplacements, j’ai voulu passer voir ce que c’était devenu....j’ai pas reconnu.
          Pourtant, pas de tornade, pas d’ouragan, non, rien de tout ça, mystère.


        • Ronald Thatcher rienafoutiste 19 juillet 2010 15:44

          marre de ce discours infantilisant pour les uns et culpabilisant pour les autres !
          comme dit plus haut, chacun fait des choix dans la vie, on peut donc choisir d’être braqueur plutôt qu’autre chose, mais laisser penser comme vous le faites que l’environnement de vie est responsable d’une quelconque dérive, c’est se foutre des gens. Combien de centaines de réussites pour quelques déviants dans ces grands ensembles locatifs ? 
          Mais à voir votre cv, il me semble que pour la bonne continuation de votre carrière, les violences intra urbaines ne doivent pas s’arrêter, mais prospérer pour culpabiliser un pays qui n’a fait que recueillir un malaise déjà présent dans cette catégorie de population.


          • pallas 19 juillet 2010 16:06

            Laurent Mucchielli,


            Monsieur des centaines de milliards d’euros ont été mis pour faire dans le multiculturalisme.

            La Dette actuel est sur le dos de vos enfants et de ceux qui naitront.

            Le multiculturalisme a fait exploser la violence, le communautarisme, destruction de l’école, ultra insécurité.

            Actuellement nous assistons a des pan entiers du territoire faire scission, cela se déroule dans toute l’Europe.

            Vous etes un des responsable de cela, de la Balkanisation de l’Europe, ainsi qu’une Dette Ultra Massive.

            Vous etes fiers que la France ainsi que l’Europe devient Le Tiers Monde ?.

            Vous avez des enfants ?


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 19 juillet 2010 18:26

              @ Pallas.


              Ce marasme est le fruit du libéralisme économique puis du néolibéralisme. Cette idéologie nauséabonde a besoin de miséreux pour tirer les salaires (les coûts) vers le bas. En France c’est le CNPF puis le Medef qui ont organisé la mise en concurrence des salariés en embauchant massivement une main d’oeuvre clandestine et servile.

              Pourquoi croyez-vous que l’UMP et Laurence Parisot tolèrent avec le sourire un chômage résiduel ?



            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 19 juillet 2010 18:37

              A part pour réduire leurs maigres indemnités, avez-vous déjà entendu Sarko évoquer les chômeurs ? Avez-vous déjà entendu Sarko proposer un Grenelle de l’emploi ? Où est le plan de réduction du chômage ? Quelles mesures économiques pour créer de l’emploi ? 


              Rien. Ca urge pourtant, là, avec 10% des gens inscrits à l’ANPE ! 10 % !

              La vérité c’est que la situation les arrange.

            • foufouille foufouille 19 juillet 2010 16:20

              demolir les HLM tres pourris qui seront remplaces ........ par des plus riches !
              le braqueur a « choisit » son metier, surtout a la quatrieme fois

              le gars qui gagne 4000/mois en vendant du shit, il va pas faire manoeuvre
               


              • libellule 19 juillet 2010 16:27

                bonjour à l’auteur,

                1 question et 1 commentaire :

                - J’ai lu qque part sur agoravox qu’un sociologue invité dans certains plateau télé (était-ce vous ?) avait affirmé (enfin, d’après ses travaux) que les actes de délinquance n’avaient pas augmenté en France mais que c’était le recensement qui était différent dans le sens ou certains actes non recensé étaient maintenant recensé ET que de nouveaux actes de délinquances étaient apparu. 
                En me focalisant principalement sur la seconde partie de cette affirmation, j’ai du mal à croire que la délinquance n’ait pas augmenté sous prétexte qu’il sagisse d’actes de délinquance dits « nouveaux ». 
                En gros, pouvez-vous m’éclairer sur la question ?

                - La gauche « bien pensante » à fait tout ce qu’elle pouvait pour financer moultes associations afin d’encadrer et de réeduquer ces jeunes. Mais ca n’a pas marché.
                Vous savez pk ?
                Parce qu’un prof ou un éducateur respect leur élèves un maximum mais, dans la rue, il n y a pas de respect. Lorsque vous cotoyé l’école d’un côté et la rue de l’autre, vous êtes rapidemment amené à faire une constatation très simple : le jeune domine le prof, le jeune domine l’éducateur mais le caid ou le « grand frère » défonce la geule du jeune .... et au final, devinez quoi, le jeune écoutera le caïd mais ne respectera ni l’éducateur, ni le prof .... ni la police.

                Et comme les 15 dernières années de RAP made in skyrock et de SOS racisme ont fait passer un message assez clair : « l’enfer c’est les autres », « c’est la faute de la société » ... la boucle est bouclée.

                http://www.dailymotion.com/video/x888n8_maurice-radio-libre-les-banlieues-1_news

                (merci Maurice)

                OUI à plus d’école, de soutient, d’aides
                et
                OUI à plus de police, de prison, d’internet, de centre de détention et de peine lourde.
                COUP pour COUP.

                Il faut en finir avec les 10% de caïd car, leur présence est un désastre pour notre système éducatif. Sacrifions les 10 % pour sauver les 90 % de notre jeunesse.


                • foufouille foufouille 19 juillet 2010 16:52

                  « OUI à plus d’école, de soutient, d’aides
                  et
                  OUI à plus de police, de prison, d’internet, de centre de détention et de peine lourde.
                  COUP pour COUP. »
                  et plus de boulot ?
                  et moins de contrats aides qui dure un an ?


                • libellule 19 juillet 2010 17:28

                  foufouille ,

                  bien sur, je suis d’accord

                  mais, autant être franc : du boulot en France il y en a !

                  on va pas nous faire croire que les racailles sont des bac+10 qui ne trouvent pas de jobs, la plupart n’ont de toutes les manières aucuns diplomes (je parle des racailles) et refusent de faire des jobs dit « dévalorisant » (comme remplir les rayons d’un supermarché ou travailler dans le batiment)

                  le VRAI problème, c’est la déscolarisation ET les revenus trop faibles des jobs dit « dévalorisant »


                • foufouille foufouille 19 juillet 2010 17:41

                  mais, autant être franc : du boulot en France il y en a !

                  elle sont tes 2 a 5000 000 d’offres d’emplois ?
                  et pas une ou 2h/sem, mais au moins 20 ?


                • libellule 19 juillet 2010 21:58

                  je sais pas ou elles sont

                  perso, je fais une pause dans ma vie « professionelle » et j’ai pu trouver un 35 heure assez facilement en bas de chez moi à monoprix

                  c’est pas assez payé, c’est assez physique mais c’est c’est pas non plus la mort

                  mais, oui, faut se lever à 6h du mat ...


                • Arafel Arafel 19 juillet 2010 23:52

                  Pas très politiquement correct le maurice, mais au combien lucide.


                • foufouille foufouille 20 juillet 2010 10:29

                  « je sais pas ou elles sont »
                  donc tu reconnais que yena pas pour tout le monde

                  « perso, je fais une pause dans ma vie  »professionelle" et j’ai pu trouver un 35 heure assez facilement en bas de chez moi à monoprix"
                  coup de bol ou cdd


                • John Eastwood 2 John Eastwood 2 19 juillet 2010 16:31

                  Pour creer des emplois, il faut d’abord etre capable de creer de la richesse, et ca, on n’y arrive plus en France, c est la chasse gardee d’etrangers qui cultivent votre ignorance et augmentent votre dette.


                  • foufouille foufouille 19 juillet 2010 16:53

                    dans tous les pays europeens, ya autant de chomage officieu
                    20% de chomeurs


                  • peace06 19 juillet 2010 20:34

                    pour foufouille...
                    vous dites qu’ilo n’y a pas de travail... pour ma part je vois surtout que les chomeurs ne cherchent pas le travail... j’ai envoyé 22 proposition de rendez vous pour un poste de commercial (débutant accepté) et je n’ai pas recu une seule reponse (site pole emploi - proposition envoyée sur des cv en ligne !!)
                    les jeunes que l’on embauche (smic - 35heures/14 mois + ce) restent souvent 1 mois maxi car venir tous les jours travailler (surtout le lundi matin) ca « les gave »..
                    alors, c’est vrai qu’il y a du chomage... mais pour beaucoup, il n’y a aucune envie de travailler !!!


                  • foufouille foufouille 19 juillet 2010 20:51

                    @ peace
                    tu vas me montrer tes 2000 000 d’offres ?
                    passer par popaul est idiot
                    ils sont debordes et ont ordres de faires EMT et CUI
                    passe une annonce sur le net ou le journal
                    tu pourras ouvrir un vieux journal de 78 avec ses 3 pages de boulot et pas de gros encarts bidons


                  • iris 19 juillet 2010 16:53

                    je suis plutot étonnée de la passivité et de la résignaton du peuple français -et des pauvres en général qui ont peur de tout plutot-et qui craignent d’enfreindre la loi-ils ont peur de de descendre encore plus bas et de la prison- ils n’ont confiance en personne -surtout pas enles politiques et syndicats-je parle de ce que je connais et voie autour de moi-
                     pour les prisons je suis étonnée qu’il n’ y ai pas plus d’incendie ou mutinerie.


                    • titi 19 juillet 2010 17:09

                      «  Et vous voudriez qu’ ils ferment leur gueule ? »

                      Non pas forcément. Plutot qu’ils aillent voir ailleurs.


                    • libellule 19 juillet 2010 17:31

                      OUI

                      pour etre franc, on serait d’accord qu’ils ouvrent leur gueule mais on ne veut pas de leur incivilité, de leur manque de respect, de leur racisme inversé, de leur violence etc ...

                      d’autres (moi ,) sont dans les mêmes conditions, ferment leur gueule, ET travail dur pour arriver à s’en sortir !


                    • foufouille foufouille 19 juillet 2010 17:43

                      titi veut delocaliser les pauvres, comme ca il pourra faire des golfs sur les cimetierre .........
                      avec des trains en chine


                    • titi 19 juillet 2010 18:26

                      @foufouille,

                      Lorsque j’ai démarré dans la vie active, je logeais dans 9 m2.
                      Je faisais les TGV le soir en gare de Lyon...en fait j’attendais l’arrivée du train et je montais avant les équipes de nettoyage ce qui me permettait de faire les poubelles. C’est fou ce qu’on trouve dans les poubelles de TGV... de quoi facilement se nourrir pour peu qu’on aime les sandwichs.

                      Donc la pauvreté je connais.
                      Et pour autant je n’ai mis le feu nulle part. Je n’ai insulté aucun flic, tabassé personne sur la route (faut dire j’avais pas de bagnole), ni braqué aucun casino.
                      Je n’ai mis la faute sur personne : ni le gouvernement d’alors, ni les patrons, ni les riches, ni une puissance étrangère, ni Pierre, ni Paul, ni Jacques..

                      Et je pense que j’étais le reflet de la majorité des gens mon cas.
                      La déportation concerne uniquement les casses couilles, déliquants ou qui se plaignent des montants des allocs et de leur logement HLM, alors qu’ils viennent de pays où on chie dans la rue.


                    • libellule 19 juillet 2010 22:02

                      là voilà la vraie pauvreté

                      celle qui est dans la rue, la vraie, pas celle des rappeurs (IAM)


                    • foufouille foufouille 20 juillet 2010 10:34

                      « Lorsque j’ai démarré dans la vie active, je logeais dans 9 m2. »
                      c’etait ya combien de temps ?
                      de nos jours, ils balacent de la javel dans les poubelles

                      maintenant, tu fais une zup et tu enleves les flics petit a petit
                      et ca fabrique des sauvages


                    • galien 20 juillet 2010 10:47

                      C’est quoi du ’racisme inversé’ ? ça me fait penser aux coup de feu à balle réelle, ce pays à un cerveau retourné à l’envers.


                    • docdory docdory 19 juillet 2010 17:11

                      @ Laurent Mucchiali


                      Vous émettez un axiome servant de base à votre raisonnement, axiome qui est contestable : « qu’on le veuille ou non, la société française exclut une partie de ses citoyens du jeu social. »
                      C’est en réalité le contraire qu’il faudrait dire : qu’on le veuille ou non, une partie des citoyens français s’auto-excluent eux même du jeu social .
                      La société française est l’une des sociétés les plus assimilationnistes qui soient . Toutes les vagues d’immigration qui sont arrivées en France se sont assimilées en une génération, que ce soient les italiens , les espagnols , les polonais et maintenant les asiatiques .
                      Donc il faut se poser la bonne question : pourquoi les immigrants musulmans n’ont pas réussi à s’assimiler comme les autres immigrants avant et après eux, et pourquoi sont-ils nombreux à s’être exclu du jeu social ?
                      Enumérons les facteurs d’auto-exclusion :
                      - le prénom : à l’inverse de tous les autres immigrants, les musulmans continuent à donner à leurs enfants des prénoms étrangers, arabes en l’occurrence , alors que depuis l’ordonnance de Villers-Cotterets, la langue officielle de la France est le français. Or le prénom est un marqueur social très important. Le porteur d’un prénom étranger aura tendance à être considéré comme étranger ;
                      - la tenue vestimentaire . Aucune loi au monde ne pourra jamais contraindre un employeur à embaucher une femme portant le voile islamique ou un homme habillé soit en tenue arabe traditionnelle, soit en « tenue banlieusarde » avec baskets , et jogging à capuche : ces personnes s’excluent elles-même du marché du travail
                      - le langage . Lorsque l’on voit des asiatiques de deuxième génération, ils ont tous un accent français impeccable et s’expriment dans un français grammaticalement correcte. Ils ont bien plus de chance de trouver un emploi que des « jeunes » qui postulent un travail en employant l’effroyable sabir banlieusard à l’accent arabe prononcé et au vocabulaire n’excédant pas 500 mots. Ce n’est quand même pas difficile d’apprendre un français correct, les asiatiques le font bien !
                      -les demandes d’accommodements « raisonnables » : pour un employeur, embaucher un musulman comporte le risque de demandes d’accommodements religieux déraisonnables qui vont du menu hallal à la cantine, d’une salle de prière dans l’entreprise, d’horaires aménagés pour le ramadan etc ...
                      Si les descendants d’immigrés d’origine maghrébine veulent s’intégrer à la société française, la recette est simple : donner des prénoms français à leurs enfants, s’habiller comme des français ordinaires, manger comme les français, s’exprimer dans un bon français, et être d’une discrétion totale en matière de religion.
                      Ceux qui ont suivi cette méthode, et ils sont plus nombreux qu’on ne le croit, ont une bonne situation et ne vivent pas dans des banlieues pourries .
                      Une dernière remarque : comment expliquez vous qu’en Suède, pays qui n’a pas de contentieux colonial avec le Maghreb, pays réputé pour sa tolérance, et qui offre aux immigrés une protection sociale de rêve, des descendants d’immigrés maghrébins aient mis le feu il y a quelques jours à des centaines de voitures ?
                      Là ou je suis d’accord avec vous, c’est que les milliards donnés pour les banlieues ne servent à rien, et ne serviront à rien tant que leurs habitants n’auront pas fait l’effort minimal d’assimilation que les citoyens de ce pays et des autres pays d’Europe sont en droit d’attendre d’eux !



                      • libellule 19 juillet 2010 17:35

                        - les immigrés italo-espagnol ont, pour certains, utiliser des prénoms « typique » tel que Graziella. Deplus ces prénoms non-français, ne posent pas de problème réel.

                        - la tenu n’est pas non plus un vrai probleme à part dans les métiers dit de haut standing

                        - le REEL probleme c’est la violence et l’incivilité.


                      • foufouille foufouille 19 juillet 2010 17:47

                        « - le REEL probleme c’est la violence et l’incivilité. »

                        qui de l’exemple de ceux d’en haut et du refus des flics d’intervenir progressivement depuis 30a en banlieue
                        et depuis 10a en campagne


                      • libellule 19 juillet 2010 22:09

                        Pasou ,

                        on en revient à l’incivilité

                        porter une burqa c’est de l’incivilité
                        clamer haut et fort sa foie religieuse, c’est de l’incivilité
                        ne pas tolérer une culture (les gens qui mange du porc) c’est aussi de l’incivilité

                        je ne pense pas que la focalisation sur l’islam soit la solution.
                        j’ai passé le week end dernier avec des musulman, on a bien mangé de la dinde hallal mais à part ça .... je vois pas ..... peace and love, y avait du jogging basquette mais c t du jogging basquette d’ingénieur ou de docteur :DDDDDDDDD
                        et la soeur de mon amie semblait, comment dire ... intéressée ? on verra ... tant que je ne dois pas me convertir :DDDD

                        ATTENDEZ, il y avait un probleme
                        un couple de blanc franco francais à voulu faire bande à part et profitez du week end ... à 2 !
                        Encore un manque de respect (incivilité)


                      • libellule 19 juillet 2010 22:10

                        on est d’accord foufouille ...


                      • William7 20 juillet 2010 06:31

                        Bon, une chose tout d’abord. Que les droitiers arrêtent de reprendre, comme des chiens de pavlov, ce prêt-à-penser du « politiquement correct » qui est un obstacle à la discussion. Vous vous faites plaisir, mais il me semble au contraire, qu’aujourd’hui, vu l’ambiance, le courage (et la compétence) est du côté de Mucchielli, pas de Raufer.

                        Ainsi donc, la sociologie ne peut rien dire au sujet des violences urbaines. Les explications doivent toutes se situer du côté du culturalisme (c’est pas une théorie sociologique ça ? moins niaise puisqu’elle peut correspondre à votre idéologie je suppose) et la psychologie des « racailles ». In fine, l’exaltation de la responsabilité individuelle et la réaction pénale comme réponse politique est une banalité d’usage qui se donne les atours de la nouveauté. On enrobe le tout d’une bonne dose d’empirisme brut et viril comme critère de vérité. Emballé, c’est pesé.

                        Ce qui vous pique tant, c’est pas tant que la sociologie nous aide à interpréter des phénomènes que vos fantasmes assimilationnistes qui la perçoivent comme une discipline de l’excuse. Et encore une fois, nous retrouvons les réflexes pavloviens des droitiers.


                      • fifilafiloche fifilafiloche 19 juillet 2010 17:27

                        Et pourquoi ne pas relocaliser les gendarmes transformés de plus en plus en collecteurs d’impôts vers les zones ayant besoin d’être sécurisées.


                        Il est quand même étrange que l’automobiliste doive subir un harcèlement constant d’une politique de « zéro tolérance » alors que des braqueurs multirécidivistes sont libres de leurs mouvements.

                        • foufouille foufouille 19 juillet 2010 17:48

                          "Et pourquoi ne pas relocaliser les gendarmes transformés de plus en plus en collecteurs d’impôts vers les zones ayant besoin d’être sécurisées."

                          comme ca, ca finira en tuerie en campagne ...................


                        • le-Joker le-Joker 19 juillet 2010 17:37

                          Les sociologues feraient mieux de s’interroger sur les erreurs du multiculturalisme, sur l’incapacité des Musulmans à se fondre dans une société différente de la leur sans vouloir la modifier selon leurs coutumes, leur religion et leurs lois islamiques.
                          Ils feraient comme Nicolas Sennel un sociologue Danois de s’intéresser aux racines de l’incompatibilité de l’Islam avec la société occidentale.
                          Ils feraient mieux de se demander comment les prisons deviennent étrangement calmes lors de la période du Ramadan.
                          Ils feraient mieux de s’intéresser au mode d’éducation qu’offrent les musulmans à leurs enfants dans le déni de nos valeurs et de notre façon de vivre.
                          Ils feraient mieux de s’interroger sur les réelles motivations de ces Musulmans venus vivre en France qui ont élevés leurs enfants prenant la France pour une vache à lait avec l’exemple désastreux que cela engendre.
                          Qu’a-t-on aujourd’hui à la place ?
                          Toujours cet identique discours sur la ghettoïsation comme s’il n’existait pas de formations, de structures d’accueil, de programmes en veux-tu en voilà, d’aides en tout genre.
                          Les sociologues feraient mieux de s’alarmer sur une situation qui dégénère de plus en plus et qui si l’on continue dans cette voie, sans exigences et sans fermeté, conduira au pire.
                          En attendant les français casquent à tout va pour une population qui les insulte, les dénigrent et les méprisent.
                          Cela n’a que trop duré.


                          • Lord WTF ! Franz Ferdinand Von FritzenSouchern 19 juillet 2010 18:43


                            Mouais, j’avais lu cette étude lorsqu’elle est parue, il y a quelque temps déjà…

                             

                            disons que l’étude de ce sociologue danois revient à prendre pour groupe témoin les éléments marginaux&violents  d’un (de) groupe(s) particulier(s) au sein d’une société majoritaire de culture différente et d’ainsi établir un profil du (des) groupe(s) particulier(s) dont ces éléments délinquants/criminels sont issus : autant dire définir une société ou culture par sa population carcérale ! premier biais, ici…

                             

                            A ajouter un groupe où il n’y a aucune homogénéité ethno-culturelle puisque nous parlons ici de délinquants et/ou criminels ethniquement variés mais culturellement réduits à une confession musulmane supposée donc négation des différences ethno-culturelles : soit des individus ayant des origines ethniques autant que des cultures d’origine très variées voir très différentes assimilés en un pool considéré comme homogène : rappelons tout de même qu’un Turc n’est pas un Marocain, un Algérien n’est pas un Sénégalais, etc…etc…

                             

                            Nous avons là donc : 1) éléments criminels donc par nature minoritaires au sein d’un groupe donné soi disant homogène 2) un dit groupe sans homogénéité ni ethnique, ni culturel ni même religieuse (la pratique de l’islam étant somme toute variée) et enfin 3) des groupes non pas dans leur environnement culturel mais exogènes au sein d’une société majoritaire dont les référents socio-culturels sont très différents :

                             

                            Bref nombre de biais qui font de cette prétendue étude sociologique à visée soit disant ethno-culturelle une aberration en soi : disons que ainsi en allant étudier des néo-nazis en Patagonie argentine, j’en conclurai que les Allemands en sont toujours à espérer un Reich de 1000 ans…

                             

                            Cette étude renseigne 1) sur la réalité du dit habitus ethnique (déjà bien connu et étudié) mais aussi et surtout sur cette double mécanique ostracisation/communautarisation au sein de sociétés (européennes) qui si elles ont théorisé le multiculturalisme ne l’ont historiquement pour ainsi dire jamais connu depuis la période romaine antique 2) sur la genèse de certains comportements délinquants/criminels en conséquence autant comme constante de toute société humaine, que bénéficiant ici de circonstances aggravantes telles que et cette double mécanique et une situation plus globale de fragmentation sociale au sein des sociétés européennes et l’incapacité à gérer un multiculturalisme de façade autant qu’à considérer l’impact socio-culturel et économique de la mondialisation et du nouveau modèle de société vendu en support.   

                             

                            Bref, divers champs sont mêlés sans cohérence d’ensemble pour aboutir à une conclusion signifiée dés le début par l’amalgame/assimilation ethnie-culture-religion, réduction/simplification à la seule dimension religieuse et négation d’éléments qui si pris en compte, réduisent singulièrement la portée de cette étude qui en définitive ne nous apprend rien : puisque le biais de départ contient déjà sa conclusion.      


                          • le-Joker le-Joker 19 juillet 2010 21:04

                            Bonjour Franz Ferdinand Von FritzenSouchern,

                            En faisant référence à Nicolas Sennel je le fais pour deux raisons :

                            - La première c’est qu’il ose poser des questions, s’interroger sur le multiculturalisme que l’on nous vend à grand renfort de slogans sans même avoir interroger les peuples sur leurs souhaits réels ce qui en soit est déjà une erreur. On ne mélange pas les cultures quelles qu’elles soient sans avoir au préalable mesuré les conséquences et sans avoir recueilli l’avis favorable des citoyens. Ce genre d’erreur et d’absence de concertation conduit inévitablement à un rejet qui plus est quand les faits trahissent les visions sur-optimisés des vendeurs de soupe culturelle.

                            - La deuxième c’est qu’elles interrogent l’homme sur sa capacité à accepter l’autre quand les différences sont telles qu’elles finiront par exploser à la vue de tous.

                            Je ne crois absolument pas au multiculturalisme, je prône l’échange des cultures qui a depuis la nuit des temps réussi à tous les peuples de cette planète.

                            Comme le disait si justement de Gaulle on aura beau mélanger la l’huile et le vinaigre ils finiront toujours par se séparer.
                            Et pour en revenir au sujet je considère que nous n’avons pas été assez exigeant quant aux conditions de l’immigration en Europe sans doute d’ailleurs car nous avons cru que notre mode de vie l’emporterait sur tous les autres et qu’il emporterait l’adhésion naturelle de ceux qui venaient vivre en Europe.

                            Pour finir sur Nicolas Sennel je faisais plus référence à sa dernière étude qui me semble particulièrement intéressante :

                            Musulmans et Occidentaux : les différences psychologiques, par Nicolai Sennels Bonne lecture si vous ne l’avez pas déjà fait.

                          • Lord WTF ! Franz Ferdinand Von FritzenSouchern 19 juillet 2010 23:44


                            Bonsoir Joker,

                            Certes, ainsi présenté cela se tient sauf que nous parlons d’une étude qui établit un lien de causalité entre confession religieuse (le terme auquel il se réfère est toujours musulmans) et criminalité/violence : soit ! super, grâce à lui, nous savons que la criminalité et la violence s’explique par l’appartenance confessionnelle à l’islam : donc suivant cette logique : je dois : 1) considérer qu’avant l’islam ni criminalité, ni violence, et 2) que les criminels, délinquants et autres types violents ou asociaux non-musulmans ont cependant un profil psychologique islamique…

                            Bien entendu que je charrie mais voilà la traduction de cette prétendue étude sociopsychologique, de même que c’est là la même rhétorique autour de laquelle il brode dans le texte sur lequel vous m’avez renvoyé.

                            Exemple : je pourrai par exemple m’intéresser au profil des européens incarcérés dans certains pays du dit Sud : généralement pour trafic/possession de drogue ou pédophilie : devrais-je en déduire au vu de ces profils majoritaires que la société occidentale produit culturellement des drogués et pédophiles ? Je pourrai toujours évoquer pour appuyer ma fumeuse thèse des statistiques concernant la consommation toujours croissante de psychotropes à usage récréatif ou thérapeutique, ou la teenisation des productions pornos…

                            Donc premier point : faut-il rappeler que nous parlons du Danemark qui n’a absolument pas le même profil socio-ethnique que la France ou la GB par exemple : ce pays a une très haute homogénéité ethnique : quant aux immigrés : arrivent en tête Allemands et Norvégiens suivis effectivement par une immigration musulmane (avec forte immigration de pays en guerre) sans réelle homogénéité ni ethnique, ni linguistique, ni culturelle puisque les principaux pays sont : Turquie, Irak, Bosnie, Somalie. Ensuite au second rang nous avons côté européen Pologne, Suède, GB, Pakistan et Thaïlande ; enfin dans le reste de la liste des pays d’origine nous avons côté musulman Iran, Maroc…Soit…

                            Donc si nous avions un podium à établir, en se contentant des pays musulmans : nous aurions en première place pour le Danemark : Turquie, Irak (en guerre), Bosnie ( a connu la guerre) et Somalie (en guerre) ; sur la seconde marche Pakistan, et enfin médaille de bronze Iran et Maroc (Palestine en guerre) : si vous pouvez me démontrez que ces pays en dehors d’être musulman sont culturellement ou ethniquement de même nature : j’accepterai volontiers le profilage de Sennels…enfin dernière remarque, face à la haute homogénéité ethnique danois : groupe germano-nordique à + de 90%, et donc avec moins de 10% de personnes d’origine immigrée : à 54% d’origine européenne : j’ai du mal à concevoir comme le dit Sennels tous les problèmes seraient explicable par les 2 à 4% de musulmans (officiellement 2.7%)…

                            Donc certes se poser des questions mais encore les bonnes, quant aux réponses : des débuts de pistes d’explication devraient suffire…

                            Le profil le plus commun à ses populations musulmanes est une origine depuis des pays en guerre (40% app. des musulmans bénéficiant du droit d’asile : l’immigration libre ou de travail au Danemark ayant été stoppée en 1973 : la majorité des musulmans y ayant migré depuis l’ont fait depuis des pays en situation de guerre donc droit d’asile) : si là, avait été une des pistes proposées (situation de guerre donc propension à la violence pour des raisons évidentes…) par Sennels, j’aurai pu concevoir son propos mais ce n’est pas ce qu’il a fait puisqu’il a résumé tout cela en une simple relation de cause à effet islam>criminalité, violence…

                            Or nos cités ressemblent bien plus aux quartiers-ghettos ethniques US ou à l’ambiance des favelas brésiliennes ou quartiers pops mexicains (et encore violence moindre : la France n’entre pas dans les statistiques des villes les plus violentes ou avec plus haut taux de criminalité : pas plus que les mégalopoles musulmanes) qu’aux bidonvilles ou quartiers populaires de Casablanca, Istanbul, Téhéran, etc…donc si option culturelle il y a : la culture qui produit : Gansta rap, Tony Montana et Boyz in the Hood me semblent plus pertinent que le jihad…à moins de considérer que les Blacks&Latinos US ou les Mexicains, Brésiliens, etc…soient eux-aussi de profil psychologique islamique…       

                            Bref, pas la peine de disserter plus longuement : la situation n’a pas la simplicité de cette étude biaisée et orientée : qu’on est voulu virer ce psycho-sociologue me semble plus à voir avec ses compétences que son sujet d’étude…il n’en demeure pas moins que sur la question du multiculturalisme : en effet, dés lors qu’il est imposé mais aussi uniquement de façade (cheval de Troie idéologique) : on ne peut qu’aboutir aux réactions que nous connaissons : l’attachement autant à sa communauté qu’à sa culture est non seulement une constante (et heureusement) que légitime : cependant faire des immigrés les responsables de cette situation n’aidera pas à la corriger…par définition, ils ne votent pas, ne légifèrent pas, n’interviennent pas dans les décisions ou choix politiques des pays d’accueil ou hôtes : nous avons donc là encore une exemple de cette inversion des causes et des effets : faisant des effets la cause et ignorant que si cause il y a : elle est bien indigène

                            Donc, la réflexion devrait évoluer et quitter ces exercices de pseudo-sociopsychologie pour reconsidérer et le modèle politique actuel et le mode de représentation : en commençant par régler ce problème essentiel qui fait que les élites politiques ne ressemblent presqu’en rien à la majorité de ceux qu’ils sont censés représenter.

                            Quant au multiculturalisme : et bien il n’est qu’un avatar parmi d’autres de ce processus global de fragmentation/exclusion économique, sociopolitique, culturocide : que d’ailleurs nos dits représentants servent du mieux qu’ils le peuvent.

                             

                                 

                             

                             

                             

                             

                             


                          • Mourid 19 juillet 2010 17:50

                            « Investissez dans l’humain.... »

                            Allez dire ça aux parents, c’est pas l’argent de l’état qui va se substituer à l’éducation par les parents.

                            Désolé, on ne peut rien pour eux.

                            Par ailleurs, je suis d’accord pour le non remplacement de 2 sociologues fonctionnaires sur 2.

                            Quand je vois que la page d’accueil du CESDIP est consacrée aux revendications de leur collectif et le refus des PES....

                            Belle image qui est donnée par ces chercheurs protégés payés par l’argent du contribuable.

                            • Ronald Thatcher rienafoutiste 19 juillet 2010 18:10

                              de l’auteur : « Des policiers ont tué un braqueur dans son quartier »,
                              rectificatif de taille, des policiers ont riposté aux tires d’un braqueur de banque qui s’enfuyait avec la caisse d’un casino. Bilan un mort.

                              L’ennui avec ces faits divers tragiques, c’est que vu leur nombre, la grande partie de la population (celle qui n’est pas exposée) pourrai les banaliser, ce qu’il ne faut surtout pas faire. Ces extrémités sont déjà le résultat de trop de laxisme de la part de beaucoups de décisionnaires, trop lâches et trop démago pour réagir.


                              • Barrous Barrous 19 juillet 2010 18:40

                                Monsieur Muchielli,

                                Je suis sûr que vous lisez ces commentaires avec le même œil de sociologue qui vous a fait écrire cet article. Et à travers ces commentaires, on voit décidément que la majorité des intervenants préfèrent traiter les symptômes que chercher les causes.

                                On pourra toujours reprocher à ces jeunes, d’origine immigrée ou non, de ne pas avoir la sagesse d’un bouda, et de ne pas se contenter de vivre d’amour et d’eau fraiche (quoique même ces deux choses peuvent devenir un luxe), mais je leur rappelle qu’ils ne font qu’appliquer la « philosophie » matérialiste occidentale : je consomme donc je suis !


                                • libellule 19 juillet 2010 22:24

                                  philosophie occidentale prôné et suivi par tous les occidentaux donc .... par nous !

                                  et oui, nous aussi, on brûle tout et on tue des flics. ... bas voyons

                                  Ce n’est pas parce que vous considerez que les cause sont uniquement sociales qu’elles le sont vraiment !!!

                                  non, le problème, c’est quand on laisse la grande merdeuse skyrock diffusé à longueur de journée des « chanson » de rappeur 2 neurones de Minister Amer à NTM ... « Sacrifice de poulets » ... tout est dit !


                                • Barrous Barrous 20 juillet 2010 09:35

                                  @Libellule
                                  Comme s’il n’y avait aucun criminel ou braqueur français de souche smiley
                                  Si un jour vous vous retrouvez dans la même situation qu’eux, on verra si vous resterez aussi zen smiley


                                • galien 20 juillet 2010 11:05

                                  Oeil de sociologue... Le mépris transpire de vos propos, pour le petit peuple victime de ce que vous appelez des symptômes et que d’autre appellent la peur ou parfois l’agression.

                                  En grand soigneur du monde contre son gré, je vais vous aider sur les causes.
                                  Se rendant utile au capital, et y pouvant satisfaire son complexe de supériorité, l’intelligentsia française, dans laquelle je place les sociologues qui ne sont que les relais d’une idéologie, à voulu prouver à la face du monde que l’homme moderne, individualité, et au dessus de la culture.
                                  Sous une sorte de nihilisme culturel, l’une des plus anciennes culture qu’est la France a bel et bien disparue.
                                  Vous laisserez derrière vous l’essence de votre pensée, le néant absolu.


                                • libellule 20 juillet 2010 18:10

                                  hey, mecton, je viens de banlieux moi aussi

                                  quand ma soeur se fera arreter ou tuer parce qu’elle aura braquer une banque, je serais triste mais je n’irai pas me plaindre que c’est la faute de la société ...


                                • sisyphe sisyphe 19 juillet 2010 18:46

                                  La France est en train de payer la politique pseudo « sécuritaire » et la casse sociale, totalements catastrophiques de Sarkozy ; suppression de la police de proximité et de tous les relais sociaux qui étaient, en amont, les meilleures garanties de la PREVENTION de la délinquance,

                                  démolition de l’école (avec la suppression de dizaines de milliers de postes d’enseignants, d’éducateurs, de surveillants),

                                  érection du fait divers en fait de société,

                                  et, surtout, bouquet du feu d’artifice, l’exemple le plus indigne de la corruption, des collusions, des conflits d’intérêts, au plus haut niveau de l’état, dénié, impuni, la justice bafouée et aux ordres, tout ceci autorisant désormais chacun ; voyous, comme familles, truands petits et grands, à se croire tout permis, et à revendiquer toute impunité pour n’importe quel acte délictueux s’il est sanctionné ..


                                  Les dégâts moraux sont incalculables ; les conséquences matérielles ne font que suivre, ............... et que commencer.

                                  Le cynisme du pouvoir, l’impunité de ses exécutants, ouvre grand la porte à toutes les formes de délinquance, engendre toutes les violences, quand la stigmatisation de certaines catégories a délité tout lien social, et favorisé tous les replis communautaires ; quand au chômage, à la paupérisation croissante, à l’exclusion sociale, ils ont provoqué la formation d’une économie et société parallelle, qu’on n’éradiquera pas à coups de rodomontades, de roulements de biceps, et d’opérations coups de poing. .

                                  Quand c’est la loi du chacun pour soi, les bandes font la loi ; on n’est pas près d’en voir la fin...

                                  Casse sociale, chômage, paupérisation, délitement du lien social, exemple de la corruption impunie venant des plus hautes sphères du pouvoir, justice bafouée ; tous les ingrédients pour un superbe feu d’artifice... 

                                  Accrochez vos ceintures ; la réalité dépasse la fiction... 


                                  • libellule 19 juillet 2010 22:26

                                    ce que je KIFF le plus

                                    c’est quand un mec s’amène et essaye de nous faire croire que c’est la politique de sarkozy qui pose problème alors que notre « nain » se contente de continuer le travail de sappe initié par Mitterand and co

                                    PS + UMP = DA SHIT

                                    Tous MELENCHON en 2012 ?


                                  • @distance @distance 19 juillet 2010 22:36


                                    Libellule, MELENCHON en 2012 ? il a déjà sorti son programme ?


                                  • libellule 20 juillet 2010 18:14

                                    euh .... je sais pas

                                    il n’a pas fait de commentaires sur les cités/racaille etc ...

                                    il se contente des questions économiques et sociales dans ses apparitions et ca me va

                                    maintenant, autant être franc, j’espere qu’il sera aussi appuyer sa future politique sociale avec une présence policière et une répression « forte », l’un ne va pas sans l’autre


                                  • Proudhon Proudhon 19 juillet 2010 19:00

                                    Moi je pose la question. Comment se fait-il que nous n’ayons pas eu de problèmes pendant des années avec les premiers immigrés africains des années 60/70 ? J’ai vu les changements àpartir des années 80. Je fais partie d’une des dernière génération où les copains de la bande étaient de plusieurs nationalité.

                                    Pour ma part je pense que tout ceci est lié principalement àl’éducation des parents. Les collègues algériens ou marocains se faisaient massacré par leur père si ils faisaient des conneries ou insultaient un prof ou une quelconque personne.

                                    Les nouvelles générations de parents ont été beaucoup trop laxiste avec leur gamins. C’est passé d’une Ã©ducation très dure àplus d’éducation du tout. On voit les résultats. En plus ils ont insufflé l’odieuse exploitation dont leurs pères ont été victime pendant des années. L’amour du pays dont la plupart n’avaient jamais vu la couleur.
                                    Et pour finir, la religion est venu foutre une merde royale, comme àson habitude.
                                    Moi l’avenir je le vois pas beau, je vous le dis...


                                    • jaja jaja 19 juillet 2010 19:48

                                      Proudhon : ces bandes de copains de plusieurs origines existent encore... Et sans doute beaucoup plus qu’avant ! Il suffit de se balader en banlieue, de prendre le bus ou le métro pour s’en rendre compte....


                                    • Proudhon Proudhon 19 juillet 2010 20:24

                                      @jaja

                                      Malheureusement plus dans ma région stéphanoise !


                                    • jaja jaja 19 juillet 2010 20:40

                                      Je ne connais que très peu ta région mais à ce point ça m’étonne. Sur les lycées où les jeunes se rencontrent il y a fatalement des bandes « mixtes ». Dans les usines qui marchent encore c’est pareil rien de tel que le boulot pour avoir des potes de toutes origines....


                                    • libellule 19 juillet 2010 22:31

                                      les bandes de copains dites mixtes existent

                                      mais cette mixité est, dans les cités, « illusoires »

                                      c’est souvent : afrique + afrique + afrique + magrehb + magrehb

                                      et l’europe dans tout ca ? nada !

                                      A mon époque, il y avait ces bandes dites mixte (comprendre bande comprenant des blancs)

                                      maintenant, les femmes de ménages africaines travaillent tres tard le soir ou tres tot le matin et il n y a plus de mélange avec les blancs
                                      idem avec nos gamins, qui grace au jamel comédie club et autre SOS racisme, réalisent DES LE PLUS JEUNE AGE, qu’ils sont avant tout ARABE et MUSULMAN


                                    • libellule 19 juillet 2010 22:32

                                      une prof, dans une vidéo agoravox, disait même que, des la rentrée des classes, c’était blanc d’un coté, noir de l’autre

                                      suffit de retrouver la vidéo

                                      « no future »


                                    • galien 20 juillet 2010 11:30

                                      A entendre Jaja, la formule « l’enfer est pavé de bonnes intentions » prend tout son sens.
                                      Comment ne pas voir que la perte d’influence des syndicats est directement liée à la ’mondialisation’ du travailleur. Les hommes ne sont pas des pions, que vous le vouliez ou non, aux échecs les blancs et noirs ne jouent pas ensemble, surtout quand on ne cesse d’exalter leurs particularismes.
                                       Vous vous êtes fait berner par l’intelligentsia gauchiste, soit il faut le comprendre, soit on reste dans l’idiotie utile.


                                    • François78 19 juillet 2010 19:05

                                      Arrêtons les pleurnicheries sur le sort de ces pauvres « jeunes » (à leur age j’étais adulte).

                                      Du fait (entre bien d’autres choses) de la structure familiale et de la condition féminine de la nouvelle immigration, l’éducatio de ces jeunes est de fait assumé par la partie la moins formée (pour cause de rélégation) de cette populatation.

                                      Au lieu de conforter l’égo déjà surdimensionné de ces jeunes en survalorisant leurs « valeurs » , on ferait mieux de leur rappelet que le développement des pays d’accueil a eu un coup très élevé. Quel a été le coût humainde la révolution indutrielle (et agricole), et dans quelles conditions ouvrières.

                                      Rappelez moi l’espérance de vie en bonne santé et d’un mineur, ou d’un tailleur de meulière au débutr du siècle, pour ne citer que deux petits exemples. A quel age un tailleur de meulière devenait t’il aveugle ?


                                      Beaucoup de mes ancêtres encore récents sont morts jeunes au travail sous nos latitudes, et non pas au soleil en faisant turbiner des esclaves. Que les sociologues, historiens, et autres bobos ne l’oublient pas, et qu’ils s’abstiennent d’insuler la mémoire de leurs parents en s’excusant pour eux de ce qu’ils nont jamais fait. (ils avaient bien trop d’honneur - eux)
                                      .


                                      • Marc Bruxman 19 juillet 2010 19:16

                                        C’est toujours drole cette théorie comme quoi l’urbanisme serait la cause des racailleries. 


                                        Des quartiers de tours et de barres il y en a partout dans le monde. Mais les problèmes sont concentrés en France. 

                                        Inversement à Los Angeles, les guetthos sont dans des zones pavillonaires. 

                                        A Paris, l’est du XIIIème arrondissement est constitué de tours. C’est un quartier sur dalle comme à Argenteuil. Mais il n’y a pas de problèmes. Le quartier « front de seine » (XVème) est aussi un quartier de tours fait sur dalle. Pas de problèmes particuliers. 

                                        A Montfermeil les logements étaient à la base destinés à des gens « aisés » (une autoroute devait être construite, son annulation a fait baisser les prix conduisant à la situation actuelle) ce n’était donc pas un ghetto ca l’est devenu. 

                                        Donc oui, investir dans la pierre ne sert à rien. 

                                        Dans ces quartiers, un très faible pourcentage d’habitants pose problème. La police les connait, les autorités les connaissent, tout le monde sait qui « fout la merde » et fait reigner l’insécurité. Dans une société fonctionelle ils auraient été remis dans le droit chemin ou on les aurait écartés. Notre société n’est pas fonctionelle. On considére qu’il est normal que les rues de Neuilly soient sures, mais sous prétexte de considération droit de l’hommiste on refuse de maintenir sures les rues des quartiers populaires. 

                                        On met en prison pour excés de vitesse mais on laisse en liberté des délinquants qui agressent. Que l’on retrouve le sens des priorités que l’on sécurise les rues en enlevant les éléments perturbateurs et on pourra reconstruire les cités. 

                                        Par ailleurs, on pourrait effectivement donner en priorité les boulots d’intérêts généraux (type peinture de la cage d’escalier) aux jeunes du quartier. Lorsque un mec aura passé quelques jours de sa vie même payé à peindre sa cage d’escalier, il aura envie de tabasser tout connard qui tagguera un « Fuck la Police » dedans. 

                                        A certaines incivilités, la réponse de la police et de la justice devrait être immédiate. Si au lieu de faire des controles d’identités (qui ne servent à rien si ce n’est à les faire détester de toute la population) la police arrétait les vrais fouteurs de merde, il y aurait peut être des émeutes les premiers jours mais une fois les rues pacifiées beaucoup de gens finiraient par aimer leur police. Ah oui bien sur, il faut aussi que la justice les juge et ne disent pas juste « c’est pas bien ! ». 

                                        @Proudhon

                                        Dans les années 60 / 70 vous auriez fait des émeutes comme il y a eu ce week end à Grenoble, la police ou l’armée aurait tiré dans le tas. (De Gaulle n’était pas un ange sur ce point). Tout le monde aurait trouvé cela normal. Comme aujourd’hui on laisse tout faire, il n’y a pas de raison que cela se passe bien. A force de ne rien faire, le jour ou il va falloir régler le problème cela va être très compliqué. 



                                        • foufouille foufouille 19 juillet 2010 19:20

                                          "Dans les années 60 / 70 vous auriez fait des émeutes comme il y a eu ce week end à Grenoble, la police ou l’armée aurait tiré dans le tas. (De Gaulle n’était pas un ange sur ce point). Tout le monde aurait trouvé cela normal. Comme aujourd’hui on laisse tout faire, il n’y a pas de raison que cela se passe bien. A force de ne rien faire, le jour ou il va falloir régler le problème cela va être très compliqué. "

                                          les flics sont surtout occuper a proteger les bobos comme toi
                                          et puis c’est le but : fabriquer un ennemi pour que tes potes puissent rouvrir auschwitz, gere par bouygues


                                        • sisyphe sisyphe 19 juillet 2010 19:31

                                          Par Marc Bruxman (xxx.xxx.xxx.123) 19 juillet 19:16

                                          C’est toujours drole cette théorie comme quoi l’urbanisme serait la cause des racailleries.

                                          Des quartiers de tours et de barres il y en a partout dans le monde. Mais les problèmes sont concentrés en France.

                                          Inversement à Los Angeles, les guetthos sont dans des zones pavillonaires. 


                                          Ah ! 

                                          Les « problèmes sont concentrés en France » ! 

                                          Tu ne dois pas voyager, beaucoup, Bruxman ... 

                                          Tu es déjà allé te ballader dans les suburbs de Los Angeles ?? 

                                          Tu sais combien il y a de morts par balle, aux Etats - Unis ? à peu près 30.000 par an ...(genre une centaine par jour) ; sinon, tout va bien... 

                                           smiley smiley 




                                        • foufouille foufouille 19 juillet 2010 19:45

                                          bruxman vit dans une villa securise et sa bagnole est blindee
                                          il va dans les hyper sans pauvres


                                        • Waldgänger 19 juillet 2010 21:16

                                          Max Bruxman a raison sur ce point, l’urbanisme n’y est pour rien ou pas pour grand chose. A la limite, l’isolement géographique de certains quartiers, et encore. Il y a des endroits pourris proches en temps des centre villes.


                                        • François78 19 juillet 2010 19:23

                                          Juste un petit lien qu’un socioloque du CNRS ne peut pas ignorer complètement.
                                          L’étude du psychologue Danois m’apparaît sérieuse (mais il est vrai que dans le pays du politiquement correct le sérieux n’est pas suffisant).

                                          http://www.bivouac-id.com/2010/06/02/musulmans-et-occidentaux-les-differences-psychologiques-par-nicolai-sennels/


                                          • bo bo 19 juillet 2010 20:12

                                            L’investissement ne sert à rien, le mal est plus profond : il y a rejet de notre mode de vie.
                                            Une fille se faisait tabassé dans une rue passante et pleine de commerce par un individu (20 ans environ, 2 m de haut). Personne ne mouftait. .....J’ai osé lui crié d’arrêter de la frapper de ma fenêtre : Il m’a insulté, crié qu’il me ferait ma peau, que les français feraient mieux d’éduquer leurs femmes !!!.... Il laissa partir la fille et est resté une demi-heure devant la porte de mon immeuble en hurlant des menaces.........
                                            Alors, écrivez ce que vous voulez, ces gens sont comme des bêtes furieuses...c’est en face d’eux que l’on réalise que l’on est devant un mur de haine...
                                            La réalité est que chaque jour qui passe voient les institutions de la république être de plus en plus incapable d’arrêter la montée de la violence dans les rapports sociaux, résultat d’un échec retentissant de la politique d’éducation et d’intégration menée depuis 30 ans.


                                            • gimo 19 juillet 2010 21:06

                                              Il faut savoir que pour faire très succinct 


                                              Une il y aura toujours des malfrats et cela dans tout les pays

                                              Deux en France il y a un rejet des arabes musulman point 

                                              Trois les arabes on une haine sur les français (cause colonisation et abus de tout poil) point

                                              Donc comment voulez vous que cela marche la est la question !!point

                                            • libellule 19 juillet 2010 22:39

                                              genre, les français détestent les arabes

                                              c’est clair, c’est tjrs les filles arabes qui se font traîter de salope dans la rue ... tjrs

                                              le monde à l’envers ...


                                            • gimo 20 juillet 2010 09:42

                                              150.000 Soldats juifs du 3é Reich- Les soldats juifs del’armée d’hitler 
                                              en nombre de 150.000 et 20 médaille d’honneurs
                                              bon à savoir !!!

                                            • Catherine Segurane Catherine Segurane 19 juillet 2010 20:33

                                              Non, non, non et non ! On ne pas pas encore dépenser de l’argent pour des personnes qui nous détestent, nous envient et nous méprisent ! Nous ne leur devons rien ! 



                                              • jaja jaja 19 juillet 2010 20:57

                                                C’est le « nous » (ils « nous méprisent ») qui me gêne dans votre prose. Qu’ils vous méprisent... je le conçois aisément mais le « nous » englobant tous les « de souche » est franchement abusif.

                                                Vous ne parlez ici qu’au nom d’un groupe de fachos inutile de généraliser et d’étendre aux autres la haine que vous inspirez tant vous la distillez vous-même à haute dose...


                                              • ungolianth 19 juillet 2010 20:57

                                                Nous ne leur devons rien !

                                                La question n’est pas là. C’est à cause de ce genre de réactions qu’on en est arrivé là. Bien sûr que si, on doit tout, à tout le monde, parce qu’on veut un monde meilleur. Vous pensez pouvoir vivre dans un cocon encore combien de temps ? Réglons les problèmes du monde maintenant ! On en a les moyens nom d’un chien ! On vit dans une putain de société d’abondance ou plus rien n’a de cout réel.

                                                Le problème n’est pas de savoir combien ça coûte d’ailleurs. Si on était indépendants, on choisirait de le faire ou de ne pas le faire. Est ce qu’on a l’argent pour donner du travail à tout le monde ? Non, est ce qu’on peut le faire ? Oui !

                                                La question de l’argent, dans le monde dans lequel on vit n’a plus vraiment d’importance. On peut nourrir et loger tout le monde, et même soigner tout le monde ... subvenir aux besoins de tout le monde. La seule raison pour laquelle on continue a perpétuer un système vicieux comme le système monétaire c’est que les gens qu’on met à la tête de nos gouvernements ont intérêt à ce qu’il se perpétue. Si on continue à raisonner comme vous le faites, alors les guerres, les famines, et tout les malheurs du monde continueront à apparaitre et créer localement des problèmes d’intégration, de pauvreté, de délinquance, et tout ce qui s’en suit. On le sait. Tout le monde le sait.

                                                Ils nous détestent ? Pourquoi ?
                                                Ils nous envient ? Pourquoi ?
                                                Ils nous méprisent ? Pourquoi ?
                                                Nous ne leurs devons rien ? Vous êtes sûre ? Nous leur devons tout, parce qu’ils sont humains, et nous aussi.


                                              • gimo 19 juillet 2010 21:30

                                                 c’est bien une réponse de femme ou et pédé


                                                tout les neurones en bas et rien en haut 
                                                 eteeeeeeeeeeeeesurtout  la grande peur de tout
                                                bonne soirée

                                              • galien 20 juillet 2010 11:40

                                                Commences donc par faire interdire Skyrock et autres relais des produits sous culturels.
                                                Où des vieux kroums comme ’difoule’ (je connais pas l’orthographe, cela doit être plus anglo-saxons) joue au ’jeune_des_cités_qui_vit_dans_la_misère’ à 50 berges, tout en se remplissant les fouilles, relais de la médiocrité ça paye !
                                                L’empire se frotte les mains, d’avoir réintégré l’OTAN facilitera les modalités de l’occupation une fois les banlieues à feu et à sang...


                                              • silversamourai silversamourai 19 juillet 2010 20:43

                                                Bonjour Mr muchielli,

                                                si je me rappelle le passé récent le gvt Jospin (1997-2002) avait commencé à investir dans le sens de vos propos , timidement ,mais le cap me convenait ,au vu des contraintes politico-financières de l’époque.

                                                Une majorité de français a préféré suivre des guignols fanfarons , à leur image.

                                                La droite décomplexée,comme ils disent, ça veut juste dire qu’ils n’ont plus besoin d’avancer masqués, maintenant qu’il y a « de la morphine pour tout le monde ».

                                                http://www.youtube.com/watch?v=VNcEgyiYos8


                                                • boubi boubi 19 juillet 2010 21:00
                                                  Raymond Barre et Le Lobby Juif sur France Culture !!!

                                                  http://www.youtube.com/watch?v=xqvIXjKYR0w&feature=player_embedded


                                                  • libellule 19 juillet 2010 22:46

                                                    enfin

                                                    cette vidéo, c’est plutôt Raymond Barre l’antisémite

                                                    comme quoi, ca existe tjrs (oups il est mort, ... mon premier antisémite réel lol)


                                                  • cmoy patou 19 juillet 2010 21:21

                                                    Il fut un temps ou l’on entendait............ les casseurs-payeurs.......la seule chose qui marche dans cette société qui a perdue toutes ses valeurs pour les remplacer par des valeurs d’hyper consommateurs gogos ........- c’est de s’attaquer au portefeuille !
                                                    Recette pour faire de vos enfants des garçons biens aimés et respectés dans leurs quartiers :

                                                    1.- Dès l’enfance, donnez-lui tout ce qu’il désire. Il grandira en pensant que le monde entier lui doit tout.

                                                    2. - S’il dit des grossièretés, riez ! Il se croira très malin.

                                                    3. - Ne lui donnez aucune éducation spirituelle. Quand il aura 18 ans, il choisira lui-même.

                                                    4. - Ne lui dites jamais : « C’est mal », il pourrait développer un complexe de culpabilité. Plus tard, lorsqu’il sera arrêté pour avoir volé une automobile, il sera persuadé que la société le persécute.

                                                    5. - Ramassez ce qu’il laisse traîner, ainsi, il sera sûr que ce sont toujours les autres qui sont responsables.

                                                    6. - Laissez-lui tout lire et tout regarder, stérilisez sa vaisselle mais permettez à son esprit de se nourrir d’ordures.

                                                    7. - Disputez-vous toujours devant lui. Quand votre couple éclatera, il ne sera pas choqué.

                                                    8. - Donnez-lui tout l’argent qu’il réclame afin qu’il n’ait pas à le gagner. Quand vous n’en aurez plus, il n’aura qu’à en voler.

                                                    9. - Prenez toujours son parti en disant : « Les professeurs ou la police lui en veulent à ce pauvre petit ».

                                                    10.-Appliquez-vous à satisfaire tous ces désirs : nourriture, boisson, confort, loisirs. Sinon, il sera frustré.

                                                    11. - Quand il sera devenu un vaurien, proclamez vite que vous n’avez jamais pu rien en faire.

                                                    12. - Préparez-vous à une vie de douleur : vous l’aurez méritée ! Et cette vie de douleur ne sera pas seulement la vôtre chers parents, mais aussi celle de votre enfant.


                                                    • VivreDifferent VivreDifferent 19 juillet 2010 21:33

                                                      On nous dit qu’on est en démocratie, mais on est traité comme du bétail. Allez, hop, un nouvel enclos. Elle est pas belle la vie ?

                                                      Utilisons l’argent public pour donner aux gens les moyens d’être libre. Au lieu de ça, on confisque l’argent de notre travail pour qu’ils soit dépensé dans des choses qui ne sont ni dans l’intérêt général, ni dans l’intérêt des populations défavorisées.

                                                      Les politiciens ne cherchent qu’à nous conduire vers un état de dépendance toujours plus fort, envers l’Etat et la classe dominante (qui se confondent de plus en plus d’ailleurs).

                                                      Quand le Peuple reprendra-t-il le pouvoir ? Quand nous débarrasserons-nous de ces gestionnaires de misère, qui l’entretiennent si bien ?


                                                      • Waldgänger 19 juillet 2010 21:58

                                                        Hélas, je crains que si l’auteur a tout à fait raison sur l’urbanisme, il ne soit guère entendu. Les immeubles et tout l’urbanisme vertical sont vouées aux gémonies. Quand on voit que beaucoup affirment que les barres HLM suivent à la lettre les prescriptions architecturales de Le Corbusier, on est pas sortis de l’auberge...

                                                        Quand on voit la dimension sacrée que prennent ces démolitions de barres d’immeubles dans des cérémonies qui tiennent de gigantesques transes de purifications rituelles collectives, on est amené à se demander si tout est affaire de jugement rationnel en la circonstance.

                                                        • @distance @distance 19 juillet 2010 23:08

                                                          beaucoup affirment que les barres HLM suivent à la lettre les prescriptions architecturales de Le Corbusier

                                                          Salut Wald
                                                          le gros problème dans les hlm en banlieue, c’est le manque d’organisation de défense des locataires, il y a un manque de solidarité entre eux évident - ils ne sont pas foutus de se créer en association pour mieux vivre et éviter les dégradations de leur environnement ;
                                                          à Paris dans certaines petites cités, les gens se sont organisés pour éviter les conflits et les débordements, les incivilités et les dégradations de leurs immeubles.

                                                           smiley
                                                          - pas loin de chez moi il y a une maison Le Corbusier, de dehors ça ne paye pas de mine, mais l’intérieur est magnifique : sur 4 étages avec petits escaliers en « colimaçon » (je ne connais pas le terme exact), 2 grandes terrasses au 3e et 4e étages, le 1er et. est un grand atelier avec des grandes baies vitrées, le 2e salle et cuisine. bon rien à voir avec les hlm.


                                                        • Waldgänger 19 juillet 2010 23:46

                                                          Et oui, les constructions du Corbusier sont des immeubles qui ont très bien vieilli et que leurs occupants ne souhaitent pas quitter. Au fond, il aura travaillé à de l’architecture à des prix maîtrisés et au final ses réalisations sont plutôt des maisons ou immeubles côtés désormais, un paradoxe.

                                                          Faut que j’aille travailler mes articles avant de me coucher, bonne nuit à vous. smiley

                                                        • paul mohad dhib 20 juillet 2010 08:33

                                                          détail, ÉNORME le corbusier n’a jamais rien construit, il a fait des plans, des ouvriers ont construit, d’après ses plans..
                                                          d’ailleurs des mâcons savent faire des maisons agréables sans architecte, un architecte seul, sans le collectif, est un parasite, de la graine de ceux qui tentent de prendre le monde entier en otage,....,


                                                        • gimo 20 juillet 2010 10:35

                                                          paul  



                                                          sur  l’ar chi er tu m’enlèves les mots de la bouche c’est pas bien (rire)

                                                        • paul mohad dhib 20 juillet 2010 10:49

                                                          Salut gimo, content de t’enlever les mots de la bouche ( rires aussi )
                                                          on peut remplacer le corbusier par n’importe qui, ou n’ importe quelle profession, y compris ceux qui veulent ou se pensent indispensable...et spécialement tous les métiers dit intello...le collectif est une réalité obligatoire, c’est ca qu’il faut montrer, et alors le reveil pourra, peut etre se faire, pas un seul humain n’est indispensable au collectif, pas un...
                                                          l’univers est un collectif uni, seul certains humains veulent le contraire ,ce sont les plus malades et les plus violents, la seule chose qui puisse les empêcher de continuer leur jeu de mort est ce fameux collectif volontaire cette fois et unis, mais l’humain de base n’est pas collectif, sauf s’il peut en tirer profit, nous sommes tous, sauf exceptions, dans ce cas....
                                                          ce qui se passe est plus profond et complexe qu’un simple jeu de pouvoir, c’est irrationnel, a supposer que la rationalité soit intelligente, ce que je ne crois pas non plus,
                                                          bref la terre est dans la merde, il faut le voir sans désespoir ,il faut comprendre, le miracle est dans cette idrection, je pense
                                                          amicalement..


                                                        • gimo 20 juillet 2010 14:06

                                                          paul 


                                                          dans cette société il y a plein de tic  : Acarien suceur de sang
                                                          qui vivent sur les autres
                                                          mais s’assure les gogo qui eux ne valent pas plus car ils sont, eux ,aussi des : Acarien suceur de sang
                                                          il y a un dicton
                                                           qui dit que la faim fait sortir le loup du bois et devient un génie 
                                                          salutation paul


                                                        • lebreton 19 juillet 2010 22:10

                                                          aha aha ha du boulot il y en en en france ,c’est la propagande du style travail et ferme ta gueule ,faux archi faux ,et ce raisonnement on doit bien le tenir ,quand on a un QI proche de zero et qu’on reste sensible aux idées du fn


                                                          • Yohan Yohan 19 juillet 2010 22:33

                                                            Le problème est bien moins le béton que l’éducation. Le problème, c’est l’attitude laxiste des parents dont certans cautionnent les trafics de leurs enfants. Certains parents sont dépassés quand d’autres ont franchi la ligne jaune depuis longtemps. Si injecter de l’argent à fond perdu ne résout pas le problème, loin de là, laisser dériver qq de l’enfance à l’adolescence sans aucune sanction ou rappel à l’ordre digne de ce nom est un non sens. Il est grand temps de remttre les bornes à leur place... 


                                                            • Yohan Yohan 19 juillet 2010 22:41

                                                              PS J’ai vécu dans une tour de béton, je ne suis pas devenu délinquant pour autant. En revanche quand je faisais une connerie dans la cité, et qu’un parent venait se plaindre auprès des miens, je prenais une baffe et un coup de pied au cul suivi d’une punition. Aujourd’hui personne n’ose se plaindre de peur de prendre une mandale venant de parents qui prennent presque systématiquement la défense de leurs moutards. Avant, à l’école, vous aviez droit à la double punition, une baffe du prof = une autre des parents. On ne badinait pas avec l’éducation. La punition était sévère mais le plus souvent juste...et c’est ce qui nous a empêché d’enquiller les conneries.
                                                              On ne récolte jamais que ce qu’on sème....


                                                              • LE CHAT LE CHAT 19 juillet 2010 23:36

                                                                pauvres petits délinquants , faudrait qu’ils tirent sur la Bac ou forcent les barrages de gendarmerie et qu’on les applaudisse pour ça !
                                                                les voyous du temps jadis avaient au moins de la classe !


                                                                • A. Nonyme A. Nonyme 19 juillet 2010 23:40

                                                                  Pfffff, vraiment nul Sarko ! Pas capab’ de trouver l’adresse du Casto du coin. Mais putain, achète le en ligne ton Karcher !!! T’es trop con...


                                                                  • Dingo117 20 juillet 2010 03:26

                                                                    Arrêtez de chercher votre coeur

                                                                    Ce n’est même pas une poussière de pierre... .

                                                                    • Dingo117 20 juillet 2010 03:48

                                                                      De toute l’histoire de la France, il n’y a eu que le petit nabot Sarkozy qui ose salir la Nation de la manière la plus plus abjecte qu’il soit.


                                                                      • Dingo117 20 juillet 2010 03:54

                                                                        La Pierre et l’Humain : la PIERRE souffre aussi...


                                                                        • William7 20 juillet 2010 06:44

                                                                          Un petit retour historique pour montrer le ralliement de la gauche au « politiquement correct » droitier. smiley

                                                                          Si les explications sociales de la délinquance ont à ce point disparu du débat public, c’est parce que le socialisme de gouvernement s’est chargé lui-même de les naufrager en déclarant formellement non pertinentes les analyses socioéconomiques de la violence lors d’un colloque qui devrait faire entrer Villepinte dans l’annuaire des villes-témoins de l’histoire de la gauche, pour le meilleur et pour le pire : Tours, Épinay, Valence, Rennes… Cédant à toutes les forces de l’air du temps et rejoignant la droite dans cette aberration mentale qui se refuse à considérer que comprendre et juger demeurent des opérations intellectuelles absolument hétérogènes, que rendre intelligible n’est synonyme d’absoudre que pour des esprits obtus, la social-démocratie à la française a donc pris le mors aux dents et décidé que l’insécurité était un fait social à combattre et non à comprendre. Regardés comme des manifestations aberrantes mais autosuffisantes, surtout pas symptômes d’autre chose, les actes de violence anomique sont de purs surgissements sans cause, rejetés dans la catégorie d’un mal absolument ineffable – ce n’est plus d’une police qu’ils sont justiciables mais d’un corps d’exorcistes
                                                                          http://www.cairn.info/revue-mouvements-2002-4-page-41.htm



                                                                          • William7 20 juillet 2010 07:34

                                                                            Dans ses derniers travaux, Wacquant évoque une quatrième dimension de l’Etat pénal néo-libéral qui est le « trope de la responsabilité individuelle ».

                                                                            http://civilisations.revues.org/index2249.html

                                                                            Le trope culturel de la responsabilité individuelle, qui envahit toutes les sphères de l’existence pour fournir un « vocabulaire de motivation » – comme dirait C.Wright Mills – pour la construction du soi (pensé sur le modèle de l’entrepreneur), la diffusion des marchés et la légitimation de la compétition élargie qu’elle implique, dont la contrepartie est la déresponsabilisation des grandes firmes et le défaussement de l’État (ou en tout cas la réduction draconienne de sa prise en charge en matière économique et sociale).

                                                                            Cependant, comme il le dit lui-même, cette partie de son travail est « sous-développée », ne faudrait-il pas reprendre cette thématique et en faire une critique encore plus argumentée ?


                                                                            • paul mohad dhib 20 juillet 2010 08:36

                                                                              Merci de la pertinence de ces propos...tres rare de nos jours,enfin ca depend ou ?
                                                                              salutations..


                                                                            • Yohan Yohan 20 juillet 2010 08:52

                                                                              bla bla bla


                                                                            • galien 20 juillet 2010 11:46

                                                                              Encore un qui se masse turbe la chipolata pour ne pas réaliser son échec de pensée, ça en devient touchant. Ce n’est plus à la sociologie de salon à laquelle il faut s’en remettre, mais à l’éthologie dans la situation actuelle.


                                                                            • William7 20 juillet 2010 14:13

                                                                              La sociologie est bien souvent une discipline qui utilise les ressources de l’ethnologie ou des techniques d’enquête (lire mucchielli). Dès lors, évoquer une « discipline de salon » n’est qu’un indicateur de votre absolu refus du débat sur la question et donc de votre positionnement strictement idéologique.



                                                                            • galien 20 juillet 2010 16:08

                                                                              Je suis vraiment désolé de vous contrarier avec ce terme salon ; je justifie son emploi par le fait que la grande majorité des analyses sociologiques n’ont eu de cesse qu’entériner une politique immigrationiste et un relativisme culturel qui a mené ce pays droit dans le mur.
                                                                              Je justifie aussi le terme salon car je n’ai pas l’impression que cette sociologie d’état ne se soucis de s’appuyer sur la réalité des « vrais gens ».
                                                                              Tout ceci pour confirmer les limites de l’analyse sociologique dans un cadre contemporain, c’est plus souvent un relai idéologique qu’une réelle analyse scientifique.
                                                                              Je prends juste un exemple, comment se fait il que les sociologues utilisent certains éléments de langage (’gens du voyage’, ’personne issus de la diversité’, etc) qui n’ont rien à faire dans une analyse rationnelle et scientifique.
                                                                              La sociologie oui, les opinions politiques des sociologues non merci !


                                                                            • Catherine Segurane Catherine Segurane 20 juillet 2010 08:14

                                                                              L’auteur :
                                                                              « Et en partant des besoins exprimés par les habitants plutôt qu’en décidant à leur place ! Car l’énorme problème de l’échec scolaire pourrait être largement résolu avec de tels fonds. De même que bien des problèmes de la vie quotidienne des parents et des personnes âgées. De même que l’on pourrait réfléchir et imaginer toutes sortes d’emplois et de formation rémunérées pour la plupart de ces jeunes qui »tiennent les murs« et s’alcoolisent à longueur de soirée, quand ils ne sont pas pris dans la spirale de la délinquance. »
                                                                              -------------

                                                                              Vraiment, je trouve culottée cette proposition.

                                                                              Non seulement des gens du quartier tirent sur les flics. Non seulement une partie de la population supposée non-délinquante, prend fait et cause pour les criminels, mais il faudrait en plus de ça, et en plus des allocs en tous genres qu’on leur verse sans contrepartie, aller créer des emplois bidon où le contribuable paierait les jeunes du quartier pour des services à la personne en faveur des familles du même quartier.

                                                                              J’ai une autre idée :

                                                                              1 dans ce quartier, on vire les étrangers en situation irrégulière, ça diminuera déjà la taille du problème

                                                                              2 pour les étrangers ayant un titre de travail, on re-contrôle la validité de celui-ci, car, si la personne ne travaille pas, son titre de séjour n’est peut-être plus valable

                                                                              3 on re-met la supposée « double peine », supprimée par Sarko, et on vire les délinquants

                                                                              4 pour les autres habitants, on demande à ceux qui sont loyaux de le prouver en témoignant contre les actes de délinquance qu’ils ont observés ; pour ceux qui témoignent ainsi, on les extrait du quartier et on leur attribue un logement ailleurs ; pour ceux qui ne veulent pas témoigner, he bien, on les laisse avec leurs délinquants chéris, et ils continuent de co-habiter avec eux puisqu’ils les aiment tant.


                                                                              • foufouille foufouille 20 juillet 2010 10:48

                                                                                avant, faudrait deja remettre des vrais flics, pas les larbins du prefet qui preferent arreter des scooters pour faire des bonnes stats


                                                                              • gimo 20 juillet 2010 15:53

                                                                                Par Catherine Segurane (xil


                                                                                 il embauche à la police
                                                                                 vas voir le flm sur nazi  SS «  CAPO » avec Avec Laurent Terzieff
                                                                                je vous verrais bien dans le role de CAPO Catherine Segurane


                                                                              • Christoff_M Christoff_M 20 juillet 2010 09:08

                                                                                Sarkozy martelle dans tous ces discours l’aide au prets et à l’accession à la propriété....

                                                                                Comment ne pas voir dans ces petits sbires du mondialisme des porte paroles vulgaires et convaincus, car eux mêmes très matérialistes, des chantres de la propriété, de l’égoïsme, de l’individualisme, du repli refuge sur la cellule familiale ou sur un pseudo couple économique,

                                                                                pas étonnant que cela dérape, on ne rappelle jamais le civisme, la bonne tenue, on ne sort pas de comportement de voyeurisme, de jalousie, l’intolérance remonte en flèche, le communautarisme a toujours été entretenu et utilisé par Sarkozy...

                                                                                On est bien loin d’une démocratie qui se respecte, pas étonnant qu’à un moment des fissures et des tensions apparaissent, mais laisser faire cette zizanie c’est criminel en haut lieu, ou c’est un savant calcul machiavélique à l’approche des elections...

                                                                                Vous savez tres bien ce que je pense de ce gouvernement de com dont les acteurs semblent avoir fait leurs armes comme animateurs de grandes surface, leur prétention n’ayant d’égal que leur vulgarité de parvenus sans gène et leur mépris affiché des classes populaires françaises, les besogneux comme ils les appellent en privé entre eux....


                                                                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 juillet 2010 10:16

                                                                                  A l’auteur,


                                                                                  Concernant les maux de notre société, les réflexions des sociologues, des psychologues, et autres philosophes ... me font souvent sourire, la tienne n’y échappe pas !!

                                                                                  Le seul remède est celui-ci

                                                                                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Tol%C3%A9rance_z%C3%A9ro


                                                                                  ... le reste n’est que balivernes ... et surtout de l’argent perdu !

                                                                                  @+ P@py


                                                                                  • William7 20 juillet 2010 10:35

                                                                                    Ce qui me fait sourire avec votre « tolérance zéro », c’est qu’elle accrédite, au contraire, une lecture sociologiste ou « sociale », puisqu’il fut bien documenté que ces dispositifs, malgré les dénégations de ces laudateurs, constituaient le symptôme ultime du traitement pénal de la pauvreté.

                                                                                    Wacquant le rappelle bien dans ses travaux, puisqu’il montrait bien que le discours de tolérance zéro s’est focalisé, à l’origine, sur les « squeegee men ».

                                                                                    http://www.atheles.org/agone/revueagone/agone22/index.html

                                                                                    « À New York, nous savons où est l’ennemi », déclarait William Bratton, le nouveau Chef de la police de New York… En l’occurrence : les « squeegee men », ces sans-abri qui accostent les automobilistes aux feux pour leur proposer de laver leur pare-brise contre menue monnaie, (Giuliani avait fait d’eux le symbole honni du déclin social et moral de la ville lors de sa campagne électorale victorieuse de 1993, et la presse populaire les assimile ouvertement à de la vermine : « squeegee pests »), les petits revendeurs de drogue, les prostituées, les mendiants, les vagabonds et les graffiteurs. Bref, le sous-prolétariat que cible en priorité la politique de « tolérance zéro » dont l’objectif affiché est de rétablir la « qualité de la vie » des New-Yorkais qui savent, eux, se comporter en public, c’est-à-dire des classes moyennes et supérieures, celles qui votent encore.


                                                                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 juillet 2010 11:51

                                                                                    Pour apporter de l’eau à mon moulin sur la notion de fermeté, suffit juste de voir les résultats spectaculaires obtenus concernant la violence routière...mais la majorité des usagers de la route sont des gens dociles.

                                                                                    ( P@py « victime » deux fois d’une boite à malice : 99 kmh et 53 kmh)


                                                                                    @+ P@py


                                                                                  • gimo 20 juillet 2010 16:10

                                                                                    @ spagnolo


                                                                                    Pourquoi vous ne le proposez pas au politique et finance et au ministère de la justice 
                                                                                    la tierce de belote
                                                                                    la «  »tolérance zéro", pour eux même dé Lors la France irait cent fois mieux 
                                                                                     les délinquants en col blanc sont plus dangereux que les sans col
                                                                                    merci

                                                                                  • galien 20 juillet 2010 16:28

                                                                                    Certes Spagnolo, seulement en cas de contrôle en état d’infraction, on constate que le nombre de flics ou gendarmes écrasés augmente.


                                                                                  • William7 20 juillet 2010 10:41

                                                                                    Il me semble que monsieur Mucchielli ferait bien d’indiquer certains de ces travaux ou articles. La plupart sont très intéressants et bien documentés.

                                                                                    Notamment celui-ci :
                                                                                    http://www.cairn.info/revue-population-2004-2-page-203.htm


                                                                                    Les homicides disent beaucoup sur les fractures des sociétés où ils se produisent. Les dossiers criminels ne contiennent pas seulement des indications sur les circonstances des meurtres ; ils informent très largement sur les caractéristiques biographiques des meurtriers, même s’ils sont peu prolixes sur les victimes. A partir d’une étude exhaustive des dossiers criminels jugés dans le département français des Yvelines dans les années 1990, Laurent Mucchiellimontre qu’ appartenant dans leur quasi-totalité aux classes populaires, les meurtriers sont des hommes marqués par de lourds handicaps familiaux, scolaires et sociaux, qui dans leur majorité sont inactifs et n’ont pas de vie conjugale au moment des faits. Les victimes appartiennent aux mêmes catégories sociales mais sont, plus souvent que les meurtriers, de sexe féminin. Certaines histoires de vie, dans lesquelles les individus ont peu reçu dans le passé et n’ ont rien à perdre dans le présent, poussent ainsi à accorder moins de prix à la vie des autres aussi bien qu’à la sienne


                                                                                    • Ronald Thatcher rienafoutiste 20 juillet 2010 10:50

                                                                                      un braqueur de casino armé s’enfuit avec la caisse en tirant sur les flics avec une arme de guerre, les flics ripostent et le bute. Dénouement normal de l’histoire, mais malheureusement le dangereux braqueur est un enfant d’immigré vedette de sa cité car multi-récidiviste dans les braquages : émeutes, vandalisme aveugle, violences sur les forces de l’ordre, menaces de mort... et il y a encore de naïfs intervenants pour défendre ces actes de guérilla inqualifiables, pour retourner la faute sur la société ceci qui n’a pas fait cela blablabla... 
                                                                                      Un hors-la-loi s’est fait tuer par des flics en légitime défense point barre, c’est con mais c’est aussi simple que ça, une racaille en moins !


                                                                                      • wesson wesson 20 juillet 2010 14:20

                                                                                        bonjour l’auteur,

                                                                                        dès lors que l’on a transformé le mot « solidarité » en « assistanat », la fonction de « chef du personnel » en « directeur des ressources humaines », on s’est évertué à sortir l’humain de l’économie. A partir de là effectivement la messe était dite : on a fait savoir à des millions de gens que la société n’avait plus besoin d’eux, et évidemment, ils sont pas content !

                                                                                        Et c’est nos politiques qui portent cette responsabilité.


                                                                                        • wesson wesson 20 juillet 2010 14:49

                                                                                          en attendant je suis effaré de voir la quantité de gens juste bêtement racistes qui continuent de penser que pour les sortir de leur merde, il faut taper sur les arabes et les blacks.

                                                                                          Et chaque année des milliers de gens licenciés, des milliards de fraude fiscale tout ça dans l’unique but de poursuivre une politique libérale vecteur d’une incroyable violence sociale, et dont le coût des dégâts engendrés est proprement apocalyptique, mais rien n’y fait : pour ces nicodèmes, si il y a la crise, c’est la faute aux barbus et à la burka - et qu’en les effaçant de la surface du globe, tout va rentrer dans l’ordre ...

                                                                                          Il faut quand même une solide résistance à l’intelligence pour penser ça !


                                                                                        • galien 20 juillet 2010 16:24

                                                                                          Wesson ou les limites de la pensée binaire.

                                                                                          Ce n’est pas parce qu’on pense que l’immigration africaine est une stratégie de casse du corps social par le capital que l’on est raciste.
                                                                                          Ce n’est pas parce qu’on pense que les manipulations américaines de l’islamisme radical sont pure folie que l’on admire les talibans.
                                                                                          Ce n’est pas parce que l’on souscris à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen que l’on est adepte de l’ingérence humanitaire.

                                                                                          Les enjeux, les intérêts, s’expriment dans la complexité de leurs acteurs, qui parfois suivent des chemins contradictoires.
                                                                                          Votre tentative réductionniste est ridicule.


                                                                                        • gimo 20 juillet 2010 18:53

                                                                                          Par django


                                                                                          tu vois quand tu veux tu es bon !!!!!!! merci 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès