• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Au doux pays de l’autarcie

Au doux pays de l’autarcie

La croissance étant aux abonnés absents, le travail se raréfiant, le partage revient au devant de la scène… l’occasion peut-être d’évoquer l’autarcie, vision d’un autre monde, plus solidaire, plus doux, moins gaspilleur.

Le mot est donc lâché : l’autarcie.

Par ces temps de crise financière, sociale, et politique, ils sont de plus en plus nombreux ceux qui, tournant le dos à la société que l’on nous propose, ont mis l’autarcie dans leur ligne de mire, sans attendre les « lendemains qui chantent » promis par des générations de politiciens, dont les promesses ne cessent d’être des paroles en l’air, et laissé l’action remplacer l’indignation. lien

Dans une logique de « décroissance », d’autosuffisance, l’autarcie se conjugue sur tous les aspects de la vie sociale : énergie, économie, santé, loisirs, création…

Sur la question économie, il y a le SEL, service d’échange local, qui permet à un citoyen d’échanger un service, une marchandise, contre un autre service, ou une autre marchandise.

C’est aussi une autre approche du monde du travail, sans être pour autant du travail au noir, une autre approche du troc, même si dans le cadre du sel, on n’est pas tenu de rendre à celui dont on reçoit. lien

La définition d’usage est qu’il s’agit d’un « système d’échange alternatif au sein d’un système monétaire et économique traditionnel. Il rassemble au sein d’une association ou d’un réseau des personnes qui échangent entre elles des biens et des services, sans souci mercantile et sans utiliser d’argent ». lien

Le barème habituel pour donner un cadre à l’échange est généralement basé sur le temps (1 heure = 60 unités).

La carte des 450 SEL de France est sur ce lien, et on peut découvrir les adresses des différents SEL sont sur ce lien.

Il s’agit surtout d’un échange de compétences, et le SEL est une opportunité pour ceux qui décident, ou ont déjà décidé d’approcher l’autarcie.

La question de l’énergie passe par la production solidaire et partagée, chère à Jérémy Rifkin (lien) consommée à proximité, évitant ainsi les pertes énergétiques et financières liées aux centrales thermiques, qu’elles soient nucléaires, au charbon, ou au pétrole, puisque le cout du transport de l’électricité représente 46% du montant de nos factures. lien

Pour notre pays qui, bon an, mal an, consomme 270 MTEP (millions de tonnes équivalent pétrole), (lien) une consommation sur place de toute l’énergie produite, chaque fois que c’est possible, permettrait de ramener théoriquement nos besoins à 220 MTEP. lien

Ensuite, une isolation performante des habitations, des immeubles, des bureaux, outre qu’elle serait créatrice de 75 000 emplois/an, (lien) diminuerait nos besoins de 20 MTEP.

Prenons l’exemple d’un hameau, composé d’une centaine de personnes.

Une petite centrale à méthane, utilisant soit le petit lait, le compostage, les déchets ménagers, les déchets d’étables, les déjections animales... peut produire régulièrement 160 mètres cubes de méthane par jour (lien) soit 240 litres de pétrole. lien

Ce méthane est brûlé directement dans un totem (moteur spécial méthane), lequel moteur doit être refroidi, permettant ainsi une production d’eau chaude utilisée pour les habitations, et produira de l’électricité, laquelle sera consommée sur place. lien

Mais ce méthane peut aussi servir comme carburant pour nos véhicules. lien

C’est ce qu’avait réalisé, il y a bien longtemps, Jean Pain, dans son Vercors, ou dans le Var.

Celui qu’on a appelé le « Pape de l’or vert » avait commencé sa carrière en devenant garde forestier sans salaire, s’étant installé sur un terrain de 3 hectares, commençant par mettre en place un dôme de 3 mètres de haut et 6 mètres de diamètre constitué de broussailles broyées.

Au milieu de ce « gâteau » énergétique, il avait placé une cuve d’acier hermétique de 4 mètres de haut, pleine de débris végétaux de 2 mois d’âge, macérant dans l’eau, et grâce à la chaleur dégagée par le compost qui le recouvrait, il récupérait ainsi le méthane produit. lien

Il avait ainsi constaté que 10 kg de broussailles broyées fournissait l’équivalent d’un litre de pétrole, que l’eau chaude produite par la meule permettait d’alimenter tous les radiateurs de son habitation, et que le compost produit lui permettait d’avoir des légumes et des fruits en quantité, de grande qualité.

Ce qui n’est pas sans nous rappeler le BRF, dont il a été l’initiateur. lien

Il en avait déduit que 1000 hectares de forêt pouvait produire près d’un million de mètres cubes de méthane, des millions de litre d’eau chaude, et 6000 tonnes d’engrais.

Or la forêt française couvre une superficie de plus de 16 millions d’hectares, (lien) ce qui signifie que potentiellement, elle permettrait théoriquement la production de 16 milliards de M3 de méthane, soit 24 milliards de litres de pétrole. lien

Mais, s’il n’est pas question de broyer toute la forêt française pour en faire du méthane et du compost, on peut acter du potentiel des forêts appelées « de culture », et constatant sa sous-exploitation actuelle, (qui provoque un manque à gagner pour l’état de 6 milliard/an), imaginer la valorisation que l’on pourrait en faire, sans pour autant en diminuer la superficie. lien

Au-delà de cette énergie à la portée de tous, propre à permettre l’autarcie, n’oublions pas le photovoltaïque, qui grâce à la lumière, produit de l’électricité, le petit hydraulique, ni le petit éolien qui peut prendre le relais lorsque le soleil n’est pas au rendez vous.

Sur le chapitre de la santé, on oublie souvent que nous avons sous la main toutes les plantes pour nous guérir, et que les médicaments traditionnels ne sont généralement que l’exploitation marchande des molécules de ces plantes. lien

De l’utilisation basique des plantes, à celle sous la forme d’huiles essentielles, qu’il n’est pas si complexe de fabriquer, en passant par le « médicaliment », se soigner passe aussi par une consommation d’aliments sains et équilibrés, évitant ainsi le gâchis de leur transport en se limitant le plus souvent possible à la consommation de produits de saison.

Sur le chapitre de l’habitat, au-delà du DiY (Do it Yourself) qui offre la possibilité, par des créations originales d’améliorer nos lieux de vie (lien), et qui propose même un site sur FB (lien), il existe surtout un livre étonnant : « Savoir revivre » de Jacques Massacrier,  (éditions Albin Michel).

Paru dans les années 70, et réédité régulièrement, c’est un manuel largement illustré, donnant toutes les clefs de l'autonomie allant de l’auto construction, à l’alimentation, en passant par le jardinage, le traitement des déchets, la cuisine, l’énergie, etc…

Extrait : « en retournant près de la nature, nous contribuons à la protéger, nous réintégrons notre élément naturel et cessons de collaborer avec une société dont la vitalité est basée sur le gâchis. Nous sommes peut-être les pionniers d’une grande migration vers un monde meilleurs qui est à notre portée. L’homme s’obstine à inventer l’Enfer dans un milieu paradisiaque ».

Ce livre, qui a plus de 30 ans n’a rien perdu de sa pertinence, et on peut y apprendre à faire son pain, produire du charbon de bois, fabriquer des bougies, son savon, conserver des aliments, lutter contre l’invasion des fourmis, faire différents nœuds, fabriquer un panier, créer différents vêtements, bouturer, marcotter, découvrir le bon voisinage des plantes entre elles, connaitre les moments de la lune où il faut planter chaque espèce, les vitamines que procurent chaque aliment, découvrir les vertus des plantes médicinales, fabriquer son dentifrice, s'initier à la réflexologie, soigner diverses maladies, découvrir des tas de recettes de cuisines, de la fabrication du curry, à celle de la moutarde…même la météorologie est abordée…

Sur ce lien, les détails de ce livre incontournable pour tous ceux qui sont tentés par l’expérience de l’autonomie et de l’autarcie.

Cela permet de visualiser toutes les pages de l’ouvrage, mais on peut aussi acquérir le livre version papier, ce qui est tout de même plus pratique. lien

C’est le moment d’évoquer le réseau des « jardins partagés », permettant aux jardiniers amateurs de partager leurs techniques, mais aussi leurs fruits et leurs légumes. lien

Et puis il y a le mouvement lancé entre autres par François Rouillay, coordinateur national « d’incroyables comestibles » qui propose dans une logique d’autosuffisance, de «  transformer nos territoires en immenses potagers  », avec des jardins sur les toits des immeubles, comme récemment à Chicago. lien

En effet, rien n’interdit de planter des arbres fruitiers entre les barres d’immeubles, de cultiver des fruits et des légumes à la place des pelouses de nos citées, ou sur les balcons, les toits.

Comme le dit Rouillay, dans la droite ligne de Pierre Rabhi et de son mouvement «  Colibris  », dont il est un grand admirateur : « cela montre que loin des grands médias, une révolution citoyenne, celle de la gratuité et du partage est en marche », convaincu que « ce sont les marginaux d’aujourd’hui qui créent les nouvelles solidarités de demain ».

Arte ne lui a-t-il pas décerné le trophée de la meilleure idée contre la crise ? lien

Comme dit mon vieil ami africain : « fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester  ».

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

L’image illustrant l’article provient de « parolecitoyenne.org »

Articles anciens

BRF trois lettres qui vont révolutionner l’agriculture.

L’énergie en partage

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

Au pays du soleil, le vent !

De l’eau dans le gasoil

Roulez, roulez, petits plastiques

Faire le plein avec du vide

MHD, l’énergie cachée du futur

Quand les ordures se changent en or

Vive l’énergie positive

Sortir en douceur du nucléaire

Du pétrole sous les sabots

Energies propres en Suède

De la fuite dans les idées

Histoire d’un coup de foudre

L’imagination au pouvoir

Tel un avion sans kérosène

Rouler malin

D’autres énergies pour sortir de la crise

Au chaud sur la terre de glace

L’homo automobilus

Simple comme l’eau chaude

Témoignage sur le photovoltaïque en France

Le plein de cochon à la pompe

Le nucléaire dépassé par des cochons

Qui a tué Stan Meyer

Déchets, de l’or dans nos poubelles

En France on a pas de pétrole, et pas d’idées non plus


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

230 réactions à cet article    


  • jako jako 6 août 2013 10:04

    Merci Olivier, il n’y aura aucune solution possible sans passer par une décroissance volontaire, le problème que je vois c’est que cela va aussi augmenter l’individualisation de la société, chacun sa soluce, son jardin, son puit ( ceux qui peuvent) petit retour vers le far west.


    • subliminette subliminette 6 août 2013 10:32

      meunon, Jako, au contraire : Olivier évoque d’avantage de partage et d’échanges


    • jako jako 6 août 2013 10:39

      bonjour subliminette, oui dans l’idéal, partage, communauté re-provincialisation des productions, mais si c’est organisé et décidé avant que la situation ne l’impose.


    • Mr Dupont 6 août 2013 10:49

      Mr Jako

      " il n’y aura aucune solution possible sans passer par une décroissance volontaire "

      Merci , grâce à vous nous savons pourquoi les écologistes sont au gouvernement

      Ils appuient la décroissance volontaire de Mr Hollande

      Il cache bien son jeu Not’président en gambadant d’une ville à l’autre pour y refiler ses emplois fictifs

      Il veut nous faire croire alors qu’en fait il décroit

      Efficacement ,il faut bien l’avouer


    • jako jako 6 août 2013 10:53

      Mr calmos, vous arrivez souvent à me faire rire, merci, mais encore et toujours il n’y a pas d’écologistes ni de socialistes au pouvoir en ce moment.


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 11:00

      jako

      justement pas, il ne peut y avoir d’individualisation, puisque l’ensemble du concept est porté par des notions de partage, de solidarité... il s’agit d’une autre société, plus fraternelle, moins basée sur la performance, la lutte pour le pouvoir, l’avidité...

    • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 11:01

      dupont

      il y aurait donc des socialistes et des écolos au gouvernement ?!
      on nous cache tout, on nous dit rien !
       smiley

    • Mr Dupont 6 août 2013 12:44

      Mr Jako

      Comment ?

      Qu’est-ce j’apprends ?

      Pas de socialistes ni d’écologistes au gouvernement ?

      Mais alors ON vous aurait menti ?

      Vous m’en voyez peiné  smiley   smiley  smiley  smiley


    • jeanpiètre jeanpiètre 6 août 2013 13:45

      le sujet manque t’il d’à propos pour que vous ressassiez votre sempiternel argumentaire pour querelle de méga parti ?

      Quoique vos puissiez penser , cet article parle d’initiative de politique directe, et non de voeux pieux d’un militant mouton d’un parti qui cherche le pouvoir pour le pouvoir.

    • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 16:17

      jeanietre

      bravo, bien envoyé !
       smiley

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 9 août 2013 02:03

      Plus une société perd de ressources, et plus elle a tendance à s’individualiser et à porter sur la violence.


      La seule façon d’empêcher ce phénomène est de contraindre la population à un partage des ressources et à obliger la société à se constituer en clans et non plus en familles.

      Inutile de dire que le renoncement à la liberté individuelle est inévitable dans ces conditions. 

    • jeanpiètre jeanpiètre 9 août 2013 05:13

      la liberté individuelle n’existe pas sans liberté collective ; à moins que ce ne soit la liberté que le loup prend sur les moutons.

      Ce qui est le fondement de notre système actuel

    • Bulgroz 6 août 2013 10:24

      Encore plein de chiffres. Aujourd’hui le grand gouru nous annonce :

      « Pour notre pays qui, bon an, mal an, consomme 170 MTEP (millions de tonnes équivalent pétrole) (lien)  »

      Pas de bol car le lien donné en référence indique 276,1 Mtep en 2007.

      Et pour être plus précis, elle a été de 266,4 Mtep en 2011.

      Une approximation à la baisse de 57,4% !!!!! Excusez du peu !!!

      Plutôt de que consulter les sites comme planetescopemachin, utilisons les sites officiels chargés de publier les bilans énergétiques et pour lesquels des gens compétents travaillent comme celui ci :

      http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/publications/p/1938/966/bilan-energetique-france-2011.html

      Remarquez, l’approximation chez Cabanel est une seconde nature, c’est le même Cabanel qui nous martèle que le rendement du nucléaire est de 30%.

      J’imagine que tous les autres chiffres donnés par Cabanel dans cet article sont du même tonneau.

      Je suggère que cet article soit retiré de la publication du jour.


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 11:03

        zorglub

        pardon de cette idiote erreur, il fallait lire en effet 270 Mtep, comme vous l’avez fort justement fait remarquer...
        pour le reste, je maintiens.

      • Pyrathome Pyrathome 6 août 2013 14:34

        Je suggère que cet article soit retiré de la publication du jour.
        .

        Un censeur frustré.....
        Ça prouve au moins que Olivier est dans le vrai...


      • vieux grincheux 6 août 2013 15:21

        @ Bulgroz et @ l’ auteur


        Salut,

        Mais ça ne retire rien à la démo d’ Olivier Cabanel....

        Un grand merci à toi Olivier, de nous DONNER GRATUITEMENT toutes ces infos. 

        Le rôle des « passeurs cognitifs » est fondamental et sera reconnu comme un bienfait pour l’ Humanité.....sans flagornerie et avec mon respect Citoyen...

        VG

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 16:19

        vieux grincheux

        d’ailleurs, j’ai envoyé un message en haut lieu pour que cette idiote erreur soit rectifiée
        quoi qu’il en soit, comme vous le dites, ça ne change rien à la démonstration.
         smiley
        merci de votre commentaire sympa.

      • Bulgroz 6 août 2013 19:43

        merci cabanel pour avoir dit merci à cet intervenant


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 20:15

        zorglub

        toujours cette mauvaise bile ?
        essayez de manger plus d’artichauts...c’est bon pour le foie.
         smiley

      • jako jako 6 août 2013 10:36

        Mr schweizer, entre retour à la caverne et l’actuelle niveau de vie des pays du nord, il y a peut être un point moyen à trouver non ? (oui)


      • jako jako 6 août 2013 10:38

        De toutes manières on est exactement dans leur cher TINA, il n’y a pas de choix à faire, le prévoir à temps serait bien , même les plus libéraux reconnaissent que si la chine consomme autant qu’ici ( ramené à la part e chaque habitant) alors le système ne peut tenir ce régime et la nature encore moins.


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 16:25

        scweitzer

        vous faites de cas exceptionnels (transplantation, dialyse) une généralité, 
        par contre, se soigner par des médicaments, c’est le lot de tout le monde, alors que, comme je l’ai affirmé, nous avons sous les mains toutes les plantes pour nous soigner, et nous dépensons des fortunes en gellules et autres comprimés.
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 17:09

        schweitzer

        vous n’avez manifestement pas lu la charte d’agoravox ?
        « évitez toutes les insultes, ou les qualificatifs outranciers »
        je vous signale que dire de quelqu’un qu’il écrit « des conneries » fait justement partie des injures.
        et je vous rappelle que lorsqu’on en vient à donner dans l’insulte est généralement la preuve que l’on est à court d’arguments.
        en tout cas, je confirme, tous les médicaments que propose l’industrie pharmaceutique doivent tout aux plantes.
         smiley

      • jeanpiètre jeanpiètre 9 août 2013 05:21

        robinson s’est toujours accomodé de son environnement, si il y avais eu une clinique sur son île, il y serait aller soigner ses petites plaies.

        Notre société productiviste à saccagé consciencieusement l’ensemble du terrictoire français, l’environnement n’y est plus naturel.
        Il est normal d’utiliser certains moyens mis en place, puisque de toute façon il n’est pas possible d’échapper à ses conséquences 

      • subliminette subliminette 6 août 2013 11:01

        Merci pour cet article, Olivier.

        Je suis assez stupéfaite de constater l’hostilité que vous soulevez et les réactions outrancières que vous suscitez.
        Votre article est plein de bon sens et va dans le sens d’une consommation plus raisonnée. Je n’y vois pas de retour à l’âge des cavernes. Mais bien au contraire à une société plus humaine, plus fraternelle et plus responsable.

        Nous sommes de plus en plus nombreux à y adhérer.
        Qui sont donc les moinsseurs pour se mettre en colère à ce point ?

        A ces moinsseurs : gardez votre indignation pour des sujets qui la méritent vraiment et continuez à consommer vos médicaments et votre bouffe industrielle qui vous mèneront à coup sûr vers les chimiothérapies et autres dialyses comme tous les gens « normaux ».


        • jako jako 6 août 2013 11:04

          Il doit y avoir le chauffeur de taxi , il n’ose plus parler suite aux très mauvaises nouvelles du japon.


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 11:05

          subliminette

          c’est pas grave, il y a quelques fanas du nucléaire qui, chaque fois que je publie, se jettent sur l’article pour tenter de le discréditer, mais les chiens aboient...et la caravane passe.
           smiley

        • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 13:19

          schweitzer

          et si vous saviez tout !
          bon, je plaisante, en tout cas, j’ai vraiment apprécié ce commentaire.
          nous avons tous la tentation d’inventer un monde rêvé, mais avons nous l’envie de vivre ces rêves ?
          c’est l’occasion de prouver que nous en avons la volonté.
          nombreux sont déjà ceux qui n’ont pas attendu que ce monde change, et qui ont déjà fait les démarches pour en sortir.


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 17:25

          scwietzer

          c’est vrai que vous semblez avoir un certain âge.
          ...dans la tête.
           smiley

        • ZenZoe ZenZoe 6 août 2013 11:24

          Il y a longtemps que je pense la même chose qu’Olivier. Moi j’appelle ça l’indépendance. On parle aussi d’autosuffisance. Tout ça pour dire la même chose : arriver à se débrouiller tout seul avec ce qu’on a à disposition. Quand on y arrive, on doit avoit un sacré sentiment de liberté. Ou pas ? Je me pose souvent la question.
          Jusque dans les années 70, ce mouvement était très présent un peu partout dans les sociétés occidentales, sous forme de communautés par exemple. En Angleterre, il y avait même une série télé très populaire, « la bonne vie », où un couple apprenait à se débrouiller tout seul. Puis la tendance, toujours marginale en France de toute façon, s’est effilochée.
          Et en fait, c’est là où se situe le vrai débat : pourquoi le mouvement s’est-il cassé la figure ? Lassitude, dificultés de vivre décemment, pouvoirs publics réticents, mirages de la ville, de ses attractions culturelles, besoin de voir autre chose ailleurs, culpabilité par rapport aux enfants à qui on ne pouvait pas tout offrir ?
          En tout cas, je pense qu’on est à présent dans l’excès inverse, et que, au moins en matière énergétique, il serait bon de pouvoir reprendre un peu le contrôle.


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 13:16

            Zen Zoe

            nous ne sommes pas seuls.
            et ton commentaire, et d’autres, le prouvent largement.
            cet article est peut être l’occasion de l’enrichir, de proposer encore d’autres pistes.
            l’histoire revue et corrigée du couple a venir mériterait de s’y attarder.
            j’attends donc de tous des propositions à venir pour s’inventer cet autre monde.
             smiley
            l’utopie a les seules limites que nous voulons lui donner.

          • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 17:29

            schweitzer

            encore une erreur.
            en hiver, je fais mon pain. (pas question d’allumer le four en plein été !)
            et je vous assure que le temps additionné a faire mon pain est inférieur à celui que vous passez à aller en acheter...
            quand au résultat final, mon pain est bio, complet, et bon.
            ce qui n’est malheureusement pas le cas du pain que l’on trouve un peu partout.
            des pains sans gout, qui deviennent dur en 24h et qui nourrissent autant que du vent.
             smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 18:16

            schweitzer

            je n’ai pas écris ça par hasard, ou par provocation,
            cette affirmation a été vérifiée.
            c’est l’objet d’une sorte de pari que nous étions lancés avec des amis.
            car bien sur, dans le « temps passé », il ne s’agit pas de prendre en compte ni le temps de cuisson, ni le temps de levage du pain : en temps additionné, c’est effectivement moins de dix minutes qui sont nécessaires pour faire soi même son pain.
             smiley

          • Croa Croa 7 août 2013 08:46

            Pour ceux qui habitent encore en ville ton cas reste cependant rare car le seul petit commerce qui tient encore le coup c’est la boulangerie justement. Pour une petite ville de 10.000 h on trouve entre 2 et 5 boulangeries dont une bio ou partiellement bio et s’il n’y a que deux boulangers c’est qu’il y a un supermarché qui vend aussi du pain . En général ça prends plus de 10 mn parce qu’il faut parfois faire la queue mais bon c’est bien aussi de voir du monde !
            Pour les banlieusard, ceux qui habitent de très petits villages et à la campagne c’est vrai qu’on perd du temps (quoique...) mais la bonne raison de se faire son propre pain n’est pas le temps passé mais l’énergie gaspillée : Il faut avoir besoin de faire pas mal de kilomètres pour que ce soit justifié car allumer un four pour un seul pain n’est pas raisonnable alors que le boulanger fait ça pour 500 ! Bref, pour faire son propre pain il faut habiter vraiment très au fond de la campagne ou très haut dans la montagne !


          • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 08:55

            croa

            c’est pour cette raison que je ne fais mon pain qu’en hiver, ayant un poele à bois moderne, avec son four intégré, qui me permet d’y cuire ce que je veux, à longueur de journée...de la cuisson du pains à 170° au mijotage...
            mais revenons au parrallèle que vous établissez entre les boulangeries de ville, ou de village, et l’autarcie.
            il n’y a pas si longtemps dans les villages, le four était allumé, pour tout le secteur, et chacun, une fois par semaine, ou plus souvent, venait y chercher son pain, 
            rien n’empêche de relancer ce processus.
            aujourd’hui encore, de nombreux villages font « une fete du four », mais c’est plutot folklorique, ou pour financer telle association, tel projet... ou simplement « animer » le village.
            il y avait donc là aussi un lien social fort, plus fort que celui que l’on peut avoir dans les boulangeries actuelles, ou on ne fait que faire la queue en attendant son tour...

          • Mmarvinbear Mmarvinbear 9 août 2013 02:16
            en hiver, je fais mon pain. (pas question d’allumer le four en plein été !)
            et je vous assure que le temps additionné a faire mon pain est inférieur à celui que vous passez à aller en acheter...

            Si la boulangerie la plus proche est à 20 kilomètres, oui, c’est une bonne raison.

            Maintenant, restons justes. 

            Si on se contente du tout-venant, la baguette à 20 centimes, ne soyez pas étonnés de pouvoir planter un clou avec le lendemain.

            C’est comme tout. Vous voulez de la qualité ? Faut y mettre les moyens.

            Pareil quand on fait son pain soi-même. On aura pas le même résultat avec la farine premier prix et une autre plus élaborée et mieux filtrée.

          • olivier cabanel olivier cabanel 9 août 2013 07:28

            marvin

            pour le pain, je conseille bien sur de la farine complète, et bio bien évidemment.
             smiley

          • hunter hunter 6 août 2013 11:33

            Salut à tous, Salut Olivier,

            C’est un papier intéressant, et qui même s’il présente quelques imperfections il a cet énorme avantage, celui d’ouvrir des perspectives, des alternatives !

            Car celles-ci existent et sont nombreuses, plus où moins farfelues (celle-ci Olivier, ne l’est pas), et comme récompense : l’article est voté en négatif !

            J’ai du mal à comprendre parfois ! serait-ce le terme « autarcie » qui choque, qui fait peur ?

            quant au terme « décroissance », même si nous y entrons violemment, (elle sera subie et imposée, donc mal vécue, mais ne concernera pas l’oligarchie dirigeante, mais seulement les 99% de l’humanité asservie) je crois que c’est la peur ultime visiblement !

            Visiblement, les participants ici, pensent que le système dans lequel nous sommes englués, peut perdurer et peut-être même s’améliorer .... ?

            Soit ! chacun pense ce qu’il veut, et une chose est sure : la programmation des esprits fait un véritable tabac dans notre pays !

            C’est pourquoi je fréquente de moins en moins ce site, et continuerai sur cette voie ; je laisse la place aux chantres du productivisme, du consumérisme, des « shale gas » et autres « nukes », fervents partisans du ravage exponentiel des écosysèmes !

            Olivier, je salue ton courage, ta volonté de continuer à expliquer, expliquer encore et toujours !

            Pour ma part, je l’avoue ce n’est pas glorieux, mais j’évolue au sein d’un petit noyau de gens qui ont compris et qui se préparent, et quand aux autres....ben comme le disait Jako, ça sera la « méthode far west » : trop férus d’individualisme, d’égoïsme, incapables de percevoir la notion d’harmonie et d’équilibre, je renonce à faire preuve de pédagogie, et quand ils viendront pleurer où essayer de me piquer mes efforts, nous serons trois pour les accueillir, « moi, smith et wesson » (réplique de Eastwood dans l’inspecteur Harry je crois !)

            Adishatz

            H/


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 13:13

              hunter

              merci de cette intervention.
              je voudrais te rassurer, je ne mène pas un combat militant, tentant de convaincre celle ci ou celui là, c’est seulement un constat. 
              mon avis, mon choix de vie, n’est pas en compte, même si, effectivement, c’est aussi l’évocation de ce que je vis à ma manière.
              ensuite, que les uns ou les autres en profitent pour se défouler, ce n’est pas grave.
              nous savons tous, déjà, que le changement est en route, que nombreux sont ceux qui n’ont pas attendu qu’en haut lieu une autre forme de société se mette en place.
              ce changement a commencé lors de la commune, et même si celle ci a finit dans un bain de sang, les bonnes idées ont la peau dure.
              merci de ton commentaire.
               smiley

            • Bulgroz 6 août 2013 19:44

              merci cabanel pour avoir dit merci à cet intervenant


            • Croa Croa 6 août 2013 21:59

              Pour l’auteur cette autarcie n’est pas absolue et nous devons comprendre ici localisation des échanges. C’est par ailleurs tout à fait correct, le mot autarcie s’opposant au libre-échange bien que le plus souvent on penserait plutôt à Robinson Crusoé et pas à ça.

               smiley Vu ainsi ça ne doit pas faire peur ! smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 22:12

              Croa

              bien sur !
              l’autarcie proposée dans l’article n’est pas « le renfermement sur soi », mais bien au contraire une ouverture vers l’autre, dans une nouvelle séquence, celle de l’écoute, du partage, de la solidarité...
              il ne faut pas en faire « une image d’épinal » avec de gentils bobos, argument avancé par quelques uns sur ce fil, mais bien au contraire celui d’individus qui ayant vu dans quel mur la logique du plus puissant nous emmenait, décidaient de changer de cap.
              et c’est exactement ce qui est en train de se produire, à différents niveaux, en France (et ailleurs bien sur), si on observe avec un peu de recul notre société.

            • Mmarvinbear Mmarvinbear 9 août 2013 02:50

              J’ai du mal à comprendre parfois ! serait-ce le terme « autarcie » qui choque, qui fait peur ?


              L’autarcie est comme le Futur Radieux pour le Peuple : un but que l’on se fixe et que l’on voit à l’horizon.

              L’ horizon s’éloignant toujours d’autant qu’on s’en approche.

              L’autarcie est un concept impossible à réaliser car aucun territoire ne possède tout ce dont un groupe humain a besoin pour subsister.

              Afin de pallier aux manques, l’échange est obligatoire, que ce soit dans un rayon de dix, vingt ou 100 km.

              Je ne vois d’ailleurs pas en quoi il est « mal » d’échanger avec les régions lointaines, si elles possèdent ce dont nous avons besoin et si elles ont besoins de choses que nous produisons.

              Regardez ce qui se passait dans la passé : avant même l’empire Romain, bien avant les subprimes et Monsanto (cris d’enfants), les Celtes effectuaient des échanges au niveau continental : l’étain et le cuivre scandinave étaient échangés contre le vin et les tissus méditerranéens. 

              Rome a étendu ces réseaux commerciaux jusqu’en Chine par l’intermédiaire des Perses et s’ils n’ont pas commercé avec les Amériques, c’est parce que personne n’en connaissait l’existence !

              Les biens circulaient, les seules valeurs qui avaient tendance à rester sur place étaient les matériaux précieux pour des raisons évidentes.

              A de rares exceptions près, les peuples Celtes puis Gaulois ne voulaient pas vivre en autarcie. Les villages les plus pauvres ne rêvaient que d’une chose : produire des surplus afin de les échanger pour améliorer leur sort et prospérer.

              Et au final, il y sont parvenus.

            • jef88 jef88 6 août 2013 11:34

              La décroissance est la !
              Avec et surtout sans notre consentement  !
              nous vivons à crédit en achetant ce que nous pourrions produire, à des pays pratiquant le dumping économique ...
              un jour tout va casser !

              l’autarcie est la solution pour le monde entier :
              - pas au niveau familial, mais au niveau régional
              - avec, néanmoins, des échanges suivant la spécialisation ou le climat des régions
              - en laissant tomber normes et procédures et en remettant l’imagination au pouvoir
              - en redémarrant l’ascenseur social


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 13:07

                jef

                bien évidemment.
                je partage totalement et remercie.
                 smiley

              • Le chardon Le chardon 6 août 2013 13:50

                pas au niveau familial, mais au niveau régional

                L’autarcie au niveau régional, ce n’est déjà plus de l’autarcie. Ou alors on met ce qu’on veut derrière ce nom : clanisme, communisme, oligarchie ?

                avec, néanmoins, des échanges suivant la spécialisation ou le climat des régions

                Vous aurez donc besoin d’un étalon de valeur entre les marchandises, de forces de l’ordre pour assurer la sécurité des convois, et d’une justice pour régler les problèmes de pillage/vol. Encore une fois, ça me parait incompatible avec une autarcie de communautés, il faudra toujours une instance réputée impartiale entre les commerçants.

                en laissant tomber normes et procédures et en remettant l’imagination au pouvoir

                Rien compris. C’est quoi l’imagination au pouvoir ? Parce qu’aujourd’hui entre l’argent fictif, le bling-bling, les stars et le boursicotage, l’imagination carbure à pleins tubes. Ou alors vous parlez d’une idéologie au pouvoir mais reste à savoir laquelle. Bref, ça manque d’explications claires.

                en redémarrant l’ascenseur social

                A quoi ça rime un ascenseur social dans une autarcie ????


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 16:13

                au niveau national, régional, voire départemental, ça n’aurait pas de vraiment de sens.

                celle décrite dans l’article se veut à petite échelle, pour éviter le transport de l’énergie, des aliments... ceci dit, le monde entier peut être en autarcie !
                des liens peuvent se créer, pour échanger des idées, internet le permet.
                ce n’est donc pas un « repli sur soi », juste une autre manière d’envisager la société.
                 smiley

              • jef88 jef88 6 août 2013 16:42

                CHARDON
                j’ai connu l’autarcie familiale des petits paysans des années 50 : ce serait une régression !
                il faut étendre le champ ....
                échanges avec d’autres régions : c’est nécessaire. pat exemple les gens du nord ont le droit de manger des abricots ...
                normes et procédures : ce sont des parapluies par et pour des bureaucrates qui ne connaissent rien au terrain. l’imagination c’est LE facteur de progrès ! (la bourse faiot vivre quel pourcentage de la population ?)
                Ascenseur social : la récompense pour ceux qui bossent ! bien sur cela emm**** ceux qui sont nés privilégiés et qui se la dorent dans des beaux bureaux ............


              • Bulgroz 6 août 2013 19:44

                merci cabanel pour avoir dit merci à cet intervenant


              • Buddha 7 août 2013 09:10

                 bonjours, il est dit ceci : - en redémarrant l’ascenseur social

                Pas du tout, ce serait une faute majeure et bien la société telle qu’elle est n’est pas finie ,que déjà exactement la même se mets en place, ignorance ou troll age , je ne sais pas...

                c’est précisément la valeur donnée à des gens qui nous amène bientôt à la disparition de notre espèce...entre autre bien sur, mais elle est une fondamentale, avec bien sur des raisons profondes ignorées de tous pour agir de telle façon..c’est juste un avis , quoique ça ressemble à un fait....

                cela dit mon propos ne sera pas compris car les gens qui râlent de cette façon du genre ascenseur social, sont soit des troll neo cons ,soit les perdants du jeu auquel ils espéraient gagner,c’est tout, il faudra aller beaucoup plus loin dans l’horreur pour que l’on comprenne ,mais ce sera sans doute trop tard..

                fabriquer ensemble par et pour tous les besoins vitaux localement sera le seul futur en paix qui demande une révolution du cerveau lui même, pour le reste keep dreaming, but the dream is going to turn itself into a nightmare one more time and people are going to moan : we were not aware ! as usual smiley


              • Claudec Claudec 8 août 2013 17:30

                Par jef88 (---.---.---.153) 6 août 11:34

                « L’autarcie est la solution pour le monde entier ».
                Il fallait oser l’écrire, mais ce qui suit est aussi bon.

              • sitelle sitelle 6 août 2013 13:44

                http://www.enneagramme-envolutif.com/

                Allez jeter un coup d’oeil par ici...


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 16:15

                  merci sitelle

                  au premier abord, ça semble très instructif.
                  je vais creuser
                   smiley

                • Bulgroz 6 août 2013 19:44

                  merci cabanel pour avoir dit merci à cet intervenant



                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 16:27

                    oui Pyra

                    comment pourrait-il en être autrement à Fukushima !
                    j’ai un article en cours...d’autant qu’il est bien probable que les chiffres annoncés par tepco soient encore en deçà de la réalité.
                     smiley

                  • LeClérocrate 6 août 2013 14:36

                    Un pro-européen en faveur de l’autarcie !? vraiment bizarre...


                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 16:29

                      LeClérocrate,

                      je ne suis pas pour n’importe quelle Europe...celle que l’on nous impose est celle des banquiers.
                      mais je ne suis pas hostile à une Europe solidaire, et rien n’empêche l’autarcie de s’y développer.
                       smiley

                    • Croa Croa 6 août 2013 22:15

                      Je pense de plus en plus comme LeClérocrate : On ne peut pas changer l’UE car celle-ci n’a été crée que pour soumettre les Nations adhérentes à la mondialisation.

                      Si Monsieur Cabanel est cohérent il y viendra aussi... Il n’y a donc rien de bizarre !  smiley


                    • John_John John_John 6 août 2013 15:40

                      C’est un bon article, merci à l’auteur ! Concrètement, il est vrai qu’il y a des tas de villages à repeupler en France, où créer des communautés autarciques ou presque est tout à fait faisable. Un lien très en rapport : http://opensourceecology.org/ , un projet international qui distribue gratuitement des plans de machines élémentaires mais robustes et peu chères permettant de construire tout ce dont on a besoin pour vivre en autarcie.


                      Maintenant, reste à voir qui aura le cran de passer à l’acte, et de lacher son petit confort citadin. 

                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 16:31

                        john john

                        je ne suis pas sur que l’autarcie soit limitée aux « petits villages »
                        en effet, pourquoi ne pas envisager dans les villes, même les plus grandes, que des groupes se constituent ?
                        il était évoqué dans l’article des jardins sur les balcons, les toits... et puis, rien n’empêche la production de méthane, ou de solaire, d’éolien de s’y développer ?
                        qu’en pensez vous ?
                        en tout cas, merci de votre commentaire

                      • John_John John_John 6 août 2013 22:58

                        Oui c’est possible, mais tout projet un peu innovant a beaucoup plus de chances de réussir s’il commence petit avant de penser à s’étendre. Maîtriser une telle initiative à l’échelle d’un village est beaucoup plus faisable à court-terme que dans une grande ville, et c’est en plus un bon moyen pour identifier les problèmes éventuel qu’il faut apprendre à surmonter. De plus, commencer petit permet aussi de dépenser moins d’argent et d’affronter moins de contraintes sur bien des plans.


                      • nicolas_d nicolas_d 7 août 2013 11:30

                        Les très grandes villes n’ont plus lieu d’être dans une économie/production relocalisés..


                      • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 13:30

                        nicolas

                        et pourquoi donc ?
                        les grandes villes ne sont que des agglomérations de quartiers, lesquels peuvent bien évidemment pratiquer une autre forme de fonctionnement, dans laquelle l’autarcie peut s’inscrire sans problème.


                      • nicolas_d nicolas_d 7 août 2013 15:51

                        Oui, ça peut, mais pour quoi faire ?
                        Une bonne partie des citadins est en ville pour avoir un boulot.
                        Relocalisez ce boulot (à la campagne, dans les petites et moyennes villes), et je pense que les grandes villes perdront de leurs effectifs.
                        Ne restera des grandes villes que leur spécificités : l’éducation supérieure, la recherche, le brassage des cultures, etc. Tout ce qui n’est pas « autarciable » à des échelles plus petites.
                        De plus, le changement de paradigme en question « risque » de nous réconsillier avec la nature, donc probablement une volonté de s’y rapprocher, donc de quitter les grandes villes.
                        C’est mon avis, pas une preuve smiley


                      • médy... médy... 6 août 2013 15:49

                        Je suis totalement avec toi Olivier, mais sur le SEL je me suis posé une question toute bête :

                        Qui contrôle les « crédits horaires » ? mmh..

                        Je serais plus en faveur d’un système du tout gratuit, donc l’éducation au partage et à la participation y serait un pilier fondamental.

                        Sinon on pourrait revenir à l’étalon-or comme monnaie, en lui attribuant une valeur temps-énergie nécessaire à son extraction, comme toutes les autres choses qui seraient données en échange.

                        Un simple petit appareil portable à batterie écologique si possible, rechargeable manuellement ou par l’énergie solaire, suffirait à mesurer la pureté d’un échantillon d’or aussi rapidement ou presque que de peser des légumes. N’est-ce pas ?

                        Merci


                        • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 16:33

                          medy

                          oui, en effet, pourquoi pas ?
                          il faut se souvenir comment les billets de banque ont petit a petit remplacé les dépots d’or...
                          bref, faut voir.
                          merci de ton commentaire.

                        • Xenozoid 6 août 2013 16:16

                          Merci Olivier,c’est vrai que pensé une autre chose que la masse glauque des rejetons du systeme , n’est pas facile,brassens l’avait tres bien traduit,maintenant sans aller dans le primitivisme il est plus temps de passer a autre chose, que de se creper le chignon


                          • Bulgroz 6 août 2013 17:52

                            Cabanel,

                            L’erreur que vous avez admise n’est pas une erreur mais une confusion que vous faites, ce n’est pas la première fois et vous êtes tombé dans le piège que j’avais finement tendu.

                            On reprend :

                            « Pour notre pays qui, bon an, mal an, consomme 170 MTEP (millions de tonnes équivalent pétrole) (lien)   »

                            Le chiffre de 170 Mtep est bien celui plus ou moins de la consommation finale, le problème est que le lien que vous indiquez donne celui de la consommation primaire (276 Mtep).Vous ignorez comment s’établit le bilan énergétique, ce qui explique vos bourdes concernant les pertes du nucléaire, cela fait plusieurs fois que je vous le dis.

                            Je donne les bons chiffres pour 2012  :

                            Consommation d’énergie primaire : 258.5 Mtep (259.4 corrigé des variations saisonnières)
                            Consommation finale : 154.4 Mtep

                            En Anglais, cela donne : TPES (Total Primary Energy Supply) et TFC (total final consumption).

                            L’équation précise s’établit ainsi :

                            TPES (259,4) = TFC (154,4) + Transformation d’énergie (93,0) + finale non énergétique (12,0).

                            Vous faites d’autres erreurs qui faussent vos jugements, mais chaque chose en son temps.

                            J’espère que ces précisions vous auront été bénéfiques.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 18:12

                              zorglub,

                              on sent comme une jubilation chez vous d’avoir relevé une erreur, mais autant la première fois, c’était bien, le fait d’en remettre une couche est assez improductif.
                              et hélas pour vous, j’ai bien peur qu’il ne s’agisse même pas d’humour.
                               smiley

                            • Bulgroz 6 août 2013 18:33

                              donc, vous n’avez encore rien compris ?


                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 19:04

                              zorglub

                              tout le monde sait qu’en terme d’intelligence, vous êtes au top.
                               smiley
                              mais comme donneur de leçon, vous me semblez assez mal positionné.
                               smiley

                            • Marco07 7 août 2013 22:11

                              Bonjour, je suis admiratif face à votre patience Bulgroz.

                              J’ai un perroquet qui était censé parler mais est un peu trop feignant pour, il se contente de répéter certains sons. Malgré mon acharnement pour lui inculquer le « coco », rien à faire.

                              J’ai besoin de vos conseils.
                              Je vois que face à Olivier vous êtes tenace et plein d’espoir, même si c’est peine perdue. Quels sont vos secrets ?

                              Merci d’avance.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 23:08

                              marco

                              mais zorglub est en service commandé !
                              tenez, un exemple, lors de l’enquete publique concernant les déchets nucléaires qui pourraient etre stockés en Bugey, il y a eu dix avis pour... or sur les 10, un seul était du secteur... et 9 étaient de pres ou de loin responsable dans une activité nucléaire...
                              elle est pas belle la vie ?
                               smiley

                            • eric 6 août 2013 17:58

                              Tous cela est merveilleux même si bien sur pas nouveau du tout.
                              L’essentiel de ces pratiques ont été développées et brevetées sous Vichy avec un fantastique succès a l’époque.
                              Évidemment, aujourd’hui, ces techniques terriblement couteuses ne sont a la portée que des riches militants ou de ceux qui parviennent a se faire subventionner. C’est a dire qui font joujou au frais du contribuable. La est la première limite de l’exercice dans l’état actuel des techniques et de nos finances.

                              La seconde, c’est que si on y rajoute les SEL et autres gadgets de fraudes aux cotisations sociales et aux impots, on assèche d’un cote, une ressource dont on dépend de l’autre.

                              La troisième et sans doute principale limite, c’est que le reste de la population voit ce qui se passe chez ces gens et en comprend de mieux en mieux la logique. En terme marxiste, ce sont souvent, pas toujours, des parasites sociaux.

                              Jusqu’à présent cette conscience aiguë des électeurs d’avoir affaire a des guignols pleurnichards autoritaires et revendicatif, se traduisait surtout par leur marginalité électorale. leur cout croissant et l’argent devenant rare, on constate de plus en plus une indignation, en particulier populaire et un très fort désir que les « autarciques » le deviennent a leurs frais et non a ceux des autres.
                              Mais au delà des aspects techniques, financiers, fiscaux, il y a aussi l’aspect idéologique.
                              Ces adeptes de « la terre qui elle ne ment pas » et se baladent en uniforme (nous on les appelle les chemises vertes, mais en réalité l’uniforme alter ecolo bio, même si il est éminemment reconnaissable, ne se limite pas a cet accessoire. Cependant, ce besoin de se différencier des autres, de marquer son refus du vivre ensemble, de se clôturer dans un entre soi, de politiser jusqu’à son habillement, c’est très caractéristique de tous les fascisme) qui passe leur temps a vouloir imposer aux autres leurs idées et leurs choix a leurs frais, qui voit un manque a gagner pour l’État si on plante juste des arbres pour son plaisir et pour ses enfants par exemple, ne sont il pas les héritiers de toutes ces grandes idéologies du 20 eme siècle qui nous ont fait tant de mal ? Le caractère souvent étrangement ambigu de leurs positions sur le conflit israelo palestinien par exemple nous rappelle en effet que tous les socialismes, verts, bruns, rouges ou roses, on toujours été mal a l’aise avec l’existence de minorités et en particulier des juifs.
                              Un hasard ? Je ne le pense pas....
                              Au fond, plus encore que leur refus assez fréquent de respecter les lois républicaines, plus que leur revendications intéressées et le plus souvent égoïstes, leur cote moralisateur et très méprisant pour le reste du peuple c’est sans doute par leur habillement et leur« antisionisme » qu’ils sont les plus inquiétant.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 18:10

                                eric

                                vous devriez arrêter les produits illicites de toute urgence, car écrire que ceux qui recherchent un monde plus solidaire pourraient être « mal à l’aise avec les minorités, et en particuliers des juifs » laisser croire que vous êtes en plein délire ?
                                vite un verre d’eau froide.
                                 smiley

                              • brieli67 6 août 2013 19:18

                                un peu lassant cet Eric sur tous les fils.

                                L’ économie dite sociale EXISTE

                                Et avec les RERS  : on va/voit/ plus loin que tes écrits ex cathedra droit dans les bottes.

                                en éventail
                                tes orteils zouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !!


                              • Bulgroz 6 août 2013 19:42

                                merci breili pour votre brillante intervention.

                                vraiment, merci, je vous remercie pour votre brillante intelligence.


                              • Bulgroz 6 août 2013 19:49

                                Merci cabanel, d’avoir dit merci

                                ah pardon, il s’agit d’Eric, il fait pas partie de la secte, alors pas de merci pour lui

                                au contraire un gros bouh bouh bouh pour Eric.

                                allez tous ensemble : bouh à Eric


                              • francesca2 francesca2 6 août 2013 19:56

                                ++++++ smiley


                              • eric 6 août 2013 22:30

                                Vous avez tout a fait raison de préciser, Cabanel. Sion rajoute en effet la capacité a « psychiatriser » tout opposant a l’autarcie" on a vraiment un tableau complet.
                                Autarcie, uniformes, étatisme, normalisation et hôpitaux pshy. ce sont quand même des projets de société tres types...


                              • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 06:34

                                eric

                                bien au contraire, l’autarcie c’est aussi la diversité, le refus de l’uniformité, vous devriez écouter les conférences de michel Onfray : celle consacrée aux philosophes de mai 68 (tous les matins sur fr culture ces jours ci), ça vous permettrait de désembrouiller votre cerveau manifestement mal en point.

                              • eric 7 août 2013 10:29

                                C’est des trucs comme cela qui font que les gauches sont toujours a peu prêt la ou on les attends.
                                On a affaire a un public de lettres, qui connait le sens des mots, en principe, mais leur subconscient est plus fort, et leur certitude d’avoir « raison » fait qu’ils recourent a des mots trop révélateurs presque malgré eux....
                                Autarcie, cela veut dire au départ, « se protéger contre les autres ». C’est devenu limiter au maximum, « l’échange ». C’est égal, on reste pantois, Après Foucault, Freud et tant d’autres, qui pourtant appartiennent a sa culture, cette franchise un peu naïve dans le choix des termes, montre bien par elle même l’indifférence des gauches a ce qu’elles révèlent sur elles même....

                                Car en réalité ce n’est bien sur pas d’autarcie dont vous nous parlez, mais bien d’une solidarité beaucoup plus active avec beaucoup plus d’échanges. Par exemple le covoiturage.

                                En nommant cela autarcie, vous définissez un groupe spécifique confronte a un environnement hostile et qui cherche a se protéger en serrant les rangs pour se tenir chaud.

                                C’est vraiment inquiétant. Quand la classe moyenne en transition sociale est optimiste et s’agite, cela donne des bolchevisme. « Tous le monde doit penser naturellement penser comme nous et ceux qui ne le font pas sont des erreurs de la nature a corriger ». Quand elle est pessimiste, cela donne des national socialisme, "il y a vraiment trop de gens qui ne pensent pas comme nous et il est nécessaire de préserver notre pureté.

                                Vous me direz, les résultats sont comparables, et notamment dans les deux cas, il y a le même rêve d’autarcie. Peut être...


                              • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 11:16

                                eric

                                vous pouvez changer la définition du mot autarcie, si ça vous chante, mais je vous rappelle que le mot en question n’a rien a voir avec ce que vous définissez.
                                remarquez, rien ne vous empêche de vous adresser a ceux qui font wikipédia, en leur demandant de changer la définition du mot.
                                elle est sur ce lien
                                mais je doute qu’ils donnent suite.
                                 smiley


                              • eric 7 août 2013 12:40

                                De temps en temps, vous gagneriez a lire vos propres liens...« Autarcie vient de l’adaptation du grec autarkeïa, de autos, soi-même et arkein, c’est-à-dire protéger, secourir, se suffire » etc,,,Comme on dit a gauche quand on ne veut pas en parler « les faits son têtus » le dico encore plus...
                                L’autarcie est bien un fantasme d’autosuffisance....avec tous les jeux de mots possibles....


                              • SergeL SergeL 7 août 2013 13:16

                                Étymologiquement, l’autarcie désigne la situation de ce qui se suffit à soi-même. Le terme peut s’appliquer à une famille, un village, une région, un pays... qui produisent l’essentiel de ce qu’ils consomment en n’ayant pas ou peu recours au commerce.
                                Pour une nation ou un pays, l’autarcie est une théorie économique qui prône l’économie fermée. Elle vise à produire à l’intérieur des frontières l’essentiel des biens nécessaires pour satisfaire les besoins de la population et à réduire au strict minimum les importations. L’autarcie est de l’autosuffisance économique.

                                En politique, l’autonomie est la possibilité, pour un territoire, un groupe ou une communauté, de s’administrer librement dans le cadre prédéfini d’une entité plus large régie par un pouvoir central. Ce droit est limité par la tutelle administrative ou constitutionnelle du pouvoir central.

                                Source : la toupie


                              • Bulgroz 6 août 2013 18:37

                                A fin Juin 2013, nouvelle détérioration en matière de logements. Mme Duflot est une grande spécialiste du sous développement prôné ici par le gourou.

                                Autorisation de logements à construire :

                                De Juillet 2012 à Juin 2013 : 485 677 soit -8,4% (le secteur du logement collectif est en recul de 13,3 %).
                                Période précédente Sarkozy Juin 2011 à Mai 2012 : 530 201 soit +11,0%

                                Logements commencés :

                                De Juillet 2012 à Juin 2013 : 342 294 soit -14,2%
                                Période précédente Sarkozy Juillet 2011 à Juin 2012 : 392 289 soit +2,2%


                                • Croa Croa 6 août 2013 22:34

                                  Mme Duflot n’est pas grande spécialiste mais toi non plus ! smiley

                                  UMP-PS-Verts même chose même sur le logement : Ces gens (tous) ne veulent pas vraiment loger les pauvres mais juste promettre et surtout nous faire prendre des vessies pour des lanternes via des sophismes grossiers tels ces chiffres partiels sur le logement... à propos pendant les mêmes périodes combien de démolitions ? Chiffre introuvable s’il en est... « Déconstructions » (mot administratif) ? Pareil ! 


                                • Xenozoid 6 août 2013 18:37

                                  le goldwin arrive


                                  • brieli67 6 août 2013 19:00

                                    glos Boulet : le Naturel revient au galop !!
                                    rejoins donc le Dupon:t:d de chez Calmos !

                                    la joyeuse paire. : qui lit encore vos apartés ?


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 19:01

                                    zorglub,

                                    au dela de votre capacité a être assez réactionnaire, vous voila devenu vulgaire ?
                                    ça s’arrange pas.
                                     smiley

                                  • brieli67 6 août 2013 18:49

                                    20 ans de SEL dans le Brisgau en face de Colmar

                                    10 ans de « monnaie locale » en Bavière le Chiemgauer

                                    à la traîne en notre France jacobine

                                    en Kdo :
                                     un site Diy - bobo des côtes de LA
                                    http://www.rootsimple.com/

                                    avec vos crocs sus aux envahisseurs

                                    EAT THE WEED Dame Nature est généreuse !!!


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 19:02

                                      merci brieli

                                      si tu n’étais pas là, faudrait t’inventer
                                      merci de tous ces liens
                                       smiley

                                    • Bulgroz 6 août 2013 19:39

                                      merci breili pour vos décapantes interventions.

                                      mille mercis et merci aussi à Cabanel qui est notre phare sectaire.

                                      et merci aux multiples intervenants.


                                    • brieli67 6 août 2013 20:06

                                      le Laid à l’auge !

                                      Repue, le jour levé, la bête rentre dormir dans sa bauge, ou descend se rouler et se vautrer dans sa souille.,

                                      cynégéNETiquement vôtre !


                                    • zozoter 6 août 2013 22:19

                                      Voilà en fait la vraie motivation, faire surtout le contraire de la France jacobine, pour le + grand plaisir de vos maîtres, l’Empire.

                                      Sinon, je ne suis pas souvent d’accord avec l’auteur, mais il faut lui reconnaitre son honnêteté et sa sincérité.
                                      Il se documente en tous cas, un peu dans le n’importe quoi quand même, son rendement de 30% est assez comique car il ne le compare avec rien. Quel rendement ? thermodynamique ? perte de masse ?
                                      On sent quand même de l’improvisation dans cette affaire. Il faut une culture pour comprendre certaine chose, ne pas prendre les choses à l’envers. Car sinon, on confond preuve et corrélation.
                                      et on raisonne de traviole.

                                      Sinon, j’ai eu une expérience avec un SEL. Est de la Creuse, deux veuves, plein aux as, avec des travaux énormes de charpentes, toitures etc.. Elles recherchaient exclusivement des hommes pour faire les travaux, du genre vous bossez dans notre propriété et on vous fera des quiches. Malines les gisquettes.

                                      Côté autarcie, je recherche une autonomie énergétique. SANS faire casquer les autres. Du photovoltaïque ou de l’éolien interconnecté, j’en veux pas. Je cherche de l’eau, y en a chez moi, je le sens, creuser un puit, recherche d’un sourcier, voilà mon avenir proche, J’ai dégotté 2 machines à laver qui lavent par générateur de bulles (jaccousi quoi) pas besoin de détergents, la flotte usée capable d’alimenter le jardin. Je fais mon pain, çà prends moins de temps que de l’acheter tout fait, les machines à pain sont très performantes, j’en jette jamais. je choisie ma farine, pas bio, enfin pas certifiée, me parait bonne, enfin, elle me convient, je fait toute ma bouffe, pas trop le choix, suis diabétique et la bouffe industrielle est un poison pour moi (le pain polystyrène aussi d’ailleurs)


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 22:26
                                      zozoter
                                      au delà de l’expérience que vous relatez avec vos veuves...je ne comprend pas vos réticences sur le solaire (à échelle d’une maison), de l’éolien (petit lui aussi)... faire de l’électricité avec la lumière, c’est quand meme pas mal.
                                      pour l’eau, perso, la pompe a chaleur ne me parait pas une solution si merveilleuse.
                                      si vous avez de l’eau, avec du courant, vous pouvez produire un peu d’électricité...
                                      certains font des retenues de sources, et provoquant une chute d’eau, ont de très bons rendements.
                                      mais pour moi, la solution méthane me parait essentielle.


                                      Côté autarcie, je recherche une autonomie énergétique. SANS faire casquer les autres. Du photovoltaïque ou de l’éolien interconnecté, j’en veux pas. Je cherche de l’eau, y en a chez moi, je le sens, creuser un puit, recherche d’un sourcier, voilà mon avenir proche, J’ai dégotté 2 machines à laver qui lavent par générateur de bulles (jaccousi quoi) pas besoin de détergents, la flotte usée capable d’alimenter le jardin. Je fais mon pain, çà prends moins de temps que de l’acheter tout fait, les machines à pain sont très performantes, j’en jette jamais. je choisie ma farine, pas bio, enfin pas certifiée, me parait bonne, enfin, elle me convient, je fait toute ma bouffe, pas trop le choix, suis diabétique et la bouffe industrielle est un poison pour moi (le pain polystyrène aussi d’ailleurs)


                                    • zozoter 7 août 2013 18:39

                                      @ l’auteur.
                                      Vous écrivez...

                                      "...je ne comprend pas vos réticences sur le solaire (à échelle d’une maison), de l’éolien (petit lui aussi)... faire de l’électricité avec la lumière, c’est quand meme pas mal.

                                      pour l’eau, perso, la pompe a chaleur ne me parait pas une solution si merveilleuse.
                                      si vous avez de l’eau, avec du courant, vous pouvez produire un peu d’électricité..."

                                      Je ne comprends pas votre commentaire, où avez vous vu dans mes écrits que j’avais des réticence au solaire ?
                                      Je parle d’énergie INTERCONNECTÉE et fatale qui vient perturber une électricité pilotable. Parce que c’est le cas.

                                      J’écrivais ceci à un homme politique et à Jean Marc Jancovici, pas de réponse évidemment.
                                      Je faisais référence au fait que toutes les formes d’énergie étaient directement ou non des énergies d’origine solaire ( notre soleil où une étoile morte). Si quelqu’un me démontre que j’ai tord, je lui prierais de me répondre.
                                      Je ne cite pas ma source quand je parle que nous importons, 1,7 millions de barils/jour, çà ne colle pas avec vos chiffres, bon. J’ai déjà posté le texte ci dessous, peut-être même sur un article dont vous étiez l’auteur.

                                      Bonjour.


                                      Je tenais à faire part de mes réflexions concernant la politique de la France en manière énergétique.


                                      Je signale en préalable que durant ma vie active, j’ai toujours travaillé dans ce domaine. Depuis le début des années 70 dans le pétrole, puis en 1982 avec EDF dans une centrale thermique, au charbon dans l’Oise, puis nucléaire dans la Vallée du Rhône.


                                      Ce dont je suis convaincu, c’est que la gestion de l’énergie devrait être un domaine régalien d’un nouveau genre.

                                      Bien sûr, les anciens monarques n’imaginaient pas la chose, au même titre que Rome n’imaginait pas que l’accès à l’eau puisse être du domaine privé.



                                      Le « débat » pour ou contre le nucléaire n’est pas la réponse si on ne se pose pas la question en préalable de savoir quel est l’objectif à atteindre.


                                      Objectif   : autonomie totale de nos approvisionnements énergétiques.


                                      1- Sans recours aux énergies fossiles carbonées.

                                      2- Sans recours au nucléaire.

                                      3- Sans recours à des guerres perpétuelles.

                                      4- Sans occupation de terre arable

                                      5- En acquérant une technologie facilement exportable.

                                      6- En éloignant ad vitam eaternam le syndrome de la pénurie.


                                      J’insiste sur le fait que ces 6 conditions à remplir sont possibles grâce à l’énergie solaire.


                                      Je fais remarquer que TOUTES les formes d’énergies, sont directement ou indirectement des énergies d’origine solaire, toutes. Il n’y a aucune exception.


                                      Le nucléaire

                                      La géothermie

                                      L’énergie musculaire.

                                      L’éolien

                                      La photosynthèse

                                      Le charbon

                                      le solaire, thermique et photovoltaïque.

                                      Le pétrole

                                      Les gaz (« naturels », de pétrole, de shistes...)

                                      Les agro et algocarburants….


                                      Les formes d’énergies ou accès à l’énergie à développer sont au nombre de 2.


                                      1 Le pétrole « vert » pour les carburants liquides

                                      2 La géothermie profonde et « tubée » pour la production d’électricité.


                                      1 Le pétrole « vert »


                                      Nous importons actuellement 1,7 million de barils/jour, nous devrions organiser la société pour réduire nos besoins à 1million de barils/jour. Ceci est possible.


                                      Nous devrons produire ce million de barils/jour grâce aux algocarburants.

                                      Il y a beaucoup à faire en recherche et développement, les surfaces occupées pour cela sont sujets à controverses, mais les solutions à trouver sont quasi infinies.


                                      2 La géothermie profonde et « tubée »


                                      Nous vivons sur une Terre qui c’est formée il y a environ 4 milliards d’années.


                                      Lors de sa formation, elle a captée des quantités d’énergie thermique absolument colossales.


                                      À ce jour, la moitié de la chaleur de cette Terre à cette origine (énergie cinétique).

                                      Pour l’autre moitié, elle a son origine dans les éléments radio-actifs de sa composition.


                                      Dans 2 milliards d’années il y en aura toujours suffisamment pour couvrir tous les besoins de l’Humanité.


                                      Je propose que l’on capte cette énergie pour en faire de l’électricité, comme l’a déjà réalisée l’Islande.


                                      Alors que pour la production de pétrole « vert », il faut quasiment tout inventer (mais cela peut-être rapide), pour la géothermie profonde et « tubée », les outils existent déjà.

                                      Ce sont les mêmes que pour rechercher du pétrole/gaz de schiste.


                                      Nous avons la chance d’avoir du temps devant nous pour construire ces nouvelles centrales, ceci grâce à nos centrales nucléaires qui bien que vieillissantes sont toujours des outils performants économiques et écologiques  ;-o).


                                      Je vous remercie de votre attention.


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 20:10

                                      zozoter

                                      merci de votre long commentaire, et sur tous les points que vous avez évoqué, j’ai déjà proposé de nombreux articles, tant sur la production de pétrole grâce aux algues, que sur la géothermie de grande profondeur, et tant d’autres sujets,
                                      j’ai proposé tous les liens possibles prouvant que rien n’était irréaliste,
                                      la liste des articles est en fin de celui ci, il suffit de cliquer sur la ligne pour ouvrir l’article.

                                    • Mowgli 8 août 2013 18:24

                                      « au delà de l’expérience que vous relatez avec vos veuves »

                                      Et encore, il ne nous parle pas de la veuve Poignet.

                                      « et provoquant une chute d’eau »

                                      Ce qui manque le plus avec la veuve Poignet ce n’est pas la chute d’eau c’est la chute de rein. On ne peut pas tout avoir.

                                      Je ne sais plus quel philosophe a dit « c’est la meilleure façon de se donner du plaisir car on le tire de soi-même » (ou quelque chose comme ça). Montaigne ?


                                    • Bulgroz 6 août 2013 19:36

                                      merci, breil pour ces nombreux liens que je consulterai dès que j’aurai fini de lire le savoureux article de notre ami cabanel qui nous tombe comme un cadeau du ciel et merci aussi à tous nos amis qui sont intervenus sur ce fil pour louanger notre gourou qui grâce au ciel est publié sur Agoravox tous les jours.

                                      encore merci pour ces nombreux liens donc qui font vachement avancer le débat qui nous enrichit tant.

                                      Ensemble la secte est démocratiquement plus forte et encore merci, breil pour vos divines interventions qui remettent à leur place les intrus.


                                    • brieli67 6 août 2013 19:54

                                      GRrosse & grasse l’humour de la Grande Bourgeoisie !

                                      on en redemande.

                                      à la soupe !


                                    • Captain Marlo Pilou Camomille 6 août 2013 18:54

                                      Les ressources de la planète n’étant pas infinies, il faut bien commencer à penser ce que devra être un monde minimaliste et solidaire.

                                      Pour le minimalisme, on peut faire confiance à notre belle Europe GSM (Goldman Sachs - Monsanto).
                                      La situation en Grèce, en Espagne ou au Portugal montre, s’il en était besoin, ce qui se passe quand on préfère sauver les banques plutôt que sauver les gens....

                                      Pour la solidarité, il me semble qu’il serait plus plus efficace d’entrer en résistance pour nous débarrasser de cette usine à gaz européenne qui va finir par nous ruiner.

                                      Retrouver l’indépendance, la démocratie, favoriser l’intérêt général, sortir de tous ces Traités qui imposent une agriculture intensive, le mépris de l’environnement, et de la qualité de l’eau et de l’air.

                                      Sortir de ces Traités qui ont ruiné nos industries et nos paysans.
                                      Y rester, revient à dire que nous sommes d’accord sur une économie française de services, de tourisme et un des bronze-culs du monde...

                                      Même regroupés pour survivre, la pollution de l’air et de l’eau, la main mise sur le vivant continue et finit par rattraper tout le monde, sans parler du gaz de schiste qui nous pend au nez.

                                      Il faut bien assurer le fait que les hôpitaux ont besoin de matériels techniques sophistiqués, de plateaux techniques, à moins de revenir à une durée de vie à 40 ans...
                                      Il faut des ambulances pour amener les malades à l’hôpital, ou des véhicules pour les pompiers pour venir nous secourir... , et des impôts pour payer tous ces gens...

                                      La moitié des Français vit en ville. Même en faisant comme pendant l’occupation allemande, des potagers dans les jardins publics, on voit mal comment cela pourrait nourrir 30 millions d’habitants...

                                      Dans toute situation de crise, on peut trouver des solutions provisoires, seul ou en groupes, mais cela ressemble plutôt à la politique de l’autruche...

                                      Avant de chercher des solutions de survie dans « Soleil vert », il faudrait peut-être essayer de s’unir pour envisager des solutions collectives, comme le font plusieurs pays d’Amérique du sud.

                                      L’avenir du monde est sans doute de ce côté là :

                                      Hors des grandes idéologies, dans le pragmatisme des pays indépendants et souverains qui signent des accords de coopération dans l’intérêt général de leurs populations.
                                      En s’unissant pour sortir des griffes des banksters, du FMI, de la banque mondiale, de la BCE et de la Commission de Bruxelles...

                                      Il suffit pour cela qu’une majorité de Français soient favorables à la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’OTAN , et mettent en route l’article 50.

                                       Après il faudra trouver suffisamment de gens qui fassent passer l’intérêt général avant les intérêts particuliers, pour organiser la suite....


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 19:08

                                        Pilou

                                        je partage un certain nombre de vos convictions (sortir de ces traités que nous n’avons pas voulus), mais sortir de l’euro, c’est autre chose...
                                        mais bien sur, s’unir pour sortir des griffes des banksters et des autres, est une nécessité, et je pense que le système décentralisé et solidaire proposé dans l’article est peut-être l’une des pistes pour y parvenir.
                                        merci de votre commentaire.

                                      • ZNiavrou ZNiavrou 6 août 2013 19:28

                                        jE Viens d avoir une idee lumineuse, je ch un mecanicien des fuides.

                                        je me trompe peut etre mais mon idee vaut l analyse.
                                        Mince j ose pas dire ce que je dis.
                                        Partant de l idee qu un moteur use de l ennergie et que pour produire du petrole il en f


                                      • brieli67 6 août 2013 19:41

                                        Tavernier
                                        de la camomille à Pilou

                                        déjà l’ Euro est une forme de protectionnisme !
                                        A chaque état ses normes : quelle source de travail de douaniers. ...
                                        SUPER
                                        / une filiale de Mercédès alsacienne passait son temps à détruire des réservoirs d’originede 52 l à 39 l la norme espagnole.

                                        on chiffre dans 20 ans 20 % d’emplois en moins : les « machines-outils » nous rendent la vie agréable. Merci le Progrès !
                                        un gosse scolarisé actuellement sur 4 n’aura jamais de boulot

                                        Camo vos soluces sont d’un autre âge très réacs très rétro.
                                        Trouvez donc aux concitoyens vos soeurs et frères de quoi « passer-partager le Temps Libre »
                                        une voie de réflexion : les métiers dits d’autrefois.


                                      • Bulgroz 6 août 2013 19:47

                                        Bonjour Mr cabanel. Je découvre avec plaisir vos articles.

                                        Merci, c’est décapant

                                        Vraiment merci


                                        • brieli67 6 août 2013 20:20

                                          bedi et meskin le BIT-pull

                                          on savait


                                        • Pyrathome Pyrathome 6 août 2013 22:37

                                          Merci monsieur zorglub, pour vos commentaires toujours pertinents et sympathiques, on devine chez-vous de grandes réflexions qui se marient à la perfection dans la pensée de l’air du temps présent, mais cependant pas avenir....
                                          Par ailleurs monsieur zorglub, je me dois de vous interpeller avec regret sur votre look caricatural du parfait « has been » et « loser », il serait bon pour votre image de renouveler celle-ci avec plus de subtilité et de créativité, votre crédibilité aurait beaucoup à y gagner !
                                          Veuillez agréer, monsieur, mes plus sincères condoléances....


                                        • Xenozoid 6 août 2013 20:11

                                          et demain il parlaient tous de paix


                                          • Pie 3,14 6 août 2013 20:17

                                            Je ne crois pas du tout à la décroissance et encore moins à l’autarcie.

                                            C’est un doux rêve rousseauiste, un fantasme de jardin d’Eden qui ne correspond pas du tout à ma vision de l’écologie.

                                            Privilégier les circuits locaux, favoriser de nouvelles formes de solidarité, utiliser les énergies renouvelables et les déconcentrer, cultiver sans polluer sont de bonnes idées qu’il faut développer et encourager.

                                            Croire que nos sociétés urbaines, mobiles, mondialisées, techniciennes et consuméristes accepteront de redevenir rurales, auto-consommatrices et même autarciques est illusoire, impossible et non souhaitable.

                                            Car l’écologie est un luxe qui réclame beaucoup de croissance, de développement et de technicité pour entreprendre cette transition. Les pays en développement ne peuvent se le permettre ( Bangkok est par exemple un cauchemar urbain alors que Berlin est un paradis), seuls les pays déjà riches et développés peuvent initier le mouvement.
                                            L’autarcie, c’est une régression que personne n’est prêt à accepter dans la réalité. Pour moi, l’écologie est un mode de croissance adulte qui prend en compte la qualité de vie et le respect de l’environnement dans la société du XXIème siècle, pas un épisode de la petite maison dans la prairie.


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 20:31

                                              pie 314

                                              nous n’avons manifestement pas la même vision de l’écologie.
                                              tout d’abord, il ne s’agit pas dune « petite maison dans la prairie », puisque comme vous avez pu le lire (?) ce projet d’autarcie peut (et c’est déjà le cas) se développer dans les villes.
                                              l’écologie c’est vivre en harmonie avec toutes les formes de vie qui nous entourent, sans donc les déséquilibre, en n’étant dans le fond qu’un maillon de la chaîne.
                                              or dans ce concept, la croissance n’a rien à faire, puisqu’elle empiète sur le territoire de l’autre, ne le respectant pas.
                                              en isolant mieux les habitations, quitte en en faire des habitats a énergie positive, nous consommons moins d’énergie, en choisissant des produits sains pour nous nourir, nous n’handicapons pas la sécurité sociale, puisque nous sommes moins souvent malades, 
                                              et puis nous gaspillons moins.
                                              je crois savoir que nous jetons en moyenne le 1/4 de ce que nous avions acheté.
                                              avec de bons produits, plus rien n’est jeté...
                                              mais pourquoi insister, tout (ou presque) est dit dans l’article.
                                               smiley

                                            • Pie 3,14 7 août 2013 00:11

                                              La définition d’une ville est par excellence le contraire de l’autarcie. Ce n’est pas avec quelques potagers sur les toits et quelques SEL que vous changerez les choses mais avec des transports en commun efficaces, des voies cyclables, moins de voitures, des véhicules peu polluants, des bâtiments frugaux en énergie, des commerces de proximité nombreux, la disparition progressive du zonage urbain qui évitera les longs trajets entre logement et lieu de travail, etc...
                                              De même que les plantes et une vie saine ne vous éviteront pas toujours la maladie, ce ne sont pas les SEL qui financeront votre IRM, le labo d’analyses, le bloc opératoire et les molécules qui vous sauveront peut-être la vie. Votre réflexion s’attache au local mais il est impossible d’envisager le fonctionnement d’une société de 65 millions de personnes uniquement à cette échelle.

                                              On dispose de multiples exemples de sociétés de faible croissance et de sociétés autarciques. C’est le cas de presque toutes les civilisations avant la révolution industrielle, c’est le cas du bloc soviétique jusque sa chute, de la Chine jusqu’aux années 80, de l’Italie des années 30, de l’Europe pendant la guerre. Les biens sont plus rares, les situations de pénuries fréquentes, la solidarité et l’entre-aide plus fortes, la corruption aussi, il y a toujours une caste de privilégiés qui échappe à la règle, les innovations sont rares et mettent du temps à s’imposer, la hiérarchie sociale est plus rigide et la mobilité moins fréquente.
                                              Je pense que vous n’envisagez pas toutes les conséquences de la notion d’autarcie. Si c’était le cas, vous hésiteriez à employer ce terme en lui accolant le mot « doux ».


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 06:23

                                              pie314

                                              que ce soit dans une ville, un village, un hameau, l’autarcie peut se mettre en place partout, avec la même logique.
                                              une commune n’est rien d’autre, quelle que soit sa taille, qu’un lieu ou les humains mettent des « choses » en commun.
                                              ce qui implique la possibilité du partage, et celle d’un lieu ou l’on peut pratiquer l’autosuffisance, quartier par quartier. 

                                            • Croa Croa 7 août 2013 09:01

                                              L’auteur ne nous propose pas une autarcie absolue. Relis donc l’article !



                                              • brieli67 6 août 2013 20:59

                                                en voilà du concret
                                                chez les « transitionnistes »


                                              • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 22:15

                                                merci Bobw

                                                on ne dira jamais assez de bien de la permaculture.
                                                l’histoire d’une chaîne qu’il ne faut pas briser.
                                                tous sont reliés. 

                                              • yoananda 6 août 2013 20:56

                                                L’autarcie c’est quoi ? la version politiquement correct du survivalisme !


                                                • patrickluder patrickluder 6 août 2013 21:05

                                                  Le survivaliste est indépendant comme un hermite.


                                                  L’autarcie s’applique plutôt à un groupe ou à une société.

                                                • yoananda 6 août 2013 21:46

                                                  Tu ne dois pas bien t’y connaitre.

                                                  le survivaliste indépendant ? Non.

                                                  Lis San Giorgio, il explique bien que le « lien communautaire » est crucial.
                                                  Au contraire même, c’est idiot de vouloir survivre tout seul.
                                                  Y a plusieurs écoles c’est sûr, mais on ne peut pas affirmer cela.


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 6 août 2013 22:17

                                                  yoa

                                                  non, l’ermite cherche la solitude.
                                                  l’autarcie, bien au contraire, cherche la confrérie.
                                                  elle fonctionne entre des humains qui cherchent a partager, s’écouter, se parler.
                                                  l’ermite est seul, il se parle à lui même.
                                                  ceci dit, il est possible qu’il s’entende aussi.
                                                   smiley

                                                • yoananda 7 août 2013 10:27

                                                  survivaliste = ermite ou ça ?
                                                  vous confondez avec vos fantasmes sur le sujet.

                                                  survivre c’est un sport collectif.


                                                • patrickluder patrickluder 6 août 2013 20:59

                                                  Je suis pour un retour au naturel, mais attention tout de même ... troc, monnaie-locale et autres échanges ont un grand défaut => c’est un peu comme un travail au noir ou du commercer au gris, il se coupe des assurances sociales, taxes et autres impôts ... OK donc, si comme les Amiches vous prenez aussi en charges les vieux, les malades, les orphelins, la formation et tout ce que l’Etat s’occupe, y a peut-être quelque chose à faire, mais si vous laissez juste les charges aux autres, y a comme un BLEME là !!!


                                                  • brieli67 6 août 2013 21:17

                                                    allons allons  visionnez après minutes 9 pour vous !

                                                    des peties veinules face à l’aorte.

                                                    Ce qui coûte cher dans la Santé ( et la vieillesse) c’est l’hôtellerie.et l’accès au praticien.

                                                    Pour les SEL c’est vrai en France en Ariège alors que l’économie « solidaire » se mettait en place dans les pays voisins : les juges et le Ministère de DSK cpondamnaient et sanctionnaient.
                                                    aucune jurisprudence depuis.

                                                    faut voir l’exemple de haut :
                                                    de peur de sanctions, l’ Etat a vendu la SEITA et ses gauloises etc.
                                                    Quelles pertes d’entrées !


                                                  • zozoter 6 août 2013 22:34

                                                    Pilou, donc pour les adeptes de l’Empire brieli67, vous êtes un(e) réac d’un autre temps.

                                                    La liberté, c’est l’esclavage.
                                                    La démocratie, c’est la dictature,
                                                    La guerre, c’est la Paix.

                                                    Voilà ce que nous prépare l’Empire avec ses nouveaux nervis, les Anti Fa.
                                                    Ce furent les Troskystes , avant, les Lumières et encore avant, la Réforme. Ah détruire les états, quel bonheur pour la dictature financière. Certains s’y emploi
                                                    Quant à l’€, oui, il faut l’abandonné mais là, l’auteur ne comprends pas qu’un état qui doit vivre avec une monnaie sur évaluée depuis 20 ans ( çà a commencé avec le franc fort ) ne peut que faire mourir. Pour l’Allemagne, çà va, elle elle a une monnaie SOUS évaluée. Tout cela se règle encore une fois avec la culture appropriée monsieur l’auteur.


                                                    • brieli67 6 août 2013 22:50

                                                      c’est le $ qui est surévalué et la planche à billets verts ne cesse de turbiner.

                                                       ?? Pour l’Allemagne, çà va, elle elle a une monnaie SOUS évaluée ??
                                                      c’est l’ Euro AUSSI

                                                      nb : à ce que je sache,
                                                      Israel exige depuis deux ans que ses aides US multiples et variées soient monnayées en Euro
                                                      alors que dire ?


                                                    • Captain Marlo Pilou Camomille 7 août 2013 06:51

                                                      olivier Cabanel,
                                                      Je crains que vous ne vous berciez d’illusions avec le rôle que vous donnez au « local ».

                                                      L’UE a , depuis les années 70, le projet de favoriser le local, les euros régions, pour détruire les Nations, les seules à pouvoir s’opposer à la finance et aux multinationales.

                                                      ** Voir le livre de Pierre Hillard : « La décomposition des Nations européennes »

                                                      ** et la vidéo de François Asselineau sur les euro régions : « Ce qui se cache derrière le referendum en Alsace. »

                                                      L’UE a manipulé les indépendantistes en leur faisant croire qu’ils seraient mieux lotis sous la dépendance de Bruxelles que dans la France...

                                                      Reste à prouver que quelques centaines de milliers d’habitants peuvent tenir tête à Bruxelles et Washington...

                                                      Je crains que vous ne soyez les idiots utiles d’une entreprise qui ne souhaitent rien tant que les citoyens se désintéressent de la politique, de l’indépendance, de la souveraineté, de l’intérêt général et cultivent leurs poireaux bio, en croyant , comme les autruches, que la politique ne va pas s’occuper d’eux...


                                                      • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 08:34

                                                        Pilou

                                                        il ne s’agit pas de se « désintéresser de la politique », mais de constater que le système lui même est perverti, que des élus, au plus haut niveau de l’état, une fois élu, s’empressent de faire le contraire de ce qu’ils avaient promis, sans que le moindre contre pouvoir puisse sanctionner cet état de fait,
                                                        il ne s’agit donc pas de ne plus faire de politique, mais d’en faire autrement,
                                                        une structure de pouvoir horizontale, et non pyramidale, avec un élu qui n’est là que pour mettre en place le programme voulu par la base, et rien d’autres.
                                                        quand à votre Asselineau, perso, je n’en fais pas une référence, après avoir constaté qui il était, et d’ou il venait...


                                                      • Captain Marlo Pilou Camomille 7 août 2013 07:01

                                                        Vous avez supprimé mon premier commentaire ? ça commence bien , la vie collective locale....


                                                        • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 08:31

                                                          Pilou

                                                          personne n’a rien supprimé !!!


                                                        • Captain Marlo Pilou Camomille 7 août 2013 19:16

                                                          olivier Cabanel,
                                                          Oui excusez-moi, je me suis trompée, toutes mes excuses !

                                                          En somme, vous considérez qu’un homme politique ne se trompe jamais, ne change jamais d’avis ?
                                                          Vous devriez en parler à Mélenchon et à ses 4 ou 5 millions d’électeurs...

                                                          Asselineau a mis deux ans pour se rendre compte qu’il s’était fourvoyé avec les vieux Gaullistes, Mélenchon 32 ans pour sortir du PS, mais apparemment, l’un a tort et l’autre a eu raison...

                                                          J’aurais préféré que ce soit un Parti de Gauche qui veuille sortir la France de cette usine à gaz, mais hélas, ils sont tous européistes/ atlantistes ou mondialistes...., sans parler d ’EELVerts qui s’intéressent plus aux euro-régions qu’à l’ écologie.

                                                          La France et les français ne les intéressent pas. Mélenchon traitent ceux qui veulent l’indépendance de la France de « maréchalistes », autant dire de nazis...

                                                          C’est ce qui explique que la moitié des adhérents à l’ UPR viennent de la Gauche.


                                                        • jaja jaja 7 août 2013 19:35

                                                          Asselineau ce n’est rien d’autre que la vieille extrême droite nationaliste et un fervent supporter du capitalisme ce qu’il a démontré lors de sa vie politique de droite et sa carrière de haut fonctionnaire...
                                                          Qu’il continue à faire des conférences chez le néo-nazi batskin-Ayoub pour promouvoir son repli sur la Nation au service d’un capitalisme supposé « français » tout en crachant sur la gauche révolutionnaire qui elle propose de socialiser toutes les banques et les moyens de production et d’échange et est bien une alternative à ce système d’exploitation....

                                                          Etre anti-système dans un système capitaliste c’est être anticapitaliste !!! Sinon c’est se foutre de la gueule du monde !


                                                        • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 19:50

                                                          Pilou

                                                          sauf que le changement de Mélenchon me parait plus radical que celui d’Asselineau
                                                          je suis désolé, il ne parvient pas à me convaincre.
                                                          d’aileurs, Mélenchon, sur le chapitre de la défense de l’environnement, de la décroissance, n’est pas non plus tout à fait en phase avec ce que je défends.
                                                          mais comme vous le dites, il peut toujours continuer à changer.
                                                           smiley

                                                        • Captain Marlo Pilou Camomille 8 août 2013 11:40

                                                          jaja,

                                                          Donc Chavez était de droite..., vous dites n’importe quoi !
                                                          La souveraineté, les Français comprennent très bien que c’est la condition première pour pouvoir agir, mais vous ne rêvez que de mettre une dictature à la place d’une autre, donc cela vous échappe...
                                                          Vous feriez mieux de vous demander pourquoi personne ne demande à vivre dans un système communiste/collectiviste...


                                                        • jaja jaja 8 août 2013 12:29

                                                          Asselineau n’est pas Chavez qui, rappelons le proposait de construire une Vème Internationale aux différents partis révolutionnaires de ce monde...
                                                          Chavez a fait beaucoup de bien à son pays. Je n’en oublie pas moins que le Vénézuéla ne s’est toujours pas débarrassé du capitalisme ni même de la corruption et du népotisme au sein de la bureaucratie dirigeante....
                                                          Sûr que j’imagine bien où se verrait bien votre gros mentor dans un régime de ce type et à quoi il servirait.... Sûrement pas à l’approfondissement de la Révolution !


                                                        • Mowgli 8 août 2013 18:37

                                                          "jaja,

                                                          Donc Chavez était de droite..., vous dites n’importe quoi !"

                                                          C’est pas sa faute, mamzelle, c’est la faute au tutu.

                                                          (du quatorze degrés, hé, ça fouette !)


                                                        • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 08:39

                                                          essai

                                                          mettez vous ça dans la tête : le souchien, ça n’existe pas.
                                                          il n’y a pas de français de souche, 
                                                          c’est une invention de la droite, et de l’extrème droite
                                                          nous sommes tous des immigrés, à plus ou moins long terme.
                                                          c’est justement le mélange des races et des cultures qui font l’identité d’un pays.
                                                          nous en avons l’exemple sous les yeux tous les jours.
                                                          nos livres d’histoires sont farcis de contre vérités, basées sur des légendes urbaines, ou de l’histoire inventée par ceux qui l’ont écrite, pour mieux se mettre en valeur
                                                          Napoléon en est l’exemple type.
                                                          il y a peu d’historiens sérieux... regardez les conférences de Guillemin (INA), ça c’est du sérieux, du concret, du prouvé.
                                                          nos ancètres les gaulois disent les livres d’histoire...
                                                          mais alors pourquoi nous appelons nous « français » ? et non pas gaulois ?
                                                          français... de Franc... peuple germanique.
                                                          amusant non ?
                                                           smiley

                                                        • BOBW BOBW 7 août 2013 09:11

                                                          Tous les « Ras les pâquerettes » ,quelle que soit la hauteur de leur « frontibus ! » devraient faire une recherche sèrieuse et détaillée de leur propre arbre généalogique sur 5 à 7 générations.

                                                          Que de surprises smiley ! et ensuite disparition de l’emploi du terme « immigré » de leur vocabulaire...


                                                        • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 08:41

                                                          essai

                                                          dites, petite question :
                                                          cette vie « jeune jusqu’à 130 ans », pensez vous qu’elle concerne tout le monde, ou seulement quelques privilégiés ?
                                                           smiley

                                                        • Buddha 7 août 2013 09:31

                                                          Le système n’est pas du tout là par hasard et est le résultat de la force brutale de celui qui a su voler le travail collectif , point barre. Il y a plein de moyens pour voler, le plus simple on laisse les gens travailler et une fois fin le boulot , on vient en bande tout voler , avec en plus des menaces pour que le volé se remette à bosser sinon ...... smiley..voleur = fainéant, voler = travailleur .

                                                          et puis le système s’est amélioré avec l’invention de l’argent, qui bien que n’existant pas ( ce que l’on voit aujourd’hui tres bien pour ceux qui ont un cerveau ,car la planète entière est à - des trilliards de milliards de billion de déficit...mais il y en a toujours comme au monopoly) existe dans la tete des gens ,ce qui est le principlae, il suffit d’y croire...t il existe pour tous car la planète entière veut gagner....or gagner sur son travail est impossible, il va donc falloir trouver un système pour venir voler celui des autres...

                                                          ceci est la base du bien vivre ensemble depuis 10 000 ans...

                                                          si fondamentalement il n’y a pas un changement radical dans la psyché , ce qui dans notre cas totalement désespéré maintenant ne pourra être du que à une catastrophe jamais vue, sans changement radical , la même situation des 10 000 dernières années va se reproduire sans arrêt...c’est une évidence.

                                                          A ce niveau la croyance naïve que demain ça ira mieux participe du même principe que toute fausse religion, d’ailleurs inventées par les memes voleurs, pour remmetre aux calandes Grecques ce qu’il faut faire aujourd’hui..ainsi le cerveau terrorisé des humains trouve dans le futur qui n’existera jamais , un petit réconfort qui le fait continuer à travailler pour le maitre.....

                                                          Il y a des exceptions à ce tableau noir bien sur, mais c’est pour le moment une minorité et elle se trouve surtout chez les sans grades..ceux qui n’en ont rien a foutre d’être le homard dans le panier de crabe..et qui sont donc naturellement partageur...

                                                          seul un groupe uni sans ascenseur social, (quelle m...e car après tout l’empire est basé sur cela aussi bien sur ! ) amènera la paix sur cette planète...

                                                          Comme on le voit non seulement c’est pas gagné mais spontanément cela n’arrivera pas....mais ceci pour des raisons qui n’ont rien d’économique mais qui sont liés a notre bug du cerveau...sujet vaste mais sans intérêt pour l’humain aujourd’hui....

                                                          il n’y aura pas d’autres solutions..le monde plus doux, plus solidaire est toujours un monde barbare.

                                                          c’est un monde solidaire et doux qui sera, ou rien d’autre, on est est là..car la haut ,le peuple ils s’en tappent.


                                                          • Buddha 7 août 2013 09:49

                                                             

                                                            il n’y aura pas d’autres solutions..le monde plus doux, plus solidaire est toujours un monde barbare.

                                                            c’est un monde solidaire et doux qui sera, ou rien d’autre, on est est là..car la haut ,le peuple ils s’en tapent

                                                            et ceci depuis des milliers d’années ou chaque generation a cru pouvoir elle aussi créer un monde en paix, or avec compétition et ascenseur social donc business c’est toujours la guerre assurée,ceci étant en fait une bonne petite propagande insidieuse de n’importe quel pouvoir qui va venir susurrer à l’oreille de chacun : toi mon gars tu vaux beaucoup mieux que tout ces cons...et hop c’est déjà gagner pour l’empire et l’empereur..enfin pour les voleurs du moment, car dans le panier tous les crabes se battent pour être le homard...sauf max car il est libéré de cela !


                                                            et voila comment on en reprends pour 10 000 ans....soit environ 500 generations, si on survit.


                                                          • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 11:09

                                                            Buddha

                                                            ne soyez pas si pessismiste
                                                            la réalité met votre affirmation en échec, puisque que vous le vouliez ou non, ce monde décrit dans l’article est déjà en marche.
                                                            regardez autour de vous, 
                                                            ouvrez tous les liens proposés, vous en aurez la preuve.


                                                          • Clojea Clojea 7 août 2013 10:19

                                                            Salut Olivier. Merci pour l’article. C’est effectivement réalisable, quoiqu’il faudrait de la bonne volonté de beaucoup pour mettre en place ce système. Persévérance. Bien à toi


                                                            • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 11:11

                                                              merci Clojea

                                                              la bonne volonté est là, la preuve, le principe global de cet autre monde est déjà en route un peu partout...
                                                               smiley

                                                            • Mowgli 7 août 2013 10:27

                                                              « Sur la question économie, il y a le SEL, service d’échange local »

                                                              Chez ceux qui savent encore le français on dit le fric, le flouze, la thune, le pognon. L’argent, quoi. Evidemment, le SEL, ça en jette... jusqu’à ce qu’on se rende compte que c’est de l’histoire ancienne. Le sel, c’était la gabelle. Un impôt injuste confiscatoire, en un mot un impôt tel qu’on aime les infliger au bon populo de françarabie.

                                                              Tiens, appelons-le plutôt SSEL : service social d’échange local. Avec « social » dedans ça devient tout doubleplusbon. Comme la TVA SOCIALE. En français de jadis ça s’appelait l’octroi.

                                                              Comme les plans sociaux. En français d’hier et même d’aujourd’hui c’est des licenciements en masse, par charretées, par tombereaux, comme jadis les ennemis de la Nation (tm). Robespierre et la terreur sociale, ça aurait eu plus de gueule, non ? Et Carrier et ses noyades sociales. Et, le fin du fin, la crême de la crême, les colonnes sociales de Vendée.

                                                              Sur la question économie, n’oubliez pas non plus qu’il y a la monnaie fondante, coqueluche non seulement des abrutis d’ici mais aussi de ceux de fdesouche.

                                                              Y’a d’quoi socialiser. Encore plus fort que Banania, y’a bon social !


                                                              • Mowgli 7 août 2013 10:43

                                                                « Sur ce lien, les détails de ce livre incontournable »

                                                                On clique sur le lien...

                                                                Oops ! You’ve arrived here before our system could shelve this product.


                                                                • olivier cabanel olivier cabanel 7 août 2013 11:05

                                                                  Mowgli

                                                                  je pense que vous avez cliqué sur le mauvais lien
                                                                  le revoici : lien

                                                                • Hervé Hum Hervé Hum 7 août 2013 11:03

                                                                  Salut Olivier,

                                                                  j’avais écris un article sur une idée pour modéliser au niveau national une telle politique.

                                                                  Mais il n’y a pas eut beaucoup de réactions ! Sans doute dû au titre peu accrocheur.

                                                                  Le billet se trouve sur ce lien

                                                                  http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/les-bal-citoyens-126665

                                                                  Je précise bien que c’est une idée, donc à développer !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès