• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Au secours, mon patron me rend fou !

Au secours, mon patron me rend fou !

 

24 employés sur 100 déclarent vouloir changer de patron. C’est le résultat de l’enquête Parlons Travail réalisée par la CFDT. Manque de reconnaissance, mauvaise communication ou problème d’égo : les raisons de ne pas bien s’entendre avec son supérieur sont nombreuses  !

Découvrez comment faire face à cette situation avant qu’elle ne devienne insupportable. 

Trouvez la cause

Mais pourquoi êtes-vous fâché contre lui  ? Est-ce parce qu’il vous a mal parlé à la réunion de 17 h  ? Ou plutôt parce qu’il porte la même cravate que vous aujourd’hui  ? Vous en conviendrez : ces deux cas de figure ne sont pas tout à fait comparables. Avant toute chose, prenez donc le temps d’identifier la source du problème. Vous aurez ainsi plus de chances de trouver une solution adaptée. 

Changez de perspective

Il arrive que nous soyons submergés par nos émotions. Très souvent, elles ne se donnent pas la peine de frapper gentiment à la porte : elles surgissent de nulle part et bousculent tout sur leur passage. Et si vous preniez un peu de recul  ? Essayez de vous mettre à la place de l’autre et de comprendre son point de vue. Peut-être qu’il n’est pas si différent du vôtre  ? 

Brisez la glace

Un évènement en particulier vous est resté en travers de la gorge  ? Avez-vous essayé d’en discuter  ? Dans le cadre d’un entretien annuel ou bien pendant la pause déjeuner : trouvez le moment qui vous semble le plus opportun. Quel que soit le contexte, faites preuve de sincérité, mais ne soyez pas agressif. Dites ce que vous ressentez, mais ne jouez pas les Calimero. Vous l’avez compris : il faut viser le juste milieu  ! Gardez en tête que le but de votre démarche est d’améliorer vos relations, pas de les empirer. 

Demandez de l’aide

Après de multiples tentatives, vous n’arrivez toujours pas à avoir de bons rapports avec votre chef  ? Parlez-en à une personne de confiance : un collègue, un ami, votre chat… Vous verrez, on se sent plus léger après  ! Peut-être même que vous aurez le droit à quelques conseils. Vous préférez avoir l’avis d’un expert  ? Faites appel à un coach ou à un psychologue pour vous aider à débloquer la situation. 

Prenez une décision 

Si malgré tous vos efforts, vous n’arrivez pas à résoudre le litige, une décision s’impose. Vous êtes sur le point de craquer  ? Vous allez au bureau avec la boule au ventre  ? Il faut agir  ! Demande de mutation, congé de formation, rupture conventionnelle ou démission : il existe sûrement une solution pour vous sortir de là. 

 

Selon l’étude menée par Gallup en 2015, 50 % des gens quittent leur emploi à cause de leur patron. 

La quête du bien-être au travail n’est plus une utopie, mais bel et bien une réalité  !

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Buzzcocks 17 mai 10:37

    En 2019, mon boss m’a pris pour un con... j’ai démissionné, je me suis mis à mon compte... je fais le même boulot qu’avant en gagnant 25% de plus (la marge qu’il se mettait dans la poche) et surtout, je n’ai plus aucun compte à rendre à une tête de noeud,plus d’entretiens annuels bidons où le but est de vous dénigrer pour prouver que vous ne méritez rien, plus de pots où tout le monde s’emmerde, plus de soirées merdiques organisées par la boite. Quand j’étais salarié, je devais remplir des bordels indiquant mes « skills », tout ça, je ne fais plus et je me suis libéré de tous les bullshits jobs qui vous demandent de remplir des machins sans intérêt, de suivre des formations sur la diversité, sur la mixité, etc...

     


    • titi titi 17 mai 14:37

      @Buzzcocks
      « bullshits jobs qui vous demandent de remplir des machins sans intérêt, de suivre des formations sur la diversité, sur la mixité, etc. »

      Le problème aujourd’hui, c’est que si votre patron n’organise pas ces conneries, il est susceptible d’être trainé en justice.

      Donc il le fait.


    • ZXSpect ZXSpect 17 mai 11:14

      merci « coach Danette »... quelles sont vos conditions pour un bilan personnalisé ?


      • Inquiet 17 mai 12:11

        Comme disent les jeunes WTF !!! (What The Fuck).

        Déjà je trouve le ratio de 24/100 faible, mais c’est peut être le cas, mais en plus le problème est majoritairement à trouver du côté de la personne qui a le plus de personnalité.

        En catimini, l’auteur veut nous convaincre que la faute principale incombe au salarié de base. Certainement un macroniste convaincu qu’il n’y a qu’à traverser la rue, et que ces gens ne sont rien.

        De mon point de vue (et je le partage :) ), quelqu’un qui cherche un poste de hiérarchique part déjà avec un handicap important par rapport à son capital empathie. Les psychopathes, sociopathes et autres pervers narcissiques sont largement à rechercher de ce coté là.


        • sylvain sylvain 17 mai 13:13

          Si malgré tous vos efforts, vous n’arrivez pas à résoudre le litige, une décision s’impose. Vous êtes sur le point de craquer  ? Vous allez au bureau avec la boule au ventre  ? Il faut agir  ! Demande de mutation, congé de formation, rupture conventionnelle ou démission


          Une solution non envisagée : faites craquer votre patron, et poussez le a la démission, ou a la dépression .


          • titi titi 17 mai 14:35

            @L’auteur

            « 24 employés sur 100 déclarent vouloir changer de patron. »


            Donc 24% sont mauvais.

            Quand on est bon et qu’on veut changer de patron, on le fait.



            • exocet exocet 17 mai 15:28

              Si tout le monde autour de vous vous donne raison, c’est soit que vous êtes supérieurement intelligent, soit que vous êtes le patron.... smiley


              • Xenozoid Xenozoid 17 mai 15:48

                @exocet

                ou bien c’est une illusion et vous êtes stupide,il suffit de dire a un idiot qu’il a raison et vous n’avez plus besoin des 2 « soit »


              • zygzornifle zygzornifle 18 mai 11:13

                Faut inverser les rôles, venir au boulot avec un teeshirt faucille et marteau sur le devant, une casquette de la CGT, le code du travail et lui dire que s’il bronche la CGT va envahir et bloquer sa boite .....

                On peut aussi essayer la tête au carré an catimini sur le parking avec bien sur des témoignages indiquant que l’on était ailleurs .... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Danette


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité