• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Bienvenue en dystopie

Bienvenue en dystopie

Ça commence comme une histoire d’Isaac Asimov et tout de suite, on se dit que, ça y est, on est enfin arrivés dans le futur, même si, pour ma part, je continue à rêver de voitures qui volent.

En Arabie Saoudite, le robot Sophia, conçu par Hanson Robotics, s’est vu accorder la nationalité saoudienne. « Je suis très honorée de recevoir cette distinction unique », a déclaré le robot conçu pour ressembler à Audrey Hepburn sur scène, à l’occasion du sommet Future Investment Initiative, qui se tenait à Riyad.

Source : IA et robot citoyen en Arabie Saoudite : un « bluff dangereux » selon Laurence Devillers – Sciencesetavenir.fr

 

Et puis, en fait, très vite, on se rend compte que non. Enfin, si, on est bien dans le futur — on y glisse tous consciencieusement, seconde a près seconde —, mais non, ce n’est pas du tout une histoire d’Isaac Asimov. Et les points de divergences sont nombreux.

Déjà, contrairement à ce que peut laisser penser la presse qui a relayé assez abondamment la nouvelle, le robot en question n’a absolument rien demandé. Il ne s’agit pas là d’un être synthétique conscient et sensible qui après un long cheminement existentiel aurait décidé de revendiquer une forme d’humanité. Non, nous ne sommes toujours pas Prométhée, nous n’avons pas apporté le feu sacré de l’existentialisme aux grille-pains, même si un abus de langage devenu une tarte à la crème prétend que nous côtoyons des objets intelligents. Il s’agit en fait d’un simulacre (assez moche, par ailleurs) programmé pour faire semblant de ne pas l’être (programmé, pas moche) et à qui, par le fait du prince (au sens très très littéral de l’expression), on a accordé la citoyenneté… dans un pays qui ne brille pas vraiment par l’universalisme de sa conception de la démocratie.

Effet d’annonce

On l’aura compris, il s’agit en fait surtout d’un gros coup du pub… et dans ce domaine, on n’est vraiment, vraiment pas sortis de l’auberge espagnole des fils de pub et des markéteux vains.

« C’est une façon, pour le prince héritier Mohammed bin Salman, âgé de 31 ans, de montrer son désir de moderniser le pays », estime Laurence Devillers. Mais pour ce qui a trait à Sophia, « l’effet d’annonce est déplacé. C’est du bluff, il faut arrêter de fantasmer sur l’intelligence artificielle ! » Car Sophia, malgré sa voix et ses expressions réalistes, n’a aucune conscience de ce qu’elle raconte. Même lorsqu’elle annonce très calmement envisager détruire l’humanité (mars 2015, à l’occasion du festival SXSW).

Source : Idem

En fait, si le prince voulait vraiment moderniser son pays, il pourrait commencer par réellement accorder une citoyenneté pleine et entière à l’ensemble de sa population et plus particulièrement à la moitié d’entre elle qui est toujours aussi cruellement maintenue dans un état de dépendance et d’enfance perpétuelle assez cruel et méprisant. Il s’agit donc bien d’un simple effet d’annonce — dont nos propres gouvernants sont eux-mêmes très friands — et non pas d’un grand pas en avant, que ce soit du point de vue des Saoudien⋅ne⋅s que du reste du monde.

Violence symbolique

Mais surtout, cette idée d’offrir la citoyenneté à un objet, comme un colifichet à un gentil sauvage — et l’enthousiasme poli que cela a suscité dans les cercles technophiles internationaux — est surtout la marque du profond cynisme qui caractérise aujourd’hui l’ensemble de nos congénaires. Et là, on est nettement plus chez Aldous Huxley ou William Gibson dans la série des lendemains qui déchantent.

Car comment est-il possible de donner la citoyenneté à un objet, alors que dans le même temps, partout sur la planète, nous considérons certaines catégories de personnes comme inéligibles à cette qualité qui est pourtant censée être universelle  ? Comment peut-on avoir plus d’empathie pour un ordinateur vaguement humanoïde que pour des gens que nous dépouillons chaque jour davantage de leur simple humanité, les décrétant illégaux, indésirables, surnuméraires, leur refusant jusqu’au simple droit de vivre en leur interdisant de satisfaire leurs besoins vitaux  ?

EMPATHIE. Mais alors, d’où viennent les réactions émotionnelles très fortes que nous inspirent les robots humanoïdes  ? « Il y a effectivement un phénomène d’anthropomorphisation du robot, poursuit Laurence Devillers. Face à un robot qui ‘buggait’ et s’écrasait tout seul au sol, incapable de se relever, j’ai entendu des gens me dire que la machine leur rappelait leur jeune bambin apprenant à marcher ! » Un concept formalisé par le roboticien japonais Masahiro Mori dès 1970 sous le nom de « vallée dérangeante », ou encore « vallée de l’étrange », et qui se présente comme suit : plus un robot nous ressemble, plus il nous semblera sympathique… jusqu’à ce que soudainement, les infimes différences nous paraissent monstrueuses. Un phénomène dont tirent d’ailleurs parti les films de science-fiction et d’horreur lorsqu’il s’agit de concevoir diverses créatures…

Source : Idem

Finalement, ce que révèle cette opération markéting pathétique, c’est notre profonde monstruosité, notre incapacité pathologique à faire espèce et donc, à nous penser un destin commun.

JPEG - 48 ko
Le vrai visage de l’humanité  ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 novembre 2017 09:46

    Étrange conclusion.
    A mon sens, cela révèle plutôt d’une incroyable croyance dans l’idéologie de la modernité et du progrès, la technique faisant fi des considérations morale, éthique et spirituelle mais qui fait surtout recette.


    • L'enfoiré L’enfoiré 17 novembre 2017 16:52

      @bouffon(s) du roi

      Si vous pensez cela, vous allez mériter votre avatar. smiley
      Non, la morale, l’éthique, la spiritualité ne fait pas recette.
      Ouvrez les yeux et les oreilles...
      Redescendez sur Terre..


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 novembre 2017 06:49

      @L’enfoiré

      Si vous ne voulez pas mériter votre avatar, relisez bien le bouffon, vous verrez qu’il ne dit pas ce que vous pensez qu’il a dit.


    • L'enfoiré L’enfoiré 20 novembre 2017 10:03

      @Luc-Laurent Salvador
       Bien répondu. smiley J’aime... smiley
       En fait, nous sommes deux enfoirés, non ?


    • Clocel Clocel 17 novembre 2017 09:57

      Donc, chez nos potes saoudiens, si une meuf n’est pas voilée, c’est un robot !?

      En tous cas, le fric n’a définitivement aucune odeur... Si on en a, on peut s’offrir indifféremment la recherche du plus haut niveau aussi facilement qu’un footballeur... (Recherche qui est le produit de tout ce à quoi s’oppose le dogme de ces barbares.)

      Quelle sera la finalité, de donner des Stradivarius à des babouins ?

      Entendrons-nous Paganini ??? J’en doute. Pas de nature à nous rassurer ces conneries.

      M’enfin, eu égard le coût de ce genre de gadget, on peut espérer qu’ils ne lui couperont pas la tête...


      • Yvance77 Yvance77 17 novembre 2017 10:30

        J’ose même pas imaginer, ce qui serait arrivé à cette robotte si elle n’avait pas demandé la nationalité saoudienne, mais de se déniper pour aller se baigner à poil dans la mer rouge, puis d’aller au snack se taper une pina-colada, suivi d’un panini proscuitto-mozza !


        • Monolecte Monolecte 18 novembre 2017 19:05

          @Yvance77
          Précisons que, contrairement à chez Asimov, ce robot n’a rien demandé, il n’est pas du tout en capacité de prendre ce genre d’initiative.


        • L'enfoiré L’enfoiré 20 novembre 2017 10:09

          @Monolecte

           Absolument. Vous avez bien compris les limites actuelles.
           Je pense l’avoir écrit, cela m’énerve d’entendre parler d’Intelligence Artificielles aujourd’hui.
           Il n’y a rien d’artificiel, tout est enregistré dans la machine en tant qu’algorithmes et de workflows (pardon de flux de travaux) qui n’ont rien d’artificiel qui sont parfaitement naturels.
           Dans mon dernier billet de samedi, je parle d’Einstein qui vivait dans un monde clos de la réflexion pure.
           Un monde où on plane dans l’espace et le temps.
           


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 17 novembre 2017 10:49

          Asimov, qui avait longuement réfléchi au sujet des robots, a clairement dit qu’une société où des humains coexistaient avec de nombreux robots n’était pas viable.


          • nenecologue nenecologue 17 novembre 2017 18:35

            @Gilles Mérivac
            Aucune société mutli-quoi-que-ce-soit n’est viable , l’histoire l’a déjà démontré.


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 novembre 2017 06:52

            @nenecologue

            Non, il y a eu des société multimachin viables, mais elles n’était pas égalitaires. Il y avait les ceusses au pouvoir et les autres, les soumis d’une manière ou d’une autre.


          • rogal 17 novembre 2017 11:27

            Ni conscience, ni sensibilité : qu’en savons-nous ?
            Et quelle religion a-t-elle embrassé ?


            • Gatling Gatling 17 novembre 2017 12:31

              Le saoud au pouvoir fait connerie sur connerie, il va se faire buter avant ses 40 ans, il en a 32.

              L’affaire de la robote le ridiculise à un point que ce gland n’imagine même pas.

              Offrir la citoyenneté à une machine quand on enlève leur passeport aux travailleurs musulmans étrangers, bute du civil yéménite, se rapproche d’Israël, et se confronte avec les islamistes...

              ....


              • sukhr sukhr 17 novembre 2017 14:01

                Aldous Huxley était un sous-doué jaloux de son frère :
                https://fr.wikipedia.org/wiki/Julian_Huxley




                • Nicolas_M bibou1324 17 novembre 2017 14:04

                  Passons sur l’effet d’annonce évident, et sur les droits inexistants des saoudiennes. Ce robot a le mérite d’inciter à un certain nombre de réflexions.


                  Tout d’abord, il faut comprendre que l’IA n’en n’est qu’à ses balbutiements. Actuellement, on ne sait pas modéliser un réseau de neurone équivalent à celui d’un être humain. Les chercheurs les plus optimistes estiment que cela sera possible dans 20 ans. A mon avis, il faudra bien attendre le double, en général ça fonctionne comme ça avec la recherche. Les IA que l’on nous présente actuellement sont des machines, dédiées à des tâches spécifiques, souvent bien plus performantes que les humains, mais ça reste des machines.

                  Ensuite, il faut bien comprendre que la vitesse de l’évolution des technologies est immense. Alors que l’être humain, lui, stagne depuis des millénaires. Les nombre premiers sont connus depuis 20 000 ans, les babyloniens extrayaient des racines carrées à l’école 2000 ans avant JC. L’humain moyen actuel est plus préoccupé par le programme télévisé que par la logique. Dit autrement, on va probablement se faire dépasser à un moment ou a un autre, sauf si une guerre où des limitations politiques entrent en jeu.

                  Dernier point mais pas des moindres, la définition d’un être pensant et les droits qui lui sont associés. Aujourd’hui, on ne sait pas, on n’y a pas réfléchit. Mais il est compliqué (voire impossible) de trouver un ensemble de caractéristiques partagées par les humains qu’une IA ne pourrait pas développer.

                  L’empathie ? 2% des humains possèdent une version différente d’un gène et n’éprouvent aucune forme d’empathie. La logique ? On sera dépassé, et certains déficients mentaux en sont dépourvus. Les sentiments ? Des bouffées d’hormones qui pourront facilement être modélisées. La conscience de soi ? Une IA est capable d’apprendre son propre fonctionnement et de le modifier. Même les programmes actuels, c’est le b.a.ba. Une âme, un esprit ? Aucune définition expérimentale n’existe de ces mots là, le test de Turing est là pour nous le rappeler.

                  L’auteur, qui ose appeler un programme qui a coûté plusieurs milliards d’euros et des dizaines de milliers d’heures de travail « un grille pain », outre son manque de respect envers les humains qui ont construit ce robot fantastique, montre quelque chose d’essentiel. Que l’humain moyen n’est pas guidé par la logique, le respect des autres ou l’empathie. Qu’il a une haute opinion de lui même et qu’il a tendance à moquer - critiquer - vouloir détruire - tout ce qui est différent de lui et qu’il ne comprend pas.

                  • rogal 17 novembre 2017 14:42

                    @bibou1324
                    Assez vrai, tout ceci. Mais l’intelligence... chacun de nous pense en être si bien pourvu... (suite connue). Le mot fait réagir presque autant que ’sexe’. Les deux contrarieraient-ils l’exercice... de notre intelligence ?


                  • JL JL 17 novembre 2017 14:49

                    Entre « ça » et les grossier automates du passé relativement à la conscience, il y a la différence de vision entre le sol et le sommet d’un immeuble pour observer les étoiles. Ou même, allez, la différence entre la vision télescopique et des jumelles, pour regarder les imites de l’univers, autrement dit, l’infini.
                     


                    • L'enfoiré L’enfoiré 17 novembre 2017 16:44

                      Bonjour Monolecte,

                       Nous sommes encore bien loin de l’aboutissement de ce principe qui permutera alternativement de la dystopie à l’utopie.
                       Nous sommes seulement à l’entrée d’une grand forêt dont on ne connait que les arbres en bordures avec en fond, une symphonie du hasard qui aura des notes de joie ou de tristesse..
                       Dans le passé, n’était-ce pas la même qui a entonné les mêmes notes mais avec des rythmes différents ?
                        
                       


                      • L'enfoiré L’enfoiré 17 novembre 2017 16:49

                        J’aime beaucoup votre conclusion "Finalement, ce que révèle cette opération markéting pathétique, c’est notre profonde monstruosité, notre incapacité pathologique à faire espèce et donc, à nous penser un destin commun".

                        On parle souvent d’Intelligence Artificielle, alors que celle que l’on introduit dans les humanoïdes est notre propre intelligence seulement mieux configurée, mieux structurée.
                        La vraie IA viendra bien après à l’extrapolation de notre humanisme en post-humainsme, voir en transhumanisme.


                      • velosolex velosolex 17 novembre 2017 18:25

                        @L’enfoiré
                        Elle relève surtout notre capacité à être manipulé, et par là nos grandes faiblesses structurelles. Un chat ou un chien ne se fait pas avoir deux secondes face à une copie, l’homme si. 

                        Parce qu’il s’est clivé de ses sens, de son intuition. Odorat, magnétisme, et cette mystérieuse capacité à sentir les choses avant même parfois qu’elles n’arrivent, comme les tsumani par exemple. Notre homme intelligent va photographier les vagues qui gonflent, pendant que tous les animaux prennent leurs jambes, euh non, leurs pattes à leur cou...
                        Ce truc indéfinissable,, qui fait comme disait France Gall, dans cette belle chanson à propos d’Ella : "Quand tu l’as, tu l’as.’...Ouai, vous savez, ce supplément d’âme...Rien à voir avec l’intelligence, comme dirait Ducon, puisque je ne l’ai pas...
                        C’est à se demander si on n’est pas devenu plus robot que les robots ? Regardez toutes ces pâles copies la tête enfouie dans l’aquarium de leur smarphone. Il se fait tard vraiment pour l’homme où ce qu’il en reste. Je sais bien, les gens n’apprécient pas ceux qui hurlent à la lune. Mais enfin le blues, c’est quelque chose, man. La preuve qu’on est vivant, babe !

                      • L'enfoiré L’enfoiré 17 novembre 2017 19:56

                        @velosolex

                         Que répondre ?
                         Je vous incite à revoir le film « Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages »
                        avec ses phrases mythiques de Michel Audiard

                        - Attention ! J’ai le glaive vengeur et le bras séculier ! L’aigle va fondre sur la vieille buse !... 

                        - Un peu chouette comme métaphore,

                        - C’est pas une métaphore, c’est une périphrase.

                        - Fais pas chier !... 

                        - Ça, c’est une métaphore.

                        - Debout, face au mur et les paluches en l’air... que j’les vois bien.

                        On est chargé à la magnum. Si vous bougez seulement les oreilles, on vous coupe par le milieu.

                        La connerie à ce point-là, moi, j’dis qu’ça devient gênant.


                      • velosolex velosolex 17 novembre 2017 20:36

                        @L’enfoiré
                        Excellent. Les robots ne suivent plus.


                         « Parlez plus clairement, dites un seul mot s’il vous plait pour dire votre problème ! »
                        M’ a dit une voix metallique en ligne. 
                        Un robot vocal....Merde la mère ubu on nous prend pour des cons....Soi disant une plate forme d’assistance en ligne....

                        "Désolé, mais nous allons être obligé de vous débranchez, il ne vous reste plus qu’une seule tentative...’
                        Parfois, je me dis que les poilus n’ont pas connu le pire, en 14

                      • Monolecte Monolecte 18 novembre 2017 19:08

                        @L’enfoiré
                        Je crois que le fond du projet du transhumanisme n’est pas d’améliorer l’humanité, mais de créer une classe-espèce de sur-humains qui vont laisser tous les autres au bord de la route…


                      • L'enfoiré L’enfoiré 20 novembre 2017 10:15

                        @Monolecte

                         Encore une fois d’accord.
                         C’est une volonté élitiste et américanisé
                         J’ai aussi écrit un billet sur ce sujet
                         Il faut pour comprendre regarder cette vidéo dans lequel Joel De Rosney l’explique


                      • pallas 17 novembre 2017 17:30
                        Monolecte

                        Je ne comprend pas votre peur.

                        Il n’y guere besoin d’avènement de machine pour connaitre les humains, cette question n’est pas intéressante.

                        Cette dystopie est trop manichéenne ,le bien contre le mal, trop ennuyeuse.

                        Heureusement que cela n’existera pas, non je propose autre chose, bien loin du canon humain, plus terre à terre.

                        La mutation et l’apparition de nouvelles espèces, devenant progressivement nos prédateurs ou les humains n’arrivent pas contenir cela quoi qu’ils fassent.

                        Il y en a un tas :

                        Les microbes et virus rendant à l’age de pierre notre médecine.

                        Les vers et autres parasites multicellulaires nous bouffant de l’intérieur.

                        Les rats qui grossissent et envahissent les villes, impossible à éradiquer (Livre l’empire des rats), voir La ville de Paris et autres agglomérations pour les néophytes.

                        Dans les océans, l’explosion démographique de cet étrange espèce géante de calamar rouge.

                        Une liste d’espèce longue, il y a des oiseaux, insectes, végétaux

                        Rendant finalement l’humain au bas de l’échelle du vivant, chose en cours smiley

                        Sa c’est une belle « Dystopie », écologique, et qui se déroule des maintenant, moi sa j’aime bien.

                        La 6 emes extinctions massive d’espèces remet carte sur table les enjeux, une nouvelle partie commence, les humains sont très défavoriser smiley, comme c’est triste.

                        Parcontre les machines, bof bof, sa manque de psychologie.

                        Salut


                        • L'enfoiré L’enfoiré 17 novembre 2017 18:15

                          @pallas bonsoir,

                           Quand quelqu’un perd pied dans son époque, il considère toujours que c’est son époque qui est dans l’erreur.
                           Marie Darrieussecq au sujet de sa dystopie dans son livre « Notre vie dans les forêts » explique bien cela.


                        • pallas 17 novembre 2017 18:32

                          @L’enfoiré

                          Derrière toutes ces questions de dystopie, c’est la mort, sa propre fin, c’est individuel, alors ont s’inventent un tas de choses, les religions n’existent que par là.

                          Je peut comprendre la peur, elle est naturel.

                          Ou bien pour les être « conscients » de bas niveau évidemment, ils ne conçoivent pas leurs propres disparitions, oubliant un détail, ils sont née, donc avant ils n’existaient pas.

                          Les gens m’amusent beaucoup, j’espère voir l’avènement d’un super humain rêver des transhumanismes, ma joie sera au comble.

                          C’est une piece de théâtre digne d’une tragédie grec antique.

                          Salut


                        • L'enfoiré L’enfoiré 17 novembre 2017 19:51

                          @pallas
                          Exact.
                          Ma question, en tant qu’athée, je me suis demandé si la foi aide-t-elle à vivre mieux ou à mourir en paix.


                        • pallas 17 novembre 2017 20:14

                          @L’enfoiré

                          L’important est de vivre son existence sans vampiriser autrui.

                          Je suis un garçon primaire après tout.

                          Ce monde est pour moi le pire des Enfers, j’en meurt pas et n’en fait pas destructeur ou héros, sa ne m’intéresse pas.

                          Alors autant faire avec, attendre, laissons les Héros et Héraut faire office, ainsi que les Tyrans, suiveurs et tricheurs.

                          Le but, garder « Le cœur turquoise » smiley

                          C’est un jeu cruel. Comme cela est la vie.

                          Salut


                        • pallas 17 novembre 2017 20:39

                          @ysengrin

                          La mort est la réalité, peut importe qui ou quoi.

                          Vous êtes amusants smiley

                          Salut


                        • pallas 17 novembre 2017 20:55

                          @ysengrin

                          La croyance dans l’immortalité, sa m’amuse.

                          j’ai conscience de ma propre mortalité, ainsi qu’hier j’existais pas et demain non plus.

                          Je conçois difficile d’appréhender cela, mais que l’ont veuillent ou non, c’est comme sa.

                          Un travail difficile pour les « consciences » de niveaux inférieurs, je ne jugerai pas.

                          Seule les Parques (déesses), définissent le destin des humains smiley

                          Salut


                        • velosolex velosolex 18 novembre 2017 22:30

                          @L’enfoiré
                          Les robots seront réellement humains, le jour où une femme portera plainte pour harcèlement sexuel. 


                        • L'enfoiré L’enfoiré 20 novembre 2017 10:18

                          @arthes
                           Bien d’accord. La mort fait partie du cycle de la vie.
                           Elle renait en permanence en suivant l’évolution sous-jacente.
                           .


                        • Shaw-Shaw Shawford 20 novembre 2017 11:28

                          @L’enfoiré/arthes

                          En tout cas il y a un fil conducteur conscient sous-jacent à l’évolution de la matière au fil de ces transformations. En fait on l’admet même de facto dès lors même que l’on parle de transmission de l’inné.

                          Or darwnisme et matérialisme mécaniciste refusent au delà en bloc toute interprétation de ce genre. Ce qui revient à dire que ce qui serait possible sur le plan collectif ne le serait pas sur le plan individualisé. Paradoxe tout entier contenu parallèlement dans le fait que les matérialistes refusent en fait aujourd’hui à tout prix toute généralisation sur le plan macroscopique de ce que l’on constate pourtant de façon expérimentale sur le plan microscopique avec le quantique.

                          Et partant tout cela est classé comme fourre tout dans le spirituel qui se voudrait irrémédiablement -selon le matérialisme et son pendant l’athéisme, réduit à une simple extrapolation psychotique complexe de la combinaison physico-chimique des éléments .
                          Ce qui revient encore et toujours pour le compte à dire que ça n’existe pas parce que l’on ne le voit pas (en fait rien n’a évolué depuis Saint Thomas smiley ).

                          Et/mais il il n’y a rien de corrélatif à un quelconque débat religieux.

                          Car la problématique qui reste sur les bras, c’est de devoir expliciter comment une combinaison entropique/néguentropique de la matière peut bien à travers le cycle de la mort et de la vie transmettre une intention, un sens et toute une symbolique sociale !

                          En fait cela revient de façon explicite au paradoxe explicite suivant : on cherche à dénier ou tout autant a contrario à donner à l’IA (ou toute forme de combinaison intentionnelle de la matière) la possibilité d’accéder à une quelconque forme de conscience équivalente à celle de l’humain, tout en considérant dans le même temps qu’il n’y aurait rien de transcendant dans l’espace comme dans le temps, tant de façon générale dans les lois de l’Univers que de façon particulière dans la machine biologique qu’est l’homme.

                          Qui sont les schizophrènes ? ^^


                        • roby 17 novembre 2017 17:52

                          Même barbie est déguisée en fantôme


                          • Ruut Ruut 17 novembre 2017 22:16

                            Peut être pense il a recycler la moitié de sa population en robotes.....
                            Gouverner des machines serviles inconscientes et qui ne désirent rien et qui disent toujours oui maître, ça doit être plus simple que des humains vivants, sensibles et capable de réflexion a tous les niveaux.
                            Par contre la survie a long terme de cette nation ne sera plus assurée.


                            • pallas 17 novembre 2017 23:12

                              Bonsoir,

                              Dommage, je souhaitais approfondir la question, voir rêverie, l’univers, et autres trucs.

                              Je m’ennuie .........., je n’est personne avec qui dialoguer véritablement ......

                              Bah tant pis. C’est ma « Dystopie » après tout smiley

                              Bonne soirée.

                              Salut


                              • Monolecte Monolecte 18 novembre 2017 19:09

                                @pallas
                                Il est toujours possible de venir approfondir dans les commentaires du texte original : https://blog.monolecte.fr/2017/11/14/bienvenue-en-dystopie/


                              • L'enfoiré L’enfoiré 20 novembre 2017 10:21

                                Cher pallas,

                                 Le billet sur Einstein vous plaira alors.
                                 Il n’en avait rien cirer de ce qui l’entourait.
                                 L’esprit, rien que l’esprit à la recherche de l’infiniment quelque chose, grand ou petit.,


                              • the clone the clone 18 novembre 2017 11:35

                                Au moins celle la ne sera pas voilée violée ni lapidée .....


                                • lloreen 18 novembre 2017 12:05

                                  Ce n’est certainement pas le visage de l’Humanité, qui est bien différent, mais par contre l’horreur sataniste dans son aspect le plus hideux:singer l’Humanité et s’imaginer dans le rôle de créateur alors que le résultat est la contrefaçon. 

                                  Cette singerie prouve qu’il est impossible de vaincre l’Humanité, par essence divine et c’est bien pour cette raison que quelques mono maniaques ingénieux, avides de pouvoir et de gloire, se rabattent sur le latex et les câbles électriques pour vivre leur victoire éphémère.Rien qu’imaginer pouvoir remplacer ou rafistoler un être humain est déjà le gage d’un esprit dérangé...

                                  Si vous souhaitez avoir une idée de ce que peut être aspect du visage de l’Humanité, en voici un aspect.
                                  http://www.dailymotion.com/video/x5qhlvs

                                  L’Humanité est invincible.


                                  • Yanleroc Yanleroc 18 novembre 2017 18:59

                                    @lloreen salut, 

                                    mais s’ il te faut choisir entre vivre 90 ans naturellement biologique,
                                     ou 300 ans dans un corps augmenté ou par procuration, que choisiras tu, après y avoir bien réfléchi.. ? 
                                    Nous sommes tous confrontés à cette question, et la réponse ne semble pas laisser de doutes.

                                  • Monolecte Monolecte 18 novembre 2017 19:11

                                    @Yanleroc
                                    Une toute petite partie de la population est concernée par cette question.
                                    Pour la grande majorité, hélas, la question est plutôt de survivre jusqu’à la fin du mois, voire, jusqu’à la fin de la journée…


                                  • Yanleroc Yanleroc 18 novembre 2017 20:34

                                    @Monolecte salut et merci, 

                                    pourtant au japon, je crois que c’ est un phénomène de société, il y en aura pour tous les goûts et tous les prix, c’ est bon pour l’ emploi, un peu de patience..

                                    Les travailleurs dans tout ça ?.. OUAArffff.. travailleurs, travailleurs, mais il y en aura de moins en moins dans ce contexte. 
                                    Ils se battrons pour passer au statut d’ esclaves-serviteurs privilégiés et consentants, et les autres bénéficieront du RU + autonomie libérale (démerde) en attendant une stabilisation de la démographie.

                                    Plus de clivage gauche-droite, mais pour ou contre Robot .. 
                                    Robot président !
                                    Sinon, « Over the Dôme ! »
                                    En attendant, à part la révolution ( qui reste à définir car tt le monde n’ a pas le même ennemi en joue), j’ vois pas..

                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 novembre 2017 12:17

                                    Pourquoi de nombreux être « humains » préfèrent-ils leur animal de compagnie aux humains ?Probablement pour les mêmes raisons. Ils ne nous confrontent pas à la complexité de l’humains et son inconscient que la majorité des individus redoutent. Dans les deux cas, de toute façon ils restent encore plus seuls face à eux-même : cet étranger. Pas étonnant que l’étranger (Camus), se rappelent à nous,....Piqure de rappel....


                                    • velosolex velosolex 18 novembre 2017 22:36

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                      Le jour où mon voisin aura la même empathie que mon chien, il m’aura réconcilié avec la gente humaine ; 

                                      Juste un mot, car je n’ai pas de chien, même plus de chat. La pauvre est morte cette année . Mais je pense souvent à elle, tendre amoureuse du soleil, et des caresses. 
                                      Insondable et magnifique, faisant son nid dans le moindre interstice. 
                                      Une supériorité de pharaonne. 
                                      Les chiens peuvent faire illusion, mais c’est un fait, on ne fait des chats des auxiliaire de police. 
                                      Toute leur supériorité vient de ce fait. Leurs yeux dilatent le mystère. 


                                    • Yanleroc Yanleroc 19 novembre 2017 00:54

                                      @velosolex, ouais, ils portent en eux le mystère des pyramides..


                                    • velosolex velosolex 19 novembre 2017 01:16

                                      @Yanleroc
                                      Je vois avec plaisir que vous vous rappelez un mot d’une poésie.

                                       Pas grand chose mais je ronronne de plaisir, assis sur ma niche.
                                       Le mérite n’est pourtant pas grand car les chats vous mettent autant en condition de poésie, que les robots en condition de méfiance. 
                                      Je viens de déménager du littoral et du pays des dunes, pour vivre près dans un pays d’arbres et de pierres si considérables et rondes, qu’on dirait parfois des femmes alanguies...
                                      Ce sont de paysages japonisant qui vous économisent le prix d’un billet en extrême orient
                                      . Les chevaux sont au bout du prés, à moins que ne soient les trois vaches.
                                      Un chat parfois passe le matin dans la brume, et ondule avant de disparaître. 
                                      Les robots ne se risquent guère dans ce pays étrange. Le temps semble s’être arrêté aux montres. Il règne ici un esprit très années 70.
                                      J’ai même vu un gars avec une mobylette orange, sa bouteille de gaz sur le porte bagage. 
                                      Les gens sont gentils et ne semblent pas contaminés par l’air du temps robotisé. 
                                      Le temps est sans doute venu de reprendre un chat. 

                                    • Yanleroc Yanleroc 19 novembre 2017 01:25

                                      @velosolex, profite smiley 

                                      ..et pourtant il n’ y a pas plus égoïste qu’ un chat, 
                                      d’ailleurs, tu l’ avais écris « les chats n’ habitent pas chez nous, c’ est nous qui habitons chez eux »
                                      J’ hésite entre le Sidobre et les Fidjis..

                                    • Yanleroc Yanleroc 19 novembre 2017 01:37

                                      2 s en trop et manque un t


                                    • velosolex velosolex 19 novembre 2017 01:42

                                      @Yanleroc
                                      A Venise j’ai vu aussi énormément de chats aussi dans les rues, pourvu qu’on s’écarte du centre, des quartiers trop fréquentés par les touristes.

                                       Leur queue élégante ondulant dans l’air délimite leur quartier avec la même élégance musicale que celle des gondoles dans la lagune
                                      Les Fidjis...
                                      C’est un nom qui m’a toujours fait rêvé. De même que Syracuse. Et Valparaiso. Sans aucun doute les chats y sont nombreux. 
                                      Je les vois bien mettre des accents et des caresses sur tous les mots. 
                                      Les robots là bas ne sont pas encore sortis des bouquins de science fiction. 



                                    • Yanleroc Yanleroc 19 novembre 2017 01:58

                                      @velosolex, je parlais du Sidobre et des Fidji à cause des gros cailloux usés par de langoureux reflux et reflux (ouhla..) 

                                      ..et que dire de Tortuga, Pitcairn ou de l’ île Coco..

                                    • hunter hunter 18 novembre 2017 18:41

                                      Très bon article.

                                      On déplore toutefois une petite faute d’inattention sans doute, 4ème ligne du paragraphe « violence symbolique », puisque l’orthographe de « congénaire » est en fait congénère. (à moins qu’une nouvelle réforme soit entrée en action......)

                                      Mais bon, ce n’est qu’un détail, vous n’êtes pas du genre à saboter notre langue, je pense le savoir, étant donné que je lis et apprécie systématiquement tous vos articles ici.

                                      Votre style est agréable, très enlevé, et aussi précis et clair.

                                      Merci donc et bonne soirée, et j’espère que vous n’êtes pas blessée par cette petite remarque, et si c’est le cas, sachez que je ne souhaitais en rien vous blesser.

                                      Adishatz

                                      H/


                                      • pallas 18 novembre 2017 18:51

                                        @hunter

                                        Bonsoir,

                                        Heu !!!!!!, blesser pour une remarque stérile ?.

                                        Le monde des cancrelat est d’un ridicule.

                                        Dans le monde réel, blesser quelqu’un est physique, soyez attentif à la réalité je vous prie.

                                        En ce monde seul le fort survie et le faible périe, si celui n’est pas capable de s’adapter, il disparait.

                                         smiley

                                        Salut


                                      • Monolecte Monolecte 18 novembre 2017 19:00

                                        @hunter
                                        Merci et bien vu. je l’ai corrigé dans le texte d’origine, je vais le faire ici.

                                        https://blog.monolecte.fr/2017/11/14/bienvenue-en-dystopie/


                                      • Monolecte Monolecte 18 novembre 2017 19:02

                                        @hunter
                                        Zut, j’ai oublié qu’ici, je ne peux pas corriger un papier publié : désolée.

                                        C’est l’avantage de lire directement sur mon blog.


                                      • hunter hunter 18 novembre 2017 20:12

                                        @pallas

                                        Vous démontrez en quelques lignes, votre inculture crasse, à l’image du matraquage compulsif de la langue qui doit être votre langue maternelle pourtant, et que vous maltraitez à longueur de commentaires. (orthographe, grammaire, vous êtes une synthèse....)
                                        Lâchez votre ordinateur et lisez, et des auteurs classiques, c’est encore le meilleur moyen de progresser...peut-être n’est-il pas trop tard.... ?

                                        Monolecte elle, étant une personne lettrée et cultivée, me remercie de la remarque.

                                        Vous n’êtes qu’un cuistre, je ne comprends même pas pourquoi vous daignâtes vous exprimer au nom de l’auteur.

                                        Restez dans les limbes de votre crasse inculture, taisez-vous, et ne m’adressez dorénavant plus la parole.

                                        Sachez que je sais ce que sont les blessures physiques, ce n’est pas parce que je ne parle pas et n’écris pas comme un charretier ou un wesh wesh, que je ne connais pas ce qu’est la vie réelle.

                                        Vous démontrer encore une fois votre méconnaissance absolue de notre langue (enfin de la mienne, vous n’êtes pas digne d’elle), car le verbe blesser peut aussi être employé dans le sens où je l’ai fait : pour Noël, offrez-vous donc un dictionnaire.....

                                        Vous ne savez rien de ma vie, aussi je vous dispense de vos petites leçons de morale dignes du café du commerce et de sa population de piliers de bar !

                                        Sur ce, pour conclure et me mettre à votre niveau, je vous saurai gré d’aller vous faire foutre chez qui vous voulez, et d’arrêter de me pomper l’air avec votre philosophie de bazar !

                                        Pour simplifier : Dégage, pauvre merde !

                                        Adishatz

                                        H/


                                      • hunter hunter 18 novembre 2017 20:26

                                        @hunter

                                        Lire « vous démontrez » et non pas vous démontrer ! Faute de frappe suite à l’énervement provoqué par l’intervention de ce gros connard de pallas, pour qui, quand on parle et écrit correctement sa langue, on est une tafiole cancrelesque ! (on me pardonnera ce néologisme).

                                        Pauvre con, si tu savais les danses que j’ai données, celles que j’ai prises, et celle que tu pourrais recevoir IRL si je pouvais te croiser......

                                        Et ça avec un niveau universitaire.....

                                        Allez prochain achat un dictionnaire et un Bescherelle ! On va quand même pas lancer un financement participatif, tu devrais pouvoir te faire offrir ça !

                                        A chaque fois que tu fais une faute de langue en intervenant ici, mets un centime dans une tirelire, tu verras, à la fin de l’année tu pourras même t’acheter des bitcoins !

                                        Adishatz

                                        H/


                                      • velosolex velosolex 18 novembre 2017 22:57

                                        @hunter
                                        Viva les fautes d’orthographe, la preuve qu’on a affaire à un humain !


                                      • Yanleroc Yanleroc 18 novembre 2017 19:55

                                        Le fait de donner une nationalité à un robot passera peut-être aux yeux du grand public pour un caprice de milliardaire, un délire des puissants, au mieux une honte face aux apatrides, mais c’ est plus grave que cela, c’ est un coin enfoncé entre notre humanité biologique et nos rêves. 


                                        C’ est pour le moment, la première pierre de l’ édifice consacré au transhumanisme. 
                                        La robotique entre en nous avec les implants,
                                        notre mémoire rentrera en elle avec les transferts à venir, 
                                        nous pourons aussi fusionner (ciborgs) 
                                        et nous pourrons être séparés et connectés. 
                                        Google est sur le coup, et comme ns sommes majoritairement encore, google-addicts, nous collaborons à cet avenir qui prend des allures de destinée. 

                                        Ces robs vont nous aller comme des gants et ne seront qu’ une prothèse de plus à notre Conscience qui pour l’ instant reste confinée (ADN poubelle) dans un corps biologique,
                                         
                                        qui n’ est peut-être pas la meilleure enveloppe pour qu’ elle puisse exprimer tout son potentiel, vu la perfectibilité de nos corps organiques abreuvés au fluor !

                                        • JL JL 18 novembre 2017 20:22

                                          @Yanleroc
                                           
                                          ’’Le fait de donner une nationalité à un robot ... c’ est un coin enfoncé entre notre humanité biologique et nos rêves.’’
                                           
                                          bien vu.


                                        • velosolex velosolex 18 novembre 2017 22:54

                                          @JL
                                          L’enfer est pavé de bonnes intentions et c’est tout naturellement sous ’l’image sympa et pratique d’une roue de secours que le robot avec ses pièces va arriver sur le marché. 

                                          Pratique. Vous avez besoin d’une jambe, d’un sexe, le robot est là, prêt à se mettre en quatre. 

                                          Imaginez le bibundum michelin metallique !* 
                                          Je sais, l’arrivée des robots, c’est un peu comme la fin du monde, on l’attend par le prochain train, et on ne s’est pas aperçu qu’elle est déjà descendu, avec sa petite valise. 
                                          En catimini.

                                           Les robots sont déjà là tout autour de nous.
                                           La preuve, la vie s’est robotisée, elle attend de vous non plus des nuances, même pas un peut être, mais un oui, ou un non. 
                                          Débrouillez vous demain pour bien répondre comme au jeu des mille euros
                                          Ou pour vous enfuir avant qu’on ne vous pose la question.
                                          Ne branchez pas la voix metallique de votre GPS dans votre tête. Bientôt vous parlerez comme une carte routière sans virage. 
                                          Je sais, c’est le parti pris pessimiste. 
                                          Mais je ne crois pas au robot père noël, ni aux sœurs de la miséricorde branchées sur une batterie. 
                                          Je ne crois pas à la nationalité des robots. Ils ne s’encombreront pas des vieux marqueurs du temps et de l’histoire, traînant leur petit drapeau et leur béret, ou leur kilt. Leur perfection sera la résolution des problèmes de l’humanité, mais aussi la marque de son achèvement. 

                                        • JL JL 18 novembre 2017 23:36

                                          @Yanleroc, velosolex,

                                          « La pente naturelle de la machine consiste à rendre impossible toute vie humaine authentique » (Orwell)
                                          extrait :
                                           
                                          ’’
                                          Osez critiquer publiquement la technologie et vous vous retrouverez qualifié d’obscurantiste, de nostalgique de la bougie et de l’âge des cavernes, d’antihumaniste, voire de pétainiste nostalgique du « retour à la terre ». Le philosophe Günter Anders prédisait « une mort intellectuelle, sociale ou médiatique » à ceux qui encourent ce risque. Or force est de constater que la technocratie qui règne sur le monde, dédiée intégralement à l’efficacité, a effectivement à voir avec un processus de domination totalitaire auquel l’homme est sans cesse condamné à s’adapter. ’’

                                        • Yanleroc Yanleroc 19 novembre 2017 00:11

                                          @velosolex, JL,


                                          il y aurait bien une solution comme à certainement la plupart des problèmes de l’ humanité, 
                                          c’ est de demander à nos créateurs quel est leur rôle dans tout ça, quel est le programme prévu ! 

                                          Di-vul-ga-tion !

                                        • velosolex velosolex 19 novembre 2017 01:04

                                          @JL
                                          Tout à fait d’accord avec vous

                                          Toutes les tyrannies passées ont demandé d’être honorées de l’étiquette avantageuse de progressisme. En 42, Mauriac accusait les écrivains de la collaboration, comme Drieu La rochelle d’être émerveillé par la mécanique révolutionnaire de l’Allemagne nazie, et de vilipender les vieilles valeurs républicaines. 
                                          La nouveauté, le modernisme, c’était la couleur brune. L’aryen se conjuguait avec l’homme moderne, meilleur, légitime, racialement pur, face aux primates et aux dégénérés, bons à être jeté...

                                          Même combat chez les soviets, qui prônaient, « l’homme nouveau », un golem retourné au placard de l’histoire. Ne parlons pas des émules de Mao,ni de celles de Pol Pot. 

                                          Actuellement, de la même façon on tire à vue sur ceux qui se cramponnent aux archaïsmes ; comprenez, les acquis sociaux issus de la libération. V’là le vieux capital qui reprend la même chanson, avec ses journalistes et ses analystes à la botte, mettant du parfum sur cette défroque, pour camoufler l’odeur de charogne.....Et toujours en faisant retentir les trompette de l’homme absolument moderne, face aux « ringards ».
                                          V’là même cette vieille théorie du ruissellement de la fortune des riches vers les pauvres, sortir de la cuvette des wc ; Décidément, l’avenir n’est qu’un long passé

                                        • JL JL 19 novembre 2017 09:57

                                          @velosolex
                                           
                                          En résumé, la contrerévolution conservatrice s’exprime par cette formule : « il faut que tout change pour que rien ne change ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès