• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Bonsensisme, entre Capitalisme et Communisme ?

Bonsensisme, entre Capitalisme et Communisme ?


Le Communisme n’a jamais pu être appliqué, le Capitalisme montre ses limites, pourquoi ne pas essayer de réfléchir à un autre système ?

Peut-on créer de la richesse, pour faire vivre le capitalisme, ou simplement partager l’existant entre tous comme le propose, mais ne le fait pas le communisme.
Le Bonsensisme : Un système qui assure une vie décente aux plus faibles en laissant les plus forts faire « ce qu’ils souhaitent » dans un cadre qui ne bloque que leur capacité de nuisance.

Pourquoi le Bonsensisme ?

En fait je me suis aperçu que la CREATION de richesse est un mensonge que la plupart des gens avalent sans même y réfléchir. Sur notre terre, la richesse globale est finie, au sens scientifique : le volume d eau, de terre, de minéraux n’augmente pas, quelques tonnes de météorites tombent chaque année, compensées par les tonnes de satellites qui vont se perdre dans l’univers.

Par conséquent, lorsqu’un individu s’empare de biens, c’est toujours au détriment de quelqu’un d’autre ( ex aux USA, comme en Australie, les biens qui permettaient aux indigènes de subsister ont progressivement été accaparés par des immigrants arrivés là les poches vides la plupart du temps !).

On peut facilement en conclure que lorsque quelqu’un devient riche, d’autres forcément s’appauvrissent ou disparaissent comme dans le cas de l’Allemagne durant la deuxième guerre mondiale.

L’homme essaye toujours de s’enrichir, d’améliorer son confort, de se rendre la vie plus facile, on ne peut pas lui reprocher, mais on doit avoir à l’esprit, que quelque part, le plus souvent dans la nature la richesse détruit quelque chose (des arbres pour les charpentes des maisons, des tonnes de terres remuées pour les rubis du bracelet de madame, des barrages inondant des zones cultivables immense pour faire fonctionner les téléviseurs, machines à laver, usines.... )

Le Communisme voulait que tout appartienne a tous, mais on a rapidement vu la limite car sans espoir d’amélioration de sa condition de vie, l’individu fait le minimum, voire souvent moins que le minimum et seul les moins doués ou ambitieux ne se plaignent pas !

 Le Capitalisme, c’est l’inverse, chacun essaye de faire mieux que son voisin, une plus belle maison, plus grande, une plus belle voiture, une plus belle femme, quitte à ce qu’elle soit à 50% en silicone, bref c’est une compétition permanente qui malheureusement atteint parfois les sommets de l’imbécilité (ex : Michael Jackson).

Libre à quiconque de penser autrement que moi, mais il me semble que la paix et la stabilité dans notre monde doit s’inspirer des deux systèmes qui ont échoué et trouver une solution intermédiaire.

 Le monde est fait de gens très intelligents, mais aussi d’autres, malheureusement moins bien servis par la nature qui ne peuvent pas lutter seuls contre les ambitieux. Ne rien faire reviendrait à cautionner l’esclavage.

 Le Nouveau système DOIT protéger les plus faibles et leur procurer une vie décente, il ne doit pas par contre interdire aux plus doués d’évoluer pour améliorer leur quotidien. Par contre le système doit fixer une limite au delà de laquelle le profit devient inutile ? ( ex à quoi peut servir un revenu de plus de 1000 euros par jour ? ).

 Bien souvent ces très hauts revenus alimentent des groupes de pression ou des hommes politique dans le but de gagner ENCORE PLUS, pour quoi faire ? Pour le montrer à son voisin, à la presse mondiale, on a de nombreux exemples qui nous prouvent que cela n’amène rien au reste du monde, seul l’ego de l’individu en profite !

 Au risque de faire hurler certains je prétends que le SEUL moyen de lutter contre la pauvreté consiste en la lutte contre la richesse excessive, toujours inutile !

 Le gros problème est de fixer ce seuil maximum, un référendum pourrait donner une moyenne à réajuster en cas de très grande divergence ?

 Pour finir dans ce nouveau système, l’éducation , la santé doivent être gratuites et accessible à TOUS, sans aucune exception, les transports doivent aussi être régis à tous les niveaux par les régions, les nations.. pour permettre la libre circulation de tous avec un minimum de pollution.

 Certains diront aussi que les entreprises fuiront un tel système ? Ce n’est pas si sûr puisque le pouvoir d’achat global restera , à peu près le même, et pourquoi ne pas faire comme Chavez qui propose de confisquer les usines qui ne produisent pas les biens nécessaires au pays ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 décembre 2009 10:17


    « Bonsensisme, entre Capitalisme et Communisme ? »

    Pourquoi ne pas opter franchement pour un authentique capitalisme anthopocentrique et philanthropique ?


    • Claude Simon Tzecoatl 28 décembre 2009 13:15

      Cela serait effectif si une sur-accumulation de richesses individuelle devient néfaste à soi-même.


    • non667 28 décembre 2009 17:54

      à J P L
      Séduisante utopie qui oublie la réaction des adversaires capitalistes et communistes ( même moribond , ils ont encore du pouvoir ) Avant de batir il faut les démolir rapidement , si on attend que le capitalisme s’écroule de lui même, comme c’est prévisible ,comme pour le communisme, cela prendra trop de temps et la relève ne sera pas plébéienne mais plutôt une « dictature »chinoise.
      N.O.E. Français E. Un projet« français » sera scié dès le départ parce que traité de franchouillard =pétainiste =raciste = antisémite =nazi = négationiste !!
       La France n’est pas prête , un parti NOEFE recueillera au maxi 20% (2002 ) et je ne vois pas quel évenement pourrait réveiller les français ! peut être internet si on ne nous le muselle pas.
      bon courage !!


    • Defrance Defrance 29 décembre 2009 10:33

      Non, pas anthropocentrique , ni philanthropique , je pense qu’il faut laisser l univers a sa place et se concentrer a ce qui se passe sur notre planète Terre , là ou vit l’homme au milieu de la nature qu’il détruit jour après jour sans se soucier du futur ? Pour ce qui concerne les Philanthropes, ils ne le sont QUE POUR SE DONNER BONNE CONSCIENCE, voire même pour éviter le lynchage au cas ou cela tournerait mal !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 décembre 2009 15:44

      Erratum

      « anthropocentrique »

      (mieux vaut tard que jamais)


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 décembre 2009 15:56

      Defrance (xxx.xxx.xxx.189) 29 décembre 10:33

      Magnifique démonstration de la qualité de votre bon sens ! ! !


    • kitamissa kitamissa 28 décembre 2009 11:05

      c’est du mâtiné Sainte Ségolène ( le bonsensisme) avec du Marie Georges Buffet ,avec une pincée de Besancenot et une larme de Arlette Laguiller ....

      celui qui gagne plus de 1000 € par jour,c’est basé sur quels critères ? de toute manière,celui qui perçoit cette somme journalière paye des impôts en conséquences et emploie du personnel ....
      et ces1000€,c’est quoi,des recettes ? un medecin,un dentiste,un boulanger,un garagiste etc....encaissent facilement cette somme quotidiennement !

      quand à choisir Chavez comme exemple......laissez moi rire doucement !

      c’est un article de gamin de 14 ans ce machin !


      • denis84 28 décembre 2009 11:21

        et notre probleme et bien là

        on manque cruellement de gamins de 14 ans comme celui là !!!!!!!


      • denis84 28 décembre 2009 11:23

        « notre probleme EST bien là »

        mille excuses


      • sleeping-zombie 28 décembre 2009 15:04

        Un boulanger a 1000€ par jour ? tu vis où là ?


      • Defrance Defrance 28 décembre 2009 18:18

        C’est du mitaclé, comme on dit en PICARD, de rien du tout ! Depuis 1970 je vote contre quelqu’un, Jamais pour ! Et pas plus pour Segobiroutzy que pour le facteur ou le Buffet qui prêchent dans le désert. Ces gens, comme ceux qui nous gouvernent veulent LA PLACE, rien de plus ! J ai voté pour tenter d’eviter que la France soit gouvernée par un malade dont l ÉGO explose un peu plus chaque jour, les autres n étaient pas mieux, seulement moins fascisants ?

         J ai indiqué 1000 € en référence a ce que je touche avec ma retraite qui me suffit, bien qu etant loin des 1000 € .Vous vous trompez, certains de cette tranche ne payent PAS d impots grâce au lois de Robien et la suite ils achètent les maisons des plus pauvres qui ne peuvent plus payer leurs crédits, qu’ils font améliorer AU NOIR et percoivent ensuite des loyers. exonérés ! De plus je demanderai un référendum NATIONAL pour sonder tous les Français sur le sujet !

        Vous devez vivre dans le XVI ème ou le 92 pour avir de tels boulangers ?

        Pour finir, je ne suis pas un adepte de Chavez, que je connais mal, mais sa récente décision d exproprier TOYOTA qui ne veut pas produire les véhicules nécessaires au pays va dans le bon sens, tout comme la nationalisation du pétrole !


      • Alpo47 Alpo47 28 décembre 2009 11:19

        C’est plein de bon sens ... Même si les « détails » restent à déterminer.
        Un seul souci : toutes les décisions sont imposées par les ultra-riches. Je ne les vois pas couper la branche sur laquelle ils sont assis, DE LEUR PLEIN GRE.


        • denis84 28 décembre 2009 11:31

          On pourrait les aider , c’est l’interet des élections

          Mais pour que ça marche il faudrait d’abord supprimer la télé et la presse « de masse » et se consacrer pendant un ou deux siècles à reconstituer des générations de gens capables de réfléchir , pour remplacer ceux que la propagande officielle a insidieusement lobotomisés

          Car sans gens « de bon sens »,le « bonsensisme » ne peut fonctionner


        • Trashon Trashon 28 décembre 2009 11:56

          Alpo, la minorité que représente les ultras riches à compris que l’union faisait la force, ce qui est loin d’être le cas de majorité des autres..... ha bon sens quand tu nous tient (ou pas).


        • Nestor 28 décembre 2009 12:41

          Salut Trashon,

          "Alpo, la minorité que représente les ultras riches à compris que l’union faisait la force, ce qui est loin d’être le cas de majorité des autres..... ha bon sens quand tu nous tient (ou pas)."

          Oui ils l’ont bien compris que l’union faisait la force, c’est pour ça qu’ils tendent sans cesse de nous diviser avec de l’actualité d’ordre secondaire. L’actualité première n’est pas → la précarité, le chômage qui augmente, les niveaux de vies qui baissent , la pauvreté qui accrue à grand pas, → non c’est pas ça qui fait la une des médias, ce qui fait la une des médias c’est ce qui est le plus propice à nous divisé.


        • Defrance Defrance 28 décembre 2009 17:41

          Bien sur que cet article est caricatural et incomplet,, voir même un peu provocateur je n ai pas la prétention de réaliser un tel système seul, mais de leur PLEIN GRÉ ou pas, il faudra bien qu’ILS laissent un bout de la branche sur laquelle ils sont assis, AVANT de s y voire accrochés avec une corde ? Tous les abus mènent a l explosion, ce n est qu une question de temps, d ailleurs vous vous êtes surement rendus compte que des « brigades spéciales » sont en cours de formation ? Pour quelle raison a votre avis ?


        • Christian Delarue Christian Delarue 28 décembre 2009 17:57

          Le propos de Trashon sonne-t-il le bon sens commun ou est-il fort d’une portée critique qui va au-delà du bon sens commun ? Différents auteurs confirme son propos qui a valeur de vérité.
          Ma proposition :

          Bouclier social : Baisser les revenus des uns, augmenter les salaires des autres.

          Eléments pour une politique salariale et fiscale de classe en France. suite de I et II (*)

          Il s’agit de mener une politique salariale et fiscale qui s’appuie sur les considérants politiques dégagés précédemment en I et II ci-dessous. Le texte 1 est lle cadre général, le texte 2 une théorisation intermédiaire. La question du contenu du patrimoine immobilier et mobilier n’y est pas intégré pour mieux dégager l’orientation proposée mais il est évident qu’il importe de prendre en compte.

          Le texte III est à écrire collectivement, notamment sur des prérequis tels que la nécessité de prendre des mesures pour réduire les taxations sur la consommation, et donc à terme abolir la TVA. Mais certaines taxes méritent d’être maintenues. C’est au débat démocratique de trancher sur la base d’une discussion ouverte et argumentée. De même, on va ici faire l’impasse sur la présence ou non de service public alors qu’il s’agit d’une différence de situation très importante entre deux pays qui par ailleurs peuvent avoir une distribution des revenus similaire. C’est là un fait avéré, démontré.

          Passons à des rudiments qui fournissent la ligne d’une politique de classe en matière de pouvoir d’achat.

          1 - Pour les nantis (revenus mensuels supérieurs à 8500 euros) : réduction des revenus avec fixation d’un maximum (8500 ? 10 000 ? 13 000 euros par mois ?), plus forte ponction fiscale. La ponction la plus forte commence par les plus riches et descend progressivement . Recherche internationale des prédateurs économiques et financiers. Mesures structurelles en plus.

          2 - Pour les travailleurs aisés (revenus entre 3000 et 5000 euros par mois) : blocage des revenus, ponction fiscale moyenne.

          3 - Pour les prolétaires à moins de 3000 euros par mois : bouclier social : Augmentation des salaires de tous et et toutes pour les moins de 2600 euros. Très faible imposition des revenus et autres impositions.

          4 - Pour les sous-prolétaires (moins de 1200 euros) : Aucune imposition, forte augmentation de salaire.

          Outre l’augmentation du SMIC et des minimas sociaux, pourquoi ne pas inventer un revenu de mi-carrière pour ne pas en rester au SMIC ou un peu plus toute une vie.

          Christian Delarue

          CA d’ATTAC France

          * Rappel des I et II :

          I. Le dévoilement des dominations globales

          http://www.france.attac.org/spip.php&nbsp ;?article10262

          II. Les deux alliances de couches sociales au sein du peuple-classe à renforcer

          http://www.france.attac.org/spip.php&nbsp ;?article10263

          Y figure la division en 4 grandes couches sociales

          4 - LES NANTIS : Ils sont entre le peuple-classe et la bourgeoisie ; ce sont les dirigeants de sociétés anonymes. Il gagnent de 8500 euros à des sommes exorbitantes. En fait, ils sortent rapidement du peuple-classe pour passer dans la classe bourgeoise, celle la plus collectiviste qui est prêt à tout pour défendre ses intérêts, ses privilèges et ses pouvoirs.

          3 - LES TRAVAILLEURS AISES : ils appartiennent au peuple-classe. Ce sont les cadres, les indépendants et le petit patronat. Ils gagnent entre 3200 et 5000 euros. Ils gagnent beaucoup moins que les riches, les nantis.

          2 - LES PROLETAIRES : Ils épuisent leur revenu mensuel en fin de mois ou pour les « plus aisés » arrive à épargner modestement. Ils gagnent tous moins de 3000 euros par mois. La zone frontière supérieure du prolétariat tourne entre 2600 et 3200 euros par mois selon les situations, les modes de vie et les lieux de vie.

          1 - LE SOUS-PROLETARIAT : Ils gagnent moins que le smic. Ils peuvent travailler et être pauvre. C’est la honte des pays riches.


        • Philippe D Philippe D 28 décembre 2009 18:09

          Joli programme !  smiley
          Comment rendre tout le monde pauvre en 2 ans chrono.
          Et sous le contrôle d’une police économico-politique.

          Ça doit être une blague.  smiley


        • Defrance Defrance 28 décembre 2009 18:21

          Personnellement je vis sans TÉLÉ depuis 10 ans ! Vous ne pouvez pas imaginer ce que ca fait !


        • Defrance Defrance 29 décembre 2009 10:41

          Thrashon et Nestor ont parfaitement raison, la « BOITE A ENCONNARDER » comme le disait si bien Philippe Noiret me semble t-il tourne a plein régime ! Il n y a pas de SDF qui meurent de Froid, pas de déplacés par les guerres incessantes en Afrique et au Moyen Orient, mais seulement Ah Que le Belgo-Suisse, victime d un « boucher Français » qui est Sauvé par un médecin Yankee ! et Miss Paris a poil a l issue de son plein gré


        • Defrance Defrance 29 décembre 2009 14:13

          Merci Denise84 de la part du gamin de 4X 14 ans et demi !

           Vous suggérez les élections, mais je pense que comme moi vous vous etes rendu compte que les « tetes de gondoles » qui se présentent sont sponsorisées par la finance et la presse et que vous comme moi , malgré le mot démocratie, vous n avez aucune chance ?


        • Myriam 5 janvier 2010 17:41

          Pauvres ? Non. Comment rendre tout le monde capable de vivre normalement et dignement. Seuls les riches seraient moins riches. C’est clair que pour certains, en dessous de 5000 euros par mois, c’est de la pauvreté....


        • Defrance Defrance 6 janvier 2010 11:34

          Bien sur, ce programme serait a construire avec la majorité des citoyens, par referendum, jamais par décisions unilatérale qui serait, a juste titre vue comme du fascime rampant  !



        • Philou017 Philou017 28 décembre 2009 11:33

          Hé oui, le bon sens....
          Il est vrai que dans les politiques appliquées depuis 30 ans, le bons sens est bien absent, de même que dans la réflexion sur les systèmes de société.

          C’est parce que les médias sont passés d’instrument de défense des intérêts acquis, à celui de guerre aux idées et plus loin aux ambitions légitimes des peuples.
          C’est à dire qu’ils ont réussi à instituer la pensée unique dans bien des domaines : mondialisation (libérale), économie (libéralisme, consommation à outrance), idéologique (idéal=libéralisme), sociétal (individualisme), etc....

          Le débat ayant disparu dans la tête de nombreux citoyens, reste plus que les options des pouvoirs en place que le citoyen accepte avec fatalisme.

          Le bon sens, c’est de sortir de ce système qui nous uniformise et nous anesthésie.


          • Bardamu 28 décembre 2009 11:39

            J’approuve pareil article, ce malgré son angélisme !

            George Orwell dénommait ce « bonsensisme » la « Common decency » -traduire par la décence commune !
            La décence commune consiste en un minimum d’authentiques civilités, d’obligations de participer au bien-être de tous.
            C’est un individualisme sublimé, où l’homme avant de s’installer à la table-monde, daignera, à tour de rôle, y mettre le couvert, passer les plats, et désencombrer l’endroit de toutes ses ordures, si ménagères soient-elles.

            Mais j’ajoute, à l’encontre d’une certaine ingénuité :

            « Et puis, s’il ne veut pas s’acquitter du minimum notre bonhomme, eh bien, ce sera : »privé de repas, et va bouder dans ta chambre-Etat ! Tu reviendras dans le monde quand tu seras calmé !"

            Ainsi, je vois assez bien les Etats-Unis, d’emblée privés de dessert, moi !... et de corvée de vaisselle jusqu’à la fin des temps !


            • décurion 28 décembre 2009 11:56

              @ l’auteur,

              Vous écrivez :
              « Le Communisme voulait que tout appartienne a tous ». Pourtant, votre article débute par un constat qui est que : « Le Communisme n’a jamais pu être appliqué ». Il est clair que vous qualifiez de la même façon l’écriture et son application concrète qui fut un capitalisme d’état contraignant.
              Cette erreur d’appréciation, vous entraîne à vouloir comparer les mérites d’un capitalisme d’état et celui d’un capitalisme privé, pour trouver une solution intermédiaire. Il me semble, compte tenu des buts recherchés, que cette méthode est vouée à l’échec.
              Le génie humain, consiste à tirer parti du savoir, de l’expérience et du besoin, mais ce génie, ne peut aller au delà de la connaissance humaine, et le don de création nous échappe, c’est pourquoi, les différentes Utopies conçues comme rejet du système, ont échouées.
              Sans mettre en cause la sincérité du but recherché, je trouves, que vous commettez quelques erreurs, de nature à fausser les résultats.
              Ainsi :
              « Le Nouveau système DOIT protéger les plus faibles »
              "le système doit fixer une limite au delà de laquelle le profit devient inutile « 
               » le SEUL moyen de lutter contre la pauvreté consiste en la lutte contre la richesse excessive, toujours inutile !"
              Sur cette base, il y a gros à parier, qu’après une révolution complète, nous revenions au même point.


              • décurion 28 décembre 2009 19:10

                En l’absence de réponse de l’auteur, ou de contre-commentaires, je vais développer.
                Je trouves aberrant, que s’octroyant les privilèges d’un créateur d’Utopie, l’auteur réserve un sort particulier pour les plus faibles. N’était il pas plus logique, que dans la construction d’un monde plus juste, il n’y ait plus de « plus faibles » ? Pourquoi reconstruire un monde, avec les inégalités de l’ancien ? Soit l’auteur, a l’esprit pollué par des séquelles de discours prosélytes, soit il pense vraîment que certaines personnes sont par nature inaptes à un certaines fonctions, et dans les deux cas, il faut remettre le « bonsensisme » en reconstruction, puisqu’il ne peut y avoir d’actes justes sans esprits justes.
                Ensuite, il me semble évident, que pour construire un monde plus juste, il faut commencer par établir une liste des injustices en commençant par les plus flagrantes, dont il convient de se prévenir définitivement si faire se peut. Quelque soit les « solutions » que l’on adopte, elles ne doivent pas conduire, à remettre à l’honneur l’une ou l’autre injustice, dont on veut se débarasser.
                Vouloir limiter les profits, n’est pas une solution valable, d’une part, parce que les outils à mettre en oeuvre serait la fiscalité, qui est elle aussi une injustice ( à n’utiliser qu’avec parcimonie) et d’autre part, cela n’aurait aucun effet direct sur les bas revenus.
                Il serait bien plus efficace de fixer constitutionnellement un écart définif entre les bas et les hauts revenus. Ainsi pour une échelle de revenus de 1 à 5 ( 400 à 2000 ) nul ne pourrait légalement s’octroyer plus de 2000 €uros, sans provoquer une remise à niveau de tout les revenus.
                Sur le dernier point, lutter contre la pauvreté en luttant contre la richesse, le fait est qu’il n’y a pas de lien de vases communiquants entre la pauvreté et la richesse. Entre le riche et le pauvre, il y a l’état, dont la gestion des deniers publics s’esr révélée etre catastrophique, pour tous.
                Donc prendre aux riches pour donner à l’état, n’est pas la solution, et il faut trouver d’autres remèdes qui ne passent pas par la fiscalité.


              • Defrance Defrance 29 décembre 2009 19:24

                Je suis d accord que quel que soit le système, il faut TOUJOURS une révolution, voire pacifique et que cette « Révolution » est Quasiment perpétuelle tant l humain cherche toujours a tirer la couverture pour soi .

                Le Capitalisme, d’état est toujours parasité par un Capitalisme privé qui "engraisse quelques uns ! 

                Le Capitalisme privé lui ne VEUT PAS de limite, même largement au dessus de ses besoins.

                Imaginez un seau d’eau pour 2 personnes en plein désert, il est évident que si un des deux, le plus fort ou le plus ruse se l’accapare seul, le second va crever de soif rapidement alors qu’il restera plusieurs litres dans le seau quand le survivant sera secouru ?


              • foufouille foufouille 28 décembre 2009 12:06

                1000/j = 365000/an
                on est loin des gros salaires, tres loin
                la race humaine est compose de moutons et de quelques chefs de troupeaux
                le seul systeme est la famille etendue, genre la tribu, pour les besoins vitaux


                • Defrance Defrance 29 décembre 2009 19:32

                  Je sais que l on est bien loin des très gros REVENUS , qui généralement n’ont pas de salaire !

                  Vous avez raison, le système originel de la tribu était probablement beaucoup plus humain que nos systèmes sophistiques actuels, le seul souci était de se battre pour voler les femmes des tribus adverses afin d éviter la consanguinité !


                • Defrance Defrance 6 janvier 2010 11:58

                  Lisez cela, écrit en 1762, utopiste, bien sur, mais plein de bon sens ?

                  http://expositions.bnf.fr/utopie/cabinets/extra/antho/18/9.htm


                • JL JL 28 décembre 2009 12:13

                  Vous dites : «  ... le SEUL moyen de lutter contre la pauvreté consiste en la lutte contre la richesse excessive, toujours inutile ! Le gros problème est de fixer ce seuil maximum »

                  Je ne crois pas que ce soit un problème de seuil : pour avoir du sens, l’impôt doit être progressif. La progressivité exclut la notion de seuil maximum.

                  Imaginons une répartition des revenus d’une part, un budget prévisionnel d’autre part. Une simulation de la fonction choisie permettrait d’ajuster les paramètres.

                  Faites l’expérience de pensée suivante : fixez une chainette avec une punaise sur un plan horizontal. Soulevez cette chaînette par l’autre bout et fixez là à l’extrémité supérieure d’un crayon planté verticalement sur la table.

                  Vous avez devant les yeux un modèle « idéal » de la répartition des revenus impôsables, l’assiette. (Je mets idéal ente guillemets pour une raison pas forcément évidente mais légitime).

                  La surface entre la chaîne, le bureau et le crayon représente la totalité des revenus imposables (par intégration de la part imposable de chaque revenus).

                  Prenons une deuxième chainette de même poids linéaire et fixons là au même endroit que la précédente.

                  La manip consiste à soulever l’autre point de la deuxième chaînette pour obtenir une figure dont la surface de la partie située entre les deux chaînettes et le crayon soit représentative du montant total des impôts à percevoir.

                  Il y a deux paramètres à régler : la tension de la chaînette d’une part, et la hauteur du point de rencontre avec le crayon d’autre part, et par conséquent, la longueur qui dépasse le crayon (chaînette trop longue) : ce point sera représentatif du taux d’impôt maximum.

                  On le voit, le taux maximume est variable et déterminé par les besoins.

                  La tension sur la deuxième chaînette se règle de la façon suivante : il faut faire en sorte que nulle part elle ne passe au-dessus de la première.


                  • JL JL 28 décembre 2009 13:44

                    Bien entendu, l’aire comprise nentre les deux chaînettes est ce qu’il reste « après impôt » aux contribuables, sur leur part imposable.

                    La part imposable peut être calculée ainsi : revenu total diminué de n fois le montant du smig, n étant le coefficient familial.

                    Ainsi, un célibataire au smig ne paira rien. Une famille de smicards bénéficiant de minima sociaux non plus. Et le coefficient familial étant opérant de la même manière pour tous ne sera plus une niche fiscale.

                    Oui, le coefficient familial est une niche fiscale puisqu’il revient, pour l’Etat, à contribuer bien davantage par le biais de la réduction d’impôts pour les enfants de familles riches qu’il ne le fait pour les fenfants de familles pauvres avec les AF.


                  • Defrance Defrance 29 décembre 2009 13:58

                    Merci, belle démonstration, mais actuellement ce n est pas un crayon, mais la Tour Eiffel qui est sur un bout de la chainette et je continue a penser que bien sur l’impôt doit être progressif et exponentiel a partir d’un certain seuil ?

                     Ne pas empêcher de travailler plus, mais taxer a prés de 100% au delà de ce seuil a définir PAR LE PEUPLE ! Certain pourraient même dire que ce serait de la philantropie obligatoire .


                  • JL JL 29 décembre 2009 22:58

                    @ Defrance, je crois que nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde au sujet de l’impôt : pour moi le bouclier fiscal est une entrave aussi inique qu’une limitation des revenus. Le système que je propose se situe entre les deux inepties : pas de limitation des revenus mais pas de bouclier fiscal et une progressivité ad libitum qui ne lèse personne particulièrement : la progressivité est sans faille.


                  • Defrance Defrance 6 janvier 2010 12:10

                    @Jl

                    Non, je me suis probablement mal fait comprendre, l impôt, la taxe doit être progressive, pas de bouclier fiscal, pas de limite, mais une augmentation NON LINÉAIRE au delà d’un certain seuil (a déterminer) . Une courbe au profil Y =X² serait le bon exemple ?


                  • Nestor 28 décembre 2009 12:25

                    Bonjour,

                    Bonjour deFrance,

                    « Libre à quiconque de penser autrement que moi »

                    Libre à quiconque de penser comme toi, j’en prends la liberté.

                    Un bon article.

                    En fait, le but est que tout le monde ai une vie décente. Au début peut importe le système enfin presque (pas de fafs), pour le reste on fignolera après, au fur et à mesure que l’on avancera dans ce sens. 

                    Sinon, pourquoi ne pas instaurer un salaire Maximun style le SMIC.
                    Ex : les salaires ne peuvent être supérieur à 10 000 Euros par mois, c’est juste un exemple !

                    Et oui, moi aussi j’ai 14 ans !


                    • Defrance Defrance 29 décembre 2009 09:20

                      @Nestor

                       Erreur, pas un salaire, un REVENU ! La plus part des ultra riches n ’ont pas de SALAIRES ?

                       Merci ca fait du bien sde se retrouver entre gamins de 14 ans , déjà a la retraite !



                      • anty 28 décembre 2009 13:47

                        Dans le mouvement de croissance le revenu conseillé et voulu par de nombreux citoyen est iiiiilllliiiiimmmmiiiiité


                      • Jean-paul 28 décembre 2009 13:15

                        Etre pro Chavez et ecrire un tel article me fait bien rigoler .
                        L’auteur oublie de parler de la corruption .Caracas la ville la plus violente du monde .Tous les Venezueliens qui fuient leur pays .Alors comme bonsensisme ...........ou plutot l’art du discours creux .


                        • Bardamu 28 décembre 2009 16:00

                          Chavez aurait bien des leçons de démocratie à donner à un certain petit président qui nous gouverne, Jean-Paul !

                          N’écoutez pas les médias officiels, ils rendent rarement intelligent, ceux-là !


                        • Jean-paul 29 décembre 2009 03:36

                          @ barmadu
                          Je sais il faut ecouter les medias du parti communiste qui eux rendent intelligent ( l’auteur nous dit que le communisme a echoue) .


                        • Defrance Defrance 29 décembre 2009 09:26

                          Je ne suis ni anti, ni pro Chavez, je ne le connais pas, mais les menaces qu’il fait a l encontre de TOYOTA actuellement son BONSENSEES ! On aurait pu en faire autant avec ARCELOR MITAL , tu dégages et on garde et on fait tourner l usisne !

                          Idem pour la laiterie Yoplait , toute neuve et fermée pour cause de SURPRODUCTION ! (pres dee 400 chômeurs ! )

                          Idem pour Continental Clairoix, on confisque et nationalise


                        • Myriam 5 janvier 2010 18:00

                          Le communisme n’a pas échoué puisqu’il n’a jamais pu être mis en place (Rappelons-le, le communisme est la disparition de l’état après la phase de transition, le socialisme). On a seulement eu droit à des tentatives de socialisme, dont certaines, oui, ont échoué. Cependant, ce n’est pas parce qu’on échoue une fois ou deux qu’il ne faut pas apprendre de ses réessayer ! Hein ?

                          Le capitalisme a lui eu tout le temps nécessaire de faire ses preuves, et a échoué, plusieurs fois.


                        • Defrance Defrance 6 janvier 2010 12:16

                          @Myriam,

                           Bien sur, mais comment commencer en faisant abstraction de l’Homme, qui ,en veut toujours plus ? Il n est pas exclus que le BONSENSISME se termine en VRAI Communisme mais cela est IMPOSSIBLE A COURT TERME, les ÉTATS ne peuvent pas disparaitre, d’ ou le problème ?

                           Deja en 1762 on en parlait

                          http://expositions.bnf.fr/utopie/cabinets/extra/antho/18/9.htm


                        • Defrance Defrance 29 décembre 2009 21:02

                          Merci d ouvrir une parenthèse que n avait pas osé ouvrir


                        • R.L. 28 décembre 2009 15:43

                          Le Communisme voulait que tout appartienne a tous, mais on a rapidement vu la limite car sans espoir d’amélioration de sa condition de vie, l’individu fait le minimum, voire souvent moins que le minimum et seul les moins doués ou ambitieux ne se plaignent pas !

                          Le libéral me fait penser au joueur de Poker : s’il on ne joue pas de l’argent, ça ne les n’intéresse pas.
                          Protéger les faibles ? Mais quels faibles ?
                          Celui qui ne fait que vivre en spéculant ? Celui qui dit travailler 15 heures par jour (d’après lui... . Mais quand est-ce qu’il réfléchit, se cultive... à défaut de ne pas négliger les siens... dont les enfants n’ont pas besoin de bosser à l’école ? Et même s’il bosse vraiment au premier sens du terme 15 heures par jour, celui qui veut obliger les autres à faire pareil pour ne plus penser, ne plus lire, regarder TF1 et mettre le nom du sortant dans l’urne... ? Celui, qui par son argent, influence la vie démocratique à un point qu’il vaut mieux ignorer pour ne pas devenir fou ? Celui qui compare 15 heures de plusieurs petits boulots avec une sinécure de postes à jetons de présence ? Celui, qui bien que riche et puissant, est assez souvent inculte, handicapé des sentiments et qui veut qu’on vive comme lui ?

                          On a le droit de vouloir être un enseignant (pour partager et éveiller les enfants), être chercheur dans le fondamental, 10 fois moins payé qu’un commercial inculte et considéré, vouloir refuser de la promotion pour ne pas devenir comme ses chefs, presser ses subordonnés, sacrifier sa famille, ses jardins secrets...

                          Tout cela pour dire que bien qu’ayant connu toutes sortes de gens, je n’ai pas relevé que les plus aisés étaient les plus intéressants, travailleurs, honnêtes, intelligents, cultivés...
                          Je dirais même...

                          Le problème est alors de 3 ordres aujourd’hui :
                          1- Le niveau de vie de millions de gens cultivés, intelligents, travailleurs, honnêtes... qui ne permettent plus de vivre simplement, indépendamment, librement.
                          2- L’écart des revenues entres un grand nombre de parasites et de voleurs, allant croissant, qui empêchent toute contestation, tout recours à la démocratie et, surtout, à tous ceux dont les ambitions, les envies, les motivations, les aspirations ne reposent pas sur la richesse amalgamé avec réussir dans la vie.
                          3- Que fait-on des gens (très) valables dont les centres d’intérêt ne sont pas ceux du libéralisme... malgré les dégâts du matraquage des médias, des discours, des diktats de toutes sortes...
                          Il est, aujourd’hui, de plus en plus difficile de réussir sa vie, de vivre simplement, d’amour et d’eau fraîche (et pas seulement parce que l’eau est de moins en moins potable...).

                          Le Communisme à échoué semblez-vous dire ? Mais il n’a jamais été mis en pratique. (je n’ai jamais eu ma carte !), contrairement au Libéralisme. Encore qu’il conviendrait de faire lire A. Smith au partisan de la concurrence pour les autres... Les 2 manifestes se valent pour ce qui est du réalisme. L’un fait appel à la grandeur d’âme, à la fraternité, l’autre à l’intérêt individuel qui ne pourrait qu’être profitable aux autres... Pas très sérieux dans la connaissance de la nature humaine...
                          Les Bolcheviques (les tous premiers), de vrais professionnels de la révolution, savaient de quoi ils parlaient et pour avoir une chance de vaincre une vingtaine de pays (plus les blancs) dans une guerre civile sans nom (imaginez l’aide de camp De Gaulle du général Weygand dans les forces de réaction des alliés contre la Révolution française ?), n’ont pas eu beaucoup le choix... dans un premier temps tout au moins. Ils ont cru devoir exterminer les vrais soviets (conseils de paysans et d’ouvriers) de Petrograd et de Kronstad, après les avoir noyauter.
                          Dans un pays en cendres, la prise du pouvoir d’un Stalinisme était une chose malheureusement envisageable....

                          N’est-ce pas Camus qui a écrit que le Communisme triomphera lorsqu’une majorité de gens l’approuvera librement ?
                          Qui pourrait me confirmer cette déclaration de Camus ?
                          Peut-être n’en sommmes-nous plus loin...


                          • Michel DROUET Michel DROUET 28 décembre 2009 16:03

                            Bonsensisme évoque pour moi poujadisme
                            Par ailleurs, ni Forgeard, ni Tapie, ni Bouton n’auront jamais la même approche du bon sens que moi ou que le pékin moyen


                            • kitamissa kitamissa 28 décembre 2009 16:06

                              il y a 10 ans sur l’échelle des salaires,un Cdt de Bord d’Air France touchait vers sa fin de carrière l’équivalent de 180000 € par ans,soit sur une base de travail de 20 jours mensuels une moyenne de 750 € par jour travaillé ....

                              alors les 10000 € de salaire plafond !!!!!! ça fait sourire,vous croyez qu’un gus qui s’est défoncé pour faire unn boulot passionnant et qui bouffe la vie privée va se contenter d’un salaire plafonné par un système communiste ?

                              parce que c’est bien de ça qu’il s’agit bien que l’auteur s’en defende !

                              vous croyez qu’un type ( je prends l’exemple d’un Commandant de bord) qui doit se remettre en question plusieurs fois par ans en passant des tests,des évaluations,des stages,en dehors de ses heures de service aérien va se contenter de 10000 € par mois ,ce qui fait 65000 balles ,pour gagner autant qu’un garde du corps privé ou un artisan taxi ?

                              une pute de luxe qui drague dans les contre allées de l’avenue Foch en Porsche ou en Jaguar à Paris gagne plus que ça ! et pourtant,là pas besoin de Bac S et d’années d’études à l’Enac !


                              • foufouille foufouille 28 décembre 2009 20:37

                                si tu as pas assez avec 10000 ......
                                tu as un grain


                              • Defrance Defrance 29 décembre 2009 09:50

                                Ne me faites pas dire ce que je n ai pas écrit, Je ne parle pas de 10000 € de salaire plafond, mais d un REVENU MAXIMUM au delà duquel la très grande majorité serait taxée a prés de 100%, mais pas interdite ! J ai pris 1000€ par Mois , au hasard, et qui pour moi serait déjà TRÈS BIEN pour vivre correctement,

                                 LE REVENU maximum serait a définir par TOUTE LA POPULATION, pas par une pseudo Élite composée en majorité de voyous de la Finance !


                              • kitamissa kitamissa 29 décembre 2009 10:07

                                quel sens inné de la rhétorique Foufouille ! smiley


                              • kitamissa kitamissa 29 décembre 2009 10:13

                                ah ben c’est sûr que si vous vous contentez de 1000 € mensuels,ça explique tout !

                                c’est à peine le prix d’un loyer pour un appart digne de ce nom en région Parisienne !


                              • Jean-paul 29 décembre 2009 20:04

                                @ foufouille
                                Tout depend du mode de vie .
                                Prix d’une Ferrari ,d’un yatch ,de villas .............
                                Onaurait donc un loto a 10000 euros maximum ????Qui veut gagner des millions non des milliers .


                              • Defrance Defrance 29 décembre 2009 20:55

                                Qui vous oblige a habiter la region parisienne ?


                              • Defrance Defrance 29 décembre 2009 20:56

                                Desolé, 1000 Euros par jour, avec toutes mes excuses


                              • BA 28 décembre 2009 16:29

                                BNP Paribas : deux dirigeants cèdent des titres.

                                Michel Pébereau, le président du conseil d’administration de BNP Paribas, a déclaré à l’AMF avoir cédé, le 15 décembre dernier, pour près de 3,4 millions d’euros d’action du groupe bancaire, soit 62.000 titres au prix unitaire de 54,6 euros.

                                Idem pour Baudouin Prot, le directeur général, qui déclare de son côté s’être allégé pour plus de deux millions d’euros d’actions du groupe bancaire français, soit 37.000 titres au prix de 54,6 euros chacun.

                                http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?num=713d98183302a0b8cd9f62c26327a36f

                                Quand le bateau BNP Paribas coule, les rats quittent le navire.

                                Michel Pébereau et Baudouin Prot ont un avantage énorme sur 99 % des citoyens français : Michel Pébereau et Baudouin Prot connaissent l’état réel de la banque BNP Paribas.

                                Je dis bien : l’état réel.


                                • Defrance Defrance 29 décembre 2009 21:07

                                  Y a pas un truc qui s’appelle délit d’initié ?


                                • R.L. 28 décembre 2009 16:31

                                  Euh, ce sont les restes du repas de Noël ?!


                                  • Christian Delarue Christian Delarue 28 décembre 2009 17:33

                                    Entre le capitalisme et le communisme il y a effectivement des configurations qui ne relèvent ni tout à fait de l’un ni tout à fait de l’autre. Le bon sens n’a que peu à voir avec je le crains. Disons qu’il ne forme pas un mode intermédiaire distinct de l’un et de l’autre.

                                    Entre capitalisme et communisme on peut poser un nouveau socialisme différent de l’ancien : Pour un écosocialisme pluriel.

                                    Cela suppose d’aller avec bon sens mais surtout volonté politique et mobilisation sociale vers :
                                    Moins de propriété privée, plus de propriété publique et commune.

                                    cd


                                    • Defrance Defrance 29 décembre 2009 13:52

                                      NON , a mon avis, toute approche basés sur les MOTS socialisme, tout comme le mot GAUCHE sont voues a l échec tout simplement parce que ils ont été utilisés a toutes les sauces et ne représentent plus RIEN pour le citoyen de base ! Je ne critique pas le fond, mais la forme, affichez vous (en dehors d’un rassemblement de gauche) avec le mot GAUCHE et vous vous faites siffler immédiatement ! Je ne désignerai pas les responsable de cet aversion aux mots Socialisme et Gauche, vous les connaissez probablement mieux que moi.

                                      Pour Réussir quelque chose de NOUVEAU, il faut Changer de Vocabulaire, cela bien sur n’exclus pas de rester sur les lignes « dites socialiste » ?


                                    • pragma 28 décembre 2009 17:45

                                      Une bonsensitude en vaut une autre...

                                      Ma grand-mère, qui n’était ni capitaliste, ni communiste, mais simplement objective, au soir de sa vie difficile, disait : Quand les riches seront pauvres, les pauvres seront morts.

                                      Sans autre commentaire


                                      • Le péripate Le péripate 28 décembre 2009 18:20

                                        Ce n’est pas avec des raisonnements aussi débiles que celui de la finitude de la richesse que l’apprenti platonicien a une chance de proposer un système pour sauver l’humanité bla-bla.

                                        Un tas de sable pour faire du ciment n’a pas la même valeur que le silicium de votre ordinateur.

                                        La différence, c’est le génie dont ce navrant auteur éprouve certainement une courte finitude.

                                        Le bonsensisme.... smiley


                                        • Defrance Defrance 29 décembre 2009 09:56

                                          Le sable du Ciment, n est pas le même que celui qui sert a produire le Silicium, sa valeur brute est a peu pres la même ! A votre avis QUI profite de la valeur ajoutée par la fabrication de galettes de silicium ? VOUS, MOI ? ou de riche Taïwanais ou Chinois COMMUNISTES de surcroit  ?


                                        • Peretz Peretz 28 décembre 2009 18:27

                                          En gros, entre les deux systèmes, celui que tu préconise, s’appellerait le « keynésiannisme ». Ni les cryptomarxistes ni les libéraux n’en veulent. Ce n’est pas une question de bon sens, mais d’intérêts. En tout ca, sur le papier, j’ai la solution, mais ça ne consiste pas à démolir les riches, mais à enrichir les pauvres. Nuance. http://citoyenreferent.over-blog.com


                                          • Defrance Defrance 29 décembre 2009 10:06

                                            Non, Ni Keynes, ni Marx, mais quelque chose, a affiner qui utiliserait « le Meilleur » de chaque système ?

                                            L’idee de cet AQrticle m ewst venu apres un sejour a QUY NHON (Vietnam). Dans le Parc de l universitee, situee en Front de mer se trouvent les bustes de Keynes et de Marx, a environ 5 mètres l un de l autre et c ’est assez comique de voire les étudiants réviser leurs cours sur des tables disposées au pieds des bustes ! Les même étudiants vont toujours au même endroit, mais personne n a pensée a mettre des table ENTRE les Bustes !


                                          • Jean-paul 29 décembre 2009 20:32

                                            Le Vietnam pays communiste mais avec un capitalisme sauvage .


                                          • Bodhi 29 décembre 2009 02:49

                                            Aïe… je suis pas d’accord.

                                            •  Le monde est fait de gens très intelligents, mais aussi d’autres, malheureusement moins bien servis par la nature qui ne peuvent pas lutter seuls contre les ambitieux. Ne rien faire reviendrait à cautionner l’esclavage.
                                            •  Le Nouveau système DOIT protéger les plus faibles et leur procurer une vie décente, il ne doit pas par contre interdire aux plus doués d’évoluer pour améliorer leur quotidien. Par contre le système doit fixer une limite au delà de laquelle le profit devient inutile ? ( ex à quoi peut servir un revenu de plus de 1000 euros par jour ? ).

                                             

                                            1)

                                            Dans votre article, il y a un raccourci entre l’intelligence et la richesse d’un individu.

                                            Si les hommes et les femmes les plus intelligents de ce monde détenaient les richesses cela se serait. Je ne connais pas beaucoup de scientifiques millionnaires, mis à part les chirurgiens esthétiques.

                                            Peut-on dire d’un homme qu’il est intelligent si il connaît les rouages d’un système alors la majorité de ses semblables sont maintenus dans l’ignorance de ce même système ?

                                            Ne peut on pas dire que cette homme est un profiteur ?

                                            2)

                                            La limitation des revenus est-elle suffisante pour prévenir la domination d’un groupe d’individus sur les autres ?

                                            Si les individus les plus riches, ceux ayant connaissance du système qu’ils dominent, reçoivent moins d’argent à quoi bon produire des richesses ? Et surtout comment pourront-ils entreprendre avec aussi peu d’argent ?

                                            Si ce n’est pas le privé qui détient l’argent, cela veut dire que dans ce cas c’est l’Etat qui récupère les richesses.

                                            Or l’Etat est égalament dirigé par cette même classe sociale.

                                            La question est maintenant, vont-ils, sachant qu’ils ont le pouvoir, s’amuser à la partager avec toute la population où ne vont-il pas préférer le conserver au sein d’un système oligarchique sélectif, interdisant ainsi toute entreprise en dehors de leur tutelle ?

                                            Dans ce cas, on se retrouve avec un système faussement démocratique. En fait identique à celui que nous connaissont actuellement, voire pire puisque que le pouvoir serait concentré et non plus divisé entre l’Etat et le Privé.

                                             

                                            • Le Communisme voulait que tout appartienne a tous, mais on a rapidement vu la limite car sans espoir d’amélioration de sa condition de vie, l’individu fait le minimum, voire souvent moins que le minimum et seul les moins doués ou ambitieux ne se plaignent pas !
                                            •  Le Capitalisme, c’est l’inverse, chacun essaye de faire mieux que son voisin, une plus belle maison, plus grande, une plus belle voiture, une plus belle femme, quitte à ce qu’elle soit à 50% en silicone, bref c’est une compétition permanente qui malheureusement atteint parfois les sommets de l’imbécilité (ex : Michael Jackson).

                                             

                                            Dire que le « Communisme » que nous avons connu au 20ème siècle, n’a pas permis l’épanouissement du plus ambitieux et du plus doué est totalement faux.

                                            Mis à par les opposants au régime, bon nombre de personnes ont rejoins le Parti Communiste par ambition.

                                            les scientifiques de l’URSS, quant à eux, étaient très investis.

                                            On ne peut pas dire qu’ils aient fournis le minimum quant on sait que l’URSS fut le concurrent direct des Etats-Unis d’Amérique pendant 50 ans. ( bombes nucléaires, programme spatial, industrie, …).

                                            D’ailleurs on ne peut pas non plus dire que les chercheurs sont très attirés par l’Argent, sauf quand celui-ci manque à leur projet.

                                            Les chercheurs, sauf de rares exceptions, cherchent la reconnaissance de leur travail avant toute chose. Les nombreux prix scientifiques le prouve.

                                            Donc seul l’envie de figurer au panthéon des scientifiques les stimules.

                                            ( Les brevets, en science et science appliquée, sont majoritairement détenus par les laboratoires et entreprises)

                                            La recherche de l’argent, contrairement à celle de la connaissance, ne fait pas nécessairement le progrès d’une société.

                                             

                                            • Certains diront aussi que les entreprises fuiront un tel système ? Ce n’est pas si sûr puisque le pouvoir d’achat global restera , à peu près le même, et pourquoi ne pas faire comme Chavez qui propose de confisquer les usines qui ne produisent pas les biens nécessaires au pays ?

                                            En même temps si l’Etat décide déjà qu’elle entreprise à le droit de vivre, la technique de Chavez est inutile.

                                            Il faut Savoir que Chavez n’utilise cet outil de pression que sur les sites de multinationales implantées dans le pays qu’il dirige. C’est soit tu collabores, soit tu disparaît.

                                            Pourquoi ne pas lire Proudhon, Bakounine, Kropotkine, Malatesta, Voline, Stirner...

                                            La synthèse d’une partie de leurs œuvres pourrait vous mener à vous poser de nombreuses questions de la place de chacun dans le système économique.


                                            Après vous pouvez faire ce que vous voulez de ce que j’ai écris, ceci n’est que mon opinion.


                                            Je fini sur une citation de Stirner :

                                            "Les pauvres sont coupables de l’existence des riches."


                                            • JL JL 29 décembre 2009 08:59

                                              @ Bodhi, pas faux ce que vous dites, mais ça manque de synthèse. Et cette citation de Stirner, anarchiste patenté, est digne d’un casuiste. Je la préfère retournée : Les riches sont coupables du dénuement des pauvres.


                                            • Defrance Defrance 29 décembre 2009 10:22

                                              C ’est vrai, je n ai pas assez développé, ce que je tente d’expliquer est que quelqu’un qui nait avec des facultés mentales altérées ou limitées a PEU de chance de devenir riche. Les Scientifiques ne sont pas TOUS riches, uniquement parce qu’ils ne le veulent pas, leur métier les occupe souvent 100% et ils se moquent du reste. Pourtant ils sont rarement pauvres car ceux qui « les exploitent » font juste le nécessaire pour les garder, ils sont souvent rangés au même titre que les vaches a lait !

                                              Personnellement je suis Ingénieur Bac -1, cela peut faire rire, mais c’est vrai !
                                              Philippe Bouvard est devenu célèbre avec un certificat d ’étude, mais il est un des seuls en France a avoir ce parcours !

                                              Pour resumer le « SYSTEME » doit garantir une vie decente a ceux qui n’ont pas les moyens intellectuels d’evoluer dans leur vie professionnelle, les moyens financiers, la gratuité des etudes doit etre la meme pour TOUS !

                                              J allais oublier l’exemple de JEAN, fils de Nicolas 1er qui a pu se permettre de redoubler une année (alors que c ’est interdit pour les autres) et de n être qu’en 2 ème année de droit a 23 ans ! Pourtant, soyez en sur, il ne finira pas pauvre !


                                            • Malign Paradigm 29 décembre 2009 11:24

                                              Article salutaire !

                                              Il FAUT plancher sur un nouveau système, le désastre capitaliste (qu’on oppose souvent au communisme sur le nombre de mort, mais sous un angle indirecte vu les millards d’êtres qui se trouvent coupés de tout espoir je ne sais pas quel est le pire...) doit faire ouvrir les yeux.

                                              C’est découragent d’être face à ce monstre aux milles visages et tentacules engloutissant le monde que personnes ne semble pouvoir contrôler, mais il faut.


                                              • Jean-paul 29 décembre 2009 20:34

                                                Pendant que vous planchez et plancherez sur le sujet ,la Chine elle avance a pas de geant .


                                                • Defrance Defrance 29 décembre 2009 21:13

                                                  Et alors, les Dinosaures sont bien disparus, et si la consommation s’arrête, la Révolution va éclater en chine, comme en Inde, ils vivent actuellement avec ce qu’ils nous vendent ?


                                                • Jean-paul 29 décembre 2009 20:35

                                                  Avant que des Francais planchent sur le sujet ,il faudra demander leur avis a L’Inde et la Chine .


                                                  • Jean-paul 30 décembre 2009 02:57

                                                    @ Defrance
                                                    Soyez realiste non utopiste ,la consommation n’est pas prete a s’arreter ,les gens se jettent sur les soldes .Nouvelles voitures ,telephones portables ,ordinateurs ,fringues ,bouffe ,tele LCD ,etc....
                                                    Les USA sont capitalistes et la France socialiste .Le Vietnam et Cuba sont des pays communistes .Donc mondialement le bonsensisme pour vous c’est entre les 2 ,bref le socialisme si je reste logique .


                                                    • Defrance Defrance 30 décembre 2009 10:30

                                                      Vous pouvez le voire sous cet angle, mais le probleme est que le mot Socialisme a été bien souvent galvaudé et ne représente plus rien pour la population Lamda, contrairement au Capitalisme qui reste « droit dans ses bottes ».

                                                      Mon Opinion personnelle est que le VOCABULAIRE ACTUEL est devenu complètement flou pour la masse et que seul « une nouvelle donne » peut aider a comprendre . Le BON SENS n est plus jamais appliqué dans la mesure ou les paroles ne correspondent jamais aux actes des politiques actuels , de Gauche a Droite. Seuls les extrêmes seraient capable de faire ce qu’ils disent, mais je ne le pense pas souhaitable ?


                                                    • Marco59260 30 décembre 2009 14:08

                                                      Moi je ne considère pas qu’il y ait une solution alternative entre le communisme et le capitalisme, c’est soit l’un soit l’autre.

                                                      Je suis peut être paranoïaque, mais je ne crois plus en la démocratie bourgeoise, je pense que tous les partis de gauche sont des marionnette du système capitaliste et que le système les tolère uniquement parce qu’ils sont infiltrés et sous contrôle de la bourgeoisie, donnant donc au peuple l’illusion d’une démocratie.

                                                      Pour revenir au sujet, je ne crois qu’au système soviétique. Je m’explique :

                                                      Les dérives du capitalisme d’état soviétique, sont dues uniquement à la concurrence des pays capitalistes. Staline disait en 1931 « Nous avons 100 ans de retard sur les pays occidentaux en matière d’industrialisation », si nous ne rattrapons pas notre retard en 10 ans, nous serons détruit.« , 1941, invasion allemande...

                                                      Les goulags, et autres méthodes totalitaires sont donc le fruit de la concurrence mondiale, c’est d’ailleurs aprés la destalinisation que l’urss s’est effondré petit à petit.

                                                      Le communisme ne peut fonctionner dans un seul pays, il doit être international.

                                                      La seule solution pour voir enfin se système apparaitre, c’est la création d’un »conseil" uniquement constitué d’ intellectuel communiste venant des quatre coin du globe. Avec la création d’une armée d’élite au service du conseil.

                                                      Ensuite il faut armer les éléments les plus précaires et les plus revanchard du système capitaliste, sous un mot d’ordre complètement anarchique sans chef ni autre but précis que la destruction et le chaos. Rappelez vous des émeutes des banlieues fin 2005, vous voyez encore la police débordé et la carte de france ou il y avait des foyers d’insurrection partout... Ces gamins ne se battaient qu’avec des pierres et pourtant ils ont tenu longtemps contre les forces de police bien équipé, guidé uniquement par la haine. Imaginez les armée d’arme à feu.... L’armée et la police débordé, pendant ce temps les troupes d’élite du conseil prennent les lieux stratégique du pouvoir et renverse le gouvernement.
                                                      Imaginez ça dans toutes les grandes puissance capitaliste, evidement l’insurrection ne serait pas victorieuse partout... Mais il ne suffit que de quelques pays pour établir la prochaine stratégie qui consiste à la création d’un bloc soviétique avec un modéle basé sur le libéralisme chinois et l’industrie lourde à la soviétique. Nous n’aurons ensuite aucun mal à imposer le changement de société aux autres nations.

                                                      Voilà si on veut le communisme, c’est ce qu’il faut faire.
                                                      Vous allez me parler de nature humaine etc...
                                                      Mais je ne m’attarderais pas sur ce débat inutile, l’homme s’adapte toujours , c’est comme ça qu’il a dominé toutes les espéces. Pour ce qui est de la concurrence, elle est nécessaire, il faut juste savoir dissocié la concurrence malsaine et inutile de la concurrence utile et saine.

                                                      Mais contraiement au modéle sovietique, l’equalité totale des salaires et primordiales pour la pérénité du systéme lui même. La différence entre les hommes ne doit pas se faire économiquement par des récompenses matérielles, mais par des récompenses sociale, comme des vacances par exemple.


                                                      • Defrance Defrance 2 janvier 2010 10:34

                                                        Humm ? Je suisd allé en RDA en 1965, puis a St petersbourg en 93 ou 94, j ai vu de moi meme ou ils etaient arrivés , un SEUL magasin vendant des parapluies (chinois) aux etranger en centre ville, et pourtant il pleuvait sérieusement ! La chine actuelle n est pas un modele, mais un pétard qui n’attend qu’une allumette pour exploser, des pauvres qui n’ont pas de quoi manger et des riches qui ont des salles de bains en OR !

                                                         L HUMAIN veut TOUJOURS DU MIEUX, c’est ce qui le fait évoluer, MAIS NE SE SOUCIE PAS DU TROP, c’est ce qui le prédateur vis a vis des plus faible !

                                                         Le BONSENSISME propose de fixer un impôt, frôlant le 100% sans l atteindre a partir d’un seuil (a definir par tous !) de sorte que les salles de bains et les piscines soient utiles et non pas superflues ?



                                                        • Defrance Defrance 2 janvier 2010 10:21

                                                          OUI et Non, le BONSENSITE pense qu’il faudrait plus de propriété privée pour ceux qui n’en ont pas ou TRÈS PEU, mais que pour les Nantis, une piscine , et 2 ou trois salles de bains doivent suffire ?

                                                          Pour résumer, Autant de propriété privée mais reparties sur l ensemble des citoyens d une Nation ?


                                                        • Christian Delarue Christian Delarue 31 janvier 2010 15:11

                                                          La propriété privée dont il s’agit est celle des moyens de production, les usines, les bureaux, les contrats de travail,... pas les appartements et les jardins.

                                                          Le bonsensisme c’est un mot valise qui signifie acceptation du capitalisme.


                                                        • Girafin 5 janvier 2010 19:39

                                                          DeFrance : votre définition du communisme est erronée.

                                                          La création de richesse existe belle et bien si l’homme ne vit pas que de la nature mais de la technique.
                                                          Le point un peu plus discutable sur lequel je diffère avec vous est votre tendance à ériger des différences de potentiels intellectuels entre les Hommes.
                                                          Nous sommes tous dotés de la même puissance intellectuelle, possédons tous ce que Descartes appelait le bon sens à dose égale entre les êtres.
                                                          Mais nos facultés sont conditionnés par la culture, et c’est ici que ça pêche.
                                                          Les différences que l’on peut apercevoir dans notre société ne sont donc pas dues à une inégalité innée (scientifiquement insignifiante) mais à l’éducation propre à chacun que l’Etat peut aider ou non à garantir.
                                                          Je tiens à rajouter que personne ne naît avec plus d’ambition que celle de pouvoir s’ouvrir les bronches pour la première fois.

                                                          • Defrance Defrance 6 janvier 2010 15:10

                                                            Non, la technique permet de diluer le transfert de richesse, mais elle ne crée rien ! A moins de croire que l’ont peut transformer la Rosée du matin de pleine Lune en OR, la je veux bien .

                                                            Les différences de potentiel existent, c’est dommage mais on ne nait pas tous avec le même QI,

                                                             pensez seulement aux Handicapés mentaux ou physique, ils ne peuvent pas luter avec un humain doté de toutes ses capacités, là encore, c’est dommage, mais la nature a ses caprices , nous n’y pouvons rien, par contre notre DEVOIR est de protéger ces êtres faibles et ne pas les traiter comme des rebuts de la société, comme a pu le faire un certain Furher qui les euthanasiait sans soucis ?


                                                          • Christian Delarue Christian Delarue 31 janvier 2010 15:13

                                                            Que dit le « bonsensisme » sur la part de l’économie marchande par rapport à l’économie non marchande ?


                                                          • Defrance Defrance 31 janvier 2010 16:07

                                                            Les deux ne sont pas forcement incompatible, Seule l’économie spéculative est a proscrire, puisque son but est de faire du profit sans travail ?

                                                            En fait, il faudrait tendre a ce que tout ce qui est vital a l’humain (santé, nourriture, déplacement.... ) soit " non marchand mais que par contre tout le superflu peut très bien s’accommoder de l’économie Marchande ( Rollex, Yatch...) en gardant en tète que le bonsensiste exige un REVENU maximal .


                                                          • Girafin 7 janvier 2010 13:10

                                                            Bien.

                                                            Exemple de création de richesse : l’exploitation des ressources naturelles + ajout de la technique et créer ainsi quelque chose de viable pour l’Humanité -> libération des contraintes de la nature.
                                                            (j’ai passé deux bonnes minutes à choisir mon exemple, tellement la profusion en est envahissante).

                                                            Le QI n’est pas la puissance intellectuelle. Les êtres humains sont tous doués de raison, c’est leur manière de l’utiliser qui diffère. Je ne mesure pas l’intelligence à une différence de QI, c’est bien trop simpliste, comme si nos capacités intellectuelles étaient figées dans le temps.

                                                            J’ai effectivement pensé aux handicapés mentaux. Mais qui parle de lutte ?
                                                            Ils sont des cas particuliers, doivent pouvoir s’insérer dans une société (qui dit le contraire aujourd’hui ?), et le pourront idéalement dans une société égalitariste.
                                                            Votre définition du communisme se limite à ses échecs, et c’est le prétexte utilisé par tous les capitalistes (décomplexés ou non) pour n’imaginer aucun autre possible, et stagner.
                                                            Le spectre des massacres à encore de l’avenir dirait-on, c’est ce qu’on enseigne au lycée, triste éducation.
                                                            Votre proposition de Bosensisme veut que l’Homme s’adapte politiquement à sa propre condition actuelle.
                                                            Comment est-ce possible à partir du moment où l’Humanité voit sa nature déterminée par l’Histoire (ce que Freud appelle la Culture) ?

                                                            • Defrance Defrance 7 janvier 2010 14:25

                                                              Je ne donne pas de définition du communisme, d’autres l’on fait, bien mieux que ce que je pourrait faire . Hier, dans l’émission de Mermet, il a cité un des états de l’Inde, le Kerala qui est resté Communiste , et qui semble s’en tirer bien mieux que les autres. Mon idée est que le communisme A TOUJOURS été pollué par des individus qui utilisent le pouvoir pour s’enrichir personnellement, sans penser’ a ceux qui restent sur le carreau  ? A ce jour, aucun système communiste n’a pu résoudre ce problème, lié a la nature humaine qui veut toujours plus que ce qu’elle a ? Idem pour le Capitalisme qui devient odieux quand il s’installe dans un pays « dit » Communiste (ex la Chine) .

                                                              Je suis aussi d’accord avec vous sur le sujet des progrès technique, quoi que pour moi la valeur ajoutée , par exemple pour la construction d’une automobile est en fait la somme des travaux nécessaires a sa réalisation : Minerai, aciéries + caoutchouc+ pétrole , +mécanique, montage pour en arriver a une voiture qui roule + X % pour les actionnaires du constructeurs . En fait c’est une somme de sueur et d’heure de travail pour nourrir un financier qui a souvent le cul dans un fauteuil et qui menace en permanence de délocaliser pour que son profit soit plus grand !

                                                               Le Bonsensisme pense que l’on ne peut pas changer la nature humaine (même avec les goulags) et que l’on est obligé de faire avec !

                                                               Par contre on doit être capable de trouver ce qui est nécessaire pour vivre, bien vivre, ou très bien vivre dans une société . On doit par conséquent être capable de dire , de légiférer pour que au delà de ce seuil, l’individu gourmand ait toujours le « DROIT » de gagner plus, mais que la taxe finira par frôler le 100% ?

                                                               Mon principe est que la masse GLOBALE de richesse est FINIE est que si on laisse certains se servir SANS LIMITE, il est évident que le manque se fera sentir ailleurs, chez les pauvres , bien sur ?

                                                               


                                                            • Christian Delarue Christian Delarue 31 janvier 2010 15:16

                                                              bonsensisme mot-valise pour recevoir les poncifs en tout genre dont celui sur la nature humaine
                                                              *La conception de l’humain selon Eric FROMM*

                                                              http://www.lepost.fr/article/2010/01/31/1915740_la-conception-de-l-humain-selon-eric-fromm-note-c-delarue_1_0_1.html


                                                            • Defrance Defrance 31 janvier 2010 15:39

                                                              N on, là vous vous fourvoyez, . L’invention de ce mot est un simple clin d’œil que l’on peut discerner avec un peu d’humour !

                                                              Je me méfie des philosophes, de Dom Deschamps a Marx ou Keynes, en passant par Engels, Rousseau.... Leurs principes n’ont servis qu’a monter les gens entre eux et .... çà continue .

                                                               Vous avez du vous apercevoir que je ne suis pas un littéraire, et encore moins un philosophe, Je cherche seulement a faire comprendre que les « absolus » , sans concessions, sont voues à l’échec. Avant de contredire l’autre, il faut essayer de le comprendre, ensuite on s’apercoit qu’en faisant un bout de chemin vers lui on arrive a le convaincre, a moitié ?


                                                            • Girafin 7 janvier 2010 22:10

                                                              L’adage idéaliste que vous désirez me fait fortement penser à l’un des tubes du marxisme.

                                                              « De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins. »

                                                              Vous avez à peu près raison pour l’échec communisme, même si c’est plus compliqué que ça.
                                                              Le principal problème est qu’il n’a pas été assez théorisé. Les renversements politiques se sont trop appuyés sur une spontanéité ouvrière dite du ras le bol, qui a engendré un climat dirigiste des plus malsains.
                                                              Cela dépasse votre idée du façonnement de la nature humaine qui, et c’est là que nos chemins ne concordent pas, se serait forgé « à la création » et demeurerait intemporelle. 
                                                              On tourne en rond, mais il est sûr que ce n’est qu’une fois ce constat accepté que l’aube d’un changement véritable pourra apparaître dans les esprits.

                                                              A ce jour, les Etats dits communistes n’ont de rouge que le nom.
                                                              Ce sont des capitalistes en puissance.

                                                              • Defrance Defrance 8 janvier 2010 12:25

                                                                Enfin on fini par se comprendre, j’avais oublie cette phrase de Marx, que j’ai lu , il y a très longtemps, et en allemand, elle correspond exactement a l’esprit que je me fait d’un système qui ne lèse personne (ou presque) . Tout système qui contraint l’humain, ou qui a l’inverse le laisse totalement libre (au sens économique) est voué a l’échec, ce n’est qu’une question de temps ? Je passe plusieurs mois par an au Vietnam, pays dit communiste et je constate que la situation s’aggrave d’année en année mais qu’il reste encore une solidarité dans les basses couches du peuple qui leur permet de vivre, par contre, vers le haut, le luxe tape a l’oeil et risque de provoquer le pire car l’armée est toujours omniprésente ?

                                                                 En fait je ne renie pas les Adjectifs du passé, mais vous avez du constater, comme moi que beaucoup ont tellement été galvaudés qu’ils attirent la polémique STÉRILE - des qu’on les prononcent ?

                                                                 GAUCHE DROITE et le centre qui n’est jamais la ou on le croit - COMMUNISME - CAPITALISME ne doivent pas être oubliés, mais rangés dans l’armoire du passé ?


                                                              • Girafin 8 janvier 2010 18:44
                                                                Le drame actuellement, c’est que le communisme est un terme à bannir des esprits, chassés par ses fantômes (goulags, dictature, caricatures, guerres..)
                                                                Tandis que le capitalisme est un terme toléré, subit mais inéluctable.
                                                                Le sempiternel « On a rien trouvé de mieux à l’heure actuelle » grince.

                                                                « Tout système qui contraint l’humain (...) est voué à l’échec. »
                                                                Relativisons le propos. L’humain devra toujours se contraindre pour atteindre un système politique et économique autre.
                                                                Car s’il y a un scepticisme en lequel je crois, c’est en l’égo-centricité de l’homme.
                                                                Un anti-modèle du partage équitable.


                                                                • Defrance Defrance 8 janvier 2010 21:06

                                                                  Je crois que nous nous sommes finalement compris, le PROBLÈME, ce sont les mots qui ont été soit souillés, soit galvaudés, par conséquent, pour avoir une chance de changer, il faut laisser les anciens mots de cotés et tenter de bâtir quelque chose de NOUVEAU, qui tienne compte des ERREURS PASSÉES tout en gardant le positif qui existe dans les DEUX systèmes actuels. L’humain doit être libre de s’enrichir en évoluant, tout en étant redevable de partager avec ses semblables ? Le Seul problème est de définir le TROP (pour les pauvres comme pour les riches), je vous l’accorde .

                                                                   
                                                                   


                                                                  • Bovinus Bovinus 6 novembre 2011 12:49

                                                                    Votre article a le mérite de poser les bonnes questions. En matière de réponses, je pense qu’il faut chercher du côté de la science politique (ce que vous dites implique nécessairement des réformes profondes et radicales dans l’organisation de notre système socio-économique, autrement dit de notre régime politique), et interroger notre histoire, notre culture, et nos traditions, en un mot, notre civilisation. Ce qui fait que nous sommes différents des Anglais ou des Kalmouks. Et là, il faut plutôt se tourner vers des penseurs complets, ayant une vaste culture et une vision d’ensemble. Pascal, Rousseau, Montaigne, Robespierre, Bernanos, Tocqueville, des gens de cette stature. L’action de certains grands hommes d’État est aussi très riche d’enseignements. Au contraire, les économistes et les tâcherons de la politique seront nos plus mauvais conseillers.

                                                                    J’ai écrit un papier sur le sujet, vous pouvez le trouver si vous en avez la curiosité en cliquant sur mon pseudonyme. Il a l’inconvénient d’être plus long que le vôtre, mais l’avantage d’un périmètre plus réduit, en ce qu’il est consacré à la question du capital.


                                                                    • Defrance Defrance 6 novembre 2011 16:01

                                                                      Bonjour Bovinus , 

                                                                          Mon article est bien sur un condensé, je n’ai pas la prétention, de me comparer a Marks , Keynes Rousseau , Voltaire , Dom Deschamps ou autre. Mon fils major de sa licence science -po à 20 ans et major de sa première années de maitrise a 21 ans aura plus de temps que moi je l’espère ? 

                                                                       En fait j’ai écrit cela pour tenter d’approcher la masse la plus importante qui a bien souvent du mal a comprendre les longs discours ? 

                                                                         


                                                                    • Defrance Defrance 6 novembre 2011 15:52

                                                                        Pas tout a fait ! 

                                                                             Créer une chanson nécessite du temps, plus de la connaissance acquise avec du temps , donc de la ressource. De plus des chanson so crées, mais d’autres disparaissent ou tout au moins ne sont plus diffusée, donc a terme perdues comme les livres anciens par exemple , 

                                                                       Le nombre de page web est bien sur infini (a notre échelle ; par contre les unités de stockage qui les supportent necessitent beaucoup de ressources matérielles ? 

                                                                         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès