• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ça tourne pas rond chez les disquaires

Ça tourne pas rond chez les disquaires

"Tu sais, j'ai travaillé pendant dix ans aux Abbesses, pendant l'age d'or du DVD. Dans ma petite boutique, je faisais jusqu'à 900€ de chiffre par jour. Regarde, aujourd'hui... Il est 17 heures, et avec ta vente, j'en suis à 40 balles..."

JPEG

Paris, le 22 février 2019

"Vous avez les Tontons Flingueurs en DVD ? - Ah non, je dois pas l'avoir... Mais si tu aimes ce style de films, je vais en avoir quelques uns à te proposer..."

La clope au bec, et le tutoiement automatique, Franck tient une petite boutique dans une rue passante du centre de Paris, dans laquelle il vend disques, DVDs, vinyles et VHS.

"Je te connais, non ? - Euh... Non... C'est la première fois que je viens. - Ah, je croyais, comme tu m'as fait un petit geste de la main de dehors. - Je sais pas... Quand je rentre dans une boutique, je salue. - Eh bah c'est rare. La plupart des gens, ils rentrent, ils font le tour de la boutique, ils regardent deux trois trucs, et ils se cassent, sans bonjour ni au revoir. - Ah bon..."

Franck m'amène alors vers une partie de la boutique où s'entassent des grands classiques du cinéma français : La chèvre, les valseuses, le cave se rebiffe...

"Tiens, si tu aimes les tontons flingueurs, tu vas aimer celui-là ! me dit-il en me tendant le boitier de Mélodie en sous-sol, un film avec Jean Gabin et Alain Delon. Les dialogues, c'est du Audiard aussi, tu vas vite reconnaître le style." 

Il me raconte un peu le pitch, et me convainc.

"Ok, parfait. Je vais prendre celui-là. Et puis bon, tant pis, pour les tontons flingueurs, je le regarderai en streaming. - Ah oui, c'est vrai, les gens font ça maintenant..." 

Je prends le dépit dans sa voix comme un appel à la discussion...

"Ça doit être dur les affaires, depuis l'internet...

- Ouais c'est clair ! Mais bon, je comprends qu'on fasse du streaming, parce qu'on a pas d'argent, etc. Mais bon, si les gens arrivaient à se dégager 15-20 € par mois pour se faire une culture cinématographique ou musicale, ça serait déjà pas mal !

C'est dur pour nous, en ce moment. Tu sais, j'ai travaillé pendant dix ans aux Abbesses, pendant l'age d'or du DVD. Dans ma petite boutique, je faisais jusqu'à 900€ de chiffre par jour. Regarde, aujourd'hui... Il est 17 heures, et avec ta vente, j'en suis à 40 balles... 

Au début, c'est la FNAC qui nous a plombé. Alors que la FNAC et nous, les disquaires, on propose pas la même chose. J'ai plein de vieux films, de vieux albums, que tu trouverais pas à la FNAC... Mais du coup, les gens ne vont plus que là-bas...

Mais maintenant, même eux ils sont dans la merde, avec l'arrivée d'Amazon, qui a bouffé tout le marché ! Mais moi, ça je comprends pas ! Encore, parfois, quand tu vois un truc qui coûte 25 € en boutique, et que tu peux le chopper à 10 € sur Amazon, là, je dis pas... Mais regarde, moi, je suis même pas plus cher qu'eux !

- Tu sais, à mon avis, la plupart du temps, le prix c'est qu'une excuse. Nan, les gens vont sur Amazon parce que c'est plus pratique. T'as pas à te lever de ton canapé, tu commandes, le truc arrive chez toi, tranquille...

- Ouais t'as raison, ça doit être ça ! Mais putain, moi ça me révolte. Juste parce que c'est plus pratique, les mecs ils préfèrent donner leur thune à une machine tenue par un milliardaire qui en a rien à foutre, où les employés font les trois huit et travaillent comme des chiens ! Nous, on est des passionnés, on connait notre métier.

Après, c'est à vous de décider des rues que vous voulez. Si on continue comme ça, moi, je vais certainement devoir fermer, et la libraire d'à côté aussi. Parce que c'est pareil pour les bouquins. Si vous voulez des rues vides, où il y a plus que des vendeurs de panini, continuez comme ça..." 

Bon, il est en rogne, Franck. Faut que j’embraye sur du positif. J'aperçois un étale de 33 tours, à côté de la caisse : "Et ça, alors, ça se vend bien ?"

- " Bah écoute, ouais, ça marche plutôt bien. C'est même grâce à ça que j'arrive à tenir. J'ai l'impression que chez les gens de ta génération, les 25-35 ans on va dire, on commence à revenir aux anciennes formules... Heureusement !"

Et bah voilà, un peu d'optimisme ! En somme, tout n'est pas encore perdu. La balle est dans le camp du riverain. Consommer moins pour consommer mieux, l'adage pourrait aussi s'appliquer aux films et à la musique...

"Bon, le film, quand tu l'auras vu, tu repasseras me dire ce que t'en as pensé ?!"

J'y manquerai pas...


Crédit photo : Nicolas Deblonde

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 26 février 19:45

    Bel article, il est plein de vie, très théâtral et tellement vrai !


    • Paul Leleu 26 février 21:22

      @Sergio

      mouhais... mais le disquaire Franck à la clope au bec n’est plus cool ni dans le vent... il est devenu à son tour un vieux ringard qui va disparaitre... lui et ses vieux films qui ne sont plus à la mode...

      est-ce-que le Frank se posait la question si avant les DVD et les disques, les rues n’étaient pas emplies de musiciens vivants et de théâtres ?

      Non, jamais, car Frank à cette époque était bien content. Avec ses disques et ses DVD, il se faisait du fric en tuant sans vergogne les musiciens et les comédiens vivants... Lui-aussi favorisait les disques et les films standarisés produits par les gros bonnets de l’époque. Et qui tuait les artistes du quartier... A cette époque, c’était lui l’Amazon !

      Maintenant le vent a tourné... et il va finir comme un vieux ringard... sur ses vieux jours, avec sa clope il pourra toujours méditer sur la fuite des choses et du temps... Désolé pour lui... mais c’est comme ça. C’est la vie !


    • placide21 27 février 08:08

      @Paul Leleu
      Ringard peut-être,mais sclérosé ou proche de la retraite sûrement : Il n’a pas vendu lorsque le vent a tourné,probablement pour ne pas changer d’environnement :Réflex naturel d’une personne agée.


    • Pepito Gavroche Pepito Gavroche 27 février 10:24

      @placide21

      alors pour la petite histoire, il a vendu. Puis il a rouvert il y a 4-5 ans (ou plutôt repris une boutique qui existait déjà), parce qu’il croyait au retour du vinyle, et par la même occasion, du reste. :) 
      Les tendances actuelles ne lui donnent pas tout à fait tort, même si c’est très tendu...


    • machin 26 février 20:04

      Allez en ville ?

      — Tournez 10, 15, 20 minutes pour se garer (puisque la mode est à la suppression de places de parking) ?

      — S’emmerder à faire la queue devant la gagneuse électronique qui ne fonctionne jamais ou la plupart des gens ne comprennent rien...

      — S’emmerder à rentrer l’immatriculation du véhicule sur un clavier récalcitrant...

      — Payer 2 euros de l’heure, d’avance, avec interdiction mesquine de donner son ticket s’il reste du temps dessus...

      — se prendre une prune parce que l’on n’est pas revenu à temps...

      Pourquoi donc me pourrir la vie ?

      Je ne vais plus jamais en ville et rien qu’avec le déplacement, le parcmètre et les prunes en moins, je m’y retrouve largement... le confort et le choix en plus.

      Messieurs les commerçants des villes ce sont vos crétins d’élus qui flinguent vos commerces, personne d’autre.

      Ce sont eux qui pourrissent le stationnement et autorise plétoriquement et contre rémunération, voir pot de vin, l’ouverture des grandes enseignes.

      Grandes enseignes

      qui ne paient pas plus d’impôts et ne traitent pas mieux leurs salariés qu’Amazon et consort.


      • Ouam Ouam 26 février 21:05

        @machin
        Tout pareil !
         
        Ils onts voulu (les élus et oligarches) des villes musées remplies d’écolos-bobos-mondialistes-aculturés !
         
        Ils l’onts !
        Désormais il faudra en subir les conséquences et les « effets de bord » ou les « effets collatérauxs » (au choix) que ce pauvre disquaire subit.
         
        Dieu se rit ...etc... (Bossuet).


      • Paul Leleu 26 février 21:25

        @machin

        de toutes façons, ce sont les commer !ants eux-mêmes qui ont tués les centre-ville ! Et maintenant, ils crèvent à leur tour... c’est la vie... pourquoi ils se plaignent ?

        une ville c’est aussi des activités, de la socialisation, de la vie non-payante... où sont passés nos artistes, nos poètes et nos rêveurs ? Pfffuit ! chassés par les commerçants...

        ben maintenant, les commerçants y passent à leur tour. Mais ils n’ont plus personne pour les défendre.


      • gaijin gaijin 27 février 09:04

        @Paul Leleu
        « de toutes façons, ce sont les commer !ants eux-mêmes qui ont tués les centre-ville ! »
        tout a fait
        dans mon bled ce son les commerçants qui ont milité pour que les places de parking soient payantes .....pour faire tourner les bagnoles et libérer des places.
        et bien ils ont gagné ! elles sont bien libres ....


      • Dom66 Dom66 27 février 12:55

        @machin
        Pour moi idem !
        +++ pour votre commentaire


      • jymb 27 février 13:20

        @machin

        Bravo, 100 % vrai
        les centres villes sont devenus inaccessibles, et lorsque les enseignes de marque superposables d’une ville à l’autre ferment à 19h00, il n’y a plus rien, plus de vie, plus d’habitants réels
        Les autophobes rances et radicalisés ont réussi à tuer les centres villes 


      • foufouille foufouille 27 février 09:11

        le mec s’aperçoit enfin que les gens qui ont de l’argent sont moins nombreux.

        ça me rappelle celui qui chouinait avec la VHS puis le DVD, etc


        • Pepito Gavroche Pepito Gavroche 27 février 10:26

          @foufouille
          si vous lisez bien l’article, c’est plutôt de l’hégémonie d’Amazon qu’il se plaint.. Amazon qui ne propose pas forcément des prix plus bas...
          Pas du streaming :) 


        • foufouille foufouille 27 février 10:40

          @Pepito Gavroche
          il le fera ensuite car amazon propose aussi du streaming comme netflix.


        • Pepito Gavroche Pepito Gavroche 27 février 12:39

          @foufouille
          Ah je savais pas qu’Amazon se lançait dans le streaming ! 


        • foufouille foufouille 28 février 08:54

          @Pepito Gavroche
          c’est un service avec prime.


        • sleeping-zombie 27 février 09:23

          Cher disquaire,

          Tu as de la surface, tu as de la culture, tu as un bon contact avec la clientèle... et tu utilises tout ça pour vendre des bouts de plastique ? Là est ton erreur, on est plus en 1970.

          Perso, j’achète tout à distance, pas pour le prix mais parce que j’ai pas envie de quitter mon canapé. Je ne suis même pas concerné par le commentaire de machin sur la difficulté à me déplacer, je vis déjà en ville et je viens à pied.

          Mais, concrètement, si pour toi la raison du petit commerce est de faire du lien social, alors arrête de vendre des bouts de plastique et vend du lien social.

          Exemple : tu transformes ta boutique en home cinéma. Un grand écran, quelques sièges bien confortables, une programmation choisie par tes soins, 10-15 personnes maximum par séance, avec un filtre fort pour virer les spectateurs les moins civilisés (c’est la raison pour laquelle je vais plus au cinéma).

          Bref, si le client ne quitte plus son canapé, fait venir son canapé dans sa boutique.

          Perso, ça me choquerait pas de payer 15€ pour une soirée télé entre cinéphiles, si toutes les corvées de l’organisation sont prises en charge par le gérant. Après tout, quand on prend une bière dans un bar, c’est pas pour le prix. Là, ce serait pareil, mais plutôt que d’avoir la vente d’alcool en priorité, et la TV en fond sonore, tu inverses.

          3 séances par jour (10h 15h 20h), avec 10 personnes à chaque fois, c’est peut-être viable.

          Le but d’un emploi n’est pas fournir un travail à l’employé. Le but d’un commerce n’est pas de faire du lien social. Sauf si c’est justement ce que tu vends.

          Cordialement,


          • machin 27 février 13:08

            @sleeping-zombie

            J’adhère tout a fait.


          • sweach 27 février 17:57

            @machin et @sleeping-zombie
            L’idée est intéressante, mais la diffusion d’oeuvre est un métier, je ne sais pas si un disquaire peut le faire sans avoir la Sacem sur le dos.
            Payer des droits de diffusion rendrait rapidement l’affaire non rentable.


          • sleeping-zombie 27 février 18:55

            @sweach
            La SACEM préfèrera gagner quelques centimes que rien du tout.
            Mais c’est vrai qu’eux aussi, ils ont l’air d’avoir raté le train de l’Histoire, donc difficile de compter sur une décision intelligente et équilibrée.
            ... Mais à la réflexion, il n’y a pas de différence avec un restaurant qui diffuse de la musique. Donc ils doivent avoir une grille de prix abordable. La question reste toujours : combien de « couverts » faut-il pour rentabiliser la journée ?


          • Jean Keim Jean Keim 27 février 17:03

            Bientôt des grandes surfaces sans aucun employé, seulement pour faire des achats il faut des sous, et sauf si on est rentier, pour avoir des sous il faut travailler.


            • sweach 27 février 17:50

              *Dans ma petite boutique, je faisais jusqu’à 900€ de chiffre par jour.*

              Pauvre chérie aujourd’hui il meurt ..., ça ne lui vient pas à l’idée qu’occuper quelqu’un devant un film pendant 2H ça ne coûte pas 25€

              *Mais putain, moi ça me révolte. Juste parce que c’est plus pratique, les mecs ils préfèrent donner leur thune à une machine tenue par un milliardaire qui en a rien à foutre*

              Plus de choix, prix plus attractif, meilleur service, il n’y a pas photo, il faut revoir le business model ou mourir.

              *Après, c’est à vous de décider des rues que vous voulez. Si on continue comme ça, moi, je vais certainement devoir fermer,*

              Exactement, moi je ne veux pas d’un vendeur qui se contente d’acheter chez un grossiste en chine, pour me revendre 10 fois plus chère, sans aucun lien avec le produit.

              Qu’il fabrique et qu’il maîtrise ses produits qu’il souhaite me vendre, internet ne pourra pas concurrencer l’artisanat et le contact humain.

              Ces petites boutiques ne se remettent pas en question, nos boulangers sont des réchauffeur de pain, nos restaurant adepte du surgelé et les petites boutiques sont juste des revendeurs.

              Vous voulez qu’on s’émeuve de leur mort ?

              Il ne faut pas trop prendre les clients pour des cons. Quitte à acheter du made in china on le fait directement en chine pourquoi gaver des intermédiaires ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Pepito Gavroche

Pepito Gavroche
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès