• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Carte des restaurants : toujours cette salade de chèvre aux lardons (...)

Carte des restaurants : toujours cette salade de chèvre aux lardons !

 Salade de chèvre aux lardons ou l'abominable carte des restaurants !

Le constat est triste ! Vous avez peut-être déjà remarqué que les cartes de certains restaurants se ressemblaient beaucoup : on semble apprécier la salade au chèvre chaud car ce plat est omniprésent. Et pour finir le repas, le chef vous propose en dessert : mousse au chocolat ou moelleux provenant de chez Métro ? Quel menu palpitant pour tout ça et pour du frais ? Oui bien entendu, on vous dit que c'est du fait maison ! Il suffit d'ajouter une feuille de mente et du sucre glace à un moelleux au chocolat industriel pour obtenir le fait maison. Mais il paraît qu'avec la loi Hamon de mai 2015 tout a changé . Quelle différence aujourd'hui entre la restauration rapide et les restaurants traditionnels adeptes de la rentabilité au profit de la qualité ?

Le même balai de camions se retrouve dans les grandes villes vers 9h du matin : la livraison des plats industriels à plusieurs restaurants par Pomona ou autres enseignes spécialisées dans la restauration industrielle. De l'enseigne connue nationalement ou au nom tout trouvé comme "Taverne de ..." , "Chez Maître.." ou "Au boeuf .." les restaurateurs recoivent les menus choisis et commandés par catalogue. Un exemple illustre cette course à la rentabilité et à la simplicité : la salade de chèvre aux lardons.Transformée sur la carte en des termes poétiques imaginant les légumes cueillis de bon mâtin et le porc sélectionné avec amour à la ferme voisine, les produits industriels sont légions sur les menus des restaurants. Les franchises de restauration envahissent les villes et laissent peu de place à la restauration traditionnelle. Chaque concept de restauration propose sa touche marketing pour se différencier des concurrents : "Le roi du boeuf" "100% salade" ou "Le roi du fromage". La recherche du prix bas sans se soucier de l'origine des produits par les consommateurs explique aussi ce succès des restaurants cantines. Reste que selon une enquête Le Monde : "80 % des restaurants proposeraient une cuisine d'assemblage"

Revenons à notre entrée de prédilection : cette salade de chèvre gourmande et authentique ! En vérité les choses ne se passent jamais ainsi, il s’agit en somme de lardons qui ont perdu 80% de leur poids de départ, et trempent dans leur huile de cuisson. Une buche de chèvre premier prix découpée en très fine rondelles et délicatement posée sur une demi-tranche de pain de mie. Oui car cerise sur le gateau le pain frais lui aussi est souvent absent. Fini le pain du boulanger et bienvenu au pain industriel inmangeable mais rentable ! Touche d'innovation, vous trouverez certains restaurants qui proposent un voile de miel sur votre salade sur votre salade de chèvre. D'ailleurs, je vous invite à lire cet article de Reporterre écrit ce jour par Marie Astier qui souligne que le miel vendu aujourd'h'ui serait pour 32 % non conforme mais c'est un autre sujet.

Récemment c'est le label Maître Restaurateur qui permettait de certifier aux consommateurs des produits frais cuisinés sur place. Beaucoup de restaurateurs se sont lancés dans l'obtention de ce label dont l'attribution paraît opaque. Certaines pizzérias ont même reçu ce label de "Maître restaurateur". Sans faire de procès, ce label permet aux restaurateurs de bénéficier d'un important crédit d'impôt. Certes les charges de personnel peuvent se révéler élevées pour un restaurateur. Reste que la baisse de TVA de 19.6% à 10% n'a rien changé non plus. La faute aux normes HACCP ? Pas sûr ! Il n'y a aucune interdiction sur les produits frais. Entre autre exemple, les oeufs frais n'ont jamais été interdits dans les restaurants malgré les idées reçues. Que serait la Mère Poulard sans son produit phare l'omette sinon ?

On recense encore des restaurants ou des bistrot qui proposent des produits de qualité, mais encore faut-il les trouver ? Tripadvisor est peu fiable et les guides réservés la plupart du temps à la haute gastronomie. Reste le bouche à oreilles seul gage pour trouver un bon restaurant avec des produits frais. Autre indicateur selon les spécialistes, plus la carte est grande plus le fait maison semble impossible.

Et si vous trouvez ce fameux logo en forme de maison sur les menus, c'est certifié "Fait maison" assure le gouvernement ! Sauf que Burger King, enseigne de restauration rapide, avait elle aussi anotée "fait maison" avec une jolie maison sur sa carte de la gare Saint Lazare.

Bon appétit !

Sans oublier les menus enfants mais c'est un autre sujet (voir précédent article)

 

http://reporterre.net/Le-faux-miel-envahit-les-rayons-des-supermarches?utm_content=buffer754a4&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • ENZOLIGARK 10 janvier 09:20

    Aloha * @ Julie ... , ... a La Grave ( 05 ) , mon voisin etait un paysan fromager et ses differents fromages de chevres etaient ( plus que ) succulent . Mais dans cette frOnce de production / consommation / distribution , « les petits » ne font pas le poids ( meme avec toute la bonne volonte et obligations imposees par la versaillerie des crevards et leurs potes style Leclerc et autres ... ) ... . Il a du vendre sa maison au village a un ........ avocat ( comme Narkozy et tant d ’ autres ... ) lyonnais . Le village a donc perdu un artisan talentueux , les touristes frOncais et etrangers aussi ... . Voila la frOnce apres plus de 40 ans d ’ UMPS ! . ... E CORSICA * LIBERTA SERA ... A FRANCIA FORA .  


    • zygzornifle zygzornifle 10 janvier 09:36

      ENZOLIGARK
       les touristes frOncais et etrangers aussi ... les touristes étrangers sont des migrants musulmans ,ils s’en foutent du fromage ils ne consomment que du halal fourni par les assoces .... 


    • vesjem vesjem 10 janvier 12:06

      @ENZOLIGARK
      j’adore ton « frOnçais » que j’entends si souvent prononcé par de nombreux journalopes de nos radios et télé (ex : salamé)


    • ENZOLIGARK 10 janvier 16:37

      @zygzornifle ... , Zdarova Zyg ... , .... tu te trompes l ’ ami , car l ’ endroit est frequente par plus de jolies suedoises * , norvegiennes * , russes * , americaines * , italiennes * , danoises * , allemandes * , ( ... ) , non pas couvertes comme dans certains pays musulmans mais casques , lunettes , gants , bonnet , ... pendant l ’ hiver venues glisser sur les pentes enneigees ... ; et durant l ’ ete , seul celles et ceux frOncais ou etrangers ( peu nombreux en comparaison des plages surpeuplees comme chez Leclerc le samedi et dimanche ... ) qui savent faire des efforts pendant leurs vacances viennent respirer le grand air des cimes , reprendre des forces surgonflees aux globules rouges ... , et gouter au reblochon et differents fromages des alpes ... . ... Enfin , ca a peut etre deja change depuis l ’ exil en Corse * puis la Russie * ... ! ( ? ) . ... АФФ ИСС pe a Corsica * ... 


    • marmor 10 janvier 17:08

      @ENZOLIGARK
      A Franca fora, y fora soldi franchese !


    • zygzornifle zygzornifle 10 janvier 09:33

      Comme nos politiques LRPS faut te faire inviter au repas du CRIFF ......


      • Jonathan Livingstone 11 janvier 08:24

        @zygzornifle
        c’est passher et c’est kasher…


      • ZenZoe ZenZoe 10 janvier 10:05

        Aux clients de faire le tri !
        Une carte trop longue avec des plats compliqués dans un petit boui-boui, méfiance ! Même les restaurants ethniques s’y sont mis. Je me suis laissée avoir dans un resto marocain qui sert un couscous de boite de conserve. Les sushis et les nems, ça doit être pareil.
        Pour le midi, le mieux est encore un sandwich tout simple ou une salade de crudités dans une enseigne de restauration rapide. Plus sain aussi.
        Pour le soir, on choisit avec soin.
        Pour la cuisine politique, là il faudrait un label qualité drastique tellement il y a des victimes d’indigestion !


        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 10 janvier 11:46

          Sur les cartes, faites attention au « prince des mers dans sa sauce des fruits de Provence ».

          Car c’est la version longue de : sardine à l’huile.


          • Mowgli 11 janvier 07:21

            La sardine c’est la princeSSE de la mer. Le prince c’esr le maquereau, (yop la boum)


          • Clocel Clocel 10 janvier 12:18

            Quand on sait comment sont produits les porcs industriels, les salades hors-sols, les chèvres élevées en batterie dans les conditions de la ferme des mille vaches, moi je dis, vous vivez dangereusement...

            Êtes-vous sûre que vous n’allez pas vous offrir une maladie à impériale que vous n’aurez pas les moyens de traiter ?

            Par delà votre alimentation, vous vous rendez complice de maltraitance animale, qui ne vous échappe pas, je pense.

            Pensez-vous que cette somme de renoncements à des valeurs de bon sens et d’éthiques participent à votre saine édification ?

            La balle est dans votre camp, il y a d’autres alternatives qui réclament du temps, un engagement sans faille, un refus de basculer dans l’aliénation d’un système moribond que toutes vos fibres réfutent...

            Votre mission, participer activement à son anéantissement, convaincre autour de vous de la nécessité de le faire.

             


            • pirate 10 janvier 13:15

              Ravis que votre article soit passé j’avais voté pour, on pourrait ajouter les restau en service continue pour ceux qui aiment mettre leur santé en danger, les inspecteur de l’hygiène qui en dehors des numéros de flic pour la télé, préviennent de leur arrivée, sauf en cas de dénonciation, les patrons de restaurant qui ne viennent pas de ce milieu et sont infoutu de diriger un restaurant, et bien entendu la cuisine d’assemblage qui ne compose pas 80% d’une carte, surtout les desserts et les questions de rentabilité détourné par la profession qui sous paye ses employés jetables, l’énorme turn over des serveurs, commis et chef de parti, les gastro qui sont TOUS dans le rouge financièrement, les chefs vedettes qui font plier des municipalités comme Bocuse et sa halles de luxe exclusivement pour gens bien nés (très bon produit cela dit mais hors de prix) ou Le Bec qui après avoir fait chier le monde pour avoir un accès privé à sa brasserie, baptisé du nom de celle-ci, rue Le Bec donc, et terrorisé son personnel (un psychopathe, un jour un commis me dit : « ah il est de bonne humeur, barre toi ça va gueuler ») s’est arraché faire le beau à Shanghai. Les gens continuent d’aller au restau pourtant... mais bon ils votent aussi c’est dire leur crédulité.


              • juluch juluch 10 janvier 13:54

                Faut savoir faire la différence et comme dis plus haut attention aux cartes bien fournies : surgelés !


                merci pour cet article.  smiley

                • titi 10 janvier 14:40

                  @l’auteur

                  Dans un restau le « cout matière » ne doit pas dépasser 30% du prix du menu.

                  C’est ce qui est appris dans les écoles, où l’on apprend à cuisiner mais aussi à ne pas couler sa boutique en 6 mois.

                  Donc allez y... montrez nous comment faire.


                  • pirate 10 janvier 16:19

                    @titi
                    pour vous positionner ainsi j’augure donc que vous avez votre restaurant que vous payez légalement à compétence donnée et gardez vos employés plus de deux jours que vous avez un minimum de deux chambres froides et une cellule de refroidissement. on vous apprendra comment réduire les coûts sans réduire la qualité mais faudra rendre votre carte Métro et apprendre quelque rudiment de cuisine. J’espère que vous avez au minimum votre Bac pro.


                  • titi 10 janvier 16:54

                    @pirate

                    Complétement à coté de la plaque mon vieux.

                    Je suis pas du tout dans la restauration.

                    Ca n’empêche... vous pouvez faire quoi vous en plat du jour à 10 balles en payant vos serveurs convenablement, en respectant le HACCP.

                    Montrez nous. Combien de gramme de truffe dans votre plat à 10 balles ? Combien de cl de crème de morille ?

                    Montrez nous.


                  • titi 10 janvier 16:55

                    @titi

                    J’ajoute : le tout servis en moins de 10min entre la prise de commande, la préparation « maison » et le service.

                    Allez y : je vous regarde


                  • pirate 10 janvier 20:11

                    @titi
                    vous n’êtes pas dans la restauration et vous vous permettez ce genre de remarque ? smiley

                    Comment dire.... ah si ....

                    AHAHAahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha hahahahahAHAHAahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah ahahahaha hahahahah AHAHAahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha hahahah
                    ah smiley smiley smiley !!!!!


                  • titi 11 janvier 20:04

                    @pirate

                    Bah non je ne suis pas dans la restauration.

                    Par contre je ne me complait pas dans le « yaka fokon »

                    Prenez en de la graine.


                  • pirate 12 janvier 18:42

                    @titi
                    prendre de la graine de quoi ? D’un type qui donne son avis sur un sujet qu’il ne connait pas ? Non merci.


                  • microf 10 janvier 15:57

                    Rarement je vais au restaurant. Je fais moi même et pour mes amis ma cuisine, et bien.


                    • Croa Croa 10 janvier 20:09

                      Si vous passez par Bordeaux je vous recommande AngleAlpha (hé oui les patronnes sont des groupies à Lordon smiley )
                      *
                      Tout y est bio et local !
                      En plus c’est succulent !
                      *
                      Ce n’est pas cher pour la qualité. Compter tout de même environ 15 € plat+dessert.  (Également plats à emporter et sandwich pour moins cher.)
                      *

                      Gare Bordeaux-St Jean
                      → prendre la sortie de derrière (Belcier) →à droite jusqu’à rue Roullet → descendre la rue Roullet et tout au bout à droite : Vous êtes arrivé (10mn à pied).


                      • pirate 10 janvier 20:46

                        a lyon deux adresses : le Caro de Lyon, une brasserie de très bonne qualité et qui veille à son hygiène et la Cuisine, un bistronomique 35 euros le menu, sans les vins, produits frais, 20% d’assemblage. Le patron est un sale con et un abruti agressif qui fume trop de shit, mais je recommande. Si vos aimez les brasseries bruyantes, la bière de qualité et une bonne bouffe la Brasserie George est faites pour vous cependant, dans le métier, son hygiène a mauvaise réputation, n’y ayant pas bossé au contraires des autres je ne peux pas dire. les adresses que j’ai sur Paris sont hors de prix.


                        • Sergio Sergio57 10 janvier 21:03

                          @pirate


                          Bonsoir Pirate, pour moi la meilleure choucroute, c’est celle faite par Bourvil dans les ’Culottes rouges’ c’est ce film réalisé par Alex Joffé qui m’a fait aimer ce plat que je détestais tant auparavant, et ça ne m’a pas coûté cher. 

                          Pour la ’Grande Bouffe’, je vous laisse développer, y a matière dans le cinéma, bien à vous.

                        • Abou Antoun Abou Antoun 10 janvier 21:13

                          @pirate
                          Si vos aimez les brasseries bruyantes, la bière de qualité et une bonne bouffe la Brasserie George est faites pour vous
                          Et une salle exceptionnelle !
                          Histoire de la Brasserie et détails architecturaux !
                          Je recommande le jarret.
                          Bon appétit.


                        • rocla+ rocla+ 10 janvier 21:23

                          @Abou Anton


                          Bonne adresse , conviviale , sympathique . 

                          On y passe un bon moment .

                        • Sergio Sergio57 10 janvier 21:52

                          @pirate

                          Je sais que vous avez travaillé en cuisine, et à vos dires : plus jamais ça, je comprends, l’ambiance c’est chaud. 
                          Je me rappelle avoir travaillé en collectivité dans un grand centre de vacances (UCPA) et je me souviens d’une prime de 3 à 4 euros environ par jour, comprenant petit déj, déjeuner, goûter et dîner, c’était tiré, mais je me souviens que le chef faisait tout son possible pour faire de la qualité et il y avait du frais en légumes. On faisait, du potage avec du frais, notre pain, des sauces avec des roux et des morilles déshydratées ... L’AM c’était des crêpes, bien sûr l’île flottante se découpait au couteau et arrosée de crème anglaise en boite, on peut pas tout avoir. 
                          On ne peut pas généraliser au niveau cuisinne de collectivité, mais dans ces centres, un effort particulier est fait pour donner de la qualité et faire découvrir la cuisine régionale. Côté hygiène : traçabilité des produits, conservation des étiquettes, repas témoins et passages réguliers de la DDASS (à l’époque) avec des contrôles des plans de travail .... 

                          En conclusion, on peut faire manger les gens pas cher, et si l’on voulait, plus personne n’aurait faim en France, et même dans le MONDE. Je sais on est loin du chèvre aux lardons mais j’ai pas pu résister

                          Bien à vous

                        • rocla+ rocla+ 10 janvier 22:00

                          @Sergio57


                          J’ ai pas tout lu , mais celui qui n’ a jamais mangé une vraie crème anglaise 
                          faite avec du bon lait entier , des jaunes d’ oeufs  frais , de la bonne vanille 
                          ne devrait même pas avoir droit à la parole . 

                          Une bonne crème anglaise , qu’ il y a -t-til au dessus ?

                        • Sergio Sergio57 10 janvier 22:11

                          @rocla+


                          Les poules du curé courent pour pondre 


                        • pirate 10 janvier 22:26

                          @Sergio57

                          Je ne mange plus de viande je me suis rabattu sur les fruits de mer en attendant de savoir cuisiner correctement végétarien mais la choucroute moi j’ai découvert à la brasserie Lipp à Paris, et ce restau était à l’époque autant une bonne adresse qu’une salle de spectacle, je parle de ça du temps du regretté Monsieur Caze.

                          Au cinéma un régisseur me racontait que la magie d’une bonne scène c’est de faire une vraie scène de repas avec des acteurs, avec de la vraie nourriture, et après on laisse faire les comédiens. Un des auteurs qui filme très bien la nourriture c’est Peter Greenaway. Il y a aussi une grande tradition en Chine, les films du Nouvel An (l’équivalent des films de noel) qui tourne systématiquement autour de la nourriture, Tsui Hark en avait fait un, le Festin Chinois. Tsui Hark est un géant du cinéma hong kongais, et du cinéma tout court. Le film n’est pas un chef d’oeuvre, cest une commande, mais niveau mis en valeurs de la cuisine ça vaut le détour. Un autre maitre, Coppola, sa recette de pâtes dans le Parrain, je l’a faite, et adapté, c’est une tuerie. Et puis évidemment il y l’incontournable Festin de Babette avec Audran.

                          J’ai écrit quelques nouvelles autour de la cuisine et de la gourmandise, je les mettrait en ligne à l’occase.


                        • pirate 10 janvier 22:39

                          @Sergio57
                          Vous savez je dis plus jamais mais si demain un vrai chef, me disait de venir, bipolarité, ras le bol ou pas j’irais, je m’éclate en cuisine quand l’ambiance est bonne j’ai eu aussi de bonnes expérience, mon regret c’est que quand j’étais môme je connaissais un futur chef réputé, passionné par son métier, qui m’expliquait les nages et comment distinguer le sexe des oursins (la couleurs du corail) Lecoze, un breton, et il m’a donné goût au fruit de mer j’avais 5 ans ^^, j’ai toujours été très curieux de tout mais en bouffe particulièrement. Quand j’étais môme il avait ouvert rue des Bernardins un petit restau minuscule maintenant tapez Bernardin, New York, vous comprendrez le gap... ien sûr que oui on peut faire bien manger pour pas cher, je roule pas sur l’or et je me fais une bouffe parfaitement bonne et pas très cher mais faut accepter l’idée que 1)on a le temps si on arrête de passer 12h sur Facebook Tinder et je sais pas quoi, et que GOT peut attendre un épisode 2)qu’ue recette ça s’adapte avec les produits qu’on a 3)recycler, la base de la cuisine.
                          Bref se pencher sur ce que faisait mémé dans sa cambrousse, et accessoirement ce qu’elle fait toujours parce qu’elle non plus elle a pas les moyens d’acheter de la merde en sachet.


                        • Abou Antoun Abou Antoun 10 janvier 23:46

                          @rocla+
                          Une bonne crème anglaise , qu’ il y a -t-til au dessus ?
                          Une île flottante ? Pour aller avec la salade chèvre et lardons.


                        • titi 11 janvier 20:11

                          @pirate

                          « un bistronomique 35 euros le menu »

                          Bah voilà 35 euros le menu.

                          La plupart des gens qui sur Lyon vont dans un restau c’est pour leur pause déjeuner au boulot.

                          Le ticket restau entre 7 et 9 euros.

                          Un peu comme si je vous disais : chez Dacia c’est des voleurs, la sellerie est dégueulasse. Par contre chez Maserati c’est pas mal.


                        • pirate 12 janvier 18:37

                          @titi
                          comme vous n’y connaissez strictement rien vous donnez votre avis, donc l’important ici c’est l’appellation bistronomique, ce qui veut dire qu’on proposait des tartares au couteau, de la mayonnaise, des omelettes norvegienne et des crème brûlées maison. Que tous les produits étaient haut de gamme et la cuisine de bistro à un niveau gastronomique. Pour les habitudes alimentaires des lyonnais à nouveau vous parlez par généralité qui n’ont rien, mais alors rien à voir avec les habitudes des lyonnais, vous avez été rue Mercière, vu les bouchons blindés et en avez tiré des conclusions de touriste. Le seul moment où les lyonnais ne sortent pas le soir c’est le dimanche, le reste du temps les restau sont blindés, et encore le dimanche je généralise parce que la ville le soir ressemble à un dortoir parisien.


                        • rocla+ rocla+ 10 janvier 21:26

                          Par contre  si on veut manger des plats élaborés comme il y a cinquante ans et plus , 

                          on va les payer une fortune dans des très grands restos sans être sûr de manger 
                          aussi bien .

                          • Francisco Francisco 10 janvier 22:52

                            Salade de chèvre chaud, moules gratinées, salade landaise, entrecôte frites ... La liste et longue ! Ce qui est malheureux, c’est que ces restaurants la sont plus rentable que ceux qui se donnent du mal et travail que du produit frais. C’est mon cas, et malgré une superbe réputation, une capacité de vente incitative importante, un socle d’habitués conséquent, on est limite. Pour l’employeur on parle d’un nombre d’heures obscène mal rémunéré, pour l’employé il est quasi impossible de respecter la loi pour les heures. Ma chef va faire jusqu’à 70h/semaine en haute saison. Sous condition la durée maximale absolue hebdomadaire est d’une cinquantaine d’heures, et j’ai cassé 3 plongeurs l’été dernier ! Les employés l’accepte,tout comme je le faisait a leur place il y a peu de temps en saison, avant de passer de l’autre côté du bulletin de paie.

                            Mon avis c’est qu’il y a trop d’offres, et que les prix pratiqués sont trop faible lorsqu’on travail ses produits de A à Z (j’entends par là qu’on utilise pas de bouillon cube mais qu’on fait sois même ses fonds de volaille...). Pour assumer les conventions collectives, la qualité et permettre une vie descente aux acteurs des entreprises de la restauration, il faudrait presque doubler les prix. On irais moins souvent au Restaurant,puisque notre pouvoir d’achat resterait ce qu’il est.Du coup beaucoup mettrait la clé sous la porte, et resterait les meilleurs. Ceux qui répondent à un segment et qui ce différencie de la concurrence par les moyens qu’ils auront déterminé.

                            En tout cas, lors des entretiens d’embauche j’élimine d’emblée les candidats qui suggère la salade de chèvre chaud dans leur proposition de menu...


                            • titi 11 janvier 21:11

                              @Francisco

                              Vous voulez faire de la cuisine par « amour de l’art » comme toute personne normalement constituée dans son métier.
                              Des plats élaborés avec des produits frais.

                              Dites vous que tous vos confrères sont dans le même état d’esprit.

                              Mais votre client, ce qu’il veut c’est manger pour 12euros en 20minutes café compris.

                              Le client veut du prêt à porter alors que vous voulez faire de la haute couture.

                              Soit vous ferez des concessions, soit vous fermerez.

                              C’est tout simple.


                            • pirate 12 janvier 18:40

                              @titi
                              c’était notre ami qui ne sait pas de quoi il parle mais qui en parle beaucoup smiley


                            • yvesduc 11 janvier 12:32

                              Merci pour votre article, que je souhaite toutefois nuancer. Un collègue de travail a ramené un foie gras de chez Metro il y a de ça quelques années et de l’avis général, ce foie gras était absolument fabuleux. Il y a industrie et industrie. Inversement, j’ai aussi connu des lasagnes franchement médiocres dans un restaurant assez standing, dans le quartier Montparnasse à Paris, qui répondait manifestement à votre description. Ne généralisons pas…


                              • zygzornifle zygzornifle 11 janvier 15:25

                                rue Solférino ça sera toujours caviar champagne ........

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires