• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Changement d’heure : le gouvernement décide d’en finir dès (...)

Changement d’heure : le gouvernement décide d’en finir dès maintenant !

Le conseil de gouvernement réuni ce vendredi 26 octobre 2018 a adopté le projet de décret n°2.18.855 relatif à l’heure légale stipulant le maintien permanent de l’heure d’été en vigueur actuellement.

_yartiHeureHiver01

L’heure légale était auparavant régie par l’article premier du décret n°455.67 du 2 juin 1967… Ce n’est pas un poisson d’avril, c’est vrai. Mais pas en France ! Non, la France ni l’Europe n’ont pas arrêté immédiatement le changement d’heure. Cette information concerne… le Royaume du Maroc, et le gouvernement en question est le gouvernement marocain présidé par Saad Eddin El Othmani.

Donc, il y a bien changement d’heure dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre 2018 en Europe. Nous passerons de l’heure d’été à l’heure d’hiver. Le changement d’heure permet, deux fois par an, de s’amuser avec ceux qui sont toujours perdus par leurs horloges. Alors, on avance ? on retarde ? et quand le soleil se lèvera-t-il alors ?…


Compenser la différence des saisons

L’idée, provenant de Benjamin Franklin qui voulait économiser les bougies en 1784, est pourtant simple : en hiver, il y a moins de jour que de nuit, et c’est l’inverse en été. Inventées (dans sa version moderne) par la France (présidée par Valéry Giscard d’Estaing) en 1976, pour faire la chasse aux gaspis et réduire la consommation d’énergie après le premier choc pétrolier (initiées en Italie dès 1966), et diffusées partout dans le monde et notamment en Europe qui a choisi d’harmoniser les dates de changement d’heure (dernier dimanche de mars et dernier dimanche d’octobre) en 1998 puis en 2001 (la dernière directive adoptée sur le sujet date de 2000), l’heure d’été et l’heure d’hiver sont les deux faces d’un même serpent de mer perpétuellement en débat aux équinoxes.

Environ soixante pays ont adopté le principe du changement d’heure, en Amérique du Nord, au Japon et en Océanie, en plus de l’Europe. Mais certains pays ont supprimé ce principe plus ou moins récemment, c’est le cas de la Chine, la Russie, la Biélorussie, l’Islande et la Turquie.

Les uns parlent des effets biologiques mauvais sur les espèces vivantes (les humains mais aussi les animaux), tant sur les rythmes du sommeil que sur la santé en général, les autres parlent des effets économiques et écologiques bénéfiques (cependant de moins en moins bénéfiques).


Des économies d’énergie non négligeables

Beaucoup tendent à minimiser le bénéfice énergique, pourtant, il n’est pas négligeable. Une étude de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) publiée en 2010 ("Impact du changement d’heure", note de synthèse du Service Économie et Prospective de la Direction Exécutive de la Stratégie et de la Recherche) rappelle qu’en France, le changement d’heure a permis d’économiser 440 GWh (gigawatts heures) en éclairage en 2009, ce qui correspond à la consommation en éclairage d’environ 800 000 ménages.

_yartiHeureHiver06

Par rapport à l’impact sur la planète, cela signifie que le changement d’heure a évité l’émission de 44 000 tonnes de CO2, ce qui serait beaucoup plus efficace sans doute que d’augmenter de 7 centimes le litre de gazole et de 4 centimes le litre de super (qui ne va probablement quasiment pas réduire la consommation de carburant mais juste en augmenter la facture).

_yartiHeureHiver05

Ce gain en éclairage tend à diminuer malgré des consommations croissantes en raison des technologies d’éclairage performantes développées ces dernières années. En 1976, le gain avait été de 450 GWh exprimé alors en tonnes équivalent pétrole car l’électricité était produite par des centrales au fuel lourd. En 1995, EDF a évalué l’économie annuelle d’électricité à 1 200 GWh. En 2007, une étude pour l’ADEME a évalué les économies à 470 GWh en éclairage et à 210 GWh en usages thermiques.

_yartiHeureHiver08

L’étude a évalué encore à 340 GWh les économies attendues en éclairage à l’horizon 2030. Mais elle a aussi évalué le gain sur les usages thermiques (chauffage, climatisation) à 130 GWh en 2030 avec des systèmes précis de régulation (le gain en thermique en 2009 restait négligeable car l’équipement ne permettait pas de réguler précisément).

_yartiHeureHiver09

L’étude montre ainsi qu’en 2030, on peut évaluer à une réduction des émissions de 70 000 à 100 000 tonnes de CO2 avec le changement d’heure (les GWh "thermiques" étant plus polluants que les GWh "d’éclairage").


Un rituel bientôt aboli ?

Ce changement d’heure s’apparente presque à un petit rituel (que je ne peux qualifier de républicain car il est aussi en vigueur dans des monarchies) qui fait toujours toucher un peu aux mathématiques de base (l’addition ou la soustraction !) et surtout à la logique. On touche ainsi à la vie quotidienne des citoyens.

Pour ce week-end, il s’agit de retarder d’une heure, à 3 heures du matin, il faut ramener l’heure à 2 heures du matin, ce qui signifie qu’il y aura deux heures entre 2 heures et 3 heures du matin. Donc, une heure de plus pour la nuit, que l’on pourra utiliser comme on le veut. Sachant que le principe de conservation est tel que celle qu’on a gagnée en octobre, on la reperdra évidemment en mars.

_yartiHeureHiver03

En fait, si l’on est sûr qu’on repassera à l’heure d’été dans la nuit du 30 au 31 mars 2019, on n’est ensuite plus sûr de rien. En effet, le Président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, visiblement opposé à ce changement d’heure, est actuellement en train de tout faire pour la supprimer.

Il faut savoir que ce changement d’heure a été intégré dans la réglementation européenne, ce qui est plutôt sympathique car cela a permis d’harmoniser l’heure européenne. À cause de l’étendue du territoire, il y a quand même trois fuseaux horaires, mais à part les fuseaux excentrés (Royaume-Uni, Irlande, Portugal d’un côté, pays baltes, Finlande, Roumanie, Bulgarie, Grèce, Chypre de l’autre côté), le reste de l’Europe reste à la même heure, de Brest à Varsovie et de Saint-Jacques-de-Compostelle à Belgrade (notons d’ailleurs que même ceux des pays de l’ex-Yougoslavie ainsi que l’Albanie qui ne sont pas dans l’Union Européenne ont adopté la même heure).

Cela signifie que toute modification d’heure légale doit être une décision européenne. Mais si c’est une décision européenne, c’est aussi parce qu’elle a des incidences économiques très fortes. Un frontalier espère par exemple ne pas devoir changer d’heure deux fois par jour s’il travaille de l’autre côté de la frontière. Sans compter l’organisation de tous les transports qui traversent une frontière, des applications informatiques, etc.

Voici ce qu’a dit Jean-Claude Juncker lors de son dernier discours de l’état de l’Union (j’y reviendrai) devant les députés européens réunis le 12 septembre 2018 à Strasbourg : « Les Européens n’applaudiront pas si nous continuons à devoir changer d’heure deux fois par an à cause d’une réglementation européenne. La Commission propose aujourd’hui de changer cela. Le changement d’heure doit être aboli. Les États membres, conformément au principe de subsidiarité, doivent décider eux-mêmes si leurs citoyens doivent vivre à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver. J’espère que le Parlement et le Conseil auront la même perception et trouveront des solutions compatibles avec notre marché intérieur. Le temps presse. ».

Insistons quand même sur le fait que si la France fait ce changement d’heure, ce n’est pas « à cause d’une réglementation européenne » mais parce qu’elle l’a décidée dans son entière souveraineté en 1976.


Du populisme proeuropéen ?

En fait, Jean-Claude Juncker est tombé dans la démagogie. Pour une fois, ce sont les partisans de la construction européenne qui tombent dans ce populisme. Pourquoi démagogie ? Parce que la Commission Européenne a mené une consultation publique au cours de l’été 2018 sur ce sujet et a eu 4,6 millions de réponses en un petit peu plus qu’un mois, ce qui est une participation considérable. Parmi ces contributeurs, 84% ont exprimé leur souhait de supprimer le changement d’heure.

C’est pourquoi Jean-Claude Juncker a présenté la proposition de mettre fin, dès 2019, à l’obligation pour les États membres de faire un changement d’heure. En fait, si c’est cette proposition, son expression est peu claire. La traduction, c’est de mettre fin au changement d’heure, car il serait préjudiciable que certains États gardent le changement d’heure et pas d’autres. La Commission Européenne veut en revanche laisser aux États le choix de savoir quelle heure ils garderaient, l’heure d’été ou l’heure d’hiver. Le tout en espérant qu’il y aurait un minimum de concertation pour que les pays voisins adoptent la même politique. Les États membres ont donc jusqu’à avril 2019 pour prendre leur décision.

Comme on le voit, Jean-Claude Juncker, à quelques mois des élections européennes (qui auront lieu le 26 mai 2019), veut montrer que l’Europe n’est pas une contrainte. Pourtant, sur ce sujet de l’heure, cela avait un sens d’avoir une harmonisation européenne, car finalement, l’heure, c’est l’une des unités majeures de notre système d’unités (distance, masse, temps, intensité électrique, etc.) sur lequel se basent toutes nos procédures, nos calculs, notre organisation sociale.

Une question pour les Français : quelle était la proportion de citoyens français qui était informée de cette consultation publique estivale ? Cette proportion de 84% des 4,6 millions de contributeurs est-elle représentative des 500 millions d’Européens, c’est-à-dire même pas 1% ? D’ailleurs, "France Soir" a précisé malicieusement le 26 octobre 2018 que 70% de la totalité des contributeurs provenaient… de l’Allemagne ! Donc, cette consultation n’a absolument aucune représentativité.

Cité par "Le Télégramme" du 26 octobre 2018, le commissaire européen chargé de l’Énergie, Maros Sefcovic, a expliqué : « Avec le progrès (éclairage basse consommation, meilleure isolation thermique des bâtiments modernes), les économies d’énergie sont désormais très limitées. ». La prospective de l’ADEME pour 2030 prouve le contraire.

Pour que la proposition de Jean-Claude Juncker de suppression du changement d’heure puisse voir le jour, il faudrait cependant qu’elle soit adoptée par le Conseil Européen, c’est-à-dire, l’ensemble des chefs d’État et de gouvernement des vingt-sept États membres, à la majorité qualifiée, à savoir par au moins quinze États sur vingt-sept représentant au moins 65% de la population de l’Union Européenne.


Quelle heure garder ?

Ensuite, il faudrait que chaque État choisisse son heure. Selon "Le Parisien" du 26 octobre 2018, la Finlande, les Pays-Bas et le Danemark préféreraient prendre l’heure d’hiver, tandis que Chypre, le Portugal et la Pologne préféreraient l’heure d’été.

Et en France, qu’en est-il ? Le débat semble aussi passionnant que les guerres picrocholines dont sont friands beaucoup de Français, comme le débat entre nouvelle et ancienne orthographes, écriture inclusive ou pas, etc. Pourtant, c’est un sujet important, choisir entre l’heure d’été (actuellement utilisée sept mois dans l’année) et l’heure d’hiver.

Personnellement, j’opterais plutôt pour l’heure d’été comme j’opte souvent, si j’ai le choix, pour dormir à l’est et pas à l’ouest. Pourquoi ? Parce qu’il vaut mieux se lever avec le soleil que sans, et c’est plus difficile de se coucher avant le coucher du soleil. J’imagine que le clivage entre l’heure d’hiver et l’heure d’été, c’est le clivage des lève-tôt et des couche-tard (d’ailleurs, les deux ne sont pas incompatibles si l’on supporte de ne pas dormir longtemps).

Il y a un petit moyen pour s’imaginer concrètement les conséquences du choix.

Le 21 juin à Paris, si on restait avec l’heure d’hiver, le soleil se lèverait à 4 heures 45 (au lieu de 5 heures 45) et se coucherait à 21 heures (au lieu de 22 heures). Et inversement, le 21 décembre à Paris, si on restait avec l’heure d’été, le soleil se lèverait à 9 heures 45 (au lieu de 8 heures 45) et se coucherait à 18 heures (au lieu de 17 heures). Le choix a donc des conséquences pratiques non négligeables aux solstices. Ce qui justifiait justement ce changement d’heure depuis quarante-deux ans, pour réduire la portée des différences des saisons. Différences qui sont nettement plus faibles lorsque l’on se rapproche de l’Équateur. J’imagine que les Finlandais sont un peu plus impactés que les Siciliens.

Un grand pays a aussi plus de mal à trancher qu’un petit pays. En France, il y a trois quarts d’heure de décalage entre Brest et Bastia, sans compter les grandes différences d’ensoleillement entre nord et sud. "La Charente Libre" a réalisé un sondage auprès de ses lecteurs (mais quelle en est la représentativité ?) selon lequel 60,9% choisiraient l’heure d’été. Un "militant contre l’heure d’été" (eh oui, ça existe !) a déjà toute prête son argumentation, exprimée sur le réseau France Bleu : « Les lobbies du tourisme et du sport sont là pour appuyer le choix de l’heure d’été toute l’année. ». Les lobbies sont lâchés !

Comme je l’ai écrit plus haut, les arguments dérisoires vont pleuvoir, d’un côté comme de l’autre. C’est évidemment le mode de vie qui va déterminer une idée du choix. Les "paysans" qui se couchent très tôt et doivent se lever tôt opteraient plus volontiers pour l’heure d’hiver. Les franciliens qui commencent souvent tard leur journée de travail (à 9 heures voire 9 heures 30) rentrent souvent très tard le soir et préféreraient probablement l’heure d’été pour avoir un peu plus de clarté l’après-midi.


L’angoisse des acteurs économiques

Les plus angoissés semblent être les compagnies aériennes. Pour elles, tout changement a de lourdes conséquences. Un directeur chez Air France a confié sur France Inter : « Cela nous demande de revoir à peu près tous nos horaires pour vérifier que d’un point de vue commercial, on n’arrive pas trop tard, la nuit, à l’autre bout du monde. (…) Tout ça est réglé, optimisé, pour fonctionner au mieux, depuis quarante ans, sur la base du changement d’heure (…). Certaines compagnies préviennent déjà qu’elles seraient obligées de supprimer des dizaines voire des centaines de vols [en cas de changement trop rapide]. ».

Le changement d’heure sera-t-il victime du populisme européen ? Comme dans toutes les décisions européennes depuis toujours, la décision revient aux seuls États, aux seules nations, et par là même, aux seuls peuples européens. Bonne nuit !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (26 octobre 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Le changement d’heure.
Une catastrophe écologique ?
Amoco Cadiz (16 mars 1978).
Tchernobyl (26 avril 1986).
AZF (21 septembre 2001).
Fukushima (11 mars 2011).
L’industrie de l’énergie en France.
La COP21.
Le GIEC et son alarmisme climatique.
Vibrez avec la NASA …ou sans !
Le scandale de Volkswagen.
Le handicap, prétexte à la polémique politicienne ?
80 km/h : 65 vies sauvées en deux mois ?
Prélèvement à la source : la ponction fiscale sera-t-elle plus douloureuse ?


 


Moyenne des avis sur cet article :  1.53/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • JL JL 27 octobre 2018 10:57
    ’’En fait, si l’on est sûr qu’on repassera à l’heure d’été dans la nuit du 30 au 31 mars 2019, on n’est ensuite plus sûr de rien.’’
     
    Ce qui veut dire qu’on restera en permanence à l’heure d’été !
     
    Autrement dit, à l’heure nazie !!!

    • Raymond75 27 octobre 2018 11:37

      @JL


      BRAVO : le point Godwin a été atteint extrêmement rapidement !!! Félicitations.

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 octobre 2018 12:12

      @JL


      Je me suis fait la même réflexion,.......

    • JL JL 27 octobre 2018 12:13

      @Raymond75

       
      je n’ai pas dit l’heure allemande parce que, si vous avez bien lu, l’heure allemande c’était déjà GMT+1. C’est pendant l’occupation nazie, qu’on était à GMT+2.

    • aimable 27 octobre 2018 20:08

      @JL
      ceux qui l’ont mise en place et ceux qui l’ont faite perdurer avaient du l’apprécier a l’époque .


    • spearit 27 octobre 2018 20:32
      @Raymond75

      Et le point gros con encore plus vite

      Le point Godwin concerne les attaques d’antésimitismes lorsqu’on est a court d’argument, ce n’est de loin pas la présente situation ici !!!

    • William 28 octobre 2018 10:13

      @spearit

      Raymond a raison, le point Godwin c’est de délégitimer l’opinion de son contradicteur en ramenant son point de vue au nazisme.
      La réintroduction de l’heure d’été en 76 n’avait strictement aucun rapport avec l’Allemagne ou le nazisme mais était basé sur des considérations de consommation d’énergie selon les caractéristiques de consommation de l’époque. Il semble que désormais cet impact soit moins déterminant, et ça simplifierait pour tout le monde de ne plus changer d’heure.
      L’horaire d’été a l’avantage d’allonger le temps diurne du soir, même si cela conduit à avoir deux heures de décalage par rapport au soleil, c’est semble-t-il l’option qui recueille le plus d’avis favorables en France

    • JL JL 28 octobre 2018 10:52

      @William

       
       vous habitez où ? Car il faut savoir qu’il y a une différence d’une heure entre l’ouest et l’est de la France, et si l’heure d’été a la préférence des gens de l’est, c’est le contraire pour les résidents de l’ouest.
       
       Je pense que cela mériterait un référendum, ou à tout le moins, un sondage.
       
      ps. Il ne s’agit en aucune façon de discréditer un interlocuteur : Peut-être que pour ménager vos susceptibilités de gazelles j’aurais dû écrire : « l’heure du temps de l’Occupation » ?
       
       «  L’expression heure allemande est généralement utilisée comme synonyme de l’occupation de la France par l’Allemagne nazie pendant la Seconde guerre mondiale. » Ce n’est pas moiqui le dit, c’est Wikipedia.

    • William 28 octobre 2018 11:25

      @JL

      L’expression « heure allemande » était surtout utilisée par nos grand parents, elle désignait le décalage d’une heure pour être synchrone avec le méridien centre européen (vrai aussi bien pour l« horaire d’hiver que d’été). Il n’en reste pas moins qu’évoquer le nazisme ou l’occupation constitue bel et bien un procédé rhétorique pour discréditer un interlocuteur, Raymond avait donc raison d’évoquer le »point Godwin", qui n’est pas spécifiquement relatif à l’antisémitisme (je voulais simplement rectifier ce point).
      Concernant le choix d’en rester à l’heure d’été toute l’année, il y a eu des sondages qui indiquent une préférence pour cette option https://staticswww.bva-group.com/wp-content/uploads/2018/09/Sondage-BVA-pour-Orange-Les-Fran%C3%A7ais-et-le-changement-dheure.pdf (70% préfèrent heure d’été)

    • JL JL 28 octobre 2018 11:45

      @William

       
       vous n’avez pas répondu : vous habitez l’est ?
       
       Dans l’ouest, l’heure d’été en hiver serait tout simplement très pénible.
       
       Je pense que les sondages qui donnent une majorité des Français en faveur de l’heure d’été ont été faits en été. On devrait les refaire au cœur de l’hiver pour voir.

    • Alren Alren 28 octobre 2018 20:25
      @Raymond75

      Ce n’est pas atteindre le point Godwin que de rappeler que le décalage de deux heures avec le soleil (plus de deux heures dans les régions les plus à l’ouest comme la pointe Bretagne), a été imposée aux Français par l’occupant nazi pour s’aligner sur l’heure allemande située plus à l’est.
      C’est un fait historique que vous ignoriez sans doute.

      Certains ont dit que le retour à cette heure pour l’été, permettait aux gens aisés de jouer au tennis à la lumière du jour en sortant des bureaux.

      Il est clair en tout cas que les agriculteurs, les enseignants, les commerçants des marchés, étaient hostiles à cette heure d’été.
      Mais que les arguments des ces gens de peu ne comptaient pas aux yeux d’un Giscard et des belles personnes qui l’entouraient.

    • Doume65 29 octobre 2018 14:33

      @spearit
      « Et le point gros con encore plus vite

       »
      Toi, au moins, tu ne perds pas de temps pour insulter grossièrement quelqu’un qui ne t’a rien fait, et qui a raison !

      «  Le point Godwin concerne les attaques d’antésimitismes

       »
      C’est ta définition (qui contient l’idée qu’il y a plusieurs antisémitismes). Voici celle de Wiktionnaire, en qui j’ai plus confiance :

      De la loi de Godwin, du nom de Mike Godwin, et de point.

      Cette loi énonce que « plus une discussion dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1 ».

      Mike Godwin ne parlant que de « loi » et jamais de « point », c’est le langage courant qui, de cette loi, a tiré par extension le « point » Godwin : moment où, dans un débat, les adversaires s’injurient ou caricaturent grossièrement les positions de l’autre, toute discussion constructive devenant alors impossible.


    • Alren Alren 29 octobre 2018 15:03

      @aimable
      « ceux qui l’ont mise en place et ceux qui l’ont faite perdurer avaient dû l’apprécier à l’époque . »

      Disons d’abord que l’heure allemande, soit deux heures d’avance sur le soleil ne changeait pas au cours de l’année.
      L’heure allemande n’a pas perduré !!!
      Dès la Libération, la France est revenue à l’heure française soit une heure de plus que le soleil et toute l’année.

      C’est sous le mandat de Giscard que sous prétexte (fallacieux) d’économie d’énergie, on a eu une heure d’été et une heure d’hiver.


    • William 4 novembre 2018 11:29

      @JL
      réponse : j’habite en Pays de Loire, ce n’est pas le far ouest, mais quand même assez à l’ouest. Avec l’horaire d’hiver, au cœur de l’hiver il fait nuit le matin en partant au boulot ET le soir en revenant. Si on maintient l’horaire d’été toute l’année, il y a une chance d’avoir un peu de jour le soir pour la vie personnelle (ballades, jardin, sport...). Idem le week end, il est rare que les gens sortent aux aurores, mais la ballade de l’après-midi peut bénéficier d’une heure supplémentaire de jour.


    • JL JL 4 novembre 2018 11:51

      @William, et Alren, tous,
       
       william, c’est pas faux ce que vous dites.
       
      Je pense que le débat « heure d’été vs heure d’hiver, » et celui relatif au changement d’heure sont deux débats différents,
       
      et je dis que :
       
      1 - le débat sur le changement d’heure semble avoir trouvé sa conclusion qui conduit à sa condamnation ;
       
      2 - le débat sur le fait de savoir quelle heure nous devons choisir a toujours été perverti par le débat sur le changement bisannuel, et en réalité, n’a jamais eu lieu ; et c’est une lacune à réparer.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 octobre 2018 11:20

      Il a bien dit qu’il était : LE MAITRE DES HORLOGES..... une intention bienvenue qui cache bien l’enfer qui se prépare. Les astrologues se sont assez disputé sur la différence entre le Méridien de Greenwich et celui de Paris. Au final, celui de Greenwich fut adopté,..Qu en sera-t-il avec le Brexit....Ou alors le temps universel : la véritable heure. Actuellement, il serait : 9:19,...


      • rogal 27 octobre 2018 12:24
        L’officine ’’ Sylvain Rakotoarison’’ se lâche sans vergogne : consultation publique = démagogie = populisme.

        « En fait, Jean-Claude Juncker est tombé dans la démagogie. Pour une fois, ce sont les partisans de la construction européenne qui tombent dans ce populisme. Pourquoi démagogie ? Parce que la Commission Européenne a mené une consultation publique au cours de l’été 2018 sur ce sujet et a eu 4,6 millions de réponses en un petit peu plus qu’un mois, ce qui est une participation considérable. Parmi ces contributeurs, 84% ont exprimé leur souhait de supprimer le changement d’heure. »



        • troletbuse troletbuse 27 octobre 2018 14:38

          Une idée à la « mords-moi le noeud » du grand con « valery giscard d’estaing ». Une imbécilité qui augmente considérablement la pollution vu qu’à 14h, il est midi au soleil.


          • troletbuse troletbuse 27 octobre 2018 14:41

            @troletbuse
            Comme la loi de 1973 sur les banques


          • William 28 octobre 2018 10:17

            @troletbuse
            ce qu’on lit souvent sur la loi de 73 est inexact, cette loi n’interdisait pas les « avances » de la Banque de France à l’état, elle officialisait la manière de les encadrer déjà précédemment appliquée, et ces avances se sont poursuivies jusqu’aux années 80.


          • Alcyon 27 octobre 2018 15:39

            Lecture du rapport


            Incertitudes au niveau des résultats obtenus au cours des simulations thermiques : en effet outre les incertitudes sur les résultats de l’outil Comfie, une forte sensibilité de l’impact de l’heure d’été aux consignes de température a été observée. Ainsi de petits décalages de consignes de température, des faibles allongements ou raccourcissement des périodes de chauffage, … peuvent entraîner un changement de signe de l’impact en énergie. Les résultats obtenus sont donc fortement dépendants des hypothèses de rythme de vie, d’utilisation des appareils, … prises au cours de l’étude. 

            Au cours de notre recherche bibliographique quelques études sur le sujet ont été analysées, études portant sur différents territoires (Australie, Mexique, Etats-Unis, …) et aboutissant chacune à des résultats différents. Les incertitudes présentées précédemment et la sensibilité des impacts du changement d’heure aux rythmes de vie, niveau de vie, apports naturels … expliquent ces divergences observées entre les différentes études recensées sur le sujet étant donné la diversité de territoires étudiés et de méthodologie utilisées.

            Oui ben ok, défense de la mesure sur une étude qui affirme que d’autres hypothèses de travail peuvent donner des résultats opposés.

            • alinea alinea 27 octobre 2018 16:08
              Tout ceci prouve à quel point l’humain contemporain vit à côté de ses pompes ! Il faudrait vivre à l’heure du soleil, ou au plus près !
              Non !! le citadin s’en fout qui ne le voit jamais ni la lune mais aime à traîner aux terrasses de bistrots en sortant du boulot !
              Par ailleurs je ne comprends pas en quoi l’énergie d’éclairage dépensée le matin coûte moins cher que celle dépensée le soir. Mais bon, ça traîne dans l’air, c’est que ce doit être vrai.
              En attendant, c’est bien nous qui ne sommes pas vrais.

              • amiaplacidus amiaplacidus 27 octobre 2018 17:42

                @alinea


                D’autant plus que le soleil se fout éperdument des heures humaines.

                L’heure astronomique, c’est midi lorsque le soleil est à son ascension maximum. Sous nos latitudes, c’est l’heure dite d’hiver qui est la plus proche de l’heure astronomique.

                Maintenant, économie d’énergie ? On en ferait bien plus en supprimant les éclairages de Noël qu’avec le changement d’heure.

              • alinea alinea 27 octobre 2018 17:53

                @amiaplacidus

                Oui, j’ai oublié de spécifier le prétexte de mon com : il semblerait que nous aurons l’heure d’été, déjà aberrante l’été, en hiver ! Pauvres de vous ! moi je m’en fous je vis déjà à l’heure solaire puisque mes obligations sont paysannes et que j’arrive toujours à trouver la poste ou les commerces ouverts ! Mais quand vous vous lèverez à six heures en novembre, il sera quatre heures en réalité, on voit bien l’intérêt du truc ! smiley ( enfin, quand je dis « vous » vous comprenez que ce n’est pas pour vous amiaplacidus !)

              • aimable 27 octobre 2018 20:19

                @alinea
                les paysans même a l’époque ou a été mise en place ce que l’on appelle l’heure officielle vivaient a l’heure solaire et cela a perduré jusque la fin des années 50 début 60, parce que cela rendait les relations avec tout ce qui relevait de l’administratif compliqué , alors tout le monde ( a part quelques irréductibles ) a appliqué l’heure officielle .


              • alinea alinea 27 octobre 2018 20:58

                @aimable

                Ce n’est pas un acte de rébellion de vivre à l’heure solaire ! c’est logique, c’est la terre qui ordonne, ce sont les bêtes qui commandent !
                En été on bosse comme des fous, les jours sont longs, les nuits courtes et on fait la sieste, mais l’hiver c’est repos ; la chasse pour certains, les gros repas, les lotos, pour tous !
                En été on prépare le repos d’hiver ; et quand je dis repos, c’est pas qu’il n’y a rien à faire, mais il n’y a pas de « chantiers » ( semailles, labours ...)
                c’est assez théorique parce que les mises bas ont lieu en hiver, mais bon, pas le même impact que la traite dans le quotidien !
                L’heure de la montre on s’en fout, sauf oui, pour les rendez-vous !

              • Durand Durand 27 octobre 2018 21:09

                @aimable


                C’est exact et je peux en témoigner... En 64/65, dans les Hautes Pyrénées où vivait ma famille maternelle, lorsque quelqu’un demandait l’heure et qu’on la lui donnait, immanquablement, la question fusait : « A la vielle ? »... La « vielle » étant l’heure GMT, qui se confond quasiment avec l’heure solaire sous cette longitude... Authentique !


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 octobre 2018 21:12

                @alinea

                Oui ...et expliquer qu’en ère pré - indus les gens travaillaient pas plus qu’aujourd’hui, et bien moins qu’au 19 e début 20e .


              • Xenozoid 27 octobre 2018 18:26

                c’est aussi en hiver( dans le nord) que le soleil est le plus proche de la terre...alors


                • stef 27 octobre 2018 19:06

                  Etre constamment à l’heure d’été serait très mauvais car cela signifierait que vers la fin décembre lors des jours les plus courts il ferait clair vers 9h30 9h45 voire plus de 10h pour les bretons . Pour ceux qui commencent tôt leur journée , quelle hérésie  ! 


                  • nono le simplet nono le simplet 28 octobre 2018 03:47

                    @stef

                    à ce sujet, je comprends mal que Sylvain choisisse l’heure d’été prétextant d’être lève tôt ce que je suis aussi ... l’été, pas de problèmes, il fait jour tôt ... mais l’hiver avec l’heure d’été ?
                    comme tu dis, le grand jour c’est 9h-9h30 pour les habitants de l’Ouest comme moi ...
                    par contre l’argument de l’économie d’électricité ... 400 GWh c’est aussi, d’après l’ADEME, ce qu’on gaspille en laissant certains appareils électriques branchés ... 400 GWh c’est 0.6 % de nôtre consommation annuelle d’électricité ... ça reste, somme toute, assez négligeable ...

                  • William 28 octobre 2018 10:22

                    @stef
                    inversement, en décembre avec l’heure d’hiver la nuit commence vers 17heures, les gamins qui reviennent de classe sont confinés à la maison.


                  • Durand Durand 27 octobre 2018 20:58


                    L’heure GMT serait parfaite pour la France puisque le matin et l’après-midi auraient des durées de luminosité équivalentes... À quelques minutes près, le soleil serait à son apogée à midi sur l’ensemble du territoire métropolitain.
                    Qu’est-ce qu’on en aurait à foutre si les Allemands où les Danois déjeunaient 1 h plus tôt que nous (surtout pour la m. qu’ils s’enfilent !) ?...




                    • zygzornifle zygzornifle 28 octobre 2018 07:58

                      gaffe si tu traverse la rue il y a une heure de décalage s’écriât le maître des horloges .....


                      • L'enfoiré L’enfoiré 28 octobre 2018 11:25
                        Mais quelle heure choisir ?
                        L’heure d’été ou l’heure d’hiver ?
                        Cela pourrait faire une véritable cacophonie dans le temps.
                        C’est déjà le cas, entre le Portugal qui a 1 h en moins que l’Espagne.
                        C’est amusant de rajeunir ou de vieillir rien qu’en passant un pont.



                        • nono le simplet nono le simplet 28 octobre 2018 13:06
                          heureux tropicaux qui nous lisent en rigolant ... eux c’est 6h-18h toute l’année ... les salauds, ils n’ont même pas d’hiver ...
                          même les scandinaves du haut s’en fichent qu’il fasse jour de 11h 45 à 12h 15 ou de 12h 45 à 13h 45 ...
                          j’ai vu jour une fête organisée vers la mi avril dans un bled du grand nord ... ils ont pas de bol, il y a même une montagne plein sud qui les empêchent de voir le soleil de mi octobre à mi avril ...
                          et le jour où il doit réapparaitre ... enfin ... pas de bol, y a du brouillard une année sur deux ...

                          • JL JL 28 octobre 2018 15:40
                            ’’Par rapport à l’impact sur la planète, cela signifie que le changement d’heure a évité l’émission de 44 000 tonnes de CO2’’
                             
                            Premièrement, le tableau de l’impact du changement d’heure mois par mois tel que présenté ici est exprimé en GW. Or les consommations s’expriment en GWh.
                             
                             Supposons que le tableau soit exprimé correctement et qu’il fasse apparaître une économie de 300 GWh (j’ai fait les additions et soustractions).
                             
                            Je note qu’en France, un kWh électrique produit environ 0,09 kg équivalent CO2, donc 1 GWh produit 90 tonnes de CO2. cf. là.
                             
                            Si 1 GWh dégage 90 tonnes équivalent CO2, alors 300 GWh dégagent 27 000 tonnes équivalent CO2 et non pas 44 000 comme il est dit dans le texte. Passons.
                             
                            Par ailleurs, je constate qu’une économie de 300 GWh par rapport à la consommation totale de 415 325 GWh, c’est un ratio de 0,072 %  !
                             
                            C’est beaucoup ? Je ne crois pas que cela compense les coûts entrainés deux fois par ans pour changer d’heure.

                            • Alain 28 octobre 2018 17:30

                              Ca fait faire des économies d’énergies ? Ah bon ? Où ? La consommation d’énergie en France n’en finit pas de croitre année après année. Vous en avez pas marre de vos discours imbéciles ?


                              D’ailleurs, le changement d’heure ne devrait pas se voir sous le prisme de l’économique, mais de la santé et là... tout nous montrerait que changer d’heure est une des choses les plus débiles que l’homme a inventé.

                              Mais bon, battez-vous donc à savoir si il faut heure d’hiver ou heure d’été alors que tout montre qu’il faudrait l’heure GMT.

                              Quand à l’auteur de cet article, toujours égal à lui-même dans la bêtise, et qui ne rêve que de plus de soleil, il en pense quoi des canicules qui vont se durcir ? alors rêver du soleil de 8h jusqu’à 22 heures en plein été, y’a pas à dire, faut quand même être un gros débile qui ne voit pas plus loin que son petit bonheur personnel.

                              • sweach 29 octobre 2018 11:41

                                @Alain
                                pffff


                                *La consommation d’énergie en France n’en finit pas de croitre année après année.*
                                FAUX !!
                                La désindustrialisation et le changement de mode de chauffage et d’isolation fait plutôt stagner les niveaux de consommation, voir légèrement diminuer.

                                *à savoir si il faut heure d’hiver ou heure d’été alors que tout montre qu’il faudrait l’heure GMT*
                                En réalité peut importe, c’est surtout l’heure à laquel on mange, on commence et on finie de travailler en fonction du soleil qui à un impact.
                                Si on change le référentiel c’est nos rythmes de vie qui changerons, avec le GMT on ne mangera plus à 20H mais à 18H par exemple, idem on ne finira plus nos journée de boulot à 17H ou 18H mais à 15H ou 16H et le matin on ne commencera pas à 8H ou 9H mais à 6H ou 7H (il suffi de regarder les pays où le GMT s’applique)

                                Si on compare les année 70 à aujourd’hui globalement on fini nos journées de travail plus tard par rapport au soleil, progressivement le patronna a grignoté ces heures de journée libéré par le décalage horaire.

                              • Ruut Ruut 29 octobre 2018 05:59
                                L’heure d’hiver est mieux.
                                ça permet de mettre a 21 h les enfants au lit en été.

                                C’est mieux pour leur temps de repos.
                                Car tant qu’il y a du soleil pour les mettre au lit ......


                                • JL JL 29 octobre 2018 08:25

                                  @Ruut

                                   
                                   de la même façon, avec l’heure d’été appliquée en hiver, sortir les petits du lit deux heures avant le soleil pour aller dans la nuit à l’école où il ne fera pas jour avant 10 heures, ce sera cruel !
                                   
                                   GMT+2 en hiver c’est peut-être bien pour les département de l’est, ce sera très sera pénible pour ceux de l’ouest.

                                • zygzornifle zygzornifle 29 octobre 2018 08:45

                                  Plus facile de bouger l’aiguille et le prix du carburant que d’inverser la courbe du chômage hein les énarques ?


                                  • nono le simplet nono le simplet 29 octobre 2018 08:59
                                    l’idéal est que chacun choisisse individuellement entre les 3 options, été, hiver ou été-hiver ...
                                    et tout le monde se retrouve à la demi ... avant ou après ? compliquez pas tout !

                                    • sweach 29 octobre 2018 11:11

                                      J’ai quand même un petit peu de mal, car le problème ne vient pas de l’heure indiqué par nos montres mais de nos rythmes de vie.


                                      Si l’heure d’été ou bien d’hiver nous importe, c’est surtout le temps d’exposition solaire dont on peut librement faire usage qui nous importe en réalité.

                                      Avec comme horaire de travail 9H - 18H, en hiver le décalage horaire c’est la déprime car quand on sort il fait nuit, on a techniquement pas eu une seul heure d’exposition solaire pour notre usage personnel.

                                      le zénith devrait être le milieu de notre journée, hors nos emplois ne placent pas le zénith comme étant le milieu de notre journée, puis nos horaires sociétal de petit déjeuné, dîné, soupé ne se fixent pas en fonction du zénith (4H avant et 4H après).

                                      Peut importe le chiffre qu’indique la montre, il faudrait surtout que nos horaires de travail finissent avant le couché du soleil afin qu’on puisse en profiter, ça veut dire qu’on devrait travailler moins en hiver, comme le faisait les paysans jadis.

                                      Nos rythmes de vie devraient aussi s’étirer puis se condenser en suivant le soleil, qui passe d’une journée de 8H de soleil à 16H de soleil et inversement tout les 6 mois.

                                      Il est évident qu’avec des amplitudes de journée de travail qui dépassent les 8H, le matin quand on commence à travailler il fait nuit et le soir quand on rentre il fait encore nuit.

                                      • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 29 octobre 2018 15:46

                                        Bonjour Sylvain Rakotoarison

                                        Il est impropre de parler de « consultation publique », alors qu’il ne s’agit que d’un sondage qui n’a par définition aucune légitimité démocratique :

                                        " Parce que la Commission Européenne a mené une consultation publique au cours de l’été 2018 sur ce sujet et a eu 4,6 millions de réponses en un petit peu plus qu’un mois, ce qui est une participation considérable. Parmi ces contributeurs, 84% ont exprimé leur souhait de supprimer le changement d’heure. "

                                        Par ailleurs, il est fondamental qu’une telle décision soit coordonnée au niveau du continent. Vous évoquez les compagnies aériennes, mais cela va bien au-delà. L’ensemble du trafic transfrontalier est impacté, de même que les échanges d’énergie électrique, du fait des courbes de charge nationales respectives, lesquelles reflètent l’activité économique et sociale.

                                        Je suis franchement très surpris qu’une telle décision puisse se prendre lors d’un café-croissant pris à la cantine de Berlaymont entre Jean-Claude Junker et sa secrétaire, ou pire encore, lors d’un échange entre Emmanuel et Brigitte Macron à l’heure du thé ?...


                                        • Ruut Ruut 30 octobre 2018 11:02

                                          @Jean d’Hôtaux
                                          Quoi vous croyez vraiment que l’Europe est une démocratie ?

                                          Je n’ai vue aucune consultation publique officielle sur ce sujet.
                                          Du moins ni en France et ni en Belgique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès