• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Chuis un pauv’ paysan !

Chuis un pauv’ paysan !

Je viens d’entendre dans la Machine à causer cette nouvelle honteuse : un paysan sur trois gagne moins de 350 euros par mois.

Chiffres de la MSA (mutuelle sociale agricole), l’organisme qui gère les prestations sociales et les retraites de la profession. Cet organisme a ms en place une permanence de prévention du suicide chez les agriculteurs. Au 1er semestre, cette permanence - Agri’écoutes - a reçu 1 700 appels, soit une moyenne de 285 appels par mois contre une centaine par mois sur la même période, un an plus tôt… Pas de compassion chez les bobos pour le plouc, on la garde pour les « migrants » ou les bombardés d’Alep. Pourquoi pas… Moi, je préfère m’intéresser au sort de mon pote Denis. Il est mort. La fourche à la main, sur son tas de fumier…

Tè, je vais vous le raconter feue mon pote Denis. Et oui, il est mort. Arrêt cardiaque ? AVC foudroyant ? Ou autre chose ? Comme son père… On reste discret, on a sa pudeur au village. Et il est devenu triste le village. Plus de merdes de vaches sur la route, de ces belles casquettes s’étalant comme des plats d’épinards odorants… Et pour cause : les vaches ne traversent plus la rue principale pour gagner leur étable…

On n’entend plus les cris puissants, impératifs de l’un des derniers « cow-boy » du pays. Fatal, puisqu’il est mort. Mort et enterré. À soixante ans… À la veille de « prendre sa retraite ».

Comme tout le monde, Denis voulait pouvoir vivre de son travail. Avec ses trente montbéliardes, il se levait à cinq heures du mat et à dix heures du soir, il levait encore la merde de ses vaches. À la pelle, à l’ancienne. Et ça sept jours sur sept, 365 jours par an !

Denis me disait que l’essentiel du prix qu’on lui donnait pour le lait de ses vaches partait en remboursement et en paiement d’engrais et de "traitements" pour ses prairies. Il m’avouait qu’il ne lui restait qu’autour de 500 euros par mois pour faire vivre sa famille. Et encore Denis travaillait sur une propriété familiale, donc sans foncier à rembourser, seul avec sa femme et sa fille qui allait « aux écoles ». Les vacances ? Jamais… Les sorties ? Jamais… Le restau ? Jamais… Les fringues ? Une salopette et des bottes, plus un costume du dimanche – celui de son mariage sûrement ! – qu’il mettait pour les enterrements ou pour aller « au docteur ». Celui qu’on a mis à sa dépouille pour son dernier voyage…

Moins de 500 euros par mois. Et c’était il y a trois ans. Maintenant on en est à 350 euros par mois. Les paysans, maintenant ils le sont réellement pauvres. Qui les a menés là ?

Les agricolos, poussés par leurs organismes professionnels – chambres d’agricultures, FNSEA, Crédit agricole – ont perdu leur âme. Ils ont saccagé leurs champs avec le cercle vicelard engrais pesticides. Ils ont fragilisé leurs bêtes avec le cercle vicelard insémination, vaccins, antibios et autres saloperies. Tout le pognon qu’ils gagnent – plus celui qu’ils touchent en subventions multiples ! – va dans la poche des multinationales agrochimiques et des labos. Loin de s’entraider, ils se jalousent, à savoir qui aura le plus gros tracteur. Au lieu de s’organiser en GAEC et de mettre en commun des moyens de production chers et ne servant que peu souvent, ils s’encroument à mort, pour le plus grand profit du Crédit agricole…

Pour s’en sortir, il faudrait qu’ils organisent eux-mêmes leur filière. Qu’ils mettent en place leurs propres centrales de vente de lait, leurs propres unités de transformation au lieu de laisser ça aux industriels qui les plument sans vergogne. Pour cela, il faudrait d’abord qu’ils foutent en l’air, ou qu’ils transforment radicalement de l’intérieur leur syndicat majoritaire, cette FNSEA qui a toujours été à la solde de l’industrie agroalimentaire et qui défend avant tout les gros céréaliers et betteraviers… et qui les pousse à voter pour la droite la plus archaïque, la plus cupide, la plus avide. Les dernières manifestations ont donné la mesure du désarroi d’une profession qui ne mérite plus le beau nom de paysan.

Les gouvernements qui se succèdent s’efforcent d’adoucir cet assassinat social. Hypocrisie. On donne quelques poignées de figues aux ploucs, mais on subventionne les gros céréaliers et on favorise sournoisement les fermes à « mille vaches ». Et le nombre d’agriculteurs aux abois grimpe plus vite que le prix du lait ou de la viande ! Selon la MSA, le nombre d’accès au service de prévention du suicide des agriculteurs a triplé en un an.

Il est difficile d’avouer qu’on est en échec Déprimant de se demander à quoi l’on sert dans une société qui ne veut plus de vous. Mais on a sa fierté, sa dignité. Alors on va chercher la corde, au fond de l’étable…

Les agriculteurs de France sont dans une situation catastrophique. Leur nombre ne cesse de diminuer car ils n’arrivent pas à faire face à leurs dettes et que les lobbys agroalimentaires leur payent leur production une bouchée de pain.

Un tiers des agriculteurs à leur compte gagne moins de 354 euros par mois. À titre de comparaison, c’est 200 euros de moins que ce que touche une personne seule et sans ressource au titre du RSA (qui a été revalorisé au 1er septembre 2016 à 535,17 euros par mois).

« Ouais mais vous avez le lait, vous avez les volailles, vous avez la viande quand vous tuez un veau ou un cochon, vous avez les légumes. - Oui mais, et le sel ? » disait Fernand Reynaud dans « Ch’huis un pov’paysan ».

C’était il y a cinquante ans. Maintenant les paysans le sont vraiment, pauvres…

 

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Patrick Samba Patrick Samba 12 octobre 2016 16:37

    " il faudrait d’abord qu’ils foutent en l’air, ou qu’ils transforment radicalement de l’intérieur leur syndicat majoritaire, cette FNSEA (...)Il est difficile d’avouer qu’on est en échec Déprimant de se demander à quoi l’on sert dans une société qui ne veut plus de vous."

    Ouais, enfin, je n’ai jamais entendu dire que la Confédération paysanne n’ouvrait sa porte qu’à des paysans triés sur le volet...


    • Croa Croa 12 octobre 2016 18:09

      À Patrick Samba,
      Oui, ce serait intéressant de savoir pourquoi ils ne sont pas plutôt à la confédération.
      *
      Ils sont cons où c’est dangereux d’aller à la confédération ?


    • Samson Samson 13 octobre 2016 00:32

      @Croa
      D’après ce que j’ai compris, le système est verrouillé : si tu veux tes crédits ou tes agréments, seule la FNSEA sera à même d’obtenir les passes-droits à la traversée d’un labyrinthe administratif , réglementaire et technocratique sinon absolument kafkaïen. smiley



    • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 13 octobre 2016 09:00

      @Samson


      Pour le comprendre, il suffit de se renseigner sur les liens entre la FNSEA, le Crédit Agricole et le ministère de l’agriculture, état dans l’état qui assume la tutelle d’organismes qui devraient dépendre d’autres ministères (comme les lycées agricoles, ONF...). C’est un exemple intéressant de ce qu’on appelle ailleurs (Turquie, Etats-Unis) l’état profond : les gouvernements peuvent changer de dirigeants, de partis, de politiques, ces structures-là sont toujours tenues par de notables inamovibles discret. Et ce qui est vrai à Paris est encore plus marqué dans les régions rurales.

    • Fergus Fergus 13 octobre 2016 09:48

      Bonjour à tous

      Jeussey de Sourcesûre a raison : tout est lié, et c’est pourquoi la FNSEA règne en maître un peu partout en France alors que c’est elle qui est à l’origine des difficultés de la plupart de ses adhérents. Elle également qui, dans l’Europe naissante des années 50, a imposé le modèle productiviste destructeur de sols, elle qui a ouvert la voie aux kapos d’élevages industriels concentrationnaires indignes. 


    • petit gibus 13 octobre 2016 11:49
      @Croa

      Quant on est propio d’un petit lopin de terre...
      on a naturellement une âme de capitaliste pour voter à droite smiley

    • prismsoul prismsoul 12 octobre 2016 17:12

      … et pendant ce temps, à la ferme du Bec Helloin, une étude montre que la permaculture permet de payer un paysan… au SMIC. Ptêt qu’il va falloir changer de modèle (et de modèle de consommation aussi)…


      • Fergus Fergus 13 octobre 2016 09:52

        Bonjour, prismsoul

        Les seuls petits paysans qui gagnent bien leur vie sont ceux qui ont tourné le dos aux aberrations productivistes de la FNSEA pour se tourner vers le bio et les cultures ou élevages alternatifs et respectueux de l’environnement. Ceux-là produisent de la qualité et écoulent leurs productions en circuits courts, de plus en plus dans des espaces dédiés cogérés ;


      • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 13 octobre 2016 10:51

        @Fergus

        Oui, mais aussi ceux qui ont compris qu’un produit élaboré, transformé, dégageait une meilleure rentabilité que le produit « sec ».
        Les manchons de canard confits ou les jus de rhubarbe fermentés et pétillants permettent de faire vivre un domaine qui ne tirerait pas grand chose des canettes PAC ou des rhubarbes en vrac.

      • Le421 Le421 13 octobre 2016 19:17

        @Jeussey de Sourcesûre
        Qui plus est, la transformation diversifie l’activité et peut même la rendre plus intéressante et surtout plus valorisante...


      • howahkan 12 octobre 2016 17:27

        Mode avocat du diable...

        qu’attendre d’autre que cela ? rien de moins mais peut être encore pire..ma femme fut paysanne 15 ans à son compte et 10 ans avec ses parents dans la creuse..région d’élevage.......elle a arrêté avant le pire.....

        comme moi, voila pourquoi entre autre on est ensemble, naturellement pour des raisons que l’on voit, elle sait d’une manière non réfléchie mais disons « intuitive » bien que ce soit plus profond que cela, que collaborer et partager équitablement est la seule issue..l’a toujours été et a forcément été nos débuts, quand il y avait encore des humains sur la terre...car sinon nous aurions disparu de suite quasiment..mais la fausse historie fait des ravages terribles...dans nos cerveaux d’abord puis dans le monde pratique réel..

        là on est dans le seigneur des anneaux et les humains sont les Orcs de SAUron et de SArUman..

        sauf exceptions bien sur et il y en a...pas encore assez mais ça va venir..

        qu’attendre d’autres de la dite compétition qui cache un processus d’élimination mis en place par le voleur qui dirige depuis 3000 ans.. ? mettre en compétition deux ou plein d’idées pour faire ceci ou cela, essayer et voir ce qui marche ou pas est une chose et est le seul champs d’application de ce programme....qui consiste à éliminer des idées pratiques au profit de certaines, et encore je ne dirais même pas éliminer mais mettre de coté.....il n’a jamais été question d’étendre cela aux rapports humains....mais voila nous avons pris la mauvaise route...the wrong turn...

        la compétition entre humains donc élimine,détruit,jette etc donc tue...................d’une manière ou d’une autre voir pour le présent les paysans qui se suicident sur toute la planète, les morts sous des bombes démocratiques , de faim etc

        et pourtant tout le monde veut continuer.....

        sauf rares exceptions....

        notre choix de vie élimine ,crée la guerre, la violence, le conflit etc....et le quidam est bien embêté pour dire quoique ce soit car au nom de quel principe vais je bien pouvoir critiquer ce qui se passe alors que moi aussi je veux plus et rentrer dans cette compétition pour gagner plus que ce gros con de voisin...

        le maître nous fait jouer à son jeu, on y joue car « je vais gagner et m’en foutre plein les fouilles »...et là bingo...je perds , tu perds ils perdent....

        le 1% ne va pas s’arrêter et nous on fait quoi on continue à dire a nos enfants va y soit le meilleur écrase les tous...

        pauvres fous............ smiley


        • leypanou 12 octobre 2016 20:08

          @howahkan
          Salut.

          Je pense que si chacun essaie de mettre un peu du sien en cassant la dynamique de ce monde qui veut nous rendre tous esclaves, il finira par changer pour le bien de tout le monde sauf des 1%.

          Mais convaincre les autres est une autre paire de manche.


        • howahkan 12 octobre 2016 21:02

          @leypanou

          salut cela passe par chacun oui tout à fait....la sommes des éveils seule peut provoquer un changement RADICAL , éveils de chacun donc selon le nombre d’une masse de gens suffisamment importante pour provoquer un basculement qui par effet secondaire change le monde extérieur..

          c’est le même et unique mouvement qui part de l’intérieur du cerveau pour aller vers l’extérieur..comme aujourd’hui..le merdier humain prends sa source dans nos cerveaux qui pour moi je le sais par expérience ne marche plus bien du tout...certaines capacités sont bloqués par la pensée..qui devient le dictateur du cerveau comme de la planète..le tout sans rien y comprendre et en souffrance etc

          cela dit là on est toujours dans la survie....la vie c’est d’abord survivre certes mais avec autre chose x inconnu..or la pensée n"a pas accès à l’inconnu elle n’ analyse que la mémoire...sa mémoire

          convaincre ? je ne sais pas...on est dans un tel piège à rat....j’essaye de donner des pistes par rapport à mon, vécu,mais je ne peux rien faire pour personne...c’est à chacun d’y aller ou pas..or a ce niveau on compte sur les autres...par contre là u on doit être réunis on y va seul...

          c’est alors la guerre, le désastre...etc l’histoire de notre passé est en très grande parti fausse....le sens tu ??

          salutations..


        • petit gibus 13 octobre 2016 11:58
          @howahkan

          A part piquouzer le cerveau de tous les nouveaux
          d’un vaccin contre l’imbécilité
          j’vois pas trop hélas comment
          « provoquer un changement RADICAL » smiley

        • howahkan 13 octobre 2016 13:30

          @petit gibus

           tu as raison je pense..là est une difficulté , entre autre difficultés....,je développerais bien mais le sujet est long, perturbant, car il ramène aussi vers soi même comme centre réel de mes problèmes ce qui ne veut pas dire bien sur que ce monde dément ne va pas lui aussi en rajouter des couches.. il faut faire attention dans ces voyages en soi même..mais j’essayerais de le faire une autre fois..

          en gros c’est de commencer avec soi même tout en voyant le monde tel qu’il est et non pas tel que je veux qu’il soit...comme avec moi même aussi,genre je ne vais pas bien OK c’est mon fait et je ne lutte pas,donc je ne fuis pas..c’est dans des moments comme cela que des « choses » impossibles, imprévues, non maîtrisables etc se produisent, nos autres capacités se réveillent..d’elle même et elles marchent toute seule....,...ce qui j’en convient dit comme cela ne signifie rien ou trop peu..

          je m’y essayerais un jours dans un autre article qui serait un condensé des 7 autres avec encore des plus à rajouter..car là on rentre dans des sujets qui n’arrêtent pas d’ouvrir des portes sans arrêt..

          un tel article fera encore plus fou que les autres smiley..

          je te salue...


        • petit gibus 13 octobre 2016 14:29
          @howahkan

          Y a chez ce cher Desproges
          une phrase qui m’a toujours énormément questionnée :

          « pourquoi vouloir changer le monde,
          le monde ne t’a rien demandé »

          Faut il la prendre au 1er
          ou au 3ème degré ?

          Peux tu m’aider ?

        • howahkan 13 octobre 2016 18:25

          @petit gibus

          re...

          ....je la prends d emble au premier degre car pour moi je l ai vu comme une evidence....l a t il dit en conscience ou pour faire un jeu de mot, je ne sais pas bien sur...

          on a tout inverse...on met du collectif en avant la ou le personnel doit passer en premier, dans la decouverte de soi et de la vie..

          on met du personnel en premier la ou le collectif prime c est a dire dans la survie ce qui donne guerre, vol, tricheries, violences insecurite etc

          et puis cerise sur le gateau, l humain , certains, enfin presque tous sauf exceptions aujourd’hui dont les leaders actuels et passe depuis disons 3000 ans pensent : modelons le monde pour le rendre conforme a nos desirs....sans rien savoir du desir lui meme, d eux meme , de la profondeur de la vie etc

          3 immenses betises aux conséquences dramatiques que l on peut voir partout sur la planète...et en nous meme...

          c est un desastre criminel globalement et un quasi non sens pour le reste....le sens ne se cherche pas il est la lorsque je me comprends....

          ceci doit etre inverse pour retouver la nature des choses..l humain ne decide de rien sauf de la bouffe...l univers est le guide..

          je dis cela par rapport a du vecu ....des experiences qui toutes vont dans le sens de remettre les choses en place en soi donc sur la planete.....tel que le defini + haut

          apres il y a une masse critique ..pour que le changment personnel affecte l ensemble

           et la nous sommes sous la « supervision’ de..... ??? et bien de quoi, je ne sais pas..mais c est la lorsque je fait ce qui est juste et approprie en moi meme....cela doit être decouvert par chacun , la souffrance vecue est une des portes si on sait que faire ou ne pas faire avec plutot
          c est la porte que je connais.....c est pas vendeur du tout smiley

          aide toi et le ciel t aidera, pas le ciel des religions bien sur..mais »quelque chose" aide alors...des que l on compte dessus il n y a plus d aide..notre pensee humaine n a pas acces a cela....nos autres capacites oui.....

          etc


        • Le421 Le421 13 octobre 2016 19:21

          @howahkan
          C’est un peu l’histoire du type qui joue au loto et reste persuadé que demain, il sera riche.
          Oui.
          Demain.
          Et chaque jour c’est la même chose.
          Demain...

          Et pi un jour, t’es mort !!
          Sans avoir vécu.
          Que d’espoir et de tickets à gratter...


        • howahkan 14 octobre 2016 08:21

          @Le421

          salut....oui c’est une façon qui est juste je trouve , de présenter ce que l’on fait mentalement donc pratiquement aussi...

          demain on rase gratis..
          lorsqu ceci commence à être perçu....cela peut générer un début vers un autre chemin...un peu comme un bout de ficelle trouvé sur la route et qui si on tire dessus vous amène ailleurs sur une tangente....la ficelle n’a pas de fin..sauf la fin physique bien sur..


        • Rmanal 12 octobre 2016 17:37

          « Pas de compassion chez les bobos pour le plouc » : déjà ca commence mal de reprendre les mêmes références que votre Dieu, le Sarko premier, celui qui justement (entre autre, soyons clair et franc) a mis l’agriculture Française à terre, lui qui n’achète pas d’oeuf dans un panier en osier, il les mange avec du caviar aux Fouquet’s.
          Mais surtout après avoir dit tout cela c’est quoi vos solutions ? Car les regroupements d’agriculteur ca existe déjà, les coopérative ca existe déjà, les SCI agricole ca existe déjà, les syndicats autres que la FNSEA ca existe déjà, les banques alternatives au CA ca existe déjà, etc


          • Croa Croa 12 octobre 2016 18:20

            À Rmanal,
            Ça a commencé bien avant Sarko. En fait il s’agit d’un choix de l’Union Eutotalitaire d’organiser la mise en concurrence des paysans entre eux.

            C’est aussi l’UE qui a imposé la liberté des prix (prix agricoles compris) et comme l’état n’impose plus ses règles d’autres s’en chargent ! La déréglementation des prix ce sont plusieurs réformes des années 1980, mises en œuvre par le PS donc.


          • VICTOR Ayoli VICTOR 12 octobre 2016 18:35

            @Rmanal
            «  ca commence mal de reprendre les mêmes références que votre Dieu, le Sarko premier »
            Ben dit donc, Sarko mon die ?
            T§, voilà c que j’en dis sur un de mes autres blogs :
            http://lantifadas.midiblogs.com/archive/2016/10/11/primaires-a-la-primaire-votez-sarko-858797.html


          • Fergus Fergus 13 octobre 2016 09:57

            Bonjour, Croa

            « C’est aussi l’UE qui a imposé la liberté des prix »

            N’inversons pas les responsabilités : la politique agricole de l’UE a été bâtie sur le modèle initié par la FNSEA dans les années 50 et 60. Un syndicat qui a ensuite voulu des quotas et les a eus. Un syndicat qui a depuis voulu la liberté des prix et l’a obtenue.

            Hors de l’UE, la FNSEA aurait appliqué exactement le même type de politique !


          • Croa Croa 13 octobre 2016 11:55

            À Fergus,
            C’est pas faux, enfin pas complètement.... La FNSEA et l’UE marchent ensembles en fait car l’intérêt des gros paysans ce sont des marchés ouverts, prêts à sacrifier le maraîchage et les petites productions de fraises parce que faire venir les fraises d’Espagne c’est mieux, du moment qu’on vend des pommes golden aux anglais. (Je simplifie mais c’est un peu ça.)


          • Fergus Fergus 13 octobre 2016 12:46

            @ Croa

            « La FNSEA et l’UE marchent ensemble »

            Très bon résumé.


          • fatallah 13 octobre 2016 13:35

            @VICTOR

            Vous trouverez sur ce lien une petite image rigolote ... quitte à encore se faire baiser par une élection et un président, il réclame des préliminaires et pas des primaires.


          • Croa Croa 13 octobre 2016 13:56

            Àfatallah et à Victor,

            C’est mieux ici (sinon on cherche.)


          • Croa Croa 12 octobre 2016 18:23

            Comme par hasard en Suisse, seul pays européen indépendant, les paysans sont heureux.
            *
            Bizarre non ?


            • rocla+ rocla+ 12 octobre 2016 19:31

              @Croa


              Beurk la Suisse c ’est caca . 

              Il parait il y a plein de banques et tout ça . 

              Beurk la Suisse . 

              Ah oui  c’ est peuple qui  décide , beurk beurk beurk ....

            • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 13 octobre 2016 11:56

              @rocla+

              C’est pas le peuple qui décide en Suisse !
              La preuve ?
              Les électeurs mâles (les seuls à l’époque) du canton d’Appenzell avaient décidé que leurs femmes n’auraient pas le droit de vote.
              C’est le tribunal fédéral qui a imposé le droit de vote des femmes en 1990, et depuis, les femmes en question n’ont même pas voté pour interdire aux hommes de voter parce que ça serait anticonstitutionnel.

              C’est ça la démocratie ?

            • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 14:03

              @Jeussey de Sourcesûre


              La politique en Suisse est celle d’un État fédéral comportant trois niveaux politiques : la Confédération, les cantons et les communes1Les 26 États fédérés cèdent une partie de leur souveraineté à l’État fédéral. État démocratique, il se caractérise par une démocratie semi-directe, l’importance des droits civiquespolitiques et fondamentauxainsi que la neutralité en politique extérieure. La politique interne respecte la séparation des pouvoirs. Elle répond à la nécessité de recherche de consensus liée aux diversités régionales et linguistiques, par une représentation équilibrée au sein des institutions2.

              Dans un pays où cohabitent de multiples communautés linguistiques et religieuses, le système politique est l’un des rares dénominateurs culturels communs de la Suissekriesi 1. Il s’agit même d’un des fondements de l’identité nationale.3 Ce système est stable, les institutions politiques suisses datant pour l’essentiel de 1848 (à l’exception du référendum populaire et de l’initiative).


            • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 14:07

              La Suisse s’est formée au cours du temps à partir de réseaux d’alliances, de pactes, qui avaient d’abord un but de défense commune et de sécurité intérieure. Ces accords englobèrent de plus en plus de cantons suisses et de plus en plus de domaines au cours du temps. Selon le principe de l’« un pour tous, tous pour un » qui est la devise traditionnelle suisse (sans statut officiel), les cantons commencèrent à traiter ensemble leurs accords avec de grandes nations européennes (par exemple avec la France en 1444, sur le maintien de relations amicales, ou avec le Saint-Siège au début du xvie siècle). Cependant, les différents cantons présents étaient totalement souverains et il n’existait pas d’organe supra-étatiquedhs 1. L’adoption d’un système fédéral en 1848 (le pays ayant été une confédération puis, après son invasion militaire et le temps d’une tentative imposée par la France, une république unitaire fondée sur le modèle jacobin) marqua la naissance de la Suisse moderne.

              Le Conseil fédéral, pouvoir exécutif, était alors formé exclusivement (et ce jusqu’en 1892) de membres issus du courant radical, qui apportèrent non seulement des changements profonds mais aussi la base de la politique suisse actuelle. Leurs idées reposaient sur deux piliers qui au premier abord semblent contradictoires : un système politique libéral, favorisant les libertés aussi bien individuelles qu’économiques, et un système de solidarité visant l’intégration de tous les citoyens, issus de tous les courants politiques et sociaux, au sein de la communauté. Ces deux principes constituent toujours une base importante de la Suisse et un facteur de stabilité et de cohésion intérieure



            • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 14:09

              La démocratie directe permet au peuple d’exercer directement son pouvoir politique, par opposition à la démocratie représentative11. La démocratie suisse les combine toutes deux, sous une forme dite « semi-directe » : les citoyens élisent leurs représentants aux différents conseils (communes, cantons et Confédération), mais peuvent se prononcer également sur l’approbation de textes législatifs ou constitutionnels décidés par ces conseils (par le biais du référendum), ou proposer des modifications constitutionnelles ou légales par le biais de l’initiative populaire. Ces consultations populaires sont organisées en général quatre fois par an au niveau fédéral, toujours pendant le week-end . 


              Combien de référendum en France depuis cinquante ans ?


            • L'enfoiré L’enfoiré 12 octobre 2016 18:46

              Si vous connaissez la fable de La Fontaine « Le Rat des villes et le Rat des champs » vous comprendrez la suite de l’histoire.

              Aujourd’hui, il faut se spécialiser dans l’agriculture, apporter des produits finis et se sécuriser en vendant ses produits du producteur au consommateur.
              Les coopératives ne sont pas les meilleures sources de revenus.
              S’il ny avait pas les aides à l’agriculture (PAC), peut-être serait-ce encore pire.

              • foufouille foufouille 12 octobre 2016 18:49

                sauf que tout ce qui est possible est mis dans les charges, donc le revenu est bien plus élevé sans edf, chauffage, gas-oil, loyer, fringues.
                le RSA donné est celui d’un sdf uniquement, comme d’habitude.
                et 350€ est sans le RSA partiel.
                ajoutons que les tracteurs sont laissés tourner pour rien, lumière allumés inutilement, etc.
                 


                • Samson Samson 12 octobre 2016 19:21

                  « Pas de compassion chez les bobos pour le plouc, on la garde pour les « migrants » ou les bombardés d’Alep. »
                  L’une n’empêche pas l’autre, mais - Dieu m’en préserve ! - on peut bien me qualifier de réac ou de naïf, mais en aucun cas de « bobo ».
                  Je garde de mon enfance le très impressionnant souvenir de la grande colère paysanne du 23 mars 1971 contre le plan Sicco Mansholt : 100000 manifestants en colère ont littéralement saccagé les rues de Bruxelles (1 mort, 140 blessés, ...) le 23 mars 1971. C’est alors que j’ai pleinement assimilé le sens du terme « Jacquerie » : hé oui, mon père aussi avait été paysan !

                  On connaît la suite : de plus de 15 millions en 1960, les paysans n’étaient plus dans l’Europe des 6 que 9 millions en 1970, 6 millions en 1980, 3 millions en 2000, ..., les campagnes €uropéennes ont été vidées, les paysans étranglés par les crédits, leurs terres accaparées par les industriels du lobby agro-alimentaire - pour qui roulent tant la FNSEA que l’€urope - et, en même temps qu’on assassine la paysannerie, ce sont 7000 ans de techniques, de savoir-faire et de traditions paysannes qu’on a rayés et éradiqués de nos mémoires en moins d’une génération. Même les graines de variétés soigneusement sélectionnées et améliorées depuis les débuts de l’agriculture ont été soustraites au patrimoine commun par leur brevetage,
                  Pour parfaire l’anéantissement, certains ignares revendiquent maintenant - au nom d’une laicité fort mal comprise - la « rationalisation » du calendrier et l’abolition de toute référence aux Saints, Pâques, ..., repères pourtant traditionnellement indispensables à tout qui se soucie encore de ces cycles végétaux ou pastoraux qui depuis les débuts du néolithique rythment agriculture et élevage. Oseriez-vous, sous mes latitudes, semer vos salades avant le Saints de Glace ???

                  Les dernières lignes de résistance, c’est d’acheter local, chez le fermier ou la coopérative du coin tant qu’ils y sont encore, et, pour que la terre nourrisse encore nos enfants, bio.


                  • Samson Samson 12 octobre 2016 19:25

                    @Samson
                    Ps : Attention, il y a bio et bio !


                  • Samson Samson 13 octobre 2016 00:51

                    @Samson
                    « mon père aussi avait été paysan ... »
                    Et s’est recyclé dans le service public, comme fonctionnaire ! Ce qui, après avoir assisté à l’assassinat de la Terre, de ses valeurs et de ses traditions, lui a permis d’assister en direct au démantèlement et à la destruction du bien et du service publics, toujours en cours !
                    On vit décidément une époque formidable ! smiley


                  • foufouille foufouille 12 octobre 2016 19:52

                    http://www.msa.fr/lfr/web/msa/presse/crises-agricoles
                    Pour les exploitants, 30 % des agriculteurs (soit 131 450 exploitants) au réel déclarent des revenus professionnels inférieurs à 4 248 euros pour l’année 2015, soit 354 euros de revenus mensuels.
                    http://www.mathieua.fr/blog/wp-content/uploads/2015/07/rapport-Francois-Andre.pdf
                    page 17, ce sont les nombres d’agriculteurs au réel ou pas.
                    on peut diviser par deux ce chiffre. moins de 15% des agriculteurs.


                    • fred.foyn 13 octobre 2016 08:06

                      Le travail au noir des agriculteurs, est il pris en compte dans les 350 euros ?


                      • Fergus Fergus 13 octobre 2016 09:41

                        Bonjour, Victor

                        Des paysans, il y en a encore dans ma famille, et le fait est que leurs revenus sont en baisse. Mais pourquoi diable ont-ils, eux et leurs voisins dans une coursé effrénée à la puissance, éprouvé le besoin de s’équiper de tracteurs de 180 à 250 CV là où il y a 20 ans le même travail était produit avec des engins de 80 à 120 CV ?


                        • petit gibus 13 octobre 2016 11:40
                          @Fergus

                          S’il n’y avait que nos agriculteurs dans cette course effrénée
                          au plus gros !

                          Que faire contre ce système qui dès notre naissance nous formate ?
                          A être le plus gros bébé,
                          celui qui marche, qui parle le plus tôt
                          celui qu’on pousse à décrocher le diplôme le plus côté
                          celui qui plus tard brillera par le plus gros compte en banque...
                          et qui dans un cercueil au bois rare et richement capitonné
                          finira par de modestes vers par être bouffé smiley


                          Comment veux tu qu’à l’âge adulte
                          on ne soit pas obsédé par la culture du premier,
                          et de tous les signes extérieurs qui vont avec...

                          Avoir et le montrer est une tendance naturelle humaine
                          qu’on nous force à développer en nous formatant
                          de notre naissance jusqu’à notre dernier soupir

                          Il suffit de te balader entre les monuments d’un cimetière smiley
                          pour le constater smiley


                        • fatallah 13 octobre 2016 13:45

                          @Fergus
                          A force de « progrès » le métier est devenu solitaire. Il y a 20 ans, il y avait encore soit de l’aide familiale, soit des ouvriers agricoles.
                          Et la marge bénéficiaire sur chaque kg produit a diminué.
                          Maintenant, la rentabilité exige de la productivité.
                          Imaginez un type seul pour 120 vaches laitières ? (j’en ai un dans la famille, il crève !)
                          Imaginez un type seul sur 300 ha ? ...
                          Ne les enviez pas : sauf opération immobilière (et ce ne sera pas le cas au fond de leurs campagnes), leurs fermes valent peu ... ils ont d’ailleurs racheté les terres de leurs voisins, au fil du temps, dans leur fuite en avant.
                          Et ils sont coincés, il leur est très difficile de changer de modèle de production.


                        • mmbbb 13 octobre 2016 13:57

                          @fatallah les chinois sont moins cons ils achetent nos terres arables . les aliments seront un enjeux strategiques les prochaines annees . 


                        • Fergus Fergus 13 octobre 2016 15:59

                          Bonjour, fatallah

                          « ils ont d’ailleurs racheté les terres de leurs voisins, au fil du temps, dans leur fuite en avant.
                          Et ils sont coincés
                           »

                          C’est effectivement ce processus qui a conduit de nombreux exploitants agricoles dans l’impasse. Dans ma propre famille, j’ai des cousins qui, dans le cadre de cette fuite en avant, en sont venus à exploiter des terres agricoles sur 2 départements, à plus de 80 km de distance sur des routes de montagne. C’est complètement délirant ! 

                          Vous parlez d’un éleveur qui a 120 vaches et ne s’en sort pas seul, et vous avez raison, il est quasiment impossible à une personne seule de gérer un tel effectif, même avec une station de traite performante. En réalité, l’on s’en sort mieux avec 30 bêtes, surtout si l’on produit dans le cadre d’une filière de qualité avec des débouchés en circuit court.

                          Un mot sur ces paysans rétifs à mutualiser leur activité dans le cadre d’une Gaec : ceux-là tissent la corde qui va leur servir à se pendre, la survie étant de plus en plus rarement dans l’exploitation solitaire.


                        • Samson Samson 13 octobre 2016 17:25

                          @petit gibus

                          « ...et qui dans un cercueil au bois rare et richement capitonné finira par de modestes vers par être bouffé »
                          Fini cet heureux temps, renseignez-vous chez un fossoyeur. ! Trop de conservants alimentaires sont accumulés dans les cadavres : ils ne pourrissent plus et les vers n’en veulent pas !

                        • velosolex velosolex 13 octobre 2016 10:14

                          On n’a jamais vu des victimes défendre leurs assassins....Ben si, justement, c’est ce font tous les jours pas mal d’agriculteurs...On nous dit qu’ils gagnent misère ( ce qui vaudrait tout de même controle d’un observatoire indépendant quand on voit les engins agricoles), mais les pesticides n’ont jamais été autant employé, les terres saccagés, l’eau empoissonnée...En d’autres termes ils défendent à fond un modèle qui n’apporte que mort, misère et désertification, et se mettent à crier « qu’ils crèvent » dés que les cours baissent. ...Ne parlons pas de l’action de ces bénets rouges, insrumentalisés par la FNSEA, avec abandon de l’ecotax, arrêt du fret qui aurait rendu service à alstom par exemple, n’obligeant pas de faire rouler les TGV sur des rails de campagne, dans cette politique de gribouille. Ceux qui vont vers le bio s’en sortent beaucoup mieux, retrouvent leur fierté, leur santé, et relèvent la tête, au lieu de balancer de vieux pneus et des toles amiantés, à chaque manif....


                          • petit gibus 13 octobre 2016 12:17
                            @velosolex

                            Concernant l’abandon de l’ecotax,
                            ses conséquences désastreuses
                            tout ce pognon gaspillé...
                            n’oublions pas la très lourde responsabilité
                            de ce gouvernement qui a baissé sa culotte
                            devant quelques bénets rouges
                            lamentablement instrumentalisés
                            comme tu le dis si bien smiley



                          • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 11:01

                            Paysan est un métier ingrat  . 


                            Soumis aux fluctuations météo ,

                            Soumis  aux cours mondiaux .

                            Soumis aux réglementations  édictées par des fonctionnaires assis confortablement
                            dans leurs bureaux  . 

                            Avant  c ’était mieux flic ou fonctionnaire . 

                            Maintenant  le flic on le met à rôtir dans sa voiture .

                            • moi29 moi29 13 octobre 2016 11:03

                              « C’était lundi. Les muscles et les tendons de ses pattes arrières se sont déchirés, sur le marché aux bestiaux de Rethel. Il a été abandonné sur place comme un déchet. 
                              Le scandale arrive par la presse. 

                              Il a été mis à mort hier soir, au moins 24h après son abandon. L214 porte plainte auprès du Tribunal de grande instance de Charleville-Mézières. »

                              Pas solidaire du tout de ces gens.

                              • velosolex velosolex 13 octobre 2016 11:38

                                @moi29
                                Bravo pour votre cri d’indignation...Comme beaucoup, même sans être strictement végétarien, j’ai fortement abandonné la mal bouffe carnée : Peu de viande, et bio, plus de charcuterie en tout cas, qui vont fileront des cancers des voies digestives. 

                                Quand au scandale de la maltraitance animale, on peut dire qu’elle s’est centrifugée, malgré les doctes recommandations. Mais le paysan d’antan, même s’il abattait ses bêtes dans la cour de la ferme respectait bien plus l’animal. La mort en camps de concentration animale ressemble forcément à celle des camps nazis : Les animaux ne sont plus que des numéros, soumis à une cadence économique, et d’abattage. Au bout du compte le paysan est pris d’ans l’engrenage de la machine, comme un élément de l’ensemble. 
                                Je fais ce que je peux à mon niveau, et agis avec mon assiette. C’est comme ça qu’on changera le monde.

                              • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 11:10

                                Ne pas oublier que sans paysans  on mange pas .


                                • moi29 moi29 13 octobre 2016 11:14

                                  @rocla+

                                  On peut dire que c’est du réchauffé ça ! 

                                  Et sans infirmière on n’est pas soigné blablabla...

                                • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 11:18

                                  Juste un petit rappel   que beaucoup pourraient avoir oublié . 


                                  Sans paysan on mange pas , ensuite  :

                                  Paysan est un métier ingrat . 


                                  Soumis aux fluctuations météo ,

                                  Soumis aux cours mondiaux .

                                  Soumis aux réglementations édictées par des fonctionnaires assis confortablement
                                  dans leurs bureaux . 

                                  Avant c ’était mieux flic ou fonctionnaire . 

                                  Maintenant le flic on le met à rôtir dans sa voiture .

                                  L’ article  concerne les paysans cher Moi 29 .

                                  • moi29 moi29 13 octobre 2016 11:26

                                    @rocla+
                                    sauf qu’aucune profession ne radine sa fraise à tout propos en disant qu’elle est indispensable à la société...et demande sans cesse qu’on soit solidaire.


                                    Marre de l’argent public déversé sur leurs pieds à chaque soucis qu’ils ont. Marre de leur manque de respect du vivant.

                                  • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 11:38

                                    @moi29


                                    Paysan est un métier ingrat . 


                                    Soumis aux fluctuations météo ,

                                    Soumis aux cours mondiaux .

                                    Soumis aux réglementations édictées par des fonctionnaires assis confortablement
                                    dans leurs bureaux . 

                                    Avant c ’était mieux flic ou fonctionnaire . 

                                    Maintenant le flic on le met à rôtir dans sa voiture .


                                  • velosolex velosolex 13 octobre 2016 11:53

                                    @rocla+
                                    Non, être paysan n’est pas forcément un métier ingrat, pas plus que celui d’infirmière. Un beau métier quand on respecte les autres, le milieu, et qu’on se respecte. Tout dépend de comment on travaille, de la capacité qu’on a à s’opposer au mouvement, aux lobbys, ou la force d’opposition qu’on exerce face aux changements.

                                     Il y a des gros cons dans la profession, n’ayons pas peur des mots, et Zola dans « la terre », avait déjà bien marqué l’atavisme et l’affairisme matois qui était la règle, sur fond de plainte récurrente ( le sujet de l’article) :
                                     Je n’ai aucun respect pour ces types qui faisaient cramer des tôles amiantées le long de la route en Bretagne, lors de manifs, sur des tracteurs qui valaient 100 000 euros au bas mot, de plus en plus gros, qui écrase la terre. . ...Tout pourrait être anticipé, régulé...Ils se sont rué sur les quotas laitiers quand ceux ci ont été supprimé, au lieu de s’opposer à l’ouverture économique qui allait forcément faire un carton..Pas de manifs alors...
                                    Mais la plupart pensaient que ce serait le voisin la victime pas eux..Ainsi marche ce monde autistique, centré sur ses intérêts, ne voyant souvent pas plus loin que le bout du champ...Certains continuent la langue de bois, quand les émanations des pesticides envahissent la cour des écoles, et ne réagissent que quand ils s’aperçoivent qu’eux aussi ont le cancer. Pas tous, évidemment. De plus en plus se mettent au bio, un courant aussi nécessaire et programmé que l’abandon du diesel. 

                                  • Fergus Fergus 13 octobre 2016 11:57

                                    Bonjour, velosolex

                                    Bravo pour ce commentaire qui reflète parfaitement les dérives du monde agricole !


                                  • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 13:54

                                    @velosolex


                                    Ah bon , une infirmière est victime des variations météo , elle a moins de salaire 
                                    lorsque’ il fait  la sécheresse  ou au contraire lorsqu’il pleut sans arrêt ? 

                                    Avez-vous pratiqué le métier de paysan pour en parler avec autant de certitudes ?


                                  • ZenZoe ZenZoe 13 octobre 2016 14:38

                                    @rocla+
                                    Le taux de suicide dans la profession montre bien que le métier n’a pas que des charmes, on est d’accord. Pour autant, je m’interroge. Le suicide arrive quand la victime se sent isolée, peu soutenue, et ne trouve pas de solution à son problème.
                                    Sachant que la profession est très largement syndiquée à la FNSEA, on peut se poser la question de l’utilité voire même de la responsabilité d’un syndicat qui laisse mourir ses membres, ce syndicat étant par ailleurs extrêmement influent, bruyant et vociférateur.
                                    Le coupable à 5 lettres n’est pas la météo Rocla, mais bien la FNSEA.


                                  • Fergus Fergus 13 octobre 2016 16:02

                                    Bonjour, ZenZoe

                                    Une partie importante des suicides de paysans n’est pas liée aux difficultés économiques, mais à la solitude affective, notamment dans les zones de montagne où il est très difficile de trouver un(e) conjoint(e).


                                  • velosolex velosolex 13 octobre 2016 17:32

                                    @rocla+
                                    J’ai pratiqué le métier d’infirmier, qui nécessite une éthique et des qualités de rigueur et d’attention. Finalement les mêmes qualités que pour le métier de paysan, du moins normalement.

                                     Mais on en est loin maintenant. Beaucoup trop de paysans qui ne veulent pas assumer ce qu’ils font, qui se lavent les mains des pesticides qu’ils répandent. Sauf quand ils sont malades...
                                    Un infirmier ne met pas normalement la vie d’un patient en jeu. Il doit réfléchir à sa pratique, à ce qu’il fait quand il fait un soin. Observation, écoute, et échange, voilà les maîtres mots du métier, qui es difficile, mais beau tout de même. La météo des hôpitaux, ce sont les épidémies, les vagues de chaleur, et tout le reste, y compris la violence et la folie. 
                                    La terre n’est plus vue en tant que volume, mais en tant que surface, de vache à traire. Les pauvres vaches n’en parlons pas, leur productivité a été multiplié au moins par deux en 30 ans. Les profits se sont fait sur le dos du bétail, qui souffre de plus en plus, dans des exploitations qui s’orientent vers des catastrophes humaines, comme « la ferme des 1000 vaches. Tout un contrat tacite qui tenait dans le fait de rendre la terre dans le même état où ils l’avaient trouvé a été rompu, sur fond de productivité démente, asséchant la ressource. Les paysans ont oublié leur âme, d’où ils venaient, et même leurs pratiques et leurs sciences, pour s’en remettre à ceux des lobbys qui leur ont dicté ce qu’ils devaient faire pour faire des profits. Point barre. 
                                    La Beauce n’est plus qu’une terre ruinée de sa substance, où l’irrigation intensive a ruiné les nappes phréatiques, avec des habitants obligé de faire venir l’eau par pipe line. Le monde paysan surjoue sans cesse la position de victime alors qu’ils ont collaboré à leur misère, après avoir fait leur choux gras pendant longtemps de la mondialisation, des aides européennes. Que la logique des bourses s’inverse, et les voilà qu’ils demandent l’aide de l’état, et des règles contraignantes qu’ils refuseront quand le marché s’inversera. 
                                    Quand au mythe rabâché » c’est les paysans qui vous nourrissent« , c’est un mensonge de plus, tout comme » paysans, les jardiniers de la France". Notre pays n’a plus aucune autonomie alimentaire, la production de céréales va principalement à l’export, tout comme la viande de merde que nous produisons, e qui pourrissent le paysage et les fleuves : Poulets de basse gamme, cochons qui entraînent une pollution démente, et rendent l’eau impure, bourrée de nitrates et de pesticides et de métaux lourds....J’arrête, 
                                    Les certitudes et les incertitudes n’ont rien à voir dans ce constat que importe que n’importe qui d’’un peu curieux, et qui veut simplement ne pas mourir idiot,, et protéger ses enfants, connait maintenant.

                                  • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 18:06

                                    @velosolex


                                    Il y en a -t-il ici qui disent le contraire  concernant le métier d’ infirmière  ou ier ? 

                                    Tout le monde devant faire un séjour dans une clinique ou un hôpital est content
                                    de trouver  des personnes attentionnées  faisant un métier en rapport avec la santé .

                                     Travaillant de jour comme de nuit  on peut compter  sur leur présence et 
                                    les services qu’ ils rendent ..C ’est pour ainsi dire magnifique . 

                                    La petite différence entre  métiers de santé et agriculture , c’ est que le paysan 
                                    est soumis  aux fluctuations du temps et d’ autres facteurs que j’ ai notés plus haut .

                                    Alors une année il peut la faire bonne et la suivante mauvaise .

                                    Pour faire infirmier je ne pense pas que vous êtes obligés de vous endetter .

                                    Si vous achetez un tracteur il faut le rembourser , ainsi que toutes sortes de 
                                    fournitures  charges  et  frais divers que l’ année soit bonne ou mauvaise . 

                                    L’ ENORME  différence se situe au niveau de la rémunération des métiers 
                                    de santé , qui est pour ainsi dire assurée  à tous les personnels . 

                                    L’ intermédiaire étant la Sécurité Sociale  à laquelle chaque Français cotise 
                                    en principe .

                                    Jusque’ à dans les années 1940  il n’ y avait pas de remboursement des soins , 
                                    sauf si un salaud de patron avait cotisé à des assurances privées . 

                                    Les malades qui allaient consulter payaient de leur poche le médecin , l’ infirmière 
                                    le dentiste et tout ce monde . 

                                    Si c’ était encore le cas il y aurait sans doute moitié moins de monde dans 
                                    les hôpitaux . 



                                    J’ ai lu récemment que sur les milliers de médicaments sur le marché moins de 400 
                                    ont vraiment leur utilité . 

                                    Que la date de péremption des médicaments est beaucoup trop courte par rapport 
                                    à la durée de leur efficacité . 

                                    Je me permets pas pour autant  de dire que le monde de la santé est un 
                                    monde de pourris qui ne pensent qu’ à engranger du pognon . 

                                    Bien à vous 






                                  • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 18:13

                                    @ZenZoe


                                    Quels salauds ces FNSEA . 

                                    Plus sérieusement , est-il obligatoire d’ être syndiqué  pour exercer une profession ? 

                                    À une époque j’ ai envoyé un courrier au syndicat de la biscuiterie Française 
                                    pour leur demander quels étaient les contente et les avantages d’ être syndiqué ?

                                    Réponse  : veuillez nous faire parvenir la somme de 2500 euros  pour votre 
                                    inscription .

                                    Soit dans les 16.000 francs  en 1980 . 

                                    Je me suis débrouillé tout seul  et j’ avais ces 16 000 francs pour moi . 

                                    Le suicide est présent dans toutes les professions .

                                  • velosolex velosolex 13 octobre 2016 21:22

                                    @rocla+
                                    Vous savez, depuis cinq ans, le taux de pesticides en France, a malgré les promesses de Grenelle, mettant en avant une volonté de les baisser, augménté de 15%.

                                    Des perfs de roundup dans les veines, ou d’atrazine. Ce sont les médocs qu’on met dans les veines de dame nature. C’est comme si je vous faisais passer de l’arsenic en soluté...Ca vous dirait ?
                                    Pas même besoin bientôt d’aller au jardiland. 
                                    Suffit de boire l’eau du robinet, de renfiler le bon air des champs, où même les abeilles ne butinent plus, préférant l’air empesté des villes...C’est dire..... Après ça, direction l’ hopital, justement, avec le taux de cancer et de maladies neuro végétatives, type parkinson en nette augmentation, même chez les gosses, surtout ceux des régions viticoles. Un hasard sans doute. 
                                    Pour les médocs, je ne vais pas défendre le lobby des trusts pharmaceutiques, il y a beaucoup de choses à dénoncer. . Un scandale n’efface pas un autre. 
                                    Bien à vous

                                  • izarn izarn 13 octobre 2016 11:34

                                    Vous oubliez le marché du lait. Truqué par l’UE et ses pays pauvres, Roumanie, Pologne, etc...
                                    De plus les cartels de l’agro alimentaire qui s’associent pour flinguer les prix à la baisse.
                                    Merci E.Leclerc, Casino, Carrefour, Danone, etc....
                                    Si tu vends le lait trop bas c’est sur que tu gagnes pas ta vie....Alors tu veux produire comme un malade pour compenser selon la loi libérale, engrais, semences, tracteurs surmotorisés....Dettes, faillites....
                                    Parceque moi, je passe pas ma vie à boire du lait....
                                    Démonstration parfaite de la connerie libérale.
                                    Surtout que ça fait pas baisser le prix du lait pour la clientèle.
                                    Ou va le fric ?
                                    Certains font du lait bio, du moins ils essaient de se passer des engrais, semence, vaches OGM, et autres merdes productivistes. Ils ont raison, et s’ils ne passent pas par la « grande » distribution, c’est pas forcement plus cher pour le consommateur. Qui gagne en plus au gout et à la qualité.


                                    • ddacoudre ddacoudre 13 octobre 2016 12:07

                                      bonjour victor

                                      un jolie article plein de vérité, mais d’un grand désarroi qui démontre que lorsque l’on s’enferme dans l’égoïsme et le chacun pour soi et que l’on confie à d’autres ce que l’on devrait faire soi même l’on se fait plumer.
                                      sue ce lien tu trouvera en fin d’article les tableau de l’évolution du secteur primaire agricole.
                                      http://ddacoudre.over-blog.com/2016/10/capitalisme-ce-mot-qu-on-cache-jupe-assume-je-suis-de-droite-et-moi-j-assume-cet-article-fleuve-a-droite-traditionnellem-0


                                      • tf1Groupie 13 octobre 2016 12:35

                                        Robert Gil vous expliquera qu’un agriculteur est un salaud de patron.

                                        Le PRCF vous expliquera que ce qui compte ce sont les suicides à la Poste.

                                        Les Vegan vous expliqueront que les paysans sont des salopards qui exploitent les animaux.

                                        Alors franchement les agriculteurs on s’en fout : c’est pas médiatique, ça n’a pas de poids politique, ça n’est pas anti-fasciste, ça n’est pas anti-UE, bref c’est pas tendance.
                                        On se demande comment un tel article a pu passer sur Avox.


                                        • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 13:58

                                          Sauf que les Robert Gil  sont tranquillement assis derrière leurs privilèges 

                                          de  connards certifiés . 

                                          Le PCF  c’ est quoi ce truc  ? 

                                          Les Végan  c ’est pourquoi faire ? 


                                          Paysan , fermier , c’ est sans doute un des derniers métiers ancestraux , d’ ailleurs 
                                          il n’ y en a pas un seul à s’ être exprimé ici . 

                                          Que savez-vous réellement de lui ? 

                                          • gaijin gaijin 13 octobre 2016 14:52

                                            @rocla+
                                            zont qu’à être milliardaires comme tout le monde .....
                                            ben quoi rocla ? vous n’êtes plus de droite aujourd’hui ?
                                            cassé la rolex ?


                                          • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 15:17

                                            @gaijin


                                            Je rentre juste  dans  l’ imaginaire  d’ un paysan . 

                                            Un  paysan est un gus qui se débrouille dans le maquis des règlements , des 
                                            directives , et qui essaie de s’ en sortir avec le bagage qui est le sien . 

                                            Il n’ a à l’ inverse de la majorité qui commente ici aucun revenu assuré 
                                             par avance . 

                                            S ’il gagne des sous c ’est un salaud de riche . 

                                            S’ il gagne rien  suite à mauvaises années  c ’est bien fait pour lui . 

                                            Si  il s’ en sort juste moyennement c ’est un  péquenot  , un genre 
                                            de Glaude campagnard . 


                                            Sauf qu’ aucun ici qui en parle n’ a jamais été paysan . 

                                            Alors qu’ il y a deux cent ans en arrière on était  presque tous paysans .

                                          • gaijin gaijin 13 octobre 2016 16:48

                                            @rocla+
                                            ben oui
                                            et puis sont arrivé les gens qui lisaient des trucs dans les livres et ils ont dit aux gens qui lisaient pas des trucs dans les livres comment il fallait faire .......
                                            et comme les gens qui lisaient pas des trucs dans les livres étaient de braves gens au lieu de leur planter la tête au bout d’une fourche ils les ont écouté .....
                                            et maintenant ils sont morts .....
                                            c’est ce qu’on a appelé la révolution agricole ....
                                            au cas ou la référence vous aurait échappé :
                                            https://www.youtube.com/watch?v=S_yTkiStLD8


                                          • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 17:13

                                            @gaijin


                                            Il ne m’ a surtout pas échappé que nous sommes en 2016 . 

                                            Pendant ces deux cent dernières années il a été inventé  beaucoup plus de 
                                            choses que depuis le début de l’ humanité jusqu’à 1816 . 


                                            La révolution agricole ? 


                                            Si nous ne mangeons plus de bonnes fraises comme il y a cinquante ans 
                                            c’ est que plus personne ne veut les ramasser par terre en plein champ . 

                                            Avec environ 30 millions de tonnes cette année, la production française de blé tendre sera inférieure de 25% environ à celles l’an dernier. Un manque à gagner pour notre commerce extérieur mais surtout pour les producteurs spécialisés, confrontés de surcroit à des prix en baisse depuis trois ans. Le gouvernement promet un plan de soutien pour le mois de septembre.

                                            Il y a seulement deux mois, les céréaliers français, leurs instituts et autres observatoires spécialisés s’attendaient à ce que les rendements du blé tendre en 2016 soient inférieurs d’environ 10% à ceux de 2015 qui avait été une année record avec un rendement moyen de 79 quintaux à l’hectare dans l’Hexagone. Hier, au cours d’une conférence de presse, Philippe Pinta, le président de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), affiliée à la FNSEA, ne pouvait pas avancer un chiffre précis. Mais il apparaît que la chute des rendements sera spectaculaire et devrait descendre en dessous de 60 quintaux à l’hectare en moyenne, certaines parcelles tombant même entre 20 et 30 quintaux, selon le président de l’AGPB. La récolte globale de blé tendre devrait tourner autour de 30 millions de tonnes cette année contre 41 millions de tonnes en 2015.
                                            En production céréalière, les années se suivent, mais les rendements sont souvent inégaux. Un graphique provenant des sources statistiques (Agreste) du ministère de l’Agriculture montre que les rendements de blé tendre sont tombés sous les 50 quintaux en 1980 pour monter à 65 quintaux en 1985 et redescendre à 56 quintaux l’année suivante marquée par la sécheresse. 1998 et 2005 virent les rendements de blé tendre culminer à 77 quintaux à l’hectare tandis que 2003, année de sécheresse et de canicule, les fit descendre à 64 quintaux.






                                          • gaijin gaijin 13 octobre 2016 18:24

                                            @rocla+
                                            « Pendant ces deux cent dernières années il a été inventé beaucoup plus de choses que depuis le début de l’ humanité jusqu’à 1816 . »

                                            oui en effet bcp de choses mais on a eut tort de considérer que tout ce qui était neuf était bon ....et on a oublié aussi bcp de choses .....


                                          • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 18:40

                                            @gaijin


                                            En effet  ,  les choses vont très vite maintenant , on est passé de la table de 
                                            multiplication  direct ( ou presque ) à des machines à résoudre de stupéfiants 
                                            calculs . 

                                            Bien que  beaucoup de choses  sont encore négatives , on peut dire qu’ on a jamais 
                                             vécu aussi confortablement que maintenant . 


                                            Je suis d’ un naturel optimiste et  on peut raisonnablement  penser que les erreurs 
                                             actuelles seront corrigées au fur et à mesure des années qui passent .



                                            Mais bien entendu chacun a sa façon de voir le monde .



                                          • gaijin gaijin 13 octobre 2016 19:04

                                            @rocla+
                                            «  on peut dire qu’ on a jamais vécu aussi confortablement que maintenant . »
                                            en quelque sorte ...on a bcp de choses enfin certains d’entre nous .....et le fait qu’il ait pour cela fallu piller massacrer etc n’enlève rien a notre sentiment de supériorité
                                            mais entre ceux qui n’ont plus de travail et ceux qui en ont mais sont sous anti dépresseurs le confort est de moins en moins grand
                                            vous êtes d’une génération qui a connu le progrès , un progrès inouï ! moi je suis de celle d’après, qui est née avec la crise et qui a réalisé que tout ceci n’était que le fruit éphémère d’une politique de la terre brulée ......
                                            mes grand parents paysans ( des vrais pas des agriculteurs ) m’ont appris que quand on vit a crédit on meurt au contant ........


                                          • gaijin gaijin 13 octobre 2016 14:49

                                            « Déprimant de se demander à quoi l’on sert dans une société qui ne veut plus de vous. »
                                            oh mais ce n’est que le début ......
                                            je disais hier a une infirmière qui me disait vouloir juste faire son métier qu’elle était obsolète mais si ça avait été une prof , un ouvrier ......pareil
                                            dans le monde parfaitement rationnel qui est le notre l’humain est en train de devenir obsolète et puis de toute façon l’humanité toute entière ne sert a rien
                                            terminus du train ! on entre dans la gare du dernier holocauste ..

                                            a moins de se rendre compte que la vie ce n’est pas servir ou faire ni avoir mais juste être .....

                                            ( en tenant compte qu’il est utile d’avoir de quoi être smiley )


                                            • petit gibus 13 octobre 2016 15:05
                                              @gaijin

                                              « ( en tenant compte qu’il est utile d’avoir de quoi être  ) »

                                              Je te conseille le bouquin de Couplan

                                              « Le guide de la survie douce
                                              Vivre en pleine nature »

                                              Prépare ton sac à dos et suis le guide !  smiley

                                            • gaijin gaijin 13 octobre 2016 16:54

                                              @petit gibus
                                              ça peut devenir utile un de ces jours mais j’ai tendance a me méfier des gens qui expliquent des trucs dans des livres smiley
                                              ( voir mon post a rocla )


                                            • sweach (---.---.56.238) 13 octobre 2016 15:17

                                              Aller sortons les mouchoirs et pleurons ensemble.


                                              De ce que moi je vois des paysans, c’est une belle bande de millionnaire qui ont de sacré mouchoir pour pleurer des aides.

                                              Je connais un gros agriculteur et franchement il se la coule douce, avec des fruitiers, du blé, des asperges et des vignes.

                                              Son travail consiste à :
                                              - payer aux black des ouvriers étrangés une misère pour récolter ses fruits
                                              - faire de la paperasse pour avoir des aides agricoles
                                              - Utiliser son matériel hight tech 2 ou 3 fois par ans
                                              - Vendre des fruits et légumes sur les marchés qu’il achète chez un grossiste

                                              Il utilise les produits Monsanto ou Bayer, sans se préoccuper une seul seconde des conséquences sur la santé.

                                              Franchement il y a paysan et paysan.
                                              Une politique agricole commune a été mit en place, pour qu’il y ait un tarif unique.

                                              bilan de ça :
                                              - La qualité se réduit considérablement, car c’est la rentabilité qui prime
                                              - L’économie d’échelle creuse des écarts considérable entre petit et gros 
                                              - Le secteur agricole est totalement assisté par l’économie au lieu d’être une source de revenu.

                                              Vous voulez qu’après on vienne pleurer sur le sort des petits paysans, pas suffisamment malin pour diversifier leur exploitation et changer quand le vent tourne.

                                              • rocla+ rocla+ 13 octobre 2016 15:42

                                                @sweach


                                                Euh , vous faites quoi comme métier ?

                                              • zygzornifle zygzornifle 13 octobre 2016 17:27

                                                Absolument tous les politiques de droite comme de gauche le savent et depuis longtemps mais ils s’en battent les c......s jusqu’au sang , tant qu’ils ne se feront pas poursuivre par les paysans déchaînes et qu’ils ne passeront pas dans une moissonneuse batteuse les paysans continueront a vivre moins bien que les migrants car eux travaillent et n’ont pas d’assistanat , ils pourront se suicider en masse sous l’œil indifférent de LeFol et de ses sbires, les paysans sont des sans dents détestés par toute la classe politique, faut qu’ils se bougent au lieu de croupir dans leur misère , qu’ils votent pour des autres partis que ces voleurs de ripouxblicains ou de fauxcialistes, ha s’ils commencent a aller cramer des bagnoles ou casser des vitrines comme les « chance pour la France » a ce moment le gouvernement se sortira peut être les doigts du c..


                                                • fatallah 13 octobre 2016 17:29

                                                  Un article pour compléter les informations

                                                  « 30 % des agriculteurs gagnent moins de 350 euros par mois ! » L’édito de Charles SANNAT

                                                  • Moonlander Moonlander 14 octobre 2016 00:27

                                                    14 18 le paysans saigné dans la tranchée 21016 le paysans agonisant au fond du sillon allons nenfants de la tripaille le jour 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès