• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Combien coûtent les jours fériés à l’économie française (...)

Combien coûtent les jours fériés à l’économie française ?

A l'origine de ce cauchemar d'une dictature médiatique, il y a un fait réel que certains d'entre nous ont pu voir et entendre sur leur petit écran, sur une grande chaîne d'information en continu, mardi soir 7 mai 2013

Vous êtes tranquillement affalé dans votre fauteuil, fatigué après une dure journée de labeur, les yeux à moitié clos devant votre écran de télévision dont vous suivez distraitement le déroulement du programme d’une chaîne que vous n’avez même pas pris la peine de choisir, bref vous dormez à moitié, quand vous entendez cette phrase terrifiante : « Combien coûtent les jours fériés du mois de mai à l’économie française ? »

 

 Horreur, vous n’aviez pas pensé à cela ! Vous vous étiez même réjoui du heureux hasard qui avait permis que le jeudi de l’Ascension de cette année tombât le lendemain de la fête de la victoire du 8 mai, ce qui permettrait avec le pont du vendredi de vous octroyer cinq jours de suite de congé, cinq jours de repos que vous pensiez bien mérité dans cette alternance interminable de « métro, boulot, métro, dodo, métro, boulot… » du lundi au samedi de cette semaine destinée à ressembler à la précédente, puis à la suivante…

Pauvre innocent que vous êtes ! Pauvre insouciant ! Pauvre inconscient ! Misérable larve qui n’avez même pas songé une seconde que votre longue pause de cinq journées sans labeur allait coûter cher à l’économie française, oui cher, votre télévision vient de le dire, elle l’a même écrit en gros titre de lettres noires comme elle le fait chaque fois qu’elle veut attirer votre attention sur une information importante. Chère télévision qui vous a tiré de votre demi-sommeil pour vous rappeler à votre devoir de patriote : vous êtes sur terre pour travailler, pour alimenter l’économie française.

Fini de rêvasser, de bailler aux corneilles – qui s’envolent d’ailleurs effrayées par votre imprévoyance, toutes ailes déployées…- Non, vous dormez encore, ce n’est pas le moment de faire un cauchemar, réveillez-vous ! Oui, vous ! Vous avez tort de ne pas voir plus loin que le bout de votre nez. Vous êtes coupable ! Vous êtes indigne ! Votre légèreté est impardonnable ! Vous le sentez, maintenant, ce sentiment de honte qui vous envahit ? Ah, c’est désagréable, n’est-ce pas ? Cela vous étreint, cela vous angoisse ?

C’est bien fait pour vous, vous l’avez bien mérité, pauvre ver de terre qui imaginiez que vous aviez le droit de profiter de votre vie, mais elle ne vous appartient pas, cette existence : elle n’est là que pour vous permettre de travailler. D’ailleurs, estimez-vous heureux d’avoir la chance d’avoir un emploi et de pouvoir justifier ainsi le droit à la vie, le droit à la subsistance, le droit de vous reproduire afin de permettre qu'aujourd'hui et demain l’être humain travaille, travaille, travaille encore et toujours.

Il faut la nourrir, cette économie nationale, elle a besoin de vous. Promettez de ne prendre votre retraite que lorsque votre rentabilité sera devenue insignifiante. Faites le serment de ne plus prendre quatre jours de repos pour une petite grippe de rien du tout. Quand vous grelottez de fièvre, avez-vous pensé à ce que cela coûte à votre patron, à l’ensemble de la société ? Ne prenez plus le métro, c’est un nid à microbes ; restez donc sur votre lieu de travail, à dormir sur un lit de camp. N’ayez crainte : on vous apportera une soupe pour vous nourrir. Vous laisser mourir de faim, après tous les sacrifices qu’on aura fait pour votre éducation et vos apprentissages, cela serait d’un prix exorbitant, sans compter les frais d’enterrement ou de crémation.

 

Que se passe-t-il ? Vous vous réveillez ? Vous demandez à qui profite cette fameuse économie nationale puisque vous, vous n’arrivez pas à en faire, des économies ? En voilà une idée… Il est interdit de réfléchir devant la télévision, vous n’avez pas le droit : elle est là pour empêcher votre cerveau de penser ! Vous n’avez pas entendu M. Lelay de TF1 quand il a déclaré qu’elle ne devait limiter votre raisonnement qu’à la conscience du besoin de boire un soda. Souvenez-vous, il l’a dit : » Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain. »

Quoi ? Vous réfléchissez encore ? Mais arrêtez-vous de triturer votre cervelle, on ne vous en demande pas autant… Qu’imaginez-vous ? Non, non, c’est faux de penser que si votre repos coûte cher, cela signifie que votre travail rapporte ? Vous n’avez pas le droit de vous interroger sur ceux qui en profitent. Vous entendez : pas le droit ! Pas le droit non plus d’aller chercher qui va bénéficier des accords du Medef, de la possible disparition du SMIC, de la fin des services publics. Non, Marx vous l’avez oublié depuis des années de gavage de journaux télévisés ! Non, la lutte des classes, vous savez bien qu’on vous a répété mille fois que vous ne deviez plus y croire, comme Cahuzac !On vous a montré la courbe du PIB du mois de mai et vous devez vous sentir coupable, vous devez avoir envie de travailler, encore, toujours et davantage.

Non, n’ouvrez pas le dictionnaire pour chercher l’étymologie du mot travail, on vous le défend… Oui, on le sait que cela vient de « tripalium, sorte de pal à trois branches, instrument de torture » et alors ? Non, vous n’irez pas acheter « Le capital » de Marx ! D’ailleurs, pourquoi l’a-t-on laissé en vente libre, celui-là ?

 

Non, n’appuyez pas sur la télécommande : IL EST INTERDIT DE FERMER LA TELEVISION LORSQUE VOUS ETES CHEZ VOUS ! 


Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (101 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • Dwaabala Dwaabala 8 mai 2013 11:18

    Bien vu.
    Pendant que PSA et Renault plonge, on ne manque pas de travail à Toyota.

    Depuis janvier, l’usine produit autant de voitures avec deux équipes qu’avec trois auparavant. Il y a surtout une accélération de la vitesse de la ligne de production. Chaque ouvrier intervient désormais sur un véhicule qui passe devant lui toutes les 60 secondes au lieu de 90 avant. Cela s’appelle le « takt time ». Et puis, il y a l’ « overtime », chaque ouvrier peut être obligé de travailler 55 minutes de plus par jour si nécessaire.

    Voilà la réalité du travail, quand il y en a : c’est l’exploitation.


    • escoe 8 mai 2013 11:27

      Chaque ouvrier intervient désormais sur un véhicule qui passe devant lui toutes les 60 secondes au lieu de 90 avant


      La prochaine étape sera de faire en 30 seconde ce qui se faisait en 60.

    • BlackMatter 8 mai 2013 11:31

      L’étape suivante sera de faire en 0 seconde ce qu’il faisait en 30 grâce à son remplacement par une machine. Ce sera jour férié pour tous le monde et toute l’année.


    • robert 8 mai 2013 18:23

      Black, ce que peuvent faire les machines est déja à son maximum depuis bien longtemps.

      Merci de cet article , ici en Belgique il y a le même débat ( curieux non ???) globalement à part UK les jours fériés sont les mêmes partout et principalement religieux ( laik ???) il y a beaucoup de choses dans le tuyau en ce moment dont ces fameux jours fériés , ce qui est à remarquer c’est que tout est présenté de la même manière, visite d’un « expert » qui explique aux gens , pas de contre, et tout cela rentre dans la tête des bdb ( copyright Robert Gil)


    • Fred94 8 mai 2013 11:32

      Et de quoi se plaignent ils ?! Pour les remercier de leur travail à des cadences productives, ils ont eu un paquet contenant un donut, une bouteille de coca et un stylo. Quand ils n’auront plus assez d’argent pour payer et le loyer et l’école, et les assurances et les crédits, ils pourront se nourrir au moins, eux !

      Sinon, on pourrait imaginer avoir une activité professionnelle pour vivre et non viivre pour un travail. Je sais, c’est utopiste... Plus sérieusement, je propose qu’à chacun soit donner de quoi se loger, se nourrir, se vetir et qu’avec, nos besoins premiers contentés, nous n’ayons plus BESOIN de gagner de l’argent.


      •  LA BONNE QUESTION C’ EST A COMBIEN NOUS REVIENNENT NOS ELUS NATIONAUX :

        - 10 % des 650000 elus sont PAYES dont 7285 NATIONAUX ET REGIONAUX NOUS REVIENNENT A 2500 EUROS/JOUR..je vous laisse le soin de calculer

        - un mandat de 5ans leur donne 2500 euros mois DE RETRAITE le double pour 10 ans pour en AVOIR LE QUART LE SALARIE FRANCAIS VA BIENTOT TRAVAILLER JUSQU A 70 ANS...
        et devra verser bientot 45 ans de cotisations

        en annexe mettre l’ascencion en jour non férié ....ca ne serait pas une catastrophe ( 8 et 9 mai fériés..c’est trop..........)..1 jour férié par trimestre suffirait
        on pourrait seument garder fériés le 1er de l’an...le 8 mai...je 14 juillet et le 11 novembre


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 18:20

        @ Tous ensemble ou L’écureuil rouge

        Pour faire des économies sur le nombre de nos élus, je vous propose une solution toute simple : installer une dictature avec seulement un chef d’état et ses conseillers. Il est évident que les élus ne présentent aucun intérêt pour l’Etat qui ne serait plus Etat-Nation, les citoyens perdraient ce titre mais ils n’auraient plus qu’à obéir sans jamais prendre de responsabilités, le pied quoi ! D’ailleurs on ne vous demanderait même plus votre avis et vous n’auriez plus besoin d’ordinateur pour vous exprimer. Le chef et ses conseillers seraient là pour penser pour vous. Qu’en pensez-vous ?

        Je suis d’accord avec vous : je suis ridicule. Allons, trêve de plaisanterie, je préfère trop d’élus du peuple à payer, trop de partis politiques plutôt qu’un seul, cela ne garantit pas la démocratie, mais c’est quand même le seul moyen pour la faire fonctionner quand elle fonctionne normalement.

        Quant aux jours de congé, n’avez-vous personne à aimer les jours de congé ?
        Compagne, compagnon, grands-parents, enfants et petits-enfants, amis ? N’avez-vous pas de poèmes à écrire, de tableaux à peindre, de musées à visiter, de livres à dévorer ? N’avez-vous pas de nouveau commentaire à poster ?


      • Henrique Diaz Henrique Diaz 8 mai 2013 11:37

        Qu’est-ce qu’un esclave ? C’est un homme qui travaille pour un maître en échange du droit de vivre et plus fondamentalement, c’est quelqu’un qui est contraint d’accepter cela par la force ou plus souvent parce qu’on a réussi à lui faire croire que c’était un échange équitable et honorable.

        Un esclave est un homme qui est utile à un maître, mais nuisible à lui-même, dès lors qu’il entre sous la coupe de son maître, auquel il appartient. Le salarié est l’esclave moderne, qui n’a aucun droit de cité, c’est-à-dire de propriété, qu’il met les pieds dans l’entreprise. L’entreprise qu’il fait vivre, qu’il nourrit et qu’il fait grandir, ne lui appartient pas, c’est lui qui appartient à l’entreprise.

        Qui est le maître ? Le capital lui-même, qui exige d’augmenter de façon exponentielle, fût-ce au prix de l’instrumentalisation de la très grande majorité des êtres humains.

        Quelle est la différence entre l’esclavage ancien et l’esclavage moderne ? Il y a eu un progrès : le contremaître ne fouette plus les esclaves avec un fouet de cuir mais avec des images et des petits discours, par la culpabilisation et le décervelage signalés dans l’article. Ce n’est pas un progrès moral mais un progrès technique : c’est beaucoup plus efficace !


        • Alibaba007 Alibaba007 9 mai 2013 01:02

          @ Danièle Dugelay et Henrique Diaz,

          Chère Danièle, je n’ai pas votre finesse et votre humour pince sans rire pour compléter votre article. Merci de l’avoir aussi bien tourné, il est limpide quant-à l’époque que nous vivons actuellement.

          Je crois qu’avec votre article et ce commentaire tout est dit et ...tellement bien dit !

          Qui est le maître ? Le capital lui-même, qui exige d’augmenter de façon exponentielle, fût-ce au prix de l’instrumentalisation de la très grande majorité des êtres humains.

          Quel avenir !

          Le primaire est mécanisé, le secondaire est automatisé, le tertiaire informatisé, le travail délocalisé, les bénéfices privatisés, les dettes socialisées, les impôts généralisés, les droits de l’homme ...piétinés, le citoyen manipulé, le chômeur dénigré, l’étranger stigmatisé, l’humain robotisé et décérébré, l’idéal virtualisé... Où va t-on ?

          ...j’espère pas trop vite à la guerre où nous mènent nos « bons gros » politiciens dirigeants visionnaires, partis réactionnaires , actionnaires, managers, militaires, Big brothers...

          J’espère qu’il y aura assez d’indignés pour réagir et pouvoir infléchir le chemin que nous avons pris depuis quelques années. Depuis quelque temps, tout s’accélère ! Le panneau de la voie sans issue est visible depuis bien longtemps et au bout de l’impasse, il y a le mur que semblent ignorer nos dirigeants.

          Si nous ne voulons pas mourir, réagissons !!!  smiley


        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 01:27

          Merci à Alibab et Henrique Diaz pour avoir si bien complété mon petit article.


        • TRES BON

          LE PHANTASME DU MEDEF ET DU NOUVEL ORDRE MONDIAL DES BANKSTERS EST de revenir soit au « servage » soit a l« esclavage »

          pour imiter l’allemagne qui le fait pour les travailleurs de l EST 2 EUROS JOUR.DE PAYE ( soit 1 bol de riz ou de choucroute......jour)

          POUR L ALLEMAGNE C EST FACILE D ETRE LE PAYS LE PLUS PRODUCTIF DE LA CEE


        • h diaz @ c’était un commentaire a son excellent COMMENTAIRE


        • Mowgli 9 mai 2013 19:28

          « Le salarié est l’esclave moderne, qui n’a aucun droit de cité, c’est-à-dire de propriété »

          Et c’est bien comme ça ! Car « la propriété, c’est le vol » ne saviez-vous pas ? Faudrait-il encourager le vol ?


        • soi même 8 mai 2013 11:46

          Ce qui est me parait étrange dans ce genre de débat, c’est toujours ce raisonnement unilatéral, cette fois si il parle des jours fériés et du manque à gagné.
           Il introduise pour éclaire le propos l’astuce de certaines entreprise qui détoure ses différents ponts, et oublie de cité où de prendre en compte qu’il y a mais vraiment beaucoup de personnes sans emploie, qui chaque mois vive les ponts du mois de Mai, cela sont oubliées, on parle de manque de compétitivité en heure de travail, en claire on parle toujours de présuré celui qui travail et on oublie, sans doute un sujet qui fâche de la répartition du travail au personne qui non pas de travail.
          C’est toujours ceux qui travail que l’on demandera de faire des heures sup, et à aucuns moment, il est envisage du partage.
           Non par contre , il propose des formules locause pour les chômeurs, qui veulent se maintenir dans un travail, 20heures par semaine, 681€ donc 75 % au frais de la princesse.

          En réalité, dès qu’il a débat, il y a toujours des experts qui ont pour mission de nous instruire ce que nous devons accepter, en nous trouvant des exemples où des raisonnement pas infaillible mais bien autoritaire que la réponse, il faut surtout pas l’élargir à ce qui ont gommer soigneusement,

          La redistribution du travail, l’équité, la solidarité, une vue globale de cette balance de personne qui croulent sous des heures supplémentaires avec d’autres qui croulent sous l’oisiveté, car dans ce débat il n’est nullement question comment le chômage plombe l’économie, non il est juste question des paresseux qui profite des ponts et qui font perdre de l’argent aux bilant constables de ses experts si grassement payès à nous racontez, expliquez, à nous culpabilisez que nous devons adhérer à leurs doctrines, même si en définitif dans leurs omelettes théoriques, ils jettent une grande partie des œufs, car si ils en tenaient compte, on verraient toute suite que leurs beaux discourt n’est que du vent payés à prix d’or. 


          • Ariane Walter Ariane Walter 8 mai 2013 17:03

            Soi-meme, je découvre que tu es intelligent !!!! Bisous !!


          • pyjahman pyjahman 8 mai 2013 20:22

            On est jamais aussi bien servi que par Soi-même.

            Aujourd’hui, j’aime l’auteur de ce texte, j’aime soi-même, et j’aime Ariane Walter.


          • ARIANE A TENDANCE A PRENDRE agoravox POUR UNE MESSAGERIE« ROSE »


          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 12 mai 2013 18:59

            exact.
            Pour ré-embrayer sur cet élargissement du débat à la redistribution du travail (là je vous suis complétement), je résumerais ma réflexion au fait que finalement, peu importe les avis sur les jours fériés. Leur remise en question n’est qu’une œillère inutilement culpabilisante de chantres « libéraux » affolés.
            Pour moi, la question des jours fériés se résout facilement dans celle des jours non-fériés.
            Mais... encore faut-il avoir du boulot, non ?
            Fausse question donc , et honte aux jeteurs d’opprobres sociaux en question. De tous poils. Le problème, bande de tous, c’est pas les jours fériés en trop, c’est le taf qui manque.
            Question suivante ?


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 12 mai 2013 19:21

            @ Emmanuel Aguera.

            Je vous suis complètement. Il y a du chômage alors qu’il y a des besoins. Quand un système économique en arrive là, à ne pas pouvoir donner du travail à tous, c’est qu’il ne vaut rien ou qu’il est usé et qu’il faut en changer.


          • foufouille foufouille 8 mai 2013 11:48

            tres drole et tres realiste


            • newphoenix newphoenix 8 mai 2013 12:25

              Il me dégoûtent de plus en plus ces médias pas un seul journaliste pour répliquer .

              Pensée unique et auto censure. Quand on les écoutent, les Français seraient des feignants alors que ceux qui travaillent (quand ils ont du boulot) battent des records de productivité selon l’OMC. 
              Il y en a t’il un seul qui a prit son calendrier pour faire cette simple remarque que cette année le 14 Juillet tombe un Dimanche et pareil pour Noel ?!? 
              Quelle bande de larves ces journalistes eteigner moi cette radio et la télé juste bonne a porter la propagande libérale. 

              • T.REX T.REX 8 mai 2013 13:07

                ET dire que Raffarin nous a enfariné pour nous faire travailler un jour férié pour améliorer le sort de nos vieillards dans des institutions à but lucratif qui coûte la peau du cul (entre 2000 et 3000 € par mois) comme ci ces dernières n’avaient pas les moyens de se payer une clim pour les rares canicules ! Pour sûr On s’est fait caniculer profond !

                N’éteignez pas la télé : BIG BROTHER IS WATCHING YOU ! 

                 


              • T.REX T.REX 8 mai 2013 13:22

                Je dirais même plus : Raffarin nous a enfariné avec raffinement !! smiley


              • Julien Julien 8 mai 2013 12:25

                Comme l’a dit un commentaire, les machines feront de plus en plus de travail, donc il n’y en aura plus pour les hommes. Contrairement à ce que pensent certains libéraux simplistes (comme celui qui nous disait l’autre jour dans « Ce Soir ou Jamais » que l’obsolescence programmée n’existe pas), le nombre d’emplois en plus pour fabriquer les machines ne remplace pas forcément ceux qui sont perdus : facile à comprendre, il suffit de se placer sur l’asymptote ou les robots construisent des robots.

                Le vrai problème, c’est de savoir où l’on va : dans 50 ans, 100 ans, 1000 ans ; où nous amène les sciences et techniques ? On parle des problèmes écologiques (réels, dus à notre inconscience, par exemple d’avoir laissé le nucléaire sortir des laboratoires), mais pas des futures solutions, en tout cas pas à plus que quelques années en avant. On avait une vision à plus long terme il y a 40 ans, on nous disait qu’on irait sur Mars, sur la Lune. Maintenant, je crois que les gens ont compris que ces rêves sont derrière nous, dans le cadre de la science actuelle. Je crois donc que le premier problème est scientifique (énergie, propulsion) ; et s’il n’y a pas de solution, alors il faut changer complètement le système (régulation population mondiale, traitement des problèmes écologiques, revoir le système économique, etc.).


                • miha 8 mai 2013 12:26

                  Que le 1er mai (jour férié : quelle horreur !) devienne la journée d’hommage aux victimes du travail ; comme on rend hommage aux victimes de la guerre chaque 11 novembre (encore un jour férié : horreur, malheur !) - les une seraient-elles plus respectables que les autres ?

                  Ce n’est pas difficile : tous les 1er mai, on dépose un bouquet devant le monument aux morts de sa ville, de son village avec la mention « aux morts au travail » ou « aux victimes du travail »... on peut le faire même si on est seul.

                  http://www.dailymotion.com/video/xzkz5p_1er-mai-2013-hommage-aux-victimes-du-travail_news#.UYooG_BOLct


                  • mac 8 mai 2013 12:55

                    Encore un de ces boniments qui nous racontent qu’en France on a plus de jour fériés que les autres. D’ailleurs on fait tout de moins bien que les autres, en France, puisqu’on a encore l’outrecuidance de croire que l’état doit parfois réguler un tant soi peu les choses alors que seul le marché et sa main invisible doivent en avoir le pouvoir.
                    On oublie de signaler que statistiquement, une partie de ces jours fériés tombent le dimanche ou le samedi comme c’est la cas du 14 juillet cette année et que dans certains pays, comme par exemple le Canada, les jours fériés tombent principalement le lundi.

                    Evidemment, les médias nous sortent cette sornette uniquement quand les jours fériés ne tombent pas le week-end, sinon tout est normal !

                    D’ailleurs que font tous ces journalistes qui répètent qu’on a trop de vacances en France quand on ne les voit pas pendant les deux mois d’été, pendant la période de Noël et au moment des vacances de ski à Courchevelle 1850 ou à Chamonix d’où ils reviennent encore parfois avec la trace des lunettes ?


                    • mac 8 mai 2013 13:06

                      Une hypothèse qui vaut ce qu’elle vaut mais comme on s’est un « peu » fait bouffer économiquement par l’Allemagne. Est-il possible que quelques hommes politiques, pas du tout vendus, aient la brillante idée de vouloir supprimer le 8 mai et le 11 novembre, histoire qu’on oublie un peu plus vite que l’Allemagne a essayé de nous envahir par deux fois ?
                      Ce serait un pas de plus vers « l’intégration » ?


                      • TSS 8 mai 2013 13:08

                        Naguère au 1er Mai ,jour chômé,(le seul),les autres sont des jours fériés, la radio diffusait de la

                         musique en continu ,les journalistes ne travaillaient pas,seraient ils jaloux et péteux d’avoir

                        baissé leurs pantalons ?


                        • alberto alberto 8 mai 2013 15:05

                          Bien vu, Danièle !

                          Y aurait comme une petite campagne orchestrée par le MEDEF que je n’en serais pas autrement surpris : pas une chaîne de radio ou télé pour ne pas oublier le petit couplet :« n’y a-t-il pas trop de jours de congés, et ce 8 mai ne serait-il pas de trop, gna gna gna, etc... ? »

                          Avec « débat » radio comme sur RMC : « faut-il supprimer les jours fériés » ?

                          Tous les arguments y passent :« Ça nuit à l’amitié franco-allemande ». Ça fait double emploi avec le 11 novembre« , »Y a déjà trop de congés en France"...

                          En ces temps de misère et d’accablement, voire de découragement du bon peuple, pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour grignoter cet acquis au passage ?

                          Aller hop, les médias au boulot qu’il leur a dit le MEDEF, après on s’attaquera aux 35 heures !


                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 8 mai 2013 17:09

                            Merci Alberto. Tu as probablement raison. Je rêve du jour où nous pourrons crier : « Le Medef, à la niche ! ».


                          • Esclarmonde Esclarmonde 8 mai 2013 15:36

                            En fait, en ce qui concerne les jours fériés, la France se situe dans la moyenne européenne... 



                            Le « problème » qui fait hurler le MEDEF et autres donneurs de leçon est sans doute la concentration de jours fériés en mai-juin (1er mai, 8 mai, Ascension, lundi de Pentecôte)

                            Une pseudo gauche est complice avec l’oligarchie financière : certains réclament qu’on annule les congés d’origine chrétienne car ce serait incompatible avec la laïcité et que ça vexerait les athées et les croyants non chrétiens smiley, ça tombe bien, tous ces congés sont insupportables en nos temps très modernes !! Surtout que Jésus a eu l’idée très bête de monter au ciel un jeudi, il n’avait pas pensé au coup des RTT pour récupérer le vendredi qui suit, un gaffeur invétéré !!

                            Et pourtant, si on cherche à deschristianiser la France, ce n’est pas pour nous sortir de superstitions venus de l’âge des ténèbres, non non, c’est pour que l’on accepte de travailler non stop toute l’année comme en Chine...

                            Il faut dire qu’au Moyen-Âge, époque extrèmement religieuse, on était supposés se reposer près d’un tiers de l’année


                            mais je vous laisser imaginer la tête de nos « élites » si on avait de telles revendications !!!


                            • Ariane Walter Ariane Walter 8 mai 2013 17:04

                              Superbe article Daniele, bien écrit, juste, ironique, formidable ! Merci !!


                              • JL JL 8 mai 2013 17:35

                                Marrant.

                                Et pendant ce temps, des crétins persistent à prendre prétexte qu’il n’y a plus de boulot pour nous vendre des rentes universelles !

                                Comme par hasard, ces mêmes crétins évitent soigneusement ce genre d’article.

                                Et pourtant ce n’est pas faute de les y avoir ’invités’.


                                • Bur K Bur K 9 mai 2013 13:39

                                  Des crétins ?

                                  L’argument bateau du crétin est d’assimiler son contradicteur à ce qu’il est lui-même.


                                • JL JL 9 mai 2013 15:32

                                  Tiens,

                                  en voilà un, et qui me suit à la trace.

                                  Mais je parie qu’il sera incapable de donner un argument pertinent sur l’article dont on parle.


                                • Scuba 8 mai 2013 18:21

                                  et pendant ce temps là, on oublie aussi que tout une partie de l’économie, celle qu’on appelle le tourisme se porte très bien pendant ces jours fériés, et peu créer des emplois, mais chut, il ne faut pas le dire, cela vous déculpabiliserait !!.


                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 mai 2013 20:36

                                    j’ aime bien l’ esprit constructif et d’ entreprise des commentateurs.


                                    Vivement que pour eux le pognon pousse comme une tomate 
                                    dans un bac à légumes .

                                    On sort le sécateur à pognon et on coupe un bout de billet 
                                    de 100 .

                                    La vie , comme dans plus belle la vie .

                                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 8 mai 2013 21:06

                                      Tiens, un Troll, un ! Je taquine Rocla-Haddock, mais pour gonfler son portefeuille je connais une autre méthode que se faire exploiter : devenir l’exploiteur.

                                      On achète des actions, on vend des actions, les mêmes ou d’autres, on combine, on intrigue, on manigance, on sort le sécateur à actions, on en coupe un morceau de son choix et... on ramasse le pognon.

                                      Vous allez me dire : quel boulot ! Oui, mais comme on dégorge déjà de ce fameux pognon, on paie « bien » un ou une salariée, bien sûr intéressé au résultat, et qui fait le travail pour vous.

                                      La seule difficulté consiste à trouver le paquet de « pognon » nécessaire au départ. On peut hériter comme Le Pen, faire fructifier son pactole en Suisse comme Cahuzac, se faire offrir des cadeaux comme Sarkozy ou épouser une riche héritière, devenir médiateur entre acheteur et vendeur d’armements, voler, tricher, tromper, corrompre... rien que des actions propres et morales.


                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mai 2013 06:36

                                      rbmeletrollbeulemelebe .




                                      trelemebelemevetretre .

                                      Cependant que brelemelebelemetrollmelebetre .

                                      Il s’ avère dans ce cas delemetrebelemtrolbelemele .

                                      Dès le premier jour .

                                    • Mowgli 9 mai 2013 19:44

                                      Môssieur du capitaine alcoolo, sachez que les Grands Savants Lyssenko et Mitchourine on su faire pousser les tomates au-delà du cercle arctique !

                                      Alors, faire pousser du pognon dans un bac à légumes... ! Ce serait un jeu d’enfant si les sicaires du Grand Capital Apatride alliés aux Lobbies-Qui-N’Existent-Pas cessaient de mettre des bâtons dans les roues du Char de l’Etat.


                                    • alberto alberto 8 mai 2013 20:48

                                      Moi, j’aime bien les jobastres payés au Smic qui chaussent les patins du MEDEF ! smiley smiley  smiley


                                      • alinea Alinea 8 mai 2013 22:10

                                        Je me suis pourtant informée, j’ai cherché mais je n’ai jamais trouvé ce que faisait gagner à l’État ce fameux lundi de pentecôte travaillé ! Si quelqu’un, plus malin, a trouvé, je serais curieuse de connaître le calcul !
                                        Bon, je comprends bien qu’un week-end de printemps à flemmarder, ça n’augmente pas le PIB ! smiley
                                        mais le PIB, hein... je n’en dis pas plus ! D’ailleurs, les accidents de la route, les noyades et autres catastrophes, même ce jour-là augmentent le PIB !


                                        • tf1Goupie 8 mai 2013 22:44

                                          Heureusement que certains travaillent pour payer les retraites de ceux qui ont du temps pour râler sur Internet


                                          • alinea Alinea 8 mai 2013 23:05

                                            Rassurez-vous groupie : vous ne vous ruinez pas pour la mienne !


                                          • Jean-Louis CHARPAL 8 mai 2013 23:06

                                            Réflexion particulièrement idiote !

                                            Ceux qui sont en retraite actuellement ont, avant cela, payé pendant des décennies les retraites de ceux qui les ont précédés.

                                            Cela s’appelle la retraite par répartition, système autrement plus intelligent et solidaire que le système par capitalisation, basé sur l’économie de casino où les retraites sont jouées en bourse.

                                            Les personnes en retraite actuellement n’ont pas à être culpabilisées.

                                            L’ultra libéralisme est une espèce de secte sado-maso et je suis toujours étonné de voir certains se délecter d’ encenser un système qui les opprime et les méprise. 


                                          • tf1Goupie 8 mai 2013 23:30

                                            Mais vous ne comprenez rien à rien mon pauvre Charpal.
                                            Je ne culpabilise pas les retraités, je me permets de rappeler à l’auteure, qui elle dénigre fortement le travail (si vous avez lu ?), que c’est ce travail qui paie les retraites.

                                            Si on ne doit pas dénigrer la retraite, on ne doit pas non plus dénigrer le travail.

                                            Quand à ces remarques totalement débiles sur le sado-masochisme, sachez Charpal que l’humain est fait pour être actif, Voltaire lui-même en avait bien conscience.

                                            Vous faites partie de cette génération de nouveaux légumes qui ont perdu toute notion de ce qu’est l’humain et pourtant nous bassinent de préceptes écolos.


                                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 00:04

                                            Bien sûr qu’il faut travailler, encore faut-il pour cela trouver du travail... Le droit au travail est inscrit dans la déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, mais curieusement ce droit ne semble pas aussi fondamental que le droit à la propriété.
                                            Il est même arrivé que des tribunaux estiment que le droit au travail, c’est à dire à la subsistance, n’a pour corollaire qu’un devoir de moyens et non de résultat. Ainsi, si la société ou le gouvernement fait « ce qu’il peut » pour diminuer le chômage, on lui donne quitus. Le droit au travail, donc à la subsistance, c’est le droit de vivre pourtant ! Notre société libérale est ainsi faite : il y a des droits qui sont « plus égaux que d’autres » ...
                                            Personnellement, je ne l’ai jamais accepté et je ne vois qu’une explication : le droit de propriété est surtout un droit de riches, le droit au travail est un droit de prolétaires. L’inégalité sociale se voit donc reconnue, confortée dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ou, tout au moins, dans la lecture que peuvent en faire les juges et nos dirigeants.


                                          • tf1Goupie 9 mai 2013 15:39

                                            @ L’auteur,

                                            La déclaration des Droits de l’Homme dit qu’on ne peut interdire à une personne de travailler, mais cette déclaration ne crée pas le travail ; c’est un peu naïf comme approche.

                                            Alors vous moquer de TF1 c’est bien, mais vous avez une vision un peu TF1 du monde, genre Joséphine ange gardien.

                                            Et quand vous dites que c’est bien de travailler, et bien ce sentiment n’apparait pas vraiment dans votre article...


                                          • Mowgli 9 mai 2013 19:56

                                            La retraite par répartition, système autrement plus intelligent et solidaire que le système par capitalisation, comme nous le bonnit Charpal, c’est Jacques qui paye six sous pour la retraite de Paul et un pour celle de Pierre. Pourquoi ? Parce que Paul gagnait six fois plus que Pierre. C’est intelligent, c’est solidaire. Comme Ugolin dévorant ses enfants pour leur conserver un père.


                                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 20:59

                                            @ tf1 Groupie
                                            A propos du droit au travail.

                                            Article 23, alinéa 1 de la DUDH de 1948

                                            Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

                                            Vous faites une interprétation très restrictive du « droit au travail » de la Déclaration Universelle de 1948. Il n’est pas question ici d’un droit à ce qu’on n’interdise pas à quelqu’un de travailler. Là, vous avez fait du trapèze sans filet, Groupie, car je suis une militante de la défense des Droits de l’Homme et je connais les textes.


                                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 21:25

                                            @ TF1 Groupie

                                             A propos du Droit au travail inscrit dans la DUDH de 1948, je vous précise que c’est cet article qui a justifié les programmes de Grands Travaux entrepris par la suite.

                                            De même, ce droit particulier a été soulevé dès 1789 et, quelques semaines après la prise de la Bastille, des grands travaux ont été réalisés à Paris et ses alentours. La Constitution de la IVème République précise que chacun « a le droit d’obtenir un emploi. » C’est net, non ?

                                            C’est le Conseil Constitutionnel qui a transformé ce devoir de résultat en simple devoir de moyens en 1983. Aujourd’hui, on parle de « marché du travail » comme s’il s’agissait d’une marchandise et l’idée de « marché » est difficilement compatible avec celle de « devoir/droit ». La volonté de nos aïeux a été trahie.


                                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 21:46

                                            Encore un mot destiné à Groupie.

                                            Je ne suis pas opposée à l’idée de travailler, au contraire, d’autant plus que j’ai eu la chance d’exercer des métiers passionnants. Ce n’est malheureusement pas le cas pour tout le monde.

                                            Par contre, m’inspirant de Molière, je rappellerai qu’en toutes choses, une juste mesure est nécessaire. Il existe d’autres occupations, enrichissantes pour chacun, donc enrichissantes pour tous, pour la société. Elle n’ont pas de valeur marchande, mais elles ont une valeur qu’on n’a pas le droit de mépriser.

                                            Par ailleurs, pourquoi travailler plus que nécessaire ? Opposée à la décroissance car elle serait injuste pour les plus pauvres, je suis aussi opposée à la surconsommation et donc à une production supérieure à des besoins qui ne soient pas réduits à la seule subsistance. De plus, cela ne demande pas plus de travail de faire un objet solide que le même destiné à être remplacé rapidement.
                                            Comme la production est généralement source de pollution, notre planète ne s’en porterait que mieux. Aussi, oui à une production mesurée et durable, pour une consommation juste et satisfaisante pour tous. Je vous conseille de vous renseigner sur l’écolosocialisme.


                                          • Jean-Louis CHARPAL 9 mai 2013 23:08

                                            @ Mowgli - 9 mai 19:56

                                            Aussi nul en économie politique que tf1 Goupie, vous ignorez la catastrophe pour les américains, les anglais et bon nombre d’allemands, sans parler d’autres peuples, que représente la retraite par capitalisation.

                                            Totalement dépendant de la bourse, ce système a ruiné des millions de braves gens après les crises boursières successives de ces dernières années, notamment celle de 2008.

                                            De nombreux retraités se sont retrouvés avec des revenus misérables, voire plus rien et beaucoup se sont mis à retravailler, bien que très âgés, sans savoir comment ils allaient finir leurs jours.

                                            De plus ce système oblige à la création de fonds de pension, qui du fait de la libre circulation ultra libérale des capitaux, viennent en France ou ailleurs acheter et vendre des entreprises, délocaliser et mettre une pagaille pas possible dans les économies d’autres pays et causer une désindustrialisation massive.

                                            Retraite par capitalisation = spéculation, dont l’Europe est en train de crever.

                                            Pourquoi on peut parler de dictature des marchés ?

                                            Parce que le pouvoir est exercé uniquement par des gens non élus, sans aucun contrôle démocratique. C’est la définition même de la dictature.

                                            Il s’agit : des fonds spéculatifs purs et simples, des fonds de pension précités, des plus grosses banques, des plus importantes multinationales, de l’OMC, du FMI, de la Comission de Bruxelles, de la BCE.

                                            Ce sont ces gens là, qui représentent 0,001% de l’Humanité, qui dirige l’économie de la planète. Les politicens en étant réduits à un rôle de marionnettes impuissantes qui les regardent faire.

                                            Que vous ignoriez tout ça, vous et tf1 Goupie, en dit long sur votre inculture politique et économique. Dans ces conditions vous feriez mieux de vous abstenir de tout commentaire. 


                                          • tf1Goupie 10 mai 2013 12:47

                                            @ L’auteur,

                                            vous rappelez l’article qui dit que : "Toute personne a droit au travail,[...] et à la protection contre le chômage.

                                            Pourquoi prevoir la protection contre le chômage si le travail est un dû ? A votre avis ?

                                            Tout simplement parce que le droit au travail ne crée pas le travail !!
                                            Donc vous ne comprenez pas l’expression « droit au travail » et vous ne comprenez pas que ce ne sont pas des lois qui créent le travail.

                                            Par ailleurs faudrait expliquer ce que signifie « travailler juste ce qui est nécessaire » : qui définit ce qui est nécessaire ? Vous ?


                                          • tf1Goupie 10 mai 2013 12:50

                                            @ Charpal,

                                            Vous ne comprenez rien aux mots « dictature » ou « totalitaire », achetez-vous un dictionnaire.

                                            Mon boucher n’a pas été élu, est-ce qu’on est dans la dictature de la boucherie ?????

                                            Le webmaster d’agoravox n’a pas été élu, est-ce qu’agoravox est une dictature ???????????


                                          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 mai 2013 15:19

                                            @ Groupie

                                            vous rappelez l’article qui dit que : "Toute personne a droit au travail,[...] et à la protection contre le chômage.

                                            Pourquoi prevoir la protection contre le chômage si le travail est un dû ? A votre avis ?

                                            Tout simplement parce que le chômage ne doit pas être considéré comme une variable d’ajustement de l’économie, sinon pourquoi parler du droit au travail et non du droit à une indemnité en cas de chômage ? Un chômage résiduel est inévitable le temps de changer d’emploi et celui-ci doit être indemnisé. De plus, il n’est même pas question d’indemnisation, mais de protection, qui serait à organiser.

                                            Tout simplement parce que le droit au travail ne crée pas le travail !!
                                            Donc vous ne comprenez pas l’expression « droit au travail » et vous ne comprenez pas que ce ne sont pas des lois qui créent le travail.

                                            Le droit au travail crée l’obligation de créer du travail. Comme vous ne pensez qu’en terme d’économie libérale et lois du marché, il ne vous est pas possible de penser que l’Etat peut créer du travail. Sans doute êtes-vous de ceux qui prétendent que ce sont les entreprises, voire les entrepreneurs qui créent le travail. Avez-vous jamais vous vu un patron embaucher quelqu’un dont il n’a pas besoin ? L’entrepreneur ne prend que les salariés qui lui sont nécessaires pour faire fructifier son capital. Je mets à part le cas de certaines PME. Je suis pour un Etat qui intervienne suffisamment dans l’économie pour garantir les Droits de l’Homme, c’est-à-dire les droits à la subsistance et une vie normale entre autres, dans une société de liberté, égalité et fraternité. Je suppose que, pour vous, seul le premier mot du triptyque républicain s’impose ?

                                            Par ailleurs faudrait expliquer ce que signifie « travailler juste ce qui est nécessaire » : qui définit ce qui est nécessaire ? Vous ?

                                            Non, ce ne serait pas moi, en voilà une idée ! Je pense que la Vème République n’est plus adaptée à la crise actuelle du capitalisme. Il nous faudrait donc élire une assemblée constituante. Il appartiendrait à ces représentants de définir les normes d’une consommation suffisante pour que chacun puisse satisfaire ses besoins essentiels et autres (culturels, artistiques, sportifs etc...) dans un souci de justice sociale. Certains achats ne sont pas vraiment nécessaires et d’autres sont véritablement scandaleux par rapport à la possibilité moyenne de consommation. J’entends déjà vos cris d’orfraie ! Réfléchissez : où est la liberté de celui qui n’a même plus un toit pour abriter sa famille et une pièce pour acheter un journal sans propagande ?

                                            Etes-vous toujours aussi agressive ? Ce doit être épuisant.



                                          • tf1Goupie 10 mai 2013 15:40

                                            Je ne sais pas où vous voyez de l’agressivité, mais ce sont plutôt vos commentaires très longs et plutôt creux qui vous épuisent.

                                            Vous prétendez que l’Etat doit créer des emplois qui ne correspondent à aucun besoin, ce qui revient également à faire pousser l’argent sur les arbres.

                                            Ce sont ces idées naïves qui font construire des chateaux de cartes qui ensuite s’effondreront.

                                            C’est l’économie planifiée, genre Mao ou autres idéalistes, qui inscrivent dans les registres des millions de tonnes de blés pendant que les paysans meurent de faim.
                                            Après ces mêmes ideologues forcent les subalternes à marquer sur les registres « décédé de mort naturelle », au lieu de « mort de faim ».

                                            Parce que la loi ne crée pas le blé.
                                            Demandez à l’Etat de créer le mensonge, ça il y arrivera toujours.


                                          • Jean-Louis CHARPAL 8 mai 2013 22:58

                                            Puisqu’il est question du monde du travail et de culpabiliser ceux qui se reposent, je me permets de vous recommander de taper dans votre moteur de recherche « Entrée du personnel » .

                                            Vous trouverez une note de présentation et des extraits de ce film , à voir de toute urgence, tant il est sidérant, au sens littéral du terme.

                                            Ce film qui vient de sortir en salle, décrit ce qui se passe dans un abattoir industriel, en France.

                                            Bien qu’étant un documentaire, il dépasse tout ce qu’on peut imaginer en terme d’ « horreur économique » ( coup de chapeau en passant à Viviane Forrester qui vient de décéder).

                                            Les ouvriers qui y travaillent pour des salaires de misère vivent un calvaire permanent, un enfer physique et moral.

                                            Le plus terrifiant, et aussi le grand intérêt de ce film, est non pas l’impression ou la sensation, mais la certitude, palpable et glaçante, que la sauvagerie économique ultra libérale a transformé les être humains et les animaux, réunis dans un même lieu, en « choses ».

                                            Les hommes et les femmes sont des « choses ». Qu’on utilise, qu’on use, et qu’on jette après usage.

                                            Les animaux aussi sont traités comme des objets, et non comme des êtres vivants capables de souffrance et qui doivent donc être respectés.

                                            Cette chosification, ou comme disent les puristes cette « réification », qui s’étend aussi à la planète, est la dimension la plus abjecte du système ultra libéral et est extraordinairement mise en valeur par ce film.

                                            NB : ma démarche est désintéressée, je n’ai aucune action dans cette affaire, ni dans aucune autre d’ailleurs ...


                                            • alinea Alinea 8 mai 2013 23:04

                                              J’espère que vous n’êtes pas désintéressé ; l’intérêt n’étant pas que financier !
                                              Le bouddhisme enjoint chacun à ne pas trouver profession dans des domaines ignobles ! Je veux croire au libre-arbitre de chacun d’entre nous ; je hais l’idée d’esclavage consenti.


                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 8 mai 2013 23:07

                                              Vous n’avez aucun intérêt à l’affaire, si ce n’est celui de partager un savoir et un enthousiasme, une émotion. Je vous en remercie et j’ai vraiment envie de voir ce film.


                                            • Jean-Louis CHARPAL 8 mai 2013 23:17

                                              @ Alinea

                                              Je pensais avoir été parfaitement clair !

                                              Je voulais dire que je ne faisais pas la pub pour ce film de façon commerçiale, ne connaissant ni les auteurs, ni les producteurs.

                                              Quant à « l’esclavage consenti », dont je ne vois pas ce qu’il vient faire là, ce n’est vraiment pas mon truc ! Chaud partisan de La Boétie et de son génial « discours de la servitude volontaire » je suis un homme libre et fier de l’être !


                                            • tf1Goupie 8 mai 2013 23:34

                                              Mao également traitait les paysans comme des « choses », Qu’on utilise, qu’on use, et qu’on jette après usage.

                                              Pourtant il était pas vraiment liberal à ma connaissance.
                                              Y a de beaux documentaires là-dessus.

                                              L’ideologie à haute dose ne rend pas très lucide semble-t-il.


                                            • alinea Alinea 8 mai 2013 23:38

                                              Excusez moi si j’ai été maladroite, je suis peut-être trop à gauche ! c’était un trait d’humour ; aujourd’hui, quand on parle d’intérêt, on sous-entend fric ; si ce n’est pas le cas il faut le spécifier !! j’avais bien compris !


                                            • alinea Alinea 8 mai 2013 23:43

                                              Je parle de tous ces travailleurs qui font des boulots ignobles, insanes et mal payés !
                                              Je suis incapable de me placer « au dessus » et dire : ah les pauvres ils sont exploités !
                                              C’est un choix philosophique, pas toujours facile à tenir mais qui est celui qui me convient le mieux ; l’alternative étant : il y a des élus qui sont libres, et des pauvres types qui sont esclaves ! « Nous sommes égaux devant dieu, mais pour ce qui est du reste !! » non, ce n’est pas ma tasse de thé !


                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 00:40

                                              @ TF1 Groupie
                                              Groupie, pourquoi avoir choisi ce pseudonyme ? Vous voulez vraiment dire que vous êtes complètement esclave abrutie de TF1 ? Je comprends alors vos raisonnements.

                                              Vous savez bien que Mao n’a jamais été qu’un dictateur, comme Hitler, Pinochet, Franco et beaucoup d’autres. C’était peut-être une forme de communisme, mais dictatorial. Son pays a maintenant évolué vers un capitalisme d’Etat qui se satisfait du libéralisme « ultra » dans lequel il évolue sans difficultés d’adaptation pour ses échanges commerciaux.

                                              Vous avez raison sur un point : L’idéalisme peut conduire à la cécité quand il s’accompagne de dogmatisme. Il n’y a pas que le système économique qui définisse une politique, d’ailleurs ce devrait être la politique qui devrait décider du système économique. Les sociétés sont aussi définies par la souveraineté. Appartient-elle au peuple et c’est une démocratie ? Appartient-elle à un seul être, cela peut être une monarchie ou une dictature ? Quel est le degré d’autorité du pouvoir ? C’est trop facile de balancer ainsi Mao en comparaison avec le libéralisme économique.


                                            • Jean-Louis CHARPAL 9 mai 2013 11:10

                                              @ tf1 Goupie (23:24)

                                              Vous raisonnez comme une grosse caisse et en plus vous m’insultez !

                                              Alors que vous ne me connaissez pas du tout, ni quelles sont mes valeurs, vous me balancez de façon ignoble, Mao à la figure, qui était un dictateur et dont je n’ai que foutre !!!!!!!

                                              C’est la bonne technique abjecte des ultra libéraux fanatiques : je n’ai pas d’arguments à opposer aux faits que vous alléguez, donc je vous insulte. C’est un comportement de troll ! 

                                              Sachez que je considère le fascisme comme polymorphe et que je hais, vomis et éxècre tous les fascismes. Si vous connaissiez mes écrits vous sauriez qu’à cet égard je n’y vais pas avec le dos de la cuillère.

                                              Je considère Staline, Mao, Pol Pot, Ceausescu et assimilés, qui étaient des tyrans, complètement cinglés qui plus est , comme relevant du fascisme rouge. Ca vous va ? Suis je assez clair ou vous faut-il un dessin ?

                                              Alors vos leçons de démocratie vous pouvez vous les garder ! Je n’en ai à recevoir de personnes Et vos injures avec !

                                              Il faut être particulièrement obtu et inculte pour croire que parce qu’on est pour davantage de justice sociale on est partisan du fascisme rouge !

                                              Quant aux autres fascismes ( Hitler, Mussolini, Franco, Pinochet, Vidéla, etc...) j’en ai autant à leur service.

                                              Libre à vous de vénérer la dictature des marchés ! Moi je déteste et combats toutes les dictatures et je considère, faits, chiffres et preuves à l’appui que l’ultra libéralisme est une idéologie totalitaire et criminelle.

                                              J’espère qu’un maximum de citoyens iront voir le film « Entrée du personnel » ou à tout le moins la documentation qu’on trouve à ce sujet sur internet.

                                              Je trouverais DEGUEULASSE que des gens approuvent la façon dont le système totalitaire qui opprime toute l’humanité traite en France au XXIè siècle des travailleurs et les animaux.

                                              Quelle est débile la posture consistant à accepter les crimes de uns au nom des crimes des autres.

                                              Tous les crimes sont détestables et punissables. L’ultra libéralisme fait partie du lot.

                                              Et c’est ce que l’Histoire retiendra, que ça vous plaise ou non ! 


                                            • Jean-Louis CHARPAL 9 mai 2013 11:18

                                              @ Alinéa (23:43)

                                              Désolé, mais je ne comprends quasiment rien à votre message.

                                              Sans me prendre le moins du monde pour plus malin que les autres, je n’ai pourtant pas l’impression d’être absolument niais.

                                              Mais les propos de ce message sont pour moi incompréhensibles.Vous est-il possible de vous expliquer plus clairement ?

                                              NB : on peut très bien parler de problèmes économiques et sociaux sans parler de Dieu. Personnellement je suis laïque et agnostique et je ne vois pas bien ce que Dieu vient faire là dedans ...


                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 11:36

                                              Je vous suis absolument en ce qui concerne votre réponse justement en colère à TF1 Groupie.
                                              Nous sommes de plus en plus nombreux à agir pour limiter la durée de cette dictature de l’ultra-libéralisme. Ils se croient invincibles parce qu’ils ont l’argent et ont mis en place subrepticement depuis plusieurs décennies les institutions et les moyens de dominer le monde, mais ils n’ont pas encore terminé leur sale besogne.
                                              Ils ont l’argent, mais nous avons le nombre et, sans nous, leur argent ne peut rien rapporter et n’a plus aucune valeur.


                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 12:22

                                              Vous avez davantage de compétences politiques et économiques que moi et je n’ose pas trop vous contredire, mais Dieu, ou en tout cas ceux qui en parlent avec autorité, n’est pas complètement innocent dans l’affaire. L’UE a un drapeau chrétien, un hymne avec des paroles religieuses, des traités qui offrent une large place aux religions, la présence d’institutions comme le COMECE etc... Si vous en avez le loisir, cherchez sur votre moteur de recherche habituel l’Association des Economistes Catholiques (j’espère ne pas me tromper, que ce n’est pas « Le Cercle... » ou autre nom d’organisation). Ils ont élaboré un programme économique qui est intéressant à lire.

                                              J’ai commencé à regarder des extraits de l’Entrée du Personnel et je vous remercie de votre conseil.


                                            • tf1Goupie 9 mai 2013 15:35

                                              @Charpal,

                                              Je ne sais pas où vous voyez de l’insulte ou encore de l’injure, je voulais juste vous montrer que l’asservissement des hommes n’a rien de spécifiquement lié au libéralisme, ce sont des choses disjointes.

                                              Mais je crois que vous êtes perdu dans les mots et dans l’ideologie, un peu comme l’auteur qui nous parle de dictature à tort et à travers.

                                              Je ne sais pas de quel « système totalitaire mondial » vous parlez mais j’ai l’impression que vous avez des problèmes de vocabulaire.
                                              Ainsi vous prétendez que je vénère « la dictature des marchés », c’est probablement de l’agressivité mal placée ; vous pédalez dans la semoule tout simplement.


                                            • simir simir 9 mai 2013 16:19

                                              @ TF1
                                              Le bilan de Mao le voilà : . Entre 1949 et 1975, l’espoir de vie moyen des Chinois passa de 32 à 65 ans. Au début des années 1970, Shanghai avait un taux de mortalité d’enfants inférieur à New York. En seulement une génération, le taux d’alphabétisation passa de 15 % en 1949 à 80-90 % au début des années 1970. Entre 1949 et 1975 la Chine, l’éternel « infirme d’Asie », est devenue une puissance industrielle avec des taux de croissance égalés seulement par les plus grands booms économiques de l’histoire.

                                              Dans les campagnes chinoises ils sont même beaucoup à regretter Mao.

                                              Et ne venez pas me parler des camps des morts etc etc.... Nous avons eu les nôtres et plus grave sur sol étranger : Indochine, Algérie, Madagascar.
                                              Le bilan ,en ce domaine des pays capitalistes est largement plus important en nombre et continue de tuer de nos jours.
                                              Et pour les grands penseurs qui croient que c’est possible d’instaurer un régime favorable au peuple , sans casser des oeufs on peut voir ce qui est arrivé à ceux qui ont essayé cette manière : Allende, Zelaya, Chavez en 2022 et ce qui se passe avec Maduro en ce moment.
                                              Sur une barricade il n’y a que 2 cotés.


                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 16:47

                                              A propos du bilan de Mao :

                                              Merci pour ces informations qui n’ont pas envahi notre presse à l’époque. Il faut toutefois reconnaître qu’il y a eu aussi des horreurs. J’ai rencontré une personne qui avait été enfermée dans un camp où elle subissait un vrai lavage de cerveau et ce qu’elle m’a raconté était terrible. Bien sûr, elle a pu me mentir. Quand une telle désinformation règne, il est difficile de dire où est la vérité et où est le mensonge, peut-être y a-t-il un mélange des deux dans les deux camps. Quelles institutions peuvent garantir une véritable démocratie ? Personnellement, je ne voyais pas de réponse jusqu’à ce qu’on me parle du référendum révocatoire qui existe au Vénézuela et d’autres pays latino-américains. Est-ce la voie d’un espoir ?


                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 17:32

                                              @ à notre groupie de TF1

                                              Est-ce que, par hasard, vous ne verriez l’idéologie que d’un seul côté ? L’idéologie libérale existe aussi. Il me semble qu’elle vous habite et ce serait dommage que vous n’en ayez pas conscience.

                                              Sommes-nous encore en démocratie ? Vous savez bien que ce n’est plus le cas.
                                              Ce n’est pas le peuple qui décide, même quand on lui demande son avis. Le NON majoritaire au référendum de 2005 a été foulé aux pieds. C’est un déni de démocratie énorme, non ? 8O % des lois votées par nos représentants élus ne sont que l’application des décisions prises au niveau européen par des gens non élus par les peuples. Lorsque des députés prennent l’initiative de proposer des textes non conformes aux choix de l’UE ou de l’Exécutif, comme par exemple la récente proposition de l’abrogation de la loi Carle qui favorisait l’école privée, ils subissent de telles pressions qu’ils abandonnent leur projet. Le Président a été élu en tant que membre éminent du Parti Socialiste par des citoyens qui croyaient ainsi choisir une politique socialiste et il faut bien admettre qu’ils ont été trompés. Alors, non, nous ne sommes pas en démocratie, sauf pour choisir la profondeur des caniveaux de sa ville.

                                              Sommes-nous en dictature ? Nous ne subissons en principe aucune violence du genre torture ou privation de liberté, mais il existe d’autres violences déterminées par la politique de l’Etat : la paupérisation, la perte de son toit, la privation des enfants quand on est dans la misère, le chômage, la pression et la harcèlement au travail, la propagande et les mensonges des médias.
                                              De toutes façons, si la dictature est la concentration des pouvoirs en quelques mains et la négation de la démocratie, ne vivons-nous pas une dictature ?

                                              J’ai maintenant une longue existence derrière mois. Je suis née à peu près avec l’Etat français et l’occupation nazie et j’ai vu l’angoisse autour de moi. J’ai grandi sous la quatrième république : trop jeune pour être sensibilisée au colonialisme, je me suis pensée en démocratie. J’ai refusé la cinquième, née d’un coup d’Etat et qui portait dans sa constitution les germes d’une possible dictature, justifiés peut-être par la situation très instable de l’époque. Aussi, je pense avoir le droit de constater que le pouvoir réel appartient à quelques décideurs internationaux.
                                              Donc, nous sommes pour le moins dans une « dictature peut-être encore douce ».
                                              Je refuse de laisser à mes petits-enfants et à l’humanité future cette forme de gouvernement. Mon article est une fiction, bien sûr, mais est-on sûr qu’il le reste avec les institutions actuelles et dans l’organisation continentale et mondiale dont on nous nous cache les projets avec soin ?
                                              Est-ce vraiment seulement de l’idéologie quand une citoyenne défend l’avenir ?


                                            • alinea Alinea 9 mai 2013 18:05

                                              Jean-Louis ! Oui, en plus d’être maladroite je suis obscure ; et je le vois bien, je table sur des présupposés ! Vous nous parlez d’un film, que je n’ai pas envie de voir, parce que je me préserve un peu, d’autant plus que c’est sur un sujet que je connais bien, parce qu’il me touche, violemment. Je dis donc qu’il est difficile , à l’heure actuelle, de se faire une idée ! Alors, je m’arrête à celle qui dit que tous les êtres humains sont égaux, et libres. Cette histoire abominable d’élevage en batterie et d’abattage à la chaîne- où ne travaillent que des turcs et des européens de l’est- doit être éradiquée au plus tôt ; mais quoi ? Qu’est-ce qui attire un homme, lui fait faire mille kilomètres, pour venir faire ce boulot qui le tue ? Cette horreur de sang et de souffrance ? Je suis athée aussi et si je parle de dieu ( je n’ai pas mon texte sous les yeux), c’est sûrement pour paraphraser TINA, ou la fatalité ou autre chose du même genre ! Il faut , non, je pense, que les êtres libres, dont je fais partie, arrêtent de considérer ceux qui semblent ne pas l’être, comme des inférieurs : le système ne marche que parce qu’il est soutenu. Il y a là un gros noeud à défaire ; de l’éducation, de l’instruction plutôt, du dialogue, et du courage !


                                            • tf1Goupie 10 mai 2013 12:58

                                              @L’auteur,

                                              Vous avez gobé la propagande de Simir et maintenant vous trouvez que Mao était un type super... ben alors vous allez adorer les oppresseurs.

                                              Mao a occasionné la mort de dizaines de millions de paysans, les a poussés à manger l’écorce des arbres et même à se manger entre eux.
                                              Mais si on regarde juste le total de la population à la fin de l’année on ne voit ni les morts de faims, ni les femmes qui ont vendu leur corps pour un bol de riz.
                                              Il suffit qu’il y ait eu beaucoup de naissances pour masquer l’horreur.

                                              Mais puisque vous êtes à la retraite vous avez le temps de vous informer maintenant, et de lire, les infos sortent aujourd’hui sur le régime de Mao.

                                              Entre autres vous apprendrez que l’essor industriel de la Chine dans les années 70 est un des gros mensonges de Simir.

                                              Après vous n’aimez peut-être pas la vérité.


                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 mai 2013 14:21

                                              @ Groupie.

                                              Je n’ai rien gobé du tout, j’ai remercié des renseignements donnés, mais je prends toujours le temps de vérifier plus tard, tout au moins lorsque c’est possible.Cependant, je suppose que, comme dans tout régime communiste dictatorial, des progrès collectifs ont pu être constatés, alors que les Droits de l’Homme ne sont pas respectés.
                                               Vous ne relevez absolument pas mon témoignage et avez le toupet de me dire que j’admire Mao. Relisez donc calmement ce que j’ai écrit. Je vais essayer également de vérifier vos affirmations que vous donnez sans aucune réserve alors qu’elles sont énormes. Je n’ai jamais entendu dire que des chinois étaient tellement affamés qu’ils en étaient arrivés à l’anthropophagie ! Vous vous rendez compte de ce que vous avancez sans apporter aucune référence ?

                                              Je suis membre d’une association qui me fait parvenir chaque mois des informations sur l’état des Droits de l’Homme en Chine.


                                            • tf1Goupie 10 mai 2013 15:46

                                              Lisez déjà cette référence, mais il y en a d’autres et après vous arrêterez peut-être de me traiter de menteur !!

                                              En tout cas vous donnez plein de belles leçons d’économie, sans spécialement vous appuyer sur grand chose, mais vous êtes très mal renseignée sur des sujets importants alors que vous avez du temps de libre, beaucoup plus que moi en tout cas.

                                              Vous êtes bien méprisante envers un interlocuteur sous le seul prétexte qu’il ne répond pas à vos idéaux.

                                              et dites merci à Simir qui ne fait que vendre sa soupe ...


                                            • tf1Goupie 10 mai 2013 15:48

                                              "Ici des centaines de cadavres cachés dans les maisons pour que les survivants puissent continuer à toucher la nourriture des bons de rationnement. Là des « opportunistes de droite » qu’on torture et tue. Les cas de cannibalisme sont innombrables et l’horreur sans limite. Ce document est particulièrement détaillé et s’appuie sur des rèférences précises"


                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 mai 2013 18:09

                                              @TF1Goupie
                                              Je vous remercie de m’avoir donné les références de ce que vous avanciez. Vos arguments me semblaient tellement horribles que j’avais du mal à le croire. J’ai donc lu vos deux pages de Wikipédia et j’ai continué à chercher. Ma conclusion ? On trouve tout ce qu’on veut sur Mao dans Internet et il est très difficile de se faire une idée pour peu qu’on essaie de rester honnête. La réponse de Samir y figure également (Facebook.com/MalibaDiamond), mais il n’a copié qu’une partie de l’article qui me semble peut-être plus équilibré que d’autres, mais trop imprécis. En ce qui concerne les famines, j’ai lu qu’elles avaient été provoquées par des erreurs politiques aux conséquences dramatiques, mais aussi par de grands problèmes climatiques. Je ne sais pas si je saurai un jour la vérité, mais je refuse d’avoir seulement la foi dans une version plutôt qu’une autre. Je ne suis pas sûre de vivre jusqu’à ce que les archives soient consultables. J’ai noté aussi que Mao, chef d’Etat communiste, avait plusieurs fois été désavoué par son parti pourtant également communiste. Tout cela est très compliqué et bien loin de mon article.
                                              Veuillez m’excuser si je vous ai senti agressif et, par contre, ne croyez pas que je sois méprisante, ce n’est pas mon genre. Je regrette que nos échanges aient pris cette tournure.
                                              Par ailleurs, sachez que les retraités ont parfois moins de loisir que vous le pensez. Avec l’âge, on perd beaucoup de ses possibilités et, en particulier, une bonne vue, ce qui m’a fait lire « Groupie » au lieu de « Goupie ». Ce n’était pas une moquerie de ma part, mais l’effet d’une cataracte inopérable. Je suppose que vous êtes encore jeune et, si je peux me permettre de vous donner un conseil, ce sera de bien profiter de toutes vos capacités tant que vous les avez sans attendre la retraite. Sinon vous serez déçu comme moi.


                                            • tf1Goupie 10 mai 2013 19:20

                                              Non Mme Dugelay je ne vous parle pas de deux pages Internet, et je n’utilise pas facebook comme source.

                                              Je vous renvoyais vers la carte de visite de Jiang Jisheng un ancien membre du parti communiste chinois, qui a mis 13 ans pour écrire un livre de 1100 pages sur cette « famine de Mao », en se référant à de très nombreux documents officiels et témoignages chinois, et qui a été félicité par de nombreux historiens.

                                              Mais je sens que ça vous dérange fortement de me croire, ce qui n’était pas le cas avec Samir.

                                              Bien sûr ceci n’a pas grand chose à voir avec votre article, cependant le manque d’honneteté intellectuelle dont vous faites preuve ici n’encourage pas à prendre très au sérieux votre article et vos discours.


                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 mai 2013 23:03

                                              tf1goupie

                                              Dois-je vous rappeler que c’est vous qui m’avez dirigée sur des références Internet ? Lesquelles, en effet, éditées par Wikipédia, donnent des détails sur l’écrivain Yang Jisheng qui a rejoint le parti communiste chinois en 1964. Je ne vois aucun inconvénient à prendre également des renseignements sur Wikipédia, encore que je me méfie après avoir constaté qu’on y trouvait des informations sur des hommes politiques et qu’elles disparaissaient lorsqu’ils devenaient ministres...
                                              Je veux bien croire que vous ayez lu ce livre qui correspond à vos opinions. Vous n’êtes pas le seul à ne pas vous contenter d’Internet. Donc vous lisez. Par contre, vous ne savez pas lire, car je n’ai jamais dit que vous alliez chercher vos connaissances sur Facebook, mais qu’en cherchant les précisions, vraies ou fausses, données par Semir, je les avais trouvées sur Facebook.
                                              J’en profite pour vous indiquer que, selon Wikipédia, Christian Godin, philosophe et universitaire, considère que ce cannibalisme doit être compris « comme un acte magique » visant à la disparition complète de l’ennemi.
                                              Je répète donc : qui informe et qui désinforme ? Je n’en sais rien. C’est ce que j’avais dit à Sémir (là non plus vous n’aviez pas su lire) et dans ce cas flagrant de mensonge, contrairement à vous, je ne prends pas encore parti.
                                              C’est pourquoi, de nous deux, j’affirme que c’est vous qui choisissez les informations orientées qui correspondent à vos souhaits et préjugés (dans son sens étymologique).

                                              Je comprends que mon article vous gêne et vous cherchez, absolument et si nécessaire avec mauvaise foi, à me décrédibiliser.
                                              Eh bien, Monsieur l’inconnu, je vous ferai simplement remarquer qu’il n’y a pas grand monde pour vous suivre. Moi non plus, d’ailleurs, car cet échange devient stérile.


                                            • Hervé Hum Hervé Hum 9 mai 2013 00:38

                                              Voici quelques extraits d’aphorismes que je me propose de publier dans un billet, enfin s’il est publié !

                                              L’argent est la mesure de la valeur du temps travaillé et non la mesure de la valeur des biens. Ceux qui croient l’inverse sont les esclaves inconscients ou les serviteurs consentants, c’est à dire la très grande majorité, de ceux qui connaissent la vrai valeur de l’argent.

                                              La nature offre tout ce qu’elle produit, sauf pour l’extraire, l’exploiter, la transformer, la transporter, la conserver et la traiter, c’est à dire le travail humain.

                                              Le génie du capitaliste est d’avoir su vendre aux travailleurs ce qui est gratuit, pour se rendre gratuit ce qui lui coûte.


                                              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 00:57

                                                Bonjour,

                                                N’oubliez-vous pas le profit ? Cette valeur ajoutée qui dépasse de loin l’intérêt moyen lié au capital, le prix de la location de l’argent immobilisé dans les moyens de production.

                                                Lorsque nous achetons un objet, nous payons le prix du travail nécessité pour sa production, son transport, sa commercialisation, tous les frais généraux, mais aussi le profit qui n’est pas justifiable s’il est supérieur au prix du loyer moyen de l’argent que coûtent les moyens de production. Est-ce que je me trompe ? Il est vrai que les moyens de production sont aussi des objets et que... Oh là là ! Y a-t-il un prof d’économie sur le site pour m’aider ? Il est tard et tout se mélange dans ma tête aux cheveux blancs !


                                              • Hervé Hum Hervé Hum 9 mai 2013 09:59

                                                N’oubliez-vous pas le profit ? Cette valeur ajoutée qui dépasse de loin l’intérêt moyen lié au capital, le prix de la location de l’argent immobilisé dans les moyens de production.

                                                Non, je n’oublie pas le profit, en fait je ne pense qu’à lui !

                                                Quand j’écris "Le génie du capitaliste est d’avoir su vendre aux travailleurs ce qui est gratuit, pour se rendre gratuit ce qui lui coûte.« c’est que juste avant j’écris, »l’argent représente la mesure de la valeur du temps travaillé« et »la nature offre gratuitement tout ce qu’elle produit". Il en résulte que le profit, soit par l’intérêt, la marge nette sur un produit vendu et la vente de ressources naturelles, consiste à rendre gratuit pour soi même le travail humain.

                                                l’argent est la mesure du temps travaillé et rien d’autre, pour cette raison, l’argent ne peut pas produire de l’argent, c’est une loi contre nature. Donc, l’argent ne peut que rémunérer le travail parce qu’il représente sa valeur. Percevoir un intérêt sur le loyer de l’argent, faire du profit sur la vente d’un produit autre que celui rémunérant le travail et enfin, vendre les ressources naturelles offerte gratuitement par la nature est voler, exploiter le travail d’autrui sans contrepartie, ce qu’on appelait autrefois, l’esclavage.

                                                Un économiste est un sophiste de l’économie


                                              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 11:45

                                                Merci pour l’explication. En fait, vous n’analysiez pas la réalité que nous vivons actuellement sous le libéralisme, mais vous vous limitiez à ce qu’elle devrait être en éliminant ce qu’il faut considérer comme un vol. Votre analyse était basée sur des principes moraux (dans le sens « humanistes »). Je suis tout à fait d’accord avec vous.


                                              • Hervé Hum Hervé Hum 9 mai 2013 16:11

                                                Merci Danièle,

                                                certes, la réalité n’est pas ce que nous vivons, mais elle est basé sur un mensonge et non une vérité économique.

                                                Mon analyse n’est pas basé sur des principes moraux, mais sur ce qu’est réellement l’argent et de montrer que le détournement de son sens, consiste à pouvoir maintenir une majorité de gens dans l’esclavage au profit d’une minorité.

                                                Je cherchait depuis avant hier l’aphorisme pour dire comment passer de la servitude à la liberté et c’est en vous répondant que je viens de le trouver. C’est celui ci :

                                                La monnaie a abolit l’esclavage par l’intérêt, c’est en s’affranchissant de celui ci qu’on se libèrera de la servitude...


                                              • mortelune mortelune 9 mai 2013 03:12

                                                Je laisse un lien sur la notion de travail subordonné et celle de travail libre...


                                                NB. merci pour l’article

                                                • chmoll chmoll 9 mai 2013 06:22

                                                  avant on en parlait jamais du cout des jours fériés ,asteur oui
                                                  recession oblige ?


                                                  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 12:06

                                                    Non, Chmoll, rien n’oblige. La récession est un choix de nos dirigeants, notamment dans la zone euro. En 1973, VGE et Pompidou ont choisi de payer des intérêts aux banques privées au lieu de continuer à emprunter gratuitement à la Banque de France, en donnant pour raison officielle la nécessité de diminuer l’inflation. Cette loi n’a pas été appliquée dans toute sa rigueur, mais son principe a été inscrit dans le traité de Maastricht en 1993 et là il fut appliqué. Ajoutons à cela les libertés les plus folles accordées aux banques commerciales par Bérégovoy : la catastrophe était programmée volontairement ou non. Ajoutons aussi la fin du serpent monétaire, la mise en place de l’Euro et sa valeur trop haute imposée par l’Allemagne, la mauvaise volonté des gouvernements à éviter les catastrophes, les ordres de la troïka. Voilà, c’est une parfaite recette pour provoquer ce qu’ils appellent une récession. Ce que des hommes (ou femmes) ont fait, d’autres peuvent le défaire. La récession n’a rien d’inéluctable.

                                                    Bien sûr, j’ai omis des ingrédients dans ma recette : il fallait bien simplifier pour ne pas être longue et je reconnais avoir des compétences limitées en la matière.


                                                  • chmoll chmoll 10 mai 2013 07:36

                                                    ça on savait que ce sont les banques et industries qui font fonctionner un pays et non le gouv ,ils sont là par traditions

                                                    par contre il y en a bien un qu’a vu que la dette de la frenchie grimpait ,mais non ils ont laissé filer , c bien la preuve qu’ils sont là par tradition et non par neccessité


                                                  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 mai 2013 10:35

                                                    Bonjour,
                                                    Je ne suis qu’en partie d’accord avec vous. A présent, c’est la finance internationale qui tire les ficelles et elle est à la tête des banques et des grandes multinationales qui, elles, n’ont pas de patrie. Cependant, elle n’aurait pas autant de puissance si les politiques ne l’avait pas installée au sommet du pouvoir réel. Ce sont bien l’exécutif et le législatif qui leur ont abandonné notre souveraineté, notamment le pouvoir régalien de la création de la monnaie. Les gouvernements ne relèvent pas d’une tradition, en fait ils sont complices. Je dirai même qu’ils sont coupables d’avoir trahi les intérêts de leurs pays et des peuples qui les ont élus. Les leçons du passé montrent bien que l’extrême-droite a toujours soutenu la Finance là où elle a gouverné. Seules les formations de gauche opposées à ce système auront la volonté politique de rendre le pouvoir au peuple.


                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mai 2013 06:44

                                                    Faut surtout choisir un truc intéressant à faire et dans ce cas ce n’ est plus du travail .


                                                    C ’est un plaisir . 

                                                    Sauf que pour apprendre un turbin ça passe par une phase de travail .

                                                    Le truc serait de ne pas être inadapté .

                                                    Ou inapte .

                                                    Ou incapable .

                                                    Ou que ça va pas .

                                                    Ou si on est malade .

                                                    • Le421 Le421 9 mai 2013 08:16

                                                      En tout cas, ce qui est certain, c’est que cinq jours sans aller à mon travail habituel, ça fait du bien.
                                                      C’est cinq jours consacrés à la maison...
                                                      Cinq jours ou j’équipe mes biens, qui sont en partie( assez grande d’ailleurs*) à l’Etat, donc j’améliore le patrimoine national.
                                                      Cinq jours ou j’achète, quand je peux, des biens d’équipement, donc ou je fais marcher le commerce.
                                                      Parce que quand je travaille, les achats, c’est zéro. Je pars avant que les magasins ouvrent et le soir, c’est fermé.
                                                      Certains voient la bouteille à moitié vide, je la vois à moitié pleine. Et quand la bouteille est vide, je suis plein !! Hips !! smiley
                                                      Merci pour cet excellent article...
                                                      * Non pas que j’ai des crédits sur le dos car j’aurais parlé de la banque, mais je suis imposé sur la valeur de mes biens immobiliers. Pas vous ??


                                                      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 12:10

                                                        Non, pas moi : pas assez riche ou trop pauvre, comme vous voulez.
                                                        En tout cas, profitez bien des 3 derniers jours qui restent.


                                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 9 mai 2013 08:48

                                                        yep , c’est bien cérébral tout ça mummm ! deux jours sans entendre la trémie les cartonneuses

                                                        et les klaxons du fenwick on vas pas pleurer , la patronne c’est barré chez elle à Casa et notre camionneur allemand traîne sa couenne sur les plages du Prado ! Parait que le travail rend libre ! étonnant comme certain tenant de la liberté de transpirer sont généreux avec la sueur des autres !

                                                        Asinus : ne varietur 

                                                        • ETTORE ETTORE 9 mai 2013 12:03

                                                          Jours féries en Alsace avec ouverture des magasins.....et surtout chez notre voisin Allemand

                                                          où est prévu, grandes réjouissances, foire, bière, asperges [pas moins chères que chez nous, bien que ramassées par les mêmes « pays de l’est » ].....
                                                          et devinez où vont aller les Strasbourgeois ces jours ci......eh bien de l’autre côté du Rhin.
                                                          Une façon comme une autre de fêter la victoire de 45 en envahissant nos voisins teutons.
                                                          mais......nos cousins germains sont d’accord et font même tout pour ça !
                                                          N’y aurait il là dessous qu’un simple amour pour nos richesses ??  LOL !




                                                          • Cro Magnon Cro Magnon 9 mai 2013 12:43

                                                            http://www.weka.fr/actualite/rh-publiques-thematique_7849/fetes-religieuses-et-autorisations-d-absence-pas-de-circulaire-pour-2013-article_81394/
                                                            Les autres religions ont aussi leurs jours fériés en France et qui s’ajoutent aux nôtres ! Curieux, on ne dit jamais combien « ça coûte » !! Si d’ailleurs cela coûte ! Car, tout de même :
                                                            - Ce que les entreprises ne vendent pas mercredi et jeudi elles le vendront vendredi et samedi !
                                                            - En cette période de récession où paraît-il on ne vend plus rien, il peut être opportun de ne pas trop produire, histoire d’alléger le bilan et payer moins d’impôts.
                                                            - Depuis le temps que les jours fériés existent, les entreprises les prévoient dans leurs plannings (production, livraisons...)
                                                            - Vu les flots de voitures, ce sont les taxes sur l’essence qui rentrent dans les caisses de l’état
                                                            - Les restaurants et hôtels en profitent aussi...etc
                                                            Alors, pourquoi stigmatiser les français ??? Pourquoi vouloir les déconnecter de leur histoire, de leur philosophie ??? Pour leur en imposer d’autres... ??? Pour qu’ils renient leurs racines chrétiennes, crachent sur les tombes de leurs ancêtres, oublient la révolution française... ???


                                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mai 2013 13:17

                                                              J’ aime beaucoup les trolls de l’ Education Nationale . 


                                                              Ils ont plein de , euh de  ... putain j’ sais pas ce qu’ ils ont mais ils en ont plein .

                                                              • Bur K Bur K 9 mai 2013 13:44

                                                                Comme vous, je pense qu’ ils en ont plein smiley


                                                              • JL JL 9 mai 2013 17:59

                                                                Je suppose Rocla, que vous parlez des congés ?

                                                                Vous préfèreriez quoi ? Qu’ils aient moins de congés, qu’il y ait moins d’enseignants, et donc plus de chômeurs ?

                                                                Je note qu’au moins vous, vous êtes cohérent. Ce n’est pas comme burq qui lui, sur un autre fil déclare qu’il n’y a plus de travail et que demain on rasera gratis : tout le monde rentier !!

                                                                Faut-il êtes insolent ou pervers, je ne sais pas, pour nous débiter le même jours, simultanément deux discours si totalement contradictoires !


                                                              • JL JL 9 mai 2013 18:03

                                                                insolent, pervers ou crétin, cela va de soi.


                                                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mai 2013 18:25

                                                                Non non JL je ne parle pas de congé , c ’est une réponse à Madame l’ auteur s’ adressant à moi : Tiens un troll .


                                                                Bon j’ accepte ce titre champêtre , mais ensuite pour faire égalité 
                                                                je renvoie le compliment direct à l’ encontre de son objet .

                                                                Cependant le constate que j’ aurais dû être plus incisif quand je vois 
                                                                 les lignes suivantes : 

                                                                 La seule difficulté consiste à trouver le paquet de « pognon » nécessaire au départ. On peut hériter comme Le Pen, faire fructifier son pactole en Suisse comme Cahuzac, se faire offrir des cadeaux comme Sarkozy ou épouser une riche
                                                                héritière, devenir médiateur entre acheteur et vendeur d’armements, voler, tricher, tromper, corrompre... rien que des actions propres et morales.

                                                                Voyez-vous JL , tant que le corps Enseignant pensera ce genre de phrases je dirai ( sans forcément le penser ) que les fonctionnaires servent à rien .

                                                                Pour la raison que le personnel enseignant a pour fonction 
                                                                l’ enseignement et ni le dénigrement ni à faire passer des options idéologiques . 





                                                              • JL JL 9 mai 2013 18:50

                                                                @ rocla,

                                                                je ne crois pas qu’il suffit d’une phrase qui n’engage que son auteur pour discréditer toute une profession.

                                                                Je ne vous donne pas raison sur ce coup-là.


                                                              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 9 mai 2013 22:06

                                                                @ Rocla

                                                                Je suppose, Rocla, que vous serez d’accord pour me donner le droit d’user de ma liberté fondamentale de m’exprimer comme je l’entends et de penser comme je le crois juste, même si je reconnais que mes exemples sont restrictifs. Par contre, je ne les crois pas excessifs.

                                                                J’ai été institutrice, c’est vrai, mais mon dernier jour d’école date d’une quinzaine d’années. J’ai quand même le droit d’être une grand-mère comme les autres et pas une instit à vie, non ? Et mes écrits n’engagent pas toute l’Education Nationale.

                                                                Enfin, il est normal qu’un enseignant reste neutre dans l’exercice de sa profession. Etre neutre, cela peut être aussi montrer les différentes faces d’un sujet. Par contre, croyez-vous avoir le droit d’empêcher les professeurs de réfléchir et se déterminer en toutes circonstances dans le secret de son intimité ? Ce serait grave et je ne pense pas que votre enseignant idéal, robot sans pensées, serait un bon professeur capable d’instruire ses élèves et leur donner les outils nécessaires à leur émancipation.


                                                              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 mai 2013 11:09

                                                                Tiens, ma réponse d’hier ne s’est pas inscrite ! Aussi, je recommence :

                                                                C’est vrai, j’ai été institutrice, mais il y a une bonne quinzaine d’années que je suis à la retraite. Suis-je marquée à vie parce que j’ai appris à lire, écrire et compter à plusieurs centaines d’enfants ? N’ai-je pas le droit de m’exprimer sur Agoravox comme n’importe quelle grand-mère ? Dès que j’ouvre la bouche, est-ce que mes convictions engagent toute l’Education Nationale ?

                                                                Qu’est-ce qui vous autorise à penser que je n’ai pas respecté le devoir de neutralité lorsque j’ai exercé ma profession. M’avez-vous connue alors ? Je respecte trop les enfants pour les utiliser de cette manière et trahir leur confiance. De plus, bien entendu, cela aurait été contraire aux règles qui régissent cette profession et la sanction aurait été justifiée..

                                                                Je crains que dans quelques jours, les objectifs de l’école deviennent la formation de futurs travailleurs soumis, comme le demande le Medef. Jusque là
                                                                l’enseignement a pour but de donner aux enfants les outils nécessaires pour s’épanouir, s’émanciper et devenir de bons citoyens responsables, sans évincer bien sûr le devoir de leur fournir aussi la formation nécessaire pour exercer leur future profession et être capable d’en changer si c’est utile.


                                                              • COVADONGA722 COVADONGA722 9 mai 2013 13:49

                                                                @ captain suite à une discussion « ici ya quelques temps » sur les jours religieux chômés du moyen age 

                                                                j’ai calculé « sauf erreur » 28 jours d’interdiction de cuisson du pain !!! la boulange ancêtre 
                                                                de l education nationale   smiley

                                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 mai 2013 14:05

                                                                  Asinus , 


                                                                  c ’est pour ça qu’ on est dans le pétrin ... smiley

                                                                  • Cro Magnon Cro Magnon 9 mai 2013 14:13

                                                                    Pourquoi vous en prendre à l’éducation nationale ? Elle n’est pas la seule concernée :

                                                                    http://www.francetvinfo.fr/jours-feries-difference-entre-secteur-public-et-prive_293587.html


                                                                    • Claude Hubert rony 9 mai 2013 14:23

                                                                      Bonjour

                                                                      à l’auteure de ce billet si vrai et pourtant écrit avec humour : excellent !


                                                                      • danlef 9 mai 2013 15:34

                                                                        Combien rapporte au capital les jours fériés qui tombent un dimanche ?

                                                                        Si je ne me trompe, nous disposons à ce jour de 11 jours fériés. Lorsqu’un de ceux ci tombe un dimanche, c’est le travailleur qui perd une journée.
                                                                        Certaines années il peut y avoir 3 jours de cet acabit. Gain pour les patrons !
                                                                        En 2013 le 14 Juillet tombe un dimanche. Si je crois le calcul de nos brillants économistes qui sévissent sur le PAF, c’est en fait un gain de 1 Milliard d’Euros pour le patronat. (Nos économistes ne parlent pas de patronat, mais de l’économie, c’est plus anonyme.)


                                                                        • aviso aviso 9 mai 2013 16:46

                                                                          Pas pour la convention collective des banques !!!


                                                                        • aviso aviso 9 mai 2013 16:44

                                                                          C’est faux ! le tourisme et les CHR compensent largement.


                                                                          Pour ceux qui l’ignorent, les DRH font récupérer les jours non travaillés par des minutes rajoutées au temps de travail journalier( la SNCF fait travailler tous les cheminots 7 ’ par jour pour compenser la journée de carence Sécu).


                                                                          La flexibilité se heurte aux conditions de transport des ouvriers et des employés : chez Toyota faire une heure de plus certains jours, au pied levé, c’est retarder tous les bus de ramassage d’autant.


                                                                          • agent orange agent orange 9 mai 2013 16:55

                                                                            L’Ascension ? Pas très catho hic, euh laïc tout çà...

                                                                            Sinon, super article. J’aime bien son côté « arbeit macht frei »...


                                                                            • viva 9 mai 2013 17:00

                                                                              Tout les ans on nous balance le même refrain, en fait c’est du matracage au cas ou.....


                                                                              Je dis au cas iu parcqu’en réalité ces jours fériés rapportent beaucoup d’argent d’un coté et ne coute rien de l’autre. 

                                                                              Le coût du travail est calculé à l’année, il n’y a aucun cadeau c’est déduit de vos salaires. Qui pense une seule seconde que les patrons vont vendre leurs yatchs pour vous payer des congés.

                                                                              Par contre pour pouvoir s’en acheter un deuxième, il peut être tentant effectivement de faire travailler un peu plus gratuitement. Pour l’instant le bénéfice serait minime, comme cela est rappelé, ce qui ne sera pas vendu ou produit aujourd’hui le sera les autres jours. 

                                                                              Mais si la croissance repart cela peut être une solution pour éviter d’embaucher.

                                                                              • viva 9 mai 2013 17:10

                                                                                Une question. 


                                                                                Combien de millions de climatiseur ont été installé avec les journées de pentecote qui nous été taxé ? 

                                                                                Cela représente tout de même 0,3 % du salaire annuel qui nous est piqué, de quoi effectuer une mini relance économique par la consommation.

                                                                                Ça s’arrête quand cette débilité ?

                                                                                • viva 9 mai 2013 17:21

                                                                                  J’ai fais le calcul pour la pentecote. L’état à perçu plus de diw milliard depuis 2005 à 5000 euros le climatiseur, on en est à 3 millions 600 mille climatiseurs.


                                                                                  Il y a 700 000 personnes en maison de retraite Nous avons donc versé plus de 25 000 euros par retraité en maison de retraite pas mal ....

                                                                                  Quand ca va s’arréter ? cette arnaque ?

                                                                                  • Mowgli 10 mai 2013 01:20

                                                                                    Tatie Danièle : « je suis aussi opposée à la surconsommation et donc à une production supérieure à des besoins qui ne soient pas réduits à la seule subsistance »

                                                                                    Le meilleur moyen pour c’est d’instituer le TRU. Qu’est-ce que le TRU ? Le Ticket de Rationnement Universel.


                                                                                    • vfcc 10 mai 2013 10:23

                                                                                      Hahaha, merci l’auteur. Ca fait du bien de rire.


                                                                                      • Esclarmonde Esclarmonde 10 mai 2013 16:12

                                                                                        Les fêtes sont religieuses dans leur titre, mais pas dans leurs dates. De plus, elles ont évolué et les athées en ont souvent, à leur tour, fait des fêtes sans relation avec le christianisme. Pour eux, les 24 et 25 décembre sont les jours du Père Noël, du sapin et des cadeaux ; le 1er janvier, on célèbre la nouvelle année, puis la fête de la galette, celle des crèpes, ensuite les poules et oeufs en chocolat etc...


                                                                                        En somme, vider ces fêtes de leur contenu religieux pour en garder que le contenu purement matérialiste !! Nos « élites » politico-financières doivent applaudir des deux mains !!

                                                                                        Je ne force personne à suivre des rites et des fêtes religieuses mais je pense simplement qu’en tant qu’athée, le plus logique serait de ne pas suivre ces fêtes du tout (à l’éxception du Nouvel An qui n’a rien de religieux lui)

                                                                                        Désolée de la non modestie de mon commentaire smiley

                                                                                        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 mai 2013 18:28

                                                                                          Pensez-vous, Esclarmonde, que les athées n’ont pas le droit de faire la fête ? Ne trouveriez -vous pas cela injuste ? S’il y a peu de fêtes neutres sur un plan religieux et si personne n’a jamais « installé » dans le calendrier des fêtes plus particulièrement destinées aux incroyants, c’est uniquement à cause du pouvoir exercé par l’Eglise sur notre pays pendant des siècles. Je vous assure que leurs enfants aiment autant les cadeaux du Père Noël, les friandises de Pâques, les crêpes que les petits chrétiens. Je connais des petits musulmans qui en profitent avec autant de plaisir. Par ailleurs, il est préférable de faire coïncider les dates des fêtes pour le bien de l’économie, la paix dans les familles mixtes sur le plan religieux et le plaisir de se retrouver tous autour d’une table bien garnie, non ? Même si c’est matérialiste, c’est bien agréable et l’amitié n’est pas matérialiste.


                                                                                        • daniel paul 13 mai 2013 08:30

                                                                                           Salut...et merci....

                                                                                          Alors bientôt certains vont nous dire que des enfants ça coute......il va donc falloir les faire bosser aussi... un vieux ça coute aussi, un handicapé aussi etc etc..l’auto destruction est en route mais on continue...pourquoi ? au fond n’y a t’il pas dans chacun un élite qui sommeil...après tout je « veau » mieux que les autres......en acceptant un salaire supérieur c’est ce que j’affirme, oh bien sur toutes sorte d’argument vont être avancés car on peut tout prouver et son exact contraire, les mots sont versatiles et n’ont pas à décrire ce qui est vrai ..alors en achetant cela, il faut aussi acheter tut le reste, injustice,violence, guerres...et oui....si je « veau » mieux , je suis aussi responsable des guerres qui sont une forme de compétition utile..mais ceci sera nié bien sur..car l’image de moi même n’est évidemment pas celle la...

                                                                                          vous voyez ou on essaye de nous amener ???
                                                                                          Cette propagande infecte de la dite droite-gauche (mots bateaux qui ne disent rien en fait, )qui va de pharaon à qui vous voulez avant et après est nécessaire dans le neurone de la mafia qui dirige la planète...nous on coure, et eux ils piquent tout ce qu’ils peuvent..

                                                                                          Mais peu importe j’aurais passé ma vie à croire que sans moi la planète n’aurait pas survécu....bouffi de cette arrogance de l’être supreme, je nie tout en bloc....l’arrogance est souffrance, le saviez vous ? La souffrance que quoi que je fasse ,un jours il n’y aura plus de demain........

                                                                                          Merci à l’auteur.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès