• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Covid, obésité et malbouffe

Covid, obésité et malbouffe

 

Voilà des mois que les média nous serinent que le reconfinement est inévitable, que certains pays le font, que le monde entier est dérouté. Mais on parle trop peu de la clientèle des services de réanimation qui donne pourtant à réfléchir…

Il y a déjà plusieurs mois, j’avais noté qu’une forte proportion des personnes admises en réanimation étaient âgées et souvent porteuses de pathologies lourdes comme le diabète, l’hypertension et les problèmes cardiaques ou pulmonaires. On avait également évoqué les obèses, mais sans que cela fasse réagir. J’avais même pensé que les États-Unis, qui n’étaient pas encore fortement frappés, « morfleraient » tellement l’obésité y est un fléau national. Récemment, on apprenait que le taux de mortalité Covid au Chiapas (Mexique) bat des records parce que Coca-Cola a tellement envahi cette région (outre la drogue) que même les sacrifices traditionnels aux divinités se font avec du Coca-Cola ; là-bas, on ne sait plus boire de l’eau.

 En France, 47% des lits de réanimation sont occupés par des obèses pour cause de Covid. Et les obèses constituent 40% des décès liés au Covid ! On ne dit pas s’il faut y ajouter les grands vieillards qui forment une forte proportion des décédés (âge médian : 83 ans), ou si les deux domaines se recoupent. Mais quand on visite les maisons de retraite, désormais appelées EHPAD, on voit davantage de vieillards décharnés que de vieillards enveloppés.

Une maladie, vraiment ?

 Aujourd’hui, le tabac (totalement) et l’alcool (partiellement) sont devenus les péchés suprêmes de notre société hygiéniste. Maudit soit celui qui fume un petit cigare sur un quai de gare ouvert à tous les vents ! Bientôt, peut-être, interdira-t-on Columbo à la télévision. En revanche, l’obésité fait partie de ces sujets tabous qu’il vaut mieux éviter. Si de plus en plus de gens sont trop gros, ce n’est pas leur faute ; comme l’alcoolisme, l’obésité est une maladie – sous-entendu : seulement une maladie. Les personnes obèses ont donc droit à toute notre commisération et aux cures d’amaigrissement remboursées par la Sécurité Sociale, auxquelles elles reviennent fréquemment sans le moindre résultat durable.

 Combien de fois me suis-je retrouvé derrière une grosse dame ou une grosse fille, dans ma boulangerie préférée, prenant cette personne en pitié, me disant qu’elle n’avait vraiment pas de chance… jusqu’au moment où elle commandait une ou deux pâtisseries et, éventuellement, une bouteille de soda américain. Il était midi : moi, je ressortais bêtement avec mon pain quotidien… Ou cette sortie au restaurant avec quelques connaissances, dont une brave dame ne sachant plus quoi faire de son ventre… qu’elle a rempli de deux grosses pizzas alors que tous les autres n’en ont mangé qu’une (« je ne comprends pas, l’entend-on dire en parlant de son poids : je ne mange rien ! »). C’est bien connu : les alcooliques ne boivent qu’un petit verre de temps en temps, et les ventripotents ont un appétit d’oiseau.

 J’ai vécu assez de décennies pour me souvenir que, dans mon enfance et même dans ma jeunesse, des obèses il n’y en avait quasiment pas. À part notre marchande de poisson chez qui il s’agissait d’une pathologie évidente, et une autre dame si énorme que son mari devait littéralement l’extraire de sa 203 quand il la conduisait à la messe (la malheureuse devait avoisiner les 200 kg et paraissait souffrir perpétuellement), tout le monde était relativement mince. C’était une époque où les parents ne nous laissaient pas piller le frigo, où on mangeait équilibré, où on ne gaspillait rien parce que les fins de mois étaient difficiles, et où les enfants buvaient de l’eau du robinet. On parlait à l’époque d’avoir un « ventre de propriétaire » ; le bide était un signe d’opulence. Aujourd’hui, tout est inversé : les riches font du fitness, du jogging et mangent bio, tandis que les pauvres se vautrent devant les écrans et achètent des cochonneries dans les supermarchés parce que, proportionnellement, la nourriture est beaucoup moins chère que dans les années 1960-70 et surtout, que la mauvaise bouffe est moins chère que la bonne.

La malbouffe organisée

 Quand les « soixante-six millions de procureurs » se réveilleront, au lieu d’intenter des procès en tous genres contre des politiciens qui sont en déroute autant que nous le serions à leur place, ne feraient-ils pas mieux de faire le procès des potentats nationaux et locaux qui ont laissé s’installer des fast food un peu partout et pas seulement à Millau (quatre McDo dans mon agglomération de 100 000 habitants, sans parler de KFC et autres), qui n’interviennent pas dans la politique tarifaire de l’agroalimentaire, qui subventionnent des fermes de 1 000 vaches tout en jurant qu’ils aiment la paysannerie, les mêmes qui ont laissé nourrir les herbivores avec des farines animales, entraînant les conséquences dramatiques qu’on a vues il y a vingt-cinq ans ? Monsieur Biden va-t-il s’en prendre à tout ce système qui fait que les États-Uniens ont une santé désastreuse : viande aux antibiotiques et aux hormones, pâtisseries abjectes et chimiques, céréales dopées aux engrais, sodas pourvoyeurs de diabète, etc ? Oui, Donald Trump, par son impéritie volontaire, doit être mis en accusation pour au moins une partie des 400 000 décédés du Covid auquel Joe Biden et Kamara Harris ont rendu sur le Mall un émouvant hommage la veille de leur investiture. Mais au-delà de Trump, c’est toute une fédération qui a sombré dans une véritable décadence alimentaire et sanitaire, qui se suicide avec sa malbouffe. Il était inévitable que le Covid frappe dur là-bas : voilà qui est fait. Même analyse pour le Royaume-Uni où l’obésité offre un spectacle peu ragoutant au touriste.

Le nouveau catéchisme

 Revenons en France : M. Véran (avec son armée de scientifiques, irrécusables grands-prêtres des temps modernes) nous fait régulièrement les gros yeux, promet des bons points pour bon respect du couvre-feu tout en brandissant la punition d’un reconfinement si le couvre-feu ne donne pas les résultats escomptés. Mais il ne commente pas le fait que presque la moitié des lits de réanimation sont occupés par des gens qui mangent trop et trop mal, avec la passivité ou la complicité des gouvernements successifs, y compris le sien.

 Je sais parfaitement qu’il y a des formes d’obésité qui sont peu, voire pas liées à la quantité ni même à la qualité de la nourriture consommée. On va me citer des quantités de cas particuliers : je ne les oublie pas, j’en connais. Je ne parle pas de ceux-là. Je parle de celles et ceux qui, il y a quarante ou cinquante ans, auraient eu un IMC de rêve. Génétiquement, nous n’avons pas changé en une ou deux générations. Le problème vient donc de nos mauvaises habitudes, de notre laisser-aller, d’une certaine complaisance avec soi-même. Soixante-six millions de consommateurs appelés à obéir à la publicité et au gouvernement.

 Parmi les sept péchés capitaux définis par l’Église catholique, figurait la gourmandise, du latin gula, qu’il faudrait plutôt traduire par « goinfrerie ». S’empiffrer, c’était mal. Et d’ailleurs, c’est lié à la notion de démesure, de manque de maîtrise de soi qu’évoquent aussi l’orgueil, l’envie, la luxure, la cupidité, la colère, et même la paresse qui est un excès à l’envers.

 Les statistiques de morbidité et de mortalité liées au Covid sont un jugement qui est infligé automatiquement à nos sociétés de consommation, où acheter toujours plus est un devoir national et même international.

Mais la fin de l’histoire, à l’heure où j’écris, est tout à fait immorale : après nous avoir refilé son virus, la Chine affiche un taux de croissance économique insolent pendant que nous périclitons. Mais à qui la faute, si ce n’est à ceux qui, ayant promis « le monde d’après », ne sont pas fichus de fabriquer eux-mêmes leurs masques anti-Covid et les achètent par milliards à ceux qui nous les ont rendus indispensables ?

Je ne sais pas si je vivrai assez pour voir ce monde d’après. D’ailleurs, peut-être mourrai-je du Covid. Poids idéal, certes, mais plus de première jeunesse. Il y a encore une chose que nous devons apprendre : nous sommes mortels, et le gouvernement n’est pas tenu de nous empêcher absolument de mourir… Abd al-Malik a rappelé que nous ne sommes pas qu’un corps, mais aussi un esprit, une âme – or, sacrifier la culture et la spiritualité pour sauver les corps, voilà la logique qui nous est imposée. C’est l’une des rares paroles intelligentes qui émergent de ce concert d’inepties où, le nez sur le guidon, on est en train de rater une réflexion profonde sur le sens de la vie et, aussi, de l’au-delà dont cette vie est l’antichambre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

185 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 25 janvier 08:36

    Ô bèse ! Ô désespoir ! smiley


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 25 janvier 08:50

      @Clocel

      Sur les partitions écrites en novlangue, le terme « Allegro » (d’origine italienne), a été remplacé par ; « Vas-y l’obèse » (de l’espagnol ; Vazillobez). Je ne trouve pas que ça soit un progrès, personnellement !


    • Francis, agnotologue Francis 25 janvier 09:25

      @Clocel
      Séraphin Lampion,
       
       
      Je dois admettre moi aussi, que la jeune demoiselle qui illustre cet article bien découplé est un peu enrobée.


    • amiaplacidus amiaplacidus 25 janvier 10:33

      @Francis
      Allez, c’est un début de semaine, on peut encore sourire :

      Avec elle, il y a intérêt à adopter le missionnaire, parce que l’inverse, on finit comme une crêpe.


    • urigan 25 janvier 12:03

      @Francis Ça ne fait rien, Elle saute, elle danse, elle est heureuse !


    • eau-pression eau-pression 25 janvier 13:09

      @amiaplacidus

      Gainsbourg disait qu’il était mieux dans le sable ... Etait-il hypocrite quand il vantait l’hippopodame ?


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 25 janvier 13:29

      @amiaplacidus

      « Avec elle, il y a intérêt à adopter le missionnaire, parce que l’inverse, on finit comme une crêpe.  »

      Vous manquez d’imagination ou de conseils avisés. Il n’y a pas que deux positions ! Les variations sont quasi infinies : lien.


    • Clocel Clocel 25 janvier 14:20

      @Séraphin Lampion

      Mouais... A un moment donné, la copulation doit ressembler à un combat de sumo !


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 25 janvier 14:42

      @Clocel

      Les lutteurs de sumo ont, eux aussi, droit au plaisir, Mossieu !


    • Francis, agnotologue Francis 26 janvier 09:27

      @Séraphin Lampion
       
      ’ Il n’y a pas que deux positions ! Les variations sont quasi infinies’
       
      https://youtu.be/rThiyhO8fNs?t=458
       
       Si ça marche pas, voir à 7’38"


    • popov 26 janvier 11:18

      @Francis

      Je dois admettre moi aussi, que la jeune demoiselle qui illustre cet article bien découplé est un peu enrobée.

      Un peu enrobée, oui, mais pas au point de pouvoir tomber du lit des deux côtés en même temps ou d’avoir besoin de deux fuseaux horaires pour caler ses deux fesses.

    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 26 janvier 16:59

      @popov

      oh vous savez, il y a des coins où il n’est pas nécessaire d’être obèse ou acrobate pour accomplir des exploits.
      Je connais un endroit à l’aéroport de Bâle-Mulhouse-Freibourg où on peut avoir un pied en France, un pied en Allemagne et pisser en Suisse !


    • popov 27 janvier 08:34

      @Séraphin Lampion

      Je sens que vous allez me dire que cet endroit s’appelle le « Trou de Bâle ».


    • Francis, agnotologue Francis 25 janvier 09:21

      ’’quand on visite les maisons de retraite, désormais appelées EHPAD, on voit davantage de vieillards décharnés que de vieillards enveloppés.’’

        > Ces décharnés occupent peut-être l’autre moitié des lits en Réa ?

       


      • Clocel Clocel 25 janvier 09:30

        @Francis

        La partie la plus décharnée de ces pauvres résidents, c’est leur compte en banque, ces entreprises de banksters (EHPAD) ont tôt fait d’essorer toute une vie de labeur avant d’aller pomper les comptes des ayants droits, enfants, jusqu’aux petits enfants dans certaines régions, le tout avec la bienveillance de l’état voyou.

        Comment peut-on encore défendre un système aussi pourri ?

        Doit falloir être très con, on très égoïste, ou les deux, va savoir...


      • chantecler chantecler 25 janvier 09:54

        @Francis
        Normal !
        Dans ces institutions , on pense qu’il suffit d’amener un vieillard devant son assiette et de le laisser se débrouiller seul.
        Passer du temps avec une cuillère pour l’alimenter s’il a oublié et ça arrive vite , n’est pas rentable .
        Donc au bout de 20 minute on le ramène à sa chambre et on balance le contenu de l’assiette , apporté par un maître toqué , à la poubelle .


      • chantecler chantecler 25 janvier 13:09

        @oncle archibald
        Oui.


      • Fergus Fergus 25 janvier 15:10

        Bonjour, oncle archibald

        « alors qu’ils les ont probablement collé là pour s’en débarrasser » 

        Pas si simple dans un univers urbanisé moderne !
        Dans de nombreux cas, les familles ne disposent pas, dans leur logement, de place suffisante. De nombreux enfants n’ont même pas de chambre dédiée.
        Et dans le cas des maisons individuelles, il manque très souvent un espace chambre et salle d’eau en RDC, ce qui interdit de fait l’accueil d’une personne à mobilité diminuée.


      • Fergus Fergus 25 janvier 15:31

        Bonjour, chantecler

        « Dans ces institutions , on pense qu’il suffit d’amener un vieillard devant son assiette et de le laisser se débrouiller seul »

        Mais il faut reconnaître que cela existe. Et trop souvent, la sollicitude à l’égard des pensionnaires est proportionnelle au prix demandé.

        Cela dit, ce n’est pas vrai partout, fort heureusement.

        Et le statut des établissements n’explique pas tout non plus : il y en a des bons et des mauvais aussi bien dans le public que dans le privé (qu’il soit à caractère lucratif ou associatif sans but lucratif).


      • Fergus Fergus 25 janvier 16:15

        @ oncle archibald

        « Payer une aide à domicile pourrait être souvent une bonne solution »

        C’est ce qu’a choisi ma belle-soeur pendant des années avant d’opter pour un EHPAD pour cause de chutes à répétition. Une solution qui bénéficie d’aides dans de nombreuses villes.

        A noter également la pise en charge de personnes âgées dans des familles d’accueil sur le modèle de celles qui accueillent des enfants de l’ASE. Cette solution existe depuis des années en Bretagne et fonctionne plutôt bien. Mais ce n’est plus envisageable lorsque les pensionnaires deviennent par trop dépendants (nourriture, toilette, etc.).


      • Pauline pas Bismutée 25 janvier 17:01

        @chantecler

        "Passer du temps avec une cuillère pour l’alimenter s’il a oublié et ça arrive vite , n’est pas rentable .
        Donc au bout de 20 minute on le ramène à sa chambre et on balance le contenu de l’assiette , apporté par un maître toqué , à la poubelle"

        C’est malheureusement vrai, j’ai souvent vu ça quand étudiante et je l’ai vu aussi a l’hôpital (et certainement pas de maître toqué). Faire manger quelqu’un qui a des difficultés prend DU TEMPS et DE L’ATTENTION. Il y a des risques d’aspiration (que de la nourriture atteigne les poumons) et de nombreux autres paramètres, il faut bien positionner la personne, etc....
        Et souvent on laisse un plateau devant un patient qui est incapable d’ouvrir lui-même les différents emballages..
        Il y a de super infirmières et aide soignantes, mais avec le manque d’effectifs, faire manger un patient correctement veut dire qu’elles, elles n’auront pas le temps de manger...


      • roby roby 25 janvier 17:38

        @Clocel
        Sans compter quand ils ne sont pas maltraités ,depuis la covid on ne voit des images que de personnels bienveillants , il ne faut pas oublier que les cas de malveillances étaient assez nombreux avant ce covid mais bien entendu l’immonde veille 


      • roby roby 25 janvier 17:44

        @oncle archibald
        Il n’y a pas si longtemps 3 générations vivaient sous le même toit , de nos jours on se débarrasse des parents âgés en les plaçant car dans un couple on travaille a deux et on ne veut pas perdre un salaire par contre pour l’héritage souvent on se crêpe le chignon, triste société que celle-ci


      • hans-de-lunéville 25 janvier 18:03

        @roby
        ah pour l’héritage je peux témoigner, il y a récupération des sommes versées en assistance, cad sur le succession vous avez une ligne « allocations versées etc »
        et cela vient en négatif bien sur....


      • Jelena Jelena 25 janvier 20:21

        @chantecler >> Donc au bout de 20 minute on le ramène à sa chambre

        Si le petit vieux n’avait pas fini son assiette en 20 minutes, c’est qu’il n’avait pas faim, il est donc normal de le ramener à sa chambre.


      • Jelena Jelena 26 janvier 07:51

        @archibald : Comme dirait votre Macron-adoré « il faut être compétitif » et 20 minutes, c’est 2 fois plus que suffisant.


      • picpic 26 janvier 08:35

        @Clocel

        Sérieusement, en Espagne par exemple et dans les pays plus au sud, les ehpad ça n’existe pas vraiment et vous ne rencontrez pas ce genre de scandale, sauf cas exceptionnel, les vieux aussi handicapés soient ils, restent en famille quoi qu’il en coute.Toute la famille s’occupe d’eux.

        J’ai un mal fou avec cette dénonciations des traitements des ehpad, sans jamais parlé du sens de la famille devenu hyper individualiste, chacun pour soi et la famille se disloque...L’origine de la souffrance de la plupart des petits vieux, c’est l’extrême égoïsme de leurs familles, je suis désolé..et venir ensuite dénoncer ces entreprises qui en profitent ensuite est un coup d’épée dans l’eau qui frise le ridicule.

        J’ai moi même laissé ma mère finir là dedans et je le regrette, je réalise que même si ma situation était difficile, j’aurai du me sacrifier pour elle, comme elle l’a fait pour moi, mais j’étais trop égoïste, trop individualiste et bien sûr son cas était terrible n’est ce pas, elle était lourdement handicapée...mais quand j’ai vu qu’en espagne certaines familles se dévouait à leurs petits vieux, je me suis trouvé dégénéré.

        Le premier problème des petits vieux c’est l’égoïsme des familles qui les laisses crever seul sur le chemin et que les charognards en profitent ensuite, est malheureusement logique.


      • Fergus Fergus 26 janvier 11:25

        Bonjour, picpic

        Je crois que vous faites erreur : il existe également en Espagne l’équivalent des EHPAD. En l’occurrence, ce sont des « maisons de retraité » dédiées aux personnes dépendantes.

        Plus encore qu’en France, le Covid y a fait de nombreuses victimes  près de 15000 morts ! —, et dans ce pays également certains établissements, mal gérés et suspectés de mauvais traitements, ont et font encore l’objet de poursuites des parquets de plusieurs « généralités ».

        Idem en Italie où les valeurs de la famille ont longtemps été l’un des piliers de la société. Mais comme en France et en Espagne, l’individualisme et les conditions de la vie urbaine ont mis mal ces valeurs ancestrales.


      • Clocel Clocel 26 janvier 12:43

        @picpic

        Pas mieux...


      • John Eastwood 2 John Eastwood 2 27 janvier 03:14

        @picpic & clocel

        Idem. Grosse remise en question sur la dépendance des vieux suite à ce COVID. J’ai grandi dans les années 80, j’ai connu ces grandes maisons de famille ou 4 à 5 générations se retrouvait pour les vacances, ou il était hors de question de se séparer des anciens. Quelle claque de voir l’évolution de notre société, ces chaînes d’Ephad à 4.000 Euros par mois avec des employés au SMIC, des anciens traités comme des enfants et ces actionnaires qui ont tout coupé pour gagner plus. Le modèle économique de Mcdonald’s.

        Le bloc des boomers de 55/75 ans est 40% plus nombreux que la génération d’avant et les premiers ont eu 74 ans en 2020. On n’a rien préparé. Pas de lits supplémentaires dans les hôpitaux, pas de solution créative pour leur fin de vie, pas d’espace adaptés pour leurs loisirs, promenade, rien ! On les isole, on leur interdit de voir leurs proches, on les infantilise et on leur interdit de voyager et de profiter de leur retraite à l’étranger. On les garde à disposition et on cède la gestion de leur fin de vie à des groupes ou fond d’investissement US. Gerbant.

        Merci à ceux qui, ici ou ailleurs, se bougent pour essayer d’humaniser un peu la fin de vie des boomers. https://actu.fr/bretagne/rennes_35238/a-rennes-elles-ouvrent-une-creche-dans-une-maison-de-retraite_36887187.html


      • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 31 janvier 12:37

        @oncle archibald

        Excellent commenaire, je souscris à 100 %.


      • pemile pemile 25 janvier 09:32

        Dans votre article, c’est surtout les dames qui souffrent d’obésité ??!!


        • Pale Rider Pale Rider 25 janvier 09:41

          @pemile
          En fait, je n’en sais rien. Ce serait à vérifier. Mais il semble que les dames aient naturellement davantage tendance à stocker la graisse (et ça, c’est un phénomène naturel, mais contre lequel elles peuvent souvent lutter avec succès).


        • pemile pemile 25 janvier 09:48

          @Pale Rider « Ce serait à vérifier. »

          C’est le cas dans les chiffres, avec une très faible différence, par contre dans votre article quasi 100% des exemples donnés sont féminins, non ? smiley


        • pemile pemile 25 janvier 09:51

          @Pale Rider

          PS : suivant les sources 13 à 15% chez les femmes, 12 à 14% chez les hommes.


        • Pale Rider Pale Rider 25 janvier 09:52

          @pemile
          Oui, je le reconnais, et ce n’est pas bien.
          J’aurais d’ailleurs pu citer les enfants. Je me souviens d’un gosse qui avait peut-être 10 ans, trop enrobé. Pour son « 4 heures »... chips et Coca-Cola. Les parents devaient être convoqués au commissariat pour raccourcissement délibéré de l’espérance de vie de leur gosse. Ce sont des pratiques que je n’hésite pas à qualifier d’inadmissibles.


        • pemile pemile 25 janvier 09:54

          @Pale Rider

          Vous souffrez d’un biais d’observation car vous regardez plus attentivement les femmes en tant qu’homme ? smiley


        • Pale Rider Pale Rider 25 janvier 09:57

          @pemile
          Oui. Et je suis notamment affligé de voir une fille qui pourrait être belle et qui se détruit à coup de bouffe et de sodas. C’est pathétique. Et au bout d’un moment, on frise l’irréversible...
          Mais cette remarque est valable pour les moins belles, évidemment ! Le corps n’est pas méprisable : il faut l’entretenir, et ne pas le maltraiter avec des excès en tout genre... y compris des excès de sport (ça existe aussi) !


        • pemile pemile 25 janvier 10:00

          @Pale Rider « J’aurais d’ailleurs pu citer les enfants »

          Oui, ce n’est pas de la maltraitance mais cela tient de la négligence.

          « Les parents devaient être convoqués au commissariat pour raccourcissement délibéré de l’espérance de vie de leur gosse »

          Ouutchhh ! Une prise en charge précoce ?
          https://www.ameli.fr/medecin/sante-prevention/enfants-et-adolescents/surpoids-et-obesite-infantile/un-enjeu-de-sante-publique


        • nono le simplet nono le simplet 25 janvier 10:01

          @pemile
          hors sujet
          un bel article où je suis interdit de séjour vient de sortir ... un monument du grand n’importe quoi smiley
          un exemple
          Rappelons que le covid ne tue que
          0,063%[3] des personnes atteintes
          un joli mélange entre létalité et mortalité ...


        • pemile pemile 25 janvier 10:06

          @nono le simplet « hors sujet »

          Pas forcément, tout ces articles d’infox viennent peut être de cerveaux surchargés en graisse et en coca plutôt qu’en neurones ?


        • nono le simplet nono le simplet 25 janvier 10:08

          @pemile
          en orangina ... la pulpe est restée collée au fond à force d’inaction ...


        • nono le simplet nono le simplet 25 janvier 10:19

          @nono le simplet
          je reviens au sujet ...
          dans mon environnement proche trois personnes en surpoids
          mon fils aîné ... 1.85m ... était monté à 115 kg ... depuis 2 mois il suit un régime alimentaire équilibré et fait du sport ... il est descendu à 102 kg et vise les 90 kg ...
          un copain de 40 ans ... 1.85m aussi était dans les 110 kg ... pareil, sport, moins d’apéros par la force des choses ... dans les 100 kg aussi ces derniers temps ..
          et le troisième ... 1.85m encore ... dans les 105 kg depuis des mois ... il se décide enfin à manger plus léger ... le sport c’est pour plus tard ... l’alcool très peu à cause du coronavirus aussi ... a perdu 100g la semaine dernière ... smiley
          et ce con là c’est moi smiley


        • Legestr glaz Legestr glaz 25 janvier 10:36

          @pemile

          pemile, vous le savez, puisque nous avons évoqué ensemble le sujet, il existe deux sortes d’obésité : androïde et gynoïde. Et c’est bien l’obésité androïde qui est le problème. La question était de savoir si vous aviez un « petit » bidon sur le ventre ? 

          Si les femmes sont épargnées, durant un certain temps, jusqu’à la pré-ménopause environ, des problèmes cardio-vasculaires, comparées aux hommes, c’est que génétiquement elles ont la possibilité de former de la graisse sous-cutanée ce que les hommes produisent bien moins. Les hommes développent donc de la graisse viscérale, très inflammatoire, très dangereuse pour l’organisme. 

          Ce n’est donc pas à proprement parler « l’obésité » qui est en cause, mais les dysfonctionnements qui sont induits par l’accumulation de la graisse viscérale. L’inflammation et la dysfonction endothéliale induite par une présence trop fréquente d’un niveau de glucose sanguin trop élevé. 

          Parce que le tissu graisseux n’est pas seulement un organe de « stockage » mais bel et bien un organe endocrine (il produit, en autre, la leptine, l’adiponectine, la résistine et même des hormones sexuelles et des glucocorticoïdes.)

          Petit focus pour vous pemile. L’enzyme « aromatase » que produit le tissu adipeux viscéral, assure le conversion des androgènes en œstrogène. L’Homme se féminise par l’abondance de son tissu adipeux (certains ont même les seins qui poussent et perdent leur libido ! )

          « L’aromatase fait partie de la superfamille du cytochrome P450, dont la fonction est d’aromatiser les androgènes et ainsi produire des oestrogènes » ! La principale activité de cette enzyme est de transformer l’androstènedione en estrone et la testostérone en estradiol" ! 


        • Legestr glaz Legestr glaz 25 janvier 11:54

          @nono le simplet

          Comprenez, nono le simplet, que ce n’est pas le surpoids ou l’obésité qui sont « directement » en cause, ce sont les dysfonctionnements que vont produire surpoids et obésité, après quelques années, plus exactement quelques dizaines d’années. Le temps que l’endothélium s’abime sous les coups répétés d’une concentration sanguine trop élevée en glucose ! 

          Le sport ne fait pas maigrir ! Le sport permet de ré-équilibrer l’homéostasie énergétique. Le sport met le sang en circulation d’une manière plus vive dans les vaisseaux ce qui provoque la production d’oxyde nitrique, NO, très favorable aux vaisseaux puisque le NO est un « vasodilatateur ». Voilà pourquoi le sport est bon pour la santé et le système cardiovasculaire. Ce sont les cellules endothéliales qui produisent le NO. Les conditions de flux déterminent les forces de cisaillement qui sont susceptibles d’activer les plaquettes et d’induire la sécrétion de NO par les cellules endothéliales.

          Lorsque le surpoids s’installe, parce que la balance énergétique est positive, alors, après quelques dizaines d’années l’endothélium donne des signes de faiblesse et les maladies métaboliques sont au rendez-vous, comme certains cancers !

          Le SARS-COV2 est l’exemple d’un virus qui attaque un endothélium fragilisé par des habitudes alimentaires délétères durant de nombreuses années. Et on comprend pourquoi les enfants et les adolescents n’ont aucun risque à craindre d’une attaque du SARS-C0V2. 

          Mais, surtout, tout ceci il ne faut pas l’ébruiter. Il se pourrait, en effet, que BFMTV, France 24, LCI, ou France inter s’emparent de ce sujet. Ce serait vraiment dommage, les gens pourraient comprendre toute la supercherie !


        • pemile pemile 25 janvier 12:03

          @Legestr glaz « La question était de savoir si vous aviez un « petit » bidon sur le ventre ? »

          M’enfin docteur Legestr glaz, diplomé d’agoravox et de wikipedia, ce n’est pas la premiere fois que vous me posez la question et j’y ai déjà répondu, pas de petit bidon.

          Pas de bouffe industrielle, pas se sucreries, pas de soda, mais pas non plus vos peurs des glucides, je ne laisse jamais rien dans mon assiette et la nettoie parfaitement à l’aide d’un bon pain.


        • Francis, agnotologue Francis 25 janvier 12:12

          @pemile
           
           ’’tout ces articles d’infox viennent peut être de cerveaux surchargés en graisse et en coca plutôt qu’en neurones ?’
           
           Que dire : ces personnes que vous décrivez ont à juste titre très peur du covid. Ce sont donc eux les alarmistes, les vaccinistes et autre confineurs. Autrement dit ici, vous, nono et Cie.
           
           Par conséquent, je note que vous êtes à l’origine des articles d’infox, ceux qui reprennent les éléments de langage du gouvernement, donc de BigPharma.
           
           CQFD


        • nono le simplet nono le simplet 25 janvier 12:50

          @Legestr glaz
          Le sport ne fait pas maigrir

          dans mon cas la masse musculaire que je gagnerais ... que je vais gagner ... sera bien inférieure à la masse graisseuse que je vais perdre ... je ne vais pas maigrir ... mais je vais perdre du poids smiley


        • eau-pression eau-pression 25 janvier 13:28

          @nono le simplet

          Un copain qui s’était laissé aller en se retrouvant au chômage disait qu’il faut éviter de mettre du muscle sur la graisse, donc maigrir d’abord.

          A titre personnel, j’ai l’impression que le coeur travaille beaucoup quand on « tape dans les graisses ».


        • pemile pemile 25 janvier 13:42

          @Francis « CQFD »

          Chez toi ça signifie Con Quand Faut Débattre ?

          Quant à tes accusations de « peurs » irrationnelles venant d’un Francis qui déclare ne jamais s’approcher d’une personne qui vient d’être vaccinée de la grippe ! smiley


        • Legestr glaz Legestr glaz 25 janvier 15:24

          @pemile

          Bonne réponse pemile, une fois n’est pas coutume ! Votre réponse précédente était évasive. En revanche, je ne suis pas docteur. Vous savez, il y a des gens dont le métier est de s’occuper de la nutrition, de se préoccuper de la santé des personnes à travers l’alimentation, et ce ne sont pas des médecins ! Et leurs résultats sont plutôt convaincants. Ils interviennent sur les causes des dysfonctionnements, pas sur les effets, comme le font les docteurs ! 


          Et plus certainement que l’on voudrait le supposer, contrairement à ce que vous écrivez, les glucides ne se trouvent pas seulement dans les sodas, les sucreries ou la bouffe industrielle. Ca, c’est ce que l’on veut faire croire ! Faire croire également qu’il y a une énorme différence entre glucides simples et glucides complexes ! 

          Le pain fournit beaucoup de glucides, comme la pizza, comme toutes les farines de céréales d’ailleurs, comme les pommes de terre, comme le riz, comme les féculents et même les fruits, à la si bonne réputation. Disons le clairement : les recommandations « officielles », qui proposent d’obtenir 40-60% de notre énergie à partir des glucides est une véritable aberration qui conduit aux maladies métaboliques en quelques années. Les résultats de tout ceci ? Nous les avons devant les yeux : une pandémie d’obésité, de diabète et de maladies métaboliques ! 

          Je n’ai pas peur des glucides, il en faut ! Les globules rouges, qui n’ont pas de mitochondries, en ont besoin absolument. Il faut simplement réduire les apports glucidiques au juste nécessaire. Tant que vous parvenez à tenir l’homéostasie énergétique, tout est pour le mieux. 


        • Legestr glaz Legestr glaz 25 janvier 15:54

          @nono le simplet

          Pour une fois je vous suis. Mincir ce n’est pas nécessairement perdre du poids.

          Et, puisque notre organisme est « pragmatique » et « intelligent », lorsqu’il doit puiser dans ses réserves graisseuses, il le fait en priorité dans la graisse viscérale, la graisse « cachée ». La graisse sous cutanée n’est pas la priorité de l’organisme.

          Sachez, quand même, que pour des raisons hormonales, il est beaucoup plus difficile de gagner en masse musculaire lorsque l’on a passé les 50 piges que lorsque l’on a 20 ans ou 30 ans. Passé les 50 ans, c’est contre la sarcopénie qu’ !l faut lutter. Tout ceci reste de l’ordre du possible.
          Après 50 ans il est encore possible de gagner jusqu’à 30% de masse musculaire. Mais, pour ce faire, il faut réaliser des exercices en aérobie et parvenir à provoquer un très léger « stress » au muscle, des micro-lésions, qui demanderont réparation au corps et qui amèneront les muscles à se développer pour lutter contre ces micro-lésions. 

          Des techniques existent pour ça, il suffit simplement de les connaître et de comprendre la physiologie du corps, qui n’est pas la même à 20 ans qu’à 60 ans. A 60 ans, votre organisme « sait » que vous n’êtes plus un étalon reproducteur et il convient, par conséquent, de « tromper » un peu son organisme pour favoriser la reconstruction musculaire. 


        • nono le simplet nono le simplet 25 janvier 16:26

          @Legestr glaz
          pour des raisons hormonales, il est beaucoup plus difficile de gagner en masse musculaire lorsque l’on a passé les 50 piges

          ouais ... les hormones découvertes par Roche et Bobois


        • Legestr glaz Legestr glaz 25 janvier 17:19

          @nono le simplet

           ???


        • popov 26 janvier 08:10

          @Legestr glaz

          Bonjour

          Que pensez-vous du régime cétogène ?


        • Francis, agnotologue Francis 26 janvier 08:27

          @Legestr glaz
           
           cette « bonne réponse » de pemile est à mettre à coté de cette autre de lui : « tout ces articles d’infox viennent peut être de cerveaux surchargés en graisse et en coca plutôt qu’en neurones ?  »
           

           
          Les ’personnes surchargés en graisse et en coca’ ont de bonnes raisons d’avoir peur, et en tant que déficients en neurones" ne sauraient écrire des articles cohérents.


          Il y a deux sortes d’articles polémiques dans cette affaire : ceux qui agitent la peur du covid, et ceux qui dénoncent les mesures envisagées par les gouvernements.
           
          Les « cerveaux surchargés en graisse et en coca plutôt qu’en neurones » comme dit pmile, n’ont spécialement peur que du covid, c’est clair.
           
          Conclusion : les articles d’infox sont ceux qui agitent la peur du covid.
           

          CQFD


        • pemile pemile 26 janvier 08:46

          @Francis « CQFD »

          Toujours ce Con Quant Faut Débattre ?

          Ce qu’il faut distinguer ce sont les articles d’infox ridicules et grotesques, créés ici par quelques cerveaux limités, et les articles d’infox intelligents et cohérents, crées par de vrais malins.


        • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 26 janvier 08:51

          @pemile
          Alors mon mimile on file des cours à des ingés now ?
          J’ai raté un grand moment hier
           
          C’est quoi la matiere ?
           
          Parce que ingé en mytho je connais pas ce cursus ?
          C’est toi qui cause de « grotesque » ? smiley
          Et tu te crois etre rangé ches les « malins » avec tes infoxs à 2 balles ?


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 08:59

          @pemile
          les articles d’infox intelligents et cohérents, crées par de vrais malins.

          articles qu’on arrive quand même à débunker ... les autres y a pas besoin ...


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 09:02

          @pemile
          tiens .. le lien des premières courbes du réseau Obépine


        • Francis, agnotologue Francis 26 janvier 09:07

          @pemile
          @nono,

           ’’distinguer ce sont les articles d’infox ridicules et grotesques, créés ici par quelques cerveaux limités, et les articles d’infox intelligents et cohérents, crées par de vrais malins.’’
           
           ’’articles qu’on arrive quand même à débunker’
           
           Ça manque de cohérence.
           

           


        • pemile pemile 26 janvier 09:07

          @nono le simplet « tiens .. le lien des premières courbes du réseau Obépine  »

          Merci, je n’ai pas encore eu le temps de regarder leur vidéo


        • pemile pemile 26 janvier 09:10

          @Francis « Ça manque de cohérence. »

          Prends le temps de réfléchir encore un peu, tu vas trouver ! smiley


        • pemile pemile 26 janvier 09:14

          @Ouam « Alors mon mimile on file des cours à des ingés now ? »

          Yes, mais pas aux cerveaux mous présents sur avox !


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 09:15

          @Francis
          Ça manque de cohérence.

          certains sont subtils pour t’embourber, d’autres non ... c’est comme les représentants de commerce ... mais au bout du compte ils veulent aussi t’embourber ...


        • Francis, agnotologue Francis 26 janvier 09:17

          @pemile
           
          Vos gesticulations clownesques ne méritent pas une réflexion approfondie : l’absurde et le comique, ça ne s’explique pas.


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 09:17

          @Francis
          dans le genre subtil y a celui d’azyx ... subtil mais faux ...


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 09:20

          @Francis
          l’absurde et le comique, ça ne s’explique pas.

          mais ça se travaille ...
          par exemple, on voit que tu as fait l’école de l’absurde, pas celle du rire ...


        • pemile pemile 26 janvier 09:25

          @nono le simplet « dans le genre subtil y a celui d’azyx »

          Et toujours pas de nouvelles de sa réaction à l’article des décodeurs.


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 09:31

          @pemile
          Et toujours pas de nouvelles

          il doit refaire des calculs ... smiley
          je viens d’aller voir en modération ... rien ... par contre une jolie collection de torchons ... rien qu’à lire les titres et les auteurs smiley


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 09:37

          @pemile
          hors sujet ... encore ... désolé pour Pale Rider
          je suis surpris par la reprise quasi générale en Amérique du Sud, pourtant au cœur de l’été austral


        • Francis, agnotologue Francis 26 janvier 09:41

          @nono le simplet
           
           Pas besoin de faire l’école de l’absurde pour savoir que « Ceux qui ont peur de mourir ont souvent peur de vivre. Ils respirent prudemment en attendant la fin  »
           
          Les kapos sont ceux qui empêchent les autres de respirer.
           
           ps. Pour les gens intéressés, le lien démarre à 10’21"


        • pemile pemile 26 janvier 09:43

          @Francis « Ceux qui ont peur de mourir »

          versus ceux qui n’ont pas peur de tuer ?


        • Francis, agnotologue Francis 26 janvier 09:51

          @pemile
           
           ’’Ceux qui ont peur de mourir versus ceux qui n’ont pas peur de tuer ?

          ’’
           
           vs ? Non, ce sont les mêmes.


        • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 26 janvier 10:01

          @nono le simplet dit « radio Paris »
          Ohé radio Paris, il y à radio Londre qui réinforme un peu...
          C’est qui le pdt des Us, c’est plus trump (sauf chez radio Paris)
          C’est bien J.Biden...
          Il est bien concerné par le Covid J Biden ?
          La Californie c’est ou ? au pole nord ? il n’y avais pas bcp de cas en californie ?
          Ils sonts tous vaccinnés en californie ? ^^
           
          https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/confinement/etats-unis-reouverture-des-restaurants-autorisee-dans-certains-comtes-de-californie-6833314
           
          Alors les terrorisés quoi à répondre ?
           
          Et toutres les émeutes dans tous les pays qui ne veulent plus subir votre joug de petits dictateurs chiasseux en herbe ?
          Quoi à répondre ?
           
          Meme monarc flippe et a provisoirement renoncé à sa dictature sanitaire lorsqu’il commence à regarder ce qu’(il se passe chez ses voisins
          Comme vous il a le trouillometre à zero, mais pas pour les memes raisons que vous parce que ca commence à barder ailleurs et entre satisfaire les oufdingues de folie de psycho rigides et l’equivalences d’une autre couche GJs * 1000 il commence à se demander si le jeu en vaut la chandelle, et je cause meme pas des désastres économiques ni psychologiques ...
           
          En fait vous etes 2 vioques dans votre tete ...


        • pemile pemile 26 janvier 10:04

          @Francis « vs ? Non, ce sont les mêmes. »

          Possible, c’est peut être bien effectivement votre cas ! smiley


        • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 26 janvier 10:10

          @Francis
          « ...Les kapos sont ceux qui empêchent les autres de respirer.... »

          Exactement !

          Lorsqu’on incarcere 99,99% de la population au gnouf et sans proces pour le benefice exclusif de quelques uns cad 0.01%
          (cad les globe trotters irresponsables & oligarches qui vonts aux sechelles ou ailleurs pour qui la terre est juste un immense terrain de jeu) ,
          c’est un regime totalitaire...
           
          Parce que le virus Anglais il n’a pas démarré ici, il à bien été IMPORTE
          Le Brezillien qui resiste au nouveau vaccin, c’est la meme chose
          Et le suivant (vu qu’il y a d’autres souches) cela sera exactement pareil !
           
          Alors je ne vois absolument pas pourquoi, et sous quelles raisons, par unique bu d’idéologie crasseuse, l’ensemble de la population devrai « subir » et les jeunes punis à vie.
           
          D’ailleurs dans de nombreux pays , ou il reste encore quelques couilles pas rangées au placard comme certains ici qui vendraient toute leir libertés pour un soupcon d’illusoire sécurite, ils agissent... eux !
           
          C’est vraiment des lamentables, pas etonnant que l’autre soit un négrier patenté , il en a toute la mentalité, la totale  smiley


        • Legestr glaz Legestr glaz 26 janvier 10:18

          @popov

          L’alimentation cétogène est une très bonne chose, une excellente alimentation. Sans doute l’alimentation qui peut vous sortir de nombreux guêpiers. 

          Seulement, l’alimentation cétogène ne peut pas être envisagée de la même manière à 30 ans, 50 ans, ou 65 ans. 

          Il faut savoir « s’interroger » et savoir « d’où » on part. En effet, s’agit-il de lutter contre des maladies déjà installées (des maladies métaboliques majoritairement, mais, pas seulement, certains cancers sont aussi concernés). S’agit-il, si on est plus jeune, de réguler son homéostasie énergétique ? S’agit de perte de poids, en relation toujours avec la santé ? etc.

          Votre âge et des pathologies pré-existantes seront déterminants pour aborder la manière dont une alimentation cétogène sera conduite. 

          C’est un vaste sujet et chaque personne présente un profil particulier : ses gènes, son mode de vie, ses antécédents, ses habitudes alimentaires, son lieu de vie, etc. Si des maladies « dégénératives » se sont développées dans votre entourage familial, par exemple, vous auriez plutôt intérêt à vous poser la question de l’alimentation cétogène. Si vous avez développé de la graisse viscérale, cette graisse « prédictive » des maladies cardiovasculaires et des maladies métaboliques, même de cancers, alors l’alimentation cétogène sera d’un très précieux secours. 

          Je dirai, pour être bref, que l’alimentation cétogène peut être suivie, de manière périodique, pour éviter que le taux de glucose sanguin trop élevé trop souvent ne vienne endommager l’organisme par ses actions délétères. Si des pathologies sont déjà installées, il faudra être plus rigoureux. Si l’on souhaite retrouver la santé évidemment. C’est vraiment l’intérêt que l’on porte à sa santé et à la manière de vieillir qui est déterminante. 

          Si l’on est plutôt jeune, l’alimentation cétogène « intermittente » peut être une excellente approche. Parce que, toute une vie en alimentation cétogène, je ne suis pas certain que cela soit tenable au plan psychologique. Profiter de la vie c’est aussi profiter des plaisirs de l’alimentation. Et comme le « sucre » agit sur les centres du plaisir, s’abstenir toujours et tout le temps d’en consommer, prive l’organisme de ce genre de plaisir. Pour ce faire, on peut « tricher » et « tromper » son organisme par différents moyens. 


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 10:24

          @Ouam
          La Californie c’est ou ? au pole nord ? il n’y avais pas bcp de cas en californie ?

          et allez ... tu causes de ce que tu ne connais pas ... une fois de plus ...
          la Californie peut être comparée à la France tant qu’en population qu’en superficie ... les comtés les plus touchés sont ceux de L.A. et ceux proches de L.A. ... San Bernardino ... Riverside ... le nord, au dessus de S.F. est épargné ... comme Humboldt ou Del Norte ...
          comme si tu comparais Paris ou Marseille avec la Lozère ou le Morbihan ...
          en résumé ... t’es une quiche smiley


        • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 26 janvier 10:33

          @nono le simplet
           
          Tu le fais expres ou c’est de naissance ? smiley
           
          Tu vois pas dans ce que j’ai écris me me moquais de tes phobies compulsives ^^
           
          Meme pas lu l’article sinon tu aurai compris à quoi je me reférais
          enfin j’osais l’esperer ?
          comme quoi.... défois je suis trop optimiste ^^

          Meme ton pote aussi malade que toi à compris pourquoi j’ai mis cette info...
          pourquoii il ne l’a pas commentée vu que ca l’arrange pas ...
           
          Tu est vraiment une exeptionnelle lumière dans ton genre (lol au cube)


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 10:39

          @Ouam
          Tu vois pas dans ce que j’ai écris me me moquais

          et hop une petite pirouette gracieuse pour tenter de ne pas passer pour un con ... raté, t’es un con et inculte par dessus le marché  smiley


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 10:42

          @Ouam
          ah !!! vous faites un beau trio d’enclumes ...


        • Francis, agnotologue Francis 26 janvier 10:49

          @pemile
           
          de nous deux le kapo c’est plutôt vous.


        • Ouam (Paria statutaire non vaccinné) Ouam 26 janvier 10:51

          @nono le simplet
          trio = 4 ? (compte sur tes doigt ^^)
          Bon okay ^^

          Allez je te laisse avec ton pote, c’est au dessus de mon niveau smiley


        • Pale Rider Pale Rider 26 janvier 11:07

          @Ouam et alii
          Ben disons que le niveau cour de récréation entre vous et quelques autres du genre « céceluikildikié » ne contribue pas à votre publicité personnelle ni à l’intelligence sur AgoraVox. Il y a plutôt autre chose à faire que des combats de coqs qui, certes, font avantageusement remonter mon taux d’audience. C’est une consolation... smiley


        • popov 26 janvier 11:14

          @Legestr glaz

          Merci pour ces infos.


        • velosolex velosolex 26 janvier 11:42

          @nono le simplet
          C’est formidable au fond d’être interdit de séjour. Un soulagement. C’est comme si on t’interdisait d ’avoir accès au placard où sont rangés toutes les saloperies. En temps ordinaire tu ne peux par y renoncer même si tu sais que tu devrais pas. Parfois rien de mieux que l’interdit comme au temps de l’enfance, pour être en paix, et viser l’ataraxie. 
          Je suis interdit de séjour chez neant la bien nommée, et quelques boutiques de sucreries et de graisses nuisant grave au cerveau
          L’obésité est un sujet qui a à voir clairement à la fois avec le dérèglement d’une société poussant les individus au crime, ne parvenant à imposer des règles aux industriels, et d’un autre coté des individus pris dans les affres de la dépendance, et de l’addictif.
          Il y a des ressorts psychologiques liés à l’obésité. Certains ne peuvent supporter la maigreur. L’affirmation passe par la balance pour eux. Voir la beauté. Comme pour l’anorexie, en phase inverse, il s’agit là de processus pathologiques liées à la vision du moi, voir d’un vécu délirant. Je me souviens, rien à voir, comment aux indes, dans les années 70, les canons de beauté étaient liés à l’obésité. Les starlettes et les acteurs sur les écrans étaient tous des quasi obèses, alors que l’homme de la rue était maigre. c’est que l’image du gros était signifiante de richesse et de sécurité, comme cela était la règle d’ailleurs en Europe il y a plus d’un siècle ; Cela s’est maintenant inversé. Etre gros se retrouve essentiellement chez les plus pauvres. Les canons de la réussite et de la beauté sont sans cesse réévalués, selon les diktats. Le muscle est maintenant apprécie chez les femmes. Mais voilà qu’elles veulent revenir aux poils sous les aisselles. C’est le signe d’une volonté de retour au naturel, et c’est plutôt bon signe. Si les gros reviennent à la mode, alors ce sera le signe que nos frigos, s’ ils existent encore, seront vides. 


        • velosolex velosolex 26 janvier 11:54

          @nono le simplet
          Faire une faute d’orthographe, ou de frappe sera vu comme un péché mortel par les petites frappes, et de moqueries récurrentes, si tes propos déplaisent. 
          Les obèses seront eux aussi attaqués de la même façon pour leur poids pour la même raison, dans la vie courante. 
          L’idiot déplace ses critiques sur ce qu’il y a de plus facile pour lui.
          Parfois parce qu’il trouve que t’as pas le nez droit, ou qu’il est trop long. 
          C’est pour cela que Jean Paul Sartre fut moqué souvent par les imbéciles, pour son strabisme, et non pour ses idées. 
          C’était moins facile de le descendre en critiquant « l’être et le néant »


        • Eric F Eric F 31 janvier 18:00

          @Legestr glaz
          Le régime cétogène nécessite des apports vitaminiques artificiels et est carencé en fibres, mieux ne vaut-il pas manger toute sa vie équilibré et ne pas avoir besoin de recourir à des périodes de déséquilibre ?


        • Étirév 25 janvier 09:37

          « Panem et circenses » : malbouffe et civilisation ludique, où la prolifération des jeux dans tous les secteurs de la vie sociale transforme progressivement notre univers en une immense cours de récréation… infernale, et où tout semble désormais programmé pour faire de tous des adolescents éternels, c’est-à-dire une société d’adultes infantiles… À l’instar de l’Île enchantée de Pinocchio, Île des plaisirs, en réalité un piège dans lequel les « enfants » finissent par devenir des esclaves, corvéables à merci, après s’être fait « abêtir ».
          Un des vices majeurs de notre époque est ce que Montherlant appelait « le jeunisme ». Dans notre société moderne, tout est fait pour prolonger indéfiniment la jeunesse, alors que la jeunesse est un âge transitoire, qui doit être dépassé. C’est une complète inversion des valeurs. La Révolution française est exemplaire à cet égard. Parmi les principaux acteurs, la moyenne d’âge était de 27-28 ans ; Robespierre et Danton avaient à peine dépassé la trentaine. Quelle succession explosive d’excès et d’incohérences... que de fureur criminelle, d’hystérie incendiaire, de convulsions pathologiques ! La jeunesse est l’âge de toutes les sottises et de toutes les exactions ; rien n’est plus étranger à la sagesse que la jeunesse. Elle est le bras séculier de tous les despotes, la matière première de tout militantisme extrême.
          Dans notre société démocratique et humaniste on encense la jeunesse, alors qu’elle est avant tout grégaire. C’est pour quoi les tyrans ont tant besoin d’elle... Young Leaders, Rappeurs, Taggeurs, Footballeurs, sans oublier Greta, Macron, Véran, Valls, Si-bête Ndyaie, Schiappa, ETC..


          • popov 26 janvier 08:21

            @Étirév

            Bonjour

            Ne saviez-vous pas que Si-bête et Laetitia Avia devaient leur réussite à la rondeur de leur gros QI ?


          • Abou Antoun Abou Antoun 25 janvier 09:39

            Bon article.


            • Legestr glaz Legestr glaz 25 janvier 10:07

              Dès le début de cette épidémie de SARS-COV2, les chercheurs, nombreux, ont déterminé que ce virus s’attaquait aux personnes dont l’endothélium était endommagé.( L’endothélium c’est la partie du vaisseau sanguin au contact direct du sang en circulation). 

              « Très tôt au cours des infections à SARS-CoV-2, le virus a été mis en évidence dans les cellules endothéliales de certains organes. L’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE 2 pour Angiotensin Converting Enzyme 2) et la sérine protéase TMPRSS2, exprimées par la membrane endothéliale, constituent vraisemblablement la porte d’entrée du virusSur le plan anatomopathologique, plusieurs auteurs ont rapporté cette endothélite (endothelitis ou endothelialitis suivant les auteurs). »

              Et ce sont bien les obèses, les personnes en surpoids, les insuffisants rénaux, les diabétiques, les personnes porteuses de maladies cardiaques ou de maladies coronariennes, d’hypertension, de goutte, qui présentent un endothélium amoindri, qui possèdent un dysfonctionnement endothélial.

              Ce n’est donc pas « l’obésité » en elle même qui est le danger. Une personne obèse de 25 ans, cela existe, n’a pas encore eu le temps de dégrader son endothélium. L’endothélium se dégrade au fil des années par un phénomène appelé « glycosylation non enzymatique des protéines ». La nature protéique de l’endothélium, et la durée longue de la demi-vie des cellules qui le composent, se prête particulièrement bien à la glycosylation non enzymatique. Les portes d’entrée du SARS-COV2 dans l’organisme sont connues des scientifiques. Il s’agit des récepteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine II  ACE2-. Les diabétiques, les obèses, les personnes en surpoids, mais aussi les personnes possédant de la graisse viscérale (et oui, le petit ou gros « bidon »), expriment très fortement l’ACE2 ! 

              « Pour qu’un coronavirus puisse entrer dans une cellule et l’infecter, il faut que celui-ci (par l’intermédiaire de ses protéines de spicule) reconnaisse un récepteur (protéines, lipides, carbohydrates) présent au niveau de la cellule. L’ACE2 semblent être la porte d’entrée du COVID-19 dans l’organisme humain et agirait donc comme récepteur au COVID-19. » 

              « Ainsi, le niveau d’expression d’ACE2 pourrait jouer un rôle dans le risque de déclarer une infection à COVID-19 et le risque de développer une forme plus sévère de la maladie. »

              https://www.elsevier.com/fr-fr/connect/medecine/ace2,-iecaraii-et-infections-a-covid-19


              En présence de ces informations il est tout à fait possible de « prendre soins » des personnes à risque concernant le SARS-COV2. Mais le sujet n’est pas « sanitaire » mais « politique » ! 


              Ce SARS-COV2 est un « outil » aux mains des élites mondialisées. Les gouvernements trompent sciemment les Peuples pour atteindre des objectifs inavouables : l’entrée dans la 4ème Révolution industrielle, une réforme de fond en comble de l’économie mondiale, « la grande réinitialisation » bien exposée par Klauss Schwab dans son livre « the great reset ». 


              • MickyPatou 25 janvier 18:19

                @Legestr glaz
                Votre article est très intéressant mais malheureusement le lien vers Elsevier ne fonctionne pas . En tout cas merci pour votre éclairage.


              • Legestr glaz Legestr glaz 25 janvier 19:42

                @MickyPatou
                Effectivement, le lien a bizarrement sauté.

                Copiez-collez ce qui suit dans un moteur de recherche et vous arriverez à l’étude en question. 

                ACE2, IEC/ARAII et infections à COVID-19 par la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 janvier 10:12

                Pourtant,

                Le président Joe Biden a annoncé mardi qu’il nommerait Rachel Levine, haut responsable de la santé de Pennsylvanie, au poste de secrétaire adjoint à la santé. Levine, pédiatre, deviendrait le premier fonctionnaire fédéral ouvertement transgenre (et obèse ^^) à être confirmé par le Sénat américain.


                • Clocel Clocel 25 janvier 10:22

                  @bouffon(s) du roi

                  Oups ! Vivement l’apocalypse ! smiley


                • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 janvier 10:24

                  @Clocel

                  C’est déjà commencé, non ? ^^


                • Clocel Clocel 25 janvier 10:39

                  @bouffon(s) du roi

                  Ça me rappelle la blague des toilettes de l’académie française :

                  3 portes ! Homme, Femme, et, Marguerite Yourcenar ! smiley


                • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 janvier 10:50

                  @Clocel

                   smiley je ne la connaissais pas, merci smiley


                • Zolko Zolko 25 janvier 17:22

                  @bouffon(s) du roi

                  transgenre (et obèse ^^)

                   
                  transgenre n’est pas un problème, mais quelqu’un d’obèse pour être responsable de la santé, fallait l’oser (ou pas)

                • Pale Rider Pale Rider 25 janvier 18:22

                  @Zolko
                  D’après les photos, il/elle est encore relativement maigre selon les critères américains du XXIe siècle. Peut faire pire !


                • Samson Samson 25 janvier 10:52

                  Bonjour Pale Rider,

                  Au souvenir que j’en ai, la problématique de l’obésité relève d’au moins trois niveaux : l’industrialisation et la standardisation d’une malbouffe sans âme, la perte des racines, de la culture et de l’art culinaire pour une pure « fonctionnalité » alimentaire qui n’en est que la triste corollaire, et - comme pour l’anorexie - les graves troubles visant à vainement combler par une compulsion de remplissage la par trop vertigineuse et douloureuse absence de sens affectant la personnalité, et dont la très délicate résolution ne relève que pour sa part la plus symptomatique du traitement médical.

                  « Abd al-Malik a rappelé que nous ne sommes pas qu’un corps, mais aussi un esprit, une âme – or, sacrifier la culture et la spiritualité pour sauver les corps, voilà la logique qui nous est imposée. C’est l’une des rares paroles intelligentes qui émergent de ce concert d’inepties où, le nez sur le guidon, on est en train de rater une réflexion profonde sur le sens de la vie et, aussi, de l’au-delà dont cette vie est l’antichambre. »

                  Tout le principe du délire sanitaire ambiant n’est-il précisément de nous nous embastiller encore un peu plus dans nos « chers » corps de consommateurs - maintenant « bâillonnés », « distancialisés » et bientôt « transhumanisés » par les vertus d’une expérimentation de thérapie génique à grande échelle - en nous préservant par une lobotomisation propagandiste incessante de toute velléité de réflexion sur le sens de nos existences ?

                  En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                  • Samson Samson 25 janvier 10:59

                    @Samson
                    PS : je parle de l’obésité pathologique, qui n’inclus bien entendu pas les personnes constitutionnellement « fortes ».


                  • Pale Rider Pale Rider 25 janvier 11:00

                    @Samson
                    Salutations réciproques, et merci pour ces remarques ! smiley


                  • J’ai évoqué le sujet pas plus tard qu’hier : Zuckerberg (Montagne de sucre). Les hommes obèses sont ceux qui restent calé devant les écrans et le porno. La femme ou le couple n’étant que virtuels, ils compensent avec avec des « ravis au lit » de mrd..Presley qui ne devait plus en presser beaucoup, c’était le beurre de cacahuète.. Zuckerberg mériterait la prison. quand on pense qu’il est fils de psychiatres. SILICONE Valley, la bien nommée...


                    • Pale Rider Pale Rider 25 janvier 12:16

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      Merci pour cet éloquent exercice de ludiverbisme ! J’avais repéré la Montagne de sucre, effectivement. Il a d’ailleurs des fesses de bouc, c’est bien connu, et des fringues électriques (des watt-sapes).
                      Réécoutez « Le bulletin de santé » de Brassens. Lui, il ne faisait pas dans le virtuel. Et écoutez ce qu’il dit de l’influence sur son physique. smiley
                      Bon, cela dit, il est mort à 60 ans... smiley


                    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 25 janvier 12:15

                      Bel article très bien écrit et très juste

                      Et très belle femme en photo (pas un sac d’os)

                       smiley


                      • Pale Rider Pale Rider 25 janvier 12:17

                        @Bendidon
                        Les sacs d’os ne mangent pas de MacDos...


                      • ETTORE ETTORE 25 janvier 12:54

                        La prise de conscience des conséquences de la mal bouffe, est reléguée au calendes Grecques.

                        Avec les confinements à répétition, le grand Ordinateur Central, qui trône au milieu du salon, est branché sur le menu de son Maître, 24h/24, et délivre en continu, angoisses et libertés de commandes régénératrices, par simple « click », qui feras accourir chez vous, un cycliste pourvoyeur de bien être, et de bonheurs gustatifs.,

                        Alors, il est certain que les prochains avachis, après les canapés, seront les humains. Pour l’instant, les ressorts de réflexion des derniers sont CON-primés, par la gouvernance mollassonne, en apparence.

                        Après il est conseillé de changer son matelas, tous les 4/5 ans....On y arrive !


                        • Doume65 25 janvier 15:41

                          « on parle trop peu de la clientèle des services de réanimation »

                          Les gens en réanimation sont des patients, pas des clients.


                          • amiaplacidus amiaplacidus 25 janvier 16:59

                            @Doume65
                            Et vu le manque de lit de réanimation, on a bien raison de les appeler patients.


                          • Pauline pas Bismutée 25 janvier 17:10

                            @ Legestr glaz

                            Félicitations pour l’ensemble de vos commentaires.


                            • Legestr glaz Legestr glaz 25 janvier 18:15

                              @Pauline pas Bismutée

                              Et bien, merci beaucoup pour vos compliments. Cela fait vraiment plaisir de constater que ce genre de productions ne tombe pas immédiatement dans l’oubli. 


                            • Zolko Zolko 25 janvier 17:27

                              Comme l’ont dit d’autres, très bon article, merci. J’ai particulièrement aimé le passage :

                               

                              la gourmandise, du latin gula, qu’il faudrait plutôt traduire par « goinfrerie ». S’empiffrer, c’était mal. Et d’ailleurs, c’est lié à la notion de démesure, de manque de maîtrise de soi qu’évoquent aussi l’orgueil, l’envie, la luxure, la cupidité, la colère, et même la paresse qui est un excès à l’envers.

                               

                              J’avais toujours associé la gourmandise à l’amour des bonnes choses, et je ne voyais pas pourquoi cela était un pêché. Mais avec votre définition, cela devient beaucoup plus pertinent.


                              • Pale Rider Pale Rider 25 janvier 18:23

                                @Zolko
                                Merci ! Vous êtes donc autorisé à vous repaître sans modération de cette admirable prose. smiley


                              • roby roby 25 janvier 17:33
                                Les politiques nous mentent, les médias corrompus aussi, et depuis le début. En fait, c’est un génocide mondial organisé par les très riches qui contrôlent tout. Bill Gates a acheté l’OMS, ainsi que le journal LE-MONDE, et il donne des millions d’euros à tous les autres médias qui brusquement sont devenus silencieux. 

                                • hans-de-lunéville 25 janvier 17:38

                                  Bonsoir, j’aime pas ce texte, je vis avec une femme de 110kg qui est adorable et nous poursuivons un combat pour lutter contre ce problème. Je sais , vivant à ses côtés sans cesse que ce poids ne vient pas de sa consommation de nourritures mais de quoi ? (elle a la thyroide détruite)


                                  • Pale Rider Pale Rider 25 janvier 18:28

                                    @hans-de-lunéville
                                    Merci d’avoir eu le courage de témoigner. Mais vous avez vu que j’ai pris la précaution de dire qu’il existe des obésités pathologiques. Le sens de cet article, c’est de dénoncer la supercherie selon laquelle l’obésité serait une sorte de pandémie fatale. Votre femme ne rentre apparemment pas dans ce cadre-là. Cependant, il y a des nutritionnistes qui obtiennent des résultats spectaculaires, et sans priver les gens de manger. Je ne sais pas si vous avez exploré cette piste. Et je ne prétends pas que ça résout tout.
                                    Bon courage à vous deux. Amitiés.


                                  • hans-de-lunéville 25 janvier 18:38

                                    @Pale Rider
                                    Bonsoir, il y a des pistes comme des plasties d’estomac ou de boyau mais nous ne souhaitons pas pas cela.


                                  • alinea alinea 25 janvier 19:02

                                    @hans-de-lunéville
                                    Vous avez essayé un parcours psy ? Je dis parcours, parce que ça peut être de l’hypnothérapie, une psychothérapie, bref un chemin accompagné vers les sources, quand on sait la fragilité de notre système hormonal...


                                  • Pauline pas Bismutée 25 janvier 20:34

                                    @hans-de-lunéville

                                    Ne vous découragez pas ; le principal est qu’elle mange sainement (supprimez les produits transformés) et qu’elle « bouge » (marche, et pourquoi pas yoga, exercices « doux »)
                                    Et effectivement il y a plusieurs pistes, (après analyses médicales pour déceler un problème éventuel) : nutritionnistes, psychothérapie...
                                    Mais n’oubliez pas : on peut être en surpoids, sain et heureux.
                                    Bon courage a tous les deux


                                  • alinea alinea 25 janvier 18:56

                                    La malbouffe, avant l’obésité énorme, est un marqueur de classe sociale ; un marqueur de niveau d’étude !

                                    La vraie obésité jadis, non. C’était un dérèglement, souvent dû à des problèmes psy.

                                    Vous savez, la liberté aujourd’hui, ce n’est pas d’écosser les haricots en famille, en blaguant, c’est bouffer des chips et des pizzas congelées décongelées au four à micro ondes, devant une téléréalité.

                                    Il faut juste expliquer que, préparer son repas, ce n’est pas l’aliénation de la femme ; ça peut se faire à deux, et avec les enfants.

                                    Les grands-pères, paysans de mon village, que j’ai connus, étaient secs comme des sarments ; leurs fils, qui n’ont connu que le tracteur et les intrants, étaient gros, mais du genre bon mangeur, amateurs de bonne chère.

                                    Leurs fils sont « soufflés », pas obèses mais gros, ils n’ont plus de formes !

                                    Mauvaises graisses, mauvaises céréales, mauvaises légumineuses, bouffe industrielle...

                                    Les citadins eux ont, en plus un système immunitaire déficient, manque de vitamine D, paraît-il fléau à la mode.

                                    Et aucun de ceux-là traités avant qu’il ne soit trop tard !! en toute légalité, et avec l’acceptation active de tous les bien-pensants.

                                    Le Grand Pharma et la Grande Chimie sont main dans la main, sans plus de honte ils se marient. Alors.. comment s’étonner ?


                                    • illiadegun illiadegun 25 janvier 19:36

                                      Obèse..au dessert , poire !


                                      • pipiou2 25 janvier 20:23

                                        Un bon sujet de réflexion en effet.

                                        Je ne suis pas sûr que le gros du problème vienne des fast-food.

                                        Une grosse partie de l’obésité provient de l’excès de sucre (soda, bonbons, gateaux ...) il me semble.


                                        • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 08:39

                                          Si les fabricants de denrées alimentaires étaient autant surveillés que les automobilistes il n’y aurait plus de problème d’obésité .... 


                                          • BA 26 janvier 08:39

                                            Covid-19 : les quatre courbes ci-dessous montrent toutes la même chose : en France, la troisième vague vient juste d’arriver. Le variant anglais est en train de se répandre sur tout le territoire français. La courbe la plus terrible est la courbe noire, la courbe des décès.


                                            Qui dit troisième vague dit « troisième confinement », mais le MEDEF refuse cette idée de « troisième confinement ». Emmanuel Macron va donc obéir aux demandes du MEDEF : Emmanuel Macron va attendre, attendre encore, attendre toujours, jusqu’à ce que la situation devienne intenable. Finalement, Emmanuel Macron perdra sur tous les tableaux : il aura le troisième confinement, et en plus il aura le déshonneur.


                                            https://covidtracker.fr/covidtracker-france/


                                            • Eric F Eric F 31 janvier 18:29

                                              @BA
                                              Il n’est pas certain qu’il y ait un troisième confinement en France, en effet, l’Italie et l’Espagne (dont la situation épidémique est de plus grande ampleur) appliquent un couvre feu à 22 h et laissent ouverts -ou rouvrent- les restaurants dans certaines régions.
                                              En France, le gouvernement et les média présentent le couvre-feu à 18h comme une mesure moins sévère qu’un confinement, mais en réalité il y a réclusion à domicile dès 18h, aucun autre pays même « confiné » ne ferme ses commerces alimentaires à une heure aussi avancée.

                                              Jusqu’ici tout avait été sacrifié à la « tension hospitalière », il est normal qu’au bout de 10 mois les réalités économiques (pas seulement le Medef) et la simple vie normale reprennent un certain poids dans l’équation. L’opinion publique n’est plus prête à tout sacrifier aux coefficients de remplissage des lits de soins critiques.
                                              Un rééquilibrage des mesures est nécessaire, et pas systématiquement des serrages de vis (par exemple fermer des galeries marchandes va concentrer des flux de clients plus dense dans d’autres magasins, augmenter la jauge reporte le problème par des queues à l’entrée...).
                                              La question de l’« acceptabilité » et de l’« adhésion » de la population s’est posée à l’époque de la prohibition aux Etats Unis : passé une certaine limite, ce qui est interdit publiquement se reporte dans la clandestinité.


                                            • Pale Rider Pale Rider 1er février 09:40

                                              @Eric F
                                              Je dois dire très immodestement avoir prédit que le gouvernement ne reconfinerait pas, malgré le vent de panique sadiquement répandu par les grands médias. Pour une fois, le gouvernement a entendu le bon sens : 1) l’urgence est que nous ne devenions pas tous fous ; 2) il est illusoire de croire qu’un confinement stoppera l’épidémie, ce que le 1er n’avait pas fait ; on ne peut que ralentir l’épidémie.
                                              Et enfin, oui, il va falloir s’attaquer à ce problème de l’obésité sans laquelle le Covid serait peut-être passé à peu près inaperçu. Covid ou pas, il faut arrêter de s’empiffrer.


                                            • I.A. 26 janvier 08:44

                                              Vous mettez très précisément le doigt là où ça fait mal, et c’est juste parfait.

                                              Je vous confirme que tout patient obèse de moins de moins de 60 ans bénéficiera d’un acharnement thérapeutique digne du 3ème Reich, et que très peu d’entre eux s’en sortiront.

                                              D’ailleurs ceux qui s’en sortiront mourront à la prochaine infection...

                                              Pour le reste, je ne vous suis pas : il serait grand temps de considérer l’obésité comme une maladie mentale, au même titre que l’anorexie. 

                                              Tout le monde a droit a ses moments « junk food », le tout est de savoir ne pas en abuser ! Priver toute une société « de ce qui n’est pas diététique », c’est aussi faire de l’hygiénisme.

                                              Dans nos grandes villes, certaines classes pauvres profitent de ses nourritures trop riches, du simple fait qu’elles n’ont pas les moyens d’en abuser !


                                              • Legestr glaz Legestr glaz 26 janvier 13:18

                                                @I.A.

                                                Je ne suis pas d’accord avec vous. La situation concernant l’obésité est bien plus complexe que vous ne l’écrivez. Je ne pense pas que l’obésité ait à voir avec une maladie mentale. 
                                                Ce qu’il faut comprendre c’est que le sucre est « addictif ». 

                                                La « junk food » n’est qu’une partie de l’équation. La « junk food » sur-ajoute aux glucides consommés. Et quels sont ces glucides consommés en toute discrétion et dont on nous vante les mérites ? Les fruits, les céréales complètes et les féculents. 
                                                Le pain, par exemple, agit sur l’organisme comme la « junk food ». le sucre des fruits est tout aussi dangereux, en quantité inconsidérée, que le sucre des pâtisseries. Les pommes de terre, le riz également, contiennentt des glucides sous forme d’amidon qui passe la paroi intestinale sour forme de glucose. 
                                                Systématiquement l’homéostasie énergétique est dépassée. Les cellules graisseuses s’accumulent et deviennent pathogènes ! 

                                                Ce qu’il manque, c’est « l’information » et la « pédagogie » concernant l’alimentation. Certaines populations pauvres n’ont pas le choix : elles doivent se diriger vers la nourriture bon marché, la nourriture raffinée, la nourriture pauvre en nutriments. Et c’est bien attristant. Il serait possible de faire beaucoup mieux pour lutter contre cette pandémie d’obésité. 

                                                Très généralement, les médecins qui se retrouvent face à une pathologie graisseuse, ne remettent que trop rarement en cause l’alimentation de leur patient. La « formation académique » du médecin, aujourd’hui, lui offre 5 heures d’enseignement de nutrition pour un cursus de plusieurs années. C’est dire comme la nutrition n’intéresse pas vraiment l’académie !

                                                Dans leur très grande majorité, les médecins sont « formatés », « formés », pour prescrire des molécules qui iront contrer certaines voies métaboliques, la production de certaines hormones ou enzymes, ou co-facteurs. Les médecins soignent contre les effets des pathologies mais n’interviennent que très très rarement sur les causes. Les gens ont cette confiance en leur médecin qu’ils pensent qu’il fait au mieux pour soigner les dysfonctionnements qu’ils vivent. Et bien non ! Les médecins prescrivent, majoritairement, des molécules, qui n’interviennent jamais sur les causes de la maladie, simplement sur les effets. La « metformine » par exemple, le médicament le plus prescrit pour les diabétiques, ne soignera jamais du diabète. Comme les « statines » ne soigneront jamais de l’oxydation des lipoprotéines. 
                                                L’hypertension est, par exemple, le facteur de risque cardiovasculaire le plus fréquent. Comment soigne t-on cette hypertension ? « Ce sont les médicaments qui vont faire baisser la tension en économisant le cœur, les reins et le cerveau », assure le Pr X, spécialiste de l’hypertension au sein du service néphrologie de l’hôpital de X« . Le médecin a le choix entre plusieurs familles de médicaments, chacune agissant différemment sur l’hypertensionAntagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ARA II). Comment agissent-ils  ?Ils réduisent la pression artérielle en bloquant l’angiotensine, une enzyme qui resserre les vaisseaux sanguins »… 

                                                Voilà donc commnent l’hypertension se soigne très généralement en France. Je trouve ça totalement dingue ! Parce que ces médicaments ne soigneront « jamais » les causes de l’hypertension ! 

                                                La question à se poser est bien de savoir quel est le souhait des obèses ou des personnes en surpoids ? Quel est le souhait des personnes qui présentent des maladies métaboliques ? La médecine « traditionnelle » ne soignera pas, sauf dans de très rares cas, les pathologies de ces personnes. Hélas ! Ces personnes obèses voudraient-elles retrouver la santé et vieillir en bonne santé ou alors n’ont aucune conscience de leur avenir et s’auto-détruisent ? 

                                                Les effets ont une cause et c’est bien de celle-ci qu’il faut s’occuper en priorité, ce qui n’est pratiquement jamais fait. Et pourquoi ? Parce qu’un malade qui guérit c’est un client en moins pour « big Pharma » ! 


                                              • foufouille foufouille 26 janvier 14:08

                                                @Legestr glaz

                                                donc tu peux guérir un diabète ?


                                              • Legestr glaz Legestr glaz 26 janvier 14:22

                                                @foufouille

                                                Il est possible, en effet, de renverser le diabète de type II (à ne pas confondre avec le diabète de type I. Le diabète de type II étant immensément majoritaire). 

                                                Pour renverser le diabète de type II il faut s’atteler à la nutrition. Le renversement du diabète de type II se fait par « l’assiette ». Jamais les médicaments ne pourront renverser une diabète de type II. Le renversement du diabète de type II, par l’alimentation, est quelque chose d’atteignable, en suivant les bonnes prérogatives alimentaires. 


                                              • foufouille foufouille 26 janvier 15:24

                                                @Legestr glaz

                                                totalement faux, un diabète ira en s’aggravant sans médicament.

                                                tu confonds avec un prédiabète sans hyperglycémie.


                                              • Legestr glaz Legestr glaz 26 janvier 16:28

                                                @foufouille
                                                Vous pouvez bien penser ce que vous voulez. Mais je vois que vous n’y connaissez rien, puisque vous ne vous êtes pas préoccupé du sujet en profondeur. 

                                                Il serait intéressant, pour vous, de vous intéresser, par exemple, au glyoxal et d’où il vient, de vous intéresser, également, au méthylglyoxal et de l’origine de sa synthèse

                                                Savez vous ce que fait le glyoxal en présence d’insuline ? 

                                                Il serait intéressant, pour vous encore, de vous intéresser à la 11b-HSD1 et à son rôle dans l’organisme. 

                                                J’ai des preuves qu’il est possible de vaincre le diabète de type II par l’alimentation. 

                                                Par ailleurs, parler de « pré-diabète sans hyperglycémie » c’est suivre comme un toutou les évaluations de big Pharma ! Parce que, le diabète de type II n’est qu’une maladie par « convention », une maladie « réglementaire » ! Qu’est-ce que je veux dire par là ? Et bien que vous êtes « déclaré » diabétique lorsque vos analyses de sang à jeun montre une glycémie supérieure à 1,26g/l deux fois de suite, ou supérieure à 2g/l quelque soit le moment de la journée. 

                                                « Un diabète est avéré lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l à deux reprises ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée. » (selon la fédération française des diabétiques).

                                                https://www.federationdesdiabetiques.org/information/diabete

                                                Quant au pré-diabète, toujours selon cette même fédération : 
                                                « Le prédiabète est un trouble glycémique qui se tient sous la définition du diabète proprement dit ; c’est-à-dire que la glycémie à jeun se situe entre 1,10 g/L et 1,25 g/L (une glycémie normale à jeun est inférieure à 1,10 g/L) »…
                                                https://www.federationdesdiabetiques.org/information/recherche-innovations-diabete/actualites/le-prediabete

                                                Ce qui veut dire qu’un taux élevé de glucose dans le sang, trop souvent et trop longtemps, même sans déclarer un pré-diabète, sera délétère pour l’organisme et, après quelques dizaines d’années de ce régime « glucidique », les maladies métaboliques surviendront, votre endothélium aura subi les dommages de la glycosylation non enzymatique.

                                                Ainsi, que vous ayez développé un pré-diabète ou un diabète de type II, il est toujours possible de renverser cette pathologie et de rendre vos cellules « sensibles » à l’insuline. 



                                              • I.A. 26 janvier 16:45

                                                @Legestr glaz

                                                Bonjour et merci pour ces explications.

                                                Je considère comme vous que les médecins traitants sont, le plus souvent, responsables de ces situations, préférant prescrire des molécules que rééduquer leurs patients.
                                                Et que le pouvoir politique n’y est pour rien : mis à part imposer la composition détaillée sur les produits et conseiller à la population de ne pas manger trop sucré et salé, ainsi que pratiquer une activité physique  que faire d’autre ?

                                                Vous le dites vous-même ici :

                                                « La question à se poser est bien de savoir quel est le souhait des obèses ou des personnes en surpoids ? Quel est le souhait des personnes qui présentent des maladies métaboliques ? La médecine « traditionnelle » ne soignera pas, sauf dans de très rares cas, les pathologies de ces personnes. Hélas ! Ces personnes obèses voudraient-elles retrouver la santé et vieillir en bonne santé ou alors n’ont aucune conscience de leur avenir et s’auto-détruisent  ? »

                                                Synonyme de s’auto-détruire : se suicider.

                                                Or il existe de multiples façons de se suicider, dans nos sociétés modernes : alcoolisme, tabagisme, toxicomanie sévère, conduites à risques, sport extrêmes, gourmandise (version pâtisseries, comme version charcuteries-fromages, parfois les deux), etc...

                                                Considérer la boulimie comme une maladie mentale, permet peut-être de les prendre en charge de façon appropriée, plutôt que passer son temps à leur donner des conseils d’hygiène et d’habitudes de vie, en leur faisant peur sur ce qui les attends...
                                                Les addictions sont prioritairement traitées en psychiatrie, d’ailleurs, besoin de se remplir, d’oublier, besoin d’inconscience, de bien-être, etc...

                                                A ce propos, les obèses (qui sont le plus souvent diabétiques, hypertendus et insuffisants respiratoires sur le tard) ne sont pas plus particulièrement exposés au SARS-CoV-2 qu’à n’importe quelles infections.
                                                A partir d’un certain âge, ces personnes sont à risque dans tous les domaines, y compris orthopédiques et cardiaques.


                                              • Pale Rider Pale Rider 26 janvier 16:58

                                                @I.A.
                                                Vous êtes sûr de votre dernier § ?
                                                https://www.breakingnewstoday.co.uk/obese-people-in-britain-are-ten-times-more-likely-to-die-of-coronavirus/
                                                Peut-être pas plus exposés à l’infection, mais à ses conséquences, oui.
                                                Qu’est-ce qui compte, finalement ?...


                                              • Legestr glaz Legestr glaz 26 janvier 17:41

                                                @Pale Rider

                                                Merci pour la mise en ligne de ce lien. Je connaissais les chiffres de l’obésité mondiale fournis par l’OMS mais pas ces distinctions entre régions américaines m’avaient échappé. 

                                                J’avais, il y a quelques semaines, fait un commentaire dans lequel j’examinais les taux de mortalité du SARS-COV2 en relation avec le taux d’obèses du pays.

                                                Et les résultats montrent une « corrélation parfaite » entre le phénomène d’obésité et le taux de mortalité ! De quoi s’interroger très sérieusement. Japon, Corée et Chine, par exemple, sont trois pays peu touchés par l’obésité et sont également des pays moins meurtris par le SARS-COV2.

                                                Rien que cette corrélation entre « taux d’obésité et »taux de mortalité SARS-COV2« montre combien un endothélium en souffrance est à l’origine de bien des décès de la covid19. 

                                                Je ne suis pas du tout certain que BFMTV, France24, LCI, France Inter, ou le journal l’immonde, aient fait une quelconque étude sur ce sujet. Il vaut mieux endormir les gens avec les différents »variants« , cela maintient le climat anxiogène et c’est tout bénéfice pour ceux qui ont des projets inavouables pour les Peuples.

                                                En lien un document »wiki« qui classe les pays par ordre de taux d’obésité. La moyenne »mondiale« est à 13%. La plus »grosse« Nation est représentée par les Îles Cook avec un taux d’obèses de 50,8% et la plus »fine" le Timor oriental avec un taux de 2,2%.

                                                https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_d%27obésité


                                              • Pale Rider Pale Rider 26 janvier 17:54

                                                @Legestr glaz
                                                Vous me réconfortez, car j’avais longtemps hésité avant d’écrire cet article. En exagérant à peine, on pourrait presque dire que le Covid aurait sévi beaucoup moins si nous n’étions pas dans un monde où, ai-je lu il y a une heure, le nombre des humains en surpoids a dépassé pour la première fois les gens en sous-poids ! Qui aurait imaginé ça dans les années 1960 !!!
                                                Là où ça devient intéressant, c’est qu’il faudrait alors reconsidérer toute la stratégie contre la pandémie mise en place un peu partout. Et, à long terme, remédier à la malbouffe qui est un véritable crime contre l’humanité, que celle-ci auto-entretient. Si nous ne traitons pas ce dernier point, on se promet de beaux reconfinements dans les décennies à venir...
                                                Merci pour vos contributions à cet article : c’est de la nourriture saine. smiley


                                              • I.A. 26 janvier 19:13

                                                @Pale Rider

                                                Je me suis simplement mal fait comprendre : les obèses sont exposés à TOUTES les infections, pas spécifiquement au coronavirus, de même que les complications sont systématiquement plus fréquentes et plus graves... quel que soit le germe en question.

                                                Avec le coronavirus, le nombre de publications scientifiques a littéralement explosé, le plus souvent pour reprendre ou redécouvrir ce qui avait déjà été publié des années auparavant. Qu’il s’agisse des problèmes liés à l’obésité, à la réponse inflammatoire disproportionnée, de la dexaméthasone, ou de l’hydroxychloroquine...


                                              • I.A. 26 janvier 19:19

                                                @I.A.

                                                Pour comprendre la gravité des problèmes lié à l’obésité, il faudrait faire un zoom sur les profils les plus touchés par toutes les pathologies, y compris infectieuses, orthopédiques ou cardiaques. En gros : 

                                                • le grand âge
                                                • l’obésité

                                              • Legestr glaz Legestr glaz 26 janvier 19:33

                                                @I.A.
                                                Détrompez vous. Vous écrivez : « A ce propos, les obèses (qui sont le plus souvent diabétiques, hypertendus et insuffisants respiratoires sur le tard) ne sont pas plus particulièrement exposés au SARS-CoV-2 qu’à n’importe quelles infections. A partir d’un certain âge, ces personne sont à risque dans tous les domaines, y compris orthopédiques et cardiaques ».

                                                L’âge ne fait pas grand chose à l’affaire. L’être humain, aujourd’hui, a la possibilité de vieillir en bonne santé et de mourir d’une belle mort, dans son lit. 

                                                Les « jeunes » obèses ne sont pas diabétiques. Ils le deviennent plus tard. Pourquoi ? Parce que l’organisme cherche en permanence « l’homéostasie ». Dans nos sociétés, aujourd’hui, nous avons tendance à abuser de la nourriture. Nous consommons bien plus que ce qu’il nous faut pour vivre. Notre « balance » énergétique est toujours positive. Que fait donc l’organisme lorsque l’énergie qui entre est supérieure à celle qu’il utilise ? Et bien c’est simple : il la stocke dans ses cellules adipeuses qui sont faites pour ça. Elles sont faites pour ça pour affronter des temps plus difficiles au cours desquels la nourriture viendra à manquer. Cela se passait comme ça dans les temps anciens.

                                                Du point de vue du « stockage » les femmes étaient et sont toujours avantagées. Elles disposent, génétiquement, de plus de possibilités de stockage que les hommes et ceci parce qu’elles sont amenées à enfanter. 

                                                En situation de « surplus énergétique » les hommes stockent, les femmes stockent, cette énergie sous forme de triglycérides dans les cellules adipeuses. Lorsque celles ci sont pleines, celles des hommes avant celles des femmes, la graisse viscérale entre en jeu. Cette graisse qui n’a rien à faire autour du ventre mais parce que l’organisme n’a trouvé comme solution que cet endroit de stockage, en somme « par défaut ». 
                                                La graisse viscérale« se développe. La graisse sous cutanée et la graisse viscérale ne sont pas »seulement« des stocks de graisse. Le tissu adipeux est, en effet, un organe »endocrine« c’est à dire qui produit des hormones comme : la leptine, l’adiponectine, la résistine et même des hormones stéroïdes ! L’abondance de ce tissu adipeux, et surtout de graisse viscérale, participe à la dégradation de la santé par des processus que je n’ai pas le temps d’expliquer ici. 

                                                En grossissant de 80 petits grammes par mois, c’est totalement invisible, après 30 années, vous aurez pris près de 30 kilos ! Et c’est bien ce qui se passe en réalité. 

                                                Les obèses ne deviennent diabétiques qu’après quelques années de balance énergétique positive, ou super-positive. Il existe même des personnes qui, génétiquement, n’ont pas de disposition à grossir par manque de cellules adipeuses disponibles. Celles là développent presque uniquement de la graisse viscérale. Il existe ainsi une catégorie de personnes, qui ne sont pas obèses, à peine un petit surpoids, qui sont diabétiques et résistantes à l’insuline. 

                                                Par ailleurs, le tissu adipeux, et particulièrement le tissu adipeux viscéral, »mobilise« nos cellules immunitaires. Parce que cette graisse accumulée provoque une inflammation de bas grade. Vous ajoutez à cela les phénomènes d’oxydation et de glycosylation non enzymatique, qui produisent des tas de radicaux libres et qui épuisent notre système immunitaire, et vous avez le cocktail »parfait pour être la cible d’attaques virales ou bactériennes. Votre « immunité » est parfaitement diminuée. C’est simplement « mécanique » ! 

                                                Comme la rouille bouffe le fer, les réactions chimiques corporelles de transformation du glucose bouffe l’organisme et le dégrade à petit feu. Cela va des cancers à l’arthrose, des microangiopathies aux macroangiopathies, des maladies coronariennes aux insuffisances cardiaques, des insuffisances rénales à la goutte, de la cataracte à la rétinopathie, de la maladie d’Alzheimer à la maladie de Parkinson. N’en jetez plus, la coupe est pleine.

                                                Je précise, pour conclure, en reprenant vos propos «  Et que le pouvoir politique n’y est pour rien : mis à part imposer la composition détaillée sur les produits et conseiller à la population de ne pas manger trop sucré et salé, ainsi que pratiquer une activité physique  que faire d’autre »

                                                pour souligner que le pouvoir politique est effectivement engagé dans cette affaire parce que les « recommandations officielles », en matière de santé, demandent à la population de tirer 40-60% de leur énergie quotidienne des glucides. C’est vraiment là que le bât blesse. C’est une erreur fondamentale ! Mais, en réalité, cela ne serait-il pas un bon business ? 

                                                Par ailleurs, trop de sel n’est mauvais qu’en présence d’insuline parce que les reins retiennent le sel. Vous épuisez vos reins. Si vous laissez en paix la production d’insuline, il est même « nécessaire » d’augmenter sa consommation de sel pour « équilibrer » les électrolytes (surtout : sodium / magnésium / potassium). Le sel n’est un « problème » qu’en situation de consommation excessive de glucides. Le sel n’est « dangereux » que parce que vous avez « préalablement » endommagé vos vaisseaux sanguins. 

                                                Les gouvernements ne sont pas prêts à se montrer « pédagogues ». Ils pourraient pourtant l’être. Il serait facile de faire des campagnes d’information, mais pas du genre « 5 fruits et légumes pour jour », qui n’explique rien du tout, ni « pour votre santé bougez plus ». Ca, se sont simplement des slogans pas des informations. Personne ne peut s’y arrêter puisque cela n’est pas explicite. Les médecins, par ailleurs, pourraient jouer ce rôle d’informateur. Mais, nous en sommes loin, très loin. 

                                                https://www.youtube.com/watch?v=p15hWJC5zkE


                                              • Pale Rider Pale Rider 26 janvier 20:15

                                                @I.A.
                                                Merci pour ces indications ! smiley


                                              • Legestr glaz Legestr glaz 26 janvier 20:49

                                                @foufouille
                                                Débile et gros con maintenant ? Je signale foufouille. Pourquoi perdez vous vos nerfs pour montrer une telle agressivité ? 

                                                J’ai pris le temps de bien poser mes arguments, en citant mes sources. Mais la fédération française des diabètiques, cela n’est sans doute pas assez sérieux pour vous. En l’absence d’argument vous dégainez les « débile » et « pauvre con » ? 


                                              • I.A. 26 janvier 21:07

                                                @Legestr glaz

                                                En fait, je suis d’accord avec vous, à quelques détails près, vous savez...

                                                Mieux : j’ai même l’impression que vous êtes « un petit peu » d’accord avec moi quand même, à quelque broutille près... ?

                                                ... De toute façon, j’apprécie trop ce que vous faites pour me prendre la tête avec vous, Legestr glaz 

                                                 smiley

                                                Bonne soirée à vous deux, et un grand merci pour ces échanges, ça nous instruit tous.


                                              • Legestr glaz Legestr glaz 27 janvier 07:06

                                                @I.A.

                                                 Croyez bien que, de mon côté, j’apprécie aussi beaucoup vos interventions.

                                                La nutrition est ma passion depuis maintenant 4 années. Et, comme je n’aime pas faire à moitié les choses, je me suis plongé à nouveau dans la biochimie, que j’avais approchée lorsque j’étais plus jeune. J’ai englouti des thèses de doctorat, de biochimiste, de pharmacien, de médecin, dans des domaines comme les omega3 et omega6, les acides gras (saturés, mono et polyinsaturés), les oligo-éléments, les vitamines, le stress oxydatif, la glycosylation non enzymatique des protéines, les hormones, etc. J’ai lu par ailleurs des quantités d’ouvrages sur le blé, le sucre, les polyphénols, les huiles alimentaires, les protéines, les allergies alimentaires, les intolérances alimentaires, sur les intestins, sur le microbiote, sur l’insuline, sur les différentes approches alimentaires des peuplades, etc.

                                                Ceci pour écrire que j’en suis arrivé au point d’avoir compris que l’on nous fait avaler des couleuvres en matière d’alimentation. Les recommandations « officielles » ne peuvent « que » nous conduire vers les maladies métaboliques. Tout comme les fameuses « études scientifiques » auxquelles on peut faire dire à peu près n’importe quoi lorsqu’elles sont mal conduites ou financées par certaines industries. Et ces années de travail, de lecture, je vais les transformer en livre. J’en suis à la moitié de sa rédaction. Je n’en avais pas l’intention au départ mais la pression d’amis proches m’a finalement décidé à prendre la plume. Ce sera une « enquête » dans le monde de l’alimentation. 

                                                Je terminerai en disant que les échanges, comme avec vous par exemple, m’apportent énormément. J’en tire un bénéfice considérable. Je ne peux que vous remercier « d’alimenter » la discussion. Et on a parfaitement le droit de ne pas être d’accord ! Chacun engage sa réflexion à partir de ce qu’il découvre, de ce qu’il connait. J’ai souvent connu ce genre de désillusion : je croyais savoir et je ne maitrisais qu’une partie de l’équation. Je crois que l’humilité est une grande qualité de l’Homme. 


                                              • chantecler chantecler 27 janvier 07:20

                                                @Legestr glaz
                                                Bonjour,
                                                Je me permets vu tes connaissances de te poser une question :
                                                Que penses-tu des statines utilisées contre le « mauvais » cholestérol ?


                                              • foufouille foufouille 27 janvier 08:55

                                                @Legestr glaz

                                                tu peux aussi signaler tes débilités.

                                                les normes sontvariables suivant les pays donc aux usa c’est pas plus de 1g à jeun sinon tu prends des médocs.

                                                l’hyperglycémie bousille pas mal d’organes et ensuite les glucides sont transformés en gras par le foie ce qui encrasse aussi les organes.

                                                ta méthode magique de régime est inefficace que ça te plaise ou pas.
                                                ( sur 28 ans j’ai essayé des tas de trucs débiles )

                                                10g de glucides est suffisant pour se retrouver en hyper.


                                              • Legestr glaz Legestr glaz 27 janvier 10:17

                                                @foufouille

                                                Ne me reprochez vos penchants pour le sucre et les glucides durant des années. 
                                                Si vous avez le diabète de type II c’est bien parce que, même à votre corps défendant, vous avez consommé des années durant, de trop grande quantité de glucides ! Lorsque je parle de « glucides » je ne parle pas seulement des sodas et des pâtisseries. Je parle du pain, des croissants, de la pizza, du riz, des pommes de terre, des fayots et même des fruits ! 

                                                Mais comme vous n’y comprenez pas grand chose, il est facile d’accuser les autres. Vous ne savez pas ce que vous racontez en écrivant que 10 grammes de glucides est suffisant pour se retrouver en hyperglycémie. C’est faux. Même l’alimentation cétogène la « plus stricte » permet une consommation de 20 grammes de glucides par jour. 
                                                Décidément, vous êtes juste « borné ». Parce que, si vous avez un diabète de type II, et que vous voulez vous en débarrasser, il faudrait que vous changiez les habitudes alimentaires que vous avez eues jusqu’ici. Mais « ça » c’est votre problème, c’est votre santé. 
                                                Vous pouvez dire que je suis débile, peut être, mais moi, je n’ai pas de diabète de type II et strictement aucune maladie métabolique. j’ai très exactement le poids de mes 20 ans. 
                                                Mais moi, je suis un gros con et en plus débile ? C’est cohérent ce que vous écrivez ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité