• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > De Malthus aux décroissants, en passant par le capitalisme

De Malthus aux décroissants, en passant par le capitalisme

 Nous sommes en 2010, et une pénurie de riz menace notre planète. une pénurie de riz, l’aliment de base pour trois milliards d’êtres humains ! Malgré la surproduction et les OGM, malgré la pollution due à la production intensive, malgré les connaissances et les technologies actuelles, malgré l’ONU et toutes les instances gouvernementales existantes, malgré toutes les promesses de la “main invisible”, on s’aperçoit aujourd’hui que le monde n’est même pas capable de nourrir sa population. Envoyer des gens dans l’espace, trouver des milliers de milliards pour sauver les banques, organiser des mondiaux de foot dans les pays pauvres, faire des guerres interminables, le monde sait faire. Mais nourrir ses habitants non.

Cette constatation n’étonnerait sans doute pas les contemporains de Malthus, mais fait résonner d’une manière étrange les notions de progrès, ou de civilisation. En effet, il parait incroyable que cette vieille loi obsolète soit en passe de redevenir réalité tant les avancées techniques et sociales nous promettaient le contraire ! c’était sans compter sur la réalité, qui nous apprend qu’à force de surexploiter nos ressources à des fins mercantiles elles finissent par se tarir et mettre l’humanité en péril. Il faut quand même s’imaginer qu’à l’heure où nous parlons le nombre d’êtres humains peuplant cette planète augmente sans cesse, et que nous avons pourtant toujours réussi, en dépit de Malthus, à rendre possible la vie sur terre pour un nombre de personnes inimaginable pour l’époque. Et que même aujourd’hui, si le système ne nous contraignait pas à l’égoïsme et au gâchis, nous y arriverions sans doute aussi.

Alors comment se fait-il qu’aujourd’hui nous soyons encore à nous poser cette question, à avoir à résoudre le paradoxe entre l’augmentation de la population et la production ?

Il semble que cet état de fait soit largement imputable au système capitaliste, qui a incité à la surexploitation des ressources, et surtout à la mondialisation de ce système, qui par exemple permet à quelques richissimes individus de créer artificiellement la rareté de certains produits en en achetant de très grosses quantités, stockées le temps que leur prix monte, et au plus fort de la crise leur permet une plus-value conséquente. A force de rechercher non pas la production mais la productivité, il semble que la Nature soit arrivée à un point de saturation, qui met en danger notre vie future, et dont le responsable est le système tout entier.

Aujourd’hui les deux alternatives qu’ont nous propose sont d’un côté le “Nouvel Ordre Mondial“, destiné à réduire puis à contrôler le nombre de naissances (de gré ou de force), et de l’autre la décroissance, destinée elle à faire baisser la consommation jusqu’à pouvoir nourrir plus de monde. Il existe cependant une troisième voie, qui n’est bien sûr pas simple à mettre en place, mais qui a le mérite de n’avoir pour corollaire ni le conditionnement ni la privation : c’est l’opulence, doublée d’une véritable démocratie où l’on apprend aux enfants à être libres et responsables, avec pour système supérieur la gratuité absolue.

Ce monde est peut-être impossible à créer, mais la seule manière de le savoir est d’essayer. Nous avons toutes les ressources techniques, physiques, mentales pour le réaliser, il ne nous manque que la volonté. Celle de comprendre que ce n’est pas le monde qui est trop petit pour tous, mais nous qui ne l’utilisons pas comme il le faudrait.

Caleb Irri


Moyenne des avis sur cet article :  3.37/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 15 novembre 2010 10:30

    Et a la mentalité chrétienne : du il faut des gosses, et des pauvres parceque sinon est moins riche.

    La pauvreté ca fait bander, les politique,

    la pauvreté ca fait tourner l’église.

    Purée de pomme de terre : pour des ressources données, pour des capacités de renouvellement de ressources naturelle donnée, pour des capacités de production alimentaire donnés , pour des critères psycho sociaux d’équilibre et d’espace : une population donnée

    un équilibre, un système

    celui qui ne sait définir ce qu’il veut ne sait pas ou il devrait s’arretter : la décroissance est un gros mot, qui se veut l’opposé de la croissance

    être l’opposé ne résout rien


    • Kalki Kalki 15 novembre 2010 10:34

      IL faudrait aussi dans un sens arretter de critiquer le système actuel et la capitalism ( qui a évolué )

      comme dirait coluche « il suffirait que les gens arrettent d’achetent, pour plus que ca se vende »

      Il suffirait de distribuer toute cette nourriture en surplu : hors marchés, dans quelque chose de reconnu officiellement autre que les resto du coeurs (« qui ne devait durer qu’un an »).

      Il faudrait que les gens arrette de se placer en spectateur, en consommateur et leur dire : vous pouvez , et vous devez produire : ou vous n’aurez que ce que vous méritez :
      RIEN


    • Keuss 15 novembre 2010 21:25

      T’es bien naif de penser qu’on peux faire confiance au gens pour changer le système. Dans un monde ou René la Taupe occupe la premier des charts, on ne peux plus rien espérer. 


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 15 novembre 2010 10:33

      À l’auteur :
      "il semble que cet état de fait soit largement imputable au système capitaliste, qui a incité à la surexploitation des ressources, et surtout à la mondialisation de ce système, qui par exemple permet à quelques richissimes individus de créer artificiellement la rareté de certains produits en en achetant de très grosses quantités, stockées le temps que leur prix monte, et au plus fort de la crise leur permet une plus-value conséquente".

      Ah, oui ! C’est proprement scandaleux ! ! !
      Surtout, si, à cela, vous ajoutez leur abominable capacité à faire que les récoltes soient plus ou moins mauvaises faisant que l’offre est inférieure à la demande.
      Ce que je ne comprends pas, c’est qu’avec un tel pouvoir, ils acceptent que certaines années les récoltes soient bonnes ou excellentes et que l’offre dépasse largement la demande ce qui fait baisser les cours...


      • Kalki Kalki 15 novembre 2010 10:36

        Mon petit monsieur , vous connaissez ce qu’a voulut faire coluche ? Avec les restos du coeurs, qui devait devenir quelque chose de reconnu au niveau EUROPEEN ?

        Vous le savez : alors oui, ca n’aurait pas était dans VOTRE FICHU MARCHER A LA CON, QUI NE PROFITE QU’A UNE CLASSE

        mais vous savez monsieur, le capitaliste, la nourriture peut être abondante comme tout le reste



        • kéké02360 15 novembre 2010 11:08

          Aïe ! je recommence un par un ! smiley





                • kéké02360 15 novembre 2010 11:20

                  vous avez aussi le très instructif film documentaire ( à ne pas louper ) de Coline SERREAU qui va très prochainement sortir en DVD intitulé :

                  << solutions locales pour un désordre global >>

                  Si vous êtes des citoyens acteurs , vous devez bien sûr partager tous ces liens avec votre carnet d’adresses ( n’oubliez jamais : votre souris a du pouvoir !!!! ) smiley


                  • Kalki Kalki 15 novembre 2010 11:41

                    Oui mais il faudra faire autre chose que rester devant son ordinateur, surtout quand on ne sait que cliquer


                  • plancherDesVaches 15 novembre 2010 13:27

                    Remarque idiote, Kalki.

                    C’est au contraire en luttant CONTRE la propagande PAR l’information qu’il y aura une prise de conscience générale.
                    Tu ne t’es jamais demandé pourquoi les gouvernements voulaient tant brider le net.. ??

                    Alors, par contre, là où il faudrait éviter d’être IDIOTS est de plonger dans l’ « écologie ».
                    Car le besoin de sauver la planète est né du fait que le CAPITALISME la tuait.

                    L’ écologie est donc une CONSEQUENCE du capitalisme et ceux qui transforment ce mouvement en action politique ne veulent pas tuer le capitalisme MAIS EN PROFITER.


                  • kéké02360 15 novembre 2010 15:47

                    Hé !!!!!Plancher des vaches

                    Peut-être même que l’écologie est la conséquence de gazon maudit  smiley


                  • Kalki Kalki 15 novembre 2010 17:37

                    Plancher des vaches : parler n’a jamais changer les choses , au final, surtout quand le travailleur n’a plus de travail : et que ta force de travail que tu crois pouvoir manipuler ( comme l’a fait la gauche pendant des décennis ) et bien CA NE SERVIRA BIENTOT PLUS A GRAND CHOSE

                    Il est plus important de donner l’exemple des autres modes de vie, de production, de la culture libre, du logiciel libre, du matériel libre, que d’essayer de « réformer » celui ci de l’intérieur : car vous n’y arriverai pas.

                    Discutter biensur, mais ne faites pas QUE CA, et ne donnez pas plus de pouvoir aux mots qu’ils n’en ont, dans la réalité.

                    l’abondance est ici : et vous , vous ne la voyez pas, vous utilisez des monaies de singes, des bananes pour vous motiver :

                    VOUS n’en avez plus la nécessité

                    hxxp ://fr.wikipedia.org/wiki/Économie_de_l’abondance


                  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 12:31

                    J’aime votre article, merci donc.

                    Je pense cependant que vous mélangez plusieurs notions.

                    Le problème de la non disponibilité pour tous les êtres humains de nourriture en quantité suffisante est liée à l’absence d’une organisation globale mettant clairement en vis à vis la production et les besoins.

                    Nous vivons dans un système où l’offre se gouverne elle même en essayant d’obtenir les profits les meilleurs possibles. Ce système intègre à ses mécanismes d’échange une forme de parasitisme qui s’appelle la spéculation et qui possède le droit d’étendre son jeu inutile sur les matières agroalimentaires.

                    Si à un moment un être humain et un seul vient à manquer de nourriture, ce système devient ipso facto criminel. Il conviendrait donc d’y apporter des modifications.

                    Concernant la démographie, si le monde est capable de mettre en place un système éducatif ET un système de diffusion de l’information qui rend les gens à la fois aptes à comprendre les choses, et informés, alors il y a fort à penser que ceux qui ont fondé une famille auront la sagesse d’adapter par tout moyen à leur disposition le nombre d’enfants qu’ils auront.

                    On voit en effet mal des parents aimants et intelligents promettre leur descendance aux malheurs qui les guetteraient si l’on dépasse les limites admissibles.

                    Encore faudrait-il bien sûr, que l’on dise aux gens le nombre d’enfants qu’ils peuvent raisonnablement avoir au regard des ressources disponibles. Il ne pourrait évidemment s’agir que d’une préconisation laissant les individus libres d’établir leur destin en toute connaissance de cause.


                    • nightflight nightflight 15 novembre 2010 17:12

                      Avant, j’avais écrit :

                      « ... si le monde est capable de mettre en place un système éducatif ET un système de diffusion de l’information qui rend les gens à la fois aptes à comprendre les choses, et informés »

                      Il est évident que toutes les sociétés n’ont pas évolué à la même vitesse.

                      Maintenant, les kalachnikov et autres mirages viennent bien des pays riches où l’on sait les fabriquer.

                      Donc si l’on avait l’intelligence et le courage de mettre en place une législation stricte et appliquée concernant le commerce des armes, que l’on faisait d’avantage d’aide au développement, et que l’on poussait les pays en développement à garder leur agriculture vivrière, on résoudrait ainsi pas mal de problèmes.

                      Le type que vous citez, qui parle d’oeuvres humanitaires et du jeune qui porte la kalachnikov a donc tout simplement oublié des pans entiers de la réalité dans son raisonnement.


                    • nightflight nightflight 15 novembre 2010 17:18

                      ... Imaginez la cata si on faisait une distribution d’armes de guerres à une bande de jeunes en rupture de repères, ici en France !

                      Le résultat serait le même qu’en Afrique ou ailleurs


                    • nightflight nightflight 15 novembre 2010 21:27

                      Vous admettrez tout de même que ce n’est pas en suggérant implicitement que l’humanitaire est vain que l’on amende les choses.

                      C’est facile aussi de dire tout aussi implicitement que le gosse que l’on a sauvé grâce à l’aide humanitaire se retrouve avec une kalachnikov aux mains et que donc notre bonne volonté à nous a été bafouée.

                      Autrement dit, on commence par aider les gens, puis on leur distribue des armes (Ou on laisse d’autres le faire), éventuellement de la dope, tout en acceptant un système économique international inique qui les ruine, et à la fin on dit qu’on est cocu. Tout ceci ne tient pas la route.

                      Autant renoncer à son humanité.


                    • nightflight nightflight 16 novembre 2010 12:00

                      Vous parlez également du fait que certaines régions géographiques, du fait de leur enclavement ou autre n’ont pas accès à un développement économique rapide.

                      Mais le développement économique tel que celui que nous connaissons est-il totalement indispensable, et n’existe-t-il pas des exemples de populations qui de par leur situation géographique vivent un peu à l’écart du monde, dans des sociétés à très faible croissance mais ou toutefois le bonheur de la population est élevé (Pourvu qu’il soit une priorité).

                      Lorsque l’on regarde l’exemple du Bhoutan, on a immédiatement une réponse positive à cette question.


                    • Kalki Kalki 15 novembre 2010 17:39

                      hxxp ://fr.wikipedia.org/wiki/Économie_de_l’abondance


                    • plancherDesVaches 15 novembre 2010 13:34

                      Je ne trouve pas que ce soit des grossièretés...

                      Il est complètement imbibé de boudisme, à priori, non.. ?? Juste les vapeurs d’encens qui bouffent les neurones, rien de plus.
                      Et donc érige la science et la technologie en grandes responsables de l’absence de « retour aux sources »..
                      Soit : devenez boudiste : c’est la seule voie de sauvegarde de votre âme, pauvres pécheurs (à la ligne)


                    • plancherDesVaches 15 novembre 2010 13:35

                      Egosum...

                      D’ailleurs, vous n’êtes pas mieux, à priori. Je comprends que ça vous fâche smiley

                      Les guerres de religion, ça m’a toujours fait marrer. smiley


                    • Kalki Kalki 15 novembre 2010 17:41

                      L’habit ne fait pas le moine.

                      hxxp ://fr.wikipedia.org/wiki/Économie_de_l’abondance


                    • JL JL 15 novembre 2010 13:36

                      « La planète compte suffisamment de ressources pour répondre aux besoins de tous, mais pas assez pour satisfaire le désir de possession de chacun. » Gandhi.

                      Il y a décroissance et décroissance. La première chose à faire est d’arrêter d’acheter de l’inutile : « Nos possessiosn nous possèdent » (Michka)

                      Il faudrait que les ordinateurs qui sont utilisés pour spéculer sur les matières premières se mettent en grève ! Foutues machines qui n’obéissent qu’à leurs maîtres !


                      • Rudolph 15 novembre 2010 14:11

                        bien parlé, surtout la citation de Gandhi !
                        Et sachez que la science de l’homme progresse, je sais que les lecteurs de ce site n’ont aucune notion de ce que signifie le véritable progrès scientifique et le pouvoir de l’homme, pour se sauver (par la grande porte, pas par un retour à la cueillette et au string peau de bête), comme pour se détruire d’ailleurs


                      • Kalki Kalki 15 novembre 2010 17:43

                        hxtp ://fr.wikiquote.org/wiki/%C3%89conomie_de_l%27abondance

                        Le système bancaire actuel cause la pauvreté en face de l’abondance en endettant tous les pays et personnes. Les prêts à intérêts ne sont pour la plupart que de simples écritures tirées du néant, c’est à dire de la fausse monnaie

                        Le monde du partage devra remplacer le partage du monde


                      • Emmanuel38 16 novembre 2010 06:52


                        A JL,

                        Cet adage imputé à Gandhi est peut-être apocryphe. Je n’ai jamais pu trouver où il avrait écrit cela, ou dans quelles circonstances il l’aurait dit. Si quelqu’un connaît la référence, je suis preneur.

                        En tous cas, cet adage est complètement caduc.

                        A supposer qu’il l’ait exprimé la veille de son assassinat, en 1948, la population mondiale était alors de 2,5 milliards d’individus (*). Nous sommes actuellement entre 6,5 et 7 milliards , en route pour .........l’apocalypse .

                        Caleb Irri n’a visiblement jamais entendu parler de réchauffement climatique, de disparition de la biodiversité, etc.

                        « Apprendre aux enfants à être libres et responsables, avec pour système supérieur la gratuité absolue » est tout simplement risible, puisque cela implique que l’on s’incline devant le fait déjà accompli, au lieu de le freiner.

                        La solution est d’ éduquer les adultes à faire moins d’enfants et à leur en donner les moyens anticonceptionnels, sans contrainte, en commençant par cesser de pousser à la reproduction par les incitations directes. En France, les allocations familiales : vont de 61,96 euros par enfant quand on en a deux, à 158,77 euros par enfant à partir du quatrième.
                        Il faut aussi diminuer drastiquement les incitations indirectes par le cumul des innombrables avantages offerts aux « familles nombreuses », de plus de 2 enfants.

                        Il ne faut pas s’étonner de voir des couples faire du lapinisme uniquement pour vivre des « alloc » ! En Guyane, par exemple, des familles de 8 à 9 enfants sont la norme.

                        Caleb Irri cède encore au « croissez et multipliez » des religions de la bible, qui sacralisent l’homme aux dépends de la Création.
                        -----------------------
                        (*) http://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale


                      • Emmanuel38 16 novembre 2010 07:02


                        Rectificatif : non pas « religions de la bible », mais religions de l’Ancien Testament (donc, religion musulmane comprise)


                      • JL JL 16 novembre 2010 08:51

                        emmanuel38,

                        quand je lis ça, je cite : « Il ne faut pas s’étonner de voir des couples faire du lapinisme uniquement pour vivre des »alloc«  ! »

                        Je me dis qu’un tel individu ne mérite que mépris.

                        Néanmoins.

                        Vous dites : « Caleb Irri n’a visiblement jamais entendu parler de réchauffement climatique, de disparition de la biodiversité, etc » C’est tout ? Votre listte à la Prévert s’arrête là ?!

                        Enfin ceci : « Caleb Irri cède encore au »croissez et multipliez« des religions de la bible, qui sacralisent l’homme aux dépens de la Création. »

                        De fait, ceux qui appliquent à la lettre le croissez et multipliez ce sont « ceux qui croient que les arbres montent jusqu’au ciel ». Si vous ne comprenez pas ce que je veux dire, alors vous ne comprenez pas grand chose et notre échange s’arrête là.


                        Juste un détail, une question que je pose aux musulmans ici : est-il écrit dans le Coran : « Coissez et multipliez » ?


                      • Emmanuel38 16 novembre 2010 12:34


                        A JL

                        « Juste un détail, une question que je pose aux musulmans ici : est-il écrit dans le Coran : »Coissez et multipliez «  ?

                        Je ne suis pas musulman, mais je peux quand même chercher sur Google, et trouver par exemple ceci :

                         ». Aussi bien le judaïsme que l’islam voient dans la procréation une dynamique correspondant à la bénédiction de Dieu sur le monde : « Croissez et multipliez-vous ».Cette reconnaissance de la continuité de l’œuvre de Dieu par la continuité de la croissance humaine se démarque profondément de la rupture entretenue par le christianisme, plus sensible au monachisme." .
                        http://biblio.domuni.eu/articlesreligions/journeesromaines/islam-01.htm )


                      • JL JL 16 novembre 2010 12:54

                        Emmanuel38, ne vous donnez pas cette peine ! A mon avis, il ne faut pas voir autre chose dans votre petite note de précision, qu’un coup de pied de l’âne : c’est bien évidemment aussi et peut-être surtout, aux musulmans que vous pensiez en parlant de lapiner !


                      • Emmanuel38 16 novembre 2010 19:05


                        La Guyane est-elle majoritairement musulmane ?

                        Vous écrivez n’importe quoi.


                      • JL JL 17 novembre 2010 09:37

                        emmanuel38, vous êtes non seulement méprisable quand vous dites que les pauvre font du lapinisme, mais en outre vous êtes un sophiste par vos façons. Et un menteur lorsque vous dites que c’est moi qui dirais n’importe quoi quand c’est vous.

                        Je ne vous répondrai plus.


                      • hunter hunter 15 novembre 2010 13:43

                        Jl : " Il faudrait que les ordinateurs qui sont utilisés pour spéculer sur les matières premières se mettent en grève ! Foutues machines qui n’obéissent qu’à leurs maîtres ! "

                        Il ne smettront pas en grève tous seuls, c’est sur, mais on peut les y aider......

                         smiley

                        H /


                        • Rudolph 15 novembre 2010 14:06

                          J’ai à peine lu l’article mais vous êtes bien bête d’opposer : nourrir les gens et envoyer des hommes dans l’espace.
                          Primo : l’ultra libéralisme ne veut pas envoyer d’hommes dans l’espace, au mieux des machines, car il est en recherche de profit court-terme
                          Deuxio : il faut faire les deux, nourrir les gens et aller dans l’espace, cesser votre culture du compromis de merde.
                          Tertio : à quoi ça sert de vivre si c’est sans rêves ? Avec des remarques comme cela je serais tenter de faire une grève de la faim !


                          • JL JL 15 novembre 2010 18:56

                            Hunter,

                            sans faire de compltisme, on peut être sûrs que ceux qui utilisent comme ceux qui font marcher ces ordinateurs sont payés beaucoup plus que les autres informaticiens : c’est (aussi) à ça que sert l’argent ! C’est là le hic.


                          • hunter hunter 15 novembre 2010 14:21

                            Absolument Rudolph ! + 1

                            Si l’humanité se consacrait un peu plus à la réflexion et à la recherche, sans obligatoirement imposer que ces processus se traduisent par des bénéfices, nous n’en serions peut-être pas là !

                            Moins d’économie, de business, et plus de sagesse et de réflexion !

                            H /


                            • Rudolph 15 novembre 2010 15:07

                              c’est bien ce que je pense en effet


                            • kéké02360 15 novembre 2010 15:56

                              comme le dit le titre du film de Coline SERREAU bientôt disponible en DVD :

                              < des solutions locales pour un désordre global >> tout est dans ce titre

                              Je vous invite à lire aussi cet autre lien très complet sur le sujet :

                              http://viacampesina.org/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=542:les-agriculteurs-familiaux-defendent-la-biodiversite-et-nourrissent-la-planete&catid=22:biodiversitt-resources-gtiques&Itemid=37 


                              • non667 15 novembre 2010 16:04

                                à caleb
                                n’en déplaise au bisounours de même que la France ne peut accueillir toute la misère du monde mais un nombre limité , la terre ne peut nourrir éternellement qu’un nombre limité d’habitant
                                au regard des milliers d’années qui ont précédé le progrès technique et médical ( il y a moins de 200 ans ) et l’augmentation démographique vertigineuse qui s’en est suivi ce nombre naturel /écolo parait inférieur à 2 milliards
                                nous sommes 4,5 milliards de trop  !( je ne suis pas raciste je ne dis pas qui ! smiley
                                toutes élucubrations ne prenant pas en compte cette réalité naturelle ne peut nous mener à la catastrophe !


                                • Kalki Kalki 15 novembre 2010 18:09

                                  Et il n’y a que la terre dans l’espace temps ? biensur ...

                                  hwwp ://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_l%27abondance


                                • UltraLord 15 novembre 2010 16:06

                                  Le problème de la faim dans le monde n’est pas un problème de production mais de répartition. Il y a aujourd’hui suffisamment de nourriture produite sur terre pour nourrir tous les individus qu’elle supporte. Seulement, la répartition de ces ressources ne permet pas à tout le monde de manger à sa faim, voire de manger tout court.

                                  Mais ceci n’est pas un fléaux, c’est une volonté politique. La pauvreté apporte la docilité. Et avant la pauvreté, la peur de la pauvreté. Vas y, consommes, achète une maison, prends un crédit sur 30 ans. Ensuite, tu iras bosser sans râler, parce que si tu perds ton boulot, tu perds ta maison.


                                  • Kalki Kalki 15 novembre 2010 18:11

                                    Non, la terre est un planete, qui n’est la seule roche dans l’univers.

                                    De plus vos travails, peuvent être fait par des machines : et c’est déjà le cas.


                                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 15 novembre 2010 18:02

                                    Le problème de l’augmentation de la population est essentiellement un problème du tiers monde : chez nous le problème c’est plutôt la dénatalité !

                                    Ce qui n’est finalement pas un problème compte tenu de notre ( trop ?) forte densité de population au km carré.

                                    C’est aux peuples du tiers monde à prendre LEURS responsabilités pour que LEURS pays restent (?) VIABLES.

                                    Ce n’est pas à NOUS de faire des efforts : ils sont INDEPENDANTS - puissent ils s’en montrer dignes !



                                    • ddacoudre ddacoudre 15 novembre 2010 18:40

                                      bonjour caleb

                                      pourquoi pas, sauf que la gratuité demande la maitrise de ses sens, acte hautement dangereux à tendance déterministe, à l’opposé de notre nature qui est aléatoire en permettant l’adaptation à l’environnement.

                                      si le Savoir se construit et se formalise dans notre cerveau, c’est l’environnement qui impulse nos sens pour répondre à ses sollicitations, par l’inné et la « culturalité » qui en découle.

                                      il est donc possible d’imaginer un monde où l’abondance engendre la gratuité, nous savons que les humains, pour ne parler que d’eux, ne se battent pas pour ce qui est abondant,(c’est le jardin d’Eden) qui correspond à la période où les hommes trouvaient leur nourriture à porté de main.

                                      c’est le cas des quelques tribus primitives qui ont à disposition de quoi se nourrir, ils ne construisent ni automobile ni télévision et ils sont aussi heureux que nous même s’il ignorent notre existence et la rotondité de la planète. ils meurent seulement plutôt, mais comme ils ignorent que l’on peut vivre très vieux ils n’en souffrent pas.

                                      nous pouvons donc parfaitement comprendre que pour être heureux il n’est pas obligatoire de passer par la possession de biens, ni de disposer d’un savoir génial.

                                      nous pouvons comprendre que des homes qui formeraient un gouvernement Mondial ne pourraient pas connaitre l’environnement qui génèrent les actes de l’ensemble des populations et ils se tromperaient certainement dans leur prise de décision en voulant imposer un ordre dans un monde ou l’ordre est justement le désordre car nous ne pouvons pas le saisir, à moins d’être « Dieu ».

                                      la décroissance dans le sens de la dénatalité est déjà en route depuis fort longtemps dans les pays occidentaux qui ne renouvellent pas leur population.
                                       la décroissance dans le sens de la réduction des consommations ostentatoires est plus problématique car je ne vois pas comment l’on peut déterminer ce qui l’est ou ne l’est pas, il me semble que la lutte contre la pollution et un parfait indicateur de sélection de consommation.

                                      enfin Malthus aura certainement raison un jour, pour le moment, en dehors de faiseurs de misère que tu citais, c’est plus la concentration urbaine humaine qui pose problème que le nombre d’humain que nous pouvons nourrir mais que nous ne pouvons pas faire rouler dans des voitures individuelles.

                                      alors peut être que la solution se trouve là où elle a toujours surgit devant la pression de l’environnement, sous notre cerveau. et si quelques prétentieux ne considéraient pas qu’ils sont dépositaires du Savoir alors ils en instruiraient les populations afin d’augmenter les occurrences pour que dans quelques cerveaux naissent une solution momentané à la pression de l’environnement, qui de toutes les manières en développera une que nous connaissons la guerre.

                                      cordialement.


                                      • caleb irri 15 novembre 2010 18:55

                                        au sujet de l’augmentation de la population

                                        cela fait des siècles que les démographes se plantent tour à tour pour déterminer le nombre d’habitants que notre planète est en capacité de nourrir. si on disait aux anciens qu’il serait un jour possible d’en nourrir neuf milliards, ils rigoleraient encore 100 ans après. mais comme le disait justement un démographe contemporain (qui intelligemment ne voulait pas trop s’avancer), cela dépend de la manière de consommer... et de produire. si en effet tout le monde mangeait de la viande comme un français, alors nous aurions rapidement un problème. comme un grec nous pourrions faire déjà beaucoup plus. et comme un chinois n’en parlons même pas !

                                        il ne fait aucun doute qu’en consommant « juste » et en produisant « juste », comme le signalait un commentaire, nous arriverions à faire déjà beaucoup mieux, ne serait-ce qu’au niveau des formidables gâchis que le système provoque.

                                        et puis effectivement, notre planète n’est peut-être pas la seule à pouvoir nous héberger.... cela laisse des perspectives, une fois le reste déjà accompli. il est vrai que les milliards pour l’espace n’étaient pas précisément le bon exemple à citer.


                                        • VivreDifferent VivreDifferent 15 novembre 2010 19:13

                                          Je ne sais pas si une société d’opulence est possible, mais je suis en tout cas persuadé que la décroissance est le premier pas à faire si on veut y arriver.
                                          La décroissance, c’est se recentrer sur nos vrais besoins. Si on élimine tout le superflu, on a beaucoup plus de temps et d’énergie à consacrer au véritable progrès. Au lieu de produire de l’agitation, on produit du sens.
                                          La décroissance, ce n’est pas renoncer au progrès, c’est se donner la possibilité de pouvoir le maîtriser.


                                          • franc 15 novembre 2010 20:44

                                            Comme le disait quelqu’un il ya surpopulation si quelqu’un ne peut pas se trouver gratuitement un terrain pour bâtir une maison pour sa famille et cultiver quelques légumes pour se nourrir comme au temps du far-west en Amérique ------------------------------------à partir de ce critère visiblement il ya surpolation en Europe et en Asie et même en Afrique

                                            la terre ne peut faire vivre dans l’aisance et le confort convenablement qu’un milliard d’habitant d’après le généticien et démogranphe ,écologiste et grand humaniste Albert Jacquard -----------------------------------------il ya donc 6 milliard d’habitants en trop sur la terre

                                            Il faut arrêter la croissance démographique et même la faire décroitre provisoirement du moins jusqu’au moment où la science permettra de découvir une autre planète vivable comme sur la terre ,d’ici là il faut faire comme la Chine ,c’est incontournable ,limiter le nombre maximum d’enfants par famille ;dans ce cas c’est l’Afrique qui doit subir une régulation de naissance obligatoire car en Europe cela est déjà fait naturellement


                                            le bon roi Henry IV proposait la poule au pot pour chaque famille française -----------------------------------------------qui oserait aujourd’huis proclamer un jardin pour chaque français


                                            • eresse eresse 15 novembre 2010 22:28

                                              Bonjour,
                                              A combien estime t’on cette surface minimale pour être autonome ?

                                              La Terre propose environ 3,2 millards d’hectares de terre cultivables. Les terres les plus riches représentent environ la moitié de cette superficie. La deuxiéme partie demande à être défrichée, irriguée et fertilisée.

                                              Si on fixe le minimum a 1ha pour une famille de 4, la terre pourrait accueillir 6,4 Milliards d’être humains. Cette superficie ne semble pas réaliste car non compatible avec un minimum d’élevage et de sylviculture pour le chauffage (entre autres).
                                              A 2 ha pour une famille de 4, la terre est déjà en surpopulation de 3 milliards d’humains.

                                              Selon le site Melchior, « La superficie de terre arable consacrée à chaque individu était en moyenne de 0,4 ha en 1970 » , « les experts américains estiment qu’elle devrait être de 0,9 ha ».

                                              Si on respecte ce dernier chiffre, la population idéale se situe aux alentours de 1,6 millards d’humains.

                                              On laissera à chacun le soin de méditer sur ce chiffre, La différence venant essentiellement de l’accroissement des rendements intimement lié aux engrais à la mécanisation et au pétrole bon marché et à profusion.


                                            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 15 novembre 2010 22:32

                                              Les vétérans des légions romaines recevaient 25 hectares de terres agricoles à leur démobilisation : de quoi les faire vivre, eux et leur famille dans de bonnes conditions, sans engrais ni machines ...


                                            • eresse eresse 15 novembre 2010 22:43

                                              Les derniers siècles de Rome ont plus tenus des restos du coeur que de l’abondance.


                                            • Attilax Attilax 15 novembre 2010 23:09

                                              Attention, les terres cultivables servent à 80% pour l’élevage.
                                              Donc si l’humanité arrête de manger de la viande, on a de largement de quoi nourrir tout le monde, vu ce qu’on récupère.
                                              Mais curieusement, j’éprouve des doutes sur la faisabilité d’un tel projet : une humanité végétarienne.


                                            • eresse eresse 15 novembre 2010 23:22

                                              « Et les barbares ont pris la place, que les Romains n’avaient plus le coeur à défendre... On sait ainsi un peu mieux ce qui nous attend... »

                                              Je pense que sur ce forum, beaucoup de personnes sont conscientes de ça. il ne reste plus qu’a informer l’immense majorité « insouciante ». Une chose est sure, l’histoire est en train de se répeter à 2000 ans d’intervalle.


                                            • eresse eresse 15 novembre 2010 23:33

                                              « Attention, les terres cultivables servent à 80% pour l’élevage ».

                                              Dans la Rome antique, les derniers siècles ont aussi connus la transformation de très nombreuses terres labourables en pâturages.
                                              Il était plus simple de transporter les céréales par bateau que les animaux.


                                            • eresse eresse 15 novembre 2010 22:35

                                              Dernière précision, les terres cultivables françaises sont de l’ordre de 29 millions d’hectares.
                                              Le ratio entre surface idéale et population n’est pas aussi catastrophique que pour la planète mais il devient urgent d’acheter au moins de quoi cultiver un potager digne de ce nom, soit environ 400 m2 pour une famille de 4.


                                              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 15 novembre 2010 22:41

                                                A l’époque de Louis XIV on estime qu’il y avait environ 30 milions de Français qui vivaient en autarcie ( et sans engrais ni machines agricoles ) ... quand les conditions météo ne déclenchaient pas une famine ...


                                                • eresse eresse 15 novembre 2010 23:14

                                                  Depuis cette époque, on a inventé le moteur diesel capable comme chacun le sait de fonctionner à l’huile (colza ou tournesol). Invention inestimable en regard des services qu’elle peut rendre dans tous les domaines, mais que les pétroliers et constructeurs ont su rendre incompatible avec son carburant originel à coup de HDI ou TDI en touts genres.

                                                  1 ha de colza produit environ 570 l d’huile alors qu’un ha de tournesol en produit 660 l.
                                                  Si on rajoute 1 ha par famille de 4, on obtient pour la France environ 24 millions d’habitants.


                                                • kéké02360 15 novembre 2010 22:45

                                                  les vrais problèmes sont la cause du système ultralibéral boursicoteur qui a créé le désordre pour faire des profits ( sans parler des conséquences sociales et environnementales)

                                                  Comme l’explique si justement Coline SERREAU dans son film bientôt disponible en DVD :

                                                  << des solutions locales pour un désordre global >>

                                                  Vous allez trouver aussi des réponses à votre questionnement ici :

                                                  http://viacampesina.org/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=542:les-agriculteurs-familiaux-defendent-la-biodiversite-et-nourrissent-la-planete&catid=22:biodiversitt-resources-gtiques&Itemid=37 


                                                  • Rémi Manso Manso 15 novembre 2010 23:15
                                                    Il n’a été possible de nourrir « correctement » (est-ce le bon mot d’ailleurs ?) près de 6 milliards d’habitants (j’exclue le dernier milliard de malnutris) que grâce à la révolution verte (qui n’a de verte que le nom). 
                                                    Cet accroissement de la productivité agricole est en effet essentiellement dû à la mécanisation et à l’utilisation des intrants chimiques issus du pétrole (engrais, pesticides, ...). 

                                                    Avec la déplétion des ressources fossiles annoncée, on peut donc se poser de réelles question sur la pérennité des rendements actuels. 
                                                    D’autant plus qu’une grande partie des terres arables a été appauvrie par leur surexploitation.

                                                    Bien que la population ne soit appelée à être multipliée « que » par 1,5 d’ici 2050, les agronomes et les démographes estiment qu’il faudra multiplier la production par 2 (puisqu’entre autre, il faut nourrir ceux qui ne le sont pas, ou mal, pour l’instant). 
                                                    Alors mission impossible ? 

                                                    Ajoutons qu’il faudra aussi aller chercher de nouvelles terres arables qui sont actuellement dévolues aux autres espèces vivantes. Or nous sommes déjà au début d’une 6ème extinction...

                                                    Ne parlons même pas de la pénurie d’énergie, du manque d’eau potable dans une grande partie du globe voire même, suprême luxe de bourgeois (?), de la perte des espaces naturels de villégiature ou de ressourcement.

                                                    La solution la plus sage serait donc évidemment de stabiliser la population mondiale, comme le proposent plusieurs organisations : en Grande Bretagne OPT, aux USA Population Connection ou en France Démographie Responsable .

                                                    Mais l’égo (sur-dimensionné) de l’humanité permettra-t-il la remise en question du bien-fondé de sa prolifération ?

                                                    • BA 15 novembre 2010 23:54

                                                      Lundi 15 novembre 2010 :

                                                      La Grèce négocie un étalement de ses remboursements.

                                                      La Grèce négocie avec ses créanciers européens un étalement du remboursement du prêt accordé en mai par la zone euro et le FMI, en échange de nouvelles mesures d’austérité dans le budget 2011, tout en excluant un défaut de paiement.

                                                      http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=0c639cceb5e102c06695255a779efd5b


                                                      • potatoes potatoes 16 novembre 2010 10:15

                                                        « le monde n’est même pas capable de nourrir sa population »
                                                        Le « Monde » n’est en rien responsable du manque de nourriture !
                                                        La nature, « survival of the fittests », avance inexorablement.
                                                        Ce n’est pas politiquement correct, mais c’est la réalité !


                                                        • Didier Barthès 17 novembre 2010 21:50

                                                          je ne vois pas trop ce que l’on peut entendre par gratuité absolue (selon quelle regle attribuer les ressources, comment rémunérer et décider du travail dans ce cadre ?) , mais il me semble certain que le problème principal qui se pose à l’humanité est l’explosion démographique. Il faut que le tabou cesse sur ce point.
                                                          Voyez ce qu’en dit l’association française Démographie Responsable

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès