• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des femmes sempiternellement envieuses de la jouissance masculine

Des femmes sempiternellement envieuses de la jouissance masculine

"L'organe sexuel masculin est la chose la plus légère au monde : une simple pensée le soulève", écrivait Jules Renard avec humour. Sous un angle, il n'avait pas tort. Et au-delà, c'est semble-t-il assez clair : quand un homme éjacule, il a un orgasme, il a joui, fin de la partie. Si c'était si simple ... car la plupart des hommes ne bandent pas, si leur partenaire "n'y est pas" : communication subconsciente non-verbale, corps à corps. Ca n'est pas parce qu'une masturbation fait bander que ça y changera quelque chose : notoirement, rares sont les hommes à pouvoir bander dans une démarche de viol. En tout cas, la journaliste franco-américaine Dora Moutot, elle, juge essentiel de faire de l'orgasme féminin une énième cause avec "T'as joui ?". Une question directe, et surtout conne. Explications.

Restons-en encore à la jouissance masculine une seconde : on se l'imagine facile, mais il y a diverses qualités de l'orgasme masculin, y compris sans éjaculation (plutôt rare celui-là). Inversement, il y a des éjaculations sans orgasme, sans véritable plaisir. C'est-à-dire que le pénis n'est pas le bâton de joie, la sucette sucrée, que l'on croie ou veut croire d'ordinaire, quoiqu'il en ait parfois pour son content et qu'après tout on s'en contente assez bien (hein messieurs ! et est-ce qu'on emmerde ces dames pour autant ?).

Si donc les hommes ne peuvent pas simuler, on aurait trop vite fait de croire qu'ils sont en phase avec leur érection. Tous les films pour jeunes pubères le démontrent, vous savez : l'érection malvenue, l'érection gênante, etc. Or, c'est d'ailleurs sur ce principe, qu'il existe des violeuses : des femmes qui agressent sexuellement des hommes et peuvent en profiter. Imaginez l'angoisse : comment démontrer, hommes, que vous n'étiez pas consentants ? ... et votre honneur (votre virilité) n'en prend-il pas un coup ? ... Au moins autant que l'honneur féminin (leur humanité).

C'est-à-dire que l'orgasme masculin, et plus généralement la masculinité, reste un continent noir, comme disait Elisabeth Badinter en des années où elle ne faisait pas autant polémique (1992). Dans XY, de l'identité masculine : un ouvrage qu'il faut lire, tant il semble que nos sociétés aient régressé depuis.

Alors quoi ?

Alors il est piteux de lire des journalistes qui se sentent trop ouvertes, trop libérées, trop rebelles, trop militantes, trop d'avant-garde, telles que Dora Moutot, nous parler d'orgasme féminin avec la connerie d'un "T'as joui ?". Encore que les femmes soient plus franches entre elles sur ces sujets, dit la vulgate sexiste qui - en l'occurrence - sied bien à "certaines" par trop convenues ès solidarité féminine, surtout devant les hommes.

Finalement, c'est elle, Dora Moutot, qui ignore beaucoup de sa propre sexualité, qui décidément ne fonctionne pas autant par pointes, à-coups, que la masculine. C'est-à-dire que Georges Brassens pouvait bien jouer les mignons, en chantant "95 fois sur 100, la femme s'emmerde en baisant" que ça ne changera rien à la non-nécessité orgasmique féminine, puisque les femmes vivent les tendresses peau à peau, coeur à coeur - et pas qu'elles - sur le mode d'une plaisance peu accessible aux hommes, sans parler du plaisir clitoridien à être enceinte. Finalement, Dora Moutot joue de "guêpisme", sempiternellement. Et comme il est fatiguant que les médias, par désir de scoops comme on en fait 1000 autour du sexe, propagent de telles inepties. A un moment donné, ça devrait tomber sous le coup d'une loi contre les fake news, ça ...

Car c'en sont, où de tels "féminismes" finalement, concourent à cet honneur viril et capitaliste ("guêpiste" encore) que de se sentir performant au pieu. Tordu. Eh oui, c'était précisément tout ce qu'un féminisme sain, combattait par le passé ! cette virilité niaiseuse et fanfaronne d'avoir "fait jouir", quitte à être dupée par une simulation ... Bref, les Dora Moutot ne veulent pas voir que les hommes ont changé, et qu'il n'y a pas que la vague des nouveaux pères pour en témoigner.

Sus au mâle  ? Pauvres dames ... En tout cas, le risque zéro n'existe pas, pas plus que la réussite totale (hein mesdames !). Quant à faire jouir sa femme, ça restera toujours un honneur viril, mais que ces bonnes petites femmes-là sortent de leurs délires pornographiques multi-orgasmiques de mes deux, parce que même avec les miennes et le mien, je n'éprouve pas toujours de petite mort. Bref : ne soyez pas si envieuses de ma sexualité, malheureuses.

Faire l'amour est la plus répétitive - mais on n'en connaît pas de meilleure - maladresse de l'humanité.

 

PS. au fait, je t'ai déjà raconté comment je préférais qu'on me la prenne ? car c'est si rare, qu'on me la prenne bien. #tulasmalprise


Moyenne des avis sur cet article :  2.19/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

223 réactions à cet article    


  • Christ Roi Christ Roi 1er septembre 15:47

    Bon. Si les médias pervers n’en parlaient pas tout le temps, les femmes ne s’intéresseraient pas tant que cela à jouir. Reconnaissons le : ’est plutôt une activité de mecs. Les grecs de l’antiquité ne s’occupaient pas de sexualité féminine. L’amour n’existait qu’entre hommes. Ils étaient plus sages en cela que nous. smiley


    • Morologue Morologue 1er septembre 16:23

      @Christ Roi. Mwouais.


    • Morologue Morologue 1er septembre 17:12

      @bébert. C’est-à-dire que ceux que j’ai connus enfant, n’ont jamais fait preuve de pédophilie, pas plus que je ne les ai séduits ni songé à les séduire.


    • Clocel Clocel 1er septembre 17:40
      @Christ Roi

      Merde ! Et moi qui croyait que tu n’avais que 2000 ans !!!

      Tu es beaucoup plus vieux mon bon Jésus !

      Pas ton truc les femmes, hein !? smiley

    • cevennevive cevennevive 1er septembre 18:03

      @Clocel, bonjour,


      Pensez, le Christ « fiancé » à Marie Madeleine ! La seule privauté qu’il s’est permise avec elle, c’est de se laisser laver les pieds et parfumer.

      Peut-être fut-elle sa femme d’ailleurs ? Mais le Cantique des Cantiques n’était pas la description de leur amour, mais de celui de Salomon et la Reine de Sabbat.


    • Eric F Eric F 2 septembre 10:17

      En effet, la littérature et les « petits feuilletons » font accroire que l’orgasme féminin est le systématique aboutissement de tout rapport « bien mené », induisant ainsi dans la vraie vie une frustration et une rancoeur conjugale (« tu sais pas faire »)


    • Areole 2 septembre 10:45

      @cevennevive
      Se laisser « laver les pieds » par une femme...peut-être même une infirmière en blouse blanche avec rien en-dessous...

      Je sens que ça vient...

    • Morologue Morologue 2 septembre 17:13

      Les délires, les fantasmes, les espoirs, toussa toussa.


    • Paul Leleu 3 septembre 15:23

      @Christ Roi


      pas que les grecs anciens... l’homosexualité est extrêmement répandue... particulièrement dans les sociétés conservatrices, où elle prend la forme typiquement grecque de la pédérastie (un adolescent avec un homme mûr). Dans le monde arabe, et en Afrique noire avant l’introduction de l’islam et du christianime. Mais aussi aux Amériques, en Océanie et en Asie (jusque chez les samouraïs japonais). 

      C’est le cas des Pachtounes d’Afghanistan et du Pakistan qui ont ce proverbe : « les femmes pour faire des enfants, et les hommes pour le plaisir »... finalement, ils sont progressistes à leur façon ces afghans smiley ... ils ont surpris aussi bien les soldats de l’OTAN que les djiadistes puritains étrangers sur ce point... 

      Dans de nombreuses sociétés, la possession d’un éphèbe est effectivement une marque de réussite sociale et de savoir-vivre. Dans la grèce ancienne, les bonnes familles tenaient à « placer » leur fils chez un « éducateur »... allez comprendre... 

    • Galilée Galilée 3 septembre 20:09

      @Christ Roi

      Apparement, c ’est comme ça depuis le début de ta secte :

      Marc 14,
       48Jésus, prenant la parole, leur dit : Vous êtes venus, comme après un brigand, avec des épées et des bâtons, pour vous emparer de moi. 49J’étais tous les jours parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m’avez pas saisi. Mais c’est afin que les Ecritures soient accomplies. 50Alors tous l’abandonnèrent, et prirent la fuite.

      51Un jeune homme le suivait, n’ayant sur le corps qu’un drap. On se saisit de lui ; 52mais il lâcha son vêtement, et se sauva tout nu.

      Comprenne qui pourra !

    • Galilée Galilée 3 septembre 20:27

      @Paul Leleu


      Tu oublies les Sections d’Assaut de Ernst Röhm , et les principaux dignitaires du parti Nazi : Ceci expliquant d ’ailleurs cela, Prussiens ,dignes héritiers des beaux Spartiates musclés et esclavagistes .
      Militarisme, cruauté et meurtres de masses , conséquence ds gènes hérités directement des dinosaures carnivores bisexuels , n ’aimant que le sexe et le sang ...Fondement de organique Sodome et dusadomasochisme

    • JC_Lavau JC_Lavau 3 septembre 20:39

      @Galilée. Tu en as encore beaucoup des comme ça ?


    • Galilée Galilée 4 septembre 17:06

      @JC_Lavau

      L’homosexualité est effectivement une aberration sexuelle , très probablement liée à une inversion des câblages cérébraux : donc une anomalie anatomique.

      C’ est la rémanence de gènes archaïques , ceux des reptiles qui ne connaissent pas de différenciation sexuelle effective , et ceux de certains batraciens qui peuvent changer de sexe .

      Le crocodile ou le lézard ont un rapport homosexuel une fois sur deux , le cloaque étant l ’organe commun aux deux sexes et qui comprend le vagin , la vessie et le rectum, d ’ou la nécessité d ’une coquille d’ oeuf .

      Le fait de trouver du plaisir dans la sodomie , un acte fondamentalement répugnant , prouve un déficit ou une inversion de l ’ affect (chez l’ homme comme chez la femme) .

      De là à en déduire que la sodomie est le marqueur biologique du sadisme , le bon sens populaire s ’en est rendu compte depuis longtemps : « untel est un enc..é »

      C’est le fondement (si on peut dire) du mauvais gout et de la cruauté gratuite pour le plaisir .



    • Christ Roi Christ Roi 6 septembre 22:17

      @Galilée
      Vos commentaires nous prouvent assez que dans vos raisonnements vous avez visiblement 2 fils qui se touchent, comme vous le reprochez aux autres. Relisez dans les Evangiles le passage sur la poutre et la paille, puis vos commentaires homophobes et vous comprendrez ce que je viens de vous dire. smiley



      • Morologue Morologue 1er septembre 16:25

        @Hecetuye howahkan. Pas mieux.


      • NEMO Joker 1er septembre 16:26

        @Hecetuye howahkan

         
         

      • pemile pemile 1er septembre 16:00

        @Morologue

        Vous zappez un peu vite la chanson de brassens, 95% ça fait pas trop ?


        • Morologue Morologue 1er septembre 16:23

          @pemile. Brassens faisait le crooner, dans son genre. C’est qu’il chantait faire des maris cocus, gare au gorille, parce que lui était censé s’y entendre, ès jouissance féminine ... mais c’était surtout, donc, pour duper sa donzelle et pâmer sa dame.


        • Jeekes Jeekes 1er septembre 16:46
          @Morologue
           
          ’’parce que lui était censé s’y entendre, ès jouissance féminine’’
           
           
          Pas si sûr.
          Moi j’ai bien l’impression qu’il s’implique quand il dit ensuite :
           
          ’’C’est parce que tu n’es, qu’un malhabile, qu’un maladroit,
          qu’elle conserve toujours son sang-froid’’
           
          C’est à lui que ça s’adresse, pas aux autres.
           
          95 fois sur cent est un constat qu’il dresse, à tort ou à raison.
          Je n’y ai pas vu qu’il se vante de faire mieux que le péquin moyen...
           


        • Morologue Morologue 1er septembre 17:11

          @Jeekes. Alors il ne nous reste plus qu’à aller nous faire enculer ^^


        • Jeekes Jeekes 1er septembre 17:16

          @Morologue

           
          Heu ?
          Désolé, je vois pas le rapport.
          (Sans jeu de mots...)
           



        • Morologue Morologue 2 septembre 17:35

          @popov. Oui ^^


        • Doume65 3 septembre 12:25

          @pemile

          « Vous zappez un peu vite la chanson de brassens, 95% ça fait pas trop ? »
          Brassens a aussi chanté « Mélanie », ce qui modère considérablement « Quatre-vingt-quinze pour cent ».

        • cevennevive cevennevive 1er septembre 17:15

          Bonjour les vilains !


          Rhôôô ! Voyez-vous, moi je dirais :

          « Les hommes qui disent que les femmes sont frigides sont de mauvaises langues » Na !

          Un outil ne marche pas bien ? Prenez-en un autre voyons...


          • Clocel Clocel 1er septembre 17:47
            @cevennevive

            smiley

          • hunter hunter 1er septembre 17:50

            @cevennevive


            Salut camarade, bien vu !

            La version que je connaissais était celle-ci : « il n’y a pas de femmes frigides, il n’y a que de mauvaises langues ! »

             smiley

            Adishatz

            H/

          • mmbbb 1er septembre 18:01

            @hunter moi je ne mettrais pas ma langue n importe ou ! Il faut la tourner sept fois dans la bouche !


          • cevennevive cevennevive 1er septembre 18:12

            @mmbbb, bonjour,


            Pas « n’importe où » mmbbb, pas n’importe où ! « Un endroit précis que ma mère m’a défendu de nommer ici »

            Dites donc, on se lâche aujourd’hui ! Cela change des turpitudes macronesques... C’est un peu notre tour, non mais !


          • hunter hunter 1er septembre 18:25

            @mmbbb


            Ça c’est vrai camarade, moi non plus je ne mets pas ma langue n’importe où !

            Mais bon, une fois que t’as bien cerné le terrain...quand faut y aller, faut y aller, et je n’ai jamais rechigné à la tâche, et je n’ai jamais eu de plaintes...

            Bon au début certes, mais bon, qui maîtrise d’emblée une technique qu’il n’a jamais abordée... ?

            Et à mon époque, y’avait pas youporn pour prendre des cours théoriques...fallait direct passer à la pratique, en se fondant sur un corpus de données (les « exploits » des copains), bien plus souvent fantasmé que réels.....Mais bon, n’est-ce pas en forgeant, qu’on devient forgeron ?

            « I’m only human.... » comme chantait Human League !

             smiley

            Adishatz

            H/

          • mmbbb 1er septembre 20:20

            @ hunter j adore cette chanson de Colette Renard « Les nuits d une demoiselle »
             https://www.youtube.com/watch?v=mW1JxFb_7aM

            Belle avancee, les feminstes interdisent l emploi de « Demoiselle ».

            Quelle liberte de ton , quel vocabulaire charmant , fruite et gouleyant .
            Lorsque j entends ces discours actuels de ces femmes libérées , je ne bande plus maman !


          • mmbbb 1er septembre 20:23

            @cevennevive Macron c est « NTM » Nique ta mère enfin s il le fait !


          • Morologue Morologue 2 septembre 16:51

            @cevennevive. Salut la vilaine ^^


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er septembre 17:26

            Pauvre Tirésias qui en a perdu la vue,....Qu’elles se mettent à jouer de l’orgue et elles auront peut-être ENFIN une certaine idée de L’ORGUE ASTHME, Quand celui-ci est bien accordé. Juste une question de synchronicité. Ah, on fait comment, on s’ouvre au monde qui nous entoure, nous laissant nous violer, (violons) par tous nos émonctoires (et ils sont des millions,...). Bon !, vaut mieux être en vibration 11. En vibration 2, on pense à sa lessive qui traîne, les facture impayées..Face à une banque, les hommes se barrent,.... Faut lâcher prise mesdames : l’orgasme lui n’attend pas,....


            • Ben Schott 1er septembre 17:28

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

               
              Oh my gode.
               


            • Morologue Morologue 2 septembre 16:51

              @Mélusine ou la Robe de Saphir. Se connaître est important, autant que possible.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 septembre 22:20

              @Morologue


              Exact. Et j’ai eu une éducation très « catholique », pudique. Comme quoi la précocité dans l’éducation sexuelle est tout sauf une bonne chose. respectons les rythme de chacun. Quand le fruit est mûr ; surtout psychologiquement, alors, le reste suit....

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er septembre 17:31

              Parlons aussi du pauvre névrosé inhibé face à celui qui détient LE POUVOIR DE JOUIR, bien supérieur. et sans tabous, celui du pervers (Sade),.....mais rôde alors toujours, le prix à payer,... La vie, c’est aussi faire des choix,....« La grande bouffe » : la note est aussi en contre-partie très très salée,.... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès