• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Des solutions à la crise morale

Des solutions à la crise morale

 

Notre société se croyant tellement avancée, tellement moderne traverse une grave crise morale, sans précédent, certainement la pire de son histoire. Elle affecte tous les aspects de notre vie et crée une aliénation à laquelle il est compliqué de remédier. La plupart des personnes sentent bien qu'elles vivent mal, sentent bien que beaucoup de choses -intangibles- leur manquent. Il ne s'agit pas de creuser bien loin :

Je parle de l'alimentation, de la vie quotidienne, des habitudes déplorables prises très tôt, de l'addiction à des objets connectés qui s'ils sont des outils formidables ne doivent pas prendre trop de place. Je parle aussi du déni de l'histoire, de la littérature, de tout ce qui au fond peut mobiliser les individus vers plus d'indépendance d'esprit.

 

Je ne suis pas le seul à faire ce constat sur tout le spectre de l'éventail politique on trouve des personnalités lucides dont les constats se rejoignent tous, de Jean-Claude Michéa à François-Xavier Bellamy en passant par Michel Onfray ou Christophe Guilluy. Sociologue, géographe, philosophe, ils en tirent tous les mêmes conclusions.

Cette aliénation nous fait oublier un aspect fondamental de notre récit national, nous concernant collectivement, la France était un pays essentiellement rural, un pays où la terre devrait être le premier des patrimoines à protéger (voir celui de l'Europe, voir à ce lien l'initiative « People for soil » et la pétition qui s'en était suivie en 2017). Quand on lit le journal de Paul Léautaud, quand j'écoutais mes grands parents parler de leur enfance, même Paris était une grande ville paysanne, Montmartre était un village et personne n'oubliait ses liens avec la nature.

Pourtant, dans les années 60-70, la grande industrie a encouragé le regroupement des parcelles et le développement d'une culture intensive dépensière en capitaux, en gas-oil, en maintenance, et donc impliquant un endettement maximum des agriculteurs. Certains actuellement gagnent à peine un RSA en travaillant beaucoup plus que 35 heures par semaine.

Ceux qui n'y arrivent pas sont donc condamnés à remplir les rangs du « lumpenprolétariat » le plus précaire.

Pourtant les solutions existent. Elles nécessitent bien entendu un discernement sur ses envies, ses capacités et sur notre perception du réel car elles supposent des efforts dont nous n'avons plus l'habitude et plus de patience que dans notre « Barnum consumériste » (TM°) adepte de l'immédiateté absolue. Celles-ci existent en dehors de tout discours politique ou idéologique, de tout enrobage intellectuel qui est souvent le fait d'ailleurs de bourgeois pédagogues qui idéalisent la campagne et une vie qu'ils seraient pour beaucoup incapables de mener. Ce n'est pas comme dans une pub de jambon sous vide...

Combien de « retours à la terre » désastreux pour des ménages qui n'y avaient pas beaucoup réfléchi ! Et qui finissent par faire le spectacle pour des voisins qui s'en seraient bien passé...

Il y a « le potager du paresseux » de Didier Helmstetter (voir à ce lien), une de ses idées parmi d'autres. Il préconise en effet beaucoup plus que cela, suggérant de revenir à une culture avec beaucoup moins de machines et qui permettent justement aux agriculteurs de vivre décemment, de revenir à des gestes anciens, des techniques pratiquées par nos ancêtres, de laisser du temps à la nature...

Son « potager du paresseux » est cependant intéressant pour les familles, les ménages, tous ceux se souciant de vivre de manière équilibrée sans pesticides, sans engrais, sans travailler la terre à outrance, la tournant et la retournant en la maltraitant à outrance. Il tond l'herbe d'une prairie et recouvre la partie du terrain de foin, l'herbe en pourrissant nourrit et attire les vers de terre, ce qui la fertilise. La balle de foin vient d'un agriculture voisin, elle ne présente pas les risques de la paille ou du Bois Raméal Fragmenté (des branches d'arbres broyées) qui permet cependant d'économiser le foin en ayant juste un broyeur chez soi, le BRF convenant mieux à certains végétaux. Il est composé des parties les plus riches en nutriments pour la terre de l'arbre (voir la définition complète à ce lien).

Cette technique permettrait aux particuliers de se nourrir sainement et intelligemment, en respectant le cycle des saisons, avec des efforts physiques minimum, de vivre sur leur production voire même d'en vendre une petite partie pour les plus doués. Bien sûr, cela suppose de se baisser, d'abandonner toutes les habitudes de facilité (prendre la nourriture sur les rayons du supermarché, payer en caisse des fruits et légumes sur-traités), de ne pas être paresseux justement.

Bien entendu, profitant de l'aliénation des populations, de leur mal-être certains ainsi que le rappelle Didier Helmstetter, en profitent pour gagner de l'argent sur le dos de naïfs ne connaissant rien au jardinage et à l'agriculture. Ces charlatans laissent entendre que n'importe qui peut gagner un SMIC en se débrouillant bien sur une toute petite surface cultivable. Sa méthode ne tombe pas non plus dans l'écueil de la « permaculture » qui est une idéologie forgée dans les années 70 (voir à ce lien plus de détails). Elle naît avec le livre « Perma-Culture 1, une agriculture pérenne pour l'autosuffisance et les exploitations de toutes tailles » de Bill Mollison et David Holgren. Leur discours est teinté de toutes les idées « new age », d'un syncrétisme spirituel un peu pénible, toutes choses inutiles car il s'agit juste d'être pragmatique...

En parlant de pragmatisme, je terminerai cet article en présentant l'initiative BRF 276. Celle-ci rejoint les initiatives et projets comme ceux de Didier Helmstetter et certains ingénieurs agronomes en évoquant l'utilisation du BRF pour la plupart des culture plutôt que des machines agricoles trop chères, et là encore sans pesticides, sans glyphosates d'aucune sorte, avec un rendement aussi important pourtant (voir les vidéos à ce lien). Il faut juste sortir du moule, des schémas imposés, des idées prêtes à penser sans se soucier de correspondre à tel ou tel camp politique, ni néo-pétainiste, ni écolo, ni baba-cool adorateur de Gaïa.

Je songe aussi à ce rêve de mon grand-père paternel qui avait imaginé pour l'Aisne un semis de petites exploitations sur lesquelles des populations précaires auraient vécu largement mieux qu'en allant se paupériser à tous les niveaux, dont culturel et intellectuel, dans les grandes villes. Il rêvait, il n'avait pas pris en compte que son projet supposait de faire des efforts ce à quoi beaucoup encore maintenant ne sont pas prêts. Mais tout n'est pas perdu, les solutions existent, elles sont là, à nous d'en faire quelque chose, de reprendre la main...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

<p align=" right="">(Camille Pissarro la cueillette de pommes de terre)


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

170 réactions à cet article    


  • Rincevent Rincevent 31 octobre 16:57

    Prôner un retour à la terre face à des difficultés sociétales, ça me rappelle quelque chose, mais quoi ? Ah oui, ça y est : un vieux militaire qui disait que la terre, elle, ne mentait pas…


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 octobre 17:14

      @Rincevent

      Je parle où d’un retour à la terre obligatoire pour tous ? smiley


    • Rincevent Rincevent 31 octobre 18:03

      @Amaury Grandgil

      C’était une petite taquinerie, sans plus… A l’époque, ça n’était pas obligatoire pour tous non plus, mais si on voulait améliorer l’ordinaire (très ordinaire), il valait mieux avoir quelques notions de jardinage et un lopin de terre. Sinon, il restait le marché noir. Allons-nous repartir vers ce genre de plan ?


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 octobre 18:08

      @Rincevent

      Si les gens veulent bien vivre et échapper au consumérisme je le crains


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 octobre 18:15

      @Rincevent

      On ne peut plus raisonnablement maintenir une société aussi alienante


    • Rincevent Rincevent 31 octobre 18:32

      @Amaury Grandgil

      Et pourtant, en fait de solutions, nos hommes politiques n’ont qu’un mot à la bouche : la CROISSANCE ! C’est à dire consommer encore plus, avec les conséquences écologiques et financières qui vont avec. Pour être aliénant, ça l’est, mais aussi au sens de aliéné = fou.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 octobre 18:53

      @Rincevent
      oui, mais on peut les contrer


    • Alren Alren 1er novembre 13:52

      @Rincevent

      Le retour à la terre prônée par Pétain, avec sa phrase ridicule : « La terre ne ment pas » allait au devant des désirs de Hitler qui voulait faire de la France démembrée et totalement asservie (en cas de « victoire finale » bien entendu) le fournisseur appauvri de nourriture pour les « seigneurs » allemands.

      Lui, comme Grandgil, parlait de crise morale qui avait conduit à la défaite, alors que la responsabilité de celle-ci lui revient partiellement en tant que ministre de la Guerre (février-novembre 1934).
      En effet, il voulait un avion-canon impossible à construire à l’époque, et limiter la production et la puissance des chars au profit de canons lourds.
      Responsabilité partagée avec le haut commandement qui a placé les meilleurs éléments dans la ligne Maginot au lieu des quadragénaires qui auraient suffi, n’a pas fait installer des radios sur les chars et tenu aucun compte des avions d’observations qui avaient repéré les concentrations de blindés allemands dans les Ardennes belges.

      Bien sûr, il était plus facile d’accuser les instituteurs publics qu’il détestait et qu’il fit préférentiellement fusiller après les mutineries de 1917 ou les francs-maçons. sans parler du Front Populaire alors que Blum avait obtenu une accélération de la production de chars et d’avions.

      Grandgil dénonce la crise d’aujourd’hui parce que les valeurs traditionnelles de la droite : messe le dimanche avec prêche à la résignation, "chacune à sa place (sociale) selon la naissance, subordination de la femme, de l’enfant et du prolétaire à l’homme aisé se sont dévalorisées continûment après 1968.

      Mais qu’il se rassure : dans l’Antiquité déjà, certains se plaignaient que les jeunes gens ne pensaient pas comme eux, les vieux.


    • aimable 1er novembre 14:16

      @Amaury Grandgil
      en plus le jardin procure un plaisir sain loin des paillettes , ce plaisir , de regarder cette nature évoluer a son rythme , celui d’un jardin qui fait l’objet de l’ attention de toute la famille , enfants compris , celui qui vous entoure l’été a l’ombre sous les feuilles d’un arbre fruitier pendant de la sieste , enfin du plaisir qui ne coûte rien et qui est très enrichissant .


    • Fanny 1er novembre 16:34

      @Alren

      Votre posture « vive le système » est sûrement défendable, d’autant qu’elle s’appuie sur notre nouvel évangile : tout le mal est la faute à Pétain et à la droite catholique, mais vous arrive-t-il de sortir dans la rue, d’essayer d’adresser la parole à un concitoyen inconnu provoquant chez lui un réflexe de crainte, de lire des philosophes, des sociologues, d’entendre la plainte des enseignants : « les enfants ne parviennent plus à fixer leur attention ». Il est vrai que la Télé nous protège du monde tel qu’il va. Faut pas en abuser quand même


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er novembre 19:22

      @Alren
      Ah ben oui, forcément, je suis pétainiste smiley
      Elle est bien bonne.
      J’ai déjà entendu cette accusation d’imbéciles pour qui défendant un mode de vie plus sain, plus pragmatique, j’étais forcément pétainiste, les mêmes, sans doute se croyant cohérents, dans le même temps, défendent les ZAD/


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er novembre 19:38

      @Fanny
      Je crois qu’il n’a même pas besoin de la téloche.


    • baldis30 31 octobre 17:47

      je vais paraphraser Coluche :

       « le peuple n’a pas de crise morale , de l’argent lui suffirait »


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 octobre 17:58

        @baldis30

        On vous propose une solution concrète mais finalement lus Bénédicte voulez pas


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 31 octobre 18:06

        @Amaury Grandgil

        Vous n’en voulez pas Bug de mon smartphone


      • Cyrus XV 31 octobre 22:30

        @Amaury Grandgil

        premier essait en « raisonné+bio » :
        2m2 , 2kg de tomate par semaine , deux trois laitue par semaine , au pied pour garder l’ humidité .... mais pour les citadin il faut aussi un accès a la terre .
        les toit peut etre ?


      • izentrope 1er novembre 06:44

        @XV
        bravo, c’est encourageant ces premières récoltes. bonne association tomate / laitue ;
        en effet, en ville les toits sont en train d’être colonisés pas des ruches, des potagers...


      • foufouille foufouille 31 octobre 18:30

        Certains actuellement gagnent à peine un RSA en travaillant beaucoup plus que 35 heures par semaine.

        dommage que ce soit faux, c’est juste le reste à vivre pour les loisirs car un culto sous le régime du réel met tout dans les charges et ses comptes pro. même la bouffe est vendu à gamm vert.

        pour l’agriculture, il ne faut pas gober la propagande escrolo sinon tu vas devenir un khmer vert ......



        • Cyrus XV 31 octobre 22:34

          @foufouille
          Et une agriculture raisoné (minimum de chimique) + Purin bio en dopage tu en pense quoi ? Moi pour l ’ instant ça me plait assez .Contrairement au « bio bonzai » classique.


        • izentrope 1er novembre 07:05

          @foufouille
          c’est pour cela que chaque jour des agriculteurs et des éleveurs se suicident, c’est tellement dur de vivre dans l’opulence, les loisirs et tout et tout quand t’es toute l’année au cul des vaches  !!!!!! 
          tu connais mal les problématiques de ces professionnels aujourd’hui étranglés financièrement et qui se meurt ... c’est un drame humain, un « génocide » 
          je suis choquée par tes propos, connaissant personnellement des agriculteurs qui de sont suicidés et d’autres dans des situations épouventables
          ça n’a rien à voir avec l’écologie, tu mélanges tout, renseigne toi un peu !!!!


        • izentrope 1er novembre 07:18

          @XV
          les agriculteurs qu’Amaury a mis en lien ont justement des initiatives et font des expériences très prometteuses pour s’affranchir des traitements chimiques couteux, et du gasoil aussi en ne labourant plus, en favorisant le sol vivant ( le faune du sol, vers de terre... travaillent sous couverts végétaux ), semis direct.... ? C’est ce qu’on appelle les TCS techniques culturales simplifiées aussi appelé l’agriculture de préservation.
           moins de dépenses et des rendements honorables et des produits plus sains et un respect de la terre et de ses habitants ( je parle des vers et autres travailleurs du sol ) 
          ces agriculteurs ne sont pas des écolos illuminés, ils sont très pragmatiques , les résultats et les chiffres sont là 


        • foufouille foufouille 1er novembre 08:30

          @Amaury Grandgil
          il faut lire la source qui est celle de la MSA. c’est très exagéré.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er novembre 08:36

          @foufouille
          Non, pour une fois on n’est pas d’accord du tout, il y a des faits avérés.


        • foufouille foufouille 1er novembre 08:37

          @izentrope
          et encore un taré. je n’ai pas dit que ça n’existait, surtout pour le suicide MAIS C’EST SURTOUT LE RÉGIME AU RÉEL !! TOI COMPRENDRE !!
          tu as des cotisants solidaires, sans retraite ni quoi que ce soit tout en bas des tas gaec, earl etc.
          j’en ai connu des cultos chouineur mais avec 8 baraques taudis en location.


        • foufouille foufouille 1er novembre 08:51

          @Amaury Grandgil
          j’ajoute également que 350 est moins que le RSA alors qu’un agriculteur a droit justement au RSA. avec un calcul de bureaucrate mais c’est beaucoup plus gentil pour eux, ils ont le droit à un lissage sur 3 mois ...


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er novembre 13:48

          @foufouille

          Ça sert à quoi d’être vulgaire et injurieux ? T’en sors grandi ? Tu t’es bien défoule ? Et après hein ?? T’auras plus raison car vulgaire ?


        • foufouille foufouille 1er novembre 16:24

          @Amaury Grandgil
          désolé, ça m’énerve car la plupart répondent volontairement de travers et à chaque fois. j’avais sourcé le nombre réel la première fois avec texte à l’appui pour le RSA mais comme le premier texte qui est lu toujours vrai .........
          ça t’es arrivé aussi de t’énerver après un con ou deux.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er novembre 19:19

          @foufouille
          Oui, ça m’est arrivé.

          Mais là la personne répond sur des questions comme en témoignent ses autres coms qu’elle maîtrise.


        • izentrope 1er novembre 22:44

          @foufouille
          les individus dans ton genre qui insultent en guise de réponse quand ils se sentent ébranlés dans leurs convictions ne méritent aucune considération et n’ont aucun intérêt pour moi. 
          je te laisse à tes considérations oiseuses et soliloquer dans ton coin 


        • foufouille foufouille 2 novembre 08:46

          @izentrope
          il fallait répondre autre chose que des on dit et des conneries.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 novembre 08:56

          @foufouille
          T’es con où tu le fais exprès ou les deux ?


        • foufouille foufouille 2 novembre 08:57

          @Amaury Grandgil
          pas le moins du monde, je te conseille de lire les vieux rustica d’avant 60 pour savoir ce qui est vrai en jardinage et pas une expérience de un an avec de la « permaculture ». c’est comme la super récolte de la tour de patate que personne n’a jamais vu. le safran rapporte beaucoup donc tous les cultos sont riches .....
          je tiens ce que je sais de mon grand père qui est né en 1920 et DCD depuis longtemps.
          le régime réel d’un agriculteur permet de mettre dans les charges presque tout, loyer, fringues voiture, chauffage, etc. ce que tu ne peut acheter avec ton compte pro à gamm vert est vraiment minime.
          les seuls qui sont pauvres sont ceux qui ont hérité ou vendu l’appart parisien pour faire écolo cotisant solidaire. tous ceux que j’ai connu, laissait tout pourrir dans leur(s) ferme(s).


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 novembre 09:01

          @foufouille
          Ce n’est plus vrai maintenant.
          Il y a des dizaines de milliers d’exemples qui vont à contre courant.
          Et c’est pas tellement la permaculture qui est prônée ici, mais d’autres solutions juste pragmatiques.
          On compte pas les paysans dont les épouses sont obligées de se trouver un travail salarié pour vivre...


        • foufouille foufouille 2 novembre 09:03

          @Amaury Grandgil
          il existe des forums sérieux sur le sujet permaculture avec zéro expérience en vrai sur le long terme. un dont le nom est permaculture si je me souvient. un autre, onpeutlefaire dans la rubrique témoignages et là c’est du vécu depuis des années et pas un jardin magique de 120m2.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 novembre 09:08

          @foufouille
          C’est pas un « jardin magique » le potager de Didier, j’ai vu en vrai, sur le terrain ce que ça donne.
          Ce n’est d’ailleurs pas magique, quand il parle de « potager du paresseux » c’est une blague car cela suppose du travail, évidemment, beaucoup.


        • izentrope 2 novembre 09:27

          @Amaury Grandgil
           Amaury, te fatigue pas à parler avec un type qui raisonne comme une peau de tambour , pas la peine de donner du beurre à un cochon
          descends donc plus bas dans le fil pour discuter avec raymond 75 bien plus intéressant ... 


        • izentrope 2 novembre 09:34

          @Amaury Grandgil
          perd pas ton temps avec un mec qui raisonne comme une peau de tambour, tu donnes du beurre à un cochon là !
          descends plus bas dans le fil, on discute bien mieux avec Raymond 75 ... 


        • izentrope 2 novembre 09:52

          @foufouille

          faut laisser les ânes braire si ça leur fait du bien ...


        • rogal 31 octobre 18:56

          À quelle époque n’a-t-on pas dénoncé la crise que traversait la société ou la civilisation ? Avez-vous remarqué le point commun à tous ? Évident pourtant : ils prennent de l’âge ; et ça commence tôt chez certains.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès