• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Elisabeth Badinter : « On ne se sert pas d’une possible injustice (...)

Elisabeth Badinter : « On ne se sert pas d’une possible injustice pour défendre une cause »

Elle se taisait depuis le 15 mai. Ne sachant rien des protagonistes et de ce qui s’est passé elle ne voulait rien dire. Aujourd’hui elle prend la parole. Une parole qui exprime la colère de la féministe contre les autres féministes, celles qui ont profité de l’affaire, qui l’ont instrumentalisée. Celles qui disent, en toute inconscience et du haut d’un sexisme et d’une domination féminine décomplexée : « L’affaire Strauss-Kahn aura eu ceci de bon... ».

Elisabeth Badinter se fâche

De bon pour qui ? Pour l’accusatrice qui s’est fourvoyée et dont la vie est mal engagée ? Pour le procureur Vance qui a outrepassé les recommandations de la police, comme on l’apprend aujourd’hui - police qui recommandait de prendre le temps d’enquêter AVANT d’accuser aussi gravement ? Pour Dominique Strauss-Kahn - qu’on l’aime ou non n’étant pas n’est pas la question ? Pour les femmes de chambre qui manifestaient contre DSK en lui criant devant les caméras de télé : « Shame on you » (honte à toi) ? Bon pour l’avocat de l’accusatrice dans le rôle d’un guignol pathétique, qui fait le procès dans la rue comme un bonimenteur alors qu’il n’aura peut-être pas lieu dans un prétoire ?

Quelque chose de bon pour les relations hommes-femmes ?

De bon pour l’idéologie d’Oser le féminisme, oui. Pour Caroline de Haas et pour celles qui disaient « Nous sommes toutes des femmes de chambre » et dont on n’entend aujourd’hui aucun regret. Le féminisme étant un dogme absolu, il ne peut se remettre en question. Article 1 : le chef a toujours raison. Article 2 : se reporter à l’article 1.

De bon pour en rajouter sur le sexisme anti-homme.

Celles qui pensent que l’affaire DSK a quelque chose de bon pour la cause des femmes marchent sur la tête de Nafissatou Diallo avec délectation et se moquent bien des femmes vraiment victimes dont on mettra plus facilement la parole en doute. Car l’effet DSK est là, terrible, incalculable : la révélation publique de ce qu’une accusatrice peut mentir, à la justice, à la police, à la presse, au monde entier.

C’est cela entre autres que Madame Badinter dénonce. Dans sa précipitation triomphaliste et sa misandrie débordante ce féminisme détruit la cause communautariste qu’il prétend défendre.

La phrase d’Elisabeth Badinter est celle-là :

« On ne se sert pas d’une possible injustice pour faire avancer une cause. »

Voir la vidéo ci-dessous.

Pendant ce temps...

Pendant ce temps Tristane Banon, regard fixe, pupille dilatée, bouche entrouverte, sans expression particulière, (mais qui donc est son conseiller en communication ?) fait la une. Son livre se vend enfin. Elle le sait. « Depuis l’affaire DSK, l’ouvrage est épuisé ». D’après ce que j’en ai lu ce n’est pas pour ses qualités littéraires. Maintenant qu’elle n’a plus de rivale (Nafissatou) en matière de victime, elle occupe tout l’espace. Elle dit déposer plainte car elle ne supporte pas de voir DSK libre. Elle l’a quand même supporté jusqu’à présent. Elle dit aussi dans l’Express : « Pour une fois, je voudrais être maîtresse de ce qui m'arrive. Je voudrais que l'on m'entende, parce que j'ai peut-être enfin une chance d'être écoutée. » Elle a été maîtresse de sa vie dans la vidéo chez Ardisson. Elle a dit ce qu’elle voulait. Elle n’a pas été empêchée. Elle y a même été entendue et crue. Je ne comprends pas pourquoi aujourd’hui elle se présente en victime jamais entendue.

Dans ce genre d’affaire les contradictions, les détails, les incohérences sont très importants, autant pour confondre le mis en cause s’il est coupable que pour révéler une accusation mensongère. Les accusations - vraies ou non - reposent beaucoup sur l’émotion. Avec une petite différence : dans les affaires que j’ai connues depuis quelques années les fausses accusations reposent essentiellement sur l’émotion qu’elles soulèvent et sur une empilation de faits dramatiques tellement énorme que l’on n’ose plus vérifier par crainte de traumatiser davantage la supposée victime. En simple : plus c’est gros plus ça passe.

Je me souviens d’une affaire parue dans la Tribune de Genève le 2 octobre 2002. L’article cite une juge d’instruction, Madame Isabelle Cuendet (que je connais malheureusement bien), qui avait mis en détention provisoire un garçon de 20 ans accusé par sa copine de l’avoir attachée à des tuyaux dans des toilettes pendant 4 jours, et de l’avoir violé à plusieurs reprises avec ses copains. La supposée victime avait même fait un dessin des lieux et était jugée « crédible » par les experts psychologues. Au moment du procès, la nouvelle avocate commise d’office réalise qu’il n’y a pas eu de perquisition dans l’appartement. La juge Isabelle Cuendet n’avait pas jugé utile de vérifier les lieux. L’avocate va à la régie, demande les clés, reçoit l’assurance que rien n’a changé dans l’appartement. Et sur place il n'y avait aucun tuyau auquel la jeune fille aurait pu être attachée ! L’accusation s’effondrait d’un coup. L’affaire s’est arrêtée là. 11 mois de prison pour rien et une vie démolie à 20 ans.

Cela dit les accusations de Tristane Banon doivent être vérifiées. Elle se souvient sans doute de la localisation de l’appartement - vu ce qu’elle dit y avoir vécu elle ne peut pas l’avoir oublié. Quand elle l’aura indiqué à la justice il faut voir si, dans ce cas, DSK avait l’habitude de l’utiliser. Il faut vérifier le dictaphone. On doit supposer qu’elle a gardé l’enregistrement puisqu’elle dit avoir préparé un dossier à l’époque. On doit y entendre DSK demander qu’ils se tiennent la main et le bras. A noter qu’aujourd’hui, pour la première fois, elle dit qu’il avait arrêté l’enregistreur avant de « passer à l’action ». Nouvelle information. On doit aussi retrouver les dossiers nombreux sur DSK qui trônaient sur le bureau de l’avocat consulté il y a 8 ans. Elle en parle dans la vidéo. Si l’avocat de l’époque, faisant fi de toute déontologie, a pu si facilement dire que ces dossiers concernaient DSK, il lui sera tout aussi facile de les donner à la justice...

Bref, vérifions, vérifions. Ne croyons rien sur parole. Madame Banon a reconnu hier avoir harcelé Dominique Strauss-Kahn pour obtenir cette interview. Dans le chapitre retiré du livre elle se montre provocatrice et agressive. Tant que tout cela n’est pas vérifié il y a autant de raisons de la croire que de douter d’elle. Attendons la suite.


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (88 votes)




Réagissez à l'article

94 réactions à cet article    


  • morice morice 7 juillet 2011 10:37

    Là elle se goure, comme son mari d’ailleurs. Il y a bien eu viol, traces d’ADN à l’appui. Après on peu toujours gloser, mais les Badinter ne vont pas sortir grandis de l’affaire, bien au contraire.


    • Personne Personne 7 juillet 2011 11:05

      « Il y a bien eu viol, traces d’ADN à l’appui »

      Les traces d’ADN prouvent qu’il y a eu rapport sexuelle et non viol...
      Je revois encore l’avocat de Mme N.D. nous expliquer que DSK a « empoigner le vagin de sa cliente ». (traduction hasardeuse, tout comme les diverses conjectures que j’ai pu lire au sujet de cette affaire)

      Question : Comment empoigne-t-on un organe interne ? De grandes mains peut être ?
      On a dans cette affaire trop souvent frisé le ridicule et le grotesque. C’est le plus inquiétant, a mon sens pour la cause des femmes.

      Le viol ne peut être démontré que par l’examen médical (plus précisément gynécologique) qui doit impérativement être réalisé dans les 48 heures après les faits. Le vrai combat que souleve cette affaire c’est d’arriver à éduquer la société pour qu’une femme ayant subit un telle drame puisse le plus rapidement trouver le courage de porter plainte. Ce courage ne peut exister que par une vigilance de son entourage ainsi que des services sociaux et judiciaire compétents et a l’écoute.

      L’indignation, ici, ne sert en aucun cas la victime...


    • Gargantua 7 juillet 2011 11:06

      attention il y a un troll morice


    • Personne Personne 7 juillet 2011 11:56

      C’est vrai que je n’aime pas la lumière, mais je ne vis pas sous un pont.... :-P
      Je finit par me demander si certains connaissent l’origine des mots qu’ils emploient...

      J’aurais du m’abstenir de me prononcer sur un sujet encore trop polémique.
      Bien que je n’affectionne pas les « de » Badinter, je n’aurais pas du rompre comme Mme mon voeux de silence sur cette histoire (écran de fumée médiatique par exellence)


    • Furax Furax 7 juillet 2011 12:25

      On peut se fier à la personne qui a examiné la victime
      http://www.lemonde.fr/dsk/article/2011/07/06/affaire-dsk-les-elements-qui-etayent-la-these-de-l-agression_1545322_1522571.html
      L’avis de madame Badinter.....
      Quant à Tristane Banon, amie de la famille DSK, mère opposée à la plainte, on devine combien c’était difficile pour elle. Toutes les raclures de bidet vont lui tomber dessus.
      Où sont les Royal, les Guigou ?


    • Personne Personne 7 juillet 2011 12:57

      @Furax

      On peut se fier à la personne qui a examiné la victime
      http://www.lemonde.fr/dsk/article/2...

      Cette article, même si la source n’est pas unanimement reconnue pour son impartialité, corrobore mes propos. Je suis soignant de profession, je suis un homme, et je me suis retrouvé face à des cas similaires.
      Ce sont des situations atroces. Au dela d’une femme (ou d’un homme), c’est un être humain brisé que vous avez face a vous. Il faut le vivre pour comprendre que l’objectivité du spectateur prend un temps considérable avant d’émerger (Bref, vous avez souvent envie, dans l’immediat, « de casser la gueule du salaud qui a fait çà »...). Le véritable coupable dans cette affaire, c’est la sphère mediatico-politique qui joue du sensationnel.

      L’avis de madame Badinter.....

      La seul qualité que je lui reconnais, en toute objectivité, c’est d’avoir pris le temps de la réflexion avant de s’exprimer.

      Quant à Tristane Banon, amie de la famille DSK, mère opposée à la plainte, on devine combien c’était difficile pour elle.

      D’ou encore une fois l’importance d’éduquer la population. L’entourage, au sens large, d’une femme doit être vigilant. Un changement brusque de comportement, un replie sur soi, doit susciter le dialogue avec un parent, une amie qui doivent savoir épauler la victime. 
      Il faut que notre société comprennent qu’une femme victime d’un tel acte doit être soutenue par son entourage et par un service social public.
      Bien-sur ma vision reste utopique, j’en convient. Changer les moeurs est le travail de plusieurs générations...


    • Furax Furax 7 juillet 2011 13:28

      Personne

      Je souscris à tout ce que vous dites.


    • brieli67 7 juillet 2011 15:56

      la justice française est beaucoup plus fine !!


      elle juge et condamne la TENTATIVE DE VIOL....
      à l’instar des lois de Nuremberg complice au courant qui ne voit rien, ne dit rien même peine que l’accusé du délit.

      En médecine légale on nous enseigne de rester auxiliaire de la Justice de lever les indices de faire des prélèvements, des photos pourquoi pas et de rédiger avec plein de conditionnels les dire : 

      ah ! c’est pas marqué gravé dans les polycopes des cours, ni dans les livres..... toute femme non handicapée motrice peut se défendre de l’intromission du penis dans le cul dans le con ;; dans la bouche n’en parlons pas.

      Pour éviter le « de guerre lasse, elle s’est laissée faire » en France on en reste aux prémisses "de la tentative de viol. 
      Manque de bol : le corollaire
      La séduction volontaire ou involontaire par une Lolita est condamnée avis à la Tristane !!
      ça se sait ou ça s’apprend ! 


    • Annie 7 juillet 2011 16:17

      @Personne,
      si vous êtes soignant, que pensez-vous de la confidentialité des informations médicales ?


    • Personne Personne 7 juillet 2011 18:34

      @Annie

      « si vous êtes soignant, que pensez-vous de la confidentialité des informations médicales ?
       »

      Même si elle est fondamentale, je constate malheureusement dans mon métier qu’elle est de moins en moins respectée. Avec toutes les conséquences dramatiques que cela implique. En France il y a des lois sur le secret professionnel, mais comme toute loi le plus dur n’est pas de l’écrire, mais de la faire appliquer. Nous avons perdu la notion de Déontologie au profit du Legislatif, et pas que chez les soignants...


    • Annie 7 juillet 2011 19:57

      @Personne,
      Ce que je voulais dire est que nous ne devrions pas avoir de détails sur l’examen médical de cette femme, les personnes qui se sont occupées d’elle sur le plan psychologique comme celle qui vient de témoigner sont tenues au secret professionnel et ne devrait pas avoir fait de commentaires. Tous ces détails n’auraient dû être connus qu’au procès, si procès il y a, une fois qu’ils ont été confirmés.


    • barrere 8 juillet 2011 10:06

      l’avocat n’a jamais dit vagin c’est la traduc qui était mauvaise : vagin en anglais = vulve.

      de plus je vois mal une prostituée travaillant dans un hotel connu ressortir de la piaule avec du sperme sur le corsage pour continuer son boulot...

      vous délirez


    • blitz 7 juillet 2011 10:45

      qu’attendre d’autre d’elisabeth badinter, grande fortune française (par héritage, tout comme anne sinclair) et figure de la pseudo gauche, qu’un soutien à un oligarque du même bord ?


      • Alicia fFrance aliciabx 7 juillet 2011 10:53

        Elisabeth Batinder a bien changé mais peu importe.
        Personne lui demandait de s’exprimer sur l’affaire DSK si elle ne le souhaitait pas et elle aurait peut-être mieux fait, d’ailleurs.
        La parole des victimes ne sera mise en doute comme elle brandi ce spectre car les femmes feront tout pour qu’il ne soit pas fait d’amalgame entre DSK et victimes de viol.
        Ce serait mésestimer leur intelligence, Madame Batinder.
        J’ai entendu son mari à maintes reprises sur ls plateaux TV défendant DSK et tout le monde comprend bien que les loups ne se mangent pas entre eux...
        @L’auteur, ce que vous écrivez ou les allusions que vous faites sur Tritane Baon sont terribles mais ses soutiens s’attendaient à cela et y sont hermétiques. Le cas Diallo les ont préparés.
        Pour info :
        Rejoindre le Comité de Soutien à Tristane Banon sur Facebook


        • brieli67 7 juillet 2011 11:26

          toujours la même rengaine


          y a rumeur de droite et rumeur de gauche

          http://www.lepost.fr/article/2010/04/07/2021917_sexe-et-rumeur-une-tradition-bien-ancree-a-droite.html

          retournez à votre guichet de Post ! 

        • Alicia fFrance aliciabx 7 juillet 2011 12:03

          @ brieli67,
          je ne sais pas ce que vous essayez de dire concernant « Le Post ».
          Alors, voici ce que j’en pense :
          Mon point de vue sur « Le Post » destiné à la direction du « Monde » 
          Parce que je n’arrive pas à vous « suivre »... et le sujet n’est pas là, cependant...
          Mais comme d’habitude, vous attaquez les auteurs et commentateurs au lieu du fond de l’article ou le fond du commentaire.
          Un espèce de terrorisme que vous connaissez bien, je crois...


        • Lorelei Lorelei 7 juillet 2011 14:18

          bjr alciabx,


          l’auteur a un probleme récurrent avec les femmes d’où ses sous entendus nauséeux sur tristane banon

        • brieli67 7 juillet 2011 16:06

          Les classiques des sciences sociales



          bonnes lectures !! et c’est free gratuit !

        • Alicia fFrance aliciabx 7 juillet 2011 10:54

          elle brandiT


          • JL JL 7 juillet 2011 10:56

            Bah !

            Oui, «  L’affaire Strauss-Kahn aura eu ceci de bon...  » qu’elle nous aura débarrassé le paysage politique de ce personnage qui disait : « je suis oiseau voyez mes ailes, je suis poisson voyez ma queue » Avec et sans jeu de mots, c’est comme on veut !

            Socialiste pour le populo, néolibéral à donf pour les marchés ! Le pire du pire !


            • Taverne Taverne 7 juillet 2011 11:18

              Les Badinter ne font preuve d’aucune objectivité dans cette affaire. Comme d’ailleurs sur de nombreux sujets. Je l’ai maintes fois constaté. Mais le plus insupportable, c’est qu’ils abusent de l’argument d’autorité et se voient offrir de larges tribunes ainsi qu’une aura injustifiée dans les médias.


              • brieli67 7 juillet 2011 11:32

                Papapa Paul 



                 Comment peut-on être Breton ? Victor Hugo nous donne la réponse !!!

              • Taverne Taverne 7 juillet 2011 11:38

                Les Badinter sont des donneurs leçons de morale qui se fichent éperdument de l’objectivité. Leur faconde, leur éloquence, peuvent vous convaincre mais au-delà de ce pouvoir de persuasion, il faut regarder les faits sans en oublier aucun et sans les dénaturer. A la manière d’un René Descartes bref selon une méthode qui est aux antipodes de la méthode douteuse des Badinter qui sont guidés par leurs intérêts et leur idéologie.


              • Taverne Taverne 7 juillet 2011 11:41

                à Brieli67 : vous êtes complètement hors-sujet. De plus le titre "La supériorité des Français sur les Bretons" n’est pas de Victor Hugo.


              • JL JL 7 juillet 2011 11:44

                @ brieli67,


                outre que je ne vois pas ce que ce lien vient faire ici, pour ma part j’ai deux réponses à y faire :

                La première est une question : « Comment peut-on ne pas être Bretron ? » Oui, je sais, c’est idiot. Mais à question idiote, réponse idiote.

                L’autre chose, j’ai lu dans votre lien ceci : « Comme un bon nombre d’écrivains français (Montaigne, La Fontaine, Voltaire, Baudelaire, ...) Victor Hugo est un rentier ; il ne sait pas ce que c’est que de travailler pour vivre. »

                Les gens riches sont au socialisme ce que les intégristes de tous poils sont à la laïcité : rédhibitoirement non-comprenants.


              • brieli67 7 juillet 2011 12:04

                d’autres le prix en roro du kilo de crilladillas ! !

                pas un mot sur ce sport

                Ecornée en Haute - Garonne sur les terres du Modem


                 Victor Hugo, après avoir écrit une Ode sur la naissance du duc de Bordeaux, après avoir été le chantre du duc de Berry, de Louis XVIII, de la révolution de Juillet 1830, de Charles X, puis de Napoléon 1er, deviendra aussi, finalement, un héraut de la République.


                on en parle de Toto Hugo sénateur et de son Art d’être grand père

                 Et voilà que maintenant elles ne se laissent plus faire, les bougresses, et qu’elles portent plainte ; les bonniches se rebiffent : c’est la fin du monde.


              • amipb amipb 7 juillet 2011 22:24

                Je ne vous suit pas, Taverne, sur ce sujet.

                Mr Badinter est tout de même l’homme qui a poussé à l’abolition de la peine de mort, en allant contre l’avis du peuple, et je pense que quasiment personne n’a eu ce genre de courage depuis.

                Quant à sa femme, que je trouve très subjective dans ses théories et ouvrages, je pense qu’elle a ici parfaitement raison : cette affaire déchaîne trop de passions et Mr Strauss Kahn est innocent jusqu’à preuve du contraire.

                Toutes celles et ceux qui essaient de tirer profit de ce genre d’événement ne peuvent que s’attendre à un retour de flammes, les intérêts d’un côté comme de l’autre pouvant dépasser les simples individus.

                La réalité est souvent bien plus complexe qu’elle n’en a l’air.


              • Fanarchitecte 7 juillet 2011 22:28

                en allant contre l’avis du peuple

                amipb
                Je ne vois pas ce qu’il y a de courageux à aller contre l’avis d’un peuple. Ce dernier est souverain et ceux qui lui dénient ce droit, m’ont toujours fait peur.


              • brieli67 7 juillet 2011 11:22

                Le contenu d’une capote même anglaise 

                peut se boire 
                peut se faire splatcher partout
                voire s’utiliser pour se tartiner les muqueuses.... 

                a priori seul DSK produit du sperme dans cette suite !

                argumentation à revoir !

                • JL JL 7 juillet 2011 11:46

                  brieli67 ne sait pas ce qu’est une analyse ADN !


                • brieli67 7 juillet 2011 12:23

                  DOSAGE ?? 

                  non c’est une estimation au spectro 
                  d’une fluorescence dose dépendante de l’ADN présent dans le matériel
                  pour les AT c’est un profuit Hoechst
                  pour les GC la mithramycine... un « antibiotique » 

                  plus compliqué avec les DO au spectro _ si j’ai bons souvenirs à deux longueurs d’ondes différentes pour éliminer des artéfacts de proteines

                  et pis il y a des z’automates.....

                • Personne Personne 7 juillet 2011 13:02

                  @ Brieli sur JL

                  Bien envoyé smiley


                • JL JL 7 juillet 2011 13:09

                  Personne,

                  vous avez peut-être compris le sabir de brieli67 (pas moi), mais vous n’avez assurément pas compris le sens de ma remarque.

                  Comme je n’ai pas de raison de miser sur votre intelligence pour comprendre, je vais vous expliquer : brieli a écrit : « a priori seul DSK produit du sperme dans cette suite  »,

                  montrant par là qu’il (brieli) ignorait - ou oubliait, s’il est gaga - que l’analyse de ce sperme l’avait révélé être celui de DSK !

                  C’est mieux comme ça ?

                   smiley


                • Personne Personne 7 juillet 2011 13:34

                  "Comme je n’ai pas de raison de miser sur votre intelligence pour comprendre, je vais vous expliquer : "

                  Oula ! m’en vait de ce pas panser cette blessure faite a mon ego....

                  Sans vouloir polémiquer sur un quelconque quiproquo, je vais miser sur votre intelligence, moi, sans abus de condescendance...

                  Pour résumer :

                  JL -> le sperme se transporte et ne se repends pas que par les voies naturelles. Surtout le ménage est super bien fait dans les chambres de sofitel (sans mauvais jeux de mot), Pas de contamination croisée,etc...
                  Vous -> Les analyses relève que c’est le sperme de DSK donc JL est un ignard (Attaque Ad Hominen dont vous semblez décidément friand)
                  JL -> Justifie qu’il n’est pas ignare.

                  Moi je trouve que JL se défend plutôt bien. Donc je tire mon chapeau. Et vous vous dégainer...
                  Je me demande qui ne comprend pas qui ou quoi !
                  Le débat s’arrête la pour moi.


                • JL JL 7 juillet 2011 14:44

                  Personne,

                  vous faites bien de botter en touche : votre post ci-dessus est incompréhensible ! Imbitable, si vous préférez.


                • Personne Personne 7 juillet 2011 14:53

                  Non je préfere : im(n)-du-bitable smiley


                • brieli67 7 juillet 2011 15:20

                  une connoisseuse !!! enfin plus seul.........


                  Par Diane-Annabelle (xxx.xxx.xxx.165) 6 juillet 11:03

                  babayaya : « ouais bin moi je dis qu’il aurait du mettre une capote, et hop envolées les preuves »

                  Cette réflexion me fait penser, puisque nous en sommes aux élucubrations en tous genres, à ceci :
                  qu’est-ce qui empêche d’imaginer que la femme de chambre n’a pas récupéré, dans la poubelle qu’elle venait vider, l’éventuel préservatif utilisé puis négligemment jeté quelques heures plus tôt lors de la visite nocturne avérée d’une « dame », pour en répandre le contenu sur ses propres vêtements et ainsi constituer une « preuve », qui est pour l’instant l’un des seuls éléments, apparemment irréfutable (ADN oblige), qu’on puisse opposer à la défense de DSK ? 
                  Ca ne serait pas la première fois qu’un tel scénario aurait été élaboré...

                  PS : non, je n’écris pas (encore) de romans, mais j’y songe.


                • JL JL 7 juillet 2011 19:11

                  « qu’est-ce qui empêche d’imaginer que la femme de chambre ... blabla, vieille capote récupérée dans la poubelle » (briéli)

                  Et qu’est-ce qui empêcherait DSK de le dire ?

                  Franchement, même les complotistes du 11/9 n’auraient pas osé aller chercher une hypothèse aussi pourrie.


                • brieli67 7 juillet 2011 19:37

                  inouï ! inouï !


                  on voit de tout dans ce monde : je me souviens d’un couple qui gardait la capotte remplie de leur première rencontre scotchée, punaisée sur le mur de leur chambre à coucher au dessus de leur tête : madame pharmacienne et monsieur haut-fonctionnaire X-Ponts. 
                  C’est même la fillette de 8 ans qui m’a montré et m’a demandé : « T’sais toi kse c’est ? » 

                • zelectron zelectron 7 juillet 2011 14:33

                  Badinter ? celle qui soutient la Beauvoir ? la p... ni respectueuse ni respectable ?


                • zelectron zelectron 7 juillet 2011 20:01

                  petit rappel : Beauvoir dans certaines soirées draguait de jolies femmes,pas toujours avec des résultats, ça c’est connu, ce qui l’est moins c’est qu’elle servait de pourvoyeuse à Sartre et était devenue spécialiste es-étouffement de scandales sexuels.


                • fhijk 7 juillet 2011 12:13

                  article que j’ai adressé à la rédaction, voter la diffusion de cet article !

                  http://blogs.lexpress.fr/media/2011/07/06/affaire-dsk-la-colere-delisabeth-badinter/

                  Après le ’philosophe’ BHL défendant l’assassin Battisti, qui se dit progressiste en ignorant la question sociale, et dont les erreurs se résument à Botul, après le ’philosophe’ fictif Ferry à la rente d’Etat sans utilité sociale accordée arbitrairement cautionnant les attaques contre la solidarité, la ’philosophe’ de caste Badinter .

                  E. Badinter, actionnaire majoritaire à Publicis, un débilitant business de conditionnement des masses, quasi-milliardaire recevant les dividendes de pubs qui salissent les femmes, est sortie de son silence dans l’affaire DSK, afin de donner des leçons aux féministes .

                  Une question de principe : comment les Badinter peuvent prétendre à représenter la justice alors qu’ils représentent l’injustice de ce que des oligarques aient des milliards de fois plus de richesses que d’autres citoyens sans aucune rationalité éthique et économique ?

                  C’était facile d’améliorer l’image d’un Mitterrand, à l’histoire louche connue de tout le milieu médiatique avant 1981, avec une abolition de la peine de mort qui aurait sauvé quelques innocents, et l’image de l’Etat, alors que les conditions de détention, la détention préventive, la cohabitation forcée de détenus avec des détenus dangereux, l’incarcération, ont causé des centaines de morts depuis l’abolition, la peine de mort existe toujours (et cas des forces armées tuant sans jugement) .

                  E. Badinter sous-entend que les media ont à l’avance condamné DSK, c’est faux .

                  Dès l’annonce de l’arrestation de DSK, Duhamel et son équivalent bas de gamme sur BFM- TV ont affiché leur partialité pro-DSK, ce dernier se réjouissant lors des dernières « révélations » sur la plaignante .

                  Hier, le ’journaliste’ Wittenberg, qui n’a aucun accès au dossier de l’affaire DSK aux USA, caricaturalement partial, a sélectionné trois scenarii favorables à DSK : « la plaignante se retire », « le procureur réduit les charges », « abandon total des poursuites », en rejetant trois autres : la plaignante intente un procès au civil (cas de mensonges périphériques mais d’éléments matériels prouvant l’agression sexuelle), le procureur est désaisi .

                  La ’journaliste’ Neuer, sans avoir accès au dossier de l’affaire dite Banon, a résumé sournoisement dans une formule juridiquement absurde que « ce type de dossier ne tient pas la route judiciairement parlant »

                  Or, si la prescription est de 10 ans en cas de tentative de viol, c’est qu’il y a une raison, ce que feint de ne pas connaître cette « journaliste » .

                  Aujourd’hui, Valls, un familier du Bilderberg, a dit « (croire) DSK innocent » .

                  « Ceux qui ont crié le plus fort », contrairement à ce que déclare E. Badinter, sont les représentants de la caste, crié le plus fort, et le plus longtemps, car ils possèdent les media officiels .

                  Cette caste comme une mafia défend l’un des siens .

                  « La seule atittude convenable était d’attendre » dit E. Badinter, dénonçant la « mise au pilori » et non la solidarité de caste, la dissymétrie de ce discours en démontre la partialité .

                  E. Badinter fait semblant d’ignorer les mensonges de tous ces individus de la caste qui prétendaient (et prétendent encore) ne pas connaître la nature de DSK alors que l’affaire du FMI était avérée et l’affaire Banon médiatisée .

                  La caricature que R. « saint » Badinter a fait de la présomption d’innocence, exclusivement en défense de son ami DSK, est aussi dissymétrique, car à présomption d’innocence de l’accusé, présomption de crédibilité de la plaignante, qu’a ignorée Badinter, outrancièrement partial .

                  E. Badinter intente un procès à des féministes, les méchantes, qui auraient osé se servir de l’affaire DSK, ce serait « obscène » en cas de « possible injustice pour faire avancer une cause » .

                  La dissymétrie de dire « possible injustice » sans dire « possible culpabilité » démontre la partialité .

                  Surtout, E. Badinter fait semblant d’ignorer trois faits avérés :

                  - Tristane Banon a accusé DSK sur AgoraVox en 2008, DSK a choisi de ne pas porter plainte en dénonciation calomnieuse, la signification de ce choix est claire

                  - l’affaire du FMI : DSK a contraint une subordonnée à des relations sexuelles

                  - les preuves matérielles de relations sexuelles au Sofitel existent, les féministes ont raison d’utiliser ce qui est avéré (soit relation tarifée, soit viol, relation consentie non tarifée non crédible)

                  E. Badinter : sa version de l’ « obscène » est que des féministes défendent le droit des femmes à l’occasion d’une situation avérée symbole des violences faites aux femmes .

                  L’obscène en réalité c’est que la représentante d’une caste s’arroge la vertu alors qu’elle dissimule sa solidarité de caste et s’enrichit avec des publicités sexistes .

                  C’est le torrent de haine d’une caste en guerre contre le peuple .

                  E. Badinter dit que « elle n’appartient pas à celles-là, les féministes américaines »

                  E. Badinter appartient à la même caste que Sinclair, une conjointe qui cautionne les travers de son conjoint (affaire du FMI avérée), ce qui est l’inverse de la dignité .

                  La vertu des donneurs de leçons de morale du PS, les mêmes qui ont interdit à l’école de faire la morale :

                  Hollande : s’est affiché avec un néo-conservateur lors du référendum sur le TCE en 2005, « socialiste » qui a fraudé l’ISF (selon le Canard en 2007, les Royal ont fraudé l’ISF), faux corrézien qui « n’aime pas les riches » mais né riche et en vacances bling bling avec une « journaliste » du microcosme, a menti dans l’affaire Banon, « loser » qui a cru éviter l’affaire DSK mais s’est mis dedans, sans bilan intellectuel en 10 ans à la direction du PS, sans leadership, sinon aurait été candidat en 2007, nie la question de la loi de 1973 privatisant la monnaie au profit des banksters

                  Aubry : héritière Delors (UE des néo-conservateurs néo-féodaux), a soutenu la candidature Lagarde au FMI, son conjoint est Brochen l’avocat des islamistes, à Lille a refusé l’incinération à un arabe athée, quelle idée de la liberté individuelle, a défendu les intérêts des lobbies dans les affaires de l’amiante et du mediator, les 35 heures ont servi les cadres et les entreprises, est l’élue de la fraude

                  Royal : affaire Bernard Hanse (violation de la présomption d’innocence), a fraudé l’ISF

                  Eva Joly : a attaqué la délinquance financière, a pris des risques

                  Le choix est clair .


                  • blitz 7 juillet 2011 15:47

                    merci pour ce développement !


                  • Bulgroz 7 juillet 2011 12:31

                    Quand dans un groupe, une organisation, un parti, personne ne peut dénoncer les actes répréhensibles d’un des ses membres, on a affaire à un phénomène sectaire.

                    Personne dans la secte ne peut se permettre d’émettre des doutes sur l’attitude inadmissible d’un autre de ses membres, de peur d’être immédiatement mis en sévère quarantaine et payer cher en retour ses opinions..

                    Le Parti Socialiste est un parti sectaire : que personne en son sein ne soit capable de déclarer clairement que DSK est fini en tant que socialiste et homme politique en est la preuve.


                    • fhijk 7 juillet 2011 12:45

                      mafia, et non secte !
                      car toutes les méthodes sont utilisées afin de salir Diallo ou Banon


                    • Morgane Lafée 7 juillet 2011 13:12

                      Je voue une sincère admiration à Mme Badinter (ses ouvrages XY et L’Amour en Plus sont remarquables, Fausse Route à moitié convaincant), mais pour le coup, je la trouve assez malhonnête de fustiger les féministes d’aujourd’hui. D’ailleurs, si elle a mis autant de temps à réagir, c’est bien qu’elle devait être bien embarrassée. Serait-elle prise entre deux feux ?...

                      A force de critiquer le féminisme d’aujourd’hui, elle finit effectivement par apparaître comme une donneuse de leçon. Comme si elle détenait la science infuse sur l’orientation que doit prendre le féminisme aujourd’hui. Sauf qu’aujourd’hui, il n’y a plus UN féminisme mais DES féminismes. Les femmes constituent une catégorie de la population particulièrement difficile à saisir puisque brassant toutes les catégories sociales et culturellles, de manière transversale. Il ne s’agit plus de lutter pour les droits parfaitement identifiables comme le droit de vote, le droit d’ouvrir un compte en banque, etc. Aujourd’hui, il s’agit de lutter contre les violences faites aux femmes et les discriminations sexistes, et donc de faire évoluer les mentalités. Ce qui veut dire plonger au plus profond de notre éducation, avec tous les conflits et débats que cela peut entraîner - ce qui est très sain, après tout. 

                      Je tiens à prendre la défense d’Osez le Féminisme sur le procès qui lui est fait avec cette manifestation. Il est temps de remettre les pendules à l’heure.
                      Osez le Féminisme n’a pas lancé de cabale contre DSK mais a répondu aux propos injurieux lancés par plusieurs « intellectuels » français suite au scandale DSK. D’ailleurs, la manifestation n’a pas eu lieu dès le lendemain d’éclatement du scandale mais bel et bien une semaine plus tard, ce qui prouve bien qu’elles ne se sont pas précipitées dans la brèche mais que la manif a fait suite au traitement médiatique en France.

                      Pour ma part, n’étant pas portée sur les manifestations mais ayant été choquée par ces propos (à une époque où je croyais pourtant DSK victime d’un complot), j’y ai fait un petit tour. Bon, je suis restée 30-40 minutes, donc je ne peux pas relater tout ce qui s’est passé. Mais ce que je peux vous dire, c’est que l’ambiance était bon enfant, que je n’ai entendu aucune insulte envers les hommes et que beaucoup d’hommes étaient présents. Ce que j’ai trouvé intéressant aussi, c’est que plusieurs petits groupes se constituaient entre des gens qui ne se connaissaient pas et débattaient sur le sexisme, échangeant parfois des points de vues très différents mais dans une ambiance cordiale.

                      Je n’étais pas là en qualité de journaliste et je l’ai bien regretté quand j’ai vu la manière dont les media ont traité cette manif. Car finalement, on entend aujourd’hui tout et n’importe quoi à son sujet alors qu’elle a été très peu relayée.
                      La fameuse banderolle « Nous sommes toutes des femmes de chambre », je l’ai aperçue et elle était plutôt discrète par rapport à d’autres. Les femmes qui la brandissaient n’avaient pas l’air d’agressives. Et pourtant, c’est ça qu’on nous brandit un peu partout, en sortant cette phrase de son contexte. Qu’ont-elles voulu dire par cette phrase ? Je ne vais pas parler pour elles. Mais ce qui est sûre, c’est qu’on dénature le sens de cette phrase. Ne s’agissait-il pas surtout de souligner le mépris manifesté par ces « intellectuels » avec ces propos sur le « troussage de domestique » et autres ? 

                      Une dernière chose pour répondre à Mme Badinter. De tout temps, des affaires ont été utilisées - ou instrumentalisées - pour faire bouger les choses. L’affaire Rosa Parks n’a-t-elle pas été utilisée pour faire évoluer les droits des Noirs aux USA ? Si l’affaire DSK est utilisée pour faire évoluer la reconnaissance du viol en tant que crime, tant mieux. Même si DSK ne s’avère finalement pas être coupable, les propos injurieux envers les femmes et victimes de viol sortis par ces fameux « intellectuels » suffisent à montrer la non reconnaissance du viol et de la souffrance qu’il entraine. 
                      Regardez le traitement par la justice de l’affaire de cette jeune fille de 14 ans violée pendant deux semaines et prostituée de force par une bande de bons à rien ! Les peines des mecs ? entre 6 mois de prison avec sursis et trois ans fermes... Purée, trois ans seulement dans le pire des cas ! Les féministes ont largement de quoi s’indigner.
                      En outre, tout le monde, actuellement, y va de son analyse de l’affaire de son impact sur la société, les débats qu’elle a relancé, etc. Pourquoi les féministes ne pourraient-elles pas en faire de même ? On peut dire la même chose du « perp walk » : l’affaire aura révélé aux Français une pratique peu glorieuse du système judiciaire américain. Il y a même des articles dessus aujourd’hui. Et avec raison car même si je penche du côté de la plaignante, je trouve inadmissible qu’on impose cela à un accusé avant même qu’il y ait eu procès.

                      Conclusion : Mme Bandinter se plante de combat. Aurait-elle du mal à vivre avec son temps ? C’est ce que je m’étais dit en lisant Fausse Route.


                      • non667 7 juillet 2011 13:29
                        « On ne se sert pas d’une possible injustice [ SHOA ]pour défendre une cause [GAZA ] »

                        • Jélène Jélène 7 juillet 2011 15:02

                          Cher hommelibre, vous écrivez : « Madame Banon a reconnu hier avoir harcelé Dominique Strauss-Kahn pour obtenir cette interview », sachez que n’importe quel journaliste ( hormis les gros médias ) se doit d’insister lourdement pour obtenir une interview d’une personnalité de l’envergure de DSK. 


                          • hommelibre hommelibre 7 juillet 2011 15:16

                            Jélène, c’est possible. L’expression « insister lourdement » est cependant cocasse, puisque c’est ce que l’on dit de DSK...


                          • Ariane Walter Ariane Walter 7 juillet 2011 15:03

                            Les Badinter :
                            Vieillerie décadente au service de leurs amis.

                            La cause des femmes...Qu’elle parle plutôt de la cause des momies...

                            Quant à l’auteur, dès qu’il s’agit de mecs tracassés par des femmes, les femmes ont tort.
                            le portrait de Tristane banon est à mourir de rire.
                            mais plus encore.
                            Elle l’avait harcelé pour avoir un rv !!
                            Mais quand on débute, pour se faire entendre on est obligé de demander un rv plusieurs fois de suite ! ca ne veut pas dire « si tu me l’accordes, je couche !! ».

                            Il y a qqchose qui me fait jouir : c’est la tronche ce matin des défenseurs de DSK !!!!

                            Il allait être libéré..Ben ,oui, mais il n’a pas assez payé sans doute...Attendons les prochaines enchères...

                            En ce qui concerne Tristane Banon, chapeau, la belle et courage !!


                            • brieli67 7 juillet 2011 16:09

                              même les agrégés des lettres trouverons ici à boire et à manger

                               
                              Les classiques des sciences sociales


                              bonnes lectures !!

                            • sisyphe sisyphe 7 juillet 2011 16:49

                              Par Ariane Walter (xxx.xxx.xxx.218) 7 juillet 15:03

                              Les Badinter :
                              Vieillerie décadente au service de leurs amis.

                              La cause des femmes...Qu’elle parle plutôt de la cause des momies...

                              Houla ! 

                              On a le droit de s’exprimer jusqu’à quel âge ? 

                              Madame Badinter a dépassé la date de péremption ? 


                            • Fanarchitecte 7 juillet 2011 18:44

                              La cause des femmes...Qu’elle parle plutôt de la cause des momies...

                              Madame Walter, vous avez quel âge ? A en juger par votre manière de vous exprimer (un peu vieux-jeu), je parierais que vous êtes presque septuagénaire. Cela ne fait pourtant pas de vous une momie... peut-être juste une mamie, tout simplement.


                            • Ariane Walter Ariane Walter 7 juillet 2011 19:28

                              A mes détracteurs qui me reprochent de traiter Mme badinter de momie alors que nous « aurions » le même âge.
                              je parlais d’une momification des idées et des théories.
                              mais bon, chers messieurs, quand on peut aller à la facilité, courons-y !!

                              Vous aussi, dans le genre momie...


                            • foufouille foufouille 7 juillet 2011 19:49

                              la momie, on sait pas
                              ils font des super lifting de nos jours
                               smiley


                            • Tonton de La Baffeteuse 7 juillet 2011 20:01

                              C’est la débandade chez les momies.


                            • Fanarchitecte 7 juillet 2011 20:37

                              Madame Walter
                              Avec tout le respect que nous vous devons, compte tenu de votre expérience de la vie, on ne traite pas une femme de « momie » ou de « vieille peau » ou que sais-je encore. C’est une question d’éducation. Il est normal qu’avec le poids des ans, les cernes et les rides apparaissent, que les traits s’affaissent, que les fesses ne soient plus que deux masses informes, bref, que la peau se fripe. C’est le quotidien de tout être humain. Mais la vieillesse est plus difficile à vivre pour nos amies les femmes car chez ces dernières, la déchéance physique est plus impressionnante. Alors, n’en rajoutons pas dans les qualificatifs.


                            • sisyphe sisyphe 7 juillet 2011 21:07
                              Par Ariane Walter (xxx.xxx.xxx.218) 7 juillet 19:28


                              je parlais d’une momification des idées et des théories.
                              mais bon, chers messieurs, quand on peut aller à la facilité, courons-y !!


                              ....mmmmmoui... précédé de « vieillerie décadente » ; ça pouvait prêter à confusion....

                              par ailleurs, je me demande, chère Ariane, ce qui fonde cette hargne haineuse et hystérique, chez vous, non seulement vis à vis de DSK-le-vieux-gros-porc-sadique-pété-de-tunes-violeur-affameur-du-FMI-fabricant-de-fausses-preuves-jetant-l’opprobre-sur-une-pauvre-émigrée-violée(donc, nécessairement coupable), mais aussi vis à vis de tous ceux qui envisagent l’hypothèse d’un doute, et qui ne sont pas TOUS des valets-larbins-défenseurs-de-classe-abjects-serviles-complices-traîtres-collabos-violeurs-en-puissance , 

                              c’est à dire de jeter l’anathème sur le seul fondement de votre intime conviction

                              ...au sujet d’une affaire que la justice n’a pas encore tranché....

                              puisque la loi venant d’instituer des jurés populaires dans les jurys d’assise vient de passer, j’aime autant vous dire que je ne souhaiterais à personne d’être jugé par vous...

                              mais bon, je cède facilement à la facilité, c’est vrai.....

                              signé ; Toutankhamon.... 


                            • Fanarchitecte 7 juillet 2011 21:14

                              sur le seul fondement de votre intime conviction

                              C’est SON intime conviction et elle ne souffre aucune critique. Saluons en tout cas, la vigueur de DSK, un homme de 62 ans qui sait profiter des plaisirs que la vie lui offre. Comme on dit dans la cavalerie : « à nos femmes ! à nos chevaux ! Et à ceux qui les montent ! »


                            • Dominitille 8 juillet 2011 00:16

                              Bonsoir Ariane
                              Ils annoncent assez souvent leur âge, soit par des souvenirs soit par du vécu. Ce ne sont pas pour certains, des poulets de la veille mais plutôt de l’avant-veille. Déplumés aussi.
                              Mais ils se garderont bien de l’avouer.


                            • morice morice 7 juillet 2011 15:03

                              l’auteur de l’’article ne fait pas des écrits sur le net pour défendre UNE cause, mais la sienne uniquement.


                              Elle est visible ici, il s’en est assez vanté...


                              à partir de là, il fera tout pour réhabiliter ceux qui ont eu ce genre de comportement. Histoire de faire oublier son propre cas.

                              écoutez donc ça, et pensez donc au cas DSK...


                              c’est PIRE.

                              • Lorelei Lorelei 7 juillet 2011 21:20

                                je commence à me poser des questions ....aussi morice, ce portrait infâme de banon tristane en dit long, accuser une nana qui se fait agresser sexuellement par un type qui pourrait être son grand père et d’avoir harceler dsk ce qui est un mensonge et en dit long sur l’auteur et sa campagne de haine envers les femmes


                              • hommelibre hommelibre 7 juillet 2011 15:15

                                Morice, pédophile connu et condamné, vous trollez et harcelez encore. Pourquoi AV ne fait-il pas mieux respecter sa charte ?

                                @ Personne :

                                Je vous ai lu attentivement. Je suis aussi soignant, j’ai aussi vu des cas similaires. Et j’ai aussi vu des cas de fausses accusations.

                                J’ai vu comment on peut accuser avec « sincérité ». Malheureusement je sais ce qui se joue là, et comment cela se joue. C’est pourquoi tout doit être questionné et vérifié en détails. Il ne suffit pas d’être en empathie avec une personne qui pleure pour valider ce qu’ele dit. Les conséquences d’une fausse accusation sont trop grave pour que l’on ne se donne pas le droit d’examiner très à fond les accusations.

                                Une fausse accusation c’est un meurtre social et moral, un viol moral, une réputation et une profession détruite, souvent une famille détruite, des suicides, des dépressions, une mise sur la paille. Une fausse accusation est un crime terrible. Mettre un innocent en prison est un échec grave de la société. On ne peut donc pas se fier à ses émotions ou à ses croyances.

                                Dans les divers cas de fausses accusations que j’ai étudiés il y a des constantes - que je ne livrerai pas ici mais qui sont bien réelles. Je garde mon expertise pour ceux qui en ont besoin si un jour on fait appel à moi.

                                Je sais qu’il est très difficile d’accepter l’idée du mensonge dans ce domaine. Très difficile de croire qu’une accusatrice prendra un tel risque. Pourtant c’est ce qui se passe.

                                @ Aliciabx :

                                Ce que j’écris est un questionnement normal. Un questionnement qui doit être fait. Au-delà de l’émotion et du soutien émotionnel à l’accusatrice. Plus que d’autres crimes celui-ci doit être traité avec une très grande rigueur intellectuelle. Dans les éléments qui questionnent, certains seront explicables, d’autres pas. C’est au prix de ce questionnement que le risque de l’erreur judiciaire est moins grand.

                                J’imagine bien que les soutiens à TB seront hermétiques. C’est normal. C’est leur rôle : soutien sans faille, sans questionnement. Elle sera drivée - elle doit l’être déjà au vu de l’évolution déjà perceptible dans ses déclarations.

                                Tout cela ne démontre pas la vérité de l’accusation, ni sa non-vérité. Dans ces affaires je m’emploie à être l’avocat du diable car j’ai moi-même été victime d’une fausse accusation. 7 ans de viol moral. Un acquittement total, mais mon job indépendant est cassé. J’en ai fait un cancer du pancréas - opéré de justesse. Bref, mon expérience personnelle m’a amené à théoriser le problème, l’incidence du féminisme anti-hommes sur les fausses accusations et les biais juridiques, le rôle de certains groupes féministes dans le coaching apporté aux accusatrices, et l’aveuglement de certains magistrats même devant les mensonges avérés.

                                Une fausse accusation est un viol moral. On doit donc avoir la plus grande rigueur dans l’analyse des dossiers.


                                • Morgane Lafée 7 juillet 2011 17:06

                                  « Une fausse accusation est un viol moral. On doit donc avoir la plus grande rigueur dans l’analyse des dossiers. »

                                  Et aussi dans l’emploi des mots. En l’occurrence ici, vous employez le mot « viol » à tort et à travers. Une fausse accusation est plutôt une violence morale.


                                • hommelibre hommelibre 7 juillet 2011 17:21

                                  @ Morgane Lafée :

                                  J’utilise bien ce mot à dessein. Le terme « viol » s’utilise aussi dans d’autres domaines que la sexualité : par exemple « violer la loi ».

                                  Les synonymes, tirés de l’internaute, sont utiles pour la compréhension :

                                  agression, outrage, profanation.

                                  Il y a une intrusion dans la vie et la conscience de la personne faussement accusée, une intrusion forcée et très violente de son intimité morale et de sa vie privée. La violence est telle que je souhaite qu’elle soit traitée à la hauteur de gravité du viol.


                                • Personne Personne 7 juillet 2011 18:21

                                  @hommelibre (un pseudo que je jalouse)

                                  "J’ai vu comment on peut accuser avec « sincérité ». Malheureusement je sais ce qui se joue là, et comment cela se joue. C’est pourquoi tout doit être questionné et vérifié en détails. Il ne suffit pas d’être en empathie avec une personne qui pleure pour valider ce qu’ele dit« 

                                  Je vous remercie de pondérer mon propos trop court sur ce sujet. Je suis bien conscient des fausses accusations possibles. Néanmoins, entre connaisseurs, vous savez comme moi qu’il faut faire la différence entre empathie et compassion. Certains voit même l’empathie comme une certaine froideur, alors qu’elle n’est en fait qu’une prise de recule face aux faîts. C’est justement d’un défaut d’empathie dont ont fait preuve les médias et ceux qui les suivent dans ce »feuilleton médiatique"(pour citer ce grand journaliste qu’est David Pujadas) passionnel.

                                  Je ne veut pas passer pour celui qui a tout vu, ni sombrer dans le pathos. Mais l’un de mes très proche amis alors que nous n’avions pas vingt ans, s’est retrouvé trois jours en garde a vue après avoir éconduit une mineur dans une soirée ou j’étais présent. Cette episode malheureux, même après retraction de la plaignante et témoignages confirmants sont alibi, lui a tout de même coûté son couple. il devait se marié 6 mois plus tard... 

                                  Le sujet du viol reste brulant. Néanmoins si cette affaire sert de prétexte à replonger dans une guerre des Genres, c’est quelque part banaliser l’acte pour s’en servir d’argument. Le sexisme (je n’emploierai pas féminisme) ne doit pas être amalgamé avec un acte barbare et lourd comme le viol.

                                  Nous vivons dans une société ou tout doit aller vite, même les jugements... Ce qui est éffarant ici, c’est la frénésie médiatique que ne condamne pas la justice américaine, et au quelle la France, contre ses principes, a cédée...


                                • JL JL 7 juillet 2011 19:04

                                  @ personne qui écrit : « l’un de mes très proche amis alors que nous n’avions pas vingt ans, s’est retrouvé trois jours en garde a vue après avoir éconduit une mineur dans une soirée ou j’étais présent ... »

                                  Hum. Vous voulez dire que votre ami a « été éconduit », je suppose ? A moins qu’il l’ait conduite, on ne sait où ?

                                  Parce que, ce n’est pas courant d’éconduire des mineurs, et si ça lui a coûté son couple, je suppose que la question est pertinente, hein ! Ou peut-être l’a-t-il « éconduit » un peu brutalement ?

                                  Par ailleurs, et sans me mêler de ce qui ne me regarde pas, pourrais-je vous demander : a-t-il été éconduit par une mineure, ou par un mineur ?


                                • Morgane Lafée 7 juillet 2011 20:14

                                  Enfin c’est quand même vraiment n’importe quoi d’employer le mot « viol » à tout bout de champ. Ce que vous dites relève de la métaphore, rien de plus.
                                  Mais puisque vous y tenez, voici les définitions trouvées sur le Web :

                                  Pour Wikipedia :
                                  "Le viol est un acte sexuel imposé par une contrainte physique ou psychologique. C’est une agression sexuelle impliquant spécifiquement une pénétration sexuelle, vaginale, anale ou orale ou pénétration par la main ou un objet."

                                  Pour le vulgaris médical :
                                  "En France, le viol se définit comme un acte de violence par lequel et au cours duquel une personne non consentante est obligée, contrainte, à des relations sexuelles.
                                  Le viol est donc un acte sexuel criminel commis sous la menace ou l’utilisation de la force contre une personne qui n’est pas consentante. [...]"

                                  Pour l’Internaute :
                                  Sens 1 : « Rapport sexuel infligé sous la contrainte, constituant un crime ». Sens 2 : « Infraction à la loi ».

                                  Le viol, à la base, concerne une forme de violence bien particulière qui est de nature sexuelle. Et puis je sens trop le truc que vous voulez faire qui consiste à retourner l’accusation de la plaignante contre elle, en prenant l’accusé en « victime de viol ». Soit il est coupable et dans ce cas c’est elle la victime, soit il n’est pas coupable et dans ce cas il aurait été victime de calomnies (ce qui est déjà énorme, croyez-moi). Mais pas de viol.


                                • Personne Personne 8 juillet 2011 01:08

                                  @JL

                                  « Hum. Vous voulez dire que votre ami a  »été éconduit", je suppose ? A moins qu’il l’ait conduite, on ne sait où ?

                                  Parce que, ce n’est pas courant d’éconduire des mineurs, et si ça lui a coûté son couple, je suppose que la question est pertinente, hein ! Ou peut-être l’a-t-il « éconduit » un peu brutalement ?

                                  Par ailleurs, et sans me mêler de ce qui ne me regarde pas, pourrais-je vous demander : a-t-il été éconduit par une mineure, ou par un mineur ?« 

                                  Décidement JL vous avez le fond un peu réac... mais puisque que vous jouez l’inquisiteur... :->

                                  Une soirée entre potes (4 garçons). Au siècle dernier, dans une boite de nuit.
                                  Certes un peu arrosée, mais quand on fête la fin d’une année de labeur universitaire, forcement on se lâche un peu. (allez y JL une petite couche...)
                                  Après un ou deux verres, on se décoince, et on se décide à allez faire quelque pas de danse sur le »dancefloor« . Mon ami, que la nature a bien gatté (sont petit surnom c’etait rahan si vous voulez tous savoir) se voit vite rejoint par deux jeunes filles sur la piste. Il s’amuse, danse avec l’une des deux demoiselle pendant une heure environ (sans geste déplacés je vous l’assure, il reste encore des gentlemen sur cette Terre)... On s’amuse on rigole, vive les chorégraphies a deux balles. On se rassoit, crevés on discute, déconne, et on refait le monde entre mecs, toujours a quatre.

                                  Lorsque nous sommes sorti de la boite, vers 1h du matin, les deux jeune filles nous attendaient dehors. Une discussion s’engage (toujours difficile de parler quand la musique est forte a l’intérieur). Il est tard. Notre groupe de 4 se scinde en deux. Il ne reste que moi et mon ami, ainsi que les deux jeunes filles. Celle qui avait danser pendant une heure avec mon ami, propose d’aller boire un dernier verre dans dans un bar. Refus, il est tard, on bosse tout les deux demain. Petite ville de province nous marchons pour rentrer chez nous, les deux jeunes filles nous suivent tout en discutant.
                                  Elles habitent sur le chemin, nous les raccompagnons a pied. Arrivé devant un immeuble elles s’arrêtent. L’une nous dit en revoir rapidement et s’engouffre dans le hall d’entrée de l’immeuble. L’autre discute toujours avec mon ami pour qui elle semble avoir un nombre de points communs incroyables. Je la voit prendre la main de mon ami, très insistante elle veut »qu’il monte« . Il se dérobe, lui dit qu’il est amoureux et fidèle. Le ton monte et nous tournons tous deux les talons sous une pluie d’insultes.
                                  Je me rappelle encore lui avoir demandé cyniquement, ce qu’il mettait comme parfum pour susciter un tel effet. Je l’abandonne devant chez lui ou la lumière est allumé. Il me dit que sa fiancée est rentrée et qu’elle n’aime pas qu’il rentre tard. Elle a du caractère, est un peu jalouse, normal il ne laisse pas indifférentes ces dames. Si elle le voit discuter avec une autre fille qu’il lui a demandé l’heure ça peut virer a la scène de ménage, nous le savons tout les deux.

                                  Le lendemain je reçoit un coup de téléphone de son amie, la police la interpellé à 7h du matin a son domicile. Il est partit menottes aux poignets. La police refuse de donner quelconques informations sur la raison de son interpellation. Elle est en pleure et me demande ce que nous avons fait la veille.

                                  Arrivés au commissariat, longue attente, personne ne veut nous répondre, mais on nous laisse entendre que c’est grave. Étant la dernière personne à l’avoir vu la vieille je suis entraîné dans un bureau. On me demande, sans préciser pourquoi de raconter la soirée que nous avons passés ensemble. Qu’avez vous bu ? Ou ? Quelle heure était-il ? Une montagne de questions aux quelles je réponds sans qu’on réponde aux miennes.
                                  Après moi, c’est au tour nos deux autres amis qui étaient présent à la soirée. Même traitement pour la compagne de mon ami dont nous savons qu’il est en garde a vu mais que l’on ne peut pas voir.
                                  Vers 20 heures, après beaucoup d’insistance, le groupe est reçu dans un bureau ou trône un homme au allure de chef. Il a l’air grave. Après avoir décliné l’identité du suspect sur un ton nonchalant, il nous apprend que ce dernier est accusé de tentative de viol sur mineure.
                                  La compagne de mon amie s’effondre. Nous quittons le commissariat hébétés.

                                  Le lendemain fut une journée sombre, pas de nouvelles, on refuse de nous répondre. La compagne de mon ami veut me voir, elle doute, me demande si je n’essaie pas de le couvrir. Si il n’est pas allée trop loin avec cette jeune fille. L’a-t-il embrasser ? Je lui répond que non, il est resté correct. Je la rassure, nous le connaissons tous. On lui dit toujours qu’il est trop gentil. Même un peu naïf. Mais il n’a que le nom de sa fiancée à la bouche. Il parle déjà du jour ou ils auront tous les deux des enfants et une belle et grande maison.

                                  Le sur-lendemain ce sont les parents de mon ami qui me joignent et me demande des explications. Il va bien me disent-il. Mais ne sortira pas aujourd’hui. Je commence a douter, l’ai-je quitter des yeux un instant ? Et quand bien même ce n’est pas son genre... Ca va faire 48h tout de même, on ne garde pas les gens innocents aussi longtemps...

                                  Après trois jour en garde a vue, il m’appelle, il est sortit. Il me raconte que la deuxième jeune fille (celle qui était parti en premier le fameux soir) avait avouée qu’elle avait menti en disant qu’il était monté. Elle aurait dit que cela aller trop loin pour elle. La »plaignante" avait peu de temps après avouée qu’elle n’avait pas été touchée par mon ami et qu’elle avait menti. Après avoir changer plusieurs fois de version et refusé de voir un médecin. Les parents de la jeune fille ce sont parait-il confondu en excuses auprès de mon ami.

                                  Voilà ce qui s’est passé dans les grandes lignes. L’ambiance fut morose par la suite. Et pour son ex-fiancé, la confiance c’est comme un miroir... je vous passe le reste...De plus les rumeurs se rependent vite dans une petite ville... Triste histoire.

                                  Alors vos insinuations JL, valent elle que raconte ces mauvais souvenirs pour que vous fassiez encore de mauvais jeux de mots.... Mais votre réaction me permet un peu mieux de comprendre comment avec l’oeil supsicieux on peut tout déformer.


                                • Guy BELLOY LOBLEY 7 juillet 2011 15:25

                                  Comme à son habitude, Elisabeth Badinter fait preuve de sagesse et d’honneteté intellectuelle, qualités qui, à la lecture de certains commentaires se perdent de plus en plus. Comment peut-on en effet réfuter une tel discours empreint de bon sens ?
                                  La culture actuelle de l’émotion (véritable machine à décerveler), au détriment de l’analyse et de la réflexion, semble faire des ravages et les rangs des apprentis procureurs grossissent de façon inquiétante.
                                  « Dans ce genre d’affaires, les fausses accusations reposent sur l’émotion...plus c’est gros, plus ça passe » Effectivement et pas seulement dans ce genre d’affaires ! Et combien de « vies démolies », combien d’erreurs judiciaires auraient pu etre évitées si les diverses institutions avaient correctement fonctionné ?
                                  à Personne :
                                  Vous écrivez « Je me suis retrouvé face à des cas similaires. Ce sont des situations atroces. Au-delà d’une femme ( ou d’un homme), c’est un etre humain brisé que vous avez face à vous ». Effectivement ! N’oublions jamais qu’il existe également des femmes victimes de manipulations ! Combien de « Florence Cassez » dans nos prétendues « démocraties » ?


                                  • fhijk 7 juillet 2011 15:54

                                    faux, malhonnête Badinter, défendant sa caste, selon une pseudo impartialité qui ne fait pas illusion

                                    j’ai écrit un commentaire à ce sujet


                                  • sisyphe sisyphe 7 juillet 2011 15:34

                                    « On ne se sert pas d’une possible injustice pour faire avancer une cause. »


                                    On ne saurait mieux dire. 

                                    Par ailleurs, en justice et en droit, on ne se sert pas, non plus, d’un cas particulier, pour juger l’ensemble d’un fait de société, ou de délit , « pour l’exemple » ; c’est un déni de droit. 

                                    Maintenant, y a-t-il ou non, en l’occurrence, « injustice » ? 
                                    C’est, précisément, à la justice de le dire, au vu DES FAITS avérés. 

                                    Pas aux passionarias de la cause des femmes, qui se retrouvent brusquement à jeter aux orties, une femme qu’elles adulaient hier, et qui a beaucoup fait pour leur cause.

                                    Wait and see... 




                                    • sisyphe sisyphe 7 juillet 2011 16:35

                                      Il y a quand même une question que je me pose ; où est et que dit Nafissatou Diallo ? 


                                      Depuis le début de l’affaire, elle est invisible et inaudible. 
                                      Je sais que son avocat parle pour elle, qu’elle doit être « protégée » ; mais pourquoi n’a-t-on pas accès à son propre témoignage ? 

                                      J’aimerais bien la voir et l’entendre raconter sa version des faits, personnellement, ne serait-ce que sous forme enregistrée, avec toutes les garanties de sécurité possible.

                                      Non ? 

                                    • non667 7 juillet 2011 19:57

                                      à sisyphe

                                      la version de naffissa est très largement médiatisée (pourquoi la voir ? )
                                      par contre celle de dsk ?
                                      il suit bien les bons conseils bien connus des avocats ! même pris la main dans le pot de confiture il faut toujours nier et en dire le moins possible (oui ,non , je me rappelle plus ) cela permet aux inconditionnels , aux communautaires ,aux socialistes (pour dsk ) ,aux gogos , d’alimenter le doute ,de sortir le complot , dreyfus , les rn , lhlpsdnh etc...et la sanction est toujours moindre qu’avec des aveux ! et l’honneur est sauf !


                                    • sisyphe sisyphe 7 juillet 2011 21:34

                                      @ non667 


                                      C’est exact que nous n’avons pas la version personnelle non plus de DSK ; mais lui, on ne manque pas de le voir... et de tout savoir de sa vie quotidienne dans les moindres détails...

                                      On n’est pas ni procureur ni avocats ; nous n’avons pas accès au dossier ; raison de plus pour ne pas se prononcer catégoriquement. 

                                      Pour spéculer, chacun est libre d’analyser et d’interpréter à sa façon, à travers son propre prisme d’appréhension ; mais ça ne constitue pas une réalité, ni ne discrédite ceux qui n’ont pas la même interprétation...

                                      Nous n’émettons que des hypothèses..

                                      Laissons place à la justice. 



                                    • doctorix doctorix 7 juillet 2011 17:19

                                      on va faire court :
                                      *Mme Diallo a failli se faire un max de thunes, et s’en fera quoiqu’il arrive.
                                      *Mme Banon a réussi à vendre ses premiers livres, chose inespérée.
                                      *Le FMI s’est débarrassé d’un DSK devenant gênant.
                                      *Mme Lagarde la banquière US a eu le job à 500.000$ + les frais.
                                      *Baroin a eu les finances en faisant un petit caprice et en trépignant.
                                      *Les féministes ont eu leur bouc émissaire.
                                      *Sarko s’est débarrassé de son évident vainqueur en 2012, ou le pense.
                                      *Nous n’aurons sans doute pas un président ex-affameur des peuples.
                                      *On parle de Cyrus Vance jr, et il n’y a pas de mauvaise publicité, rien que de la publicité.
                                      *La presse people s’est refaite une santé.
                                      *On ne parle plus de Sarko assassin en Libye.
                                      *Et toutes les langues de pute s’en sont données à cœur joie pendant deux mois.

                                      Mais alors, tout va bien pour tout le monde ? Que demande le peuple ? On ne va pas s’emmerder en plus avec la présomption d’innocence...
                                      Merci, Mme Badinter. C’est lumineux, c’est propre, c’est sain. C’est rare.
                                      Mais à quoi bon ?
                                      Vous parlez à des fanatiques robotisés, bien mûrs pour la dictature...


                                      • Annie 7 juillet 2011 17:59

                                        J’ai lu hier l’article sur Caroline Fourest, que je ne connais pas, mais dont j’ai bien sûr entendu parler par la presse et sur AV. Ma dernière impression, tirée d’AV, était qu’il s’agissait d’une femme remarquable qui avait tenu tête à Tariq Ramadan. Quelle a donc été ma surprise de la voir clouée hier au pilori pour avoir écrit le mot révisionniste à propos de Reopen. Sans compter l’accusation qu’elle faisait partie du NWO et j’en passe, bref un déshabillage complet. Même topo hier avec Jean-François Kahn, et aujourd’hui Elisabeth Badinter. Je me dis qu’il est triste lorsque les gens n’ont plus de héros ou d’idoles, même aux pieds d’argile, mais au moins quelqu’un qu’ils admirent non pas parce qu’il ou elle les conforte dans leurs propres opinions, mais pour ces qualités qui justement leur font défaut.
                                        Ce qui m’amuse, c’est l’accusation qu’ils font partie du système. Oui c’est vrai, mais la seule différence avec nous est qu’il s’agit juste d’une question de degré. Chaque jour, lorsque nous nous rendons au boulot, nous travaillons aussi pour le système. On peut se leurrer en se disant que l’on n’a pas le choix mais tout le monde a un choix. Soyons cohérent, abandonnons notre boulot et allons élever des chèvres en Ardèche ou dans le Larzac.


                                        • Jean-marc 7 juillet 2011 20:05

                                          "Chaque jour, lorsque nous nous rendons au boulot, nous travaillons aussi pour le système.« 

                                          Travailler pour le »système« n’est pas un problème, en vivre sans avoir besoin d’y travailler c’est posséder des avantages que d’autres n’ont pas. Et par là même s’exprimer d’un autre point de vue, c’était avant la révolution celui des aristocrates.

                                           » On peut se leurrer en se disant que l’on n’a pas le choix mais tout le monde a un choix. Soyons cohérent, abandonnons notre boulot et allons élever des chèvres en Ardèche ou dans le Larzac.« 

                                           » abandonnons «  ???? pensez-vous qu’il faille »abandonner« ou »ne rien lacher" ?

                                          Je comprend tout a fait les propos de Badinter, mais je crois qu’elle commet une erreur, ce ne sont pas les féministes qui devraient être en cause, mais la presse enfin quand je dis la presse je me demande si elle existe encore. Et les autorités de justice américaines n’y sont pas pour rien non plus.


                                        • doctorix doctorix 7 juillet 2011 20:51

                                          @annie
                                          Ce n’est pas être révisionniste que se poser les bonnes questions en ayant en main les bons éléments. Pas besoin pour cela d’être anti-ceci ou cela : il faut éviter de ranger les gens dans des tiroirs.
                                          L’article de reopen qui répondait à Caroline Fourest disait que « révisionniste » s’attache à ceux qui voulaient revisiter l’affaire Dreyfus après sa condamnation : ce n’est donc pas une insulte, mais un hommage.
                                          Et donc le mot , s’il se voulait insultant, était mal choisi. Je vous dirai encore que personne ne peut étudier le vrai 11/9, pas celui de la VO, sans se poser ces questions.
                                          Avant de vous faire une opinion définitive sur cet événement, je vous conseille vivement de visionner ces 3 petites vidéos de 15 minutes, qui expliquent ce qu’est un attentat sous fausse bannière, et combien c’est pratiqué depuis des lustres. A partir de ces faits avérés, vous aurez bien du mal à ne pas questionner la VO.
                                          http://www.dailymotion.com/video/xaqqai_terrorstorm-vost-fr-les-false-flags_news

                                          http://www.dailymotion.com/video/x711bu_terrorstorm-vost-fr-les-false-flags_news

                                          http://www.dailymotion.com/video/x711u5_terrorstorm-vost-fr-les-false-flags_news
                                          C’était un petit a-parté, pour montrer qu’on peut être en quête de vérité et de justice, sans mériter d’être taxé de révisionniste, ou même d’aucun autre terme générique et réducteur.
                                          Car, je vous le dis, après ces films, vous même deviendrez « révisionniste ». Et ça ne va pas vous faciliter la vie, car c’est très inconfortable.

                                           

                                        • Annie 7 juillet 2011 22:04

                                          Doctorix,
                                          Je ne portais aucun jugement sur Reopen, ou sur l’emploi du mot révisionniste par CF. Je soulignais simplement que ceux ou celles qui étaient portés aux nues hier, sont déboulonnés sans ambage le jour d’après, et cela au gré des opinions exprimées selon qu’elles nous conviennent ou non. Je ne me demandais pas tant si cela valait la peine qu’on s’attarde sur eux, que si le consumérisme n’était pas aussi une maladie qui a atteint l’esprit.

                                          Jean-Marc,
                                          Tous ceux qui nous gouvernent sont issues des classes aisées, ils sortent tous pratiquement des grandes écoles, et ils n’ont jamais fait pour la plupart une journée de travail. Mais il y a parmi ces gouvernants ou ces privilégiés des gens qui ont encore la notion de service public. Encore faut-il savoir les reconnaître, et reconnaître aussi lorsqu’on a fait une erreur de jugement. Cet argument est un argument passe-partout qui ne veut rien dire ou plutôt qui voudrait dire que chacun se cantonne à défendre sa petite corporation, et cela s’applique aussi à nous tous. C’est une vision simpliste du monde où chacun en est réduit à défendre ses propres intérêts.


                                        • Sandrine Lagorce Sandrine Lagorce 7 juillet 2011 20:31

                                          L’objectivité d’Elisabeth Badinter ?
                                          Dans la vie, une des amies les plus proches d’Anne Sinclair...


                                          • frédéric lyon 7 juillet 2011 20:50

                                            Avoir demandé son avis à Madame Badinter sur une affaire qui concerne sa copine Anne Sinclair et son copain Dominique Strauss Kahn est presque comique.


                                            C’est une petite clique qui défend son chef de file, celui qu’elle avait désigné d’avance pour aller toucher le gros lot et entrer à l’Elysée.

                                            Elisabeth Badinter ne pourrait pas même être juré dans le procès qui opposera peut-être un jour Tristane Banon à DSK, ou N.Diallo à DSK, car elle serait récusée par la Défense !!

                                            • Zangao Zangao 7 juillet 2011 20:53

                                              Le medecin responsable de l’unité de prise en charge des victimes de viol (a Harlem) et son équipe ont validés la plainte de N.Dialo. Mais peut être se sont ils eux aussi trompés.........

                                               


                                              • Fanarchitecte 7 juillet 2011 21:06

                                                Ou bien peut-être ont-ils été tout simplement bernés. Qui sait où se cache la vérité ? Saluons en tout cas, la vigueur de Dominique Strauss-Kahn.


                                              • Zangao Zangao 7 juillet 2011 21:16

                                                C’est ça ! en plus d’être pute, trafiquante, menteuse de génie, ND est aussi une remarquable actrice.........

                                                Et l’adipeux DSK un tombeur victime de machination.

                                                Je suis sidéré. DSK est un ane, un ane qui perd son poste et surement plus pour ne pas etre capable de gerer ses « pulsions »............... et certains le verrait president de notre marigot ?

                                                 


                                              • Fanarchitecte 7 juillet 2011 21:22

                                                Moi personnellement, je ne le vois pas Président de la République mais je trouve que c’est un homme droit. Je changerai d’avis sans problème le jour où il sera condamné par la juridiction d’un pays. Pour l’instant, il est aussi innocent que l’oisillon au fond de son nid.


                                              • Laratapinhata 7 juillet 2011 22:19

                                                Il y a quelque temps la mère Badinter s’est lancé dans une croisade anti-écolos, au prétexte que ceux-ci rejetaient les couches jetables.... en passant elle attaquait aussi les jeunes mères qui préfèrent élever elles-même leur nourrisson, tout ça au nom du féminisme ? Si elle n’était pas une des premières actionnaires de Pampers, on aurait pu s’y tromper... maintenant elle s’en prend aux féministes qui s’insurgent, depuis que l’on connait les moeurs particulières de DSK... et qui reprochent au PS son indulgence pour ce gros libidineux...

                                                Et bien j’en conclus que cette affaire de New York a fait tomber bien des masques : la solidarité de classe, et la préférence communautaire contre la cause des femmes et celles des déshérités, voilà les priorités de cette pseudo-philosophe aux réflexe d’épicière puis de yedish-mama.


                                                • Vipère Vipère 7 juillet 2011 23:36

                                                  Bonjour à tous

                                                  « On ne m’a pas entendue car je trouvais que la seule attitude convenable était de se taire pour l’instant »

                                                  Madame Elisabeth BADINTER tenait ce propos devant le micro de France Inter, parlant de l’affaire Dominique STRAUSS-KHANN.

                                                  Ce qui aurait été convenable, c’est que Madame BADINTER continue à se taire et s’abstienne de donner des leçons de convenances et de bien-pensance aux féministes et aux femmes en général qui n’ont nul besoin du prêt-à-penser d’une bourgeoise de la haute finance, faisant partie des 500 premières fortunes de France.

                                                  Madame BADINTER serait plus avisée de répandre « ses lumières philophiques » dans sa sphère de nantis, dont elle jouit d’un soutien inconditionnel pour défendre la cause STRAUSS-KHANN.

                                                  La faute à qui si DSK se comporte à l’inverse du castor ? Le castor construit sa maison avec sa queue, DSK détruit sa maison avec...


                                                  • Antoine 7 juillet 2011 23:53

                                                     Une femme d’une telle intelligence ne peut que heurter les faiblement nanti(e)s du cervelet ! Que les nombreux déshérités du QI me moinssent à tour de souris...Allez-y, je vous compte !


                                                    • zvince 8 juillet 2011 02:29

                                                      C’est bizarre, je ne suis pas souvent d’accord avec E. Badinter, je m’accroche régulièrement avec ma copine à son sujet, mais là, je ne trouve rien à redire. Et là, que vois-je ? Les commentaires les mieux notés :

                                                      "qu’attendre d’autre d’elisabeth badinter, ..., qu’un soutien à un oligarque du même bord ?« 

                                                       »Les Badinter ne font preuve d’aucune objectivité dans cette affaire. Comme d’ailleurs sur de nombreux sujets. Je l’ai maintes fois constaté. ..."

                                                      On sent là toute l’objectivité d’observateurs avertis de la société. Certainement des philosophes ou des politologues ...
                                                      Vu le début, je n’ai pas eu le courage de lire tous les commentaires.
                                                      J’ose espérer qu’il n’y en a pas un dans le genre : "les Badinter, c’est des juifs, comme les Stauss-Kahn, c’est normal qu’ils se soutiennent" ...

                                                      Autre pépite dans les commentaires :

                                                      « Là elle se goure, comme son mari d’ailleurs. Il y a bien eu viol, traces d’ADN à l’appui. »

                                                      C’est évident mon cher Watson !!! si il y a de l’adn, il y a viol ! Avec ce genre de raisonnement on peut conclure que derrière chaque naissance il y a un viol ...

                                                      Je ne dirais pas que je suis effondré, mais quand même ...
                                                      Certains feraient mieux de s’abstenir.


                                                      • barrere 8 juillet 2011 12:12

                                                        c’est vous qui etes sidéré par la défense d’un copain de coeur...

                                                        du foutre sur le col de sa blouse pour une fille qui ferait la pute en se servant de son emploi comme couverture ? le tout dans un grand hotel ? un ligament pété, une vulve avec hématomes ?

                                                        ah l’aveuglement ! vous voyez que je ne parle même pas de mauvaise foi mais de sidération

                                                        vous moulinez un « c’est pas possible , c’est un mec bien » dans votre esprit............vous vous reveillerez


                                                      • hacheii 8 juillet 2011 07:13

                                                        C’est le point commun avec tout ceux qui défendent Strauss Kahn, ils font partie de la même communauté. Fouler aux pieds la vérité, la justice et une pauvre victime, pour défendre ses propres intérêts ou ceux de sa famille, c’est bien socialiste ; et pas du tout du libéralisme hein, ne confondez pas ........ smiley


                                                        • notilux 8 juillet 2011 09:05

                                                          Alors Elisabeth, on se fait caca dessus en vieillissant ? on n’a plus sa tête ? je ne veux pas croire que cette grande dame ne fasse que céder au prêche de la synagogue.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

DSK


Palmarès