• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Elle s’appelait Fabienne

Elle s’appelait Fabienne

L'heure de sa sortie ...

Au-delà du drame …

Elle s'appelait Fabienne et était institutrice en école maternelle à Albi. Comme des milliers d'autres, en ce dernier jour de l'année scolaire, elle rêvait de vacances non sans un petit pincement au cœur au moment de quitter les enfants à qui elle avait consacré tout une année. Elle a été assassinée par une mère d'élève, une pauvre démente irresponsable, produit, en réalité, d'une société qui a perdu tous ses repères !

Je ne la connaissais pas et n'aurai pas l'indélicatesse honteuse d'agir comme nos chers politiques qui lui ont tressé des couronnes de lauriers en guise d'hommage posthume. Ce n'était ni la meilleure d'entre nous ni une femme exceptionnelle. C'était une institutrice ordinaire, une jeune mère de famille qui faisait sans doute consciencieusement son métier, comme tant d'autres.

Qu'il me soit permis d'adresser ici mes plus sincères condoléances aux siens et à ses collègues, à ses élèves marqués à jamais par cette abomination, à leurs familles, concernées au plus haut point par ce traumatisme qui risque d'affecter durablement leurs enfants. Les mots sont de bien peu de réconfort quand la douleur se mêle à l'incompréhension et à la colère. Ils le sont d'autant moins dans l'inévitable et impudique agitation qui doit avoir lieu autour de toutes ces personnes .

Ce crime abject est pourtant, me semble-t-il, un symbole indéniable d'une société à la dérive. Il convient vite de sortir du contexte particulier pour réfléchir en quoi ce fait divers est marqueur d'une époque. Je souhaite avant tout ne pas blesser une famille qui a bien assez de sa peine et la prie, d'ores et déjà, de m'excuser pour cette intrusion distanciée.

Tout d'abord, ces faits inacceptables se sont déroulés dans une école maternelle, une classe enfantine comme on disait à l'époque. Il fut un temps où c'était un bonheur simple que de prendre en charge ces petits pour les conduire sur le chemin de la socialisation. Nul conflit majeur au milieu des comptines et des rires d'enfants, des jeux et des quelques travaux de langage et d'écriture. L'école des petits était encore un espace préservé de la compétition et des tensions à venir, un sanctuaire, un havre de paix.

Qui peut affirmer encore que cela demeure toujours le cas ? Des enfants y arrivent dans de tels états que la violence a fait son intrusion, ici aussi. Nos constatons que des familles entières sont désormais incapables de réguler les excès de très jeunes enfants, livrés souvent à eux-mêmes, aux images violentes de la télévision et au naufrage éducatif de parents en déroute. Ceux-ci ne sont pas majoritaires, heureusement, mais chacun peut avoir en tête des cas particuliers.

Qu'une mère, aussi perturbée soit-elle, puisse passer à l'acte devant son propre enfant, devant ses petits camarades, malheureux spectateurs horrifiés d'une scène abominable, démontre à l'évidence que toutes les limites sont dépassées, que plus rien n'est signifiant dans cette société qui fait étalage au quotidien de la violence. Il n'est qu'à entendre le vocabulaire de quelques familles pour comprendre à quel point nous avons déjà basculé dans une barbarie sans nom.

Que cette mère ait choisi précisément le dernier jour de l'année scolaire, ce moment festif, s'il en était jadis, relève, là encore, des brisures sociétales du moment. Les vacances sont désormais vécues par nombre de parents comme une contrainte, un problème majeur qui les confronte à l'épineux souci de la garde des enfants. Dans les familles, désormais éclatées, la rupture générationnelle rend délicat ou impossible le fait de confier sa progéniture aux grands-parents ou bien à des parents disponibles. Les vacances sont donc une nouvelle difficulté qui exacerbe les tensions.

Je n'en veux pour preuve que le sempiternel reproche qui est fait maintenant aux enseignants à propos de ces congés. Jamais autrefois les parents ne se seraient permis de mettre en cause cet aspect du métier car chacun vivait agréablement ce moment partagé. La pression qui pèse sur les familles a bouleversé ce rapport ancien et les vacances deviennent, pour nombre d'entre elles, un terrible fardeau, source d'angoisses et de difficultés multiples.

L'école, elle-même, est devenue une zone de frictions, de désaccords, de récriminations. Les parents, en consommateurs exigeants , revendiquent des droits, veulent imposer leurs conceptions, ne sont jamais d'accord avec les contenus et les commentaires d'un enseignant réduit au rang d'objet de consommation. Tout est prétexte à conflits entre la famille et un maître ou une maîtresse pris en tenaille par des demandes parfaitement contradictoires. Sans cesse, il faut rendre des comptes, expliquer, justifier, s'excuser, moduler, retirer. Punir est une terrible prise de risque ; évaluer, une source de conflit. La vérité n'est plus bonne à dire ; tous les jours l'enseignant marche sur des œufs face à des adultes en constance récrimination.

Devant les portes de l'école, les conversations ne sont désormais que chapelets de reproches, invectives et plaintes. Ce climat n'explique pas le drame d'Albi, bien sûr ; il explique un basculement du lien ancien qui unissait la nation à ses maîtres. D'autres responsables se sont attachés à pourrir totalement le système, diffamant, à longueur de déclarations et à des fins électoralistes, ce métier déjà si vilipendé . Monsieur Sarkozy, à ce titre, en amplifiant tout particulièrement une fracture, est responsable d'un climat délétère ! Cette démente n'aurait-elle pas pu y trouver une certaine justification de son geste ? Il ne fait pas bon semer ces mauvais vents de tempête : certains esprits en sont gravement affectés !

Bien sûr que mes propos dépassent largement ce qui s'est passé à Albi ! Je m'attache à restituer ce drame dans un contexte de délitement de notre relation collective à l'école. Il me semble important de pointer du doigt des modifications en profondeur que les observateurs sincères ont constatées depuis bien longtemps. C'est parfois un fait divers qui peut faire émerger ces mouvements des grands fonds quand on prend la peine de sortir du cadre. Le risque est si grand de blesser que je vous prie, à nouveau, de m'en excuser,

Respectueusement sien.


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

152 réactions à cet article    


  • unandeja 7 juillet 2014 13:10

    « pauvre démente irresponsable, produit, en réalité, d’une société qui a perdu tous ses repères » ....c’est une façon de déresponsabiliser la coupable de son acte. Je ne sais pas quel est son degré de conscience de ses actes mais je dirai que cela ne change rien au final....le résultat reste le même . A avoir une jeune institutrice, maman de 2 enfants (dont une fille de 6 mois) qui disparait, ça laisse environ 15gosses qui ont assisté en directà l’assassinat de leur maitresse.

    Tout acte a des conséquences, que l’on soit dément ou non....cette femme est une meurtrière et devrait être éliminée....Quand un chien mort, on l’abat....quand un homme tue, on le laisse vivre...au nom de quoi tuerait-on des animaux mais pas le genre de décehts meurtriers qui a abattu Fabienne ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 13:29

      unandeja


      Votre réaction pour légitime et sincère qu’elle soit contribue aussi à la barbarie d’une société qui ne peut tuer au nom de la loi.

    • unandeja 7 juillet 2014 13:52

      Je ne conteste pasle côté barbare de mon point de vue....disons que je considère que la meutriere n’a plus à être traitée en tant qu’humaine puisqu’elle ne se comporte pas en tant que telle (ce qui est barbare et rien ne m’en donne le droit de juger ainsi...sinon ses actes).

      Je pense que celui qui ôte la vie volontairement, sauf cas particuliers devrait payer de la sienne...mais c’est aussi une porte ouverte à d’autres dérives....


    • scylax 7 juillet 2014 13:59

      La peine de mort est une bêtise. D’abord car beaucoup d’assassins tentent de se suicider. Et surtout car une fois mort, ils ne souffrent plus.

      La solution c’est l’enfermement à vie, dans des conditions infra-humaines, c’est à dire pire que celles du moindre SDF.

    • Nicolas_M bibou1324 7 juillet 2014 14:08

      Autant la peine de mort peut paraître logique (un problème ? On s’en débarrasse. Et pour pas cher en plus), autant votre commentaire n’appelle qu’à la vengeance. Ca apportera quoi, à la famille des victimes, de savoir que leur bourreau souffre à cause d’eux ?


    • Politeia 7 juillet 2014 14:15

      L’auteur fait le constat d’un monde trop violent, trop rapide, trop déshumanisé et qu’est qu’on a dans les premiers commentaires : Un appel au meurtre et un appel à la torture !


    • non667 7 juillet 2014 14:44

      à nabum
      ’une société qui ne peut tuer au nom de la loi.
      au nom de la loi badinter 
      la loi est sensé protéger le faible contre le fort = le contraire de la loi de la jungle
       la loi badinter défend les meurtriers 
      acquittés à priori.
      l’inversion des valeurs ,perversion des esprits  ! bref du socialisme façon ps !


    • non667 7 juillet 2014 14:45

      à nabum
      ’une société qui ne peut tuer au nom de la loi.
      au nom de la loi badinter 
      la loi est sensé protéger le faible contre le fort = le contraire de la loi de la jungle
       la loi badinter défend les meurtriers 
      acquittés à priori.
      l’inversion des valeurs ,perversion des esprits  ! bref du socialisme façon ps !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 juillet 2014 18:24

      Il s’agit d’une malade mentale.
      La désagrégation voulue de l’école se retrouve dans les autres services publics, dont les services psychiatriques.

      Certains malades sont dans la nature, soit ils sont en prison, ce qui ne change rien au fait que les moyens n’existent plus pour les soigner.
       Rapport sur Psychiatrie et prison.


    • kalachnikov lermontov 7 juillet 2014 18:35

      Je peux en parler car je cotoie fréquemment ce ’monde’ : beaucoup de malades mentaux parmi les sdf. Le darwinisme social dans toute sa splendeur, la pensée chère à Werner en action.

      Je suis venu ici originellement pour parler de ce milieu qui n’a pas de voix pour bien démontrer que l’exclusion est un processus délibéré et que la société actuelle s’élève là-dessus. Je vais m’abstenir parce que, ici, c’est la société en réduction et franchement c’est gerbax. De toute façon, démontrer quoi ? Dès l’instant où tu échafaudes une société où fric et pouvoir sont l"enjeu et où la compétition est la règle, il ne faut sortir de saint Cyr pour deviner que c’est l’extermination du faible qui est en sortie. Et cette p*** de société démoniaque s’en tire grâce à la théorie de la main invisible : des individus sont effacés mais c’est de la faute à personne, il n’y a personne qui appuie sur la gâchette. Ben tiens, la négation du politique qui présuppose que l’homme est maître.

      Bise, fifi, et merci pour l’énergie, les infos et la résistance.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 juillet 2014 19:44

      lermontov,
      Sur Agoravox, c’est la même chose qu’ailleurs, l’important c’est de faire circuler des infos.
      Les économistes de l’école de Chicago ont compris que les idées propagées par des leaders d’opinion, peuvent changer le monde. On voit le brillant résultat !

      Alors, ne lâchons rien ! Faisons pareil, soyons les colibris de Pierre Rabhi, apportons chacun la goutte d’eau que nous pouvons...
      On n’enferme pas les idées : « Le pays des souris ».


    • kalachnikov lermontov 7 juillet 2014 21:06

      Bah, j’ai cherché ce qu’est le néo-ultralibéralisme et j’ai trouvé : spencérisme, aka darwinisme social.

      "Le darwinisme social est une doctrine politique évolutionniste apparue au XIXe siècle qui postule que la lutte pour la vie entre les hommes est l’état naturel des relations sociales. Selon cette idéologie, ces conflits sont aussi la source fondamentale du progrès et de l’amélioration de l’être humain. Son action politique préconise de supprimer les institutions et comportements qui font obstacle à l’expression de la lutte pour l’existence et à la sélection naturelle qui aboutissent à l’élimination des moins aptes et à la survie des plus aptes (« survival of the fittest »= « la survie du plus apte »).

      Envisagé à l’échelle de la compétition entre les individus, il préconise la levée des mesures de protection sociale, l’abolition des lois sur les pauvres ou l’abandon des conduites charitables. Herbert Spencer, un des idéologues, pense ainsi que « toute protection artificielle des faibles est un handicap pour le groupe social auquel ils appartiennent, dans la mesure où cette protection a pour effet [...] de le mettre en position d’infériorité face aux groupes sociaux rivaux. » " [source Wikipedia]

      Le spencérisme a fortement influencé Adolf Hitler lui-même ; il a en fait croisé ce spencérisme avec l’eugénisme (théorisé par Galton, le propre neveu de Darwin !)

      Si tu as vu, l’autre jour j’ai pointé la connivence de pensée entre les commentaires d’un fada comme Werner et le nazisme ; Même loghorrée (le nuisible, l’inassimilable), même solution (l’éradiquation) ; le seul truc qui diverge est le critère discriminant (la fable de la race pour l’un et l’utilité économique pour l’autre).

      Je précise quand même que Darwin n’est en rien dans tout cela et a réfuté les thèses de Spencer et Galton.


    • Goldored Goldored 7 juillet 2014 22:26

      @ unandeja
      Montrons ainsi l’exemple ! Soyons violent et assassin au nom de la lutte contre la violence et le meurtre.
      Idiot. Abjecte. (Y a-t-il moins de meurtres, moins de schizophrènes dans les pays pratiquant la peine de mort ? Non bien sûr !)
      ’mode ironie on)
      Votre compassion pour les malades mentaux fait plaisir à voir.
      Vous êtes quelqu’un de fort généreux ! (mode ironie off)

      « Le sang se lave avec des larmes. Pas avec du sang ».
      Victor Hugo.


    • PaxBZH PaxBZH 8 juillet 2014 09:52

      Tuer des personnes pour faire comprendre à d’autres personnes que tuer n’est pas bien. Triste raisonnement.
      D’autant plus que la personne en question n’est plus en possession de ses moyens.
      Je précise tout de même être très en colère après ce qui s’est passé, d’autant plus que je suis compagnon d’une enseignante mais décidément non, la peine de mort n’est pas un raisonnement mais une absence de raisonnement.


    • unandeja 8 juillet 2014 10:04

      @Goldored....le but de cette peine n’est pas de « montrer l’exemple »...comme vous dites, dans les pays qui la pratiquent, le caractère dissuasif ne fonctionne pas vraiment...le but est plutôt d’éliminer une menace de la société....si cette meurtrière sort sous contrôle dans 5 ans et qu’elle recommence. Comme la jeune fille à Colombes l’an passé qui a été violée et tellement tabassée que les gendarmes ont dit qu’elle n’avait même plus de visage....son agresseur était un délinquant surveillé en permission de sortie. Ce genre de cas arrive assez souvent, heureusement dans des gravité moindres la plupart du temps.

      Est-ce inhumain de tuer celui qui a perdu toute humanité ?...je n’en suis pas sur....surtout si cela peut éviter à une personne de subir des violences et tortures ultérieurement.

      Quant à ma compassion pour les malades mentaux....désolé mais là je parle d’une tueuse de sang froid (dont le discernement a peut être été altéré...la belle affaire...ça ne change rien aux conséquences ni à la dangerosité qu’elle représente pour les autres) et pas des malades mentaux en général...ma compassion va pour ceux dans le besoin, pour la famille de cette enseignante, pour l’enfant (ou les enfants) de la meurtrière, pour les enfants de l’école qui en pleine innocence ont du subir la vision d’un meurtre de sang froid à leur âge....pas pour la meurtrière, je ne vois aucune raison d’avoir dela compassion pour elle.


    • Goldored Goldored 8 juillet 2014 15:24

      Qui êtes-vous pour définir ce qui est humain ou pas ?
      Un chef d’Etat qui envoie des millions d’hommes en uniforme mourir pour la patrie est-il plus humain qu’une malheureuse schizophrène ?
      Que diriez-vous si - car ça n’arrive pas toujours qu’aux autres - c’était votre soeur, votre fille, votre mère qui, malade, avait commis un tel acte : penseriez-vous vraiment qu’il faudrait l’abattre ?
      Par ailleurs, vous focalisez sur des faits divers annexes. La très grande majorité des gens assassinés en France le sont par leurs proches : conjoints, famille, voisins. Avez-vous peur de vos enfants ? de votre conjoint ? Peut-être devriez-vous !
      Enfin, on peut se demander s’il est bien légitime d’abattre un chien mordeur et s’il n’y a pas d’autres solutions, moins barbares, moins débiles.


    • claude-michel claude-michel 7 juillet 2014 13:31

      Sinistre fait divers...un de plus dans l’EN...Encore un ratage des services de suivi de cette personne démente déjà connue des services en charges mais étrangement oubliée sur la liste des personnes à risques...L’Incompétences de l’administration n’est hélas plus à faire... !


      • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 13:36

        Claude-Michel


        L’administration ne me semble pas en cause directement
        C’est notre société qui est malade et qui favorise l’émergence de telles dérives.

      • claude-michel claude-michel 7 juillet 2014 13:46

        Par C’est Nabum...Bonjour Nabum...Dans « administration »..je met en cause les assistantes sociales en charge de cette personne et la justice en retard pour son internement...


      • Fergus Fergus 7 juillet 2014 13:55

        Bonjour, Claude-Michel.

        Samedi, en réponse à ce commentaire « Ce n’est pas la première fois non plus que des personnes souffrant de troubles psychiatriques sont dans la nature », j’ai écrit ceci : 

        « Vous avez raison, mais que faut-il faire ? Les professionnels de la médecine psychiatrique sont formels : seuls 2 à 3% des personnes atteintes de troubles du comportement sont susceptibles de commettre un acte grave pouvant, dans les cas extrêmes, aller jusqu’au meurtre. Et sur ces 2 à 3 %, 10, 20 ou 30% commettent effectivement un acte grave un jour au l’autre.

        La question qui se pose est simple : faut-il éliminer définitivement de la vie sociale les 99% qui ne poseront jamais de problème aigu à la collectivité ?

        La réponse est dans la question, ne trouvez-vous pas ? »


      • Politeia 7 juillet 2014 14:19

        @claude-michel
        Oui internons vite le demi million de malade mentaux français !


      • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 16:39

        Claude-Michel


        D’accord ! 

      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 juillet 2014 18:35

        Fergus,
        Surtout ne remettez pas en cause la fin programmée des services publics...

        Voici ce qui écrit dans le rapport de l’ OCDE 1996 sur l’école :

        « Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité du service baisse.

        On peut réduire par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles et aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants.

        Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement ».

        « L’apprentissage à vie ne saurit se fonder sur la présence permanente d’enseignants, mais doit être assuré par des PRESTATAIRES DE SERVICE.
        Les enseignants qui subsisteront s’occuperont de la population non rentable ».


      • bakerstreet bakerstreet 7 juillet 2014 23:44

        Politea


        Etes vous sûre que vous n’en ferez pas partie ?

      • Politeia 8 juillet 2014 10:55

        @bakerstreet

        Mon commentaire était ironique.


      • Gabriel Gabriel 7 juillet 2014 13:37

        Bonjour Nabum,

        Ce geste reflète assez bien l’équilibre précaire des hommes et des femmes que notre mode de vie actuel met sous pression constante et qui constituent notre société. La marchandisation des biens et des êtres a eu pour effets néfastes la désacralisation d’endroits tel que l’école et l’hôpital. Certains métiers sont des sacerdoces, comme instituteur, médecin, infirmière, pompier etc… Ceux qui les exercent ne le font pas pour devenir riche, si c’était le cas cela se saurait. Ils le font par conviction, par amour du service rendu à autrui. Seulement voilà, la rentabilité financière détruit tout, achète tout et salit tout et les moyens qui devraient être accordés à ces corps de métiers partent dans des poches déjà honteusement garnies. Il est important de rappeler que c’est dans l’enseignement que les agressions (Menace verbale, insulte, détérioration de biens et atteinte physique aux personnes) sont les plus nombreuses et génèrent des dépressions et des maladies en cascade. Aujourd’hui, les pompiers et les docteurs venant secourir le père ou la mère se font agresser par les fils et dans les établissements scolaires, les parents ou les grands frères viennent prendre la défense du petit voyou qui insulte et crache à la figure de son enseignant. La question est, comment avons nous fait pour en arriver là et, que faut-il faire pour arrêter tout cela ? Ce constat ne m’apporte que tristesse.


        • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 13:40

          Gabriel


          En guise de réponse 

          Extraits de : Neuro-Esclaves - Marco della Luna - Paolo Cioni

          Chapitre 8 : Manipulations laïques

          La manipulation sociale visant à dissoudre les hiérarchies sociales et professionnelles traditionnelles est systématique. C’est une manipulation qui, d’un côté, est orientée vers l’augmentation de la consommation à travers la création de nouvelles catégories de consommateurs, de l’autre, à transférer et regrouper fonctions et pouvoirs de gestion, assistance, service, discipline et réglementation dans de grands centres d’activités comme les organismes publics, les sociétés de services publics privatisés, régis par de hauts dirigeants d’entreprises inaccessibles et donc hors de portée des rapports directs humains.

          Parallèlement, l’autorité, l’ascendant et le rôle éducatif des parents et de l’école se sont progressivement réduits, ainsi que les instruments éducatifs :

          les enfants reçoivent plus de messages des médias et des systèmes informatiques qu’ils n’en reçoivent de leurs parents ; ces derniers ont donc une mineure incidence sur la formation identitaire, culturelle et l’inculcation de valeurs sociales des mineurs ;

          les enfants s’habituent à recevoir passivement des informations sur la réalité par les médias et à travers l’internet, au détriment d’un débat critique entre personnes ;

          refus, punitions, restrictions à l’égard des enfants font l’objet de craintes, sont vus comme porteurs de traumatismes, comme pédagogiquement répréhensibles ;

          les parents et l’école sont de moins en moins capables de s’imposer sur les enfants, de leur enseigner l’autodiscipline (laquelle fait désormais défaut aux parents eux-mêmes, ceux-ci ne l’ayant pas reçu de leurs propres parents) ;

          la figure parentale et professorale est de moins en moins prestigieuse, socialement dévaluée, donc de moins en moins crédible et efficace ;

          la sélection et le mérite sont abolis en faveur d’une pratique de complaisance narcissique qui évite et empêche l’enfant de se confronter à la réalité et à ses propres limites.

          Les enfants sont désormais devenus une importante catégorie de consommateurs :

          parce qu’il est facile de les atteindre directement par la publicité et des spectacles qui en sont l’équivalent (par exemple, une série de dessins animés à succès incite à l’achat des gadgets, livres ou DVD relatifs) ;

          parce qu’il est facile de stimuler leurs désirs, de les inciter à s’identifier, et de créer des modes ;

          parce que les parents craignent en général de leur faire du mal s’ils refusent de satisfaire leurs désirs ; ou parfois parce que les contenter leur donne bonne conscience ;

          parce que si le fait d’avoir des chaussures Reebok ou un sac à dos Converse devient un symbole d’acceptation du groupe qu’ils fréquentent, les parents se sentent dans l’obligation de les leur acheter s’ils ne veulent pas voir leurs enfants souffrir d’exclusion.

          En ce qui concerne les jeunes, les résultats de cette stratégie pédagogique sont sous les yeux de tous, il faut s’incliner devant les faits, même si les décrire peut susciter des réactions idéologiques. Les voici :

          Le niveau scolaire s’est effondré conjointement à la capacité professionnelle du corps enseignant ;

          En conséquence, les capacités d’application, d’attention active, d’autodiscipline se sont également effondrées en faveur d’un accomplissement selon le bon vouloir. C’est au tour des professeurs et des parents de chercher à mériter l’attention des enfants ;

          Ceci est désormais accepté par l’école et par le sens commun ; on s’attend non seulement à ce que les élèves soient tous reçus, mais aussi que personne ne soit jugé sur ces carences ;

          La fonction encourageante, protectrice, en quelque sorte consolatrice, garantie par l’école, fournit des jeunes non préparés à l’impitoyable réalité de la compétition.

          Si un tel tableau, du point de vue de la civilisation et de la croissance psychoculturelle, est insatisfaisant, il ne l’est pas du tout du point de vue de la stabilité gouvernementale, parce qu’une population immature et incapable de se gérer, de s’informer, d’analyser de façon critique, est une population plus dépendante, plus encline à accepter, voire à invoquer un régime autoritaire et paternaliste. Et c’est une population sans aucun doute incapable de se rebeller.


        • Gabriel Gabriel 7 juillet 2014 13:58

           Je ne peux qu’être d’accord avec ce terrible constat qui résulte des politiques d’asservissement intellectuel des peuples par le biais de supports médiatiques déversant des programmes abrutissants et faisant le culte de l’individualisme alimenté par de futiles illusions. Les réformes successives des programmes scolaires ne sont pas là pour enseigner mais pour laver les cerveaux et les formater à une société d’esclaves consommateurs. Revenons en vite à Montaigne qui disait en parlant de l’éducation et de l’apprentissage de la connaissance : « Un enfant ce n’est pas un seau qu’on remplit, mais un feu qu’on allume... »


        • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 16:44

          Gabriel 


          J’aime votre formule Elle est belle 

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 juillet 2014 19:02

          Tout ceci porte un nom résumé par Attali : « L’Homme nomade », sans repère, ni lien, ni structure....
          Article d’Hervé Juvin sur la fin de la mondialisation et le retour des identités. 

          « Cet homme hors-sol, délié de toute origine et déterminé uniquement par sa propre volonté... le mythe de l’homme nouveau, pur produit de son désir »

          « Dans la plupart des pays occidentaux, on assiste à cet isolement croissant des individus, sans repères, sans structure, sans capacité de dire »nous« . »

          « Depuis 40 ans, on a assisté à la proclamation de l’individu absolu, aujourd’hui on a un retour de bâton de la réalité : on ne vit pas riche et seul dans un océan de ruines. »

          « On ne vit bien qu’en appartenant à un ensemble, un groupe, quand on est dans le »faire - société avec d’autres« , c’est probablement cette phase très déroutante de la mondialisation qui est en train de se révéler. »

          Son livre sur ce sujet : « La grande séparation »

           Remarque : un individu sans repère, sans liens, sans structure, livré à son désir, c’est sans doute le top pour le marketing, mais cela porte un nom : c’est la définition même du délinquant.

          Que cet « homme nouveau » nous viennent des USA, n’est pas pour m’étonner, en matière de délinquance, leurs dirigeants en connaissent un rayon...


        • bakerstreet bakerstreet 8 juillet 2014 00:37

          Ben non ! 

          Gabriel moi je n’ai pas envie de me mettre un coiffe de pénitent sur la tête, et de défiler dans les rues en pleurant sur les versés de l’apocalypse, en disant que tout va de mal en pis dans ce monde, et que cette femme est l’expression de la folie d’une société qui perd les pédales. 


          Même si par ailleurs je fais le même constat, mais refuse de remonter cette filiation trouble, qui ferait du geste d’une « folle », le catharsis d’une expression collective. 
          Nous flirtons là avec ce qui s’apparente soit à une sorte d’exorcisme religieux, à moins que ce soit simplement de la bonne vieille récupération, construite sur un déni de sens et de construction.

          Et je ne suivrais pas plus demain je ne sais quel prophète ou homme politique allumé, qui se servira d’un fait divers pour me convaincre d’allumer des brasiers, des autodafés, ou désigner je ne sais qui à la fureur populaire.

          Ceci dit, je ne suis pas tout à fait un rêveur non plus, car travaillant dans un service d’entrée en psychiatrie, depuis bien longtemps déjà. 
          Aussi je sais plus ou moins de quoi je parle au niveau de la folie, et constate parfois qu’elle se trouve dans certaines formes de simplification, où l’on veut faire passer au forceps ces vérités, attendant le moment qu’on croit opportun !

        • mmbbb 14 juillet 2014 12:19

           
           Votre ecrit est un peu larmoyant Je n’ai jamais eu autant de de sollicitude de la part de mes profs J’appartiens a une generation ou il ne fallait rien dire Restrospectivement j’aurais pu porte plainte pour des comportements abusifs ou endoctrinement Prof de geo nous emmenant voir des films de propagande sur le collectivisme en Chine par exemple Le monde enseignant je le deteste et ce qu’il advient a ce corps de metier me rend indifferent Quant a l’argent oui il est important La selection se fait par l’argent entre autre Si j’avais pu je ne serais pas aller dans cette poubelle qu’est l education nationale


        • Fergus Fergus 7 juillet 2014 13:49

          Bonjour, C’est Nabum.

          Je partage assez largement les constats qui sont faits dans ce texte.

          Une seule petite réserve : s’agissant d’un meurtre commis par une déséquilibrée, je n’aurais pas parlé de « crime abject », ce terme sous-entendant une volonté consciente d’agir, mais de « crime consternant ».

          Consternant en effet pour la famille de l’enseignante, pour les petits élèves traumatisés et leurs parents, pour les collègues forcément choqués de voir cette violence exercée dans une enceinte scolaire, et pour la famille de cette meurtrière irresponsable. Une affaire comme celle-ci ne fait que des victimes !


          • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 16:45

            Fergus


            Je vous accorde cette réserve
            Il est plus facile d’être dans votre posture du lecteur attentif que dans celle de l’auteur dans l’émotion. Merci

          • Fergus Fergus 7 juillet 2014 18:58

            @ C’est Nabum.

            Il n’y avait évidemment aucun reproche dans mon commentaire, mais les propos tenus, sur cette affaire tragique, depuis trois jours par certains intervenants prompts à désigner des boucs émissaires me conduisent à penser que les mots ont leur importance dans la désignation de la meurtrière et le profil que l’on en connaît.


          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 10 juillet 2014 01:55

            Salut @ tous,
            J’ai pensé la même chose, je crois, Fergus, mais Nabum n’érige pas ce crime comme représentatif d’une situation, il en fait un des symboles. Pour ma part, navigant dans un milieu d’enseignants, je ne puis que témoigner du traumatisme qu’a généré cette triste histoire à la veille des vacances bien souvent vécues comme une délivrance sans laquelle le travail ne serait plus possible. Belle récompense.
            Mais en effet, il ne faut pas que l’arbre cache la forêt, et c’est cette dernière qui m’affole ; celle qui n’est pas dans les journaux car constituée de petits faits de tous les jours comme ceux décrits par Nabum à la grille de l’école. Les faits qui, non rapportés, non dénoncés, s’ancrent comme une habitude viscérale dans nos quotidiens, dans une indifférence générale qui m’interpelle beaucoup plus que le consensus forcé autour d’un drame exceptionnel, et contre la montée de laquelle toute notre énergie doit se concentrer. Commençons par foutre en l’air les systèmes d’évaluations, par exemple ? Sand même prétendre à ce que devrait être une école, même si j’ai ma petite idée, il y a longtemps qu’on la prend pour -et qu’on se sert d’elle comme d’-un service social miracle, tout-terrains et multi-disciplinaire. Je ne suis pas sur qu’elle soit faite pour ça et que le peu qui en reste y survive.
            J’ai aussi malheureusement approuvé le clairvoyant passage sur Sarkozy.
            A+


          • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 2014 07:06

             Emmanuel Aguéra


            Il est bien difficile de garder sa raison et son calme dans le contexte actuel
            La haine et le racinsme sont en toile de fond, un autre héritage du triste personnage qui fut le président de la division.
            Parfois, il vaut mieux garder le silence plutôt que de répondre aux hurlements des loups.

          • Venceslas Venceslas 7 juillet 2014 14:04

            Votre article est intéressant, mais vous semblez oublier que la liste est longue de politiques qui ont bien craché sur la profession. Pas seulement Sarkozy, mais aussi Allègre (dont Sarkozy a toujours raffolé), à l’occasion Jospin, Lang ne disait pas grand-chose, mais agissait par en-dessous, Chatel, et on en oublie...


            • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 16:47

              Venceslas


              Oui, une bien longue liste avec le dernier fut le plus virulent dans le genre, le plus haineux.

            • fcpgismo fcpgismo 7 juillet 2014 15:06

              Article très intéressant comme toujours une bande d’abrutis fasciste ne trouvent qu’à rajouter de la violence à la violence.pour ma part j’aimerai éliminer tous ces abrutis mais heureusement la loi me l’interdit,ma conscience aussi d’ailleurs.



              • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 16:48

                fcpgismo


                Votre conscience vous montre la bonne voie

              • César Castique César Castique 7 juillet 2014 15:33

                « Monsieur Sarkozy, à ce titre, en amplifiant tout particulièrement une fracture, est responsable d’un climat délétère ! »


                C’est quand même un peu trop facile de tout mettre au compte de cet oiseau ! Il faudrait se poser la question de savoir depuis quand les mômes osent se plaindre, à la maison, de la baffe qu’ils ont reçue à l’école.

                • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 16:49

                  César Castique


                  Il y a eu un avant et un parès ce fameux oiseau
                  Mais d’autres aussi sont responsables et les enseignants ont eu une part de responsabilité par une certaine forme de laxisme.

                • César Castique César Castique 7 juillet 2014 17:27

                  « ...les enseignants ont eu une part de responsabilité par une certaine forme de laxisme. »


                  Ce que j’évoquais surtout, c’était l’avènement d’une race de parents ayant une absolue complaisance pour leurs morveux et plus aucun respect pour les enseignants.

                • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 18:35

                  César Castique 


                  Les parents bien sûr, mais n’oublions pas de balayer devant notre porte également.
                  Les responsabilités sont multiples et expriment toutes une perte du lein social et du contrat de confiance entre le pays et son école. C’est un constat terrible qui remet en cause les perspectives d’une jeunesse qui n’avait, le plus souvent que l’école comme unique repère stable.

                • Montdragon Montdragon 7 juillet 2014 17:57

                  @Cesar..ben, depuis P. Merieu tient..
                  on dira depuis l’avènement de Tonton et sa horde malfaisante.


                  • L'enfoiré L’enfoiré 7 juillet 2014 18:09

                    Bonjour nabum,

                     Sait-on un peu plus sur les mobiles et les raisons de l’acte de cette mère ?
                     J’ai écrit sans en connaitre les causes : « Est-ce pour satisfaire l’orgueil des parents qui ne sont jamais arrivés eux-mêmes à ce niveau ? Que dis-je, orgueil, hargne quand l’école ne s’adapte pas à leur progéniture »

                    • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 18:37

                      L’enfoiré


                      Je ne suis pas un charognard. Les informations sanguinolantes ne me concernent pas. Je ne suis pas preneur de détails.

                    • kalachnikov lermontov 7 juillet 2014 18:12

                      Comment se fait-il qu’un post se soit évaporé ?


                      • Chris83 7 juillet 2014 18:37

                        Un post évaporé, le mien peut-être ?

                        Je le remets, ce ne peut être qu’une mauvaise manipulation et pas du tout de la censure... puisqu’il parlait de la famille de cette très regrettée institutrice qui réclame la régularisation de clandestins "en mémoire de Fabienne...


                      • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 18:38

                        lermontov


                        Nulle censure ne peut m’être imputable !

                      • kalachnikov lermontov 7 juillet 2014 18:43

                        Si c’est pour dégueuler ta loghorrée ’bouh les méchants basanés’, tu peux remballer.

                        Mais c’est intéressant sur ces points :

                        La famille instrumentalise le décès tragique pour autre chose. Cela peut se concevoir, ça honore la mémoire de la victime et ça aide concrètement des personnes, tant mieux pour elles.
                        Par contre que l’Etat accède. Il se prend pour le père noël. C’est le syndrome Léonarda.


                      • France Républicaine et Souverainiste Jehan De Beauce 7 juillet 2014 18:50

                        On accueille, loge et nourrit toute la misère du monde ; voilà le résultat... De plus une dingue se balade avec un couteau, entre dans l’école devant tout le monde, tue l’instit et rentre tranquillement chez elle, arme ensanglantée à la main, devant les passants abrutis : aucune réaction dans la rue ! La France, un pays de zombies ?


                        • kalachnikov lermontov 7 juillet 2014 18:59

                          Toi, en tout cas tu ne peux pas t’empêcher de vomir. ’la misère du monde’. Je te présente des dingues et des assassins français quand tu veux. C’est que dans la rue, il y a beaucoup d’ex-taulards aussi, rendu à moitié dingos, sans perspective, seuls et dépassés.


                        • France Républicaine et Souverainiste Jehan De Beauce 7 juillet 2014 19:11

                          @lermontov : je parle de l’absence de réactions des gens... quant à la ghéttoisation des quartiers populaires allez donc y jeter un coup d’oeil. C’est TOUJOURS en ZEP que se produisent ces « faits divers », et ce n’est pas un hasard. Vous habitez au fond des bois ?


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 juillet 2014 19:12

                          Jehan,
                          « On accueille toute la misère du monde »...
                          Surtout ne cherchez pas à savoir d’où elle vient !!

                          Les guerres de l’ OTAN ont provoqué depuis la 2e guerre mondiale, 50 millions de réfugiés, de déplacés et de demandeurs d’asile

                          Regardez bien les pays d’où ils viennent, ce sont majoritairement les pays que le Pentagone a décidé d’envahir.


                        • OMAR 7 juillet 2014 20:01

                          Omar33

                          Non Jehan, vous personnellement, n’accueillez rien du tout.
                          Surtout que des personnes comme vous, sont tout juste bon à semer la haine et la discorde.

                          D’ailleurs , je vous ai écrit mon point de vue sur votre précédent torchon sur Agora, qui débute par : :« ...par une »mère de famille« dont personne ne précisera les origines sociales ou ethniques (autre exception française). ».

                          Car je m’attendais d’une part, à une condamnation de ce meurtre gratuit et atroce, et surtout de la compassion envers sa famille et surtout ses deux petites filles, comme l’a écrit Nabum, et, d’autre part, à des propositions tendant à sécuriser et améliorer les conditions de travail de celles et ceux qui sont chargés du devenir de nos enfants entre autre.

                          Or le mensonge, le non-dit et le suggestif ont directement été étalés dans votre torchon, car les médias nous ont le jour-même informé sur les origines de la criminelle : française d’origine espagnole et née au Maroc.
                          De plus, c’était une femme connue ayant eu des problèmes relevant de la psychiatrie.
                          Cependant, vous avez réussi à orienter les lecteurs dans la perspective voulue : stigmatiser la communauté d’appartenance de l’assassin et non pas seulement condamner l’acte crapuleux et exiger le jugement du délit.

                          Par contre, aucun mot, aucun écrit sur les atteintes envers les enseignants quand ils ne sont pas commis par des personnes aux origines etc, etc...

                          Aujourd’hui, vous chialez pour la mise en modération de votre second torchon merdique.

                          Alors, laissez ce mérite de ceux qui accueillent, logent et nourrissent la misère du monde à ces millions de français certes, anonymes, mais simplement humains et surtout, n’usurpez pas pas les bonnes actions d’autrui.


                        • kalachnikov lermontov 7 juillet 2014 21:25

                          Connaissez-vous l’origine et le sens du mot ghetto ?
                          Je n’ai pas de lien en français, mais la première phrase niveau anglais de base devrait vous éclairer :
                          https://en.wikipedia.org/wiki/Ghetto

                          Avec vos histoires d’origine ethnique, vous faites passer les conséquences pour des causes. De surcroît, vous occultez complètement la question de la reproduction sociale. Si je vous suivais un instant, je devrais penser que si les fils d’ouvriers vont moins dans leurs études que les fils de médecins ou de notaires, ce serait lié aux gènes.

                          Tout cela se résume en un mot : inégalité des chances et ce n’est pas près de s’arranger vu que l’Etat démissionne.

                          Ps : j’ai vécu un temps dans une cité très dure du neuf-trois ; je suis blanc et plutôt atypique.


                        • France Républicaine et Souverainiste Jehan De Beauce 7 juillet 2014 21:50

                          @Omar : Là vous interprêtez et vous racontez n’importe quoi. J’ai vécu en HLM et travaillé en banlieue. OUI il y a 80% de braves gens et 20% de fouteurs de merde de toutes origines qui vivent sur le dos des autres, et pourrissent la vie des quartiers. Et ce sont les braves gens, ceux qui bossent, qui paient en terme de discrimination à cause des voyous... CQFD. Pourquoi défendez-vous des profiteurs et des racailles ?


                        • kalachnikov lermontov 7 juillet 2014 22:27

                          Il faut que tu t’expliques sur ce ’On accueille, loge et nourrit toute la misère du monde’ en ce cas.


                        • France Républicaine et Souverainiste Jehan De Beauce 7 juillet 2014 18:52

                          @Nabum : j’ai une deuxième partie d’article en modération où je relate quelques grandes lignes de mon parcours... pouvez-vous me dire le rapport + :- ??? Et j’aurais aimé connaitre les gens qui se permettent de censurer les articles des autres sous prétexte que certaines vérités leur déplaisent...


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 juillet 2014 19:15

                            Jehan,
                            Voici une liste de délinquants qui ne vivent sûrement pas en ZEP...
                            « Liste non exhaustive des condamnations & mises en examen au PS, à l’ UMP et au FN »


                          • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 19:31

                            Jehan De Beauce


                            Je suis le Saint Bernard des naufragés de la modération
                            Votre texte est au point mort : + 6 et - 6
                            Courage et patience ...

                          • France Républicaine et Souverainiste Jehan De Beauce 7 juillet 2014 19:37

                            @fifi : disons qu’ils ne jouent pas dans la même catégorie...


                          • France Républicaine et Souverainiste Jehan De Beauce 7 juillet 2014 19:38

                            @Nabum : Marrant, j’aimerais connaître les six « moinsseurs », leurs opinions et leurs parcours... ce serait intéressant. Il n’y a que la vérité qui blesse ?


                          • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 21:37

                            Jehan De Beauce


                            Il y a toujours des gens qui ont besoin de s’exprimer de manière négative. Le moins est le plus sûr chemin pour atteindre la noirceur de l’âme 

                          • xmen-classe4 xmen-classe4 7 juillet 2014 19:34

                            c’est etre malade mentale ou dangereuse ?
                            la femme n’éprouve plus la souffrance et veut peut être tuer pour retrouver la raison.
                            l’etat ne considère pas comme malade ceux qui veulent moins de fonctionnaires.

                            comme des charognards qui trouvent que les gens malade sont fragile ?


                            • xmen-classe4 xmen-classe4 7 juillet 2014 19:36

                              c’est une division harmonique, le théorème de chasles est enseigné au lycée.


                              • stetienne stetienne 7 juillet 2014 19:40

                                avant eleve qui faisait chier coup de pompe dans le cul et hop a pousser brouette
                                maintenant on les garde jusqu a 18 ans on leur donne un morceaud e papier sans la moindre valeur
                                et si on remettait l ecole à sa vrai vocation apprendre lire ecrire compter et sur le marche du travail a 12 ans ceux qui ne veulent pas faire effort scolaire


                                • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 21:40

                                  stetienne


                                  Ne simplifiez pas à l’extrême celà ruine une opinion qui n’est pas totalement infondée

                                  La nuance permet plus efficacement de se faire entendre

                                • Goldored Goldored 7 juillet 2014 22:18

                                  Vous avez raison : c’est en étant violent avec les enfants et les jeunes que la société ira mieux.
                                  Idiot.


                                • stetienne stetienne 7 juillet 2014 19:46

                                  sinon pour la remplacer ils n ont qu a mettre un pedagogo des iufm comme ca il pourra mettre en pratique ses belles theories lol


                                  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 7 juillet 2014 21:07

                                    Elle s’appelle Rachida ...

                                    et elle est au-dessus des lois.

                                    Rachida est venue avec son couteau à lame de 16 cm, bien planqué dans son sac, parce qu’elle avait décidé de tuer l’institutrice. Extrême détermination, froide vengeance.
                                    Et devant sa fille pour lui montrer l’exemple.

                                    Rachida savait ce qu’elle faisait, elle a dit : « je l’ai tuée, vous pouvez appeler la police... » car elle sait QU’ELLE NE RISQUE RIEN.

                                    http://www.ladepeche.fr/article/2014/07/05/1913623-une-institutrice-tuee-par-une-desequilibree.html

                                    Vous verrez, ce n’est qu’un début...


                                    • xmen-classe4 xmen-classe4 8 juillet 2014 00:13

                                      bien envoyé, c’est peut être un suicide :

                                      Dieu se rit de ceux qui gémissent sur les effets dont ils chérissent les causes.


                                    • Onecinikiou 10 juillet 2014 02:08

                                      C’est en effet à la conclusion que cette sinistre affaire nous conduit. Le gauchisme poussé dans ses ultimes retranchements et contradictions.


                                    • Goldored Goldored 7 juillet 2014 22:17

                                      Faire de la maladie d’une femme un problème politique comme vous le faites « démontre à l’évidence que » vous ignorez tout de la maladie mentale.
                                      J’appelle ça de l’exploitation politicarde.
                                      Le seul problème politique de l’affaire est celui de la prise en charge des malades mentaux - ceux que les incultes appellent les fous.
                                      Loin de vos querelles politicardes, il faut se doter des moyens d’aider ces malades que vous ne savez pas voir autrement que comme des barbares violents.
                                      Notre société, comme vous, refuse d’affronter cette réalité. De se donner les moyens. Alors arrivent les drames.
                                      Ils sont donc finalement moins le fait de malades psychotiques que de notre rejet.


                                      • C'est Nabum C’est Nabum 7 juillet 2014 22:37

                                        Goldored


                                        Vous n’avez pas saisi le fond de ma pensée
                                        Sa folie qui mérite sans doute d’être traitée comme telle, puise son expression dans les soubresauts de notre société et de ses travers.
                                        Même si sa maldie alterre son jugement, la force symbolique de son geste mérite bien une analyse qui dépasse le cadre de sa maldie mentale.
                                        Vous vous en offusquez et je le déplore.

                                      • Goldored Goldored 8 juillet 2014 15:26

                                        Son acte n’est en rien symbolique, si ce n’est :
                                        - la symbolique que vous décidez d’y mettre et c’est une instrumentalisation ;
                                        - celle qu’elle y a elle-même mise dans son délire psychotique et il vous échappe, donc vous ne pouvez le commenter, l’analyser sans risquer de l’instrumentaliser.
                                        Ce n’est pas un problème de société. C’est un problème médical.


                                      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 7 juillet 2014 22:34

                                        Tout ceci est finalement bien dérisoire,

                                        une « marche blanche » (mèèèè, mèèèèè, ...) (sic)

                                        et tout sera réglé.

                                        On aurait dû faire des marches blanches en 1914 & 1939, tiens !
                                         


                                        • barrere 8 juillet 2014 00:06


                                          « je l’ai tué,vous pouvez appeler la police »

                                          l’enseignante assassinée faisait partie du réseau Education sans frontieres et elle même aidait une famille de « sans papiers ».........

                                          Il ya 8 millions de gens sans réel travail en france et « on » aide des miséreux à venir en France...........la voila la honte !

                                          et sur Montauban ma petite fille de 5 ans a été agressé avec attouchements la semaine derniere par une autre fille de CP.......devinez la nationalité ? des enfants pour certaine ne parlant pas le français...comment gérer ?

                                          plus de 30 nationalités différentes dans son école.........comment gérer ?

                                          et des en -saignants s’arrogent le droit de faire venir des tombereaux de gens d’afrique et du Maghreb en toute illégalité en détournant les lois ?

                                          Qui est responsable ? Qui sont les assassins ?

                                          Fabienne désolé mais t’as cherché la m erde.....


                                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 juillet 2014 06:11

                                            barrère,
                                            Ils viennent d’où, ces miséreux, comme vous dites ?
                                            Principalement des guerres menées par l’ OTAN, en Afghanistan, au Moyen Orient et en Afrique : 50 millions de réfugiés.
                                            Vous ne savez pas faire la différence entre causes et conséquences ?

                                            « 60 000 migrants et réfugiés sont arrivés sur les côtes italiennes depuis le début de l’année 2014 »


                                          • barrere 8 juillet 2014 10:16

                                            je suis d’accord avec vous.

                                            mais quel est donc l’intéret de ces humanistes enseignants de gauche d’être complices de cet état de fait ?


                                          • bakerstreet bakerstreet 8 juillet 2014 00:18

                                            Moi, c’est pas difficile, je trouve que ça déconne à fond !

                                            La souffrance et la douleur ne peuvent dédouaner de propos superflus, et bien légers. 

                                            Pas seulement au niveau du déséquilibre, patent, de cette femme ; mais dans l’analyse et le commentaire. 
                                            On dirait des extrémistes juifs réagissant à vif, après un attentat, et commençant à virer au cauchemar dans la repartie ( je pense à cette horreur de vendetta qu’on a faite sur ce pauvre gamin palestinien, après l’exécution tout aussi lamentable de trois jeunes israéliens..Tout cela me rend malade.....)

                                            Ce rapprochement était peut être superflu, tant pis je l’ai fait, et ne le retirerait pas, rien que pour montrer que moi aussi je réagis à chaud, avec mes pauvres défenses.

                                            Il faut se ressaisir, faire parler notre intelligence et notre sens critique, si l’on ne veut pas cependant que notre civilisation vire au cauchemar, et à la loi du talion et de l’enfermement.. 

                                            Faire tout le procès de la société à partir d’un fait divers, ça s’appelle de la manipulation et de l’amalgame. 

                                            Désolé, Nabum, mais il n’y a pas de sanctuaire pour se prémunir de la folie, même pas l’église comme on pensait autrefois, même pas l’école ou je ne sais quel check pont de la raison. Si, il y en a un seul : Il est en nous, c’est notre capacité d’analyse, qui centrifugé avec nos connaissances, notre culture notre sens moral, et notre capacité à garder la tête froide nous aide à ne pas suivre les mouvements de foule imbécile.

                                            « Peu aptes au raisonnement, les foules sont au contraire très aptes à l’action »
                                            Gustave Le Bon, un des hommes qui a le plus influencé Hitler, a beaucoup travaillé
                                            sur ce concept d’émotion, dans lequel on peut orienter les masses, déconnectées de leur intelligence, vers des horizons bornés. 

                                            « Sauter en l’air comme des cabris, en disant l’europe l’europe , ça ne veut strictement rien dire ! » Disait De Gaulle
                                            De même, en parlant de la folie idem. 
                                            Comment voulez vous convaincre un fou de ne pas l’être, puisque sa spécificité est justement de ne pas être ouvert à la raison ? 
                                            N’est ce pas là la plus grande des folies. 

                                            Si l’on pouvait prévoir tous les crimes en ce pays, sans doute que la tache de la police serait facilitée, et sans doute peut on y travailler en grande partie, tant la science de la police criminelle, en termes d’analyses, d’expertises medico- légales, a fait des progrès.

                                            Mais s’il y a bien un lieu où le progrès est difficile, c’ est celui justement de la maladie mentale, et du passage à l’acte ( l’un ne s’ajustant d’ailleurs pas forcément avec l’autre) : Puis-qu’imprévisible par essence. 

                                            Le passage à l’acte d’un psychotique délirant peut aller jusqu’à le surprendre lui même, alors c’est peut dire.....Autant tacher de prévoir un problème d’allumage avec votre voiture qui aurait un problème d’électronique. Vous aurez beau la supplier d’attendre que vous passiez devant votre concessionnaire, je vous laisse deviner le risque....

                                            Cette femme me direz vous avait déjà été internée....Et alors, des centaines de milliers de patient dépressifs sont hospitalisés chaque année. Faut il les mettre en camp de concentration.
                                             Les nazis c’est vrai, appelaient ça la solution finale. 

                                            Sauf que le plus fou d’entre eux était à la tête du pays !




                                            • Le421 Le421 8 juillet 2014 08:11

                                              Vos propos paraîtrons cruels à certains, et pourtant, ils sont parfaitement réalistes.
                                              La culture de l’émotion permet à des Sarkozy d’avoir pignon sur rue alors que ce ne sont que des branches de gui qui pompent l’arbre sur lequel ils sont...


                                            • C'est Nabum C’est Nabum 8 juillet 2014 08:14

                                               bakerstreet


                                              Interroger la société à partir d’un fait-divers n’est pas nouveau, l’exercice déborde largement le cadre ponctuel et j’ai, il me semble, pris les précautions d’usage. Si vous trouver l’exercice vain, c’est votre droit mais ne prenez pas ce ton condescendant. Je ne crois pas le mériter.

                                            • bakerstreet bakerstreet 8 juillet 2014 13:26

                                              Nabum


                                              J’aime bien dans l’ensemble vos articles, et votre sensibilité. 

                                              Néanmoins je n’aime pas la langue de bois, et je dis ce que je pense quand l’occasion se présente. 
                                              Ces billets néanmoins ont leur limite, et je suis persuadé, que des angles qui nous paraissent tranchants, seraient bien adoucis, par le biais d’une conversation.

                                              Nulle condescendance cependant, ou irais-je la chercher ? 
                                              Je n’ai pas de certitudes, mais beaucoup de prudence pour interpeller les faits, et les mettre au service d’une cause, ou d’une planche à savon.


                                            • xmen-classe4 xmen-classe4 8 juillet 2014 00:28

                                              l’opposition se doit de rappeller que cette bonne femme à peut etre été arcelé moralement de ne pas être féministe.
                                              il manque 800000 logements il y a 12 millions de chomeurs, l’etat veut embaucher toute les femmes à toute les postes les plus neuneu et en plus la laicité doit s’appliquer en laissant le soin de savoir ou est la justice aux parents .

                                              c’etais son role d’éducateur en temps que mere de savoir comment réagir ?


                                              • xmen-classe4 xmen-classe4 8 juillet 2014 00:31

                                                chaque fait divers un pretexte pour baffouer l’ethique, sa nécessité.
                                                c’est tres vite renier les droits ou la constitution francaise.

                                                à une epoque , qui n’est pas si jeune , il y avais la peine de mort pour s’etre glaussé à proclamer le royalisme.


                                                • xmen-classe4 xmen-classe4 8 juillet 2014 00:51

                                                  le pompom c’est qu’il y a 1561 décès par jour chaque années en France, je vois pas en quoi ça change un truc.


                                                  • Le421 Le421 8 juillet 2014 08:07

                                                    Il n’est qu’à entendre le vocabulaire de quelques familles pour comprendre à quel point nous avons déjà basculé dans une barbarie sans nom...

                                                    Hum...

                                                    De tous temps, l’être humain a été capable d’imaginer bien pire qu’un simple coup de couteau. Les horreurs de l’inquisition ou on faisait éclater de pauvres innocents avec de l’eau est bien passée, mais dans l’histoire de l’humanité, c’était avant-hier.

                                                    Loin de moi l’idée d’excuser quoi que ce soit ou qui que ce soit.
                                                    Juste rappeler que l’humanité est faire d’êtres imparfaits.
                                                    Vouloir l’oublier est une erreur de notre monde moderne. Certainement la plus grave d’ailleurs. La recherche du « zéro faute » est une chimère qui conduit à la prison collective et à la folie de certains.


                                                    • C'est Nabum C’est Nabum 8 juillet 2014 08:15

                                                       Le421


                                                      L’inculture est en route, soyez patient, les temps barbares approchent à grands pas 

                                                    • simplesanstete 8 juillet 2014 09:16

                                                      Dans les faits et finalement Fabienne a rencontré ce qu’elle a importé, l’humanisme est bourré de bonnes intentions, c’est l’émocratie dans toute son horreur, un cercle vicieux et très pervers qui domine la raison, Dt Folamour ?


                                                      • C'est Nabum C’est Nabum 8 juillet 2014 09:41

                                                        simplesanstete


                                                        Comment pouvez-vous oser ?

                                                        Rien n’est pire qu’un crachat sur une morte !

                                                      • kalachnikov lermontov 8 juillet 2014 12:55

                                                        Vu son pseudo, je ne comprends pas que vous soyez interloqué, Nabum.


                                                      • simplesanstete 9 juillet 2014 01:01

                                                        ELLE, s’est crachée dessus. Les gens font çà très bien tout seul, j’en connais des tonnes.


                                                      • eric 8 juillet 2014 10:47

                                                        Tout fait divers, même statistiquement sans signification, peut être l’occasion de se poser des questions.

                                                        On se souvient peut être de celui, popularisé par le film Amélie Poulain, de la touriste québecoise tuée par un suicidaire, tombant par hasard sur sa tête des tours de Notre Dame de Paris.

                                                        Ici, on en est pas loin.
                                                        Il n’est sans doute pas mauvais de rappeler que :
                                                        Il y a deux meurtres ou assassinats par jour en tendance en France.
                                                        Ce sont des chiffres historiquement faibles.... Jamais notre société n’a été aussi peu violente de ce point de vue. Nous avons un des taux d’homicide les plus bas du monde. Et si on donnait leur indépendance a la Corse et au Vaucluse, nous serions champion toute categorie....http://fr.wikipedia.org/wiki/Homicide#Statistiques_en_France

                                                        Sur les trente dernières années, il y a eu 4 meurtres d’enseignants....
                                                        Compte tenu du fait que c’est le corps constitué le plus important du pays, cela donne l’image de gens particulièrement épargnés par une violence particulièrement faible...Et c’est très bien ainsi.
                                                        Mieux, le rapport de l’INSEE sur la violence a l’école prouve que les instits sont encore mieux préservés. http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1506
                                                        Dans toutes les formes de violence, y compris verbale, ils sont moins touchés que l’ensemble de la population. Or ils sont en contact avec le public, ce qui n’est pas le cas de tous le monde. Dans les administrations, il y a 2 phénomènes divergents. On ne veut pas de vagues. Cela limite les déclarations d’insultes. Mais la procédure est bien rodée. Cela les surévalues par rapport aux autres professions. Tu es un commerçant insulté, il faut fermer boutique pour aller porter plainte. Tu es un prof insulté, tu le signale au directeur et cela a des chance de passer dans le tuyau statistique.

                                                        Bref, « je ne voudrai blesser personne ». Surtout a l’occasion d’un fait divers aussi dramatique, au moment ou tous le monde, et notamment l’auteur, est plongé dans le recueillement et la compassion, mais faire le lien entre cet événement, Sarkozy et l’État général de notre société et de notre école, n’est ce pas un peu, « quelque part », un comportement de charognard instrumentalisant un décès au profit de son propre agenda politique ? Je me garderait bien de répondre, bien sur, mais je crois que la question mérite d’être posée.

                                                        Il y aurait la « une vraie grande question sociétale ». Si les suicidaires pleuvent peu des tours de Notre Dame, on voit se multiplier ce genre de discours assez malsain. L’exploitation de taux de suicide inférieur a la moyenne chez France Telecom, la généralisation de stat. fausses sur les morts de sdf dans la rue ( les chiffres communiqués, comparés aux moyenne évoqueraient l’idée que les SDF meurt moins que le reste de la population...).

                                                        Ne conviendrait il pas de revenir a l’ordre des choses ancien face a la mort ? D’abord le silence, ensuite la réflexion a la fin éventuellement l’indignation, au lieu aujourd’hui de s’indigner d’abord, pour réfléchir ensuite et finir par se taire sans rien faire ?

                                                        Surtout, en matière d’école, tous cela nous rappelle douloureusement notre classement PISA. La façon dont les gens utilisent les chiffres n’importe comment est un vrai problème de société. Vrais ou faux, on nous assène sans arrêt des tas de chiffres ad hoc, sans aucune réflexion, aucun recul et aucun souci de cohérence.
                                                        Ainsi, les adeptes de l’enseignement de la théorie du genre a l’école nous expliquent qu’une femme sur 5 est victime dans sa vie de violence conjugale. Le principale risque pour une enseignante serait donc d’avoir un compagnon. Pas des élèves ou des parents d’élèves...La diminution de la violence aux profs. passerait alors par l’embauche exclusive de célibataires s’engageant a le rester... On pourrait aussi interdire aux touristes québecoises de se promener sous les tours de Notre Dame. Sans oublier de préciser que si il n’était pas au pouvoir a l’époque, on ne saurait a priori dédouaner Sarko.

                                                        Bref, ce fait divers montre peut être effectivement une vraie dégradation dans notre société. Pour le moment, il me semble, elle tient plus a des discours politiques recourant de plus en plus a l ’absurde, a l’irrationnel, a l’émotif, qu’a une montée de la violence. A moyen terme, ce n’est pas forcement rassurant...

                                                        Tous les chiffres dont nous disposons auraient tendance a aller dans le même sens.

                                                        Notre école, bien que très préservée, irait dans le même sens que le reste de la société. La parole défoulatoire serait de moins en moins bien tolérée.
                                                        Beaucoup de termes qui constituaient le « verbe haut », tombent potentiellement sous le coup de la loi. Et on progresse chaque jour. Il a 20 ans, dire « sale PD » dans une cours de recréation aurait été sans conséquence. Demain, parler de « quilles a la vanille » en maternelle pourrait entrainer des parents devant les tribunaux. Hier une présentatrice tele a du faire une autocritique maoïste parce qu’elle évoquait l’idée que les trisomiques présentaient rarement les caractéristique des mannequins.

                                                        Il faut bien voir que quand on interdit la parole, la violence intérieure peut finir par se traduire en actes. On le voit très bien par exemple avec les minorités sexuelles. Depuis que la moindre allusion est passible des tribunaux, on assisterait a une recrudescence sans précédent des actes violents. La volonté de contrôle social du langage, donc des consciences, de monopole de la violence verbale en réalité ( eux ne se privent pas de qualifier les autres violemment) que mettent en œuvre certaines catégories de notre population est peut être le facteur potentiellement le plus porteur de nouvelles violences a venir. Pour en finir sur l’école. Aujourd’hui, un prof, a tort ou a raison a le droit de dire qu’un gosse est nul. Un parent n’a pas le droit d’avoir une opinion sur un prof. Cela ne facilite pas les dialogues...


                                                        • manusan 8 juillet 2014 11:44

                                                          Perles d’infos :

                                                          La mère aurait déclaré que son acte était justifié, car « la maîtresse avait été méchante avec sa fille »

                                                          Selon des informations de RTL, la mère d’élève, Rachida, âgée de 47 ans, était déjà connue des services de police pour délaissement d’un mineur de 15 ans et non-signalement de disparition de mineur pour empêcher ou retarder les recherches (des faits qui remontent à janvier 2014)

                                                          Dans le JT de 13 heures du samedi 5 juillet, la tueuse n’a toujours pas de prénom, mais on nous précise qu’elle est espagnole… Le Daily Mail indique que Rachida est née au Maroc.

                                                           »Nous voulons réaffirmer notre attachement à notre école de quartier », a-t-il ajouté, louant cet établissement situé dans un quartier populaire. « C’est un exemple de diversité mais aussi de mixité sociale sans problème », a lancé Guillaume Bouloc porte-parole de l’association locale des parents d’élèves.

                                                          Je ne vais pas plaindre le corps enseignant, l’enfer qu’ils ont crée, c’est aussi eux qui l’ont construit. Je vois autour de moi des tas de gauchistes qui courent mettre leur progéniture dans le privé parce que la carte scolaire leur impose des ZEP, mais autour d’un café c’est toujours les beaux discours (le mixage scolaire par exemple). Vivre avec ce niveau de déni c’est du jamais vu dans notre Histoire.


                                                          • marauder 8 juillet 2014 12:42

                                                            De ce genre de pensee, finalement pas eloignee de ceux qui commetent les actes que vous reprimez, ne peut naitre que cela.


                                                          • kalachnikov lermontov 8 juillet 2014 12:52

                                                            @ manusan

                                                            Franchement, arrête de délirer.

                                                            J’ai habité près d’Albi et connait bien la région et la ville. Albi est une ville tranquille, paisible et charmante, bien plus par exemple que Castres, l’autre grosse ville du département du Tarn, ou bien encore Graulhet. Donc, agiter l’acronyme zep en faisant croire qu’Albi c’est Saint-Denis, Les Mureaux ou Chicago, c’est n’importe quoi. Le classement zep ne repose pas seulement sur le niveau de délinquance ou le nombre de ’bougnoules’ (dont on fait accroire l’idée avec des litotes genre ’rachida’ ou ’30 nationalités’) mais tout un tas de facteurs ; on classe en zep certains endroits du territoire parce que dans ces endroits se concentrent toute une ribambelle de problèmes sociaux.

                                                            Personnellement, je pense que la cause unique de ce genre de problèmes est dûe à l’utralibéralisme avec la paupérisation d’une partie de la population (qui existe aussi en milieu rural et que l’on occulte), l’absence de perspectives pour les individus (le chômage à vie comme horizon) et l’abandon des services publics (démantèlement de l’Etat ’pour des raisons budgétaires’, comme disent ces fils de p*** de la technocratie).

                                                            C’est couplé également avec les valeurs morales véhiculées par cette idéologie : une inversion totale des valeurs, tout ce qui autrefois était bien et fait pour établir une concorde entre les citoyens est aujourd’hui ringard et passe pour crétin. Il faut être bête, il faut être Nabilla (je n’ai rien contre cette petite qui croit tirer son épingle du jeu quand elle n’est qu’une poupée que le grand Moloch bouffera un jour ou l’autre, quand elle n’aura plus d’utilité ou aura atteint sa date de péremption) ; il faut être menteur, il faut être fraudeur, il faut être voleur (dois-je citer pour exemple les Copé ou Sarkozy ? le président Hollande qui de façon exemplaire fait dans l’optimisation fiscale pour échapper à l’isf ?) ; il faut mépriser les autres, les insulter, leur marcher dessus.

                                                            La raison pour laquelle ton gauchiste mythique va mettre ses gosses dans le privé n’a rien à voir avec ce que tu dis. C’est encore une fois le fruit de l’ultralibéralisme et sa résultante, l’américanisation de la société : le démantèlement de l’Etat et l’inversion de son sens aboutissent à un système semblable à celui en cours aux usa : à savoir un monde à deux vitesses avec par exemple une éducation publique dépotoir pour les pseudos déchets fabriqués par ce système pompe à fric et une éducation payante pour les nantis ; une justice féroce pour le faible et bien accommodante pour les puissants (voir l’article de Fergus sur Machin et Tapie) ; un hôpital pourrave pour la populace et le nec plus ultra pour pour celui qui peut raquer (cf. voir l’article intitulé à peu près ’une pensée pour ma maman morte de l’austérité).

                                                            Et pour te dire à quel point tu es d’une sottise effroyable : l’objet de ce systéme est une épuration, se débarrasser du faible ; une nécessité car dans ce système compétitif pour qu’il y ait du fort, il faut qu’il y ait un faible, autrement dit une chair à canon. Il est également de permettre à la caste des puissants et des riches (une fraction minime de la population) de se livrer le plus légalement du monde à la rapine et de pomper toute la richesse produite par le collectif.

                                                            Tu fais dans ton froc parce que tu es vraisemblablement dans la classe dite moyenne. Laquelle ne ’entend plus que comme ceci : qui a encore quelque chose, une retraite correcte parce que la loi d’auparavant l’a prévu, un petit patrimoine acheté à crédit au bout de 20 ou 30 ans de boulot, ou bien tout simplement tu as encore un boulot et le moyen de vivre par soi-même. Ta réaction est de t’en prendre à l’humilié et à tes frères de classe sur des critères grossiers. Mais la réalité, c’est que dans ce système de prédation, tu es, toi, le coeur de cible car tu as, toi, quelque chose, tu es celui qui doit être volé. C’est toi qui par la taxation paie le fameux assistanat soigneusement organisé et pas les Hollande ou les Bettencourt car eux touchent des chèques du fisc ou s’exemptent ; c’est toi que l’on cherche à amener à payer pour une éducation ou une santé correcte, mr Sarkozy président faisant les lois pour mr Sarkozy frère qui fait dans la mutuelle ; c’est toi qui joue le jeu d’un système en t’endettant pour t’acheter un bien immobilier humble quand les Sarkozy se font offrir des palais marocains.

                                                            A la fin, tu auras tout gagné : ton séjour transformé en enfer, une cour des miracles ultraviolente ; ton propre basculement dans le médiocre sinon la pauvreté. Tu peux continuer à pointer les mauvaises cibles, tu travailles pour eux, c’est toi-même par ta passivité, ta lâcheté qui te fabrique ton propre enfer et celui de tous. Et sache bien qu’à l’abri dans leurs quartiers sanctuarisés, eux se marrent. Il n’y aura jamais de poignardage par chez eux.

                                                            (tiens, une bonne pour la route : le petit Louis Sarkozy a cru bon de voler au secours de son délinquant de père via des teets mémorables. Il a fait ses études au lycée français de New York. Une des choses qu’a fait Sarkozy au pouvoir, c’est de donner des subventions et des avantages, donc de prélever une part du commun de l’EN, pour le diriger vers les enfants de Français à l’école à l’étranger. A la fin, le minot n’est pas même fout d’écrire sur 140 signes sans faute.

                                                            Une autre : quand Carla accouche, on lui réserve un étage pour 8 jours. J’ai appris que pour des raisons de rentabilité (accélérer le turnover dans les lits), le gouvernement de gauche projette de faire en sorte que les nouvelles accouchées quittent dans la journée-m^me l’hôpital ou la maternité, alors que l’on sait pertinemment que les risques de complication post natale et les risques de surmortalté infantile dans les heures et jours suivant la naissance sont accrus.)


                                                          • barrere 8 juillet 2014 13:18

                                                            déni total...........je vous le dit.......


                                                          • barrere 8 juillet 2014 13:27

                                                            «  »« Donc, agiter l’acronyme zep en faisant croire qu’Albi c’est Saint-Denis, »«  »

                                                            ahah je rigole pour la comparaison.......13% d’augmentation de la délinquance en 2012 quand même sur albi

                                                            alors oui ce n’est pas encore saint denis et saint denis ce n’est pas les favellas...

                                                            comparaison n’est pas raison.

                                                            je vous prie de ne pas parler de ruralité et de sa pauvreté. On ne crame pas de voitures Môssieur et on ne poignarde pas l’instit pour une mauvaise note ou un regard de travers !

                                                            cherchez ailleurs les vraies raisons de ce naufrage notamment avec des gens qui surajoutent de la misere du tiers monde à celle du quart monde....des idiots utiles de la finance qui eux seront toujours bien à l’abri dans leurs résidences sous haute protection.

                                                            Vous n’avez encore rien compris au film. Vous voyez je vous donne une excuse, je mets ça le compte de l’incompréhension et pas sur celui de la complicité.


                                                          • barrere 8 juillet 2014 13:45

                                                            tiens là ça y est on a les prénoms...........cachés par les médias.Ou alors il faut faire du forcing...

                                                            http://www.midilibre.fr/2014/07/04/violee-en-plein-jour-a-perpignan-lola-temoigne-a-visage-decouvert,1019841.php

                                                            allez y cachez vous derriere votre petit doigt


                                                          • kalachnikov lermontov 8 juillet 2014 14:38

                                                            @ barrère

                                                            Suivant ton conseil, j’ai cherché les raisons du naufrage et j’ai trouvé : c’est toi cette canaille qui depuis 1492 pille des pays pour assurer ton train de vie ; aujourd’hui, encore tu continues cette prédation et à semer la mort partout. Voilà pourquoi les gens viennent chercher le salut ici : ils veulent vivre tout simplement. Ne saccage plus leur séjour, ne les vole plus et même, en bon humaniste que tu es, aide-le à se développer et laisse-les récolter le fruit de leur travail et je te l’assure, ils ne viendront plus ici. C’est toi qu’ils fuient et rien d’autre. Du reste, comme tu es faux comme un coup de trique, l’Occidental dans toute sa splendeur, les immigrés ne t’ont pas toujours dérangé ; c’est toi qui as organisé leur déportation qui rapporte avec l’esclavage ; c’est toi qui les as colonisé ; toi qui les as fait venir pour faire ce qu’en belle feignasse exploiteuse tu ne voulais pas faire - trop dur, trop salissant ;et c’est encore toi qui en les volant fait qu’ils viennent ici.

                                                            Voilà le film exact.

                                                            Et ta façon infecte de tourner les choses n’a rien de hasardeux : bon sang ne saurait mentir. 


                                                          • alinea alinea 8 juillet 2014 14:43

                                                            lermontov :
                                                            travaille donc ton article !
                                                            Pardon, je n’ai pas pu m’en empêchée !!


                                                          • alinea alinea 8 juillet 2014 14:45

                                                            avec « er » c’est pas plus moche !


                                                          • kalachnikov lermontov 8 juillet 2014 14:51

                                                            Maman s’en occupe en arrière-plan et quand le fruit sera mûr, elle me dictera et je copierai à la volée, comme d’habitude. Le travail, sérieux, tu es folle ? J’ai une sainte horreur du travail.
                                                            Ton adresse, c’est à attraper à la volée si je vois juste ?


                                                          • alinea alinea 8 juillet 2014 15:14

                                                            Absolument !
                                                            Il faut faire attention à tout ; au début, ça amuse ! j’en suis au début, et puis vient le moment où on réalise que c’est sérieux ! On peut se faire tuer pour moins que ça ; j’ai idée qu’il n’est plus besoin d’avoir une histoire personnelle pour avoir un destin, qu’aujourd’hui nous sommes rendus au temps des guerres, où l’exception, c’est de survivre ; ou au temps de la peste !


                                                          • barrere 8 juillet 2014 17:21

                                                            pauvre minable. C’est toi qui te sert d’eux à tes fins politiques. Or tu sais qu’une fois ici ils vont faire concurrence aux plus pauvres parmi les pauvres.

                                                             Tu es un idiot utile de ceux que tu dénonces ,Canaille !


                                                          • barrere 8 juillet 2014 17:39

                                                            et je rajouterais Lermontov que tu est une sous merde.

                                                            j’ai relu ton crachat.

                                                            Je suis moi même descendant par ma grand mere paternelle d’esclave réunionnais affranchi en 1840 ..

                                                            je te conchie.


                                                          • kalachnikov lermontov 8 juillet 2014 21:59

                                                            Fantastique ou pas, ta généalogie est sans objet. Sur la toile, on peut mentir, il vaut donc mieux s’abstenir que de se justifier ainsi. De plus, je remarque que ta belle indignation n’est survenue qu’après relecture de mon ’crachat’. Un temps de réflexion, ie ce ne sont pas les tripes qui parlent.


                                                          • barrere 8 juillet 2014 23:19

                                                            tu ne réponds pas sur le fond. qu’est ce qui vous motive à faire venir des miséreux ici qui vont s’entasser avec nos misérables ?

                                                            la haine du pays ? celle des gens qui y habitent ? un méga giga bordel qui te ferais bander comme un salaud ? des actions dans le btp ? tuer le père ?


                                                          • esteban 9 juillet 2014 13:11

                                                            Calmons nous, ce sont juste des irresponsables à bonne conscience qui s’imaginent que vouloir le bien ne peut que produire le bien.... Ca a toujours existé, sauf qu’à notre époque, ils peuvent dicter la bonne pensée, puisque cette bonne pensée sert au premier chef, et comme un charme, les desseins mondialistes de ceux qui manipulent les ficelles et qui nous enfilent tous.


                                                          • themadson themadson 8 juillet 2014 13:57

                                                            Tout d’abord merci Nablum pour cet article à l’opposer de toute la vile agitation médiatique et politique sur le sujet.

                                                            Notre société est en manque de transmission à la fois sur le plan des connaissances et du rapport à l’autre. Un manque de transmission à l’école et à la maison. La faute aux professeurs et aux parents ? Non, bien qu’il y est des parents et professeurs irresponsable. La société et le mode de vie qu’elle nous impose est bien plus néfaste à l’éducation de nos enfants. Le triomphe de l’individualisme et l’apparition de la télévision dans tout les foyers français sont les deux éléments majeurs de notre perte de transmission et donc de repères.

                                                            Pierre Bourdieu à écrit cette phrase très juste amenant indubitablement à la réflextion : "La télévision à une sorte de monopole de fait des cerveaux d’une partie très importante de la population".


                                                            • barrere 8 juillet 2014 14:10

                                                              blablabla......la faute à la télé......cette femme espagno marocaine comprenait elle au moins le français ?

                                                              et l’abime entre des cultures religiopoliticosocialement incompatibles ? jamais ?

                                                              et là je ne porte pas un jugement de valeurs.


                                                            • France Républicaine et Souverainiste Jehan De Beauce 8 juillet 2014 14:08

                                                              Mon témoignage personnel est en attente de validation dans l’espace modération. Six censureurs se prenant pour des commissaires politiques ont moinssé la première tentative ! Permanents du PS ? Inspecteurs de l’EN ? Avis aux démocrates : validez-le pour permettre un débat... on a encore le droit de témoigner au pays des droits de l’homme ! Qui cela gêne-t-il ?


                                                              • alinea alinea 8 juillet 2014 14:19

                                                                Il y en a dix maintenant, mais vous êtes positif, quand même, un peu grâce à moi ! non, ne me remerciez pas !
                                                                Quelle vie de con quand même ! pensez vous que le monde serait obligé de bouger s’il n’y avait pas autant de gens qui se sacrifient pour le faire tenir encore un peu ?


                                                              • Xenozoid 8 juillet 2014 20:41

                                                                pauvre de lui il a été mordu par un lapin quand il jouaiit au docteur


                                                              • Xenozoid 8 juillet 2014 15:08

                                                                Mais une enfance difficile est seuleument le début d’une vie difficile pour l’homme domestique , le cochon d’inde, ou perroquet d’aujourd’hui . Car non seulement les milieux ( cages, petites boîtes en verre, des appartements et des maisons sous contrôle thermique , et - au mieux - jardins de banlieue avec les pelouses tondues et arbustes taillés ),oú ils doivent radicalement s’adapter ,sont a mille lieux de ce que la nature les a préparés , même leur rôle au sein du mode de vie humain qui contrôlent leur destin, est lui-même contre nature . La plupart des êtres humains qui gardent les autres les considèrent comme s’ils étaient , à certains égards , des jouets plutôt que des êtres a par entiere . Certes, les propriétaires essaient de subvenir aux besoins de tous , et offrent souvent une véritable affection , mais le rôle fondamental que ces humains jouent dans les maisons et les vies de ces personnes est le rôle de divertissement ( et , souvent , de substitution famille / amis aussi) . Autrement dit,ces humains sont gardés par les êtres humains dans l’espoir qu’ils apporteront une sorte de plaisir , et peut-être l’amour , pour la vie de leurs propriétaires. Leur rôle n’est pas d’ être , mais d’amener a l’humains un complément, qu’il soit affectif ou autre.

                                                                c’est a prendre aux 100000 de degrés,bonne domestication


                                                                • stetienne stetienne 8 juillet 2014 20:11

                                                                  bon ben on a appris qu elle militait a resf et qu elle etaitn pour la régularisation des sans papiers
                                                                  finalement elle a peut être péri par ou elle a péchè
                                                                  j éprouve aucune sympathie pour elle et sa mort m indiffère


                                                                  • Xenozoid 8 juillet 2014 21:13

                                                                    internet,imagine un con qui te sort ca en realité


                                                                    • ablikan 9 juillet 2014 00:21

                                                                      De maniere generale je suis d’accord avec l’article mais je peux pas m’empecher de penser que ca reste qu’un cas tres exceptionnel d’ou vous tirez de grandes generalisations, qui sont peut-etre pas fausses mais le pretexte pour les tirer me parait faible, oui il y a un probleme societal, non ca n’en est pas forcement la cause, des gens qui perdent les boulons, y en a eu bien avant cette societe, ca arrive... L’alarme est pas mauvaise cela-dit, mais je pense qu’il y a des exemples plus évidents à lier à la décadence, ils seront peut-etre pas aussi forts par contre, les émotions, c’est un bon filon...



                                                                        • barrere 9 juillet 2014 12:15

                                                                          cette famille devrait maintenant demander des dommages et intérèts pour être restée aux portes de la maison France. préjudice moral et surtout financier.

                                                                          Aprés tout le géniteur de Léonarda va bien faire cette démarche !

                                                                          « on-n’est-pas-dans-la-merde ! »


                                                                        • barrere 9 juillet 2014 17:19

                                                                          cas d’école c’est le cas de le dire.......


                                                                        • esteban 9 juillet 2014 13:14

                                                                          Si ça peut faire comprendre que certains émetteurs de bonnes pensées à bon compte, qu’il est plus préférable d’exporter la qualité de vie, plutôt que d’importer des nécessiteux, je crois qu’elle ne sera pas morte pour rien.
                                                                          Mais vu le niveau de cécité, j’ai comme l’impression qu’on va continuer sur la voix mortifère qui a été choisie pour nous.


                                                                          • franc 9 juillet 2014 17:38

                                                                            Il faut dire la vérité cette femme Rachida est une meurtrière et elle n’est pas démente au sens de maladie mentale produisant une absence permanente de conscience et de raison genre schyzophrène ou psychose grave , m^me si on peut comprendre l’acte en partie son geste par une contratriété ou une exaspération associée à un réflexe de défense de sa petite fille ,mais on ne peut pas le justifier ,d’autant plus que l’acte est prémédité pouvant déboucher sur l’inculpation d’assassinat , d’ailleurs un juge a procédé à son inculpation pour ce motif d’assassinat.

                                                                            car si on la déclare démente et donc irresponsable de son acte alors on justifiera tous les assassins futurs qui prétexteront juste une contrariété ou un moment d’énervement pour se prémunir de tout jugement de culpabilité , c e serait une menace extrèmemement grave pour la scoiété toute entière , c’est impensable et impossible pour maintenir l’ordre,l’équilibre et la paix dans la société

                                                                            Et ce n’est pas juste un simple fait divers isolé et grave ,cela se passe tous les jours mais on en parle pas dans les grands médias et aux heures des grandes écoutes ,on en parle juste une fois sur cent voire pour mille ,il faut seulement lire l a rubrique insifiante des faits divers en petit encadré discret dans le spetits journaux.

                                                                             

                                                                            Tien hiers j’ai appris qu’un homme est poignardé à mort dans son appartement aux XXè arrondissement de Paris et avant hiers c’est un jeune homme qui a reçu des coups de machettes sur le crâne ,la télé n’ a rein dit


                                                                            • barrere 9 juillet 2014 18:11

                                                                              d’autant plus que ce genre de « incivilités » est parfois mesuré par le fait que raisonnablement on évite certains quartiers à certaines heures...

                                                                              Sur Toulouse certains quartiers sont à éviter même de jour. Un de mes fils étant en mission dans une boite d’info on lui a conseillé d’attendre les collegues pour être groupé pour rejoindre la bouche de métro.....bref on baisse le froc pour éviter l’accrochage et parfois le drame.

                                                                              et ça cela ne rentre pas dans les stats.........


                                                                            • Claire29 Claire29 9 juillet 2014 18:57

                                                                              « Elle s’appelait Fabienne et était institutrice en école maternelle à Albi. »

                                                                              Il n’y a rien à ajouter à cet émouvant hommage à cette institutrice qui s’appelait Fabienne.

                                                                              • C'est Nabum C’est Nabum 9 juillet 2014 19:06

                                                                                Claire29


                                                                                Oh que si chère Claire
                                                                                Il fat ajouter qu’il y a plus haut des commentaires indignes qui sont autant de crachats sur sa mémoire, qui m’ont fait mal et qui m’ont donné honte d’avoir pu livrer ici un hommage à cette collègue. 

                                                                                Oui, parfois, il est permis de désespérer de l’humain et heureusement vous êtes venue me redonner un peu d’espoir ! 

                                                                              • ahtupic ahtupic 9 juillet 2014 19:07

                                                                                Si, la chanson de Calogero : un jour au mauvais endroit.


                                                                              • barrere 9 juillet 2014 19:08

                                                                                et ?............toutes celles et ceux menacées dans leurs classes ? celles et ceux qui ont leurs véhicules vandalisés ? Il suffit de leur augmenter leurs primes ? et de leurs dire de la fermer ?

                                                                                http://www.challenges.fr/economie/20140115.CHA9180/education-nationale-la-prime-des-profs-dans-les-quartiers-sensibles-zep-va-doubler.html


                                                                              • barrere 9 juillet 2014 19:13

                                                                                blablabla.......... marche blanche....blabla...

                                                                                voir plus bas le lien. On manque de volontaires pour aller au casse pipe apparemment.

                                                                                Déni total.


                                                                              • redrock redrock 9 juillet 2014 19:59

                                                                                Malheureusement il n’y a pas que Sarko à avoir mis l’école au pilori ; d’autres s’y sont employés avant comme Allègre et le Mammouth à dégraisser et Rocard en son temps avait aussi renvoyé les enseignants et leurs syndicats vers les temps préhistoriques.

                                                                                Personne ne peut nier que la société est malade minée par la destruction du lien social, de l’empathie, par l’anomisme systémique, le chômage et la Grande Crise. Les plus faibles sombrent, d’autres versent dans la violence antisociale.

                                                                                La psychiatrie subit à la fois cette violence sociale et l’asséchement de ses services.Il est vrai que le meilleur traitement pour un malade stabilisé est la réinsertion. J’ai connu le cas d’un jeune adulte psychotique dont le psychiatre traitant n’avait de cesse que de vouloir le re-socialiser dans sa famille alors que celle ci était au bord de l’implosion : mère en dépression, enfants plus jeunes terrorisés par leur frère ainé.

                                                                                Bien souvent cette demande provient d’un constat d’impuissance du service qui n’a plus rien à offrir ; il faudrait proposer des lieux d’accueil intermédiaires avec du personnel formé et une assistance médicale suivie en attendant que la stabilisation se consolide et que la maladie soit sous contrôle.

                                                                                Car dans de nombreux troubles psychiatriques il n’y a jamais de guérison, il n’y a qu’un contrôle suivi et une vigilance de l’entourage.


                                                                                • C'est Nabum C’est Nabum 9 juillet 2014 20:44

                                                                                   redrock


                                                                                  Bien sûr mais SarKO fut de très loin le plus nuisible, le plus haineux vis à vis des enseignants sans doute comme un mauvais élève qui règle ses comptes.

                                                                                  Pour le reste ...

                                                                                • marauder 9 juillet 2014 20:07

                                                                                  Le monde est un asile psy... Ceux que ca gene visceralement et qui le nient sont souvent les plus atteints.
                                                                                  Cette haine effroyable que je vois sur internet va finir par me mettre la nausee... Heureusement que je ne fais que passer a babylone !


                                                                                  • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 2014 07:08

                                                                                     marauder


                                                                                    Je suis d’accord sur cette nausée qui gagne
                                                                                    Essayer de tenir un propos raisonnable n’est pas chose aisée
                                                                                    Les tenants du désordre viennent au galop pour troubler la réflexion eux qui ne s’emabarrssent pas de nuances, n’en ont cure ! 

                                                                                  • simplesanstete 10 juillet 2014 10:47

                                                                                    Elle s’appelait Christine, Dr Folamour pour perdre la raison.
                                                                                    https://www.youtube.com/watch?v=QYmViPTndxw
                                                                                    Et Fabienne est reconnue morte au combat, en 1ere ligne en quelque sorte, s’est tirée dans le pied !!!!!
                                                                                    http://www.fdesouche.com/485795-linstitutrice-tuee-a-albi-sera-consideree-comme-morte-au-service-de-la-nation
                                                                                    Le monde est un asile psy...NON c’est un monde d’atomisé désespéré de reconnaissance, société ........écran çà commence à ce voir et se faire voir....dérision générale


                                                                                  • simplesanstete 10 juillet 2014 11:02

                                                                                    Si il y a bien une HAINE , un déni, c’est celui du sens non relié, l’exibitionnisme dans tous les merdias qui racontent de belles histoires et les profs qui en font intégralement Parti....Sociétal, alliés nés très valorisant qui en prennent plein la gueule , peuvent plus se mesurer à la concurrence des cinémas singuliers des portables et autres écrans instantanés. La violence est toujours celle du non sens, dans tous les domaines.


                                                                                  • david_b 10 juillet 2014 11:27

                                                                                    Le problème du web 2.0 c’est qu’il permet a n’importe qui de devenir « Editeur ». J’ai manqué de m’étouffer en avalant mon café lorsque vous évoquez le nom de monsieur Sarkozy. Vous évoquez plus haut « une intrusion distancée » mais comment pouvez vous tenir ce genre de propos à l’encontre de notre ancien président ! Vos écrits sur la toile resteront des années archivées et accessibles. Vous avez une belle plume, mais réfléchissez davantage à l’impact de ce que vous pouvez écrire avant de publier !


                                                                                    • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 2014 12:04

                                                                                       david_b


                                                                                      De ce côté là je suis tranquille, le tribunal de l’histoire jugera cette précidence et ses conséquences. Il est peu probable qu’il s’occupe de mes pauvres billets mais s’il le fait, je n’aurai pas à rougir de ces paroles. Nulle violence verbale en comparaison de ces derniers discours de campagne. Je reste correct ce qui ne fut pas souvent son cas 

                                                                                    • simplesanstete 10 juillet 2014 12:31

                                                                                      Tiens voilà David qui a peur du ....quand dit raton, peur extrêmement répandue du conformisme qui a peur de son ombre..silence on tourne
                                                                                      PS Coupe du monde, match Israel vs sa banlieue qui gazouille 70/0 après plusieurs mi temps mythés et prolongations, quel impact ?


                                                                                    • France Républicaine et Souverainiste Jehan De Beauce 10 juillet 2014 12:21

                                                                                      Pour ceux qui veulent des infos complémentaires sur le triste état de nos écoles, je vous laisse le lien vers le syndicat que je fréquentais :



                                                                                      • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 2014 12:50

                                                                                        Jehan De Beauce


                                                                                        Je ne me reconnais pas dans l’action syndicale
                                                                                        Pour moi, agir en individuel, sans s’occuper de consignes ou de lignes est la seule façon qui me convienne. 
                                                                                        Désolé !



                                                                                      • France Républicaine et Souverainiste Jehan De Beauce 10 juillet 2014 12:25

                                                                                        @C’est Nabum : qu’il est difficile de parler de nos métiers ! J’en ai fait l’amère expérience avec mes deux articles sur le sujet... où je vous invite, en tant qu’ex-collègue, à venir commenter. Vous verrez qu’il y a de ces « prototypes » sur les parties forum ! Je suis content d’évoluer vers d’autres missions, croyez-moi ! Bonnes vacances à vous...


                                                                                        • simplesanstete 10 juillet 2014 12:36

                                                                                          Oui Jehan il y a plus de monde qui postule dans la police que dans l’EN, un signe des temps.


                                                                                        • C'est Nabum C’est Nabum 10 juillet 2014 12:48

                                                                                          Jehan De Beauce


                                                                                          Plus de cinq années d’articles sur le sujet pour moi et toujurs ce sentiment de voir se déverser parfois des torrents de haine vis à vis de l’enseignement. Je ne m’étonne pas ensuite de voir la réaction de certains parentis, vidicatifs, parfois belliqueux et souvent agressifs.

                                                                                          Ils se trompent car nous agissons pour le bien des enfants quand eux ne veulent y voir qu’un intérêt immédiat. Que faire ?

                                                                                        • G.L. G.L. 13 juillet 2014 10:58

                                                                                          « Elle a été assassinée par une mère d’élève, une pauvre démente irresponsable, produit, en réalité, d’une société qui a perdu tous ses repères ! »

                                                                                          Je n’en reviens pas que vous faites d’une victime la (juridiquement présumé) meurtrière de l’institutrice dès le premier paragraphe.

                                                                                          Il est devenu très commode de faire porter le chapeau à la société. Mais nous sommes tous la société ! Nous tous en tant qu’individus !

                                                                                          La faute de la société, c’est notre faute de vouloir la liberté mais pas les responsabilités, de vouloir les profits sans les investissements.

                                                                                          Vous rendez les honneurs à l’enseignante et à sa profession. Mais votre compassion pour cette soi-disante « démente » me gêne.


                                                                                          • C'est Nabum C’est Nabum 13 juillet 2014 11:12

                                                                                            GL


                                                                                            Compassion, certes pas et si vous le ressentez ainsi c’est que je me suis mal exprimé

                                                                                            Elle est le fruit d’une société qui atteint les plus faibles dans leur raison

                                                                                          • Jeff84 13 juillet 2014 12:11

                                                                                            Je me disais que personne n’oserait, mais si ! La récupération politisée d’un meutre, il n’y a que ca de vrai. Le FN, et maintenant Agoravox. Vous pouvez être fiers, vraiment.


                                                                                            • C'est Nabum C’est Nabum 13 juillet 2014 12:25

                                                                                              Jeff84


                                                                                              Si vous pensez que ce texte est une récupération politique j’ai du être parfaitement indigne dans mon expression ce n’était nullement mon désir.
                                                                                              Je me sens humilié que vous puissiez penser celà et que vous m’associer au FN relève de l’insulte finale

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès