• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > En défendant la paix et la souveraineté des peuples, soyons dignes des (...)

En défendant la paix et la souveraineté des peuples, soyons dignes des combattants de Stalingrad

2 février 2018, 75ème anniversaire de la victoire de Stalingrad : signez la pétition !

Il y aura soixante-quinze ans le 2 février 2018, au prix d’un héroïsme de masse, l’Armée rouge dirigée par le pouvoir soviétique et portée par tout un peuple stoppait, puis écrasait l’ « invincible » Wehrmacht à Stalingrad, inversant le cours de l’atroce guerre mondiale provoquée par Hitler. Au prix d’intenses souffrances, et malgré les pratiques exterminatrices employées par les hitlériens contre les peuples russe et biélorusse ainsi que les autres peuples de l’URSS, l’Armée rouge ouvrière et paysanne encerclait et brisait les troupes de choc de l’envahisseur. Contre-attaquant sur tout le front, elle parachevait sa victoire en prenant Berlin et en contraignant Hitler au suicide. Le général de Gaulle, invité à Moscou en décembre 1944, rencontra le régiment Normandie-Niemen, retiré spécialement du front. Il signa le pacte d’assistance franco-soviétique qui permit à la France de retrouver son statut de grande puissance. Plus tard, lors d’un voyage officiel en juin 1966 au cours d’une réception au Kremlin le général de Gaulle rappela la victoire de l’armée soviétique, il déclara qu’elle assura : « pour une très large part, celle de la France et de nos alliés ».

Pour tous les Résistants français qui avaient refusé la honte de l’Occupation, de la partition, du pillage et de la fascisation de la France, qu’ils appartinssent à la France libre, aux Francs-Tireurs et Partisans (FTPF et FTP-MOI) ou à d’autres mouvements patriotiques clandestins, l’heure était venue de se regrouper dans le Conseil National de la Résistance sous l’égide de Jean Moulin pour appeler à l’insurrection nationale, participer à la libération du pays à côté de l’ensemble des Alliés et engager la réalisation du magnifique programme politique, économique et social du CNR intitulé Les Jours heureux, grâce auquel fut instauré un système de protection sociale dont nous bénéficions encore tous malgré toutes les attaques incessantes qu’il a subies depuis lors.

Or 75 ans après l’immense espoir suscité par Stalingrad, par le CNR et par les grandes réformes de la Libération, le film de l’histoire semble tourner à l’envers. Sur le plan social, certains, dont Denis Kessler, appellent cyniquement à « démanteler le programme du CNR » issu du « compromis entre gaullistes et communistes à l’époque où les chars russes étaient à deux étapes du tour de France  » propos publiés dans Challenges du 4 octobre 2007. D’autres, sous l’égide d’un camp euro-atlantique qui perd toute mesure, soutiennent à Kiev ou dans les Etats baltes des pouvoirs grossièrement pro-nazis. A l’appel des cercles les plus bellicistes de Washington qui trouvent de sérieux relais dans les capitales européennes dont Paris, certains appellent à renforcer sans cesse les budgets militaires de l’OTAN dans le but de soumettre les peuples russe et biélorusse à une intense pression militaire qui comporte d’immenses risques pour la paix mondiale et pour la sécurité de la France. À Vienne, à Berlin, de francs nostalgiques du Reich investissent le gouvernement autrichien ou le Bundestag. A Varsovie et dans d’autres capitales, les partis communistes sont persécutés alors que les extrémistes de droite paradent sans que l’UE ne s’en émeuve. A l’arrière-plan de ce déferlement réactionnaire, un effarant négationnisme historique antisoviétique et antirusse prétend effacer les sacrifices de l’Armée rouge et met scandaleusement sur le même plan les exterminateurs nazis et l’URSS, qui a pourtant joué le rôle central dans leur défaite.

C’est pourquoi les signataires de ce texte, citoyens français et autres démocrates résidant sur notre sol, resteront fidèles à la mémoire des héros de Stalingrad, non seulement en rétablissant la vérité sur leur sublime exploit militaire, mais en appelant notre peuple à s’unir au présent contre les guerres impérialistes, contre la fascisation rampante de l’Europe, contre le démantèlement des acquis sociaux du CNR, pour la souveraineté des peuples, pour les libertés démocratiques, le progrès social et la libre coopération entre toutes les nations, notamment entre celles qui vivent entre l’Atlantique et l’Oural.

Les premiers signataires :

Léon LANDINI, Officier de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance, Grand Mutilé de Guerre, Président du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF), Décoré par l’Union Soviétique ; Pierre PRANCHÈRE, ancien résistant FTPF, ancien député de la Corrèze et député honoraire au PE, ancien membre du comité central du PCF (1964-1990), Institut des sciences sociales, Moscou (1965-1966), coordinateur des commémorations des 65ème et 70ème anniversaires de la victoire de Stalingrad ; Henriette DUBOIS (Nelly dans la Résistance) : d’octobre 43 à la Libération, assura la liaison de l’Etat-major FTP avec toute la Zone Sud – Légion d’Honneur à titre militaire – Combattante Volontaire de la Résistance ; Georges GASTAUD, secrétaire national du PRCF, fils de Résistant, philosophe ; Michel DEBRAY, Vice-amiral, ancien président de l’Institut Charles de Gaulle ; François MAIREY, fils de Compagnon de la Libération ; René BARCHI, président honoraire de l’association des vétérans russes (CEI) du régiment Normandie-Niemen ; Annie LACROIX-RIZ, professeur émérite d’histoire contemporaine, Paris 7 ; Antoine MANESSIS, secr. PRCF à l’action unitaire (38) fils de Résistants, Grec (EAM-ELAS) et de Résistante Française (FFI Grenoble) ; Robert CHARVIN, doyen honoraire de la Faculté de droit de Nice, essayiste ; Annette MATEU CASADO, fille de Républicains espagnols communistes et résistants, trésorière nationale du PRCF ; Jany SANFELIEU, retraitée de l’Education Nationale, militante communiste (PRCF 89), fille de combattant antifasciste en Espagne et en France ; Jean-Pierre HEMMEN, vice-président du PRCF, fils de Jean Hemmen, qui fut Commandant responsable politique dans les Brigades Internationales d’Espagne, participa à la création de l’O.S. (Organisation Spéciale du PCF) et fut fusillé en 1942 ; Olivier LONG, universitaire et peintre, Faculté des arts, université Paris 1 panthéon-Sorbonne ; Benoît FOUCAMBERT, professeur d’histoire, syndicaliste (81) ; Sylviane RANOUX, membre du Conseil national de l’ANACR – Dordogne ; Jo HERNANDEZ, responsable national de la commission lutte du PRCF ; Didier FELDMANN, cinéaste ; Gilda LANDINI-GUIBERT, professeur agrégée d’histoire ; Marc-Olivier GAVOIS, professeur d’histoire en lycée ; Barbara Y. FLAMAND, écrivain ; Aurélien DJAMENT, mathématicien, militant CGT ; Bernard VITALIS, fils de supplicié par pendaison par la division SS Das Reich, le 9 juin 1944 à Tulle, militant PRCF ; Jean POIRIER, fils de résistant FTP arrêté et déporté – autres parents résistants déportés, défenseur de la mémoire des martyrs de Maillé, militant PRCF ; Gilliatt De STAËRCK, responsable national JRCF, (ouvrier des transports) ; Marie-Catherine DESAULTY, professeur retraitée, membre du CA du MS21 ; Bernard PARQUET, resp. PRCF-94 ; Freddy VISCONTI, militant syndical, militant communiste ; Vincent FlAMENT, PRCF-59, rédacteur en chef d’Initiative communiste ; Paul ESTRADE, fils de Résistant FTP 19, enseignant honoraire, (75) ; Fadi KASSEM, professeur agrégé d’histoire, responsable de la coordination du PRCF en Île-de-France ; Maxime VIVAS, écrivain, journaliste, administrateur du site Le Grand Soir ; Catherine CAZENAVE, professeur de philosophie (06) ; Marie-Claude BERGE, professeur d’histoire, membre du comité de rédaction de la revue théorique ETINCELLES ; Yves LETOURNEUR, poète  ; Bruno GUIGUE, enseignant ; Marie-France FOVET, secrétaire générale de France-Cuba ; Jacqueline LAVY, Commission Exécutive UL CGT Annecy ; Denis LEMERCIER, maître de conférence retraité ; Danielle GAUTIER, ouvrière de la métallurgie, SYNDICALISTE C.G.T. ; Jean-Marc DEL PERCIO, docteur en sciences politiques, ancien chargé d’enseignement à l’IEP de Lyon ; Pierre PEUCH, militant associatif Saint-Angel 19200 ; Christophe BREYSACHER, militant du MS21 ; Dejan KUZMANOVIC, ancien responsable de la formation à la Ligue des communistes de Yougoslavie.

Des personnalités de divers pays se joignent à cet appel :

Edmilson COSTA, Secrétaire-Général du PCB (Parti communiste Brésilien) ; Anita PRESTES, universitaire brésilienne, fille de Carlos Prestes, dirigeant historique du mouvement communiste brésilien ; Milton PINHEIRO, politologue brésilien et militant communiste brésilien ; Joseph KAYE, militant communiste américain, théoricien marxiste, New-York ; André PARIZEAU, secrétaire général du Parti communiste du Québec, secrétaire national du Comité exécutif central du PCQ, au nom du CC du PC du Québec  ; Jean-Pierre DURAND, membre du Comité exécutif central du parti communiste du Québec  ; Quim BOIX, secrétaire général de l’UIS (Union Internationale de Syndicats) des Pensionnés et Retraités de la FSM, responsable de la FSM en Espagne (excepté pays Basque) ; Dr Éva RUPPERT, militante allemande de la solidarité  ; Jean VAN HEES, responsable du Parti communiste de Belgique (PCB) ; Alessio ARENA, secrétaire national du Fronte Popolare et Guido SALZA, responsable de la commission internationale du FP (Front Populaire Italien)  ; Víctor Manuel LUCAS RANZ, secrétaire internatioal du CC du PCPE (Parti Communiste des Peuples d’Espagne) ; Carmelo SUAREZ CABRERA, secrétaire général du PCPE ((Parti Communiste des Peuples d’Espagne) ;

Signer la pétition en ligne :

https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/2-fevrier-2018-75eme-anniversaire-de-victoire-de-stalingrad/


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • McGurk McGurk 29 janvier 17:38

    Ah bon parce que maintenant on appartient à la Russie ? Première nouvelle...


    • Paul Leleu 30 janvier 12:18

      @McGurk


      sans le sacrifice héroïque de 26 millions de citoyens soviétiques (comparer aux 400 000 américains), nous appartiendrions à l’Allemagne ... 

    • McGurk McGurk 30 janvier 13:04

      @Paul Leleu

      Je ne nie pas leur sacrifice mais c’est très loin d’être certain.

      D’autant qu’on passe sous silence la mort des autres peuples s’étant battus pour notre libération.


    • Alren Alren 30 janvier 13:27

      @McGurk

      Le Débarquement de Normandie n’aurait pas pu avoir lieu et surtout la bataille de Normandie qui a suivi aurait été perdue, si les nazis avaient rapatrié la moitié des forces qui combattaient en Russie.

      Avec 10% des forces allemandes contre eux les Alliés auraient été mis en échec sans leur domination absolue du ciel permettant entre autres à leurs chasseurs-bombardiers d’arrêter la contre-offensive allemande de Mortain.

      Or si de nombreux chasseurs allemands avaient été abattus par les Mustang accompagnant les bombardiers US au-dessus de l’Allemagne, l’essentiel des pertes de la Lufwaffe avaient eu lieu en Russie.

      Sans les Russes, les Américains auraient dû utiliser les bombes atomiques sur l’Allemagne !

      Tout cela est certain !!!


    • McGurk McGurk 30 janvier 13:34

      @Alren

      Avec les distances qu’il y avait à parcourir depuis le fin fond de la Russie, les masses de populations à contrôler, l’hiver rigoureux en Europe de l’est, le nombre incroyable de soldats déjà perdus (terre, mer, airs) et les multiples résistances (surtout en République tchèque), l’armée n’aurait de toute manière tenu pas très longtemps.


    • Christian Labrune Christian Labrune 30 janvier 23:39

      @McGurk
      Non, on n’appartient pas à la Russie, Il n’empêche, je trouve que votre remarque témoigne quand même d’une sorte d’ingratitude. Stalingrad, c’est la ville de Staline, que nous vénérons tous, et quand je prends le métro à la station Stalingrad, qui est aérienne et sans escalier mécanique, je monte toujours les dernières marches à genoux, me signant de multiples fois, à la manière d’un pieux starets, en mémoire d’un Petit Père qui aura tant apporté au peuple russe.
      Je ne peux jamais sans émotion me réciter ces vers d’une facture admirable qu’on doit à notre immense poète Paul Eluard, en 1950. On trouvera la version intégrale de cette Ode à Staline dans l’édition de la Pleiade. Je ne me suis cependant jamais résolu à en faire l’acquisition, laquelle m’aurait privé de bien des pots de Nutella, et je ne peux proposer ici, malheureusement, qu’un trop court extrait. 

      Staline dans le coeur des hommes
      Sous sa forme mortelle avec des cheveux gris
      Brûlant d’un feu sanguin dans la vigne des hommes
      Staline récompense les meilleurs des hommes
      Et rend à leurs travaux la vertu du plaisir
      Car travailler pour vivre est agir sur la vie
      Car la vie et les hommes ont élu Staline
      Pour figurer sur terre leurs espoirs sans bornes.

      Et Staline pour nous est présent pour demain
      Et Staline dissipe aujourd’hui le malheur
      La confiance est le fruit de son cerveau d’amour
      La grappe raisonnable tant elle est parfaite

      Staline dans le cœur des hommes est un homme
      Sous sa forme mortelle avec des cheveux gris
      Brûlant d’un feu sanguin dans la vigne des hommes
      Staline récompense les meilleurs des hommes
      Et rend à leurs travaux la vertu du plaisir
      Car travailler pour vivre est agir pour la vie
      Car la vie et les hommes ont élu Staline
      Pour figurer sur terre leur espoir sans bornes.

    • McGurk McGurk 31 janvier 00:21

      @Christian Labrune

      * « Non, on n’appartient pas à la Russie, Il n’empêche, je trouve que votre remarque témoigne quand même d’une sorte d’ingratitude. »

      Justement, l’auteur me donne cette impression que notre pays est un dominion de la Russie ; ce qui me met très mal à l’aise.

      D’autre part, ce qui ressort de ce texte - et également du titre -, ce n’est pas la victoire majeure « russe » qui a mis un camouflet à l’Allemagne nazie, mais surtout le fait qu’on y vante surtout le soviétisme en le confondant fondamentalement (erreur courante sur ce site parce que ça arrange ceux qui le prônent haut et fort) avec la doctrine du communisme.

      Il dénonce les crimes nazis mais ne parle pas une seule fois du peuple allemand, otage de cette dictature et pas non plus des soldats qui ont, contre leur volonté mais par patriotisme et du fait que c’était leur métier d’obéir, dû commettre ces boucheries. Encore moins des civils qui ont dû, du côté allemand et russe, rester sur place sous peine d’être exécutés, des pillages/viols de l’armée russe en représailles (sûrement les nazis ont-ils fait pareil).

      Personne ne peut nier la contribution de la Russie et on les en remercie. Mais curieusement, je ne vois pas du tout d’hommages des communistes du forum aux sacrifices des soldats français de la 1ère/2nde guerre mondiale, personne pour rappeler quelle boucherie ça a été et quel rôle ils ont joué dans le destin de l’Europe.

      Pire, un type en-dessous m’a balancé que grosso-modo pour la France on devait retenir la collaboration pendant la 2nde guerre...Bin non, je suis désolé...

      L’auteur mélange un peu tout dans sa conclusion. Soviétisme et communisme, liberté d’expression et « impérialisme » (pff quel terme débile). Ca fait un peu tâche et au final son message de paix, liberté et progrès social est noyé sous un tas de propagande.


    • Christian Labrune Christian Labrune 31 janvier 10:18

      @McGurk
      Vous profitez de ma petite intervention pour faire une mise au point que j’approuve de bout en bout, et vous avez raison de profiter de l’occasion, mais dans ce que j’avais écrit, tout était ironique, même la phrase que vous reproduisez.

      Le communisme aura été un système politique monstrueux. Dans quelques cervelles très bizarrement structurées qui viennent sur ce site ranimer périodiquement la flamme du totalitarisme en glorifiant souvent les figures historiques les plus atroces (récemment encore, le Petit Boucher de la Cabaña), le communisme survit sous la forme d’une religion primitive et sacrificielle assez comparable au culte de Moloch : pour que le monde continue à exister, il faut massacrer à tour de bras. Le communisme, le nazisme et l’islamisme partagent ce même objectif.

      La place de ces thuriféraires du pire serait au Museum d’Histoire Naturelle, tout au fond de la grande salle du rez-de-chaussée où sont rangés, dans des bocaux remplis de formol, les veaux à deux têtes, les moutons à cinq pattes. Le malaise que vous ressentez devant ces sortes d’articles est assez comparable à celui qu’on éprouve à considérer des avortons monstrueux qui n’étaient pas viables et n’auraient jamais dû voir le jour.


    • McGurk McGurk 31 janvier 12:39

      @Christian Labrune

      Oui désolé, à force de contrer des arguments purement idéologiques je ne l’avais pas vu.

      D’ailleurs, j’ai vu il y a peu un documentaire sur le communisme russe et ses leaders. La plupart des Russes interrogés, surtout à propos de Lénine, disent que c’est une figure du passé qui ne correspond plus à la réalité présente.

      Le plus drôle, c’était ces prêtres orthodoxes qui, à la question « qu’en pensez-vous ? », répondent qu’ils sont « totalement indifférents » à ce régime et à leurs leaders - mais avec une tête qui disait « c’était une période de merde qu’on préfèrerait oublier ».


    • Jonas 31 janvier 16:59

      @Christian Labrune

       
      On oublie trop souvent des passages du discours radiodiffusé de Staline , du 3 juillet 1941. Les Communistes comme les musulmans qui sont des communistes avec une tunique religieuse, ont cette capacité de refaire l’histoire à leur avantage, en effaçant le réel, comme le faisaient , les staliniens avec les photos officielles selon les événements du moment. 

      Extraits du discours de Staline :

      << Nous ne serons pas seuls dans cette guerre libératrice.
      Nos fidèles alliés dans cette grande guerre , ce sont les peuples d’Europe et de l’Amérique y compris le peuple allemand qui est asservi par les meneurs hitlériens. Notre guerre pour la liberté de notre Patrie se confondra avec la lutte des peuples d’Europe et d’Amérique pour leur indépendance, pour les libertés démocratiques. Ce sera le front unique des peuples qui s’affirment pour la liberté contre l’asservissement de la part des armées fascistes de Hitler. 

      Ceci étant , le discours historique prononcé par le Premier ministre de Grande-Bretagne , Monsieur Churchill, sur l’aide à prêter à l’Union soviétique et la déclaration du gouvernement des Etats-Unis se disant prêt à accorder toute assistance à notre pays ne peuvent susciter qu’un sentiment de reconnaissance dans le coeurs de l’Union soviétique ; ce discours et cette déclaration sont parfaitement compréhensibles et significatifs >>. 

      Je crois que quelque soit le différend entre notre pays et la Russie , on doit se souvenir du sacrifice des femmes et des hommes qui ont porté la première défaite significative aux nazis. C’est une grande erreur de ne pas avoir invité Poutine lors de la dernière commémoration. C’est une honte ! 

      Quant au communisme , en dehors d’Eluard , Aragon et des compagnons de route , il y a beaucoup de choses à dire. Beaucoup d’intellectuels se sont égarés , je cite Michel Foucault , soutenant avec enthousiasme l’imam Khomeyni , des grands journalistes du Monde-Libération-N.Observateur de l’époque distribuant des bons points aux Khmers rouges. 

       C’est pour cela qu’il faut être bien armé contre certains intellectuels qui s’égarent en politique , comme Yann Moix , qui veut se prendre pour Zola. Ou cette bande de sociologue du 9/3 qui sont pris pour des bouffons par les gars des banlieues , qu’ils pensent défendre. A l’heure de la télé-réalité , ils ont leurs minutes de gloire. 
       




    • Christian Labrune Christian Labrune 1er février 13:48

      Je crois que quelque soit le différend entre notre pays et la Russie , on doit se souvenir du sacrifice des femmes et des hommes qui ont porté la première défaite significative aux nazis. C’est une grande erreur de ne pas avoir invité Poutine lors de la dernière commémoration. C’est une honte !
      ...................................................................... ................
      @Jonas
      Je souscris totalement à votre observation. Il y a un nationalisme russe qui est tout à fait estimable et ressemble un peu à celui de nos soldats de l’an II. L’auteur de cet article fait des résistants de Stalingrad des communistes pur jus. Je pense surtout qu’ils sont des héros de la Russie éternelle, bien plus que des héros du parti dirigeant de l’URSS dans ces années-là.
       
      Après l’effondrement du communisme, il aurait fallu tout faire pour réaliser une Europe « de l’Atlantique à l’Oural ». La Russie, c’est l’Europe. Au lieu de cela une espèce de guerre froide se sera perpétués jusqu’à nos jours, sans rien qui la justifie sauf les effets pervers de plus en plus évidents d’un déni de l’histoire particulièrement stupide.


    • julius 1ER 29 janvier 18:52

      C’est bien de faire quelques piqûres de rappel car l’amnésie devient un critère de bonne santé dans ce pays ....

      il y a quelques jours France 5 a diffusé une émission sur le STO et beaucoup ont oublié ou ne savent pas que 8 millions de travailleurs français ont été enrôlés de force pour aller bosser gratuitement en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale grâce à l’heureuse initiative du clan Laval/Pétain !!!

      quelle infamie et d’aucun accordent encore du crédit à tous ces partis fascistes !!!!

      • Jelena Jelena 30 janvier 08:45

        @julius 1ER >> 8 millions de travailleurs français ont été enrôlés de force (...)
         
        Sachant que la France en 1940 c’était 40 millions d’habitants, 8 millions, ça fait beaucoup non ?


      • Paul Leleu 30 janvier 12:28

        @julius 1ER


        sans les Soviétiques, nous serions tous en Germanie... c’est cela la réalité... 

      • julius 1ER 30 janvier 18:29

        @Jelena
        ce sont les chiffres donnés dans ce documentaire, mais c’est possible car la France était jeune suite à l’hécatombe de 14/18 !!!

        en tous cas pour ceux qui ne s’y pliaient pas c’était « la case prison »immédiatement et il faut dire que la résistance étant discrète et peu capable d’accueillir autant de monde dans la clandestinité les jeunes n’avaient pas le choix !!!
        mais c’est encore un élément à charge contre ceux qui veulent réécrire l’Histoire et faire du duo Laval/ Pétain un couple d’humanistes !!!!

      • pipiou2 29 janvier 19:06

        « les partis communistes sont persécutés » ben oui : chacun son tour smiley


        • McGurk McGurk 29 janvier 19:10

          @pipiou2

          Qu’est-ce qu’on parie qu’on va voir tous les fanatiques enragés du bolchevisme se ramener d’ici peu avec leur révisionnisme habituel ?


        • Paul Leleu 30 janvier 12:27

          @pipiou2


          faut ouvrir un peu vos oeillères... 56% des citoyens d’ex-URSS regrettent le socialisme... 3 millions de morts et 10 millions de disparus (chiffres ONU) dans les années 1990 à cause de l’arrivée du capitalisme... les élections de 1996 confiséquées par Elstine, alors que le communiste Ziouganov avait été choisi par les russes (dixit Dimitri Medvedev)... 

          comparrez les 2 millions de morts des famines en Ukraine en 1937, avec les 15 millions de morts annuels des famines capitalistes dans le monde libre (garder les denrées dans les greniers afin de soutenir les cours)... Putsch et coups d’états dans nos états satellites : Libye, Syrie, Irak, Afghanistan... en 2011, les chars français pilonnent le Palais Présidentiel d’Abidjan en Côte d’Ivoire afin d’établir un régime politique « démokratik » favorable à la France et à l’OTAN... et combien d’assassinats politiques, Ben Barka, Lumumba, Sankara, etc. Combien de génocides, de déplacements de peuples, de famines, de guerres, et de millions de morts dans nos goulags africains ? Ca vous dérange pas de remplir votre supermarché avec le sang des africains, et votre station-service avec celui des arabes ?

          Essayez au moins d’élargir un peu votre compréhension de l’Histoire... et d’avoir un peu de respect pour les 26 millions de citoyens soviétiques qui ont offert leur vie pour votre liberté. 

        • McGurk McGurk 30 janvier 13:06

          @Paul Leleu

          * « faut ouvrir un peu vos oeillères... 56% des citoyens d’ex-URSS regrettent le socialisme... »

          Le bolchevisme, ce n’est pas pareil.

          Bah après tout, qu’ils retournent au temps de l’URSS si ça leur chante. Ca n’en fait pas pour autant un régime héroïque ou démocratique, ça n’enlève pas non plus le nombre hallucinant de types qui ont été massacrés au nom de ce que vous appelez « socialisme » - qui n’a de socialisme que le nom.


        • pipiou3 30 janvier 13:46

          @Paul Leleu
          C’est un peu gentil : si la majorité des citoyens d’ex-URSS voulaient vraiment retourner aux socialisme ils l’auraient déjà fait .... sauf que ce n’est pas le cas.

          Quant à vos « 26 millions de citoyens soviétiques qui ont offert leur vie pour [ma] liberté » vous avez une lecture rigolote de l’histoire.

          la plupart de ces gens n’ont pas offert leur vie : ils n’avaient pas le choix sinon ils auraient massacrés soit par Hitler, soit par Staline.
          Vous êtes au courant que Staline interdisaient au habitants de fuir la ville, qu’ils faisaient executer ceux qui refusaient le combat ? Franchement intéressez-vous à l’histoire.

          C’est Staline qui a « offert » la vie de ces citoyens russes à sa propre gloire ... car lui il n’est pas mort et n’a pas risqué grand chose, on est d’accord ?
          A ce compte-là les citoyens anglais qui sont morts sous les bombardements ont aussi offert leur vie pour ma liberté, malgré le pacte Russo-germanique.

          Et il n’y a pas de famines « capitalistes » mais il y a la famine de Mao : 40 millions de morts.


        • taktak 30 janvier 17:35

          @kelenborn
          Non c’est un sondage indépendant du LEVADA CENTER peut suspect de sympathie communiste

          Et qui est strictement conforme d’ailleurs au seul vote organisé sur la question qui avait vu les soviéitques se prononcer à 70% pour refuser la fin de l’URSS.

          https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/une-large-majorite-des-russes-regrette-lurss/

          25 ans après la fin de l’URSS, les difficultés économiques de la russie et des pays de l’ex urss n’ont rien à voir avec le socialisme, bien au contraire, mais sont bien causées par le capitalisme. De fait les russes et autres peuples soviétiques peuvent comparer socialisme et capitalisme et constater que le premier système leur permettait d’être la seconde puissance mondiale. Le second a conduit à une forte dégradation de leur situation, à l’exception d’une petite classe d’ultra riche - les capitalistes - qui se gobergent des richesses de ces pays en exploitant leur peuples.

          Toute les six secondes un enfant meurt de faim à cause du capitalisme.
          Quant à vos indignations sur les crimes de Kmers de Pol Pot, il serait honnête de dire que ces derniers ont été soutenus par l’occident capitaliste contre le Vietnam communiste qui a libéré le Cambodge. Et que les Kmers « rouges » n’avaient rien de socialistes.


        • bob14 bob14 30 janvier 06:36

          « En défendant la paix et la souveraineté des peuples, soyons dignes des combattants de Stalingrad »....pour imposer à notre pays l’URSS un dictateur sanguinaire !


          • Paul Leleu 30 janvier 12:35

            @bob14


            parce-que nos « dirigeants démocrates » ne sont pas sanguinaires par hasard ? C’est juste que de l’Indonésie à l’Afrique en passant par le Moyen-Orient, on ne vous rend pas compte des horreurs , des coups d’états et des génocides de la démocratie bourgeoise... il se trouve juste que nous vivons dans la vitrine du capitalisme, dans le village modèle... vous êtes dupes ? ...on sert de devanture à l’horreur d’un monde... 

            vous n’aimez pas les chars soviétiques à Prague ? Mais que pensez vous des chars français à Abidjan ? 

             comme le disait notre bon Pierre Messmer qui erradiqua au nom du gaullisme des centaines de milliers de civils : « le napalm ce n’est pas important »... 

          • taktak 30 janvier 17:45

            @kelenborn
            vous avez la mémoire courte.

            Vous voulez la liste des dictateurs africain mis en place par la Franceçfric ? Vous voulez que l’on reparle de Sankara ? Vous voulez que l’on reparle de la guerre d’Indochine, de la guerre d’algérie ?

            Vous voulez que l’on refasse la liste des coups d’état mené par l’occident contre des gouvernement légitimement élu ?
            Tenez, il y a quelques semaines, on peut parler du Honduras par exemple. Ouvrez les yeux


          • simir simir 31 janvier 18:21

            @kelenborn
            Détrompez vous une partie des membres du PCT a fait appel aux troupes du pacte de Varsovie.

            Pour cela Vasil Bilak s’est retrouvé en prison après la contre révolution de Havel.
            Un vieillard de 80 ans en prison. Grand démocrate ce havel.


          • zygzornifle zygzornifle 30 janvier 08:58

            Faut faire le sursaut Stalingradien comme le sursaut républicain ?


            • Choucas Choucas 30 janvier 09:58

               
               
              PAS DE ZODIAC DE MAFIA ISLAMIQUE A L’ÉPOQUE ?
               
              tssss...
               
              Alors qu’ils auraient pu se barrer et demander le biberon à des bobos chanel du charity business, et rejoindre d’autres lopettes soumises à leur glands remplacement....
               
               
              240 divisions de l’axe sur le front russe, 12 en France (pays avant Boobaland) face aux américains


              • Choukass 30 janvier 10:11

                @Choucas
                C’est le paquebot du grand boboland qui anime Choucas. Stalingrad, 12 grands remplacés, France 150 rapeurs blancs inaugurent le RER C sous l’eau.

                Division Handschar islamiste bobo n’a pas combattu à Stalingrad. 


              • Hervé Hum Hervé Hum 30 janvier 10:02

                Désolé, mais un communiste défendant les memes valeurs qu’un fasciste, est un fasciste se faisant passer pour un communiste.


                • Hervé Hum Hervé Hum 30 janvier 10:57

                  @Hervé Hum

                  Pour rappel, la souveraineté des peuples, ça n’existe pas et n’a jamais existé, car les peuples se sont construits au nom de la souveraineté des rois, des maîtres, puisque cette souveraineté se fonde sur la domination, l’appropriation de la terre les uns contre les autres et non les uns avec les autres, car alors il n’y aurait qu’une seule nation au monde avec des particularismes régionaux.

                  Pour rappel historique cette fois ci, avant la fin de la seconde guerre mondiale, les mouvements ouvriers et avec lui donc, les partis communistes, parlaient d’union internationales dans le sens de confédérations ouvrières dépassant les souverainetés nationales, parce que le communisme est universaliste, mondialiste ou n’est pas. C’était au nom de cette union que Jean Jaurès voulait empêcher la 1ère guerre mondiale et c’est au nom de cette souveraineté que son assassin fut motivé et qu’il fut d’ailleurs jugé innocent lors de son procès. C’est aussi pour maintenir la division des salariés entre nations que les deux guerres dites mondiales furent provoqués.

                  Bref, un communiste d’aujourd’hui défendant la souveraineté nationale, est un anticommuniste d’hier défendant le dépassement des souveraineté pour l’union des travailleurs.

                  Autrement dit, vous êtes des pantins, facilement manipulable, puisqu’il suffit que le capitaliste dise blanc pour que vous disiez noir, et s’il vient à dire noir, bingo, vous dites blancs !

                  Plus stupide, connais pas !

                  La souveraineté nationale est antinomique du principe communiste pour deux raisons essentielles.

                  La première, parce que la souveraineté nationale est le niveau de la propriété privé le plus élevé et qui défend toutes les autres. Si d’un coté, la ploutocratie mondiale soutient la mondialisation économique en raison de son inertie, de l’autre, elle met en place des actions visant à interdire toute mondialisation sociale par le financement du terrorisme. Par la concurrence féroce entre les travailleurs des différents pays, parce que interdit par son idéologie. C’est là qu’est la contradiction fondamentale du capitalisme, son inertie la pousse à la mondialisation, mais son idéologie lui interdit formellement de l’atteindre. Son rêve d’une gouvernance mondiale dominé par les ploutocrates est impossible sans assassiner la masse de prolétaires devenue inutile. Autrement dit, la mondialisation effective de l’économie conduit inexorablement vers le communisme. La question est seulement de savoir qui sera là pour le voir.

                  La seconde, parce que le principe même de souveraineté nationale interdit toute forme de coopération viable sur le long terme, car par définition, la souveraineté est exclusive et non pas inclusive. On ne peut coopérer de manière sincère et honnête, qu’à la condition de renoncer à sa propre souveraineté pour accepter d’obéir à des lois supérieures, sinon, il n’y a pas de coopération durable possible, ni d’intérêt général possible.

                  On ne peut pas établir des lois sans que celles ci ne détiennent pas la force, c’est impossible !

                  Une loi qui ne procède pas de la détention de la force physique, est un voeu pieux, c’est une coquille vide.


                • chantecler chantecler 30 janvier 11:49

                  Jusqu’à 1942 l’Allemagne nazie a été conquérante et ce avec une brutalité inimaginable .(surtout à l’est).
                  Stalingrad a été un combat , une bataille effroyables , mais dans le monde entier , quand on a appris que la 6ème armée s’était finalement rendue ,(V.Paulus) après des souffrances de part et d’autre inimaginables , beaucoup ont compris que les nazis seraient vaincus .
                  Donc espoir .
                  Alors ce n’est pas le lieu pour faire encore un procès du stalinisme .
                  LVF toujours active.
                  Hommage à tous ces morts , qui n’ont pas malheureusement été les derniers dans ce conflit ..


                  • McGurk McGurk 30 janvier 14:17

                    @chantecler

                    * « Alors ce n’est pas le lieu pour faire encore un procès du stalinisme . »

                    Ce n’est pas non plus l’endroit pour s’identifier à l’URSS, ni au bolchevisme et encore moins s’identifier à un évènement - certes important - en éclipsant le sacrifice de notre armée et ce à de nombreuses dates.


                  • pipiou3 30 janvier 14:38

                    @chantecler
                    Ah parce que vous avez-vu que l’auteur rendait hommage aux morts de Stalingrad de manière désintéressée, sans arrière-pensée ni discours politique déplacé ?

                    Qu’il ne se sert pas de ces morts pour son discours ?


                  • taktak 30 janvier 17:49

                    @McGurk
                    vous pouvez nous faire une liste des sacrifice de notre armée de métier durant la seconde guerre mondiale ? Vous me rappeler qui était à la tête du régime de Vichy sinon le MARECHAL PETAIN ?
                    et je parle pas des résistants ou de la france libre.


                  • McGurk McGurk 30 janvier 18:26

                    @taktak

                    Et pourquoi pas une liste des guerres de l’Humanité pendant qu’on y est ?

                    Vous éludez complètement les luttes de notre armée contre l’Empire allemand (1870), la première guerre mondiale et ses massacres (Chemin des Dames, Verdun, bataille de la Marne, etc.) et alors là la seconde vous avez l’air de vous en foutre totalement car de nombreux soldats français y ont perdu la vie (ex : Dunkerque).

                    Vous vous focalisez sur une période très courte de collaboration forcée. Votre attitude est une honte pour nous, Français, et pour la mémoire des personnes qui ont donné leur vie pour que vous voyez libre de d’écrire et pensez toutes les conneries que vous débitez sans cesse.

                    Vive la liberté d’expression ??


                  • Tom France Tom France 30 janvier 13:11

                    Stalingrad, aujourd’hui c’était Alep ! Et toujours les mêmes à la manoeuvre par derrière ! Mais ne vous leurrez pas, le populo dans la majorité de nos jours se battra plutôt pour les soldes du black friday ou du nutella à -70 %, surement pas pour l’honneur ou la justice, ces valeurs n’étant pas compatibles avec le modèle de sur-consommation que nous subissons actuellement. 


                    • Buzzcocks 30 janvier 14:33

                      Cet article me dérange.
                      La guerre, ce n’est jamais des épopées héroïques comme dans les films. Et si l’armée rouge a effectivement stoppé l’avancée allemande vers les puits de pétrole, c’est au prix de russes envoyés au combat comme de la chair à canon. La vie humaine n’avait aucune importance pour votre parti communiste. Votre idéologie est aussi nauséabonde que le nazisme, les humains ne comptent pas.
                      Les prisonniers de guerre allemands ont pratiquement tous été liquidés, et les Russes qui étaient traumatisés par les combats se prenaient aussi une prune. Les russes qui étaient faits prisonniers par les allemands, quand ils étaient libérés, étaient aussi fusillés pour traitrise.
                      Bref, pas de quoi pavoiser.

                      Sinon, les russes n’ont pas non plus crachés sur tout le matériel de guerre fournis par les méchants capitalistes américains. Si les russes ont pu acheminés des armes, des hommes, du carburant à Stalingrad, c’est grâce aux camions américains Studebaker.


                      • taktak 30 janvier 17:54

                        @Buzzcocks
                        tout ce que vous dites est faux. Element de propagande directement propagé à travers les ages par les nazis, Vichy puis les officines de propagandes de la guerre froide.

                        Les historiens l’ont démontré. Encore une fois, lisez donc l’ouvrage de référence sur la seconde guerre mondiale sur le front de l’Est : les guerres de Staline de G Roberts.

                        Roberts est une référence, récompensé par un prix de Harvard.


                      • Buzzcocks 31 janvier 09:55

                        @taktak
                        Oui, c’est ça... les guerres, c’est sympa, les guerriers ne pillent jamais, ne violent personne et se font des bisous. Tout le monde ment, tout le monde conspire et Staline était un type très sympathique.
                        Vous êtes complètement taré... excusez moi du terme.


                      • McGurk McGurk 31 janvier 21:18

                        @Buzzcocks

                        Rectification : Staline était le chef des bisounours faiseur de câlins bolcheviques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès