• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Encore un crime de récidiviste

Encore un crime de récidiviste

Maitre Badinter
 
J’ai croisé un jour maître Badinter dans un aéroport. Il était tel que nous le voyons à la télévision. Il respire la tranquillité, la force tranquille de ceux qui semblent sûrs de leur bon droit et de leurs convictions. D’ailleurs il a très bonne presse dans l’opinion publique et il inspire le respect. En le voyant je me suis fait cette réflexion qui peut paraître étrange « Il doit dormir du sommeil du juste ».
 
Dans la presse d’aujourd’hui nous lisons le fait divers suivant « Le corps d’une joggeuse, Natacha Mougel, 29 ans, cadre commerciale disparue dimanche dernier près de Lille pendant son jogging, a été retrouvé hier, dans un bois au sud de Lille, au lieu-dit Phalempin, selon les indications d’un homme placé en garde à vue depuis lundi et qui a avoué avoir tenté de violer sa victime, l’avoir séquestrée et tuée. » . Le meurtrier a été arrêté. Il s’agit d’un récidiviste qui venait d’être libéré. Et à nouveau nous voici confrontés au problème de la récidive.
 
Je ne suis pas journaliste. Aussi je n’ai pas la longue liste de tous ceux qui ont été tués par des récidivistes. Je sais qu’il s’agit souvent d’enfants. Parfois comme ici ce sont des adultes qui sont les victimes. Et je crois qu’ils sont nombreux. Des dizaines sans doute. Peut être plus. Des personnes qui n’avaient aucune raison de mourir si tant est qu’il faille une raison pour mourir. Je revois encore ces visages qui nous sont régulièrement montrés lorsque de tels évènements se produisent. Souvent des visages d’ange. Et Natacha, parait il, était elle aussi une adorable jeune femme. Et ils sont morts. Parfois après des agonies cruelles. Pour Natacha il semble qu’elle ait été séquestrée, violentée puis tuée. Et pour les enfants le calvaire est parfois beaucoup plus long. Quand on retrouve leurs cadavres c’est une épreuve insoutenable. Des familles entières sont plongées dans la douleur. Pour toujours. Et ce qui est le plus révoltant dans tout cela c’est que c’est par notre seule volonté que de tels assassinats se produisent puisque les fautifs sont connus à l’avance, qu’ils ont déjà été punis pour des crimes semblables et qu’ensuite, par notre seule volonté, ils peuvent recommencer. Et chaque fois que j’ai connaissance de tels faits je me sens coupable. Il me semble que je suis moi-même celui qui leur a mis le couteau dans les mains. Mon remord est incommensurable. D’autant plus que je n’y peux rien. Sinon le dire comme je le fais ici.
 
Et ma compassion va beaucoup plus loin encore. Je me souviens par exemple d’un criminel qui fut enfermé quelques années pour avoir violé avec sévices une jeune fille. J’ai oublié son nom. Mais je me souviens bien des faits. Il fut libéré et il revint habiter à quelques mètres de son ancienne victime. Celle qui l’avait fait mettre en prison. Et tous les jours elle pouvait le croiser en allant faire ses courses. Quel supplice à la hauteur des plus atroces. Cette morgue qu’il devait avoir en la croisant puisque c’est volontairement qu’il était revenu sur les lieux. Cette certitude qu’elle avait que cela allait recommencer. Cette angoisse plus forte que l’agression elle-même . Cette angoisse constante jour après jour. Cette angoisse qu’elle était seule à connaître. Cette angoisse dont personne ne pouvait la délivrer ni la police, ni les services sociaux, ni toutes ces âmes charitables qui abondent dans notre pays. Cette angoisse qui amène parfois certains à préférer le suicide. Par chance, si on peut dire, il a bien récidivé. Mais sur une autre jeune femme qu’il a tuée. Il est à présent reparti en prison. Mais l’angoisse de la jeune fille est elle guérie pour autant ? Moi je crois que non. Car au bout de sa peine il sera à nouveau libéré. Cinq ans, dix ans peut être. Et il ressortira. Et je m’imagine la jeune fille comptant les mois en sachant qu’un jour on lui dira qu’il est à nouveau libre. Alors quel est le vrai condamné dans la décision qui fut prise par la justice ? Pour moi cela ne fait aucun doute : c’est la victime.
 
Et combien sont ils dans la France entière à vivre ce calvaire d’autant plus affreux qu’ils sont les seuls à le connaître. Pour le citoyen ordinaire, une fois que le criminel a été jugé et mis en prison le problème est réglé. Mais en est il de même pour les victimes qui n’ont pas eu la chance d’être tuées ? Certes non. Pour beaucoup les voilà à ne plus dormir la nuit ou bien à se réveiller en sursaut après avoir fait le cauchemar que leur bourreau est à nouveau libre. Qu’il va se venger. Et qu’elles n’y peuvent rien car la loi interdit de leur venir en aide. En effet quand un malfaiteur a purgé sa peine il est libre. Et on ne réalise pas que cette liberté dont il peut ensuite jouir en toute quiétude c’est le cauchemar à perpétuité pour ceux qui craignent ses représailles. Et sous cette menace infernale et sans fin, ceux qui ont été assassinés par leur bourreau ont presque eu d’une certaine façon plus de chance.
 
Sommes nous insensibles ou inconscients ? Je penche plutôt pour l’inconscience. Et dans notre inconscience nous sommes fiers de notre système. Nous nous flattons d’avoir aboli la peine de mort. Mais cette abolition est un leurre auquel nous voulons croire sans nous poser de questions. Car elle a continué. Depuis que la loi a été promulguée elle a même été appliquée des dizaines de fois. Mais au lieu de l’avoir dirigée vers des meurtriers, c’est sur des enfants et des innocents que nous l’avons appliquée. Sans cette loi ils seraient vivants. A cause de cette loi ils sont morts. Quel beau titre de gloire ! Comme nous pouvons être fiers de nous !
 
Mais cette sensiblerie n’est guère de mise aujourd’hui. Y en a-t-il d’autres que moi qu’elle empêche de dormir ? Sans doute pas beaucoup. Et surement pas maitre Badinter l’auteur si fier de cette loi. C’est pour cela que quand je l’ai croisé je me suis dit « Il doit dormir du sommeil du juste ».

Moyenne des avis sur cet article :  2.19/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • manusan 8 septembre 2010 13:45

    Pour une fois qu’on tient un blanc récidiviste, on va lui faire la UNE, ... et pour un asiatique ce sera la presse internationale (on attend encore).


    • tchoo 8 septembre 2010 14:17

      N’importe quoi !
      Dans le fait qui sert de prétexte à vos écrit, le criminel en question n’avait pas été condamné à une peine de substitution à la peine de mort (même si celle-ci existait encore, il serait ressorti dans les mêmes conditions).
      Ce fait, nous interpelle sans aucun doute, mais pas sur la légitimité de la peine de mort ou pas !


      • jako jako 8 septembre 2010 14:47

        Exact Tchoo, il a été condamné à 10 ans et en a fait 5 , mais il en aurait fait 10 cela en change rien à rien.
        Il y aura toujours ce genre de crimes malheureusement, la société doit tout faire pour s’en protéger mais comment ? je n’arrive pas à imaginer de solution.
        Il faudrait connaitre les chiffres , nombre de crimes de ce genre ? nombre de récidives ?
        même si devant l’incroyable souffrance de la famille exhiber des chiffres paraitra comme
        du cynisme.


      • linus20024 linus20024 8 septembre 2010 15:11

        @ Jacko,

        « Il en aurait fait 10, ça n’aurait rien changé »
        Euh, si Natacha serait encore en vie.
        Pauvre truffe


      • jako jako 8 septembre 2010 15:15

        Par contre ce qui est très intéressant d’observer, c’est le déroulement de l’info dans les médias.
        NS est en guerre contre la justice qu’il estime trop à gauche, il veux al supression du juge d’instruction et (il vient de le dire récement à Grenoble) celle du JAP.
        Une semaine se passe durant laquelle il y a eu deux assassinat en pleine rue en Corse et surgit cette affaire de la malheureuse femme.
        Dès que je l’ai entendu dans le poste le matin , je me suis dit « encore un récidiviste »
        quelques heures après , effectivement un récidiviste, 10 and condamnés 5 effectués (comme tout le monde) et voilà.
        Le message va passer et dans quelques meurtres on pourra ramener le débat sur la peine de mort « dans certaisn cas rassurez vous », l’opinion sera mure.


      • jako jako 8 septembre 2010 15:27

        Ah truffe linus, elle oui mais le drame se serait déroulé avec une autre, je ne pense pas qu’il attendait exactement cette personne.


      • plancherDesVaches 9 septembre 2010 02:13

        Jako.

        Je pense qu’il pourra effectivement relancer le débat de la peine de mort pour faire comme d’habitude.
        Comme pour la nationalité et autre connerie...
        Soit, nous occuper à des conneries pour essayer de faire oublier son financement occulte de campagne, c’est tout.

        Oui, pour info : le taux de récidive en viol et pédophilie est de 14%.
        Là, d’après la vidéo sur agoratv, la première victime AURAIT dû être écoutée par les psychologues pour chiens et, surtout, par des juges compétents, soit, devraient arrêter de se prendre pour des dieux vivants.


      • Chris du Fier Chris du Fier 8 septembre 2010 16:26

        L’ abolition de la peine de mort pour les assassins des enfants et libération anticipée et condamnation à mort pour les petits dans le ventre de leur mère..

        Elle est pas belle la république ?..

        Deux héros de la république qui certainement seront inhumés au Panthéon.
        BADINTER ET VEIL..
        Merci M’sieur/Dame.



          • leypanou 8 septembre 2010 16:56

            Au lieu de faire toutes ces circonvolutions, vous auriez dû écrire comme titre de l’article : il faut rétablir la peine de mort et ainsi, les criminels condamnés ne pourront plus recommencer. Cependant, qu’allez-vous faire des autres criminels potentiels ? Et si la personne qui a commis un seul crime horrible raisonne ainsi : « comme je vais être exécuté, je ne vais pas me contenter d’un seul crime mais plusieurs car je ne peux pas être exécuté deux fois ». Etc, etc. Dans toute société, il y aura toujours des personnes qui commettront des crimes horribles. Aucun état n’a la solution pour éradiquer totalement cela. Les Etats-Unis ont rétabli la peine de mort, y a-t-il moins de crimes horribles là-bas ? De même quand des états ont décrété un moratoire sur la peine capitale, y a-t-il eu plus de crimes après ?


            • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 8 septembre 2010 17:04

              Diogène vous ne devez pas voir plus loin que les bords de votre barrique, moi ce qui m’empêcherai de dormir c’est de revoir les vautours de la peine de mort se précipiter sur ces quelques cas de crime pour promouvoir de nouveau ce châtiment barbare et inutile. 

              A contrario, c’est grâce a des gens comme Badinter que mes nuits sont moins cauchemardesques, plus civilisées. 
              Vous rêvez d’une société sans risques, sans heurts, sans crimes, lisse et parfaitement inhumaine.

              • Chris du Fier Chris du Fier 8 septembre 2010 17:26

                C’ est vrai qu’ on peut ainsi tuer sa belle-mère sans trop de risques !!!!!
                Pierre de Vienne. Sur cette pierre je batirai mon tombeau.


                • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 8 septembre 2010 17:45

                  Tuer ma belle mère, non moi je l’aime bien ma belle mère, même si des fois.....

                  Quand à vous il va falloir élucider un paradoxe qui est commun à bien d’entre vous : comment un « pro life » peut il être un partisan de la peine de mort ?

                • Chris du Fier Chris du Fier 8 septembre 2010 19:36

                  Facile, mon cher Pierre.
                  On tue les assassins et on laisse vivre les petits dans le ventre de leur mère...
                  C’est pas beau la vie ?.. Toi qui n’ as pas vu l’ ombre d’ un aspirateur Veil dans la matrice de ta manman ....



                • Chris du Fier Chris du Fier 8 septembre 2010 19:38

                  Facile mon cher Pierre.
                  Il suffit de tuer l’ assassin et de laisser vivre les petits dans le ventre de leur mère.
                  Toi qui n’ a pas vu l’ ombre d’ uns aspirateur Veil dans la matrice de ta mère, tu devrais comprence ça.


                • Emile Red Emile Red 9 septembre 2010 13:45

                  Donc après que tu ais tué l’assassin il est légitime de te tuer.

                  La logique improbable des Pro Life qui ne comprendront jamais que le ventre d’une femme et ce qu’il y a dedans lui appartiennent et ne les regardent pas.....
                  Mais la curetaille a dit c’est pas bien alors bons esclaves de la divine connerie, ils répètent à s’en persuader.


                • croacroa 8 septembre 2010 18:03

                  bonjour , je suis contre la peine de mort ,comme je suis contre le fait que quelqun qui a tué volontairement puisse un jour recouvrer la liberté !
                  au revoir !!!


                  • Emile Red Emile Red 9 septembre 2010 13:52

                    « je suis contre le fait que quelqu’un qui a tué volontairement puisse un jour recouvrer la liberté »

                    Donc, le type qui aurait défendu la veuve ou l’orphelin, le type qui aurait assassiné Hitler, ces types là méritaient ou méritent la perpétuité ?

                    Superbe sens de la justice, pas étonnant qu’on vive dans un monde pourri d’imbéciles patentés qui l’ouvrent avant de réfléchir....


                  • dupont dupont 8 septembre 2010 18:13

                    La notoriété de Badinter est totalement usurpée. Il a supprimé la peine de mort qui n’était plus appliquée pour les coupables et bizarrement, de là une aura qu’il arbore avec ostentation, fatuité et fausse modestie.
                    Par contre, il a totalement oublié le pricipal et le plus difficile : l’abolition de la peine de mort pour les victimes. S’il avait échoué on le lui aurait probablement pardonné vu l’ampleur de la tâche et il serait reparti dans l’anonymat qu’il n’aurait jamais dû quitter.
                    Badinter est un homme de gauche et ses réalisations sont de gauche : à savoir poudre au yeux et gonflage de jabot. Rassurez-vous, la droite en faisant semblant de faire quelque chose mais qui n’obtient aucun résultat tangible est à ranger dans le même placard.
                    Quant au syndicat de la magistrature, positionné ouvertement à Gauche, il est la preuve par neuf de l’indépendance de la justice.
                    Que c’est beau la démocratie ! 


                    • Emile Red Emile Red 9 septembre 2010 13:55

                      Alors toi tu planes à quinze kilomètres, il faut arrêter les stupidités, bien sûr que la peine de mort était encore appliquée.

                      Soit tu es un crétin ignare, soit tu fais de la désinformation de vieux con décérébré de droite, ce qui finalement revient au même.


                    • jaja 8 septembre 2010 18:27

                      quel scoop ! tous les beauf arrivent avec dans leurs yeux la belle guillotine ! oui avec cela on va tout régler ! pauvre peuple sans mémoire ! je vous souhaite une nouveau sarko en 2012 quand vous verrez des gens « frappés » dans votre propre famille peux être réagirez vous enfin, mais j’ai un doute....


                      • morice morice 8 septembre 2010 18:57

                        vous voulez quoi ? OK Corral ?? tout le monde armé ? votre torchon y mène !


                        "Je ne suis pas journaliste’. dites vous ? vous n’êtes même pas capable de penser !

                        vous venez reproposer la peine de mort avec l’argument de crétin de Robert Pandreau comme quoi ça empêche de recommencer ?? pauvre de vous !

                        la france est devenue un pays civilisé le jour où elle a aboli la peine de mort.

                        Lisee au moins le livre de Badinter, l’Execution ; vous comprendrez que des deux, Buffet et Bontemps, il y en a un qui a dit que l’autre n’avait tué personne ce que Bontemps à toujours clamé : c’est Buffet, qui a demandé à être guillotiné. Bontems à été raccourci sans jamais avoir tué quiconque : c’est ÇA que vous voulez ?

                        Badinter restera au Panthéon : vous resterez au fond de votre poubelle avec vos arguments de beauf complet.



                        • Diva Diva 9 septembre 2010 00:02
                          « La France est devenue un pays civilisé le jour où elle a aboli la peine de mort. »

                          En voilà une assertion absurde ! Et fausse qui plus est !

                          Des soldats français sont en ce moment en Afghanistan, tuent des gens qui ne sont pas en guerre avec nous, gratuitement, en vassaux de la plus grande démocratie du monde (qui est du reste est tout sauf civilisée, si l’on suit votre raisonnement) !

                          Et ces soldat français lorsqu’ils tuent, et dans la mesure où ils n’ont absolument rien à faire là bas, commettent tout simplement, des meurtres !

                          Je ne vois donc pas en quoi la peine de mort aurait, parait il, été abolie en France !
                          Elle a pris une autre forme, semble plus arbitraire encore que par le passé et nous la pratiquons,en manière de complice, aux ordres des USA !

                          On a dit cela un jour de l’esclavage, qu’il n’existait plus, avant de s’apercevoir que, dans les faits, le monde du travail actuel se rapprochait bien plus de l’esclavage que de l’esprit de liberté qu’il était censé autoriser !

                          Rappelons nous cette jolie phrase de desproges dans ses réquisitoires :

                          « Monsieur l’avocat le plus Badinter ... »

                          Tout était dit !

                          Cher Morice, à ne focaliser que l’écumes des choses, le plus important vous échappe sans cesse !


                        • morice morice 8 septembre 2010 19:03

                          votre site n’est qu’une suite d’aphorisme de réac macho :

                          Le moule qui fit jadis les grands hommes de notre histoire est probablement définitivement brisé puisque à présent nous renouvelons la même conduite inexplicablement permissive. Par suite, les lois de la nature n’ayant évidemment pas changé depuis lors, nous voici de nouveau en butte à une vague de mépris dont les conséquences seront sans doute plus profondes que la précédente car elle vient du sein même de notre population. Dans les stades notre hymne national est régulièrement sifflé. Notre drapeau est fréquemment brulé et, pour que l’image soit encore plus significative, on a même pu le voir servir de papier toilette dans une exposition photographique. Dans certains quartiers de nos villes le nom de français est l’insulte suprême. Que ce soit par la nourriture, par l’habillement ou n’importe quelle autre particularité, tout est bon pour s’en démarquer. 

                          et on voudrait protéger les retraités ? Avec vous, on se trompe ! et je ne parle pas des gitans ou de la burqa chez vous... POUAH !! $

                          Otez-vous donc de notre soleil, faux Diogène : vous ne brillez pas par votre esprit, bien au contraire. Votre niveau, c’est l’Almanach Vermot.



                          • dupont dupont 8 septembre 2010 19:09

                            Mais tous les assassins ne méritent pas la peine de mort. Certains ont même le droit au titre de héros. Qui sait, si un jour vous-même êtes exécuté... ?


                          • Annie 8 septembre 2010 19:24

                            Pour moi Badinter est celui qui a enfin fait entré la France dans le rang des pays civilisés.


                            • dupont dupont 8 septembre 2010 19:51

                              Donc un pays civilisé est un pays qui se soucie des vivants, fussent-ils coupables et meurtriers et se désintéresse des victimes, ces dernières, mortes, présentant en fait peu d’intérêt. Pragmatique, tout simplement pragmatique !
                              Badinter est quelqu’un de pragmatique et donc civilisé.


                            • Annie 8 septembre 2010 20:25

                              Intéressant. Voici donc les pays qui se soucient plus des innocents que des meurtriers. Une belle brochette

                              Pays Nombre Continent Chine Plusieurs milliers Asie Iran Au moins 388 Asie Irak Au moins 120 Asie Arabie saoudite Au moins 69 Asie États-Unis d’Amérique 52 Amérique Yémen Au moins 30 Asie Viêt Nam Au moins 9 Asie Soudan Au moins 9 Afrique Syrie Au moins 8 Asie Japon 7 Asie Égypte Au moins 5 Afrique Libye Au moins 4 Afrique Bangladesh 3 Asie Thailande 2 Asie Malaisie Plusieurs Asie Corée du Nord Plusieurs Asie Singapour 1 Asie Botswana

                            • Dominique TONIN dume 8 septembre 2010 19:33

                              Cet article m’interpelle.
                              C’est vrai que nous avons aboli la peine de mort pour les criminels...mais pas la peine de mort pour les victimes de criminels récidivistes !
                              En voulant préserver la vie des criminels, on a oublié celle des victimes de récidive !
                              Les récidivistes ne pourraient-ils pas être punis de la peine de mort ?
                              Avant de vous jeter sur vos claviers pour me pourrir, pensez à mes propos si un de vos protégés en était victime, y compris pour Mr BADINTER.


                              • Yohan Yohan 8 septembre 2010 19:36

                                Ouais... c’est ce qu’on dit quand le malheur s’abat sur son voisin. Demandez vous ce que vous diriez si c’était votre fille que vous deviez enterrer aujourd’hui.
                                Ce mec était placé sous surveillance des services sociaux, autant dire par des impotents. Je pense qu’on se fout de la gueule du monde. Quand on libère ce genre de taré, on devrait leur passer un bracelet de suivi à distance à vie. On limiterait les dégâts à coup sûr. L’administration est ici pleinement responsable de la mort de cette fille.


                                • Chris du Fier Chris du Fier 8 septembre 2010 22:24

                                  Morice va vous répondre. Il a réponse à tout sur ce sujet.


                                • amipb amipb 9 septembre 2010 12:21

                                  Imaginez une autre situation : que votre fille ou fils soit accusé(e) à tort, et promis(e) à la peine de mort...

                                  L’indépendance de la justice est toujours nécessaire, la vendetta ou les tribunaux populaires n’ont jamais fait appel à la réflexion voire même à une ou plusieurs enquêtes pour juger et appliquer un verdict. C’est toute la différence entre un pays civilisé et un pays barbare (sauvage n’est pas le mot, certains peuples sauvages sont parfois plus civilisés que nous).


                                • pigripi pigripi 8 septembre 2010 21:38

                                  Une pensée pour Natacha Mougel et sa famille à laquelle j’adresse mes condoléances émues.

                                  Notre société n’a pas résolu la question de la délinquance et de la criminalité.
                                  Comment prévenir ?
                                  Comment protéger ?
                                  Comment sanctionner ?
                                  Comment soigner ?

                                  De prévention il n’y a point, la violence est encouragée de mille manières.
                                  De protection, il n’y a point, les forces de l’ordre sont insuffisantes, inefficaces et la self defense n’est pas enseignée à toute la population
                                  Les sanctions sont ridicules. La prison est l’école du crime, la justice est souvent injuste.
                                  Nous n’avons pas de dispositifs suffisants pour soigner les criminels emprisonnés ni suivre les prisonniers libérés.

                                  De plus en plus de français n’ont d’autre ressource que prier pour que « ça » ne leur tombe pas dessus ;-(((((


                                  • BlackMatter 8 septembre 2010 21:52

                                    ON NE PEUT PAS PUNIR LE CRIME PAR LE CRIME !!!

                                    Et peut on dormir « du sommeil du juste » quand on sait que la peine de mort a été appliquée à des persoones innocentés par la suite ?

                                    La prison à vie est réversible si on se trompe, PAS LA MORT !!!
                                    Et pour la récidive, il a quand même maintenant les peines planchés et de sécurité.

                                    RESSAISISSEZ VOUS !


                                    • Emile Red Emile Red 9 septembre 2010 14:03

                                      La vraie perpétuité est pire qu’une peine de mort, c’est la mort à petit feu lente et poussant à la folie.
                                      Le principe de la repentance est un principe intimement lié à la démocratie et à la justice.

                                      Quel intérêt un condamné aurait-il à vivre s’il n’a aucun échappatoire possible. 


                                    • Agoogoo 9 septembre 2010 01:02

                                      Un criminel est pour la peine de mort, du moins c’est le résultat...

                                      Quid :
                                      Pareil ?
                                      Proprement ?
                                      Salement ?
                                      Justement ?
                                      Etc...


                                      • HEJIRA HEJIRA 9 septembre 2010 01:09

                                        A tous ceux qui veulent rétablir la peine de mort :
                                        - la rétablir, c’est se mettre au même niveau que l’assassin : tu tue , je tue !, la loi du talion.
                                        Félicitation allez chercher votre carte de membre au Front National ou autres partis réactionnaires !
                                        - Vouloir la perpétuité c’est quoi : 30 ,40, 50 voir 100 années de réclusion pour l’accusé ?
                                        Bravo, mais je crois que là ou vous devriez habiter c’est aux Etats-Unis !
                                        Alors un conseil, non une invitation, prenez le premier avion en partance pour ce pays avec un aller simple et surtout ne revenez pas ici !
                                        Bandes de tartuffes !
                                        La France n’a surtout pas besoin de gens comme vous en son sein !


                                        • Agoogoo 9 septembre 2010 01:21

                                          Merci pour la réaction...

                                          Pourquoi le meurtre ?...

                                        • Shaytan666 Shaytan666 9 septembre 2010 12:16

                                          pourquoi vouloir envoyer ces gens en Amérique et non pas en Iran, AS, Chine...


                                        • HEJIRA HEJIRA 9 septembre 2010 01:19

                                          Une dernière chose avant de prendre l’avion sans retour, laissez votre nationalité française aux guichets d’embarquement, elle ne vous servira plus la-bas, vu que vous venez de prendre celle de votre destination là ou on adore occire les accusés au nom de la justice !


                                          • Agoogoo 9 septembre 2010 01:47

                                            Il est 1 h40 HEJIRA, 

                                            Nous nous sommes mal compris je pense...
                                            Ce n’est pas très grave...
                                            Je vous souhaite bonne nuit et je pends la mienne.
                                            Je vous lirais peut-être demain avec les meilleures attentions...
                                            Cordialement.


                                          • galien 9 septembre 2010 06:10

                                            Façon un simple et facile d’aborder le sujet, par le biais du fait d’hiver.
                                            Revenir à la peine de mort serait une erreur pour les progressistes, il est certain que la science permettra de neutraliser de façon fiable les pulsions assassines pour des individus aussi dangereux.
                                            Que l’individu préfère la captivité ou se donner la mort plutôt que supporter sa camisole chimique, c’est une autre question.


                                            • oncle archibald 9 septembre 2010 09:00

                                              Ce fait divers sordide ne pose pas la question de la peine de mort mais celle de la psychiatrie. Je n’aimerai pas etre dans la peau des « experts » qui ont estimé que ce garçon n’était pas anormalement dangereux et qu’on pouvait le remettre en circulation dans la population. La grande honte de notre société est de ne pas savoir traiter le problème des pulsions de violence de ces individus. En outre s’il avait été interné en milieu psychiatrique et non pas enprison on aurait peut etre pu le garder « hors circuit » beaucoup plus longtemps que 5 ans et même toute sa vie au besoin. La psychiatrie est un pan complétement sinistré et négligé de notre medecine publique.


                                              • Clojea CLOJEA 9 septembre 2010 09:14

                                                L’abolition de la peine de mort était et reste nécessaire. Par contre, les solutions mises en oeuvre pour éradiquer la criminalité est proche de zéro. D’un côté, des prisons inhumaines ou les gens deviennent encore plus hargneux, et de l’autre une justice pleines de bizarerie, avec comme exemple des multis récidivistes remis en liberté. Et puis, les psychiatres se mêlent de santé mentale, mais comme ils n’y comprennent rien, la criminalité empire.
                                                Problême énorme. Une des solutions consisterait en une éducation du criminel, dans un lieu gardé certes, mais ou des éducateurs spécialisés feraient un travail de responsabilisation envers le criminel, de façon à ce que ce dernier se sente enfin citoyen responsable. Suivant la gravité du crime, des travaux d’intérêts généraux qui pourraient durer toute la vie suivant la gravité du crime.
                                                Certains vont me dire que je rêve, mais pourtant c’est un sujet qui mériterait d’être approfondi pour trouver des solutions. 


                                                • xbrossard 9 septembre 2010 10:38

                                                  La solution pour les pires criminels :


                                                  on utiliserait une de nos îles, la plus isolé que l’on contrôlera par satellite, on les larguent dessus en parachute, on largue régulièrement des semences et quelques animaux pour qu’ils apprennent à gérer leur survie.
                                                  A eux de gérer leur maison (à construire) et leur bouffe (jardin) 
                                                  Si on veut être grand prince, on peut leur envoyer quelques loisirs (équipements sportif ou même une télé...)

                                                  ils veulent la loi de la jungle, ils l’auront

                                                  • oncle archibald 9 septembre 2010 12:19

                                                    Bravo Mr Brossard, mais votre idée date un peu ... vous venez de réinventer le bagne ..


                                                  • xbrossard 13 septembre 2010 12:03

                                                    non non, le bagne consistait à faire bosser les prisonniers pour autre chose que leur survie...ils n’en voyaient donc pas l’intérêt, et il fallait donc les forçer « un peu » (doux euphémisme)


                                                    tandis que pour ma solution, ils bossent pour eux et n’ont donc qu’à s’en prendre à eux -même s’ils ne s’en sortent pas. En gros, on les forcerait à être responsable (d’eux même) et être adulte...


                                                  • 65beve 65beve 9 septembre 2010 10:45

                                                    Diogene,

                                                    il faut sauver les gentils et punir les méchants ? Vous avez forcé pour écrire ça ?
                                                    vous pouvez retourner dans votre tonneau et vous y tirer la nouille.

                                                    bv
                                                    .


                                                    • Emile Red Emile Red 9 septembre 2010 14:09

                                                      C’est quand même dommage de gaspiller un tonneau pour ce genre de tête de nœud....


                                                    • jako jako 9 septembre 2010 15:48

                                                      Excusez moi , je deteste les C/C mais lire ce document est intéressant je trouve :
                                                       Robert BADINTER Discours à l’Assemblée Nationale - 17 septembre 1981

                                                       En vérité, la question de la peine de mort est simple pour qui veut l’analyser avec lucidité. Elle ne se pose pas en termes de dissuasion, ni même de technique répressive, mais en termes de choix politique ou de choix moral.
                                                       Je l’ai déjà dit, mais je le répète volontiers au regard du grand silence antérieur : le seul résultat auquel ont conduit toutes les recherches menées par les criminologues est la constatation de l’absence de lien entre la peine de mort et l’évolution de la criminalité sanglante. […]
                                                       Il n’est pas difficile d’ailleurs, pour qui veut s’interroger loyalement, de comprendre pourquoi il n’y a pas entre la peine de mort et l’évolution de la criminalité sanglante ce rapport dissuasif que l’on s’est si souvent appliqué à chercher sans trouver sa source ailleurs, et j’y reviendrai dans un instant. Si vous y réfléchissez simplement, les crimes les plus terribles, ceux qui saisissent le plus la sensibilité publique - et on le comprend - ceux qu’on appelle les crimes atroces sont commis le plus souvent par des hommes emportés par une pulsion de violence et de mort qui abolit jusqu’aux défenses de la raison. A cet instant de folie, à cet instant de passion meurtrière, l’évocation de la peine, qu’elle soit de mort ou qu’elle soit perpétuelle, ne trouve pas sa place chez l’homme qui tue. […]
                                                       En fait, ceux qui croient à la valeur dissuasive de la peine de mort méconnaissent la vérité humaine. La passion criminelle n’est pas plus arrêtée par la peur de la mort que d’autres passions ne le sont qui, celles-là, sont nobles.
                                                       Et si la peur de la mort arrêtait les hommes, vous n’auriez ni grands soldats, ni grands sportifs. Nous les admirons, mais ils n’hésitent pas devant la mort. D’autres, emportés par d’autres passions, n’hésitent pas non plus. C’est seulement pour la peine de mort qu’on invente l’idée que la peur de la mort retient l’homme dans ses passions extrêmes. Ce n’est pas exact.[…]
                                                       Pour les partisans de la peine de mort, justice ne serait pas faite si à la mort de la victime ne répondait pas, en écho, la mort du coupable.
                                                       Soyons clairs. Cela signifie simplement que la loi du talion demeurerait, à travers les millénaires, la loi nécessaire, unique de la justice humaine.
                                                       Du malheur et de la souffrance des victimes, j’ai, beaucoup plus que ceux qui s’en réclament, souvent mesuré dans ma vie l’étendue. Que le crime soit le point de rencontre, le lieu géométrique du malheur humain, je le sais mieux que personne.[...]. Mais ressentir, au profond de soi-même, le malheur et la douleur des victimes, mais lutter de toutes les manières pour que la violence et le crime reculent dans notre société, cette sensibilité et ce combat ne sauraient impliquer la nécessaire mise à mort du coupable. Que les parents et les proches de la victime souhaitent cette mort, par réaction naturelle de l’être humain blessé, je le comprends, je le conçois. Mais c’est une réaction humaine, naturelle. Or tout le progrès historique de la justice a été de dépasser la vengeance privée. Et comment la dépasser, sinon d’abord en refusant la loi du talion ?
                                                      [...] Le choix qui s’offre à vos consciences est donc clair : ou notre société refuse une justice qui tue et accepte d’assumer, au nom de ses valeurs fondamentales - celles qui l’ont faite grande et respectée entre toutes - la vie de ceux qui font horreur, déments ou criminels ou les deux à la fois, et c’est le choix de l’abolition ; ou cette société croit, en dépit de l’expérience des siècles, faire disparaître le crime avec le criminel, et c’est l’élimination.
                                                       Cette justice d’élimination, cette justice d’angoisse et de mort, décidée avec sa marge de hasard, nous la refusons. Nous la refusons parce qu’elle est pour nous l’anti-justice, parce qu’elle est la passion et la peur triomphant de la raison et de l’humanité.


                                                      • oncle archibald 9 septembre 2010 19:57

                                                        L’abolition de la peine de mort est à peu près tout ce qui nous reste de positif du passage au pouvoir de François MITTERAND ... Je crois que Monsieur BADINTER est un homme de conviction, c’est si rare de nos jours .. Et François MITTERAND a osé aller avec lui à contre courant de l’opinion parce que sur ce point au moins il était sûr d’avoir raison .. Comment peut-on à la fois braire contre les pratiques moyenageuses de certains pays d’arabie et revendiquer le rétablissement de la peine de mort .. L’humanité avance vers des jours meilleurs, elle ne recule pas .. Ils sont morts de trouille tout simplement ceux qui croient qu’hier était mieux qu’aujourd’hui ...


                                                      • oncle archibald 9 septembre 2010 20:01

                                                        Ce qui bien sûr ne dispense pas de rechercher des solutions au problème des grands criminels qui agissent pour assouvir leurs pulsions. Il faut les enfermer et les soigner pour qu’ils ne puissent plus nuire, il ne servirait à rien de les tuer, cela n’aurait aucun effet dissuasif sur leurs semblables comme le montre très bien BADINTER dans le discours rapporté ci-dessus. ...


                                                      • asterix asterix 11 septembre 2010 07:50

                                                        J’ai beaucoup apprécié le ton de l’article ...jusqu’au moment où il a dérapé sur cette fameuse peine de mort. La libération ne devrait jamais être accordée à un récidiviste, plus en matière de moeurs qu’en toute autre. La castration chimique - demandée par l’auteur des faits lui-même - est pour moi la seule voie d’une libération conditionnelle. Plus bien évidemment l’interdiction de s’installer dans le même département que sa victime, cela devrait aller de soi.
                                                        J’aime bien les gens qui osent exprimer leurs doutes en sachant qu’ils recevront nécessairement une volée de bois vert en retour. J’y vois une preuve que ton opinion n’est pas si tranchée que cela. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès