• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Face au Pass Sanitaire, défendons l’adoption de mesures plus justes (...)
#78 des Tendances

Face au Pass Sanitaire, défendons l’adoption de mesures plus justes et proportionnées

Il est des périodes tristement célèbres qui font rupture avec l’esprit des Lumières, la promotion des libertés individuelles et la défense des valeurs démocratiques. Celle initiée par l’allocution télévisée du 12 juillet en est une illustration majeure : “Partout nous aurons la même démarche : reconnaître le civisme et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous”. 

En conditionnant l’accès aux centres commerciaux, aux hôpitaux ou aux lieux de transports à la détention d’un Pass Sanitaire, tout en rendant les tests PCR payants à terme, Emmanuel Macron crée une obligation vaccinale qui ne dit pas son nom et rend impossible, pour le citoyen non-vacciné, la conduite d’une “vie normale”. 

Au-delà de l’hypocrisie politique qu’incarne une telle annonce — le Président s’étant engagé il y a quelques mois seulement à ne pas rendre la vaccination obligatoire et à limiter l’utilisation du Pass Sanitaire —, celle-ci bouleverse le contrat social en scindant la population en deux blocs opposés et pose la question de la proportionnalité des mesures décidées.

Si l’obligation vaccinale pour les soignants peut s’entendre, il en va différemment pour le reste de la population. L'argument consistant à dire que l’urgence motive l’obligation ne saurait tenir : le jour de l’allocution d’Emmanuel Macron, 35 millions de Français avaient déjà reçu leur première dose, soit plus de la moitié des Français. Continuer à promouvoir avec pédagogie la vaccination aurait permis de vacciner l’immense majorité de la population sans la contraindre ou sans lui imposer de contraintes. Un sondage Odoxa-Backbone Consulting, réalisé pour Le Figaro et Franceinfo le 1er juillet, montrait en effet que seulement 19 % de la population refusait catégoriquement la vaccination, dont 11% “irréductiblement”. En ce sens, Angela Merkel a refusé le 13 juillet, de franchir la ligne rouge de la vaccination obligatoire afin de préserver “la confiance des citoyens” en leurs responsables politiques et a fait le choix de soutenir une campagne de promotion massive de la vaccination. 

Par ailleurs, le gouvernement aurait pu mettre en place, comme en Espagne ou au Portugal, une prise de contact systématique avec les personnes vulnérables. Dans ces pays, les personnes considérées “à risque” sont très régulièrement contactées par les autorités sanitaires pour se rendre à des rendez-vous vaccinaux sur des créneaux qui leurs sont réservés. 

 

En rompant avec la mesure et la nuance, inhérente au travail démocratique, le gouvernement brocarde les principes fondamentaux de la République française et généralise un dangereux sentiment d’injustice pour une frange de la population soucieuse des droits fondamentaux et attachée au principe d’égalité.

 

Par ailleurs, son entreprise législative s’inscrit dans une logique de négation des institutions, pourtant garantes du respect de l’État de droit et de l’adhésion des citoyens aux mesures annoncées. L’exemple le plus criant de ce phénomène réside dans la place laissée au Parlement. Alors que l’Assemblée nationale et le Sénat ont reçu pour mandat, par le peuple souverain, d’élaborer, de débattre et de voter les lois, Emmanuel Macron profite d’une allocution pour annoncer avec certitude les dispositions d’un texte qui n’a pas encore été étudié par les parlementaires. Le Parlement, humilié, n’est plus que la chambre d’enregistrement des décisions d’un pouvoir vertical et sans partage. Les vertus du débat démocratique, qui permettent l’élaboration d’une réponse juste, équilibrée et proportionnée, sont méprisées et sacrifiées sur l’autel de l’autoritarisme. 

Mais la volonté d’ébranler les institutions en place s’illustre encore dans le contenu même du projet de loi présenté devant le Parlement. Celui-ci entend obliger les opérateurs privés, tels que les restaurateurs et les commerçants, à contrôler le Pass Sanitaire de leurs concitoyens, troublant du même coup les frontières du pouvoir régalien en faisant un pas de plus vers le modèle dystopique de la société de surveillance.

Enfin, le dispositif législatif prévoyant le Pass Sanitaire s’inscrit dans la longue continuité des régimes d’urgence qui, depuis 2015, habituent la société française à vivre dans un espace juridique réduit, où les droit et les obligations sans cesse remodelés contribuent à dégrader la valeur accordée à la citoyenneté française.

 

Au-delà des concepts, la décision du Président de la République a pour effet de briser la confiance entre la classe dirigeante et les citoyens, au premier rang desquels figurent ceux qui subiront la rupture d’égalité de plein fouet. Citons par exemple les personnes qui ne peuvent se faire vacciner pour raisons de santé ; les Français de l’étranger vaccinés dont le Pass n’a pas pu être délivré pour des raisons administratives, ou ceux dont les vaccins ne sont pas reconnus au sein de l’Union européenne ; les mineurs ayant appris il y a quelques jours qu’ils seront contraints de se faire tester tous les deux jours pendant a minima un mois ; et enfin ceux qui, en leur âme et conscience, refusent de se faire vacciner. 

Il est par ailleurs légitime de s’interroger sur les conséquences qu’emportera le Pass Sanitaire sur les droits des travailleurs qui refuseront la vaccination : bien qu’aucun texte législatif ne soit encore adopté, il est à craindre qu’un tel refus devienne un motif de licenciement privant le salarié licencié d’indemnités. 

 

Par ailleurs, à partir du mois de septembre, lorsque les tests seront obligatoires, la rupture se poursuivra entre les personnes financièrement à l’aise et celles ayant des budgets plus serrés, les secondes ne pouvant plus être en mesure de se faire tester régulièrement. Ce clivage entraînera la démultiplication de comportements dangereux de la part de personnes qui se verront contraintes de contourner la loi pour simplement aller faire leurs courses. Des mesures proportionnées, telles que celles actuellement en vigueur, auraient tout simplement pu être conservées.

 

Enfin, ces mesures frappent la jeunesse. Aujourd’hui, 52% des 18-39 ans n’ont pas encore reçu leur première dose, pour la simple raison qu’ils ne faisaient pas partie de la frange de la population qui y était particulièrement encouragée. Cette catégorie subira elle aussi, de facto, la rupture d’égalité. Elle ne se sera pas vu accorder le bénéfice du doute, ni le délai raisonnable qui aurait pu l’accompagner. Le temps de se faire vacciner et d’obtenir le Pass, à l’instar des mineurs, les jeunes seront considérés pendant plusieurs semaines comme des citoyens de seconde zone. 

 

Ainsi donc, l’hypocrisie à l’égard des jeunes se poursuit. Le 14 octobre 2020, le Président de la République déclarait : « C’est dur d’avoir 20 ans en 2020. Je ne donnerai jamais de leçon à nos jeunes parce que ce sont eux qui, honnêtement, vivent un sacrifice terrible ». Dans la foulée, il leur attribuait un chèque de 150 euros, compensation ridicule pour des jeunes qui ne pouvaient financer leurs études qu’en travaillant, dans les commerces non essentiels pour la plupart (bars, restaurants, magasins de vêtements,...), ou pour ceux qui débutaient leur premier emploi et qui l’ont perdu parce que leur entreprise a fermé. C’est aujourd’hui cette même catégorie qui fait les frais des décisions gouvernementales, cette catégorie qui paiera le fameux “quoi qu’il en coûte” et qui s’élèvera, d’après Olivier Dussopt, à 424 milliards d’euros. 

 

Conclusion

 

Les Français, et plus encore les jeunes, rêvent de retrouver leur vie d’avant. Nous le savons, retrouver notre liberté aura un coût. Mais doit-il être celui du renoncement à une part de nos valeurs démocratiques, au contrat social et aux gardes-fous institutionnels ? 

 

Un patron de bar aura désormais quotidiennement accès à des informations médicales, il aura le droit de refuser l’accès d’une personne à son établissement en raison d’une panne de logiciel ou d’un oubli de téléphone. Chaque jour, il se devra de contrôler les habitués qui sont aussi souvent ses amis. 

Nous serons complices des restrictions que subiront nos concitoyens non-vaccinés, empêchés d’accéder librement à un hôpital, un centre commercial ou un restaurant sans débourser a minima 30 euros (prix envisagé par le gouvernement pour un test antigénique). Implicitement, nous cautionnerons l’augmentation de la fracture entre les plus « aisés » et les « smicards ». Nous accepterons, enfin, de vivre avec l’exigence de présenter, plusieurs fois par jour et à une multitude de personnes différentes, un document administratif indiquant nos données de santé. 

 

Au terme de deux années de Covid-19, l’honneur de la société française fut d’accepter avec raison la restriction, faute de solution plus efficace et moins contraignante. Mais l’heure est à la lucidité : une étape vient d’être franchie et nous devons refuser de prendre goût à la surveillance de tous, par tous. C’est d’ailleurs à ce titre que nous nous prononçons en faveur de la vaccination à grande échelle, tout en refusant son caractère obligatoire contraire aux libertés individuelles.

 

Si vous souhaitez nous rejoindre et promouvoir des mesures plus justes et proportionnées, il vous suffit de signer et partager cette pétition sur vos Réseaux Sociaux : http://chng.it/SrYJPTdyWY

Ou ecrivez nous directement à l'adresse mail lafrangecapricieuse@gmail.com


Moyenne des avis sur cet article :  1.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Arogavox Arogavox 20 juillet 11:48

    Quelle est votre définition de vaccin ?

    sachant que celle du Larousse est :

    • Substance d’origine microbienne (microbes vivants atténués ou tués, substances solubles) qui, administrée à un individu ou à un animal, lui confère l’immunité à l’égard de l’infection déterminée par les microbes mêmes dont elle provient et parfois à l’égard d’autres infections.
    • Substance microbienne analogue, mais utilisée dans un dessein curatif et non plus préventif.

    • Yann Esteveny 20 juillet 11:59

      Message à tous,

      Je cite l’auteur : « Au terme de deux années de Covid-19, l’honneur de la société française fut d’accepter avec raison la restriction, faute de solution plus efficace et moins contraignante. »

      Il n’y a aucun honneur pour la société française depuis deux ans à se soumettre au Great Reset, pas plus qu’à accepter la censure omniprésente ou la chasse aux dissidents.

      Monsieur Emmanuel Macron est un pur produit de cette République qui n’est que le masque trompeur du système oligarchique financier.

      La devise de la République désigne l’objet du vol qu’il y a eu sur chacun des français : sa liberté, son égalité et sa fraternité.
      Quant à la dignité et le courage, si les français en avaient nous n’aurions jamais eu à vivre ces moments.


      • Giordano Bruno - Non vacciné 20 juillet 12:51

        @Yann Esteveny
        Qui plus est ces restrictions ne sont pas des solutions et des solutions réelles existent :
        Préventives : Renforcement du système immunitaire.
        Curatives ; Hydroxychloroquine, azythromycine, ivermectine, etc.


      • Yann Esteveny 20 juillet 13:21

        Message à avatar Giordano Bruno - Non vacciné,

        La vaccination expérimentale est politiquement possible si aucune solution médicamenteuse existe. D’où l’interdiction de l’Hydroxychloroquine faite début 2020 et l’interruption des tests sur l’ivermectine la même année.
        Il y a un petit problème sanitaire mais il y a un très gros problème politique.

        Respectueusement


      • BA 20 juillet 12:26

        France : la courbe est exponentielle. Le nombre de nouveaux cas de contaminations explose. Cliquez sur l’image ci-dessous :


        https://raw.githubusercontent.com/rozierguillaume/covid-19/master/images/charts/france/cas_journ.jpeg



        • sirocco sirocco 20 juillet 13:23

          @BA

          La fameuse « quatrième vague », qui était dans les cartons depuis un bon bout de temps, attendait donc le feu vert du « conseil des ministres » du 19 juillet pour se déclarer. Elle se présente avec une pente très raide nécessitant de bons grimpeurs...

          C’est dingue de constater à quel point le Covid obéit à la macronie ! Et personne n’y voit rien d’anormal !


        • Ouam Ouam 20 juillet 17:38

          @BA
          France : la courbe est exponentielle. Le nombre de nouveaux cas de contaminations explose. Cliquez sur l’image ci-dessous :

          En ISRAEL pays archi vaccinné AUSSI
          Et a Bahrein archi vaccinnés aussi , la on en cause meme pas ils sonts en zone ROUGE !!!
           
          Par contre donne les chiffres (que je possede gnark gnark) de l’Australie, de la Chine, de la Nouvelle Zelande, de l’Afrique (et de son % de vaccinnés cad 0.6% !!! et son nombre de deces du au covid ainsi que pour les autre pays sus cités...
          Ainsi que leur taux de vaccinnation qui frise le 0
           
          Tu veut informer les lecteurs, c’est tres louable, mais si tu ne donne pas tous les chiffres, la c’est de la manipulation grossiere au service de big pharma smiley


        • Ouam Ouam 20 juillet 17:41

          @sirocco
          C’est clair ici que certains tentent et de maniere tres mauvaise de desinformer et de nous prendre pour des mongols...
           
          Faut dire que la manipulation des masses du gvt Francais à travers les meRdias mainsream depasse radio Paris de l’epoque, ou de la Pravda dans ses meilleurs momernts...

          Et tu à meme les idiots utiles qui rediffusent leurs intoxs, c’est dire a quel point le QI de ce pays baisse


        • Clocel Clocel 20 juillet 12:45

          On ne négocie pas avec le diable.


          • Jelena Jelena 20 juillet 13:08

            >> Les Français, et plus encore les jeunes, rêvent de retrouver leur vie d’avant.

            Dans ce cas, il suffit de réclamer la fin du masque obligatoire dans les lieux fermés.


            • Citoyen de base 20 juillet 16:00

              Un esclave qui ne se plaint que de la longueur de ses chaines les méritent !  smiley


              • troletbuse troletbuse 21 juillet 10:34

                @Citoyen de base
                Très juste.


              • zygzornifle zygzornifle 20 juillet 16:21
                défendons l’adoption de mesures plus justes et proportionnées

                Arrêtez de rêver on est en RANCE, le juste est remplacé par l’intox gouvernementale et proportionné se fait a coup de matraques de lacrymos et d’arrestations.... 


                • Taverne Taverne 20 juillet 16:40

                  Bon article. Mais (si je peux me permettre un conseil ?), une phrase me paraît gâter le texte et j’ai un peu sursauté en la lisant : « Au terme de deux années de Covid-19, l’honneur de la société française fut d’accepter avec raison la restriction, faute de solution plus efficace et moins contraignante. » J’ai fait un lien avec cette citation d’un discours tristement célèbre : ’« Je me suis adressé cette nuit à l’adversaire pour lui demander s’il est prêt à rechercher avec nous, entre soldats, après la lutte et dans l’honneur, les moyens de mettre un terme aux hostilités. » Discours de Pétain 17 juin 1940). Je sais bien que ce n’est pas ce genre d’honneur dont vous parlez.

                  En un mot, si vous voulez des signatures, vous devriez je pense retirer ce mot imprudent et reformuler la phrase. Le mot « honneur », est emphatique et à double tranchant. Il est à manier avec précaution à cause de l’inconscient collectif..

                  Ce n’est bien sûr que mon avis. Le reste est parfait.


                  • BA 20 juillet 17:24

                    France : l’épidémie de Covid-19 explose. Les nouveaux cas de contamination suivent une courbe exponentielle. C’est une augmentation de + 158 % en une semaine.


                    Covid-19 : 18 000 cas recensés en 24 heures, en augmentation de 158 % en une semaine.


                    « Le nombre de cas de contaminations au Covid-19 sur les dernières 24 heures a grimpé à 18 000, contre moins de 7 000 une semaine auparavant (+ 158 %) », s’est alarmé le ministre de la Santé Olivier Véran, selon qui cette hausse, due au variant Delta, est inédite.


                    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/direct-pass-sanitaire-le-projet-de-loi-du-gouvernement-contre-le-covid-19-arrive-au-parlement-4ac444d8-e916-11eb-89e6-1dd7ac0e3ad2



                    • Ouam Ouam 20 juillet 17:32

                      @BA
                      Pourquoi ne causes tu pas des cas en Israel ou ils sonts archi vaccinnés en placant bien sur les chiffres au ratio du % de la population...
                       
                      Tu adores deverser des chiffres alorts lache toi totalement...
                       
                      Comme cela les gens connaitrons enfin l’efficacité du pfizer et la grosse carabistouille de la theorie du plus de covid avec la vaccinnation de masse...
                       
                      Israel, frontieres quazi fermées .. contrairement à ici ou c’est un moulin a vent..
                      C’est hyper important..
                       
                      Population, environ 8 millions d’habitants
                      Nmbre de cas ce jour 817
                      On est grosso modo un peu moins de 10 fois plus qu’eux
                      Donc en % d’habitants cela donne 8000 cas jours...
                      Et frontieres quazi fermées

                      Alors le pfizer ? good, or bad ?
                      la vaccinnation de masse, good, or bad ?


                    • I.A. 20 juillet 19:36

                      Beurk.

                      • Accepter les confinements
                      • Accepter la vaccination obligatoire des soignants
                      • Accepter la vaccination à grande échelle, y compris par pressions sur les personnes vulnérables
                      Et refuser le pass sanitaire… Z’êtes sûr que ça va bien ? C’est ça, votre caprice ? Sérieux ?

                      Primo, forcer toute la population – bien portants comme malades, personnes âgées ou à risques – à respirer de l’air confiné pour se protéger d’une pneumopathie à covid, ça relève du charlatanisme criminel, pas de la médecine. De mon temps, toutes les personnes ayant des difficultés respiratoires se voyait prescrire des séjours à la mer ou à la montagne.

                      • Secundo, applaudir un jour des premiers de cordée occupés à soigner des patients porteurs d’une terrible maladie – sans vaccins ni traitements précoces (existants mais interdits), pour les forcer manu-militari ensuite à se vacciner contre ledit virus, ça relève de la perversité. Et quand un nouveau virus viendra voler la vedette au coronavirus, les soignants vous serviront-ils encore une fois de cobayes ? Et quand les hôpitaux publics continueront de concentrer une seule maladie en leurs murs, occasionnant à nouveau des infections nosocomiales, vos regards se porteront-ils enfin vers les autorités sanitaires, ou bien sera-ce toujours la fautes des soignants ? Et quand toutes les personnes souffrant de maladies non contagieuses mourront faute de soins et faute de lits, vous direz qu’elles ont attrapé un mauvais rhume à l’extérieur ?

                      • Tertio, la vaccination à grande échelle pousse le virus à des adaptations rapides – cause des variants, lesquels pourraient finir par toucher les personnes en bonne santé.

                      Enfin, refuser le pass sanitaire, eh bien… c’est si élémentaire, La-Frange-Capricieuse, que je ne vous félicite pas.

                      Toutes ces mesures cumulées depuis un an 1/2, ne font que maltraiter les personnes en pleine forme, sans préserver pour autant les personnes malades.


                      • charlyposte charlyposte 20 juillet 19:42

                        @I.A.
                        Un point de vue que je partage sans modération.


                      • Adèle Coupechoux 21 juillet 12:48

                        @I.A.

                        Merci pour ce coup de gueule salutaire !


                      • charlyposte charlyposte 20 juillet 19:38

                        Je vais partir en Sibérie et revenir qu’au moment ou il ne restera que 30 millions de Français ( non vaccinés ), ce sera plus respirable et on pourra enfin s’éclater comme on aime  smiley


                        • Adèle Coupechoux 20 juillet 21:25

                          Vous parlez d’honneur ?????????? C’est une notion à géométrie variable désormais. Comme les autres égalité, fraternité et liberté.


                          • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 09:00

                            @Adèle Coupechoux

                            Egalité ou ça, ou ça, RSA face aux milliards de Pineau cul, pauvre contre riches ?
                            Fraternité a grand coup de tonfas sur la tronche des manifestants et de gaz lacrymo .
                            Liberté, ou ça, ou ça, tout n’est que suppression des droits du citoyen et imposition de la volonté gouvernementale.

                            Bienvenue dans la dictature la plus pernicieuse ...  


                          • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 09:02

                            @zygzornifle

                             La France est devenue la Rance tellement elle empeste le Macron ....


                          • charlyposte charlyposte 21 juillet 10:25

                            @zygzornifle
                            Je viens pourtant de faire un vaccin contre le VARAN !mince.


                          • Adèle Coupechoux 21 juillet 10:32

                            @zygzornifle

                            C’est exactement ça.
                            N’importe qui y va de l’obligation de l’autre...
                            Il ne doit pas y avoir d’obligation et pas davantage de pass sanitaire.
                            C’est une folie qui fera de nous des êtres totalement contrôlés, qui nous pourrira la vie tous les jours.
                            Même les vaccinés continuent d’être isolés et contrôlés par les forces de l’ordre s’ils sont positifs. Qui peut prétendre qu’il s’agit d’une politique de santé encore aujourd’hui ?


                          • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 08:49

                            Humour mais triste réalité 

                            https://www.youtube.com/watch?v=GQtYG1SfztM

                            mettre du son ...


                            • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 08:55
                              La médecine a fait tellement de progrès que plus personne n’est en bonne santé.
                              Aldous Huxley

                              • charlyposte charlyposte 21 juillet 10:23

                                @zygzornifle
                                Un constat en effet cinglant.


                              • xana 21 juillet 10:58

                                @zygzornifle

                                Mais si !
                                Nous vivons loin de la France, euh pardon loin de la Macronie.
                                Nous n’avons pas de télé.
                                Nous vivons à la campagne et mangeons ce que produit notre jardin (et aussi un peu de viande de porc élevé par mon voisin).
                                Nous n’avons peur de rien (nous ne souffrons que très rarement de la grippe) et ne croyons pas que de méchants virus nous guettent chaque fois que nous embrassons nos amis.

                                ET NOUS SOMMES TOUS EN EXCELLENTE SANTE !!!

                                Vous devriez essayer la vie réelle, sans télé !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité