• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Feu sur les artifices

Feu sur les artifices

Qu’il s’agisse (de feux) d’artifices que les citoyens australiens contestent, au vu de leur périlleuse situation, ou de ceux proposés par le chef de l’état, en France, ils ne sont évidemment qu’une façon de montrer que « l’arbre cache la forêt ».

Que Bolsonaro, ou Trump, continuent d’occulter le changement climatique, pourtant évident aux yeux de tous, ne change rien.

Les forêts brûlent, pour produire un peu de Nutella, ou de soja transgénique, au point que des milliers d’australiens, piégés par les flammes d’un incendie qui a détruit l’équivalent de 2 fois la surface de la Belgique, pour l’instant, sont réfugiés sur les plages en attendant du secours.

Quant aux peuplades amazoniennes, chassées de leur territoire par des incendies, leurs innombrables démarches en Europe, ou ailleurs, n’ont pas inquiétés les autocrates brésiliens et d’autres.

Tout ça présage de nouvelles migrations, vers des territoires provisoirement préservés, et l’extrême droite devra chercher d’autres arguments pour contester l’arrivée prochaine de ces nouveaux migrants.

Sans vouloir noircir un tableau qui présage mal de l’année qui commence, il y a pourtant de quoi se poser quelques questions.

Artifices ? Vous avez dit artifices ?

Il en est aussi question pour la réforme des retraites,

Finalement, depuis la crise des gilets jaunes, « l’acte II » macronien a quelques plombs dans l’aile, et le discours des vœux présidentiels manque singulièrement de profondeur, s’assimilant plus à une opération de « com », qu’à une véritable volonté de dialogue.

Il semble bien qu’il n’ait pas réalisé la rupture qui existe entre lui et le peuple.

Cette réforme des retraites qu’il avait inscrit en lettres d’or dans son programme, et qui avait été validée électoralement, même si finalement, les français avaient voté plutôt « tout sauf Lepen » que « vive Macron », ne fait plus l’unanimité, loin s’en faut, car le diable est dans les détails.

Il ne s’agit plus d’une réforme égalitaire, afin de mettre un terme aux régimes spéciaux, puisque finalement, au fil des jours, elles sont déjà 14 corporations à avoir eu gain de cause, échappant à l’égalitarisme prôné par macron.

(rappelons qu’à ce jour, le système actuel comptabilise 45 dérogations)

Commençons par les militaires.

Macron a bien tenté d’agiter des rideaux de fumée, assurant qu’il ne s’agissait pas de « retraite », mais de « pension », en tout cas l’armée est rassurée : elle ne sera pas concernés par cette réforme. lien

Parmi les 1er à obtenir une dérogation, on compte les policiers, les gendarmes, les surveillants pénitentiaires, les contrôleurs du ciel : ils pourront tous partir à 52 ans... ont suivi les pompiers, les routiers, et les policiers municipaux, ainsi que les pilotes d’avions qui eux pourront partir à 60 ans...

Quant aux hôtesses et autres stewards, ils pourront conserver leur caisse de retraite complémentaire...

Puis sont venus les marins-pêcheurs, qui au bout de 15 ans de navigation, pourront partir à 55 ans... lien

Les danseurs de l’Opéra ont aussi bénéficié de la clémence gouvernementale, et pourront partir à la retraite à 42 ans, mais cette clémence ne concernera pas ceux qui auront été recrutés après janvier 2022...ce qui a été ressenti comme une provocation, et la grève y continue dans de plus belle. lien

Pourtant, la grogne vient de s’inviter à nouveau chez les policiers, lesquels réalisent que les avantages consentis à la gendarmerie seront moins bénéfiques pour eux, et ils se mobilisent à nouveau. lien

Les enseignants, lesquels sont les plus durement touchés par ce projet de réforme, n’ont rien obtenu, à part la promesse d’une éventuelle augmentation de salaire. lien

On pourrait aussi s’interroger sur la logique de ces dérogations, qui font la part belle aux pilotes d’avions, aux chauffeurs routiers, mais pas aux chauffeurs de car, conducteur de TGV, ou de métro ?

Pour l’instant, les cheminots, fer de lance de la contestation n’ont rien obtenu...

Mais pour ces dérogations, ce n’est probablement qu’un début.

En effet, si on y regarde de plus près, elles sont nombreuses ces corporations qui pourraient y prétendre.

Prenons l’exemple d’un charpentier, il a 33 fois plus de risque d’être victime d’un accident de travail qu’un informaticien...tout comme un couvreur...

D’ailleurs le secteur du bâtiment est celui où l’on compte le plus d’accidents du travail mortel (94%)...

Et quid des élagueurs grimpeurs, des agriculteurs, cette profession exposée aux pesticides et aux engrais chimiques, profession ou le suicide est particulièrement élevé.

Et quid de ceux qui œuvrent en sidérurgie, ou creusent dans les mines ?

N’oublions pas ce dangereux métier qui est celui de la maintenance, par exemple ceux qui visitent les cœurs de centrales nucléaires...ni celui des éboueurs, ces travailleurs de rue, souvent accidentés par un conducteur distrait... lien

On pourrait aller encore plus loin en évoquant le statut de guides de hautes montagnes, des sportifs en tout genre, dont on comprend bien qu’il existe un moment ou les performances ne sont plus les mêmes avec l’âge...même si on pourra me rétorquer qu’avec leur notoriété, ils pourraient trouver d’autres débouchés...

Bien sûr, c’est vrai pour les premiers, mais quid des autres ?

Et quid de celui qui nettoie les vitres d’un building, de celui qui livre des pizzas, ou tout simplement d’un facteur, en proie à la hargne des chiens...et des voitures, prolongeant ainsi la liste des métiers à risque.

Finalement, c’est de la pénibilité, du danger ou de l’efficacité de l’intéressé qu’il faudrait regarder de plus près.

Dès l’instant ou des dérogations s’installent au cœur de ce régime de retraite qui se veut « universel, et égalitaire », que reste-t-il de légitime dans cette réforme ?

Delevoye a travaillé près de 2 ans sur un rapport, bourré de fautes de math qu’un enfant de 10 ans n’aurait pas fait...

Devant la levée de bouclier, des simulations viennent d’être proposées, sauf qu’elles aussi ne peuvent être validées, et pire, elles démontrent les failles de cette réforme. lien

Qu’est-ce à dire ?

Après avoir tenté en vain de tenter la division entre les français, suivant le vieil adage : « diviser pour régner », il semble bien que les français ne soient pas tous tombé dans le piège, et ont finalement compris qu’il s’agissait, à terme, de privatiser la retraite, incitant les générations qui viennent à construire, dans le secteur privé, leurs propres retraites, en investissant là où ils le désirent.

En effet si on prend un peu de recul, on pourrait découvrir sous peu que l’Elysée a mis au point un programme machiavélique, destiné à pousser les français à s’occuper de leur propre retraite, via les fonds de pension.

Nombreux sont ceux qui pensent que la nomination du président de Blackrock-France, promu récemment officier de la légion d’honneur, démontrerait bien que le projet macronien est assez éloigné de la volonté d’instaurer un régime égalitaire au cœur de la retraite des français, mais consisterait bien, au final, à pousser les français à financer eux-mêmes leur retraite. lien

Ils assurent que ce projet ne serait qu’un cheval de Troie préparant la retraite par capitalisation. lien

Bruno Lemaire a beau crier sur tous les toits que les français sont tombés dans le fantasme en imaginant que le monde de Blackrock est intéressé par la retraite des français, il n’en reste pas moins qu’un doute profond s’est invité dans l’esprit des français. lien

C’est ce qu’expliquait Alexandra Bensaïd sur l’antenne de France Inter, le samedi 4 janvier, dans son émission « on n’arrête pas l’éco ». lien

Ce sentiment de défiance des français pourrait être renforcé suite aux lapsus révélateurs, notamment celui récent de la ministre du travail, Pénicaud en l’occurrence : « c’est une réforme résolument tournée vers le travail, vers l’emploi, contre le chômage et vers la précarité ». lien

Logique dès lors que les citoyens hostiles à la réforme n’aient toujours pas baissé les bras, puisque le 4 janvier, la mobilisation s’est perpétuée, et que d’autres dates de rendez-vous sont déjà connues, notamment les 9 et 11 janvier. lien

L’année 2020 commence donc bien mal pour l’exécutif français, puisqu’il envisage un dialogue sans pour autant abandonner sa réforme, et comme dit mon vieil ami africain : « l’homme qui se noie s’accroche à l’eau ».

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Le dessin illustrant l’article est d’Ignace

Olivier Cabanel

Articles anciens

Un clou chasse l’autre

Delevoye ne voit pas bien

Les enseignants saignés

Macron va-t-il battre en retraite

Voter avec ses pieds

Pas un pour sauver l’autre

En marche ou grève

Est-ce la fin du service public ?

Soldes, tout doit disparaitre

Le meilleur ou bien le pire ?

T’as pas mille balles ?

Le salaire du bonheur

Après le réveillon, le Réveil ?

Merci macron

La langue de macron

Macron, faire le plein avec du vide

Du Macron au micron

Macron vous fait bien marcher !

Méritons-nous un tel mépris ?

Un Macron très sucré

Un hold-up électoral

Le mélange des genres

Macron tend un piège

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni-ni

Lever le mystère Macron

Les bouffons politologues

La politique de l’illusion


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 6 janvier 10:01

    Bonjour, Olivier

    Excellent et déprimant constat, hélas !

    « pour ces dérogations, ce n’est probablement qu’un début »

    En effet, Macron, Philippe & co sont en train de remplacer les régimes spéciaux par des régimes « spécifiques » dont le nombre n’a pas fini d’augmenter. Un moyen, pensent-ils, de faire taire les corporatismes les plus bruyants et les plus pénalisants pour les usagers.


    Reste la question de l’âge pivot. Et là, il semble évident, après avoir entendu ce matin Le Maire  évidemment mandaté par l’exécutif  sur les ondes de France Inter que, pour récupérer le soutien de la CFDT et de l’UNSA, le gouvernement semble prêt à accepter la proposition formulée hier soir par Berger sur France 2 : dissocier la réforme des retraites par points de la question paramétrique du financement en la renvoyant à une « conférence » qui interviendrait plus tard dans l’année.


    A suivre, mais le risque semble grand que nombre de nos concitoyens tombent dans ce panneau qui acterait de facto la défaite de la CGT et FO. en induisant une forte inflexion de l’opinion publique contre les gréves et leurs effets sur le quotidien.


    Bref, danger. Et vigilance indispensable. 


    • jmdest62 jmdest62 6 janvier 10:28

      @Fergus
      Vous avez raison en ce qui concerne l’âge pivot ...mais , il reste à régler l’incohérence de toutes les dérogations évoquées auxquelles vont probablement s’ajouter celle des avocats , des professions libérales en général.
      En plus c’est Manu lui même qui l’a annoncé.
      @+


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 11:13

      @Fergus
      espérons que les français ne tomberont pas dans le piège tendu ! 
      merci de ton commentaire, et bonne année


    • jmdest62 jmdest62 6 janvier 10:20

      Salut Olivier et Meilleurs voeux

      Je suis surpris que tu ais oublié d’évoquer la pénibilité pour les ministres et députés de ma Macronerie d’avoir eu à subir l’ablation de leur dignité et de leur crédibilité pour continuer à défendre cette réforme.

      @+


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 11:15

        @jmdest62
        très drôle ! tu as raison, ils sont en train de perdre toute dignité !
        Meilleurs Vœux aussi !
        @+


      • nono le simplet nono le simplet 6 janvier 10:29

        Macron est en passe de battre tous les records de la Ve République en mécontentement ... record en cours des manifestations hebdomadaires des GJ ... record en cours de jours de grève consécutifs ...

        il va rentrer dans l’Histoire mais pas comme il l’aurait souhaité ...


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 11:16

          @nono le simplet
          s’il cède finalement, quelle humiliation pour le petit roi !


        • ETTORE ETTORE 6 janvier 12:07

          Bonjour olivier et bonne année.

          Cette équipe de débiles profond, me fait penser à un clonage avec des vampires, tellement leurs canines sont visibles derrière leur mines affairées.

          Il faudrait murer, une bonne fois pour toute, l’entre de ces suceurs maladifs, afin qu’ils puissent s’auto detruire....en silence !


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 13:00

            @ETTORE
            bonne année aussi, et je partage évidemment ton analyse...et tes vœux !
            qu’ils s’auto-détruisent... ça me semble assez bien engagé. smiley


          • gaijin gaijin 6 janvier 12:21

            «  à pousser les français à financer eux-mêmes leur retraite »

            bien entendu ce qui après tout pourrait s’entendre si ça ne conduisait pas :

            1 cotiser pour une retraite qu’on ne touchera pas ( ou si peut )

            2 financer en plus une retraite qui va assurer les bénéfices de black rock et puis qui va disparaître a la première crise économique venue ...( désolé mais dans le libéralisme c’est toujours le cocu qui a tord )

            c’est la réforme gillette GII : deux lames te rasent, te rasent toujours plus près 

            tout ça en oubliant que la question de fond c’est un changement sociétal marqué par l’obsolescence de l’humain ...

            bonne année a tous

            et force a ceux qui luttent ... :

            https://www.youtube.com/watch?v=UweNTEd9FeY


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 13:02

              @gaijin
              partagé !


            • juluch juluch 6 janvier 12:23

              bonjour olivier et une bonne année !

              Un résumé pessimiste mais juste.

              il y a que nos élus qui sont pas dans la mouise....et en plus ils se font réélire...omg !!


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 13:02

                @juluch
                bonjour et Bonne Année aussi
                mais je pense que, contrairement à ce que tu écris, ils sont justement « dans la mouise » ! smiley


              • ZenZoe ZenZoe 6 janvier 15:21

                Avant de croire une promesse, il faut toujours regarder d’où elle vient.

                Macron, cuillère d’argent au berceau, banquier d’affaires, ministre de l’économie, pur produit d’une élite hors sol, intime des grands de ce monde, qui vient nous parler de justice sociale ? On ne gobe pas, on flaire l’entourloupe.

                La lutte des classes existe toujours, elle est même aujourd’hui à son paroxysme, et quand j’entends quelqu’un du bon côté du manche défendre autre chose que les intérêts propres à sa classe, je n’y crois pas un instant. C’est comme ça.


                • ZenZoe ZenZoe 6 janvier 15:22

                  @ZenZoe
                  Bonne année Olivier !


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 16:17

                  @ZenZoe
                  pareil pour moi !
                   smiley
                  et douce année à toi


                • julius 1ER 6 janvier 16:21

                  Dès l’instant ou des dérogations s’installent au cœur de ce régime de retraite qui se veut « universel, et égalitaire », que reste-t-il de légitime dans cette réforme ?

                  @l’auteur,

                  c’est là que le bât blesse, une fois que l’on a exfiltré toutes ces dérogations plus ou moins foireuses .... ce régime n’a plus rien d’universel , car ces corporatismes bâtis au fil des ans n’ont plus rien de juste ni d’équitable, c’est une question de lobbying et de rapports de force seuls les crétins et les gens exerçants des professions marginales et sous-représentés seront les « dindons » de la farce ... 

                  j’allais dire comme d’hab", !!!!

                  çà c’est pour le chapitre retraite, pour ce qui est de l’Australie c’est un drame terrifiant qui est en train de se produire, mais il faut se garder de dire comme certains le font que c’est le dérèglement climatique le seul responsable, celui-ci est en train devenir la bonne à tout faire de toutes les turpitudes des gouvernants, et de leur refus de voir plus loin que leurs intérêts immédiats ... car pour l’Australie il s’agit bien de la gestion des territoires, nous avions été déjà alertés il y a quelques semaine par un sujet sur l’eau, Théma de Décembre sur Arte où l’on a bien vu que la gestion de l’eau au seul bénéfice des financiers était déjà un pousse au crime ....or ces incendies d’une telle amplitude montrent à l’évidence que certains territoires sont livrés à eux-mêmes et ne sont pas gérés ni en amont, ni en aval mais laissés à l’abandon parceque pas profitables c’est bien la leçon que l’on peut tirer déjà sur ce qui est entrain de se passer de l’autre côté de la planète ..... pas sûr que nos zélés médias nous en donne une image très juste, j’allais dire comme d’hab !!!!!

                  80% de l’énergie est tirée du charbon pour ce qui est du territoire australien et le reste part à l’export direction la Chine où l’Inde, ce sont les consortiums miniers qui dirigent le pays et ce n’est pas une bonne nouvelle, ni un gage de vertu pour verdir le pays qui en aura grand besoin dans les années qui viennent !!!


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 17:22

                    @julius 1ER
                    perso, j’aurais de la peine à imaginer que ces terribles incendies aient d’autres origine que le changement climatique...bien sur, ces forets d’Eucalyptus brulent plus facilement qu’une allumette, mais quid de l’intense chaleur (49° à l’ombre) et de la sécheresse qui s’en suit.
                    le plus amusant, et à la fois le plus triste, c’est que le premier ministre australien est l’un des plus ardent climato-sceptique. lien
                    pas étonnant dès lors qu’il se fasse houspiller par les populations qu’il visite pour leur apporter « tout leur soutien »....
                    lui, qui n’a pas hésité à faire tirer un feu d’artifice dans la capitale, au moment ou ses concitoyens grillaient sur place dans une partie du pays. lien


                  • julius 1ER 7 janvier 10:24

                    perso, j’aurais de la peine à imaginer que ces terribles incendies aient d’autres origine que le changement climatique..

                    @olivier cabanel
                    bien sûr que le climat joue son rôle, mais il est ou non aggravé par les comportements humains ....or en Australie pendant 2 siècles on a installé des millions d’ovins pour nourrir la population et exporter de la viande et rien de tel que les ovins pour défricher les sous-bois et nettoyer certains types de terrain, le mouton était plutôt bien adapté au type de territoire qu’est l’Australie mais depuis une quarantaine d’années le consommateur australien s’est pris de passion pour le boeuf or le boeuf ne défriche pas et ne débroussaille pas et c’est aussi pour cela que des zones tombent en jachère et 5 ou 10 ans de jachères deviennent des zones impénétrables si l’on ne fait rien et bien sûr deviennent propice aux incendies .... c’est aussi cela la réalité géographique !!!!
                    plus près de nous Versailles ne serait pas ce qu’il est si un Roi n’avait pas décidé de faire des travaux pharaoniques, pour d’une part assécher les marais et d’autre part amener l’eau courante à Versailles ce qui pour l’époque était un pari audacieux, j’oserai dire un peu fou ?????
                    qui à l’époque aurait été pour cela ???? je pense bien peu de personnes comme quoi le volontarisme est aussi une « donnée » importante tant en politique qu’en économie ... mais bien sûr ce n’est qu’un point de vue !!!


                  • Old Dan Old Dan 6 janvier 22:21

                    Hier, sur Austr. Broad. Corp, le 1er ministre australien (Sc. Morrisson = procharbon)

                    « La fin de la planète ? C’est selon la volonté de Dieu... »

                    .

                    Non, marcher sur la tête ds l’hémisph Sud ne remet pas obligatoirement à l’endroit !


                    • julius 1ER 7 janvier 18:16

                      @Old Dan

                      il a aussi ajouté que c’était une catastrophe naturelle ce qui se passait et pas climatique comme si l’humain n’ avait aucun impact dans ce qui se passe actuellement.... mais cet homme avec Trump et Bolsonaro font partie des gens qui refusent la thèse du réchauffement mais il faut noter que ces gens ont été élus donc la responsabilité des peuples est grande en portant au pouvoir ce genre d’individus !!!
                      gageons que les Australiens le reconduiront lors des prochaines élections !!!


                    • BA 6 janvier 23:40

                      Dès le vendredi 3 janvier 2020, le gouvernement a transmis le projet de loi de la réforme des retraites au Conseil d’Etat ! ! !


                      En clair : les prochaines concertations avec les syndicats, c’est du pipeau.


                      Tout ça, c’est de la comédie jouée par les ministres : il n’y a plus rien à négocier, le texte est déjà écrit, c’est terminé.


                      Les syndicats se sont bien fait baiser.


                      Réforme des retraites : le projet de loi a déjà été envoyé au Conseil d’Etat.


                      Alors que Muriel Pénicaud ouvre le bal des concertations à la recherche d’un compromis, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, annonce que le projet de loi est déjà rédigé.

                      http://www.leparisien.fr/economie/reforme-des-retraites-le-projet-de-loi-a-deja-ete-envoye-au-conseil-d-etat-06-01-2020-8230170.php ?


                      • gaijin gaijin 7 janvier 08:55

                        @BA
                        « c’est du pipeau »
                        bien sur que c’est du pipeau comme de créer un point de fixation sur le faut problème de l’âge pivot.
                        a la fin le projet écrit il y a des années passera et les médias vont célébrer l’imposture sur le mode : les français on accepté ...
                        mais visiblement ils ont raison


                      • olivier cabanel olivier cabanel 7 janvier 10:39

                        @BA
                        à la place des syndicats, je quitterais la table en dénonçant cette imposture !


                      • zygzornifle zygzornifle 7 janvier 09:37

                        Les incendies ravagent l’Australie comme Macron ravage le social en France .....


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès