• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Gilets Jaunes : entre imposture et espoir

Gilets Jaunes : entre imposture et espoir

Le mouvement français des Gilets Jaunes a démarré par sa première action nationale le 17 novembre 2018. L'étincelle du mouvement semble être une nouvelle augmentation du prix du carburant automobile. La population française dans un premier temps s’est reconnu dans ce mouvement et l’a largement soutenu. Le petit peuple a exprimé ses difficultés financières pour vivre. Le mode d'expression direct de ce mouvement par une présence visible sur les ronds-points du pays et son discours franc a rendu le mouvement populaire. L'ampleur et la durée du mouvement des Gilets Jaunes est un élément remarquable de détermination de ses participants.

Le mouvement a déjà permis de mieux éclairer les français sur le fonctionnement du pays :

- le syndicalisme s'est démarqué de ce mouvement tout en se démasquant comme serviteur du pouvoir,

- les black bocks et autoproclamés antifas ont accompagnés les casseurs/provocateurs policiers pour délégitimer le mouvement et justifier une répression globale,

- les grands-medias aux mains des financiers ont montré leurs servitudes dans le mensonge en écrivant les faits conformément à leurs intérêts,

- la gendarmerie et la police aux ordres ont réprimé durement les manifestants tout en épargnant les casseurs,

- la magistrature aux ordres a condamné durement les manifestants selon les modes d’une justice d’exception,

- le régime en place s'est maintenu dans son arrogance et son mépris, drapant sa répression de la protection des valeurs de la République.

Trouver la source du mouvement des Gilets Jaunes est délicat car le mouvement se veut sans tête et créé par les "réseaux sociaux". Evoquer les sources risque de représenter au final plus nos propres projections du monde que la réalité. Néanmoins, la production de "révolutions colorées" de ces dernières années en Europe a montré que leurs origines provenaient de milliardaires dont Mr Soros. Malgré cela, il est bien que le peuple individuellement et collectivement saisisse l'occasion de s'intéresser à son sort. Mais lorsque des chimères peuplent ses rêves, et qu'il n’exprime qu'une revendication particulière, l'espoir est nul. Lorsqu’il se revendique des mêmes valeurs que le gouvernement, l’espoir devient imposture.

Le mouvement des Gilets Jaunes se veut sans chefs, apolitique et sans religion. Les revendications des Gilets Jaunes se sont construites progressivement : hausse du pouvoir d'achat, Référendum d'Initiative Populaire/Citoyenne, démission du président de la République, VIème république, réécriture de la Constitution, cahiers de doléances, création d'assemblée décisionnelle, participation du peuple à toutes les décisions pour établir une démocratie directe, grand débat national...

Au bout de quelques semaines se pose sérieusement au sein du mouvement les questions des objectifs communs aux Gilets Jaunes et de la légitimité des cadres du mouvement. L'apolitisme du mouvement prend finalement la voie d'un mouvement qui promeut la démocratie tout en refusant sa politisation. Voici pour l'aspect des faits actuels.

 

Un homme qui ignore la politique, la religion, l'Histoire et la Culture et qui revendique le pouvoir est un irresponsable dangereux. Il ne considère pas son action avec ses semblables, avec une spiritualité et des valeurs, dans le temps avec des références au passé, et dans son environnement global.

L'apolitisme qui se veut hors des partis politiques présente ses limites et révèle de plus en plus une ignorance politique de ce qui se passe en France. Prétendre faire un autre monde sans maîtriser quelques aspects fondamentaux du fonctionnement actuel de celui-ci va décrédibiliser et essouffler rapidement le mouvement. Le gouvernement en place le sait et laisse agir ainsi.

Par conséquent, l'apolitisme ou la révolution de faire de la politique sans en faire est aussi creux que cette fausse démocratie revendiquée. Le mot "Démocratie" (pouvoir au peuple) que leurs maîtres leur ont mis dans la tête revient sans cesse. Cela fait deux cents ans que le pouvoir leur faire courir après ce rêve et qu'ils y croient...

S'il n'y a qu'une seule chose à savoir pour démarrer en politique c'est que la Démocratie est un mensonge : vous vivez dans un monde dans lequel vous n'avez pas le pouvoir et il faut accepter cela. Pour autant, il faut vous préoccuper de savoir qui détient le pouvoir, dans quel mesure il impacte positivement ou négativement votre vie, connaître ses finalités, vérifier s’il est respectable et s’il permet de vivre dignement dans votre pays...La "Démocratie" est à la politique ce que la pomme est au Jardin d'Eden. Commencer par revendiquer le pouvoir est un bien mauvais départ en politique...

La prétention à l'a-reliogisité et à l'apolitisme tout en espérant améliorer sa situation est le discours vide, creux, égoïste, sans respect pour les hommes et ce pays. Cette prétention est le fruit et le prolongement complet de la propagande actuelle qui détruit les hommes et les femmes et construit des bobos éco-citoyens non genrés préoccupés du réchauffement climatique, de la parité homme-femme-transgenre, du sort des LGBT, du sort des animaux, de l'accueil du "migrant" qui n’en est pas, de la peur des patriotes nommé fascistes, des antisionistes nommé antisémites, de la peur des personnes intègres nommés intégristes...Il est inutile de prétendre combattre l'esprit et la politique du gouvernement si vous en êtes le produit de la propagande.

 

Qui détient le pouvoir en France aujourd'hui ?

L'omnipotence de l'argent déifié, le matérialiste marxiste et capitalistique triomphant montre les causes profondes du problème de notre société. Le mensonge journalistique est une production conforme à l'intérêt des actionnaires. Le mensonge politique est une production conforme à l'intérêt de son réel employeur. La fausseté de démocratie est alimentée par les affabulations rabâchées au peuple qui croit détenir un quelconque pouvoir. Le pouvoir est à l'argent et le système politique en cours est une ploutocratie dont l'origine remonte à la Révolution française.

Les ennemis sont précisément ceux qui ont vendu leur âme pour des plaisirs matériels et servent l'oligarchie dans cette religion. C'est assez simple, cela se perd dans la nuit des temps mais c'est de plus en plus ignoré...surtout quand on prétend à ne faire ni politique ni religion ! Chaque Gilet Jaune qui souhaite avant tout sa hausse de revenu ressemble précisément au président de la République Française et à ses électeurs. Il participe à l'effacement de l'humain dans la noblesse du terme et devient un consommateur-jouisseur amorphe.

 

A qui doit revenir le pouvoir ?

Le pouvoir est à mettre entre les mains d'hommes de qualité et humbles et dont le respect réciproque du peuple permet le maintien au pouvoir : ces hommes mériteront le terme d'élite de la nation. Si le peuple ne reconnaît rien du tout et veut simplement le pouvoir pour lui-même, qu'il se rêve plus égaux que l'élite, il aura une dictature du peuple : des gens qui obtiendront le pouvoir par capitaux et manipulations diverses, puis qui le confisqueront tout en prétendant que le pouvoir est toujours au peuple. Il suffit de lire l'histoire de la Russie du vingtième siècle. Démocratie de spectacle et communisme font très bien cela. Le pouvoir collectif global passe par un indispensable savoir être avec ses semblables. Reconnaître et accepter de donner du pouvoir à quelques-uns pour qu'ils l'exercent dans le sens du Bien commun est une première étape. Le slogan "Ni Dieu, ni maître" laisse place de facto le pouvoir entre les grands financiers et conduira à votre marginalisation et/ou à votre esclavage. C’est le programme en cours.

Le peuple n'a pas à avoir le pouvoir mais doit disposer de sa destinée. Le pouvoir en place doit lui accorder afin de permettre sa dignité et rendre possible son salut. Cela implique sa participation locale politique non pas en terme de revendication personnel mais de service au Bien commun. Cela implique également sa consultation sur les grandes questions qui concerne sa destinée en tant que peuple. Mais un référendum n'a de sens que s'il est respecté...

Savoir combattre est un art difficile et un mouvement de revendication pour la dignité dans les années soixante aux Etats-Unis n'aurait pu réussir sans la dimension du pasteur Martin Luther King.

 

Il n'est pas raisonnable de demander une démocratie, de l'argent, du social mais promouvoir un régime accordant une dignité de l'homme par son travail et un respect quant à sa destinée individuelle... Souhaiter la dignité dans son travail, la non-surtaxe, la fin de l'endettement perpétuel et la dignité dans son pays n'est pas un programme progressiste nouveau.

Permettre aux hommes de travailler dignement et gagner le pain à la sueur de leur front se trouve dans la Genèse (Ch. 3, V. 19). Les questions de dettes et d'exploitation par la dette émaille toute la Bible et interroge sur le devoir du débiteur comme sur celui du créancier. Voir Deutéronome (Ch. 23, V. 19), Evangile selon Matthieu (Ch. 18, V. 23 à 35). De même pour les taxes, avant de suivre le Christ le collecteur d'impôt des romains Lévi est haï parce qu'il participe à l'exploitation indirecte du peuple.

Quant à la dignité d'un pays, elle dépend de la hauteur d'âme de son peuple et non l'inverse : au temps de la vie de Jésus en Judée une partie des juifs l'a alors compris, l'autre partie court toujours après un troisième Temple, l'empire Romain l'a compris mais après sa chute, et la France malgré deux milles ans de chrétienté renie simultanément sa foi, son histoire, ses racines et sa culture.

 

La Révolution Française a mis dans le pays une dictature libérale d'exploitation humaine avec une exploitation industrielle des hommes, femmes et enfants qui n'auraient pas eu lieu sous l'ancien régime. La révolution industrielle place maintenant l'exploitation à un niveau mondial... Cela a été rendu facile en aveuglant le peuple de "Démocratie". Promouvoir la République Française c'est promouvoir la ploutocratie qui a été initié qui comporte une dimension religieuse dont le laïcisme est le sous-produit de loges maçonniques.

La Révolution Française a mis fin à la dignité dans le travail par la loi Le Chapelier de 1791 pour passer à l'exploitation du "ravitaillement humain" sans frontière dont le "migrant" est la dernière denrée d'exploitation sous prétexte d'humanitarisme. Elle a mis fin à la dignité dans le pays pour promouvoir une idéologie de république universelle qui préfigure le nouvel ordre mondial actuellement mis en place avec la fin des villages et des pays. Elle multiplie les taxes et les orientent sur le petit peuple plutôt que les utiliser pour le Bien commun. Elle organise un endettement individuel et collectif pour le profit de banques qui masquent les vrais financiers promoteurs de marionnettes politiques auquel le peuple accorde régulièrement sa confiance dans une mascarade démocratique. Voici ce qu’est votre République Française symbole de la Démocratie.

 

Le monde n'est pas comme il est. Il est comme nous le faisons. Vos choix de courir après l'argent dans un monde où tout devient achetable et objet d'envie ou de plaisir fait de vous des hommes et des femmes déresponsabilisés. Ainsi vous participez à la construction de cet enfer par votre course de consommateurs aux achats de biens matériels (automobiles, écrans,...) et demain les enfants s'achèteront exclusivement par la PMA. Cette appropriation de biens matériels terrestres n'a pas de sens et montre votre consentement réel au pouvoir. Il n'y a aucun espoir pour un Gilet Jaune qui ambitionne que la festivité dans le délire consumérisme et la place de ses maîtres.

Pourtant, Dieu vous a pourtant donné la vie en permettant à vos parents de se montrer digne de son don et vous devez faire de même. Il faut réapprendre dans ce pays à vivre en famille, en peuple et en frères et savoir entretenir une attitude respectueusement sur nos inégalités. Il faut réapprendre à tout le peuple à savoir en quoi croire, en quoi œuvrer et en quoi espérer.

Bonne chance aux Gilets Jaunes qui profiteront de ce mouvement pour décider d'élever leur âme pour le bien de tous.


Moyenne des avis sur cet article :  1.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Arthur S Arthur S 26 mars 18:09

    « L’omnipotence de l’argent déifié, le matérialiste marxiste et capitalistique triomphant montre les causes profondes du problème de notre société.   »

    Il est vrai que les pattes du canard sont courtes, mais les allonger ne lui apporterait rien.




    • samy Levrai samy Levrai 26 mars 18:25

      C’est bien d’accepter son sort, c’est bien pour les maitres... c’est une histoire de mentalité , il y a les soumis et il y a les hommes libres, je ne peux dire qui sont les plus heureux mais je sais ce qui me va à moi et le mepris que j’ai pour les moutons dans le genre de l’auteur.


      • Paul Leleu 26 mars 19:15

        @samy Levrai

        mieux vaut des hiérarchies clairement définies, avec le système de réciprocité et de respect qui va avec... plutôt qu’une vaste hypocrisie démocratique, où des petits tyrans individualistes et de grands tyrans banquiers asservissent la société...

        d’autre part, la démocratie exige de CHAQUE citoyen un degré d’engagement moral et philosophique qui ne peut pas être atteint dans la réalité... du coup, on sombre rapidement dans la médiocrité... les gens de talent sont rabaissés, au profit de la médiocrité moyenne... et tout finit dans le macrono-berlusconisme actuel...

        il n’est pas possible de donner à la majorité le pouvoir de décider... car la majorité des gens est trop limitée intellectuellement et médiocre culturellement... même sans être malveillants, leur limitation les empêche de comprendre les choses qui les dépassent...

        on voit par exemple comment les gens traitaient les grands génies du passé... comme de la m... parce-que le ctioyen lambda n’a pas le niveau de comprendre que Mozart est un génie... et si d’aventure il le comprend, il risque d’être jaloux et de la rabaisser... dans les 2 cas c’est une catastrophe... Alors que les puissants peuvent se payer le luxe de prendre à leur service des génies.


      • JBL1960 JBL1960 26 mars 18:27

        Le peuple n’a pas à avoir le pouvoir mais doit disposer de sa destinée. Le pouvoir en place doit lui accorder afin de permettre sa dignité et rendre possible son salut.

        Bonne chance aux Gilets Jaunes qui profiteront de ce mouvement pour décider d’élever leur âme pour le bien de tous.

        Mais vous êtes trop bon, mon bon prince...

        Gilets Jaunes !

        Les QUATRE(*) mois de lutte écoulés nous montrent on ne peut plus clairement qu’il n’y a pas de solutions au sein du système, qu’il n’y en a en fait jamais eu et qu’il ne saurait y en avoir !

        Ceci se doit de devenir une évidence incontournable pour toutes et tous, membres de notre lutte organique pour une société enfin libre.

        Ainsi, toute négociation avec l’État et les représentants de l’oligarchie est non seulement futile mais contre-productive. Ignorons-les !

        Solidarité – Union – Persévérance – Réflexion – Action

        Devenons S.U.P.R.A Gilets Jaunes !

        Reprenons le pouvoir par les Assemblées Populaires et ainsi :

        • Boycottons les institutions
        • Boycottons l’élection et l’impôt absorbant l’intérêt de la dette odieuse
        • Boycottons les entreprises du CAC40 et des transnationales criminelles
        • Achetons et promouvons les produits locaux
        • Réaménageons nos campagnes et nos communautés agricoles
        • Rassemblons-nous en comités populaires de voisinage, de travail…

        Tout le Pouvoir aux Ronds-Points !

        Pour une société émancipée et donc libre !

        (*)APPEL des 3 mois, qui se transforme 4 mois après À NE SURTOUT RIEN LÂCHER !

        DEVENONS TOUTES & TOUS SUPRA GILETS JAUNES

        DOSSIER SUR LE MOUVEMENT DES GILETS JAUNESICI

        & YELLOW VESTS MOVEMENT ► HERE

        Alors, chui pas certaine que ça va passer, mais je tente, tiens c’était
        Et encore ICI de Jojo les bas bleus, qui a enfilé un Gilet Jaune pour nourrir la flamme qui a jaillie des territoires oubliés de France et de Navarre, et surtout parce que des problèmes de santé m’ont empêchée d’être sur les Ronds-Points...
        J’appartiens au « petit peuple » que tu sembles un chouïa mépriser et qui ne veut pas le pouvoir, parce que le pouvoir est maudit ! Et pis un mouvement qui n’a pas de tête ne peut pas être décapité...
        Mais je suis d’accord avec toi, que si c’est pour rallier Dupont-Gnangnan, la Jacline ou le Chalençon, c’était pas la peine de venir jusque-là...
        JBL


        • Paul Leleu 26 mars 19:25

          @JBL1960

          le problème, c’est que vous vous gargarisez de belles paroles idéales... mais dans la réalité, les gens n’en ont rien à foutre de la démocratie exigeante dont vous parlez... d’ailleurs pourquoi donner le « tout le pouvoir aux ronds-points » ? Dans ce genre d’assemblée, les démagogues et les violents triomphent... c’est donc cela que vous voulez ? Toutes les expériences anarchistes montrent que c’est le pire des systèmes. On tombe sous la coupe de petits tyrans sectaires et violents. Et tout ça finit par ouvrir une autoroute au capital.

          Boycotter le CAC 40 ? commencez par éteindre votre ordinateur et cessez de fréquenter internet. D’où vient l’électricité que vous consommez, sinon d’EDF, et des guerres de l’uranium que la France mène au Mali ? Sans compter Facebook et You-tube qui sont des officines de la CIA qui ont pour but de ficher toute la population, et de la manipuler. Et les métaux rares de votre ordinateur qui viennent des géocides au Rwanda et en RDC.

          Boycoter les institutions ? Et qu’allez-vous faire dans votre camp de hippies quand une bande de gangsters va venir vous raketer et vous violer ? Appeler la police ?

          Communautés agricoles locales ? pour vivre 1 année sur 3 dans la famine en mangeant des topinanbours ? Avec le chef de village qui « cuisse » les jeunes femmes avant de la marier ?


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 26 mars 18:31

          « Pourtant, Dieu vous a pourtant donné la vie en permettant à vos parents de se montrer digne de son don  »

           smiley smiley

          C’est un fait qu’elles sont un certain nombre à dire que je copule divinement smiley




          • Paul Leleu 26 mars 23:04

            @Sharpshooter - Snoopy86

            ben oui... il n’y a pas d’opposition...


          • Paul Leleu 26 mars 19:07

            un très bon article, même si évidemment je ne suis pas d’accord sur tout, ou bien que je l’aurais dit d’une autre manière. Mais pour moi la question est bien spirituelle aujourd’hui... sans quoi les gilets-jaunes ne sont que le prolongement de la société actuelle, ils revendiquent le rêve libéral...

            Cette haine des « élites » n’a pas de sens... bientôt on va haïr son cardiologue ou le pilote de l’avion, car il est une « élite élu par personne » qui bla bla bla... et pourquoi pas voter pour savoir combien font 2+2... Je rejoins l’auteur : la question n’est pas le pouvoir (qui sera toujours confisqué d’une manière ou d’un autre) mais la capacité à vivre dans la dignité.

            sur les réformes sociétales, je pense qu’il faut s’inspirer des sociétés traditionnelles, qui trouvaient une place pour les homosexuels et les transgenres (par exemple, les transsexuels devenaient chamanes chez les Cheyennes... chez nous, beaucoup d’artistes sont homosexuels, etc.).

            « Le pouvoir collectif global passe par un indispensable savoir être avec ses semblables. Reconnaître et accepter de donner du pouvoir à quelques-uns pour qu’ils l’exercent dans le sens du Bien commun est une première étape. Le slogan »Ni Dieu, ni maître« laisse place de facto le pouvoir entre les grands financiers et conduira à votre marginalisation et/ou à votre esclavage »


            • Yann Esteveny 26 mars 21:13

              Message à Mr Paul Leleu,

              Merci pour vos encouragements.

              Respectueusement


            • biquet biquet 27 mars 17:17

              @Paul Leleu
              Leleu neuneu 2 mots qui vont très bien ensemble..très bien ensemble...le tout sur une musique de Mgr Lefèvre. On trouve de tout sur agoravox, pas étonnant que mes dernières contributions aient toutes été censurées !


            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 26 mars 19:10

              Il y a beaucoup de bon sens dans cette analyse, mais il est dommage d’y mêler dieu qui n’y peut rien, et le roi qui ne peut davantage.

              Les emplois industriels ont été liés aux découvertes techniques successives et ont peu de choses à voir avec les régimes politiques. La situation était la même en Angleterre, qui avait pourtant une royauté, si je ne me trompe pas. Et la situation n’était pas plus reluisante, si j’en crois les romans de Dickens.

              C’est un peu triste à dire, mais l’évolution humaine est quelque chose qui nous dépasse tous et nous n’avons que très peu de liberté d’action à ce sujet.


              • Paul Leleu 26 mars 19:26

                @Gilles Mérivac

                « C’est un peu triste à dire, mais l’évolution humaine est quelque chose qui nous dépasse tous et nous n’avons que très peu de liberté d’action à ce sujet. ».

                Ca je suis bien d’accord avec vous... mais si il y a une marge de manoeuvre pour l’individu, c’est bien de se tourner vers la spiritualité et la poésie ancienne.


              • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 26 mars 19:38

                @Paul Leleu
                Parfois, après une promenade, je m’assois et regarde la voûte du ciel. Et je me demande si quelqu’un fait comme moi, quelque part, à des millions d’années lumière ...


              • JC_Lavau JC_Lavau 26 mars 20:09

                @Gilles Mérivac. Fait comme toi ? Nous sommes des animaux très improbables.


              • Yann Esteveny 26 mars 21:08

                Message à Mr Gilles Mérivac,

                Dieu peut tout. Et le roi doit être son premier serviteur.
                L’exploitation humaine est en lien direct avec le régime politique et sa religion.
                La monarchie anglaise est par excellence une félonie : confiscation de la religion chrétienne depuis Henri VIII, primauté du commerce par le règne de la City de Londres, développement et contrôle par la franc-maçonnerie.
                Quant aux familles régnantes en Europe, elles sont toutes de la même veine. Je vous invite à faire des recherches sur la descendance de Christian IX du Danemark pour le vérifier.
                La liberté humaine nous est donnée pour nous permettre de faire les bons choix, et l’évolution humaine dépend de nos choix collectifs. Si chacun ne pense qu’à ses intérêts particuliers, demain il n’y aura plus d’humains.

                Respectueusement


              • Paul Leleu 26 mars 22:49

                @Yann Esteveny

                je crois qu’il ne faut pas aller trop loin... on exploitait aussi au temps des rois... c’est juste que c’était orchestré différement... dans une économie agraire les propriétaires terriens (nobles ou ecchlésiaux) exploitaient le travail des paysans.

                pour moi la question n’est pas tellement de chercher de l’innocence, car il n’y en a pas. C’est plutôt qu’à un moment donné, il faut bien vivre et passer à autre chose... de toutes façons il y aura des exploiteurs, quel que soit leur nom... alors autant trouver une solution pas trop lourdingue, et nous empresser de nous fabriquer un beau monde à coté...

                car c’est bien joli de parler de l’exploitation (ce qui est vrai), mais ça n’explique pas pourquoi les gens se comportent comme des ordures, des marchands et des égoïstes incultes dans leurs vies personnelles et amicales... Je pense qu’il y a là un immense enjeu de solidarité, de bonheur et d’entraide complètement à l’abandon.

                Malgré nos difficultés économiques (j’ai ma part), nous ne sommes pas dans la famine comme au Sahël ou je ne sais quoi... le vide spirituel de nos vies est la vraie cause de nos solitudes et de notre sentiment d’abandon. Et on peut toujours tuer les exploiteurs, ça ne changera pas notre pauvreté intérieure... Et quand on commence à cultiver sa richesse intérieure, curieusement, on ressent moins sa pauvreté extérieure.


              • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 27 mars 07:36

                @JC_Lavau
                Certes, mais il n’est pas interdit de rêver.


              • Yann Esteveny 27 mars 19:11

                Message à Mr Paul Leleu,

                Que le peuple est le sentiment de tout temps d’être exploité est une chose. 
                Mais lorsque les enfants meurent à la chaîne à cause de leurs conditions de travail comme dans les pays « libéraux » européens au XIXème siècle le terme exploitation devient incontestable.
                Cela est possible uniquement lorsque le culte est celui de Mammon.

                Respectueusement


              • TSS 26 mars 20:47

                « le xxi ème siècle sera religieux ou ne sera pas » A.Malraux.


                • Attilax Attilax 26 mars 20:54

                  Vous confondez apolitique avec sans étiquette.

                  Les GJ font bien de la politique, et comme on n’en avait pas fait depuis longtemps. Mais ils ne peuvent se référer à aucun parti car ils sont trop divers idéologiquement, seuls l’intérêt général et des colères communes les ont rapprochés. C’est pourquoi ils ne peuvent avoir de représentants, de partis ou de syndicats, ça les diviseraient immédiatement.

                  Leur seule solution est donc la démocratie directe.

                  Je les trouve très sages, personnellement.


                  • Paul Leleu 26 mars 23:02

                    @Attilax

                    on peut faire la démocratie directe... moi ça m’est égal... si les gens croient que ça va exproprier les capitalistes en votant par internet... et puis, si les gens sont toujours aussi incultes, égocentriques et cyniques, je vois pas bien ce que la démocratie directe va changer... ça pourrait même empirer les choses... car il suffit de voir ce que les masses plébiscitent en matière de programmes télé, de musique commerciale et de malbouffe, sans parler des jeux à gratter et des clopes qui ruinent leur budget, ça donne un petit aperçu de la chose...

                    comme disait Marx : plus la démocratie est ’pure’, plus la lutte des classes s’exprime dans toute sa ’pureté’. Et on le voit partout, dans tous les domaines.

                    Je n’irais pas jusqu’à leur trouver donc de la sagesse. Je trouve que cette prétention à la sagesse des GJ est justement ce qui m’énerve. Que des gens gueulent, revendiquent, et pètent tout dans la rue, pourquoi pas... c’est presque sain... mais qu’ils aient la prétention de se prendre pour des lumières, ça c’est vraiment insupportable...

                    ils s’arrogent un magistère d’avant-garde éclairée, tout en reprochant aux autres de le faire. Sauf que je préfère profiter des sagesses de tel écrivain, théologien ou artiste, plutôt que d’un mec en gilet-jaune sur son rond-point qui mélange tout.


                  • Sparker Sparker 27 mars 10:09

                    @Paul Leleu

                    J’aime à vous lire souvent mais là depuis un moment je vous lis frisant la misanthropie...
                    Certes la médiocrité est le confort de beaucoup, peu d’exigence, de sacrifice (de don) de soi et peu d’intérêt et de curiosité pratique ou intellectuelle, spirituellement (mind) non plus.
                    L’évolution personnelle, l’augmentation de soi phagocytée par les spiritualistes bobos en en faisant une option branchée, à fini de laisser l’humain dans son jus et il s’en satisfait.
                    Mais il en est malheureux et triste.
                    Le système fait les gens aussi, pour beaucoup, et il est, dans mon esprit, clair que dans un monde aux objectifs différents, l’humain se comportera différemment dans sa masse. La capacité de conditionnement qui permet une relative stabilité temporelle, le temps d’une vie, est nécessaire (a priori) pour construire le monde et lui donner du sens.
                    Pour ma part je pense que le soucis vient de la hiérarchisation et les privilèges octroyés. Je n’ai aucun mal à écouter et rendre honneur à quelqu’un qui à développé des idées ou un concept ou a une analyse pratique meilleure que la mienne comme il m’arrive parfois d’avoir à témoigner de mes acquis mais de là à lui accorder une supériorité et m’y soumettre il y a un pas que je ne peux faire.

                    L’humain pour sa survie à développé une volonté de puissance prédatrice qui s’est insérée dans l’adn des groupes collectifs humains mais cela n’est pas inéluctable c’est une question de « système ».

                    Si nous prenons en compte que seule la coopération nous sauvera (pour faire vite) et qu’on établisse des règles de groupes humains basées sur ce principe, l’individu deviendra coopérateur, singulièrement coopérateur comme il peut être singulièrement prédateur de nos jours et il développera donc ses capacités et talents dans ce cadre collectif renouvelés, surtout ceux qui y naîtrons.

                    Quand on agit par principe que la « société des humains » n’existe pas, qu’il n’y a que des intérêts individuels qui se rejoignent dans le même crédo qui est l’enrichissement personnel, beaucoup font comme-ci mais se réduisent à des objectifs humainements médiocres de domination et ceux qui n’en ont pas la « sagacité » se réduiront à une condition médiocre de soumission. La fable de l’économie qui ne serait pas à somme nulle et permettrait de tous s’enrichir ne repose sur rien et n’est qu’une affabulation destinée à déculpabiliser ceux qui s’adonnent à cette recherche.

                    Certes ça peut faire blabla et que le misanthrope peut balayer d’un revers de main mais alors il devient stérile à prêcher une domination « éclairée » et « juste » mais qui là aussi peut être du blabla car ça n’a jamais existé et on n’en trouve pas trace dans le comportement actuel des humains.

                    Pour l’essentiel de nous même nous sommes agis, non plus par des déterminismes naturels, ou bien peu, mais par des conditionnements de masse globalement « culturels » et nous nous laissons diriger/manipuler car ça nous arrange bien pour notre confortable médiocrité mortifère.

                    Après ces siècles de « flambe » de l’orgueil et de la prétention humaines, le salut viendra d’un retour à une humilité, peut-être de force, pour relancer un processus d’humanisation intégrée et créatrice pour la suite de l’aventure pour laquelle nous n’avons pas le loisir de décider si elle doit continuer ou pas.

                    Les GJ ont bien peu de ressource, de force et encore moins de pouvoir il sont juste une manifestation du déséquilibre profond de nos organisations sociales et des inégalités de principes qui les mènent. Bien qu’ils aient été les artisans de leur servitude par leur démission d’eux-même, ils ont bien été « agis » par le « système » qui leur à bien pris la main pour ce faire, qu’ils réagissent aujourd’hui est de bonne augure car c’est le maillon le plus faible de la chaine (les plus pauvres ne font même pas partie de la chaine) des rêveurs d’enrichissement personnels, qui lâche.

                    C’est une réorganisation profonde de nos intentions qui nous attend qui permettra un rééquilibrage viable. Je ne sais pas si ça se fera sans angoisse et sans larmes, je le préfèrerais, mais vu l’état... j’le vois pas bien...

                    Pour faire actuel je dirais qu’il ne nous faut plus « d’éclairés » qui nous dispensent une vision du « paradigme » à l’œuvre depuis la descente des arbres (type Macron... entre autres) mais bien de revisiter ce qui nous mène dans « l’esprit » et de redéfinir un cadre d’action du temps long qui permette le « conditionnement » du temps court d’une vie...

                    Le mystère et l’aventure sont au coin de la rue... smiley


                  • Attilax Attilax 27 mars 16:18

                    @Paul Leleu

                    « un magistère d’avant-garde éclairée » ?
                    Je ne vois pas ça, désolé, juste des gens qui ont compris où se situait l’arnaque et qui demandent simplement que les choses marchent normalement. Ce ne sont pas (encore) des révolutionnaires, ce sont des légitimistes, ils veulent que les institutions marchent telles que prévues : qu’un SMIC permette de vivre, que nos impôts (délirants) nous permettent d’avoir accès aux institutions, à l’éducation, à la santé, à la culture et à la justice, que les politiciens fassent ce pour quoi ils ont été élus et que les riches paient leur part comme tout le monde.

                    Ce qui n’est pas si con.


                  • biquet biquet 27 mars 17:21

                    @Attilax
                    Le politique vient du grec et signifie l’organisation de la cité. Même les tribus encore coupées du monde font de la politique car elles ont une organisation pour vivre en communauté.


                  • UnLorrain 27 mars 08:17

                    « qui se souci plus du bien-être d’autrui que de lui-même se meurt de soif à la fontaine » La Fontaine, il écrit en 1650 a peu près.

                    Feuille intéressante et échanges sages,appréciable.


                    • seul le contenu compte... seul le contenu compte... 27 mars 13:38

                      profession de foi d’un facho-bedeau sans aucun intérêt...

                      tout juste va-t-il obtenir les ’ grâces ’ de ceux affectés des mêmes dissonances cognitives que lui...

                      si encore l’auteur n’avait jamais, directement ou indirectement, ’ profité ’ d’une école publique... ( autrement exprimé, si le collectif n’avait pas financé son instruction, même par subventions aux établissements œcuméniques sous contrat, il pourrait cracher sur le collectif comme il le fait... )

                      il peut aussi nous affirmer qu’il n’a jamais été salarié, et n’a donc jamais profité des congés payés... ( lui ou ses géniteurs, lui en ayant profité par leur intermédiaire... )

                      il peut même nous affirmer qu’il n’a jamais obtenu de carte de sécurité sociale et a toujours payé l’ensemble des soins qu’il a reçut tout au long de sa vie...

                       

                      Sauf que pour que tout cela soit plausible, il faudrait qu’il soit dans les moins de 0,01 % qui exploitent les 99,99% restants...

                       

                      Les ’ blacks-blocs ’ ?

                      Que pense « l’auteur » du maire de toulouse ?

                      À quel propos ?

                      Il a tout de même été arrêté pour avoir participé aux ’ blacks-blocs ’, la veille du jour ou il les a ’ vivement ’ condamné...

                      Citation, tant c’est incongru...

                      « - les grands-medias aux mains des financiers ont montré leurs servitudes dans le mensonge en écrivant les faits conformément à leurs intérêts, »

                      Vous avez tout à fait raison, mais vous ne vous doutez pas de l’affection dont vous êtes victime...

                      Voulez-vous nous citer un seul ’ grand média ’ qui n’a pas perpétré amalgame précédé d’une stigmatisation sur tous les ’ maux ’ de la terre ?

                      Et vous voudrez bien nous donner un exemple...


                      «  - la gendarmerie et la police aux ordres ont réprimé durement les manifestants tout en épargnant les casseurs, »

                      Ah bon ?

                      1 800 CONDAMNATIONS, vous l’ignoriez, peut-être ?

                       

                      « - la magistrature aux ordres a condamné durement les manifestants selon les modes d’une justice d’exception, »

                      Une nouvelle assertion totalement dénuée de preuves...

                      Ou alors...

                      Vous avez inversé les sens des expressions « garde à vues » et « jugements »...

                      Il n’y a que cette explication, hormis une cohérence mentale en défaut..


                      Il n’y a que ce constat, qui peut éventuellement être partagé sans revendiquer un manque de discernement assez prononcé  :

                      « - le régime en place s’est maintenu dans son arrogance et son mépris, drapant sa répression de la protection des valeurs de la République. »

                      Mais c’est que ensuite, vous confirmez votre aliénation...

                      Pire qu’un spartaguguss...

                      Je ne prends pas la peine de tenter d’expliquer aux lecteurs en quoi vous divaguez ensuite, même un enfant de 12 ans le constate...

                       

                      Je m’interroge davantage à propos de de la cohérence mentale de ceux qui ont ’ voté ’ pour que vos élucubrations puisse paraître... 

                      Quoique non, en y réfléchissant bien, c’est même ce qui les caractérise, ils sont dans la même incohérence mentale que vous...

                       


                      • Sparker Sparker 27 mars 14:01

                        "Le monde n’est pas comme il est. Il est comme nous le faisons.

                        « 

                        Idem pour la république (laïque), ce n’est pas par ce que le mercantile bourgeois ont pris les rênes de la société que c’est la faute à la »république", ça ne veut rien dire.

                        réapprendre, réapprendre, ce qui est perdu est perdu c’est créer du nouveau qu’il faut faire...


                        • INsoMnia INsoMnia 27 mars 16:39

                          Yann Esteveny

                          Je cite un de vos paragraphes : «  Pourtant, Dieu vous a pourtant donné la vie en permettant à vos parents de se montrer digne de son don et vous devez faire  » Pourtant, Dieu vous de même. Il faut réapprendre dans ce pays à vivre en famille, en peuple et en frères et savoir entretenir une attitude respectueusement sur nos inégalités. Il faut réapprendre à tout le peuple à savoir en quoi croire, en quoi œuvrer et en quoi espérer.« 

                          Que vient faire Dieu là-dedans ?

                          Ne pas oublier que les religions servent en tous temps les »puissants" et cela depuis la nuit des temps !


                          • Yann Esteveny 27 mars 19:18

                            Message à avatar INsoMnia,

                            La volonté de puissance est de la responsabilité des hommes.
                            Ceux qui savent que c’est à Dieu que reviennent le règne, la puissance et la gloire ne cultivent plus cette volonté de puissance.


                          • seul le contenu compte... seul le contenu compte... 27 mars 19:53

                            @Yann Esteveny
                              
                            Bah non, désolé...
                             
                            Il y a déjà un certain temps que des hommes savent se référer à autre chose qu’une entité supérieure sans pour autant vouloir être ’ puissants ’...
                             
                            Il ont choisi, délibérément, de se référer à leur propre Histoire et évolution sociale.
                             
                            Et ce commentaire ne s’adresse pas réellement au bedeau que vous êtes, mais bien à ceux qui pourraient entrer en transe à la lecture de vos élucubrations...
                              


                          • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 27 mars 20:02

                            Des réflexions originales et un certain style. Bien sûr, cela ne suffit pas pour définir un programme pour les gilets jaunes. Ce qui manque cruellement, c’est une réflexion créative sur les réformes économiques possibles dans le contexte actuel de dette et de mondialisation. J’avais écrit un article au début du mouvement qui reste toujours d’actualité :https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/c-est-l-etat-qui-paye-210399


                            • seul le contenu compte... seul le contenu compte... 27 mars 21:30

                              @Bernard Mitjavile
                               
                              Votre problème est que vous ignorez les ravages de la prédation financière sur l’économie réelle...
                               
                              Non, vous ne pouvez l’ignorer.
                              Du coup...
                              Vous ne pouvez que la négationner.
                              Et proposer de diminuer encore davantage les services publics tout en diminuant les taxes et impôts.
                               
                              Ce qui est très exactement le mécanisme LIBÉRAL de privatisation. 
                              Celui-même utilisé depuis 1982 par les fauxcialistes...
                               
                              Votre prétendu réalisme n’est en réalité qu’une soumission, alors que vous pourriez imaginer comment vous affranchir de ce joug.
                               
                              Parce que la finalité de l’ouroboros est toujours la même.
                              Cette finalité n’a jamais dévié...
                               


                            • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 28 mars 18:58

                              En France actuellement, c’est plutôt toujours plus de taxes et toujours moins de services.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès