• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Il faut sauver notre école

Il faut sauver notre école

Notre Panoramix BLANQUER pense avoir trouvé la potion magique.

Nous allons faire dans nos classes une dictée par jour pour remettre l'école en ordre de marche.

Bon ! Cela part d'un bon sentiment, mais a-t-il bien analysé les résultats catastrophiques qui sont les nôtres et surtout les raisons pour lesquelles depuis plus de 30 ans notre école part à vau-l'eau. Le bateau éducation nationale prend l'eau et on va écoper à la petite cuillère.

 

 

Nous sommes aussi derniers en Maths en Europe. La situation actuelle est catastrophique : nous sommes derniers en maths en Europe au classement TIMS qui mesure les performances des écoliers de CM1 et la déroute s’accentue encore au lycée et au collège.

Cette mesure concernant les dictées, est comme d'autres mesures à prendre, nécessaire, mais elle ne sera efficace que si l'on règle d'abord les problèmes qui font de nos écoles des lieux inadaptés à la transmission du savoir.

Il faut faire une distinction au départ entre ce qui dépend de l'école et ce qui dépend du milieu familial..

 

Ce qui dépend du milieu familial, les valeurs essentielles.

La politesse, l'honnêteté, ne pas mentir, la ponctualité, la correction, un langage correct, la solidarité, la tolérance, le respect des parents, des personnes âgées, des institutions, des professeurs, le respect de l'environnement.

 

 

ce qui dépend de l'école

les fondamentaux obligatoires, sans lesquels rien n'est possible.

Apprendre à lire, écrire, compter.

L'histoire (de France en priorité) la géographie, les sciences, les mathématiques, les langues,.

en commençant par une condition sine qua non.

la maîtrise de la langue Française, sans laquelle rien n'est possible.

 

Quand on n'a pas les mots, on a le gestes, souvent gestes de violence.

Quand on n'a que 500 mots pour s'exprimer comme c'est le cas de nombreux enfants alors qu'il en faut au minimum 2.500, le danger est que si par les mots on ne peut exprimer son avis, sa colère, son ressentiment, ou simplement son désaccord, on a les gestes et souvent des gestes violents.

 

55% des Français maîtrisent entre 5.000 et 6.000 mots .

10% n'en maîtrisent que 400 à 500.

 

Cette inégalité commence dès le plus jeune âge.

 

Si 20% des élèves qui rentrent en CP possèdent 1 .200 mots environ,

D'autres n'ont que 200 mots.

Cette inégalité va s'aggravant avec les années, et conduit un grand nombre à l'échec social.

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2005/03/18/vivre-avec-400-mots_628664_3224.html

 

 

Il faut aussi

rétablir la discipline sans laquelle la transmission du savoir ne peut s'exercer.

Il faut que l'école redevienne un sanctuaire. Contrôler les entrés et sorties, comme cela se faisait autrefois.L'école n'est ni un moulin, ni une gare.

les professeurs ne sont pas là pour jouer les policiers, ils n'en ont ni la vocation, ni les moyens, ni l'autorité.

Si la discipline pose des problèmes, il faut comme cela est expérimenté en ce moment à Nice rattacher un policier à l'établissement.

Il ne faut pas hésiter à étendre cette mesure à tous les établissements réputés difficiles.

Quand un professeur a un problème avec un élève, au lieu de tergiverser et de se faire rouer de coups par une rebelle à qui elle a confisqué son portable, comme cela a été le cas récemment, on fait venir le policier rattaché à l'établissement pour qu'il s'occupe du trublion violent.

 

Mais on ne doit pas s’arrêter là, le policier doit convoquer les parents et leur rappeler leur devoir d'éducation, les avertir qu'en cas de récidive ils seront responsabilisés et les aides à l'éducation qu'ils reçoivent pourront être suspendues.

 

Si l'on tombe sur des parents qui sont incapables d'assurer l'éducation de leur enfant ce qui arrive parfois, ou sur des enfants présentant des difficultés particulières, alors il faut se substituer à l'autorité parentale, ouvrir des centres pluridisciplinaires, avec un personnel formé et qualifié.

Des centres qui prennent en charge l'éducation de ces cas asociaux jusqu'à leur majorité, et si c'est possible pourront les reconfier aux parents, quand ils seront jugés responsabilisés et sociabilisés.

On ne peut garder dans le cursus normal, des jeunes violents envers leurs camarades et leurs professeurs, des perturbateurs qui empêchent toute une classe de travailler.

 

Il faut aussi

Surveiller les dérives comportementales.

Les élèves n'ont pas à décider des matières qu'il veulent ou se refusent à étudier, pour des raisons obscures et inacceptables.

Des sanctions disciplinaires exemplaires sont nécessaires.

L’absentéisme qui est en hausse notoire ne doit plus être toléré.

https://www.lexpress.fr/education/absenteisme-scolaire_1764766.html

 

Le radicalisme doit être éradiqué de l'école, les convictions politiques ou religieuses n'ont pas droit de cité dans nos écoles et ne doivent pas être revendiquées par les élèves en classe et donner lieu à des actes de violence.

https://www.20minutes.fr/marseille/2123347-20170829-derives-religieuses-ecole-ancien-principal-colleges-marseillais-tire-sonnette-alarme

 

Alors après la réalisation de ces mesures, une fois que l'on aura réglé tous ces problèmes, on pourra espèrer instaurer une école de qualité, avec des dictées journalières bien sûr, qui sont indispensables, avec des enseignements de langues vivantes et mortes comme le latin et le Grec, et relever notre niveau.en mathématiques.

Nous sombrons années après années, dans une société ou l'illettrisme et l'inculture ne sont pas suffisament combattus..

Entre 2001 et 2016, les résultats de la France ont suivi une courbe obstinément déclinante, avec pas moins de 14 points perdus.

Seules la Belgique francophone et Malte font pire que nous en Europe.

 

 

Mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœuf, ce que prétend faire notre ministre Blanquer.

Sinon, nos établissements scolaires vont continuer à s'enfoncer dans le médiocrité et la violence et il ne restera qu'une élite, financière surtout, qui fréquentera des écoles privées de qualité et continuera à briguer les postes à haute responsabilité et à prendre les commandes de la nation.

L'inégalité devant le savoir et le pouvoir n'a jamais été aussi grande.

L'accès aux grandes écoles est de plus en plus réservé à certains milieux sociaux. Si quelques progrès avaient été faits dans les années1970, il y a eu blocage puis recul depuis.

Il faut faire vite et fort pour sauver notre école. Espérons qu"il est encore temps.

http://lemonde-emploi.blog.lemonde.fr/2011/11/30/lacces-au-etudes-superieures-de-plus-en-plus-inegalitaire-et-rentable/

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.41/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

145 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 13 février 2018 10:23

    « Infantiliser les Français pour mieux les manipuler » voilà la devise de notre pourriture politicarde.


    • moderatus moderatus 13 février 2018 11:43

      @troletbuse

      « Infantiliser les Français pour mieux les manipuler » voilà la devise de notre pourriture politicarde.

      c’est sur que si on ne leur pas d’accéder au savoir et à la culture, , on va les infantiliser ,et m
      les maintenir dans la médiocrité


    • Christ Roi Christ Roi 13 février 2018 18:34

      Article après article, l’auteur prône le sacro-saint ultralibéralisme moderniste qu’il vénère. Et maintenant il a des larmes de crocodile quand il voit le désastre culturel que cela crée. Pouah ! smiley


    • moderatus moderatus 13 février 2018 18:55

      @Christ Roi

      toujours hors sujet et dans l’attaque ad personam.

      Si c’est pour joindre l’inutile au désagréable je vous conseille d’aller porter vos niaiseries ailleurs et de ne pas intervenir sur mes articles.


    • Christ Roi Christ Roi 13 février 2018 21:56

      @moderatus
      Comme les autres fois, vous pouvez encore me censurer comme votre nom le réclame ardemment. smiley


    • Marc Filterman Marc Filterman 14 février 2018 03:16

      @moderatus
      Bonsoir Moderatus
      Des français top instruit représententt une menace pour nos politiques, si tous les français commencent à de venir intelligent, ils risques de se faire virer.
      C’est comme le CSA qui intervenu contre les chaines TNT 23 et 24 qui dffusaient des émissions sur les ovnis, mais aussi surtout des émissions scientifiques. Or du jour au lendemain, elles ont dégagées, y compris les documentaires scientifiques ou sur le climat. Par contre le CSA ne dit rien contre télé merde, avec de la téléréalité qui occupe au moins 3 chaînes, la 11 et 12 et aussi une autre chaine, je ne sais plus laquelle.


    • moderatus moderatus 14 février 2018 08:51

      @Christ Roi

      Le Christ Roi cherche la crucifiction ?

      Qittez vos postures absurdes.


    • Dzan 14 février 2018 09:14

      @Marc Filterman
      @moderatus
      Bonsoir Moderatus
      Des français trop instruits représentent une menace pour nos politiques, si tous les français commencent à de venir intelligent, ils risques de se faire virer.
      C’est comme le CSA qui intervenu contre les chaines TNT 23 et 24 qui dffusaient des émissions sur les ovnis, mais aussi surtout des émissions scientifiques. Or du jour au lendemain, elles ont dégagées, y compris les documentaires scientifiques ou sur le climat. Par contre le CSA ne dit rien contre télé merde, avec de la téléréalité qui occupe au moins 3 chaînes, la 11 et 12 et aussi une autre chaine, je ne sais plus laquelle.

      4 fautes grosses comme des autobus. Elève Fitterman z’aurez zéro.


    • moderatus moderatus 14 février 2018 09:49

      @Marc Filterman

      C’est comme le CSA qui intervenu contre les chaines TNT 23 et 24 qui dffusaient des émissions sur les ovnis, mais aussi surtout des émissions scientifiques. Or du jour au lendemain, elles ont dégagées, y compris les documentaires scientifiques ou sur le climat. Par contre le CSA ne dit rien contre télé merde,

      Bonsoir Marc ,nous avons le même regard sur notre idiovisuel télé réalité, émissions débiles ou journaux télévisés univoques.

      des émission qui enrichissaient la connaissance, ont été balayées au profit de la téléréalité.

      Nous somme revenus au thème ancien « panem et circences »

      Mais là je crois que nous avons atteint la cote d’alerte rouge.

      Avec internet on ne peut nous cacher que nous somme dans les derniers dans beaucoup de domaine , et surtout dans le système éducatif.
      L’implosion de notre société inégalitaire est proche si on ne fait pas vite le nécessaire pour inverser la vapeur.

       


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2018 10:37

      @moderatus :« documentaires scientifiques ou sur le climat », en ce sens qu’ils propagandaient le canular carbocentriste ? Sinon bien sûr, ils n’auraient jamais été autorisées.

      Dans toutes les revues de vulgarisation scientifique en langue française, au moins un article par mois est consacré à propagander « réchauffement climatique », bien sûr miraculeusement médié par le méchant dioxyde de carbone. Ils vous prennent pour des ignares, et là leur prédiction a un succès certain.


    • nemuyoake nemuyoake 13 février 2018 10:35

      Comment faire lorsque la famille n’éduque pas correctement leurs gamins ? Apparemment, vous pensez les mettre en centres fermés (? ?) où des éducateurs (?) ou enseignants (?) s’occuperaient d’eux ? Donc, il y aurait 2 écoles, une pour les élèves « normaux » et une pour les « cas sociaux » à rééduquer ? Ne pensez-vous pas que niveau collège, c’est déjà trop tard ? Ou alors vous envisagez ce système dès l’école élémentaire ?

      Vous pouvez préciser votre pensée ? Merci.


      • moderatus moderatus 13 février 2018 11:48

        @nemuyoake

        Ne pensez-vous pas que niveau collège, c’est déjà trop tard ? Ou alors vous envisagez ce système dès l’école élémentaire ?

        Au,niveau de l’école élémentaire , il faut
        que les parents fassent leur travail., et l’école le sien, c’est à dire donner absolument les fondamentaux , lire écrire , compter.

        Ensuite pour les collégiens , il y avait autrefois des maisons de correction ,mais qui étaient accès uniquement sur la discipline,
        il faudrait ouvrir des établissements pluridisciplinaires avec des intervenants compétents pour s’occuper des cas différents , les violents, les asociaux , les radicalisés aussi, ceux qui sont en absentéisme répétitif.

        on ne peut laisser ces éléments dans un circuit normal.


      • nemuyoake nemuyoake 13 février 2018 12:04

        @moderatus
        Merci pr la précision mais concernant les écoliers, certains d’entre eux sont déjà d’un niveau exceptionnel de violence etc, et pas mal d’entre eux sont mal élevés et refusent les enseignements, les parents ne faisant pas leur travail d’éducation. Que pensez-vous qu’il faille faire dans leur cas ?

        Si les parents n’éduquent pas quoi qu’il arrive (suppression allocations ou autre), que faut-il faire ?Qui va s’occuper de les éduquer ? (c’est une vraie question)


      • moderatus moderatus 13 février 2018 12:35

        @nemuyoake

        Si les parents n’éduquent pas quoi qu’il arrive (suppression allocations ou autre), que faut-il faire ?Qui va s’occuper de les éduquer ? (c’est une vraie question)

        c’est une vrai question ! et il faut la poser.

        Je vous dirai qu’il faut sensibiliser les parents de toutes les manières possibles, et que si certains n’arrivent pas à collaborer et progresser, il faut que la société prenne en charge ces enfants, quand on peut encore les modeler, plus tard ce la sera beaucoup plus difficile et beaucoup plus couteux, et on aura sacrifié pas mal de jeunes .

        Tout a un prix, mais prendre le mal à la racine est toujours préférable.


      • nemuyoake nemuyoake 13 février 2018 12:45

        @moderatus
        Je vais peut-être jeter un pavé dans la mare, mais dans le pays où j’enseigne, le Japon, ce sont les enseignants qui éduquent les élèves (si les parents ne le font pas).

        Les enseignants japonais ont un bien meilleur salaire (presque 4500 euros de salaire en fin de carrière + 4 mois de primes par an), mais bien moins de vacances (20 jours en plus des jours fériés nationaux) et travaillent plus (au moins 40 h à l’école en semaine, plus les WE pr les plus chevronnés d’entre eux, souvent leur choix, ce que je ne comprends pas personnellement, mais bon...) Les gens se bousculent pour devenir enseignants en province, beaucoup moins dans les grandes métropoles car le salaire est considéré trop faible.

        Qu’en pensez-vous ? Déjà sur le principe que ce soit les enseignants qui éduquent leur élèves si besoin.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 février 2018 13:06

        @nemuyoake
        Qu’en pensez-vous ? Déjà sur le principe que ce soit les enseignants qui éduquent leur élèves si besoin.

        Emmanuel Todd vous dirait que c’est sans doute valable pour une société « holiste » comme le Japon, mais difficilement concevable dans une société individualiste comme la nôtre (du moins la France du bassin parisien et de la méditerranée smiley )


      • nemuyoake nemuyoake 13 février 2018 13:14

        @Olivier Perriet
        Le type de société est différente, c’est certain.


      • moderatus moderatus 13 février 2018 13:53

        @nemuyoake

         Vous soulevez plusieurs problèmes tout à fait cruciaux.

        Les enseignants japonais ont un bien meilleur salaire (presque 4500 euros de salaire en fin de carrière

        Il est certain , que les professeurs en france n’ont pas un salaire en rapport avec leur travail et leur responsabilité envers l’avenir de nos enfants , responsabilité énorme.

        Qu’en pensez-vous ? Déjà sur le principe que ce soit les enseignants qui éduquent leur élèves si besoin.

        L’éducation fait aussi partie du travail des enseignants , mais comme complément , elle ne peut se substituer au travail essentiel des parents .


      • Dzan 14 février 2018 09:18

        @nemuyoake
        Le Japon et la Corée du Sud ont en commun le suicide comme première cause de mortalité dans la tranche d’âge des 15-34 ans,


      • France Républicaine et Souverainiste France Républicaine et Souverainiste 13 février 2018 10:37

        Très bon article, comme toujours avec Moderatus. Hélas, ce sont les plus pauvres qui font des enfants en quantité, foire aux allocations oblige... De plus, ceux qui ont de l’argent vont vers le privé. Pour le niveau en maths, il faudrait déjà recruter des profs en la matière, mais il y a pénurie de candidats... Et ce n’est pas la baisse des salaires de janvier 2018 qui arrangera les choses ! 


        • moderatus moderatus 13 février 2018 11:54

          @France Républicaine et Souverainiste

          Pour le niveau en maths, il faudrait déjà recruter des profs en la matière, mais il y a pénurie de candidats...

          Exact, nous manquons de professeurs en mathématiques. Les profs ont plutot une formation littéraire.

          Le ministre Villani
          propose un plan avec formation des profs et changement du processus d’enseignement,
          faire aimer les maths.

          Déjà le mot de faire aimer me désole, en faire ressentir la nécessité oui.
          Ce n’est pas un pot de confiture.

          https://www.ouest-france.fr/education/rapport-villani-faire-aimer-les-maths-equation-delicate-5561145


        • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2018 12:28

          @France Républicaine et Souverainiste. De l’intérieur, j’ai à en ajouter. On fait enseigner des couillonnades impardonnables, par pure inertie, par mépris des métiers et des utilisateurs.

          Je ne détaillerai donc pas plus ici.

        • HELIOS HELIOS 13 février 2018 14:30

          @JC_Lavau


          Désolé, mais quand je lis le 3.2.1 dans le texte du lien que vous nous indiquez je comprends tout de suite que l’école se casse la gueule !


          ... outre le titre, le contenu est absolument insoutenable... question enseignement, mais surtout en termes de sémantiques, et je n’ai pas que 200 mots dans mon dictionnaire.

          Continuons comme cela... 

        • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2018 16:28

          @HELIOS. C’était un mémoire universitaire. Pas un ouvrage de vulgarisation.


        • Dzan 14 février 2018 09:24

          @moderatus
          Que a+b² = a²+2ab+ b², ne m’a ervi à rien.
          Mais dans mon métier des années plus tard, travaillant sur des machines a mesurer tridimensionnelles, la trigonométrie, je le palpais tous les jours.
          L’enseignement de mon époque ( années 50) était très ...abstrait. Nous avions un prof, qui faisait sont cours, sans nous faire aimer les maths.


        • Dzan 14 février 2018 09:24

          @Dzan
          ne m’a servi oeuf corse


        • moderatus moderatus 14 février 2018 09:58

          @Dzan

          Que a+b² = a²+2ab+ b², ne m’a ervi à rien.

          Vous vous trompez , je crois , cela vous a appris à apprendre des choses que vous n’aimiez pas, car l’acquisition des connaissances ne se fait pas toujours dans la facilité.

          La frustration est une des clefs de l’éducation.

          Personnellement je n’avais pas la bosse des Maths, ;, et j’a eu 1 au baccalauréat afin de ne pas être éliminé.
          Mais j’ai eu de périodes où je m’étais réconcilié avec les mathématiques.

           Si vous étiez en classe dans les années 50, vous saviez lire écrire et compter au cours moyen, et c’était cela l’essentiel, qui n’est pas atteint aujourd’hui.


        • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2018 11:24

          @Dzan. Le latin je détestais, il a fini par me servir. Mais c’est vrai que la dernière publication scientifique en latin fut « Theoria residuorum biquadraticorum, Commentatio secunda », de K. F. Gauss, 1828. Alors le latin devint langue morte.


          Appris en seconde, le théorème des arcs capables, ou angles inscrits dans un cercle, n’a jamais cessé de me servir.
          En revanche les faisceaux de cercles de Poncelet ne servent en physique que pour un problème d’électrostatique en dimension 2, qui revient souvent au CAPES.

          Le problème majeur de l’enseignement des maths, est qu’il se fiche des utilisateurs et des utilisations : il a remplacé le latin pour servir à la sélection sociale. Il tourne en rond en circuit fermé.
          L’ergonomie qui était utile aux astronomes des 19e et 18e siècles, à savoir les identificateurs réduits une seule lettre, est un rébus indéchiffrable pour beaucoup de nos élèves, qui décrochent avec le calcul littéral. Pendant quelques funestes années, les BASIC interprétés n’autorisaient que les identificateurs à une ou deux lettres. Le résultat est que personne ne pouvait relire le programme ; tenter le faire progresser faisait tout sauter.

          L’identité remarquable qui t’irrite a été facilement démontrée dès l’antiquité par deux carrés et des rectangles. Elle est la base des développements limités, dont on a un usage permanent. Ils ont notamment servi fin 18e siècle pour calculer les tables indispensables à la navigation astronomique. Ta calculatrice s’en sert pour chaque fonction trigo.

        • bluerage 13 février 2018 10:53

          Vos propositions vont dans le bon sens...

          Mais peut être est il déjà trop tard, comment revenir en arrière avec le cadavre de l’institution scolaire qu’ont laissé les pédagogistes à la Meirieu derrière eux ?


          • moderatus moderatus 13 février 2018 11:59

            @bluerage

            Mais peut être est il déjà trop tard,

            Vous posez la vraie inconnue, mais je crois que si on prend l’ensemble de ces mesures que j’ai citées , en y ajoutant certaines auxquelles je n’ai pas pensé, on devrait arrêter l’écroulement de notre système scolaire et commencer à se redresser.

            seulement il faut arrêter les demi mesures , ,une par ci, une par là ; inutiles, il faut une volonté de fer et un vrai séisme.

            A voir !


          • zygzornifle zygzornifle 13 février 2018 11:06

            ça sert a quoi tout ce bruit autour de l’école ?


            Bientôt avec la robotique et son IA on ne sera plus obligé d’apprendre quoi que ce soit cela ne servira plus a rien , on sera assistés pour tout , plus besoin d’apprendre ni de savoir travailler , tout se fera grâce aux machines , ça sera ringard d’utiliser ses mains ou de réfléchir .... 

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 février 2018 11:37

              @zygzornifle
              ça sera ringard d’utiliser ses mains ou de réfléchir ....

              Dans La Machine à remonter le temps, écrit en... 1895 (!) Wells annonçait déjà ça


            • moderatus moderatus 13 février 2018 12:04

              @zygzornifle

              tout se fera grâce aux machines ,

              Ce sera la déshumanisation, la machine qui régentera l’homme ,

              Cavanna avait écrit ’’ et le singe devint con’

              devenir humanoïde c’est pire.
              pour faire de l’humour comme vous savez le faire zygornifle il faut un cerveau , ne nous laissons pas emporter par l’IA


            • oncle archibald 13 février 2018 12:48

              @zygzornifle : "plus besoin d’apprendre ni de savoir travailler , tout se fera grâce aux machines , ça sera ringard d’utiliser ses mains ou de réfléchir"

              Et ceux qui auront compris que c’est complètement faux deviendront les kékous. Suivant leur niveau ils seront soit ceux qui conçoivent et programment les machines soit le plombier ou le menuisier capable de réparer une fuite ou de raboter une porte dont on s’arrachera les services au prix de l’or !


            • zygzornifle zygzornifle 13 février 2018 14:51

              @moderatus

              Je crains le jour où la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles.

              ― Albert Einstein


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 février 2018 11:31

              Mais en fait vous lui reprochez quoi à Blanquer ?

              C’est juste une accroche pour dire qu’il est mauvais, présenter l’état des lieux (qui est catastrophique, comme on peut s’y attendre - pourquoi changer un message qui marche smiley ), ce que vous voudriez (revenir à l’école des années 1950 - là encore pourquoi changer un message qui gagne smiley ) , et reconclure qu’il est mauvais, sans avoir parlé une seconde de ses propositions smiley


              • moderatus moderatus 13 février 2018 12:25

                @Olivier Perriet

                Bonjour ,
                ne déformez pas ce que je dis juste pour le plaisir d’être dans la contrediction .

                Je dis que la dictée est essentielle et l’orthographe aussi, mais que si on ne fait que cela, sans prendre le problème dans sa globalité on n’avancera pas , je propose un tas de pistes différentes qui permettraient je pense d’aller vers l’amélioration que veut Blanquer.

                Vous avez lu les classement de la France

                dans les 4 derniers en Europe pour la compréhension de la langue sans laquelle rien n’est possible
                et derniers en Maths.

                J’attends de vous des propositions , ce serait plus positif et on pourrait en discuter, je n’ai pas la science infuse, mais la lucidité de voir que nous ne pouvons continuer vers cet effondrement de notre école et des disparités sociales qu’elle entraine.


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 février 2018 13:02

                @moderatus

                j’avais lu il y a quelques temps le livre Transmettre, apprendre, dirigé par marcel Gauchet, qui posait assez justement les questions , notamment de l’individualisme de notre temps, qui remet en cause l’autorité « hiérarchique » qui fondait l’école de jadis.

                Bien sûr (et malheureusement...) il n’y a pas de réponse toute simple à donner à cette question, mais il y a tout à inventer. On ne reviendra pas en 1930, et l’ultra individualisme poussé à l’extrême finit par nier tout apprentissage (et même toute société)

                J’avoue que je n’ai pas suivi toutes les péripéties du nouveau ministre, mais il me semble (? ?) que, tout « macronien » qu’il soit, il dénote de la plupart de ses prédécesseurs qui n’ont jamais remis en cause l’air du temps.


              • moderatus moderatus 13 février 2018 13:32

                @Olivier Perriet

                J’avoue que je n’ai pas suivi toutes les péripéties du nouveau ministre, mais il me semble (? ?) que, tout « macronien » qu’il soit, il dénote de la plupart de ses prédécesseurs qui n’ont jamais remis en cause l’air du temps.

                Je partage votre analyse, Blanquer veut avancer, il remet en cause l’air du temps comme vous le dites justement, , mais je maintiens que ces mesures sur la français et les mathématiques, doivent être accompagnées de réformes permettant cette transmission du savoir.


              • Giordano Bruno 13 février 2018 12:31

                Vous avez écrit :

                « 55% des Français maîtrisent entre 5.000 et 6.000 mots. 10% n’en maîtrisent que 400 à 500. Cette inégalité commence dès le plus jeune âge. Si 20% des élèves qui rentrent en CP possèdent 1 .200 mots environ, D’autres n’ont que 200 mots. »

                Je n’en crois pas un mot. A moins d’être très exigeant sur le sens du verbe « maîtriser ». Ces chiffres sont bien trop faibles pour être crédibles. Il faudra une source plus sérieuse que « Le monde » pour me faire changer d’avis. En avez-vous une à proposer ?


                • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2018 12:40

                  @Giordano Bruno. Il a été comparé le vocabulaire de Gaston Dominici, et celui des toges noires autour de son procès. Ecrasant.


                • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2018 12:42

                  @Giordano Bruno. Regarde déjà les confusions de mots opérés par les journalistes.

                  « Le blessé a été élitroyé ».

                • moderatus moderatus 13 février 2018 12:51

                  @Giordano Bruno

                  Ce sont des études faites par des linguistes réputés comme Bentolila. ,études nombreuses et qui durent depuis des année. Le monde ou d’autres journaux ne font que retranscrire ces études

                  Maintenant bon peut tout réfuter , même les classements internationaux et dire que tout va bien.
                  être dans le déni constant et général n’est pas une attitude ouverte vers un dialogue fructueux.

                  Si vous avez d’autres sources et d’autres chiffres donnez les..

                  http://www.lien-social.com/Le-langage-des-jeunes-vivre-avec-300-mots


                  http://www.atlantico.fr/decryptage/vie-avec-500-mots-francais-emprisonnement-social-qui-menace-plus-en-plus-jeunes-gilles-siouffi-francois-gaudin-2393521.html



                  https://www.francetvinfo.fr/france/ces-francais-qui-manquent-de-vocabulaire_1131593.html


                • Dzan 14 février 2018 09:34

                  @Giordano Bruno
                  Quand dans les années 70 il y eut dans les usines la révolte des OS (ouvriers spécialisés en RIEN)
                  Pour passer OP ouvriers professionnels OP1, 2 ,et 3 selon le niveau de compétences.
                   Dans ma boîte SAVIEM, qui devint Renault Trucks ( ça fait mieux) nous fumes testés en connaissances générales.
                  J’ai vu des grands costauds de 25 ans pleurer sur une division à 2 chiffres. Quand au Français, jusque dans les années 90, j’ai eu des cadres, qui me demandaient de corriger leurs rapports bourrés de fautes, ce n’est pas d’aujourd’hui.


                • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2018 12:38

                  @l’auteur. Je ne partage pas son enthousiasme pour les langues mortes.

                  Encore que quand j’ai voulu faire des recherches des origines institutionnelles, dont l’étymologie des mots, j’ai bien dû en passer par le Gaffiot à nouveau.

                  Bien des mystères se résolvent quand on apprend par Emile Benveniste qu’à Rome « libertas » était un terme strictement juridique, désignant la condition de ceux qui ne sont pas esclaves.
                  Alors que sous la plume de Gilbert de Lafayette, fils de famille fort étourdi mais heureusement pour lui, très endurant physiquement, « liberté pour les insurgents américains » a un tout autre usage.

                  • moderatus moderatus 13 février 2018 13:39

                    @JC_Lavau

                    l’auteur. Je ne partage pas son enthousiasme pour les langues mortes.

                    Encore que quand j’ai voulu faire des recherches des origines institutionnelles, dont l’étymologie des mots, j’ai bien dû en passer par le Gaffiot à nouveau.

                    merci de me rappeler le Gaffiot, j’ai personnellement étudié le latin pendant de longues années et je peux vous affirmer, que tellement de langues comme le Français et l’espagnol ont des racines latines que souvent il m’est arrivé de deviner certains mots grâce à leur racine latine.
                    Le latin est aussi avec ses déclinaisons un exercice qui permet d’aiguiser la réflexion.


                  • pipiou 13 février 2018 13:15

                    Le rattachement d’un policier existe déjà : chaque établissement scolaire a un policier référent, qui reçoit cette tâche parmi d’autres tâches policières.
                    Concrètement ça n’a pas beaucoup d’utilité : on ne va pas mettre un policier dans chaque classe.


                    • moderatus moderatus 13 février 2018 13:43

                      @pipiou

                      Le rattachement d’un policier existe déjà : chaque établissement scolaire a un policier référent, qui reçoit cette tâche parmi d’autres tâches policières.
                      Concrètement ça n’a pas beaucoup d’utilité : on ne va pas mettre un policier dans chaque classe.

                      Un policier qui n’est pas à demeure dans l’école n’a aucune utilité car aucune réactivité.

                      Il ne faut pas de policier dans chaque classe, mais un policier dans chaque établissent difficile , disponibles immédiatement.
                      C’est ce qu’Estrosi est en train de tester sur Nice.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2018 13:52

                      @moderatus. Un policier sur LP des Catalins à Montélimar serait entré en conflit de fait avec le protale, surnommé « Gonflebouffigues ». Celui-ci organisait les violences contre certains profs, puis assurait l’impunité des hommes de main qu’il avait utilisés.


                      Depuis son départ à la retraite, son poste a été supprimé, la cité technique n’a plus qu’un seul protale, mais il y a toujours deux censeurs.

                    • moderatus moderatus 13 février 2018 14:13

                      @JC_Lavau

                      Bonjour, je ne sais ce qu’est un protale, merci de m’éclairer,
                      mais des exemples négatifs on en trouvera toujours.

                      Ce qu’il faudrait et je n’en ai pas parlé ce sont de vrais directeurs d’école ayant du pouvoir , et la volonté de diriger sans faiblesse l’établissement dont ils sont responsables .


                    • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2018 16:25

                      @moderatus. Proviseur, en argot de potaches.


                    • Canastel Canastel 13 février 2018 16:34

                      @moderatus

                      Salut Moderatus , encore un article bien construit et argumenté comme à votre habitude 
                       Le protal( et non le protale ) ou proto sont des termes d’argot lycéen pour qualifier le proviseur , comme surgé s’applique au surveillant général 
                       Cordialement 

                    • moderatus moderatus 13 février 2018 16:54

                      @moderatus

                       Proviseur, en argot de potaches.

                      merci pour votre précision mais à mon époque on l’appelait le proto comme le précise Canastel


                    • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2018 20:18

                      @Canastel. Un protal, des protaux.


                    • pipiou 13 février 2018 20:34

                      @moderatus
                      Est-ce que vous croyez que les établissements difficiles sont le cœur du sujet ?

                      Et comment va faire le policier pour savoir ce qui s’est passé dans une classe ?
                      Va-t-il intervenir chaque fois qu’un enseignant se fait insulter ? Et pour faire quoi ?

                      A la limite mettre des caméras dans toutes les classes, comme dans certains établissements anglais, sera plus efficace.

                      Mais si on en arrive là c’est que vraiment on ne sait pas gérer des gamins.


                    • moderatus moderatus 13 février 2018 20:57

                      @pipiou

                      A la limite mettre des caméras dans toutes les classes, comme dans certains établissements anglais, sera plus efficace.

                      Mais si on en arrive là c’est que vraiment on ne sait pas gérer des gamins.

                      On ne sait plus gérer les gamins , c’est une évidence.

                      mettre des caméras n’empêchera pas le violence.

                      Et comment va faire le policier pour savoir ce qui s’est passé dans une classe ?
                      Va-t-il intervenir chaque fois qu’un enseignant se fait insulter ? Et pour faire quoi ?

                      Avec de la mauvaise volonté on complique tout.

                      alors que c’est tout simple.

                      Le professeur a un bouton qui le relie directement au policier. Le professeur dont le job n’est pas de faire la police appuie sur ce bouton en cas d’insulte ou de rebeller.

                      le policier arrive, prend le gars ar l’oreille et l’emmené dans son bureau.

                      il téléphone aux parents et les convoque

                      il leur explique que son garnement se comporte comme un voyou en classe , qu’ils ont intérêt à faire leur boulot de parents, qu’ils sont responsables des actes de leur rejeton.

                      Si ils sont incapables de corriger leur gamin, en cas de récidives multiples. ce gamin est écarté du circuit traditionnel et mis dans un établissement spécialisé qui s’occupera à temps plein de son éducation.

                      les parent bien sur n’auront plus les aides concernant cet enfant que la société aura pris en charge.

                      Ca vous semble compliqué ?

                      Avez vous une autres solution à proposer ?


                    • Canastel Canastel 13 février 2018 23:53

                      @JC_Lavau

                      Un protal et non protale , des protaux
                      Un proto, des protos ( admis aussi )

                    • pipiou 13 février 2018 13:26

                      Sans dire que « tout va bien », dire que l’état de l’école française est catastrophique est totalement exagéré.

                      Mais je suis d’accord que les mesurettes annoncées ne traitent pas les problèmes de fond.
                      A quoi ça sert de répéter tous les ans qu’il faut apprendre la grammaire et les tables de multiplications ?
                      Il faudrait d’abord que le la réputation et l’autorité de l’école soit respectés.

                      Et qu’on voit les attaques dont elle fait l’objet en permanence, ne serait-ce que sur Agoravox on est loin de donner une image positive de l’ecole.


                      • moderatus moderatus 13 février 2018 13:47

                        @pipiou
                        A quoi ça sert de répéter tous les ans qu’il faut apprendre la grammaire et les tables de multiplications ?
                        Il faudrait d’abord que le la réputation et l’autorité de l’école soit respectés.

                        Complétement d’accord avec vous, si le professeur n’est plus respecté et l’autorité battue en brèche, rien n’est possible.

                        Agoravox ne donne pas une image négative, elle ne fait que reprendre les évaluations internationales qui nous mettent au dernier rang pratiquement.


                      • pipiou 13 février 2018 20:42

                        @moderatus
                        « Agoravox ne donne pas une image négative »

                        Alors lisez les commentaires concernant l’école, et pas que pour vos articles.
                        Regardez chez Rosemar par exemple.

                        Les professeurs sont des branleurs, des soldats de la propagande, des gauchistes, des moutons, des réacs, au choix.
                        Vous-même forcez le trait : on n’est pas au dernier rang des « évaluations internationales ».
                        Déjà cela concerne les pays développés, ensuite cela dépend des thèmes mais on est dans le groupe des USA, Allemagne, UK ou autres grands pays européens similaires.

                        Par ailleurs, quand on est 0,1 point en-dessous de la moyenne d’un autre pays, qu’est-ce que ça signifie de très inquiétant ?
                        Et enfin nos Elites scientifiques sont toujours très prisées, par le monde extérieur, mais pas par nous-mêmes smiley
                        Les français quasi-champions du monde de la productivité, sacré record pour un pays d’incultes !


                      • moderatus moderatus 13 février 2018 21:02

                        @pipiou

                        « Agoravox ne donne pas une image négative »

                        Alors lisez les commentaires concernant l’école, et pas que pour vos articles.
                        Regardez chez Rosemar par exemple.

                        Les professeurs sont des branleurs, des soldats de la propagande, des gauchistes, des moutons, des réacs, au choix..

                        Ce n’est pas ma position, l’image très négative honteuse, est donné par les classements faits par des organismes internationaux et qui nous décrètent dans les plus mauvais.


                      • troletbuse troletbuse 13 février 2018 13:48

                        Combien Macaron connaît-il de mots ? D’après ses discours, c’est pas terrible.. à part « votez printemps », des riens, mensonges, alcoolique, illettré, start-up, fake news


                        • moderatus moderatus 13 février 2018 14:01

                          @troletbuse

                          Combien Macaron connaît-il de mots ? D’après ses discours, c’est pas terrible.. à part « votez printemps

                          Je partage voter aversion pour Macron, mais il fait partie de ceux qui privilégiés par l’argent, le milieu familial et la qualité achetée des études sont au commandes. Et malheureusement le système qui laisse des générations au bord du chemin ne fait que progresser.

                          quelques chiffes qui vous donnent une idée de la largeur du fossé

                          Que peuvent faire ceux à qui l’école n’a donné que 500 mots ?
                          Eux ont les mots pour convaincre et manipuler.

                          * Un collégien de 6ème disposerait de 6 000 mots (y compris listes fermées et mots outils) tandis que le vocabulaire du public cultivé irait jusqu’à 30 000 mots (en suivant cette échelle, on va des mots très polysémiques - les 1 500 / 3 000 - comme cœur, feu, passion... aux plus monosémiques - les 30 000).


                        • ZenZoe ZenZoe 13 février 2018 14:00

                          Il y a quelque chose que vous n’évoquez pas, c’est la vision qu’ont certains de l’école. Tant que des gamins, soutenus par leurs parents crétins, penseront que l’école ne sert à rien, ni à s’ouvrir l’esprit, ni à réfléchir par soi-même, ni à sortir d’une bulle familiale étriquée, ni surtout à trouver un job digne de ce nom, on aura toujours les plus mauvais résultats du monde ou presque.


                          • moderatus moderatus 13 février 2018 14:09

                            @ZenZoe

                            Il y a quelque chose que vous n’évoquez pas, c’est la vision qu’ont certains de l’école. Tant que des gamins, soutenus par leurs parents crétins, penseront que l’école ne sert à rien, ni à s’ouvrir l’esprit, ni à réfléchir par soi-même, ni à sortir d’une bulle familiale étriquée, ni surtout à trouver un job digne de ce nom, on aura toujours les plus mauvais résultats du monde ou presque.

                            Combien vous avez raison, et votre reproche est justifié., et combien il faudrait que l’éducation commence par celle de certains parents.

                            Au lieu de nous bassiner de ’lANOUNA à longueur d’émission, on devrait faire des émission qui éveillent les parents à leur responsabilité , à leur devoir et à la réalité de la vie.

                            je pense que l’école devrait faire régulièrement des réunions de parents pour les associer à la construction de l’avenir de leurs enfants.

                            il y a une foultitude de choses à faire, mais il faut du courage et de le volonté , et surtout du bon sens.


                          • Dzan 14 février 2018 09:41

                            @moderatus
                            l’Âne ouna serait plus juste. Mais, il y a aussi « Les Anges », « Les Marseillais » etc...L’avilissement par la télé de m.....


                          • moderatus moderatus 14 février 2018 10:01

                            @Dzan

                            Entièrement d’accord avec vous sur la nullité de l’IDIOVISUEL et des MERDIAS


                          • foufouille foufouille 13 février 2018 14:30

                            "Ce qui dépend du milieu familial, les valeurs essentielles.

                            La politesse, l’honnêteté, ne pas mentir, la ponctualité, la correction, un langage correct, la solidarité, la tolérance, le respect des parents, des personnes âgées, des institutions, des professeurs, le respect de l’environnement."

                            ce qui donnera : dieu fillon a le droit de voler, il faut obéir aux riches ou d’autres conneries du genre.

                            apprendre le droit à l’école de nos jours ou la constitution, ça doit être ridicule.


                            • moderatus moderatus 13 février 2018 17:01

                              @foufouille

                              Bonjour

                              aligner son comportement sur celui,des escrocs et des voyous, je ne pense pas que ce soit valorisant.
                              Ce qui est ridicule c’est de ne pas faire son boulot de parent et faillir à l’éducation qui est un devoir.

                              je vais vous dire mieux , l’exemple,
                              mon père m’a dit peu de choses , mais je l’ai observé, et je n’ai jamais s rien eu à redire sur sa façon de se comporter, l’exemple foufouille , c’est la meilleurs façon d’élever se enfants.
                              Ce n’est pas à l’école à faire l’éducation de vos enfants, à la parfaire à la rigueur, l’éducation c’est votre boulot.
                              enfin c’est comme cela que je vois les choses.


                            • foufouille foufouille 13 février 2018 17:42

                              @moderatus
                              l’école existes aussi pour que nous ayons des valeurs communes. l’époque est loin où tout le monde avait les mêmes chances au départ, si ça a existé.
                              avec le net, la télé, il n’est plus beaucoup d’étouffer les affaires de la france d’en haut qui donne un super mauvais exemple à la jeunesse.
                              un delarue avec une quantité importante de drogue n’ira pas en prison, une politique avec 40 000 en cash, ce sera pareil. idem pour sauvagnac ou fillon. et c’est juste la surface de l’iceberg.
                              ne serait ce que apprendre liberté égalité fraternité, le pays des droits de l’homme, ça devient difficile à gober comme conneries.

                              heureusement que ce sont des débiles, les délinquants. sinon au lieu de faire chier le monde ils risqueraient de se révolter. je pense d’ailleurs que c’est le but.
                              il est impossible de fabriquer une bombe artisanale sans savoir lire correctement, de se politiser, s’informer, etc.


                            • moderatus moderatus 13 février 2018 18:07

                              @foufouille

                              l’école existes aussi pour que nous ayons des valeurs communes. l’époque est loin où tout le monde avait les mêmes chances au départ, si ça a existé.

                              L’école est le creuset républicain qui ne donne pas l’égalité des chances, mais réduit les inégalités.

                              je n’ai ni connu ni entendu dire , li,lu que l’école donnait les mêmes chances à tout le monde,

                              le milieu social, l’argent , le choix des écoles influent sur le résultat.
                              Pense qu’une école de commerce internationale coûte 10.000 euros par an d’inscriptions, plus les frais annexes , logement nourriture etc, impossible d’y accéder si on n’a pas le budget.

                              ne serait ce que apprendre liberté égalité fraternité, le pays des droits de l’homme,
                              Ces trois mots ne sont pas une réalité acquise, c’est un but vers lequel tendre et essayer de s’en approcher.
                               
                              Déjà au 17ème siècle Jean De La fontaine écrivait

                              ’’ suivant que vous serez puissant ou misérable , les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"

                              Mais être juste quelqu’un de bien ou essayer de l’être, ne pas se justifier d’actes délictueux commis par certains pour en commettre soi même, c’est un beau pari et un beau challenge.
                              les pauvres font souvent de la vertu une richesse.


                            • moderatus moderatus 13 février 2018 18:14

                              @moderatus

                              Pour compléter la phrase de La Fontaine

                              je vous envoie cette chanson de Sardou

                              https://www.youtube.com/watch?v=khLhwIFVBOs


                            • foufouille foufouille 13 février 2018 19:40

                              @moderatus
                              à une époque, tu pouvais espérer un minimum, acheter ton logement et avoir une évolution de carrière minimum.

                              le seul rêve accessible aux délinquants est soit faire du foot ou devenir chanteur de « rap ». ou encore des trucs illégaux. les métiers manuels sont soit délocalisés soit occupés par des machines ou des étrangers.
                              je ne vois pas trop ce que tu peut proposer comme avenir.

                              le problème n’est pas non plus que la justice soit faible avec certains mais que ce n’est pas dans le cours du prof. avant personne ne pouvait vérifier si effectivement la loi comme le dis le prof est ci ou ça.
                              maintenant, il sait que c’est faux donc il n’apprend pas n’obéit pas ce qui arrange l’état bourgeois.
                              éduquer les pauvres est se diriger vers une révolution donc le bordel continuera jusqu’à que ça pète ou que nous ayons une WWIII.
                              en guinée, c’est pas loin de péter ........


                            • moderatus moderatus 13 février 2018 20:40

                              @foufouille

                              à une époque, tu pouvais espérer un minimum, acheter ton logement et avoir une évolution de carrière minimum.

                              Vous savez foufouille , je suis de cette époque.

                              Je pense que l’on ne peut laisser aux jeunes de certains quartiers l’option être chanteur de rap ou footballeur, ou vendeur de drogue ou en armes , ce n’est pas un choix viable, il faut que les responsables le comprennent et fassent ce qu’il faut pour changer le logiciel actuel.


                            • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2018 16:25

                              @Moderatus

                              « Il faut sauver notre école »

                              L’école et l’écolage ont un gros problème : l’obsolescence programmée, l’inadéquation avec ce qui est demandé dans le futur.
                              Ecouté ceci


                              • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 2018 16:56

                                @L’enfoiré. Je veux bien lire, mais certainement pas écouter.

                                Si tu avais eu à subir ma mère, tu te douterais pourquoi.

                                Sur le fond, l’obsolescence.
                                Sur les deux ou trois domaines où le trouveur que je suis a découvert les problèmes et construit les solutions, je peux témoigner que dans les manuels d’enseignement, rien n’est facilité pour pouvoir corriger les erreurs et avancer en conservant ce qui est bien fait. Tous les errements sont codés au fer à souder. On est contraints de tout dessouder, ou tout jeter et refaire de neuf. Le coût des corrections est énorme, mais le coût de la non-correction est bien pire, quant aux résultats.

                                Où aller chercher la technologie et le savoir-faire manquants ? Dans le génie logiciel et ses méthodes. Notamment eux t’expliquent correctement pourquoi il faut abstraire, comment faire, et surtout comment mesurer qu’on a fait le travail correctement et eficacement.

                                • Sur la confusion entre nombres et grandeurs physiques ou grandeurs concrètes, ce sont des centaines de milliers de manuels à refondre.

                                • Sur la confusion entre « cross-product » (« produit vectoriel » en français) et produit extérieur, la confusion entre vecteurs et gyreurs, ce sont des milliers ou des dizaines de milliers de manuels à refondre.

                                • En ce moment je rédige la traduction anglaise du manuel de physique quantique transactionnelle. Ils s’agit de corriger sur le fond les énormités de la sémantique copenhaguiste qui grève depuis nonante ans tout l’enseignement de la physique quantique. Partout leur délire est codé au fer à souder. Là encore, ce sont des milliers de manuels qui sont obsolètes et surtout fallacieux par construction.
                                 
                                Notre enseignement des maths en particulier est fortement réactionnaire, voire bouché : jamais une abstraction n’est justifiée. Tout ce qu’on lui demande est qu’il soit facile de traiter de débiles tous les objecteurs. Car c’est cela le but inavouable.
                                Et il est d’un mépris inexcusable envers les métiers et les utilisateurs.

                              • moderatus moderatus 13 février 2018 17:15

                                @L’enfoiré
                                L’école et l’écolage ont un gros problème : l’obsolescence programmée, l’inadéquation avec ce qui est demandé dans le futur.

                                Merci pour le lien, je l’ai gardé pour regarder la vidéo entièrement, j’ en ai vu des extraits, cela rejoint nos propos.

                                Il y a une urgence absolue à relancer l’éducation surtout dans les quartiers défavorisés et pas seulement, parce que la situation est injuste et parce que cette population marginalisée par le manque de moyens éducatifs se révoltera et notre société implosera
                                L’IA creusera encore les écarts et les injustices si on ne régit pas très vite.
                                 
                                retrouver un système éducatif de valeur, parce que juste et parce que que c’est indispensable à la survie de nos sociétés.
                                .


                              • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2018 17:15

                                Le son, l’image et les textes sont des médias qui ont chacun une approche différentes et tout aussi intéressante.
                                Les textes demandent parfois trop de temps (surtout en français), trop attaché à des arrêts qui se produisent à la découverte de conneries comme les fautes d’orthographe et la perte du sens qui arrive en parallèle.
                                L’interview d’Alexandre que contient le lien, dit que l’école est très importante pour former l’esprit critique, pour apprendre à lire autrement que bêtement en alignant les phrases mais en lisant entre les lignes.et pas pour transmettre les matières ancestrales qui sont transmises au travers des programmes enregistrés avec des manuels pour former des techniciens.
                                Ce qu’il faut acquérir aujourd’hui, c’est assimiler les concepts plutôt que les détails.
                                Il faut apprendre à apprendre. Le travail en groupe, la trans-versatilité.
                                Après les élèves auront le temps de se perfectionner par après dans une voie personnelle qu’ils auront choisie.


                                • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2018 17:23

                                  « ... qui chacun une approche différentes... »
                                  J’ai ajouté volontairement une faute d’orthographe.
                                  Beaucoup de Français se seraient arrêtés sur ce « s » et oublieront le sens de ce qui suit..


                                •  C BARRATIER C BARRATIER 13 février 2018 18:25

                                  Blanquer sait bien qu’il n’a pas la potion magique, il sait bien que l’école elementaire travaille peu pour deux raisons :
                                  peu de journées de classe (voir le Japon), trop de vacances
                                  journées trop chargées (enfants saturés dès 11h30, incapables de se co,centrer ensuite

                                  Il sait bien que toute reforme intelligente recevra l’opposition des parents, du secteur des loisirs, Touchez pas aux vacances.
                                  Il sait bien qu’il n’est plus question de travailler le samedi dans un pays où il y a tant de divorces et où la garde alternée demande un week end de 2 jours. Priorité au con,fort des parents divorcés donc.

                                  Le sommeil des enfants à la maison est perturbé par la necessité de se lever dès 6h45 pour aller à la garderie tandis que les 2 parents ou le parent isolé prennent le train ou le metro pour aller au boulot. Ils veulent bien faire des enfants, mais pas payer quelqu’un pour les garder à la maison dès 6 h 15 et le soir apres 16 h30 

                                  Des parents irresponsables que personne n’a obligés à faire des gosses....

                                  Alors Blanquer fait comme les autres nouveaux ministres, il fait sa petite reforme et si possible en annulant la précédente sans avoir évalué objectivement ses résultats.

                                  Blanque sait tres bien qu’il va trouver pour sa reforme du bac et de l’entrée à l’université tous ceux qui apres avoir obtenu le bac ou prétendu bac (bac pro) pour tous ne veulent surtout pas aller au boulot mais continuer à aller etudier ou faire semblant, pour obtenir bourses, restaus et logements universitaires si possible.

                                  Il sait tres bien que les enseignants ont comme première priorité leurs vacances, y compris au lycéée les documentalistes qui ferment à 16 h au lieu de repondre aux besoins des elèves apres les cours, en particulier les internes.

                                  Ce qu’il ne sait pas c’est que lorsqu’on est perdu dans une foret, et qu’on a la chance de réperer un sens de marche avec le soleil , il ne faut pas sans cesse faire demi tour pour s’y retrouver. L’école est une foret où on s’est perdus...

                                  Positivons : les classes prepas marchent bien, inspirons nous de leur fonctionnement et doublons en le nombre. Cela ne règlera pas le problème de l’école élémentaire.....mais ce sera dejà ça.


                                  • moderatus moderatus 13 février 2018 18:51

                                    @C BARRATIER

                                    Bonjour,

                                    votre constat sur l’état actuel de l’enseignement se rapproche du mien, il est sans appel.
                                     Sans appel et sans complaisance sur les parents, les enseignants , une irresponsabilité collective. Je partage complètement votre analyse ;
                                    Seulement , peut -on laisser notre systèmes scolaire se détériorer de la sorte et rester les bons deniers.

                                    La situation est encore plus terribles dans les quartiers difficiles, quand on lit les études du linguiste Bentolila et d’autres experts Qui nous disent que nombres de jeunes n’ont plus que 500 mots pour communiquer, que la violence est chaque jour plus grande dans certains établissement, la crainte est que notre société implose .

                                    je pense que macron et Blanquer sont conscients de cette situation qui ne peut perdurer.
                                    Ce ne sont pas de mesurettes qui vont empêcher le chaos.

                                    je vous envoie une vidéo sur un futur proche ou l’IA va encore accélérer les problèmes .


                                    I. A.


                                    https://www.youtube.com/watch?v=QS951xiGGvI




                                  • pipiou 13 février 2018 20:29

                                    @C BARRATIER
                                    « Il sait tres bien que les enseignants ont comme première priorité leurs vacances »

                                    Avec ce genre de cliché c’est sûr que vous allez faire avancer les choses  smiley


                                  • Slipenfer 1er Ratatouille 13 février 2018 18:30

                                    Je suis d’accord avec l’auteur à 100% l’école doit-être d’abords buissonnière,poétique,artistique,érotique,gustative,sensoriel ,et un petit peu pragmatique ,mais juste ce qu’il faut pour ne pas laisser tomber la louche dans la bisque de homard.


                                    • pallas 13 février 2018 18:45
                                      moderatus

                                      Bonsoir,

                                      Je suis Homme : donc pervers sexuel, taré, ne pensant qu’avec son sexe ;

                                      Je suis Blancs : forcement raciste et plein de pognon, exploitant les autres peuples.

                                      Je suis fumeur : alors pollueur de la Terre, destructeur de l’environnement.

                                      Je suis Gaucher ; mon âme est investit de Satan.

                                      Ayant toutes ces tares, pourquoi ne pas me pendre, me bruler vif au bucher, je représente l’incarnation du Mal Absolu.

                                      Comment un tel être dont me fiche, catalogué, ne se sente étonné pas que La France atteigne un niveau de l’apprentissage de « La Mathématique », devenu le néant, l’individu sachant à peine lire et écrire.

                                      Je dit ça, mais je dit rien.

                                      Salut


                                      • velosolex velosolex 13 février 2018 18:53
                                        Tout les ans une gueulante, la promesse qu’on va changer, remettre les choses sur la table...Au bout du compte on entend un syndiqué dire que le système éducatif ne paye pas assez ses professeurs, et d’abord ceux de mathématiques, les forts allant voir ailleurs ;..On est prié d’avaler cette propagande d’adjudant chef tentant de récupérer la catastrophe en éléments sonnant et trébuchant, et en avalant ses objections.....Il y a tant à dire.....
                                        C’est assez étonnant actuellement d’évoquer le système dit « de Singapour » pour illustrer une méthode d’éducation des mathématiques, ( disons calcul, pour faire simple, mais il semble que ce mot semble un référent pauvre) qui était la méthode de base de la plupart des instituteurs ( mais on dit maintenant professeur des écoles pour la même raison)
                                        Comme tant d’autres gamins, je me souviens en effet du plaisir qu’on avait de nous servir des allumettes, des cubes, des bouliers pour illustrer et vérifier par la pratique efficience de la théorie , et de l’exercice écrit....
                                        Les poids, la fameuse balance de Roberval, et l’eau, versée d’une e cuvette à l’autre permettait d’être tout autant au clair avec les volumes, et leurs traductions. 
                                        Comment expliquer cet « élément de langage » emprunté à Singapour par nos cranes d’œufs du ministère..C’est que ce mieux disant culturel fait référence à un pays qui obtient les meilleures notes au classement FISA..
                                        Bien mieux d’afficher sa modernité qu’en disant qu’on revient benoîtement à l’école de Jules Ferry. . Si j’osais je parlerais de la méthode alphabétique, qui n’est toujours pas systématiquement employé, les instituteurs ayant toute compétence pour choisir leur méthode. 
                                        Au bout du compte, que voulez vous, toute cette addition de non sens débouche sur un paquet d’erreurs, et d’incompréhensions !...La somme au tableau fait sens....Un vrai exercice pratique de comptabilité, ou la preuve par neuf pour les nuls !
                                        Pourtant on nous avait tant dit que tous ces bac + 5 allait plus être performants....Effet pervers : D’une part, moins de candidats. D’autre part : Les candidats se rabattent souvent sur ce métier « faute de mieux »...Autre problème dont personne ne parle : Les jours chômés depuis les années 60 où nous étions déjà les champions du monde des vacances scolaires ont augmenté depuis de 30 jours à peu près. Ne parlons pas des rythmes scolaires, faits pour les hôteliers et les stations. ....
                                        Mais la France pourtant produit une bonne élite. Le problème, c’est la base, les largués qui ralentissent la classe....Un élément de langage parlant qui est toujours en place. Il semble parfois que la psychologie la plus élémentaire n’est toujours pas enseigné. 

                                        • moderatus moderatus 13 février 2018 19:00

                                          @velosolex

                                          Mais la France pourtant produit une bonne élite. Le problème, c’est la base, les largués qui ralentissent la classe....

                                          Vous aves mis le doigt là où cà fait mal, l’élite se porte bien, et la base de plus en plus mal.

                                          si on ne fait pas les efforts neceqqires pour que cette base progresse, on ira vers l’explosion sociale, je le crains.


                                          I. A.

                                          https://www.youtube.com/watch?v=QS951xiGGvI




                                        • velosolex velosolex 13 février 2018 19:46

                                          @moderatus
                                          IL y a beaucoup à dire sur l’intelligence, l’école ne développant souvent, en particulier en France, que celle dans lequel elle se contemple. 

                                          Il existe en ce sens un certain mépris normatif pour ceux qui ne rentrent pas dans ce moule, d’autant plus que ceux ci ne font pas partie de la progéniture élective, les enfants de bourgeois, n’ayons par peur des mots. Une classe de la population qui a elle bénéficié de la crise, en toute hypocrisie, les plus perdus n’étant plus des adversaires pour la conquête des postes futurs...
                                          L’ascenseur social est totalement bloqué, et il est faut de considérer que ce sont les gamins les plus intelligents qui obtiennent les places les plus recherchées...Simplement les plus protégés, ou ceux de profs, qui connaissent les trucs et les méandres du système, et qui bénéficient tout autant d’un esprit de corps des collègues. 
                                          Voilà une des raisons pour laquelle tout cela est rarement remis en cause par les intéressés....
                                          Tout cela aboutit à une immense gâchis, qui se potentialise en délinquance
                                          Si l’on reconnait une certaine élite par la distinction bac + 5 comme une particule , qu’en est il de ceux qui parviennent à maîtriser l’énergie électrique, la faire courir dans une maison, ou poser des ardoises sur un toit. Des métiers qui ne s’improvisent pas en deux ans, et qui mériteraient eux aussi une vrai reconnaissance dans la bouche des professeurs déjà, bien incapables souvent au niveau d’une armoire électrique tout autant que d’une fuite d’eau sous leur baignoire..
                                          En Scandinavie, les élèves travaillent en équipe s’instruisent les uns les autres, et sont confrontés à des outils autres que le crayon et l’ordinateur, pour les meilleurs résultats ; et d’abord celui de l’épanouissement et du bonheur. 
                                          On apprend prodigieusement quand on est en confiance, et on régresse quand on est en compétition..... 
                                          Car cette école est loin d’être toujours celle de la république. Je reviens en ce sens à la diminution aberrante des jours scolarisés, totalement occultée, et que les classes populaires paient cash, dans la cage d’escalier de l’immeuble, alors que d’autres iront en soutien linguistiques à Londres. 
                                          Tant de choses à dire. Dédramatiser l’école. Avancer non en rang d’oignon, mais au rythme de ses compétences, en redoublant une matière , tout en étant en avance dans d’autres disciplines. Donc des classes non étanches. Voilà à mon sens l’école de l’avenir. Non fermée, ouverte à la vie...Une sorte de crédit d’études dont on pourrait bénéficier tout au long de son existence. 
                                          La démagogie et la roublardise de certains, voir le conservatisme affligeant, sous couvert de « modernisme » ce qui ne manque pas de sel, se sont emparés depuis longtemps des leviers de ce système, l’ont encore caricaturé, pour les résultats qu’on sait. 

                                        • velosolex velosolex 13 février 2018 19:49

                                          @moderatus

                                          Il faut faire l’éloge des esprits curieux, de ceux qui ont compris que l’erreur, l’expérimentation, et la curiosité sont positifs, et que la réparation d’une moto peut vous soumettre aux même abstraction qu’un problème mathématique, ou philosophique. 

                                          Tout se tient en ce monde, la théorie et la pratique se potentialisant, même et surtout quand on a les mains dans le cambouis, et que le moteur contre toute attente refuse de démarer...Un excellent livre, très signifiant, qui en dérangera certains.....
                                          ..
                                          Matthew B. Crawford, le philosophe qui réparait les motos - La Cr

                                        • pipiou 13 février 2018 20:27

                                          @velosolex
                                          « Simplement les plus protégés, ou ceux de profs, qui connaissent les trucs et les méandres du système »

                                          Totalement faux : on a des exemples nombreux de gens de pauvre extraction qui réussissent très bien, même s’ils ne sont pas suffisamment nombreux.

                                          Que les enfants de CSP+ et de profs soient sur-représentés dans la réussite scolaire s’explique très bien : ils sont mieux instruits et connaissent mieux les parcours de formation, c’est tout.
                                          Pas la peine d’inventer des explications bidons comme le fait de connaitre mieux les combines du système.


                                        • moderatus moderatus 13 février 2018 20:45

                                          @velosolex

                                          l faut faire l’éloge des esprits curieux, de ceux qui ont compris que l’erreur, l’expérimentation, et la curiosité sont positifs, et que la réparation d’une moto peut vous soumettre aux même abstraction qu’un problème mathématique, ou philosophique.

                                          entièrement de votre avis , l’intelligence des mains comme on l’appelle n’est pas une intelligence au rabais.

                                          Devant le travail d’un bon ébéniste ou d’un bon maçon, je suis aussi intéressé et ebahi que par le travail d’un philosophe.


                                        • velosolex velosolex 13 février 2018 22:18

                                          @pipiou
                                          Qu’un élève méritant issu du peuple parvienne aux plus hautes fonctions, cela existe, c’est certain. Mais même eux traîneront leur origine sociale, qui leur reviendra parfois comme un boomerang !

                                          Ce pauvre Berigovoy par exemple qui se fera moqué pour ses chaussettes, entre autres, et traité avec condescendance par parcours à ses origines...
                                          Quand à Monery, même si je ne partageais pas ses idées, puisqu’il fut ministre de l’éducation à l’époque de la réforme dite « Devaquet », je me souviens des pancartes scélérates et imbéciles que certains profs levaient dans les manifs ; « Monery, passe ton bac d’abord ! »...
                                          .Il faut savoir que Monery était sorti de l’école avec un cap de mécanicien auto, et s’était lancé dans la résistance, ado, pendant la guerre.....Un parcours tout à fait honorable, on ne peut mieux même, exceptionnel, que certains bas du front fustigeront., lui reprocheront de monter le mont blanc à main nu, alors qu’eux ont pris l’ascenseur, en quelque sorte..On note cette particularité française de dénoncer les parcours atypiques, jusqu’à la bêtise. 
                                          Cela fait sens. Est reconnu depuis longtemps même. Avez vous lu « la distinction sociale » de Bourdieu. Des phénomènes parfois inconscients, qui sont dans l’adn d’un pays dont les idéaux de l’école républicaine ont été en partie trahi maintenant. Je ne fais évidemment pas le procés des profs, qui font la plupart du temps ce qu’ils peuvent, mais je parle ici d’un cadre spécifique, comme je pourrais parler de celui de la santé, où j’ai travaillé, et où je suis aussi critique. Là aussi, nous sommes en voie de trahison d’un modèle remarquable. 

                                        • pipiou 13 février 2018 23:00

                                          @velosolex
                                          Vous nous parlez de la société française, pas de l’école.

                                          C’est d’ailleurs un des problèmes : on voudrait que l’école règle tous les problèmes sociétaux.

                                          Notre école marche encore très bien quoi qu’on en dise.
                                           
                                          Ce qui est sûr c’est qu’elle doit être modernisée.
                                          Mais ouh là, dans ce pays tout ce qui est nouveau est critiqué : la réforme c’est pas bien ; c’était mieux avant, mais faut surtout pas bouger, hein. Voilà c’est l’école de l’immobilisme, prônée par les adultes et critiquée par ces mêmes adultes.

                                          Et qui c’est qu’on envoie au front pour bloquer toute réforme de l’école ? Les écoliers eux-mêmes !!
                                          C’est pas beau ça ?


                                        • moderatus moderatus 14 février 2018 08:53

                                          @velosolex

                                          Je crois qu’il y a un seul ouvrier à l’assemblé nationale.
                                          Vous pensez que nous sommes dans une assemblée représentative ?


                                        • moderatus moderatus 14 février 2018 09:32

                                          @pipiou

                                          Notre école marche encore très bien quoi qu’on en dise.

                                          Si à minuit vous affirmez qu’il fait jour, c’est soit que vous ne vivez pas en Fance .soit que la vérité vous ennuie
                                           


                                        • Julien Esquié Julien Esquié 14 février 2018 11:13

                                          @pipiou

                                          Il est tout à fait évident que l’école n’est pas la solution à tous les problèmes que pose l’état de la société. Elle n’a d’ailleurs pas à l’être et mieux vaudrait qu’elle se concentre sur sa mission, qui est d’instruire les élèves.
                                          Mais dire que « notre école marche encore très bien » n’est pas sérieux.
                                          La question n’est pas de savoir ce qui était mieux ou moins bien avant. Quelques constats s’imposent : entre l’aujourd’hui et l’ « avant », par exemple, les élèves, sur le temps d’une scolarité, ont perdu un très grand nombre d’heures de français (pour un décompte précis, voir le site de l’association Sauver les Lettres). Il s’avère - le verbe est à prendre au pied de la lettre - que leur niveau en français est aujourd’hui catastrophique. A-t-on le droit de penser que, peut-être, les deux faits sont liés ?
                                          Il ne s’agit bien sûr que d’un exemple.
                                          Et « modernisée », l’école l’est sans cesse. On pourrait même parler de modernisation permanente, pour détourner une expression célèbre. Je suis de la partie depuis 25 ans. J’aurai vu une réforme tous les deux ou trois ans.


                                        • moderatus moderatus 14 février 2018 12:03

                                          @Julien Esquié

                                          La question n’est pas de savoir ce qui était mieux ou moins bien avant. Quelques constats s’imposent : entre l’aujourd’hui et l’ « avant », par exemple, les élèves, sur le temps d’une scolarité, ont perdu un très grand nombre d’heures de français ;

                                          Merci pour votre approche de professionnel ,

                                          il es indubitable que le niveau en Français est catastrophique . Si on ne maitrisec pas la langue Française, comment aborder les autres disciplines.
                                          Maintenant ce qui est in cpmt^réhensible c’est que ce la dures depuis des années , et qu’on n’ai rien fait avant .

                                          Je sais que les professeurs ont tiré la sonnettes d’alarme, j’ai mes enfants dans l’enseignement, et qu’on leur a demande de se plier aux décisions de quelques technocrates qui d’années en années ont conduit des réformes qui n’ont fait qu’empirer le problème.


                                        • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 2018 12:11

                                          @velosolex. Bérégovoy, Monory.

                                          Bérégovoï : de la berge ou du rivage.

                                        • Slipenfer 1er Ratatouille 13 février 2018 19:24

                                          Il semble parfois que la psychologie la plus élémentaire n’est toujours pas enseigné. 
                                          .
                                          .
                                          ni aux élevés ,ni aux prof à priori et peut-être encore moins aux responsables d’établissement comme mon-ex femme (décédé) qui nia totalement l’existence de l’inconscient.
                                          https://fr.linkedin.com/in/isabelle-ducellier-deschamps-22336710b

                                           Parcours scolaire

                                           Collège Gustave Flaubert - Duclair 1971 - 1976
                                           Lycée Thomas Corneille - Barentin 1976 - 1979
                                           LYCEE JEANNE D ARC - Rouen 1979 - 1981
                                          .
                                          Les pauvres gosses ,mais bon c’est fini


                                          • velosolex velosolex 13 février 2018 22:44

                                            @Ratatouille
                                            Effectivement on peut s’interroger encore sur le recrutement, qui privilégie les parcours brillants des étudiants, sans s’occuper trop de leur capacité pédagogique et relationnelle. « De bons becs ne peuvent donner que de bons esprits », se moquait déjà Montesquieu

                                            La capacité d’empathie et la dimension de l’attention aux autres est fondamentale. Je dirais qu’elle se rapproche de celle du soin. Dans le soin, la bienveillance est tout de suite identifiée par le patient. Le résultat en dépend....J’ai cru halluciner quand j’ai entendu dernièrement Michel Serres faire l’apologie de sa « petite poussette »....Sans doute voulait il affirmer une modernité imbécile. Mais cette pauvre poussette, avec son smarphone est bien sur le chemin de la psychose. Je m’égare ...
                                            Nous avons tous connu des cranes d’œufs surdiplomés, parfaitement insipides,distillant leurs cours comme des robots, et des profs extraordinaires, pas forcément agrégés, mais créant une fascination autour de leur cours, parfois peu orthodoxe, et qui vous réconciliaient parfois avec une matière....
                                            Une erreur fondamentale a été ce funeste recrutement au niveau du bac + 5 pour les gamins de primaire. Quel était l’intérêt d’avoir un master d’économie ou de biologie pour enseigner-éduquer les gosses, les ouvrir à la curiosité du monde. (La dimension éducative est d’ailleurs souvent étonnamment niée par certains, ce qui montre tout de même une approche quelque peu psychotique des apprentissages, signifiantes en elle même). 
                                            La plupart des pays ont un mode de recrutement à la fois plus modeste et plus exigeant.et pourvu d’un apprentissage des mécanismes psychologiques chez l’enfant...Mais pour le moment, la profession est réellement apprise, pas « sur le tas » ou presque...Ce fameux bac + 5 n’’étant qu’un leurre pour les niais, et surtout un prétexte à la profession d’avoir des exigences salariales en rapport, même s’ils ignorent tout des sciences cognitives, et du développement du cerveau d’un enfant de cinq ans, montrant par exemple que le développement neurologique à cet age n’est absolument pas compatible avec certaines méthodes de lectures........ . 

                                          • moderatus moderatus 14 février 2018 08:59

                                            @velosolex

                                            La culture et l’intelligence ou les intelligences , je n’oublie pas celles des mains sont deux choses distinctes .

                                            Mais il est vrai que la culture nourrit l’intelligence.

                                            On peut comparer le cerveau à un moteur de voiture.
                                            Certains naissent avec un moteur de 2CV d’autres avec un moteur de Ferrari, c’est la grande injuste de l’inné.
                                            Mais si dans le moteur de Ferrari , vous ne mettez pas de carburant vous irez moins loin qu’avec une 2CV qui fait le plein régulièrement.


                                          • McGurk McGurk 13 février 2018 19:31

                                            A mon époque (il y a environ trente ans), à la petit école, on était encore à faire la chasse aux gauchers « qui devaient écrire de la main droite parce que ce n’était pas normal ». On était considérés comme « ayant un handicap de base ».

                                            A la sortie, la plupart des enfants ne maîtrisaient pas leur multiplications, avaient du mal avec la lecture et l’écriture et le calcul. Ceux même dont la plupart écrit français comme une vache espagnole et qui le déforment.

                                            Même depuis le primaire, les élèves commençaient à exclure et brimer leurs camarades de classe sous des prétextes fallacieux car tout est bon pour exister aux yeux des autres. Et encore tout ça, c’était dans une banlieue riche alors je n’imagine pas dans une pauvre - et oui, les gosses sont des monstres et loin d’être innocents.

                                            Au collège/lycée, quasiment aucun étudiant n’avait le désir d’apprendre et foutaient souvent le bordel. Ils venaient juste pour se marrer et voir leurs potes. La participation était synonyme de « fayotage » ou d’ « intello » qu’on méprisait car vu comme un ovni. Paradoxalement, si on était trop mauvais en cours on était aussi hué et persécuté mais par contre la moitié des « leaders » de classe étaient de sales racailles bourgeoises qui obtenaient les meilleures notes - l’autre était très mauvaise et compensait en tabassant les « exclus ».

                                            Les enseignants cataloguaient vite les élèves « bons », « nuls », « moyens ». Quasiment aucun pour les encourager à se dépasser ni pour leur faire confiance. C’était le mode « sélection naturelle » et case BEP pour les branques qui n’y arrivaient pas.

                                            En faculté, je pensais que niveau des professeurs était meilleur mais en réalité la plupart se fout royalement du devenir des élèves (pendant et après leur séjour en fac). Ils montent des programmes qui mènent au sous-emploi ou bien au chômage. Alors si aujourd’hui, en plus, on est pas dans le commerce ou le technique, avec un diplôme de merde, on est considéré comme des moins que rien et on a pas d’avenir - ou bien un avenir pourri.

                                            Leur programme était fait à la louche et comme ils avaient trop de travail/classes à gérer c’était souvent « sauve qui peut » ou bien l’anarchie au niveau de l’emploi du temps et du programme, pareil pour les examens.

                                            Certains pays asiatiques dont Singapour s’en sortent mieux car la méthode est bien différente. Dans le dernier, ils impliquent tous leurs élèves à s’exprimer et expérimenter par eux-même au lieu d’être simplement plongés dans des bouquins. Ils les traitent comme leur égal au lieu de les prendre de haut, leur font confiance et les encouragent. C’est là l’immense différence avec nous.

                                            On ne peut pas sauver un système éducatif si a pour habitude de foncer la tête droit dans le mur, spécialité bien française, sans apprendre de nos erreurs. Impossible de donner un avenir à notre jeunesse lorsqu’on la sous-estime et qu’on applique les vieux canevas d’il y a cinquante ans, sans concertation nationale auprès de vrais experts du domaine et également sans regarder ce qui se passe dans le monde.


                                            • pallas 13 février 2018 19:53


                                              @McGurk

                                              Bonsoir,

                                              Votre époque est la mienne aussi, être un Gaucher est une tare, une insulte, digne des sous êtres.

                                              Aujourd’hui on parle de tolérance envers les minorités ethniques, les pas beau, les gros, les cultes différents, parcontre les gauchers non.

                                              Évidemment, un Gaucher c’est le mal, le démon, une chose pourrie, un simple déchet.

                                              A l’école primaire c’était l’enfer pour moi, limite une créature a peine regardable car j’écrivais de la main gauche.

                                              Il faut appeler un pretre exorciste, sortir la bible ouah !!!!!!!!!!!!, il faut sauver mon âme de Satan.

                                               smiley

                                              Salut


                                            • McGurk McGurk 13 février 2018 19:57

                                              @pallas

                                              Ca s’appelle un « inspecteur d’académie ». Vous savez, les types payés pour faire des inspections pré-programmées pour que les professeurs et l’établissement aient le temps de dissimuler leur incompétence.


                                            • pallas 13 février 2018 20:12

                                              @McGurk

                                              Bonsoir,

                                              Le peuple à choisi la voie de la médiocrité, il en paiera le prix.

                                              Encore comme exemple la vente des aéroports d’ADP actuellement, envers des nations étrangeres.

                                              Toute cause entraine conséquence, c’est ainsi.

                                              Il m’est amusant de regarder cela.

                                              En terme de jeu d’Échec, c’est Mat et non Pat, pas de revanche possible.

                                              Salut


                                            • moderatus moderatus 13 février 2018 20:35

                                              @McGurk

                                              "A la sortie, la plupart des enfants ne maîtrisaient pas leur multiplications, avaient du mal avec la lecture et l’écriture et le calcul. Ceux même dont la plupart écrit français comme une vache espagnole et qui le déforment."

                                              Bonsoir Gurk,

                                              merci de décrire votre expérience, Il y a trente ans , la dégringolade avait déjà commencé.

                                              A mon époque qui est plus ancienne que la votre , à la fin du cour moyen 2, tous les èlèves et nous étions plus de 40 par classe, savaient lire, écrire et compter.
                                              ensuite pour passer dans le secondaire, pour entrer en 6ème, il fallait passer un examen, ceux qui ne réussissaient pas cet examen, étaient orientés vers le certificat d’étude.
                                              je vous garantis que ceux qui allaient au certificat d’étude avaient des bases très solides.

                                              Même depuis le primaire, les élèves commençaient à exclure et brimer leurs camarades de classe

                                              A mon époque la discipline était rigide le respect envers les instituteurs total et ils étaient les notables dans les villes et villages.

                                              L’apprentissage était à 14 ans , et un bon ouvrier gagnait correctement sa vie, peu d’épouses travaillait, elles s’occupaient de la maison et de l’éducation des enfants.

                                              Bien sur nous n’étions pas dans une époque où le démon de la consommation régnait, on vivait plus modestement .


                                              Impossible de donner un avenir à notre jeunesse lorsqu’on la sous-estime

                                              La jeunesse n’est pas sous estimé, elle est abandonnée à ses travers et ses caprice, pas de règles pas de discipline et pas de vision d’avenir.

                                              Vous voyez notre expérience différente fait que nous avons des diagnostics différents.


                                            • pipiou 13 février 2018 20:49

                                              @moderatus
                                              ça j’adore : tous les écoliers ont reçu une éducation de merde ... sauf ceux de votre génération bien sûr.

                                              Peut-être que vos repères ne sont plus tout-à-fait d’actualité. Mais vous n’êtes pas le seul à vous faire une idée de l’école vieille de 40 ans : tout le monde a tout compris à l’école.


                                            • pipiou 13 février 2018 20:51

                                              @pallas
                                              Vous devriez alors retourner à l’école : aujourd’hui les gauchers sont très bien tolérés, et d’ailleurs ce n’est plus un sujet. Pas la peine d’en faire une « minorité »..

                                              Comme quoi l’école recule, mais pas sur tous les domaines smiley


                                            • moderatus moderatus 13 février 2018 21:06

                                              @pipiou

                                              ça j’adore : tous les écoliers ont reçu une éducation de merde ... sauf ceux de votre génération bien sûr.

                                              je vous livre mon expérience, mais je suis un menteur, les instituts qui font les études mentent, les professeurs mentent, les sociologues mentent, il n’y a que pipiou qui dise la vérité et la détient .
                                              essayer de réfléchir un peu SVP


                                            • McGurk McGurk 13 février 2018 21:23

                                              @moderatus

                                              Cela montre surtout la dégradation des conditions à tout point de vue.

                                              On blâme souvent le gouvernement et les ministres qui font des réformes de surface, ce qui est vrai de puis au moins trois décennies, mais en fait la crise est bien plus profonde que cela.

                                              Elle commence avec la base, les élèves et les enseignants. Les premiers n’ont plus envie d’apprendre et de se forger un avenir, les autres s’assurent doivent suivre aveuglement un programme débile ou, à plus haut niveau, s’assurer un avenir en concoctant des cursus ne menant nulle part - j’en suis la preuve vivante.

                                              Sans confiance et estime envers les élèves, il n’y a pas de cohésion. L’inverse est aussi vrai.
                                              L’expérience m’a montré que même les personnes de confiance en cas de crise que sont (devraient ?) les enseignants n’ont pas de scrupules à envoyer leurs élèves sur l’ « échafaud » et que, bien qu’ils critiquent ouvertement les instructions des ministères, sont eux aussi déconnectés du réel.

                                              Lorsque le système est corrompu jusqu’à l’os, que faire ?


                                            • velosolex velosolex 14 février 2018 00:22

                                              @moderatus
                                              Effectivement, ceux un peu âgés se souviendront du choc qu"’avait crée la une d’un numéro du nouvel obs, revélant à l’aube des années 80 un phénomène extraordinaire : Le journaliste avait rencontré un illettré....Un fait de société qui parut incroyable à beaucoup. De fait on se rappelle tous que la lecture était quelque chose d’acquis pour une écrasante majorité en huitième, et que le certificat d’études à l’époque sanctionnait des compétences que ne rempliraient pas la plupart des bacheliers. 

                                              Bien sûr il faut comparer ce qui peut l’être, mais il faut reconnaître qu’en cinq ou six ans les élèves accédaient alors à une sorte de trousse à outils qui leur donnait les moyens, par la promotion interne des entreprises d’accéder parfois à l’ingénierie. 
                                              Ce n’est donc pas seulement l’école qui est en cause, mais une sorte de promesse de société ouverte, ne manipulant pas la langue de bois, et cultivant l’espoir, et la promotion. 
                                              Rien à voir avec le présent, ou, à tort ou raison, des gamins identifient très tôt qui’ils n’ont pas leur place dans la société, ou la compétition et donc l’influence des parents et du carnet d’adresses est primordiale. Inutile de dire que l’investissement alors, ira de pair, ainsi que les premiers troubles du comportement et des conduites. 
                                              Comment faire pour réintroduire l’éthique pour les uns, et les cours de morale pour les autres, et réciproquement, en faisant de ces matières quelque chose de passionnant et de structurant ?...Je parle là de nous mêmes, de toute la société en général. 
                                              Une assurance, le bonheur n’est une notion durable que s’il est collectif. 

                                            • velosolex velosolex 14 février 2018 00:34

                                              @McGurk
                                              L’expérience de la génération d’avant, et ses repères et ses orientations ne sont pas toujours, et c’est une euphémisme, en phase avec les attentes d’une génération qui n’a plus du tout les mêmes repères..

                                              Cela est source de frustration, d’un sentiment de perte de sens, voir de dépression. Depuis quelques temps déjà les générations se succédant doivent abandonner leurs concepts, voir leurs machines, comme les paysans ont du abandonner leurs chevaux, leurs charrues, leur expérience, brutalement ringardisés. Cela s’accélère de plus en plus, voilà le livre même menacé. Bientôt, si l’on n’y prend pas garde, il faut s’attendre à ce qu’on abandonne l’apprentissage de la lecture, un logiciel de reconnaissance palliant à cette affaire, de même l’apprentissage des langues...
                                              .Sans doute n’a t’on pas été assez vigilant avec les nouvelles technologies et le net, qui s’avèrent aliénantes, et parfois source de psychose. 
                                              En Californie, les ingénieurs de google, et de la sillicon valley envoient leurs gosses dans les écoles traditionnelles, où l’informatique et les smartphones sont prohibés.....

                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 08:50

                                              @McGurk

                                              Elle commence avec la base, les élèves et les enseignants. Les premiers n’ont plus envie d’apprendre et de se forger un avenir, les autres s’assurent doivent suivre aveuglement un programme débile ou, à plus haut niveau, s’assurer un avenir en concoctant des cursus ne menant nulle part - j’en suis la preuve vivante.

                                              Sans confiance et estime envers les élèves, il n’y a pas de cohésion. L’inverse est aussi vrai.

                                              je crois qu’il faut arrêter avec les états d’âme et de psychanalyser tous les rapports .

                                              Il faut bien former et payer les professeurs , et analyser leur résultat .

                                              Ils sont là pour transmettre un savoir.

                                              Quand aux élèves , laissons les histoires affectives de côté.
                                              Si on n’arrive pas à leur faire comprendre que leur avenir dépend des études qu’ils feront, et que la seule chose qu’ils peuvent exiger de leur professeur c’est la qua lité de son enseignement.

                                              on n’étudie pas toutes les matières par amour, mais par nécessité,

                                              la vie n’est pas un long fleuve tranquille , les études non plus.
                                              arrêter de noter, pour ne pas les stigmatiser, ne pas exiger une discipline sans faille sont des erreurs basiques.
                                              l’aurorité

                                              Si on n’arrive as à leur faire rentrer cela dans le ciboulot , c’est qu’on s’y prend très mal , et que dans un climat de laisser aller et de violence on ne peut rien faire.
                                              Le élèves ne sont pas coupables, ils sont victimes.

                                              Victimes de théories post soixante-huitardes
                                              ’’il est interdit d’interdire’’
                                              ’’l’élève peut apprendre au professeur ’’
                                              et autres niaiseries.
                                              Victimes de réformes absurdes pondues par des technocrates irresponsables , qui se bercent et nous bercent de mots et d’illusions.
                                              Nous ne sommes m^me plus capables d’enseigner aux élèves le fondamentaux, sans lesquels il seront handicapés tout au long de leurs études.

                                              Les professeurs ne sont pas là pour envoyer les élèves à l’échafaud, c’est soit le système qui est devenu pervers , soit le recrutement qui est défaillant.
                                              Des classes de 12 élèves , o,n est dans l’absurde.

                                              Des classes de 40 élèves qui écoutent travaillent, avec pour ceux qui ont des difficultés une aide particulière en dehors des cours ,valent nettement mieux que des classes de 12 élèves
                                              qui s’en foutent , chahutent et ne progresseront pas.

                                              Le travail à faire est immense, encore faut il avoir le courage de s’y atteler
                                              On juge un arbre à ses fruits , ches nous l’arbre de la connaissance ne donne plus de fruits

                                              Vous avez si je vous lis bien vous été victime de ce système . Il faut un grand coup de pied dans la fourmilière.


                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 09:40

                                              @velosolex

                                              De fait on se rappelle tous que la lecture était quelque chose d’acquis pour une écrasante majorité en huitième, et que le certificat d’études à l’époque sanctionnait des compétences que ne rempliraient pas la plupart des bacheliers.

                                              Merci de rappeler des vérités que l’on a, oubliées ou que l’on veut cacher our ne pas montrervl’état lamentables de notre enseignement.actuel.
                                              Comme vous le rappelez l’apprentissage qui commençait à 14 ans ouvrait les portes à l’ascension sociale.
                                              Je me souviens d’un petit apprenti portugais que j’a ais embauché et qui a 20 ans remplaçait le chef d’atelier et est depuis chef "atelier d’une importante unité.

                                              On ne peut laisser de plus en plus de monde sur le bord du chemin et ne penser qu’aux premiers de cordées.
                                              Ces premiers de cordées désespéreront les jeunes , et n’auront plus personne pour les suivre.


                                            • McGurk McGurk 14 février 2018 11:50

                                              @moderatus

                                              * « et que dans un climat de laisser aller et de violence on ne peut rien faire. Les élèves ne sont pas coupables, ils sont victimes. »

                                              Ah non justement ! C’est vrai que l’école ne fait pas grand chose et qu’ils n’ont aucun outil pour les faire cesser mais les élèves créent cette violence et ce climat malsain rendant difficile d’étudier ainsi que la socialisation et le développement personnel.

                                              On en parle toujours quoi...une fois par an des violences scolaires. Ensuite on oublie et on remet ça sous la table. Alors le système peut punir un ou deux élèves...mais lorsque c’est tout une classe ???

                                              On oublie trop souvent que ces comportement violents, répétitifs et de longue durée détruisent durablement les étudiants et qu’ils ont bien du mal à s’en remettre, à se forger une personnalité (parce que traités de merde ou pire) et un but.

                                              * « soit le recrutement qui est défaillant. »

                                              Plus que ça : mes professeurs ont concocté des programmes grotesques sans espoir d’avenir et ça a été validé par la faculté, le rectorat et l’Etat ! Je reste persuadé que personne ne regarde quoi que ce soit - sinon le cursus n’aurait pas existé - et qu’ils se content de mettre leur tampon au bas d’une feuille tout simplement.

                                              * « Vous avez si je vous lis bien vous été victime de ce système . Il faut un grand coup de pied dans la fourmilière. »

                                              Comme des milliers d’autres. Pour moi, c’est un peur trop tard^^

                                              Chouette de créer des chômeurs haut niveau qui vont alimenter le flot des personnes qui crèvent sous les ponts, n’est-ce pas ?

                                              Le « grand coup de pied » n’existera jamais. L’éducation est maintenant affaire de politique et de promesses électorales pour attirer les gogos.


                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 12:10

                                              @McGurk

                                              Ah non justement ! C’est vrai que l’école ne fait pas grand chose et qu’ils n’ont aucun outil pour les faire cesser mais les élèves créent cette violence et ce climat malsain rendant difficile d’étudier ainsi que la socialisation et le développement personnel.

                                              La violence existe parce qu’on la tolère depuis les classe primaires.
                                              L’ordre la discipline et l’autorité. ont été jugés inutiles.
                                              Sans ces trois impératifs , l’école ne put fonctionner

                                              Les solutions sont simples, il suffit d’avoir la volonté de les mettre en place.

                                              Le « grand coup de pied » n’existera jamais. L’éducation est maintenant affaire de politique et de promesses électorales pour attirer les gogos.

                                              cette dégradation de notre école n’est plus supportablen et si à la tête de l’état rien n’est fait, et rapidement, ce sera l’implosion.


                                            • McGurk McGurk 14 février 2018 12:29

                                              @moderatus

                                              L’Etat aux abois, car il ne contrôle plus rien et manque cruellement d’argent, préfèrera la privatisation (l’américanisation) du système plutôt que de remettre en cause ses méthodes. C’est, grosso-modo, la politique qu’ils mènent depuis au moins trente ans.

                                              La preuve, on parle déjà depuis quelques temps de « sélection à l’entrée des universités ». Or, la faculté ouverte à tous c’est justement pour donner une chance à chacun - en plus d’un développement personnel sans précédent (intellectuel et psychologique) - d’avoir un meilleur avenir.

                                              En fait, ils sont emmerdés parce que leur système actuel (la sélection au master) est débile, il prive bon nombre d’étudiants de continuer leurs études. Ce devrait être un parcours sans entrave.

                                              Parce que derrière, les professeurs ont des critères très obscurs qu’ils ne sont pas tenus de dévoiler - j’ai éprouvé cet échec, bien que l’un des meilleurs de ma classe et je peux vous dire que ni mon professeur référent ni les élèves n’ont compris la raison de ce refus. Et en plus, hypocrisie suprême, on est pas du tout préparés à passer un tel entretien - on a déjà assez de boulot comme ça.


                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 13:19

                                              @McGurk

                                              L’Etat aux abois, car il ne contrôle plus rien et manque cruellement d’argent, préfèrera la privatisation (l’américanisation) du système plutôt que de remettre en cause ses méthodes. C’est, grosso-modo, la politique qu’ils mènent depuis au moins trente ans.

                                              je partage vos inquiétudes, une politique désastreuse depuis plus de 30 ans.
                                              Je comprends parfaitement que le système vous ait lésé, et que vous ne l’acceptiez pas , c’est normal.
                                              maintenant il ne faut pas éluder certaines anomalies, Un baccalauréat qui est donné, et des étudiants qui rentrent en faculté sans aucune chance de réussir.
                                              les professeurs si ils sont responsables c’est d’appliquer les méthodes de technocrates irresponsables sans se révolter .


                                            • pipiou 14 février 2018 13:32

                                              @moderatus

                                              Pourtant mon constat est incontournable, non ?
                                              Je résume votre discours : quand vous étiez à l’école tout était bien, et dès vous l’avez quittée tout s’est mis à merder.

                                              C’est à vous de réfléchir à ce que vous dites.
                                              Les professeurs, sociologues ou instituts ne disent certainement pas ce que vous dites.

                                              Déjà parce que le contexte scolaire a énormément changé depuis que vous avez quitté les bancs, pour la première raison que les savoirs se sont énormément enrichis, une évidence qui vous échappe. La règle à calcul c’est terminé, mais l’informatique vous n’avez pas connu, etc ...

                                              Votre expérience d’ailleurs n’est certainement pas significative.


                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 13:46

                                              @pipiou

                                              je suis responsable de ce que j’écris , pas de ce que vous compenez.


                                            • pipiou 14 février 2018 14:25

                                              @moderatus
                                              Quelle pitoyable réponse !!
                                              Si on n’est pas d’accord avec vous c’est qu’on ne comprends pas ce que vous lisez. smiley

                                              Apparemment vous êtes à la ramasse en matière de pédagogie ... « si tu ne comprends mes cours c’est que tu est trop con » !!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                              J’aurais pu dire que vous même ne comprenez pas ce que vous écrivez ; mais c’est pire : aucune capacité de remise en question.
                                              Le gars qui est sûr qu’il était un génie à l’école et que donc il ne faut pas lui en conter.

                                              Moderatus c’est trop un dieu pour poser divisions. Ah ouah !


                                            • foufouille foufouille 14 février 2018 15:04

                                              @moderatus
                                              https://fr.wikipedia.org/wiki/Certificat_d%27%C3%A9tudes_primaires#Taux_d%27accession_au_dipl%C3%B4me
                                              Jusqu’en 1900, la proportion d’élèves sortant de l’école primaire avec le certificat d’études est d’environ 25 à 30 %. Cette proportion monte jusqu’à 35 % vers 1920 et atteint 50 % à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Par la suite, l’analyse des chiffres est plus difficile, car une proportion non négligeable d’élèves quittent l’école primaire pour poursuivre des études au collège et ne se présentent plus à l’examen du certificat d’études. Les fils d’artisans et de commerçants s’en sortent souvent mieux que les fils d’ouvriers ou les fils de pères sans qualification (environ 10 points d’écart dans les taux d’accès au diplôme). La proportion de garçons présentés au certificat d’études est supérieure à celle des filles qui s’en sortent en revanche souvent mieux.


                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 15:51

                                              @pipiou

                                              Quelle pitoyable réponse !!
                                              Apparemment vous êtes à la ramasse en matière de pédagogie
                                              Calmez vous Pipiou, ne cherchez pas des offenses à ce que je dis.

                                              Votre réponse est la preuve que vous ne voulez pas comprendre ce que j’écris, car il n’y aucune agression dans ma phrase.

                                              Je suis responsable de ce que j’écris , pas de ce que vous comprenez.
                                              on peut interpréter à sa manière, c’est le plus fréquent .

                                              C’était une réponse à votre intervention.

                                              Pourtant mon constat est incontournable, non ?

                                              Donc votre constat est le seul valable

                                              Je résume votre discours : quand vous étiez à l’école tout était bien, et dès vous l’avez quittée tout s’est mis à merder.

                                              Je n’ai jamais écrit cela , mon expérience que vous contestez, se résume à dire sur deux points importants

                                              la discipline elle était totale dans les écoles à mon époque

                                              les fondamentaux, étaient assimilés avant le passage en 6ème.

                                              j’estime donc que vous avez mal interprété mes propos et écrit que vous étiez responsable de ce que vous compreniez. Aucune offense Pipiou

                                              C’est à vous de réfléchir à ce que vous dites.
                                              j’écris donc sans réfléchir

                                              une évidence qui vous échappe.

                                              je ne comprends rien, c’est cela

                                              de quel côté serait l’agression si vous relisez vos interventions et la mienne.


                                            • McGurk McGurk 14 février 2018 16:02

                                              @moderatus

                                              Dans un système totalement vertical, on transmet et l’autre applique. C’est là l’idiotie de la chose.


                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 16:48

                                              @foufouille

                                              merci pour vos chiffres

                                              Le certificat d’études était à l’époque un diplôme valorisant, mais pas du tout facile à obtenir.

                                              ce n’était pas du tout un diplôme bradé et je ne suis pas certain que nos bacheliers d’aujourd’hui seraient capables de le réussir

                                              les épreuves se passaient en une journée et étaient nombreuses.

                                              Epreuve du certificat d’études


                                              Une épreuve de rédaction (50 min) sur 10 points avec deux sujets au choix

                                              • Une épreuve d’orthographe (50 min) sur 20 points comprenant

                                                • une dictée d’environ 100 à 150 mots sur 10 points

                                                • trois questions

                                                  • une question de compréhension générale

                                                  • une question d’explication d’une expression

                                                  • une question de grammaire

                                              • Une épreuve de calcul (50 min) comprenant deux exercices ou problème de 8 et 12 points

                                              • Une épreuve de sciences (20 min) sur 10 points

                                              • Une épreuve d’histoire et géographie (20 min) sur 10 points

                                              • Une épreuve de calcul mental (cinq questions) sur 5 points

                                              • Une épreuve de lecture sur 5 points

                                              • Une épreuve de chant ou récitation sur 5 points, dans les épreuves de chant ,il y avait la Marseillaise,le chant Des Partisans, ainsi que le Chant du Départ

                                              • Une épreuve de dessin, travaux manuels ou couture (50 min) sur 10 points

                                              • L’écriture est évaluée sur 5 points

                                              Pour être reçu, il faut n’avoir eu zéro ni en orthographe, ni en calcul, avoir obtenu la moyenne à l’ensemble rédaction-orthographe-calcul-sciences, avoir obtenu la moyenne à l’ensemble des épreuves.



                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 16:51

                                              @McGurk

                                              Le gros problème est la compétence, la volonté de celui qui est à la tête de ce système vertical.

                                              Et donc le notre , puisque c’est nous qui l’avons élu


                                            • foufouille foufouille 14 février 2018 17:00

                                              @moderatus
                                              donc c’était bien juste 50% de réussite en CM2 .........
                                              ce qui manque aussi, ce sont des bons points ou images comme avant ainsi que le redoublement ou une class spéciale pour les nuls.
                                              en 80, les meilleurs élèves recevaient un dictionnaire couleur.


                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 17:05

                                              @foufouille

                                              Pour nous rappeler la difficulté de cet examen

                                              je vous envoie l’épreuve de calcul comme on disait à l’époque
                                              J’ai aussi une dictée de l’époque 1959 certificat d’études si ça vous intéresse.

                                              1. Second problème noté sur 12 points.

                                                Trois vignerons achètent en commun un tracteur enjambeur qui leur revient, net, à 14 400 NF. Chacun paiera une partie de la valeur du tracteur proportionnellement à la superficie qu’il exploite. Le premier exploite 2,55 ha, le second 19 500 m2, le troisième 270 ares.

                                                1. Quelle est la somme due par chacun ?

                                              1. Pour se procurer l’argent nécessaire au versement de sa part, le premier envisage de ... du vin. Quelle quantité de vin devra-t-il ... à raison de 300 NF l’hl ?

                                                3. Le second dispose d’un terrain triangulaire de 130 m de base et de 100 m de hauteur. Il a pour ce terrain, un acheteur. Combien devra-t-il ... l’ha de ce terrain pour réunir les fonds nécessaires ?

                                                4. Le troisième décide de recourir à l’emprunt. Il trouve un prêteur qui lui consent un taux de 6%. La moitié du capital emprunté sera remboursée au bout d’un an, avec les intérêts dus à la fin de cette première année. Le reste sera remboursé à la fin de la seconde année, au même taux.

                                                Quel sera le montant de chaque versement ?


                                                Accrochez les ceintures, qui aujourd’hui répondrait vite et bien ?



                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 17:10

                                              @pipiou

                                              c’était pas trop nul avant quand même

                                              je vous envoie pour juger une épreuve du certificat d’études en français et en calcul.
                                              il y avait une dizaine d’épreuves dans une journée

                                              La dictée est un extrait de « La chute » d’Albert Camus.

                                              Texte de la dictée.

                                              " Le soir dont je vous parle, je peux même dire que je m’ennuyais moins que jamais. Non, vraiment, je ne désirais pas que quelque chose arrivât. Et pourtant Voyez- vous, cher monsieur, c’était un beau soir d’automne, encore tiède sur la ville, déjà humide sur la Seine. La nuit venait, le ciel était encore clair à l’ouest, mais s’assombrissait, les lampadaires brillaient faiblement. Je remontais les quais de la rive gauche vers le pont des Arts. On voyait luire le fleuve, entre les boîtes fermées des bouquinistes. Il y avait peu de monde sur les quais : Paris mangeait déjà. Je foulais les feuilles jaunes et poussiéreuses qui rappelaient encore l’été. Le ciel se remplissait peu à peu d’étoiles qu’on apercevait fugitivement en s’éloignant d’un lampadaire vers un autre. Je goûtais le silence revenu, la douceur du soir. Paris vide. J’étais content. "


                                              Quand on sait comment étaient sanctionnées les moindes fautes même la confusion sor les accents, félicitation à ceux qui franchissaent cet

                                              obstacle, qui était éliminatoire à Zéro.


                                              1. Second problème noté sur 12 points.

                                                Trois vignerons achètent en commun un tracteur enjambeur qui leur revient, net, à 14 400 NF. Chacun paiera une partie de la valeur du tracteur proportionnellement à la superficie qu’il exploite. Le premier exploite 2,55 ha, le second 19 500 m2, le troisième 270 ares.

                                                1. Quelle est la somme due par chacun ?

                                              1. Pour se procurer l’argent nécessaire au versement de sa part, le premier envisage de ... du vin. Quelle quantité de vin devra-t-il ... à raison de 300 NF l’hl ?

                                                3. Le second dispose d’un terrain triangulaire de 130 m de base et de 100 m de hauteur. Il a pour ce terrain, un acheteur. Combien devra-t-il ... l’ha de ce terrain pour réunir les fonds nécessaires ?

                                                4. Le troisième décide de recourir à l’emprunt. Il trouve un prêteur qui lui consent un taux de 6%. La moitié du capital emprunté sera remboursée au bout d’un an, avec les intérêts dus à la fin de cette première année. Le reste sera remboursé à la fin de la seconde année, au même taux.

                                                Quel sera le montant de chaque versement ?


                                                Accrochez les ceintures, qui aujourd’hui répondrait vite et bien ?


                                                Qu’en pensez vous ?



                                            • foufouille foufouille 14 février 2018 18:41

                                              @moderatus
                                              j’ai internet comme toi.
                                              les problèmes de ce type ne sont plus enseignés. et c’est dommage mais certaine personnes seront incapable de répondre comme des tas de gens plus vieux que moi que j’ai connu.


                                            • pipiou 14 février 2018 20:03

                                              @moderatus

                                              Se la péter parce que vous avez une belle orthographe c’est un comportement de gamin.
                                              Les collégiens d’aujourd’hui ont appris la génétique, l’informatique, contrairement à vous.
                                              Et ils ont également mieux appris les langues étrangères.

                                              Et vous savez certainement mieux poser une division que la plupart des collégiens actuels ; Super !
                                              Problème : aujourd’hui plus personne ne pose une division à la main.
                                              Mais vous pouvez quand même être content de votre culture.

                                              Moi quand je vois s’exprimer sur Agoravox des gens qui pour la plupart ont été écoliers il y a plus de 30 ans, je me dis que ces générations-là ont un esprit critique assez peu consistant.

                                              Alors vos comparaisons à 3 sous.


                                            • moderatus moderatus 14 février 2018 20:43

                                              @pipiou

                                              pas de réponse possible,pour rester dan l’échange normal et acceptable ;


                                            • pipiou 18 février 2018 15:12

                                              @moderatus
                                              « Je botte en touche » aurait été plus explicite


                                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 février 2018 12:15

                                              Bonjour moderatus,


                                              Moi je ne modère rien du tout !

                                              Si vous récapitulez depuis l’époque de la « noblesse » et surtout depuis le XIX siècle de la Contre-Révolution, vous trouverez qu’il n y a pas un autre pays où l’Etat se donne à lui même un objectif autre que celui du peuple ! 

                                              La rupture était toujours là et si les gens ne l’avait pas vue c’est parce que les richesses (accaparées à d’autres pays) avaient d’abord servi à engraisser les Français et puis avec leur tarissement le pouvoir satanique des journalistes et des médias avait pris le relais de l’abrutissement (par la grande consommation) en développant cette fois la propagande et la désinformation, ce qui a fini par polluer les esprits et à expliquer l’état amorphes des sociétés assoupies d’aujourd’hui ! Herbert Marcuse avait averti !

                                              moderatus, je ne suis pas un idiot, ce sont les Français qui le sont et ils sont plus qu’idiots, faites leur part de ma profonde inquiétude à leur égard !

                                              Si depuis 2002 je recommande au peuple de France de revenir au « fondamental » et d’élire le Front National, lequel ne pourra pas seul, en tant que parti de relancer la France, mais les Français comprendront au moins qu’il était temps de se réveiller et de se libérer... La masse inerte française avait à chaque fois choisi la petitesse, la bassesse et la trahison !!! Restez-y !

                                              Que fait missieu Macron ? IL TROMPE LE PEUPLE DE France EN MÊME TEMPS QU’IL RASSURE LE MONDE DE MERDE DES MILLIARDAIRES DE MERDE QUI RÉCOLTENT LIBREMENT LE FRUIT DU TRAVAIL DE TOUS LES PROLÉTAIRES SINISTRÉS DE LA PLANÈTE !!! Il ne dénonce pas le fait que l’humanité d’aujourd’hui a un niveau d’intelligence global plus bas que celui des animaux et même des insectes ; les animaux et les insectes qui n’ont pas le gène de « L’ACCUMULATION INUTILE » ! Les insectes, comme les fourmis accumulent pour le « bien collectif », moderatus ; la fourmi n’a pas le gène de l’égoïsme de Marianne et de ses consœurs ! 

                                              Missieu Macron agit LÂCHEMENT : Et tous les chefs d’Etats de tous les pays sont des lâches parce qu’au lieu de freiner ou de mettre fin à cette tare humaine qui fait que certains individus font tout pour vivre aux dépens des peuples, au contraire ils les laisse faire, les encouragent et finissent même à leur fin de règne de basculer dans leur paradis fécaux !

                                              PS  : Lors du dernier rassemblement des milliardaires affairiste sur le sol des Cavernes d’Ali Baba, L’ONG Oxfam avait fait semblant de dénoncer les agissements hors la loi des vautours milliardaires... Voilà que tous les Etats et le Bidule de Bruxelles qui menacent de lui suspendre tous les crédits et tous les budgets et vous savez pourquoi, moderatus ? On a inventé un complot, comme celui qui avait condamné et discrédité DSK, « affaire sexuelle »... Et moi je dis au monde du chantage qui est juste un bordel et une gigantesque Fabrique pornographique : MERDE ! 

                                              J’espère que le français de Mohammed illettré, qui n’est sorti d’aucune Ecole officielle est compréhensible par les Français !

                                              • moderatus moderatus 14 février 2018 12:22

                                                @Mohammed MADJOUR

                                                j’espère que le français de Mohammed illettré, qui n’est sorti d’aucune Ecole officielle est compréhensible par les Français !

                                                Aucun souci, vous maitrisez bien la langue Française, et si on ne partage pas toujours vos idées, on vous lit avec intérêt.


                                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 février 2018 12:33

                                                @moderatus

                                                Lisez, lisez bien, moderatus !

                                              • moderatus moderatus 14 février 2018 13:23

                                                @Mohammed MADJOUR

                                                Je vous lis toujours avec attention Mohammed, mais je ne peux répondre à tous vos arguments si je les trouve un peu éloignés du sujet.

                                                Mais je suis très attentif à vos arguments et à vos analyses soyez en persuadé.


                                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 février 2018 16:50

                                                @moderatus

                                                Mais je le suis, moderatus.


                                              • moderatus moderatus 14 février 2018 16:53

                                                @Mohammed MADJOUR

                                                Mais je le suis, moderatus.

                                                je vous en remercie.


                                              • Emohtaryp Emohtaryp 14 février 2018 13:13

                                                Il faut sauver notre école

                                                Bien évidemment, mais les : « il faut », « yaka » c’est un peu trop facile...
                                                Il FALLAIT surtout voter correctement en 2017 pour grand nombre d’électeurs, ça brulait pourtant les yeux et les oreilles...
                                                Mais les gens aujourd’hui sont tellement trompés, manipulés qu’ils sont devenus incapables de différencier l’honnêteté de l’escroquerie....
                                                La doxa du PAF a bien flairé le danger, mais ils n’ont pas d’autres armes que la censure et la calomnie, il faut bien « protéger » à tout prix le troupeau de mougeons biberonnés au lavage de cerveau de BFMerde WC et consorts ( c’est à dire tout le reste des joujoux de trafic d’influence des neuf salopards milliardaires...) 
                                                Virus mortel pour la Nomenklatura en vue... smiley

                                                • moderatus moderatus 14 février 2018 13:30

                                                  @Emohtaryp

                                                  Bonjour,

                                                   Il FALLAIT surtout voter correctement en 2017 pour grand nombre d’électeurs, ça brulait pourtant les yeux et les oreilles..

                                                  Bien sur qu’il fallait bien voter , mais le problème de l’école perdure depuis des décennies, aucun gouvernement précédent ne s’y est attaqué véritablement.

                                                  il faut bien « protéger » à tout prix le troupeau de mougeons biberonnés au lavage de cerveau de BFMerde WC et consorts ( c’est à dire tout le reste des joujoux de trafic d’influence des neuf salopards milliardaires...)

                                                  Quand aux dérives de ’’l’IDIOVISUEL’’ et des ’’MERDIAS,’’’ cela fait des années que je j’écris pour les dénoncer comme vous.
                                                  leur emprise est terrible.


                                                • Albert123 14 février 2018 18:01

                                                  « 55% des Français maîtrisent entre 5.000 et 6.000 mots . »


                                                  si seulement ça pouvait s’observer dans les faits.

                                                  « Quand on n’a pas les mots, on a le gestes, souvent gestes de violence. »

                                                  les mots sont nécessaires mais pas suffisants

                                                  une bonne maîtrise des outils logico cognitifs que les maths apportent est aussi nécessaire,

                                                  La TV regorge de chroniqueurs et d’experts au vocabulaire relativement développé mais au sens commun inexistant et aux capacités logico-cognitives proches du néant.

                                                  la violence verbale des crétins et des crétines adoubés par les institutions n’a rien à envier à celle, physiques, des racailles du quotidien et autres indigents de l’intellect.





                                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 février 2018 16:19

                                                    Un comble. Je n’ai rien personnellement contre les Nyssen, mais ceux-ci étaient proches des Van Eigem et Debord qui voulaient clairement à l’époque de mai 68 détruire toutes formes d’enseignements, (ce n’était pas une révolution mais bien : APOCALYPSE NOW)....je ne peux m’empêcher de penser à une expression qui résume mon sentiment actuel : UN SACRE TOUR DE COCHON,...vous en penserez ce que vous voulez,......


                                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 février 2018 16:29

                                                      J’étais trop jeune en 68. Mais la génération des Debord, au sortir de l’horreur de la guerre était mentalement incapable de fonctionner autrement qu’en inversant totalement les reliquats du nazisme et ce qui s’en rapprochait de près ou de loin, jetant le bébé avec l’eau du bain. Peut-on leur en vouloir, ?... mais cette tentative tardive de rattrapper la sauce est plutôt lamentable,...


                                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 février 2018 16:37

                                                        Debord se trouvait dans un total double-bind. D’un côté, il estimait à raison que la société de consommation (ses parents étaient artisans et soucieux du travail bien fait) allait conduire la société à sa perte et de l’autre il en avait conclu que le mieux était d’en finir directement avec celle-ci. Heureusement, je n’ai pas pris cette direction mortifère, même si par certains aspects je la comprenais. C’est la lecture de Robert Merle : « Derrière la vitre » qui m’a évité le dérapage,...


                                                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 février 2018 16:48

                                                          Le pire est à craindre : une inversion totale du mouvement de balancier. L’humain est manichéen et incapable de nuance,...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès