• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ingéniérie sociale pour maximiser les guerres civiles. 4/5. (...)

Ingéniérie sociale pour maximiser les guerres civiles. 4/5. Querelles...

4/5. Choisir entre la jouissance et les querelles.

Nous sommes des animaux territoriaux, mais qui sera le territoire de l’autre ?

Selon le psychologue canadien Yvon Dallaire seuls 20 % des couples parviennent à dépasser le stade de la guerre à mort pour le pouvoir, parviennent à constituer un « Nous » de couple, tenu pour prioritaire devant chaque « Moi je ! ».

Petit format hérissée de piquants, m’Amie la porque-épique me lança le reproche : « Oh toi ! Tu as des problèmes avec l’autoritarisme féminin ! ».

 

A lire : Une logique de la communication, de Janet Helmick Beavin, Paul Watzlawick, Don-D Jackson. Traduction au Seuil, 1979. Ils ont comparé les modes de communication dans plusieurs couples. Ceux qui ont de grandes difficultés relationnelles et sexuelles n’en finissent pas de batailler pour la position supérieure, en gros de chaque famille contre la belle-famille. Un couple semblait d’abord bordélique et illogique aux intervieweurs, mais allait extrêmement bien : en fait chacun prenait à tour de rôle la position basse et offrait la position haute à son conjoint. Ils plaçaient leur relation chaleureuse au dessus de chaque amour-propre.

A lui seul l’accueil à ce livre a une valeur diagnostique ; donnez le à lire à un ou une paranoïaque, et sa méfiance surgit aussitôt : « Et alors ? Tu veux obtenir quoi ? Comment veux-tu me manipuler ? ».

 

Les loups règlent la question en trois semaines : trois semaines de noces, de bagarres et de fornications, et le « nous » de couple reproducteur est scellé pour la vie. Sauf l’intermède où la louve allaite les louveteaux encore aveugles dans la tanière, et se fait nourrir par le mâle, qui dépose les proies tuées à l’orée du terrier, en un temps où la louve devenue hyper-agressive ne lui tolère aucun accès.

 

Françoise Giroud coqueriquait comme une grande victoire féministe, que les bourgeoises qu’elle fréquentait soient devenues intolérantes. L’intolérance comme vertu, il fallait oser.

La même Françoise Giroud proclama que le féminisme aurait vaincu quand on nommerait des femmes incompétentes à des postes de grande responsabilité. George Catlett Marshall (1880-1959) est salué comme le chef d’état-major (de 1939 à 1945, puis ministre de la défense) qui a sélectionné le meilleur corps d’officiers supérieurs que les U.S.A. aient eus. Il n’hésitait jamais à relever de son commandement un officier qui s’était montré inférieur à sa tâche : « Personne ne mérite d’être mal commandé, et lui-même ne mérite pas d’être maintenu devant ses carences. Par qui allons-nous le remplacer, et qu’allons-nous faire de lui ne sont que les questions suivantes ». Personne ne mérite d’être mal commandé ? Hé bien si, pour une féministe comme Françoise Giroud, tous les mâles méritent d’être mal commandés vers le désastre majeur, pourvu que ce soit par une femme - de la classe bourgeoise, cela va de soi.

Voir la triomphale « route solaire » de la pimprenelle du Poitou, la ruine aux frais des contribuables. Ou voir les brillantissimes résultats obtenus par Anne Lauvergeon, au terme de sa lutte constante contre "les mâles blancs" ; toujours aux frais du contribuable.

 

Naufrage à l’île de Pâques, par la houle déferlante mal gérée.

La vidéo encore disponible sur Youtube n’est plus complète, où Réjane commande le naufrage de La Rose à l’île de Pâques, en dominant complètement le capitaine. J’ai rassemblé les morceaux subsistants sur le forum, à l’adresse http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,2097.0.html

Les évolutions hormonales avec l’âge sont différentes dans l’espèce humaine, comparée aux autres primates. Après la ménopause, il reste encore bien des tâches sociales à accomplir pour les survivantes, y compris des tâches mémorielles et des tâches politiques. Tâches mémorielles : dans leur travail de recueil du folklore, il arrivait à Béla Bartók et Zoltán Kodály de devoir faire le siège d'une vieille qui était la seule à connaître encore telle vieille chanson, une journée entière avant qu'elle consente à partager ce dépôt mémoriel.

Il arrive que vingt-six ans après avoir été amoureuse et épanouie, la même femme est devenue un monstre de paranoïa et de malveillance, et ses lèvres se sont amincies en couperets. Le signal corporel est effrayant, il s’ajoute à la sournoiserie et la malveillance des actes.

A mesure de la déception de ne plus pouvoir diriger son monde par le seul attrait sexuel, à mesure que son immaturité est rattrapée par la sénescence, madame entame souvent sa crise de despotisme – qui souvent durera jusqu’à la mort. Or à cet âge ou peu après, commence un blanchissement différentiel de la toison, qui donne des bandes contrastées dans la chevelure et la barbe, signalant l’individu expérimenté.

 

Or l'évolution de la couleur du système pileux de la tête, avec évolution argentée par plaques, est indépendante du sexe. Hommes comme femmes se mettent à porter de longues mèches blanches qui contrastent avec la couleur sombre du restant de la toison, si seuls les mâles ont cette livrée par bandes contrastées aussi dans la barbe. Alors que chez les autres primates, il est fréquent que le marquage corporel de l'âge soit plus différencié selon le sexe. Par exemple chez les gorilles, seuls les mâles d'un certain âge prennent le dos argenté, et c'est un marqueur sexuel d'apogée de la puissance.

Donc l'évolution proprement humaine n'a pas sélectionné cette bizarrerie du pelage dans un bénéfice de sélection sexuelle, elle a fait autre chose, qui bénéficie à la peuplade dans son ensemble et pas seulement à cet individu particulier. Cette particularité ne joue aucun rôle direct non plus dans la pression de prédation : ni elle n'aide à échapper aux prédateurs, ni elle n'aide à duper les proies. Son rôle est purement politique : signaler les individus d'expérience, qui ont désormais autre chose à faire que de gouverner par le seul attrait sexuel - ce n'est plus de leur âge -, qui ont vocation à prendre un rôle politique - à condition toutefois qu'ils en aient les capacités morales et intellectuelles.

Certes, c'est un signal peu fiable, et fort imprécis : on trouve des octogénaires sans un poil blanc, et des jeunes gens de moins de trente ans, déjà entièrement blanchis. Sous des cheveux blancs, on peut trouver un cerveau fou à lier... C'est un signal imprécis, car le mécanisme de sélection est lui-même très indirect : rien pour la sélection sexuelle, ou si peu puisque cela survient après la période de fertilité, zéro pour la pression de prédation, zéro pour l'avantage alimentaire direct, juste un avantage global (prédation et alimentation) à la peuplade qui se sert intelligemment de ses vieux, et qui les respecte.

On peut envisager une hypothèse alternative : l'adulte mûr, à la toison poivre et sel, serait avantagé dans la sélection sexuelle, au moins dans une des peuplades dont nous héritons génétiquement. Il est vrai que dans la corne de l'Afrique, on trouve des sociétés où un homme de 45 ans est encore trop jeune pour avoir accumulé assez d'argent pour acheter une femme... Sauf que le caractère sexuel secondaire qui est considéré ici est sa fortune, et sa capacité à payer pour acheter la femme à sa belle-famille, dans une Afrique où la sexualité a toujours été vénale, et non la double couleur de ses cheveux. Nous ne croyons donc pas à cette hypothèse comme valide pour expliquer cette particularité du bagage génétique humain.

 

Il est logique de s'attendre à trouver d'autres marqueurs sociaux, notamment des changements dans le caractère, dans les modes relationnels. Il serait unique et aberrant que l'évolution n'ait sélectionné qu'un marqueur social corporel, sans sélectionner aussi des aptitudes spécifiques du sénior, vers des rôles sociaux et politiques de séniors. Regardons par exemple le rôle de bibliothèque vivante dévolu aux griots et aux vieillards en Afrique. Cela est en lien évident avec les nombreuses traditions culturelles de culte de la mémoire : mémoire des chants, des danses, des contes, légendes et traditions. En Mésopotamie et en Asie Mineure, la tradition orale a réussi a conserver vivant pendant six mille ans le souvenir du Déluge : ces inondations catastrophiques dues à la mousson exceptionnellement profonde et ample, consécutive à la dernière déglaciation. Puis les premiers écrits, dont la Bible est du nombre, ont pris le relais des traditions orales pour consigner ces vieux souvenirs, ou ce qu'il en restait. Voilà donc un exemple parmi d'autres, du rôle social spécifique des séniors : être dépositaires d'une mémoire, qu'ils transmettent à leur tour. On sait déjà que l'habileté des chimpanzés à utiliser des outils, se transmet de génération en génération sur au moins quatre mille ans. Notre espèce en fait bien davantage, dans la transmission de souvenirs - par exemple la transmission orale pendant six mille ans, du souvenir des moussons et inondations exceptionnelles en Mésopotamie, lors de la dernière déglaciation, ainsi que de l’invasion de l’actuelle Mer Noire par les eaux de la Méditerranée : le déluge biblique -, et avait donc largement intérêt à signaler par des marqueurs corporels visibles, l'individu plein d'expérience. Touefois ce marqueur n’a aucune fiabilité quant à l’état mental de ce sénior.

 

Mais quelles sont les pertes de toute-puissance qui déclenchent soit une dépression, soit sa réaction préventive, la crise despotique ?

- La perte de la toute-puissance sur les bébés et les enfants. Ils ont grandi, ils partent, ou sont disparus d'autre façon, épidémie ou mort violente. A moins que la violence par le moyen des enfants et de la privation d'enfants, vienne de l'ancien conjoint, dans un divorce ou une répudiation pathologique.

- La perte de l'influence par attrait sexuel. Phrase typique, prononcée, dit-on, par la mère de Winston Churchill : "Ah ! Où est-il le temps où il suffisait que j'entre dans une pièce pour que tous les regards se fixent sur moi ?". Sur fr.sci.psychologie, Isla écrivait "Je doute qu'une expérience dite amoureuse, qui ne bouleverse pas vos habitudes, vos valeurs et vos priorités, soit vraiment une expérience amoureuse". Et comment réagissons-nous, lorsque préconsciemment, nous percevons que le temps des amours faciles est révolu ? Une des pires réactions possibles est de vouloir se venger d’avoir été amoureux ou amoureuse, autrefois. Comme se venger de devoir désormais porter des lunettes-loupes pour lire, aussi il lui faut désormais un bouc émissaire pour lui taper dessus...

 

Il est connu que l'épanouissement de la paranoïa prend place vers 45 ans. Autre évolution possible : le syndrôme du « savant fou », survient lui aussi en réaction à la frustration de non accès aux pouvoirs sociaux et politiques dont l'individu trouvait qu'ils lui revenaient de droit. Dans toutes mes observations personnelles, et dans toutes celles auxquelles j'ai pu avoir accès, les symptômes de paranoïa ne surviennent qu'après explosion de la crise despotique, ou simultanément, et seulement si ce despotisme rencontre des oppositions à sa toute-puissance, et rencontre des échecs. Ces évolutions pathologiques découlent d'une fragilité narcissique primaire jamais résolue.

 

 

Parodie de qui vous savez, mais si politically, feministically and terroristically correct :

Cette image publicitaire est tellement obsolète !

 

JPEG

Cette image est scandaleuse ! Elle montre un homme bien fendu de gueule, manifestement riche en testostérone, qui ose glisser des propos tendres et érotiques à une femme elle aussi fortement endentée, et à qui cela plaît énormément. Un plaisir tellement coupable !

Montrer un couple hétérosexuel qui s’entend et qui est heureux, mais c’est un pur scandale ! Mes sœurs, militons plus férocement contre les hétérosexuelles, qui pactisent avec l’ennemi héréditaire !

 

Vers l’année 2001, le catalogue de la CAMIF s’obstinait à mettre en couverture des couples hétérosexuels, manifestement heureux d’être ensemble. Heureusement, un ou deux ans plus tard ils étaient devenus politically correct, ne montrant plus qu’une femme, triomphant seule dans sa supériorité fermée. Puis ils firent faillite.

 

La Chine est un pays gravement retardataire, puisqu’en pleine inconscience, de nos jours encore leurs commerciaux exhibent des couples hétérosexuels heureux d’être ensemble :

Voir des choses pareilles, cela donne de coupables pensées à nos jeunes filles.

 

Et le comble du comble du scandale est l’argument publicitaire de ce vendeur de hamacs :

JPEG

Mes sœurs ! Censurons la Chine et tout ce qui vient de la Chine !

 

Fin de la parodie. Disons que je parodiais le site S°S-Sexism à Michèle Dayras, vierge et martyre de son état, ou le forum des .HyènesdeGuerre au temps où Isabelle Alonso en était la reine.


En effet ces héritières sexistes de 3e ou 4e génération, collées à leurs mères, poursuivent la guerre sexiste de leur mère contre les mâles survivants. Le déni d'autrui est leur sport héréditaire. Les enfants en paient le prix, colossal. Theodore Lidz avait en 1972 étudié les familles génératrices d'enfants schizophrènes, et voilà qu'il faut refaire et compléter le tableau, à présent que les pères sont déjà éliminés quand les enfants abordent leur adolescence. Nos enfants modernes n'ont déjà plus de famille, ils n'ont plus qu'une matriarque collée à la matriarque de la génération précédente.

 

Dans la cinquième partie, nous verrons à qui le crime profite, qui sont les marionnettistes de ces naufrages à l'échelle de la nation.

Précédents articles :

1/5. Spécialisation vitale, spécifique à l'espèce humaine.

2/5. Le Grand Livre des loyautés dues, entre générations et prochains.

Ingéniérie sociale pour maximiser les guerres civiles. 3/5.

 

5. Exploitation de la guerre de suprématie. Les marionnettistes.

György Soros, Rockefeller, C.I.A.... de si honnêtes philanthropes !

 

A suivre.


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • adeline 18 août 11:33

    Cela fait bizarre à lire tant le sujet est dense mais c’est bien fait (à mon humble avis)


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 août 11:35

      « Former un couple c’est n’être qu’un ; mais lequel ? »

      Proverbe Anglais


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 11:46

        @Séraphin Lampion. Selon Bernard Shaw, le mariage est le truc qui consiste à mettre ensemble un monsieur qui ne peut dormir si la fenêtre est fermée, avec une dame qui ne peut dormir si la fenêtre est ouverte.


      • Septime Sévère 18 août 13:21

        @JC_Lavau
        .
        N’est-ce pas plutôt l’inverse ? 
        A moins que madame n’ouvre la fenêtre en espérant qu’un audacieux l’escaladera ? J’ai vu le cadavre d’un verrat tué par le sanglier entré dans la porcherie... pour quelque chose. 


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 13:26

        @Septime Sévère. Le dit Bernard Shaw résumait tous les livrets d’opéra : Un opéra c’est une histoire où le baryton fait tout ce qu’il peut pour empêcher le ténor de coucher avec la soprano.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité