• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Jean Baudrillard prophétique sur les Gilets Jaunes, et pas que les Gilets (...)

Jean Baudrillard prophétique sur les Gilets Jaunes, et pas que les Gilets Jaunes

Quoique partie du gauchisme des années '80, Jean Baudrillard inspira profondément et judicieusement des auteurs tels que Philippe Muray - renégat de la gauche. C'est-à-dire que, à la manière des Guy Hocquenghem aussi (militant homosexuel de première garde), et sous le coup des Foucault, Deleuze et Derrida, Jean Baudrillard a su dépister les fallaces à l’œuvre média-politiquement. Parmi lesquelles, ce fait que le marxisme reconduit largement les catégories de l'économie politique capitaliste, auquel titre il ne permet absolument pas d'en sortir en dehors de lendemains dégénérés (d'ailleurs, Marx est toujours enseigné en écoles de commerce, en tant qu'analyste de la plus-value). C'est-à-dire que si le Parti Socialiste a fini par soutenir le capitalisme libéral, dans une soupe de social-capitalisme et de libéralisme moral, à te codifier l'union homosexuelle dans un mariage dont les LGBT+ soixante-huitards et des années '80 ont souvent ri (en tant qu'il codifiait précisément ce qui ne voulait pas l'être, aussi "progressiste" cela semblait) ce n'est pas vraiment un hasard.

 

Jugez par vous-mêmes (nous soulignons, en gras) :

Jean Baudrillard, /le Miroir de la production/, ''Le Marxisme et le système de l'économie politique, Contradiction et subversion : le dépassement du politique'', dès la page 150, éd. Galilées, 1985, a écrit : D'où le rôle majeur des étudiants, des jeunes, des disqualifiés d'avance [retraités, chômeurs, précaires, etc.], volontairement ou non, mais aussi de toute espèce de catégorie sociale, de communauté régionale, ethnique ou linguistique, lorsqu'elle tombe, de par le procès de centralisation et de pyramidalisation technocratique du système, dans la marge, la périphérie, dans la zone de désaffection et d'irresponsabilité. Exclues du jeu, leur révolte vise désormais la règle du jeu. Désocialisées, elles mettent en échec le principe de réalité sociale capitaliste, et non seulement leur exploitation par ce système. Ségrégés, discriminés, satellisés [le féminisme de deuxième génération, l'anticolonialisme d'alors, la militance pour l'admission des mœurs homosexuelles seulement et l'antiracisme de cette même heure, étaient encore non-codés au service du suprémacisme capitalistique], toutes ces catégories sont reléguées, au fur et à mesure de la structuration du système comme code, en position de termes non marqués. Leur révolte vise désormais l'abolition de ce code, de cette stratégie de séparations, de discriminations, d'oppositions structurales et hiérarchisées. [...] ainsi [la révolte] de toutes les catégories qui tombent sous la barre structurale du refoulement, de la relégation, là où elles perdent leur sens. Cette position de révolte n'est plus celle d'exploités économiques, elle vise moins l'extorsion de la plus-value que l'imposition du code où s'inscrit la stratégie actuelle de domination sociale.

Et voici, applicable à l'Europe contemporaine, alors que 1985 est pré-maastrichien :

Plus le système se concentre, plus il expulse des catégories entières. Plus il se hiérarchise selon la loi et la valeur (signe ou marchandise), plus il exclut ce qui résiste à cette loi. Il en fut ainsi de l'enfermement de la folie (Michel Foucault) au seuil de la rationalité occidentale. Il en est de même aujourd'hui pour toute la société civile qui est devenue un lieu d'enfermement, où l'homme tranquille est gardé à vue. Partout derrière l'usine et l'école, la banlieue ou le bureau, le musée ou l'hôpital, c'est l'asile et le ghetto qui se profilent comme la forme la plus pure d'une société véritablement rationalisée.

C'est manifeste pour ce que représentent les Gilets Jaunes.

C'est notre rationalité terroriste qui a produit, au cours des siècles, la radicale distinction [...]. Aucune culture que la nôtre n'a produit cette abstraction systémique, où tous les éléments d'échange symbolique [...] ont été liquidés au profit d'une fonctionnalité binaire. Et cette séparation, qui a pris toute sa force avec l'économie politique capitaliste, ne se résorbe pas du tout actuellement.

Empirique, rationnelle Europe ... et pas qu'Europe : avec elle toutes les technocraties & grandes entreprises, dont elle est la vaste émanation en fait, récursivement, cahin-caha ...

[...] ce pour quoi elle la reproduit aujourd'hui toujours plus vive, sous les apparences d'un universalisme libéral chancelant. Et l'objectivation [de tels reclus par le système, du "Plouc" Gilet Jaune au Noir, en passant par la Femme ou l'Homosexuel] n'est pas celle de l'exploité en tant que force de travail [le travail est déjà une notion surfaite, partie du code capitaliste, mais] c'est une objectivation du code. C'est tout un arsenal de significations qui la soutient, irréductible à la détermination économique et politique, comme on peut le constater partout [...] le code resurgit avec plus de violences encore de tout ce qui semblait devoir le réduire ; en termes marxistes : la superstructure s'impose avec d'autant plus de force que sont résolues les contradictions liées à l'infrastructure, ce qui est pour le moins paradoxal.

Cette violence média-politique que doivent servir les polices et les gendarmeries, est patente.

Et là encore l'autonomisation du Noir comme principe de révolution, de même que l'autonomisation de la femme comme sexe ou du prolétariat comme classe [Gilet Jaune compris], [ne fait que reconduire le code racial ou sexuel, ou le jeu de l'économie politique, en déplaçant simplement le terme marqué. [Sans parler de] la jeunesse qui occupe ce non-lieu de la façon la plus critique, mais pas du tout comme classe d'âge. Si partout sa révolte a de telles répercussions, c'est que ce non-lieu traverse toutes les catégories sociales. Aujourd'hui en économie, en politique, dans la science, dans la culture, c'est l'irresponsabilité qui est cruciale, c'est la révolte de ceux à qui on a enlevé, ou à qui on n'a jamais donné la parole.
La parole elle-même se définit comme réponse (responsabilité) incessante, où se dissout toute transcendance sociale. C'est contre elle que l'économie politique fomente au long de son histoire le discours, où tout ce qui est changé l'est sous l'instance du code. [...]
C'est grâce [au code], et à toute la logique de la communication qu'[il] institue, que le système a réussi lentement mais inexorablement, à neutraliser la puissance symbolique de la parole. Structuration binaire, abstraction du discours représentatif, équivalent général du code, forclusion de la parole. La pratique insurrectionnelle des dernières années a fait resurgir cette parole et pâlir du coup les contradictions traditionnelles.

C'est bien sur ce constat que Jean Baudrillard est prophétique de ce qui adviendrait dès la fin des années '90, et avec puissance éclatante en ce début de IIIème millénaire. Voilà pourquoi nous convoquions Philippe Muray, aussi, avec son Homo festivus de la Fin de l'Histoire.

On comprend mieux pourquoi les Gilets Jaunes sont si taiseux, et défiants devant la média-politique fallaciante.

Ces révoltes n'ont pas le profil de la lutte des classes [marxiste]. Mais le capitalisme évolue, et avec lui ses lignes de faille. Jusqu'ici ensevelies sous l' "instance déterminante" du mode de production [par les marxistes comme les capitalistes, ès économie politique], elles émergent selon la logique de la reproduction élargie du sytème [qui] refoul[e], asserv[i] au fil de l'histoire par la centralisation bureaucratique [...]

Qu'ajouter ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2018 13:51

    Vous serez névrosé ou schizo. Je viens de tomber sur une extrait de Félix Guatta rit-jaune : Le schizophrènes est mort ou vivant, non pas les les deux à la fois, mais chacun des deux au terme d’une distance qu’il survole en glissant. Il est enfant ou parent, non pas l’un et l’autre, mais l’un au bout de l’autre comme les deux bouts d’un bâton...dans un espace indécomposable... Il n’est pas simplement bisexué, ni entre les deux, ni intersexué, mais transexué. Il est transvimort, transparenenfant. Macron dit : en même temps. N’est-ce pas justement la description inverse du « ou bien » névrotique. Le schizo étant un transvimort, transparenfant, c’est bien là la description parfait du gilets jaune. Ni de gauche (mère), ni de droite (père). Il est jaune et transexué (un gilet...vague) jaune. Il balance entre plusieurs sexes : banane, canari, tram, moutarde, fluo. Il n’est « pas en même », mais il reste le même partout : git lait ou laid, l’est, l’ai 


    • Morologue Morologue 24 décembre 2018 15:18

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Quel babil débile futile. Alors donc les lacaneries seraient transnourrisséniles ? Voir avant tout Atlantico.fr  Mais quels arguments employer sur les gilets jaunes pour gagner (gentiment) le match des idées lors du réveillon de Noël ?


    • Gollum Gollum 26 décembre 2018 12:12

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je trouve les GJ moins schizo qu’une certaine pythie, même pas de Delphes, qui nous balance, encore et toujours, ses débilités profondes à la figure...

      Pétard, la vieillesse est un naufrage pour certaines habituées du divan... smiley


    • Morologue Morologue 30 décembre 2018 17:04

      @Gollum. Et pour « cela » il était utile d’être méchant et de perdre votre temps ?


    • Gollum Gollum 31 décembre 2018 17:39

      @Morologue

      Z’êtes gonflé vous.. smiley Mon post méchant comme vous dites (il l’est je ne vais pas faire l’hypocrite) vient après le vôtre qui l’est quasi tout autant.

      En bref, regardez vous bien devant une glace et méditez bien sur la paille et la poutre.. et surtout relisez vos posts, vous souffrez d’Alzheimer.

      Faut vraiment s’attendre à tout sur Avox... Celle là on me l’avait encore jamais faite.


    • tobor tobor 24 décembre 2018 20:32

      « Le miroir de la production » date en fait de 1973.
      .
      Jean Baudrillard était vraiment brillant et visionnaire ! Malgré sa participation au « mouvement du 22 mars » en 68, ce qui lui vaut généralement d’être catalogué « intello bobo », il s’est désolidarisé de l’engeance qui est aujourd’hui au pouvoir pour rester critique et objectif face à l’évolution du monde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès