• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’anti-sarkozysme, un business

L’anti-sarkozysme, un business

Le business des t-shirts et autres produits dérivés est un marché très diversifié et pléthorique, comme nous avons pu l’entrevoir sur des sujets aussi divers que la banlieue ou Ché Guevara. Le t-shirt à thème est un marché multi-niches, qui se décline à l’infini, au rythme effréné des courants de pensées et phrases à la mode.

Avec le développement technologique, dans la fabrication des t-shirts comme dans les possibilités de l’e-commerce, de nombreuses plate-formes Web proposent aujourd’hui à l’internaute de fabriquer lui-même son t-shirt, avec son image, son coloris, ses choix de style. A côté de cette hyper-personnalisation de l’offre, les magasins de t-shirts en ligne proposent toujours et à rythme régulier de nouveaux produits dans l’air du temps. Et les hommes politiques n’y échappent pas.

Sarkozy candidat et nouveau président

Comme chaque candidat d’envergure à la présidence française, Nicolas Sarkozy a eu droit à ses produits dérivés, l’érigeant comme le président idéal, achetés en masse par une niche de supporters acharnés. Les principaux producteurs/distributeurs de ces t-shirts étaient l’UMP, le parti politique de Sarkozy, qui diffusait des produits dérivés floqués du slogan de campagne : “Ensemble, tout devient possible”. Différents groupements de soutien propageaient quant à eux des produits plus décontractés en reprenant le logotype touristique bien répandu “I love…”, comme ces jeunes militants visibles sur le site sarkozy.fr

IloveNS

A cette époque, tous les T-shirts imprimés à l’effigie de Nicolas Sarkozy n’étaient évidemment pas que des produits de soutien indéfectible au candidat. Les t-shirts anti-sarkozy étaient toutefois majoritairement imprimés par des groupes de militants ultra-minoritaires. Le réseau anarchiste No Pasaran, par exemple, imprimait des t-shirt anti-sarkozy bien avant que l’individu ne se présente à la présidence. Les produits anti-sarkozy, il y a quelques années l’apanage des groupements militants d’extrême gauche ou anarchistes, se “démocratisent” aujourd’hui pour devenir des objets plus grand public, véhiculant une image et ciblant des acheteurs différents.

cow-boy

Sarkozy produit de satire

On voit maintenant fleurir de nouveaux segments de producteur, en dehors des supporters et groupements radicaux, qui profitent des bourdes et autres déclarations sulfureuses du président pour produire et vendre des produits.

sarkozy poupée vaudou

Les produits satiriques commencent à se répandre sur Sarkozy en 2008. Fin octobre, la justice française déboute le président de la République qui avait attaqué une société commercialisant une poupée vaudou à son effigie sur le principe de la défense du droit à l’image. En appel, le président a obtenu gain de cause, le tribunal affirmant qu’il y a bien eu “atteinte à la dignité de la personne”, par “l’incitation du lecteur à piquer la poupée [...] action que sous-tend l’idée d’un mal physique, serait-il symbolique”. Cependant, Sarkozy n’a pas réussi à faire retirer les poupées de la vente. Une simple injonction judiciaire a été apposée sur les produits, qui ont bénéficié d’un joli coup de publicité dans les médias. Sur la poupée de Sarkozy, on peut lire “Racaille” ou encore “Casse toi pauvre con”. La société K&B Editeurs commercialisant ce produit n’est pas la seule à s’être fait poursuivre en justice par le président actuel, ancien avocat, pour des produits satiriques.

Tolérance zéro

L’affaire du t-shirt “Tolérance zéro” a fait un peu moins de buzz dans les grands médias que l’affaire sus-citée. Il s’agit de T-shirts commercialisés par des entrepreneurs avignonais et lyonnais prennant pour slogan “Sarkozy, tolérance zéro”, taché de sang et avec le “o” de Sarkzoy en forme de cible de tir.

sarkozytolerancezero

Les entrepreneurs étaient initiallement poursuivis pour “contrefaçon, détournement de marque sans autorisation” puisqu’ils avaient détourné les logos d’Heineken, de Kinder ou encore de Lacoste sans autorisation. Le président Sarkozy s’est constitué partie civile dans cette affaire dont nous n’avons plus retrouvé de trace dans la presse après mai 2008.

Casse-toi pauvre con

C’est aussi en 2008 que s’est développé le commerce autour de l’expression “Casse toi pauvre con”, lancée par le président de la République à un récalcitrant lors du salon de l’agriculture en février 2008, scène filmée et relayée sur Internet par Le Parisien. La vidéo embrase le net, devient virale et les producteurs de T-shirts saisissent au vol l’occasion de profiter de cet effet de mode. Un mois après les faits, le célèbre site de vente par correspondance le Goéland met son t-shirt “Casse toi pauvre con” en vente.

tshirt casse toi pauvre con

 

L’occasion est rêvée puisqu’elle permet de surfer sur la vague anti-sarkozy sans jamais citer explicitement le président, en limitant les risques de procès. On remarquera dans les vendeurs présentés ci-dessus, la présence du site d’information Rue 89, qui ne lésigne pas sur la diversification des produits : mugs, sacs, pulls… Le merchandising permet à ce type de site de fédérer sa communauté de lecteurs. Les slogans des t-shirts sont le reflet du consensus chez les rédacteurs et les lecteurs de l’organisation, ils visent à séduire un cœur de cible d’affectionados. Ainsi, on trouve aussi dans les goodies d’Agoravox une autre phrase moquant le président, floquée sur un T-shirt : “La population vieillit de plus en plus vieux”, une déclaration de Nicolas Sarkozy lors d’un discours. Il est très aisé pour un site internet de créer une rubrique goodies. De nombreux sites d’e-commerce permettent, avec pour seul matériel quelques images ou slogans, de créer une rubrique faite de t-shirts, mugs et autres sacs à vendre. Rue89 propulse sa rubrique merchandising avec Comboutique et Agoravox avec Spreadshirt.

 

Sarkozy je te vois

Dernière affaire en date, celle de Charlie Hebdo, qui lance pour l’été 2009, le t-shirt “Sarkozy je te vois”. En février 2008, lors d’un contrôle de police, un passant avait crié à deux reprises “Sarkozy je te vois”. Il avait été verbalisé par les agents pour atteinte à la tranquillité publique. Un an plus tard, il est convoqué au tribunal pour “tapage injurieux diurne troublant la tranquillité d’autrui”. Cette affaire a provoqué un scandale et c’est quelques semaines après qu’elle soit révélée dans la presse que Charlie Hebdo décide d’éditer un t-shirt sur le thème. Ici, nous certifie le magazine, “les bénéfices serviront à payer les frais d’avocat du prof de philo condamné pour avoir crié “Sarkozy je te vois” à des policiers en gare de Saint-Charles à Marseille”.

sarkozy je te vois


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • souklaye 16 juin 2009 13:03

    La particularité du justicier solitaire, outre son désintérêt pour l’idéologie et l’histoire, c’est qu’il a besoin d’un combat ciblé. Il ne peut se complaire dans une complainte généraliste et dans le partage des victoires de façade.

    Il a une nécessité à humaniser son sentiment d’injustice – la psychanalyse lui a malheureusement déjà permis de tuer son père – et se doit donc de se créer un ennemi juré à la fois omnipotent et omniscient, un Némésis. Plus ce dernier sera institutionnel ou partie intégrante de l’establishment, plus le bras armé du peuple pourra satisfaire son égo et travestir le sens de son action.

    Une fois que ses désirs seront accomplis par abandon ou anéantis par un système criminogène, il lui restera le suicide pour martyr de luxe et fait divers original ou le concours pour rentrer dans la fonction publique.

    la suite ici

    http://souklaye.wordpress.com/2009/04/02/alternative-univoque-ennemi-intime-ou-conspiration-collective/


    • barbouse, KECK Mickaël barbouse 16 juin 2009 14:01

      article avec titre, et toujours aussi bon :))

      une théorie de la communication dit que l’important pour exister, c’est qu’on en parle. Qu’on le dénonce ou adore, qu’on rejette sciemment ou que l’on abonde abondament, chacune de ses réactions fait corroborer la conscience de l’existence de ce qui est le sujet.

      l’anti sarkozysme n’échappe pas à cette règle, au finalement sa manière même de fonctionner engendre la sur existence du sujet, et même finalement assure l’idée de son pouvoir puisqu’on se ne s’en prendrais pas à lui s’il n’en avais pas.

      le business de la gestion des « existentielles peoples » se décline aussi en T shirt, de celui du fan club d’un groupe a celui a « message » visant une personalité,

      le summum étant de faire payer a des personnes qui se sentent inexister médiatiquement les messages qui corroborent l’assise et « l’importance »des médiatisés. Cela reviens en quelque sorte a faire payer a l’esclave ses chaines parce qu’il aime les mettre pour montrer qu’il participe aux idées...

      amicalement, barbouse.


      • Bobland59 Bobland59 16 juin 2009 18:20

        Si il touchait des royalties sur ces œuvres aurions nous alors le droit de les diffuser, et dans une manif avec les flics toujours excités oseraient ils bastonner les porteurs de ces œuvres qui feraient vivre notre « pauvre » président ?????Il a bien le forcing avec la loi hadopi pour que sa « pauvre » épouse touche les dividendes de son CD complètement nul !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès