• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’autorité parentale accordée à une personne homosexuelle, vous (...)

L’autorité parentale accordée à une personne homosexuelle, vous n’y pensez pas ?

Décidément, rien ne les arrête ces gens là.

Il y a peu de temps encore, ils militaient pour être acceptés par la société.
Et puis quand, à partir de 1999, ils se sont vu accorder le droit de se pacser, ils ont commencé à revendiquer le droit de se marier.
Ensuite, ils se sont sentis des envies de parentalité.

L’adoption ne leur étant pas interdite mais restant utopique, les plus pugnaces ont réalisé leur désir en usant de l’insémination artificielle qui se pratique dans certains pays étrangers. 

Et ce sont ceux là, les pugnaces nantis de chérubins, qui, maintenant, réclament le partage de l’autorité parentale.
Quand je vous disais que rien ne les arrête.

Heureusement, l’État est là qui combat vaillamment, armé de ses lois et aidé de la Cour Européenne des droits de l’homme, pour faire obstacle à ces exigences extravagantes.

Ainsi, en date du 15 mars 2012, peut-on lire dans les journaux le résultat de ce jugement :

  • « Après examen du dossier de Valérie Gas et Nathalie Dubois, la CDEH, dans un arrêt du15 mars 2012, confirme que le refus de la justice française d’autoriser une homosexuelle à adopter l’enfant de sa compagne n’est pas une discrimination fondée sur l’orientation sexuelle mais dû à son statut administratif, à savoir le Pacs. »

Oui, je sais, on va m’objecter que, tel qu’il est écrit, c’est la justice française qui rend ses verdicts et que la justice française est indépendante de l’État.
Vous y croyez, vous, à cette indépendance de la justice française ?

À mon avis, la justice française se fiche éperdument que les homosexuels se voient ou non accordé un statut parental. C’est l’État qui n’aime pas que des couples homosexuels se mêlent de vouloir fonder des familles ; l’État considère comme une perversion le principe de famille fondée avec des homosexuels assumant le rôle de parents.

En réponse à leurs doléances, l’État brandit l’article 365 du code civil. Lequel article stipule que, dans l’intérêt des enfants, cette autorité ne peut être partagée par deux adultes que s'ils sont mariés.

L’État a raison. Toute personne sensée le dira ; une cellule familiale c’est un père, une mère, et leurs enfants.

Donc, pour rester cohérent, pour qu’un enfant soit parfaitement heureux et équilibré, la présence d’un père et d’une mère lui sont indispensables. Tout autre option crée des inadaptés quand ce ne sont pas des désaxés.

  • Ainsi, sera forcément heureux et équilibré l’enfant élevé dans un foyer où la mère, alcoolique au dernier degré, passe son temps à boire et à ronfler sans se soucier de ménage et de cuisine puisqu’il bénéficiera d’un foyer normal avec père et mère.
  • Ainsi, sera forcément heureuse et équilibrée une fillette violée chaque nuit par son père puisqu’elle bénéficiera d’un foyer normal avec père et mère.

Et seront forcément défavorisés les enfants de parents célibataires (non mariés, divorcés, veufs ou veuves) de même que les enfants trimballés d’un foyer à l’autre par des familles recomposées.

Dans ce dernier cas, l’État ne devrait il pas être mis au banc des accusés ? En laissant ces enfants à la garde de personnes ne répondant pas aux critères familiaux tels que ses lois les définit, ne fait il pas preuve de défaillance criminelle ?

Si l’État était logique, tout enfant qui ne jouit pas ou plus de la protection d’un père et d’une mère unis par les liens du mariage ne devrait il pas être placé dans un orphelinat ?

Et que dit l’Église française de tout ça ?
Et bien quand l’État brandit ses lois, l’Église brandit la bible qui dit : « "Dieu créa l'homme a son image, à l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. Dieu les bénit et leur dit : soyez féconds, multipliez vous" (Genèse 1/27-28)

L'Église est donc tout naturellement opposée et à l'adoption d'enfants par un couple homosexuel et à la moparentalité.

Un représentant de l’Église en France, un monseigneur dont le nom évoque un arôme subtilement anisé, l’a d’ailleurs déclaré sans ambages : "Un enfant qui est né de l'union d'un homme et d'une femme a besoin d'un père et d'une mère. Pour structurer sa propre personnalité, il faut qu'interviennent auprès de lui image paternelle et image maternelle. Répondre qu'il suffit qu'un enfant se sente aimé n'est pas satisfaisant. L'enjeu éducatif est autrement exigeant. En effet, il faut aussi savoir dans quelle structure relationnelle un enfant doit être placé pour se développer. Le bien de l'enfant doit primer sur le désir d'enfant de ceux qui souhaiteraient être parents".

  • (Note de la rédactrice :
  • Euh, qu’on ne s’y trompe pas. Quand le monseigneur dit « union », ça ne veut pas dire mariage mais copulation.)

Il est quand même rassurant, pour tout individu doté d’une éthique morale, de constater que sur un sujet aussi délicat, la séparation de l’Église et de l’État, en vigueur depuis plus d’un siècle, est oubliée pour le bien être de nos chers chérubins. 

Et pour clore avec ce chapitre, en tant que mère monoparentale d’un fils maintenant plus que quarantenaire, je dois reconnaître que l’État et l’Église ont raison ; mon fils a réellement « mal tourné ».

La preuve, il est devenu informaticien et, à 21 ans, il avait déjà un lourd passé en ayant, entre autres, programmé « Zombi », conçu et programmé « Hurlements », deux logiciels de jeux qui ont rencontré un certain succès sur le marché.

Je n’ose imaginer ce qu’il aurait pu devenir si, en plus de l’élever seule, j’avais été homosexuelle !

Documents joints à cet article

L'autorité parentale accordée à une personne homosexuelle, vous n'y pensez pas ? L'autorité parentale accordée à une personne homosexuelle, vous n'y pensez pas ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • jakback jakback 16 mars 2012 10:46

    Tiens une Hollandaise, fan de Goldman, qui fait des enfants toute seule.

    Pourquoi pas autoriser les homos masculins a faire des enfants !!!
    Pour les femmes homos, pas de soucis, elles enfantent, consentent a la sainte verge, de les pénétrées provisoirement.




    • Nina888 16 mars 2012 12:31

      Il y as une forme de naissance exclusivement féminine et naturelle et que les femmes peuvent faire avec de la chance : La parthénogénèse ...
      Ce moyen est naturel.

      Les rapport avec la verge sont plus source de maladie que les raport qui en sont éxeng ...
      Elever un enfant démunit et dans le besoin et le seul droit qu’on refuse au homosexuel et qui les rendrait pardonable selon la loi de dieu car à défaut de faire l’amour , ils peuvent etre un foyé pour enfant démunit .


    • Nina888 16 mars 2012 13:56

      C’est aussi la faute de la politique chinoise de l’enfant unnique qui suprime les non-male ...
      Du génicide généralisé ...
      Combien aurait due etre femme , hermaphrodite , androgyne ou assexué ?
      Des homme porte des corp de femme et des femmes porte des corp d’homme et certain ne le savent pas et vivent dans la tourmente, ceux qui savent se résigne à étre stérile ...
      Seul les mâles qui comprènnent les femmes sincerement et savent qu’ils sont homme doivent rester mâle , d’autre doivent etre femme , hermaphrodite , androgyne ou assexué ...
      Dieu as dit qu’il préférait les femme non ?
      Les crimes de la politique machiste doit etre dénoncer car quel est le plus uttile entre homme ou femme ?
      pas l’homme car l’homme ne peut se reproduire sans la femme mais la femme, elle peut avec chance, procréer sans l’homme . La femme peut nourrir les autres de son lait mais l’homme lui ne peut nourrir les autres par lui même sans que ce soit néfaste pour une personne avec sa laitance .


    • Damien Perrotin Damien Perrotin 16 mars 2012 17:15

      Nina, la parthenogenese est effectivement naturelle... pour les lézards. Pour les mammifère par contre, il n’y a aucun cas répertorié.

      Pour ce qui est de la Sainte-Vierge, la tradition juive attribut la responsabilité de son état à un nommé Ben Panthéras, comme on a trouvé la tombe d’un légionnaire de ce nom en Allemagne qui était au bon endroit au bon moment... ce n’est peut-être pas une médisance.

      Alors, à moins que vous soyez une varanne de Kommodo...


    • Nina888 17 mars 2012 00:50

      Il as été prouvé que cela à été possible par des expériences ...
      Chez les mamifères, la partérnogénèse est trés rare mais possible , il est certe improbable mais arrive quand une femme à un choc émotionel violent pendant l’ovulation ...

      Tout est possible même l’impossible ...

      Deja qu’une chatte à donner naissance à un chien qui semble , totalement impossible , alors qu’une femme puisse naturellement faire un enfant sans male, et que c’est une fille est plus probable ...

      (Un varant de Komodo ...arf me traiter de Dragon terrestre ^^, )


    • La Bourrique La Bourrique 16 mars 2012 11:21

      Vaut-il mieux un enfant aimé, désiré et élevé/éduqué par deux parents du même sexe, qui en plus sera beaucoup plus ouvert et tolérant ?
      Ou un enfant abandonné à son sort, trainant dans la rue et reproduisant les schémas de ses parents alcooliques et violent ?

      Les ami(e)s de mes enfants ayant des parents de même sexe (famille recomposée, insémination ou adoption) ne se portent pas plus mal que la moyenne des enfants de la même classe. Et sont mieux intégrés/acceptés que les kaïra du quartier.


      • tikhomir 16 mars 2012 11:33

        Si vous voulez faire une vraie comparaison :
        Vaut-il mieux un enfant maltraité avec deux parents du même sexe ou vaut-il mieux un enfant maltraité avec deux parents de sexe opposé ?

        Car évidemment, même les personnes homosexuelles sont capables du pire donc il est inutile d’introduire de fausses comparaisons.


      • Aldous Aldous 16 mars 2012 13:28

        Ha non, il convient de penser que les homos sont tous gentils et équilibrés alors que les hétérosexuel sont incestueux et alcooliques...


        Sinon on est déviant.

        Et si c’est bien vu d’être déviant sur ses préférences sexuelles, c’est pas toléré de dévier de la pensée unique.

      • Valeska 16 mars 2012 11:48

        Tant que ça se déroule entre adultes consentants, chacun ses préférences sexuelles.. Mais un enfant élevé par un couple d’homos (quelque soit le sexe), ça ne peut être que malsain, une mère apportant des choses à l’enfant qu’un père n’amène pas et vice-versa.

        Et l’argument « il y a pire ailleurs » ne tient pas la route, thanks God, il y a encore de très nombreux enfants qui bénéficient de l’amour de leurs 2 parents.


        • jef88 jef88 16 mars 2012 12:14

          LOL
          bien sûr, bien sûr, un homosexuel ne peut pas être violent. D’ailleurs il est impensable qu’un homosexuel devienne alcoolique.
          Mettez-vous cela dans la tête : il est parfait !
          Tout à fait le contraire des hétéros qui se roulent dans la stupre est boivent comme des trous !
          La preuve : la DAS retire moins souvent les enfants des homos que ceux des hétéros

          LOL !


          • Lamouet 16 mars 2012 12:21

            La plupart des pédopsychiatres s’accordent sur l’importance du triangle « père-mère-enfant » pour un dévelopement harmonieux de ce dernier. Il s’agit bien sûr de pères et mères responsables dans tous les sens du terme.
            Vos deux exemples, s’il existe effectivement des cas aussi tragiques, n’ont pas leur place dans la généralité d’un propos.
            Simone et Moussa Nabati dans leur livre sous-titré « LA VALEUR DU TRIANGLE PERE MERE ENFANT » :
            « La question du père est devenue de nos jours un sujet de débat en raison des prouesses médicales et l’éclatement de la famille traditionnelle :
             Les auteurs démontrent  l’importance incontournable de la fonction paternelle ET maternelle dans la constitution et l’équilibre psychique de l’enfant. « c’est la mise en place du triangle père-mère-enfant. »
            Maintenant, que certaines familles monoparentales arrivent à un éducation harmonieuse ne leur accorde que plis de mérite.
            @LA Bourrique : il serait étonnant que »les kairas du quartiers" aient un père et une mère responsables, capables de leur enseigner certaines valeurs.


            • Jimmy 16 mars 2012 12:49

              il vaut mieux pour un enfant être élevé par un père et une mère

              mais il vaut mieux pour lui comme parents un couple homosexuel que rester à l’assistance publique et finir à la rue


              • volt volt 17 mars 2012 07:06

                de vrais génies, très heureux, sont souvent sortis de l’assistance publique, on n’en parle pas trop parce que ça reposerait la question de l’IVG peut-être.


              • focalix focalix 16 mars 2012 12:59

                Papa a une grosse voix. Je n’ai pas intérêt à faire le guignol avec lui.
                Papa est plus fort que maman. C’est pour ça qu’il conduit l’auto.
                C’est maman qui me donne à manger.
                Comme je suis un garçon, à noël j’ai reçu des petites autos et une petite kalachnikov.
                Ma cousine a eu une dinette et une nouvelle robe pour sa poupée Barbie.
                ____________________________________________________________________
                Quand donc fichera-t-on la paix à celles et ceux qui veulent élever leurs enfants comme ils l’entendent ?
                Comme si le triangle « Papa, maman, enfant », au prétexte qu’il vient du fond des temps, était l’unique condition pour le bien-être et l’équilibre de l’enfant.


                • Aldous Aldous 16 mars 2012 13:31

                  Comme si le triangle « Papa, maman, enfant », au prétexte qu’il vient du fond des temps, était l’unique condition pour le bien-être et l’équilibre de l’enfant.


                  C’est en tous cas la condition pour procréer.

                • Lisbeth Ker Carradec Lisbeth Ker Carradec 16 mars 2012 16:40

                  ....euh.....il vient pas « du fond des temps », il est simplement naturellement nécessaire à la vie...


                • Aldous Aldous 16 mars 2012 13:21

                  Un article qui sombre progressivement dans la caricature jusqu’a ramener le couple hetero a l’image d’un père incestueux et d’une mère alcoolique.


                  Avec des arguments raclés aussi profond au fond du caniveau on se demande dans quelle misère intellectuelle la haine de la nature peut bien mener.

                  Car tout ceci se résume à cela : il faut un homme et une femme pour faire un enfant.

                  Quand on parle de parents homosexuels on raconte une fable ou l’on transfère la paternité d’un des géniteurs réel à un partenaire homosexuel qui n’est pas le géniteur.

                  On élimine forcément un parent réel de l’histoire. Parent dont les droits sont piétinés sans aucun scrupule. Mais on s’en fout, c’est un vulgaire hétéro, si ça se trouve incestueux et alcoolo.

                  La parenté homosexuelle est en réalité un institutionnalisation de la reproduction, car elle implique systématiquement l’insemination artificielle, éventuellement la parthénogenèse pour les lesbiennes et bientôt la grossesse extra utérine pur les gays.

                  Tout cela finira par un transfert progressif de la reproduction du cercle familial à l’institution médicale, au prétexte de l’égalité des droits.

                  L’étape suivante sera la systématisation de ’l’intervention de l’institution dans la décision de la reproduction, programmée pour dans 50 ans, époque à laquelle la fertilité masculine sera si basse que la reproduction naturelle sera quasi impossible.

                  À ce moment la on nous expliquera que la surpopulation oblige de passer des lois qui donne a l’institution le pouvoir autrefois détenu par le couple de décider de procréer.

                  Et on pour dire que gay ou pas gay on nous l’aura mis bien profond.

                  • Lorelei Lorelei 16 mars 2012 13:27

                    je suis d’accord avec vous cet article pue, un enfant n’a pas vos idées ils s’en fichent d’avoir pour des papas où des mamans des noirs des jaunes où des verts l’enfant doit être aimé respecté et on doit lui permettre de vivre, de courir de découvrir, de participer à la société, d’exister comme un être à part entière le reste c’est de la foutaise


                  • Zanini 16 mars 2012 21:20

                    Ces enfants ne vont pas naitre dans des choux donc l’homo parentalité entrainera forcément une marchandisation du corps de la femme. En clair ce seront les femmes prolétaires qui devront vendre leur corps et leur chair pour les riches homos.


                  • volt volt 17 mars 2012 06:58

                    c’est peut-être surtout l’inverse, Zanini : la marchandisation du corps de la femme ouvre la voie aux questions de l’homoparentalité ; à la base les homos n’ont rien à voir avec ça, mais comme il y a cette brèche, ils posent la question c’est tout, c’est ce qu’on appelle un symptôme.


                  • COVADONGA722 COVADONGA722 17 mars 2012 07:34

                    @Volt
                    bonjour , tout à fait d’accord avec vous la marchandisation du ventre d’abord pour d’autre
                    femme au debut celle qui ne peuvent enfanter et ensuite celle par confort qui ne voudront
                    pas enfanter puis extension et ouverture vers un nouveau marché les gays qui pourront
                    s’offrir ce que la nature leur refuse .


                  • Zanini 17 mars 2012 13:49

                    Le fait est que ca sera bien les homos qui en ont les moyens qui payeront des femmes prolétaire pour leur faire des gosses,(Il n’y a pas de mère porteuse chez les membre de l’oligarchie) quant a savoir qui a ouvert la brèche , c’est l’œuf ou la poule....


                  • Lorelei Lorelei 16 mars 2012 13:47

                    vous n’avez pas idée à quel point les dernieres découvertes vont changer le monde et votre vision, par ailleurs on voit dans certaines tribus les enfants sont eduqués par le village, enfin ne soyez pas si certain sur le point qu’il faut un homme pour avoir un enfant....


                  • Aldous Aldous 16 mars 2012 13:53

                    Pas que dans des tribunes,


                    Les Nationaux Socialistes et les Soviétiques ont aussi cherché à mettre en place une éducation qui se passait du couple.

                  • tikhomir 16 mars 2012 14:05

                    « on voit dans certaines tribus les enfants sont eduqués par le village »

                    Oui et alors, qu’est-ce que c’est que ce genre d’argument ? Déjà, nous ne sommes pas dans une culture tribale et ensuite, ce n’est pas parce qu’on le voit qu’il faut le faire. De manière générale, ce n’est pas parce que ça existe que c’est bien.


                  • Lorelei Lorelei 16 mars 2012 14:56

                    je parle des tribus africaines où ça arrive que l’enfant est éduqué par le village...c’est juste une autre culture, par contre les staliniens et autres nazis avaient une autre idée, celle de formater et de mettre en place un régime totalitaire dès la naissance


                  • focalix focalix 16 mars 2012 14:56

                    à aldous,

                    Tsss... Tsss...


                  • yazan 16 mars 2012 14:35

                    houlala, ça va loin ! Il manque juste un petit dérapage pour faire un procès !

                    Puisque une famille c’est un père et une mère, on va également interdire les divorces, n’est ce pas ? Retour aux ages obscurantistes où l’hérésie était la loi ! Où l’église était une dictature !

                    L’état, c’est soi disant un truc laïc, alors, SVP, point de référence à la loi religieuse dans la loi des hommes, la france est avant tout athée au vu de la fréquentation des églises !

                    Et pensez également à argumenter plutôt que d’user de convictions futiles : Une étude objective prouvant qu’un enfant élevé par deux femmes (puisque c’est le schéma dominant en france pour les unions homosexuelles) soit moins équilibré ??? Faites des recherches, vous trouverez surtout des études prouvant qu’il n’y a de ce côté aucun problème, l’enfant élevé par des parents gay aurait même tendance à être plus équilibré, du moins, plus aimé (ses parents ne pourront pas dire qu’ils ne l’ont pas désiré dans ce contexte), et donc, mieux armé qu’un même enfant élevé dans une famille de fachos décervelés !

                    A bon entendeur !


                    • tikhomir 16 mars 2012 14:47

                      « l’enfant élevé par des parents gay aurait même tendance à être plus équilibré, du moins, plus aimé »

                      Mais bien sûr. En fait, homo c’est mieux et ça permet de tout faire mieux, tout le monde sait ça.
                      A bas la méchante hétérosexualité ? J’ai bon ?

                      « mieux armé qu’un même enfant élevé dans une famille de fachos décervelés ! »

                      Et comment il fait quand l’enfant est élevé dans un couple de personnes homosexuelles « facho » ? Non parce que vous savez, ça existe aussi ça.

                      Même chose qu’au dessus : est-ce mieux dans un couple hétéro facho ou dans un couple homo facho ?

                      Votre commentaire est juste « hétérophobe » ^^.


                    • yazan 16 mars 2012 15:12

                      il l’est si vous voulez le voir ainsi....
                      « aurait tendance » ne signifie pas que tous le sont...
                      « Plus équilibré qu’au sein d’une famille de fachos », certainement, j’ai par contre jamais dit que tous les hétéros étaient fachos, dieu merci, j’en suis pas, et j’aime mes enfant éduqués dans la liberté et le respect de TOUS...

                      comprenez ce qui vous arrange... Interprétez comme vous le souhaitez.... C’est votre problème


                    • Hermes Hermes 16 mars 2012 16:03

                      Bonjour,

                      Etre élevé par deux hommes ou deux femmes, c’est avant tout une singularité par rapport à un processus naturel (disant celà je ne juge pas, notez).

                      La différence peut être minime pour la personne si cette singularité ne s’accompagne pas de troubles de comportement des adopteurs vis-à_vis d el’autres sexe. Si par contre il y a trouble du comportement de la part de ces personnes, cette singularité devient une source d’énorme souffrance et de différenciation sociale.

                      Soyons concret : je connaissais un homme élevé par deux femmes qui rejettaient toute idée d’un homme dans leur vie (suite à une expérience sans doute malheureuse). Cet homme a souffert considérablement toute sa vie.

                      Je suppose que si il n’y avait pas eu ce rejet, nécessairement un homme serait venu en référent naturel en père de remplacement. Il y des cas similaire qui corroborent cette hypothèse.

                      Je connais aussi une personne (une femme) qui a cherché désespérément ce référent de remplacement mais qui ne pouvait pas l’accepter car le message du refus de l’autre avait été imprimé dans sa mémoire...... d’où un comportement pervers (attirance-destruction) et une énorme souffrance là aussi.

                      Ce que la proposition de loi insinue c’est qu’il n’y aurait pas besoin de référent de l’autre sexe en remplacement de celui ou de celle qu manque et légalise en quelque sorte des situations potentiellement pathogènes. Lourde peine pour l’enfant qui sera dans ces cas là.

                      Maintenant je ne dis pas qu’i n’y a pas de couples homosexuels sensés qui sauront ouvrir la porte au référent de remplacement qui apparaîtra. Peut-être même ce sera la majorité.

                      Mais au yeux de la loi, rien ne les y obligera dans le cas où leur comportement bloque cette ouverture. Le problème vient de la méconnaissance profonde (voulue ou pas) du législateur des pré-requis fnondamentaux au bon développement psychique d’un enfant. Mais est-ce étonnant ? Notre société charche à créer des consommateurs soumis plus que des êtres épanouis et libres.

                      Bon Week end à tous


                    • focalix focalix 16 mars 2012 14:50

                      Combien d’enfants, privés d’un de leurs parents biologiques ou des deux, ont été élevés par un parent unique, deux frères, deux soeurs, une tante, un oncle, des amis proches, sans que cela pose problème ?

                      Au nom de quoi peut-on décréter que deux homosexuel(le)s sont moins capables que d’autres d’élever un enfant ?

                      Il n’a pas si longtemps, les unions entre personnes de races ou de religions différentes étaient interdites dans certains pays dits démocratiques. Ces interdictions perdurent aujourd’hui dans certains pays.

                      Il ne s’agit pas de faire de l’éducation par des homosexuel(le)s une idéologie.
                      Il s’agit de respecter la liberté d’autrui aussi longtemps que cela ne trouble pas l’ordre public.


                      • Lorelei Lorelei 16 mars 2012 14:57

                        ça arrive en effet, de toute manière les idées basées sur l’idée qu’il faut un homme et une femme bien qu’ils se comprennent ne sont pas des absolues..


                      • tikhomir 16 mars 2012 15:11

                        « Il ne s’agit pas de faire de l’éducation par des homosexuel(le)s une idéologie. »

                        Pourtant c’est limite ce que vous faites en voulant faire de cas particuliers que constitue la parentalité et qui effectivement arrivent pour des raisons diverses, un modèle au même niveau que la parenté qui est la réalité naturelle.

                        La parentalité ne remplace pas la parenté et ne peut pas s’y substituer ni être élevée au même niveau.

                        Vouloir s’affranchir de la réalité pour y substituer l’idée seule, c’est-à-dire, vouloir que les idées ne soient plus subordonnées à la réalité, c’est de l’idéologie.


                      • focalix focalix 16 mars 2012 15:35

                        à tikhomir,

                        Je répète :
                        Il ne s’agit pas de faire de l’éducation par des homosexuel(le)s une idéologie.
                        Il s’agit de respecter la liberté d’autrui aussi longtemps que cela ne trouble pas l’ordre public.

                        Je vous le refais en hébreu samaritain ?


                      • tikhomir 16 mars 2012 15:48

                        Si vous êtes plus à l’aise en Hébreu qu’en Français, je veux bien oui. Car pour le moment, vous n’avez juste pas compris mon commentaire.


                      • Lamouet 16 mars 2012 14:55

                        @YAZAN : où avez-vous lu quelqu’un évoquer la religion ici ? Et quand vous lancez des affirmations, nous ne demandons qu’à vous croire mais ayez l’honnêteté de citer des liens et des sources fiables...
                        Quant aux fachos décervelés, il y en a de tous bords.
                        Votre « il manque un petit dérapage pour faire un procès » est édifiant sur la façon dont vous concevez le débat.


                        • tikhomir 16 mars 2012 15:13

                          Pas besoin de l’évoquer, c’est de toute façon la faute du vilain christianisme, comme dans l’article.

                          C’est facile et gratuit et ça met tout le monde d’accord ^^


                        • yazan 16 mars 2012 16:37

                          @Lamouet : Ou ai je vu la religion ? Relisez donc l’article : « Et que dit l’Église française de tout ça ? Et bien quand l’État brandit ses lois, l’Église brandit la bible qui dit : «  »Dieu créa l’homme a son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. Dieu les bénit et leur dit : soyez féconds, multipliez vous«  (Genèse 1/27-28) L’Église est donc tout naturellement opposée et à l’adoption d’enfants par un couple homosexuel et à la moparentalité. »
                          Et ce qui en découle n’est qu’interprétation !!! Puisque cet extrait de la genèse demande à l’humanité de se multiplier, mais en rien il n’interdit l’homosexualité (A quel moment la bible condamne formellement l’homosexualité ? Et quand bien même vous me ressortiriez les un ou deux passages évoquant l’homosexualité et abusivement interprétés à leur sauce par l’église catholique, la bible de condamne t-elle pas le travail du dimanche, l’adultère, etc... par la lapidation ???) Je ne parlerai pas des écrits apocryphes de Judas...

                          Des sources, j’en ai mis tout plein plus bas en réponse à un autre commentaire ! Ca devrait vous sustenter un moment !


                        • tikhomir 16 mars 2012 16:58

                          « A quel moment la bible condamne formellement l’homosexualité ? »

                          Dès le passage cité de la Genèse. Simplement que Dieu n’a pas créé les hommes et les femmes pour ça puisque créés pour être ensemble et être l’altérité l’un de l’autre.

                          Sinon au Lévitique 18:22 : Tu ne coucheras pas avec un homme comme on fait avec une femme : c’est une abomination.

                          Je vous souhaite bon courage pour interpréter ça autrement que tel que c’est dit (non mais c’est sûr, on s’en la vilaine interprétation de la méchante Eglise, hein ^^). Ce sont deux textes juifs (Genèse et Lévitique) et font partie de la Torah, mais vous en êtes encore à fustiger les catholiques ? Pourquoi ne pas s’en prendre aux juifs ?


                        • volt volt 17 mars 2012 07:03

                          A noter que le Coran sur la question apporte là une subtilité : « Êtes-vous en train de coucher avec un homme comme on couche avec une femme alors que vous êtes réveillés... !? » - l’homosexualité y est donnée pour une forme du Sommeil.


                        • Lamouet 16 mars 2012 15:03

                          @focalix : vous écrivez :« Il n’a pas si longtemps, les unions entre personnes de races ou de religions différentes étaient interdites dans certains pays dits démocratiques. Ces interdictions perdurent aujourd’hui dans certains pays ».« Combien d’enfants, privés d’un de leurs parents biologiques ou des deux, ont été élevés par un parent unique, deux frères, deux soeurs, une tante, un oncle, des amis proches, sans que cela pose problème ? »

                          Désolé, vous êtes totalement hors sujet.


                          • focalix focalix 16 mars 2012 15:10

                            J’écrivais donc :
                            « Il s’agit de respecter la liberté d’autrui aussi longtemps que cela ne trouble pas l’ordre public. »

                            Là est bien le sujet smiley


                          • tikhomir 16 mars 2012 15:18

                            « Des études américaines très sérieuses »

                            Ah mais tout de suite, ça en jette, c’est sûr. Lesquelles ? Que fait-on des études sérieuses des États-Unis ou d’ailleurs qui disent le contraire ?

                            Et puis si c’est américain et « très sérieux », ça en impose, c’est sûr et apporte du crédit à toute argumentation...

                            Plus sérieusement, ça ne justifie rien « des études américaines très sérieuses ».


                          • yazan 16 mars 2012 16:17

                            Vous en voulez des études :

                            • étude de Bailey et al. (1995) montrant que plus de 90% des fils adultes de pères gay étaient hétéros (soit grosso merdo le même pourcentage que pour les enfants de couples hétéros).
                            • étude de Tasker et Golombok (1996) menée sur des enfants de mères célibataires ou lesbiennes, montrant une curiosité légèrement accrue pour l’enfant de mère lesbienne à expérimenter une relation homosexuelle, mais sans s’y fixer. Même proportion d’enfants homosexuels quelle que soit l’orientation des parents.
                            • Nombreuses études (Mucklow et Phelan, 1979 ; Kirkpatrick et al., 1981 ; Kirkpatrick, 1987 ; Flaks et al., 1995 ; Tasker et Golombok, 1997 ; Brewaeys et al., 1997 ; Chan et al., 1998 ; MacCallum et Golombok, 2004, etc...) montrant que des parents homosexuels ne font pas de mauvais parents par comparaison aux parents hétéros... a noter, l’étude de Brewaeys et al montrant une plus grande apportée à l’enfant par une mère lesbienne par comparaison avec une mère hétéro (ce qui s’explique par la détermination dont doit faire preuve un parent homo pour avoir un enfant, signe de sa motivation)
                            • L’absence du père, étudiée chez des enfants de 4 à 9 ans par Flaks et al. en 1995, Chan et al. en 1998, Brewaeys et al. en 1997 et Golombok et al. en 1997, ne semble avoir aucune incidence sur le développement de l’identité sexuelle et le développement psychologique de façon générale.
                            • étude de Golombok et al. de 1983, démontrant l’absence de différences entre les difficultés sociales des enfants de mères lesbiennes et de mères hétéros.
                            • Etudes de Kirkpatrick et al., 1981 ; Golombok et al., 1983 ; Brewaeys et al., 1997 ; Flaks et al., 1995 ; Golombok et al., 1997 ; Tasker et Golombok, 1995 montrant l’absence de différences dans l’évolution psychologique d’enfants élevés par des parents homos par comparaison avec les familles hétéros....
                            • etc etc etc...
                            Je m’arrête là, mais la liste pourrait être très longue !
                            Maintenant, ami contradicteur, je vous laisse le choix de contres études objectives ?

                          • tikhomir 16 mars 2012 16:48

                            Mince, on dirait que seule le Dr. Golombok fait référence avec votre liste ^^. Ca ne fait pas très crédible dit comme ça, non ?


                          • gordon71 gordon71 16 mars 2012 15:19

                            l"autorité parentale pour une personne homosexuelle

                            évidemment çà tombe sous le sens

                            mais celà ne suffit pas il faut aller plus loin il faut revendiquer

                            le droit de se reproduire avec soi même , le droit de procréer sans l’obligation de se souiller avec un autre être humain

                            pourquoi la reproduction serait résevée aux hétéro sexuels et aux couples ? inadmissible


                            • yazan 16 mars 2012 15:44

                              Justement, la reproduction n’est pas réservée aux couples hétérosexuels.... La reproduction n’est pas régie par les lois des hommes, en la matière, c’est la loi de la nature qui tranche....Et la nature, elle n’a rien contre le fait que des homos se reproduisent ! De fait, c’est donc la loi qui est en retard, puisqu’il y a d’orres et déja un grand nombre de situations homoparentales en France que la loi refuse de reconnaitre ! Pire, si un parent « légal » décède, l’enfant risque gros puisque les services sociaux sont dans certains cas en position de détruire l’équilibre de l’enfant.
                              L’évolution de la loi est une nécessité. Rappelons nous que sans la gauche au pouvoir dans les années 80, l’homosexualité serait peut être encore considérée comme une maladie mentale. Rappelons nous que la droite a été en son temps totalement opposée au PACS.

                              Au moins, nous sommes fixés sur qui fait avancer la société française, et qui la fait reculer !


                            • yazan 16 mars 2012 16:22

                              Oups ! Je ne disais pas que la nature permettait à deux gays de se reproduire entre eux ! lol
                              Juste qu’elle permet aux gays de se reproduire, du fait de situations multiples (bisexualité, enfants résultant d’une situation maritale antérieure, etc...)
                              ^^


                            • gordon71 gordon71 16 mars 2012 17:29

                              exigeons le clonage gratuit et remboursé par la SS pout tous


                              vive la démagogie 

                              sus au réel et à ses limitations fascistes

                            • jullien 16 mars 2012 15:27

                              @ l’auteure
                              1°) La Cour Européenne des Droits de l’Homme n’est pas un tribunal français,
                              2°) L’État interdit qu’un concubin adopte l’enfant de son partenaire parce que le concubinage est une situation de fait sans lien juridique (« les concubins se passent de la loi, la loi se passe d’eux » selon la fameuse phrase de Napoléon) de sorte que une telle adoption équivaut aux yeux de la loi à un abandon d’enfant,
                              3°) cette interdiction est en droit français valable pour toutes les personnes humaines quels que soient leurs mœurs,
                              4°) la CEDH a donc logiquement conclu qu’il n’y avait pas de discrimination,
                              5°) la prochaine fois que vous écrirez un article prenez la peine de vérifier que vous savez de quoi vous parlez,
                              6°) arrêtez vos conneries.


                              • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 mars 2012 15:52

                                @l’auteur,
                                « L’État a raison. Toute personne sensée le dira ; une cellule familiale c’est un père, une mère, et leurs enfants »

                                Celle-là il fallait l’oser, je n’ai jamais lu un article aussi réactionnaire sur Agoravox.
                                Mais vous n’étes pas dans le sens de l’histoire, même des pays latins comme l’Espagne ont reconnu des droits civils aux gays.
                                Je connais des parents hétéros qui sont nuls pour élever leurs enfants (et ils finissent par divorcer !) et je connais des couples homos qui élèvent parfaitement leurs enfants.
                                Alors c’est au nom de la sainte église Romaine que vous défendez ce point de vue d’un autre âge ?
                                http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                                • La râleuse La râleuse 16 mars 2012 17:23

                                  Bonjour Jean Pelletier.

                                  Je crois que vous n’avez pas lu l’article en entier et que vous vous êtes arrêté à cette phrase qui vous a choquée.
                                  Et si vous repreniez votre lecture ?
                                  Cordialement,


                                • La râleuse La râleuse 16 mars 2012 17:25

                                  Pardon Sapo ?

                                  J’ai oublié de vous dire merci.
                                  Cordialement,


                                • Loatse Loatse 16 mars 2012 16:04

                                  Bonjour,

                                  Des couples homosexuels qui élèvent des enfants nés d’une précédente « union », il s’en trouve pléthore et dés lors que le lien de l’enfant avec son autre parent biologique est maintenu, et que les conditions de vie sont favorables, l’enfant devient un adulte aussi équilibré que s’il avait été élevé dans une cellule familiale classique...

                                  Après, il ne faut pas non plus généraliser... homo ou hétéro on peut être parent ou beau parent violent ou indifférent aux besoins de l’enfant.. ce n’est pas une question d’orientation sexuelle mais d’individu...

                                  Là ou je ne suis pas d’accord c’est, (que ce soit pour les couples homosexuels ou hétéro) lorsque ceux ci recourent à l’insémination artificielle.. méthode qui réduit la conception à un acte consumériste d’ou se retrouve exclu le donneur...

                                  Par expérience (enfant dite naturelle), je sais la souffrance que l’on éprouve, le manque à ne pas savoir quel est l’homme ou la femme a qui vous devez la vie...

                                  Même si d’autres « référents » comme l’on dit maintenant sont là pour tenter de pallier au statut de père ou de mère, le vide ne sera jamais comblé...

                                  L’enfant n’est pas un objet, ni un gadget que l’on peut se procurer comme un vêtement dans un supermarché !

                                  En ce qui concerne l’autorité parentale, seul l’intérêt de l’enfant doit être pris en compte. mariés ou pas mariés (d’ailleurs le mariage ne fait plus recette). Seul, quand l’avis de l’enfant ne peut être obtenu (pas assez agé), le parent ou le compagnon le plus apte à procurer de bonnes conditions de vie à celui ci (je ne parle pas uniquement de conditions matérielles) devrait pouvoir bénéficier de cette autorité parentale...

                                  à condition bien entendu qu’il s’engage à maintenir/favoriser le lien de l’enfant avec le parent biologique et le faire participer aux décisions concernant l’enfant par le biais de conseils de famille....

                                  c’est le moins que l’on puisse attendre de qui désire obtenir cette autorité ; qu’il agisse uniquement pour le bien de l’enfant et cela seul....


                                  • Loatse Loatse 16 mars 2012 18:29

                                    Bonjour sabine,

                                    je vois que ca vous turlupine aussi cette question d’anonymat... sans doute le donneur (sauf s’il le fait contre rémunération) donc le donneur bénévole peut penser faire acte de générosité en permettant à des couples dont l’un des partenaires est stérile de pouvoir avoir un enfant...

                                    Mettons nous maintenant à la place du môme qui apprend qu’il est né de ce don sous X.. ou le spermatozoide fécondant n’est pas issu d’une union entre ses parents, mais réduit au rôle d’ingrédient, un peu comme pour un gateau.... le rôle donc du géniteur s’arrête là.. semer la petite graine par tube interposé sans plus se préoccuper de ce que le fruit de celle ci va devenir...

                                    Donner ou transmettre la vie c’est aussi accompagner....

                                    Les adoptions, problèmes différents selon que l’enfant est orphelin ou pas... Combien de parents adoptifs sont il prêts à maintenir le lien avec le parent biologique quand celui ci abandonne l’enfant parcequ’il n’a pas les moyens financiers de l’élever ? Les émissions dans lesquelles on voit des candidats à l’adoption se précipiter dans des pays pauvres et profiter de la misère des familles pour acheter un enfant me soulève le coeur...

                                    Les naissances sous X, une horreur ! celles ci devraient être conditionnées par une obligation de prise de contact ultérieure avec l’enfant ou au moins un courrier expliquant le geste joint à une photo et quelques renseignements sur la mère, notamment ses antécédents médicaux...

                                    cela peut paraître anodin ces antécédents rapport à la détresse de l’abandon mais cela ne l’est pas.. Les médecins vous les demande...et si vous ne les connaissez pas, vous vous privez d’une surveillance médicale qui peut etre nécessaire...

                                    m’enfin drôle de société qui parfois en voulant faire le bonheur des uns, fait le malheur des autres...







                                  • aspic aspic 16 mars 2012 21:44

                                    J’ai pu regarder des émissions très émouvantes concernants ces problèmes (émission néerlandaises), des enfants qui se demandaient qui étaient leurs vrais parents, souvent adoptées, puis qui essayent à tout prix à remonter la piste. Scènes émouvantes, parfois gênantes aussi quand les enfants découvrent leurs vrais pères ou mères, parfois des frères ou soeurs inconnus.
                                    Que faire d’un homme qui a bien voulu donner son sperme pour que des femmes puissent avoir des enfants, et qui s’apercoit plus tard qu’il est « père » d’au moins 127 enfants ?

                                    Certains l’ont fait dans la certaineté de rester anonyme...

                                    Ou alors le cas de quelqu’un de ma famille, adopté, venant d’Inde, qui par miracle parle dans un train avec une soeur qui connaissait sa mère ? Puis arrive le voyage, les retrouvailles... puis la « famille » Indienne qui demande maintenant des sous à leur membre de famille « riche » occidentale ?

                                    De quoi perdre les pédales.

                                    Ce qui sort toujours : un jour ou l’autre l’enfant désire connaître ses vrais parents, certains se rendent même compte que leurs « parents » ne sont pas leurs vrais parents (dans des cas ou on ne leur a jamais révélé ce fait).


                                  • alain_àààé 16 mars 2012 16:09

                                    je suis contre l adoption d enfants par des homos car comment ils feraient pour dire aux enfants qui posent des questions sur leur famille comment ils ont été concu.de plus je vois mal dire aux enfants qu ils se « sodomise »et ne font pas l amour comme les hétéro.le risque qui peuvent étre destabilise lorsque a l école on leurs demande comment s appelle ta maman et ton papa ils s appllent ex ;; ;PAUL OU JACQUE" 


                                    • Lamouet 16 mars 2012 16:13

                                      @Loatse : « L’enfant n’est pas un objet, ni un gadget que l’on peut se procurer comme un vêtement dans un supermarché ! »

                                      On ne pouvait mieux dire....


                                      • Laurent 16 mars 2012 16:44

                                        A lire les nombreux commentaires sur cet article dont certains sont à la limite de la nausée, et à voir que ce sont les plus extrémistes qui recueillent les votes on se dit qu’on est pas sorti du sable.

                                        Voir des gens déverser tant de haine et de préjugés quand un tel sujet est abordé on en devient forcément pessimiste sur ses congénères. On a beau savoir que la bêtise est la chose la plus partagée, quand elle s’exprime sans fard ça fait une drôle d’impression.

                                        Un hétéro atterré.


                                        • La râleuse La râleuse 16 mars 2012 17:21

                                          Merci Laurent,

                                          J’aime bien rencontrer des hétéro atterrés.
                                          Je me sens moins seule.
                                          Cordialement,


                                        • TOHT 16 mars 2012 16:58

                                          Ces positions anti-famille normal, cette condamation de l’altérité le nouvel instrument d’oppression est significatif de la dérive fascisante des pro-gay bobo. La société n’est pas d’accord, il faut changer la société, mais on lui demandera de prendre en charge financièrement, sociétalement les fausses réponses à apporter à cette ultra minorité. Sécu pour les intervention chirugical 100 %, insémination à l’étranger (donc délinquence), mais prise en charge sur le territoire, modification des manuels scolaires pour manipuler les jeunes esprits. Et comme ce n’est jamais assez intervention du politique dans le champs religieux. Gouverneemnt centre gauche Danemark ; projet de lois pour imposer le mariage gay dans les lieux de culte. Alors de mémoire, pour précedent Staline me vient à l’esprit. Si ces bonnes ames souhaitaient le developpement du sentiment de haine, vous êtes sur le bon chemin.


                                          • La râleuse La râleuse 16 mars 2012 17:19

                                            Bonjour à toutes et à tous

                                            Et quel que soit votre commentaire, il est respectable et je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire.

                                            Bien sûr que tous les hétéros ne sont pas des alcoolos sadiques et bien évidemment tous les homosexuels ne sont pas des êtres angéliques.
                                            Mais il n’en demeure pas moins qu’on ne se posera jamais la question sur le droit à la parentalité des hétérosexuels puisque c’est un droit acquis. Alors que des parents gays, même aimants, même responsables, même irréprochables (si on veut bien faire abstraction de leur préférence sexuelle), sont toujours soupçonnés de ne pas apporter l’équilibre à un enfant.
                                            Et je trouve que c’est injuste parce que c’est faux.

                                            Et pour ceux qui ne se poseraient pas la question : je suis hétéro.
                                            Cordialement,


                                            • tikhomir 16 mars 2012 17:36

                                              « sont toujours soupçonnés de ne pas apporter l’équilibre à un enfant. Et je trouve que c’est injuste parce que c’est faux. »

                                              Si c’est faux, alors cela veut tout simplement dire que sur le principe, un père ou une mère ainsi que leurs rôles respectifs : ça ne sert à rien. Et c’est cette affirmation qui est fausse.

                                              Il s’agit donc bien de détruire la famille puisqu’un père et une mère et leurs rôles ne servent à rien en soit et qu’on s’en passe.

                                              Et pour le reste, qu’on soit homo ou hétéro, nous sommes issus d’un père ET d’une mère et les nouveaux conjoints (ceux qui n’ont pas de lien de parenté) n’ont pas forcément de droit sur les enfants (exemple du droit de visite sur les enfants du précédent mariage s’il y a séparation).

                                              Il ne faut pas confondre la parenté et la parentalité qui sont deux choses bien distinctes.


                                            • oncle archibald 16 mars 2012 17:55

                                              Il est quand même effarant, pour tout individu doté d’une éthique morale, de constater que sur un sujet aussi délicat, la séparation de l’Église et de l’État, en vigueur depuis plus d’un siècle, vous écriviez des tas de contre-vérités.

                                              Ça n’est pas l’église Française qui décrète qu’un enfant naît de la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde, c’est la physiologie des mammifères.

                                              Depuis que le monde est monde, dans toutes les civilisations, la cellule familiale humaine se compose en effet d’un père d’une mère et d’un ou plusieurs enfants nés de leur union. On veut à présent nous persuader du contraire. 

                                              L’église Française, que je sache, ne fait pas les lois, ce sont les députés élus au suffrage universel.

                                              Pour les gens dont le bon sens n’a pas été altéré, lorsque l’un des parents meurt ou lorsque le couple se défait parce que les conjoints ne se supportent plus, on se trouve devant une situation dégradée et on s’inquiète du sort des enfants. 

                                              Comment peut-on penser que décider d’entrée de jeu de créer un ersatz de cellule familiale avec des éléments inapropriés va améliorer le bien être de nos chers chérubins ? Cela reste pour moi un mystère. 

                                              Seule la gauche bo-bo voit là un des grands progrès de l’humanité en marche vers son destin ....


                                              • Loatse Loatse 16 mars 2012 18:51

                                                @Oncle archibald

                                                quand les parents biologiques ne peuvent plus (décès, maladie grave) ou ne veulent plus (abondon physique ou matériel) assumer leurs enfants, ne vaut il pas mieux une cellule familiale composée « d’éléments inapropriés » (drole de facon de parler d’etres humains) que pas de cellule du tout ???


                                                • oncle archibald 16 mars 2012 19:34

                                                  Je disais inappropriés à la reproduction et vous m’avez bien compris, j’en suis sûr. 

                                                  Pourquoi pas une cellule familiale « appropriée » pour s’occuper des orphelins et des abandonnés ? Il y en a tant qui souhaitent adopter ! 

                                                  Pourquoi ne pas éviter à ces enfants déjà choqués par un « accident de la vie » le deuxième traumatisme qui va consister, dans la cour de l’école, à se faire traiter de « fils de pédés » ? Les épreuves endurcissent le caractère dit-on .. Ceux la seront très très endurcis ...

                                                • anty 16 mars 2012 21:38

                                                  Même avis

                                                  mais pour les dingues de l’adoption à tout prix c’est l’idéologie qui prime avant tout

                                                • Lamouet 16 mars 2012 19:59

                                                  @L’auteur : t’es contente La râleuse ? T’as fait le Buzz ! smiley


                                                  • Loatse Loatse 16 mars 2012 20:14

                                                    On s’est mal compris, oncle archibald, je parlais de décés dans une famille recomposée.. pas d’adoption dans un orphelinat...

                                                    En ce qui concerne les moqueries, les mômes sont certes parfois cruels, mais bon les roux, les enfants en surpoids, tout être qui sort un tant soit peu des « normes » a de tout temps été sujet de raillleries un jour ou l’autre, faut il pour autant teindre les cheveux des premiers et mettre les second au régime de force ? 

                                                    si l’on doit attendre que les mentalités changent pour tenir compte de ce qui peut être bénéfique pour un enfant, on n’est pas sorti de l’auberge !

                                                    et donc s’il se trouvent des enfants épanouis et équilibrés (j’en connais) dans ces familles « hors norme », cela serait stupide à mon avis de ne pas en tenir compte pour l’adoption, sachant tout de même que les conditions exigées des postulants sont plutôt draconiennes en la matière...


                                                    • Annie 16 mars 2012 21:57

                                                      Je propose un formulaire à remplir par toute personne demandant à assumer l’autorité parentale certifiant que la personne en question n’est pas homosexuelle. Cela devrait déjà en éliminer quelques-uns. Après tout, il y une trentaine d’années on demandait bien aux futurs époux de subir un examen pour être sûrs qu’ils n’aient pas la syphilis. Allez, un petit effort.


                                                      • Marc Viot Marc Viot 16 mars 2012 22:22

                                                        Moi aussi j’ai été con madame, formaté par mon éducation. Mais vous savez, les homos aussi, puisqu’ils croient assez en le vertu du mariage pour le défendre ^^


                                                        • COVADONGA722 COVADONGA722 16 mars 2012 22:58

                                                          yep , le seul discour audible de ce fil est celui du crapaud qui manifestement porte la robe au
                                                          33 boutons las son discour tend à mes yeux a dire le droits non plus concernant un etre vivant mais un bien mobilier.Car n’est ce pas de cela qu’il est finallement question les couples gays appartenant globalement à la partie nantie de la population leur discour ce résume à
                                                          laissons la loi et le marché me procurer ce que la nature me refuse.Vous trouverez d’ailleurs les memes tenants de ce discour alliés a celles demandant à la loi et le société d’autoriser les « meres porteuses » chacun ayant bien compris la aussi que les ventres seront fournis par ma « classe » au bénéfices des nantis et éduqués de la société.La encore le discour societal et legislatif est sous tendu par la position des requerants en clair :PUTAIN !J AI LE POGNON L EDUCATION LA COMMUNICATION POURQUOI JE NE POURRAIS PAS ASSUJETIR SOCIETE ET NATURE A CE QUE JE DESIRE !
                                                          Asinus :ne varietur


                                                          • TOHT 16 mars 2012 23:27

                                                            Nous arrivons donc à la question , après une période de tolérance face à la provocation, nous entrons dans un nouveau cycle de rapport de pouvoir qui inexorablement, par essence s’exerce à l’encontre du groupe majoritaire dominant ici la catégorie hétero élevé et vivant dans la structure classique familiale. De tout temps ce rapport de pouvoir par une recherche de domination classique conduit forcement destruction de celui désigné comme l’adversaire. Que l’on veuille ou non, notre liberté est en jeux la seul réaction possible est de neutraliser ce groupe minoritaire agissant. Est ce une lecture suffisamment Trotskiste à vos yeux, attention car à la fin l’histoire ce termine par le Goulag pour vous et vos compères. Bien que sur le ton de l’ironie c’est très sérieux


                                                            • Bilou32 Bibi32 17 mars 2012 08:35

                                                              Non, non, il y a des vérités, mais surtout des points de vue différents...


                                                            • personnejamaisrien 17 mars 2012 01:16

                                                              Bonjour.
                                                              En lisant les commentaires, j’ai vu de la haine, de l’incompréhension, de l’intolérance et quand même quelques lignes humaines.
                                                              Je pense qu’un enfant naît vierge d’idées préconçues. Par exemple un enfant ne naît pas raciste, il le devient, un enfant ne peut pas mentir avant un certain âge, car il doit l’apprendre. Je pense que ce ne sont pas les enfants qui ont peur d’avoir deux parents du même sexe, pour eux ce sont leur parents un point c’est tout. Ce qui change tout c’est le regard que les autres gens ont de ces familles.
                                                              Une de mes idées, qui va me valoir quelques réprimandes, est que beaucoup de personnes qui s’interdisent quelque chose pour une raison ou une autre, par exemple l’homosexualité ou faire l’amour pour autre chose que la procréation, veulent interdire aux autres de faire ce qu’il s’interdisent, peut-être par peur, peut-être par incompréhension, mais ça reste de la tyrannie, à mon avis.(dans certains états américains, la sodomie est puni par la loi)
                                                              Un point qui me fait un peu rire(jaune), c’est que l’église émet ses opinions sur des sujets qui ne la concerne vraiment pas tout le temps. Comment une entreprise(pour moi c’est ce que c’est) où les femmes et les hommes sont séparés la plupart du temps, et dont un des plus grands péchés serait de copuler, peut émettre des « lois » ou des conduites à suivre sur ce genre de sujet ??????? C’est un peu comme si moi, mécanicien, j’allais dire aux chimistes comment faire leur travail.


                                                              • personnejamaisrien 17 mars 2012 02:01

                                                                Re.
                                                                Certains disent : mais comment va faire cet enfant dans la cour d’école, les autres le traitant de fils de pédés(pour rappel pédé veut dire pédophile et non homosexuel).
                                                                Je leur répond que le problème serait réglé depuis longtemps si hitler n’était pas tombé. On serait tous blonds aux yeux bleus, il n’y aurait plus de différence de point de vue, plus d’artistes, il n’y aurait plus qu’un point de vue pour tout ce qui existe, comme à une époque où il n’y avait que celui de l’église qui était valable, et penser différemment était une hérésie puni de mort(ça existe encore, mais je ne nommerai pas les cas que je connais car une grosse polémique s’en suivrait et ça n’est pas le sujet).


                                                                • COVADONGA722 COVADONGA722 17 mars 2012 07:17

                                                                  « Je leur répond que le problème serait réglé depuis longtemps si hitler n’était pas tombé »



                                                                  yep ne manquait plus que la réduction ad hitlerum , en clair vous nous refusez ce que nous désirons vous etes donc des nazis ;


                                                                  asinus


                                                                  • personnejamaisrien 17 mars 2012 11:30

                                                                    en clair vous nous refusez ce que nous désirons vous etes donc des nazis ;

                                                                    Bonjour, je m’excuse mais je ne sais comment prendre votre phrase, car soit vous ne m’avez pas compris et n’avez pas lu mon commentaire précédent celui qui vous a fait réagir, c’était une réponse à la fermeture d’esprit que certain ont, soit c’est moi qui ne comprends pas votre démagogie.


                                                                  • deborah30 17 mars 2012 07:44

                                                                    Ben justement si les homos ont les mêmes défauts et qualités que les hétéros, je ne vois pas pourquoi on leur interdirait d’être parent.
                                                                    Tout simplement.

                                                                    Je suis maman depuis peu, si j’avais été homo, j’aurai eu la même envie d’être mère.
                                                                    Je rappelle que l’on ne choisit pas d’être gay
                                                                    (je sais, ça sent le réchauffé, mais il faut le rappeler pour certains posteurs....
                                                                    c’est parti pour le moinssage..).


                                                                    • volt volt 17 mars 2012 07:58

                                                                      parfois, un enfant a d’autres choses à faire dans la vie que d’accomplir les désirs les moins avouables de sa maman ? (allez... j’ai décidé de vous accompagner dans le moins sage).


                                                                    • deborah30 17 mars 2012 08:23

                                                                      Certes, il faut d’abord lui demander son avis juste avant sa conception (c’est toujours comme cela non ?)


                                                                    • Maxx Maxx 17 mars 2012 11:11

                                                                      C’est marrant , vous avez des certitudes que même les psychiatres et psychanalystes n’ont pas... « Mais oui le rôle de père et de mère est interchangeable » , « Mais non ce ne va pas être perturbant pour l’enfant d’avoir deux pères ou deux mères ».... J’ai l’impression qu’au final , on pense bien peu à l’enfant dans tout cela quoi qu’on en dise... 

                                                                      En plus, on a clairement pas assez de recul sur la question et je ne pense pas qu’elle doit être traitée à la légère.


                                                                      • Lorelei Lorelei 21 mars 2012 14:25

                                                                        je ne vois pas en quoi avoir une maman où un papa fait de vous un enfant équilibré, je crois que chaque jours on vous prouve le contraire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès