• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’hébergement d’urgence en question

L’hébergement d’urgence en question

Quand pour des raisons diverses, des individus ou même des familles se retrouvent à la rue, ce n’est pas un choix de leur part. Aussi la plus élémentaire compassion voudrait qu’on leur trouve rapidement un hébergement. Un hébergement qui devrait n’être que provisoire mais qui trop souvent perdure quand on ne renvoie pas tout bonnement ses bénéficiaires à la rue.

Il existe des organismes officiels pour se préoccuper du problème de l’hébergement d’urgence. Dans le petit livre que vient de publier l’infatigable J.François Chalot, le sociologue Christian Delecourt en fait l’inventaire, sous forme d’une synthèse de deux rapports parlementaires. « La politique d’hébergement d’urgence [...]est pilotée par la « Délégation interministérielle pour l’Hébergement et l’Accès au Logement (DIHAL) qui est directement rattachée au Premier Ministre  ». Elle s’inscrit dans le plan quinquennal « Logement d’abord 2018-2022 »

La demande s’est considérablement accrue ces dernières années du fait du développement de la pauvreté et de la progression de l’immigration. Les « sans abri » sont d’une grande diversité. On y trouve 40 % de femmes et 16% de moins de 25 ans. Beaucoup ignorent l’existence du 115, ce numéro d’urgence d’un service ( le SIAO - Service intégré d’Accueil et d’Intégration) qui est censé mettre rapidement à l’abri ceux qui font appel à lui.

Il ne faut toutefois pas confondre « mise à l’abri » et « hébergement d’urgence », la première étant très provisoire, le second étant destiné, avec un accompagnement social, à durer le temps de trouver un hébergement définitif, en passant éventuellement par un « SOLIBAIL ».

« La DDCS (Direction départementale de la Cohésion sociale) est une des pièces maîtresses du pilotage de la mise à l’abri et de l’hébergement d’urgence  ». Par ailleurs, les CCAPEX (Commissions Départementales de Coordination des actions de Prévention des Expulsions locatives) interviennent quand elles le peuvent pour éviter les mises à la rue.

Mais les services officiels ne sont pas toujours au courant des cas à résoudre et ont quelquefois (souvent ?) besoin d’être alertés et/ou aiguillonnés par des associations de bénévoles comme le CNAFAL ou le DAL.

Le petit livre de J.F. Chalot (12x18-152 p. 10€) est une contribution à la réflexion sur ce sujet. On y trouve les réflexions de l’auteur mais aussi un reportage sur le SIAO, un compte-rendu du colloque de l’UFAL de Melun sur les expulsions locatives et un état de l’action des CCAPEX en 2018 par le président du CNAFAL. Suivent de nombreux témoignages sur des cas douloureux et l’action des associations pour tenter de les résoudre. Une mention particulière au 115 du particulier, une initiative originale d’entraide et d’aide aux démunis.

L’ouvrage se termine par quelques pistes d’action et par deux points de vue originaux sur le problème des pauvres et des sans-abris.

Assez abondamment illustré, cet opuscule qui se lit facilement constitue un éclairage utile sur un problème de plus en plus préoccupant.

Jean MOUROT

L’hébergement d’urgence en question

Le Scorpion brun 2019

En vente chez l’auteur

822 Rue de la Noue 77000VAUX LE PÉNIL

ou sur la librairie en ligne

www.thebookedition.com

L'hébergement d'urgence en question {JPEG}


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 24 septembre 17:55

    Qui parle de charité ? Et quel rapport avec les performances scolaires des petits Français ?


    • Aristide Aristide 24 septembre 20:04

      Vous n’avez pas donné le prix de ce chef d’oeuvre ... facilité de paiement ? Livraison à l’étranger ou pire en province ?


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 25 septembre 10:39

        @Aristide
        10 €
        Mais qui a dit que c’était un chef d’œuvre ?
        Ce n’est qu’une (petite)œuvre collective à laquelle ont participé 10 personnes en dehors du maître d’œuvre.
        Plutôt que d’ironiser, on peut faire l’effort de lire des témoignages parfois émouvants...
        On peut aussi ignorer le bouquin...


      • Aristide Aristide 26 septembre 09:37

        @Jean J. MOUROT

        On peut aussi ignorer le bouquin...

        merci mais pour l’émotion je préfère de vrais auteurs...


      • Aristide Aristide 24 septembre 20:23

        L’ouvrage se termine par quelques pistes d’action et par deux points de vue originaux sur le problème des pauvres et des sans-abris.


        Peut être est-ce plus sérieux de lire le rapport de l’assemblée nationale sur le sujet qui date de mars 2019. Des dizaines de participants, des centaines de contributions d’acteurs, une vraie confrontation avec le réel en place du discours misérabiliste habituel  ... 


        Le rapport est là.

        La réunion de présentation en video

        Le Cr de la réunion


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 25 septembre 10:35

          @Aristide
          « le sociologue Christian Delecourt en fait l’inventaire, sous forme d’une synthèse de deux rapports parlementaires. »


        • foufouille foufouille 25 septembre 14:36

          @Aristide

          Beaucoup de blabla mais on est ravi de savoir que 50% des nuits d’hôtel sont pour les sans papiers.


        • mmbbb 26 septembre 18:02

          @foufouille c est un probleme sans resolution . 


        • Aristide Aristide 25 septembre 09:58

          2 votes négatifs Mourot et Chalot sont dans un bateau ....


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 25 septembre 10:41

            @Aristide
            Quand renseignerez-vous votre description ? Votre logo me laisse perplexe...


          • Aristide Aristide 26 septembre 09:35

            @Jean J. MOUROT

            Perplexe ? allons, réfléchissez u peu, ces idoles tombés depuis de leur piédestal. Dangereux dictateurs, même pas l’excuse d’être de droite, ...


          • Ruut Ruut 25 septembre 11:02

            Pourquoi les Hôtels de ville et l’Élysée n’ont plus de chambres de libres pour faire leur travail d’accueils ?


            • tashrin 25 septembre 14:40

              puisque visiblement on en est là sur agoravox...

              Vends 206 quicksilver

              160 000 km, la peinture est un peu écaillée mais ça passe

              me contacter !


              • confiture 25 septembre 15:59

                @tashrin
                une essence ? combien ?


              • the clone the clone 25 septembre 16:15

                Hébergement d’urgence ,

                Qu’on nous donne la liste des politiques en place qui bénéficient le logement HLM a Paris a tarif plus que réduit ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès