• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’homme orbital : la nécessaire élévation de l’esprit humain (...)

L’homme orbital : la nécessaire élévation de l’esprit humain pour évoluer !

Pour sortir de sa condition animale l'esprit de l'homme tente de s'élever vers le Ciel, dans un monde spirituel. Les religions prétendent canaliser cette aspiration avec un mixte de croyances irrationnelles et d'impératifs sociologiques. La raison, ses Lumières et les sciences sont un autre chemin pour élever l'homme, pour le transcender.

L'homme animal est issu des diverses évolutions subies par les espèces animales, et plus récemment par les évolutions des mammifères et des hominidés (dont les grands singes : gorille, orang-outang, bonobos, chimpanzés). Qu'importe si les pas à pas des évolutions sont dus au hasard des perturbations des phénomènes vitaux ou à un coup de pouce manipulateur d'une divinité terrestre ou extra-terrestre.

Avec l'usage du verbe (de la parole) et de l'écrit, l'homme s'est interrogé d'abord sur les "choses" et les phénomènes qui l'entourent, sur leur nature, leurs causes et leurs sens, puis sur la nature de la vie et le sens de sa vie. L'inexplicable, l'incompréhensible dans les premiers âges de l'humanité a vite été attribué à des forces divines, surnaturelles (au-delà de la nature explicable), bref à des divinités régissant les vents, l'état de la mer, les récoltes, le tonnerre, les éclairs, les pluies et inondations, la chasse, la guerre, la fécondité, l'amour... Des cultes avec des prêtres officiants, des chamanes de liaisons avec les divinités, codifièrent les relations de l'homo sapiens en devenir avec le monde des divinités. Puis, l'esprit humain de plus en plus éveillé s'est enquis de son essence, de son esprit, de son âme (entité spécifique à chacun contenant l'essence de son esprit) et -pour un grand nombre- s'est contenté d'admettre les réponses données par les dogmes des religions.

D'autres humains, en particulier les philosophes de l'Antiquité grecque, puis romaine, sans oublier les penseurs du monde asiatique (Bouddha, Confucius, Lao-Tseu...) ont cogité habilement sur la nature de l'homme, sur sa place dans la société, sur la planète (même plate) et dans l'univers, sans vraiment se soucier du monde des divinités. Les philosophes des temps modernes, quelques-uns au Moyen-âge, et beaucoup plus à partir de la Renaissance européenne, se sont également penchés sur des systèmes de pensée expliquant les choses de la matières, les êtres vivants, les spiritualités et la transcendance liées à l'âme humaine.

Des observations et analyses scientifiques et logiques ont renvoyé les divinités de l'Antiquité, de la préhistoire, dans le domaine de la mythologie onirique : les religieux, à chaque époque, ont usé de leur autorité et de celle que la divinité leur aurait conférée, pour condamner et s'opposer aux vérités ( dites impostures !) scientifiques. La terre est ronde, elle tourne autour du soleil, et la grande majorité des phénomènes "surnaturels" inexpliqués (tonnerre, éclairs, vents...) sont explicables par les forces qui régissent la nature. De tous les dieux depuis l'époque des pharaons et les civilisations précolombiennes, seul le dieu Soleil, créateur et pourvoyeur d'énergie pour les vies animales et végétales, voit ses fonctions reconnues par la science moderne, mais seulement en tant que source rayonnante d'énergie, sans fonction divine.

Par contre, de nombreux sages et philosophes religieux ont compris et admis que les forces du mal, celles attribuées à Lucifer, à Satan ou au Diable, prenaient naturellement place dans le coeur, l'esprit ou l'âme de l'homme, et qu'il fallait combattre ces forces avec l'aide de Dieu et des Hommes de Dieu. Les entités maléfiques ne sont pas localisées dans "les Cieux" le domaine des dieux et des justes et purifiés. C'est "au Ciel" ou dans "les Cieux" que résident la ou les divinités, les saints, les purs, les justes et bons humains croyants en leur Dieu et dans les produits dérivés conçus par les différents hauts clergés ne se prononçant que sous l'emprise divine !

Si les Lumières ont promu la raison et la démocratie (monarchies parlementaires et républiques) et contré la collusion entre la monarchie de droit divin et le Christianisme pour la double soumission de l'homme à son monarque (et ses nobles princes) et à Dieu (et à ses porte-paroles auto-désignés et cooptés), la dérive révolutionnaire vers le marxisme matérialiste, idéologie se transformant en dictatures du parti (et de ses quelques membres privilégiés prêts à tout accepter pour conserver leurs pouvoirs) avec le stalinisme et le maoïsme pour "les grandes réussites" saluées par des intellectuels occidentaux, et avec d'autres ignominies de même nature dans la mise en oeuvre par les khmers rouges et les nord-coréens, (ou par leurs dictateurs sanguinaires). Malraux, fantasque et visionnaire à ses heures, étant revenu de ses illusions sur l'idéal et l'idéologie communistes, ne voyait que la religion toujours incrustée dans le coeur des populations assujetties comme force libératrice au sein de l'Europe. D'où sa "prophétie" dite dans des interviews et écrite dans ses antimémoires (1967) : "la fin du XXième siècle sera religieuse ou ne sera pas" ! Certains exégètes de Malraux ont remplacé religieux par spirituel et ont généralisé au début du XXIième siècle. Effectivement, les forces de la résistance polonaise étaient portées par un catholicisme sous-jacent et en URSS les chrétiens orthodoxes résistaient au régime, à son sytème et à son idéologie, malgré de vives persécutions. Le christianisme fut libérateur : Malraux l'avait pressenti et il disparu (23-11-76) avant la chute du mur de Berlin et du régime soviétique. Malraux ne connut pas la chute du régime du shah d'Iran abattu en 1979 par la révolution islamique et l'instauration d'une autre dictature, celle des Mollahs islamistes intégristes : il est probable qu'il n'avait pas pressenti un tel dérapage de sa prophétie.

L'HOMME ORBITAL prolonge l'oeuvre scientifique de démystification

Les sciences et la philosophie étudient avec sérénité et efficacité non seulement le comportement du monde matériel, mais encore le monde psychique concernant à la fois l'esprit et la neurobiologie, l'inné (de l'ADN) et l'acquis des cultures et des apprentissages subis ou souhaités. Les sciences de la Vie, avec l'information mémorisée ou transmise, font d'énormes progrès, avec le croisement de méthodes de sciences dures aux sciences de l'esprit. Par exemple, l'intrication quantique entre particules ou ondes développées en physique nucléaire est déjà envisagée dans l'expression de la vie au niveau cellulaire et neurologique.

Hormis les astro-physiciens plongés dans des mondes mathématiques incorporant des dimensions inconnues afin de théoriser l'évolution de la matière, des rayonnements, des énergies, des champs de forces, les humains vivent et pensent dans un monde horizontal terrestre. L'homme est ainsi dit horizontal ou unidirectionnel (lié au temps qui s'écoule). La verticalité de l'homme est affirmée par des hommes de Dieu, des religieux, des gourous de sectes, en considérant l'élévation des forces de l'Esprit, de la conscience, de l'âme, dans un monde "spirituel", un "au-delà" localisé dans les "Cieux" un monde occupé par les anges, les saints, les parfaits, les purs... après la mort de leur corps. Le Judaïsme, dans la Genèse, présente les Elohim, "les fils du Ciel (peut-être des anges !) qui (genèse-6 ; verset 1 à 2) virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent" et "les géants étaient sur terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants" (6-verset 4). En outre, Yahvé intervient dans la Bible en envoyant un ou plusieurs "anges exterminateurs" pour punir par la mort les pécheurs et d'insoumis. Pour une majorité de religions la réalité physique ou matérielle des "Cieux" n'est pas toujours affirmée et claironnée, même si les croyants en sont plus ou moins persuadés, selon leur niveau de croyance.

Des pratiques spirituelles tel le Bouddhisme, "religion sans dieu" chargée d'éveiller et d'élever le niveau de conscience, d'empathie, d'altruisme et de compassion individuelle et universelle, prennent en charge le comportement social des humains sur terre. Les moines du bouddhisme n'étant pas investis de missions et de pouvoirs de représentation sont beaucoup plus pacifiques que les hommes de Dieu des 3 monothéismes qui ont soutenu et soutiennent encore pour certains, l'usage de la violence au nom de leur Dieu, pour sa Gloire et aussi pour libérer les forces du mal (possession, pouvoirs, mises à mort, tortures, excommunications, malédictions...) qu'ils ont en eux comme tout homme !

Définition de l'homme orbital

Il se définit par référence à la conquête spatiale par l'homme et les satellites qui ont permis l'exploration du ciel jusqu'à la lune, ainsi que l'observation de la planète terre vue du ciel, de l'espace. L'homme orbital est donc celui qui voit tout (satellites d'observation optiques et radar), qui entend tout et sait tout par l'analyse des télécommunications : cela rappelle une définition classique de Dieu ! L'homme orbital, au Ciel, sur la lune et sur la face cachée de la lune, n'a pas rencontré d'Élohim, d'anges, de Paradis et de meutes de saints : il démystifie la notion de Ciel et de Cieux. Par contre, l'homme orbital voit la planète Terre en voie de saccage, de destruction, d'empoisonnement progressif, de disparition des espèces animales et végétales. L'homme orbital est un humain qui s'élève de sa basse condition animale pour développer sa dimension de transcendance, sa spiritualité complémentaire à sa matérialité.

Les interventions de l'homme orbital

Si dans son élévation personnelle l'homme orbital adopte des cheminements comparables à ceux des bouddhistes pratiquant des exercices corporels et spirituels (méditations...) pour affiner leur développement personnel, il ne soucie pas de l'existence d'un nirvana pour son âme, ni de la réincarnation de celle-ci. L'homme orbital est dans l'esprit des Lumières, pleinement intégré à sa planète et à ses occupants (à titre transitoire sur la planète ?).

Dans son positionnement, ses attitudes vis-à-vis des religions si prégnantes et contraignantes actuellement, l'homme orbital fait appel à la raison et aux sciences, sachant que ces dernières doivent parfois remettre en question certaines de leurs hypothèses trop vite promulguées. Il laisse une liberté de choix à toute personne, à tout jeune ayant reçu des informations complètes sur chacune des religions et sur leurs incohérences : le droit à la croyance, fut-elle irrationnelle, reste une liberté "individuelle" tant qu'elle n'empiète pas sur les libertés personnelles des autres. En ce sens l'homme orbital est un défenseur de la Laïcité, même s'il constate des manipulations, des malversations et des contradictions au coeur des religions. Par exemple, entre l'affichage et l'affirmation de la toute Puissance de Dieu, force incommensurable de Paix et d'Amour, veillant sur "son peuple", sur ses partisans et croyants, et aussi sur la marche du monde global, et le constat du laisser-aller dans les comportements malveillants, hypocrites, cyniques et diaboliques des humains, croyants (en Dieu) ou non-croyants, il y a une contradiction fondamentale pouvant mettre en doute les caractérisations de Dieu tout-puissant, et même son existence pour les plus contestataires d'entre nous.

Toutefois, l'homme orbital ne fait pas une fixation sur la nécessaire déradicalisation douce des soumissions religieuses, il veut placer ses interventions sur le devenir de la planète, sa nécessaire restauration après les saccages dus aux humains, sur l'avènement d'une civilisation planétaire qui ne soit pas vouée aux contraintes maléfiques de l'argent-roi (ou Dieu-Argent) et d'une grande multitudes de religions assouvissant l'homme au lieu de le libérer de son animalité. L'homme orbital est pleinement dans le monde actuel perverti de multiples façons, et en s'élevant au-dessus d'une simple matérialité pour développer une part de transcendance parfois appelée part de divinité : part que Yahvé chassant Adam et Ève du jardin d'Eden leur donnait comme objectif : (Genèse 3-22) "L'Eternel Dieu dit : Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal" et en les chassant Dieu les exhorta à croître en nombre (pour peupler la terre) et en sagesse pour devenir dieu (ou comme dieu) ; donc l'homme devenait capable d'intégrer une part de divinité par le développement des connaissances en bien et en mal. Pour ce dernier point l'homme sous ses diverses facettes, religieuses ou païennes, montre constamment ses capacités de mise en oeuvre, s'éloignant de l'état de divinité pleine de sagesse et de bonté.

L'humanité dispose d'une panoplie d'informations sur l'avenir de la planète et de l'espèce humaine, à savoir :

- la disparition de nombreuses espèces animales et végétales (6ième extinction des espèces, en cours) ;

- la raréfaction et la disparition des ressources fossiles (hydrocarbures, certains minéraux, ressources halieutiques) ;

- les pollutions de l'air, des eaux et des sols par les pesticides et produits chimiques ;

- les dérèglements climatiques affectant l'humanité et la biosphère, par les sécheresses, inondations, famines induites ;

- le développement d'espèces invasives, par absence ou disparition des prédateurs : grenouille taureau, écrevisse de Louisiane, tortue de Floride, lapins de garenne en Australie, ambroisie, jussies, caulerpa taxifolia, moustiques du nil et tigre, etc...etc...

- la prolifération des humains, alors que des moyens éthiques de régulation et de contrôle des naissances existent : avec les mêmes ressources, dans un même espace, la prolifération humaine ou animale est source de conflits pour la survie de leur groupe ou de leur communauté : si les forces positives ne peuvent inciter à limitation volontaire des naissances, alors les forces sombres et maléfiques inhérentes à l'homme seront "contraintes !" de provoquer des guerres, des exterminations de minorités, des famines, des pandémies et des revoltes et révolutions s'auto-alimentant ;

- l'extrême sensibilité des réalisations technologiques de pointe (transports, villes, logements, métros, réseaux) aux catastrophes naturelles : tremblements de terre, tsunamis, cyclones, inondations, tempêtes électromagnétiques solaires et galactiques (sursauts gamma), etc...

- l'assujettissement des activités humaines, en particulier de nourriture et de santé, à la rentabilité et aux profits pour un minorité de dominants : c'est un paradigme de ségrégation, d'exclusion, d'injustice et à terme la justification de révolutions sanglantes ; l'assujettissement des conditions de vie à des monnaies devenues virtuelles et produites, ab nihilo, par des banques centrales, devient de facto, un crime de l'humanité, (d'une minorité de l'humanité), envers la planète, son biotope et l'espèce humaine !

- l'assujettissement de l'homme aux technologies de transhumanisme, aux logiciels d'intelligence artificielle en voie de substitution au cerveau de l'homme, trop lent, ouvrant la voie à un big brother extra-humain (à défaut d'extra-terrestre) et donc à la disparition des infinies possibilités des humains et de l'humanité.

L'homme orbital agent de réhumanisation dans la société

Les constats de la situation catastrophique planétaire sont nécessaires, mais ils ne doivent pas conduire à baisser les bras, au découragement devant l'inévitable, l'abîme de la disparition ou le mur du fracassement : si la situation ne peut être totalement réversible du fait du sens du temps et de l'évolution de l'entropie, nous nous devons de tout faire, individuellement et collectivement, pour dégager une solution acceptable tenant compte des contraintes actuelles telle la surpopulation que l'on ne doit pas réduire par des génocides (bombardements, famines et pandémies provoquées, empoisonnements de masse) ou par des conflits armés !

Déjà des initiatives voient le jour et se multiplient grâce à la diffusion des informations et des projets sur les réseaux sociaux : agriculture biologique et agro-foresterie, locavores, végétarisme, compostages des déchets organiques, co-voiturage, ateliers publics 3D et de réparation, recyclage des matériels, séances de yoga et autres disciplines d'harmonie du corps et de l'esprit, techniques de méditation et de réflexions sur la place de l'homme dans la société, sur la planète et dans l'univers... Bref toutes activités qui remettent en cause l'homme économicus mondialisé néolibéral. Activités déjà abandonnées par un nombre croissant de traders et autres addicts au monde financier, à la veille ou à la suite d'un "burn out", qui fortune suffisamment faite peuvent se retirer d'un monde devenu fou !

L'Homme orbital, expression nouvelle des possibilités de l'espèce humaine, a un long chemin devant lui pour transformer l'esprit des humains, pour qu'ils acceptent de gérer qu'ils sont devenus des êtres vivant sans prédateurs naturels, en charge de la gestion de leur frêle esquif, la planète Terre en dérive dans un espace immense et incommensurable. Dans sa mission l'homme orbital devra fédérer toutes les forces spirituelles de fraternité, d'altruïsme, de compassion, d'empathie, de solidarité, de respect de l'autre et de justice égaalitaire : vaste programme !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 14:46

    Si j’ai compris quelque chose, la grenouille réclame un dieu ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 4 août 21:04

      L’auteur : « Il se définit par référence à la conquête spatiale par l’homme et les satellites qui ont permis l’exploration du ciel jusqu’à la lune, ainsi que l’observation de la planète terre vue du ciel, de l’espace. »

      .
      Quelqu’un pour expliquer à l’auteur que personne n’est jamais allé sur la lune et que toute notre époque vit sur une montagne de mensonges ? smiley

    • onesime leufeross leufeross 4 août 21:57

      @La mouche du coche
      En revanche tout le monde peut voir la Mouche marcher sur l’eau tous les dimanche matin
      Il parait qu’il change le vin en eau.....
      Ce qui représente une montagne de choses vérifiées et authentiques


    • La mouche du coche La mouche du coche 5 août 06:36

      @leufeross
      Donnez moi des preuves « vérifiées et authentiques » que les américains sont allés sur la lune. smiley


    • onesime leufeross leufeross 5 août 23:19

      @La mouche du coche
      Va voir Jean Lucien il t’en donnera ;; ;; ;il les conserve avec celles qu’il possède sur les chemtrails et les cropcircle


    • La mouche du coche La mouche du coche 6 août 16:35

      @leufeross
      Hé hé hé. Dès qu’on demande des preuves sérieuses, il n’y a plus personne.. Mais la croyance demeure. Hé hé hé. Je suis très fort.. smiley


    • zygzornifle zygzornifle 4 août 15:40

      l’homme tente de s’élever vers le Ciel, dans un monde spirituel.... Quand on voit le bordel qui règne sur notre boule de pus on se doute que l’ascenseur pour l’élévation spirituelle est en panne depuis des siècles ......


      • hugo BOTOPO 4 août 17:33

        @zygzornifle
        Les différents ascenseurs, les religions et certaines idéologies, n’élèvent en rien l’homme. Elles restent dans la gestion et la domination horizontale, au sein d’un bordel qu’elles cultivent.


      • Sozenz 4 août 19:06

        @zygzornifle
        y a toujours moyen de fantasmer dans les ascenseurs des gratte ciels . ils en sont à combien d’étages maintenant ?
        gratte ciel ....le nom qui dit tout .


      • zygzornifle zygzornifle 5 août 11:37

        @hugo BOTOPO


         la religion c’est comme la politique ça n’amène que de la misère des conflits la haine de l’autre et la dégénérescence intellectuelle qui conduit au syndrome de Stockholm .....

      • Cateaufoncel 4 août 17:22

        "Dans sa mission l’homme orbital devra fédérer toutes les forces spirituelles de fraternité, d’altruïsme, de compassion, d’empathie, de solidarité, de respect de l’autre et de justice égaalitaire : vaste programme !"

        ... et juste une étape de plus pour la chimère universaliste. On se remettra aussi de celle-là smiley


        • hugo BOTOPO 4 août 17:46

          @Cateaufoncel
           « Et juste une étape de plus pour la chimère universaliste »

          La chimère universaliste actuelle c’est de vouloir imposer au monde -pour son bien !- un néo-libéralisme mondialisé avec ses dogmes du marché libre, de la maximalisation du profit, de l’exploitation des richesses fossiles et humaines, de l’argent-roi « substantifique moelle » de l’accession au bonheur.
          Admettre que la chimère matérialiste ne suffit pas à combler les aspirations de l’esprit de l’homme vers une transcendance, n’est malheureusement pas universellement partagé !


        • Cateaufoncel 4 août 19:24

          @hugo BOTOPO

          « Admettre que la chimère matérialiste... »

          Elle n’aura qu’un temps, comme toutes les autres.

          "...ne suffit pas à combler les aspirations de l’esprit de l’homme vers une transcendance..."

          Ce que vous, vous appelez transcendance n’est à la portée que d’un tout petit nombre, une élite, des intellos.

          Mais la vraie transcendance ne peut pas être le produit d’une démarche intellectuelle, le peuple est réceptif à la foi du charbonnier, pas aux grandes théories.


        • hugo BOTOPO 5 août 17:03

          @Cateaufoncel
           « le peuple est réceptif à la foi du charbonnier »

          Un peu condescendant pour le peuple !
          Les éléments de la foi dite du charbonnier ont été élaborés par la propagande des intellos du Vatican et des pères de l’Église.
           
          Saint-François d’Assise, n’était pas un intellectuel, un Père de l’Église, un érudit et exégète des textes et dogmes du Christianisme, mais un être épris de fraternité, de pardon, de paix, d’Amour du Christ et des hommes, un être en osmose avec la nature, avec les animaux, avec la terre. Peu lui importait que la terre soit déclarée plate et au centre de l’univers, pour être en communion, en empathie avec le vivant, avec tous ses frères vivant sur la terre. Il fonda, un peu contre l’Église officielle l’ordre des Franciscains. François est mort en 1233.

          Saint Dominique fonda en 1220 l’ordre des dominicains, en phase avec l’Église officielle, un ordre prêcheur de la foi et des dogmes chrétiens. Ses moines sont devenus les accusateurs et juges des tribunaux de l’inquisition, instaurée officiellement en France en 1233 par le pape Grégoire IX ! Dominique est un intellectuel du christianisme et François un homme du peuple : ce dernier peut être considéré comme un précurseur de l’homme orbital !

            « Mais la vraie transcendance ne peut être le produit d’une démarche intellectuelle »
          D’accord avec le fait qu’elle ne peut surtout pas se résumer à çà ; mais une approche intellectuelle, une pincée de rationalisme, dans un chaudron d’humanisme pratique, de fraternité active et vécue, dans l’immense champ du vivant et de l’univers, peut être utile à certains.


        • Cateaufoncel 5 août 23:15

          @hugo BOTOPO

          « Un peu condescendant pour le peuple ! »

          Non, non, j’en suis moi-même. Je connais mes limites. J’ai compris, avant de le lire sous la plume de Schopenhauer que « L’homme peut certes faire ce qu’il veut, mais qu’il ne peut pas vouloir ce qu’il veut. »

          Je ne crois pas au libre arbitre, et je pense que 80 à 85 % de nos actes et décisions reposent sur l’affectif plutôt que sur la raison. Et encore ne sommes-nous, par définition, pas conscients du rôle de l’inconscient.

          Quant à François d’Assise, comme premier homme orbital, c’est évidemment un idéal impossible à assigner comme objectif à qui que ce soit, d’autant plus que, du point de vue d’une amélioration de la société de son temps, ça n’a déjà rien produit de tangible et d’observable.

          "une approche intellectuelle, une pincée de rationalisme, dans un chaudron d’humanisme pratique, de fraternité active et vécue, dans l’immense champ du vivant et de l’univers, peut être utile à certains."

          Sans doute, mais j’avoue que ce genre de considérations me dépasse un peu, car je ne parviens pas à les intégrer dans le développement prévisible d’une société. Il y a toujours eu des idéalistes et des philanthropes, dont les espoirs et les prévisions ne se sont jamais matérialisés. Et la diversité des peuples et des sociétés est telle, que je ne crois à l’universalité en aucun domaine.


        •  C BARRATIER C BARRATIER 4 août 18:59

          article optimiste
          Quand on voit les parlementaires accrochés aux détournements financiers on se demande si la nouvelle majorité arrivera à bloquer cette course au vol de fonds publics.
          En table des news :

          Elus : des minus totalitaires s’imaginent au dessus des lois

          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=294

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles







Palmarès