• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’ultralibéralisme ou « Retour à Germinal »

L’ultralibéralisme ou « Retour à Germinal »

Suite à "l’affaire" Sephora, qui aura vu l’enseigne appartenant au groupe LVMH être condamnée à fermer après 21h son magasin des Champs-Elysées, Castorama et Leroy Merlin ont été eux aussi contraints de fermer leurs magasins de la région parisienne le dimanche.

Il va sans dire que les ultralibéraux, ainsi que les médias dans leur grande majorité qui sont de cette pensée, font une propagande énorme contre cette décision.

"Des emplois en danger, des gens vont gagner moins d’argent", voici les arguments qu’ils utilisent pour nous faire croire qu’il défendent le bien des salariés avant tout.

On croit rêver.

Et bien sur on nous dit que les salariés son demandeurs pour travailler le dimanche ou la nuit. Mais lorsqu’on sait que ce "volontariat" se décide surtout à l’embauche, et qu’il est par conséquent un volontariat plus ou moins forcé, on comprend vite qu’il y a grosse manipulation.

Et puis c’est une belle opportunité pour augmenter son salaire ajoute-t-on.

Mais là encore, est-ce que l’on ne prend pas le problème à l’envers ?

En effet si les salariés étaient rétribués correctement afin de pouvoir vivre de leur travail, ils seraient surement beaucoup moins nombreux à être volontaire, à ne pas se sentir obligés d’accepter tout et n’importe quoi.

Si des patrons ne souhaitaient pas que leurs millions deviennent des milliards, les salariés pourraient avoir une vie de famille décente.

Car que va-t-il se passer si le travail du dimanche est généralisé ?

Notre société qui est déjà bien malade ne va-t-elle pas l’être encore un peu plus ?

Imaginez un couple dont le mari travaille la semaine et qui est au repos le dimanche, et sa femme qui se verra dorénavant obligé de travailler le dimanche.

Que va-t-il se passer ?

On ne se voit plus, on ne se parle plus, les enfants n’ont plus de vie de famille.

Combien de divorces en plus ?

Et pour ces enfants qui seront laissés à l’abandon le week-end , combien vont venir gonfler les chiffres de la délinquance ?

Combien d’associations sportives et culturelles seront privées de certains bénévoles si cette aberration se généralise ?

Dans une société ou l’on ne se parle plus, ou l’on ne prend plus le temps de se poser, comment peut-on vouloir supprimer l’un des derniers moments de repos total où chacun peut faire ce que bon lui semble ?

Ne prend-on pas le risque de détériorer encore un peu plus ce monde qui voit ses repères abandonnés ?

Les salariés ont pendant de nombreuses décennies acquis des droits, des améliorations de leur condition de vie et de leur salaire, et aujourd’hui il faudrait faire le chemin inverse.

Au non de quoi, et surtout pour qui ?

Les actionnaires, Bernard Arnault le patron d’LVMH, la plus grande fortune d’Europe.

En voulant travailler la nuit ou le dimanche, c’est pour ces exploiteurs que les salariés se battent et non pour eux.

S’ils voulaient vraiment être solidaires, ils réclameraient un salaire décent qui ferait qu’ils ne seraient plus obligés de travailler la nuit ou le dimanche.

Un peu de courage, au nom de vos ancêtres qui se sont battus pour vous, ou sinon, d’ici quelques décennies vous travaillerez 7/7, 10 ou 12 heures par jour, sans congés payés, et il n’y aura plus de Zola ou de Dickens pour vous plaindre, car vous serez les premiers responsable de cette dégradation sociale.

D’ailleurs vous n’auriez plus de temps pour les lire. Vous verrez également votre niveau culturel reculer, plus le temps de faire de longues études etc….

Et puis à la retraite, fatigué par le fait que vous l’aurez plus tard, mais aussi en ayant eu des conditions de travail plus difficiles, vous serez trop usé pour en profiter dignement.

 Il restera juste quelques vieux grincheux avec un peu de mémoire qui vous en voudront d’avoir gâché un si bel héritage d’acquis sociaux pour avoir été les collabos de l’ultralibéralisme.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • rocla+ rocla+ 1er octobre 2013 08:58

    Combien de divorces en plus ? 


    Ben c ’est pas dur , dans notre société avancée de mariage pour tous 
    c ’est 100 % .

    Chacun voudra essayer son chacun et chacune sa chacune .


    Et Casto sera Leroy des sex-toys .

    • Robert GIL ROBERT GIL 1er octobre 2013 09:28

      Ceux qui se disent pour le travail le dimanche ou le travail de nuit, sont en général ceux qui sont le moins exposés à ces contraintes. C’est parmi les moins de 25 ans et les plus de 58 ans qu’il y a le plus de personnes disposées à travailler le dimanche, alors que les 30/45 ans y sont opposés dans leur grande majorité. Enfin politiquement ce sont les partisans du FN qui sont le plus favorables au travail du dimanche, suivis de prés par ceux de l’UMP, rien d’étonnant à cela ! Mais si les gens avaient un salaire qui leur permettait de vivre correctement, je suis sûr que ce pourcentage chuterait sévèrement........

      voir : TRAVAILLER LE DIMANCHE, PUIS TARD LE SOIR, ET ENSUITE…


      • fatizo fatizo 1er octobre 2013 17:17

        Pas grave la qualité de vie des autres, pourvu que nous on puisse aller acheter une vis un dimanche ou faire un tour dans un centre commercial ;

        Chacun pour sa g...., c’est bien ça le libéralisme ?

      • libertus 2 octobre 2013 07:50

        Qu’est-ce qu’un salaire qui permet de vivre correctement ? Comment pouvez vous savoir à la place des autres le niveau de salaire qu’ils considèrent comme correct ? Qu’est-ce qui vous dit que même s’ils gagnaient 20% de plus la semaine ils n’auraient quand même pas envie de gagner encore plus en travaillant le dimanche ? Quand donc cesserez vous de vouloir décider à la place des autres ? Quand donc arrêterez vous de supprimer les libertés de chacun ?

         


      • LE CHAT LE CHAT 1er octobre 2013 10:30

        l’auteur oublie que de nombreux volontaires pour bosser le soir ou le dimanche sont des étudiants ! certains vont devoir arrêter leurs études , ce ne sont pas les syndicats qui compenseront leur manque à gagner ...


        • fatizo fatizo 1er octobre 2013 17:19

          On en revient toujours au même point , si les étudiants n’étaient pas obligés ils préféreraient étudier pendant ces heures.

          D’ailleurs il y a des statistiques qui prouvent que ceux qui sont obligés de travailler pour payer leurs études sont souvent obligés d’abandonner en cour de route .

        • devphil30 devphil30 2 octobre 2013 11:15

          Peut être que si les parents disposaient de meilleurs revenus , les enfants ne seraient pas obligé de sacrifier leurs études pour pouvoir vivre.


          En poussant le raisonnement plus loin , si les patrons mettent les salariés en situation précaire alors ceux ci ne peuvent pas donner une chance à leur enfants pour plus tard et comme cela de nouveaux esclaves consuméristes sont prêts à prendre la relève de ceux qui vont être jeté dehors à partir de 50 ans.

          On rehaussant l’age de la retraite , on s’assure qu’ils seront obligé de travailler pour disposer de leur trimestres mais ils seront sous payés comme cela les montants de retraite versés seront minimes.

          Comme tout cela s’enchaîne bien ...enchaîné le mot est très juste pour décrire la situation 

          Qu’en pensez vous les pro atlantistes , droitier , anti gauchiste et anti humaniste ????

          Philippe 

        • devphil30 devphil30 1er octobre 2013 10:34

          Les imbéciles qui se rient de votre article n’ont pas compris qu’ils peuvent bénéficier d’un confort et d’un protection sociale avec des journées de travail relativement équilibrées par rapport à la vie personnelle CAR des gens se sont battus , sont morts de faims , sont morts au travail ou sous les balles de la répression.


          Certains sont de fervents partisans du libéralisme MAIS ils ne savent ce que cela représente la libéralisation du travail , c’est le retour effectivement aux années du début de l’industrialisation ou la toute puissance des patrons détenant le capital se conduisaient comme des esclavagistes en utilisant la marchandise humaine comme force de travail pour s’enrichir.

          C’est pareil aujourd’hui mais la différence tient au fait que des lois existe , des lois pour réglementer les conditions de travail en durée , suivant les jours , une protection sociale existe , une retraite , des assurances etc .....

          Les partis de droite n’ont qu’une idée , la libéralisation du travail , ils utilisent ce terme pour éviter d’utiliser le terme de déréglementation.

          Je ne comprend pas comment la France à réussi à voter à droite pendant de si longues années et que durant toute cette période les gouvernements n’ont eu de cesse que de mettre le pays en situation difficile , de détruire l’emploi , les industries , d’accorder des aides aux entreprises MAIS même si on accorde des aides aux entreprises au lieu d’aider les consommateurs alors si les Français n’ont pas d’argent qui va consommé et acheté les produits des entreprises.

          Combien Gattaz a demandé d’exonérations de charges sociales , le terme même de charges sociales est voulu pour appuyer sur ce coût alors qu’il s’agit de cotisations au titre de la solidarité inter générationnelle par notre système de retraite.

          Un certain Denis Kessler n’a de cesse que de vouloir détruire les acquis du CNR et il l’a dit , ces acquis sont arrivés par la volonté des résistants communistes durant 39-45 qui ont pris les armes et ont résisté par amour pour leur pays alors que d’autres moins glorieusement ont su profiter de la guerre pour s’enrichir et bien profiter des temps perturbés.

           
          J’ai débordé du sujet initial mais mon but est de faire comprendre que la droite n’a jamais été bénéfique pour la France , la soi disante bonne gestion de ces partis ont endetté la France de 1.800 Millards d’€uros depuis 1973 et surtout 600 Milliards de plus entre 2007 et 2012.

          Combien de milliards payés en intérêts de la dette par an ? 
          50 Milliards d’€uros
          Combien rapport l’impôt sur le revenu par an ?
          50 Milliards d’€uros

          Quelle bonne gestion quand on parle de matraquage fiscal on devrait aussi prendre en compte le matraquage financier annuel de l’état.

          Heureusement que l’état à d’autres ressources mais combien de temps cela va durer cette situation de sur endettement ?

          Un lien sur l’histoire des lois du travail en France

          Marx dans le Capital a décrit la situation d’exploitation des hommes à la fin du XIX ième siècle.
          Marx cet auteur tant décrié par les classes possédantes pour la justesse de ses propos mais ces détenteur du capital savent manipuler l’opinion publique en fonction de leurs intérêts.


          Il est toujours plus facile de perdre des progrès sociaux que d’en obtenir , ne laissons pas partir les acquis chèrement payé car sinon il sera trop tard ensuite pour se plaindre.

          Certains critiquent les langages comme lutte de classes , combat social etc mais la franche droitière de la société , ceux des possédants tout en dénigrant ce langage , ils le pratiquent par lobbying auprès des partis , ces industriels utilisent le chantage à l’emploi , le fait qu’ils soient des entrepreneurs , qu’ils apportent de la plus value etc ....

          C’est le même langage que celui tenu depuis 1830 par ces capitalistes et décrit par Marx.
           
          Prenez le temps de le lire , des PDF gratuits circulent sur le net , il n’est pas toujours facile de lire le Capital mais il avait tout décrit et vu juste sur l’évolution de son temps. 

          Philippe 

          • fatizo fatizo 1er octobre 2013 17:24

            En ce qui concerne les acquis du CNR , il sont de plus en plus nombreux à vouloir les remettre en cause .

            Ils sont dépassés parait-il ?
            Effectivement, ils ont dépassés puisque ce sont ceux qui se comportaient comme dans les années 30 qui ont repris le pouvoir. Les banquiers, le grand patronat, que De Gaulle avait mis au pas vu leur comportement pendant la guerre.
            Mais ils ont repris le pouvoir et préfèrent toujours collaborer avec les dictatures plutôt que d’accorder des droits aux salariés français .

          • christian pène 1er octobre 2013 17:40

            il n’y a en France ni droite ni gauche , mais une classe politique divisée en deux : les francophobes (ou populiphobes ) ultra-majoritaires animés d’un furieux désir d’avenir en ayant fait main basse sur le Trésor public et un hold up sur la démocratie , et les francophiles.

            actuellement la majorité est francophobe et a mené le Trésor public à la faillite affirmée par le ministre SAPIN recruté par l’AGENCE NATIONALE POUR L’EMPLOI FICTIF

            depuis DES décennies , la classe politique s’acharne à vider les caisses à son profit pour ensuite pleurnicher au sujet de la montée du FN , bande d’imbéciles d’après 1968 cherchant à contrer la montée en puissance de ce seul parti d’opposition alors que cette classe politique fait TOUT pour ouvrir une autoroute au FN......

            ladite classe politique , vous l’avez compris , est animée par des FALOTS-CRATES pratiquant l’IDIOLOGIE (orthographe voulue) .....

            aussi la citation de Michel Audiard (cinéaste) leur va-t-elle comme un gant....


          • devphil30 devphil30 2 octobre 2013 10:41

            On voit ou cela à mener l’europe en 1939.


            Je rappelle qu’entre 1930 et 1939 , il y a eu une montée des extrémismes , du fascisme , de la pauvreté suite à la crise de 1929 , de l’inflation , des dettes etc ....

            Cela ne vous rappelle rien par rapport à la période actuelle ? 

            On ne risque rien , les hommes ont la mémoire de l’histoire ....enfin pas tous 

            Philippe 

          • alberto alberto 1er octobre 2013 10:39

            Même les petits enfants du Bangladesh manifestent pour pouvoir travailler la nuit, alors foutez-nous la paix avec vos chochoteries syndicalistes !


            • devphil30 devphil30 1er octobre 2013 11:09

              Le fait de vouloir travailler la nuit est-ce une volonté souhaité ou une nécessité absolue de survie du fait de salaire de misère ?


              Pourquoi vouloir et devoir travailler la nuit ? 

              Je suppose qu’il y a assez de personnes pour travailler au Bangladesh dans la journée.

              Nous assistons à la mise en esclavage des populations pour le plus grand bénéfice du patronat.

              Rappelez moi les avancées sociales de la droite en France ???
              Prenez votre temps pour chercher .....

              Si vous avez une retraite , une sécurité sociale , une assurance chômage aujourd’hui c’est grâce aux syndicalismes alors prenez le temps de comprendre sans être démagogue.

              Le CNR dont je parlais est depuis 30 ans la bête à abattre du patronat.

              L’Angleterre rétabli l’esclavage par la voix de Cameron en instituant un travail obligatoire pour les chômeurs sous forme de travaux d’intérêts généraux , pensez et regardez ce qui se passe, des signaux apparaissent , le signal d’un recul de la protection des salariés.

              Je souhaite que vous ayez un travail et que vous puissiez le conserver mais en cas de difficulté dans votre entreprise qui prendra votre défense face à la direction ?
              Ce sont les syndicats , les élus du personnel , les prud’hommes ....

              Pensez que si vous vous retrouvez en difficulté , vous pourrez bénéficier du chômage qui pourra être une période pour vous former plutôt que d’aller faire des travaux d’intérêts comme en Angleterre.

              Soutenir ceux qui vous oppressent et vous manipulent est une schizophrénie pouvant être soignée en sortant de votre dogmatisme instauré par les journaux détenus par les complices des élites de l’oppression.

              Votre syndicaliste dévoué ....

              Philippe 

              P.S : Je suis pas syndicaliste , j’ai une bonne situation personnelle mais je pense aux autres et pas seulement à mes intérêts personnels , c’est aussi la différence entre la droite égoïste et la gauche humaniste 






               

            • foufouille foufouille 1er octobre 2013 11:48

              et au brésil ce sont les enfants qui le font pour avoir le droit de se faire niquer par les touristes fortunés
               :-> smiley


            • ekarlate 1er octobre 2013 12:17

              Eux ils crèvent de faim, pas toi.

              Tas pas la lumière à tous les étages.

            • alberto alberto 1er octobre 2013 13:17

              @ Philou : tu es gentil mais tu as apparemment un peu de mal à décoincer...

              @ foufouille : merci de m’avoir compris camarade !

              Bien à vous.


            • devphil30 devphil30 1er octobre 2013 13:37

              Quand on n’a pas d’arguments , il reste la fuite ...


              La vérité n’est pas toujours bonne à entendre mais elle est salutaire dommage que vous choisissiez la fuite 

              Philippe 

            • alberto alberto 2 octobre 2013 11:01

              Désolé de m’être mal exprimé : je voulais faire ressortir ce qu’il y a de répugnant comme argumentaire aujourd’hui utilisé par la sphère médiatique patronale et financière : « y en a qui seraient contents de travailler le jour, la nuit, le dimanche etc. Même les petits enfants du Bangladesh sont contents de travailler la nuit ! »

              Sorry. smiley


            • ZenZoe ZenZoe 1er octobre 2013 11:05

              1) sur le soi-disant volontariat, on apprend que grosso modo les 2/3 des Français sont pour l’ouverture le dimanche, mais que les 2/3 parmi ceux-ci n’envisagent pas du tout de travailler ce jour-là. Faudrait savoir alors ! Et comme le dit l’auteur, les salariés du dimanche n’ont pas tellement le choix, en outre s’ils étaient mieux payés, ils penseraient peut-être autrement.
              2) En Allemagne et en Autriche, tout est fermé, et ces deux pays ne sont pas en train de dépérir. Le travail du dimanche ne créé d’ailleurs pas d’emploi. Il y a transfert de main-d’oeuvre entre dimanche et semaine, entre magasins et zones d’activité. Par contre, les profits fait par les magasins sont énormes et compensent largement la rémunération double des salariés . Lire un article de mediapart
              3) Il est sain d’avoir une société qui sait vivre autrement que par le commerce et la consommation
              4) Il est souhaitable d’avoir une société qui vit au même rythme semaine / weekend, sinon gare à la désorganisation des loisirs et l’isolement des gens.

              Au fait, pour une fois, il y avait une bonne émission dans C dans l’air sur le sujet hier, avec des intervenants qui ont avancé des arguments convaincants.


              • devphil30 devphil30 1er octobre 2013 11:11

                Effectivement , vous avez raison , il faut bien différencier ceux qui votent pour le travail du dimanche et ceux qui travaillent effectivement le dimanche.


                Pour ceux qui travaillent le dimanche , il faudrait plutôt les faire choisir entre une augmentation de salaire ou travailler le dimanche ...
                Les résultats pourraient alors beaucoup changer .... !

                Philippe 

              • fatizo fatizo 1er octobre 2013 17:27

                @zenzoe

                Pas vu C dans l’air, cette émission est tellement devenue insupportable, mais peut-être que pour une fois ils avaient osé inviter des intervenants qui pensaient autrement .
                Sinon que du bon sens dans votre intervention, ce qui manque de plus en plus aux français .

              • libertus 2 octobre 2013 08:02

                Si vous donnez l’exemple de l’Allemagne quand ça vous arrange, n’oubliez pas aussi de prendre ce qui vous dérange en Allemagne (pas de smic ce qui permet à tout le monde de trouver un travail, liberté de choisir son assurance sociale, syndicats intelligents, ...).

                Quand au fait que ça crée ou pas des emplois, regardez plus loin que la simple balance au seing de l’entreprise. Les salariés mieux payés le dimanche consomment plus donc créent des emplois ailleurs.

                 


              • devphil30 devphil30 2 octobre 2013 10:43

                Effectivement pas de smic en Allemagne ...

                La vie est belle ....pour les patrons à payer les salariés 4 € brut de l’heure.

                Allez donc en Allemagne le beau pays qui doit devenir notre modèle , tellement il est cité par les pro capitalistes 

                Philippe 

              • vesjem vesjem 2 octobre 2013 11:17

                les gens gentils et bienheureux , favorables au travail le dimanche subissent inconsciemment le phénomène de la grenouille dans la marmite d’eau froide ....


              • juluch juluch 1er octobre 2013 12:22

                Travailler le dimanche peut être intéressant pour les salariés.


                Mais sans accord ,durable, d’entreprise et syndicale, il risque d’y avoir une généralisation des ouvertures du dimanche et.......considérer ce jour comme un jour de la semaine comme un autre et les employeurs ne paieront plus les primes prévues pour le travail dominical.

                Je pense que l’ouverture le dimanche des magasins, doit être fait uniquement avec accords préalable avec les syndicats .

                Pour exemple je citerai à Marseille la Valentine, qui ouvre pour certains événements mais pas tout le temps.

                Ceci étant il est pratique que des enseignes soit « disponibles » ce jour là......

                Mais aussi, il y a risque que le dimanche perde sa notion de « repos obligatoire »....

                Apres se sera les jours fériés.......

                C’est délicat comme problème....

                • spartacus spartacus 1er octobre 2013 12:34

                  Germinal, la caricature comme simple argument pour justifier la belle mentalité bolchevique, préférant largement infliger le malheur autour d’eux, produire un peu plus de chômage dans un pays qui en déborde et de masse, plutôt que représenter vraiment l’intérêt des salariés.


                  En Angleterre, les magasins sont ouverts la nuit, mais le dimanche après midi ils sont tous fermés. 

                  Ce cas-là illustre très bien ce qui va se passer lorsque les Français vont se rendre compte qu’on peut fort bien se passer des parasites syndicaux et de toute leur clique de cancrelats accrochés aux tétons publics.

                  Bienvenue dans la France Syndicale et inadaptée au monde d’aujourd’hui. Mensongère par idéoligie sur la réalité des entreprises pour justifier ses archaïsmes. 

                  La priorité actuelle est le travail.

                  L’auteur est un ignorant. Le groupe « Mulliez » propriétaire de « Leroy Merlin » est dans les meilleures entreprises sociales de France. 

                  Cette entreprise est classée depuis 20 ans dans le top 10 des entreprises offrant les meilleures conditions sociales de France. Dire que cette entreprise rétribue mal est une ineptie. 

                  http://www.journaldunet.com/management/vie-personnelle/entreprise-ou-il-fait-bon-vivre.shtml


                  Quand aux ancêtres laissez les dans leur tombe ; ils ne se sont battus pour eux et pour spolier les générations suivantes. Ils laissent aux générations suivantes les dettes de leur retraites et leurs avantages acquis. 


                  • 1871-paris 1871-paris 1er octobre 2013 17:06

                    Treves de galimatias crazus !


                    Toi le beau parleur liberale aux pays des merveilles...

                    Si tu doit faire bosser tes grouillots le dimanche de sera avec quelle majoration ? + 100% +50% +10% +0% -30%(le smic est deja trop haut) 

                    Assume tes opinions et ton projet de societe du marche ou creves ! Arrete de louvoyer avec des arguments bidons (pays bolchevik, generation spoiliatrice etc etc)

                  • 1871-paris 1871-paris 1er octobre 2013 17:11

                    Mulliez , auchan ... mais tu as deja bosse dans un centre commercial au lieu de debiter tes conneries partisanes relevee sa et la... avec les marges qu ils font il y a pas un probleme de durfacturation aux client ou de non retribution aux salaries.


                    Tu sais meme certains esclaves noirs aux 17eme 18eme siecle trouvaient leur conditions comme bonne !

                  • fatizo fatizo 1er octobre 2013 17:37

                    @spartacus

                    respectez les ancêtres, qui contrairement à ce que vous avancez , sont loin d’être tous des « bolcheviques » .
                    Mais la caricature est facile .
                    Mais il est vrai que pour certain de Gaulle était un rouge .
                    Car bon nombre des acquis sociaux viennent du Conseil National de la Résistance, de gens qui se sont battus pour la France face aux collabos , aux traites, mais bien sur pour vos ce sont ces gens qui sont responsables de la situation actuelle .
                    Vous devriez avoir honte de tenir de tels propos .Vous crachez sur les Résistants , au nom du fric .
                    La dette, ce sont les ultralibéraux qui en sont les seuls responsables, ceux qui ont suivi reagan et Thatcher .
                    Ce modèle qui a vu les impôts des plus riches diminuer de façon incroyable depuis plus de 30 ans , donner le pouvoir au monde de l’argent .
                    Ce sont ces gens qui ont trahi ,l’esprit du CNR et trahit le peuple en ruinant les Etats .


                  • epicure 1er octobre 2013 23:10

                    La liberté selon le gus de sparte :
                    le pouvoir sans limite pour les puissants, la servitude volontaire pour les autres.

                    Les gens qui en veulent pas voie leur vie réduite à trimer pour que d’autres s’enrichissent sur leur dos, ne sont forcément que d’horribles bolcheviques avec le couteau entre les dents.
                    La logique du gus de sparte est imparable.


                  • devphil30 devphil30 2 octobre 2013 10:54

                    Ces trolls ne comprennent rien.


                    Ils sont formatés ou plutôt décérébrés à la sauce atlantiste et pro capital version TF1 et consors.

                    Ils n’ont pas de vison du passé , le rejette et ne comprennent pas le futur qui se prépare , ils pensent être dans un monde de bisounours où nous devons adorer notre saint patron qui nous permet de consommer grassement des vaches maigres.

                    Bientôt comme en Angleterre , le patronat va demander le rétablissement de la dîme seignoriale pour les chômeurs et bien sûr d’un système de solidarité nous allons nous retrouvez dans un système ou tout devra être payé par l’argent ou les travaux d’intérêts patronaux .....

                    Que c’est beau la libéralisation , l’avènement du marche ou crève comme à l’armée ou du exécute ou meure comme lors de l’esclavage.

                    Nous sommes dans un esclavage moderne dont le grand prédicateur se nomme la mondialisation par la mise en concurrence des peuples pour l’asservissement par le travail toujours payé moins cher.
                     
                    Philippe
                     

                  • spartacus spartacus 3 octobre 2013 10:15

                    Le CNR n’a créé que des « différences sociales » et des privilèges en droits sociaux entre les gens. 

                    Création de monopoles. Créations de régimes spéciaux. Création d’inégalités structurelles sur des générations.

                    Ils ont vécu au présent sur le compte du futur. Le futur doit maintenant payer leurs dettes ubuesques.

                  • foufouille foufouille 1er octobre 2013 16:00

                    certains le font. je préfère congeler, le bon pain est assez dur à trouver


                  • foufouille foufouille 1er octobre 2013 20:59

                    @morvan
                    pas du bon pain, il y en a chez toi
                    comme les bon restau pas cher du tout


                  • resistance 2 octobre 2013 00:31

                    Une boulangerie n’est pas une grande surface. Elle est même le plus souvent familiale, le problème est donc différent.

                    Personne n’a évidemment jamais prétendu que personne ne devait travailler le dimanche ; ce serait absolument impossible.
                    Ce qui est refusé, c’est l’extension de l’ouverture des magasins le dimanche. 

                  • Constant danslayreur 1er octobre 2013 13:45

                    Vous ne croyez pas si bien dire Morvandiau (ou peut être que si finalement, je retire il y a de ces expressions qui font joli comme ça mais qui peuvent être d’une connerie ... rare)

                    Sous Boumediène, du temps du « socialisme à l’Algérienne » et surtout de la fonctionnarisation de métiers qui n’auraient jamais du l’être, on m’a rapporté un fait véridique se déroulant dans une coopérative agricole qui a perdu toute la moisson parce que son murissement avait coïncidé avec un long week-end à pont smiley La révolution agraire que ça s’appelait...


                  • foufouille foufouille 1er octobre 2013 16:01

                    gros agriculteur, y a plus de paysans
                     


                  • fatizo fatizo 1er octobre 2013 17:39

                    @Morvandiau

                    il y a des professions que l’on fait en sachant très bien que l’on doit travailler le dimanche, il s’agit d’un choix de vie . 
                    Ne mélangeons pas tout .

                  • Constant danslayreur 1er octobre 2013 13:49

                    Si possible, j’aimerais m’exprimer sans que personne ne m’insulte. J’ai écouté comme vous tous ces témoignages de salariés qui expliquaient que les heures bien payées du Dimanche étaient une bénédiction pour eux... en fait ... je ferais juste remarquer que c’est « leur » Dimanche qu’ils sont contents de sacrifier.

                    Le seul argument que j’aie lu contre est que s’ils raisonnent comak à l’insu de leur plein gré c’est qu’ils sont payés au lance-pierre en semaine d’où le conditionnement sinon vous pensez bien qu’ils se rebelleraient smiley

                    Foutez la paix aux libertés fondamentales des gens sous prétexte de les préserver de leur patron et d’eux même. 


                    • epicure 1er octobre 2013 23:16

                      la liberté c’est agir sans contrainte ......
                      DOnc laisse la liberté à sa vrai place.


                    • Constant danslayreur 2 octobre 2013 07:31

                      epicure,

                      C’est précisément ce que je vous demande.
                      Ne décidez pas à la place des salariés s’ils devraient ou pas améliorer leur revenu en sacrifiant leur Dimanche.

                      Et que vous l’admettiez ou non un patron d’enseigne de bricolage véreux ou pas, exploiteur ou pas, peut doubler ou tripler les heures payées correspondantes parce que sa recette double ou triple ce jour là. 

                      Et si moi salarié j’y trouve mon compte alors tant pis si en fait la recette de mon patron a été multipliée par 10 ou 20, ne venez pas m’imposer par force de loi ou de décision de justice de revenir aux vaches maigres histoire de vous permettre de mener votre combat idéologique à vous contre le capitalllllllllll

                      On ne fait pas « le bonheur » des gens malgré eux vous devriez le savoir depuis Abraham...


                    • paul 1er octobre 2013 14:15

                      Les grands médias qui ont rendu compte avec force détails depuis quelques jours du mouvement des partisans du « Yes week-end », n’ont pas eu la curiosité d’enquêter sur les origines de ce mouvement .
                      Les journalistes chiens de garde du système n’ont rien vu, ils ne servent que de chambre d’écho , des agit’ propres, préoccupés par les faits divers qui scandalisent ou qui font pleurer .
                      On apprend pourtant facilement , par exemple avec le Huffpost - pas vraiment des gauchos- que les furieux vendeurs de matos du dimanche sont encadrés et financés par Leroy Merlin et Castorama, et ceci depuis décembre 2012 pour faire « bouger le gouvernement » : un lobby en somme, relayé indirectement par le MEDEF .

                      Et ça marche, un peu comme le mouvement des « pigeons » : ce gouvernement froussard nomme aussitôt le Jean Claude Bailly pour une mission de deux mois pour évaluer cette loi , autrement dit, une belle reculade, car à l’issue des deux moix, le Bailly de service sera bien obligé de faire « des concessions » pour faire une loi à la carte .
                      En même temps, qu’attendre de l’ex patron de la Poste ( 67 ans, 620.000 E en 2012) qui a transformé la Poste en société anonyme avec de gros problèmes sociaux ?

                       www.huffingtonpost.fr/2013/09/30/leroy-merlin-castorama-collectif-bricoleurs-travail-du-dimanche-communication


                      • franck milo franck milo 1er octobre 2013 14:38

                        Est ce que la vraie raison du travail dominical n’est pas de faire du Dimanche une journée comme les autres ?
                        Comme cela même plus besoin de majorer les salaires.
                        quels sont ceux des politiques, des partis qui sont contre ?
                        uniquement ceux qui sont au Front de gauche.
                        cela exclut UMPS et FN. (qui parait-il nous veulent du bien)


                        • fatizo fatizo 1er octobre 2013 17:41

                          Et oui, si l’on rentre dans ce système, à terme le dimanche sera un jour comme les autres, et rémunéré comme les autres .

                          Au final on ne gagnera pas plus, et on aura perdu le repos du week-end . Coup double .

                        • resistance 2 octobre 2013 00:38

                          Excusez-moi... Au moment du vote de la loi actuelle sous Sarkozy, le MoDem s’était engagé dans une campagne d’opposition à l’extension du travail le dimanche.


                        • franck milo franck milo 2 octobre 2013 21:35

                          qu’a fait de réellement concret le modem pour les travailleurs.
                          ceux d’en bas. ceux qui comme mon père on fait du charbon
                          pour « entre autre » chauffer les couilles de ces profiteurs.
                          nous sommes lucides.
                          aux élections nous sanctionnerons.
                          Front de Gauche ou rien.


                        • francesca2 francesca2 2 octobre 2013 21:46

                          Ben alors rien, sans façons....


                        • franck milo franck milo 2 octobre 2013 23:17

                          bienvenue au club


                        • franck milo franck milo 2 octobre 2013 23:19

                          s’il reste un boulon
                          il sera pour votre front.


                        • mpag 1er octobre 2013 17:53

                          l’auteur n’a décidément rien compris 

                          un salarié qui touche un smic, l’employeur doit verser l’équivalent en impôt pour l’état, je ne parle même pas de toutes les autres taxes dont sont victimes ceux qui souhaitent donner du travail à la FRANCE (et après on les traite d’ingrats et de voleurs, le seul voleur que je vois c’est l’ETAT)

                          regardez votre fiche de paie avant de dires des âneries, entre le salaire BRUT et le salaire NET, c’est notre modèle sociale qui bouffent nos revenus, l’employeur en paye autant 
                          LE RÉSULTAT : UN ETAT DÉFICITAIRE..... POURQUOI ????? on en paye des impôts pourtant

                          On est l’un des pays qui en payent le plus ??????

                          Les politiques vous montrent le libéralisme comme le diable alors qu’ils sont responsables de ce qui se passe par leur immobilisme et vous les croyez comme des moutons parce qu’à la fin du mois vous n’arrivez pas à joindre les deux bouts.

                          A un peuple affamé, on leur ferai croire n’importe quoi du moment que les politiques trouvent un bouc émissaire

                          Et magnifique Ultralibéralisme ou le retour à Germinal c’est un peu comme expliqué les raisons de la guerre en IRAK en prenant exemple sur la guerre de 100 ans........

                          Autre temps autre mœurs,
                          Le cerveau de l’auteur est juste resté coincé dans la machine à remonter le temps MARTIEEEEE, la DELOREAN vite.....



                          • Vipère Vipère 1er octobre 2013 18:09

                            Si nous avions une vraie démocratie, cette problématique du travail du dimanche, serait débattue lors d’un référendum.

                            La majorité du contre, l’emporterait, sans aucun doute sur une poignée de salariés.
                            Le travail du dimanche serait immanquablement à long terme généralisé à l’ensemble des salariés du privé.

                            Une question de cette importante est vouée à impacter toute une Société. Après, il sera trop tard pour revenir en arrière !

                            Les salariés qui choisissent cette alternative pour quelques sous en plus, seront demain, les esclaves sans contre-partie financière.


                            • fatizo fatizo 1er octobre 2013 18:19

                              Ils auront un peu aujourd’hui.....pour ne plus rien avoir demain, ni petit plus financier, ni WE .

                              On appelle ça scier la branche sur laquelle on est assis .

                            • SALOMON2345 1er octobre 2013 18:41

                              Le Général de Gaulle, s’adressant à la « droite » juste après la guerre : « On ne vous a pas vu beaucoup à Londres, ces dernières années ! » démontre aujourd’hui à quel point ces faux gaullistes ne manquent pas d’air en osant nommer ainsi leur club : Union pour un Mouvement Populaire, encadré par leurs extrêmes voisins - Centristes en tous genres, et le FN - supplétif en cas de nécessité, c’est presque nouveau cet amour ! 


                              Ils - ces pseudos « enfants » du Général de Gaulle - n’ont eu de cesse de dé-tricoter tout ce qu’il avait lui-même inventé avec le CNR, pour la FRANCE, pour le bien du PEUPLE et non pour les Krupp et autres mécènes d’Hitler, tout ce patronnat très actif dans les années 30 et 40 ! Lui voulait reconstruire la FRANCE : eux - faux héritiers - bradent l’avenir de son PEUPLE et jouent au Poker avec ses Trésors !

                              Le grand Charles viré, Pompidou vire également Chaban (le seul audible à la gauche de la droite, ancien radsoc) et avec Giscard, le grand bordel va pouvoir commencer... doucement... tout doucement et, pain béni, hiver 1989 : le MUR qui jusque là freinait les mauvaises ardeurs, s’écroule et tout redevient possible alors ! Plus besoin de compromis « coûteux » et merde à tous ceux qui nous empêchaient d’être « TRES RICHES » et de « Jouir à volonté » !!!

                              Ils (le fric, les coffres et les ordinateurs) affûtent les haches et déglinguent à tour de bras, de lois, de décrets et de mensonges surtout, les années sociales difficilement obtenues depuis le début du XXe siècle, parfois tragiquement même.

                              Enfin « libres » - mot passe partout aujourd’hui - ils embauchent de nouveaux esclaves - « faut ben qu’ils mangent les aut’ pauv, sur terre » - répondent-ils à la contestation montante afin de troubler les consciences : silence dans les rangs ! 
                              Ils fabriquent alors et simultanément des containers géants et des bateaux idoines, ferment les usines, fuient les impôts, aidés en cela par les pouvoirs élus mais complices (rappelez-vous, Johnny encouragé à faire ses valbroques pour la Suisse, entre deux concerts parfois subventionnés - tiens, mais par la dette publique en fait).

                              Après tout ce bordel mondialisé, ce délabrement commencé mais pas terminé, il serait, pensent de mauvais esprits, des rabat joies, voire des jaloux, il serait donc « interdit de travailler le dimanche » d’après ces « rétrogrades » alors qu’en Ethiopie ils travaillent sous des ordres de patrons chinois - c’est devenu trop cher à Pekin - pour une quarantaine d’Euros mensuels (heures sup. incluses), avec gymnastique le matin à l’embauche et en chantant l’hymne de la boîte qui fabrique des chaussures pour nos « Champs Elysées » : bande fainéants d’europeens, vous devriez avoir honte... et en plus c’est pas gentil pour la compétititititivité !!!

                               M’enfin, vous ne l’aimez donc pas cette « mondialisation heureuse » - selon Alain Minc, l’ex conseiller du soir, écrivain partiel... partiel seulement car il « emprunte » beaucoup... et gratos en plus, celui là ? Il promet que lorsque tous les pays seront au même niveau... tout ira bien alors donc c’est qu’une question de patience bordel... alors soyons patients... si l’on peut ?

                              • fatizo fatizo 1er octobre 2013 18:48

                                Petite rectif, c’est au patronat que De Gaulle a dit « On ne vous a pas vu bcp à Londres », sous entendant qu’il préférait collaborer . Rien n’a changé, avant ils préféraient Hitler au Front Populaire, aujourd’hui il préfèrent délocaliser dans les dictatures plutôt que de respecter le droit du travail en France .


                              • SALOMON2345 1er octobre 2013 19:30

                                Exact, il s’agissait bien de patrons mais avouons que ces derniers n’étaient pas franchement de gauche, ce serait déjà à cette époque un « pléonasme », au regard de l’Histoire, non ?

                                Salutations

                              • devphil30 devphil30 2 octobre 2013 11:02

                                C’est pour ça que les patrons ont fait profil bas en 1945.

                                C’est pour ça que des entreprises ont été nationalisés.
                                C’est pour ça que le CNR sous l’impulsion des résistants communistes de première heure a pu apporté un programme social en France.

                                Les décérébrés de droite qui pensent que les patrons les aiment et vont les choyés se trompent lourdement , le but du patronat est d’uniformiser les conditions de travail en Europe sur les bases du plus petit dénominateur salarial ( Europe centrale ) pour cela il faut passer par plusieurs étapes comme un réajustement sur l’Espagne puis ensuite on continuera à baisser les salaires , à supprimer les aides sociales SANS réduire la part de cotisations sur le salarié MAIS en exonérant les entreprises de ces « charges » sociales qui les empêchent d’être compétitive afin de mieux rémunérer les actionnaires ......

                                Philippe 


                              • karikakon 1er octobre 2013 18:51

                                Avec cette classe de malades mentaux de grands patrons, c’est pas le retour de « Germinal », mais de « Gerbeminable ».


                                • mpag 1er octobre 2013 19:00

                                  Je comprends pas pourquoi vous vous attachez tant à un dimanche qui je le rappelle est un simple jour de la semaine,

                                  Savez vous au moins pourquoi le dimanche est considéré comme repos..... à l’époque où l’église moissonnait des âmes à coup de bible sur la tête.......l’origine est même l’un des dix commandement
                                  Il aurait dit le lundi, le mardi, le mercredi bref un autre jours personne n’aurais remis en cause le travaille du dimanche
                                  d’autant plus que si on suis les commandement à la lettre il s’agit de travailler 6 jours 
                                  bah oui autant suivre les commandant au pied de la lettre, cela fait des siècles que ça dure

                                  Bref a force d’être rentrée à coup de « dix commandement », de bible, de normes, il est pour certains impossible de le remettre en cause 
                                  On vit bien avec un raisonnement totalement obsolète dans un monde qui a évolué 

                                  Je vous assure que les associations travaillent la semaine pendant peut être vos jours de repos autre que le dimanche ou le week-end
                                  Je vous assure que pour des millions de gens se voir dans la semaine est possible pour par exemple manger en famille, entre amis
                                  Le monde ne s’arrete pas le dimanche ça aussi je vous assure 

                                  Vous êtes juste enfermé dans des dogmes et c’est bien triste 



                                  • SALOMON2345 1er octobre 2013 19:51

                                    L’origine est certes religieuses mais depuis... les églises sont presque vides donc là n’est pas le problème ! 

                                    Il faut - ne serait-ce que par esprit pratique - ne pas rapprocher le piano du tabouret mais faire l’inverse ainsi et blague à part, 66 millions de citoyens organisent leur temps libre autour du dimanche, c’est comme çà, et imaginer vouloir modifier cette « organisation » pour qq euros par ci ou par là sans autres initiatives préalables - augmenter les salaires vendeurs et acheteurs par ex - conduirait à un bordel généralisé !

                                    Cela rappelle une blague à l’époque de l’entrée de la Suède dans la CEE : comme les voitures roulaient à gauche et devait changer à terme de sens, vint alors la suggestion que rouler à droite serait d’abord réservé le lundi aux voitures et le mardi aux camions et ainsi de suite... 

                                    Dito si l’on ouvre les magasins, les usines (qui restent), les ateliers le dimanche... bonjour les anniversaires et autres surboum, voyages, vacances... folle et titanesque idée en plus de l’affront fait à nos anciens qui se sont battus - sans les curés - pour aller le dimanche taquiner le goujon chez « Gégène », aux bords de la Marne, et pour qu’ils puissent se donner rendez-vous, il fallait bien que ce soit le même jour pour tous qui soit chômé, non ?

                                    • mpag 1er octobre 2013 20:31

                                      Les anciens se sont battus pour avoir un jour de congé, Je ne l’ai remercierai jamais assez

                                      et le dimanche a été choisi parce que il était dans la dogme religieux de l’époque donc dans l’esprit des gens 

                                      L’organisation sociale est pratique effectivement mais où est la liberté de gérer son temps comme on le souhaite, 
                                      On voit déjà ce que ça donne le samedi par exemple quant on fait les courses, personnellement je suis bien content de les faire le lundi. 
                                      L’organisation sociale me fait penser à ces files de personnes le même jours de la semaine, 52 semaines par an. au garde à vous.
                                      On fait tous la gueule au même moment et on a le sourire en même temps, un monde bien uniforme et bien terne à mon sens.

                                      La liberté de choisir, quelques fois on a pas le choix du fait du métier qu’on fait mais dans la mesure du possible le choix, le choix et encore le choix.....
                                      C’est lorsque c’est imposer par le patronat indépendamment du contrat de travail bien sur et imposer par les syndicats que cela devient un problème 

                                      il est évident que la majorité des entreprises n’ouvrirons pas le dimanche si il est majoré, il faut garder cette mesure de pression mais lorsque c’est majoré que l’entreprise trouve son intérêt malgré le coût que ça représente et que les salariés sont d’accords 
                                      Aucune raison d’interdire...... 

                                      • tf1Goupie 1er octobre 2013 21:56

                                        Tiens, enfin un commentaire intelligent et pas péremptoire.

                                        Y a plus qu’à attendre que les syndicalistes fassent des progrès...


                                      • GdeBell 2 octobre 2013 06:39

                                        D’accord avec vous. On peut ajouter : droit à un peu de calme dans les rue le dimanche car les commerces ouverts provoquent des nuisances ( trafic, bruit etc...).


                                        • devphil30 devphil30 2 octobre 2013 11:09

                                          Pour rappel on nous a déjà supprimé le Lundi de Pentecôte pour nos petits vieux.


                                          Franchement difficile de leur refuser un jour de travail en plus donc c’est passé , tous le monde pose un jour de vacances , voila donc par un habile truchement comment supprimer un jour de congé dans l’année .....

                                          On avait aussi évoqué un temps à regrouper les fêtes de victoire le 11 Novembre , cela aurait fait encore un jour de gagné.

                                          Il ne va plus rester beaucoup de jours pour consommer mais on s’en moque car de toutes façons les extras deviennent difficiles , nous retournons à l’époque des mineurs du 19 ième siècle qui gagnaient à peine de quoi survivre , notre curseur de survie est plus élevé mais le problème reste le même , notre vie au travail , notre vie pour le travail , notre vie pour notre patron.

                                          Voila ce que notre société nous proposent comme philosophie de vie au 21 ième siècle 

                                          Je souhaite que ce débat fasse remonter le FDG aux prochaines élections 

                                          Philippe 



                                          • des illusions des illusions 3 octobre 2013 16:26

                                            Plutôt que de mettre un long lien rouge vers le Larousse, relisez-vous !

                                             

                                            Correction de la copie :

                                             

                                            « …qu’ils utilisent pour nous faire croire qu’il défendent… » qu’ils défendent !

                                            « …on nous dit que les salariés son demandeurs… » sont demandeurs !

                                            « …ils seraient surement beaucoup moins nombreux à être volontaire… » à être volontaire !

                                            « … et sa femme qui se verra dorénavant obligé de travailler… » obligée (c’est une femme) !

                                            « … car vous serez les premiers responsable… » les premiers responsable !

                                            « Et puis à la retraite, fatigué par le fait que vous… » fatigué !

                                            « … vous serez trop usé pour… » trop usés !

                                             

                                            Les trois petits points après le « etc », c’est impropre à la grammaire !


                                            • devphil30 devphil30 8 octobre 2013 16:30

                                              Une affiche du FDG sur la répartition des dividendes en 2012




                                              Philippe 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès