• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La bien-pensance, mortifère pour la démocratie

La bien-pensance, mortifère pour la démocratie

L’écologiste de toujours, et ralliée à la Macronie, Corinne Lepage, affirmait récemment qu’il fallait respecter la présomption d’innocence de Nicolas Hulot, face aux accusations de harcèlement contre lui, « pour protéger la démocratie ». Il y a méprise, de quel pays parle t-elle ? La prévalence de délits d’entraves à la justice,en France, émanant du corps censé la rendre, la magistrature, au préjudice de madame et monsieur tout le monde, et par le jeu de réseaux occultes privilégiant certains corporatismes est généralisée au point de « faire ressembler la république française à une démocratie de façade », cf. ce rapport sur Le Justiciable face au service public de la justice, remis par deux juristes au députée Jean Lassalle dans le cadre d'une consultation citoyenne,qui commence à se faire connaı̂tre là où se joue la « fabrique du consentement », les réseaux sociaux.

PNG Image à la une : le spot publicitaire de Amnesty France, « pourquoi il faut dire droits de l'humain plutôt que de l'homme. »

Il est parfaitement cynique que soient inexistantes les initiatives de la société civile à la hauteur (c’est à dire menées par des organismes influents, Amnesty, LDH ?) de l’enjeu civilisationnel qui se joue dans ce rapport de force, l’état de droit, alors que l’expression ‘droits de l’homme’, rebaptisée ‘droits de l’humain’ au nom du politiquement correct dont Corinne Lepage doit être à l’origine puisque rédactrice de la déclaration universelle du même nom, la DDHu contresignée par des éminences telles que le bâtonnier de Rennes, occupe une place prédominante dans la phraséologie médiatique. Songer par exemple au récent coup de gueule du Défenseur des Droits, Jacques Toubon, en faveur des demandeurs d’asile, lui valant automatiquement les louanges de la presse bien pensante. Ses compromissions lorsqu’il était garde des sceaux font de la nomination de cet énarque par FH, à elle seule, un outrage à la démocratie (il se trouve des gens comme vous et moi qui ont aussi relevé cette incongruité dans leur blog) et ceux qui l’admireraient pour son art de se refaire une virginité, des victimes de la bien-pensance.

L’ancienne ministre de l’écologie avait récemment prêté son nom, dans une émission de BFMTV animée par Ruth Elkrief, à la notion, que « Cahuzac, plus jamais », « « relative impunité qui pouvait exister ou pas mais qui était censée exister, je pense que euh ça fait partie du passé », « la transparence poussée à l’excès euh, ça devient extrêmement difficile. » Par ces déclarations, elle s’inscrit radicalement en faux contre Eric de Mongolfier, « meurtri » par la compromission du système judiciaire qu'il a fréquenté 40 ans, et pas dupe de la sanction infligée à Cahuzac (3 ans fermes requis par le procureur en appel, « il pourrait se suicider » s'effarouche Dupond-Moretti, son avocat). Ruth Elkrief ne l'avait pas invité. L'ancient avocat, et universitaire, Vincent Le Coq, conjecture que si la justice a frappe Cahuzac sévèrement, ce n’est pas parce qu’elle se soit soudainement entichée de l’équité, mais parce qu’elle punit un contrevenant au code d’honneur de la classe dirigeante, comme le Floc'h Prigent bien avant lui, dans l’affaire Elf instruite par cet autre empêcheur de corrompre en rond, Eva Joly. Cahuzac a en effet construit sa défense en se défaussant sur le clan Rocard, un nom qui une tache blanche dans le sombre tableau de la socialie, et les labos pharmaceutiques (point corroboré par le lanceur d’alerte à l’origine de l’affaire, inspecteur des impôts, persécuté pendant 12 ans par sa hiérarchie, lui non plus Ruth Elkrief ne l’avait pas invité, dans son audition devant une commission d’enquête du parlement).

Corinne Lepage doit se demander quelle arrière pensée se cache derrière mes observations. La réponse est toute simple : son hypocrisie (peut être sincère, autrement dit inconsciente, cela ne regarde qu’elle et, le cas échéant, son psychiatre), couplée à sa notoriété construite sur de « bonnes causes », font d’elle une cible de choix pour enrayer la propagande des médias et de ces paravents de contre-pouvoir dégoulinant de bien-pensance que sont le DD, Amnesty et LDH. Et ainsi, peut-être, sauver ceux qui peuvent encore l’être, des ravages de cette propagande insidieuse sur notre autonomie de pensée et d’agir, conditions nécessaire pour rendre les coups à cette « élite » dégénéree. Elle est affiliée à Transparency International France. La directrice de la maison mère, Mme Deila Ferreira, a été mise au courant de la situation (plusieurs fois) mais n’en a apparemment pas tiré les conséquence.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 28 avril 11:48

    bel article Pipolitique...

    Nous ne sommes plus en « democratie » mais en « cause toujours, on s’en moque ».

    • Le421 Le421 28 avril 18:14

      Pour les nantis, il faut respecter la présomption d’innocence.
      Les manants se contentent de la présomption de culpabilité.
      Et pi c’est tout !!


      • zygzornifle zygzornifle 29 avril 18:24

        fallait respecter la présomption d’innocence de Nicolas Hulot, face aux accusations de harcèlement contre lui, « pour protéger la démocratie ....


        Comme si mettre Hulot le bulot en taule ne respecterait pas la démocratie , d’ailleurs qui viole un œuf viole un bœuf ....

        • Christian Labrune Christian Labrune 29 avril 23:19

          à l’auteur,
          Votre article me surprend : concernant l’affaire Hulot (dont je me soucie fort peu !) je ne me serais pas attendu à une telle mansuétude de la part de Corinne Lepage. J’étais tombé par hasard il y a quelques mois sur une fin d’émission sur je ne sais plus quelle chaîne de télévision, où elle considérait, en véritable Robespierre de notre temps, qu’il faudrait bien finir par condamner pour crime contre l’humanité tous ceux qui avaient pu contester le réchauffement climatique et les méfaits de l’industrie sur l’environnement. Je n’ai jamais pu retrouver cette émission qui m’avait beaucoup diverti, mais pas mal d’articles sur le net font quand même état de ces sortes de délires extrémistes. L’écologie est une religion, et des plus fanatiques.

          Un ce ces articles, le premier que j’aie trouvé :
          https://www.lejdd.fr/Societe/Lepage-Pour-punir-les-crimes-contre-l-environnement-il-faut-un-juge-mondial-650839

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès