• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La Fédération Nationale de la Libre Pensée ou la Laïcité -très- mal (...)

La Fédération Nationale de la Libre Pensée ou la Laïcité -très- mal comprise

Dans un article publié le 4 septembre 2017 sur le site de la FNLP et intitulé « Arsenic-et-vieilles-ficelles », on peut lire, entre quelques attaques ad hominem fielleuses et de mauvais aloi, un soutien aussi ardent que maladroit aux menus de substitution dans les cantines scolaires, article dont le ton insinuant et quelque peu nauséabond retient l'attention.
Il y est rappelé tout d'abord la « prise de position de la Libre Pensée soutenant la décision du Tribunal administratif de Dijon annulant la décision de la municipalité de Chalon-sur-Saône de supprimer les repas de substitution, notamment pour les enfants de familles juives et musulmanes. »
S'ensuivent immédiatement quelques termes amènes et tout en nuance visant à caractériser ceux qui auraient le malheur de ne pas être d'accord avec l'auteur, « uniforme vert-de-gris », « marche au pas de l'oie » etc, on voit bien l'idée...
Cette subtilité dans l'expression n'empêche pas pour autant l'auteur de déplorer simultanément avec une belle incohérence et une absence totale de sens du ridicule, le côté excessif du positionnement et du style de ses contradicteurs.
La paille et la poutre.

A ce stade déjà, « Libre Pensée », ça fait plutôt sourire.....

Mais le meilleur reste à venir...

Selon la Libre Pensée, donc, l'idée du menu commun qui a été longtemps la règle dans toutes les cantines scolaires – au passage notons que les familles juives, utilisées ici assez odieusement comme alibi, n'ont jamais revendiqué, elles, un traitement particulier pour la restauration scolaire- serait synonyme d'une vision, n'ayons pas peur des mots, étriquée de la laïcité, synonyme « d’uniformité, voire d’uniforme » -et hop, on en remet une petite couche pour les esprits lents, "uniforme" hein, vous m'avez compris, ach, laïcistes gross nazis- « Tous pareils, tous soumis », bref la « pensée unique »…
Voir quelque lourdeur de style ici, ne serait que pur mauvais esprit bien évidemment !!!

Suivent quelques jeux de mots de la même aune, puis on en vient au sérieux :
« La laïcité, c’est le respect absolu de la liberté de conscience » clame l'auteur.....
On applaudit.
« Forcer des personnes à manger ce qu’elles refusent (on n’a pas à discuter de leurs motivations, sinon c’est leur disputer l’exercice de la liberté de conscience), en quoi est-ce le respect de leur conscience ? »

Là, déjà, on s'égare... Il n'a jamais, au grand jamais, été question de « forcer » des enfants à manger quoi que ce soit, au pire il s'agit de ne pas manger de viande les rares fois où du porc est au menu.
Il est question de proposer un service de restauration FACULTATIF aux parents, service qui pour des raisons évidentes d'organisation et de coût, notamment pour les plus jeunes que l'on sert à table, ne peut bien évidemment pas s'adapter aux contraintes et caprices de chacun, qu'il s'agisse de règles religieuses, de problèmes de santé, de régime, d'allergies alimentaires ou tout simplement de goût. Or commencer à prendre en compte certaines demandes c'est, au nom d'un principe d'égalité républicaine évidente, s'engager à les prendre toutes en compte car sinon il y aurait là par contre une réelle discrimination.

Le principe établi est donc un menu unique, chaque cas particulier devant s'adapter, ou, en cas d'impossibilité absolue, trouvant une autre solution pour le repas de midi qu'il n'est nullement obligatoire de prendre sur place on le rappelle.
On continue : « Imposer que tout le monde mange à la même assiette, c’est imposer une contrainte contraire à la liberté de chacun »...
Ben voyons, j'en connais qui seront heureux de ressortir cela le jour des fameux œufs durs-épinards et réclameront des frites !
Soyons sérieux, le commun implique toujours une contrainte minimale, « religion » ou pas, laisser de côté ce qui ne convient pas a toujours été le lot commun à la cantine. Un peu de « rab » de légumes une fois par semaine en pleine épidémie d'obésité n'est pas typiquement de la maltraitance à enfant.
Et ce n'est pas fini : « En proposant des repas de substitution (non certifiés religieusement) à tous, on respecte à la fois la liberté de conscience et la laïcité de l’Ecole Publique »...
Bah....non justement ! Tout d'abord car, comme indiqué, porc ou pas porc, les repas ne sont de toute façon pas « certifiés religieusement » (c'est à dire dans le cas présent pas "halal")et on ne peut donc évoquer la « liberté de conscience ». Cette notion par ailleurs n'est pas un absolu mais est bornée rappelons-le par la liberté des autres.
Deuxièmement car le principe de laïcité implique la neutralité des services publics -et donc de l'instruction-, mais la restauration ne relève pas de cette catégorie dans de nombreux cas.
(Au passage notons d'ailleurs que la décision du tribunal a été rendue en fait pour « argumentation insuffisante » relative à l'intérêt de l'enfant, et compte tenu de l'ancienneté spécifique à Châlons sur Saône des menus de substitutions. Pas pour atteinte à la laïcité. Et que le maire a fait appel)
Bref un salmigondis indigeste et suffisant et une copie à revoir.
Cela étant, le reste de l'article étant consacré à la défense enthousiaste de la délicieuse et inventive Schiappa, on ne pouvait guère s'attendre à des étincelles en préambule.


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Jonas 23 septembre 17:27

    Effectivement, la cantine scolaire offre des repas diététiques complets, chacun est libre de les consommer ou non, les religieux n’ont pas à spécifier les repas de la cantine !


    Il existe plus de 2200 religions différentes, si chaque communauté religieuse vient revendiquer ses interdits alimentaires à l’école (interdiction de manger des carottes les jeudis après-midi, interdiction de manger du poulet tué un jour de pluie, interdiction de manger de la viande égorgée avec la tête non tournée vers la Mecque,...) au niveau des repas de substitution, cela deviendrait vite inextricable !

    • Jonas 23 septembre 17:31
      Les repas de substitution représentent une offensive des islamistes pour imposer les lois de la charia islamique dans les institutions françaises, jusqu’à séparer les enfants purs (halal, musulmans) des enfants impurs (haram, non-musulmans) dans certaines écoles françaises laïques.

      • zygzornifle zygzornifle 24 septembre 15:59

        @Jonas


         Plus il y aura de Musulmans plus il y aura de problèmes et j’ai peur qu’un jour un Imam dans chaque école fasse les menus et la prière pendant la récré , vu la couardise des politiques sur le sujet cela n’aurait rien d’étonnant .....

      • aimable 25 septembre 23:27

        @zygzornifle
        il faudrait réintroduire les tickets de rationnement , là , ils apprécierons peut être ce qu’ils ont dans leur assiette


      • Louise Louise 23 septembre 17:53

        Les parents mécontents devraient assurer le repas de leurs enfants chez eux, c’est tout simple.


        • gardiole 23 septembre 18:01

          L’égalité consiste à fournir à chaque enfant l’alimentation qui répond ses besoins. Donner sans solution de remplacement des aliments que certains ne mangeront pas, ce n’est certes pas les « obliger » à en manger, mais les priver de ce qui leur est nécessaire. Bien évidemment, il y a des limites techniques à la prise en compte de tous les cas.
          Et puis, est-ce bien une mission de L’État ou des collectivités locales que de donner à manger aux enfants des écoles ? Ne serait-ce pas plutôt une prestation privée bien qu’assurée par une collectivité publique ?


          • Elena Mangusta 24 septembre 13:05

            @gardiole Et on met où, les limites ? Il y aura toujours des aliments que certains enfants ne mangeront pas. La cantine n’est pas un restaurant et effectivement cela ne relève pas vraiment du service public.


          • bob14 bob14 24 septembre 09:10

            Bizarre..il y a 50 ans tout était OK...mais depuis les « progrès » de (l’humanité)..tout va de travers..Bizarre...


            • zygzornifle zygzornifle 24 septembre 15:56

              PT quand tu viens de Jupiter comme le président t’est dans la merde grave ,tu suces des roches alla cantine ?


              • njama njama 24 septembre 16:27

                Ça me fait penser à une petite anecdote sur un vol Air France en provenance de Tel Aviv aéroport Ben Gourion.
                La Compagnie aérienne française diligente et attentionnée envers sa clientèle proposait à la réservation des vols des repas « casher » pour les clients juifs pointilleux sur leur régime alimentaire ...
                quoi de plus normal, simple question de courtoisie, et pas de laïcité, tant qu’à faire si on peut faire un client heureux pour si peu ... (nos cantines pourraient s’ inspirer de ce cas d’école).

                Jusque là au début du voyage tout allait bien, à ceci près que ces clients qui avaient réservé ces repas casher, avaient au gré de leur fantaisie, ou de se rapprocher de connaissances pour l’excellente raison que le vol n’était pas plein et leur laissaient cette petite liberté, changé de places de celles numérotées qui leur avaient été attribuées lors de leurs réservations.

                Dans l’organisation de la distribution de ces repas « spéciaux » clairement identifiés, les N° des places de ces clients « particuliers » (VIP ?) étaient annotés sur les plateaux ... ce qui est très logique, rationnel ...

                S’en suivit un souk phénoménal d’une bonne trentaine de clients qui ne reçurent pas ce qui aurait dû recevoir, comme d’une autre trentaine en déshérence de ne pas avoir reçu leur repas « casher » ...
                 smiley


                • njama njama 24 septembre 16:39

                  Imposer du 100 % « porc » certains jours c’est clairement du gaspillage car c’est garanti qu’une partie de cette viande finira direct dans la poubelle ... et viendra augmenter davantage les quantités déjà ÉNORMES perdues, vu les repas de cantines préparés de façon industrielle et sans produits frais (légumes en boîte) c’est pas très appétant

                  Notez qu’après, ces tonnes de déchets alimentaires peuvent être recyclés en bon compost, ou servir d’aliments pour les porcs Ne riez pas j’ai connu ça dans ma jeunesse, les porcheries attenantes au collège ...

                  Notez aussi qu’alimentés de façons si riches, ils s’engraissaient vite avant de passer inévitablement par l’égorgement et de revenir dans les assiettes des écoliers demi-pensionnaires ou pensionnaires. Ainsi nourris, la viande était de nettement meilleure qualité que celle que vous pourriez trouver dans vos supermarchés smiley

                  L’entrave majeure à une restauration de qualité dans les cantines sont les normes drastiques en matière d’hygiène - c’est à dire des lois - lesquelles excluent les produits frais, et pour se couvrir de risques potentiels en la matière, les cuisines centrales des écoles (de véritables usines, ex celle de Toulouse, 32.000 repas par jour) on recours à de la junk food, la malbouffe devient la norme


                  • Raymond75 25 septembre 09:19

                    La diversité est une richesse ; tous les bobos et Mme Hidalgo rêvent que leurs enfants aillent à l’école en Seine St Denis ou dans les quartiers populaires du 19 ème. Quelles chances ils ont !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Elena Mangusta


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès