• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La Fontaine, reviens et raconte-nous une autre fin ! On veut y croire (...)

La Fontaine, reviens et raconte-nous une autre fin ! On veut y croire !

La Fontaine, reviens et raconte-nous une autre fin ! On veut y croire !

 

Vous souvenez-vous de cette magnifique fable « Les animaux malades de la Peste » ?

 

Un mal qui répand la terreur,

Mal que le Ciel en sa fureur

Inventa pour punir les crimes de la terre,

La Peste (puisqu'il faut l'appeler par son nom)

Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,

Faisait aux animaux la guerre.

Le Ciel, furieux (mais clément avec nous-autres occidentaux), avait commencé par punir ces maudits chinois, grands pollueurs devant l'Eternel. Il nous avait laissé le temps de nous retourner. Mais nous écoutions un autre Dieu – le Veau d'Or. Lequel nous sussurrait à l'oreille que notre supériorité naturelle allait régler tout ceci sans coup férir et surtout sans arrêter la machine à produire.

La Terreur naquit soudain après les deux discours historiques de notre président. Ce dernier répétant 4 fois que nous étions en guerre. Le bougre connaît ses classiques !

Le PQ dévalisé en catastrophe vise sûrement à garnir les toilettes des résidences secondaires que les parisiens affolés ont investies dans la nuit du 16 au 17 mars. Auront-ils le temps de le dégainer quand leurs entrailles voudront expectorer leur angoisse ?

Il suffit de remplacer Peste par Covid-19, l'Acheron par les services de réanimation. Un esprit mal intentionné pourrait également traduire Achéron par Big Pharma, tordant ainsi un peu le cou à l'esprit de la fable.

 

Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :

 

A la différence de cette fable, nous aimerions bien savoir si nous en sommes frappés via des tests préventifs...inexistants. Tests réalisés de façon massive par les chinois et les sud-coréens soit dit en passant.

 

On n'en voyait point d'occupés

A chercher le soutien d'une mourante vie ;

Nul mets n'excitait leur envie ;

Ni Loups ni Renards n'épiaient

La douce et l'innocente proie.

 

Là, Laf Fontaine a de l'avance sur nous. Il est au moins dans le 20ième jour de la phase 3.

 

Les Tourterelles se fuyaient :

Plus d'amour, partant plus de joie

 

Pour se fuir, on se fuit ! Dans une file d'attente au supermarché j'ai assisté ce matin à un engueulade entre personnes qui ne respectaient pas la distance de sécurité préconisée et ceux qui voulaient qu'on la respecte.

 

Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,

Au dire de chacun, étaient de petits saints.

 

Ici La Fontaine expose la tactique bien connue du bouc émissaire, une victime expiatoire que l'on va sacrifier sur l'autel du dieu courroucé afin d'apaiser sa funeste sanction.

Comme de juste le Lion, intouchable, montre le premier l'exemple des aveux. S'ensuit la hiérarchie par ordre décroissant.

Bien entendu tout ce beau monde ne risque rien.

Arrive l'âne... vous connaissez la suite et surtout cette immortelle morale :

 

Selon que vous serez puissant ou misérable,

Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

 

Arrive Agnès Buzyn...

Comment ne pas lui faire endosser le rôle de l'âne ?! Elle avoue son crime, cette innocente aux mains pleines :

Médecin de formation elle était au courant du danger. Ce faisant elle a alerté Emmanuel Macron, Edouard Philippe.

Sans succès puisque -entre autre- le premier tour des élections municipales 2020 ne fut pas reporté.

Puis elle a quitté le bateau-santé en plein naufrage du coronavirus.

 

Gageons que la sagesse de Jean de La Fontaine traversant les siècles, nous assisterons dans les prochains jours aux justificatifs du Lion, du Loup, du Renard (et de la Belette !). Et aussi à la crucifixion de cette pauvre Agnès. Le 21ième siècle ne différant du XVIIième que par l'ordre d'apparition des aveux et de ceux qui les prononcent !

 

Mais on aurait bien aimé qu'il nous racontât comment cette Peste avait fini, le taux de létalité, le coefficient R0 de contagiosité, le vecteur de propagation, le succès des différentes stratégies (immunité majoritaire, confinement)...

Lafontaine revient ! Et promis on ne toucheras pas à Agnès, ni à Emmanuel, ni à personne d'autre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Excellente occasion de relire La Fontaine. Une vraie cure de jouvence. Car au fond, depuis l’origine du temps, rien a changé. 


    • Vivre est un village Vivre est un village 19 mars 09:07

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Arrive Agnès Buzyn...

      Comment ne pas lui faire endosser le rôle de l’âne ?! Elle avoue son crime, cette innocente aux mains pleines :

      Médecin de formation elle était au courant du danger. Ce faisant elle a alerté Emmanuel Macron, Edouard Philippe.

      Sans succès puisque -entre autre- le premier tour des élections municipales 2020 ne fut pas reporté.

      Puis elle a quitté le bateau-santé en plein naufrage du coronavirus.

      Gageons que la sagesse de Jean de La Fontaine traversant les siècles, nous assisterons dans les prochains jours aux justificatifs du Lion, du Loup, du Renard (et de la Belette !). Et aussi à la crucifixion de cette pauvre Agnès. Le 21ième siècle ne différant du XVIIième que par l’ordre d’apparition des aveux et de ceux qui les prononcent !

      Mais on aurait bien aimé qu’il nous racontât comment cette Peste avait fini, le taux de létalité, le coefficient R0 de contagiosité, le vecteur de propagation, le succès des différentes stratégies (immunité majoritaire, confinement)...

      Lafontaine revient ! Et promis on ne toucheras pas à Agnès, ni à Emmanuel, ni à personne d’autre.

      Macron est devenu un Dieu, alors le toucher...

      A bientôt.

      Amitié.


    • Une autre fin ? Chacun son destin.... Si la société ne peut plus prendre soin de nous, c’est à nous de nous prendre par la peau du cou...


      • Hugo Drax Hugo Drax 19 mars 08:27

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        c’est à nous de nous prendre par la peau du cou...

        Elle est tellement rare cette évidence qu’il faut la saluer. Et, puis très polie smiley

        @l’auteur
        ACHERON
        (a-ché-ron) s. m.
        Terme de mythologie. Fleuve des enfers. Les poëtes le prennent pour l’enfer ou pour la mort.
        Un mal qui répand la terreur.... La peste, puisqu’il faut l’appeler par son nom, Capable d’enrichir en un jour l’Achéron, LA FONT., Fabl. VII,


      • Vivre est un village Vivre est un village 19 mars 08:32

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Si la société ne peut plus prendre soin de nous, c’est à nous de nous prendre par la peau du cou...

        La société (du latin socius : compagnon, associé) est un groupe d’individus unifiés par un réseau de relations, de traditions et d’institutions.

        en sciences humaines et sociales, la société se rapporte à l’ensemble des individus qui partagent certaines mœurs et coutumes, ou parfois à ces coutumes elles-mêmes https://fr.wikipedia.org/wiki/Société

        Avant d’être une notion de science politique, « société civile » est une expression juridique désignant en droit français une forme de société ou d’organisation dont l’objet, strictement civil, relève du droit civil et des juridictions civiles, contrairement aux sociétés commerciales et aux établissements publics et administratif.

        La locution « societas civilis », avec le sens d’instance politique générale, apparaît pour la première fois dans un texte en latin de Philippe Mélanchthon, humaniste allemand et bras droit de Luther1.

        Au xixe siècle elle commence à être distinguée de ou opposée à la société politique. L’usage très large du terme fait qu’il peut être utilisé par des courants politiques et idéologiques différents. Chez Rousseau « société civile » désigne la communauté politique[réf. nécessaire], essentiellement par opposition à « l’état de nature ».

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Société_civile


      • Vivre est un village Vivre est un village 19 mars 08:58

        @Vivre est un village
        nous prendre par la peau du cou... vaste sujet...
        En ce qui me concerne, « la peau de mon cou » m’a conduit à effectuer un voyage de 2 stations de RER avec en poche mon attestation de déplacement dérogatoire, en application du décret 1er du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19, achat consistant en l’acquisition du n° 5184 du Canard Enchaîné, contenant, en particulier cet article :
        MACRON, CE GAUCHO
        LE CORONAVIRUS a provoqué une mutation bien singulière : il a enfanté d’un nouveau Macron, du moins si l’on se réfère à sa déclaration de guerre du 16 mars contre le virus et à son allocution du 12 mars.  
        Un Macron social en diable, hissant au plus haut l’Etat providence, dénonçant les lois du marché, les failles de la mondialisation et promettant de tirer toutes les conséquences de cette crise.
        Reste, bien entendu, à voir la suite.
        Mais déjà, une nouvelle mutation se fait jour.
        Le premier ministre , très à cheval sur les déficits, est prêt, lui aussi, à arroser large.
        « L’orthodoxie budgétaire, a-t-il-dit lundi à ses collaborateurs, cela sert en temps normal à être plus fort.
        Mais aujourd’hui, c’est la guerre... »
        Encore un effort et la France Insoumise n’aura plus rien à dire.
        Jean-Luc Mélenchon a, d’ailleurs, très peu commenté le virage à gauche de Macron, se contentant d’affirmer que « ce moment n’était pas celui de la polémique. »
        C’est pour lui u n effort sur-humain, qu’il convient de saluer.


      • @Vivre est un village comprendre Macron (maçon) d’un point de vue symbolique et ésotérique. Son signe chinois est celui du serpent de feu et par hasard (ou non) Brigitte est serpent d’eau. En alchimie, l’association des deux s’appelle : eau ignée ou Rosée du matin. Cette symbolique nous rappelle aussi le Caducée d’HERMES (celui des médecins). Les serpents ont cette particularité qu’ils muent sans cesse. Ils sont selon les croyances, l’outil du diable ou du divin. EMMANUEL est un nom divin-Macron (diabolique).Ses yeux sont vairons (nature double comme Janus, qui ouvre et ferme les porte pour finir ou commencer les temps de guerre). Ecouter en ses temps spéciaux la flute enchantée de Mozart. Mon petit caillou du jour. 


      • chantecler chantecler 19 mars 09:21

        @Vivre est un village
        "LE CORONAVIRUS a provoqué une mutation bien singulière : il a enfanté d’un nouveau Macron, du moins si l’on se réfère à sa déclaration de guerre du 16 mars contre le virus et à son allocution du 12 mars. 

        « 
        Désolé mais j’ai bien du mal à y croire .
        Les paroles c’est bien , mais les actes ça me semble plus important .
        Mais il est vrai que Macron est très fort en com...
        Par contre parier sur sa sincérité c’est autre chose ...
        En attendant j’entends parler de 500 milliards débloqués qui serviront à sauver toutes les entreprises , petites et grandes, mais à la charge des contribuables .
        Sauver les banques , les compagnies d’assurances et le reste ,... ça va nous avons déjà connu et testé ....
        Quand au »martyre" de dame A. Buzin faut pas pousser : elle aurait donc alerté E. macron qui ne l’a pas écoutée et été jetée , etenvoyée à un casse pipe électoral .
        Que n’a t’elle pas , elle, médecin , et ministre de la santé démissionné plutôt que se prêter à ce simulacre de faire campagne à Paris ce qui a postériori a été une grave connerie supplémentaire et contraire à sa vision des choses .
        Impression de nous faire embobiner une fois de plus et dans les grandes largeurs ....
        Ecouté sur F.I B. Lemaire ce matin que d’appels à la solidarité , quelle confiances dans les services publics et ses agents admirables (y compris les postiers) ...
        Vraiment je crois rêver .


      • Michael Gulaputih Michael Gulaputih 19 mars 12:55

        @Hugo Drax
        Vous me faites remonter mon cours de français de seconde où j’ai étudié à fond cette fable et je vous en remercie.
        Mais je pense que vous vous vouliez me transmettre autre chose. Cependant je ne l’ai pas compris, désolé. Si vous pouviez être plus précis.


      • Hugo Drax Hugo Drax 19 mars 16:49

        @Michael Gulaputih

        C’est que le remplacement de la mort par quoique ce soit est acceptable. Ensuite, même pour le différé, pfff, c’est évidemment pareil.

        À partir de là, votre texte m’a mis cinq points de tension supplémentaires, et, j’ai coupé assez vite court.


      • Hugo Drax Hugo Drax 19 mars 16:58

        @Hugo Drax

        ou cours, je ne sais plus… Saloperie de DIderot.


      • JL JL 19 mars 08:36

        Bonne analyse.

         

        Relisons les événement de ces dernières semaines avec en tête ceci :

         

        Les dirigeants occidentaux connaissaient le contre-poison depuis le début : pas impossible, puisque de fait ce contre-poison existe, la preuve en est que la Chine l’a trouvé.

        — La Chine ayant trouvé le contre-poison, gagne 1 à 0.

        Réponse du berger occidental à la bergère chinoise : je n’ai pas réussir à tarir l’offre (des marchandises) mais je peux tarir la demande : il suffit de laisser le virus se répandre un petit peu, et je pourrai confiner la population. Ruine assurée de l’appareil de production chinois : 1 partout.

         

         Ps. Tout ceci n’est que spéculation conspirationniste et n’a d’autre but que d’aider le maître des horloges à peaufiner ses arguments pour le cas où des rumeurs se répandraient.


        • Se prendre par la peau (appeau) du cou signe puiser en soi-même ses ressources comme la symbolique du Pélican au long cou (comme le cygne). http://lieuxsacres.canalblog.com/archives/2016/02/05/33325008.html. ce jour est celui du Frêne et de l’arbre du monde : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yggdrasil


          • Vivre est un village Vivre est un village 19 mars 14:08

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            Si j’ai bien compris il s’agit de puiser au fond de l’eau des aliments pour faire face...
            Complètement d’accord si l’eau est le symbole de sa culture ou de la culture diffusée par des livres ou par des messages Agoravox de Mélusine ou autres participants du projet Agoravox et/ou autres sites ayant cette ambition initiale :

            Média participatif de qualité, notre site ambitionne de construire un public de lecteurs contributeurs, dessinant les contours d’une communauté intellectuelle qui, avec ses interventions et ses échanges, proposera « le meilleur du débat ». Notre ambition est que ce site en ligne devienne l’outil principal de gestion de l’information de chacun des adhérents, avec un haut degré de personnalisation et d’intégration. 

            https://presite.mediapart.fr/contenu/le-projet.html 

            ...le tout étant question de bienveillance https://fr.wikipedia.org/wiki/Bienveillance, me semble t’il

             


          • Et comme par hasard, les plus belles Edition sur Jean de La Fontaine sont les Edition : PELICAN.


            • Vivre est un village Vivre est un village 19 mars 14:13

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Créations du Pélican


              Éditeur de beaux livres sur la nature, le patrimoine des régions françaises, et de guides de voyage

              Née dans les années 1980 à Saint-Barthélemy (Antilles françaises), les Créations du Pélican se sont établies à Montpellier (France). La maison a été créée pour la publication du premier album BD des DOM-TOM (C’est malin Tibitin !, les mésaventures du petit gavroche des Antilles). La collection de guides Les plus belles balades propose une cinquantaine de titres pour découvrir les régions françaises). La collection de guides Bonjour décline en une quarantaine de titres, des destinations tropicale de rêve.

              Le Pélican produit aussi des beaux livres (une trentaine de titres), une collections (Couleurs) sur les départements et les villes de France et Grandeur nature sur la faune et la flore des milieux naturels de la métropole et des DOM-TOM.

              Les éditions les Créations du Pélican appartiennent au groupe Vilo.

              Le site internet de l’éditeur

              Coordonnées : 826, avenue du Professeur Émile-Jeanbrau 34090 Montpellier (France) - tél. : 04 67 16 29 97

              Groupe Vilo - 25, rue Ginoux, 75015 Paris – tél : 01 45 77 08 05 – fax : 01 45 79 97 15 – mél : contact@vilogroupe.com

              http://www.bibliomonde.com/editeur/creations-pelican-595.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès