• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La France en manque de professeurs...

La France en manque de professeurs...

JPEG

La pénurie de candidats aux concours d'enseignement est de plus en plus inquiétante...

"Il y a moins d'admissibles que de postes à pourvoir au concours du CAPES dans plusieurs matières et le déficit est particulièrement inquiétant en mathématiques...

Le métier d'enseignant attire de moins en moins, en France : tous les postes ouverts aux différents concours ne seront pas pourvus cette année.

 

Quelques chiffres pour illustrer cette pénurie : en Allemand, il y a cette année 83 candidats admissibles au CAPES pour 215 postes à pourvoir et la situation est encore plus inquiétante en mathématiques : 816 admissibles pour 1035 postes...

Comment expliquer cette chute des vocations ?

200 candidats manquent à l'appel au CAPES de mathématiques ! Cela ne surprend pas les étudiants de cette discipline...

 

Ainsi, un de ces étudiants se destinait au métier, puis il a renoncé. Il a fait un EAP, étudiant apprenti professeur : on accompagne alors un professeur entre 6 et 8 heures par semaine.

"C'est très instructif sur le fait que je ne ferai pas ça dans ma vie : pour les quelques exemples que j'ai vus, moi, de parents qui venaient contester, globalement, on va donner raison aux parents. La considération que la société a pour les professeurs est très basse, ces problèmes là sont sus maintenant... les salaires ne sont absolument pas mirobolants... Non, je ne suis pas du tout étonné qu'il y en ait de moins en moins...", témoigne cet étudiant.

Un autre étudiant de la même promotion préfère lui aussi poursuivre en thèse, quitte à revenir au concours plus tard...

"Moi, j'avais surtout envie de voir ce que ça donnait le milieu de la recherche et de l'entreprise, avant de dire : ma vie, ça va être ça..."

 

Qu'est-ce qui explique le manque d'attrait pour le CAPES en mathématiques ?

Un enseignant chercheur évoque le manque de culture scientifique dans le pays : "On a des ministres de l'Education qui nous demandent : A quoi ça sert de faire des maths ?

Aucun d'entre eux n'a un background scientifique... et quand on se voit avoir un ministre qui ne comprend pas trop cet enjeu là, cette passion de cette découverte, de l'intérêt de la curiosité..."

Et il souligne qu'il y a 30 ans quand il était étudiant lui-même, il y avait déjà plus de postes que de candidats admissibles au concours : la problématique est donc loin d'être nouvelle.

 

Ce déficit aux concours d'enseignants aura des conséquences à long terme. Pour pallier le manque de profs, les titulaires actuels devront faire davantage d'heures supplémentaires... ou bien il faudra augmenter le recrutement de contractuels qui n'ont pas le même niveau de compétences.

Nous y voilà : travailler plus, faire des heures supplémentaires, recruter au rabais... Pas de quoi améliorer la qualité de l'enseignement !

 

Le président de l'Association des professeurs de mathématiques déclare de son côté : "Normalement, le niveau exigé, c'est d'avoir une licence de mathématiques, effectivement, pour les collègues contractuels qui arrivent, c'est le problème de la formation initiale, on est très souvent balancé dans les classes sans avoir aucun accompagnement, comme si le métier d'enseignant ne s'apprenait pas... or, on sait très bien que cela nécessite un accompagnement particulier, de l'aide...

La réforme du lycée initiée par Jean-Michel Blanquer a pu jouer aussi sur le manque d'attractivité du métier de professeur, notamment en mathématiques... cela risque de jouer sur le vivier potentiel de futurs professeurs de maths... le vivier est moindre et s'appauvrit de plus en plus."

 

Du côté du ministère, le directeur général de l'enseignement scolaire évoque une situation ponctuelle et particulière cette année après la modification des règles d'admission aux concours : Nous aurons les professeurs de mathématiques nécessaires" a déclaré ce directeur..."

 

Comme d'habitude ! Tout va bien ! Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Alors que cette crise des vocations remonte à des décennies, le ministère ferme les yeux : surtout pas de vagues ! On connaît ce refrain depuis des années !

En période électorale, mieux vaut ne pas évoquer des problèmes qui dérangent !

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2022/05/la-france-va-t-elle-manquer-de-professeurs.html

 

Sources :

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/journal-de-18h/journal-de-18h00-stanislas-vasak-du-jeudi-12-mai-2022-9404168

https://www.lepoint.fr/education/concours-d-enseignants-le-nombre-de-candidats-admissibles-en-forte-baisse-12-05-2022-2475404_3584.php


Moyenne des avis sur cet article :  2.39/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • Yann Esteveny 18 mai 14:22

    Message à tous,

    Cet article Agoravox mérite une note au maximum de 1/5. Seul le titre de l’article (« La France manque de professeur ») présente un intérêt. Il manque effectivement des professeurs à la France pour remplacer les agents qui servent la propagande du Régime. Une solution serait de favoriser l’école à la maison mais le Régime va exactement à contresens de cette direction.

    Pour éduquer tout le monde et en particulier les faux professeurs éternels plaintifs uniquement d’eux-mêmes, voici une vidéo intitulée « L’école fabrique des consommateurs semi-illettrés - Le Zoom - Jean-Paul Brighelli - TVL » :

    https://www.youtube.com/watch?v=ybJ43OZwvZE


    • mac 18 mai 14:48

      @Yann Esteveny
      Et bien sûr, tous les parents ont le temps et les compétences pour enseigner les équations différentielles à la maison ?
      Je ne nie pas qu’il puisse y avoir une certaine volonté de propagande dans les programmes de certaines matières et que certains professeurs puisse les appliquer avec un peu trop de zèle, mais enseigner à un certain niveau reste tout de même une activité professionnelle.
      Payer un BAC+5 en maths 1600 balles par mois, c’est se moquer du monde avec l’inflation que l’on vit, surtout quand ce genre de compétences peuvent très facilement être recyclée dans le domaine de l’informatique, de l’ingénierie ou de la finance.


    • Yann Esteveny 18 mai 16:01

      Message à avatar mac,

      Je vous cite : « Et bien sûr, tous les parents ont le temps et les compétences pour enseigner les équations différentielles à la maison ? ».
      Faute de maîtriser ce que le concept d’école à la maison recouvre, vous posez une question qui relève de la caricature. Des parents savent se coordonner pour donner des cours par des professeurs indépendants lorsque cela devient nécessaire.

      Je vous cite : « Payer un BAC+5 en maths 1600 balles par mois, c’est se moquer du monde avec l’inflation que l’on vit (...)  ».
      Je n’ai rien contre les revendications salariales de chacun pour vivre si elles ne sont pas nombrilistes et répétitives. La vidéo jointe à mon précédent message apporte une explication à cette faiblesse salariale. Ce n’est pas se moquer du monde mais suivre une politique.

      Respectueusement


    • sylvain sylvain 18 mai 16:35

      @Yann Esteveny
      Et bien sûr, tous les parents ont le temps et les compétences pour enseigner les équations différentielles à la maison ?

      on parle de collégiens, voir de lycéens .La connaissance technique n’est pas le problème, les problèmes sont le temps, la difficulté de trouver un groupe, et si vous faites ça tout seul un enfermement social, la pédagogie...


    • Albert123 18 mai 16:36

      @mac

      « Et bien sûr, tous les parents ont le temps et les compétences pour enseigner les équations différentielles à la maison ? »

      ceux qui trouvent un quelconque interet aux équations différentielles (ou d’autres trucs tout aussi abstraits) n’ont pas besoin de professeurs qui leur font perdre du temps, 

      pour les autres massivement injectés et zombifiés, un bon dosage de télétubies et de bfmtv est largement suffisant pour bien voter macron comme il faut.

      « Payer un BAC+5 en maths 1600 balles par mois, c’est se moquer du monde avec l’inflation que l’on vit »

      le bac ne vaut plus rien de puis 30 ans et les 5 années d’étude derrière ont encore moins de valeur.


    • mac 18 mai 18:04

      @Albert123
      "le bac ne vaut plus rien de puis 30 ans et les 5 années d’étude derrière ont encore moins de valeur.

      "
      Peut-être mais personnellement, quand je monte sans un airbus ou que j’ai une centrale nucléaire à côté de chez moi, j’aime bien qu’ils aient été conçus par des gens qui maîtrisent leur sujet. Maintenant, si vous voulez, plus rien ne sert à rien...


    • mac 18 mai 18:08

      @Albert123
      ceux qui trouvent un quelconque interet aux équations différentielles (ou d’autres trucs tout aussi abstraits) n’ont pas besoin de professeurs qui leur font perdre du temps, 


      Peut-être pour des gens comme mais personnellement, je ne crois pas que j’aurais été capable de découvrir les équations de Maxwell tout seul...Maintenant vous avez raison, ça ne sert pas à grand monde mais tout de même à quelques ingénieurs et scientifiques qui doivent parfois un peu maîtriser leur sujet...


    • mac 18 mai 18:25

      @Yann Esteveny
      Je n’ai rien contre les revendications salariales de chacun pour vivre si elles ne sont pas nombrilistes et répétitives.


      Concernant les profs de maths, il n’y a plus de revendications salariales puisque de moins en moins de monde souhaite faire ce métier, si ce n’est éventuellement pour un complément de revenu dans un couple ou peut-être parce qu’on vient d’un pays plus pauvre.
      Pour ce qui est de l’Avatar, c’est simple, je ne suis pas en retraite ni indépendant et on vit dans un pays où la liberté d’expression peut parfois poser problème, je préfère en rester là...
      En plus, je n’ai rien contre l’école à la maison, force est de constater que parfois, elle s’avère plus efficace que les cours de l’EN mais elle n’est pas forcément à la portée de tout le monde.
      Ce qu’il y avait de bien, quand l’école faisait encore bien son boulot, c’est qu’elle permettait parfois à des gosses d’ouvriers d’avoir un « meilleur » boulot que leurs parents...


    • Albert123 18 mai 19:40

      @mac
      « Maintenant, si vous voulez, plus rien ne sert à rien »

      c’est pas un désir mais un simple constat, tout est vérolé, perverti, inversé au niveau des institutions, 

      la porte de sortie elle est en dehors de ces institutions 


    • Albert123 18 mai 19:54

      @mac
      « Maintenant vous avez raison, ça ne sert pas à grand monde mais tout de même à quelques ingénieurs et scientifiques »

      si cela se résume a appliquer des méthodes de plus en plus fondées sur des inepties idéologiques vous n’aurez plus que des ersatz de scientifiques et d’ingénieurs, 

      en informatiques c’est déjà le cas, les mecs ne savent plus vraiment coder, en sciences sociales c’est consommé depuis un bail, en médecine et en biologie on a déjà franchi la lisière, 

      On vient de se taper le discours d’ingénieurs agronomes wokistes qui militent pour une agriculture decoloniale et feministe, 

      c’est pas des ingénieurs que l’on fabrique mais des zinzins, qui vont en plus devenir décideurs a terme.

       Alors oui je maintiens que ceux qui sont désormais en capacité de manipuler ces objets abstraits ont un niveau intellectuel suffisant pour se dispenser de tout ce bagage et des « professeurs » qui le délivre


    • rosemar rosemar 18 mai 22:46

      @Yann Esteveny

      L’école à la maison ? Demandez aux parents qui ont vécu le confinement ce qu’ils en pensent !


    • mmbbb 19 mai 10:01

      @Yann Esteveny Ce les écoles libres qui sont en train de se développer .


    • Armelle Armelle 19 mai 10:50

      @mac

      «  »le bac ne vaut plus rien de puis 30 ans et les 5 années d’étude derrière ont encore moins de valeur.

      « 
      Peut-être mais personnellement, quand je monte sans un airbus ou que j’ai une centrale nucléaire à côté de chez moi, j’aime bien qu’ils aient été conçus par des gens qui maîtrisent leur sujet. Maintenant, si vous voulez, plus rien ne sert à rien...
       »

      Propos un peu puérils ;

      Bah le problème n’est pas vraiment où vous le situez !!! Le problème est juste dans la pensée des gens à croire qu’un bac +5 serait un gage de compétence !!! Quelle blague...ça se saurait si nos écoles apportaient des compétences aux étudiants...Quand on constate le niveau général et le classement établi par Piza, un bac + 10, ça ne me rassure pas plus pour monter dans votre airbus !!!

      Les compétences techniques s’aquièrent en entreprise, sur le tas et non dans les écoles, à travers des cours dispensés par des gens qui d’ailleurs n’ont jamais mis un pied dans une entreprise !!! 

      Les études dans notre pays, sont tout juste bonnes pour former des fonctionnaires et une populace moulée au sytème

      Le budget de l’éducation (un montant pharaonique), serait en grande partie confié aux entreprises pour « former », nous n’en serions pas là, à voir les tombereaux de jeunes bac+2, 3,4,5...frapper chez Paul une fois le parcours treminé !!! Car on entend toujours qu’il y a peu d’emploi pour ces catégories, mais la raison est simple et ce n’est pas le seul fait du manque de postes, loin s’en faut, la vraie raison est que ces candidats représentent un investissement lourd pour l’entreprise ; salaire minimum chargé de 40.000 euros et au minimum 3 années de formation pour que le sujet « apporte » à l’entreprise et soit « rentable », ce qui, n’en déplaise à quiconque, est un incontournable pour la pérennité de l’entreprise, le reste ou autre discours n’est que du blabla de communiste refoulé, ou un discours de fonctionnaire, lequel n’est pas concerné par cette obligation.

      Nos écoles ne servent à rien, ça se saurait franchement, et que de supputer que notre échec éducatif trouverait une solution dans l’augmentation du salaires des profs, est franchement du foutage de gueule !!! Ce qui voudrait dire que ces gens ne font pas leur taf parce qu’ils seraient ma payés ??? ...d’une bêtise abyssale...Pour le coup, si nos concepteur d’avions ou de centrales nucléaires raisonnent demain comme nos profs, ça craint...

      Pfff



    • Armelle Armelle 19 mai 11:13

      @rosemar
      « L’école à la maison ? Demandez aux parents qui ont vécu le confinement ce qu’ils en pensent ! »
      Ce qui insinue que des parents ont eu l’obligation de mettre la main à la pâte ????
      Bah !!! Faudrait savoir, on nous a rabâché avec assurance et certitude que nos éminents profs avaient continué et assuré la continuité des cours...Quand on ment, on finit toujours pas s’emmêler les pinceaux Rosemar...

      Et puis c’est idiot de mesurer l’impact d’une telle disposition dans le sytème actuel, de surcroît pendant une pandémie !?!?
      Ce qui est certain, c’est que la plupart des parents sont autant instruits que les « pseudos » profs, à qui l’on pourrait mettre à au crédit la « pédagogie » que les parents, eux n’auraient pas forcément, mais ce n’est même pas le cas, ces sont gens sont parachutés dans les salles de classe dès le diplôme ou concours en poche, donc sans plus de compétence qu’un autre quidam...
      Par conséquent, si cette coorporation manque de candidats, ce n’est pas étonnant, c’est juste que les jeunes d’aujourd’hui sont moins prétentieux, et sont conscients qu’ils ne sont pas forcément « à la hauteur » de la tâche, donc bien plus intelligents...
      Et cessez de nous trouver des subterfuges qui vous dédouaneraient de toutes responsabilités vous incombant à vous en tant qu’intervenante défaillante...
       


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 mai 14:44

       

      Quel beau métier professeur ! Surtout à l’école des mines de Paris !


      • Albert123 18 mai 15:04

        @Séraphin Lampion

        Les cinq chantiers stratégiques que s’est fixée l’école sont les suivants :

        • faire rayonner l’engagement de l’ingénieur face aux enjeux de la société ;

        • préparer les élèves-ingénieurs à être des promoteurs d’un développement durable, écologique et sociétal ;
        • placer les bénéfices de la transition numérique au service de la société ;

        • cultiver l’esprit entrepreneurial, créateur de richesse et de compétitivité, en étant acteur des
          territoires ;

        • déployer une politique RH harmonisée, lisible et transparente, à la hauteur des ambitions d’excellence de Mines Paris-PSL et valoriser la singularité de son modèle économique.

        en résumé pour faire court et sans la tonne de branlette habituelle : l’école s’est fixée pour but de former des fdp aux capacités d’ingénieurs médiocres mais qui sauront mener à la baguette les zombies injectés.


      • phan 18 mai 15:33

        @Séraphin Lampion

        Ma prof de math aimerait que l’on s’intéresse aux cubes de son cours tandis que
        mon prof de maths a montré Bézout ...

      • berry 18 mai 16:46

        @Albert123
        On ne leur demande pas encore de porter un maillot homosexuel comme au PSG et de mettre un genou à terre en faveur des noirs ?
        Il y a du laissez-aller dans notre belle ripoublique.


      • mursili mursili 20 mai 03:38

        @Séraphin Lampion

        Oui mais les meilleures étudiantes préféreraient qu’on leur change les maths.


      • Nuke T. AMERS itzi bitsy 20 mai 05:00

        @mursili

        on peut pas tous etre polymath , mais on as trop tendance a se specialiser ...

        c’ est pourtant pas dur de retenir 355/113


      • mursili mursili 20 mai 11:56

        @itzi bitsy

         Finalement cela peut valoir le coup de participer à un échange de plaisanteries douteuses. On apprend l’existence du mathématicien Bézout et celle du « milü », approximation de pi par Zu Chongshi, astronome chinois du cinquième siècle. Ce qui permet aussi de retrouver une référence oubliée, celle de Liu Hui et de son Manuel mathématique de l’île en mer.

        Merci !



        • rosemar rosemar 18 mai 17:17

          @Clocel

          « Another Brick in the Wall est une chanson contestataire, ou « protest song », qui dénonce la rigidité des règles scolaires en général, et celle des internats en particulier, avec la phrase « We don’t need no education » ( »On n’a pas besoin d’éducation ")

          Mais c’est une dénonciation d’une autre époque !


        • mac 18 mai 18:33

          @rosemar
          Vous avez raison d’une autre époque, maintenant ce sont les élèves qui font le cours, le prof se transforme de plus en plus en animateur, on en voit les conséquences...


        • Eric F Eric F 18 mai 18:56

          @rosemar

          ’« We don’t need no education » (’’On n’a pas besoin d’éducation")

          Bizarre !
          littéralement, la double négation signifie plutôt ’’nous n’avons pas besoins de pas d’éducation’’, donc, selon la logique : ’’nous avons besoin d’éducation’’

          Mais selon ce que j’ai lu, la langue anglaise courante peut utiliser deux négations comme une négation renforcée. en ce cas, c’est plutôt : ’’nous n’avons pas besoin de [ce type d’éducation formatée que vous prodiguez]’’


        • Nuke T. AMERS itzi bitsy 18 mai 20:29

          @Eric F

          Mais selon ce que j’ai lu, la langue anglaise courante peut utiliser deux négations comme une négation renforcée. en ce cas, c’est plutôt : ’’nous n’avons pas besoin de [ce type d’éducation formatée que vous prodiguez]’’

          Oui entirement d’ accord avec ta traduction , le film constitué de clip video racontant sa vie :

          -mort de son pere comme chair a canon 
          -formatage educatif 
          -formatage sociale 
          -mariage loupé
          -faillite socialle
          -folie 
          -prise de drogue 

          est assez revelateur et tout les theme s’ enchaine ... de maniere assez lucide .
          film voST FR en 10 partie ....pour ceux qui ont louper un monument .


        • sylvain sylvain 18 mai 16:50

          Ce qui me rebute moi dans ce boulot c’est qu’en pratique tu joues le flic toute la journée, tu passes ton temps a faire faire aux gamins des trucs qu’ils n’ont pas envies de faire, la moindre entorse a la routine est un calvaire administratif et le programme et les controles t’empêchent de donner un sens et de susciter un intérêt pour ce que tu fais .J’ai donné des cours particuliers un temps, et même là la préparation du bac, ou du controle enlève tout sens a ce que tu fais .Pour être bon en physique ou en math (les cours que je donnais) il faut t’intéresser a la physique ou au math, pas au resultat de ton exam

          Sinon les conditions m’auraient plutot attirées, c’est pas hyper bien payé, mais c’est pas si mal et t’as des super vacances . L’école de jules ferry a été faite pour remplacer les curés, il l’a dit lui même, pour éduquer, par pour apprendre, encore moins pour compendre, et l’institution n’a jamais été convenablement réformée


          • rosemar rosemar 18 mai 17:21

            @sylvain

            Tout de même, l’enseignement ne se limite pas à faire de la discipline (en tout cas, dans de nombreux établissements). 
            En lettres, on donne de plus en plus de véritables méthodes de travail et d’analyse aux élèves...


          • titi titi 18 mai 18:01

            @sylvain

            Le problème de l’école c’est que c’est devenu une institution d’assistantes sociales.

            Il faut faire avancer les cours à la vitesse des plus mauvais... et encore quand il n’est pas absent.


          • mac 18 mai 18:45

            @titi
            Et encore vous ne parlez pas des merveilles de l’école inclusive et du reste : une classe de 30 élèves avec déjà 9 plans d’accompagnement personnalisés pour lesquels il faut adapter sa pédagogie, un élève accompagné de son assistante de vie scolaire, un élève autiste qui fait ce qu’il veut et qui passe la moitié de son temps à crier ou à se cacher sous sa table, deux hyperactifs qu’on autorise à jouer à la balle car ça les calme, c’est possible maintenant...


          • rosemar rosemar 18 mai 18:47

            @sylvain
            Le problème est que l’on a baissé le niveau d’exigences à l’école primaire et au collège : amoindrissement de la grammaire, de l’étude de l’orthographe, par exemple, et cela se répercute en lycée : je parle de ce que je connais, le domaine littéraire...


          • mac 18 mai 20:02

            @rosemar
            C’est pareil en maths et en sciences, croyez-moi...


          • Lynwec 19 mai 10:43

            @sylvain
            Après mai 1968, tout a été fait pour saboter l’enseignement public, étant du métier à l’époque, j’étais particulièrement bien placé pour observer les méthodes menant à ce résultat.

            S’étonner du manque d’attractivité dans une profession qui a été dévalorisée sous tous les aspects est soit de la naïveté (cas possible pour l’auteur), soit de l’hypocrisie (cas avéré pour les membres du gouvernement).

            On observe le même phénomène pour ce qui est des professions de la santé, les objectifs étant probablement identiques : la populace n’a nul besoin d’être instruite ou en bonne santé dans la pensée des dirigeants actuels.


          • tashrin 19 mai 11:43

            @Lynwec
            Bousiller volontairement un truc qui marche bien, c’est politiquement compliqué
            Du coup la solution est simple : faire en sorte qu’il ne marche pas bien, puis suggérer qu’en réalité, le cout est disproportionné par rapport au bénéfice produit, et que donc on peut s’en passer
            L’ecole republicaine à l’ancienne, qui permettait ascension sociale et meritocratie n’etait pas tolérable. Former des esprits à l’esprit critique était trop dangereux. Il n’en subsiste plus qu’une usine à tebés, qui forme de bons ptits soldats consommateurs et obéissants avec le minimum... 
            Prochaine étape, la secu rendue exsangue, dont on diminuera les remboursements, et dont on finira pas considérer que le cout n’est plus à la hauteur des prestations
            Puis les retraites
            Puis...
            Mais tranquilisez vous : les écoles privées, les compagnies d’assurance et autres vautours (pardon fonds de pension) vous offriront (pardon vendront) la solution


          • troletbuse troletbuse 20 mai 09:11

            @rosemar :
            je parle de ce que je connais

            Finalement, vous ne connaissez pas grand chose
            Pour vous, orthographe et littérature
            Pour l’orthographe il suffit d’apprendre quelques règles et de lire beaucoup, la mémoire visuelle étant la meilleure.
            A l’école primaire, l’instit près de la retraite nous laissait libre, sauf le calcul mental.
            C’est un instit au CEG, qui était très fort en maths qui m’a appris en 6ème les règles en très peu de temps. Tous ces instits (pas professeurs) étaient capables de faire un cours au pied levé dans n’importe quel domaine.
            Aujourd’hui, on se spécialise et un spécialiste de plus en plus pointu devient un spécialiste de rien, comme vous.


          • troletbuse troletbuse 18 mai 17:34

            Si c’est des enseignants tels que vous, c’est pas grave. C’est même bénéfique.


            • Eric F Eric F 18 mai 18:40

              Il y a un manque de professeurs ...et aussi un manque de soignants, un manque de personnel de restauration, un manque de travailleurs de BTP, etc. malgré un taux de chômage supérieur à 7%, question d’adéquation de compétence et de motivation.

              Concernant les emplois ’’diplômés’’, l’explication est l’attrait de salaires plus élevés dans le privé et également une forte proportion de jeunes diplômés optant pour travailler à l’étranger (récemment il y a eu un reportage sur des soignants installés au Quebec).
              Notons que, concernant les enseignants, il est demandé un niveau de diplôme plus élevé que naguère, mais le niveau de rémunération n’a pas suivi (peut-être que l’escalade de niveau de diplôme n’est pas toujours adéquat). 

              Concernant les emplois "pénibles’’, le différentiel de rémunération est souvent peu élevé par rapport aux allocations de non-travail en France, ce qui est un facteur de désincitation (l’indemnisation du ’’quoi qu’il en coûte’’ a aussi joué dans ce sens). Ce sont souvent des travailleurs détachés de pays de l’Est ou des nouveaux immigrants du travail qui assurent les emplois vacants.
              Le fait de travailler pour acquérir des droits sociaux (retraite, chômage, mutuelle santé, etc.) est de moins en moins un facteur de motivation, car là aussi les minima rattrapent les droits cotisés.
              Sur ce sujet, il y a deux gauches : celle du travail -avec le PCF-, et celle des revenus inconditionnels. Paradoxalement la droite coche souvent dans la deuxièmes case, en rognant sur les droits cotisés pour leur substituer des primes ceci ou chèques celà, occasionnels ou récurrents, sous condition (tassement des revenus).


              • Albert123 18 mai 21:06

                @Eric F

                « Notons que, concernant les enseignants, il est demandé un niveau de diplôme plus élevé que naguère, mais le niveau de rémunération n’a pas suivi (peut-être que l’escalade de niveau de diplôme n’est pas toujours adéquat). »

                bah avec un bac noté 25/20, obtenu par plus de 95% de la classe d’âge et des études supérieures au diapason c’est logique.

                le niveau de diplôme n’a aucune raison d’être corrélé avec les revenus par ailleurs, qui plus est avec la valeur réelle de ces diplômes et l’idéologie qui en définit les contours pour les obtenir, le diplôme c’est juste un statut certainement pas le reflet des capacités réelles d’un individu,

                c’est l’individu et ce qu’il peut produire qui génère de la richesse et certainement pas son niveau de diplôme qui n’intervient qu’à la marge comme potentiel valeur ajoutée si tant est que le conformisme qu’il induit puisse avoir un quelconque intérêt en dehors d’une société basée sur le crédit social, 

                en 50 ans, le système éducatif français c’est juste torpillé tout seul

                il fallait être couillon pour ne pas comprendre qu’en offrant le même diplôme aux « gueux », on empêcherait les meilleurs d’entre eux de se démarquer, mettant ainsi fin a l’ascenseur social via les voies institutionnelles dans une méritocratie pour laisser la place a la médiocratie du crédit social.

                 

                 


              • rosemar rosemar 18 mai 21:24

                @Eric F

                MERCI pour ces réflexions intéressantes ! Tous ces métiers sont jugés de plus en plus difficiles pour différentes raisons...


              • Eric F Eric F 19 mai 09:58

                @Albert123
                ’’le niveau de diplôme n’a aucune raison d’être corrélé avec les revenus’’
                Ce que j’évoquais est le fait que ceux qui font 5 années d’études après le bac peuvent trouver un emploi de niveau ingénieur (ou équivalent) dans des filières plus rémunérateur que l’enseignement.

                A part ça, je suis d’accord sur le fait que si 80% d’une classe d’âge obtient le bac, celui-ci ne constitue plus un ascenseur social. L’illusion a été de laisser entendre que tout le monde allait prendre l’ascenseur vers le haut, mais même si on formait 65 millions de polytechniciens, les débouchés ne correspondent évidemment pas, cela crée de la frustration.


              • Eric F Eric F 19 mai 10:10

                @rosemar
                A propos des ’’métiers difficiles pour différentes raisons’’, on voit ressurgir dans le débat sur les retraites (remis sur le tapis par les 65 ans annoncés par Macron -mais il a déjà reculé-) la question de la ’’pénibilité’’ jugée sur le seul aspect physique. Or on voit des gens exerçant une activité non-physique épuisés prématurément par le surmenage (renommé désormais burn out).

                Ce qui devrait prévaloir, c’est organiser et systématiser une adaptation de carrière à partir d’un certain âge, ainsi quelqu’un qui commence en tant que déménageur devrait pouvoir être reclassé à 50 ans, plutôt que de s’user jusqu’à 60. Idem un chef d’équipe survolté peut devenir expert ou formateur en fin de carrière, etc.


              • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 18 mai 19:58

                Bonsoir Rosemar,

                Vous écrivez : (...)Aucun d’entre eux n’a un background scientifique... et quand on se voit avoir un ministre qui ne comprend pas trop cet enjeu là, cette passion de cette découverte, de l’intérêt de la curiosité..."(...)

                Background ???

                Que vouliez-vous donc nous dire : en bon français, SVP ?

                Qu’aucun ministre de l’éducation nationale n’est de culture scientifique ? ou n’a suivi une formation scientifique ? ou bien qu’aucun n’a suivi un cursus scientifique ? ou bien... ?

                Pardonnez-moi, mais il est regrettable qu’une prof de lettres s’abandonne ainsi à utiliser des anglicismes, d’autant que ce mot en anglais a plein de significations : contexte, arrière-boutique, etc.

                Merci par avance de répondre à ma question.

                Cordialement.

                Thierry Saladin


                • rosemar rosemar 18 mai 21:19

                  @Thierry SALADIN

                  C’est un enseignant chercheur qui utilise ce terme : je cite ses propos, si vous avez bien lu ? Pour ma part, je ne connaissais pas ce terme...


                • Eric F Eric F 19 mai 14:01

                  @Thierry SALADIN
                  Vous avez raison de relever que de nombreux anglicismes ont envahi le jargon de certaines disciplines et professions, pour se répandre ensuite dans le langage courant.
                  Dans le cas présent, la signification se devine par le contexte de la phrase, et vous avez bien transposé en français qu’aucun ministre de l’éducation chez nous n’a de culture ou compétence scientifique (formation, expérience, expertise).

                  Les média abusent d’anglicismes pour ’’faire mode’’, et je me suis amusé il y a quelques temps d’entendre des journalistes d’une chaine TV s’insurger sur ce point ...la chaine en question se nomme ’’C News’’, ce qui ne manque pas d’ironie. Un de leur concurrent va jusqu’au pléonasme : BFM Business (alors que BFM signifie déjà Business FM).


                • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 19 mai 21:01

                  @rosemar

                  Mea culpa, je n’avais pas remarqué les guillemets. Et pourtant je m’étais appliqué.

                  Personnellement, si j’avais dû choisir ce genre de témoignage pour un article, j’aurais écrit (sic) juste après le mot background — puisque c’est une citation — avec un renvoi sur une petite note pour en expliquer le sens au lecteur : quelques lignes plus loin.

                  Je ne parle pas pour vous, mais on voit de plus en plus souvent des articles avec des phrases entières en anglais. Et sans aucune traduction.

                  Ce n’est pas ma façon de faire.
                  Mais bien entendu, chacun fait comme il veut.

                  Cordialement.

                  Thierry Saladin


                • baliste 18 mai 21:52

                  Professeurs un bien grand mots , pour de vulgaire larbin du system : les laveurs de cerveaux ....

                  Heureusement qu’ils ont déjà leur cerveau bien lavé , ca permet a certains d’échappé a la propagande et au formatage .

                  Dommage obligé de s’instruire en dehors de l’école et de vérifié les bêtises qu’ils balances aux gosses .


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 mai 22:03

                    @baliste
                    Lortograf tu connais ? Bon t’as pas même eu un instit ...


                  • baliste 18 mai 22:19

                    @Aita Pea Pea
                    La preuve par a +b et devine le niveau est en chute libre .... Faute a qui , aux formateurs de futurs petits consommateurs électeurs bien dociles .
                    Lortograf smiley c’est la science des nuls je leur laisse .




                  • Nuke T. AMERS itzi bitsy 18 mai 23:25

                    @rosemar
                    et comment donc expliquer que les japonais se passe tres bien d’ orthographe en utisalnt une forme phenoetique et plus mathematique d’ ecriture ...

                    bizarement c’ est l’ un des peuple qui as raraper son retard en quelque decenis pour devenir une locomotive de l’ electronique , de la metalurgie ou de la programmation .

                    <<alors que nous avec cette magnifique oprthographe on as sortit le minitel>>

                    L’orthographe jugée rébarbative, inutile, contraignante : on a voulu l’amoindrir, la simplifier, l’annihiler...


                    Les accords, les conjugaisons, les lettres doubles que l’on n’entend pas, les exceptions... toutes ces règles ont été jugées trop compliquées, absurdes...

                    « Vive la liberté » ! ont affirmé certains, envisageant même une transcription phonétique de la langue française...


                    Mais quelle hérésie !

                    Comme si l’orthographe n’était pas indispensable à une bonne compréhension...

                    Comme si la langue ne structurait pas notre pensée...


                    Mais, enfin, l’orthographe est nécessaire pour de multiples raisons : elle permet de distinguer des mots qui ont des significations bien distinctes, ainsi le pronom réfléchi « se » et l’adjectif ou le pronom démonstratif « ce ».

                    Ces mots expriment des relations de sens bien spécifiques.

                    Le démonstratif sert à désigner, à montrer du doigt : « ce livre », le réfléchi, lui, renvoie au sujet d’un verbe : « il se regarde dans un miroir ».

                    De la même façon, on ne peut se permettre de confondre les verbes être et avoir : il est, il ait« .

                    Les conjugaisons permettent des différencier des modes, des temps, des voix qui structurent la pensée.

                    Comment se passer des modes ou des temps qui expriment des nuances essentielles ? L’imparfait, par exemple, marque une durée, ou une répétition, il a une valeur itérative.

                    Le mode subjonctif indique une éventualité, un souhait, une possibilité.


                    La racine des mots est souvent, elle-même, fondamentale : elle révèle le sens profond des mots... L’orthographe renvoie ainsi à l’histoire des mots : c’est un précieux héritage qu’il convient de respecter. Certaines étymologies sont révélatrices : le terme »orthographe« lui-même vient de deux radicaux grecs : »orthos, droit« et »graphein, écrire« ... à mettre en relation avec d’autres mots : »graphie, graphologue, graphique..."

                    La langue, c’est notre culture : c’est grâce à la langue que nous nous exprimons et que nous pensons.

                    Comment pourrait-on faire l’économie de l’orthographe, ce code essentiel qui permet la compréhension ?

                    Le langage est essentiel pour l’homme : c’est un héritage et une transmission qui lui permettent de communiquer, d’exprimer ses idées, ses sentiments, ses émotions, sa sensibilité...

                    Comment pourrait-on se passer de l’orthographe ?


                  • baliste 19 mai 03:11

                    @rosemar
                    Le problème malheureusement n’est pas l’orthographe (science des nuls et en plus la langue française est devenu une catastrophe ) mais les maths , on a bien vue pendant le covidisme que la masse ne savait plus additionner 2+2 ou encore qu’elle n’avait plus la capacité de raisonné , et ça c’est bien plus préoccupant . .


                  • baliste 19 mai 03:17

                    @itzi bitsy
                    Le vieux Français était facile comme le latin , puis tout un tas de cerveaux musclés sont arrivés pour foutre la merde = Le Français (four tout sans aucun sens ou plusieurs mots on la même ....signification , les synonymes ils appellent ca ) .


                  • mursili mursili 20 mai 04:19

                    @itzi bitsy

                    L’écriture du japonais du japonais est particulièrement complexe et demande beaucoup d’efforts aux écoliers japonais. L’apprentissage des caractères chinois (kanji) est rigoureusement planifié par le système d’enseignement officiel.
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C5%8Dy%C5%8D_kanji

                    L’article Wikipedia en allemand est plus complet et donne le détail des caractères à apprendre pour chaque classe de l’enseignement primaire et secondaire :
                    https://de.wikipedia.org/wiki/J%C5%8Dy%C5%8D-Kanji

                    Si on peut demander aux jeunes japonais d’apprendre à écrire leur langue, on doit pouvoir aussi le demander aux jeunes francophones sans que cela soit assimilé à de la maltraitance.


                  • Nuke T. AMERS itzi bitsy 20 mai 04:46

                    @mursili

                    日本語は話せますか

                    Tu as oublier de mentionner les 4 systeme d’ ecriture (hiragana , katakana , kanji et romanji que l’ ont peut mixer ensemble ou encore les 4 lecture positionnelle possible (G->D , D->G , H->B , B->H ).

                    Bien sur que si tu veut etre un grand ecrivain ou un grand poete , il va y avoir de nombreuse subtilité a employé de maniere codifié ...

                    mais le nihongo reste une langue de pecheur , tres simple a l’ oral ou meme dans l’ ecrit courant , ou le verbe s’ accorde au positif ou au negatif ainsi que selon le temps mais pas selon les pronom employé .de meme pour les adjectif qui sont fixe .

                    la plus part des livre et revu se cantonne au hiragana meler d’ une centaine de kanji de base . l’ orthographe n’ est la que pour des texte plus elaboré , poetique , philosophique , voir scienctifique ou la rigueur est necessaire .

                    ce n’ est pas la meme conception de la langue que chez nous ...

                    d
                    e
                    w

                    m
                    a
                    t
                    a

                    (mata né )


                  • Nuke T. AMERS itzi bitsy 20 mai 04:56

                    @baliste

                    assez d’ accord avec toi le vieux francois est bien plus logique ,meme si ca reste une langue a fort potentiel semantique ... 

                    autrefois on triais les gens , sur les math et le vocabulaire , les connaisance generale , la aujourdhui , on privilegie les gens qui se mettent facilement au moule et on vois des gens se pavaner avec leur super orthographe moutoniere alors qu’ il ne save rien faire d’ autre ....

                    pire encore on as vu ici des cuistre se gargariser avec le synonyme ultracrepidarianiste apris recement sur BFMTV ...

                    Ca serais marrant qu’ un jours , rosemar nous face une interro de vocabulaire avce des definition de mot croisé force 5 ...

                    avec 20 minute pour une 40aine de mots , on aurais peut etre des surprise au ramassage des copie .


                  • Nuke T. AMERS itzi bitsy 20 mai 05:09

                    @rosemar

                    si j’ etait taquin rosemar je vous taxerais d’ ipsedixitisme 
                    mais c’ est aussi une de vos grande qualité ne pas juger les gens tout en defendant vos opinion .


                  • Nuke T. AMERS itzi bitsy 20 mai 05:11

                    @itzi bitsy
                    “ipse dixit” en latin 


                  • mursili mursili 20 mai 10:09

                    @itzi bitsy

                    Je ne parle pas japonais, je me suis seulement de temps en temps intéressé à son écriture et à tous les emprunts qu’il a fait à la langue chinoise.
                    Il serait dommage que les Japonais abandonnent l’enseignement des kanji, on et kun...

                    Je voulais simplement faire remarquer que les écoliers et lycéens japonais ne sont pas mieux lotis que les jeunes français quand il s’agit d’apprendre les subtilités de leur langue.

                    L’écriture n’a pas à être phonétique, elle doit juste représenter les mots de la langue. Comme il existe en français un grand nombre d’homophones (mer,mère,maire sang,cent,sans,sent père,perd,paire,pair ,etc.,etc.)
                    pouvoir distinguer rapidement ces vocables dans un texte écrit n’est pas une mauvaise chose.

                    J’ajoute humblement que je ne suis ni un puriste que les néologismes et les anglicismes scandalise, ni un partisan de la rigueur orthographique qui met un point d’honneur à distinguer cuisseau de veau et cuissot de chevreuil comme dans la dictée de Mérimée. D’accord avec la plupart des propositions de 1991 mais totalement opposé à l’écriture inclusive et aux féminisations abusives. Une voie moyenne, donc.

                    Ce qui m’horripile en revanche c’est de lire de plus en plus souvent des fautes comme « sa m’intéresse » ou « c’est gens-là » (et bien d’autres aberrations). Là, je me dis que l’Éducation Nationale n’a pas fait son boulot et qu’elle a négligé de transmettre aux jeunes francophones le respect de leur langue et la compréhension de ce qu’ils disent. Il est vrai qu’en compensation elle a produit de plus en plus de bacheliers...  


                  • Nuke T. AMERS itzi bitsy 20 mai 17:01

                    @mursili

                    Il serait dommage que les Japonais abandonnent l’enseignement des kanji, on et kun...

                    c’ est exact , les lecture kun-yomi(centrale ou japonaise ) et on-yomi(chinoise ou exterieur) sont une des clef de l’ apprentissage des kanji ...et c’ est une clef de voute de la poesie japonaise . 

                    Je voulais simplement faire remarquer que les écoliers et lycéens japonais ne sont pas mieux lotis que les jeunes français quand il s’agit d’apprendre les subtilités de leur langue.

                    Bien sur , mais labas ton statut social depend de dizaine de facteur pas d’ un seul .
                    Il est rare de voir un abrutit incompetent a l’ orthographe irreprochable occuper un autre poste que scribe , poete , ou un autre metier ou sa competence est rechercher .

                    La naissance comptera beaucoup , mais aussi la politesse , la connaissance des coutume , la culture generale , tout cela va jouer , mais avant toute chose sera promut l’ efficacité dans le cadre de ses tache .

                    L’écriture n’a pas à être phonétique, elle doit juste représenter les mots de la langue. Comme il existe en français un grand nombre d’homophones (mer,mère,maire  sang,cent,sans,sent  père,perd,paire,pair ,etc.,etc.)


                    pouvoir distinguer rapidement ces vocables dans un texte écrit n’est pas une mauvaise chose.

                    on peut aussi avancer l’ inverse , plus une ecriture est phonetiquement reguliere et simple , moins de mots pretant a confusion vont se developper smiley

                    J’ajoute humblement que je ne suis ni un puriste que les néologismes et les anglicismes scandalise, ni un partisan de la rigueur orthographique qui met un point d’honneur à distinguer cuisseau de veau et cuissot de chevreuil comme dans la dictée de Mérimée. D’accord avec la plupart des propositions de 1991 mais totalement opposé à l’écriture inclusive et aux féminisations abusives. Une voie moyenne, donc.

                    Aussi bizarre que ca puisse te parraitre vu comment je maltraite l’ orthographe dans un but de vitesse (mais aussi de camouflage faisant raler les con et me permetant de les reperer quand il s’ acharne ) je suis un grand fan de la belle orthographe des gens vraiment doué dans ce domaine et qui souvent sont en plus des gens modeste smiley

                    Je pense aussi que la langue evolue justement par la normalisation de ses fautes comise dans la pratique et que stopper ca c’ est en faire a terme une langue morte .
                    Pire encore quand troi guignole invente l’ ecriture inclusive ou supprime les accent sans remetre les letrre qu’ il remplace smiley

                    Ce qui m’horripile en revanche c’est de lire de plus en plus souvent des fautes comme « sa m’intéresse » ou « c’est gens-là » (et bien d’autres aberrations). Là, je me dis que l’Éducation Nationale n’a pas fait son boulot et qu’elle a négligé de transmettre aux jeunes francophones le respect de leur langue et la compréhension de ce qu’ils disent. Il est vrai qu’en compensation elle a produit de plus en plus de bacheliers... 

                    Je croit surtout que l’ EN as casser volontairement la langue francaise , en changement de methode d’ enseignement tout les deux trois ans , en y melant n’ importe quoi et surtout en en faisant un outils de selection apte a trier les plus maleable s’ adaoptant sans cesse a de nouvelmle methode d’ enseignement .

                    tout comme le bac , le francais as été devalorisé comme matiere permetant un djob , la moindre caissiere de super maché peut faire ecrivain publique , et a souvent meme une license de lettre .

                    inversement je n’ ais jamais vu un matheux en license au chomage . 
                    surtout quand il as une double spé math physique .


                  • baliste 20 mai 23:23

                    @itzi bitsy
                    Et puis au tant du lgtqu+isme on a le droit d’être dyslexique quand même , moi aussi j’ai le droit d’avoir tout vue que je suis diffèrent , je fait partie de la communauté « nul en orthographe » . Pas le droit a la discrimination positive .


                  • Nuke T. AMERS itzi bitsy 20 mai 23:35

                    @baliste

                    ben justement si t’ etait bien maleable a l’ ideologie pedosataniste tu serais devenu a la fois LEGER HEBETE CUL Y A PLUS et FORT EN ORTHOGRAPHE uniquement limité par ta petite pensée routinière de rond de cuir sans avenir ...

                    Mais la c’ est ta faute dissident heretique , tu as chercher a te developer un erzatz de pensée critique , accepete en les consequence .... smiley


                  • baliste 20 mai 23:49

                    @itzi bitsy
                    «  accepete en les consequence »

                    Avec plaisir , quoique c’est dur d’être entouré par autant de génies , des fois j’aimerais tellement faire des zolies phrases pleines de vide comme eux .


                  • beo111 beo111 18 mai 22:51

                    Il y a vingt ans j’ai eu le CAPES de mathématiques, ensuite j’ai foiré deux années de suite le stage de validation, je me suis fait virer, alors maintenant vous vous débrouillez sans moi les lapins.


                    • rosemar rosemar 18 mai 23:01

                      @beo111

                      Viré pour quel motif ?


                    • Nuke T. AMERS itzi bitsy 18 mai 23:09

                      @rosemar

                      https://sgenplus.cfdt.fr/article/evaluation-et-titularisation-des-stagiaires/

                      Un jury académique est constitué par corps et composé de cinq à huit membres nommés par le recteur. Ils sont choisis parmi les personnels des corps d’inspection, les chefs d’établissement, les enseignants-chercheurs, les professeurs des écoles et les professeurs formateurs académiques.

                      (...)

                      Après délibération, le jury établit la liste des fonctionnaires stagiaires qu’il estime aptes à être titularisés. L’avis défavorable à la titularisation concernant un stagiaire doit être complété par un avis sur l’intérêt, au regard de l’aptitude professionnelle, d’autoriser le stagiaire à effectuer une seconde et dernière année de stage.

                      Les stagiaires qui n’ont pas été jugés aptes à être titularisés à l’issue de la première année de stage et qui accomplissent une seconde année de stage, bénéficient obligatoirement d’une inspection.


                    • beo111 beo111 18 mai 23:23

                      @rosemar

                      Ben viré quoi. Le ministère a estimé que si je n’avais pas été titularisé après deux ans de stage franchement c’était pas la peine de continuer. C’est vrai que j’étais sans doute pas un bon prof, difficultés à tenir la classe, je n’étais apprécié ni de l’IUFM ni du chef d’établissement (la deuxième année, en particulier), je n’ai pas été lumineux lors des inspections, direction le pôle emploi.

                      Mais bon vous voyez grâce à des gens comme moi l’Éducation nationale peut dire qu’elle ne prend pas n’importe qui smiley Et mon échec ne donne que plus de valeur au succès de ceux qui ont réussi smiley


                    • beo111 beo111 18 mai 23:41

                      @itzi bitsy

                      « Le jury entend au cours d’un entretien tous les fonctionnaires stagiaires pour lesquels il envisage de ne pas proposer la titularisation. »


                      ah ben de mémoire je n’ai pas eu droit à cet entretien. Mais bon, c’est sans regret.

                    • Sinbuck Sinbuck 18 mai 23:48

                      @beo111
                      Tu as bien de l’humour dans cette histoire rocambolesque, c’est bien de la prendre avec philosophie. Pour ce qui est des commissions « pseudo validés par le Recteur », c’est une mascarade. Ils font ce qu’ils veulent et détournent des états de faits, un réalité qui les arrange pour servir certains intérêts souvent personnels. Les valeurs ? Certain.e.s au Rectorat en sont pétris mais nombreux sont ceux/celles qui s’opposent à la justice et au moyens nécessaires pour améliorer une situation problématique qu’elle soit individuelle ou collective.


                    • Nuke T. AMERS itzi bitsy 18 mai 23:48

                      @beo111

                      c’ est un systeme qui se coopte et s’ autoentretient socialement et politiquement .
                      je ne pense pas que tu t’ y serais epanoui ...

                      Je te verais plus en fac , en amphi ou en TD avec des gens curieux d’ apprendre smiley

                      ah ben de mémoire je n’ai pas eu droit à cet entretien. Mais bon, c’est sans regret.



                    • Sinbuck Sinbuck 18 mai 23:05

                      Le service public décline, dans l’éducation, la justice et la santé bien sûr. Le sujet de l’éducation est complexe et les valeurs enseignées par la France sont médiocres et les moyens/équipements sont insuffisants. Les résultats PISA l’évoquent...

                      Qu’il manque des profs, c’est normal, les conditions se dégradent et j’y suis depuis 27 ans à l’EN !


                      • tashrin 19 mai 10:46

                        Rooo ben c’est étonnant ca

                        Un boulot nécessitant des années d’études, mais avec tres peu de formation à la pédagogie et l’animation qui seront pourtant le quotidien professionnel des heureux volontaires, qui permet de consacrer son temps à éduquer des cas sociaux ET leurs parents à défaut de les instruire, au sein d’une organisation hypertrophiée bureaucratique à souhait, sur laquelle vous ne pourrez évidemment pas compter en cas de souci, le tout dans une semi zone de guerre où la civilisation est en voie de disparition... Et tout ca pour un salaire de pompiste...

                        C’est vrai que ca fait envie

                        Et en bonus, le privilège de se faire insulter h24 par tous les bas du front du pays

                        C’est sur que maintenant ya plus que ceux qui n’ont pas le choix qui y vont...

                        C’est ballot, si j’etais mauvaise langue, je dirai que c’est fait expres


                        • christophe nicolas christophe nicolas 19 mai 11:25

                          J’ai justement un beau sujet pour le concours du CAPES et de l’Agrégation, un sujet d’actualités concernant la physique-chimie, la politique, la santé et la sociologie :

                          Une polymérisation a été filmée par le Docteur réanimateur Laurent Montesino qui cherche à expliquer les effets secondaires du vaccin anti-covid à ARNm

                          https://hi-in.facebook.com/OrbInfoLiberte/videos/-r%C3%A9v%C3%A9lation1-sur-la-composition-de-linjection-covid-par-le-dr-laurent-montesino/429336385660095/

                          En fait les lipides cationiques dans le vaccin ARNm servent à ouvrir les cellules pour introduire l’ARNm comme expliqué dans cette communication de l’académie :

                          https://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2016/12/1001-1014.pdf

                          L’air provoque visiblement une polymérisation des lipides, qui sont les briques de base des polymères, en surface du liquide vaccinal très certainement à cause de l’oxygène de l’air source de réactions d’oxydo-réduction. 

                          C’est le principe de ce qu’on appelle vulgairement du filet-frein en mécanique...

                          https://alitools.io/fr/showcase/colle-thermique-aerobie-a-forte-resistance-environnementale-262-271-272-290-50-ml-32895478076

                          Maintenant, je propose de laisser 4 heures aux étudiants futur enseignant pour qu’ils planchent sur le sujet sous tous ses aspects et nous exposent leurs idées puis on ramasse les copies... :)


                          • YANKEE-GOHOME ! 19 mai 11:55

                            Pour les jeunes ! ( la plupart d’entre vous )

                            Dans les années 70, qqs journalistes contestataires ( si si, ça eut existé ) déclaraient :

                            après la guerre de 45, un prof avait le salaire d’un capitaine,

                            aujourd’hui, il a celui d’un sergent !

                            Chercher l’erreur...


                            • ETTORE ETTORE 19 mai 11:56

                              Bonjour rosemar...

                              Manque  ? Certainement...

                              Qualité ? Indubitablement ....

                              Et voyez vous, quand le premier exerce de tout son poids, le deuxième s’allège, tout autant.

                              Mais il est nécessaire d’admettre, que « l’éducation Nationale » a une bonne part de responsabilité, dans l’accouchement de notre société actuelle....

                              Et que, malheureusement, nous pouvons nous rendre compte, tous les jours, que cet « accouchement », est pratiqué par des personnels, absolument pas formés à cette fonction, qui ne pratiquent QUE par césarienne intellectuelle, et, que pour leur confort personnel .

                              Et voyez ce qu’il en sort .....

                              Une maternité d’handicapés de la vie, qui risque de devenir

                              ( si cela ne l’est déjà) la norme, voulue et assumée, par des stériles !


                              • tashrin 19 mai 12:02

                                @ETTORE

                                Mais il est nécessaire d’admettre, que « l’éducation Nationale » a une bonne part de responsabilité, dans l’accouchement de notre société actuelle....

                                Ou... la société actuelle a une bonne part de responsabilité dans ce qu’est devenu l’éducation nationale...


                              • xana 19 mai 14:33

                                Plus assez de larbins pour laver le cerveau ?

                                Mais je croyais qu’avec la télévision ce problème était résolu ?


                                • berry 19 mai 18:37

                                  @xana
                                  C’est vrai qu’un prof d’histoire, par exemple, raconte certainement autant de bobards qu’un journaliste de la télé. C’est logique, notre empire du mensonge occidental est au pouvoir depuis fort longtemps et les actualités falsifiées d’il y a 50 ou 100 ans se retrouvent tout naturellement dans les livres d’histoire.

                                  Quant aux profs qui ont voulu dénoncer cet état de fait, « y’en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes », comme dirait Laspalès.


                                • zygzornifle zygzornifle 19 mai 14:40

                                  C’est vrai que si on compte tout ceux qui sont en arrêt maladie il y en a un paquet ....


                                  • zygzornifle zygzornifle 19 mai 17:15

                                    Le professeur comme le tampon périodique sort du corps en saignant ....


                                    • microf 20 mai 11:56

                                      Á l´attention de l´auteur.

                                      La Russie sur laquelle vous passez votre temps á cracher dessus n´a pas ce genre de problème, le « Mozart de la politique » á savoir le Président Poutine en bon Patriote pour son pays s´en est ben occupé, peut être que vous aussi pour montrer votre Patriotisme envers la France votre pays, devriez-vous sacrifier pour devenir Prof. vous écrivez très bien le francais.


                                      • zygzornifle zygzornifle 21 mai 08:15

                                        Par contre elle ne manque pas de futurs délinquants .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité