• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La France est en train de mourir et elle tend le couteau pour qu’on (...)

La France est en train de mourir et elle tend le couteau pour qu’on l’achève

Ma France se meurt chaque jour un peu plus sans s’en apercevoir et je reconnais de moins en moins le pays où je suis né, où j’ai grandi et appris une langue et une culture. Ce qu’il est devenu m’afflige de plus en plus et j’appréhende le jour prochain où je vais rentrer chez moi voir ce qui me reste de famille et visiter les quelques amis que je connais encore en France. Si j’avais la malhonnêteté intellectuelle d’un Yannick Noah, je dirais d’un ton prétentieux et péremptoire que je suis parti à cause de Sarkozy. Il n’en est rien. Je me suis expatrié bien avant pour des raisons professionnelles et par choix personnel sans pour autant renier ma patrie. Et pourtant, malgré mes origines diverses et variées, je ne veux et je ne peux me considérer autre que citoyen français. La France que j’aime, elle a commencé à mourir dès 1982, juste après les premières mesures libertaires de Mitterrand, quand toute une jeunesse applaudissait l’homme à la rose quand il autorisa les radios libres. On a tous constaté ensuite le virage à 180 degrés de ce leader se disant socialiste.
 
La démocratie à la française a tué la liberté au nom de celle-ci. Sarkozy ne fait qu’achever un travail commencé par Mitterrand et continué par Chirac. Et la répression actuelle n’est plus d’ordre politique, où si peu, elle est d’ordre sociétal et moral, même si je n’aime pas trop employer ce dernier terme. La répression politique, c’était l’affaire du général de Gaulle, du SAC et des barbouzes. La France est devenu un ramassis de geignards tant de droite que de gauche qui ont accepté pour ne pas dire plébiscité des mesures liberticides au nom de l’intérêt commun. La lâcheté de mes compatriotes me désole quand je les voie avoir peur à la fois des jeunes, des émigrés, des OGM, des composants des biberons, des jouets chinois, du réchauffement climatique des fumeurs et de la consommation d’alcool. En entendant les messages de prévention routière et surtout en constatant la traque fiscale des automobilistes à coup de contraventions et de radars, j’en arrive presqu’à regretter les 20.000 morts sur les routes des années 70, époque où l’on mourait encore de façon festive, (Je sais, c’est de la provocation, mais elle est nécessaire pour réveiller les consciences). Mes concitoyens en demandent toujours plus au niveau protection et sécurité, ils tendent les bras pour qu’on les enchaine et ils en réclament encore plus au nom d’un soi-disant bien être dans une prison doré et règlementariste.
 
Je me souviens d’avoir longtemps gardé chez moi un cendrier de l’Assistance Publique. Un immonde objet en plastique blanc, siglé des initiales de couleur bleue de l’institution. Aujourd’hui au nom de la santé des autres, on ne fume plus nulle part, et encore moins dans les hôpitaux. Pour chaque phénomène de société, on applique le principe de précaution, on recherche le risque zéro comme jadis les conquistadors partaient à la recherche de l’Eldorado mythique. La peur du réchauffement climatique, des pédophiles des pesticides rejoint celles venues de la nuit des temps. Je pensais que la science et la modernité allait nous débarrasser des vieilles lunes, or les Français se comportent de plus en plus comme du temps où les Gaulois avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête et où leurs descendants craignaient les invasions barbares.
 
On a critiqué Georges Frêche pour de soi-disant « dérapages », chaque mot de travers fait monter les glapissements. Car la précaution ne concerne plus uniquement le tabagisme passif, l’alcoolisation des jeunes, la violence des cités et les émissions de carbone, elle concerne désormais le langage. Il faut se comporter civilement, c’est-à-dire ne rien dire ou ne rien faire qui puisse incommoder les autres.
 
Laurent Fabius ayant déclaré il y a quelques années qu’il aimait les carottes râpées, celui qui oserait dire qu’il les déteste serait immanquablement qualifié d’antisémite en tenant ce genre de propos « pas très catholiques ». Nous vivons dans l’ère du syllogisme et quand, pour rester dans le domaine alimentaire, un historien chercheurdécouvrira dans des archives inexplorées qu’Adolf Hitler aimait les coquillettes et le reblochon, il faudra les bannir des menus et des cantines scolaires pour ne pas encourager une dérive fascisante intolérable.
La Libération avait vu fleurir les libertés avec les zazous, le jazz, les existentialistes, Puis apparurent le rock’n’roll, les fesses de Polnareff sur les affiches, Gainsbourg, les films pornos, la contraception et l’avortement. Et malgré le Général de Gaulle qui voulait nous maintenir dans une morale du XIXème siècle, la société française évoluait doucement vers plus de liberté individuelle.
 
Mais les périodes d’indépendance et de libre arbitre sont rares dans l’histoire d’un pays. Les forces de pouvoir qui ne sont plus désormais d’ordre politique mais financier et médiatique ont toujours aimé dominer les consciences. Jadis ce rôle était dévolu à la religion et au pouvoir monarchique, il s’est déplacé dans les mains des faiseurs d’opinion. Et cette opinion est désormais écologiste et sécuritaire. L’histoire de France, si chère à Eric Zemmour n’a connu que de brèves périodes de liberté et encore, elles ont été imparfaites, que ce soit la Régence, le Directoire, la Commune ou les Années Folles. Pour l’époque la plus récente, la liberté des consciences s’est installée dans l’après-guerre et est devenue moribonde dès le milieu du premier septennat de Mitterrand, concomitant avec l’arrivée du sida et des aphorismes de fin de course du catholicisme agonisant malgré le « n’ayez pas peur » de Jean-Paul II adressé à un monde occidental mort de trouille.
 
La semaine dernière, je suis passé voir une amie ougandaise qui avait eu un accident de la circulation. J’étais avec un ami venu de Paris pour me rendre visite. A notre arrivée, la fille de la blessée de deux ans et demi m’a tendu les bras bien que je la connaisse à peine. Je l’ai prise sur mes genoux et je l’ai embrassé. Et puis j’ai fait remarquer à mon ami que j’avais de la chance d’être en Ouganda, car dans certains milieux hystériques en France, mon geste aurait pu être mal interprété. Quand j’ai appris qu’Air France faisait voyager les enfants non accompagnés sur des sièges isolés pour les protéger des attouchements éventuels de passagers adultes et qu’un photographe amateur qui avait pris des clichés de enfants dans la rue avait failli être lynché dans un village, je me suis dit qu’il fallait être véritablement inconscient pour prendre une gamine sur ses genoux. Et pourtant, il ne me serait jamais venu à l’idée d’ouvrir ma braguette ou d’introduire le moindre doigt sous la petite culotte. Ce sont les moralistes qui ont des pensées malsaines. Ces laïcs reprennent à leur compte les interrogations perverses des confesseurs de jadis qui traquaient le masturbateur, ces défenseurs de l’enfance sont ceux qui développent le plus les pensées abjectes dans la société.
 
J’ai pris cet anecdote pour mettre l’accent sur la dérive morale, hygiéniste et sécuritaire de la société actuelle. Mais j’aurais pu aussi parler des furieux qui vous agressent verbalement ou maugréent en haussant les épaules quand vous fumez dans la rue ou en attendant le bus. J’aurais pu évoquer les cinq légumes, l’alcool qu’il faut consommer avec modération ou les cris d’orfraies et anathèmes lancés à ceux qui ne pensent pas droit ou écologiquement correct.
 
Paradoxalement, cette France frileuse qui a peur de tout et de tout le monde, qui demande protection, sécurité et assainissement, n’a pas conscience qu’elle vit entourée de civilisations et sociétés qui n’ont pas autant la peur au ventre et qui créent, investissent et essaient de s’imposer au niveau mondial. Les délires écolos, la recherche du moindre mal, ne résisteront pas longtemps à l’agressivité économique de la Chine, de l’Inde et de la Russie qui n’ont pas encore été contaminées par notre culture de Bisounours pleutres. Et aller donc expliquer à des jihadistes armés jusqu’aux dents qu’il faut trier les ordures, interdire la corrida et porter des sous-vêtements en coton équitable !
 
Et pourtant, la France est un pays où il serait encore possible d’être heureux malgré Sarkozy. Ce président de pacotille ne fait la pluie et le beau temps que parce qu’une immense majorité de nos concitoyens veut bien le subir. Je rêve d’un pays redonnant goût aux plaisirs, à l’effort, aux sacrifices et à la dignité. Un pays de buveurs, fumeurs, baiseurs et jouisseurs, capable de travailler dur et défendre ses valeurs quitte à se battre, ce pays qui est le mien s’éloigne de ces objectifs et j’en souffre.
 
Une civilisation disparait uniquement quand ses dirigeants mais surtout son peuple sont faibles. Dans ma jeunesse on apprenait à l’école le sacrifice des deux Joseph, Bara et Viala, morts pour la République, aujourd’hui on les considérerait comme des enfants soldats victimes ! Alors j’avais envie de vous dire : réveillez vous tant qu’il est encore temps !
 
En rappel, ce couplet du Chant du Départ :
De Barra, de Viala le sort nous fait envie ;
Ils sont morts, mais ils ont vaincu.
Le lâche, accablé d’ans n’a point connu la vie :
Qui meurt pour le peuple a vécu !
Vous êtes vaillants, nous le sommes ;
Guidez-nous contre les tyrans :
Les républicains sont des hommes,
Les esclaves sont des enfants.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

123 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 18 novembre 2010 10:04

    « j’en arrive presqu’à regretter les 20.000 morts sur les routes des années 70, époque où l’on mourait encore de façon festive... »

    Ah oui ! je m’en souviens
    C’était le bon temps !.. smiley
    Ce billet d’humeur est un petite merveille d’amalgames et de ressentiments
    Nietzsche aurait fait mieux...


    • Georges Yang 18 novembre 2010 10:13

      Zen
      Cet aphorisme est de l’humour et de la provocation, il faut reveiller les gens a coup de marteau aurait dit Nietzsche


    • LeGus LeGus 18 novembre 2010 10:54

      Nietzsche qui a lui même fini complètement marteau du reste.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Nietzsche_%28biographie%29


    • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 13:21

      Par Popu (xxx.xxx.xxx.109) 18 novembre 11:39
      Mon but à moi, mon irrépressible credo, l’inconscient désir qui me taraude : me faire virer de ces forums foireux !

      J’y arrive pas, j’essaie pourtant... c’est bien la première fois que j’ai une panne, moi le turgescent.

      Oh, oui, ne plus y lire ces gens qui n’y disent rien, ces mous du gland, ces handicapés de la vie, sans rires, sans humour, sans rien !



      Eh, le priapique, t’as une solution ; tu n’y viens plus ; tu bandes à part ! 
       smiley 



    • nightflight nightflight 18 novembre 2010 20:15

      « Pour un véritable chercheur, le résultat de la recherche n’est-il pas indifférent ? Dans notre effort que cherchons-nous ? le repos, le bonheur ? Non, rien que la vérité, tout effrayante et mauvaise qu’elle puisse être. » (Lettre à sa sœur).


    • ZEN ZEN 18 novembre 2010 10:19

      Aïe, ma tête ! smiley


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 10:22

         La France est devenu un ramassis de geignards tant de droite que de gauche qui ont accepté pour ne pas dire plébiscité des mesures liberticides au nom de l’intérêt général.


        Exact des pleureuses au pétard mouillé , des théoriciens du suicide collectif , des combattants de l’ écran plat . 

        On le constate sur Agoravox , l’ état d’ esprit de tout le monde c ’est « regarde moi l’ autre ce connard  » 

        Pendant ce temps les quelques uns qui entreprennent seront montrés du doigt  quand fortune faite  ils transmettront à leurs enfants le fruit de leur travail , il se trouvera toujours et encore les mêmes théoriciens du verbe pour dire leur avis , positif ou négatif , mais juste leur avis . 

        On est dans un monde d’ imbéciles heureux ( enfin presque ) 

        • JL JL 18 novembre 2010 10:30

          Amalgame et ressentiment, oui, je suis d’accord avec Zen.

          Je lis : « Ce sont les moralistes qui ont des pensées malsaines. Ces laïcs reprennent à leur compte les interrogations perverses des confesseurs de jadis qui traquaient le masturbateur, ces défenseurs de l’enfance sont ceux qui développent le plus les pensées abjectes dans la société. »

          Qui sont ces laïcs que désigne ainsi évasivement l’auteur ? D’autre part, l’article laisse entendre, c’est son fil rouge, que cela serait spécifique à la France. Je ne crois pas me tromper en disant que cela serait plutôt typiquement étasunien, je dirai même évangélique si je ne confonds pas trop les différentes chapelles !


          • Georges Yang 18 novembre 2010 10:50

            Non JL la France n’est pas les USA
            lA BAS, ILS ONT DES ARMES ET PRIENT TOUT LE TEMPS DEVANT UN DRAPEAU
            C’est aussi mediocre, mais moins lache


          • LeGus LeGus 18 novembre 2010 11:00

            Moins lâche...

            Vous confondez abrutit armé donc dangereux avec abrutit non armé donc moins nuisible.


          • JL JL 18 novembre 2010 12:51

            Popu, il faut croire que pour Yang, porter une arme c’est courageux.

            @ Yang : je note que vous auriez dû vous abstenir de me répondre, vu que ce n’était qu’un lamentable bottage en touche.


          • JL JL 18 novembre 2010 12:51

            Post ci-dessus, adressé à LeGus et non pas Popu.


          • Jimmy 18 novembre 2010 13:16

            qui sont les moralistes ?
            ce sont les mêmes que de tous temps, ceux qui ne peuvent plus et voudraient tout interdire aux autres
            les vieux
            seulement de nos jours ils sont majoritaires


          • Georges Yang 18 novembre 2010 14:32

            A une epoque ou le grec etait au programme des lycees, Achille etait un heros positif, et l’on passait pudiquement sur le sacrifice de sa fille par Agammenon

            Aujourd’hui le heros, c’est Djamel Deux Bouses
            Pas de ressentiment, tout juste des regrets


          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:18

            Par Georges Yang (xxx.xxx.xxx.65) 18 novembre 10:50

            Non JL la France n’est pas les USA
            lA BAS, ILS ONT DES ARMES ET PRIENT TOUT LE TEMPS DEVANT UN DRAPEAU
            C’est aussi mediocre, mais moins lache

             smiley smiley 

            Jamais lu un truc aussi con.. 

            Quand tu as une arme, tu es moins lâche... le plus courageux, c’est çui qui a la bombe atomique ! 

             smiley 


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 10:35

            Voilà un exemplaire de théoricien des mots .


            JL le mec qui fait semblant d’ être intelligent , alors qu’ il est tombé dans une circonvolutionneuse quand il était petit . 

            Son post suivant il va nous expliquer comment créer de l’ emploi en parlant de la génération spontanée de ’l’ argent à travers différents épisodes ayant eu lieu au Groenland du Nord .
            La physique des patates à l’ eau ...

            • JL JL 18 novembre 2010 12:46

              Rocla, admettez que si j’étais celui que vous dites, vous seriez du même coup méprisable à harceler comme vous le faites un si insignifiant personnage.

              Si vous avez un brin d’intelligence et une once d’amour propre : ça ne vous gêne pas de me faire aussi souvent ce qu’il est convenu d’appeler des hommages du vice à la vertu ?

              Alors, entre méprisable et vicieux, que choisissez vous ? Notez, c’est un peu redondant.


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 13:02

              elles sont bonnes les lentilles JLésaü de chez Pionce-Pilate  ?


            • JL JL 18 novembre 2010 13:05

              Hypocrite et calomniateur en plus ?

               smiley


            • Prosper Prosper 18 novembre 2010 10:37

              c’est ce qui s’appelle cracher sa valda !!!
              z’etes sur que c’est pas parce que vous prenez un serieux coup de chaud/froid lorsque vous debarquez depuis l’Ouganda ?
              et pis c’est pas si pire que ca : on a toujours le droit de peter dans son bain...


              • Massaliote 18 novembre 2010 10:38

                Yang, qu’Air France fasse voyager les enfants non accompagnés sur des sièges isolés pour les protéger des attouchements éventuels de passagers adultes me semble absolument NORMAL. Où est l’atteinte à la liberté ?


                • Georges Yang 18 novembre 2010 10:42

                  Donc pour vous, celui qui est assis pres d’un gosse a obligatoirement envie de le tripoter
                  Vous faites parti de ce clan obscene adepte du principe de precaution


                • Massaliote 18 novembre 2010 13:54

                  Donc, pour vous, protéger un enfant d’une éventuelle agression est obscène ? Tous les pédophiles défenseurs de Polanski seront d’accord avec vous. smiley et ils ne manquent pas sur Avox


                • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 14:10

                  On finira par avoir peur des enfants, le moindre regard ou le simple fait d’être à proximité et ce sera le lynchage.

                  Dans le même registre j’avais voulu aider à se relever une vieille dame qui était tombé dans le métro, elle a crut que je voulais lui piquer son sac et s’est limite mise à crier (bon, elle a finit par s’excuser). Pourtant j’étais pas du tout dans le look « grunge » qui était d’actualité à ce moment là.

                  Depuis je peux vous dire qu’on ne m’y reprendra plus.


                • Krokodilo Krokodilo 18 novembre 2010 14:38

                  Non, mais cet été un type qui photographiait sa femme sur la plage en cadrant surtout les enfants près ou derrière elle s’est fait repérer par les gens, et arrêter, et son disque dur a bel et bien montré que c’était une technique pour filmer en douce les gosses sur la plage...
                  Je préfère encore nos excès que la laxité, l’hypocrisie et la complicité active ou tacite de la Thaïlande, voire des pays d’origine du tourisme sexuel pédophile ou « jeunophile ».
                  D’ailleurs, notre ministre de la culture n’a pas démissionné, ni été viré, preuve que le principe de précaution est très très loin d’être appliqué chez nous...

                  Pour tous ceux qui veulent vivre le grand frisson de l’aventure à la Jack London, il reste l’humanitaire, ou des tas de coins charmants comme les mines d’or de Colombie, l’Amazonie et ses fleuves au mercure, les régions polluées de Chine, les guerres civiles d’Afrique, le Pakistan, l’engagement dans la légion, y en a pour tous les goûts sur cette terre.


                • Georges Yang 18 novembre 2010 14:47

                  Faux, l’humanitaire n’est plus une aventure Kouchner et les Nations Unies l’ont tue, c’est deevnu un ramassis de bureaucrates qui pensent a leur carriere, j’en ai fait plus de 30 ans, je n’en peut plus


                • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 14:57

                  D’ailleurs, notre ministre de la culture n’a pas démissionné, ni été viré, preuve que le principe de précaution est très très loin d’être appliqué chez nous...

                  Hummmm, NAN ! Cet épisode est à mettre en parallèle avec celui de l’affaire Roman Polanski et toutes deux prouvent que les élites sont à l’abri de la justice même dans les cas les plus odieux. Revenez en France après avoir été publiquement reconnu (dans le sens populaire) comme étant pédophile, vous me direz si vous avez eu droit à la même indulgence que Fredo le pointeur.


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 10:45

                  Je connais pas ce Yang , mais je sais par expérience que ceux qui ont voyagé , qui sont sortis de leur étable , qui ont vécu ailleurs que dans les jupes de leur mère ou dans le pantalon de l’ état ont très certainement un avis éclairé sur la comparaison de ce qui se passe ailleurs que devant le plat miroir du journal télévisé blablatant des infos arrangées sauce dégueulé du personnel avec visionj panoramique sur les défileurs-pancartiers dont personne ne dit jamais qu’ ils emmerdent les autres avec leurs innénarrables  histoires de cocus marchant l’ un derrière l’ autre .


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 12:02

                    Salut Popu , 



                    ils viennent pas dire leur avisse , ils moinssent comme ils chient  de façon automatique ....

                  • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 13:31

                    Trop fort, le duo des clowns rocla-popu ; et que je te passe la rhubarbe, et que je t’enduis de séné, pour se conforter dans le dégueulis sur tous ceux qui ne se la pètent pas, comme eux... 


                    Des boursouflés de l’égo qui se prennent pour des mâles dominants, dans la basse cour des moi-je pompeux.. 

                    des coqs au vain... 



                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 13:41

                    crête sans testicules ce  Sysiphe ...


                    triste pendule .....

                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 10:58

                    Les français sont atteints de cellulite sycologique , d’ allo-mamam-boboïsme . 


                    Enfin une partie considérable .

                    • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 13:12

                      Ils sont surtout, comme toi, atteints de chacunsagueulisme, de boursouflure égologique , et du syndrome d’aprèsmoiledéluge 


                    • psain psain 18 novembre 2010 11:51

                      ALORS MON PETIT TU PRENDS TON CAS POUR UNE GENERALITE


                    • psain psain 18 novembre 2010 12:31

                      T’es vraiment trop mignon un ptit bisou pour la route et surtout ne m’oublie pas je pense très fort à toi.


                    • psain psain 18 novembre 2010 13:02

                      Pour un mec comme toi ? aviné avec son gros bide qui dégueule sa hargne sur tout ce qui ne lui ressemble pas ! Essuie toi le coin des lèvres t’as la haine qui déborde !
                       Tu te permets de m’imaginer maigrelet et tout faible je me marre à l’idée de ta tronche si tu me voyais. Tu m’as cherché ! tu m’as trouvé !
                       C’est pas tous les jours rose pour toi mais tu le cherches bien.


                    • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 13:07

                      Par Popu (xxx.xxx.xxx.109) 18 novembre 12:22

                      Moi, je travaille chez moi !... 
                      -alors, parfois je m’ennuie un peu, tu vois !

                      Et m’amuse sur ces forums de rien, 
                      -ces drolatiques machins.

                      Je tue le temps et m’y défoule un peu, me marre à l’occasion, 
                      -y débusque le crétin, celui qui est franchement con ! 


                      Si tu tiens vraiment à en voir 
                      T’as qu’à mater dans ton miroir...
                       smiley 

                    • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 17:03

                      Ben quoi, je n’ai fait que continuer le texte en vers... 

                       smiley

                    • Krokodilo Krokodilo 18 novembre 2010 11:18

                      Billet d’humeur comme toujours intéressant, mais toujours aussi contestable, car comme remarqué plus haut, c’est un amalgame.
                      Personnellement, je ne me sens pas agressé par les limitations de vitesse : pourquoi ne pas les considérer comme un pacte social, auquel on adhère volontairement ? A vous lire, si on se sent agressé par un stop ou un feu rouge, il faut passer outre ! Chacun sa propre loi, le flingue au côté selon la vielle loi de l’ouest américain...
                      Et si nous sommes trop mous et décadents pour résister aux hordes des pays émergents, que vous décrivez comme pleins de force, de jeunesse et d’agressivité, quel malheur, on va se soumettre plutôt que de lancer la troisième guerre mondiale ! Et s’ils apprenaient plutôt de nos erreurs passées, et sautaient l’étape de la colonisation agressive et militairement conquérante ? massacrer allègrement les baleines, possiblement un des animaux les plus intelligents, acheter à prix d’or de la bite de tigre, ou de la poudre de rhinocéros en croyant lutter contre le temps, ça me paraît tout aussi décadent et stupide que notre principe de précaution. Nous n’avons pas à rougir devant des pays émergents qui font bosser leurs enfants comme des esclaves ou ferment les yeux devant leur prostitution.


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 11:27

                        Ce qui résume tout  c ’est qu’ autrefois on avait des clochards sublimes litron à la main , insultant généreusement le passant avec des mots recherchés , maintenant on a des SDF qui délèguent aux chiens de faire la manche . 


                        Demain on verra les chiens tenant des chats en laisse faisant à leur tour le coup du t’ as pas cent balles ...



                        • Georges Yang 18 novembre 2010 14:42

                          J’avais ecrit sur Diogene dans un article
                          Puer, notre ultime liberte


                        • ZEN ZEN 18 novembre 2010 11:50

                          Mais aujourd’hui on voit un capitaine qui sombre sombrement smiley
                          Les femmes et les enfants après...


                          • JL JL 18 novembre 2010 12:02

                            Où ça, un capitaine ? Et d’abord, capitaine de quoi ?


                          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 12:58

                            Mêle toi des affaires de ton pays, securitate ; on n’en a rien à secouer de ton avis de beauf étranger ; on a assez des nôtres ..


                          • easy easy 18 novembre 2010 12:02

                            A force d’avoir recherché les vaccins contre tout, nous sommes devenus si trouillards que nous n’avons même plus conscience de l’être.

                            Un intervenant a évoqué le tigre.

                            En dehors des singes, les aminaux ont peu de mimiques et on voit rarement la peur sur leur visage. Cependant, quand un gnou se fait choper à la gorge par un lion on voit ses yeux prendre une allure effrayée, pareil pour un cheval. Mais un tigre, que ce soit sur son visage, ou sur son attitude globale, s’il lui arrive de décamper quand il entend une battue, rien chez lui n’indique qu’il connaisse la peur.

                            L’homme peut en venir à claquer des dents de peur, à pisser de trouille. J’avais une chienne pareille (probablement suite à un trauma d’après celui qui le l’avait donnée)
                            Bien sûr, c’est notre imagination, notre capacité à anticiper la mort, l’invalidité ou la souffrance qui produit ce stress mais quel effet paralysant et pitoyable ça a sur nous !

                            Comment retrouver le tigre en nous ?


                            • amipb amipb 18 novembre 2010 21:37

                              En écoutant l’intérieur plutôt que de se laisser submerger par l’extérieur, Easy, et retrouver ainsi la verticale qui nous fait tant défaut aujourd’hui.

                              Le tigre n’est pas ailleurs que dans le moteur smiley


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 12:04

                              Zen , quand , au lieu de raconter des craques tu auras salarié quelque dizaines de personnes en leur évitant le chômdu tu viendras nous parler de la pluie et du beau temps ...


                              Sombre héros et mantilles .... smiley

                              • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 13:02

                                rocla, 

                                le jour où tu auras pensé à autre chose qu’à ta gueule, tu viendras nous parler des autres.. 

                                ego sans trique... 
                                 smiley 

                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 13:15

                                Que les égos qui triquent créent chacun dix emplois on aura quelque chose de changé dans le pays , en attendant les joueurs de guitare photographiques bavassent en bavassant des bavassures bavassantes ...


                              • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 13:38

                                Ca y est ; il nous a ressorti pour la centième fois sa création de dizaine d’emplois, le boss rocla-colle là.. 


                                à force, ça finit par en faire des milliers ; tu vas peut-être avoir droit à ta merdaille en chaud cola...
                                 smiley 

                                sauf que quand on cherche à en savoir plus, à savoir combien tu les payais, si tu les as formés pour qu’ils puissent se mettre à leur compte, s’ils avaient la sécurité de l’emploi ; là, c’est motus...

                                C’était quoi ta spécialité, rocla ; le financier, le quatre-quarts ou les trois-huit ? 
                                 smiley 

                              • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 12:27

                                Le réac Yang se surpasse, cette fois-ci dans sa démago popularde, en mélangeant tout et n’importe quoi ; genre de vieux refrain nostalgico-geignard sur le thème de « c’était mieux Avant », en y incluant les dizaines de milliers de morts sur la route, les victimes du tabac ; bref, les regrets d’un égoïste fanfaron...


                                Avec, au passage, son éternel refrain contre l’écologie ; Yang est de ces prophètes d’après moi le déluge, qui, au nom de SA liberté, revendique la destruction des autres ; ils peuvent bien tous crever, pourvu qu’il puisse continuer à boire, fumer, baiser, consommer jusqu’à plus soif, et que personne ne l’emmerde avec ces conneries de soucis écologiques... 

                                Jamais à un tel point, il me semble qu’il s’était lâché autant, offrant, du coup, le portrait parfait du beauf aviné, tenant du sauve-qui-peut-chacun-sa-gueule...

                                Ce qu’il n’aime pas dans la France telle qu’elle est devenue, ce n’est pas les lois répressives et sécuritaires, ce n’est pas l’aggravation des inégalités, ce n’est pas la démolition des services publics, ce n’est pas qu’elle compte 8 millions de pauvres, 3 millions et demi de mal logés, ce n’est pas sa progressive privatisation au profit des puissances de l’argent, ce n’est pas le fait qu’elle se soit transformée en autocratie et en république bananière ; non ; ce qu’il n’aime pas, c’est qu’IL ne puisse plus s’y conduire en bon beauf qui n’en a rien à foutre des autres... 

                                Vous n’aimez plus la France ? 
                                Ça tombe bien ; vous ne lui manquez pas.. 

                                • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 14:30

                                  Je suis d’accord avec l’auteur ET avec Sisyphe (incroyable pas vrai ?).

                                  Je m’explique : je suis le premier à regretter cette « aseptisation » de la société, ces radars qui poussent sur la route comme de la mauvaise herbe, cette diabolisation des fumeurs et autres règles de la bienpensance à la mode. En cela je rejoins l’auteur car il est vrai que nos libertés individuelles ont prit un sacré coup dans la gueule au nom de la sécurité (et ca s’arrange pas) et que de ce coté là on peut oser le cliché « c’était mieux avant ».

                                  MAIS Je pense également (et je crois rejoindre Sisyphe là dessus) que l’évolution de notre société et de notre démographie allait mener inévitablement à une restriction (qui aurait dû être raisonnable) des libertés individuelles afin d’assurer la sécurité (sans tomber dans l’excessif) de ses voisins/semblables/co-citoyens. C’était nécessaire car justement, on a un peu trop fait n’importe quoi fut une époque. Et aujourd’hui, même si ils ont un peu trop poussé sur les dites restrictions je pense qu’il y a des combats plus urgent à mener car la pauvreté et la paupérisation pardonnent moins que la perte d’une partie de nos droits à faire la fête (c’est très schématisé je l’avoue, mais c’est grossomodo mon avis).

                                  Donc sur ce coup-là je dirais que vous avez tout les deux raisons.

                                   


                                • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:12

                                  Si l’on doit dénoncer les travers survenus dans ce pays, alors, il s’agit d’en pointer les réellement nuisibles ; à savoir, la rupture du lien social, l’individuation, le consumérisme à tout prix, la parano entretenue (peur du chômage, de l’insécurité, de l’autre), ; bref ; l’isolement volontaire des individus, leur insécurisation, le syndrome nimby, le chacun-pour-sa-gueule, et l’égoïsme ; 


                                  et pas de fustiger de façon démago-popularde le bon-vieux-temps-ma-bonne-dame, où qu’on pouvait conduire bourrés, enfumer tout le monde, surconsommer tout ce qu’on voulait sans se faire emmerder par les écolos, se comporter en bon beauf sans avoir de comptes à rendre à personne ; parce que ça, c’est toujours valable, pour ceux qui en ont les moyens.... matériels ou/et politiques...et que ça s’appelle la décadence... 

                                  l’évolution d’une société se juge à l’aune de la responsabilisation de ses comportements vis à vis de l’ensemble de la communauté, et de ce qu’on laissera à nos enfants ; pas selon ce que chacun a le droit de faire, comme s’il était seul sur terre ; ça, c’est de l’irresponsabilité.. 

                                  par ailleurs, la liberté c’est une chose qui se partage ;« la liberté des autres étend la mienne à l’infini », comme disait Bakounine, (ce camarade vitamine), et pas chacun pour soi, et après moi le déluge.. 

                                  les lois répressives, sécuritaires, privatrices de liberté, sont le fruit d’une politique, justement, de rupture du lien social, d’isolement, de division, de stigmatisation des autres, d’érection des faits divers en faits de société, de fragilisation ; bref des lois issues d’un système néolibéral autoritaire, qui a tout intérêt à ce que chacun reste planqué dans son coin, ne fasse pas de vague, vive avec la trouille au ventre, et tout ce qui dépasse ; hop, en taule... Ce sont des lois dictées par un système autocrate qui non seulement n’empêche pas de consommer, mais, bien au contraire, y incite ; do it, be yourself, ; parce que ça l’arrange d’avoir affaire à des individus isolés qui ne sont plus que des consommateurs...

                                  Yang, fait, comme à son habitude, les amalgames les plus moisis, prônant une soi-disant « liberté » qui n’est que celle du consommateur-roi, qui n’en a rien à branler des autres ; il conforte, de ce fait, totalement le système qu’il feint de dénoncer ; chacun pour soi, et sauve qui peut... 

                                  Les libertés, chèrement conquises en 68, l’étaient au nom d’une libération collective, solidaire, festive, joyeuse, responsable, soucieuse de l’intérêt général ; elles ont vite été rattrapées, pubisées, commercialisées, pour abreuver ce que 68, justement, dénonçait ; la société du spectacle et de la consommation. 

                                  Ce que Yang regrette, ce n’est pas la liberté pour chacun, c’est la sienne, et la sienne seule ; fut-elle au détriment de celle des autres ; et, de plus, il vient nous la jouer geignard-nostalgique, sans prendre en compte, à aucun moment, les RAISONS qui font que les choses ont changé ; la rupture du lien social, la paupérisation, la restriction des libertés, liées aux dégâts de la mondialisation, et de son laminoir... 

                                  Discours démago, poujadiste, et, surtout, essentiellement ÉGOÏSTE, quand le seul moyen de recouvrer un tant soit peu de nos libertés, c’est, au contraire, de recréer du lien social, de se so-li-da-ri-ser, c’est d’être, de vivre, d’agir, réagir, se révolter ensemble... 

                                  Un discours de beauf et de chacun-sa-gueule, qui est le contraire d’un appel à la liberté.. 





                                • Marc Bruxman 18 novembre 2010 23:51

                                  « Avec, au passage, son éternel refrain contre l’écologie ; Yang est de ces prophètes d’après moi le déluge, qui, au nom de SA liberté, revendique la destruction des autres ; ils peuvent bien tous crever, pourvu qu’il puisse continuer à boire, fumer, baiser, consommer jusqu’à plus soif, et que personne ne l’emmerde avec ces conneries de soucis écologiques... »

                                  Alors qu’avec les écolos, l’individu peut bien crever tant qu’on sauve les ours blancs. 


                                  « Ce qu’il n’aime pas dans la France telle qu’elle est devenue, ce n’est pas les lois répressives et sécuritaires, »

                                  Il n’a pas l’air d’aimer les lois sécuritaires sur les radars, l’écologie et autres branlecouillerie de socialiste misérable. 

                                  « ce n’est pas l’aggravation des inégalités, ce n’est pas la démolition des services publics, ce n’est pas qu’elle compte 8 millions de pauvres, 3 millions et demi de mal logés, ce n’est pas sa progressive privatisation au profit des puissances de l’argent »

                                  Il ne parle nullement de pauvres et de social dans son article. Il veut juste qu’on ne le fasse pas chier. 

                                  « ce qu’il n’aime pas, c’est qu’IL ne puisse plus s’y conduire en bon beauf qui n’en a rien à foutre des autres... »

                                  La vie sert à se faire plaisir, pas à se dire qu’on se fera peut être plaisir après une révolution cocobolche. Certains prennent du plaisir tout de suite, d’autres attendent. Toi tu attends ;) 


                                • ZEN ZEN 18 novembre 2010 12:28

                                  Il pleut... ! smiley


                                  • JL JL 18 novembre 2010 12:48

                                    En Bretagne, on dit qu’il ne pleut que sur les cons !

                                     smiley


                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 13:07

                                    JL est noyé ......


                                  • faxtronic faxtronic 18 novembre 2010 15:46

                                    « il pleut que sur les cons en bretagne », he, c est pour cela qu il pleut tout le temps en Bretagne...


                                  • LE CHAT LE CHAT 18 novembre 2010 12:55

                                    y’a du vrai dans ce que dit l’auteur , trop de surprotection , trop de bienpensance et d’autocensure , trop de loi à la con pour nous interdire ceci ou celà soit disant pour notre bien , restriction des vraies libertés !

                                    marre d’être formatés à seulement devenir de brave petits larbins aux ordres du néolibéralisme !




                                        • ali8 18 novembre 2010 14:32

                                          sahabas

                                          si tu recherches un site islamophobe et raciste, reste avec nous !!! smiley


                                        • xbrossard 18 novembre 2010 13:29

                                          @l’auteur

                                          « La France est devenu un ramassis de geignards tant de droite que de gauche qui ont accepté pour ne pas dire plébiscité des mesures liberticides au nom de l’intérêt commun »

                                          tout à fait vrai, d’ailleurs heureusement que quelque uns s’expatrient, ça nous fait de l’air...
                                          parce que ces courageux qui changent le monde préfèrent le faire depuis l’étranger, en donnant des leçons de civisme qu’ils n’appliquent même pas à eux même...

                                          Et puis c’est vrai quoi, depuis qu’on peut plus enfumer partout, la vie devient irrespirable !

                                          alors petit rappel pour ceux qui n’ont toujours pas compris (ils sont long à comprendre, peut-être un problème génétique...) : la loi sur l’interdiction du tabac en public n’a pas été originellement fait pour les clients, mais pour les employés ; et oui, le fait d’être obligé de se prendre un max de fumée pendant au moins 8 heures par jour en tant que serveur par exemple a quelques répercussions sur la santé. Donc de prendre sans arrêt l’exemple du « client-qui-ne-supporte-pas-5-minutes-de-fumée-quel-emmerdeur » est malhonnête de la part des défenseurs de la cigarette...

                                          Dit-toi, beau parleur, qu’est ce que cela vous ferait si votre patron vous obligeait à travaillé au milieu de produits toxiques sans protection toute la journée ?



                                          • Krokodilo Krokodilo 18 novembre 2010 14:02

                                            @Xbrossard, bien vu ! Sous la présidence Sarkozy, la délinquance économique n’est pratiquement plus réprimée, et la médecine du travail en déshérence et malaimée. La voie royale pour les accidents du travail...


                                          • dupont dupont 18 novembre 2010 13:43

                                            J’ai bien aimé. C’est vrai, ça fait un peu bric à brac, marché aux puces, mais tout y est ou presque même si c’est dans le désordre.
                                            Certains crient au scandale, d’autres disent que nous sommes en avance et que les autres nous copieront : toujours cette superbe des décadents qui nous colle aux pattes. Continuons à nous enfoncer et on règlera par la même le problème de l’immigration, voudront plus venir les gens dans un pays perdu : aujourd’hui on ne va pas trop en vacances au Darfour.
                                            Avec Yang, y’a le yin, ça nous fait un discours équilibré.


                                            • Loatse Loatse 18 novembre 2010 14:43

                                              Il a raison Georges,

                                              Ou est elle cette France qui se lachait ? Celles des visites joyeuses à Garches de mon oncle tout cassé à vie, parce que n’ayant pas mis sa ceinture de sécurité... (on ne peut plus mourir tranquille, c’est un monde !)

                                              Celle ou les asthmatiques ne pouvaient pas rentrer boire un p’tit noir dans un bistrot sans leur spray de ventoline ?

                                              et puis, rendez vous compte, c’est affreux ! Maintenant le clochard a son rsa ! Il peut manger, c’est une honte !!!

                                              Quelle décadence !!


                                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 14:49

                                                Putain là on l’ a échappée belle , l’ oncle avait pas mis la ceinture et c’ est même pas la faute à Sarko , 


                                                ça vient de sortie c ’est nouveau...

                                                • roma roma 18 novembre 2010 14:53

                                                  L’article parle de courage (ou de lâcheté).
                                                  Deux partis qui s’opposent en le commentant.
                                                  Car l’augmentation du nombre des lois supplée à l’affaiblissement moral.
                                                  Quel camp se sent morveux ? Ce n’est pas difficile à dire...
                                                  Depuis que « dieu est mort », l’errance est sévère chez la plupart. Haddock donne le ton (non, le jeu de mots est involontaire), et il est juste. Ne devraient parler que ceux qui ont fait. Voyagé. Démontré. Raté. Bref : risqué et réfléchi sur le résultat de l’expérimentation.
                                                  Parlant d’un pays, nous sommes tous ses constructeurs, auteurs d’autant plus coupables que l’attitude est un « ne pas (sa)voir ».


                                                  • Georges Yang 18 novembre 2010 14:59

                                                    A Sysiphe
                                                    Vous avez de la culture et de l’intelligence mais vous vous contentez de defiler Bastille-Nation
                                                    comme aurait dit Renaud avant de devenir une loque ecolo


                                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 15:22

                                                      mettre son intelligence au service de la connerie c ’est pas très malin.....


                                                    • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 16:16

                                                      C’est moins grave que de mettre sa propre connerie au service de la connerie générale, pas vrai rocla ? 

                                                       smiley 

                                                    • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 16:59

                                                      @ Yang 


                                                      Si vous saviez......

                                                      j’ai certainement joui de la vie autant que vous, et je continue autant que je le peux ; je suis d’ailleurs fumeur (hélas), et d’une nature plutôt joyeuse, j’aime les femmes, et je pense ne m’être refusé que peu de plaisirs....

                                                      mais cet « hédonisme » ne m’a jamais empêché d’éprouver un sentiment de solidarité, et, surtout, de compassion et d’empathie pour les autres ; surtout les plus défavorisés, et une constante révolte contre le sentiment d’injustice (qui m’a valu d’ailleurs pas mal de déboires)... 

                                                      Je ne me plains jamais pour moi, que j’estime être relativement privilégié, par rapport à une grande majorité de concitoyens ; et, comme je l’ai dit plus haut, la liberté n’a pour moi de sens que si elle existe également pour les autres ; le tout dans une perspective globale d’intérêt général, de responsabilité par rapport aux autres..

                                                      J’ai moi-même quitté la France, pour des raisons que j’ai évoqué à l’époque, et qui ont plutôt à voir avec un sentiment global d’injustice et d’inégalités.

                                                      La liberté, oui, mais pas uniquement pour soi ; ensemble ; la liberté, il faut en avoir les moyens, pour l’exercer... sinon, c’est un leurre...et une souffrance.. 

                                                      La liberté ne doit pas empêcher le sens de la responsabilité et du RESPECT des autres ; sinon, c’est de l’égoïsme pur et simple..

                                                      La France dispose d’une magnifique devise ; actuellement bafouée : Liberté, Egalité, Fraternité ; j’y rajouterai juste une notion essentielle ; la JUSTICE. 
                                                      sans l’égalité, la fraternité, et la justice, la liberté n’est qu’une coquille vide, un narcissisme creux, un plaisir solitaire... voire cynique et pervers..
                                                      J’y préfère la joie de partager, et la chaleur de l’ensemble... 

                                                      Pour ce qui est des « défilés Bastille Nation » (c’est plutôt République) , mieux que de longs discours, une petite chanson.. 


                                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 novembre 2010 15:04

                                                      Elle n’est pas en train, c’est déjà fait... Il ne reste que des souvenirs !

                                                      En 2001 j’avais voulu en finir avec « l’Algérie française » mais aussi avec la « France algérienne » !

                                                      Si tout le monde sait que De Gaulle avait tout fait pour que « l’Algérie » ne soit jamais indépendante après les « accords d’Evian », beaucoup oublient que la 4e république était algérienne parce que la France n’était à cette époque dans aucun espace européen et la 5e république illégitime n’est que le fruit du coup d’Etat du 13 mai suite à l’initiative des généraux d’Alger ! 

                                                      Je vous dis je vous ai compris ...et c’est pourquoi me revoilà, mes chers compatriotes !

                                                      J’avais beaucoup écrit et sollicité entre 2001 et 2003 dans le but de lancer un dialogue honnête et arriver enfin à distinguer NECESSAIREMENT deux nations de part et d’autre de la méditerranée !

                                                      Le Sorcier CHIRAC avait jugé plus utile de pondre sa misérable loi des bienfaits coloniaux et les scientifiques, les historiens et les intellectuels plus minables encore versaient dans le grand silence ou parfois dans la désinformation ! Ne parlons pas des paperasses des médias nauséabonds !

                                                      Convaincu alors qu’il fallait réformer la France, dépassée et dévaluée dans tous les domaines, CHIRAC (plus tard remplacé par Sarkozy), pensait déja à tout chambouler sans même envisager les consultations nécessaires. Une sorte de pérestroyka à la Gorbatchev !

                                                      La conscience française n’étant pas encore morte, il y’a eu le sursaut national de 2002 que CHIRAC avait transformé en une Union autour de sa personne et pour sa seule personne ; le PS était complice dans la destruction du semblant de démocratie qui fonctionnait encore en France !

                                                      Sarkozy héritier du Sorcier, jugé plus énergique et plus apte à mener des réformes profondes pour prévenir une lourde révolution est vite rattrapé puis momifié par les milliardaires et les affairistes ! Il continue alors(jusqu’à sa dernière prestation de cette semaine) à essayer de convaincre de la nécessité des « réformes » sans se soucier de leurs efficacité et sans devoir écouter ses compatriotes COMME SI, SEUL LUI CONNAISSAIT QUELQUE CHOSE QUE LES FRANCAIS IGNORAIENT !

                                                      La France était bicéphale tout au long du XXe siècle ; en refusant l’indépendance de sa (ses) colonie (s) un demi-siècle plus tard elle aura indéfiniment la détresse des millions « d’indigènes » apatrides qui croient sans « arrière pensée » que « la France est juste » !

                                                      Il n’ya donc ni solution pour les retraites, ni solution pour l’émigration, ni solution pour le chômage, ni solution pour la DEPENDANCE DE LA FRANCE ET DES FRANCAIS !

                                                      PS : A voir l’importance du pont aérien entre Paris et Alger et ce défilé incessants des ministres en place ou réformés, celà pourrait justifier la construction d’un tunnel sous la méditerranée ! Abysses

                                                      Mohammed MADJOUR.



                                                      • cmoy patou 18 novembre 2010 16:31
                                                        l’algérie redécouvre les pénuries de produits de base. a bouzareah un quartier populaire d’alger. les algériens sont obligés de faire la *** en quete d’un sachet de lait.
                                                        de plus le litre a 75 dinars, est hors de prix pour les multitudes de fammilles nombreuses.
                                                        cela rappelle les pénuries des années 1980 et 1990.
                                                        comment prendre les dispositions nécessaires, afin de combler ce manque inérant. ou faudra t’il que j’émigres avec mon troupeau de vaches...

                                                        A Bouzareah, un quartier populaire sur les hauteurs d’Alger, les magasins sont pris d’assaut par des dizaines de personnes en quête d’un sachet de lait. Certaines sont servies, d’autres repartent bredouilles, la colère sur le visage. Le lait en sachet vendu à 25 dinars le litre est très prisé en Algérie : c’est un aliment de base des familles à revenus modestes. Le lait en boite est vendu à 75 dinars (0,75 centimes d’euro) le litre, hors de portée des familles nombreuses. Le manque de lait en ...
                                                        Ali Idir

                                                        forums.saharamarocain.net/showthread.php ?t=756

                                                         smiley

                                                      • Crab2 18 novembre 2010 15:25

                                                        Question

                                                        Verrons-nous les chefs des États démocratiques, les personnalités politiques et civiles, certaines ’’associations qualifiées’’ se mobiliser...
                                                        Suite sur

                                                        http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/11/17/le-petit-dieu.html


                                                        • Georges Yang 18 novembre 2010 16:05

                                                          Le jour de la finale de la Coupe du Monde de Foot
                                                          2 attentats a la bombe a Kampala 76 morts
                                                          En dehors de detecteurs de metaux et d’une legere fouille des sacs a l’entree des bars, rien n’a change, personne n’a la trouille et la vie continue
                                                          Imaginez ce genre d’attentat en France et ce serait la trouille generale et des mesures de securite poudre aux yeux du genre Vigie Pirate
                                                          Decidement, je suis bien mieux en Ouganda


                                                          • Loatse Loatse 18 novembre 2010 16:59

                                                            Il ne faudrait pas que 76 morts troublent votre tranquillité tout de même ! Ah ce méchant monde sécuritaire...


                                                          • D€FR€ defre 18 novembre 2010 17:13

                                                            lol

                                                            Moi je suis a Abidjan depuis 5 ans. C’est la guerre ici depuis 10 ans, mais qu’est ce qu’on est mieux dans la « guerre » Ivoirienne que dans la paix Française.

                                                            Cela fait 11 ans que j’ai quitté la France...
                                                            ...
                                                            Fier d’être Français
                                                            ... et surtout fier d’avoir levé l’ancre !
                                                            Des regrets ?
                                                            Oui, pour le fromage et le vin... c’est à peu près tout !

                                                          • Georges Yang 18 novembre 2010 18:43

                                                            La difference entre l’Afrique de l’Ouest francophone et l’Ouganda, c’est qu’il n’y a pas une haine du blanc intrumentalisee par les gouvernements et les oppositions


                                                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 novembre 2010 16:12

                                                            fais gaffe quand-même y a Idi Amin à Dada sur son bidet en train de laver sa sexualité avec son gant de boxon .... smiley


                                                            • Ronald Thatcher rienafoutiste 18 novembre 2010 16:42

                                                              il est étrange que les personnes actuellement aux manettes de l’économie, des médias, de toutes les structures décisionnaire du pays, soient, dans l’immense majorité, des enfants de mai 68, où l« ’interdit d’interdire » était le letmotiv...

                                                              paradoxal que tout ces gens soient si friands de sécurité, d’ordre et d’aseptisation maintenant alors qu’ils ont pour la plupart « réussi », ont du fric, de la reconnaissance et de la gloire... protectionnisme personnel ?
                                                              « tout pour ma gueule et mon petit confort » aurait été plus juste comme slogan !

                                                              Mais la jeunesse actuelle se fout de tout ces interdits, elle se contente de vivre comme elle le veut, pas dupe, elle profite du peu de droit de parole pour crier haut et fort :
                                                              « vous nous avez pourri l’existence, nous vous pourrirons que votre retraite... »
                                                              pas rancuniers les cadets !


                                                              • marie 18 novembre 2010 17:02

                                                                j’ai étét un peu déçue par cet article...un peu ramassis cet article ! oui, il ya de quoi avoir peur des ogm dans les champs ! des pesticides tueurs d’abeilles : sont-ce là des symboles de la france ? oui il ya de quoi avoir peur de se retrouver la vie fracassée par des idiots alcoolisées qui la nuit en voiture vous rentrent dans le lard ! !!!
                                                                avant monsieur nous étions moins de 60 millions ! et attendez vous à pire lorsque nous serons 70 millions ! avec nos élevages industriels, nos grandes surfaces et notre béton à longueur d’horizon !


                                                              • cmoy patou 18 novembre 2010 19:01

                                                                Bonsoir 

                                                                oui il ya de quoi avoir peur de se retrouver la vie fracassée par des idiots alcoolisées qui la nuit en voiture vous rentrent dans le lard ! !!!
                                                                je vous plusse car la plupart pensent que celà ne leur arrivera pas ni a eux ni à leurs proches.
                                                                Ils fanfaronnent ou ils sont idiots-Les deux sûrement !.

                                                              • marie 18 novembre 2010 17:21

                                                                ah bon loque écolo ? de défendre les patrimoines naturels détruits par le commerce et les aménageurs ?
                                                                loque écolo que de vouloir une alimenation propre, juste et BONNE pour tous et pas que pour les riches ?

                                                                ma foi doit manquer de la matière (à réflexion) !


                                                                • keiser keiser 18 novembre 2010 18:02

                                                                  J’ai pas lu tout les commentaires , pas le temps désolé .

                                                                  Mais je constate que l’on retrouve toujours le même sophisme .

                                                                  C’est la fautes des autres , toujours des autres .
                                                                  Moi ?? !! ...
                                                                   Ah ben non , comme l’auteur , j’étais même pas là .

                                                                  Mort de rire !


                                                                  • molloy molloy 18 novembre 2010 18:23

                                                                    Curieux article de la part d’un « voyageur ». Comme si le phénomène - justement- décrit ne concernait que notre petit pays. Alors qu’il concerne le monde occidental en globalité. Cessons de regarder notre nombril, nous ne sommes pas pire que les allemands ou les américains (pas meilleurs non plus).

                                                                    Bientôt, les chinois et les indiens exigeront pour eux-mêmes le risque zéro.

                                                                    On parlera plutôt de dégénérescence civilisationnelle que de « sinistre » franco-français.


                                                                    • Abou Antoun Abou Antoun 19 novembre 2010 01:39

                                                                      Remarque tout à fait pertinente !


                                                                    • Georges Yang 18 novembre 2010 18:32

                                                                      A Sysiphe
                                                                      C’est bien dommage de s’affronter car je pense que face a face on pourrait s’entendre
                                                                      Je veux bien etre solidaire, je l’ai ette et le suis encore, mais les lois a la con qui me pourrisent la vie je n’en veux pas
                                                                      Aux autres qui ne sont pas d’accord
                                                                      Curieux, au debut ce matin j’avais 80% de votes negatifs, maintenant seulement 33%

                                                                      J’aime Kampala pour les motos taxis ou l’on voyage sans casque en remontant les sens interdits sur les trottoirs pendant les embouteillages
                                                                      J’aime aller dans des bars de nuit dans des banlieues improbable ou aucun bourgeois noir n’ose aller
                                                                      J’aime les gens qui ressotaient toute la nuit apres les attentats et sans avoir lynche un seul Somali, pourtant les commanditaires des attentats l’etaient

                                                                      J’ai vecu a Beyrouth pendant l’une des guerres civiles et les Libanais faisaient la fete
                                                                      J’etais a Belfast quand il y avait fusillade et grenade dans un bar au moins deux ou trois fois par semaine et je n’ai jamais autant bu avec des Irlandais
                                                                      Et je pourrai citer d’autres exemples
                                                                      Le terrorisme islamiste ne devrait pas faire peur, au pire cela fera 20 a 10 morts par an dans un pays de 65 millions d’habitant, de quoi passer statistiquement au travers des gouttes

                                                                      Je m’ennuie en France desormais, je reviens pour ma famille, mes amis et pour la bouffe, c’est a peu pres tout


                                                                      • JL JL 18 novembre 2010 18:44

                                                                        J’aime Kampala pour les motos taxis ou l’on voyage sans casque en remontant les sens interdits sur les trottoirs pendant les embouteillages" (Yang)

                                                                        Ben voyons, les piétons ils n’ont qu’à la fermer !

                                                                        Moi aussi, je râle contre les lois injustes, mais jamais quand c’est pour l’intérêt général.

                                                                        Entre autres lois, celle du port obligatoire de la ceinture de sécurité : je pense que chacun est libre de préférer mourir sur le coup plutôt que de demeurer légume le reste de ses jours, ou vivant plutôt que cramé dans une voiture en feu. En revanche, je n’ai jamais ralé contre le casque obligatoire à moto, et même, je mettais des gants pourtant pas obligatoires.

                                                                        Celle de l’interdiction de fumer dans les restaurants a du bon. L’interdiction de fumer dans les bars est ridicule : les trottoirs sont envahis encombrés par ces gens assis qui boivent et qui fument au beau milieu du trafic urbain ! Cette chose est un scandale à plus d’un titre !


                                                                      • Abou Antoun Abou Antoun 18 novembre 2010 21:48

                                                                        citation :
                                                                        J’ai vecu a Beyrouth pendant l’une des guerres civiles et les Libanais faisaient la fete

                                                                        Je confirme, c’est parfaitement exact !


                                                                      • Georges Yang 19 novembre 2010 09:33

                                                                        Concernant la peine de mort pour les homosexuels seropositifs ayant contamine des partenaires, la loi n’est pas passee. C’etait la volonte d’un ministre born again dans le camp de l’epouse du president
                                                                        L’Ouganda est le pays du paradoxe, l’homosexualite gay ou lesbienne est fustigee mais tout le monde en parle et c’est dans les conversations de facon omnipresente et les allusions sont permanente
                                                                        Il existe deux societe ougandaise, celle qui prie et celle qui picolle et souvent les gens migrent sd’un pole a l’autre
                                                                        Quantva l’excision, elle ne concerne pas Kampala et le sud du pays ou l’on pratique l’etirement du clitoris et des petites levres. Cela est marginal dans certaines ethnies du nord du pays


                                                                      • Krokodilo Krokodilo 19 novembre 2010 10:05

                                                                        Les guerres rendent la vie intense, la proximité de la mort exacerbe les sentiments et les passions, c’est connu depuis longtemps. Vive la guerre qui donne du sel à la vie !?
                                                                        Vous oubliez qu’à cause de la mondialisation, de la poussée des pays émergents (c’est leur droit) le simple fait d evivre, de garder son boulot, d’élever une famille, de garder un logement, de lutter contre le déclin inéluctable amené par les années, tout cela est un terrible combat qui suffit à pas mal d emonde par chez nous ! Pour les autres, même si les combats de gladiateurs sont interdits, on a le saut à l’élastique, l’engagement dans les commandos, la roulette russe, l’humanitaire (bien que vous en soyez déçu), la vie associative, l’aide bénévole aux autres.
                                                                        En fait, on pourrait soutenir que la recherche et l’idéalisation de l’adrénaline et du frisson sont des attitudes égoïstes et juvéniles, adolescentes. Vos capacités intellectuelles vous autorisent à trouver des voies d’épanouissement plus ambitieuses que la vie débridée à cent à l’heure, qui n’est qu’une apparence de liberté.
                                                                        C’est même le thème central du roman de Jack London « Le loup des mers », l’auteur lui-même étant tiraillé entre ces deux tendances, toutes deux brillantes en lui, la force physique et mentale d’une part, et l’idéaliste social de l’autre. Il a toujours regretté qu’on y voie un roman d’aventure alors qu’il s’agit d’un conte philosophique. L’auteur a tranché en faveur de la société et de l’humanisme, mais en laissant paraître un faible pour le personnage fort et libre, Loup Larsen, et son frère encore plus sauvage car non « contaminé » par la société.
                                                                        Mais lui comme vous oubliez ou faites semblant d’oublier que les sociétés primitives sont très codifiées, pleines de tabous et de rituels à respecter absolument.


                                                                      • Georges Yang 19 novembre 2010 10:11

                                                                         J’ai conscience des limites des societes dites primitives alors qu’elles ne le sont pas.Les tabous et les regles y sont complexes mais ces gens acceptent le risque et la mort
                                                                        Vous parlez de London, je n’aime pas ses romans marins et histoires de chien, je prefere le bureau des assassinats, le peuple des abymes et avant Adam


                                                                      • JL JL 19 novembre 2010 10:44

                                                                        @ Georges Yang, comme c’est curieux que vous n’amiez pas les « histoires de maruins et de chien » de Jack London. C’est précisément ce que j’aime le plus. Je crois que ce n’est pas la seule différence entre vous et moi ! Ceci expliquerait-il cela ?


                                                                      • Krokodilo Krokodilo 19 novembre 2010 11:40

                                                                        Les goûts sont libres, même dans l’Occident décadent (!), mais c’est dommage car ce roman est pile poil dans le sujet de votre article. Il a également été bien adapté en téléfilm.


                                                                      • Krokodilo Krokodilo 19 novembre 2010 11:43

                                                                        @JL, casque à moto et ceinture proviennent poyrtant du même raisonnement : on est certes libres de prendre des risques, mais les secours et les soins médicaux, y compris ceux d’un éventuel handicap durant des décennies, sont pris en charge par la société.


                                                                      • JL JL 19 novembre 2010 19:17

                                                                        Krokodilo, vous écrivez : « les secours et les soins médicaux, y compris ceux d’un éventuel handicap durant des décennies, sont pris en charge par la société. »

                                                                        Je vous répond par une citation :

                                                                        « Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » (Hannah Arendt )

                                                                        A bon entendeur ...


                                                                      • Krokodilo Krokodilo 20 novembre 2010 14:53

                                                                        @JL. Hannah Arendt appelée à la rescousse contre le port de la ceinture en voiture, c’est un peu tarabiscoté, non ? 


                                                                      • JL JL 20 novembre 2010 15:30

                                                                        Krokodilo, je croyais m’adresser à un bon entendeur. Non ? Aors j’explique :

                                                                        Vous avez dit : « les secours et les soins médicaux, y compris ceux d’un éventuel handicap durant des décennies, sont pris en charge par la société. »

                                                                        La sécu et les assurances font que les gens ont cotisé pour qu’on prenne en charge ces « choses » là. Et l’industrie médicale est précisément l’autre face de la médaille qui fait que les gens acceptent ces assurances. On est bien dans le contexte décrit par Hannah Arendt, à savoir un notre monde conçu en termes utilitaires, non ?

                                                                        Croyez-vous vraiment que c’est par charité chrétienne qu’on soigne les gens à un point tel parfois, que l’expression « acharnement thérapeutique » en devient un euphémisme ? Vous savez aussi bien que moi que si les gens ne sont pas assurés on ne les soigne pas de la même façon.

                                                                         smiley


                                                                      • nightflight nightflight 18 novembre 2010 18:52

                                                                        @L’auteur merci pour l’article.

                                                                        Je ne suis pas d’accord avec vous.

                                                                        Sur le thème de la peur, je pense que des explications peuvent être trouvées ailleurs.

                                                                        Je prends un des exemples que vous citez : Les biberons (Sous entendu en plastique et la polémique concernant le bisphénol A).

                                                                        Nous avons vécu une histoire récente où de nombreuses nouvelles matières sont apparues et ont été utilisée pour fabriquer des objets de consommation, utilisés dans l’alimentation ou autre.

                                                                        En parallèle la connaissance que nous avons du vivant a elle aussi évolué, et nous avons de plus eu de très nombreux retours d’expérience sur l’influence de telle ou telle substance sur la santé.

                                                                        Pour mémoire, un certain nombre d’accidents se sont produits dans notre société, allant du talc Morange au sang contaminé en passant par l’hormone de croissance, le scandale de l’amiante, et j’en passe beaucoup.

                                                                        Tous ces faits amènent indubitablement une complexification importante du monde dans lequel nous vivons, et les flots énormes d’informations liées à ces nouvelles connaissances nous submergent.

                                                                        Faut-il faire le choix de se simplifier la vie et d’ignorer ouvertement certains dangers ?

                                                                        J’en suis d’autant moins sûr, car de gré ou de force nous avons accepté de vivre dans une société industrielle, avec une offre de consommation pléthorique, et qu’il nous en faut malheureusement payer le prix.

                                                                        Le prix à payer est une adaptation permanente à de nouvelles choses, phénomène auquel nous ne sommes forcément préparés, et qui nous éloigne de plus en plus de la réalité que nous avons connus pendant des siècles, voire des millénaires.

                                                                        Faut-il pour autant fustiger ceux qui on milité en faveur de REACH, les lanceurs d’alarme en tout genre, ceux qui pensent que notre production de CO2 dépasse les capacités de recyclage de notre planète ?

                                                                        En réalité je crois que les problèmes se situent bien ailleurs.

                                                                        Imaginons que nous vivions dans une société où l’on puisse faire entière confiance à chacun, lui confier son enfant, écouter ce qu’il dit en sachant qu’aucun intérêt ne le fera nous raconter des bobards et que son souci premier est le bien être de chacun.
                                                                        Nous pourrions alors nous libérer définitivement des sujets qui ne nous passionnent pas et vivre l’esprit libre, sûr et certains que les problèmes seraient confiés à des gens passionnés, compétents.

                                                                        Nous ne vivons pas dans ce genre de société, nous le savons depuis longtemps et le découvrons un peu plus tous les jours, et cela nous angoisse : Nous avons peur d’être trompés, et restons vigilants, une vigilance épuisante.

                                                                        Imaginons maintenant que nous vivions sous l’égide d’un système économique et d’une justice juste et sereine : Aurions nous du souci à nous faire face à la conjoncture, peur pour nos emplois, serions nous angoissés pour l’avenir de nos enfants ?

                                                                        Nous ne vivons pas au sein d’un système économique pérenne orienté vers la sauvegarde des intérêts de l’individu et régi par une justice à la portée de tous et en tous points équitables. Nous le découvrons de plus en plus et nous vivons dans un sentiment d’insécurité à cause de cela.

                                                                        Je dois m’arrêter ici pour ne pas être trop long, mais vous avez bien compris que j’attribue bien nos peurs à la complexité grandissante du monde à notre système économique ainsi qu’à l’incapacité d’inculquer une éthique forte à chacun.

                                                                        Qu’on le veuille ou non, Mitterrand ou Sarkozi sont des hommes aux capacités hors du commun, puisqu’ils se sont hissé au niveau qui fut ou qui est le leur, mais ils n’en sont pas moins identiques à nous-mêmes : Ce sont des êtres humains (Et merci de me pas me lyncher pour ce dernier paragraphe).


                                                                        • Georges Yang 18 novembre 2010 19:03

                                                                          J’ai pres de 60 ans, je ne me suis protege de rien sauf du sida, pas pour moi, mais pour mes partenaires, a mon age Napoleon etait deja mort et avait fait plus de conneries que moi
                                                                          Que peut il m’arriver, je m’en fous
                                                                          L’industrie est plus utile que nuisible
                                                                          Bien sur il y a eu le talc Morhange, faut il pour autant avoir peur de la chimie ? Non car on vit mieux qu’au temps des lavements et de la saignee

                                                                          Ps Mitterrand etait un salaud de genie, Sarkozy n’est qu’un boufon


                                                                        • ZEN ZEN 18 novembre 2010 19:16

                                                                          Mister Yang,
                                                                          Vous vivez dangereusement, un peu à la Hemingway..
                                                                          C’est votre choix
                                                                          Mais ne cherchez pas à imposer votre mode de vie et vos valeurs pseudo-nietzschéennes à la terre entière
                                                                          Restez-en au niveau du témoignage
                                                                          Ecrivez donc un roman. Il y a matière, et quand vous vous appliquez, vous ne manquez pas de style (je pense à certains de vos articles anciens sur AV). Là, je suis sérieux....
                                                                          J’espère que vous êtes médicalement utile à Kampala
                                                                          Rappelez-vous : The constant Gardener...


                                                                        • Georges Yang 18 novembre 2010 19:22

                                                                          Zen
                                                                          Cet article, c’est pour rigoler, ecrit en deux heures, a peine relu
                                                                          Je sais je peux faire mieux, je suis sur un ouvrage qui a priori n’a rien a voir avec Agoravox
                                                                          Le constant gardener, c’est a Nairobi, ville plus dangereuse et plus triste que Kampala


                                                                        • latitude zéro 18 novembre 2010 19:45

                                                                          Eh Popu !

                                                                          Retourne écrire ton roman dont tout le monde se contrefout
                                                                          Si tu penses être le seul à apprécier l’article de Yang, vas voir comment son article est noté .

                                                                          Pauvre écrivaillon sans inspiration, qui vient se distraire sur Avox et vomir sur tout le monde, pour
                                                                          exonérer ses propres turpitudes, sa médiocrité, son manque de talent.

                                                                          Retourne à ta page blanche, remets ton nez dessus, et vois comment tu es minable
                                                                          Tu me fais pitié


                                                                          • latitude zéro 18 novembre 2010 20:11

                                                                            Sinon, l’auteur provoque, j’aime assez, mais pas la moindre petite explication du phénomène qu’il décrit.
                                                                            Les Français s’américanisent, et j’ai bien peur qu’ en 2012 ’ils se précipitent dans les bras d’un DSK, vous savez , celui qui a inventé le FMI de gauche et qui cite Keynes dans son petit speech sur France Inter.


                                                                          • FrenchGreg 18 novembre 2010 20:46

                                                                            Point de vue intéressant.


                                                                            Personnellement je crève du politiquement correct et des tabous, ca paralyse tout le débat.

                                                                            • Annie 18 novembre 2010 20:46

                                                                              George,
                                                                              C’est le moment où jamais de vous dire : je vous ai compris.
                                                                              Tout en reconnaissant que pour des gens comme vous, ainsi que pour beaucoup d’autres dans la même situation, en cas de gros problèmes, il y a toujours une issue de secours. Que vous choisissiez de la prendre ou non, cela dépend de vous, mais elle est quand même là, à votre disposition. Cela fait psychologiquement toute la différence à mon avis.


                                                                              • Abou Antoun Abou Antoun 19 novembre 2010 01:02

                                                                                Bonjour Annie,
                                                                                Ne le prenez pas mal mais moi je ne vous ai pas comprise du tout.
                                                                                Qui sont les gens comme Georges ?
                                                                                Quelle communauté de situation ont-ils avec lui ?
                                                                                Quels sont les gros problèmes spécifiques que ces gens peuvent rencontrer ?
                                                                                Quelle issue de secours ont-ils que les autres n’ont pas ?
                                                                                Pourquoi la différence est elle d’ordre psychologique ?
                                                                                Vous en dîtes trop ou pas assez.


                                                                              • Georges Yang 19 novembre 2010 09:39

                                                                                Annie
                                                                                Je suis un privilegie, je le sais, mais au moins je le reconnais et profite de mon privilege
                                                                                Je n’en veux pas a ceux qui n’ont qu’une seule voie a suivre, je meprise ceux qui pourraient avoir de l’audace et un libre arbitre et qui subissent comme des moutons
                                                                                L ;es moutons sont utiles pour eviter le chaos, ceux qui sont a blamer sont ceux qui veulent imposer des lois pour moutons a ceux qui ne le sont pas


                                                                              • Marc Bruxman 18 novembre 2010 23:22

                                                                                Bravo pour votre article ! 


                                                                                Vivement que quelque chose se passe et que l’on se torche enfin avec le principe de précaution, que les gens recommencent à vivre et cessent de tout attendre de leur papa-état. 

                                                                                Si on continue comme cela, on naitra bientôt dans un hopital, on y sera enfermé et attaché à son lit (car en marchant on peut se blesser) et on y recevra de la bouffe incipide mais diététique, on y restera jusqu’à y crever. On se fera chier comme des rats morts, mais peut être aura t’on droit à la télé. 

                                                                                Et puis plus tard, on ne vivra plus car à vivre on risque de mourrir ! Les autres pays se demanderont comment on a pu être aussi cons et ils nous traiteront avec le mépris que l’on mérite. 

                                                                                Alors, torchons nous tous le cul avec le principe de précaution, réservons lui notre meilleure diahrée. Urinons sur les écologistes intégristes et autres talibans du carbonne. Déféquons sur les hygiénistes qui veulent nous imposer une vie de merde à la mangerbouger.fr. Méprisons tous ces gens qui ne sont que des graines d’esclaves et des minables. Des moins que rien qui ont choisis l’esclavage volontaire. Mettons dans la même fosse la ligue contre la violence routiére, les comités contre les rave party. Bref, tous les scélérats qui nous empéchent de respirer. 








                                                                                • Georges Yang 19 novembre 2010 09:40

                                                                                  Ce que vous decrivez, Boris Vian l’avait predit dans l’arrache coeur il y a plus de 50 ans


                                                                                • Abou Antoun Abou Antoun 19 novembre 2010 00:03

                                                                                  Et les dangers ne sont pas là où on les attend...
                                                                                  Savez quel est l’endroit où vous courrez le plus de risques ?
                                                                                  Cherchez bien ...
                                                                                  Sur la route à cause des accidents, dans le ciel, en mer ?
                                                                                  Rien de tout cela.
                                                                                  Dans le métro (risque d’attentats).
                                                                                  Vous avez tout faux.
                                                                                  L’endroit le plus dangereux c’est ... votre lit.
                                                                                  La preuve : Statistiquement une majorité très importante de gens meurent dans un lit.
                                                                                  Prudence.


                                                                                  • Abou Antoun Abou Antoun 19 novembre 2010 01:15

                                                                                    Citation :
                                                                                    Mais j’aurais pu aussi parler des furieux qui vous agressent verbalement ou maugréent en haussant les épaules quand vous fumez dans la rue ou en attendant le bus. J’aurais pu évoquer les cinq légumes, l’alcool qu’il faut consommer avec modération ou les cris d’orfraies et anathèmes lancés à ceux qui ne pensent pas droit ou écologiquement correct.

                                                                                    C’est vrai qu’on devrait plutôt décerner une médaille de ’sauveur de la sécu’ aux fumeurs invétérés, aux alcoolo- dépendants. Ils disparaissent généralement avec une grande élégance à la fin de leur vie professionnelle emportés par un cancer ou un accident cardio-vasculaire, au moment précis où ils allaient commencer à coûter très cher à la société (pensions, dépenses de santé). Ce sont donc de bons citoyens qui méritent notre respect.


                                                                                    • JL JL 19 novembre 2010 09:43

                                                                                      Dans la lignée des commentaires précédents, et là je m’adresse au médecin :

                                                                                      Pensez-vous qu’il est plus empoisonnant de vivre dans un pays qui en matière de prévention nous inflige des diagnostics aussi généralisés que précoces et des vaccinations de masse, ou bien dans un pays ou des milliers et des milliers d’enfants meurent de malnutrition ?

                                                                                      Vous allez penser que je vous tends une perche ! En fait ma question concerne le principe de précaution tel qu’appliqué par Big Médica dans un contexte de Sécu vache à lait.


                                                                                      • Georges Yang 19 novembre 2010 09:53

                                                                                        Il ne faut pas etre manicheen, dans certains pays il y a indeniablement une carence de soins, dans d’autres comme aux USA on invente des maladies qui n’existent que la bas pour soutirer du fric a ceux qui en ont pour payer les soins
                                                                                        La France a un bon systeme de securite sociale dont medecins et utilisateurs abusent pour des profifs pour les premiers pour des conges indus pour les seconds
                                                                                        Et puis prevention raisonnable ne veut pas dire trouille bleue devant le moindre risque
                                                                                        La France peut digerer une petite epidemie tout comme un attentat terroriste sans trop de degats financier et humains pour un pays de 65 millions d’habitants
                                                                                        Mais le principe de precaution fait que l’on accepte plus la mort sans demander une indemnisation


                                                                                      • JL JL 19 novembre 2010 10:08

                                                                                        Le principe de précaution n’est qu’un alibi dont use et abuse celui qui est juge et partie.


                                                                                      • Krokodilo Krokodilo 19 novembre 2010 09:49

                                                                                        Cet article est une caricature de l’Occident. L’auteur oublie de dire que les pays émergents sont pleins de superstitions, de tabous, de rituels, de traditions parfois bien plus pesantes que le principe de précaution qui est sa cible du jour.


                                                                                        • Georges Yang 19 novembre 2010 13:16

                                                                                          JL
                                                                                          Pour en revenir a Jack London, je ne dis pas que les histoires de chiens et de marins sont mal ecrites, mais je prefere le journaliste, le London qui se moque de Nietzsche bien que ce philosophe soit l’une de mes inspiration avec Machiavel et Jean Marc Reiser
                                                                                          J’aime le bagarreur , alcoolo, le pilleur d’huitres, le type qui a tout essaye
                                                                                          J’aime cet aphorisme qu’il aurait pu ecrire
                                                                                          Short life for glory
                                                                                          Je suis passe a cote des deux, on peut tout de meme rever


                                                                                          • Krokodilo Krokodilo 19 novembre 2010 14:02

                                                                                            C’est ça qui est étonnant dans ce roman, car les deux personnages qui s’affrontent sont en fait les deux faces de sa personnalité si puissante, le « self made man » force de la nature jailli de la misère, et l’humaniste ou socialiste engagé. D’ailleurs, dans ce roman, il ne se moque pas réellement du personnage Nietzschien, et le journaliste malingre du départ admire la force vitale, lui-même acquiert d’ailleurs un peu de cette endurance à force de vivre à bord comme les marins. C’est en fait très ambigu, comme la vie.
                                                                                            Si j’ai contesté votre article pour le plaisir, je dois reconnaître que parfois le principe de précaution est dégainé par les politiques juste pour dire qu’ils font quelque chose. Je viens d’aprendre qu’il existe une consultation médicale pour les personnes électrohypersensibles, alors même qu’on a pas encore prouvé la réalité de cette pathologie, comme d’ailleurs la fibromyalgie. Donc une consultation spécifique à Paris pour une pathologie à l’existence incertaine tandis que les urgences ou autres sont en pénurie...
                                                                                            Par contre, sur les pesticides ou le protocole Reach (édulcoré), c’est une bonne chose de s’interroger enfin sur les conséquences des milliers de substances de notre environnement.


                                                                                          • franc 19 novembre 2010 21:25

                                                                                            Cri du coeur salutaire même si je suis pas pas d’accord avec tout ce que dit l’auteur

                                                                                            Il ya trop de lois et réglements en France ,qui sont inutiles voires nuisibles ,il n’ ya plus assez de prisons et les prisons sont surpeuplés à tel point qu’on est obligé de lâcher des individus dangereux

                                                                                            parait-il qu’il ya que plus de la moitié de places de prison sont occupées par des délinquants sexuels ,cela me semble anormal pour une société prétendue évoluée comme la France ;beaucoup de ces délits ne devraient pas en être ou ne méritent pas la prison ;--------------------------------------------------------à mon avis la suppression des délits comme l’atteinte à la pudeur ou aux bonnes moeurs ,de simples attouchements sexuels ,la simple détention d’images pédophiles ,l’abaissement de l’âge de consentement amoureux ou sexuel ou leur transformation en amendes, pourrait vider au moins la moitié des prisons .

                                                                                            il ne faudrait emprisonner que pour des crimes graves comme les attaques à main armée ,des actes de violences comme les viols ,tortures ou autres,provoquant des blessures physiques graves ou des handicaps permanents, les actes de terrorismes,l’assassinat ou les meurtres de toute sorte------------------------------à mon avis la réouverture des bagnes voire le rétablissement de la peine de mort pour les cas les plus graves comme les assassinats accompagnés d’actes de tortures ou les actes de terrorisme de masse devraient être envisagés ,et même nécessaire pour les terroristes kamikazes religieux car les garder en prison feraient courrir le risque de chantages permaments de kidnappings d’otages ou d’actes de terrorismes en représaille 

                                                                                            dans la religion juive il ya ce concept de la jubilée où tous les 50 ans on remet tous les compteurs à zéro--------------------------------------------------il faudrait tous les 50 ans abolir toutes les lois et n’en garder qu’une loi fondamentale ,la loi du talion , comme principe de base de la justice ,et après si cela s’avère absolument nécessaire ,établir quelques réglements pour préciser cette loi fondamentale dans tel ou tel fait 


                                                                                            • Rough 20 novembre 2010 21:18

                                                                                              Monsieur Georges Yang,

                                                                                              Magnifique article....5 ans que je me fais chier dans ce pays de merde qu’est l’Algérie après six années de Kenya et d’Ouganda...et un peu de Tanzanie..
                                                                                              Moi je péfère Nairobi, même si pendant six années je me suis demandé, souvent, si Bagdadg ou Koweit City n’étaient pas plus calmes...
                                                                                              Mais vous avez cent fois raison, remonter un sens unique en zemidjan entre Lungata Road et Parklands est un péché....crocodilo y me fait trop rire ! Avec ses articles de débile...et son obsession de l’esperanto...cet idiot y sait pas que de Dakar à Bamako on parle Dioula et que de Kakoneni à Kisangani le swahili est lingua franca...Et que de toutes façons de Tanger à Libreville son rêve d’esperanto s’appelle français...même si Atangana Alphonse parle Lingala....


                                                                                              • Georges Yang 21 novembre 2010 13:05

                                                                                                Voila un connaisseur de Parklands et Langata a Nairobi, mais il y a mieux a Kampala
                                                                                                L’Algerie, c’etait un peu tristounet, mais c’etait tres acceuillant dans les annes 70 et 80 , avant les attentats et la guerre civile

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès