• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La société de vigilance et le faux Xavier Dupont de Ligonnès

La société de vigilance et le faux Xavier Dupont de Ligonnès

« Vigilance : 1. Surveillance attentive et soutenue. 2. État psychologique de l’organisme qui reçoit des stimulations et y répond. » (Le Petit Larousse).

Xavier Dupont de Ligonnès

Imaginez-vous un jour en train de prendre tranquillement l’avion pour l’Écosse. À votre arrivée à l’aéroport de Glasgow, vous voici menotté brutalement, mis à l’écart dans une pièce, fouillé (complètement et sans ménagement), et on vous prend les empreintes digitales. Stupéfait, vous lâchez seulement un timide "bêê" ou "mêê" d’opposition, et le soir même, vous apprenez que chez vous, de l’autre côté de la Manche, la police française est en train de faire une perquisition. Ce n’est jamais drôle une perquisition, mais vous n’êtes pas là, puisque vous être en cellule en Écosse. Une nuit à l’ombre. Et puis, très rapidement, les excuses de la maison, on vous relâche, il y avait méprise, vous n’êtes pas le supposé horrible individu qu’on croyait. Bref, vous retrouvez votre liberté après ces quelques heures pénibles. Expérience éprouvante.

Mais ce n’est pas fini, car vous vous rendez compte alors que vous avez fait les titres de tous les journaux du matin. La gloire ! Heureusement, la méprise vous permet d’éviter l’identification dans la rue, nom et photo publiés sont ceux du vilain, pas les vôtres. Désormais, vous cherchez à reprendre votre vie normale, la plus discrètement possible. Espérons que votre propre voyage en Écosse acceptait les indiscrétions auprès de vos proches, histoire de ne pas revenir à la maison avec une scène de ménage en perspective !…

Car la réalité, c’est que vous n’êtes pas Xavier Dupont de Ligonnès. Cinq morts. Affaire terrible, qui fait penser au film "Sept morts sur ordonnance" de Jacques Rouffio (sorti le 3 décembre 1975) avec le redoutable Charles Vanel et les victimes Gérard Depardieu et Michel Piccoli. Ou encore à un autre fait-divers cruel, l’assassinat par Jean-Claude Romand de sa famille, cinq personnes (femme, enfants, parents) les 9 et 10 janvier 1993, condamné le 2 juillet 1996 à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de vingt-deux ans, et mis en liberté conditionnelle il y a quelques mois, le 28 juin 2019.

Une famille nombreuse décimée, sauf le père qui est introuvable. Tout l’accuse mais concrètement, rien n’est sûr. Peu de journalistes laissent encore planer le doute sur la culpabilité du chef de famille, doute d’autant plus grand que quelques heures auparavant, tout le monde y allait sur son arrestation. Seul, le procureur de la République a demandé de la prudence. C’était le moins qu’on puisse faire.

La chance est peut-être que cela se soit passé en début de week-end. Un jour de folie et de désinformation par imprudence, un jour de repentance regénératrice (bref, de rédemption). Et lundi, on passe à une autre "séquence", comme on dit. Il faudra quand même faire le bilan de ce qu’il s’est réellement passé. Qui des policiers ou des médias ont été les plus imprudents, les plus légers ? Et il aurait été plus judicieux de s’appesantir ce week-end dans les médias plutôt sur l’offensive turque contre les Kurdes dans le nord de la Syrie et la libération de 800 proches des jdihadistes de Daech précédemment retenus dans des camps.

On a expliqué que tout a commencé par une dénonciation anonyme en France, mais l’avion est parti trop vite pour permettre l’arrestation de la personne en question en France. Y avait-il une volonté délibérée de mettre en difficulté cette pauvre personne arrêtée pour rien, devenue en l’espace de quelques heures le meurtrier le plus connu de France, ou une volonté délibérée de discréditer encore un peu plus la police française ?

Car je ne peux pas évoquer ce sujet, somme toute sans importance sauf pour la personne arrêtée qui, je l’espère, aura des réparations (et pour les proches de la famille Dupont de Ligonnès qui attendent toujours une explication), et les conséquences de l’attentat de la préfecture de police à Paris le 3 octobre 2019, quatre personnes tuées atrocement par un des leurs, en seulement sept minutes.

Lors de l’hommage national, le mardi 8 octobre 2019 dans la cour de la préfecture de police, hommage à ces quatre victimes, Aurélia Trifiro, Damien Ernest, Anthony Lancelot et Brice Le Mescam, tous les quatre ayant chacun un conjoint et pour trois d’entre eux, deux enfants chacun, le Président de la République Emmanuel Macron est venu « pour m’incliner devant le sacrifice de vos quatre collègues, pour saluer notre héros, pour apporter le soutien de la nation à la préfecture de police si durement éprouvée ».

_yartiVigilance02

Il a surtout évoqué la "société de vigilance" : « Mais je veux aussi vous le dire avec force aujourd’hui : les institutions seules ne suffiront pas. L’administration seule et tous les services de l’État ne sauraient venir à bout de l’hydre islamiste. Non, c’est la nation tout entière qui doit s’unir, se mobiliser, agir. Nous ne l’emporterons que si notre pays qui est venu à bout de tant et tant d’épreuves dans l’histoire se lève pour lutter contre cet islamisme souterrain qui corrompt les enfants de France. Une société de vigilance, voilà ce qu’il nous revient de bâtir. La vigilance, et non le soupçon qui corrompt. La vigilance : l’écoute attentive de l’autre, l’éveil raisonnable des consciences. C’est tout simplement savoir repérer à l’école, au travail, dans les lieux de culte, près de chez soi, les relâchements, les déviations, ces petits gestes qui signalent un éloignement avec les lois et les valeurs de la République. Une séparation. » (8 octobre 2019).

Sur le principe, Emmanuel Macron a sans doute raison. D’autant plus raison que ce qu’il s’est passé à la préfecture de police aurait pu se passer dans n’importe quelle entreprise, lieu de vie, association, etc. La "séparation" arrive progressivement et peut survenir dans tous les milieux. Le premier signe d’ailleurs très symptomatique, c’est quand un homme, un collègue, refuse de serrer la main à une femme, une collègue. Mais en l’occurrence, pour cet attentat à la préfecture de police, les simples citoyens hors de la police n’avaient pas beaucoup de possibilités pour détecter et mettre hors d’état de nuire ce terroriste alien. C’était ici bien de la police qu’il était question.

Emmanuel Macron a bien insisté qu’il ne voulait pas lever l’ère du soupçon, mais avec cette mésaventure du faux Xavier Dupont de Ligonnès, dont l’origine est une dénonciation anonyme, la "société de vigilance" pourrait rapidement se transformer en "société de délation". C’est pour cela qu’il faudrait être vigilant avant tout à la prudence et ne se baser que des seuls faits.

Lors d’une des auditions devant une commission parlementaire, le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a énuméré les différents signes qui pourraient révéler une "radicalisation" islamiste… et dans ces signes, il a cité la barbe que la personne laisserait pousser. Heureusement, un des parlementaires présents à cette audition lui a dit : mais vous-même, vous avez une barbe !

Il faut éviter la chasse aux barbus (d’autant plus que la barbe est à la mode), la chasse à toutes sortes de signes de radicalisation, mais qui, en eux-mêmes, ne font pas de la personne un être radicalisé. Au même titre qu’il parle de fraîchement converti qui ferait ses prières, mais tous les pratiquants, a priori, font aussi leurs prières (la République garantit même la libre pratique de son culte, c’est le principe de laïcité). À mon sens, seule une personne compétence, expérimentée en matière de lutte contre le terrorisme islamique, peut comprendre réellement s’il y a possible radicalisation ou pas. Pas les novices, pas les apprentis "vigiles".

Faire du simple citoyen, sans formation et sans expérience, un "vigile" me paraît plus inquiétant que rassurant. On a vu avec l’affaire d‘Outreau en 2004-2005 comment de fausses accusations pouvaient détruire des vies entières de personnes finalement (et heureusement) innocentées. Les leçons de l’histoire ne semblent pas avoir été encore acquises.

La grande mésaventure du malchanceux pris pour Xavier Dupont de Ligonnès nous le rappelle : même si une affaire intéresse beaucoup de gens (et pourquoi ? par voyeurisme ? par la cruauté inimaginable ? par le mystère ?), nul ne peut s’improviser enquêteur. À l’évidence, les "sources" (policières ?) qui auraient informé les journaux ont été au mieux imprudentes et, dans tous les cas, très légères. Comment jeter en pâture aux médias l’honneur d’un homme avant d’avoir l’assurance qu’il s‘agissait bien de la personne recherchée ?

Je termine sur la manière d’identifier une personne. On a parlé des empreintes digitales, et que les empreintes digitales de l’homme arrêté étaient "presque" comme celles de Xavier Dupont de Ligonnès. D’une part, le "presque" est catastrophique à préciser : je crois qu’il y a eu seulement cinq points sur treize qui "matchaient", c’est un peu faible pour avoir l’équivalence. C’est ou ce n’est pas. Les analyses ADN auraient d’ailleurs "innocenté" totalement le malchanceux, mais il a fallu le temps de les réaliser. Temps en prison et sous un déluge de calomnie involontaire.

Le professeur Jacques Testart faisait remarquer dans "Le Monde diplomatique" de juin 2008, que la recherche latente mais réelle d’une centralisation de fichiers d’empreintes génétiques pouvait apparaître particulièrement dangereuse pour nos libertés : « L’anthropologue Gérard Dubey remarque qu’en un siècle seulement, après l’avènement de la biométrie, les repères ont évolué depuis l’être identifié socialement jusqu’à l’être défini biométriquement. Combien de temps faudra-t-il, après l’avènement de la génétique moléculaire, pour définir les êtres génétiquement ? Et en quoi le critère génétique est-il différent des critères biométriques classiques ? On sait que les jumeaux vrais, qui partagent le même ADN, montrent des empreintes digitales différentes (…). Il s’ensuit que la "reine des preuves" que constitue l’ADN pour la justice ne permettrait pas de discriminer des jumeaux aussi bien que le font les empreintes digitales ! (…) Rappelons que la biométrie a toujours fonctionné à la peur, peur de l’autre, et s’est généralisée sans opposition organisée, comme par effet de sidération laissant place à une véritable atonie sociale. ».

Effet de sidération, peur… C’est cette peur qu’il faut éviter d’insuffler dans nos sociétés meurtries par les attentats terroristes islamiques. C’est le but ultime des terroristes de faire peur et de faire modifier notre manière de vivre, en particulier en renforçant la culture du soupçon et en hystérisant sur l’islamisme, provoquant ainsi l’accroissement d’un fossé entre la société et ceux susceptibles d’être radicalisés. La "société de vigilance" ne doit pas évoluer en société de surveillance. C’est là un grand défi quand tant de nouvelles technologies ont déjà réussi à piéger notre simple liberté d’aller et venir où bon nous semble…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (13 octobre 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
La société de vigilance et le faux Xavier Dupont de Ligonnès.
N’oublions pas le sacrifice du colonel Arnaud Beltrame !
Strasbourg : la France, du jaune au noir.
Mortelle méprise.
L’affaire Seznec.
L’affaire Grégory.
L’affaire Boulin.

_yartiVigilance03


Moyenne des avis sur cet article :  1.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 11:02

    Qui êtes-vous,  Sylvain Rakotoarison, pour écrire des articles si différents les-uns des autres sur la forme et sur le fond ? Un « think tank » pluridsiciplinaire ou schizophrène souffrant d’un trouble dissociatif d’identité, cette illusin psychiatriques du syndrome de personnalités multiples ?


    • rogal 14 octobre 11:04

      @Séraphin Lampion
      En bon français : une officine de propagande bruxelloise.


    • Clocel Clocel 14 octobre 11:11

      @Séraphin Lampion

      « Qui êtes-vous ? »

      Un thermomètre de l’opinion !?

      Une entreprise de statistiques hors piste !?

      Ne le répétez pas Séraphin (des haricots !), mais l’Internet à papa... C’est mort...

      Les fougueux mustangs du départ, ce qu’il en reste, engraissent au corral, les autres ont été éliminé sélectivement.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 11:19

      @Clocel

      merci Clocel (rit rave)


    • Clocel Clocel 14 octobre 12:03

      @Séraphin Lampion

      La saison de la mue de votre pseudo arrive...

      Puis-je vous suggérer Canardo pour le prochain, l’inspecteur, pas la bonobo rappeux ! smiley


    • Ruut Ruut 14 octobre 12:31

      @Séraphin Lampion
      LA Question est comment les empruntes peuvent elles correspondre ?

      Comment se fait-il que précisément un appel anonyme a orienté les autorités sur un type dont les empreintes correspondent ?

      Mais pourquoi PERSONNE ne cherche à vraiment comprendre les causes de cette méprise ?

      Peut-être que Xavier Dupont de Ligonnès est vraiment innocent et que ses dires étaient justes ?

      Encore des faits troublants dans cette macabre histoire.

      Visiblement il y a eu une falsification des bases digitales de nos fichiers.

      Comment, par qui, pourquoi ?


    • JL JL 14 octobre 13:46

      @Ruut
       
      ’’ Peut-être que Xavier Dupont de Ligonnès est vraiment innocent et que ses dires étaient justes ?

      ’’
       
      Xavier Dupont de Ligonnès a dit quelque chose ? A qui ? Quand ?
       
      ’’Visiblement il y a eu une falsification des bases digitales de nos fichiers.’

      ça vient d’où, cette phrase ? Qui ça, « nos » ? Vous avez un lien ?


    • Ruut Ruut 14 octobre 13:57

      @JL
      Comment tu expliques le match des empreintes digitales ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 14:20

      @Ruut

      Comment tu expliques le match des empreintes digitales ?


      5 points en commun pour les Écossais, alors que la police française commence à 12 points de convergence, pour engager des recherches plus approfondies avec analyses de l’ ADN et toute la suite des enquêtes, voisinage, fichiers etc.

      Ceci dit, la question centrale est de savoir pourquoi dès qu’une affaire commence, les médias sont immédiatement informés ? Soit les policiers respectent le secret de l’instruction, et attendent au minimum d’avoir des certitudes, ou alors la loi doit changer.

      Mais cette promptitude arrange bien les médias, qui se jettent dessus comme des morts de faim ! Ils savent que le public aime les histoires sanglantes et sordides, et aime jouer aux justiciers.

      Cela leur a permis pendant 48 heures de fourguer des tunnels publicitaires à tout va, en jouant sur le suspense et les revirements, pour scotcher les mougeons devant leur télé. Gling gling pour les tiroirs caisses, y compris les médias publics !

      La police et la justice en sortent gagnantes ?
      Rien n’est moins sûr.


    • ZenZoe ZenZoe 14 octobre 14:58

      @Ruut
      Je me suis posé la même question, mais en fait, il semble que ce soit au départ la police écossaise qui ait fait une grosse bourde. Les empreintes ne correspondaient que très partiellement et aucun rapprochement n’aurait du être fait. Sur une échelle de 1 sur 13 :
      *au-dessus de 12, on peut avoir une quasi certitude.
      *entre 8 et 11, des vérifications supplémentaires sont nécessaires.
      *sous 6, c’est rapé. Le match ici était de 5, ce que n’ont pas précisé les Ecossais aux Français qui ont une échelle plus précise. Et même la non-ressemblance ne les a pas troublés les écossais, ils ont simplement pensé à une chirurgie esthétique, et ont envoyé le message suivant aux policiers français « He is your man » (c’est votre homme). Sans même transmettre les fichues empreintes aux Français. Les ont-il réellement vérifiées ? Ont-ils été trop légers ? Avaient-ils abusé d’un breuvage local ?
      La police française, sur la foi de ce message catégorique, a ensuite fait son travail, et bien.

      Après, il y a la fuite, et un ou des policiers français qui ont voulu faire les marioles avec des journalistes. C’est une autre histoire...


    • JL JL 14 octobre 15:38

      @ZenZoe, Fifi,
       
       sauf que, ce qui est troublant dans cette affaire ne vient pas du fait qu’il y a 5 points de convergence, cela doit arriver une fois sur mille peut-être 10 000 (*), non, le plus troublant vient de ce que cela se produit sur une personne suspectée (ou dénoncée) sur d’autres bases.
       
       ’’Selon le Parisien, la police ne possédait pas les empreintes digitales Xavier Dupont de Ligonnès avant le quintuple meurtre de sa famille. Il n’avait jamais été arrêté et n’avait pas fait de demande récente de carte d’identité. Ses empreintes ont été prélevées sur la scène de crime, dans la maison familiale, et enregistrées dans le fichier national. ’’
       
      Hypothèse : la personne arrêtée à Glagow n’était pas XDDL, mais peut-être est-elle celle dont on a relevé les empreintes sur la scène de crime. Dès lors, le témoignage de ses voisins actuels qu’il ne peut pas être XDDL est juste, mais ils ne peuvent pas témoigner qu’il n’est pas celui qui a commis le crime.
       
      On n’a pas retrouvé les corps de la famille, a fortiori celui de XDDL lui-même. Un assassin avisé aurait pu effacer les empreintes de XDDL et laissé les siennes pour confondre les enquêteurs.
       
       Cette hypothèse me séduirait davantage, car elle élimine l’insupportable idée qu’un homme aurait assassiné femme et enfants, et se la coulerait douce. En outre, elle permet de comprendre pourquoi l’enquête n’a pas abouti, puisque au départ, complètement dans les choux. Enfin, elle explique pourquoi il n’y a que 5 points de convergence, puisque les empreintes au fichier ne sont pas aussi fiables que des empreintes relevées en bonne et due forme avec les outils appropriés  : empreintes relevées sur la scène du crime.
       
       (*) 13 points, cela correspond à une chance sur 64 milliards !


    • Samson Samson 14 octobre 16:08

      @Séraphin Lampion
      "Un « think tank » pluridsiciplinaire ou schizophrène souffrant d’un trouble dissociatif d’identité, cette illusin psychiatriques du syndrome de personnalités multiples ?"

      Même un authentique artiste n’aligne pas à ce rythme les sophismes juste pour la beauté du geste : çà sent le service commandé ! Et vu la longueur des bafouilles produites, même en décomptant les interminables passages à la brosse à reluire, ces com’s doivent en toute logique être rétribuées au caractère ou à la ligne.

      Les contenus pointent sans surprise vers dieu sait quel think tank parasite d’une €urocratie qui sait faire preuve de sa reconnaissante sonnante et trébuchante, tant envers les intérêts de ses propagandistes les plus débiles que des multinationales qu’elle sert si généreusement !

      En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


    • Ruut Ruut 15 octobre 07:14

      @JL
      Merci vous avez compris mon propos smiley


    • Samson Samson 14 octobre 15:35

      Celui qui a balancé le faux Dupont de Ligonnès n’a manifestement rien compris aux propos du petit Monarc !

      Quand le giton de Rothschild en appelle aux mânes de feu « mon Maréchal » pour instaurer une société de « vigilance », c’est vis-à-vis des Musulmans ou des Gilets Jaunes, et pas d’assassins bon teint comme un Xavier Dupont de Ligonnès, voyons !!!


      • leondelyon 14 octobre 22:03

        Une société de vigilance, voilà ce qu’il nous revient de bâtir. La vigilance, et non le soupçon qui corrompt. La vigilance : l’écoute attentive de l’autre, l’éveil raisonnable des consciences

        https://www.nouvelobs.com/societe/20111018.OBS2762/les-voisins-vigilants-comment-ca-marche.html

        Et c’est parti pour le retour de la MILICE !!!!

        Je connais les VV, j’en ai dans mon quartier et les lézards eux-mêmes n’ont qu’à bien se tenir. Rien échappe à ces anciens flics ou chéfaillons qui s’emmm... à la retraite : ni un gamin encapuchonné qui traîne, ni un fourgon conduit tard le soir par un mec « basané », non rien ne leur échappe, sauf le peu d’empathie qui leur  reste, ou la maitrise soi ; bref de rester anonymes et réellement solidaires, pas uniquement pour le ballet des mouches. POUAH !


        • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 07:34
          le faux Xavier Dupont de Ligonnès

          Encore une copie Chinoise achetée a bas prix sur Ebay .....


          • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 08:45

            Je serai le faux Ligonnès je traînerai tous ces couillons devant la justice et je demanderai une forte indemnisation , préjudice moral etc. Faut surtout pas laisser passer ça , il y a un « pognon de dingue a se faire » en plus d’un bouquin et d’un film  .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès