• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La surpopulation est un crime contre l’humanité !

La surpopulation est un crime contre l’humanité !

Faites l'amour sans faire de victimes !

Le problème n'est pas le surpeuplement, mais le partage des richesses, disent les bons apôtres ! Pipeau !!

Une cure de désintoxication à grande échelle, progressive et durable, va s’imposer. Il faudra radicalement couper les ponts avec l’ancien mode de vie imposé par un capitalisme héritier d’un obscurantisme aux modes miniers et aux conséquences dégénératives pour la terre. Les causes majeures qui nous conduisirent aux crises écologique, énergétique et alimentaire, aux misères présentes et à l'effondrement annoncé sont la surpopulation de notre maison du Quaternaire, notre pétro-addiction insoutenable et la surconsommation de viande par les pays nantis.

De ces trois grandes menaces pour l’humanité, la première illustre le tabou des tabous, correspond à se prononcer sur l’indicible, à débattre du sacré, à remuer l’interdit. Comme tout sujet innommable, la langue de bois a toujours été de mise. Exhorter à une dépopulation volontaire et pacifique, ce n’est pas seulement affronter les groupes d’intérêts et d’influences qui s’engraissent sur la multitude, y compris dans sa version famélique, mais aussi se heurter au dogme largement consenti de la famille et à des tropismes religieux, y compris dans des pays dits laïques et aux familles éclatées.

Les errances majeures que sont la gestion abusive des ressources et une totale absence de régulation démographique portent en elle un naufrage et sont assimilables à un phénomène paradoxal que l’on peut désigner comme autogénocidaire. Ces deux comportements erronés sont si absurdes qu’on ne les appliquerait même pas à la maison !

Une nouvelle figure s’est instaurée depuis la moitié du siècle passé dans les pays du Sud, sous l’influence néfaste d’une incitation au lapinisme prôné par les colonisateurs judéo-chrétiens et arabes, et leur dogme monothéiste de l’homme divin et de la fatalité, c’est une inéquation considérable entre la dotation géographique et l’effectif populationnel. Un peu comme un berger qui dépasse la charge pastorale, c'est-à-dire le nombre de têtes que peuvent potentiellement nourrir les ressources fourragères locales, hypothéquant ainsi toute régénération possible, abus contreproductif qui se nomme surpâturage et confine à une néantisation écosystémique.

Toutes les sociétés n’ont pas pour économie l’industrie, le commerce ou les hautes technologies qui permettent, comme au Japon, à Hong-Kong ou dans la Silicon Valley de s’étager pour surpeupler une niche géographique étroite, ou encore l’activité de paradis fiscal ou de trafics véreux internationaux comme Monaco (avec une termitière humaine de 15.850 habitants au km2 !), Macao (17.800 h/km2) ou Gibraltar (4.700 h/km2). Pour avoir un ordre de grandeur, l’Australie n’abrite que 2,6 habitants au km2 ! La terre fertile d’une famille de cultivateurs exige davantage d’espace que l’ordinateur d’un escroc boursier !

Pour les peuples agricoles, ruraux et oubliés, ce sont les ressources paysannes qui doivent définir la taille d'une population, et non l'inverse.

Cessons de nous étonner qu'il y ait grand malheur à féconder un enfant tous les neuf mois et à proliférer sur des terres sèches, ingrates et infertiles, qui plus est préalablement appauvries par des abus d’usages agraires contractées par l’agronomie erronée d’une coopération pas toujours bien intentionnée. Il n’est guère possible pour une société rurale de survivre en contradiction avec les lois de la nature et sans éducation d’aucune sorte, qui plus est soumise à la tyrannie de cruels gouvernants aptes au détournement des aides alimentaires. Aspirine sans frontières fait ce qu’elle peut.

À qui profite le crime démographique ?

Derrière la bonne parole nataliste, à masque paternaliste, sont tapies d’immondes arrière-pensées économiques, militaires, nationalistes, racistes, souffrant d’une myopie écologique hypothéquant tout futur universel. Avec ce que l’on sait maintenant, encourager la surpopulation, c’est cautionner un crime volontaire contre l’humanité. Les ressources n’étant pas élastiques, l’appropriation des plus forts ne peut qu’entraîner une famine des plus faibles.

« Travail-famille-patrie » et ses variantes du style « dieu-patrie-roi », telles sont les trilogiques recettes des peuples mis en batteries, voués à la fécondation spontanée, corvéables à merci et disponibles sur un geste pour le plus grand profit des marchands d’armes soutenus par les dogmatismes religieux.

Un PDP à l’usage des Occidentaux !

Quant aux peuples nantis pour avoir piller le monde depuis des lustres, même en baisse, leur natalité n’est pas la bienvenue. Nous consommons et consumons dix, vingt, cent fois plus que les habitants des pays du Sud. Qui plus est, la Terre étant une île, nous les contaminons à distance, ce qui est le comble de l’inique.

Puisqu’il faut un permis pour conduire une simple bagnole, il faudrait établir un permis de procréer (PDP) pour concevoir l’enfant souhaité, lequel ne serait accepté qu’après étude du dossier socio-économique. Quant aux allocations familiales, il y a urgence à les supprimer, voire à instaurer une taxe dès le second enfant, et une surtaxe pour les familles nombreuses. C’est peut-être malthusien mais il n’existe aucun autre échappatoire à l’inconscience procréative de certains.

Veut-on vraiment s'en sortir ?

Regardons la réalité en face, ne cherchons pas de faux-fuyants, nous les colonisateurs au grand cœur, extorqueurs des ressources et vandales de la planète. En continuant à surexploiter la Terre nourricière, à en piller les ressources, à massacrer le vivant, à torturer le monde animal, à notre seul et égoïste profit, en prônant des bons sentiments humanistes dont on sait l'impraticabilité depuis que nous professons des versets de morales..., où allons-nous ?

Veut-on vraiment s'en sortir ? NON !

J’ai écris un pamphlet infrarouge sur le sujet. Il fit scandale. Mais depuis, on ose remettre en cause la procréation égoïste et inconsciente, le vocable surpopulation n’est plus un gros mot et les familles nombreuses n’ont plus le vent en poupe.

À l'occasion du passage aux 7 milliards, la démographie inhumaine et hors-sol des démographes-économistes ne fut pas le seul son de cloche, de nombreux médias ont enfin communiqué sur l'aspect majeur de la surcharge démographique, celui écologique et de la raréfaction des ressources.

Faire des enfants tue la planète ! Éloge de la dénatalité
Ce n’est pas un livre, c’est un cri !
La Terre n’est ni extensible, ni rechargeable…
Si on aime les enfants, il ne faut pas en faire.


Moyenne des avis sur cet article :  2.52/5   (87 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • non667 17 novembre 2011 10:50

    à michel
     oui sur le constat et le principe général

    maintenant pour les décrets d’applications :

    observation : ils savent ( le N.O.M. )qu’au contraire du pharaon qui avait besoin de millions d’esclaves pour assurer sa magnificence eux n’ont besoin que de quelques esclaves (bien bêtes pour éviter les révolutions ) et des millions de robots informatisés qu’ils possèdent déjà

    voila une réaction que j’ai du poster une dizaine de fois sur A V :( les chiffres sortis à la louche de ma tête ne sont pas si éloignés des vôtres )

    ils savent (l’élite )depuis longtemps que la terre ne peut nourrir de façon pérenne plus de 2 milliards d’habitants ! (les centaines de milliers d’années d’avant le progrès technique /médical le prouvent )
    le problème de cette élite ,de ce peuple élu est donc : comment supprimer 4,5 milliards d’habitants qui pompent l’air inutilement pour eux ?

    comment faire baisser la consommation /pollution des survivants afin de mieux leur en laisser(a l’élite ) et pour plus longtemps ? :
    en augmentant les prix pour la consommation .(ça vient )
    en mettant des taxes pour la pollution .(c’est parti :taxe carbone !)

    pour les 4,5
    avortement ,préservatifs , destruction de la famille , hédonisme ..... en route pour l’occident . mais pour les autres notamment les musulmans ?
    mais ça n’irait pas assez vite alors il faut ajouter d’autres solutions !

    la bombe atomique ? impensable ça pêterait de tout les cotés , elle ne fait pas de détail , contamine trop longtemps le territoire , de plus le vent tourne et n’a que faire des frontières ! alors ?
    bombes à neutrons : pas assez ciblantes
    les armes chimiques, bactériologiques même problème

     euréka j’ai trouvé !
    et si on fabriquait un virus génétiquement modifié (genre sida + ) qui épargne seulement un type de population qui possède un génome particulier acquis (ogm ,« vaccins préventifs » ) ou inné (gène d’Abraham par exemple , les israëliens font des recherches dans ce sens ,vérifiez sur net ).

     

    comble du cynisme :
    la recherche coute cher alors on peut la faire financer par des dons de la populace en organisant des génétons et en disant que c’est pour soigner des maladies héréditaires alors que c’est pour sa mort . 


    • appoline appoline 17 novembre 2011 18:28

      Le sénateur MacNamra avait déclaré à l’ONU que les seules façons de réduire la surpopulation étaient la famine et la maladie, c’était en 45 il me semble. Ca travaille l’élite depuis bien longtemps, quant aux fameux virus, diverses campagnes ont déjà eu lieu ainsi que diverses campagnes de stérilisation de masse. Mais tant, que la réalité ne sera pas dite clairement, que des mesures adaptées ne seront pas mises en place, nous courrons plus que jamais droit dans le mur



    • non667 17 novembre 2011 22:08

      à) barrak
      non pas d’esclavagiste ? ceux qui ont construit les pyramides etaient des salarier volontaires payés aux smig + 20% ? smiley smiley


    • cathy30 cathy30 17 novembre 2011 10:53

      M Tarrier
      vos parents auraient dû faire preuve de beaucoup d’amour envers leur enfant, cela nous auraient éviter cet article lamentable.
      Salauds de pauvres.


      • Rounga Roungalashinga 17 novembre 2011 10:58

        Salauds de pauvres.

        C’est exactement l’esprit de l’article, qu’on pourrait traiter, si on était un tantinet taquin, d’être d’extrême-droite et raciste.


      • appoline appoline 17 novembre 2011 18:30

        Cathy, 


        Vous avez juste une idée de ce que vont bouffer vos arrière petits enfants ? La manière dont ils vont vivre ne vous chagrine pas non plus ? Vous avez tort, vous verrez déjà l’année prochaine comment le monde va s’orienter.

      • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:58

        Les européens ont les normes environnementales les plus stricte au monde. Le plus grave est la pollutions des cours d’eau mais la priorité au bio réglerait le problème. La panique pour ne pas raisonner par contre n’aide à rien si ce n’est une autre révolution paravent pour les financiers à la base du malthusianisme, de la CO2phobie,...


      • Hétérodoxe 17 novembre 2011 23:28

        Cathy, c’est beau les bons sentiments ... et c’est tellement commode !!

        Ca permet d’avoir sa bonne conscience pour soi en s’essuyant les pieds sur son prochain.

        T’as raison, c’est tellement mignon un pauvre qu’il serait bien dommage de s’en passer, hein ?!


      • Rounga Roungalashinga 17 novembre 2011 10:57

        Si la surpopulation est un crime, qui est le coupable ?
        Une bonne guerre ne résoudrait-elle pas tout ? Ou une extermination massive ?
        A quoi sert-il de réduire la natalité des pays développés alors qu’elle est déjà en baisse et que les natalités fortes sont le fait de populations pauvres ?


        • chapoutier 17 novembre 2011 11:08

          et évidement l’obtention du PDP serait conditionné par les yeux bleus et la chevelure blonde des postulants.


          • foufouille foufouille 17 novembre 2011 11:28

            plutot a la taille du portefeuille
            les tarrier sont ecolos, meme en prenant l’avion souvent


          • Tristan Valmour 17 novembre 2011 11:08

            Monsieur Tarrier,

            Vous avez perdu absolument toute crédibilité en nous présentant hier votre fille. Vous ne pouvez pas d’un côté annoncer que faire des enfants est un crime contre l’humanité, et de l’autre… en faire. Combien au juste ? Bref, vous êtes à l’image de ces profs qui critiquent le Privé et…. mettent leurs enfants dans le Privé. A l’image de ces députés qui appellent à plus de rigueur budgétaire et…. refusent une baisse de seulement 10% de leur rémunération. La liste est longue. Vous n’avez pas un petit 4x4 quelque part, combien de fois prenez-vous l’avion ? Quel est votre bilan carbone personnel ? Allez-vous bientôt nous présenter un compte paypal pour recueillir les dons ?

            Cette absence totale de crédibilité inhérente à votre situation personnelle de père de famille, qui se transforme en « père de ma fille » (pour assurer sa promotion) se double d’une absence de sources et de chiffres fantaisistes. Nous constatons peut-être ici les limites de l’autodidacte, prisonnier de ses seules perception et émotion.

            Laissez l’écologie aux vrais écologistes, à ceux qui ont une vision systémique et scientifique du problème, à ceux qui sont capables de dépasser leur perception ; à des gens par exemple comme Joël de Rosnay.

            Même si souvent je n’étais pas d’accord avec vos positions extrémistes, vous m’étiez néanmoins sympathique parce que vous relayiez le message – trop rare - sur le besoin de conserver la diversité du vivant et de respecter davantage les espèces animales et végétales. Aujourd’hui vous ne m’apparaissez plus que comme une sorte de gourou qui veut régner sur une niche idéologique et vendre ses livres via agoravox. 

            Pour terminer – et rassurez-vous, je n’interviendrai plus sous vos billets parce qu’ils se ressemblent tous et vous laisse à votre troupeau de fidèles qui comme tous fidèles ont troqué la raison contre l’émotion -, à l’amoureux des citations que vous êtes et dont vous abreuvez le lecteur à profusion, je souhaite offrir celle-ci :

            « La citation tient lieu d’esprit à celui qui n’en n’a point »


            • leguminator 17 novembre 2011 11:57

              J’en arrive aux mêmes conclusions que toi Tristan : Tarrier est une sorte de gourou / illuminé qui assène ses idées tel un dogme forcené hermétique à toute argumentation contradictoire.

              Il souhaite défendre la planète, mais qu’est-ce que la planète ? La Terre a connu des périodes différentes avec des habitants qui sont toujours parmi nous, tels les crocodiles et les requins, et d’autres qui ont fait leur temps, tels les dinosaures et Neanderthal. Ses habitants changent mais la planète subsiste même si elle comporte des changements. Cela ne veut pas dire pour autant que je défends les dérives que chacun peut constater.

              Du coup je vois Tarrier tel un Dr Folamour qui souhaite figer la Terre dans l’état où il l’a connue sans se soucier de savoir ce qu’en pensent ni les autres, ni la planète elle même pour les plus mystiques. Bref encore quelqu’un qui sait ce qui est mieux et qui veut l’imposer à tout le monde.


            • René 03 René 03 17 novembre 2011 18:01

              Vous ne savez sans doute pas lire ou ne lire que ce qui vous intéresse, mon ami Michel Tarrier n’a jamais dit qu’il ne falllait pas procréer mais mais écrit en clair qu’il faut ne pas dépasser un ou deux enfants par femme.

               Et vous de combien d’enfants avez-vous surpeuplé cette pauvre terre ? (surpeuplé c’est au delà de deux) .

            • appoline appoline 17 novembre 2011 18:36

              Il s’agit simplement de regarder la réalité en face, vous ne voyez pas, bon sang, la vitesse à laquelle tout se dégrade. Un peu de bon sens enfin, nous ne pouvons même pas imaginer ce que sera la vie dans un pays comme la France dans 20 ans, 20 ans c’est long et c’est court. Nous n’arrivons même à enrayer cette crise, vous ne voyez pas l’emballement depuis 2008 et ce serait un honneur de jeter un enfant dans cette merde alors qu’on ne sait pas s’il pourra se nourrir......Vous comprenez maintenant pourquoi ça va basculer


            • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:30

              Tout mélanger ne constitue pas un argument. Sauf pour le statu quo.


            • pierre60 pierre60 17 novembre 2011 11:14

              « Des enfants, on en ramasse à la pelle dans ce pays [le Niger] — est-ce un pays ou un cimetière ? — où le taux de fécondité des femmes est le plus élevé du monde, neuf enfants en moyenne par couple. Un carnage. Les coupables sont facilement identifiables, ils signent leurs crimes en copulant à tout va, la mort est au bout de leur bite, ils peuvent continuer parce que ça les amuse, personne n’osera leur reprocher cela, qui est aussi un crime contre l’humanité : faire des enfants, le seul crime impuni. On enverra même de l’argent pour qu’ils puissent continuer à répandre, à semer la mort ».
              Pascal Sevran,
              PS
              La mort aurait pu etre au bout de la sienne aussi, mais on avait pas a craindre la surpopulation.


              • appoline appoline 17 novembre 2011 18:37

                Oui mais en attendant, il avait raison


              • le poulpe entartré 17 novembre 2011 22:06

                Heureusement Pascal Sevran a eu la bonne idée de passer l’arme à gauche et d’éviter à la sécurité sociale de supporter le coût d’un grabataire sénile radoteur, bavant du matin au soir avec la régularité d’un métronome, ses conneries pétainistes ponctuées des refrains sortis des partitions de croix gammées.

                Quant à l’auteur, s’il pouvait passer aux travaux pratiques en commençant par lui-même, on pourrait éternellement le remercier pour sa contribution à la survie de l’humanité.
                 


              • pierre60 pierre60 28 novembre 2011 09:35

                Il n’avait pas raison. Il avait tort.
                Le premier des crimes contre « l’humanite » (a part l’assassinat) c’est de ne pas faire d’enfant du tout.
                C’etait exactement le cas de Pascal Sevran.


              • Talion Talion 17 novembre 2011 11:44

                Donc pour l’auteur, quand les autres font des gosses c’est un crime contre l’humanité... Par contre quand lui il en fait là il n’y a aucun problème !

                Hypocrisie quand tu nous tient !  smiley 

                Si l’auteur souhaitait paraitre un minimum crédible, il aurait dû avant d’écrire cet article commencer par flinguer ses gosses, faire stériliser sa femme et se soumettre lui-même à une vasectomie.

                Je ne sais pas pourquoi, mais je pense que notre ami est un grand fan de John Holdren et de son projet de stérilisation forcé des pauvres et de mise en place d’un « permis de procréation ».


                • leguminator 17 novembre 2011 13:39

                  Comme pour tout flingueur il faut savoir commencer par les bonnes personnes, à savoir soi-même  smiley


                • appoline appoline 17 novembre 2011 18:42

                  Talion, 


                  Vous verrez quand vos enfants seront obligés de presque tapiner pour pouvoir bouffer, quand le système sera à terre à force d’avoir été vampirisé. Un regret viendra, mais qu’est ce qu’on a fait, si on avait su tout ce qui se passe.
                  Vous ne voyez pas la glissade de 2008 (elle avait commencé bien avant d’ailleurs), là, ce n’est rien encore, attendons juste quelques mois

                • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:33

                  Mais de quoi vous parlez ? Des milliards de gens tapinent ou sont esclaves indépendamment de la situation écologique par simple archaïsme social.

                  Se focaliser sur l’imposition de normes, même écologique, au lieu d’élever leur niveau de vie en priorité pour qu’il décide d’eux même de préserver la nature est la seule option non dictatoriale.

                  En plus ce n’est en rien le nombre qui est déterminant mais les modes de production.


                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 17 novembre 2011 12:24

                  On notera que la province du Québec au Canada fait face à un problème de dénatalité qui les oblige à faire de gros efforts pour que des personnes viennent le repeupler.

                  Cette nouvelle devrait mettre du beaume au coeur de l’auteur : la dénatalité est possible sans contraintes à condition de disposer d’un cadre culturel adéquat.

                  De vastes études en perspective !


                  • appoline appoline 17 novembre 2011 18:44

                    Alois,$


                    Vous avez envie vous, d’aller vous peler les miches à - 40° ? Vous comprendrez aisément la hausse de la démographie dans l’ Hérault et non le Pas de Calais.

                  • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:34

                    Quelle ignorance. Le Québec refuse énormément de monde, dont des diplômés, parce qu’il est sélectif. 


                  • appoline appoline 18 novembre 2011 17:38

                    Le Canada ne ramasse la lie comme on le fait chez nous.


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 17 novembre 2011 12:40

                    Il suffit d’empêcher les gens du tiers monde de venir s’établir chez nous ( même par mariage ) et on n’aura plus de problème de surpopulation.

                    Et si dans d’autres pays ils ont des problèmes de surpopulation ils pourront les régler à leur façon : par la famine , les épidémies, la guerre ou d’autres solutions à leur goût.

                    Nous n’avons pas à importer chez nous les conséquences de la non gestion démographique des pays sous développés qui le sont justement à cause de leur natalité débridée.


                  • jaja jaja 17 novembre 2011 12:47

                    "Il suffit d’empêcher les gens du tiers monde de venir s’établir chez nous ( même par mariage ) et on n’aura plus de problème de surpopulation."

                    Il ne restera alors plus qu’un gros problème si cela ce faisait : la résistance au fascisme...


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 17 novembre 2011 13:00

                    Ben non tout ira bien, il suffit de changer quelques lois trop laxistes qui favorisent l’importation de chômeurs du tiers monde : avec ça, le nombre de chômeurs diminuera naturellement et on vivra mieux et dés lors plus personne n’éprouvera le besoin de voter pour l’extrème droite.

                    Que du bonheur en perspective...sauf pour ceux qui ont besoin de chômeurs pour se faire élire et se la couler douce ensuite.

                    Pourquoi devrions nous subir les problèmes de surnatalité des autres pays ?



                  • appoline appoline 17 novembre 2011 18:47

                    Ne vous inquiétez pas, nos élites vont s’occuper de cela, réduire la population mondiale reste leur but. Certains disent 2 milliards, d’autres descendent jusqu’à 500 000 millions. Et puis, dame nature risque aussi d’y mettre son grain de sel, elle va se débarrasser de ses puces.


                  • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:36

                    J’hallucine devant autant de révérence....

                    Au moins vous êtes honnêtes contrairement à « l’élite ».


                  • Hermes Hermes 17 novembre 2011 13:16

                    Bonjour,

                    il y a une chose (au moins) que vous ne prenez pas en compte ou que vous ignorez : l’instinct de survie de l’espèce. Il se manifeste d’ailleurs systématiquement dans les situations de troubles ou quand le risque d’extinction est fort.
                    Tous les travailleurs sociaux le savent : c’est dans le situations d’urgence matérielle ou psychologique que surviennent des grossesses qui tout bien considéré ne sont pas toujours réellement désirées.
                    Le phénomène d’expansion de l’humanité est une réalité. Que l’on oeuvre à le maitriser pourquoi pas, mais le juguler autoritairement est une utopie. Et la meilleure maîtrise réside dans la diminution des situations d’urgence.

                    La planète terre ne suffira pas ? Non surtout si on continue à s’entredéchirer et à détruire les ressources. L’investissement dans la destruction est aujourd’hui collosal  : via l’armement et les conflits ou dans la notion de croissance économique qui nécessite la production de biens de consommation jetables dans des chaines de production destructrices.

                    L’origine de tout cela on la connaît : le culte de la recherche du pouvoir, de la fortune, de la réussite et de la compétition.

                    Toute cette énergie pourrait être investie profitablement dans la conquête spatiale, car il faudra un jour étendre notre terrain de jeu, mais il faudrait une révolution des mentalités car les difficultés technologiques sont bien plus importantes qu’on l’imaginait, et aujourd’hui, les « élites privilégiées » n’ont plus envie de relever ce défi qui n’est absolument pas « rentable » à court ou moyen terme. Elles penchent plutot dans votre sens d’ailleurs.

                    La révolution des mentalités prendra du temps, mais elle est nécessaire pour toutes ces raisons. Elle nécessite à la base la valorisation des énergies vitales, et en tout cas pas leur mortification.

                    Bien cordialement.


                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 17 novembre 2011 13:30

                      Non, dans le tiers monde ils font plein de gosses pour qu’il y en ait assez qui veillent sur eux quand ils seront vieux.

                      C’est aussi simple que ça et pour le reste, ils se fient à la chance pour que leurs enfants prospèrent et puissent les entretenir plus tard en dépit du manque de terres agricoles disponibles ( forcément , quand un champ est divisé en dix, il donne dix fois moins de nourriture ) et qui doivent donc s’exiler dans des villes où à l’étrager où ils espèrent trouver un hypothétique travail.

                      Tant qu’on acceuille inconsidérément tous ces gens ils continueront à produire déraisonablement des enfants qui finiront forcément par venir chômer et délinquer chez nous vu qu’aileurs il n’est plus possible de survivre.


                    • Hermes Hermes 17 novembre 2011 16:42

                      Pourquoi ce NON ? Vous parlez vous aussi de l’instinct de survie il me semble ? NON à quoi ?
                      Merci d’expliciter, j’avoue ne pas comprendre.


                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 17 novembre 2011 17:10

                      Le fait qu’ils fassent beaucoup d’enfants est en partie lié à leur culture qui les encourage à avoir des familles nombreuses, crise ou pas crise. C’est également une manière d’obtenir le respect de leurs pairs.

                      Dans le temps - avant qu’on aille les coloniser - les surplus de populations disparaissaient par la guerre, la famine et les épidémies et cette attitude ne posait pas de problèmes étant donné qu’il n’y avait qu’à faire la guerre aux voisins pour avoir plus de terres ... ou moins de paysans sans terre suite à une défaite.

                      Ces pratiques ne sont plus envisageables actuellement, bien qu’on pourrait se poser des questions sur les conflits africains actuels qui semblent liés à la surpopulation et le besoin de prendre les terres du voisin.



                    • appoline appoline 17 novembre 2011 18:53

                      L’instinct de survie, vous ne le connaissez pas, tout simplement parce que vous n’avez jamais eu à vous battre pour respirer. Soyez lucide un peu Alois, je pense même que si nous changions radicalement dès demain, beaucoup resteraient sur le tapis. Nous avons joué, notre bêtise nous perdra


                    • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:39

                      Mais de quoi vous parlez ??? L’essence étaient au plomb il y a pas longtemps et la suie du charbon (nécessaire en masse pour les pseudo-renouvelable) de chauffage fessait des ravages.


                    • easy easy 17 novembre 2011 13:16

                      Le cas qu’illustre notre ami MIchel est symptomatique non du raisonnement en ouroboros mais de l’ouroboros du raisonnement manichéen (dont les fondements sont ultra cataphatiques) 
                      Car tout raisonnement poussé, s’il vise une des deux positions manichéennes en tout Bien ou en tout Mal, finit fatalement en ouroboros.



                      La démographie importante des humains fait le gros problème des ressources. Mais pour ne pas se retrouver dans l’ouroboros du raisonnement manichéen et cataphatique, il vaut mieux se contenter de le dire sans plus. Sans exiger de Plan, de Mesure, de Disposition.

                      C’est à chacun de prendre conscience de ce problème et à chacun de « faire en conséquence » avec tout le flou, le vague, le nuageux que contient cette attitude dont on précisera seulement qu’elle soit rester individuelle, floue, vague et nuageuse.


                      Ce flou des « dispositions individuelles » (où l’on fera alors absolument confiance à chacun, où l’on ne jugera alors personne pour ses choix) ce renoncement explicite à toute Planification, s’il ne semble ne pas offrir la Solution aux Talibans du Plan, permettra en tous cas à chacun de vivre en Humain entier sur ce sujet essentiel qu’est son continuum par la procréation.

                      (Vos images d’obèses, de faméliques sont des leurres émotionnels et culpabilisateurs qui auraient leur place dans un sujet sur le partage mais elles n’ont rien à faire dans ce sujet sur la démographie, même qualifiée de surpopulation où seule la masse totale consommée par l’Humanité fait le problème)



                      • Michel Tarrier Michel Tarrier 17 novembre 2011 13:21

                        Un chaleureux merci à Agoravox pour la liberté d’expression !
                        Puissent mes propos excessifs faire bouger les lignes !
                        Tel est l’objectif, pour ceux qui m’ont compris en sachant lire entre les lignes.
                        Pour les autres, qui se crispent, c’est sans espoir.


                        • leguminator 17 novembre 2011 13:38

                          Perso, tu ne me crispes pas : tu me fais rire.
                          Cependant tu m’inquiètes tout de même un peu (cf commentaire ci-dessus)


                        • appoline appoline 17 novembre 2011 18:56

                          Légu,


                          Regardez autour de vous, dans tous les pays du monde, vous voyez bien que l’on ne peut continuer ainsi. C’est triste mais c’est ainsi, il y a 5000 ans on se foutait sur la gueule pour le feu alors qu’il était si simple de le partager.

                        • GERALD NASSIF GERALD NASSIF 17 novembre 2011 13:25

                          Si « on » diminue la natalité, par les moyens vaguement suggérés par Michel Tarrier, nous allons vers un vieillissement inévitable de la population, et vers une disparition à terme de l’espèce humaine, ou dans le moins pire des cas vers un état résiduel de cette dernière. Bien entendu il ne s’agirait là nullement de quelque atteinte à l’intégrité de l’espèce humaine ou encore d’un crime contre l’humanité ! Ce papier pourrait éventuellement présenter un peu d’intérêt pour tout psychologue ou neurobiologiste travaillant sur les névroses idéologiques ou encore sur la physiologie de la psychorigidité !

                          Merci à Tristan Valmour pour sa citation en fin de commentaire :

                          « La citation tient lieu d’esprit à celui qui n’en n’a point »

                          qui me rappelle certains textes de Kant sur l’Esprit des Lumières, et qui me parait tout à fait pertinente après lecture des écrits de Michel Tarrier.


                          • René 03 René 03 17 novembre 2011 18:13

                            Mul n’est plus bête que celui qui ne veux pas comprendre.

                            Parler de limiter la procréation ce n’est pas faire disparaître l’espèce mais faire en sorte qu’elle soit moins nombreuse afin de continuer à vivre sans détruire sa planète mère.

                          • Michel Tarrier Michel Tarrier 17 novembre 2011 13:27

                            Je sais l’illettrisme triomphant, mais le titre de mon scandaleux pamphlet est : Faire DES enfants tue la planète. « DES » peut sous-entrendre que c’est davantage que un ou deux, non ?Pour critiquer un livre, faut-il encore le lire.


                            • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 14:12

                              Le « crime démographique » profite à la justice sociale. Merci de résumer ce que je ne supporte pas chez les donneurs de leçons, cette abstraction sous couvert de supériorité morale.


                            • foufouille foufouille 17 novembre 2011 14:05

                              5000 le permis de procreer


                              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 17 novembre 2011 17:15

                                Chez nous ce n’est pas nécessaire vu que le renouvellement des générations n’est même pas assuré et que toutes les politiques natalistes ont échoué en europe, y compris celle de Mussolini.

                                La surnatalité n’est pas un problème Européen, mais il est vrai qu’on devrait peut être limiter les allocations familiales aux premiers enfants ( maximum quatre ) histoire de freiner les natalistes débridés qui subsistent encore chez nous.


                              • foufouille foufouille 17 novembre 2011 17:55

                                si pour que seul les riches bobonecrolos puissent etre 500 millions


                              • René 03 René 03 17 novembre 2011 18:15

                                Limiter les allocations à deux enfants afin que la population n’augmente pas


                              • appoline appoline 17 novembre 2011 18:58

                                Seul un député vert en a parlé à C à dire il y a au moins un an de cela, jamais plus je ne l’ai entendu


                              • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:41

                                Au lieu de critiquer les populations pauvres, occupez vous uniquement de notre natalité. Là c’est logique.


                              • cevennevive cevennevive 17 novembre 2011 14:14

                                Bonjour,

                                Pour les optimistes ou les « pinailleurs » de ce fil, lisez :

                                - Les cavernes d’acier
                                - Face aux feux du soleil


                                d’Isaac Asimov
                                . Ouvrages science fiction écrits au début des années 1950. Le principe de terreur future apparaissant dans ces ouvrages est une planète terre ayant 8 millards d’individus ne pouvant vivre à l’air libre trop pollué.

                                Nous n’en sommes plus très loin.

                                Quant à attaquer les principes de Michel Tarrier, sous le prétexte qu’il a un ou deux enfants, cela me paraît ridicule. Le calcul est simple : un couple comporte deux personnes. Pour assurer son remplacement sur terre, il lui suffit donc de deux personnes de plus. Non ????

                                Rien de comparable donc avec les pays ou chaque couple a une dizaine d’enfants.

                                Personnellement, ce n’est pas la misère de certains pays ou la couleur de la peau de leurs habitants, ou leur religion qui me font penser ainsi. C’est peut-être (sans doute) l’horreur de ce qu’il pourrait se passer sur une planète encore plus surpeuplée qu’elle ne l’est.

                                Cordialement à tous.


                                • cathy30 cathy30 17 novembre 2011 14:58

                                  cévennevive
                                  Allez respirer un bon coup, aujourd’hui l’air est vif quoi qu’un peu humide, mais tout à fait respirable. Asimov est un excellent auteur, mais aujourd’hui nous serions plutôt plus proche d’Orwell.
                                  Nous ne sommes pas 7 milliards d’humains sur terre. La première et seconde guerre mondiale a décimées plusieurs générations. Nous n’avons toujours pas retrouvé la démographie d’avant le début du XXe siècle. Les pays du Sud sont en guerre, c’est l’hécatombe. Et m. Tarrier vient nous dire que nous sommes trop et qu’il faut supprimer les allocs.

                                  Je tiens à souligner aux démographes de pacotilles que les hommes n’accouchent pas donc un couple de double pas.
                                  Non ce n’est pas une facilité le reproche d’enfant, mais on doit appliquer à soi-même ce pour quoi l’on croit. Et ce monsieur me semble appartenir à la même secte que Monsieur Gorbatchev et ça c’est bien plus grave. ça ratisse vert ...


                                • appoline appoline 17 novembre 2011 19:00

                                  Cathy,


                                  Voilà un raisonnement qui mène dans le mur, rassurez vous avec un peu de chance vous verrez que vos idées portent leur fruit.

                                • COVADONGA722 COVADONGA722 17 novembre 2011 14:39

                                  Pour les autres, qui se crispent, c’est sans espoir


                                  yep !

                                  quand les BIOSAINS de la secte de ce monsieur viendront me donner des leçons de vie
                                  c’est doigts crispé sur la gachette que je leur donnerais des leçons de survie !


                                  Il reste des chateaux à bruler ceux de cette caste ecolo /eduqués donneurs de leçons sera un des premier a cramer !


                                  • Amelia Amelia 17 novembre 2011 15:24

                                    Quand Covadonga722 passera l’acte en tirant sur tout ce qui bouge - tel un Breivik sous stéroïde - on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas... Les malades de la gâchette ont du mal à cacher leur soif de carnage. Ce malade-ci l’a déjà écrit à plusieurs reprises, ici, noir sur blanc... 

                                     

                                  • COVADONGA722 COVADONGA722 17 novembre 2011 15:44

                                    chére Amelia pour la lettre à la kommandatur pensez à demander mon adresse au professeur Morice .
                                    Il y avait le point godwin voila le point breivik pour disqualifier le contradicteur.
                                    Chere balance au profil douceureux mais un rien delationiste .Ma proposition de réponse ferme « j’espere en avoir le courage » n’est rien d’autre que la promesse à tous les sectaires voulant regenter ma vie je pense aux communautaires religieux au communautaires comportementaux et sois disant écolos que vouloir me faire renter dans le moules de leurs preceptes ne sera pas une partie de plaisir .Eh oui j’ai la prétention d’essayer de ne pas me laisser faire , votre choix à vous semble déja fait n’est ce pas ?


                                  • Amelia Amelia 17 novembre 2011 16:11

                                    Heureusement que vous êtes lourdement armé pour faire face à tous ces communautaristes sanguinaires qui vous harcèlent jour et nuit... 
                                     

                                  • COVADONGA722 COVADONGA722 17 novembre 2011 17:14

                                    paraphrasant Mastroianni dans une journéee particuliere
                                    ça n’est pas le sous chien covadonga qui est anti communautariste
                                     ce sont les communautaristes qui son contre le sous chien covadonga .


                                    Pour ce qui est du « lourdement » chére Amélia je vis dans une Zus à Marseille
                                    et les plus lourds je les cotoie journellement yep pour l’instant je survis tout juste toléré
                                    je gage que d’ici mon eviction de mon quartier vous aurez l’occasion de me faire de nouveau la leçon.


                                  • deborah30 18 novembre 2011 07:33

                                    Cova,

                                    «  »pour l’instant je survis tout juste toléré«  »

                                    Enlève ton képi de SS, ça ira mieu


                                  • Gilbert Gilbert 17 novembre 2011 14:46

                                    Bonjour Michel,

                                    Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il est souhaitable de réduire la population, et que l’encouragement à une forte natalité est condamnable.
                                    Cependant, je ne vous rejoins pas sur les méthodes. Je suis contre toute limitation forcée des naissances et persuadé que le meilleur moyen de réduire la natalité est d’oeuvrer à l’éducation des pays pauvres et en voie de développement (et développés ?).
                                    En effet, il est observé que plus on a un niveau d’éducation élevé, moins on fait d’enfants, et plus tardivement aussi. Ceci étant indépendant de la nationalité, de la religion et de la couleur de peau.

                                    Cordialement.


                                    • easy easy 17 novembre 2011 15:05

                                      Les « Un ou deux enfants »istes me semblent ne pas se fatiguer à la réflexion.

                                      D’abord, à poser que ce concept limitatiste soit promulgué et rendu obligatoire, il faudra bien qu’il soit reçu et digérer par des milliards de personnes nées en troisième position. le problème qui se pose à un parent troisième qui doit prôner l’interdit du troisième n’est pas une chose qui se règle d’un coup de crayon psy.

                                      Ensuite, il y aura donc un feu vert pour les deux enfants nés dans le cadre depuis la date de promulgation de cette Loi, et un feu rouge assez directement mortel visant certes les troisièmes accidentels mais aussi les troisièmes nés quelque temps avant cette date. 
                                      Puisqu’une telle loi sera fondée sur une idée en « C’est la limitation à deux ou la mort de tous » le regard sur les troisièmes accidentels nés après la date de promulagation et les troisièmes nés avant la date, sera très négatif et assassin.

                                      Si d’aventure quelques Etats, constitués de très petits peuples décidait de passer outre, les milliards d’individus qui seront soumis à cette Loi « sous peine de mort de l’Humanité » les agresseront.

                                      Le chiffre deux ne suffisant pas à maintenir une population, il faudrait 2,3 enfants. On se retrouve alors avec l’histoire de Salomon. On va pondre des virgules d’enfants ?
                                      Comme certains ne pourront ou ne voudront pas avoir d’enfants, donneront-ils, vendront-ils leur droit à d’autres ?

                                      S’ils le donnent ou le vendent, pourront-ils changer d’avis quelques années plus tard ?

                                      Tant qu’à faire de planifier, pourquoi ne pas imposer une date de mise au monde ?
                                      « Toi, tu devras accoucher le 17 janvier 2023 »
                                      Est-ce que cela ne conduira pas vers une obligation de procréer, puisqu’à la moindre défaillance des spermatozoïdes ou ovules, il y aura trou catastrophique ?

                                      Comme l’esprit des gens sera de plus en plus fortement orienté sur ce thème deuxnataliste, à quoi serviront les adultes ayant fait et élevé leurs deux enfants ? 

                                      Pourquoi ne pas tuer les parents aux 18 ème anniversaire de leur second enfant ?

                                      Les parents retarderaient alors leur production.

                                      A que non car on les obligera faire leurs deux enfants avant 25 ans. 

                                      25 + 18 ans de maternage = 43 ans
                                      Alors la mise à mort des parents sera programmée pour leurs 43 ème bougie.

                                      Finalement de sa naissance à sa mort, l’homme soumis à cette Loi sera obnubilé et hystérisé par elle.
                                      Il deviendra très porté à tuer pour faire plus de place, pour mieux faire, pour parfaire.


                                      Le Paradis, je vous le laisse volontiers.


                                      • foufouille foufouille 17 novembre 2011 18:01

                                        mais non
                                        le permis avec enquete sera reserver aux riches et leurs larbins


                                      • Constant danslayreur 17 novembre 2011 15:49

                                        « Permis de procréer dès le premier enfant et une taxe dès le deuxième. »

                                        C’est encore trop mou, mieux vaut carrément interdire le deuxième voyons :

                                        En République populaire de Chine 13 millions d’avortements sont réalisés et environ 55% des femmes chinoises ont avorté au moins une fois alors que 70 % des femmes interrogées déclarent souhaiter plus d’un enfant sans pouvoir y accéder6.

                                        Par ailleurs cette politique de l’enfant unique induit des stérilisations et des avortements forcés7.

                                        L’avocat Chen Guangcheng a défendu la cause de femmes forcées à être stérilisées ou à avorter, parfois à quelques jours de l’accouchement8.

                                        Le respect des quotas ayant une incidence politique sur les responsables des cantons, certaines exactions auraient été observées dans ce sens au Tibet, entraînant des stérilisations et avortements forcés9.

                                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_de_l%27enfant_unique

                                        ç’aurait déjà du être du « no comment » mais non, il a fallu que le même lien Wiki donne les premiers … fruits de la politique : Dès 2005, il y avait 116 garçons pour 100 filles en Chine, ce qui ne devrait pas trop vous déplaire n’est-ce pas… Et d’un il y a moins de « lapines » pour reprendre votre vocabulaire et de deux, pour des raisons purement arithmétiques, elles ne peuvent même plus nous les briser (les oreilles), en exigeant la parité en politique par exemple. Sans oublier qu’à celles qui râleraient, on ne manquera pas de rappeler le bon côté des choses, façon : même les « thons » devraient trouver preneur, elles devraient donc fort bien s’accommoder de la situation…

                                        Heureusement que tout ça, c’est pour notre bien hein … qu’est-ce que ce serait sinon.

                                        Dites voir, un doute affreux soudaincoup, j’ai bien vu vos mesures préventives mais qu’en est-il de celles curatives que vous proposeriez pour réparer les préjudices déjà subis par l’humanité ? Le feu nucléaire par exemple ?

                                        C’est à votre génitrice qu’aurait du être refusé le permis de procréer...hein que j’apprends vite, ne me remerciez pas voyons.


                                        • Constant danslayreur 17 novembre 2011 16:13

                                          A c’t heure, les idées de ce « messie » sauveur de l’humanité de mes xued (pas l’humanité l’autre), sont partagées, approuvées, adoubées à hauteur de 36%, mieux que le PS en France.

                                          36% des lecteurs du billet sont prêts à demander la permission d’avoir un enfant ... Mais non chéri(e) pas ce soir, tu sais bien que je dois d’abord passer à la préfecture... et d’aucuns s’étonnent qu’une dictature puisse durer 42 ans... béééééééé

                                           


                                        • COVADONGA722 COVADONGA722 17 novembre 2011 17:26

                                          Constant danslayreur



                                          ça n’est pas souvent mais je vous plusse il n’y a rien à retrancher de votre texte .
                                          Le plaidoyer de l auteur dissimule bien mal une haine du pauvre salopant sa belle planete
                                          que lui seul sait comment sauver.


                                        • Claude Simon Claude Simon 17 novembre 2011 15:54

                                          Tarrier, tu serais un bon écolo si tu défendais un projet de loi interdisant de limiter la durée de vie d’un produit, comme le font beaucoup d’industriels aujourd’hui, au lieu de vouloir légiférer sur ce que font les individus dans leurs lits.


                                          Si tu persistes, je vais devoir m’auto-proclamer anarchiste.

                                          • appoline appoline 17 novembre 2011 19:05

                                            Parce que les regarder crever comme des mouches dans certains pays, c’est les aimer. Non, c’est simplement ne pas pouvoir se soustraire aux assauts du mari.


                                          • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:43

                                            La stabilisation des populations par élévation du niveau de vie vous est tellement inconnu ?

                                            Alors la ramener...


                                          • le moine du côté obscur 17 novembre 2011 16:11

                                            Sommes-nous trop nombreux sur terre ? Je n’en sais rien car beaucoup de données me manquent pour répondre avec réalisme et justesse à cette question. Faut-il appeler les gens à avoir une démographie responsable ? Sans doute mais des préalables seraient sans doute à poser. 


                                            Je crois qu’il faut présenter aux gens un projet qui les fassent rêver et donc adhérer. Si certains font beaucoup d’enfant c’est peut-être parce qu’ils vivent dans un paradigme inadapté à la réalité ! Faut-il leur en vouloir ? Je crois qu’il faudrait essayer de les comprendre et trouver le moyen de communiquer avec eux. Certains sont cultivés, éduqués mais ne s’empêchent pas de faire beaucoup d’enfants pour des raisons parfois irrationnelles. Chacun vivant sa réalité difficile de les faire revenir à « la raison ». Mais je pense que si l’on pouvait trouver un moyen d’empêcher les gens de faire les mauvais « rêves », les choses pourraient s’améliorer. Qu’on arrête de faire croire que le bonheur est dans la consommation par exemple. Qu’on ramène les gens aux choses simples ! Cela suffira-t-il ? Sans doute pas ! En fait de mon point de vue, il faudrait une réflexion sérieuse sur le sujet. Une réflexion débarrassée de dogmes et de préjugés mais reposant sur une analyse impartiale, rigoureuse et scientifique de la situation. Autrement les solutions que l’on proposera seront vouées à l’échec. 

                                            J’ai du mal avec ces gens qui ont fait des enfants et qui viennent parler de surpopulation. Personnellement je n’ai pas d’enfant et franchement je ne sais pas si je veux en avoir. Je n’ai pas la force et l’énergie d’élever un enfant, mais tant qu’à faire je ne suis pas contre le fait d’aider ceux qui sont déjà là. Donc que ceux qui parlent de dépopulation montrent l’exemple en se faisant castrer, après peut-être que je les prendrai un peu au sérieux. 

                                            Je pense que l’élite n’a plus besoin d’esclaves comme l’a mentionné quelqu’un dans un commentaire et qu’elle cherche comment se débarrasser du plus grand nombre sans se mettre elle-même en danger. Je crois qu’il y a une part d’épuration ethnique dans les guerres avec des armes polluantes telles que l’agent orange, l’uranium appauvri et celle que l’on ne connait pas. Mais malgré tous ses efforts « sincères », il me semble que l’élite a du mal à « atteindre » ses « objectifs » de réduction de la population. Certains pensent qu’elle compte utiliser des armes comme la mystérieuse Haarp (cette arme existe-t-elle, sans doute, je n’aime plus spéculer) et donc provoquer (ou amplifier) entre autres des catastrophes naturelles (tremblements de terre si possible avec tsunamis, tempêtes, sécheresses etc...) pour réduire la population. M’est avis qu’elle sous-estime gravement l’instinct de survie des humains ! 

                                            • appoline appoline 17 novembre 2011 19:06

                                              Vous manquez de données, mais n’avez vous pas de TV pour cela car les données vous les avez sur toutes les chaînes.


                                            • le moine du côté obscur 17 novembre 2011 19:54

                                              Je ne crois pas à ce que l’on montre à la télé (qui est un outil de propagande odieux de mon point de vue), trouvez donc un argument plus pertinent si vous voulez me convaincre. Je ne crois pas non plus au rapport des organismes indépendants etc... J’étais au Maroc par exemple il y a 3 ans. Officiellement la population marocaine était alors de 32 millions d’habitants. Mais des amis marocains avec qui j’ai discuté m’ont expliqué que la véritable population devait être supérieur à 50 millions. Je crois qu’en fait tout le blabla qu’on nous raconte ne sert que certains intérêts et que nul ne peut savoir combien nous sommes sur notre belle planète bleue. 

                                              Et puis j’ai ajouté ceci : 

                                              « En fait de mon point de vue, il faudrait une réflexion sérieuse sur le sujet. Une réflexion débarrassée de dogmes et de préjugés mais reposant sur une analyse impartiale, rigoureuse et scientifique de la situation. Autrement les solutions que l’on proposera seront vouées à l’échec. »

                                              J’ai tout dit dans cette citation qui est le coeur de mon commentaire, tout le reste n’est que de la philosophie. 

                                            • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:47

                                              Peut être préciser que le malthusianisme est né dans un empire coloniale pour le statu quo craignant les révoltes populaires... Mais nooooon.


                                            • foufouille foufouille 17 novembre 2011 21:10

                                              « Vous manquez de données, mais n’avez vous pas de TV pour cela car les données vous les avez sur toutes les chaînes. »
                                              enregistre et fait un ralenti
                                              regardes les dents blanches
                                              les vetements tres propres


                                            • ottomatic 17 novembre 2011 16:15

                                              La surpopulation n’est pas un problème, ce qui en est un c’est de savoir si l’homme va survivre a son mode de vie suicidaire :

                                              - diminution de la fertilité drastique avec les pesticides et autres bisphénol qui entoure notre bouffe (baisse de 50 % de la quantité de spermatozoïde sur 20 ou 30 ans)
                                              - hausse colossale du nombre de cancer avec une diminution de l’âge de survenue
                                              - le scandale futur lié au technologies GSM, WIFI et co

                                              N’oubliez pas que l’espérance de vie commence a diminué au USA et que l’espérance de vie en bonne santé commence à baisser dans tout les pays dit développés.
                                              Et pour avoir pas mal de connaissance dans le domaine de la pollution environnementale, je vous rappelle que notre mode de vie est déjà très mauvais pour les adultes mais le plus important c’est que ce sont les enfants (donc en période de croissance et donc de multiplication cellulaire) qui subissent des dommages énormes. C’est ainsi qu’on arrive a avoir :
                                              - des gamins de 15 ans qui souffrent d’alzheimer
                                              - des gamins qui souffre du diabète qui il y a encore 15 ans était considéré comme le diabète des vieux !!!
                                              - des cancers chez des gosses
                                              Le patrimoine génétique des nouvelles générations en prends pour son grade, et ceci est une très mauvaise nouvelle pour la survie de l’humanité....

                                              Sans compter les bruits de bottes qui se rapprochent avec leur cortège de munition à l’uranium appauvri, joli cadeau de nos élites au monde entier....

                                              • LeMerleBlanc LeMerleBlanc 17 novembre 2011 20:09

                                                Concernant la diminution de la fertilité masculine les chiffres exacts sont les suivants : depuis 50 ans, la production de spermatozoïdes dans l’espèce humaine a diminué en moyenne de 50 %. Pour ceux qui souhaitent aller plus sur ce sujet : http://www.arte.tv/fr/2281146.html En termes absolus : en 1950 le sperme d’un homme contenait en moyenne 60 millions de spermatozoïdes par millilitre, aujourd’hui un spermogramme est considéré comme étant dans la moyenne si on peut y compter 20 millions de spermatozoïdes par millilitre.  


                                              • wpjo 18 novembre 2011 06:26

                                                Si vous pensez qu’il est légitime que tout le monde puisse vivre comme le Français moyen et que la surpopulation n’est pas un problème, il faut que vous réduisez votre niveau de vie MAINTENANT de 5/7, soit 72%, parce que la terre n’a simplement qu’assez de ressources pour que 2 milliards de personnes vivent à la française.

                                                Ce seul chiffres prouvent déjà comment la surpopulation est effectivement une crime contre l’humanité.

                                                Et encore un petit détail qui tue(et malheureusement, qui tue littéralement !) : depuis 1800, chaque fois qu’on avait un milliards de personnes en plus, le nombre des espèces définitivement éteintes a DOUBLÉ.

                                                Et donc : il est effectivement juste de freiner par tous les moyens les familles avec plus qu’un seul enfant. Par exemple : diminuer les retraites des allocations familiales parce qu’avoir plusieurs enfants, vous garantit aussi des aides de ces enfants une fois qu’ils sont adultes ... Cela implique aussi arrêter de donner des aides aux gouvernements du tiers et à la place, de garantir une retraite à vie à des couples avec une seul enfant. Comme cela on évite, par exemple, que les écumeurs des décharges publiques de Manille ont sept enfants et seulement 20 € par mois pour vivre .... des chiffres tristes mais vrais ...


                                              • COVADONGA722 COVADONGA722 17 novembre 2011 17:22

                                                yep certain prétendent que nous sommes trop nombreux , cela ressemble surtout à des gens
                                                ne voulant pas partager « la richesse » naturelle du globe ,
                                                 ils veulent en jouir sans entrave , leur
                                                ventre et plein un toit sur la tete bien souvent des revenus plus que suffisant parfois meme suffisant pour que eux ou leur progeniture puisse s ’épanouir sur n’importe quel point du globe défendant le beau le merveilleux fusse au dépends des pauvres héres resident sur place .Yep ce sont les memes crapules qui elisent les raclures libéralo libertariennes vertes
                                                vous savez celle qui votent à Bruxelles des subventions payant nos paysans pour pratiquer la jachere quand la moitié du globe meurt de faim


                                                • foufouille foufouille 17 novembre 2011 18:12

                                                  le NWO veut reduire la populace pour avoir plus de place
                                                  la villa de 1000m2 ca prend de la place


                                                • COVADONGA722 COVADONGA722 17 novembre 2011 18:15

                                                  bonsoir Actias
                                                  ce qui me gene c’est que ceux designé à la vindicte ce sont les plus pauvres du globe et la leçon leur vient de pays nantis et repus qui participent les premiers au pillage et au gaspillage , le nombre de tenant du discour de notre auteur parcourant le green de golfs bien arrosés est réel lui .
                                                  Cette morgue donant la leçon à des peuples victimes de la « surpolpulation » qui est concomittente de leur misere et pas source premiere de leur misere.Par ailleurs plutot que d’éradiquer les pauvres eradiquons leur misere puisqu’a l’instar de nos peuples repus plus le niveau de vie s’éleve plus la natalité baisse.


                                                • OMAR 17 novembre 2011 17:23


                                                  Omar 33

                                                  Bonjour Michel

                                                  La surpopulation est un crime contre l’humanité..

                                                  Soit..

                                                  Son vieillissement aussi.... 


                                                  • foufouille foufouille 17 novembre 2011 17:53

                                                    les bourgeois retraites comme lui, ca coutes cher


                                                  • appoline appoline 17 novembre 2011 19:09

                                                    Surtout quand on pose des pacemakers à des personnes de 92 ans comme je l’ai vu, on est vraiment trop cons


                                                  • Abou Antoun Abou Antoun 17 novembre 2011 19:30

                                                    @ Omar
                                                    Votre remarque n’est pas dénuée de bon sens, mais sachez que la seule chose qui compte pour la vitalité d’une population c’est la rapport actifs/total.
                                                    Or tous ces beaux bébés, ces adolescents turbulents, ces étudiants consciencieux, sont peut-être des promesses pour l’avenir, mais ils sont avant tout des charges, comme les vieux .
                                                    Si les vieux ne portent plus aucun espoir, tant qu’ils sont en bonne santé, ils sont relativement autonomes et ont des besoins plus limités que les jeunes, et peuvent rendre encore certains services si on sait les utiliser intelligemment.
                                                    Le problème majeur de la vieillesse en occident c’est toutes les formes d’acharnement thérapeutique, et le refus ’culturel’ de la mort dans nos sociétés.
                                                    Veuillez aussi considérer que quand les jeunes générations arrivent, même formés, sur un marché du travail inexistant, ils deviennent des chômeurs, donc à nouveau des individus à charge de la société.
                                                    C’est bien un peu ce qui se produit à une large échelle dans certains pays arabes, où une jeunesse éduquée n’arrive pas à exercer normalement ses talents. Le problème touche maintenant l’Europe également.
                                                    La forte natalité est une partie d’une problème.


                                                  • Lord WTF ! Lord Franz Ferdinand Of F. In S. 17 novembre 2011 19:08

                                                    Je joins mon indignation à celle de cet auteur autant visionnaire que raisonnable, et lui assure ma plus sincère sympathie ; quant aux chantres dégénérés de cette absurdité qui voudrait que chacun puisse jouir d’un prétendu droit à procréer, et qui profitent de cette publique tribune pour insulter un homme dont l’excellence demeurera à jamais pour eux un inatteignable horizon, ils démontrent par là même que ce droit à procréer relève de la foutrerie plutôt que l’humaine et universelle Raison ! 

                                                     A toutes ces pleureuses, qui en choeur, s’émeuvent de se voir privées un jour -ô combien espéré- du supposé « droit » à transmettre leurs ataviques tares à une encore plus dégénérée descendance, je poserai donc cette question : a-t-on jamais vu quiconque face à une invasion de blattes, restait coi et béat d’admiration face à la prodigalité de ces dictyoptèriques nuisibles ?

                                                     Et bien NON ! répondrai-je à cette fange populeuse ,qui se complait dans ses bestiales inclinations à engendrer toujours plus de nouvelles créatures encore plus abruties que leurs géniteurs, et ainsi accroissant -chaque jour de cette maudite époque- l’animale masse des crasseux, loqueteux, tuberculeux, syphilitiques, parasites, sodomites et autres résidus dégénérés ,formant ce que certains osent appeler « Humanité » !

                                                     Or, je vous le dis : aucune empathie, compassion ou quelconque justification ne saurait être témoignée lorsque ces créatures inférieures se livrant à une infâmante bestialité procréative commettent là autant un crime qu’une insulte contre et Dieu et l’universelle Raison, autant qu’à l’encontre de l’Ordre Naturel que Dieu et Raison ont voulu !

                                                     Comment donc peut-on imaginer un instant que ces masses abruties et crasseuses, alcooliques et tuberculeuses, syphilitiques et sodomites, puissent prétendre à un quelconque droit à se reproduire, alors que c’est là non seulement une aberration, qu’une ignominie, qu’une monstruosité allant à l’encontre de l’Ordre Naturel autant que de l’aussi naturelle hiérarchie entre les hommes, qui veulent que SEULS ceux qui appartiennent aux supérieures sphères aient non seulement le droit mais aussi le devoir de propager avec rigueur et sens du sacrifice leurs supérieures gènes et qualités dans toute matrice de leur choix !

                                                     Quant aux autres, dont la plupart des contradicteurs ici présent font sans nul doute partie, la Raison nous enjoint de préférer une juste et raisonnable domestication voir rigoureux dressage, conforme à leur bétaillère nature, autant que pour l’essentiel d’entre eux une aussi juste et raisonnable castration : de la même manière que nous le faisons pour nombre de nuisibles, qui ne diffèrent des dégénérés ici présents que par l’absence d’une évidente bipédie ! 

                                                     Certes, nous pourrons conserver quelques spécimens dans des réserves ou zoos, à de pédagogiques fins, et rappeler à une future humanité, enfin purifiée, de ses animales tares, l’état de dégénérescence –actuelle- qu’un jour les hommes purent connaître !

                                                     Ainsi donc pour conclure, je trouve l’auteur certes raisonnable mais plus que modéré dans son propos, il ne s’agit point d’un quelconque problème de surpopulation, mais ici autant de Raison, que d’Hygiène que de Sagesse, autant que de s’assurer de l’éradication définitive de la Barbarie : respectant ainsi la volonté et de Dieu et de la Raison !

                                                     

                                                     

                                                     

                                                     


                                                    • Abou Antoun Abou Antoun 17 novembre 2011 19:14

                                                      à l’auteur,
                                                      Je suis acquis à vos thèses, enfin disons que je partage votre point de vue selon lequel l’humanité est trop nombreuse et que sa croissance continue ne peut conduire qu’à la catastrophe. Je rejoins également vos idées sur la bio-diversité, les droits de l’animal, etc. etc.
                                                      C’est pourquoi j’ai décidé de rejoindre
                                                      L’association Démographie responsable
                                                      En fait c’est tout simplement mathématique, cela n’a rien a voir avec l’eugénisme, le fascisme ou une quelconque idéologie politique.
                                                      Il est remarquable que de nombreux lecteurs, plutôt favorables à vos idées, émettent ici des opinions défavorables sur votre billet. Il est remarquable aussi que des opposants vous adressent des arguments recevables qu’on ne peut balayer d’un revers de main.
                                                      Bref, ce grave problème demande avant tout de la pédagogie et pas un mélange de styles principalement à base de rentre-dedans et de provocations. Vous pouvez ainsi seulement raidir vos adversaires et les conforter dans leurs convictions.
                                                      Bref, Michel Tarrier, vous avez un vrai problème de communication et vous devriez peut-être passer un peu plus de temps à répondre au gens sur ce forum, que vous semblez utiliser comme une simple plate-forme publicitaire pour la vente de vos ouvrages (entreprise commerciale) et la promotion des actions de votre fille (family business & green business).
                                                      Vos réactions lapidaires du genre « les carottes sont cites » ou « si j’ai provoqué tant mieux » sont finalement contre-productives.
                                                      Ce genre d’interventions ne sert pas la cause des dénatalistes.
                                                      Le problème de la dénatalité, c’est à dire d’une réduction volontaire et programmée du taux de natalité et donc de la population globale est assez complexe, une diminution trop rapide de l’effectif pouvant également être fatale à l’espèce.
                                                      Notre association, n’est pas l’ennemie du genre humain, ni de groupes d’humains particuliers sur des critères de race, de religion ou de niveau de vie, et nous voulons que cela se sache.


                                                      •  C BARRATIER C BARRATIER 17 novembre 2011 20:05

                                                        Cet article agite encore une autre grande peur, l’apocalypse, la fin du monde, sont des fonds de commerce qui servent à quelqu’un !

                                                        La relative sécurité des vieux jours et autres moments difficiles grâce à nos systèmes de protection sociale mis en place en 1945 a abouti à un taux de natalité tout à fait ad hoc pour la France. Je pense que la politique de l’enfant unique en Chine les conduit à de graves problèmes à l’avenir : ça profitera toujurs à quelques uns...

                                                        Les pays pauvres qui vivent dans l’insécurité la compensent par davantage d’enfants. Quelque part on les montre du doigt dans ce papier !

                                                        On a déjà vu des articles bizarres concernant directement la France :

                                                        Voir par exemple« Manip de l’opinion:trop peu de pauvres en France ? »

                                                         http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=65

                                                         



                                                          • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 20:55

                                                            Il voudrait être réincarné dans un virus mortel pour l’humanité comme le prince Philippe d’Édimbourg, fondateur de la WWF (pour bien montrer que ce mouvement vient bien du malthusianisme qui détourne l’attention des masses sur autres choses que la finance folle).


                                                          • foufouille foufouille 17 novembre 2011 21:13

                                                            il fait partie des elus
                                                            choisi par le dieu escrolo


                                                          • René 03 René 03 18 novembre 2011 09:26

                                                            Michel Tarrier est un non violent, il dit de faire moins d’enfants lors que vous, vous penser à tuer.


                                                          • Didier Barthès 19 novembre 2011 13:15

                                                            Sabine vous devriez avoir honte d’écrire de telles choses. Quand à Rastapulo vous faites preuve de naïveté. Les excès de la finances sont moralement condamnables mais ce ne sont pas eux qui sont responsables des malheurs et des impasses vers lequel se dirige notre monde. Nous ne pourrons pas être à la fois riches et nombreux : c’est une réalité physique qui s’imposera à tout système politique. Je préfère pour ma part un monde où nous serions moins nombreux et où chacun aurait de quoi vivre décemment. Cela permettra d’ailleurs à l’humanité de continuer à exister


                                                          • Loatse Loatse 17 novembre 2011 20:38

                                                            @l’auteur,

                                                            Sur votre fiche on peut lire « le partage est notre seule arme » puis sur cet article :« il faut instaurer un permis de procréer en fonction des critéres sociaux-économiques »...
                                                             
                                                            C’est oublier qu’une partie de nos populations (même favorisées) est susceptible de perdre un jour son emploi ou mettre la clef de son entreprise sous la porte et ne sera plus à même de supporter financièrement le prix de l’éducation de leurs enfants....

                                                            Dans des pays comme le nôtre ou les systèmes de retraite (ou bien les assurances privées) permettent d’assurer un minimum vital en fin de vie, la vision des choses n’est pas la même que dans des pays ou les parents agés sont à charge de leurs enfants.... Imaginez le poid que cela représenterait pour un seul enfant ou même deux qui déjà peinent à survivre..

                                                            Il faut également prendre en compte le fait que, faute d’un système de santé performant, loin de là, la mortalité infantile est conséquente... sur une fratie de 8 enfants, il n’est pas rare que seulement trois survivent et accèdent à l’âge l’adulte...

                                                            Quand à l’alimentation pour nourrir nos 7 milliards d’humain dont certains meurent de faim tandis que nous mourrons de surconsommation d’aliments carnés, le calcul est facile :

                                                            Il faut 5.000m² (1/2 ha) de terre cultivable pour produire 70 kg de boeuf ou 10.000 kg de pommes de terre.

                                                            De 7 à 16 kg de céréales ou de produits végétaux sont nécessaires pour produire 1 kg de viande.

                                                            Un système qui permettrait à tout être humain d’avoir ses besoins énergétiques assurés, un logement, l’accès à l’emploi, à la santé et à l’éducation verrait son problème de surnatalité se résorber naturellement... que ceci se produise sur une ou deux génération, ce que l’on peut déjà observer pour les descendants des populations défavorisées qui vivent en occident à quelques exceptions près, exceptions que l’on retrouve aussi dans les milieux cathos tradis...

                                                            Votre suggestion ne vaut que si vous désirez produire une société élitiste, avec in fine, l’extension de mesures diverses telles que la remise en cause de la prise en charge des personnes handicapées, l’exclusion du système de soin des obèses ou des fumeurs et pourquoi pas la création de camps de rééducation pour les « inadaptés sociaux »...

                                                            J’ose espérer que je me trompe mais je vous sens sur le fil du rasoir là.....



                                                            • pissefroid pissefroid 18 novembre 2011 08:37

                                                              C’est le commentaire le plus pertinent que je rencontre dans cette discussion.


                                                            • Pie 3,14 17 novembre 2011 20:58

                                                              L’adepte de Malthus accouche un article bien mal informé.

                                                              D’une part, la population mondiale progresse lentement. Les projections (toutes fausses) des années 1970 prévoyaient le double et parfois plus.
                                                              La raison est simple, l’élévation du niveau de vie fait baisser le taux de fécondité et le nombre moyen d’enfants par femme. Aujourd’hui, seuls les pays les plus pauvres contribuent à l’accroissement naturel, l’Europe et l’Amérique du Nord ne renouvellent plus leurs générations sans apport migratoire.
                                                              En somme la richesse limite les naissances.

                                                              La notion de surpopulation est relative, elle dépend des ressources. Ces ressources sont fonction des systèmes économiques, par exemple le XVIIIème siècle ne pouvait pas nourrir plus de deux milliards d’hommes.
                                                              Vous n’avez aucune idée de ce que les siècles à venir seront capables de nourrir, moi non plus, mais je sais que le XXIème peut nourrir sans problème sept milliards d’hommes.

                                                              Il est utile de dénoncer les dérives d’une exploitation de la nature inconsidérée, je suis favorable à la plupart des propositions écologistes qui préconisent un développement durable et respectueux des grands équilibres, mais vous êtes ailleurs, dans une vision négative et culpabilisante.


                                                              • Bobby Bobby 17 novembre 2011 23:18

                                                                Bonsoir,

                                                                Hélas pour vos affirmations... il y a plus de 800.000.000 de personnes qui sont en déficit nutritionnel a point qu’un enfant de moins de dix ans meure de faim toutes les 5 secondes de part le monde !

                                                                Ce phénomène est constant dans son processus et ne varie qu’assez peu pour les chiffres. Il provient en fait d’un simple calcul économique (qui sous tend une positon politique) et est induit par notre dynamique marchande.
                                                                 Il suffirait par exemple d’allouer 10% du budget de l’armement de chaque pays à la nutrition pour qu’il n’y ait plus aucune mort de ce type !... mais pour y arriver, c’est une autre paire de manches !

                                                                Il est clair pour beaucoup de monde qu’un diminution du nombre total de la population mondiale semble une nécessité... il semble bien moins communément admis qu’un changement économique impliquant nécessairement égalent celui des mentalités, (exercice bien plus difficile) soit également nécessaire. Il me paraît pourtant bien plus important et indispensable !

                                                                Je ne vois aucun intérêt à augmenter encore le nombre de la population mondiale, au contraire ! un équilibre me paraît bien plus profitable à tout l’ensemble ! ... le situer plutôt vers un, ou vers deux milliards d’unités appartient plutôt à des calculs. Mais je ne suis pas sûr que ceux-ci puissent un jour devenir pertinents.. ; avec les « catastrophes » de type nucléaire... et autres ! qui sont en train de nous tomber sur le râble... ! 

                                                                Bien civilement
                                                                 
                                                                 


                                                              • René 03 René 03 18 novembre 2011 09:29

                                                                Si pour vous un milliards tous les douze ans c’est lent il vous faut retourner à l’école pour réapprendre ce que représente un milliards. 


                                                              • Lorelei Lorelei 17 novembre 2011 21:38

                                                                c’est le blabla de ceux qui détruisent l’humanité par tous les moyens de faire croire que nous n’avons pas la possibilité de nourrir 15 milliards d’habitants sachant en plus que l’on peut désormais user des cellules souches à l’infini des plantes


                                                                • René 03 René 03 18 novembre 2011 09:39

                                                                  Lorelei 

                                                                  Une simple question : Si on peut nourrir 15 milliards d’habitants, que fait-on lorsque ce chiffre est atteint :: on se pousse un peu pour en ajouter ou bien on limite les naissances ?

                                                                • Old Dan Old Dan 18 novembre 2011 00:24

                                                                  Entièrement d’accord avec l’auteur :

                                                                  J’ai vu et je comprends parfaitement ce qu’il veut dire ! (Faut aller voir sur place, et y vivre hors circuits balisés)

                                                                  Entre moi & moi, je désespère d’une quelconque volonté humaine de changer d’attitude « environnementale » sans la survenue d’une grosse catastrophe (dixit E. Morin)

                                                                  Je propose de re-voter libéral à fond, jusqu’à l’écroulement global du système ! Bien sûr, y’aurait de la casse... Mais n’est-elle pas déjà inévitable ?


                                                                  • Bobby Bobby 19 novembre 2011 20:20

                                                                    ... Elle est..... actuelle !

                                                                    60 Pays en guerre où en guerre larvée ! et, comme par hasard, ce sont ceux qui surplombent les plus grosses réserves de produits pétroliers ! de là à en tirer des liens de cause à effet...

                                                                    Et vous voudriez qu’on aille vite dans le processus ? au fait, pourquoi pas ? mourrons pour des idées (d’or noires) d’accord, mais de mort lente, d’accord, mais de mort lente en, en-en-te !


                                                                  • njama njama 18 novembre 2011 00:26

                                                                    Revoilà Michel Tarrier avec sa phobie de la surpopulation et son éloge de la dénatalité ...

                                                                    Les continents africains et américains sont très très loin d’être surpeuplés. La Chine a une densité de population pas beaucoup supérieure à celle de la France. La Hollande est plus peuplée que l’Inde, en densité bien sûr.
                                                                    La surpopulation échauffait déjà les esprits au XIX° d’où toutes ces théories eugénistes, devenues pour certaines idéologies politiques. Tout comme « l’an mille » échauffait ceux des croyants du moyen-âge. L’argument de la surpopulation est ou bien de la propagande, ou bien un mythe, qui sert la fabrique de la peur ... à quelles fins ? est une autre question ...

                                                                    (densité de population hab/ km2 . chiffres 2005 )
                                                                    Amérique du Nord
                                                                    Canada : 3,3
                                                                    États-Unis : 31
                                                                    Mexique : 54

                                                                    Amérique du Sud
                                                                    Equateur : 47
                                                                    Nicaragua : 42
                                                                    Panama : 39
                                                                    Venezuela : 28
                                                                    Colombie : 38
                                                                    Brésil : 22
                                                                    Pérou : 22
                                                                    Argentine : 14
                                                                    Chili : 21
                                                                    Paraguay : 16
                                                                    Uruguay : 19
                                                                    Bolivie : 8,1
                                                                    ...

                                                                    Nouvelle Zélande : 15
                                                                    Australie : 2,6

                                                                    Afrique du Nord
                                                                    Maroc : 73
                                                                    Algérie : 15
                                                                    Tunisie : 62
                                                                    Libye : 3,3
                                                                    Mauritanie 3,3
                                                                    Sénégal :57
                                                                    Mali :10
                                                                    Niger : 9,2
                                                                    ...

                                                                    Inde : 329

                                                                    Chine : 136
                                                                    Russie : 8,4
                                                                    Iran : 41
                                                                    Turquie : 89

                                                                    France : 112
                                                                    Belgique : 360
                                                                    Pays-Bas : 395
                                                                    Italie : 195
                                                                    Allemagne : 231
                                                                    Espagne : 86
                                                                    Union européenne  : 113

                                                                    Population en 2005, Monde entier 6 372 797 742
                                                                    densité 12 hab/km2


                                                                    • Old Dan Old Dan 18 novembre 2011 01:29

                                                                      Absurde !
                                                                      Et les surfaces agricoles, forestières et sauvages ?

                                                                      En moyenne, à plus de 23/km2 (selon latitude)
                                                                      c’est foutu...
                                                                      (Sce : MIT)


                                                                    • René 03 René 03 18 novembre 2011 09:35

                                                                      Vous oubliez les autres espèces animales, elles aussi ont droit à de l’espace, il vous faudrait comprendre que nous ne sommes pas les seuls habitants de cette planète. 


                                                                    • PascalR 18 novembre 2011 08:24

                                                                      Cet article soulève LE problème de notre planète : la surpopulation humaine.
                                                                      Il y a des années, Cousteau et Levy-Strauss ont osé le dire.
                                                                      Mais au delà de cette problématique, c’est le sens de la race humaine au sein du vivant qui se pose : qui sommes-nous vraiment les humains et que faisons nous là ?
                                                                      Il est indubitable que l’espèce humaine, et en particulier dans sa forme moderne (XXème siècle), est une aberration biologique dans la mesure où son existance même provoque des désordes irréparables dans le système biologique planétaire et que, tout en cherchant à les réparer, elle en accentue les effets.
                                                                      L’humain a peur de la mort, a peur d’être malade, a peur de vieilir, et il invente la médecine qui détraque complètement la régulation naturelle des populations et initie l’exponentialité de la croissance humaine.
                                                                      Mais l’homme, du haut de ses certitudes et de son arrogance affirme que tout ira bien et que la planète suffira à nourrir toutes ces bouches. Certes, mais ce sera encore au détriment des millions d’autres espèces vivantes.
                                                                      L’homme n’est-il pas le cancer de la planète ?
                                                                      Ce qui est sûr, c’est que notre espèce est à part, mais qu’elle n’échappera pas, le moment voulu, à son effondrement. Par quel moyen ? Qui peut le dire ?
                                                                      Ce qui est sûr, c’est que, pour d’obscurs raisons, l’homme combat les lois de la nature, pour sa propre survie, un bien curieux paradoxe que l’on ne retrouve dans aucune autre espèce vivante.
                                                                      Alors la vraie question est : sommes-nous des êtres VIVANTS ?
                                                                      Ou sommes-nous autre chose ? Des machines peut-être ? Une arme conçue à des fins de destruction massive des planètes et des systèmes biologiques ?
                                                                      Le produit d’une manipulation génétique réalisée sur des grands singes ?
                                                                      Autant d’hypothèses qui ne sont pas si folles que l’on pourrait bien croire.
                                                                      Car, au fond, l’homme ne veut bien croire que ce qui l’arrange bien.


                                                                      • René 03 René 03 18 novembre 2011 09:32

                                                                        Merci pour l’auteur, rares sont les personnes qui sont capable d’imaginer ce que pourrait être l’avenir dans un monde surpeuplé .


                                                                      • artam 18 novembre 2011 09:43

                                                                        Bonjour Michel Tarrier, bonjour tous, 

                                                                         Que voilà un sujet qui passionne et génère polémiques. Utile d’en débattre ? Oui assurément, mais la solution ne viendra pas de lois ou décrets imposés de façon dictatoriales, cela se ressent dans les interventions des uns et des autres. Il faudra une prise de conscience de niveau planétaire,(çà c’est pas gagné, on va manquer de temps car allant dans le mur) pour que nous nous en sortions tout en préservant un équilibre (qui est déjà fortement compromis) avec les ressources de notre planète. 

                                                                        Sans quoi dans les hypothèses du futur :
                                                                          Soit nous proliférons comme des criquets, bouffons tout et à la fin nous mangerons entre nous avant de disparaître.

                                                                          Soit nous allons vers un dépeuplement brutal dû à des épidémies incontrôlables qui tueront en masse.

                                                                          Ou alors plus simple, les conflits entre nations ou les accidents majeurs, auront la peau d’une bonne partie de cette humanité débile.

                                                                          Mais sans doute l’épilogue sera un mélange de tout cela, tout en étant non exhaustif...

                                                                        Les survivants, s’il en reste, pourront recommencer en refaisant les mêmes conneries.
                                                                        Suis-je dans le faux en étant sceptique ?





                                                                        • fcpgismo fcpgismo 18 novembre 2011 09:58

                                                                          Dieu n’ existe pas, on a donc inventé les religions pour se rassurer et au passage asservir les masses et pour être sur de bien avoir en nombres des esclaves on les perssuade de se reproduire à l’ INFINI DANS UN MONDE FINI Ce qui montre l’ ampleur du monstre.


                                                                          • artam 18 novembre 2011 12:00

                                                                            Bonjour fcpgismo

                                                                            En substance, je ne m’avancerai pas sur l’existence de Dieu. Mais au cas où il y aurait « Dieu », au vu de ce que nous vivons... il doit avoir fort à faire ailleurs qu’avec nous et nos errements.


                                                                          • Jean-Fred 18 novembre 2011 10:25

                                                                            Malthus est à bien des égards un précurseur de l’idéologie Eugénique du Darwinisme social (seul les plus adaptes ont le droit de vivre).

                                                                            Franchement, je ne comprends pas que certaines personnes peuvent encore apprécier ses idées nauséabondes qui ont été maintes fois démenties.

                                                                            Bref, à vous lire les pauvres qui meurent de faim ou de mal nutrition n’ont pas le droit d’être sur Terre car trop nombreux. Et pourquoi ne pas supprimer tous les idiots sur Terre, les malades mentaux ou les handicapés ? Après tout, le droit de vivre ou de mourir est plutôt subjectif non ?

                                                                            Je crois qu’un rappel s’impose :

                                                                            «  Un homme qui est né dans un monde déjà possédé, s’il ne peut obtenir de ses parents la subsistance qu’il peut justement leur demander, et si la société n’a pas besoin de son travail, n’a aucun droit de réclamer la plus petite portion de nourriture et, en fait, il est de trop. Au grand banquet de la nature, il n’y a pas de couvert vacant pour lui. Elle lui commande de s’en aller, et elle mettra elle-même promptement ses ordres à exécution, s’il ne peut recourir à la compassion de quelques uns des convives du banquet. Si ces convives se serrent et lui font place, d’autres intrus se présentent immédiatement, demandant la même faveur. Le bruit qu’il existe des aliments pour tous ceux qui arrivent remplit la salle de nombreux réclamants. L’ordre et l’harmonie des festins sont troublés, l’abondance qui régnait auparavant se change en disette, et le bonheur des convives est détruit par le spectacle de la misère et de la gêne qui règnent dans toutes les parties de la salle, et par la clameur importune de ceux qui sont justement furieux de ne pas trouver les aliments sur lesquels on leur avait appris à compter. Les convives reconnaissent trop tard l’erreur qu’ils ont commise en contrecarrant les ordres stricts à l’égard des intrus, donnés par la grande maîtresse du banquet... » 

                                                                            Thomas Malthus extrait Essai sur le principe de la population


                                                                            • lauraneb 18 novembre 2011 10:38

                                                                              a chaque crise on agite l’épouvantail de la surnatalité, a chaque guerre on pense eliminer ceux qui sont en trop....mais ceux qui sont en trop c’est toujours les autres, jamais nous meme...
                                                                              pourtant dans toutes les guerres c’est les peuples qui payent le lourd tribut...les nantis peuvent alors continuer a s’accaparer et speculer....en vous promettant un monde meilleur apres la reconstruction...si vous etes assez betes pour croire a ses fadaises...c’est comme dire que les chomeurs sont chomeurs parce qu’ils ne veulent pas travailler...

                                                                              Moi je pense que c’est les retraités qui sont en trop : C’est vieux, ça en branle pas une, et ça coute de l’argent...faut euthanasier...
                                                                              Moi je pense que c’est les femmes qui sont en trop : elles ont piquer le boulot, elle n’arretent pas de pondre des gosses, et en plus elles ont croqué la pomme....
                                                                              Moi je pense qu’il faut arreter les moustachus car les poils c’est moche, ils empechent la couche d’ozone de se reformer, ils ont des idées stupides, etc....

                                                                              La derniere fois qu’on a fait ce type de reflexion : 1930-1945 : Combien de morts ?


                                                                              • lauraneb 18 novembre 2011 10:41

                                                                                Au fait j’ai une bonne nouvelle : Les financiers americains estiment que les français sont de trop à la table du banquet


                                                                                • pepin2pomme 18 novembre 2011 12:39

                                                                                  @ l’auteur,

                                                                                  Puisqu’on est dans le politiquement incorrect, lâchons-nous. On peut suggérer l’ouverture de cabinets d’assistance au suicide. Gratuits, sans douleur, et pris en charge par la société. En effet, ça coute moins cher pour la communauté que les conséquences économiques d’un arrêt du trafic ferroviaire dû à un suicide « sauvage » sur la voie ferrée.


                                                                                  • René 03 René 03 18 novembre 2011 18:23

                                                                                    Les préservatifs coûtent moins cher


                                                                                  • PascalR 18 novembre 2011 13:19

                                                                                    Je repose ma question : les humains sont-ils des ETRES VIVANTS ?


                                                                                    • bourrak 19 novembre 2011 00:55

                                                                                      Tout le monde ne vit pas de la même façon, et les trop nombreux, ce sont les autres comme toujours :/


                                                                                      • vegspirit vegspirit 19 novembre 2011 15:46

                                                                                        Bien sur que la surpopulation est un problème, qu’on m’explique comment, à ce rythme là, les ressources de la planète ne seront pas épuisés. Mentionner que ce n’est pas un soucis est une pure vision d’individualiste.
                                                                                        On peut me mettre comme argument débile qu’il suffit que l’on se mette à consommer autrement pour que les choses s’arrangent mais cela ne suffit pas, il faudra encore et encore de nouvelles infrastructures donc de nouvelles terres bétonées, les autres espèces souffrent de l’invasion humaine, il n’y a auun argument valables pronant une croissance démographique.

                                                                                        Proner la croissance démographique est un crime.


                                                                                        • Daneel Olivaw 23 novembre 2011 08:31

                                                                                          Que de réactions passionnées si antinomiques parfois !

                                                                                          Ce serait donc la guerre entre les natalistes et les anti-natalistes... qui oeuvrent tous pourtant pour une même cause (j’ose espérer du moins (!)) : LA SURVIE DE l’HUMANITÉ !
                                                                                          (Survie par surcroît digne et harmonieuse avec toute les autres vies terrestres)...

                                                                                          Je comprend bien les « peurs » qui animent notre cher Michel Tarrier (qui lui a eu des enfants et ne songe évidemment pas à les éliminer) sur l’avenir de notre planète et de ce qui y vit... mais il est vrai qu’il se montre extrêmement provocateur et excessif dans ses propos, nourris par surcroît d’une « haine anti-religieuse » qui lui donne là une occasion d’épancher sa rancoeur contre les religions, en en faisant le bouc-émissaire idéal de tous les problèmes de l’humanité !

                                                                                          Bref... sans se voiler la face... il faut un regard dépassionné et plus raisonnable sur le problème de la prétendue "surpopulation galopante :
                                                                                          7 MILLIARDS D’AUTRES !...

                                                                                          (http://2013-continuum.blogspot.com/2011/10/7-milliards.html)


                                                                                          • lauraneb 23 novembre 2011 11:44

                                                                                            et si l’homme était en réalité un virus ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès