• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La théorie du genre et l’homme nouveau

La théorie du genre et l’homme nouveau

Qu'on arrête de prendre les Français pour des imbéciles. La "théorie du genre" ou les "études sur le genre" qui sont à la véritable philosophie humaniste ce que MacDo est à une cuisine digne de ce nom existent bel et bien, importées des Etats-Unis où elles sont considérées dorénavant comme obsolètes.

"L'ABCD de l'égalité" n'en est qu'une déclinaison habile faite au nom de l'égalité au sein du milieu scolaire. Comme le disait Mme Rolland des crimes commis "au nom de la liberté", que de réformes stupides ne met-on pas en oeuvre au nom de l'égalité.

Evidemment, il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez et déterminer derrière des apparences trompeuses les véritables motivations d'un projet doucement mais sûrement totalitaire.

Car, il ne s'agit nullement d'une rumeur : on étudie bien, à l'école primaire, textes officiels à l'appui, une théorie ou plutôt une idéologie consacrée au genre.

La théorie du genre

C’est d’abord à l’école que se sculpte l’homme nouveau. C’est pourquoi le Snuipp, principal syndicat d’enseignants du premier degré, a remis aux enseignants un rapport préconisant l’étude de la théorie du genre. De quoi s’agit-il ? Le jargon sociologique est plutôt rébarbatif. Qu’on en juge : « Le genre n’est pas seulement un rapport de domination des hommes sur les femmes. Il est aussi un ordre normatif qui sanctionne les transgressions (par exemple les hommes dits « efféminés », les femmes dites « masculines », les personnes transgenres). Pas question donc de s’adresser régulièrement à l’école de manière collective « aux filles » et « aux garçons ».

C’est, par exemple, cet ordre normatif qui enjoint aux garçons de devenir pompiers et aux filles infirmières.

A l’origine, cette déconstruction des représentations traditionnelles jugées dorénavant archaïques est censée permettre de lutter contre l’homophobie. C’est pourquoi elle est mise en avant par les associations homosexuelles et, notamment, l’association LGBT (lesbiennes, gay, bi et transsexuels) qui milite en faveur de cette théorie (qui n’est qu’une théorie née aux Etats-Unis dans les années 50) sous couvert d’une lutte légitime contre l’homophobie .

C’est une traduction sociologique de la fameuse phrase de Simone de Beauvoir : « On ne naît pas femme, on le devient. »

Le militantisme en faveur de la théorie du genre s’inscrit dans le droit fil du combat pour la reconnaissance du mariage pour tous. Grosso modo, il s’agit de substituer à l’inné biologique de la différence des sexes, l’acquis du genre qui se construit socialement afin de montrer que « les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature mais sont historiquement construites et socialement reproduites ». Ceci afin de promouvoir l’égalité entre les filles et les garçons.

En clair, la théorie du genre est une théorie sociologique qui critique l’idée reçue selon laquelle l’orientation sexuelle serait déterminée génétiquement. Pour elle, la sexualité mais aussi le genre social (masculin ou féminin) d’un individu n’est pas déterminé uniquement par son sexe biologique (mâle ou femelle), mais aussi par un environnement socio-culturel normatif qui influe sur la construction identitaire de l’individu.

En d’autres termes encore, c’est à partir de la différence physiologique entre les sexes qu’ont été élaborées le partage social des tâches ainsi que les représentations culturelles et sociales propres à chacun d’eux.

Evidemment, il ne s’agit que d’une théorie, c’est-à-dire d’une construction intellectuelle n’ayant aucun fondement scientifique. Elle n’a pas plus de validité aujourd’hui que la théorie créationniste. Elle fait partie des sciences sociales et, à ce titre, n’a pas à être enseignée en sciences biologiques, mais dans le cadre d’une classe de philosophie par exemple. Elle n’est que théorie et nullement vérité scientifique démontrée.

Mais les associations de défense des homosexuels s’en servent indûment pour faire prospérer leur cause militante devant des enfants encore malléables, parce que non dotés de l’esprit critique nécessaire. Nous tombons dans la manipulation pure et simple et une atteinte intolérable à la liberté de conscience.

Le totalitarisme et l’éradication du passé

Les sociétés totalitaires, afin de modeler un homme nouveau à leur guise, doivent éradiquer toute trace du passé et convaincre leurs adeptes que tout ce qui a précédé était marqué de sceau de l’injustice et de la décadence. C’est ce que Orwell montre fort bien dans 1984  ; la nouvelle société a détruit systématiquement toute trace du passé : « On considérait que les siècles du capitalisme n’avaient rien produit qui eût quelque valeur. On ne pouvait pas plus étudier l’histoire par l’architecture que par les livres. Les statues, les inscriptions, les pierres commémoratives, les noms des rues, tout ce qui aurait pu jeter une lumière sur le passé, avait été systématiquement changé. »

Pour cela, il suffit d’extirper les souvenirs des mémoires, mais aussi de changer le sens des mots : ce qui était ennemi devient ami, ce qui était blanc est changé en noir, et le tour est joué. Tout est, au fond, une question de langage. Les expressions, les mots nouveaux se substituent aux vocables anciens tombés en désuétude. L’expression « mariage pour tous » permet l’indifférenciation généralisée par la perte de sens. A un moment, on ne se souviendra plus, qu’à l’origine, mariage signifiait l’union d’un homme et d’une femme.

C’est le but du novlangue qui, selon Orwell, devient la langue officielle des temps nouveaux. Elle permet de « rendre impossible tout autre mode de pensée », rendant caduques et hérétiques les expressions de l’ancien langage. Il est possible que, dans l’avenir, le mot « sexe » disparaisse du vocabulaire.

La création de l’homme nouveau

Comme le montre Robert Redeker (« L’homme nouveau ou la société contre le peuple », Le Figaro, 03/06/2013), la théorie du genre peut devenir « une sorte de pensée officielle obligatoire », une nouvelle doxa. Les institutions, par le biais du langage, par la police de la pensée veillant au « politiquement correct », changent de sens. Ainsi est créé l’homme nouveau, ayant fait table rase du passé et tout frais émoulu du présent par la seule force du Verbe officiel : un homme sans racines, débarrassé de la gangue de la culture et de l’histoire. Tout ce qui était avant lui n’a, pour ainsi dire, jamais existé. Tout juste une période d’injustice et d’ignorance dont nul ne se souvient.

Cet homme existe ainsi par génération spontanée sans parents reconnus, sorti de la terre par le seul souffle du Verbe, libéré des contraintes de la nature, indifféremment masculin ou féminin au gré des fluctuations sociales.

Bien sûr, ce nouveau projet anthropologique et politique doit mettre la biologie, la physiologie entre parenthèses, c’est-à-dire la Nature. On ne sait ce qu’en pensent les écologistes, si peu anthropologues quand il s’agit des humains. Pour cet homme neuf fabriqué par les docteurs Faust dans les laboratoires des sciences humaines, toute hérédité, toute filiation, est interdite. Il est vraiment devenu l’homme du genre indifférencié que la société modèle au gré de son utopie.

La biologie et la génétique contre la théorie du genre

La théorie du genre, née aux Etats-Unis dans les années 50, a été reprise en France dans la décennie 80 par les philosophes « déconstructivistes » Derrida et Foucault et vulgarisée par l’Américaine Judith Butler qui publie en 1990 Le Trouble dans le genre.

Cette théorie n’a rien de scientifique, car elle est soutenue par des sociologues, des philosophes et des psychologues, mais jamais validée par des biologistes, des généticiens ou des endocrinologues. Or, la biologie démontre une différence génétique entre l’embryon fille (XX) et garçon (XY).

Par ailleurs, des études de l’imagerie du cerveau ont démontré qu’il existe en fonction des flux hormonaux des différences comportementales. La testostérone, hormone mâle, influe sur la pilosité, la voix, la musculature, mais aussi l’agressivité et la libido. Les femmes ne possèdent pas de testostérone (ou très peu), par contre elles sont sous l’influence des oestrogènes et de la progestérone modelant leur féminité.

Certains scientifiques ne vont-ils pas jusqu’à déclarer que le comportement amoureux trouve son explication dans un simple choc hormonal ?

Il faut laisser la théorie du genre à ce qu’elle est, une simple construction intellectuelle qui n’est nullement validée par les données de la science.


Moyenne des avis sur cet article :  2.07/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 31 juillet 16:31

    un totalitarisme contre un autre totalitarisme ?

    les théories « du genre » sont des business au même titre que le greenwashing
    il ne faut pas croire pour autant que les intellectuels étasuniens ne produisent que de la ... soupe !
    seulement voilà, ce qui est remarquable n’est pas profitable à court terme, ni exportable, d’où le constat de cet asrticle

    • Pere Plexe Pere Plexe 1er août 18:33

      @Jeussey de Sourcesûre
      le genre et les études qui s’y attachent n’ont rien de totalitaire

      Toutes les différences entre homme et femme ne s’expliquent pas par la simple biologie
      Que certains dévoient et instrumentalisent les résultats de ces recherches et un autre débat
      Surtout c’est assez habituel dans l’histoire



    • Cateaufoncel 31 juillet 16:51

      "Mais les associations de défense des homosexuels s’en servent indûment pour faire prospérer leur cause militante devant des enfants encore malléables, parce que non dotés de l’esprit critique nécessaire.« 

      Tout cela leur passe largement au-dessus de la tête... Et puis, à douze ans, les garçons qui se font traiter de »pédés" à la récré, cognent...

      N’oublions pas que la majorité des gosses ont encore des parents normaux, ils lisent des livres normaux, ils regardent des films, des séries et des feuilletons normaux à la télé, ils voient des gens normaux dans leur entourage.

      A mon avis,le négationnisme sexuel sera aussi difficile à faire passer que l’autre, parce que les grands médias n’osent pas se lancer, du fait même qu’il y a encore trop de gens normaux.


      • Le421 Le421 1er août 20:46

        @Cateaufoncel
        Plutôt que des livres normaux, les parents normaux donnent des smartphones normaux à leurs gosses.
        Et là, mef’, ça dérape grave ta mère !!

        La normalité, c’est Coca, Mac’Do, I-phone, Nutella et TF1... Pardon. T pub F pub 1 pub...

        Ils vont « baiser » en regardant Facebook et en faisant des selfies...


      • astus astus 31 juillet 19:04

        La théorie du genre est un fantasme mais il vaut mieux définir les mots et argumenter pour savoir de quoi on parle : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-sexe-a-t-il-mauvais-genre-147849


        • gogoRat gogoRat 31 juillet 22:41

          @astus
           bien vu !
          Je retiens, pour faire court :
          ’Si « Mal nommer les choses c’est ajouter du malheur au monde » aurait dit CAMUS c’est parce que « Quand les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté » (CONFUCIUS).’


        • Pere Plexe Pere Plexe 1er août 18:25

          @astus
          Le genre n’est pas une théorie

          c’est simplement l’ensemble des différences hommes femmes autres que biologique. (et leurs études)
          alors sauf à nier l’existence de ces différences...


        • JC_Lavau JC_Lavau 31 juillet 21:23

          En Suède un malheureux « Pop » est tenu dans l’ignorance de son identé sexuée, par des parents adeptes de cette théorie paranoïaque. Evidemment que « Pop » est en réalité un garçon : jamais ces paranoïaques-en-meute n’auraient joué ce tour pendable à une fille.


          • gogoRat gogoRat 31 juillet 22:34

             Changer le sens des mots : voilà bien la supercherie (ou stupidité ?) première à l’origine de tous ces enfumages ! Le contre-sens premier, la pierre angulaire de ces débilités est basé sur le mot ’égalité’.
             Que ce soit par ignorance ou stupidité crasse, ou par perversité de longue haleine, nos prétendues ’Lumières’ modernes dévouées à la prétention de donner le la de la novlangue moderne, donnent à ce second mot de la devise française « Liberté Egalité Fraternité »« le sens soit d’une mêmeté, soit d’une équité procédurière (’égalité des chances ’ !!! ça ne s’invente pas !) ...
            ...alors que le sens historique de ce mot, replacé dans le contexte de la Révolution française (que nos pédagos de comptoir devraient ne pas ignorer) est celui d’une égalité en dignité  ! Il s’agissait d’abolir les castes (Noblesse/Clergé/Tiers-état) ... et d’interdire leur remplacement par on ne sait quels improbables statuts (qui sont, par définition ! des inégalités en droit ... donc en dignité !)

             Egalité-mêmeté des hommes et des femmes ?
             Jusqu’à transformer la signification du mot ’mariage’ pour tenter de satisfaire coûte que coûte à cette absudité
             - Quelles idioties !
             Et dire qu’il faut maintenant en passer par là pour ’réussir’ à ne pas être ’rien’ !
             Mais alors quid de l’égalité-mêmeté entre les ’qui-ont-réussi’ et les ’rien’ ?

             Le logiciel B. Russell n’avait-il pas démontré que : »si « 2+2=5 » , je suis le pape’ ? !!
             Acceptez ou tolérez une seule absurdité et vous acceptez/tolérez n’importe quelle dictature.


            • soi même 31 juillet 23:18

              A CLAIRVAUX, la meilleur réponse à ses questions existentielles est le silence volontaire, comme tous cela est parfaitement artificiel, il est salutaire de pas donnée du grain à moudre à une idéologie artificielle.


              • zygzornifle zygzornifle 1er août 08:25

                Qu’on arrête de prendre les Français pour des imbéciles......... mais ils en sont rien qu’a voir le sursaut républicain qui fonctionne tous les 5 ans ....


                • Parrhesia Parrhesia 1er août 11:09

                  @zygzornifle
                  Bonjour zygzornifle,

                  Très, très juste, et très significatif !

                  Malheureusement il n’y a pas qu’à l’occasion des élections que cette dégénérescence sociétale apparaît  !

                   Par exemple, au sein-même de nos familles de plus en plus souvent « recomposées » parce qu’elles ont été préalablement décomposées, autour de tables devenues pseudo-familiales, l’acte de décès de toutes les notions qui ont conditionné notre survie en tant que « familles » et en tant que « nation » est de plus en plus souvent confirmé par la disparition de l’autorité du pater familiæ !quand ce n’est pas par l’absence de tout pater familiæ lui-même !!!

                   

                  Corollaire de cette situation, la nouvelle autorité de la mère de famille, elle-même totalement ou presque totalement décomposée par l’influence de l’environnement politico-populaire est incapable de prendre le relais et d’assurer la continuité de nos valeurs traditionnelles. Et lorsque que j’évoque « nos valeurs », il ne s’agit pas de celles de nos « parties politiques » actuelles !!!

                  Bref ! Quel que soit le genre attribué aux mutants et mutantes de ce pays, ils et elles semblent de moins en moins appartenir au genre qui se respecte et que l’on respecte !!!

                  Bonne journée à vous !


                • bob14 bob14 1er août 09:33

                  La théorie du genre comme les religions ne sont que des mensonges de décérébrés en manque de reconnaissance !

                  Chaque humain étant unique difficile d’en faire une « Thé-Au-Riz »

                  • Pere Plexe Pere Plexe 1er août 18:16

                    @bob14
                    la théorie du genre n’existe pas

                    en revanche le genre est une réalité indiscutable.

                  • bob14 bob14 2 août 07:37

                    @bob14.....oups déjà 14 couillons sur Agora !


                  • bob14 bob14 2 août 12:05

                    @Pere Plexe...vous avez surtout « mauvais » genre ?


                  • bob14 bob14 2 août 12:09

                    @Pere Plexe... le sociologue Éric Fassin insiste sur le fait que « le genre est un concept. Ce n’est ni une théorie ni une idéologie, mais un outil qui aide à penser ». L’expression « théorie du genre » serait, selon Laure Bereni, une tentative de faire croire qu’il existe une stratégie politique unifiée derrière les études de genre.
                    Pour Joan W. Scott, « Quoi qu’en disent les catholiques […] il n’y a pas de “théorie du genre” — la “théorie du genre” est une invention qui a remplacé le communisme dans la rhétorique du Vatican. »


                  • jacques 2 août 12:32

                    @bob14
                    c’est ce que l’on lit aux us ?


                  • bob14 bob14 2 août 12:54

                    @jacques...non en France quand on veut s’instruire !


                  • Pere Plexe Pere Plexe 2 août 14:32

                    @bob14
                    « Ce n’est ni une théorie ni une idéologie, mais un outil »

                    Merci de confirmer mes propos

                  • troletbuse troletbuse 1er août 10:03

                    Macaron, il est de quel genre ?


                    • troletbuse troletbuse 1er août 10:05

                      @troletbuse
                      Je crois qu’il est du genre marin


                    • zygzornifle zygzornifle 1er août 11:40

                      @troletbuse


                       Macaron est un Rothschildien-Jupitérien crée par le veau d’or 


                    • troletbuse troletbuse 1er août 15:50

                      @zygzornifle
                      Je pense au bateaux à voile et d’autres à vapeur.  smiley


                    • ricoxy ricoxy 1er août 10:49

                       
                      Attention, Clairvaux. Avec ce genre d’article, vous allez vous attirer les foudres de l’O.M.Z. (Organisation mondiale des zoophiles).
                       


                      • ricoxy ricoxy 1er août 10:53

                         
                        « Le totalitarisme et l’éradication du passé »
                         
                        Cf. les paroles de l’Internationale  : « Du passé faisons table rase ». L’homme nouveau est une tabula rasa.
                         


                        • ZenZoe ZenZoe 1er août 12:01

                          L’idée est de « déshumaniser » les êtres humains non ?
                          En faire de parfaits zombies sans attaches, sans pensées, sans sexe, sans territoire, sans histoire... On manipule mieux comme ça...


                          • karim 1er août 14:47

                            Le garçon n’est pas comme la fille. Sauf que les détenteurs de richesses savent très bien que l’avenir risque de leurs réserver des surprises. Alors, ils préparent une société où il n’y aura pas de revendication de l’ordre établi, une société de sous-hommes.



                            • Pere Plexe Pere Plexe 1er août 18:11

                              @karim

                              D’Alexandre le grand à François 1er l’histoire est pleine d’homosexuels aussi cons et cruels que leurs homologues hétéros 

                            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er août 16:19

                              La seule théorie qui compte, c’est qu’a partir d’un certain âge, que le jeune homme sent lorsqu’il est en présence d’une jeune femme quelques afflux de sang dans son organe qu’il a entre ses jambes, .. et façon de parler, ...idem pour la jeune fille !

                              Raisonnement peut être simpliste pour nos nouveaux théoriciens sociologues adeptes de la théorie du genre, et qui désirent nous imposer par forces belles paroles et savantes écriture leurs idées à la con !

                              Le plus inquiétant et l’absorption de les merdes chimiques et autres perturbateurs endocriniens chez les humains qui fait une augmentation inquiétante de naissances d’enfants présentant des malformations ou transformations sexuelles dites maintenant s »exe neutre » :1
                              2 . Voir aussi sur le site l’article de notre ami hommelibre Sexe neutre : les apatrides du genre


                              @+ P@py



                              • Pere Plexe Pere Plexe 1er août 18:04

                                @Gilbert Spagnolo dit P@py
                                ...l’ homosexualité n’existent donc pas ?


                              • Le421 Le421 1er août 20:41

                                @Pere Plexe
                                Quand on est complètement azimuté, c’est irrécupérable...


                              • Pere Plexe Pere Plexe 1er août 18:00

                                ...accepter ce discours revient de facto à assimiler l’homosexualité à un problème de chromosome.(l’orientation sexuelle déterminée génétiquement)
                                Pour le dire simplement à un problème médical.

                                Bref on revient à l’homosexualité est une maladie

                                •  C BARRATIER C BARRATIER 1er août 18:31

                                  moi, j’ai été frappé par la violence des associations catholiques intégristes qui feugnaient de croire que l’égalité garçons filles) était la similitude ! Traitre détour pour continuer à soutenir l’infériorité biblique de la femme sur l’homme.

                                  En table des news :

                                  Manip pour tous, rôle de PCD et des associations parents cathos http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=249

                                  • troletbuse troletbuse 1er août 21:33

                                    @C BARRATIER
                                    Vous avez été frappé ? A votre place, je porterai plainte


                                  • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 1er août 19:13

                                    @Barratier

                                    Et ça se passe comment en islam suivant la loi du talion ou le prix du sang (la réparation) ?

                                    Vous connaissez quelques sourates à soumettre à nos féministes germanopratines ?


                                    • Le421 Le421 1er août 20:40

                                      @CLAIRVAUX
                                      Heil komrad !!


                                    •  C BARRATIER C BARRATIER 1er août 21:18

                                      @CLAIRVAUX
                                      islam je m’en fous, ils sont trop nuls au plan mondial...en France ils ne nous ont pas gênés pour toutes les lois donnant à la femme la liberté de sa personne, tous les progres se sont faits malgré la résistance des catholiques intégristes. Je crois ce que je vois, pour la France l’islam n’a aucun pouvoir.


                                    • Le421 Le421 2 août 08:40

                                      @C BARRATIER
                                      Et la résistance des cathos est toujours bien présente, ne nous y trompons pas...


                                    • Le421 Le421 1er août 20:39

                                      A partir du moment où certains, de plus en plus nombreux aux US (d’après les études « aux petits oignons ») croient que le monde s’est fait en sept jour et le Nutella pondu par des vaches mangeant du chocolat, je veux bien admettre que la théorie du genre a de l’avenir devant elle.
                                      Statistiquement, il me reste 20 ans à vivre, du moins, à peu près en bon état.
                                      Voyez ce que je veux dire.
                                      Et ces saloperies d’applis qui n’ont pas résolu le problème à la SNCF...
                                      Un désastre.
                                      350 techniciens devant les écrans pour trouver la panne, payés royalement.
                                      Trois malheureux péloys avec une caisse à outil pour dépanner le matos. Payés au ras des pâquerettes.
                                      La France (et le reste du monde !!) « En Marche ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires