• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le budget des Français à l’approche des festivités : célébration ou (...)

Le budget des Français à l’approche des festivités : célébration ou désillusion ?

 

Après une année assez particulière et sensible, les Français s’apprêtent à fêter Noël comme à leur habitude ou presque. La crise liée à la pandémie, qui touche actuellement l’Hexagone, obligera sans doute à célébrer Noël dans des conditions inédites. Si maintenir la magie à l’approche des festivités reste crucial pour de nombreux foyers, la crise sanitaire et économique reste présente dans les esprits. En effet, les entreprises comme les ménages Français ont été frappés de plein fouet par la crise et cela risque de se ressentir en cette fin d’année. Le contexte actuel aura t-il un impact et une influence sur le budget cadeau prévu pour 2020 ? Même si le moral des troupes a été plus que plombé ces derniers mois, cela n’empêchera pas de fêter Noël dignement et faire de cet évènement familial un moment si spécial.

Le budget des ménages Français sous l’arbre de Noël

En 2020, tout le monde compte bien mettre du sien pour que les fêtes se déroulent dans les meilleures conditions. Pour de nombreux Français, le quotidien est devenu plus que pesant, mentalement et économiquement. Après les nombreuses difficultés rencontrées tout au long de cette année, pour beaucoup d’entre nous, il semble essentiel d’exorciser la crise sanitaire. Au menu, pas de poupées vaudous bien entendu mais des cadeaux par milliers, du moins c’est ce que tout le monde est en droit d'espérer. Pour 40% des Français, l’achat des cadeaux est prévu pendant la période de promotion comme le récent Black Friday accompagné de son déconfinement progressif. Le mois de novembre a donc été synonyme de relance économique et de dépenses festives. Cependant, pour pouvoir s’offrir le luxe de la dépense, les Français ont-ils fait des économies ces derniers mois ? Depuis le début de la crise sanitaire, les dépôts d’argent effectués sur les livret A, ont vu leurs chiffres exploser : +27% au cours du second trimestre. Une information qui était vraie jusqu’à fin novembre car pour la première fois depuis des mois il a été constaté plus de retraits que de dépôts. La hotte du père Noël est toutefois loin d’être la seule responsable de ce phénomène. Les Français n’ont en effet pas été épargnés par les dépenses liées à la rentrée des classes ni par les taxes d’habitation, foncières et les régularisations d’impôts sur le revenu ou des factures d’énergie.

Crise du coronavirus : quel impact au temps des fêtes ?

D’après une étude Cofidis publiée récemment dans le Parisien, le budget consacré aux festivités aurait augmenté de 54 euros par rapport à l’année dernière. Pour le repas de Noël et les cadeaux, les Français ont donc prévu une cagnotte moyenne de 603 euros. Il a également été constaté une diminution des postes de dépenses liés à la décoration de Noël et aux tenues de fêtes afin de privilégier les présents, emballés de fil d’or et de papiers brillants. En effet, plus de la moitié du budget serait consacré aux cadeaux, une bonne nouvelle pour les proches ! Par ailleurs, il se trouve que le budget serait aussi en baisse dans quasiment un foyer sur deux alors qu’en est-il en réalité ? Entre perte d’emploi et chômage partiel, les Français font actuellement face à de nombreux obstacles économiques qui se répercutent sur leur compte en banque. Pour beaucoup, il semble essentiel de minimiser la prise de risque au regard d’un avenir économique et sanitaire incertain pour les mois à venir. Il plane un réel sentiment de méfiance et un manque de visibilité accru qui laissent entendre que les ménages souhaitent également économiser. La France semble réellement tiraillée entre la volonté de garder son argent au chaud et celle de faire plaisir et de gâter son entourage. 

Dans quelles conditions les Français vont-ils célébrer Noël cette année ? 

Alors que les annonces du Premier ministre comme du Président de la République se multiplient, la situation est toujours instable à l’approche des fêtes. Allons-nous pouvoir fêter Noël en famille ? Actuellement, le gouvernement met tout en œuvre pour tenter de sauver Noël avec des restrictions comme le bien connu couvre-feu qui a fait son retour le 15 décembre dernier. On le sait, les fêtes ne vont faire qu’augmenter les échanges et donc la multiplication du virus. C’est donc au nombre de six personnes maximum que les ménages Français pourront déguster champagne, dinde et marrons. Même en petit comité, les familles comptent bien fêter Noël comme elles l’entendent. Afin de sécuriser les rassemblements familiaux, une campagne de test PCR a été déployée sur tout le territoire. A défaut, des tests antigéniques sont désormais disponibles en pharmacie. Toutefois, la fiabilité de ces derniers est souvent remise en question. L’ensemble de ces tests suffiront-ils à garantir la tranquillité et la sérénité des familles lorsqu’elles se retrouveront ? 

Économie et écologie à la veille des festivités

À la suite des nombreuses restrictions dues à la crise sanitaire, 6 consommateurs sur 10 se sont récemment tournés vers le click and collect. Pour les cadeaux de Noël, 40% des achats sont effectués sur internet. Est-ce là une méfiance par rapport à la potentielle propagation du virus dans les boutiques et chez les commerçants ? Pour beaucoup de citoyens, le commerce en ligne semble moins risqué. D’ailleurs, cette solution est souvent privilégiée par les ménages avec enfants qui souhaitent soit protéger leur famille soit bien entendu gagner du temps. En outre, pour réussir à gâter ses proches tout en protégeant son compte en banque, de nombreuses techniques et astuces sont possibles. Nombreux sont ceux qui utilisent le bonus de fin d’année proposé par certaines entreprises. Pour d'autres, il est question de revendre toute sorte d’objets sur le net afin de gagner un peu d’argent. Dans ce contexte, certains Français font également le choix de réduire les dépenses habituelles afin d’économiser le plus possible avant les fêtes. La manière de gérer les dépenses destinées aux festivités est-elle différente en cette fin d’année 2020 ? 

Le vœu des commerces de proximité sera t-il réalisé ? 

Favoriser les petits commerces de proximité pour Noël est devenu une priorité et un véritable acte de bienveillance pour beaucoup de consommateurs. Nombreux sont ceux qui souhaitent tourner le dos aux géants de la grande distribution tel Amazon en ces temps de crise. Pour donner un réel coup de pouce aux commerçants, qui ont beaucoup souffert ces derniers mois, il semble donc naturel d’acheter localement. La fermeture forcée des magasins et la baisse de fréquentation ont alimenté l’empathie des Français qui ont décidé de changer leurs habitudes de consommation pour Noël. Ces derniers souhaitent renouer le contact avec les commerçants et mettre de côté l’anonymat de la grande distribution et du e-commerce. Même si les prix sont parfois plus élevés dans les commerces de quartier, le besoin de renforcer le contact humain semble être devenu primordial pour beaucoup d'entre nous suite au confinement notamment. D’après une étude réalisée par Rosapark et Opinionway, 59% des français vont privilégier les commerces locaux en cette fin d’année. Dans cet élan, le ministère de l’Economie a également souhaité doubler le plafond de défiscalisation des chèques cadeaux tels que Sodexo, Group Up, Edenred ou Natixis. L’objectif étant de donner plus de pouvoir d’achat aux Français et leur permettre de dépenser auprès des petits commerces. 

Les cadeaux de seconde main au pied du sapin

Considérés, par beaucoup de Français, comme un peu honteux jusqu'à présent, les cadeaux d’occasion font leur grand retour. Le “seconde main” est de plus en plus en vogue tout comme son ami le “DIY” connu également sous le nom de “Do It Yourself” (fait maison). De nouvelles tendances qui ne ressemblent pas à un vilain défaut comme l’avarice mais bel et bien à une prise de conscience individuelle et collective. Les gestes éco responsables sont devenus salutaires en ces temps de réchauffement climatique planétaire. Le confinement a également eu raison d’une prise de conscience sur notre manière de consommer au quotidien. Désormais, un grand nombre de Français semble ouvert à recevoir un cadeau d’occasion sans en faire un drame. C’est d’ailleurs pour beaucoup une bonne chose quand on sait que 5 jouets sur 10 sont délaissés dans les 6 mois après déballage... D’ailleurs, les bourses aux jouets fleurissent de toutes parts et la boutique Emmaüs ne désemplit pas à l’approche des fêtes. Le marché de l’occasion pèse désormais plus de 7 milliards d’euros tous domaines confondus (cadeaux, décoration, vêtements, électroménagers, électronique etc). Alors pourquoi ne pas en profiter ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • xiyih@bit-degree.com 22 décembre 2020 15:12

    oh un pistolet pour me mettre une balle ds la tête sous l’ arbre de noël merci Macron et père noël l auteur est un parfait ’idiot utile’ pour ne pas comprendre le drame que vit son pays, ou il est un encule de protégé de haut fonctionnaire ou whatever a l abri ? bien bien

    Ce noël il n y aura pas de trêve ..... les force nazi et du mal du gouvernement français sévice il faut se battre même a la veille du 24


    • zygzornifle zygzornifle 22 décembre 2020 17:18

      Quand on vit sous le seuil de pauvreté Covid ou pas rien ne change hormis le masque et le gel qui coutent un bras ....


      • zygzornifle zygzornifle 22 décembre 2020 17:22

        Favoriser les petits commerces de proximité pour Noël est devenu une priorité et un véritable acte de bienveillance pour beaucoup de consommateurs.

        Rien a foutre, quand on manifestait pour nos retraites, les petits commerces nous ont crachés dessus râlant car il perdaient du pognon, ils étaient plutôt du coté du gouvernement que des insatisfaits hé bien maintenant qu’ils en chient un peu cela les réveillera peut être et encore. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité