• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le couple privé d’eau est séparé de son bébé ! C’est un (...)

Le couple privé d’eau est séparé de son bébé ! C’est un scandale qui doit cesser immédiatement

L'image est tiré du Parisien du 25 juillet.

Elle représente le mari qui va chercher de l'eau tous les jours....

Cela se passe à Melun depuis le 9 juillet... L'eau n'est pas remise et aujourd'hui les services sociaux de l'hôpital ne rendent pas l'enfant aux parents......

Depuis le 9 juillet, un couple est privé d'eau par décision du propriétaire de l'appartement.

Cela se passe en plein été, à Melun, alors que les températures sont élevées et que la mère est enceinte de 7 mois ½ .

Rien ne justifie une telle décision irresponsable aux conséquences humaines qui étaient prévisibles.

Le bébé, prématuré est né. Il pèse à la naissance 1,740 kg.... La mère a vécu sans eau courante et avec un stress compréhensible alors qu'elle aurait du avoir un repos complet durant les dernières semaines de grossesse.

En accord avec les parents, le Conseil National des Associations Familiales Laïques et le CDAFAL 77 ont tout tenté : interpellation du Maire de Melun pour qu'il agisse, interpellations multiples du propriétaire et de la SCI, lettre à la Ministre du Logement....

Il fallait faire vite mais sans précipitation afin d'obtenir satisfaction.

Suite à l'action menée et à l'implication forte des parents qui ont été les principaux acteurs, les services de la Préfecture ont contacté le couple en leur annonçant qu'il pourrait obtenir très vite un logement social.

Il faut savoir que le logement actuel, privé d'eau est loué pour 20 M2 et mesure, salle de bain comprise ; 16 M2 !

Aujourd'hui le couple est désemparé et en colère et qui ne le serait pas à sa place : Les services sociaux de l'hôpital de Melun viennent de lui annoncer que leur fils ne leur sera donné que lorsqu'ils pourront disposer d'un logement avec une chambre pour le bébé.

Les médecins ont comme premier souci la santé des patients donc de ce bébé :dans l'urgence l'enfant est mieux soigné à l'hôpital qu'il le serait chez lui, sans eau, certes, mais pourquoi ne propose t-on pas un logement provisoire à l'hôpital s'il en existe un ou alors un logement définitif en relation avec la Préfecture et le Conseil Général ( responsabilité petite enfance).

Retirer un bébé à ses parents est un acte d'une telle violence !

Comment se fait-il que les institutions républicaines ne fonctionnent pas quand il s'agit de remettre l'eau illégalement fermée et qu'elles soient si rapides, expéditives quand il s'agit de retirer un bébé à des parents qui sont si heureux de cette naissance qu'ils accueillent avec affection et attention.

Oui, ils ont besoin d'un logement décent, suffisamment grand mais sont-ils responsables du système ? : il faut attendre des mois et des mois, parfois plus pour obtenir un logement social et comme beaucoup de familles, le couple s'est replié pour prendre ce qu'ils ont trouvé : un studio tout petit loué « à prix d'or »....sans qu'il soit aux normes !

Justice doit leur être rendue.

Madame la Préfète de Seine et Marne doit intervenir immédiatement pour qu'un appartement soit attribué à ce couple !

Si l'eau courante doit être rétablie sans délai dans le studio de ce couple, il faut aujourd'hui empêcher que la décision inqualifiable du propriétaire ne conduise à ce que cette mère et ce père soient séparés de leur bébé.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (96 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 2 août 2013 13:36

    il y a toujours des villages, en dehors de melun ?
    ou des petites villes


    • Mr Dupont 2 août 2013 21:16

      Mr Cogno

      Pour une fois je suis d’accord avec vous : Melun est une ville pourrie

      Le seul monument à y voir : c’est sa Centrale pénitentiaire sur l’île St-Etienne , ancien couvent transformé en prison en 1808 ; c’est dire la beauté du bâtiment

      Les visiteurs sont sélectionnés

      Sur les Quartiers-Nord les corbeaux volent sur le dos pour ne pas voir ce qui s’y passe en-dessous

      Je suis d’accord avec vous ; mais n’y revenez pas


    • Mytch40 Mytch40 3 août 2013 14:14

      Belle mentalité...

      T’imagines tu que les proprios sont plus riches que les locataires ?
      Je dénonce fermement ce propriétaire qui a coupé l’eau de ce couple avec enfant.
      J’estime qu’il y a toujours d’autres solutions mais, au fait pourquoi a-t-il fait cela ?
      .

    • jpeg06 4 août 2013 16:33

      ont’ils payé leur loyer ?


    • Algunet 5 août 2013 07:45

      Ces gens ne sont pas des locataires, ce sont des squatters,ils n’ont pas payé un seul loyer depuis qu’ils ont pris le logement il ya un an (ils doivent 6400€ au proprio qui a coupé l’eau il y a peu)... si les faits présentés par TF1 sont justes, ce dont on peut bien-sur légitimement douter.

      Le reste, c’est jouer sur l’empathie des lecteurs en les culpabilisant. 


    • foufouille foufouille 2 août 2013 20:41

      "Ah le vilain propriétaire qui s’est peut être endetté pour avoir ce logement et qui ne peut plus assuré les traites de son crédit et qui va se retrouvé dans la merde doit encore tout donner à celui qui le mette dans la merde.« 

      c’est rarement un loueur de taudis ton »petit" bailleur (sauf en campagne). celui la est très gros


    • foufouille foufouille 2 août 2013 15:02

      soyons bailleur et ne faisons qu’encaisser le loyer


      • luciole luciole 2 août 2013 15:12

        comportement inhumain de la part du propriétaire et comportement irresponsable de la part d’une future mère qui met la vie d’un être en danger par un besoin égoïste de faire un enfant sans avoir stabilisé sa situation avant. Espérons que le petit n’ai pas de séquelles de sa prématurité car tout le monde est responsable la dedans, sauf lui !

        Cela si bien entendu il est né dans ses conditions en raison du manque d’eau ... ce qui reste à vérifier quand même ... 

        • CHALOT CHALOT 2 août 2013 15:50

          Luciole ! Ce sont des personnes responsables comme vous....Ils se sont rencontrés, ils travaillaient tous les deux. Ils ont cherché un logement, c’était le seul disponible, il l’ont pris...Puis c’est l’engrenage : elle perd son travail...Vous savez la crise. Ils n’ont plus qu’un salaire et pas de parents derrière eux.
          Ils ont de la volonté et se défendent avec hardeur. Moi je leur dis « chapeau » et si un petit coup de main solidaire peut les aider, tant mieux.


          • Fergus Fergus 2 août 2013 16:50

            Bonjour, Chalot.

            Merci d’apporter ces précisions. Comment peut-on juger le comportement de personnes dont on ne sait rien du parcours de vie ? Personnellement, cela me laisse pantois à chaque fois.


          • Bracam Bracam 2 août 2013 18:16

            Même sentiment, même nausée à lire tant de mépris, même honte pour ce genre humain auquel je participe, et dans lequel je ne jurerais de rien concernant mon humanité possible. 


          • luciole luciole 2 août 2013 21:37

            ah bon ils ont perdus leurs travail en même temps et ils ont eu un préma car la mère manquait d’eau ... Désolé, je ne crois pas vraiment à cette histoire, je préfère pleurer sur les faits réels... Après c’est sympa d’enjoliver l’histoire et de faire les gens généreux pour se donner bonne conscience .. J’en suis pas désolée.. 


          • Bracam Bracam 2 août 2013 23:08

            Moi non plus, je ne crois à rien. Mais il me semble que cette histoire, réelle, fantasmée, orientée, peut nous faire réfléchir sur nous et l’état du monde. J’espère que vous partagez cette idée, parce que le fond de l’histoire est en fait là.


          • Bernie Bernie 2 août 2013 23:36

            « ah bon, ils ont perdus leurs boulot en même temps » , vous trouvez ça tellement incroyable, ça ne c’est jamais produit dans votre entourage, par ex, des couples qui travaillent dans la même boite. Vous savez c’est même là qu’ils ont fait connaissance. Mais le sort peut être aussi cruel dans des conditions autres. Oui ça peut arriver.

            luciole, c’est pas ces petites bestioles qui brillent la nuit ? Vu l’heure de votre post, le soleil devait pas être couché, car niveau brillance, vous repasserez.


          • luciole luciole 4 août 2013 21:46

            Ce n’est pas aux propriétaires de se sacrifier pour les mauvais payeurs. Il y a des petits propriétaires qui sont dans la merde à cause de ces comportement. L’Etat aurait du se substituer et payer si cela était juste.

            A force de compter des personnes qui ne payent pas leurs loyers, les propriétaires deviennent de plus en plus exigeants pour louer à des jeunes ou des personnes modestes ... La faute à qui ?
            Comme je le disait dans un précédent post, le propriétaire à eu un comportement inhumain ... mais il ne s’agit pas non plus d’applaudir à deux mains ces mauvais payeurs .... 
            C’est le monde à l’envers ....

          • Dolores 5 août 2013 09:57

            « Les jeunes et les personnes modestes » doivent vivre dans la rue ?


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 2 août 2013 16:16

            Comment se fait-il que les institutions républicaines ne fonctionnent pas quand il s’agit de remettre l’eau illégalement fermée et qu’elles soient si rapides, expéditives quand il s’agit de retirer un bébé à des parents qui sont si heureux de cette naissance qu’ils accueillent avec affection et attention.


            Parce que l’ Etat est forcé de respecter ses propres procédures dans ses relations avec les propriétaires privés.

            Parce que l’intéret de l’enfant doit primer avant toute autre considération. Le couple a de la chance, ils ne sont pas déchus de leurs droits parentaux et leur enfant aura tout ce dont il a besoin en attendant de retourner chez ses parents.

            • Fergus Fergus 2 août 2013 16:58

              Bonjour, Mmarvinbear.

              Vous avez raison. En l’occurrence, les services sociaux ont bien agi (particulièrement en période de forte chaleur estivale) car il en allait de la santé, et peut être de la vie de l’enfant.

              Séparer un bébé de ses parents n’en est pas moins une violence qui doit être la plus courte possible. Peut-être n’y avait-il pas d’hébergement d’urgence disponible ? Mais rien, à mon avis, n’empêchait le préfet, au motif de la mise en danger de la vie d’autrui, de réquisitionner l’appartement (avec rétablissement immédiat de l’eau courante) durant quelques semaines, le temps de trouver une solution alternative ou un règlement du litige.


            • mouais 2 août 2013 17:07

              Les relations avec les propriétaires : l’Etat pourrait appliquer la loi de 48 non abrogée de réquisition. Mme Duflot ne le fait pas. Pourquoi ?
              Parce que ce gouvernement ne cherche pas l’intéret du peuple, mais celui des banques.

              Pour l’enfant : en principe tant qu’il sera à la maternité il sera soigné. En principe, c’est-à-dire tant qu’on ne supprime pas des lits et des équipements, comme continue à le faire madame Touraine, qui applique sans frémir la loi HPST.
              Plutôt des morts, mais faut pas faire de peine aux ordres des institutions européennes.
              Vivement un gouvernement dans l’intérêt du peuple, bis.


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 août 2013 07:30

              Les relations avec les propriétaires : l’Etat pourrait appliquer la loi de 48 non abrogée de réquisition. Mme Duflot ne le fait pas. Pourquoi ?


              Parce que la loi de 48 ne concerne que les logements vacants. Ce qui n’est pas le cas ici. L’ Etat n’a pas non plus le droit de « réquisitionner » le logement qui a un propriétaire légitime.

              S’il essayait de le faire, le proprio attaquerait l’ Etat en justice pour spoliation et gagnerait à tout coup.

            • appoline appoline 3 août 2013 12:02

              Mais non, séparer l’enfant des parents n’est pas une violence, quand vous verrez des enfants vivre dans des conditions déplorables, maltraités, vous savez du genre ou les cheveux du gamin vous restent dans les mains tant il a été tabassé. La violence, vous ne la situerez pas du même côté.

              Il y a tant de couples à la dérive, que faire des gosses quand on est dans une situation précaire, relève de l’inconscience.

              Et arrêtez de nous resservir le coup du vilain propriétaire. Si certains n’avaient pas le courage de louer, croyez moi il en faut, zou il y en aurait des locataires sur le tapis

            • spartacus spartacus 2 août 2013 17:11

              Parfois il est bon de voir tous les sons de cloche pour se faire une opinion.


              Pourquoi le propriétaire coupe t-il l’eau ? Parce que lui la paye et qu’elle lui est pas payée. 

              Le « CDAFAL 77 a tout tenté ». 
              As t-il pris en charge la facture d’eau impayée ?
              As t-il acheté de l’eau pour ce couple ?

              Le « CDAEAL » combien il coûte en subvention aux contribuables ?
              Parce qu’avec ce genre de résultat sociaux on peut dire que cette structure ne sert à rien.

              • foufouille foufouille 2 août 2013 17:19

                typique du libertaryen. tout pour les « riches »


              • Blé 2 août 2013 18:41

                @ lg

                Johny, il sue beaucoup - le « Petit » sue beaucoup aussi - qu’ont-ils apporté à la société ?

                Et puis il y a toutes ces femmes et ces hommes qui suent et qui malgré leur travail ne trouvent pas de logement décent. La raison ? C’est simple, le marché, vous savez ce système économique qui fait que plus on est pauvre et plus on doit payer les riches !


              • _Ulysse_ _Ulysse_ 2 août 2013 19:09

                @lg

                Vous allez vite en besogne en partant du principe que le propriétaire aurait toujours raison.

                C’est toujours pareil avec les conflits proprio/locataire :

                1)Les gens qui sont proprios comme vous partent du principe que c le locataire qui est en faute.
                2)Les gens qui sont locataires partent du principe que c’est le proprio qui est en faute.

                Dans le cas présent même si on a pas tous les éléments du dossier il se trouve que le propriétaire est en tord et il vaut mieux pour lui que le couple n’ai pas les sous pour se payer un bon avocat car il risque gros.

                Pourquoi est-t-il en tord ? Parce qu’il est strictement interdit de couper l’eau de la sorte tout simplement, c’est la loi et ce même si le locataire ne paye pas les charges ou le loyer.
                C’est la loi, il se met en infraction et commet une faute dans l’exécution du contrat dès lors les locataires n’ont plus d’obligation de payer les charges et le loyer !

                Ce propriétaire a des voies de recours et d’ailleurs un avocat n’est même pas nécessaire :

                Il peut s’adresser au tribunal de proximité de son lieu de résidence ou d’exécution du contrat et demander une injonction de payer de la part du juge. Pour cela il devra justifier les charges demandées avec précision et tous les documents nécessaires (factures etc). C’est une procédure rapide qui prend 2 mois maximum et coûte je crois 35 euros de timbres fiscaux.

                Dès lors, il envois l’huissier et le locataire doit payer à moins de contester auquel cas on entre dans la phase contentieuse qui nécessite des avocats.

                Le problème bien souvent c’est que les propriétaires au nom de leur droit de propriété se croient tout permis et ils oublient qu’ils sont liés à leur locataire par un contrat qui leur impose de nombreuses obligations. C’est pas « cet appart est à moi, je fais ce que j’en veux ».
                Alors, on se met à faire n’importe quoi comme couper l’eau et on ne passe pas par les voies judiciaires en bon et due forme et ensuite comme on se met gravement en faute on perd au tribunal et on crie à l’injustice comme quoi la justice protégerais trop les locataires ... ce qui est faux.

                Le problème essentiel est que les propriétaires ne savent pas faire valoir leur droit correctement en conformité avec la justice, ils commettent trop d’erreurs et c’est fatal lors d’une procédure judiciaire.

                Par ex, mon ancien propriétaire sous évaluait volontairement la provision pour charge ce qui est une faute dans l’exécution du contrat. Je suis resté 5 ans au cours desquels il m’a fait 150 euros de rappel de charge. Et là deux ans après mon départ il me réclame 500 euros, je vais le voir (c’est une société) et on refuse de me fournir les justificatifs des charges (nouvelle faute au contrat). Je téléphone je demande des explications et ça tourne à la science fiction des compteurs d’eau mécaniques relevés à distance par des appareils.

                Une association des locataires avait obtenue qu’ils remboursent des charges non récupérables qu’ils avaient prélevé mais on m’explique que je n’y ait pas droit car j’ai quitté l’immeuble etc j’en passe et des meilleure.

                Que devrais-je-faire ? Payer sans broncher ? Ça fait 6 mois et visiblement ils n’ont pas obtenu d’injonction de payer du juge, ben oui faut justifier les charges et quand on est déjà en faute avec la sous-évaluation de la provision ben on est couillé alors après on peut jouer les victimes...

                Maintenant mon nouveau propriétaire refuse de me donner des quittances et refuse de faire les régularisations de charges...

                A vous entendre on croirais que ce sont toujours les propriétaires qui sont victimes.


              • spartacus spartacus 3 août 2013 10:37

                Si on prend un peu de hauteur pour chercher les responsables, la partie visible, le locataire et le propriétaire sont fautifs.

                L’un parce qu’il ne paie pas le loyer, l’autre parce qu’il n’emploie pas la bonne procédure.

                Maintenant, les faits sont là. Les pouvoirs publics, les associations n’ont pas résolut le problème concrètement, et pire, la seule solution trouvée est une médiatisation du problème et une stigmatisation des « visibles » le locataire et le propriétaire.

                Mais les faits sont là, les pouvoirs publics, les associations n’ont pas résolut ce problème simple. 

                En France 50% des aides publiques ne sont pas réclamées. La complexité, l’officialisation du statut de débiteur ou de pauvre montre que l’état n’est pas le bon interlocuteur.

                L’association de Chalot, agit comme un syndicat, elle médiatise et réclame à l’état ou stigmatise un propriétaire qui n’a pas respecté la forme de la loi, mais qui visiblement aux vues de l’insolvabilité du locataire, même en justice n’obtiendra jamais réparation. Il apparaît donc que l’association de Chalot n’arrange rien et ne correspond pas au besoin. Elle utilise l’alibi de la pauvreté. Si c’était une vraie association caritative, son action serait tournée vers les individus et leur générosité. Pas vers l’état.

                En réalité ces gens ont besoin d’une aide directe. Qui soulage à la fois le locataire, qui ne toute façon, à moins de gagner au loto ne pourra jamais payer les loyers de retard, et qui paiera le locataire.

                En réalité il n’existe qu’une forme qui puisse répondre à ce genre de problème. Une fondation caritative. La seule aide qui soient donnée macro économiquement en fonction des réalités, et non de manière aveugle en fonction de critères bureaucratiques. La seule qui n’aide que quand c’est nécessaire et n’enferme pas dans la dépendance.

                Dans cette histoire les vrais coupables sont les pouvoirs public et les associations subventionnées qui ne servent à rien.

              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 2 août 2013 18:26

                Bel appel au malthusianisme ! On fait des gosses comme on achète une botte de carotte, seulement si on en a besoin. Un seul gosse par couple pour lui assurer les meilleures chances dans la vie. Et tant pis s’il lui manque un frère ou une sœur... On ne fait des gosses que lorsqu’on est sûr qu’ils deviendront énarques ou chirurgien ou... Et si l’on faisait parfois des gosses par accident, ou par amour... Il faut les congeler à la naissance ?

                Il y a de modestes petits propriétaires mais il y a aussi des requins sans âme. On ne peut pas condamner ou approuver comme ça. Il faut s’informer. L’UFAL 77 semble l’avoir fait.

              • HELIOS HELIOS 2 août 2013 20:27

                ... si tous les couples attendaient d’avoir les moyens pour niquer et se reproduire, nous ne serions plus nombreux de nos jours....
                ... quoique, la natalité, je me pose la question de savoir si les petits qui naissent, ne sont pas programmés grace au planning « CAF » !

                Enfin, c’est pas grave, ceux qui viendront apporter leur chance à la France sont deja nés et trainent dans les ruisseaux de Rabat, Alger ou... ailleurs, pas sûr qu’ils connaissent l’eau courante.

                encore un commentaire qui va me faire pousser de « - » !


              • Marco07 2 août 2013 19:54

                Marrant, deuxième article sur le sujet.

                Les locataires sont en impayés, le propriétaire coupe l’eau.
                Plusieurs solutions.

                1/Supplier au propriétaire de remettre l’eau...
                2/Menacer le propriétaire pour remettre l’eau (via associations & cie)
                3/Aller chercher de l’eau à côté et tenter d’ameuter un maximum de monde en criant au scandale
                4/Payer le loyer
                5/Chercher du travail pour payer le loyer
                6/Chercher un autre logement (pas facile pour un couple sans revenus)

                Vos articles plaident pour les solutions 1 2 et 3...

                Au lieu de préférer la solution 5 qui permettrait au couple de sortir de l’extrême précarité, vous employez toute votre énergie en criant « à l’injustice »... Il est beaucoup plus facile de trouver du travail que de trouver des gens pour vous payer les loyers (si vous avez une combine, faites-moi signe)


                • HELIOS HELIOS 2 août 2013 20:31

                  ... si c’etait si facile que cela de trouver un boulot pour payer son loyer, ça se saurait !

                  Il y a actuellement plus de 3,2 millions de gens qui cherchent et qui ne trouvent pas.

                  Et sur le fond du probleme, personne ne me fera cropire que les locataires ne souhaitent pas payer loyer et charges. Il y a surement quelques malapris, mais la quasi totalité des locataires souhaite ne pas emmerder le proprio et ne pas etre emmerdé non plus.


                • foufouille foufouille 2 août 2013 20:49

                  le mec a un boulot mais le 77 est très cher


                • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 2 août 2013 20:23

                  J’adore tous les donneurs de leçons qui s’expriment sur ce forum : yzonka, fokils et c’est bien fait pour eux na, z’avez qu’ à pas copuler.

                  Il est certain que ce n’est pas à nos zélites bien logées par la collectivité qu’il arriverait telle mésaventure : ma sœur sonnait le gardien dès qu’elle avait une ampoule à changer ce qui lui évitait des frais considérables. Elle s’était fait installer une cuisine haut de gamme et me suggérait de faire faire la même sauf que lui ayant déjà payé la sienne en qualité de contribuable et du coup ne pouvait plus m’en offrir une.

                  Il me semble que contrairement à l’aversion déclarée de certains pour la pauvreté des autres, il faut envisager une société solidaire qui offre un minimum de décence à tout être humain : à ce couple, au bébé, à tous ceux qui sur les cinq continents souffrent de la cupidité et de la rapacité du moindre petit capitaliste qui tape sur les doigts de celui qui fait mine d’y toucher, sans oublier bien sûr pas les grands profiteurs intercontinentaux ....

                  J’ai été bailleur ou locataire, le contrat se passe très bien quand le partenaire est de bonne volonté, il y a toujours des arrangements possible ou alors c’est la justice qui doit trancher.

                  Ceux qui font de la parentalité un acte économique sont vraiment de joyeux zozos, parfaitement conditionnés par les fauteurs de crise et les médias, leur vie doit être drôlement sympa !


                  • Psyco Psyco 2 août 2013 21:54

                    Bonjour à tous !

                    Je suis la femme de ce couple qui fait tant réagir (positivement et négativement).

                    Lorsque j’ai commencé à lire les diverses réactions j’ai eu une violente nausée et j’ai fini par comprendre que je me devais de donner quelques explications (même si je sais pertinemment que certains continueront à défendre mon pauvre proprio).

                    Tout d’abord pour info : Je suis sortie de la mater hier soir car j’ai accouché prématurément de mon bébé lundi, il reste hospitalisé en néonatalogie ! Bien entendu le stress, le manque de repos, la peur de cette situation ont provoqué cet accouchement ! Et pour les détails intimes nous n’arrivions pas à avoir d’enfants et n’en espérions plus alors cette merveilleuse surprise nous a enchanté même si la situation n’est pas idyllique  !

                    Maintenant je vais préciser la situation :

                    Nous avons dû trouver un logement en urgence l’année dernière et comme mon mari était le seul à avoir un C.D.I. nous ne pouvions pas passer par agence. J’ai bien été travailler dans plusieurs obscures entreprises mais depuis 4 ans c’est la galère. Je suis tombée sur 4 patrons qui ne payent pas ! Et en plus pour aller au boulot il faut dépenser de l’argent et pour mettre au prud’homme il faut d’abord donner 35€ de frais de justice ! (nouvelle loi : si tu veux ton fric va d’abord faire la P... sur le trottoir). Lorsque nous avons emménagé dans ce logement nous avons dû faire un prêt pour tout racheter suite à un vol.

                    Bien entendu nous avons visité ce logement où une magnifique couche de peinture blanche toute fraîche était sur les mûrs ! Oh ! il avait pas l’air très grand mais sans nos meubles, mais 20m²... pourquoi pas ! Nous n’avons pas du tout le compas dans l’œil et combien d’entre vous sont allés visiter un appart avec un mètre ?? Il y avait quelques soucis du genre une fenêtre qui ne ferme pas, un problème de plomberie dans la salle de bain, un problème de porte d’entrée, un problème de clé,.. Mais bon pas de problème nous dit Mme L. la gérante ! On voit ça dans la semaine ! (elle a fait le coup au voisin du dessus aussi !). Rien n’a jamais été fait bien entendu et par la suite le mûr blanc est très vite devenu maculé d’un champignon ! Et oui ils ont mis une grille de vmc mais il n’y a pas de circuit d’extraction d’air dans le bâtiment ! C’est un trompe l’œil ou attrape-couillon si vous voulez ! (on vient d’apprendre que les autres locataires n’ont pas de vmc en fonctionnement, juste une grille). Je précise que même en hiver les fenêtres sont ouvertes plusieurs heures par jour car je ne supporte pas la buée, l’humidité et tout ce que ça entraîne. Et mon mûr je le lessive au moins 1 fois par semaine !

                    Lorsque nous avons commencé a avoir des problèmes financiers, Mme L. nous insulte et nous dit : " si vous êtes trop pauvres cassés vous  ! " ; bien sûr nous avons tous envie d’aller vivre sous les ponts, c’est si pittoresque !! lol ! Je décline et alors mon proprio me téléphone, se présente (M. V), et nous donne r.d.v. dans un bureau qui se loue à l’heure (début du sordide !). Je lui explique que nous avons passé une mauvaise période mais que nous allons reprendre le loyer avec remboursement car j’ai rééquilibré le budget au prix de sacrifices, mais c’est bon. Et je lui dit que par contre j’aimerais également qu’il fasse les travaux prévu depuis le début et nous fournisse le certificat loi carrez (m² habitables) et le certificat énergétique comme prévu par la loi (obligation légale pour toute location, privée ou pas). Là il nous explique tranquillement qu’il " va falloir payer et vite et fermer nos gueules « car il a un double de clé de l’appart et qu’il » peut jouer les kurdes et rentrer en pleine nuit pour nous faire la peau " ! Je reste calme, j’indique à mon mari que l’entretien est terminé, on le salut poliment et on part. Le lendemain , toujours très surprise par cette réaction et ce r.d.v. très bizarre je me rend au greffe du tribunal de commerce pour demander l’extrait K-bis de la SCI. Oh surprise !! Pas de M. V ni de Mme L mais prorio gestionnaire principale M. D et co-gestionnaire Mme L épouse D !!

                    Bon je vais sur societe.com en rentrant et là je trouve la SCI, M. D, et retrouve même M. V car il est co-gérant d’une autre SCI avec mon vrai prorio. Sur societe.com je recherche des infos sur ces 2 hommes : ils ont plusieurs sociétés ouvertes ensembles et également indépendamment, mais toutes ont la même adresse de siège sociale (celle de la SCI de mon immeuble), M. V a même de nombreuses sociétés en liquidation judiciaire (il en ferme une, il en rouvre une !).

                    Là je tente d’avoir des explications avec tout le monde mais bien entendu le vrai proprio se défend de l’être (ça le regarde pas, le faux proprio continue à clamer qu’il est le vrai proprio, et la gestionnaire passe de mandataire à agent immobilier à syndic !) D’ailleurs lorsque je demande sous quelle carte de transaction immobilière travaille Mme L elle me répond qu’elle « n’en a pas et que ça ne me regarde pas » ! Je commence à leur parler de mon enquête et me menacent encore ! je perd mon sang-froid et avec mon mari nous allons à l’ADIL et dans diverses assoc. et on apprend que nous ne pouvons pas mettre nos loyers sous séquestres, il faut prouver qui est responsable, payer un huissier, prendre un avocat (payant) et donner des frais de justice pour saisir le tribunal. Procédure longue et coûteuse dont nous n’avons pas les moyens (la justice est juste pour ceux qui ont les moyens de se l’offrir !) Ah au faite nous ne touchons pas d’APL car le logement n’est pas homologué (on pouvait pas le savoir avant d’en faire la demande et la réponse demande des mois) et comme mon courageux mari se lève le matin pour aller travailler on a le droit à rien de la C.A.F. (on nous a conseiller de rester à la maison sans bosser et faire des gosses à la chaîne pour avoir des aides et un grand logement). Désolé mais on va pas devenir des gros fainéants et profiter du système comme beaucoup ! c’est pas le genre de la maison ! Et pour ma part j’ai bien l’intention de retrouver du travail dès que possible !

                    Du coup on nous conseille de ne plus payer nos loyers car du jour au lendemain notre vrai proprio peut déclarer que notre bail n’est pas un vrai, qu’il ne nous a jamais loué et nous jeter dehors ! Soit, on ne paye plus ! M. V et Mme L débarque un soir et frappe à la porte, ils exigent qu’on quitte les lieux sur le champs et on oublie les loyers (ils sont pas fous ! ils commencent à avoir peur de ce que je remue !). Je dis à mon mari de ne plus parler avec eux car ils ne sont que de la racaille !! Lorsque je veux fermer la porte M. V tente de rentrer dans la maison et la mon brave toutou doux comme un agneau montre les crocs car il a senti la grosse menace pour ses maîtres. Ils partent en invectivant. Je m’en fout à ce moment là car si moi j’ai peur depuis des semaines là eux ils ne sont plus très rassurés non plus  !

                    Ils nous ont envoyés un huissier se présentant de la part de la SCI. Je suis allée le voir dans ses bureaux en lui demandant qui était son client et il me répond la SCI. je lui dit que ça a dû être un nom difficile à porter à l’école ! Rappel de loi, la SCI n’est pas une société comme une autre, et il faut que son représentant (gérant ou mandataire avec présentation du mandat signé par le gérant comportant ses autorisations et carte préfectorales et légales) soit identifié. L’huissier frémi, gesticule et me dit que quand même c’est pas bien et qu’il faut payer sinon... Là j’attends encore qu’ils se décident à saisir un juge. Nous nous n’avons pas les moyens mais que eux le fassent ! j’ai déjà hâte d’y être !

                    Enfin du coup pas de juge de saisi par mon proprio à l’heure actuelle au bout de plusieurs mois d’un bras de fer épuisant ! Et il coupe l’eau ! Mais serait il trop pauvre avec ses innombrables sociétés pour saisir la justice ? Il paye un huissier depuis des mois mais ne peut pas saisir un juge ? A-t-il peur de quelque chose ou y a t’il quelque chose d’illégal qui l’empêche de le faire ?

                    Enfin en tout cas dans mon tort ou pas pour rappelle à tous mes concitoyens :

                    - Art. L210-1 du code de l’environnement modifié par la loi n°2006-1772 du 30 décembre 2006 - art. 1 JORF 31 décembre 2006 : l’eau fait partie du patrimoine commun de la nation. Sa protection, sa mise en valeur et le développement de la ressource utilisable, dans le respect des équilibres naturels, sont d’intérêt général. Dans le cadre des lois et règlements ainsi que des droits antérieurement établis, l’usage de l’eau appartient à tous et chaque personne physique, pour son alimentation et son hygiène, a le droit d’accéder à l’eau potable dans des conditions économiquement acceptables par tous.

                    - La mairie est passée à la maison pour faire un constat d’indécence (décret n°2002-120 du 30 janv. 2002 relatif aux caractéristiques du logement décent pris pour l’application de l’art. 187 de la loi n°2000-1208 du 13 déc. 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbains. Article 3, alinéa 2 : Une installation d’alimentation en eau potable assurant à l’intérieur du logement la distribution avec une pression et un débit suffisants pour l’utilisation normale de ses locataires ;)

                    - La coupure de l’eau et de l’électricité a été considérée comme une voie de fait (Paris 14ème Chambre : 6.11.81).Le juge de l’exécution est compétent pour toute les contestations qui s’élèvent à l’occasion de l’exécution, quelle soit poursuivie légalement ou non. La difficulté était née en l’espèce à l’occasion de l’exécution de l’ordonnance de référé prononçant l’expulsion (TGI
                     Bobigny : 6.7.93
                    ). source  : Anil.org.

                    - Définition de « Voie de fait » : La « voie de fait » est une notion du droit administratif. Il s’agit d’une action de l’administration réalisée sans droit qui porte matériellement et illégalement une atteinte grave à une liberté fondamentale ou à un droit de propriété. Le droit privé a fait sienne cette notion en sanctionnant l’atteinte violente à une situation légitime faite par toute personne dont l’action ne peut se justifier d’aucune disposition contractuelle, légale ou réglementaire. Indépendamment de préjudices particuliers dont il appartient aux demandeurs de justifier, la seule constatation d’une voie de fait ouvre droit à réparation. (3°chambre civile, 9 septembre 2009, pourvoi : n°08-11154, BICC n°716 du 15 février 2010 et Legifrance). 


                    - Art. 223-1 du code pénal modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002 : Le fait d’exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement est puni d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende.

                    - Art. 15-3 modifié par Loi n°2004-204 du 9 mars 2004 - art. 207 (V) JORF 10 mars 2004 en vigueur le 31 décembre 2007 : La police judiciaire est tenue de recevoir les plaintes déposées par les victimes d’infractions à la loi pénale et de les transmettre, le cas échéant, au service ou à l’unité de police judiciaire territorialement compétent. Tout dépôt de plainte fait l’objet d’un procès-verbal et donne lieu à la délivrance immédiate d’un récépissé à la victime. Si elle en fait la demande, une copie du procès-verbal lui est immédiatement remise. (pour info j’ai enregistré la conversation lorsque l’officier de police du commissariat de Melun a refusé de prendre mon dépôt de plainte ! Et les forces de d’ordre n’ont pas à discuter de l’aspect civil ou pénal de la plainte. C’est le travail du procureur !)


                    • subliminette subliminette 3 août 2013 09:54

                      Psyco,

                      Bravo pour votre combativité et votre détermination. Ca fait du bien de lire ça !

                      J’espère que tous les donneurs de leçons et autres moralistes de ce site en ont pris plein la gueule.

                      Je souhaite une longue et heureuse vie à votre bébé malgré une arrivée parmi nous un peu difficile


                    • King Al Batar King Al Batar 3 août 2013 12:56

                      Bonjour à vous.
                      Il se trouve que vous n’avez pas de chance dans cette histoire.
                      Et vous n’avez pas de chance non plus, c’est celle que ce soit Chalot qui soit venu rapporté votre histoire sur ce site. Il raconte même pas le tiers du quart des éléments de l’histoire et ensuite il s’étonne que certains (dont j’ai fait partie) tire des conclusions hatives.

                      Moi je suis un ex délinquant de banlieu devenu travailleur et honnete. J’aurais un conseil a vous donner mais je suis sur que ce n’est pas le bon. Néanmoins c’est le mien. Compte tenu des très grande irrégularité de votre contrat, et dans les statuts des proprio. Cerchez absolument a vous barrer, et foutez le feu en partant. Il ne pourra pas se retourner contre vous, car légalement ils étaient en tort depuis le départ. Cela ne résoudra pas le problème mais au moins ils paieront par le feu leur malhonnetteté.

                      Bien à vous et bonne chance.


                    • Mytch40 Mytch40 3 août 2013 14:46

                      Psyco,

                      Bravo à vous trois. Vous méritez certainement plus. Que notre belle société et sa justice fasse son boulot et, que vous obteniez réparation. C’est tout le mal que je vous souhaite.


                    • Psyco Psyco 2 août 2013 21:55

                      Nous avons un nom de famille bien Français !

                      Nous sommes de nationnalité Française !

                      Nous ne pondons pas des gosses pour toucher la C.A.F !

                      Nous ne sommes pas assez riches ni assez pauvre pour sortir de cette situation !

                      Et nous avons honte de devoir le préciser !


                      Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 :

                      Article premier
                       Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

                      Merci à tous et bonnes réflexions sur ce sujet ! Mais pensez tout de même à bien réfléchir avant de répondre car nous ne recherchons que la justice, pas la polémique sur des sujets qui n’ont rien à voir !

                      Mme C.


                      • Psyco Psyco 2 août 2013 22:05

                        Encore plus de précisions sur « mon pauvre proprio » :

                        M. D est gérant de 9 sociétés dont plusieurs SCI (société civile immobilière) !

                        M. V est gérant de 24 sociétés dont plusieurs SCI (9 fermés par liquidation judiciaire) !

                        Mme L la gérante, agent immobilier, syndic, sans carte de transaction immobilière, est une secrétaire louée à l’heure par le biais d’une autre société !!!!

                        Voilà pourquoi nous en sommes arrivé à cette situation !

                        Et je vomis sur ceux qui voudrait pouvoir faire une sélection sur les personnes voulant se reproduire ! Le plus connu d’entre vous s’appelait Adolf Hittler !

                        Aux armes citoyens ! Le 4e reich n’est pas loin de prendre le pouvoir et nous frémissons !

                        Et c’est nous qui sommes irresponsables ??? Sans blague !


                        • foufouille foufouille 2 août 2013 22:37

                          "Mais bon pas de problème nous dit Mme L. la gérante ! On voit ça dans la semaine !"

                          je connais aussi
                          faut même faire toctoc sur les murs des fois que l’isolation soit imaginaire
                          la location est un piège a con. limite si il faut pas prendre un architecte pour tout vérifier


                        • Marco07 3 août 2013 11:04

                          Encore plus de précisions sur « mon pauvre proprio » :

                          M. D est gérant de 9 sociétés dont plusieurs SCI (société civile immobilière) !

                          M. V est gérant de 24 sociétés dont plusieurs SCI (9 fermés par liquidation judiciaire) !

                          Mme L la gérante, agent immobilier, syndic, sans carte de transaction immobilière, est une secrétaire louée à l’heure par le biais d’une autre société !!!!

                          Ces détails sont donnés dans quel but (surtout avec la phrase « mon pauvre proprio » ?) ?

                          Voilà pourquoi nous en sommes arrivé à cette situation !

                          J’avoue ne pas comprendre cette conclusion évidente.


                        • foufouille foufouille 3 août 2013 11:29

                          un bailleur est toujours pauvre quand il veut pas faire les travaux. même quand il touches 70 000€ de subventions par an


                        • Bracam Bracam 3 août 2013 15:59

                          C’est bien vrai ça Marco, ces gens manquent cruellement de distance, de décence je dirais même.


                        • Feste Feste 3 août 2013 01:18

                          Bonjour Psyco et merci de vos explications et de votre dignité.
                          Comme vous beaucoup de commentaires m’ont littéralement fait vomir, leur neurone commun me débecte, je leur souhaite sans aucune hésitation de gouter la galère.

                          Je vous souhaite bien des choses, à votre couple et votre enfant, et à ces commentateurs infects bien autant mais pas les mêmes.

                          Amicalement à vous


                          • mortelune mortelune 3 août 2013 08:51

                            Quand je pense à tout ces millions que LG et d’autres grincheux donnent aux banques sans qu’ils ne disent rien. Je trouve assez fou qu’ils trouvent anormal que ce couple puisse avoir un enfant. LG votre propriétaire (la banque) ne vous donne rien que vous ne payez deux fois. Votre soumission n’a d’égal que votre volonté de travailler le plus possible pour vous acquitter de vos dettes. Au moindre faux pas de votre part vous gouterez vous aussi le mauvais goût de la vie qui vous lie à vos créanciers. Ils ne vous feront pas de cadeau et dans votre cas ce sera une bonne chose puisqu’enfin vous apprendrez quelque chose. 



                            • subliminette subliminette 3 août 2013 09:59

                              Tiens c’est marrant, les donneurs de leçon ne la ramènent plus.... Seraient-ils morts...de honte ?


                              • Inquiet 3 août 2013 10:05

                                Le contenu de certains commentaires m’a fait bondir, mais plutôt que de jouer l’effarouché je me suis mis à analyser « froidement » ce qu’il « serait convenable de faire » pour coller à notre société « anti assistanat ».


                                Si je comprends bien, les parents ne peuvent se déresponsabiliser de leur choix de faire un enfant en connaissance de cause des difficultés qu’ils ont et qu’ils vont bien sûr faire hériter à leur descendance :

                                1°) Dans l’hypothèse où ils n’en ont pas conscience parce que « pas suffisamment équipé intellectuellement parlant », doit-on accorder ou refuser un droit d’enfanter en fonction du QI par exemple ? Disons 90 au minima, ça vous va ?

                                2°) Je suppose qu’on m’objectera qu’il ne faut pas être Einstein pour comprendre certaines évidences (les fameuses évidences, surtout facilement évidente quand évidemment on possède tout ce qu’il faut à la naissance), et que par conséquent la « niaiserie » ne pourrait être un argument acceptable à décharge de la famille.
                                En conséquence de quoi il conviendrait de refuser d’être magnanime et d’accorder des circonstances atténuantes, et donc penser à l’enfant et le protéger contre ces affreux « inconscients » et « non responsables ».
                                Le cas de l’hospitalisation du bébé par l’hôpital public ne perdurant pas éternellement, il faudra songer à faire le bonheur de l’enfant en prospectant familles d’accueil ou le cas échéant orphelinat.
                                Ces solutions sont irréprochables en termes de garanties d’affections et de moyens car nous savons très bien que les mêmes qui reprochent qu’on ne fasse rien envers les parents irresponsables sont d’accord pour financer par l’impôt et les taxes diverses les mécanismes d’utilité publique à destination des structures d’hébergement, d’éducation ....... de l’enfance.

                                Il n’y aura donc aucune raison de craindre que le bébé soit retiré de l’amour réel de ses parents pour se retrouver dans une structure défaillante à cause d’arbitrage budgétaire.

                                Nous en sommes tous convaincu ici, n’est-ce pas ? ,-)


                                • CHALOT CHALOT 3 août 2013 10:07

                                  Lisez attentivement ce qu’écrit Psycho !

                                  C’est édifiant, il y aurait matière à une enquête minutieuse sur ce propriétaire, sur les SCI, sur les méthodes utilisées.

                                  Des questions se posent :

                                  - Pourquoi le Maire de Melun n’a fait que le minimum et encore ?

                                  - Pourquoi la police a t-elle refusé de prendre la plainte déposée ?

                                  - Pourquoi rien ne semble être sorti sur France inter alors que nous avons rencontré un journaliste qui s’est déplacé ?

                                  - Pourquoi la Préfète n’agit pas ?

                                  Les questions ne sont pas liées entre elles mais existent.

                                  Bravo encore au couple pour sa combativité, nous sommes avec lui


                                  • subliminette subliminette 3 août 2013 10:37

                                    Des montages aussi compliqués c’est forcément destiné à truander les impôts. Pourquoi ne pas les dénoncer ? Je pense que si un inspecteur des impôts met son nez dans cette affaire, ces messieurs auront les chocottes. Il faut que la peur change de camp !


                                  • mortelune mortelune 3 août 2013 10:47

                                    J’en rajoute une couche en soulignant le fait que le bébé ne reste pas à l’hôpital gratuitement. Cela a un coût ! Si le budget alloué au bébé l’était réellement pour son bien et celui des parents alors il est facile de comprendre qu’en versant une aide aux parents du même montant tout rentrerait dans l’ordre sans soucis aucun. Mais voilà ! il ne s’agit pas de venir en aide ni à l’enfant qui grandira ni aux parents dans une mauvaise passe, il s’agit de surtout de montrer du doigt des gens qui sont punis d’avoir perdu un job ou de ne pas en trouver. L’état est une machine à donner des leçons de morale qui convient bien à des gens comme JG et d’autres idiots qui donnent sans compter les revenus de leur travail aux nantis en crachant dans celles des autres.


                                    • Marco07 3 août 2013 11:26

                                      Votre générosité est sans égal.

                                      en versant une aide aux parents du même montant tout rentrerait dans l’ordre
                                      Allez-y soyez acteur plutôt que de vous soumettre à cet état injuste, sortez le carnet de chèques...


                                    • Marco07 3 août 2013 10:55

                                      Donc pour résumer.
                                      Vous aviez des impayés, vous avez rééquilibré les budgets.

                                      Et comme vous trouviez votre propriétaire louche (trop de sociétés en liquidation selon vous), et que vous aviez un litige à cause de la vmc et 2 autre trucs, vous avez décidé de tout faire pour éviter de payer étant donné que lui aussi est peut-être « hors la loi » et qu’il vous menace.


                                      • subliminette subliminette 3 août 2013 11:05

                                        Quel genre de pourriture faut-il être pour prendre le parti des marchands de sommeil ?


                                      • Marco07 3 août 2013 11:17

                                        Désolé, je ne connais pas encore la caste des « marchands de sommeil », est-ce un milieu associatif, une société ? Une grosse SCI ?


                                      • foufouille foufouille 3 août 2013 11:32

                                        c’est un goinfre qui loue un placard ou un taudis


                                      • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 3 août 2013 12:04

                                        Marco, j’ai honte d’être votre voisin. Vous n’êtes qu’un brave couillon stigmatisant une situation que vous faites semblant d’ignorer, la force des imbéciles.

                                        Comme vous semblez manquer de vocabulaire et de connaissances, allez faire un petit stage sur un forum juridique traitant de l’immobilier, il y a des témoignages passionnants et malheureusement récurrents.

                                        Psycho nous montre qu’elle est parfaitement instruite avec un témoignage clair, précis, argumenté et parfaitement rédigé, que malgré une situation catastrophique elle garde un équilibre admirable et vous vous êtes là à ratiociner quelques impressions personnelles qui ne sont ni des arguments ni des informations, juste un petit défouloir personnel, vous êtes plus qu’agaçant : inutile.


                                      • Marco07 3 août 2013 12:54

                                        Marco, j’ai honte d’être votre voisin.
                                        Moi pas.

                                        Vous n’êtes qu’un brave couillon stigmatisant une situation que vous faites semblant d’ignorer, la force des imbéciles.
                                        Je ne stigmatise rien. Le propriétaire et le locataire sont à première vue en tord, de là, je ne prends pas obstinément parti pour l’un ou pour l’autre.

                                        On se doit de respecter les règles de chaque côté, et dans les commentaires, beaucoup se bornent à prendre parti.

                                        Étant moi-même locataire, ce genre de situation me porte préjudice. J’aurais besoin d’une caution supplémentaire, de quelques centaines d’euros en plus pour louer un bien.

                                        Comme vous semblez manquer de vocabulaire et de connaissances, allez faire un petit stage sur un forum juridique traitant de l’immobilier, il y a des témoignages passionnants et malheureusement récurrents.
                                        Je préfère m’instruire en lisant les commentaires de mes voisins... Combien de mots de vocabulaire sont requis pour pouvoir participer à la conversation ?

                                        Psycho nous montre qu’elle est parfaitement instruite avec un témoignage clair, précis, argumenté et parfaitement rédigé, que malgré une situation catastrophique elle garde un équilibre admirable et vous vous êtes là à ratiociner quelques impressions personnelles qui ne sont ni des arguments ni des informations, juste un petit défouloir personnel, vous êtes plus qu’agaçant : inutile.
                                        J’ai lu son témoignage, et je me permet de commenter.... Dois-je vous demander une autorisation avant de poster un commentaire, pour que vous le validiez ou non ?
                                        Elle a l’air très instruite et déterminé, ne vaudrait-il pas mieux niveau délais et facilité essayer de trouver un autre logement ou essayer de changer la situation d’une manière différente plutôt que de chercher à tout résoudre sur un conflit propriétaire/locataire qui risque de durer ?


                                      • Marco07 3 août 2013 13:44

                                        bonjour—je pensais que les « dechets d’humanite » la fermeraient,et bien non ils continuent

                                        Je m’excuse d’avoir un avis différent sur la situation (enfin de ce que l’on sait). Méa culpa, je ne voulais par aller à l’encontre des nobles « avis sur la question », excusez ma lâcheté.

                                        En plus d’être un déchet, je suis un con, voyez-vous, malgré des finances qui n’ont pas toujours été stable et joyeuses, j’ai toujours fait passer les loyers et factures vitales avant le reste, quitte à réguler les dépenses superflues et allant jusqu’à bouffer des pâtes sans sauces certains mois....


                                      • chunnly67 3 août 2013 16:48

                                        Je confirme,vous ètes un con,si vous acceptez de bouffer des pates sans sauces pour honorer vos factures,c’est votre problème,assumez vos choix mais ne rendez pas les autres responsables de votre lacheté,j’espère au moins que le sacrifice en vaut la peine...o_O


                                        Quand à la loi,elle se doit d’ètre respectée,ce marchand de sable n’a PAS à couper l’eau,et l’ASE ainsi que les services de police ont à faire leur travail CORRECTEMENT. Ils sont payés pour ça... !!!

                                      • foufouille foufouille 3 août 2013 17:05

                                        « allant jusqu’à bouffer des pâtes sans sauces certains mois.... »
                                        continue plusieurs mois et déménage. en bas du rayon, tu as du cassoulet industriel pas cher ou achètes des patates en gros.


                                      • Marco07 3 août 2013 18:09

                                        A force de travail cette mauvaise période est loin derrière.
                                        C’est d’ailleurs probablement le cas de pas mal de personnes, on a presque tous été un jour ou l’autre dans la mouise financièrement.

                                        Après, chacun sa méthode pour en sortir, et là je trouve que celle choisie n’est pas forcément la plus rapide et la plus efficace....

                                        Au mieux, qu’est-ce qu’ils auront après une telle lutte acharnée ?
                                        Un coup de peinture, un compteur d’eau opérationnel et une VMC ? Pour 16m2 à 3 ?

                                        Je ne connais pas les prix des logements sur ces zones, mais si c’est pour un smic, autant chercher dans une zone moins coûteuse.


                                      • foufouille foufouille 3 août 2013 19:03

                                        melun est proche de paris, les prix sont en rapport. avec un boulot, c’est peu évident. et déménager est chiant


                                      • Marco07 3 août 2013 20:55

                                        Déménager c’est peut-être « chiant » mais survivre dans 16m² en ne bouclant pas ses fins de mois c’est quoi ?

                                        Il n’y a pas que des champs autour de Paris. Et au prix d’un studio Parisien et alentours, on peut très bien avoir 50-70m² avec un confort de vie correct ailleurs sans vivre entouré de chèvres en Lozère (je ne critique pas ceux qui font ce choix de vie, pour qui d’ailleurs 60-70m² se rapproche plus du studio que d’un appartement.) Et on peut même y travailler, il parait que certains ont trouvé du travail en dehors des champs et des tavernes. (il commence même à y avoir de l’électricité, des lignes télégraphiques et quelques puits libres à disposition)


                                      • foufouille foufouille 4 août 2013 10:34

                                        en campagne, il y a peu de boulot et les logements sont vraiment pourris, le plus souvent. le HLM, il y en a des vides, mais on ne louera pas un F4 au quatrième a un couple. le hlm est pas toujours en bon état, non plus. chercher demandes donc de l’argent d’avance


                                      • Marco07 4 août 2013 13:36

                                        Autour de Paris, -chez les bouseux-, il y a aussi des petits hameaux de quelques centaines de milliers d’habitants voir plus, même si c’est un sujet que les gens de la capitale ignorent.
                                        Et il y a aussi des travailleurs hors fermiers et taverniers.

                                        Pas besoin d’aller s’exiler à côté des chèvres.

                                        Et comble du comble, il y a même des charrettes communes qui permettent d’aller travailler sans voiture si vous choisissez bien votre lieu d’habitation.

                                        Mais bon, pas évident de tirer un trait sur la civilisation.

                                        J’arrive même à avoir internet, à 8-10h de Paris.... Et chose assez rigolote, je travaille et j’ai certains voisins qui travaillent eux aussi. (ou ils font très bien semblant)


                                      • foufouille foufouille 4 août 2013 17:55

                                        "Autour de Paris, -chez les bouseux-, il y a aussi des petits hameaux de quelques centaines de milliers d’habitants voir plus, même si c’est un sujet que les gens de la capitale ignorent.
                                        Et il y a aussi des travailleurs hors fermiers et taverniers."

                                        et c’est combien le prix de la location ? et l’état de la baraque ?
                                        ce genre d’annonces, j’en voit pas.


                                      • Marco07 4 août 2013 20:41

                                        Quand j’écrivais autour de Paris, je parlais pas des communes limitrophes mais du pays qui l’entoure... (du nord au sud).

                                        et c’est combien le prix de la location ? et l’état de la baraque ?

                                        Je vous laisse faire des recherches, mais les prix pratiqués dans le secteur Paris/limitrophe ne sont pas applicable à l’ensemble du territoire (heureusement).

                                        Dans mon département, pour le prix d’un studio à Melun -de ce que j’ai vu sur les annonces du secteur-, vous avez une pièce en plus et quelques m2 supplémentaires, la vmc et de l’eau courante, si vous tablez sur le sud du département, vous pouvez rajouter une pièce pour le même prix...

                                        Les prix sont fortement variable en fonction de l’endroit.

                                        Par contre, vous n’aurez pas de Paris plage à porté pour l’été, juste la méditerranée à 30 bornes, et 2 mois de bouchon à cause des Parisiens (reste 10 mois de manque à combler).


                                      • escartefigue 3 août 2013 11:08

                                        En fait le vrai responsable c ’est le destin .


                                        Quand ça veut pas rigoler on a beau se forcer . 

                                        Je suis bien content que ça se dénoue un peu cette histoire . 

                                        Dans les sacs de noeuds les noeuds se rajoutent aux autres .

                                        Faut changer de destin . 

                                        • Claire29 Claire29 3 août 2013 12:22

                                          Autre affaire de bébé enlevé à ses parents :

                                          L’affaire Joachim

                                          Collectif contre le Kidanapping légal :



                                          • Claire29 Claire29 4 août 2013 14:00

                                            Je ne me gêne pas pour dire que ceux qui ont moinsé cette info sont de beaux salopards !


                                          • chunnly67 3 août 2013 16:41

                                            Le commissariat du coin a refusé de prendre la plainte du couple...


                                          • kitamissa kitamissa 3 août 2013 15:11

                                            Est ce que la Dame est allée voir un médiateur de la République ? c’est gratuit, on s’adresse au Greffe du tribunal de sa ville, et le médiateur écoute les deux parties adverses et tranche !


                                            je pense que c’est ce qui aurait dû être conseillé à cette Dame, par les services sociaux des mairies !

                                            • chmoll chmoll 3 août 2013 17:05

                                              la fiction les misérables de Victor Hugo est devenue une réalité depuis quel que temps

                                              et ça va s en s’empirant (augmentation d’edf et gdf) c incroyable le nombre de personnes qui commencent à se chauffer au bois ,j’te dit pas la manque à gagner que vas avoir ces deux taules
                                              attendez vous à des augmentations de ces deux taules frics . qui est la seule et unique « stratégies » qu’elle ont

                                              j’me suis toujours demander à quoi sert qu’elles ont un pdg , conseil d’administration,fin tout s’bazard quoi
                                              pasque la seule et unique chose qu’elles savent faire et ne s’en prive pas, c’est d’appuyer sur la bouton augmentation


                                              • Bracam Bracam 3 août 2013 22:49

                                                Ça me fait penser à un aspect concomitant de la question : si, dans un service public, on prône à la fois le respect écologique, qui passe par l’économie de la consommation, et la gestion d’entreprise qui exige la « rentabilité », à définir mais le mot est là, alors le prix de l’eau ne peut qu’augmenter autant que la consommation de l’usager responsable diminue. Ainsi, mettez des réducteurs de débit sur vos robinets, votre facture ne devrait pas diminuer, mais le prix au mètre cube augmenter. Pourquoi ? Parce que le réseau de distribution vieillit, qu’on ne l’entretient plus forcément aussi bien qu’auparavant ou qu’on ne l’a pas entretenu comme il aurait fallu, que ces coûts demeurent ou augmentent. Ils sont incompressibles, que l’on débite (vende) 100 ou 50 m3). Donc plus tu deviens conscient des enjeux de société et écologiques, plus tu réduit tes besoins, plus ça coûte cher à l’unité. Le sens civique est-il favorisé, récompensé ? Je ne crois pas.


                                              • Bracam Bracam 4 août 2013 18:06

                                                ne surtout pas tenter d’élargir le débat à certains aspects liés au sujet, ça fait fondre le neurone des moinsseurs. Le moins, auquel il paraît qu’il ne faut prêter aucune attention, est pour moi une marque de mépris. Une chose en entraînant une autre, cette pratique vivifie mon propre mépris contre ces imbéciles. Comme ça, tout le monde est perdant, appelons cela la magie d’internet, et son totalitarisme. Parce que personne ne me fera croire qu’il est question de débat d’idées quand un abruti colle un moins à une contribution argumentée, réfléchie, dont on peut évidemment discuter. Donc fermer sa gueule le plus souvent possible reste une bonne défense contre la connerie, quand on ne la supporte pas.


                                              • chmoll chmoll 5 août 2013 07:28

                                                Le sens civique est-il favorisé, récompensé ? Je ne crois pas.

                                                sur que l’insulte ne favorise pas le civisme ,c’est un marque de faiblesse
                                                mais ça n’est que quelques cas isolés ,on en tient pas compte


                                              • CHALOT CHALOT 3 août 2013 19:19

                                                Melun : un nourrisson placé à sa naissance et arraché à ses parents, parce que l’eau courante dans leur logement a été coupée illégalement par le propriétaire, début Juillet.
                                                Interdiction des placements d’enfants pour cause de mal logement , ou d’absence de logement !


                                                + d’infos :
                                                http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/le-couple-prive-d-eau-est-separe-139233?pn=1000#forum3785326

                                                DAL est indigné cette décision brutale et unilatérale de placement d’un nourrisson, sans le consentement des parents, alors que :
                                                - l’eau a été coupé illégalement par le bailleur et aurait du être rétablie sur le champ
                                                - le CDAFAL 7 est intervenu pour faire rétablir l’eau,
                                                - la Ville comme l’État ont tout les moyens de faire rétablir l’eau et l’électricité, par un arrêté du maire ou du préfet, exécuté par la police, en urgence, en vertu de leurs pouvoirs de police et de protection de l’enfance.
                                                - face au refus de rétablir, à la décision de placement, le CDALF 77 est encore intervenu et l’État s’est engagé à reloger cette famille en urgence
                                                - le relogement n’ a toujours pas eu lieu, par contre le nourrisson est toujours séparé de sa mère et de son père

                                                DAL constate que :
                                                - ce placement résulte de l’inaction des institutions publiques notamment celles en charge de la protection de la famille et de l’enfance, et des populations vulnérables,
                                                - ce placement a pour origine un acte de maltraitance institutionnelle, car le nourrisson n’aurait pas été placé si l’eau avait été rétabli dans le logement de ce jeune couple, ou s’il avait été privilégié de reloger la famille dans un logement temporaire, un logement réquisitionné, ou un logement social, 
                                                - Ce placement a un coût élevé pour la collectivité, au minimum 150 euros par jour, et est bien plus élevé que le coût d’un hébergement temporaire d’urgence

                                                DAL demande :
                                                - Au Maire de Melun qu’il assume ses responsabilités en matière de protection des habitants de sa commune et fasse rétablir l’eau scandaleusement et illégalement coupée par le bailleur, au besoin par un arrêté municipal, de telle sorte à permettre la restitution du bébé.
                                                - Au Préfet de faire procéder à un relogement ou un hébergement d’urgence, respectant l’unité familiale en attendant un logement social stable, durable et accessible.

                                                Interdire le placement d’enfants, causé par les mauvaises conditions de logement ou l’absence de logement : 

                                                De plus en plus fréquemment, les services sociaux placent des enfants, impuissants à offrir des solutions de relogement ou d’hébergement dans l’intérêt des familles et de leurs enfants, et demande au Ministère du logement de faire cesser ces actes de violence institutionnelle, et de faire activer une solution alternative pour cette familles et d’autres dans la même situation suivies par DAL ou le CNAFAL.
                                                C’est la cas aussi d’un mère de famille placée dans un hôtel parisien, en butte aux menaces du gérant, à qui les services sociaux demandent de quitter l’hôtel, sous la menace d’un placement de son fils, et du futur nourrisson ...

                                                DAL demande que dans la Loi ALLUR, soit présenté un amendement Gouvernemental interdisant les placements d’enfants, lorsque les parents sont contraints de vivre dans des conditions de logement ou de non logement inadéquates, et obligeant les acteurs publics à mettre en œuvre toutes mesures prévues par la loi pour reloger, ou héberger durablement l’ensemble de la famille.
                                                Que les coupures d’eau soient interdites, et que des points d’eau courante à débit suffisant soient obligatoirement installés pour les sans logis, dans toute commune, et dans tout les quartiers des grandes communes.

                                                Un toit c’est un droit !

                                                Contact : CNAFAL jean francois chalot <jeanfrancoischalot@orange.fr>


                                                • Nestor 3 août 2013 23:40

                                                  Salut à tous ...

                                                  Privés d’eau (fraiche) ... Et privés d’amour ...
                                                  Privés d’eau et par la suite privés de leur nouveau né ...
                                                  Ce monde devient de plus en plus humain ... c’est rassurant !

                                                  Le pire c’est quant tu lis des drames comme celui-ci et que tu vois les piscines remplie de flotte autour de chez toi ... Pffffffff ...


                                                  • Deneb Deneb 4 août 2013 12:11

                                                    Musima : en plus, ils sont pas musulmans, alors franchement, pas de quoi fouetter un chat, n’est-ce pas ?


                                                  • Bracam Bracam 4 août 2013 19:30

                                                    Musima, vous êtes dans l’incantation. Votre coeur me semble bien sec, tout aux grandes causes mondiales que vous pensez, à juste titre, devoir mettre en cause dans la misère qui frappe l’humanité tout entière (ou presque). Votre réaction me fait penser à ceux qui fustigent les amis des animaux, incapables d’aimer leur prochain selon eux ; ceux qui dénigrent les écologistes sincères en les accusant d’intégrisme ; ceux qui ricanent des végétariens, des donateurs ou des bénévoles. Les problèmes du monde sont ailleurs, disent-ils. Peut-être y a-t-il parmi eux de vrais combattants de la justice, qui consacrent leur vie à l’établir et disposent de moyens réels d’infléchir le cours des choses au niveau des natiions, des multinationales et des banksters. Je n’ai pas confiance en ceux qui disent : vous êtes ridicule, faible, pourri par la sensiblerie, incapable, votre action ne vaut rien, voilà ce qu’il faut faire. Ainsi, il faudrait toujours faire autre chose, pour ces prédicateurs. Les verrait-on un jour cautionner des décisions, des actes qui ne soient pas les leurs ? Qu’avez-vous fait de bien aujourd’hui, qui nous puissions dénigrer ?


                                                  • Mayzz 5 août 2013 00:40

                                                    Tout à fait d’accord. Tout cela n’est que le fruit d’un systèmes ou les gens commencent à se dévorer entre-eux. Ce qui me fait marrer c’est qu’on parle d’autre pays ou la pauvreté règne aux infos comme si en France on naissait milliardaire et que tout allait bien ici.


                                                    Ça va aller de pire en pire, plus d’emplois, salaires misérables et pouvoir d’achat qui ne cesse de baisser. La semaine dernière j’étais à Provins (aussi dans le 77) et j’étais effaré en voyant tant d’usines à l’abandon, des bâtiments vides, sans vie qui accueillaient autrefois des milliers de salariés tous payés suffisamment pour gagner leur vies.

                                                    Comment la majorité des français peut elle fermer les yeux et croire que « tout ne va pas si mal » selon les dires de nos chers politiciens. Ils parlent pour eux lorsqu’ils disent ça...

                                                    Réveillez-vous françaises et français, arrêtez de regarder secret-story de merde et intéressez-vous un peu plus à la politique. Impliquez-vous dans les choix de notre gouvernement. 

                                                    Normal que l’État puisse pondre des lois stupides, hausse les impôts à tout-va quand 90% du peuple se désintéresse de la politique, personne ne bouge car les gens ne comprennent même pas le 10eme de ce qu’il se passe. Pas d’information donc pas de révolte.

                                                    Bougez-vous le fion, c’est pas la TV et les infos qui vous le diront, arrêtez-donc de passer votre temps libre sur Facebook à commenter des statuts débiles, informez-vous et défendez vos droits.

                                                  • CHALOT CHALOT 4 août 2013 17:37

                                                    Après l’article d’AGORAVOX qui commence à être lu en dehors du cercle de ses lecteurs, il y a ce communiqué de soutien du DAL

                                                    Aujourd’hui de très nombreux média nous ont contacté et ont contacté le couple pour des reportages voire pour une enquête poussée sur cette SCI....

                                                    Alors si cette bataille peut mener au relogement de cette famille, ce sera avant tout le résultat de leur combativité et une victoire pour tous ceux qui sont les victimes de ce système.

                                                    Evidemment qu’il faut élargir le problème et s’attaquer aux racines....Depuis des dizaines d’années avec d’autres je m’attaque aux racines avec des résultats plus que limités alors si on peut avoir un résultat concert c’est un plus et un encouragement.


                                                    • titi 4 août 2013 19:15

                                                      D’après ce qui circule..

                                                      Le loyer serait de 470 euros / mois.

                                                      Et l’ardoise de 6400 euros... soit un peu plus de 13 mois de loyer.

                                                       

                                                      Personnellement, à la place du bailleur, je n’aurai pas eu une telle patience...

                                                      Le bailleur n’a pas à se substituer à l’Etat défaillant.



                                                      • Marco07 4 août 2013 21:01

                                                        Personnellement, à la place du bailleur, je n’aurai pas eu une telle patience...

                                                        Même chose de mon côté.


                                                      • oj 4 août 2013 20:15

                                                        tout se discute , ici l’etat est plus fort que la famille.

                                                        alors pourquoi pas mais l’etat devrait fournir a chaque famille les moyens pour qu’elle puisse vivre normalement.

                                                        comme ce n’est pas le cas l’etat ote l’enfant pour s’en occuper , cela fait propre de la part de l’etat, et implicitement rejete la faute sur la famille.


                                                        • Nestor 4 août 2013 21:57

                                                          Salut Oj et à tous !

                                                          Ouais ... Limite après ça on s’en demanderait presque si ceux qui nous gouvernent sont idiots où s’ils sont pervers ? smiley

                                                          D’ailleurs en écoutant les médias on en conclu souvent que les idiots et les pervers ne manquent pas en politique ... smiley

                                                           Fraudait en parler au Pape (souverain pontife), vu qu’à Lourde il est tombé il y a quelques temps plein plein de flotte et que même Bernadette a mouillé ... Voir si avec tout cette flotte il n’y aurait pas possibilité de faire un miracle pour ce couple qui se retrouve en manque d’eau et sous peu va se trouver en manque d’amour ...

                                                          Allez un peu de fraternité ...


                                                        • barak 4 août 2013 20:21

                                                          Au bout du compte les mouches ont été fidèles à leur coutume de chercher le maccabre et les abeille celle de se poser sur des fleurs.


                                                          • CHALOT CHALOT 4 août 2013 20:22

                                                            Titi

                                                            Des lois existent, les poursuites en justice aussi....Couper l’eau c’est inhumain et illégal

                                                            au fait le bailleur possède de nombreux logements, ce n’est pas un pauvre petit mais un requin qui sort ses dents


                                                            • Marco07 4 août 2013 20:59

                                                              Une ardoise de 13 mois serait plus facilement justifiable parce que le bailleur possède de nombreux logements ? C’est pas parce qu’il a beaucoup de logement qu’il est « à l’aise » financièrement... (faut voir les dépenses/recettes)

                                                              A titre personnel, je comprends que le propriétaire soit moins réceptif aux demandes des « locataires ». Franchement j’aimerais bien entendre les 2 partis sur le sujet.


                                                            • titi 4 août 2013 21:39

                                                              @Chalot,

                                                              Que connaissez vous le situation du bailleur ?
                                                              Il a plusieurs biens. OK.
                                                              A-t-il des emprunts dessus ? Vous n’en savez rien.

                                                              En fait, vous ne connaissez rien à sa situation, sauf que c’est forcément un salaud de riche parce qu’il à plusieurs biens.

                                                              Mais même serait-il un mangeur d’enfants, ce n’est pas à lui de se supporter les problèmes de cette famille.

                                                              Aujourd’hui toutes les strates du mille-feuilles administratif gèrent leur Centre d’Action Sociale, bien que ce ne soit pas dans leur compétence... et bien sûr l’Etat et les CAAF sont sensés aider les plus démunis.
                                                              Aujourd’hui toutes les strates du mille-feuilles administratif lève l’impôt pour alimenter ces centres. l’Etat lève l’impôt pour la solidarité « nationales », et les CAAF captent des milliards des cotisations sociales.

                                                              Et parmi tous ces guignols, pas un pour trouver une solution ?


                                                            • titi 4 août 2013 21:43

                                                              « Couper l’eau c’est inhumain et illégal »

                                                              Pour en avoir discuter récemment avec le maire d’une commune, c’est illégal, mais ca se fait quand même...

                                                              Comme le shit, ou les excès de vitesse...


                                                            • Marco07 4 août 2013 21:16

                                                              Pourquoi avoir volontairement omis ce léger détail dans votre article (13 mois d’impayés) ?


                                                              • jerem 4 août 2013 22:03

                                                                je me pose une question, vous n’avez pas d’argent pour le loyer mais apparemment vous avez internet, il est gratuit pour les bénéficiaires du RSA ? je ne pense pas, donc déjà résilient le net tu pourras donner 30 euros par mois à ton proprio...


                                                                • Bracam Bracam 4 août 2013 23:16

                                                                  Hum, il y a beaucoup de personnes qui ne méritent pas de causer sur le net, pas vrai ? En fait les pauvres, faudrait les tuer à la naissance, comme les vieux.


                                                                • jerem 5 août 2013 00:13

                                                                  hum... bracam je pense que le premier truc qu’on apprend dans la vie s’est payé ce qu’on doit, à partir de la pourquoi acheter un ordinateur, une connexion internet et je suppose 2 smartphones avec abonnement 48 mois au lieu de payer SON loyer ? si le logement est si pourris qu’ils partent ! Puisqu’ils sont toujours la ben ils doivent payer, c’est la loi de la république....


                                                                  • Bracam Bracam 5 août 2013 03:23

                                                                    Mais oui, ce que vous dites est tellement simple que je me demande vraiment pourquoi tout le monde ne le fait pas. Je suis d’accord qu’il faut commencer par réduire le secondaire quand les moyens manquent, mais je ne vois pas de quel point de vue moi, vous et les autres procureurs AV nous placerions légitimement pour parler de CE couple et nous mêler de ce qu’ils DOIVENT faire selon nous.

                                                                    C’est là que ça ne va pas du tout. Comment savez-vous ce que vivent ces personnes (leur témoignage mérite un minimum de respect), quels sacrifices ils ont dû subir ou ont refusé de faire avant d’en arriver à la situation décrite, qui relève de l’avant-dernière extrémité ? Relisez ce que vous écrivez : ces gens, dites-vous, ont le culot de posséder sans doute 2 smartphone (au fait, je suppose que ce sont des iphone 5, on est bien d’accord), de critiquer un logement que tout indique comme étant indigne et d’y rester sans le payer alors qu’ils n’ont qu’à partir. Il paraît, cependant, qu’il n’est pas facile de trouver à se loger quand on est dans des difficultés extrêmes, et même que sévit une grave crise du logement dans beaucoup de régions.

                                                                    Et puis, réclamer que la loi qui interdit de couper l’eau soit appliquée, quel culot ! Garder un téléphone, un ordinateur qu’ils pourraient vendre aux puces pour 25 euros, se connecter à internet (au fait, il paraît qu’il existe des cybercafés, pour ceux qui sont privés de tout, qui en plus osent claquer trois euros pour n’être pas bannis de la société de communication), quel affront fait à ceux qui ont les moyens de PAYER !

                                                                    La loi de la République telle que vous la concevez n’existe pas, qui condamnerait à la mort sociale (et pourquoi pas donc la mort tout court, je renouvelle la question pour les moinsseurs malcomprenants ?) un couple dont l’enfant vient de naître. C’est de votre interprétation de la loi que vous parlez. Par contre, Liberté, Egalité, FRATERNITE, avez-vous oublié ? Il y a, dans certains propos de ce forum, une indicible offense faite à l’humain.

                                                                    Je ne présume de rien, je n’ai pas qualité à excuser, je lis ce qui se dit, j’essaie d’entendre : d’un côté Chalot, de l’autre un article sur Yahoo, et les commentaires inhumains de gens dont je ne comprends pas les motivations. Ce couple souffre, voilà ce que je vois, et je n’ai pas à juger de causes dont je ne connaîtrai jamais la vérité, tant les propos des uns discréditent ceux des autres. Tout ce qu’on nous demande, c’est d’écouter. Mais c’est inconcevable pour nombre de procureurs qu’aucune République digne de ce nom ne saurait employer. Enfin, vous y croyez bien, à la République, si je vous ai bien compris…

                                                                    Nous sommes au XXIème siècle, dans des pays réputés civilisés, on s’en vante un peu facilement je trouve. Il serait pourtant capital de préserver plus que le vernis de civilisation dont nous repeignons un monde qui n’est jamais loin de basculer dans la barbarie (paraît que ça s’est vu dans l’Histoire). Car les nécessités de la solidarité ne sont jamais plus vitales que quand tout se déglingue. Il me semble qu’à cet égard, le mouvement est dramatiquement engagé.


                                                                  • CHALOT CHALOT 5 août 2013 10:24

                                                                    Je n’ai pas répondu à Kitamissa, je lui demande de m’en excuser : nous avons frappé à toutes les portes possibles et même à la DIL et auprès du procureur de la République.....
                                                                    Quant au propriétaire de ce logement et d’autres dans le cadre de SCI, je redis ce que j’ai déclaré hier au journaliste de France info qui m’a questionné : il serait bien que des journalistes s’intéressent à ces SCI, il y en a plusieurs, leurs liens et méthodes.


                                                                    • spartacus spartacus 6 août 2013 10:44

                                                                      De la stigmatisation en phase d’arguments.


                                                                      La haine et la jalousie comme moteur intellectuel, logique de coco.
                                                                      Il faudrait peut être se poser la question des subventions à l’association de Chalot, qui in finé ne résout aucun problème et ne semble en réalité qu’une succursale de prosélytisme de gauche. 
                                                                      Donner de l’argent du contribuable a des associations qui font du bruit et ne résolvent rien, le scandale est certainement là.
                                                                      Cette association de Chalot avec ces méthodes de médiatisation, de stigmatisation, et ses liens avec le prosélytisme gauchiste.

                                                                    • CHALOT CHALOT 5 août 2013 15:27

                                                                      info


                                                                      Ce couple a payé son loyer pendant 5 mois régulièrement avant de connaître des difficultés. Il paraît que sur BFM il est dit qu’ils n’ont jamais réglé un loyer !?
                                                                      Du n’importe quoi pour une station comme celle ci !

                                                                      • jaja jaja 5 août 2013 15:30

                                                                        C’est effectivement ce qu’il s’est dit sur BFM que je regarde et qui rapporte les propos du propriétaire disant que le couple n’a jamais réglé un loyer....


                                                                      • jerem 5 août 2013 16:04

                                                                        en même temps la guerre de la démagogie a été déclaré par les locataires hein...le proprio joue le même jeu.


                                                                      • jerem 5 août 2013 16:13

                                                                        http://www.rmc.fr/editorial/406431/loyers-impayes-un-couple-prive-d-eau-courante-et-de-leur-bebe/ 
                                                                        alors le chapeau ! Vous avez un Écrans plat à 600 euros mais pas de quoi payer un seul loyer ? c’est vraiment pitoyable, j’espère qu’on vous rendra pas votre enfant qui serra bien mieux dans une famille d’accueil avec des gens responsables.


                                                                        • titi 6 août 2013 01:23

                                                                          @jerem

                                                                           

                                                                          Résumons...
                                                                          Un couple qui n’arriverait pas à payer son loyer depuis 13 mois, mais qui fait un enfant dans cette période « difficile », qui doit gérer un chien de « grande taille » (aspect financier, mais également dans 16m2) , et qui semble très bien renseigné sur la jurisprudence en la matière (voir intervention sur ce sujet de celle qui se dit être l’épouse)...

                                                                          Tout cela ressemble fort à un petit coup monté médiatique pour faire pleurer dans les chaumières et offrir une caisse de résonnance à nos amis du DAL et autres...

                                                                           

                                                                           


                                                                        • Psyco Psyco 6 août 2013 20:14

                                                                          Pour info :

                                                                          Oui nous avons une télé ! Achetée il y a 4 ans 120€ d’occasion !

                                                                          Les irresponsables sont ceux qui jugent sans savoir !

                                                                          Certains me font penser par leurs idées aux nazis !

                                                                          Merci pour les autres qui ont encore un peu de sens commun !!!


                                                                          • jerem 7 août 2013 14:07
                                                                            alors il faut aussi savoir que l’hôpital ne rend pas elle bébé car il est née prématurément ! l’hôpital se doit de le garder plusieurs semaines en observation, le directeur à même déclaré que même si ces gens vivez dans un château le bébé serait toujours à l’hôpital, bref encore un gros mensonge... 
                                                                            Ensuite les prix à Melun sont très élevé ! voilà un exemple : 
                                                                            appartement 2 pièces 30m3 582 €cc
                                                                            appartement 3 pièces 55m3 820€ cc
                                                                            le prix de leur appartement n’a donc rien d’exceptionnel.

                                                                            Pourquoi ne pas avoir pris un logement a la campagne avec des surface de 35m3 pour 250 euros ? et pourquoi avoir loué a un particulier au lieu d’une agence ? car les agence ne se laisse pas faire en cas de retard de loyer c’est les avocats au cul et expulsion illico, bref ce « couple » avait bien prévu son coup...

                                                                            et voici ce que pense les gens de vous, ca ne « prend » pas du tous vos petit mensonge c’est le ca de dire... http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/08/05/01016-20130805ARTFIG00171-des-jeunes-parents-prives-d-eau-potable.php?page=&pagination=1#nbcomments


                                                                            • jerem 7 août 2013 14:26

                                                                              Le pire de tous ! il semble que le propriétaire n’ait pas coupé l’eau ! il a refait l’arrivée d’eau de tout l’immeuble à neuf, forcement puisqu’un appartement était habité par des squatteurs qui avaient rompu le contrat locatif il n’a pas fait faire celui de cet appartement, du coup il n’a rien fait d’illégal et je me demande vraiment comment vous compter gagner en justice, d’un côté un couple assisté qui ne paie pas de loyer depuis 2 ans, de l’autre un proprio qui n’a pas eu les moyens d’investir de l’argent dans un logement occupé de façon illégale.


                                                                              • CHALOT CHALOT 7 août 2013 15:36

                                                                                Jerem ! vous venez juste de vous inscrire et les messages sont sur ce sujet.

                                                                                N’êtes vous pas lié à cette histoire ?

                                                                                D’abord sans voiture je ne vois pas comment le mari aurait pu venir travailler en habitant à la campagne, ensuite pour avoir un logement social il faut un an au minimum d’attente.

                                                                                Quant à la coupure d’eau et le non branchement par le proprio : oui c’est illégal et même le maire de Melun l’a dit !

                                                                                Spartacus avec un petit s : que de la haine ! Mon association le CDAFAL 77 n’a pas reçu de subvention en 2013, alors ?


                                                                                • jerem 7 août 2013 20:00
                                                                                  Mais ce n’est pas illégal de ne pas payer son loyer ? alors qu’on a un énorme chien, qu’on fait un gosse, qu’on a un ordi un écran géant, internet etc. ma mère qui a toujours travaillé na toujours pas d’écrans plats, mais elle paye ses loyers le 5 du mois elle...on dirait que maintenant c’est une norme d’avoir pour des milliers d’euros de matérielle informatique, si a à pas d’argent ont patienté.
                                                                                  et il compter faire vivre leur enfant dans leurs 15m³ avec leur énorme chien plein de saloperie ? ce pauvre enfant mon Dieu....

                                                                                  c’est à cause de ces gens-là que la France va mal, que les propriétaires ne loue plus leur maison, ils les vident totalement afin de ne plus payer aucun impôt et préfèrent investir leur argent sur des comptes en suisse...


                                                                                • spartacus spartacus 8 août 2013 23:19

                                                                                  Chalot

                                                                                  Vulgaire menteur !

                                                                                  Prendre les gens pour des cons !

                                                                                  Le CNAFAL est financé par l’UNAF. En situation de monopole étatique de représentation des familles en France.

                                                                                  Buget de l’UNAF 2013 : « 29 millions d’€uros. »

                                                                                  L’ argent provient du ministère du Travail, de l’emploi et de la formation professionnelle.

                                                                                  Alors vouloir exposer que cette association ne recevrait rien, c’est lamentable. En plus le CNAFAL assure en plus une subvention à ATTAC. C’est dire si vous dilapidez l’argent du contibuable.


                                                                                • CHALOT CHALOT 9 août 2013 09:56

                                                                                  Me faire traiter de menteur par un anonyme qui se cache derrière un pseudo, c’est un comble !?

                                                                                  J’ai parlé du CDAFAL 77, la structure départementale et non du CNAFAL, entité nationale

                                                                                  la première n’a pas reçu de subventions d’état en 2013



                                                                                  • francesca2 francesca2 7 août 2013 17:18

                                                                                    La revue de presse c’est bien gentil mais ce n’est pas tout, pourquoi ces bénévoles ne payent pas les dettes de ce couple ? Lorsqu’il trouvera du travail, il pourra rembourser, non ?


                                                                                    • legui31 9 août 2013 11:51

                                                                                      Bonjour, 


                                                                                      Je m’intéresse à cette histoire ; 
                                                                                      entre les propriot qui ne semble pas clean, 
                                                                                      couple qui a des difficulté à joindre les deux bouts , comme beaucoup et se le sera de plus en plus....dialogue avec les ’administrations’ (justice , services sociaux, ..) apparemment difficile, préjugé divers (doit-on se justifier pour avec un enfant, un chien , une télé ?....), avec l’ntervention des medias après mobilisation d’association, 

                                                                                      J’ai lu avec attention les articles de ’psycho’ mére de l’enfant, j’ai été surpris par sa prose, que je n’attendais aussi bien construite, même si les multiples références au nazisme ne me semble pas approprié.

                                                                                      Est-ce que le bébé va bien ?
                                                                                      Qu’en est-il de l’action du maire vis à vis du propriaitére ?
                                                                                      Avait vous pu rétablir un dialogue maintenant que l’affaire est ’public’ ?

                                                                                      Bon courage, 

                                                                                      • CHALOT CHALOT 9 août 2013 15:21

                                                                                        Le Maire avait promis de faire rétablir l’eau et même de faire intervenir ses services pour le faire directement, rien pour l’instant, on est vendredi...LUNDI ON REMET UN SOU DANS LA MACHINE, c’est à dire qu’on prend des initiatives et naturellement on rencontre le Maire : on ne cherche pas à se faire plaisir mais à trouver une solution à cette situation.

                                                                                        Nous avons deux objectifs :

                                                                                        - la remise de l’eau immédiatement

                                                                                        - le relogement qui avance

                                                                                        Le bébé va bien.

                                                                                        Oui, si on excepte ce que vous avez écrit, les explications de la mère sont très construites. Ils se sont pris en charge et ont acquis des compétences.

                                                                                        Le bébé va bien et les relations nouées aujourd’hui avec l’hôpital sont bonnes

                                                                                         


                                                                                        • CHALOT CHALOT 9 août 2013 20:36

                                                                                          un article de la République de Seine et Marne


                                                                                          • CHALOT CHALOT 9 août 2013 20:36
                                                                                            La République de Seine et Marne – 07-08-2013 Melun : Le jeune couple privé d’eau et de son nouveau-né Après un an de loyers impayés, on leur a coupé l’eau. C’est illégal. Mais ça dure depuis un mois. Dès le départ, l’affaire était mal embarquée.

                                                                                            Dernière mise à jour : 07/08/2013 à 16:05

                                                                                            Lorsque Sylvie, 35 ans, et Thomas, 29 ans, emménagent dans ce studio du n°8 rue du Général de Gaulle à Melun, ils sont déjà en situation difficile, ils viennent de se faire jeter de force à la porte de leur logement de Nangis par un groupe d’amis du locataire “officiel” et du propriétaire, dans une sombre histoire où on leur reproche de squatter alors qu’ils disposent aussi d’un bail (La Rep des 5 et 12 mars 2012). Une affaire déjà curieuse, surtout s’il s’avère qu’elle n’a pas eu de suite judiciaire.

                                                                                            Bail inexact

                                                                                            C’est donc dans l’urgence, “on a pris ce qu’on trouvait de libre” confie Thomas, que le bail du studio de Melun est signé le 15 avril 2012. Loué 460 euros par mois, plus 10 euros d’avance sur charge d’eau, pour 20 m2 il n’en fait en réalité pas plus de 16, cabinet de toilette compris. Il n’y a pas d’APL, le logement n’est pas homologué. Quelques défauts sur les ouvertures sont mentionnés sur l’état des lieux.  “Nous avons réclamé les travaux de réfection des défauts notés, ainsi que le certificat de surface (loi Carrez) et le certificat énergétique, mais nous n’avons rien obtenu”, précise Sylvie, très “branchée” sur les démarches et procédures. Les échanges verbaux entre les locataires et les représentants des propriétaires sont vite devenus difficiles. “Nous n’avions pas les moyens financiers d’agir en justice et de faire des constats d’huissier “, explique Sylvie.

                                                                                            Impayés

                                                                                            Dans le même temps la situation financière du couple ne s’améliore pas , et si Thomas a toujours son CDI , Sylvie n’a pas été payée par ses employeurs. Les loyers impayés s’accumulent jusqu’à atteindre aujourd’hui environ 6300 euros de dette, soit plus d’un an. Une demande de logement social a été renouvelée le 21 mai. Un dossier de surendettement est sur le point d’être déposé.

                                                                                            Coupure d’eau

                                                                                            Ce mardi 9 juillet, à l’occasion de la pose de compteurs divisionnaires, l’eau est coupée. Le commissariat de Melun refuse de prendre la plainte ou la déclaration du jeune couple. C’est la canicule, et Sylvie est sur le point d’accoucher, ce sera le 22 juillet. Le service CCAS de la mairie attribue le 16 juillet un “soutien ponctuel” de… vingt euros. Le couple obtient une visite du service hygiène et prévention de la mairie qui constate le 18 juillet que l’arrivée d’eau n’est pas raccordée et que la ventilation ne fonctionne pas ; les deux infractions sont précisées par courrier officiel au propriétaire avec obligation de rétablir l’eau “dans les plus brefs délais “, avant un mois.

                                                                                            Le bébé retiré à sa mère

                                                                                            Le 15 juillet, l’affaire est rendue publique sur le forum Internet Agoravox par l’Association familiale laïque (AFL), locale et nationale, qui multiplie les interventions, auprès des propriétaires, de la mairie, de la préfecture, envoie un courrier à la ministre du Logement. Rien ne change. L’AFL renouvelle ses protestations, souligne l’illégalité de la coupure d’eau, et réclame pour le couple un logement social en urgence. Un argument de plus est que le service social de l’hôpital de Melun a fait savoir qu’il refusera à la sortie de couveuse de laisser à Sylvie son bébé, né prématuré, prenant sans doute en compte l’absence d’eau et l’inadaptation du studio avec le nouveau né. La présence de deux chiens de bonne taille n’arrangeant pas les choses.

                                                                                            La préfecture nous répondait lundi que le jeune couple était parmi les prioritaires pour l’attribution d’un logement, et soulignait que la mairie allait envoyer au propriétaire une nouvelle mise en demeure de rétablir l’eau, sous menace que les travaux soient exécutés d’office à ses frais.

                                                                                            L’AFL, de son côté multiplie les interventions et s’étonne de l’incapacité ou du manque de volonté des différents pouvoirs publics de régler en urgence ce problème de relogement.

                                                                                            Depuis, c’est aussi le très médiatique comité national « Droit au logement » qui met désormais l’affaire en exergue.

                                                                                            Expulsion

                                                                                            C’est seulement la semaine dernière que le couple a reçu l’avis d’huissier d’injonction de payer, premier pas vers la procédure d’expulsion.

                                                                                            ” Ce que nous voulons, c’est qu’ils partent, nous a répondu l’épouse et associée du gérant de la SCI propriétaire, nous avons fait confiance et nous avons été trompés ». Et que penser de la coupure d’eau qui est illégale ? “Cela je ne veux pas l’entendre, nous répond-elle encore, ce qui est illégal c’est de ne pas payer son loyer. Il y a eu des travaux, s’il y a eu un problème technique avec l’eau, qu’on n’attende pas de nous qu’on lève le petit doigt. Nous voulons qu’ils partent”.

                                                                                            C’est aussi aujourd’hui ce que souhaitent Thomas et Sylvie, sachant qu’ils devront sans doute se séparer de leurs chiens pour faciliter leur relogement. Mais leur priorité est de mieux se loger pour récupérer leur enfant, qu’ils ont prénommé Noé. Leur dossier devrait être examiné à la prochaine commission d’attribution de logements de Melun.

                                                                                            Didier BARRY


                                                                                            • XavierV XavierV 10 août 2013 22:44

                                                                                              Merci à Sylvie et Thomas de faire courageusement face à une situation très difficile et d’avoir osé en parler publiquement, avec toutes les incompréhensions que cela peut entraîner, parce qu’ainsi ils permettent de connaître ce que vivent beaucoup de familles.
                                                                                               Merci aussi à JF Chalot, à Didier Barry, et à tous ceux qui se mobilisent, continuez à nous tenir au courant.
                                                                                              Trop de familles dans notre pays et dans le monde sont dispersées à cause de conditions de vie très dures.
                                                                                              Bon courage à tous, et aussi à tous les propriétaires qui cherchent à trouver des solutions quand leurs locataires sont dans la difficulté,
                                                                                              Xavier, avec des amis et de la famille, Nadine, José, et les autres


                                                                                              • CHALOT CHALOT 13 août 2013 16:46

                                                                                                Audience auprès de Mr le Maire de Melun , c’est le premier adjoint qui était présent....
                                                                                                La Municipalité va faire pression-ENCORE UNE FOIS- auprès du propriétaire pour qu’il remette l’eau avant vendredi prochain.
                                                                                                C’est une chanson que le Maire UMP nous avait chantonné la semaine dernière mais là, ils seront fermes...Si le propriétaire ne remet pas l’eau, les services municipaux le feront.
                                                                                                UNE SEMAINE DE MOBILISATION POUR LES ASSOCIATIONS QUI N’ATTENDRONT PAS UN JOUR DE PLUS.
                                                                                                En attendant, le dossier nouveau logement avance plus vite, la commission d’attribution va se réunir et des assurances sont données par Madame la Préfète et par le bailleur.



                                                                                                  • CHALOT CHALOT 14 août 2013 21:04

                                                                                                    Droit de propriété versus droit au logement : le combat continue pour les Christophe !
                                                                                                    >
                                                                                                    > Cette affaire que l’association familiale laïque suit depuis le début (voir articles sur le site) a pris une ampleur médiatique inattendue et, en plein cœur de l’été, commence à soulever une vague d’indignation et de solidarité. Sans eau depuis plus d’un mois le jeune couple poursuit avec ténacité des démarches pour faire valoir ses droits.
                                                                                                    > Thomas et Sylvie Christophe ont été reçus mardi 13 aout en présence d’une représentante du CDAFAL 77 par monsieur Brun, adjoint au logement à la mairie de Melun. Celui-ci a appris que le propriétaire du logement des Christophe a pris contact avec la mairie, le 12, et qu’il s’est engagé à remettre l’eau à l’appartement « dans les plus brefs délais ». Il a signalé qu’il tentait de reprendre contact avec les plombiers qui ont commencé le travail.
                                                                                                    > Si l’eau n’est pas remise avant vendredi prochain, monsieur et madame Christophe devront recontacter la mairie pour que celle-ci fasse elle-même les travaux.
                                                                                                    > Nous espérons qu’enfin les actes suivront les paroles et que ce couple pourra enfin vivre dans des conditions décentes.
                                                                                                    > Ce cas est tout à fait emblématique de la crise du logement qui dure depuis des décennies dans notre pays. Le marché de l’immobilier y est devenu une source privilégiée de spéculation et d’argent facile. Hausses vertigineuses des loyers, manque de logements sociaux dans de nombreuses villes, parcs locatifs vétuste, les causes de cette crise sont connues et les associations portent des propositions alternatives : appliquer quand cela est nécessaire la loi de réquisition de 1945 sur les appartements vides, renforcer la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain) obligeant les communes à avoir au moins 20 % de logements sociaux…
                                                                                                    > Le droit à la propriété ne doit pas être supérieur au simple droit à l’existence et à la dignité de tous. «  L’égalité n’est qu’un fantôme, quand le riche, exerce le droit de vie et de mort sur son semblable » écrivait Jacques Roux en 1793, 220 ans plus tard le combat courageux des Christophe rappelle l’actualité de la lutte contre la misère, l’injustice sociale et pour l’égalité réelle.
                                                                                                     ( CDAFAL 77)



                                                                                                      • CHALOT CHALOT 17 août 2013 12:45

                                                                                                        Samedi 17 août

                                                                                                        La Municipalité de Melun a tenu sa promesse...OUF !
                                                                                                        Suite à l’envoi d’une lettre recommandée au propriétaire et en l’absence de réponse de ce dernier, un plombier a rebranché l’eau chez le couple....
                                                                                                        Un mois et une semaine de coupure durant un été chaud très chaud....Enfin l’eau est revenue
                                                                                                        Le premier objectif du collectif, du couple et du CNAFAL ( familles laïques) est atteint.
                                                                                                        Le deuxième objectif devrait aboutir la semaine prochaine : une promesse ferme et définitive d’un logement décent.
                                                                                                        Le troisième objectif, judiciaire est en cours.
                                                                                                        Pour celles et ceux qui sans le savoir ont condamné le jeune couple comme « mauvais payeur », je rappelle que le retard de loyers était causé par des difficultés liées à la perte d’un revenu et que le couple s’est engagé auprès du bailleur social à être des locataires à jour.
                                                                                                        Pour celles et ceux qui sans le savoir condamnent ceux qui connaissent des difficultés pour régler leurs loyers que l’objectif des associations familiales c’est d’accompagner les familles pour qu’elles arrivent à surmonter leurs difficultés ET LES RESULTATS SONT ENCOURAGEANTS,


                                                                                                        • Psyco Psyco 17 août 2013 21:13

                                                                                                          Merci beaucoup Jean-François !

                                                                                                          Grâce à vous et au CNAFAL, nous avons pu surmonter cette épreuve !

                                                                                                          Nous ne pourrons jamais vous remercier suffisamment de ce que vous avez fait pour nous !!

                                                                                                          Notre combat continue et nous nous battrons bientôt à vos côtés pour d’autres.

                                                                                                          Bonne soirée et à bientôt !


                                                                                                        • Psyco Psyco 17 août 2013 21:07

                                                                                                          Bonsoir à tous !

                                                                                                          Je voulais vous signaler que l’eau a été rétablie ce matin à notre domicile par un plombier accompagné et payé par les services de la mairie.

                                                                                                          Nous n’abandonnerons toutefois pas notre procédure !

                                                                                                          La loi n’est pas faite exclusivement pour « les riches » !

                                                                                                          Merci à tous ceux qui ont eu la patience d’essayer de comprendre. Nous vous tiendrons informés des suites.

                                                                                                          Bonne soirée à tous...


                                                                                                          • CHALOT CHALOT 18 août 2013 14:42

                                                                                                            Le résultat est la résultante de votre volonté , de votre combativité conjuguées à notre mobilisation et aux soutiens apportés.
                                                                                                            C’est de fait la solidarité active


                                                                                                            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 19 août 2013 11:17

                                                                                                              Voilà une histoire dramatique qui semble en bonne voie grâce à Jean-François Chalot et son association. Comme beaucoup, je me sens un peu soulagée. Il reste cependant le problème du relogement, du remboursement des dettes et surtout, surtout, le droit pour ces jeunes parents de pouvoir serrer leur bébé dans leurs bras dès que la petite sera assez forte pour sortir de l’hôpital.
                                                                                                              J’espère que la maman a droit à son congé maternité payé par la Sécurité Sociale, car j’ai cru comprendre qu’elle a perdu son travail. Bon courage à tous pour attendre un nouveau départ en espérant qu’il sera possible très rapidement. Amicalement.


                                                                                                              • CHALOT CHALOT 22 août 2013 09:57

                                                                                                                LU DANS LA REPUBLIQUE DE SEINE ET MARNE

                                                                                                                « Ce samedi 17 août vers 11 heures l’émotion était lisible sur le visage de Sylvie et Thomas qui, après un mois et cinq jours de galère, retrouvent enfin ce droit élémentaire : avoir l’eau courante dans leur appartement du centre-ville de Melun ».

                                                                                                                Cette phrase est tirée d’un communiqué de l’association Familles laïques à Melun. Elle fait écho à la polémique lancée après que le propriétaire d’un logement situé à Melun a coupé l’eau à cause de plus d’un an de loyers impayés.

                                                                                                                Les locataires ont été reçus par un adjoint au maire qui le 13 août avait promis de faire quelque chose. Un plombier est ainsi intervenu ce matin pour remettre l’eau.

                                                                                                                Malgré tout, la situation reste figée puisque les dettes du couple s’élèvent aujourd’hui à environ 6.300 euros, soit plus d’un an de loyer. Cette situation avait déjà suscité de vives réactions sur la page Facebook de La République de Seine-et-Marne.

                                                                                                                UN LOGEMENT VISITE AVEC DES CHANCES ENFIN DE POUVOIR VIVRE NORMALEMENT

                                                                                                                LE BEBE SORT CET APRES MIDI ET VA VIVRE AVEC SES PARENTS !

                                                                                                                SUPER

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès