• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le fonctionnaire, voilà l’ennemi !

Le fonctionnaire, voilà l’ennemi !

   Voici un exemple de propagande ou de bêtise que l’on peut trouver sur internet : « Trouver que notre pays étouffe sous une fonction publique trop nombreuse est juste du bon sens. Comme personne ne dépense 57 % de son budget pour gérer son ménage il est tout à fait aberrant de dépenser 57 % des richesses du pays pour administrer un pays. Trop de fonctionnaires et l’Etat étouffe l’initiative privée et empêche la création de richesses.  » Evidemment on en trouve de nombreuses autres, et au-delà du discours néolibéral ambiant, on découvre aussi de la frustration, de la jalousie et un mal vivre qui pose question sur la mentalité de la société que l’on a construit.

Dans les pays ayant le plus faible taux de prélèvements obligatoires on trouve le Soudan, l’Ethiopie ou Madagascar par exemple. Dans les pays à taux élevé on trouve la Suède, le Danemark et la France. Donc l’affirmation : «  trop de fonctionnaires et d’Etat étouffe l’initiative privée et empêche la création de richesses  » est d’une totale stupidité. Cette idée que le BdB ressasse avant même d’y avoir réfléchi est un élément du système de propagande néo-libérale.

 La finance et les grandes entreprises privées ont déjà mis la main sur les réseaux créés par la puissance publique : eau, électricité, téléphone, autoroutes. L’étape suivante c’est la santé et l’éducation, secteurs économiques énormes dont les citoyens sont immédiatement dépendants, et qui font baver d’envie le capitalisme.

De plus, dans les 57 % de prélèvements de l’Etat Français, une large part revient directement dans les poches des groupes industriels et financiers. Le programme Rafale c’est 40 milliards d’euros à la charge des finances publiques. Les projets opaques comme le nouveau ministère de la défense, NDDL, la liaison Lyon-Turin sont des cadeaux au secteur du BTP. Le service de la dette est devenu le premier poste financier de la France… et à qui rapporte-t-il ? Ni à moi, ni à vous, mais encore au secteur financier et au plus riches qui placent leur argent pour spéculer sur la dette que nous payons tous !

Si quelque chose vous choque dans ces 57% informez-vous et bougez-vous pour dénoncer et combattre ce qui relève du capitalisme de connivence et du pillage des richesses du pays, et fichez la paix aux fonctionnaires qui font un travail utile. Les perroquets néo-libéraux qui récitent la messe de TF1 et consort sans chercher à comprendre, ça suffit !

Un autre argument fameux répété bêtement sans réfléchir par tout un échantillon de BdB : « les emplois de la fonction publique coûtent plus qu’ils ne rapportent ». En substance on voudrait affirmer et soutenir que les emplois privés eux, sont « soupesés » « analysés à leur juste valeur », que si on créé un emploi privé c’est parce que c’est utile. Voilà la messe est dite.

Ben non, patatrac, c’est presque le contraire, j’ose l’affirmer pour un truc tout con : l’obsolescence programmée. S’il n’y avait pas cela, plus de 75% des emplois du privé n’existeraient tout bonnement pas. Alors, à moins de considérer de manière cynique que l’obsolescence programmée est une œuvre de génie économique, les emplois qui en découlent sont non seulement inutiles mais contribuent à la destruction de la planète. Au contraire d’une infirmière ou d’un professeur des écoles par exemple, dont on est incapable de chiffrer la richesse qu’ils produisent mais qui sont indispensables à la société ! Au passage, c’est une des aberrations de ce système de tout vouloir chiffrer et rentabiliser.

Et comme ce chiffre de 57 % a l’air de perturber l’électeur de la droite capitaliste, il serait sympa qu’il chiffre aussi combien en pourcentage l’état dépense pour les aides et subventions diverses et variées concernant le secteur privé, et qu’il ait aussi la curiosité de savoir également combien coute à l’année les infrastructures routières, premier poste de dépense concernant les infrastructures nationales. J’espère qu’il ouvrira aussi les yeux devant la ruse qui consiste souvent d’externaliser une partie des services. (Informatique, restauration, nettoyage, service des eaux, voirie…). Ce qui généralement n’engendre aucune économie mais reste très efficace en terme de communication Dans le genre « il fait ce qu’il peut pour contenir les impôts »… mais qui aboutit en fait à l’inverse du but proclamé, car l’externalisation dit : « dégager des dividendes pour les actionnaires ! » Il y a aussi la variante « syndicat d’économie mixte » qui a de plus l’avantage d’échapper aux règles de l’administration (marchés publiques, recrutements…) et permet de caser quelques amis … je vous fais la grâce de vous parler des fameux PPP  !

« Le fonctionnaire voilà l’ennemi » : La formule est de Henry-Auguste d’Halluin, dit Henry Dorgéres. Il est le fondateur des Chemises vertes, faction de l’extrême droite française pendant l’Entre-deux-guerres. Il collabora et fut décoré par Pétain. C’est un bon exemple de ce que Paxton décrivait comme le fascisme paysan. Le fonctionnaire c’est vrai est l’ennemi du capitalisme, car à cause de lui des pans entiers de l’économie ne finissent pas dans la poche des actionnaires, des rentiers ou dans les paradis fiscaux. Tout ceux qui défendent le système et la spoliation des biens par une poignée de privilégiés militent pour la fin de la fonction publique et déversent leur bille à longueur de commentaires sur les forums du net !

La haine des fonctionnaires, la haine des syndicats, la haine des francs-maçons, la haine des communistes, la haine des juifs, euh pardon des arabes … soyons modernes, la haine du populo, sauf quand il s’agit de lui soutirer des bulletins de vote … ça remonte à ….. 1930 ? C’est le credo de l’extrême droite, montée des fascismes, les ligues, etc …Etat Français … travail, patrie …

Maréchal nous revoilà !

Quand le discours néo-libéral rejoint le discours fasciste…

Par J.P ACASOCA


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 8 octobre 2016 12:47

    Vous auriez pu titrer :


    « Ode à l’incompétence »

    • JL JL 8 octobre 2016 13:02

      @Leonard
       

      Dire que tous les fonctionnaires sont incompétents, C ’est du même tonneau que si on dit en Corse il n’ y a que des mafieux (Rocla+)

    • Leonard Leonard 8 octobre 2016 13:08

      @JL

      Loi de pareto... apres placez qui vous voulez ou vous voulez...

    • JL JL 8 octobre 2016 13:17

      @Leonard
       

       j’aimerais bien qu’on établisse une loi de Pareto pour les dividendes.
       
      ’’De quoi Ubu est-il fondamentalement la figure ? Du despote parasitaire. Avant l’Etat fiscal, il y a eu la servitude féodale… et après lui il y a la prédation actionnariale. …Quelle est la puissance despotique d’aujourd’hui qui soumet absolument le corps social et le laisse exsangue d’avoir capté la substance de son effort ? Certainement pas l’Etat – dont on rappellera au passage qu’il restitue en prestations collectives l’ensemble de ses prélèvements… – mais le système bancaire-actionnaire qui, lui, conserve unilatéralement le produit intégral de ses captations" (Frédéric Lordon)

    • JL JL 8 octobre 2016 14:12

      @Leonard,

       
       d’une part, la loi de Pareto n’a aucun rapport avec l’incompétence, objet de votre première intervention ici.
       
       D’autre part, la loi de Pareto ne concerne pas la fonction publique, mais les impôts. A ce sujet, il convient de mettre un bémol à ce que dit Lordon, je cite : ’’Etat – dont on rappellera au passage qu’il restitue en prestations collectives l’ensemble de ses prélèvements’’.
       
      La partie des prélèvements qui relève de la politique keynésienne dite de l’offre - politique de droite - peut être considérée comme de l’argent hélicoptère ciblé en direction du patronat. Il n’y a aucune prestation collective mais seulement un recours à une forme de sous-traitance par le Medef, lequel est infoutu d’en faire bon usage.

    • Leonard Leonard 8 octobre 2016 15:55

      @JL

      Je travaille dans le droit fiscal, mes dossiers sont censés être examinés par des inspecteurs des impôts à qui j’apprends parfois les subtilités juridiques qu’ils sont censés maîtriser pour contrôle le calcul de l’impôt. Cherchez l’erreur ?


    • JL JL 8 octobre 2016 18:08

      @Leonard,

       
       cela ne me surprend pas. 
       
       Les gens comme vous sont effectivement experts en subtilités du droit fiscal - euphémisme pour dire : brèches, lacunes, effets pervers, etc - pour minimiser les IS, IR et autres, de leurs employeurs.
       
       Dans le système qui est le nôtre, il ne se trouve personne pour imposer une formation aussi pointue et tous azimuts aux inspecteurs : personne ne peut connaitre toutes les perversions potentielles possibles du code des impôts. Personne ne peut anticiper tous les coups tordus que feront les contribuables malhonnêtes.
       
       Ceci dit, en traitant ces malheureux fonctionnaires d’incompétents, vous crachez dans la soupe, gros dégueulasse.

    • V_Parlier V_Parlier 8 octobre 2016 20:52

      @Leonard
      Moi je relève une phrase citée par l’auteur, mais non approuvée par ce dernier : « il est tout à fait aberrant de dépenser 57 % des richesses du pays pour administrer un pays »

      C’est un fait indéniable, même si ce n’est pas forcément de la faute des fonctionnaires eux-mêmes. Une fois qu’on a torpillé l’emploi industriel dans le pays (néolibéraux, PS et autres mondialistes tous ensemble), les dépenses publiques représentent alors plus en pourcentage dans un budget qui maigrit. Pour reprendre la métaphore utilisée : Le ménage fauché se sépare alors à regret de ce qui lui est utile, tant qu’il peut survivre. Sinon un jour l’huissier viendra.. Ici l’huissier sera le FMI, bien entendu. A moins qu’un jour le ménage ne découvre pourquoi il ne reçoit plus de revenus. Vague débat tant qu’on reste dans la sphère politique mainstream de l’européisme et du libre-échange...


    • V_Parlier V_Parlier 8 octobre 2016 21:01

      @JL
      En tout cas, à propos de la relation entre les fonctionnaires et la finance, ici je lis : "Le fonctionnaire c’est vrai est l’ennemi du capitalisme, car à cause de lui des pans entiers de l’économie ne finissent pas dans la poche des actionnaires"

      Excusez moi mais je pouffe de rire : C’est parmi les fonctionnaires qu’on compte le plus de satisfaits (ou plutôt le moins d’insatisfaits) de la politique de Hollande ! Vous savez, l’ennemi de la finance ? Apôtres du libre échange, des services low cost, souvent bobos lorsque leur position le permet, ils seraient les ennemis du capitalisme ? Trêve de plaisanteries, les fonctionnaires ne dénigrent le capitalisme que quand ils jalousent le commerçant du coin qui n’a pas de week-ends, mais en dehors de ça ils sont très satisfaits de la façon dont est mené le pays, tant qu’ils ont leur rallonge annuelle (sinon bye Hollande) et qu’ils imaginent qu’ils sont vertueux par leurs salaires prétendument plus modérés que dans le privé (vieille légende périmée depuis 15 ans mais qui a la vie dure).


    • Leonard Leonard 9 octobre 2016 02:13

      @JL

      Donc en fait tu ne sais rien des erreurs evidentes qu’ils font... tu trouves cela normal de payer pour l’incompétence... un bon francais quoi...

    • gerard5567 9 octobre 2016 12:19

      @Leonard
      L’incompétence est une question d’individus. Les entreprises privées sont remplies de ces incompétents, à commencer par les banques..


    • gerard5567 9 octobre 2016 12:23

      @Leonard
      Même chose en ce qui concerne les entreprises privées tels les commerçants ou les syndics que j’ai dû souvent rappeler à l’ordre de la loi..


    • gerard5567 9 octobre 2016 12:40

      @V_Parlier
      Des fonctionnaires satisfaits de Hollande ? C’est vraiment un scoop. Et quelle rallonge ?

      Jalouser le commerçant de la rue par les temps qui courent ? Vous plaisantez je suppose.

      "’ils imaginent qu’ils sont vertueux par leurs salaires prétendument plus modérés que dans le privé (vieille légende périmée depuis 15 ans mais qui a la vie dure)" : .Un juriste dans une entreprside privée gagne plus qu’un juriste dans le secteur public et on peut multiplier les exemples.

      Quid des retraites chapeaux, des parachutes dorés et des stocks option ?.


    • Alren Alren 9 octobre 2016 12:59

      @Leonard

      Les fonctionnaires doivent posséder un diplôme professionnel sanctionnant une formation pour exercer leur profession.

      Ce n’est pas toujours le cas - loin s’en faut - pour les fils-à-papa qui se retrouvent à la tête d’entreprises sans avoir les capacités réelles de les diriger, mais se comportent néanmoins, parce qu’ils ont le fric, en petits dictateurs je-sais-tout-mieux-que-vous, au détriment de tous les employés.


    • V_Parlier V_Parlier 23 octobre 2016 11:21

      @gerard5567
      « Quid des retraites chapeaux, des parachutes dorés et des stocks option ? »
      Mais c’est la même chose. A plus petit échelon pour plus de personnes, c’est bien entendu plus modeste par tête. ca s’appelle : les régimes spéciaux.

      Quant à ceux qui sont satisfaits de Hollande, ce ne sont certes pas le personnel des hôpitaux, ni les policiers, ni autres services « directs » à la population (quoi que les transports publics...). Ceux que je connais (plusieurs specimens) sont dans les administrations plus tranquilles (CPAM, préfectures...). C’est là que va ma pensée, comme je l’écris ailleurs sur ce fil.


    • V_Parlier V_Parlier 23 octobre 2016 11:24

      @V_Parlier
      Et j’oubliais à propos du commerçant jalousé (mais dont on ne voudrait surtout pas prendre la place) : C’est du discours entendu en réel, du vécu, et plusieurs fois !


    • rocla+ rocla+ 8 octobre 2016 12:50

      C ’est vrai , on se demande bien ce que les gens pourraient  avoir contre 

      les fonctionnaires .

      On est dubitatifs 

      • JL JL 8 octobre 2016 13:00

        @rocla+
         

        ’’Ce que les gens pourraient avoir contre les fonctionnaires 

         

         Quels gens ? Réponse : Le FN, tous les partis d’extrême droite, et tous les individualistes malhonnêtes haïssent par dessus tout la fonction publique et les fonctionnaires qu’ils perçoivent comme la double peine puisque leurs impôts qui rémunèrent entre autres, les gendarmes et autres contrôleurs dont ils se passeraient volontiers, sont de leur point de vue, utilisés contre eux.


      • V_Parlier V_Parlier 8 octobre 2016 21:06

        @JL
        Bidon. C’est la droite conventionnelle qui a ce discours. Et je ne le défends pas car il prévaut surtout pour les fonctionnaires utiles mais, comme par hasard, pas pour les strates plus élevées où sont planqués les copains.


      • gerard5567 9 octobre 2016 12:26

        @V_Parlier
        Oui. Le problème ne se situe pas dans une opposition entre secteur privé et secteur public mais bel et bien entre le haut et le bas de chacun de ces secteurs. Nombre de haut- fonctionnaires sont devenus des patrons du privé.


      • JL JL 8 octobre 2016 12:57
         Ce n’est pas la fonction publique qui crée le problème de l’impôt, c’est l’existence d’un secteur marchand. 
         
        C e n’est pas le secteur privé qui fait vivre le secteur public : le secteur public peut survivre sans le secteur marchand. L’inverse n’est pas vrai. Le secteur public est le liant qui fait que la société n’est pas une jungle infestée de psychopathes. 
         
         L’impôt et les charges sont le tribu à payer pour que la concurrence entre les prédateurs avides ne fasse pas de la société un enfer. C’est le prix de la sécurité et du bien vivre.
         

         Le FN, tous les partis d’extrême droite, et tous les individualistes malhonnêtes haïssent par dessus tout la fonction publique et les fonctionnaires qu’ils perçoivent comme la double peine puisque leurs impôts qui rémunèrent entre autres, les gendarmes et autres contrôleurs dont ils se passeraient volontiers, sont de leur point de vue, utilisés contre eux.

        • JL JL 8 octobre 2016 13:12

          Un contribuable qui se plaint du coût des impôts est aussi bête qu’un chef d’entreprise qui se plaint du coût du travail.

           

           « Il ne faut pas avoir peur des gens méchants, ce sont de pauvres diables comme les autres. Les imbéciles seuls sont vraiment redoutables. » Jean ANOUILH, 

        • Trelawney Trelawney 8 octobre 2016 15:45

          @JL
          C e n’est pas le secteur privé qui fait vivre le secteur public : le secteur public peut survivre sans le secteur marchand. L’inverse n’est pas vrai.

          Développez....

          Par exemple lorsque Estrosi veut ouvrir les transports ferroviaires de sa régions aux italiens pour remplacer la SNCF (secteur public) Est-ce que dans le principe ca peut fonctionner ?

          Lorsque l’on privatisera la télévision et radio d’état, Est-ce que nous ne pourrons plus regarder la télévision ?

          Lorsque l’on privatisera les autoroutes (ça c’est déjà fait) Est-ce que nous ne pourrons plus nous déplacer ?

          Lorsque l’on privatisera le ramassage des ordures, les écoles, les transports en commun, l’aide à la personnes etc etc le secteur marchand se passera du secteur public ?

          Vous sortez des phrases toute faite qui ne veulent plus rien dire


        • Etbendidon 8 octobre 2016 16:13

          @JL
          Au commentaire le plus con de l’année, celui ci sera bien placé
          Ah les oeillères !
          S’il n’y avait pas de secteur privé, où serait la créativité et l’imagination ?
          sans aller bien loin, les trouvailles d’internet viennent du secteur public peut etre ?
          Ou de quelques bricolos géniaux qui bossaient dans leur garage !
           smiley
          Autrement j’ai reçu mes impots locaux Foncier + TH (plus de 2000 euros pour un 3 pièces de 80M2)
          Vous voulez les payer à ma place, moi je n’ai plus de thunes et j’en ai ras le bol de casquer pour d’autres
           smiley


        • JL JL 8 octobre 2016 18:12

          @ eux,


          des pays qui n’ont pas d e secteur privé, on en connait. Connaissez vous des pays qui n’ont pas de secteur public ? Bande de nazes !
           
          Payer vos impôts fonciers + TH ? Je veux bien, si vous payez les miens : j’y gagnerais au change !

        • JL JL 8 octobre 2016 18:59

          @Etbendidon

           ’’S’il n’y avait pas de secteur privé, où serait la créativité et l’imagination ?’’

           
           Commentaire con de chez con. Aucun capital, aucun financier n’a jamais inventé quoi que ce soit, sinon peut-être des trucs malhonnêtes comme les pyramides de Ponzi. 
           
           Ce ne sont, ni les PDG, ni les finaciers, ni les actionnaires qui font les inventions dans les entreprises : ce sont les salariés. Les mêmes que dans la fonction publique. 
           
           Internet n’a pas été inventé par le privé qui n’a fait que reprendre dans des partenariats publics-privés et autres trucs de ce genre, les savoirs acquis sur fonds publics. La commutation par paquet et tout ce qui en a suivi est une invention faite dans les centres de recherches publics. 
           
           Il faut savoir que les inventions faites par des salariés dans le cadre de leur travail, appartiennent de facto à l’employeur.
           

        • Jeekes Jeekes 8 octobre 2016 19:46

          @Etbendidon
           

          Faudrait peut-être penser à déménager ?

          Y’a des endroits où on peut vivre en HLM pourris, et où les impôts locaux (locataire => fini le foncier) sont beaucoup plus modestes... 

        • mmbbb 8 octobre 2016 20:13

          @JL vous en avez encore en stock de ces belles conneries je suis preneur Votre raisonnement est tout a fait manichéen . Les gros rigolos comme Gil qui tapent sans cesse sur le prive seront tres content le jour comme en Grece leur salaire sera divise en deux fautes de rentrees fiscales . Les memes qui nont de cesse de critiquer les chefs d’entreprise en utisant les poncifs que j’entendais a l’ecole : partron relation equivalente egal salaud alors que vous etes incapables de créer de la richesse Si vous aviez une once de discernement, Hollande n’a jamais autant ponctionner les francais ( famille et entreprise ) en attendant une eventuelle reprise mondiale Ce n est pas de bol pour les francais dans la merde, tout est bloque dans ce pays . Mettez vous dans la peau d’un patron de PME avant de raconter des billevesées


        • V_Parlier V_Parlier 8 octobre 2016 21:12

          @JL
          " L’impôt et les charges sont le tribu à payer pour que la concurrence entre les prédateurs avides ne fasse pas de la société un enfer."

          Ca c’est la théorie, si on joue le jeu. Mais sous le régime actuel, proclamer cela est une bouffonerie. Ouvert aux quatre vents du libre échange, la France est ravagée par cette concurrence entre prédateurs avides, au point que ce pseudo-Etat qui la régit devient (hélas) de plus en plus inutile (sauf pour aller chercher des confits extérieurs et servir les intérêts US). On dirait que vous récitez un cours d’école, plein de candeur...


        • V_Parlier V_Parlier 8 octobre 2016 21:15

          @V_Parlier
          En me relisant je trouve même que j’ai été trop gentil. D’inutile il est même devenu de nos jours : parasite.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 octobre 2016 21:44

          @JL
          Sauf que le patronat européen se plaint des deux, du prix du travail et des impôts... Pour que le capitalisme puisse faire tranquillement son beurre, les USA ont donc imposé la zone euro, créée à Washington en 1965. Et pour imposer une monnaie commune, il a fallu créer l’ Union européenne par le Traité de Maastricht en 1992. La boucle est bouclée...


          Avec une monnaie commune, plus possible de dévaluer la monnaie, les Gouvernements sont obligés de faire « une dévaluation interne », c’est à dire, baisser le prix du travail et « envoyer les Etats providence aux égouts ». Le résultat, c’est la Loi El Khomri pour détruire le droit du Travail.

          Puis les autres réformes suivront, sur la privatisation des services publics, de la Sécurité sociale, la fin des CDI, du SMIC, la baisse des indemnités chômage etc.
          Le problème, c’est que les citoyens n’ont aucun moyen de pression sur Bruxelles.
          Ils ne peuvent peser que sur les Parlements nationaux, d’où la nécessité de sortir de l’ UE & de l’euro le plus rapidement possible, sinon, tout le modèle social français va y passer !
          Même la CGT commence à expliquer que toutes les attaques viennent de l’Union européenne !

        • Etbendidon 8 octobre 2016 22:51

          @JL
          Ah mossieur est un gros contribuable, un gros bourge quoa !
          Et ça nous joue les gauchos
           smiley
          Normal C nous qui paie


        • Etbendidon 8 octobre 2016 22:58

          @JL
          Ceux qui inventent ou qui ont des idées donnent leur démission de leur boite et créent leur propre entreprise
          ce sont eux les créateurs
          et vous le fortiche vous avez créé quoi dans votre vie ?????
          Quels risques avez vous pris ?
          Avez vous démissionné de la fonction publique pour créer quelque chose ?
           smiley
          Moi j’ai créé ma propre boite et j’ai pris une grosse gamelle et laissé plein de plumes (j’en paie encore les conséquences)
          mais au moins j’aurais essayé de faire quelque chose tandis que vous, à part pantoufler dans le publique sur le dos de ceux qui entreprennent, qu’avez vous fait ?
           smiley


        • Etbendidon 8 octobre 2016 23:00

          @Jeekes
          Ah merci vous allez prendre en charges mes frais de déménagement
          je suis d’accord pour aller dans le sud au soleil
           smiley


        • Leonard Leonard 9 octobre 2016 02:48

          @JL

          Tout a fait sans secteur privé plus de TVA, plus d’URSAFF...
          Les revenus fiscaux générés par le secteur privé ne sercent à rien, encore moi a dépenser pour l’intérêt général !

          Merci JL pour ces lumières d’une pertinence hors du commun...

          Rien à ajouter...

        • mmbbb 9 octobre 2016 09:58

          @Etbendidon il est tellement naze ce JL comme ces fonctionnaires de ce media expert en economie dont la seule rhétorique est : plus d’impots taxes tva CSG CRDS et que sais je , politique deployée par Hollande et qui aboutit au blocage de la societe francaise avec son cortege de chomeurs et de pauvres . Il a ete demontre qu au dela d’un certain seuil de prélèvement l impôt dessert l’economie Ils sont tres content , En france c’est comme sous l ex empire sovietique « un qui travaille deux qui surveillent »" L’administratif a envahit le champ de l’economique et Hollande en rajoute avec le prélèvement a la source ou les employeurs deviendont les questeurs d’impot .. Par décence ils devraient un peu la fermer au lieu d’avancer des lieux commun d’autant plus que les createurs d’emplois sont les PME PMI 


        • Jeekes Jeekes 9 octobre 2016 10:18

          @Etbendidon
           

          Mais non, vous allez vous auto-financer, avec les énormes économies que vous allez faire en réduisant tout ces impôts tellement injustes.

          Et puis vous allez voir, au soleil la misère est beaucoup moins pénible ! 



        • Trelawney Trelawney 9 octobre 2016 10:37

          @JL
          des pays qui n’ont pas d e secteur privé, on en connait. Connaissez vous des pays qui n’ont pas de secteur public ? Bande de nazes !

          Les pays qui n’ont pas de secteur privé, je n’en connais qu’un dans le monde et c’est la Corée du Nord où tout appartient non pas au secteur public mais au président dictateur Kim Jong II. Maintenant vous qui en savez long pour sortir des phrases toutes faites qui n’ont aucun sens, éclairez nous et citez seulement un autre pays qui n’a pas de secteur privé .

          Pour ce qui est des phrases toutes faites je vous en donne deux : « L’argent ne tombe pas du ciel »

          « Pour qu’un arrosoir arrose il faut penser de temps en temps à le remplir »


        • JL JL 9 octobre 2016 11:01

          @Trelawney
           

           je me suis trompé : il existe un pays qui n’a pas de Fonction publique : la Somalie. Quoique ...

           Ceci dit, votre phrase : ’’tout appartient à Kim Jong’’ vaut son pesant d’ineptie, mais pour rigoler, elle me rappelle cette oie qui votait pour Noël en disant à ses copines conspirationnistes : le Fermier n’a pas un assez gros appétit pour nous manger toutes le même jour ; hahaha !
           
           Plus sérieusement, je ne citerai pas un autre pays (Cuba ?), vu que vous aurez toujours le droit de vous moquer des conditions de vie. Mais je vous ferai remarquer que ces pays doivent faire face à des blocus, quand ce ne sont pas des guerres dès lors qu’ils s’engagent sur la voie du socialisme.
           
           Bref, vous avez regardé mon doigt quand je vous ai montré l’astre.
           
           Ps. Allez donc dire aux pionniers du Far West, à nos ancêtres les hommes des cavernes, que sans argent rien n’est possible ! Vous êtes comme ces enfants qui croient que le lait est fabriqué dans les laiteries ; que les vaches abattues dans les abattoirs de la Villette sont issues d’élevages parisiens ; et autres idées aussi stupides que toutes faites. L’argent est surtout utile à la finance : une nation qui n’aurait pas cédé aux banquiers son pouvoir régalien sur la monnaie se moquerait bien de votre arrosoir. Simplement, ça marcherait autrement, mais ça marcherait. Et j’aurais préféré être un vulgum pecus à Cuba ou PyongYang qu’en Somalie.

        • gerard5567 9 octobre 2016 12:29

          @Trelawney

          Et :lorsque qu’on supprime des fonctioonnaires gérant les appels d’offre publics, les entreprises du batiment descendent dans la rue (coimme à Strasbourg).


        • gogoRat gogoRat 9 octobre 2016 12:37

          @V_Parlier

           Pourquoi chicaner sur les détails découlant d’une faute de raisonnement fondamentale, tristement banalisée bien en amont .
           
           Laissons parler le logicien Bertrand Russell (dans son ’éloge de l’otium’) :
           

          • « L’ une des choses les plus communes que l’on puisse faire de ses économies, c’est de les prêter à un Gouvernement.
            Étant donné que le gros des dépenses publiques de la plupart des États civilisés est consacré soit aux réparations nécessitées par des guerres antérieures, soit à la préparation de guerres à venir, celui qui prête son argent à l’État se met dans une situation similaire à celle des vilains personnages qui, dans les pièces de Shakespeare, engagent des assassins. En fin de compte, le produit de son économie sert à accroître les forces armées de l’État auquel il prête ses épargnes.
             »

        • Trelawney Trelawney 9 octobre 2016 14:02

          @JL
          Plus sérieusement, je ne citerai pas un autre pays (Cuba ?), vu que vous aurez toujours le droit de vous moquer des conditions de vie. Mais je vous ferai remarquer que ces pays doivent faire face à des blocus, quand ce ne sont pas des guerres dès lors qu’ils s’engagent sur la voie du socialisme.

          A l’exception de la Corée du sud, la Corée du Nord n’est en guerre avec personne. Elle n’est pas sous embargo donc pourrait très bien commercer avec ses voisins dont la république populaire de Chine. Mais bizarrement elle a même fermé ses frontières avec ce pays.

          Cuba n’est sous embargo qu’avec les USA. Et il n’a pas attendu cet embargo pour ouvrir son pays au tourisme qui est sa principale ressource financière. D’autre part Cuba qui n’a pas limité le nombre d’étudiants en médecine est très riche de médecins et chirurgiens de qualité. Il a donc ouvert son pays aux investissement médicaux (clinique et bio technologies). Un grand nombre de cliniques privés étrangères se sont ouvertes à Cuba (la plupart du Canada qui n’avait pas d’embargo avec Cuba). Les américains et canadiens peuvent ainsi se faire soigner à moindre frais par les médecins cubains. C’est la seule raison pour laquelle Obama a levé l’embargo. cela permettra à des hôpitaux américains d’investir à Cuba et de ne plus voir sa clientèle partir vers un pays ou le dumping médicale (rapport qualité prix) fonctionne.

          Mais ce n’est pas grave pour Cuba, parce que des pays comme le Venezuela, la Colombie, le Mexique pourront envoyer leurs malades se faire soigner à Cuba.

          Castro a très vite compris qu’il ne pouvait se passer de l’entreprise privée pour garantir une économie saine à son pays. En 91% des cubains étaient employé par le gouvernement, en 2000, ils n’étaient plus que 73% pour être à 45% en 2014 (armée et police comprise). A Cuba le secteur privée est devenu plus important que le secteur public


        • JL JL 9 octobre 2016 14:18

          @Trelawney
           

           continuez de regarder le doigt si ça vous chante. Moi je préfère vivre dans un pays avec 50% de services publics que dans un pays comme la Somalie, c’est tout.
           
           Parlez nous donc de la Somalie, ça changera un peu.

        • Trelawney Trelawney 9 octobre 2016 14:19

          @JL
          Et j’aurais préféré être un vulgum pecus à Cuba ou PyongYang qu’en Somalie.

          Vous auriez tort, car la Somalie est l’un des pays africains qui compte le plus de fonctionnaire. Deux fois plus que son voisin l’Ethiopie. Il est vrai qu’avec sa cohorte de fonctionnaires, la Somalie est le pays le plus corrompu du monde. Ceci explique peut être cela.

          Quant à son voisin l’Ethiopie, figurez vous qu’il fait parti du Top5 des pays à plus forte croissance dans le monde. Plus que la Chine qui d’ailleurs investie beaucoup dans ce pays et le salaire moyen par habitant a été multiplié par deux en 10 ans. La façon dont le président éthiopien a géré le conflit sur le café avec Starbuck montre aussi qu’il ne faut surtout pas se fier aux apparence

          Comme votre collègue GIL arrêtez de nous sortir des sottises pour tenter en vain d’attirer un électorat qui vous a tourné le dos depuis des lustres. Les gens ne croient plus au petit jésus soviétique et vous ne faites que renforcer l’électorat FN


        • JL JL 9 octobre 2016 16:28

          @Trelawney
           

           un électorat qui m’a tourné le dos ? Vous dites souvent n’importe quoi comme ça ?
           
           Renforcer le FN ? Qu’est-ce qui vous fait croire que cela ferait partie de mes soucis ? 
           
           Cohorte de fonctionnaires ? Combien de fonctionnaires, en Somalie, comparé à la France ? Et combien à Cuba ? 
           
           Vous qui êtes si renseigné sur le sujet, dites nous donc quels sont les pays où il y a le moins de fonctionnaires !?
           

        • JL JL 9 octobre 2016 16:58


           ’’Le fascisme c’est les possédants qui renoncent à la République et à la démocratie quand ils commencent à perdre les élections. Extrême droite, c’est les 1% contre les 99%. (mais) volontairement ou non, le mot extrême droite désigne autre chose maintenant : ça ne désigne plus les banquiers et les possédants. ça désigne des gens qui ont une idée de la nation, des gens qui ont une idée sur le catholicisme... On s’est fait voler le mot... Avec ce nouveau sens on n’arrive plus à incriminer les vrais ennemis du peuple. »’’
           
           C’est la même chose avec la gauche, si galvaudée par les partis mondialistes : aujourd’hui la gauche est synonyme d’ennemis de la République ; le socialisme ennemis du peuple.
           
           Treelawney, ce sont ces gens, les possédants et leurs médias industriels (ie. dont le seul but est le profit,) qui vous ont convaincu que les fonctionnaires éraient des parasites (vous préféreriez des chômeurs ? Vous avez quelque chose contre l’éducation du peuple ? La santé ? Les services fiscaux ?), et que c’est l’argent des capitalistes qui fait tourner le monde. 
           


           

           
           

        • rocla+ rocla+ 9 octobre 2016 18:38

          @Etbendidon


          Ici  , les plus nombreux sont ceux qui ont jamais été à leur compte . 

          Ils ont rien créé , rien inventé , rien ajouté . 

          Moi aussi j’ ai cru ma propre boite , j’ ai pas pris de grosse gamelle mais j’ ai 
          vu la réalité du monde , celle où il faut être performant pour y arriver . 

          Les pantouflards risque-rien  sont ici les plus nombreux . 

          La gueule ouverte  sur tout  face comme horizon leur petite minables fins de mois 
          payées sur le dos des contribuables . 


        • ENZOLIGARK 8 octobre 2016 13:00

          Un parent fonctionnaire et l ’ autre capitaliste ... , ... voyez le cOOOcktail explosif pour les enfants ... ! . Non ! ? . ... АФФ ИСС ...


          • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 8 octobre 2016 13:16

            @ENZOLIGARK

            Etant donné que, pour la plupart des gens qui parlent français, « fonctionnaire » a comme antonyme « salarié du privé », et que « capitaliste » a comme antonyme « communiste », on peut en déduire par une simple résolution d’équation du premier degré que , pour vous :

            fonctionnaire = communiste
            salarié du privé = capitaliste

            Cette conception du monde contient à peu près autant de vérité que celle qui consistait à voir le soleil tourner autour de la terre ou celle des contes de Perrault, mais elle est partagée par d’autres commentateurs de ce site, et elle a l’avantage d’être tellement simple qu’elle a été utilisée par toutes les racailles pour faire le lit des banquiers (en demandant au passage que leur gamelle soit bien pleine) !



          • gerard5567 9 octobre 2016 12:31

            @ENZOLIGARK
            Non, pas du tout. L’un et l’autre auront pour objectifs d’engranger le maximum de fric pour faire bouillir la marmite.


          • rocla+ rocla+ 8 octobre 2016 13:34

            Ça devrait être interdit  de ne pas aimer les fonctionnaires .


            Faudrait faire une loi . 

            Une  grognasse-fonctionnaire peut dépenser des milliers d’ Euros en taxi 
            sur le dos des contribuables . Un genre d’ escroquerie caractérisée . 

            Et qu’ apprend-on-je  ? 

            Cette escroc-fonctionnaire-grognasse est réintégrée  . 

            Et il y en a pour nous fait-re croire à l’ intégrité et la conscience professionnelle des
            grognards-fonctionnaires sans qu’ aucune sanction ne pénalise  les actes délictueux ?



            • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 8 octobre 2016 13:49

              @rocla+

              Si vous avez approché de près ou de loin la comptabilité, vous devez savoir sue les fiches de taxis dans les notes de frais sont le meilleur moyane pour récupérer du cash sans odeur et sans saveur pour financer des activité occultes, répréhensibles par la morale, le droit ou les règles électorales, que ce soit dans l’administration ou dans les entreprises privées.
              Ce que cette feignasse-pétasse-chaudasse-blondasse-et-tout-ce-que-vous-voulez-en-asse a utilisé comme moyen de blanchiment n’est pas très élaboré, et sa réintégration montre la reconnaissance des commanditaires, mais ça n’a rien d’exceptionnel et ce n’est pas spécifique de l’administration. Parlez-en à un cabinet d’experts comptables, vous verrez !

            • Trelawney Trelawney 8 octobre 2016 15:38

              @Jeussey de Sourcesûre
              Pas de parano. Cette femme a utilisé une carte d’abonnement G7. C’est à dire que vous payez le taxi uniquement avec cette carte. Elle l’a aussi donné à son fils pour qu’il ne prenne pas le métro.

              Pas de black la dedans. Juste des dépenses injustifiées


            • marmor 8 octobre 2016 16:23

              @Jeussey de Sourcesûre
              Ouais ouais, présente une addition de 40000 € annuels de taxi au contrôleur des impôts qui vient faire un petit contrôle fiscal dans ton entreprise privée.... il va bien rire, et puis... redresser !!!!


            • mmbbb 8 octobre 2016 20:21

              @marmor exact donc cette fonctionnaire s’en tire bien et apres Gil ira taper sur ces salauds de patrons 


            • gerard5567 9 octobre 2016 12:32

              @rocla+
              « Une grognasse-fonctionnaire peut dépenser des milliers d’ Euros en taxi sur le dos des contribuables . Un genre d’ escroquerie caractérisée . »

              Même chose dans le privé où la malhonnêteté est rarement sanctionnée.


            • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 2016 13:38

              les politiques sont des fonctionnaires ......


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 octobre 2016 21:50

                @zygzornifle
                Surtout la SARL le Pen, qui engrange depuis 40 ans pour son bon travail au service du système, que lui a confié Mitterrand en 1983 :
                salir la souveraineté, diviser les Français, et jouer les épouvantails à moineaux, pour faire élire toujours les mêmes marionnettes... L’alternance, qu’ils disent ....

                "Le FN a été promu médiatiquement depuis 1983 pour servir des intérêts et une stratégie que l’écrasante majorité des Français ne comprennent pas. Le Front National n’est pas un parti antisystème bien au contraire, il est le sparring-partner consentant du système hier pour casser la droite, aujourd’hui pour gangrener toutes critiques sérieuses sur la sortie de l’Union européenne."


              • gerard5567 9 octobre 2016 12:51

                @zygzornifle
                Oui. Elus.


              • picpic100 (---.---.173.33) 8 octobre 2016 14:05

                sauf que le but d’un pays en toute logique, c’est d’avant tout permettre a ses citoyens de vivre heureux et pas d’être une sorte d’entreprise qui doit faire du bénéfice.
                dans cette optique, il est normal que la fonction publique ne soit pas axée autours du bénéfice, mais de la qualité de l’emploi et du bien être qu’il engendre pour sa population.

                toute la supercherie provient du fait de penser le pays comme une entreprise et non comme un lieu destiné à assurer le bonheur de ses citoyens.
                les objectifs d’une entreprise ne sont jamais le bonheur et la liberté de ses employés.


                • titi 8 octobre 2016 16:46

                  @picpic100
                  Le but de chaque fonctionnaire ce devrait être la recherche de l’intérêt général.

                  Or on en est très très loin.


                • V_Parlier V_Parlier 8 octobre 2016 21:21

                  @titi
                  Je dois admettre que j’ai vécu trois exemples qui me laissent songeur à ce sujet...
                  Par exemple, quand les administrations font des erreurs dans des documents d’état civil, venir sur place pour le prouver ne donne droit qu’à entendre : « Vous devez faire une démarche (à vos frais) auprès du procureur... ». Ca m’est arrivé trois fois en plus !

                  A la tête du palmarès : Grandes mairies et préfectures. Si je veux me représenter une image négative de la fonction publique, c’est par là que mon esprit vagabonde...


                • foufouille foufouille 8 octobre 2016 14:54

                  on peut juste dire que certains fonctionnaires bureaucrates sont tout puissant.


                  • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 8 octobre 2016 15:23

                    @foufouille
                    certains privés aussi


                  • foufouille foufouille 8 octobre 2016 18:13

                    @Jeussey de Sourcesûre
                    c’est vrai mais tu es rarement obligé de retourner les voir.


                  • mmbbb 8 octobre 2016 20:24

                    @foufouille c ’est surtout la haute administration


                  • foufouille foufouille 8 octobre 2016 20:49

                    @mmbbb
                    pas vraiment.


                  • Trelawney Trelawney 8 octobre 2016 15:35

                     57 % de prélèvements de l’Etat Français, une large part revient directement dans les poches des groupes industriels et financiers. Le programme Rafale c’est 40 milliards d’euros à la charge des finances publiques.

                    Le programme Rafale est lancé le 26 janvier 1988 et le coût total du programme est de 46,4 milliards d’euros. Donc 46.4 divisé par 26 ans, cela nous fait 1.8 milliards par an la dedans je ne compte même pas la participation de Dassault et pour vous faire plaisir je compte tout pour l’état. Les dépenses de l’état c’est 57% sur un PIB de 2100 milliards d’euro soit environ 1200 milliards d’euro. la dépense Rafale représente en tout et pour tout 0.15% par an. Est-ce que le retour sur investissement et la contribution à la défense du pays justifie cette dépense ?

                    Chaque mois on s’endette de 2 milliards d’euro soit 24 milliards pas an pour payer les retraites. Le retour sur investissement c’est quoi ?

                    Monsieur GIL. Lorsque vous annoncez des chiffres essayez au moins de les justifier. Si vous pensez que le français est un abruti capable de gober la grand messe des cocos de bas étages vous vous trompez


                    • V_Parlier V_Parlier 8 octobre 2016 21:35

                      @Trelawney
                      « Si vous pensez que le français est un abruti capable de gober la grand messe des cocos de bas étages vous vous trompez »

                      Je suppose que l’auteur n’est pas « coco » mais plus simplement « social-libéral » comme a aimé le dire notre vaillant président qui combat la finance (quand c’est celle des PME, mais ça s’arrête là). Le débat sur les finances publiques restera de toutes façons sans fin tant que les discussions n’énonceront pas clairement : Quels sont les coûts relatifs de chaque service public en rapport son niveau de priorité. Et pourquoi un pays en faillite cachée comme la France en vient toujours, comme dans les entreprises, à purger ou pénaliser en premier ceux qui ont les revenus les plus faibles dans les administrations, ou ceux qui travaillent dans les hôpitaux ! La mauvaise foi est de tous les côtés.

                      J’en viens à la conclusion de l’auteur qui parle des fascistes néolibéraux. Ca ça existe en Ukraine (et c’est d’ailleurs bien vu par notre gouvernement) mais en France je lui rappelle que ce sont ses amis « de gauche » qui sont bientôt plus néolibéraux qu’à l’UMP ! Ah le FN a bon dos pour les bobos !


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 octobre 2016 21:55

                      @Trelawney
                      Ce que vous oubliez c’est que le logiciel Dassault, utilisé dans le monde entier, et financé par nos impôts, est désormais la propriété de la famille Dassault, pas celle de l’ Etat français.
                      « Argent public et fortunes privées » enquête d’Olivier Toscer.
                      N’hésitez pas à lire ce livre, vous allez en tomber de l’armoire...


                    • gogoRat gogoRat 9 octobre 2016 12:54

                      @Fifi Brind_acier

                      ’financé par nos impôts
                       Cette info est fort intéressante !
                       Mais alors, la faute à qui ? ( aux chômeurs-fainéants-incompétents-moins-égaux-car-non-statutaires dont les doléances ne sont jamais officiellement reconnues ?)


                    • njama njama 8 octobre 2016 15:36

                      Le discours sur le « trop de fonctionnaires qui coûtent trop cher » est une aberration sociale, économique et politique.
                      Histoire de lui tordre le cou et d’y voir plus clair dans le bourrage de crâne sur cette fameuse « dépense publique » ...

                      Le Blog de Jacques Fournier

                      Réflexions sur la dépense publique
                      2 – Éviter les amalgames

                      Il existe plusieurs catégories de dépenses publiques, qui diffèrent par leur nature, leur objet, la collectivité qui les finance. Les traiter comme un ensemble indifférencié à partir d’un seul agrégat de la comptabilité nationale relève d’une simplification grossière. Il faut distinguer au moins trois grands cas de figure.

                      Les dépenses publiques de service (environ les deux cinquièmes du total), celles qui financent les prestations des grands services publics, éducation, santé, culture, justice, police, logement etc sont un élément de la production nationale. [...]

                      Les dépenses publiques de transfert social (un peu plus de la moitié du total), combinées avec les prélèvements obligatoires qui les financent, font transiter des ressources de certains agents économiques ou catégories de la population vers d’autres : des plus riches aux plus pauvres, des actifs aux chômeurs et aux retraités, des sans enfants aux familles, des bien portants aux malades . Elles font ainsi jouer la solidarité nationale.
                      [...]
                      Les dépenses publiques de transfert à caractère économique sont d’un volume très inférieur à celui des deux catégories précédentes, mais il n’est pas inutile de les individualiser. Il s’agit des concours versés aux agents économiques pour les inciter à investir ...
                      http://jacquesfournier.blog.lemonde.fr/2012/12/15/reflexions-sur-la-depense-publique/

                      Il vient de publier un livre en février 2013, « L’économie des besoins » Une nouvelle approche du service public
                      Editions Odile Jacob

                      Mot de l’Editeur :

                      Pourquoi envisage-t-on toujours le service public comme un coût et jamais comme une part – significative – de la production nationale ? Avec ce livre, Jacques Fournier renverse les perspectives : la satisfaction des besoins humains fondamentaux – santé, logement, éducation, transport, etc. – devient prioritaire. Elle oblige à revisiter le service public pour le rendre plus efficace, moins lourd, bref pour remettre l’individu au centre du dispositif. Partant, Jacques Fournier s’interroge sur les modalités de mise en œuvre de l’économie des besoins : comment faciliter la rencontre du service et du besoin ? Quel est le bon niveau d’intervention – local ou national  ? Comment tarifer le service et jusqu’où aller dans la gratuité ? Passant par un État renouvelé et l’acceptation des acteurs privés qui se reconnaissent dans ses valeurs, l’économie des besoins n’est pas si utopique qu’il y paraît. Et si elle était l’avenir de l’économie ?

                      « L’économie des besoins n’est pas une économie d’assistanat. Il ne s’agit pas de distribuer des aides sociales à des personnes en difficulté, mais d’organiser un système dans lequel c’est l’ensemble de la population qui va vivre autrement que selon la loi du marché […]. En ce sens, l’économie des besoins est le communisme du xxie siècle. » J. F.

                      Conseiller d’État, Jacques Fournier a présidé aux destinées de Gaz de France (1986-1988) et de la SNCF (1988-1994). Auparavant, il a exercé les fonctions de secrétaire général adjoint de l’Élysée (1981-1982), puis de secrétaire général du gouvernement (1982-1986).

                      http://livre.fnac.com/a4979599/Jacques-Fournier-L-economie-des-besoins


                      • Trelawney Trelawney 8 octobre 2016 15:47

                        @njama
                        Merci pour cet avis éclairé qui recentre enfin le débat


                      • mmbbb 8 octobre 2016 20:29

                        @njama nos services publics sont efficaces ? Moi qui ne cesse de dire j’aurais aime ma scolarite dans le prive Vous ne m’endormirez pas avec vos propos lenifiants Quand a certains fonctionnaires ils sont simplement tres cons et prennent l usager pour un debile


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 octobre 2016 22:02

                        @njama
                        Pourquoi envisage-t-on toujours le service public comme un coût et jamais comme une part – significative – de la production nationale ?


                        Parce qu’il s’agit de financer des biens publics par les impôts, de redistribuer la moitié de la richesse produite, et que les néolibéraux ne veulent pas payer d’impôts. D’ailleurs les entreprises bénéficient de 173 milliards de niches fiscales par an, mais ce n’est pas suffisant...

                        Quand les Français comprendront que le but de l’ UE est d’instaurer une politique réactionnaire à la Tchatcher, et de faire de tous les pays européens ce qu’ils ont fait en Grèce, nous aurons bien progressé !

                      • njama njama 8 octobre 2016 22:08

                        @mmbb

                        y a des cons partout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ; et pas plus dans le public que dans le privé, pas plus dans les classes laborieuses (pour ne pas dire « ouvrières » ça ferait peut-être trop gauchiste) que dans les classes bourgeoises
                        Si vous avez un vaccin, déposez un brevet, vous ferez fortune assurément, ou créez une start-up pour les identifier pour « le diner de con », le recrutement à la vent en poupe

                        j’aurais aime ma scolarite dans le prive
                        arrêtez vos fantasmes sur ce que vous n’avez pas connu. J’ai connu les deux, y a pas plus de bons profs dans le public que dans le privé, vous vous foutez le doigt dans l’œil et vous entubez le monde avec vos préjugés.


                      • njama njama 8 octobre 2016 22:11

                        @Fifi

                        Ce Jacques Fournier, conseiller d’État, qui a présidé aux destinées de Gaz de France (1986-1988) et de la SNCF (1988-1994). Auparavant, il a exercé les fonctions de secrétaire général adjoint de l’Élysée (1981-1982), puis de secrétaire général du gouvernement (1982-1986)...

                        n’est pas le premier venu
                        A croire que le bon sens dérange ?


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 octobre 2016 07:47

                        @njama
                        Mais ça, c’était avant l’ UE et l’euro ! Il y avait même du temps de de Gaulle « un Commissariat au Plan » comme en URSS ! L’UE et l’euro ont eu justement pour objectif d’enlever les compétences aux Etats, de les transférer aux Instances européennes, pour empêcher les Gouvernements d’intervenir dans l’ économie...


                        C’était en germe déjà dans le Traité de Rome, signé par le Gouvernement de Guy Mollet de la SFIO. Dès les années 50, la CGT faisait une analyse très lucide des conséquences du Marché commun.

                        "- La libre circulation des marchandises, donc le déchaînement de la concurrence fondée sur l’infériorité des salaires et de la législation sociale, l’harmonisation par le bas des conditions sociales dans les différents pays, l’opposition renforcée à toutes les revendications des travailleurs. (...) - La libre circulation des capitaux, le danger d’évasion des capitaux, de dévaluation et même de remplacer la monnaie nationale par une monnaie commune. (...)"

                        Et en 1957, avant la ratification par la France du Marché commun, la CGT, par la voix de Jean Duret, directeur du Centre d’études économiques de la confédération déclare :

                        L’enjeu est énorme : le Marché commun conduit infailliblement, à plus ou moins brève échéance, à la disparition des souverainetés nationales, à la création d’un super-État européen, réduisant à sa plus simple expression tout ce qui pourrait subsister d’individuel, de politiquement et économiquement indépendant chez les membres de la Communauté. Ce super-État sera dominé par le pôle d’activité économique le plus puissant : la Ruhr ; par la puissance la plus énergique et la plus dynamique : l’Allemagne de l’Ouest. [...] Pour la France, la réalisation du Marché commun c’est l’acceptation de l’hégémonie allemande."

                        Il n’y a pas un mot à changer dans ce constat.
                        Mais la Gauche d’aujourd’hui est atteinte d’Alzheimer...


                      • mmbbb 9 octobre 2016 10:13

                        @njama j’ai connu uniquement le public alors arretez de vouloir imposer votre diktat avec vos arguments de gauchiste . Ce ne sont pas des prejuges c’e sont des retours sur expérience Ces gauchistes qui ne manquent dans l EN Vous etes tres condescendant et en bon gauchiste vous n’acceptez pas la controverse. . Ne prenez pas les autres pour des cons et vouloir imposre votre point de vue . En 2017 vous serez balaye


                      • Trelawney Trelawney 9 octobre 2016 10:52

                        @njama
                         J’ai connu les deux, y a pas plus de bons profs dans le public que dans le privé, vous vous foutez le doigt dans l’œil et vous entubez le monde avec vos préjugés.

                        Dans le privée comme dans le public, les professeurs sont les même, car ils sont sous contrat et donc formés et payés par l’éducation nationale. La différence entre le privé et le public est que dans le privé, les professeurs sont choisis par la direction de l’établissement pour former une « équipe pédagogique » ce qui est loin d’être le cas dans le public où le professeur est envoyé dans une école au gré des mutations ou les arrêts maladies etc . pas d’équipe pédagogique ou faite avec les moyens du bord donc pas de vie scolaire.

                        Dans le privé à l’inverse du public, l’élève est volontaire pour s’inscrire et s’il ne fait pas le minimum pour y rester il est renvoyé et remplacé par un autre (la liste d’attente est longue).

                        C’est ce qui fait toute la différence actuelle entre le public et le privé. Le niveau du privé est meilleur que le public et s’il ne se développe pas plus, c’est parce qu’il est contingenté par une loi (Lang) à 20% des écoles en France.

                        lisez les articles de Rosemar qui témoigne comment sont les écoles en France et vous comprendrez pourquoi une immense majorité de français aimerait mettre leurs enfants dans le privé


                      • njama njama 9 octobre 2016 17:02

                        @Trelawney

                        Faux, les professeurs ne sont pas choisis par la direction (chefs d’établissement), les mouvements sont gérés par les Directions diocésaines avec le contrôle des syndicats bien évidemment suivant des règles précises qui établissent les priorités des uns ou des autres. Donc les écoles ne choisissent pas leurs profs.
                        Dans chaque école, collège et lycée les enseignants sont censés être une « équipe pédagogique », public ou privé, c’est pareil.
                        D’accord, les niveaux et qualifications des professeurs sont les mêmes dans le public et dans le privé pour les écoles sous contrats d’association avec l’État.

                        Il y a actuellement 13,7 % des élèves scolarisés dans le privé - moyenne nationale - , dont au moins 99 % sont des écoles sous contrats. Si la loi Lang a fixé un plafond à 20 % (j’ignorais), nous en sommes très loin. Ce n’est pas la loi Lang qui fait obstacle, ça n’a rien à voir.

                        Le nombre de postes d’enseignant est attribué par le ministère de l’Education nationale, suivant un ratio nombre d’élèves/ par poste. Ce ratio est le même en public et privé. Si les effectifs d’une école baissent sous un certain seuil, une classe fermera = 1 enseignant en moins, ou l’inverse s’ils montent au-delà d’un certain seuil, il y aura une ouverture et un nouveau poste de créer.

                        Par ailleurs si la création d’une école privée est aisément faisable, elle ne pourrait être sous contrat qu’après une période probatoire de 5 années, en en faisant la demande administrative et en respectant tous les critères nécessaires de conformité requis par l’Educ Nat. qui va bien sûr la contrôler
                        Après il faut trouver des élèves, et des familles qui paieraient plein pot pour financer l’école, son fonctionnement, et payer les profs ...
                        http://www.education.gouv.fr/cid57111/l-education-nationale-en-chiffres.html


                      • Trelawney Trelawney 9 octobre 2016 17:59

                        @njama
                        Le ration 80/20 provient de la loi de finance de 1985 sur l’enseignement (Lang). Vous avez raison, il n’est plus appliqué et les taux d’enfants en écoles privé est de 13%, qui s’explique par un blocage sur les périodes probatoires et l’histoire du ratio.

                        Maintenant si les professeurs privé public ont le même niveau de formation, ils n’ont pas le même statut. Le professeur privé n’a pas le statut de fonctionnaire.

                        Mais chose troublante un élève dans le privé coutait en 2009 3426 euro, alors que le même élève coutait dans le public 4606 euro. Si le cout de l’élève dans le privé s’est stabilisé depuis des années, il augmente chaque année dans le public Au final : 1.951 euros de sur-dépense par élève du premier degré et 2.788 euros de sur-dépense dans le second degré.


                      • njama njama 10 octobre 2016 01:24

                        @Trelawney

                        Effectivement ils n’ont pas le même statut, même si dans le privé sous contrat c’est le trésor public qui paie les salaires. Par contre sur les rémunérations, c’est identique, sauf pour le calcul des retraites qui est plus avantageux dans le public.

                        Je ne sais pas de où vous tirez vos chiffres, ni de quelle année ils sont, et concernant le coût d’un élève il faudrait distinguer, écoles, collèges et lycées, financés respectivement par les communes, et les départements / régions.
                        L’écart peut provenir du fait que les scolarités acquittées par les familles (le privé n’est pas gratuit, même s’il n’est pas bien cher) couvrent une bonne part des charges de fonctionnement des écoles privées et qu’elles ne rentrent pas dans ces calculs ... ce qui expliquerait cette différence purement comptable, mais pas réelle en fait.
                        Après si vous voulez rentrer dans les détails pour être juste, c’est complexe. Coût d’un élève, et coût d’un enfant pour les parents, ce n’est pas tout à fait la même chose. Exemple, dans le public les repas de cantines bénéficient de subventions, et parfois de tarifs dégressifs suivant les revenus des parents ... , dans le privé, non. Alors que les prix fournisseurs sont les mêmes ... au bout de l’année ça fait une petite somme

                        01.09.2014 Le prix moyen d’un repas en cantine scolaire municipale est de 2,90 euros pour un élève de primaire, soit, pour les 180 jours que dure une année scolaire après la réforme des rythmes éducatifs, un total annuel de 522 euros
                        http://www.unaf.fr/spip.php?article17651
                        dans le privé comptez 1,50 à 2 € de plus par repas, et ce n’est pas possible de faire moins, les écoles privées ne gagnent pas un seul centime sur les repas et ne vont pas facturer moins que ce que leur coûte le fournisseur


                      • njama njama 10 octobre 2016 01:45

                        @Trelawney

                        Mais chose troublante un élève dans le privé coutait en 2009 3426 euro, alors que le même élève coutait dans le public 4606 euro.

                        Autre façon de voir les choses, dans les livres de comptes communaux, ou nationaux, donc du point de vue de l’État, c’est évident qu’un élève du privé coûte moins cher puisque il ne contribue que peu aux charges de fonctionnement des écoles, et en rien aux investissements, travaux, etc.
                        Votre lecture me semble en trompe-l’œil

                        Pour les laïcards pur jus qui rêvent de voir disparaître ces 13 % d’écoles privées, je dis toujours que ce serait une affaire fort coûteuse pour l’État (la nation, « nous »), coût de la nationalisation, plus tous les coûts de fonctionnement c’est à dire du personnel qui va avec..., ainsi que de la gestion de ces 13 % ...


                      • Trelawney Trelawney 10 octobre 2016 10:24

                        @njama
                        les chiffres que je donne 3426 et 4606, proviennent du ministère de l’éducation nationale et c’est une moyenne école, collège et lycée. Il est vrai que dans un lycée c’est plus que 4606 euro.

                        Même si ce ne sont pas les même budgets, tout est compté : professeurs, entretien des bâtiments, cantines, transports, personnel administratif etc.

                        L’écart provient pour les 2/3 par le paiement des retraites des professeurs du public. les professeurs issus du baby boom sont maintenant en retraite et ça fait beaucoup de retraite à payer. Lorsqu’ils seront morts l’écart entre le public et le privé va diminuer. C’est un calcul froid, mais c’est la réalité de la vie.

                        Mes 2 enfants sont allé à l’école public (école, collège et lycée) à Roubaix (on peut donc faire un similaire avec les quartiers nord de Marseille ou la banlieue nord de Paris). L’un est ingénieur, l’autre est diplômé HEC et a passé un doctorat de commerce international à l’université de Sidney en Australie. Donc le public ca marche.

                        Cependant, aujourd’hui à Roubaix les enfants défavorisés bossent comme des malades à l’écoles et en fonction des notes peuvent être financé par des associations locales pour faire leurs études dans le privé. Conclusion le privé récupère les meilleurs élèves et aussi ceux de familles aisées et forcément pour ces raisons ont de meilleurs résultats.

                        Ce qui était vrai du tems de mes enfants ne l’ai plus maintenant


                      • njama njama 10 octobre 2016 16:58

                        @Trelawney

                        puisque vous habitez Roubaix, vous devez savoir que les écoles privées catho y sont implantées également et depuis toujours dans les quartiers défavorisés. Dans le coin, les populations sont assez contrastées suivant les quartiers, les Le Quesnoy côtoient les Groseille

                        Même si ce ne sont pas les même budgets, tout est compté : professeurs, entretien des bâtiments, cantines, transports, personnel administratif etc.
                        personnellement je crois que les informations comptables de chaque établissement privé ne sont pas communiqués au ministère par les OGEC.
                        Mon épouse est directrice d’une très grosse école dans le nord, Notre Dame ... , 550 élèves environ. L’institution ne perçoit des subventions de cette ville - calculées sur la base du coût /an, d’un élève du public de la commune - que pour les seuls enfants de la commune, soit 1/3 environ de ses effectifs, les autres communes des environs (de la campagne) n’acceptant pas de payer puisqu’elles ont des écoles publiques (ce que nous comprenons très bien). Un comparatif avec les 4 écoles publiques de cette ville établirait facilement que le public revient plus cher / enfant.
                        L’opposition public privé est pour nous très débile, mon épouse s’entend très bien avec ces 4 autres directrices du public, avec la municipalité, et avec l’inspection académique.
                        Je résumerai en disant que le privé sous contrats sous-traite pour le compte de l’État.


                      • Trelawney Trelawney 8 octobre 2016 16:10

                        Jacques Fournier s’interroge sur les modalités de mise en œuvre de l’économie des besoins : comment faciliter la rencontre du service et du besoin ? Quel est le bon niveau d’intervention – local ou national ?

                        la grande difficulté politique actuelle est que les décisions prisent à l’instant T sont vite rattrapées par le progrès scientifique ou même économique.

                        Par exemple : Borloo a pendu une loi visant à rendre accessible les logements et lieux publics aux handicapés. Cette loi nécessaire a couté environ 24 milliards d’euro par an à la collectivité en général. Dans 10 ans, quand tout sera accessible aux handicapés, les exosquelettes auront remplacé les fauteuil roulants.

                        Autre exemple : L’économie de partage qui se développe sur internet. Une personne roule seule en voiture de Paris à Marseille. Elle décide d’emmener des passagers. C’est autant de passagers en moins pour les transports publics.

                        Je pense qu’avec un avenir en changement constant (c’est la rançon du progrès), il faille prévoir les besoins à minima


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 octobre 2016 22:05

                          @Trelawney
                          Tout les échanges qui passent par Internet sont favorisés par les capitalistes, personne ne paye d’impôt dessus... Or, ce sont les impôts qui permettent de faire fonctionner les hôpitaux, les écoles, les pompiers, d’entretenir les routes etc


                        • Trelawney Trelawney 9 octobre 2016 10:42

                          @Fifi Brind_acier
                          Tout les échanges qui passent par Internet sont favorisés par les capitalistes, personne ne paye d’impôt dessus...

                          Si personne ne paye des impôts dessus c’est parce que nos politiques ne font pas le job et que nos fonctionnaires n’ont pas les compétences. Car toutes les transactions internet sont numérisés et donc traçables


                        • Etbendidon 8 octobre 2016 16:17

                          Et les salauds, ce sont les travailleurs du secteur privé
                          Ils sont taillables et corvéables à merci, la plupart sont précaires
                          Une majorité ne touche que le SMIC ou guère plus
                          Et en plus ils ne se plaignent pas et font JAMAIS GREVE (sauf les boites du CAC40)
                          Quels Salauds
                          Volia j’ai fait mon GIL
                          Bon WE
                           smiley


                          • marmor 8 octobre 2016 16:38

                            Un fonctionnaire pour douze habitants..... il faut marner pour les payer, sachant que sur les 65 millions d’habitants, seulement 25 millions travaillent et que pour les fonctionnaires en activité, car pour les retraités il faut débourser encore 38 milliards par an, sachant que seul un quart de cette somme est couverte par les cotisations des fonctionnaires, le reste l’est par les cotisations du secteur privé. En effet, le secteur public peut très bien vivre sans l’aide du secteur marchand !!


                            • JL JL 8 octobre 2016 18:21

                              @marmor
                               

                               il ne faut pas croire que ce sont les fonctionnaires qui coûtent cher : vous confondez bêtement le budget de l’Etat et celui de la fonction publique.
                               
                               Le budget de la fonction publique est celui que coûtent les prestations fournies par les fonctionnaires. Si ces prestations étaient privatisées, il faudrait y ajouter le profit.
                               
                               Ce qui nous coûte cher, c’est tout le pognon que le gouvernement en poste donne au patronat pour ne pas être renversé.

                            • JL JL 8 octobre 2016 19:02

                              @marmor : cf. le post de njama ci-dessus ; ou le blog signalé par lui de Jacques Fournier.


                            • mmbbb 8 octobre 2016 20:34

                              @JL selon GIL 200 milliard d euros verses au patron une manne le pactole Je ne comprends pas que l un et l autre ne soyez pas patron !


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 octobre 2016 22:09

                              @marmor
                              Vous savez combien coûtent les fameux emplois du CICE ?
                              1 million d’euros par emploi sauvegardé !


                            • JL JL 9 octobre 2016 09:41

                              @mmbbb,

                               
                              ’’Je ne comprends pas que l un et l autre ne soyez pas patron !’’
                               
                              normal que vous ne compreniez pas, si pour vous il n’y a que l’argent qui compte.

                            • Albert123 8 octobre 2016 17:41
                              c’est les élections dans 8 mois, les gauchistes mettent les bouchés doubles.

                              encore merci pour cet article qui confirme que l’ennemi de toute nation et de tout peuple c’est le gauchisme





                              • Ouam Ouam 8 octobre 2016 17:56

                                Le reve de l’ultracapitalisme :

                                un monde sans fonctionnaires (et surtout sans etat), sans frontières (ca va avec), sans identitées des peuples (idem), sans taxes, avec 100% de mondialisation heureuse...

                                c’est LA recette de base !

                                Rien à ajouter 


                                • JL JL 8 octobre 2016 18:15

                                  @Ouam
                                   

                                   un rêve qui tournerait très vite au cauchemar.

                                • Ouam Ouam 8 octobre 2016 18:30

                                  @JL
                                  On est déjà en plein cauchemar (les Soros & co sont en train de gagner la partie)


                                • rocla+ rocla+ 8 octobre 2016 18:42

                                  @Ouam


                                  Le monde des fonctionnaires  : dans les années 1970 si on voulait avoir 
                                  un téléphone le délai était d’ environ 6 mois  ça coutait dans les 1000 francs 
                                   ( 150 euros ) la grognasse qui était chargée  de recevoir les appels pour 
                                  parler à l’ usager te signifiait   son importance et était plus que désagréable . 

                                  C ’ était le joli temps du monopole des PTT , le prix des appels rapport à maintenant 
                                  était exorbitant  , surtout vers l’ étranger . 

                                  Depuis , on a les opérateurs téléphoniques dont un qui permet d’ accéder
                                  pour deux euros , appels illimités etc . 

                                  Le monde évolue , certaines mentalités non .




                                • JL JL 8 octobre 2016 19:14

                                  @rocla+

                                   
                                   décidément, non seulement vous n’y connaissez rien, mais en plus vous n’apprenez rien. Et vous n’en loupez pas une.
                                   
                                   Aucun capitaliste privé n’aurait jamais investi un centime dans les réseaux téléphoniques.
                                   
                                   Est-ce que vous savez qu’à l’époque des premiers modèles, une 2CV , une occasion se vendait plus cher qu’une neuve, compte tenu des délais de livraison ?
                                   
                                   Est-ce que vous savez que toutes les nouveautés publiques privées coûtent très cher ai début er que les prix baissent ensuite ? On ne dirait pas. Vous vivez où ? Dans une caverne ?
                                   
                                   Pfff !
                                   
                                   Quant à traiter de grognasse une personne que vous ne connaissez pas au seul motif qu’elle serait fonctionnaire, c’est du racisme caractérisé et qui devrait être puni comme tel.

                                • rocla+ rocla+ 8 octobre 2016 19:18

                                  @JL


                                  Si j’ ai eu affaire à une grognasse je peux parfaitement dire que j’ ai eu 
                                  affaire à une grognasse . 

                                  Quant au prix de 2 euros pour communiquer pendant un mois , puisque 
                                  c’ est de cela que je parlais , qu’ avez vous à dire ?


                                  «   décidément, non seulement vous n’y connaissez rien, mais en plus vous n’apprenez rien. Et vous n’en loupez pas une. »

                                  Ne seriez-vous pas un peu neu-neu de la tête ?
                                   


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 octobre 2016 22:13

                                  @Ouam
                                  Génial, c’est ce que les USA appelle « la mondialisation » !
                                  « Tout le monde comme le Bangladesh » !
                                  Qu’attendez vous pour y aller, vous pourrez apprécier de près !?
                                  Ce qu’il ne faut lire comme niaiseries...


                                • Ouam Ouam 8 octobre 2016 22:16

                                  @rocla+ :

                                  En fait ton problème c’est que tu confonds les fonctionnaires ET l’oligarchie du dessus.

                                   

                                  Pour l’oligarchie (cad les HAUTS fonctionnaires improductifs, je vais dans ton sens)

                                  comme pour les politiques qui onts une quirielle d’avantages, ils coutent une fortune et de surcroit sonts incompétents.

                                   

                                  Mais pour les fonctionnaires de base, toi le pro du libéralisme et du haut salaire, t’« irai toi faire les 3/8 (et décales en plus) pour le smic ou pas loin ?

                                  Regarde vit fait les tauxs horaires des gens bossants à la sncf les jours féries.

                                  Et ne me sort pas il faut faire autre chose, sinon t’aura l’air bien malin à l’hosto si tu n’avais pas les petites mains (brancadiers, infirmières etcet....)

                                  C’est tellement avantageux la fonction publique que ces gens partent vers le privé...

                                  Il ne faut pas systématiquement mélanger les effets et les causes.

                                   

                                  PS : et pour les télecoms,parei tu mélange une nouvelle fois mais : concurence AVEC public

                                  Tu te rappelle p^lus toi le temps AVANT QUE FREE vienne jouer les troubles fetes le prix du téléphone GSM (Bouygues c’est public ?, Sfr c’est public ?)

                                  Et pour le »fixe"  qui à tiré les lignes ? (oui oui les cables sonts pas tombés par magie) surtpout dans le petit coin paummé au fin fond de la campagne (ou c’est archi pas rentable

                                  C’’est comme les autoroutes, on les a payées avec l’argent du public, et on privatise les profits....

                                  Un peu facile tout ca... nan ?


                                • Ouam Ouam 8 octobre 2016 22:22

                                  @Fifi Brind_acier

                                  « @Ouam
                                  Génial, c’est ce que les USA appelle « la mondialisation » !
                                  « Tout le monde comme le Bangladesh » !
                                  Qu’attendez vous pour y aller, vous pourrez apprécier de près !?
                                  Ce qu’il ne faut lire comme niaiseries...
                                   »

                                   ??????

                                  J’ai proné moi pour la mondialisation, et le bengladesh 

                                   ?????


                                • Ouam Ouam 8 octobre 2016 22:38

                                  @Fifi Brind_acier :

                                  T’a meme reussi à me faire chercher (avec google) à qui j’avais pu répondre cela,

                                  puis la lumière m’est apparue (tellement c’etait impossible)

                                  Tu n’a meme pas compris le ton archi sacarstique du message posté plus haut ??? 

                                  (que tous les autres eux ont compris tellement c’est évident et enorme )

                                  du message auquel tu à répondu.

                                   

                                  symptome : tu est tres tres fatiguée, lache ton ordi...

                                  Remede (a ce niveau la) : une petite tisane, au lit, ca ira mieux demain smiley

                                  Ps : Pour toi, j’ai un secret demain je me convertis à l’islam qui est une religion de tolérance et de paix non violente & non prosélite ou les femmes ne sont pas en sac à patates smiley smiley

                                  (dans le meme genre que ma conversion a la mondialisation smiley )


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 octobre 2016 07:52

                                  @Ouam
                                  Excusez- moi, j’ai relu votre commentaire précédent, j’avais compris que vous approuviez.
                                  Toutes mes excuses !


                                • JL JL 9 octobre 2016 09:27

                                  @rocla+
                                   

                                  ’’Si j’ ai eu affaire à une grognasse je peux parfaitement dire que j’ ai eu affaire à une grognasse .’’
                                   
                                   Quand on est con on est con.

                                • rocla+ rocla+ 9 octobre 2016 11:11

                                  @JL


                                  Je ne vous le fais pas dire , 

                                  Il y a que des cons comme JL  pour  aimer les grognasses  ... smiley

                                • JL JL 9 octobre 2016 11:41

                                  @rocla+
                                   

                                   je me réjouis de voir que votre humour vous fait rire !
                                   
                                   De gustibus, coloribus et humouribus non disputandum !


                                • rocla+ rocla+ 8 octobre 2016 18:47

                                    SNCF  et autres boites où la grève  est le quotidien  sont au bord de la faillite .


                                  Ils peuvent vendre des billets  et te laisser sur le quai . 

                                  Chez EDF  s’ ils font des conneries ils font des rappels de ? cotisations ? 

                                  Alors que leurs retraites  sont des sinécures rapport à certaines catégories .



                                  • lloreen 8 octobre 2016 19:07

                                    La France ainsi que les autres pays du territoire européen étouffent surtout à cause de la loi Rothschild (1973), inconstitutionnelle et donc illégitime. C ’ est ce qu’ a démontré l’ avocat constitutionnaliste canadien Rocco Galati.

                                    Annulation de la loi Rothschild au Canada le 26 janvier 2015.
                                    https://www.youtube.com/watch?v=wTjMGK_Gkoo

                                    Il n’ a pas que cela, évidemment. Il y a aussi, entre autres entreprises de déstabilisation la loi Kalergi dont le but est de supprimer les nations, les identités et cultures nationales.

                                    https://www.youtube.com/watch?v=4fEeYHhAm7A

                                    Et il s’ agit aussi de supprimer les fonctionnaires, trop bien lotis selon les dires d’ esclavagistes qui n’ ont jamais beaucoup travaillé pour qu’ ils puissent disposer d’ un troupeau servile, sans droit et sans avenir, taillable, corvéable et jetable après usage.


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 octobre 2016 22:22

                                      @lloreen
                                      Vous retardez, la Loi de 1973 est devenue l’article 104 du Traité de Maastricht en 1992, puis l’article 123 du TFUE. Il faut sortir de l’ UE et annuler en France la loi de 1973, pour redonner à la Banque de France son rôle de financement de l’ Etat et des Collectivités locales, et cesser de verser les intérêts de la dette aux banques privées.


                                      La suppression des Nations, en Europe, ça s’appelle « les euro-régions », elles seront rattachées directement à Bruxelles, et la France n’existera plus.

                                    • rocla+ rocla+ 8 octobre 2016 19:12

                                      Il y a aussi la force de Coriolis . 


                                      Avec des trucs centripètes  et tout ça smiley


                                      • rocla+ rocla+ 8 octobre 2016 19:15

                                        Elle n’est pas en fait une force au sens strict, soit l’action d’un corps sur un autre, mais plutôt une force fictive résultant du mouvement non linéaire du référentiel lui-même. C’est l’observateur qui change de position par l’action de l’accélération centripète du référentiel et qui interprète tout changement de direction de ce qui l’entoure comme une force inverse. L’introduction de cette force permet de simplifier les équations du mouvement dans ce genre de repère, au même titre que celui de la force centrifuge.


                                        Tu comprends ? smiley

                                        • rocla+ rocla+ 9 octobre 2016 08:41

                                          @Tall


                                          Salut Tall ,  fais gaffe  Morice est parti . 

                                          Par contre d’ autres sont venus ... smiley

                                        • Jeekes Jeekes 8 octobre 2016 19:41

                                          « Comme personne ne dépense 57 % de son budget pour gérer son ménage » 


                                          Evidemment celui qui a dit ça est un con.
                                          Moi je connais des gens qui dépensent 100% de leur budget pour gérer leur ménage. 
                                          Et malgré ça, ils en sont souvent réduits au régime nouilles/riz/patates... 

                                          Bon, positivons, c’est bien le régime nouilles/riz/patates, ont peu manger ça même quand on est sans dents ! 
                                           


                                          • Yaurrick Yaurrick 8 octobre 2016 20:08

                                            @Jeekes : L’état dépense plus de 100% des recettes, puisque le déficit était de 3.5% du PIB en 2015 soit environ 77 milliards d’euros.... Et cela dure depuis plus de 40 ans, avec un cumul de près de 2100 milliard d’euros.

                                            La logique voudrait que l’état fasse une gestion en bon père de famille en ne dépensant pas plus que ses recettes, et donc en conséquence, ajuste ses couts en accord. Sauf que par clientélisme, la gabegie n’a pas cessé et s’est amplifiée, avec le résultat que l’on connait.

                                            Encore une fois, il ne s’agit pas de généraliser et de dire que tous les fonctionnaires sont des ennemis. Mais il faut rester pragmatique et reconnaitre qu’il y a un certain nombre de postes inutiles, et contrairement à ce que pense l’auteur, il y a largement matière à rendre l’état à la fois plus léger et plus efficient.


                                          • Jeekes Jeekes 8 octobre 2016 20:20

                                            @Yaurrick
                                             

                                            Déficit, budget, dépenses...
                                            Ouais, la dette... 

                                            Enfin bon cui bono ?

                                            Que l’état faillisse à ses missions, là on est d’accord.
                                            Mais pour quelles raisons, à cause de quelles décisions, au profit de qui ?
                                            Là est la question ! 

                                            Pour le certain nombre de postes inutiles, j’suis d’accord. Supprimons déjà tous les emplois bidons occupés par nos politicards et leurs petits copains, ce sont eux qui coûtent le plus cher.
                                            Fermons l’ENA et toutes ces machines à fabriquer des imposteurs, réduisons le train de vie de tous ces parasites.
                                            Mais croire que le pékin de base se porterait mieux de voir tout privatisé et d’une imbécilité sans borne. Les privatisations ont TOUTES coûté plus cher au contribuable que le Public. 
                                            Et le service rendu ne s’est pas amélioré pour autant... 



                                          • Yaurrick Yaurrick 9 octobre 2016 00:01

                                            @Jeekes : En effet, il y a un gros coup de nettoyage à faire dans ce panier de crabes qu’est la classe politique. Qui en profite, c’est assez simple comme réponse, avant tout aux politiques et leurs copains. Du capitalisme de connivence tout simplement, marque typique d’un état obèse alors qu’il ne devrait s’en tenir qu’au domaine régalien.

                                            En ce qui concerne les privatisations, je ne suis pas d’accord : le service public a l’énorme défaut que ses couts sont en grande partie cachés, c’est à dire soit payés par d’autres (les « riches ») soit par la dette. Une entreprise privée ne peut justement pas faire cela, et donc révèle le vrai cout du service. Si l’on prend ces couts cachés en compte, je ne suis pas sûr qu’une privatisation soit plus chère comme vous le dites.

                                            D’ailleurs, si le secteur public est si efficace, pourquoi refuse t-il la concurrence dans de nombreux secteurs ?


                                          • Emin Bernar Emin Bernar Paşa 8 octobre 2016 21:48

                                            dépenses publiques = 57%du PIB

                                            certes mais la moitié de ces dépenses sont des prestations sociales



                                            • Emin Bernar Emin Bernar Paşa 8 octobre 2016 22:00

                                              ...donc de la redistribution !

                                              vous voulez supprimer la sécurité sociale ? 

                                              • epicure 8 octobre 2016 22:36

                                                Grâce à ce discours très intelligent, d’une superbe rationalité, sarkozy a appliqué sa loi du un fonctionnaire sur deux à tous les fonctionnaires, y compris donc aux policiers.
                                                La conséquence c’est la baisse du nombre de policiers.
                                                L’attaque contre les policiers cet après midi, est en fait le fruit de cette baisse du nombre de policiers qui ne sont plus assez nombreux pour contrôler certains groupes, et qui du coup s’enhardissent contre la police.

                                                En Belgique, le manque de personnel dans la police a fait que les policiers belges n’ont pas pu traiter les informations sur les futurs terroristes du 13 novembre.

                                                Et oui le fonctionnaire c’est nul, c’est le mal, ça sert à rien.

                                                Au fait ce ne sont pas ces mêmes personnages prônant la baisse du nombre de fonctionnaires qui crient à la sécurité, au sécuritaire, etc... ?
                                                Une pensée logique, rationnelle que je disais....


                                                • njama njama 8 octobre 2016 22:42

                                                  Emploi public dans L’Union Européenne ! Fausse vérité !
                                                  16 mars 2010
                                                  Une affirmation souvent répétée en ce moment. Nous serions le pays où il a le plus de fonctionnaires ! ?

                                                  Ci-dessous trois indicateurs permettant de comparer le nombre d’emplois publics dans les pays européens considérant que les fonctionnaires sont chargés de différentes missions en lien avec le nombre d’habitants, la superficie du territoire. Le troisième nous donne une indication par rapport à la richesse produite du pays.
                                                  Le nombre de fonctionnaires pour 100 habitants >> La France se situe au 9ème rang !

                                                  Le nombre de fonctionnaires pour 1000 km2 >> La France se situe au 10ème rang !

                                                  Le nombre de fonctionnaires pour 1 point de richesse produite >> La France se situe au 13ème rang !

                                                  Les chiffes utilisés pour calculer ces indicateurs sont ceux de janvier 2009 de la direction générale de l’administration et de la fonction publique.
                                                  On s’aperçoit aussi bien sur que les États de l’Union dont la fonction publique est la moins importante sont ceux dont le modèle social est le moins développé et ceux qui produisent le moins de richesse.
                                                  http://www.elusmcs.com/article-emploi-public-dans-l-union-europeenne-fausse-verite-46626345.html
                                                  les chiffres auraient besoin d’être réactualisés mais ça donne une idée ...
                                                  la chasse aux fonctionnaires, c’est la petit sœur de la chasse aux communistes, du maccarthysme. Le point commun entre les deux, l’idéologie capitaliste


                                                  • epicure 9 octobre 2016 02:59

                                                    @njama

                                                    merci pour toutes ces données.
                                                    Les premiers pays ayant le plus de fonctionnaires par habitant, ne sont pas d’horribles sociétés aux tendances totalitaires mais les pays scandinaves c’est à dire les pays ayant les indices de liberté individuelle les plus élevé.

                                                    Une donnée qui va à l’encontre de la propagande des spartacus et compagnie.

                                                    Un autre point pour la France c’est ce que j’appellerai l’efficience, c’est à dire le rapport entre le pourcentage pour 100 habitants, et le pourcentage pour 1 point de PIB. Qui correspond au nombre de fonctionnaires sur 100 habitants fournis par 1 point de PIB.
                                                    Pour la France ce rapport est d’environ 3, les pays qui font aussi bien sont : les pays scandinaves, le Benelux et les iles britanniques, et l’Autriche.

                                                    L’opposé c’est la Bulgarie qui a un rapport de 1/3 environ, pour 1 point de PIB cela fait 1 fonctionnaire pour environ 300 habitants, ou 0,33 fonctionnaire pour 100 habitants, et c’est un des pays avec le plus faible taux de fonctionnaires pour 100 habitants. Ce qui indique un système administratif peu efficace.

                                                    Donc par rapport à la richesse de la France et à sa population , les fonctionnaires français ne sont pas couteux par rapport à d’autres pays.


                                                  • Jean Pierre 9 octobre 2016 00:04

                                                    Petites questions à l’auteur de l’article.


                                                    Plusieurs passages de votre article sont tout simplement des copier-collés de certains de mes commentaires (ce qui est facilement vérifiable).

                                                    Comment dois-je le prendre ?

                                                    Comme un hommage à mon style ? 
                                                    Comme un plagiat éhonté ?
                                                    Comme une façon généreuse de m’aider à faire circuler mes idées ?

                                                    Merci de me répondre ici même.

                                                    • njama njama 9 octobre 2016 00:31

                                                      @Jean Pierre

                                                      Je crois que si on vous plagie, ou reprend simplement vos idées sans vous le demander c’est qu’à priori qu’elles doivent être bonnes.
                                                      Bon la courtoisie voudrait ... je sais bien, et j’aime la politesse.
                                                      Vous vouliez déposer un brevet ?
                                                      J’ai dans mes relations quelqu’un de proche à qui l’on disait vous n’avez pas peur d’être copiés ? vous ne vous protégez pas par des brevets ? ...
                                                      http://www.muse-et-homme.com/
                                                      Ce à quoi ils (son épouse et lui) répondaient que si on les copiait, ils en seraient d’abord flattés, ... et que s’ils ne pouvaient plus en vivre, pas de problème, ils feraient autre chose ...
                                                      D’un point de vue artistique, il est vrai qu’en principe cela ne pose aucun problème


                                                    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 9 octobre 2016 09:03

                                                      Ce n’est pas tant le fonctionnaire qui est l’ennemi que son statut intouchable. Dans les temps difficiles, la différence avec le statut des travailleurs du privé est beaucoup trop grand, par exemple pour les retraites, et est source d’injustice patente.

                                                      Par ailleurs, le fonctionnaire est trop bien protégé par rapport aux fautes professionnelles, si bien que nombre d’entre eux négligent leur service ou ont une attitude méprisante vis-à-vis de la clientèle. Tout ceci ne fait qu’alimenter le ressentiment envers le fonctionnariat.


                                                      • gogoRat gogoRat 9 octobre 2016 14:04

                                                        @Gilles Mérivac

                                                        ouf ! MERCI d’apporter enfin ici une, voire La, réponse sensée !

                                                         En effet, à quoi rime cette n-ième et sempiternelle jérémiade de gens, parmi les moins indigents, qui se plaignent de se sentir des mal-aimés ? ( tout en méprisant - jusqu’à, parfois, et trop souvent, des propos hautains voire fort impolis et irrespectueux - celles et ceux dont ils n’attendent que des courbettes)
                                                         Le seul objectif plausible pour de tels articles n’est certainement pas une éducation ou moralisation des non-fonctionnaires (Qui ignorerait que ce genre d’admonestations péremptoires sont contre-productives ?).
                                                        Par contre la propagande visée se veut certainement plus subtile : encore et toujours, selon la règle d’or de la captation de Pouvoir, elle est basée sur un objectif de dévoiement rhétorique.
                                                         N’ayant aucun argument sérieux pour défendre l’illogisme-absurdité d’un « statut » là où ils prétendent être garants d’une égalité en dignité, donc en Droit, ils s’efforcent, en bon illusionnistes, de focaliser le prétendu « débat » public autour du faux-problèmes des injustices fatalement engendrées et ressenties du fait-même de cette persistance de statuts différents.
                                                        ( encore une fois  : peu importe de quel côté penchent, à un moment ou à un autre, les injustices réelles ou ressenties ! Ce qui n’est pas cohérent c’est de refuser d’interroger la cause même du déséquilibre !! )
                                                         Comment arriver à une quelconque solidarité, ou seulement cohésion-sociale, entre citoyens ne partageant pas les mêmes ’règles du jeu’ ?
                                                         
                                                         Mais, il ne saurait être question d’ennemis lorsqu’on a compris qu’il faut exiger des donneurs de leçons un minimum de capacité d’abstraction avant de prétendre raisonner leurs semblables ? frères ? (fraternité : ça parle à qui ?)
                                                         
                                                         Remettre en cause les statuts (privilégiés par définition étymologique ) n’est pas vouloir la fin du service public ni de l’Etat !
                                                         à défaut de comprendre cela, les chamailleries de cour de récréation ne prendront jamais fin,
                                                        tandis que celles et et ceux qui en sont factuellement victimes ne verront pas avancer d’un chouia leurs perspectives de salut  :((


                                                      • Perceval Perceval 9 octobre 2016 10:51

                                                        @robert Gil : Vivement que les dernière traces de secteur privé disparaissent en France, tout ira tellement mieux avec des entreprises publiques faisant tout le travail,n’exploitant personne ?
                                                        Une patrie pour les travailleurs en quelque sorte, un peu comme votre modèle sans doute, l’ex-URSS !


                                                        • baron 9 octobre 2016 11:27

                                                          Bon déjà, il faut arrêter de dire des bêtises, la masse salariale, ne représente que 27,7% du budgt des administrations publiques, et moins de 40% du budget de l’État. Et, encore si l’ont considère que 57% des salaires fonctionnaires est ponctionnés, cela permet encore de diviser par deux les dépenses liées aux salaires des fonctionnaires. De plus, l’argent dépensé par les fonctionnaires crée de l’emploi. 

                                                          Demandez aux commerçants et aux entrepreneurs.le nombre d’emplois, de commerces, et d’entreprises locales qui disparaissent lorsque des casernes sont fermées dans certaines villes ?


                                                          • gerard5567 9 octobre 2016 12:48

                                                            Supprimons le secteur public et c’est le retour à la féodalité et ses guerres privées. Le secteur public est vieux comme la France.


                                                            • rocla+ rocla+ 9 octobre 2016 18:30

                                                              On avance , y a plus de grognasses à France télécom .. smiley



                                                              • egos 10 octobre 2016 12:24

                                                                « la Suède, le Danemark et la France »


                                                                En Suède un simple citoyens peut consulter les notes de frais du Ministre des Affaires Etrangères et obtenir sa démission, 
                                                                essayez d’en faire de même au pays des Droits de l’Homme sans vous attirer les foudres d’Administrations ou d’organisation dont vs ne soupçonnez pas l’existence.
                                                                Les 57 % de dépenses publiques ne recouvrent pas que les salaires versés aux fonctionnaires, loin s’en faut ie Santé, Education, Investissements, Intérêts de la dette etc..
                                                                Pour autant rien ne justifie la gabegie, la corruption, les palais classiques ou contemporains, les dépenses pharaoniques des innombrables strates de notre système de représentation politique quasi féodal.
                                                                Se réfugier derrière l’alibi de la défense du secteur public afin de protéger les déviances d’institutions dévoyées constitue l’un des moyens les plus efficaces pour en assurer le déclin et livrer se missions et profits au secteur privé.
                                                                Il est fortement probable que cette mutation verra les mêmes qui sont aux commandes actuellement user et abuser de l’opportunité ainsi crée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès