• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le mythe du « service public »

Le mythe du « service public »

Alors que pour les produits du marché une croissance de la demande est vue comme une aubaine permettant d’accroître les ventes et les profits, pour les services publics elle est perçue comme un reproche à adresser aux « usagers ». Les pénuries, les rationnements et les listes d’attente, d’autant plus nombreux que l’économie est collectivisée, apparaissent alors comme symptômes de l’incapacité endémique de l’État à répondre aux attentes des consommateurs : une entreprise privée propose rarement de résoudre la pénurie d’un produit en suggérant à ses clients d’en consommer moins. C’est pourtant bien ce que l’État fait souvent, que ce soit dans des domaines comme la circulation routière, la santé ou l’énergie.

Il y a quelque temps, l’Institut Constant de Rebecque, de Suisse, évaluait la notion de « service public » ainsi que certaines entreprises et services réputés « publics » et la pertinence de leur libéralisation. En résumé, pour l’institut, le « service public » sert de slogan pratique à bon nombre de politiciens, au point de devenir un mantra incontestable, alors qu’en réalité les services publics consistent en des monopoles étatiques qui servent surtout à maintenir des privilèges pour certains, au détriment de la grande majorité des consommateurs.
 
Les définitions habituelles du « service public » sont peu convaincantes. Le plus souvent, le « service public » est défini par le fait qu’il serait censé servir « l’intérêt général », contrairement aux services privés qui servent des intérêts privés. Cette distinction s’avère cependant trompeuse puisque l’intérêt général n’existe pas, seuls les individus pouvant faire des choix et avoir des intérêts. Une définition en termes d’objectifs autres que le profit n’est pas pertinente non plus, puisque les profits peuvent, dans de nombreux cas, être cachés sous forme de coûts, notamment en accordant des privilèges excessifs aux employés des entreprises du « service public ». Finalement, les services publics ne peuvent être définis que selon des critères politiques, qui reflètent tout au plus des préférences et des intérêts particuliers.
 
La théorie des « biens publics » et celle des « monopoles naturels », quant à elles, parfois avancées en relation avec la nécessité pour l’État d’assurer certains services, ne justifient en rien le « service public ». Les « services publics » n’en remplissent guère les critères, et l’expérience montre amplement que la concurrence entre plusieurs entreprises, même dans des domaines réputés « publics », conduit à des baisses de prix. De même, le « contrôle démocratique » sur les « services publics » apparaît comme un mythe : chacun a bien plus de contrôle sur ce qui le concerne sur un marché libre qu’en passant par la démocratie des urnes.
 
Dans le domaine de la culture et des médias, la diversité des préférences individuelles implique que toute politique étatique intervenant dans le domaine est nécessairement arbitraire, puisqu’elle favorise certaines productions culturelles ou médiatiques au détriment d’autres. Elle réduit donc la diversité et les choix en la matière, au profit de certains qui peuvent financer leurs propres goûts aux frais d’autrui. Dans les domaines des télécommunications, des services postaux, de l’électricité et du transport ferroviaire et routier, les libéralisations plus ou moins avancées qui ont déjà été commencées ont porté leurs fruits, au grand bénéfice des consommateurs, et doivent être poursuivies ou entreprises là où elles ne sont pas encore envisagées.
 
Restaurer le libre choix du consommateur apparaît comme un impératif tant économique que moral, que ce soit dans le domaine de la culture, des médias, de la poste ou des infrastructures. Afin de mener à bien les libéralisations qui s’imposent, il convient de supprimer les privilèges indus, de déréglementer les secteurs dans lesquels la concurrence est interdite ou entravée, et enfin de privatiser les entreprises encore en mains étatiques. 
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

157 réactions à cet article    


  • saint_sebastien saint_sebastien 10 avril 2010 09:53

    comme d’hab , de la pure provoc , mais qui porte encore un quelconque crédit aux torchons de lucilio  ?
    il est tout aussi « marrant » de savoir que ce dernier partage ses visions tordues du monde sur un « blog » gratuit , développé avec un système de gestion open source sur un os GNU.
    Pas très libertarien tout ça... limite communiste.


    • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 11:25

      « ...il est tout aussi »marrant« de savoir que ce dernier partage ses visions tordues du monde sur un »blog« gratuit , développé avec un système de gestion open source sur un os GNU... »


      Privé n’est pas antonyme de gratuit.

      Et surtout, public n’est surtout pas synonyme de gratuit : aucun « service public » n’est gratuit, il y a toujours quelqu’un, quelque part qui a dû mettre la main à la poche pour le payer, et souvent contre sa volonté.

    • saint_sebastien saint_sebastien 10 avril 2010 10:03

      il y a 2 sortes de gens.
      ceux qui ont une démarche empirique et dont la pensée est le fruit d’une observation du monde tel qu’il est , les autres , qui comme un enfant voulant enfoncer des cubes dans trous prévus pour des cylindres , ont une vision dogmatiques du monde et construisent des théories fantaisistes qui viendront appuyer leur croyances , quelles qu’elles sont.
      Il est assez facile de deviner à quelle catégorie l’auteur appartient , la bonne nouvelle est que sa plume ne peut convaincre personne tellement sont raisonnement est grossier et dénué de toute logique , mais il n’écrit surement pas ses articles pour démontrer quoi que ce soit , c’est uniquement une démarche de masturbation mentale.


      • FRIDA FRIDA 10 avril 2010 10:13

        Le service public n’est pas un mythe, mais il a plein de mites introduites par les agents du capitalisme.
        Elles sont à l’oeuvre.


        • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 11:18

          « ...il est scandaleux que ce type continue à avancer sa propagande et proférer ses inepties... »


          Faudra t’y faire, chantecler, Agoravox, c’est pas la Pravda ou Granma.

        • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:48

          « ...le problème avec lucilio est que certains de ces articles ne passent pas la modération... »


          C’est simplement faux.

        • jaja jaja 10 avril 2010 10:17

          Contrairement à Lucilio je pense que l’intérêt général existe. C’est pourquoi je m’oppose aux privatisations.

          Pour commencer, je suis partisan de socialiser les banques, privées et publiques et de les regrouper en un pôle bancaire unique sous le contrôle de la population.

          Et comme j’aime être libre je veux la démocratie directe, y compris dans le monde dictatorial de l’entreprise, où tous les travailleurs doivent pouvoir décider de ce qui est bon pour eux...
          Pas besoin de liquider les capitalistes, il suffit de les déposséder de leur pouvoir, de leurs capitaux et entreprises privées pour parvenir à l’égalité sociale entre toutes et tous.

          C’est ma conception de la liberté ou un ne vaut pas plus qu’un (ni moins)...


          • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 11:14
            « ...je pense que l’intérêt général existe...’

             »L’intérêt général« est une illusion. Seuls les individus et non la société ont une volonté, des désirs, des besoins, des intérêts et seuls les individus agissent et font des choix, par exemple celui de consommer ou non certains biens ou services. La diversité des besoins, des préférences et des choix propres à chaque individu implique que chacun a des intérêts différents. Il n’existe aucun »intérêt général« qui serait commun à tous sans exception, ou qui pourrait être défini par une agrégation cohérente des différents intérêts individuels. Dans les faits, »l’intérêt général« est ce que la loi ou un juge considèrent comme tel. Or, dans ce cas, bien sûr, il ne s’agit plus »d’intérêt général« mais bien de l’opinion personnelle de quelqu’un, liée le plus souvent à ses intérêts privés. La preuve que »l’intérêt général" n’existe pas, c’est bien qu’il faille l’imposer aux gens par la force de la loi.

          • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 11:22

            « ... je suis partisan de socialiser les banques, privées et publiques et de les regrouper en un pôle bancaire unique sous le contrôle de la population... »


            Idée intéressante et originale. C’est pas comme si cela n’avait pas déjà été fait dans les dictatures totalitaires socialistes - avec tout le succès que l’on sait.

          • jaja jaja 10 avril 2010 11:29

            La socialisation n’est pas que la nationalisation. Ou était le contrôle de la population sur la banque en URSS ? Où était la démocratie directe seule garante de ce contrôle ?


          • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 11:40

            « Ou était le contrôle de la population sur la banque en URSS ? »


            Ben quoi, l’État socialiste, c’est plus le peuple maintenant ?

          • jaja jaja 10 avril 2010 11:46

            Non, l’État sous forme de capitalisme d’État (faussement appelé socialisme) ce n’est pas le peuple de même que l’État du capitalisme privé d’ailleurs.
            Je me répète : sans démocratie directe le peuple n’est rien quelle que soit la forme de l’État...


          • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:02
            « ...sans démocratie directe... »

            Tu nous parle là d’un truc parfaitement illusoire. Et pourquoi pas la « démocratie directe » sur la production du pain, l’émission de programmes télé ou sur le transport automobile.
            Tu parles de contrôle, tu parles de « pôle bancaire unique », etc. Rien de tout ça ne peut se faire sans structures institutionnelles qui pourront user de la force pour obliger les gens à agir dans un certain sens, c’est-à-dire un truc qui au final ressemble vachement à un État.

          • jaja jaja 10 avril 2010 12:10
            Où ai-je dit que la démocratie directe ne s’appuierait pas sur des structures institutionnelles, nécessaires, pour garantir son application ?...


          • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:20

            « Où ai-je dit que la démocratie directe ne s’appuierait pas sur des structures institutionnelles, nécessaires, pour garantir son application ? »


            Bref, tu nous parle de quelque chose qui aurait l’apparence de l’État, la couleur de l’État, le goût de l’État, mais ce ne serait pas l’État.

            C’est si peu probable qu’on n’en a jamais vu d’exemple. Le paradis su Terre arrivera avant ton « contrôle démocratique » sans État.

          • oncle archibald 10 avril 2010 14:40

            « L’intérêt général » est une illusion. Seuls les individus et non la société ont une volonté, des désirs, des besoins, des intérêts et seuls les individus agissent et font des choix, par exemple celui de consommer ou non certains biens ou services.« qu’il dit Lucillo ...

            Par exemple un point de croisement de »l’intérêt général« , de la »sécurité publique« et de la »sécurité sociale«  : le port de la ceinture de sécurité en voiture... Beaucoup y étaient opposés, on les a obligé, pourquoi ? Parce que la liberté d’un individu (très con, mais bon) peut être de préférer être défiguré dans un accident qui aurait été banal et sans conséquences s’il avait porté la ceinture .. Oui mais, ce même individu à gueule cassée parce qu’il ne portait pas la ceinture sera soigné avec le pognon de ceux qui cotisent pour que chacun bénéficie de soins quasiment gratuits. Par force pour tous et à regrets pour les plus cons.
            En gros vouloir le »libéralisme absolu" que souhaite Lucilo est incompatible avec les principes fondateurs de la République Française. Qu’il aille donc polluer plus loin avec ses idées nauséabondes. Pour lui sans doute un homme riche en vaut deux (ou deux mille ou dix millions peut être, cela dépend des revenus que l’on compare), comme une blanche vaut deux noires. Berk ! 
            Il y a des individus dont la volonté est de vivre fraternellement en Société et Lucilo ne le sait pas !!! Il y en a dont le désir est de satisfaire le désir de leur voisin moins favorisé et Lucilo ne peut même pas l’imaginer. Et il y a des individus qui n’ont pas le choix de consommer ou non certains biens ou services, vu qu’ils n’arriveraient même pas à bouffer si on ne les y aidait pas, et ça Lucilo ça le fait plutôt marrer que pleurer.

          • Goldored Goldored 10 avril 2010 10:24

            A force de tout privatiser, on finira privés de tout.
            Michel Bühler.


            • FRIDA FRIDA 10 avril 2010 10:32

              Je ne suis pas d’accord avec le souhait de censurer Lucilio.

              Il est libre de dire des inepties et des contrevérités, qu’il se ridiculise c’est son droit le plus strict, et son problème ; qu’il en tire une remise en cause de sa pensée, de comprendre les critiques qui lui sont adressées serait plutôt une bonne chose pour lui.
              C’est à nous de ne pas tomber dans le piège de la provocation ou de la manipulation.
              En plus un Lucilio est moins dangereux que d’autres qui sont à l’oeuvre discrètement, et souvent sous couvert d’expertise, avec l’autorité d’une fonction, comme des universitaires ou des journalistes.


              • Disjecta Disjecta 10 avril 2010 11:28

                Tout à fait d’accord Chantecler. Publier de tels torchons discrédite Agoravox. Au-delà d’un lobbying personnel, les responsables d’Ago sont supposés passer la serpillère derrière pour éliminer les articles clairement lamentables. Lucilio est un propagandiste même pas subtil de toutes les débilités néo-cons et ultra-capitalistes. Il n’est même pas utile de le lire tant ses arguments sont la simple compilation des pires poncifs de la pire bouillie intellectuelle. Il n’apporte aucunement la contradiction sur Agoravox (qui suppose tout de même un minimum de probité intellectuelle), tant ses articles sont caricaturaux. Leur seule excuse serait qu’il soit réellement parodique.
                Si Agoravox s’inquiète de passer pour trop gauchiste, il ferait mieux de se demander pourquoi les articles les mieux argumentés (et les mieux évalués) penchent de toute évidence senestrorsum...


              • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 11:37

                « Publier de tels torchons discrédite Agoravox. »


                Fastoche : Internet est vaste et lointain. T’aime pas ce qui se publie sur Agoravox ? Arrête donc de te faire du mal : l’Humanité et Granma manque de lecteurs.

              • William7 12 avril 2010 07:54

                En tant que marxiste, je suis favorable à la prose de Lucilio afin qu’un débat s’engage réellement. Pour ma part, je suis un farouche opposant aux thèses libertariennes, mais j’aime lire Von Mises, ou Rothbard ou les analyses du mises institute. Il faut connaître son adversaire politique et intellectuel.


              • William7 12 avril 2010 08:43

                Les libertariens ne sont pas une secte. C’est une vision politique et philosophique qui repose sur des auteurs sérieux (on peut sans doute remonter, à l’époque moderne, à John Locke non) et qui estiment que l’optimum économique passe par le tout marché, que le capitalisme est le meilleur système d’allocation des ressources et qu’il sauvegarde la liberté individuelle, etc, etc.

                De là découle toute une série de positions que j’estime, certes dangereuses et à combattre (et en tant que marxiste, lucilio en aurait à mon service), mais surement pas à censurer.


              • Apple 10 avril 2010 10:33

                Merci pour cet article Lucilio.

                Personnes n’empêche les petits dictateurs gauchistes que la liberté d’expression dérange - je pense à Cassino et Chantecler - d’aller squatter les bancs d’un autre site.


                • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:34

                  « ...vous feriez mieux d’intervenir sur les articles que je publie sur AV. »


                  Chuis obligé ou un mot de mes parents peut m’en dispenser ? Et si j’ai piscine ?


                   « ...tous les articles doivent être approuvés par une majorité de modérateurs... »

                  Il faut croire que mes articles plaisent suffisamment aux modos.


                  « Il ne peut y avoir de passe-droit ou d’exception pour personne. »

                  Je subodore là le procès d’intention qui ne se fonde, biens sûr, sur aucun élément probant.

                • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 10:50

                  Guili-guili.......... smiley


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 10:51

                    Quand je vois que l’ on subit le 7 millionième article de Morice j’ ai le rigolage là ...


                    • Papy 30 Papy 30 10 avril 2010 10:52

                      « l’expérience montre amplement que la concurrence entre plusieurs entreprises, même dans des domaines réputés « publics », conduit à des baisses de prix. »

                      Exemples : Prix du gaz, prix des péages autoroutiers, prix des « services » bancaires, etc...

                      Lucillo prends vraiment les gens pour des cons !



                      • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 11:20

                        « Exemples : Prix du gaz, prix des péages autoroutiers, prix des »services« bancaires... »


                        Tu parles bien de tous ces cas où l’État intervient et pond une législation kilométiques pour réglementer les prix d’entreprises privées.

                      • ZEN ZEN 10 avril 2010 11:24

                        Trop drôle, ce Lucilio, mais logique avec lui-même..
                        C’est le seul point en sa faveur
                        Même Hayek n’est pas allé jusque là
                        Vivent les con-sommateurs ! smiley


                        • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:07
                          « Même Hayek n’est pas allé jusque là... »

                          ZEN, évite de parler de choses dont tu ignores tout.

                          Petite citation de Hayek : « L’économie de marché pourrait bien mieux développer ses potentialités si le monopole gouvernemental sur la monnaie était aboli. »

                        • jaja jaja 10 avril 2010 12:23

                          Autre citation de Hayek :

                          « Personnellement je préfère un dictateur libéral plutôt qu’un gouvernement démocratique manquant de libéralisme. »

                          No comment !


                        • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:28

                          « Autre citation de Hayek... »


                          Ta citation est fausse, jaja.

                        • jaja jaja 10 avril 2010 12:35

                          Que ceux qui en doutent tapent cette citation dans Google et aillent voir le résultat...


                        • ZEN ZEN 10 avril 2010 12:36

                          Lucilio
                          Merci à VOUS de ne pas me tutoyer ! smiley
                          J’ai pas mal lu Hayek
                          On trouve chez lui parfois une affirmation et son contraire, selon l’époque
                          En tous cas , il prône indirectement l’intervention de l’Etat...pour déréglementer à tout va
                          Reagan, Maggie et Pinochet ont retenu les directives de Friedman, son illustre élève
                          Il est donc interventioniste, sans redouter les dictateurs, pour imposer le marché-dictature...


                        • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:38

                          « ...il prône indirectement l’intervention de l’Etat...pour déréglementer à tout va... »


                          Ne dis pas de sottises, ZEN. Encore une fois, évite de parle de choses dont tu viens juste d’apprendre l’existence.

                        • ZEN ZEN 10 avril 2010 12:46

                          Lucilio
                          Ne dis pas de sottises, ZEN
                          Rectification :
                          Ne DITES pas de sottises...
                          Apprenez à conjuguer...
                          A ma connaissance, nous n’avons pas gardé ensemble les cochons smiley
                          Vulgarité et arrogance ?...


                        • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 13:13

                          « Que ceux qui en doutent tapent cette citation dans Google et aillent voir le résultat... »


                          C’est du flan : on n’y trouve aucune source primaire de la citation, seulement des redites d’une citation d’un journaliste dans le journal espagnol de gauche El País de 1999.

                          Ceci dit, il est vrai que Hayek avait plusieurs fois expliqué qu’il préférait un État non démocratique où les droits fondamentaux serait respectés à une démocratie totalitaire. Il préférait ainsi la colonie britannique de Hong Kong, non démocratique mais respectueuse des droits, à la Suède démocratique mais qui établissait un plan eugénique d’élimination des handicapés digne du nazisme.

                        • jaja jaja 10 avril 2010 13:14

                          Hayek est bien une ordure ! merci de le confirmer ainsi !


                        • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 13:31

                          « Hayek est bien une ordure ! merci de le confirmer ainsi ! »


                          Bref, t’as rien compris : Hayek rappelle simplement qu’un système démocratique en soi n’est pas synonyme de respect des droits et de garantie juridique. Il était bien au courant : il a vu comment le nazisme a pu s’installer en Allemagne via la voie démocratique. Un système démocratique peut parfaitement devenir totalitaire. C’est en ce sens que Hayek rappelait qu’il préférait un système non démocratique mais où les droits fondamentaux des gens seraient respectés et les gens eux-mêmes protégés, à un système démocratique où la loi du nombre peut instaurer sa dictature et violer les droits élémentaires jusqu’à devenir totalitaire.

                        • Jacky Jacky 10 avril 2010 19:55

                          Sartre a bien écrit « Nous n’avons jamais été aussi libre que sous l’Occupation allemande ». Sans explication cette phrase est très limite.. Ici c’est pareil.


                        • zelectron zelectron 10 avril 2010 12:15

                          Il y a une coquille dans le titre ? c’est sévice qu’il faut lire ?...


                          • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 12:21

                            Lulu ,ça te donne des orgasmes , la provocation ?
                            Tu crois qu’il y a grand monde pour approuver tes inepties ?
                            Tu penses vraiment qu’on puisse t’accorder la moindre crédibilité dans tes délires de far-west libéral ?
                            Te fatigues pas trop quand-même , à part les fachos , les réacs et autres antisémites qui ne représentent qu’un groupuscule , tu ne convaincs personne......
                            La preuve ! c’est le coup de pied au cul tous les jours....t’as au moins le mérite de faire l’unanimité contre tes idées d’escroc  smiley....


                            • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:26

                              « ...c’est le coup de pied au cul tous les jours... »


                              pyralene, tu es un enfant.

                              Agoravox, c’est plus de 20.000 visites par jour. 
                              Si tu crois que l’appréciation négative d’une vingtaine de gauchos qui squattent les commentaires d’Agoravox représente quoi que ce soit.
                              Les chiens aboient et la caravane passe.

                            • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 12:54

                              20 000 visites sur tes torchons immondes , alors j’encourage tous les lecteurs à s’inscrire , à voter et dire ce qu’ils pensent de tes prestations néfastes.....
                              95 % de coup de pied au cul , tu aimerais , hein ? t’es pas un peu maso ?... smiley


                            • hunter hunter 10 avril 2010 12:25

                              Salut à tous,

                              D’accord avec Frida, laissons Lucilio s’exprimer ; Je ne parierai pas que si son dogme était totalement en application, lui et ses semblables, se précipiteraient pour défendre le droit à s’exprimer de leurs opposants.

                              Mais de grâce, comme l’a fait remarquer Wesson, Lucilio et les pseudos cités par Wesson, font de l’agit’ / prop’ ! Il y a du test là dessous, et peut-être même plus ! Av peut représenter un bon échantillonnage, pour tester les réactions !

                              Il ne faut pas jouer leur jeu, et commenter ; à la limite, lisez le papier, votez le utile ou pas en haut, mais ne commentez pas !

                              En effet, il y a de plus en plus de cette propagande prédatrice sur Avox, et c’est inquiétant.
                              Y-aurait-il un problème pour le site ? N’ont-ils pas assez d’articles à mettre en une, où bien y-a-t-il déjà eu de l’infiltration dans la Rédac’ (suite aux infos données par Wesson) ?
                              Je ne suis pas modo, donc je laisse ceux qui ont ce type d’accès enquêter.

                              Je pense que le mieux est le boycott total des commentaires, que ces papiers restent stériles, agitant leur dogme dans le vide !

                              Ceci sera mon dernier commentaire sur ce genre de propagande.

                              Bonne journée à tous.

                              Pour Lucilio et alii  : je défends votre droit à vous exprimer, mais sachez dans l’absolu, que vous êtes pour moi des ennemis, et que je vous combattrai par tous les moyens qui sont à ma disposition. Soyez prêts, car moi je le suis.

                              H /


                              • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:31

                                « ... il y a de plus en plus de cette propagande prédatrice sur Avox... »


                                Tiens, toi aussi tu croyais qu’Agoravox c’était un supplément Internet de l’Humanité ?


                                « ...vous êtes pour moi des ennemis, et que je vous combattrai par tous les moyens qui sont à ma disposition. »

                                Chassez le fanatique intolérant et sanguinaire, il revient au galop.

                              • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:37

                                « La censure est déjà suffisament importante dans la Presse traditionnellle pour ne pas l’introduire sur AV. »


                                Mais mort de rire alors !
                                Donc, tu prétends lutter contre la censure en pleurnichant parce que mes articles paraissent sur Agoravox.

                              • ZEN ZEN 10 avril 2010 12:53

                                Mort de rire, dit Lucilio

                                Mort de rire de le voir mort de rire tout seul smiley
                                Une bonne réclame pour le dentifrice C*****


                              • William7 12 avril 2010 08:47

                                Je ne parierai pas que si son dogme était totalement en application, lui et ses semblables, se précipiteraient pour défendre le droit à s’exprimer de leurs opposants.
                                ====================================================================

                                je pense que dans un système libertarien, la liberté d’expression serait conservée (sous quelle forme). Seul hans hermann hoppe (mais est-il libertarien) est radicalement opposé à la liberté d’expression de ceux qu’ils estiment etre les ennemis de la liberté.


                              • hunter hunter 10 avril 2010 12:38

                                Bonjour Cassino,

                                Oui effectivement, je comprends le sens de votre intervention, étant donné que dans la semaine qui est en train de s’achever, j’ai remarqué qu’un jour, il y avait au moins quatre papiers de la clique prédatrice (signés Lucilio, Lexington,etc...)

                                Comme quoi il y a un problème : la rédac’ manque de matière, et se rabat sur du bas de gamme propagandiste, ou bien, il y a infiltration !

                                A creuser !

                                Bonne journée

                                h /


                                • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:41

                                  « ...il y avait au moins quatre papiers de la clique prédatrice... »


                                  Sur combien d’articles paru sur Agoravox dans le même temps ? 200 ? 300 ?

                                  4 articles sur 200 et les gauchos hurlent à la mort.

                                  Chassez le totalitaire, il revient par la fenêtre.

                                • wesson wesson 10 avril 2010 13:07

                                  Bonjour Hunter,

                                  "Comme quoi il y a un problème : la rédac’ manque de matière, et se rabat sur du bas de gamme propagandiste, ou bien, il y a infiltration !"

                                  Je crois qu’il y a un peu de ça. Le contenu à publier était bien maigre hier soir en Modération : une petite quinzaine d’articles dont à peine 3 ou 4 sont qualitativement suffisant pour être publiables (bien que j’ai donné mon accord à presque tous ...)

                                  Alors effectivement les articles de la bande à contrepoints.org étant parfaitement dans un format accessible (6 à 10 paragraphes assez court, entre 600 et 1200 mots, écrit dans un Français correct et sans trop de fautes), ils peuvent effectivement sembler être un bon carburant pour Avox, même si après ledit carburant laissera des trainées bien noires et salopera un peu tout !

                                  Donc, entre volonté bien comprise d’un lobbying particulièrement vicieux et nécessité amenant à faire feu de tout bois, je penche plutôt pour la seconde hypothèse, car c’est celle de la facilité.


                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 12:48

                                  Je crois que je vais faire un don à Lucillio..... smiley


                                  • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 12:56

                                    Donne-lui ton slip souillé...


                                  • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 13:04

                                    Parce que de toute façon , il arrivera aussi à te le prendre.......


                                  • hunter hunter 10 avril 2010 12:48

                                    Lucilio,

                                    « Chassez le fanatique intolérant et sanguinaire... » :combattre un prédateur qui considère que ceux qui ne partagent pas son dogme sont des merdes et qui pratique le prosélytisme outrancier, n’est pas acte de fanatisme sanguinaire, mais un simple devoir de survie, dans lequel le risque de victoire ou défaite est de 1 sur 2 pour chaque protagoniste.

                                    Et je vous saurai gré Monsieur, d’employer le vouvoiement quand vous vous adressez à moi ! Mais il est vrai que la bienséance, n’est pas le fort de gens comme vous !

                                    Monsieur, vous êtes un manant, un malotru, recevez bien profond, mon meilleur mépris.

                                    En langage plus contemporain, cela donnerait je pense « allez vous faire foutre » !

                                    H/


                                    • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:51

                                      « ...combattre un prédateur qui considère que ceux qui ne partagent pas son dogme sont des merdes et qui pratique le prosélytisme outrancier, n’est pas acte de fanatisme sanguinaire, mais un simple devoir de survie, dans lequel le risque de victoire ou défaite est de 1 sur 2 pour chaque protagoniste. »


                                      Tes propos sont parfaitement représentatifs de l’intolérance qui ne manque jamais de déboucher sur les dictatures sanguinaires. D’abord, on désigne l’ennemi, ensuite on lui coupe la tête sous l’excuse de se défendre. Finalement, très bushien comme comportement : celui qui n’est pas avec moi est contre moi.

                                    • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:53

                                      « Et je vous saurai gré Monsieur, d’employer le vouvoiement quand vous vous adressez à moi ! »


                                      Allons, ma caille, entre ennemis, on va pas se faire de chichis.

                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 12:52

                                      les amis , apprenez que vos différentes vérités ne pas sont universelles -------

                                      que plein de gens ne sortent pas d’ un univers formaté ------

                                      et que du dogmatisme il ne sort que des dogmes , postures et tralalères divers et variés .

                                      Lucillio one again ...... smiley


                                      • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 12:59

                                        « On va pas perdre son temps a argumenter. Quand on le fait et que cela ne lui plaît pas, Lulu replie. »


                                        Lucilio replie les massages qui violent la charte. C’est vrai que chez toi, c’est une fois sur deux. T’as des difficultés à intégrer des règles librement consenties ?

                                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 12:53

                                        même les églises ont des sons de cloche différents ..hé hé .


                                        • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 13:08

                                          Toi , ta cloche , elle est fêlée....elle sonne faux ! smiley


                                        • brieli67 10 avril 2010 12:57

                                          Le détail _ lien qui tue ..... la Suisse !

                                          Sous la robe de bure et le beau sourire de Lucilio
                                          notre ami le moin’ange Michel G. ??

                                          La revoyure !!


                                          • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 13:02

                                            « ...la Suisse ! »


                                            Ouaip, le dernier pays en Europe et dans le monde occidental où les gens peuvent encore se prononcer sur la politique qu’on prétend leur imposer.

                                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 13:12

                                            J’ vais tenter le moins 2

                                            Même les églises ont des sons


                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 13:12

                                              Le moins 1

                                              même les


                                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 13:14

                                                Le plus vingt

                                                quels salauds ces libéraux


                                                • finael finael 10 avril 2010 13:15

                                                   « Cette distinction s’avère cependant trompeuse puisque l’intérêt général n’existe pas, seuls les individus pouvant faire des choix et avoir des intérêts »

                                                  «  »L’intérêt général« est une illusion »

                                                  Non mais, vous vous fichez de qui ?

                                                  Vous n’utilisez pas les routes j’espère ! non plus que l’électricité, le téléphone, l’hôpital, l’école, et ne faites jamais appel à la police, ...


                                                  • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 13:40

                                                    « Vous n’utilisez pas les routes j’espère... »

                                                    Il y a plein de gens qui n’utilisent pas les autoroutes, par exemple. « Intérêt général » ? Zéro.
                                                    L’électricité ? Idem. Mieux, tu pourrais la produire toi-même. C’est ce que font des écologistes avec leurs panneaux solaires. « Intérêt général » ? Zéro.
                                                    Le téléphone ? On a vécu sans celui-ci. Et nombreux sont ceux qui n’ont toujours pas de gsm, ou plus de ligne fixe. « Intérêt général » ? Zéro.
                                                    Etc. etc.

                                                    Dire qu’un service est employé par beaucoup de gens ou même par la presque totalité des gens ne suffit pas pour définir un soi-disant « intérêt général ». On a tous besoin de manger et de se vêtir, cela ne justifie en rien un pseudo-intérêt général qui justifierait un monopole étatique pour fournir un « service public » de l’alimentation ou de l’habillement.

                                                    Encore une fois, si l’intérêt général existait réellement, on ne devrait pas obliger par la loi les gens à se soumettre au monopole étatique des services publics.

                                                  • finael finael 10 avril 2010 15:48

                                                    Etrange, je parle des routes en général et vous me répondez « autoroutes » .... qui à propos sont privatisées et de plus en plus chères !

                                                    L’électricité solaire ! bon exemple : elle n’est pas là quand on en a le plus besoin, elle coûte très cher (bien que financée en grande partie par cet état sur lequel vous crachez) et ceux qui l’utilisent ont besoin d’être raccordés au réseau public.

                                                    On a vécu sans téléphone ... alors arrêtez de vous servir d’internet.

                                                    Le jour où vous vivrez comme au Xème siècle avant J.C (et encore ! il y avait déjà des services publics), si vous continuez à tenir ce genre de langage, peut-être aurez vous acquis un minimum de crédibilité !


                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 13:15

                                                    euh , t’ as vu il fait beau


                                                    • finael finael 10 avril 2010 13:17

                                                      Ah j’oubliais, ni Internet bien sûr qui n’a pas été développé sur fonds privés !  smiley


                                                      • Nethan 10 avril 2010 13:36

                                                        « l’expérience montre amplement que la concurrence entre plusieurs entreprises, même dans des domaines réputés « publics », conduit à des baisses de prix. »

                                                        En effet, ça se voit en Suède par exemple. Le service postal fut progressivement privatisé, ce qui a augmenté le prix d’envoi des colis de 80%...

                                                        Sinon je doute que l’électricité en Californie soit peu onéreuse et fiable. Les seuls exemples fonctionnels là bas le sont grâce à du financement public, entre des mairies et des prestataires... Oui l’électricité est classifiable comme service public selon la définition d’Adam Smith sur le « rôle de l’Etat ».

                                                        Pareil, la gestion des routes/autoroutes relève normalement de l’Etat. On a privatisé les autoroutes, résultat elles sont payantes. Belle baisse de prix...

                                                        Enfin l’intêret général existe, en terme de sécurité ou autre. Mais d’ici qu’on nous dise qu’il faut privatiser l’armée ou la police... On a bien Hayek qui nous sort que les banques devraient être libres d’émettre leur propre monnaie (crétin) alors d’ici qu’on voit des gens nous pondre ce genre d’absurdité, plus rien ne m’étonnerait.

                                                        Sinon cette glorification de la privatisation montre un manque de réalisme, car la concurrence ne peut s’adapter à tout. Privater la Poste en Suède avec 290 communes ne serait forcément pas comme en France avec ses 36000... Compte tenu qu’aucune société ne peut décemment mettre des points de retrait partout, il est évident que c’est sur le consommateur que le report du coût s’effectuera, ie il va falloir sortir la voiture pour aller au point de retrait le plus proche. Ça ça va baisser les prix...

                                                        Le problème des libéraux, excepté quelques cas de libéraux éclairés, c’est que la majorité vivent sur Mars, pas sur Terre.


                                                        • curieux curieux 10 avril 2010 13:45

                                                          On voit que Lucilio a un allié de taille, Haddock. Au fait, un allié ou un boulet ?


                                                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 13:58

                                                            t’ as raison Chantecler , j’ ai jamais réussi à faire rire les maniaco-dépressifs , curieux non ?... smiley


                                                          • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 13:50

                                                            « ...ça se voit en Suède par exemple. Le service postal fut progressivement privatisé, ce qui a augmenté le prix d’envoi des colis de 80%... »


                                                            Surtout que juste avant de libéraliser le marche de la poste, le gouvernement suédois a augmenter les taxes sur les envois. Merci l’État.

                                                            Sinon, prends la Pologne, où les envois au-dessus de 50 grammes sont libéralisés, l’État gardant le monopole sur les envois inférieurs à 50 grammes. Qu’est-ce qui se passe ? Les Polonais chargent tous leur lettres avec des plaquettes de métal de 50 grammes (offertes par les compagnies privées) pour pouvoir faire transiter leur courrier via des compagnies privées.


                                                            « ... » je doute que l’électricité en Californie soit peu onéreuse et fiable.« 

                                                            Exemple parfait de l’effet pervers de l’intervention étatique. En Californie, la distribution d’électricité est libéralisée. Mais l’État fixe les prix et a empêché (par démagogie écologiste) de construire des centrales électriques supplémentaires. Bref, pénurie et plantage du système. Merci, l’État.


                                                             »On a bien Hayek qui nous sort que les banques devraient être libres d’émettre leur propre monnaie (crétin)...« 

                                                            Qu’y a-t-il de crétin dans cette proposition ? Pour ta gouverne, les banques émettaient leur propre monnaie aux États-Unis, jusqu’à la Première Guerre mondiale, le Canada, jusqu’au années ’30, Hong Kong, jusqu’au retour à la Chine.


                                                             »Compte tenu qu’aucune société ne peut décemment mettre des points de retrait partout..."

                                                            1° Ça peut être fait par plein de sociétés différentes.
                                                            2° Ça peut se faire n’importe où, dans un bar-tabac, dans une superette, etc.

                                                            • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 14:00

                                                              « On a bien Hayek qui nous sort que les banques devraient être libres d’émettre leur propre monnaie (crétin)... »


                                                              Qu’y a-t-il de crétin dans cette proposition ? Pour ta gouverne, les banques émettaient leur propre monnaie aux États-Unis, jusqu’à la Première Guerre mondiale, le Canada, jusqu’au années ’30, Hong Kong, jusqu’au retour à la Chine.

                                                               smiley smiley on voit ce que ça donne aujourd’hui.....
                                                              Le peuple devrait faire sa propre monnaie et shunter celle existante......on rigolerait un peu !!


                                                            • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 14:01

                                                              « ...chaque fois qu’une libéralisation est en cours on prend bien soin d’augmenter les factures... »


                                                              Toujours moins chers que pour des « services publics » de merde qui eux également facturaient chaque fois plus cher et que, en sus, il fallait systématiquement renflouer à coups d’impôts sans cesse croissants.

                                                              Curieux que depuis que la plupart des compagnies nationales d’aviation ont été privatisées et le marché plus ou moins libéralisé, les gens humbles peuvent prendre l’avion.

                                                            • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 14:06

                                                              « ...on voit ce que ça donne aujourd’hui... »


                                                              Aujourd’hui ? Quoi aujourd’hui ? Les États-Unis n’ont jamais connu autant de crises et aussi fortes que depuis que la monnaie est monopolisé par l’État. Et la crise asiatique ? C’est curieux, c’est après que le gouvernement chinois reprenne la colonie et impose le monopole étatique de la monnaie. Et la crise financière de 2008, c’est justement bien à cause du monopole étatique de la monnaie et les manipulation étatiques sur les taux d’intérêts.

                                                            • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 14:16

                                                              Et la crise financière de 2008, c’est justement bien à cause du monopole étatique de la monnaie et les manipulation étatiques sur les taux d’intérêts.

                                                              Un océan de mauvaise foi , ce lulu smiley je préfère rire de ses inepties , c’est pas tous les jours qu’on se paye un bouffon......
                                                              Pour mémoire , c’est la FED ( organisation maffieuse privée ) qui fabrique la monnaie à base de dettes , ils touchent des intérêts sur de l’argent qu’ils créent et qui n’existe pas , au vu et su de tout le monde avec la bénédiction des politiques , le plus grand hold-up de tous les temps....
                                                              c’est bien ce que tu viens défendre ici ?....charlot !


                                                            • Nethan 10 avril 2010 14:19

                                                              Oui la Suède l’a fait pour le TIMBRE, passant la taxe dessus de 12 à 25%. C’est pourquoi je n’ai pas parlé du timbre. Mais même si les colis étaient concernés, ce n’est pas 12% qui fait grimper un coût de 80%.

                                                              Après je doute que la Pologne avait de base un service postal acceptable. On parle d’un pays ex-Urss là qui a donc subi les conséquences de l’arrivée dans le monde capitaliste, pas d’un pays comme la Suède.

                                                              « Mais l’État fixe les prix et a empêché (par démagogie écologiste) de construire des centrales électriques supplémentaires. »

                                                              Si l’Etat ne les fixait pas, il est évident que ça aurait bien grimpé, et puis la concurrence devant théoriquement baisser les prix, la question ne se posait probablement pas. Pour la question des centrales, il y a erreur, l’interdiction ne concerne que les centrales nucléaires, donc ils en construisent des standards, par contre c’est long à cause de la bureaucratie ce qui sera le seul point que je donnerai.

                                                              Regardons en France dans ce cas. Prix réglementé, prix libre. Le prix libre est supérieur (son abonnement aussi) alors qu’il faudrait pourtant l’inverse pour inciter les gens à y aller... Ce n’est pas rassurant pour quand le prix réglementé sautera.

                                                              « Qu’y a-t-il de crétin dans cette proposition ? »

                                                              Dans un marché que l’on veut concurrentiel, permettre à chaque banque d’émettre une monnaie PRIVEE augmentera considérablement les risques pour les clients en cas de fermeture de la dite banque. De plus, il y aura forcément des coûts de gestion des différentes monnaies en circulation par les entreprises, qu’il faudra bien reporter sur quelqu’un, en l’occurence le consommateur.

                                                              La seule chose que j’ai trouvé pertinent sur Hayek, c’est l’idée qu’il fait sûrement une poussée d’urticaire chaque fois qu’on dit le mot « Etat » ou « Central » smiley

                                                              « 1° Ça peut être fait par plein de sociétés différentes.
                                                              2° Ça peut se faire n’importe où, dans un bar-tabac, dans une superette, etc. »

                                                              En Suède, il n’y a 2 sociétés postales pour 99% du marché, le reste prenant le reste ^^, donc plein de sociétés différentes...

                                                              Même en passant par une société spécialisé pour les points, ça peut se faire n’importe où, oui. Mais en placer 36000 minimum, ça a un coût, qu’on le veuille ou non, car si on demande à un bar de le faire, il le fera pas gratuitement... La rentabilité va forcément poser problème sur un grand nombre de petites communes.

                                                              Si l’on se base sur le ratio suèdois qui est de 4200 points pour 290 communes, ça nous donnerait 504.000 points à créer. On va diviser par 5 pour être plus réaliste quand même ^^, mais ça reste quand même beaucoup. Je doute donc franchement qu’on trouverait au moins un point absolument partout si on privatisait en France.


                                                            • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 14:21

                                                              « ... c’est la FED ( organisation maffieuse privée ) qui fabrique la monnaie à base de dettes... »


                                                              Comme pour ZEN : pyralene, ne parles pas de chose que tu ne comprends pas.

                                                              Donc, la Fed a le monopole de la monnaie aux États-Unis et travaille comme banque centrale par la force de la loi. Donc, c’est bien un monopole étatique soi-disant censé assuré un « service public » qui a créé la bulle immobilière qui a éclaté aux States, provoquant la crise que l’on connaît.

                                                            • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 14:43

                                                              Comme pour ZEN : pyralene, ne parles pas de chose que tu ne comprends pas......

                                                              Oh , c’est tellement simple et efficace , pourtant à comprendre !
                                                              les escroqueries ont cette faculté ,sous des allures sophistiquées , de noyer le poisson.....
                                                              Mais comme disait Henri Ford , si les citoyens comprenaient le système , ils nous pendraient aussitôt.....
                                                              Chaque jour qui passe fabrique un peu plus le gibet pour ces gens-là , c’est leur destin..... !
                                                              Alors , tes grandes théories , Lulu , tu peux te les mettre bien profond..... smiley


                                                            • eric 10 avril 2010 17:05

                                                              A leon, ! Je comprends mieux ! C’est le niveau première terminal ES ! Bon, je ne sais pas quels auteurs vous conseiller, de mémoire, à l’essec, de mon temps, il y avait tout plein de profs qui écrivait des choses passionnantes sur la création de monnaie, en nous apprenant même les mauvaises réponses que nous devrions donner aux profs de fac si nous voulions avoir de bonnes notes. Vous devriez pouvoir les retrouver assez facilement.


                                                            • eric 10 avril 2010 17:54

                                                              A Villistia ! Vous débutez dans la vulgate ! Il faut dire les chiens de garde du capitalisme, ou les vipères lubriques, les rats à été récemment employé par un auteur en vogue chez vos copains. Avec votre expression modérée, vous laissez entendre, 1 que je suis malgré tout un être humain, 2 que je pourrai être moi même une victime inconsciente et non un bête immonde délibérément perverse, puisqu’un valet après tout, est aussi un exploité. Votre modération empeste un révisionnisme qui frôle la collaboration de classe, ou alors peut être cela veut il dire que vous avez encore une chance d’être sauvée des idées toutes faites.


                                                            • JL JL 10 avril 2010 13:57

                                                              lucilio, pourquoi n’avez-vous pas assumé votre article « Copier n’est pas voler » ? Pourquoi n’avez-vous pas répondu aux questions et remarques qui y étaient faites ?

                                                              Vous avez fui comme un voleur !


                                                              • Lucilio Lucilio 10 avril 2010 14:13

                                                                « Pourquoi n’avez-vous pas répondu aux questions et remarques qui y étaient faites ? »


                                                                Bénéficier de mes lumières n’est pas un droit de l’homme.

                                                              • JL JL 10 avril 2010 14:36

                                                                De la part d’un bouffon , j’attendais une réponse de bouffon. Je ne suis pas déçu.


                                                              • JL JL 10 avril 2010 15:17

                                                                Mais non, c’est faux ! Pourquoi déformer même gratuitement ?  smiley

                                                                lucilio répond quand il croit qu’il a le dessus. Il replie ce qui l’emmerde et ne répond pas quand il ne peut pas replier because la charte. De toutes manière, j’espère que tout le monde a trouvé le bouton en bas à droite qui permet de déplier les commentaires d’un seul coup.

                                                                Moi je ne lis ses articles que pour voir s’il fait du hors piste : comme sur sa tentative avortée de faire voter les dindes pour la Noël, je veux dire, les agoravoxiens pour une prolongation des droits de propriété industrielle.

                                                                D’ailleurs, sur ce coup-là, les souteneurs de Bigpharma et anti-lucilio étaient à la fête ! Du moins c’est ce qu’il m’a semblé.


                                                              • apopi apopi 10 avril 2010 14:17

                                                                Rien de nouveau sous le soleil pour le capitalisme, citoyens, privatiser les profits et nationaliser les pertes. L’état reste la vache à lait de tous nos charmants dirigeants, ce sont eux qui se gavent et nous qui payons.
                                                                Bon week end à tous quand même.


                                                                • Ronald Thatcher rienafoutiste 10 avril 2010 14:49

                                                                  ...le gouffre des services public blablabla,... la faute aux infames 35 heures blablabla,... ces feignants de fonctionnaires blablabla,... revenir aux fondamentaux blablabla,... la lumineuse parisot blablabla,... erection monstrueuse blablabla,... tout est precaire meme l’amour blablabla,... personne ne restera au bord de la route blablabla,... l’ultracapitalisme sauveur blablabla,... nous ne pouvons revenir en arriere blablabla,... l’epanouissement personnel mondial blablabla...

                                                                  Toujours la meme chiasse...


                                                                  • @distance @distance 10 avril 2010 14:50

                                                                    Les travailleurs, qu’ils soient britanniques, français, chinois, indiens, américains ou autres n’ont rien à gagner avec le libéralisme-libertarien

                                                                    si nous voulons avoir une idée de la propagande de Lucilio :

                                                                    souvenons-nous de la politique destructrice, pour les travailleurs britanniques, de Margaret Thatcher, quand elle a été au pouvoir.

                                                                    - un État dont la place dans l’économie s’est réduite, et un chômage qui, malgré la baisse enregistrée à partir de 1983, reste élevé.

                                                                    - la proportion de familles vivant en dessous du seuil de pauvreté (50 % du salaire moyen) est passée de 8 % en 1979 à 22 % en 1990 selon l’hebdomadaire The Economist en 1994

                                                                    - les inégalités de revenus se sont creusées : entre 1980 et 1990, la part des 10 % les plus pauvres de la population a un revenu moyen en baisse de 10 %, tandis que les moyennes des revenus de tous les autres déciles augmentent, d’autant plus fortement que les revenus sont élevés, ainsi celle du deuxième décile a augmenté de 4 % et celle du dernier décile a augmenté de près de 60 %

                                                                    Margaret Thatcher, influencée par les idées des économistes néo-libéraux, tels Friedrich von Hayek et Milton Friedman, prônait le libre jeu du marché ; l’idée d’une fiscalité redistributrice lui paraissait un non sens, des taux d’imposition élevés ayant pour effet principal de décourager l’initiative et de brider la croissance en outre ; elle considérait l’existence même des inégalités sociales comme stimulant la mobilité sociale ; quant aux syndicats, elle trouvait leurs pouvoirs excessifs et contraires à la démocratie.

                                                                    et la cerise sur le gâteux

                                                                    mars 1999
                                                                    Thatcher a visité son vieux pote le général Pinochet à la maison où il se trouve en résidence surveillée près de Londres
                                                                    Thatcher a remercié son vieil ami d’être son allié pendant la guerre des Malouines en 1982 - et pour "apporter la démocratie au Chili » (sic)

                                                                    "Je sais combien nous vous devons pour votre aide, dit-elle.

                                                                    http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/304516.stm


                                                                    • chapichapo 10 avril 2010 16:28

                                                                      - les inégalités de revenus se sont creusées : entre 1980 et 1990, la part des 10 % les plus pauvres de la population a un revenu moyen en baisse de 10 %, tandis que les moyennes des revenus de tous les autres déciles augmentent, d’autant plus fortement que les revenus sont élevés, ainsi celle du deuxième décile a augmenté de 4 % et celle du dernier décile a augmenté de près de 60 %

                                                                      vous parlez donc d’un systeme qui a profite a 90% de la population... L enfer quoi.


                                                                    • Philippe D Philippe D 10 avril 2010 14:57

                                                                      La provoc me fait rire, apparemment Lucillo réussi assez bien dans ce genre.
                                                                      Je n’ai pas lu le nartic mais les réactions sont assez convenues.

                                                                      Ce qui est le plus intéressant c’est cette communauté de vues qui semble se dégager sur le besoin de plus de transparence pour la sélection des articles.
                                                                      Ceux qui critiquaient le blog Arago reprennent maintenant la croisade ?
                                                                      Donc lpour certains es bonnes idées dépendent tout de même beaucoup de qui les énonce.

                                                                      Pour mémoire (Copyright Arago) :

                                                                      Commentaires :
                                                                      Pas de repliage par les auteurs.

                                                                      • Insérer un message automatique sur le fil en cas de commentaire modéré.
                                                                      • Le message comprendrait l’heure et le nom du commentateur modéré (avec la simple indication : Commentaire contraire à la charte).
                                                                      Il se situerait en lieu et place du commentaire supprimé et n’affecterait pas le fil des commentaires en évitant l’effacement complet des commentaires situés au dessus ou en dessous du commentaire supprimé.

                                                                      Charte :

                                                                      • Revoir la charte, sans les chapitres donnant lieu à toutes sortes d’interprétation. Les lois de la République suffisent largement. Encadrée par les lois en matière de presse, la liberté d’expression doit s’appliquer à tous les rédacteurs et auteurs.
                                                                      • Motifs de modération simples : Injures, Menaces, Racisme, Publicité... Excès de Trollage, mais avec souplesse et en admettant qu’il fait souvent partie de la vie du site.

                                                                      Maquette / articles :
                                                                      • Moins d’articles par jour (une vingtaine ?) mais une plus longue durée de vie sur la page d’accueil. (Objectif : meilleure qualité des articles et éviter les trop nombreuses redondances sur les thèmes à buzz)
                                                                      • Regrouper les articles sur une même actualité dans une même rubrique qu’on pourrait déplier. (exemple : fait du jour)
                                                                      • Limiter le nombre d’articles par an et par auteur. (1 à deux par semaine maximum ?) (Avox n’a pas vocation à devenir la tribune privée de certains qui peuvent très bien ouvrir un blog si ils ont le besoin de s’exprimer quotidiennement.
                                                                      Publication :
                                                                      • Plus aucun passe-droit pour la sélection des articles, même régime pour tout le monde et même quorum pour les anciens et les nouveaux.
                                                                      • Un article doit rester un minimum de 12h dans l’espace modération. Sauf cas exceptionnels d’information immédiate.
                                                                      • Un article non publié au bout de 15j doit se voir automatiquement rejeté pour purger la base.
                                                                      • Lors du rejet d’un article, le quorum final doit être indiqué à l’auteur.
                                                                      • Lors de la publication d’un article, indiquer le quorum obtenu
                                                                      • Au moins 7 votes pour une publication.
                                                                      • Sinon, il serait possible de faire paraître des articles par : « choix de la rédaction ». Il faut que ce soit transparent.

                                                                      • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 14:59

                                                                        Et oui , le libéralisme ( à ne surtout pas confondre avec le libertarisme ) est seulement la belle façade présentable de la dictature du marché.....la main invisible qui nous mène à l’armageddon final !


                                                                        • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 15:39

                                                                          Un article pour répondre au nartic... smiley smiley smiley

                                                                          Comment peut-on être capitaliste ?

                                                                          Comment peut-on être capitaliste ? En réponse au Figaro de Luc Ferry


                                                                          Les pseudo-philosophes de droite ont érigé leurs certitudes autour de quelques points auxquels ils s’attachent mordicus.

                                                                          Dans tous leurs articles, nous retrouvons sans peine les mêmes idioties. L’un des derniers exemples en date, à notre connaissance, est la magnifique interrogation de notre ex-ministre de l’éducation Luc Ferry dans le Figaro du 10 mars 2010, qui se demande bien « comment peut-on être « maoïste ? », aujourd’hui, et qui dénonce une «  sainte alliance entre vieillards séniles et jeunesse futile. »

                                                                          Disons que l’argument central de Ferry, comme toujours, chez les réactionnaires, est l’argument de la honte : « Honte à vous, les gens du communisme, qui soutenez une idéologie qui fit « cent vingt millions de morts ». Mais, mon dieu, quelle lassitude, Messieurs, que d’endurer votre essentielle et perpétuelle comptabilité macabre, votre livre noir du communisme, comme s’il s’agissait là d’une massue idéale et parfaite à l’égard des deux questions que vous voulez, en réalité, occulter, celle de l’absence de justice présente. Et celle de la valeur éternelle de l’hypothèse de la communauté, de l’Idée même du communisme.

                                                                          Il est sûr que votre idéologie de charognards, à moitié inconsciente, votre capitalisme, est d’enfance innocente et d’haleine au menthol : que faites-vous donc, lorsque vous établissez vos comptes mortifères, au Figaro, des 3 millions de victimes de l’agent orange et du napalm vietnamiens ? Et, puisque vous voulez donner des leçons expéditives d’Histoire, de l’originaire traite des Noirs, de l’extermination des Indiens d’Amérique, de la colonisation, des causes éminemment capitalistes de la première guerre mondiale (et, donc, en conséquence, de la deuxième) ? De qui se moque-t-on au petit jeu de massacre, sinon d’une mémoire plus attentive et nuancée que la vôtre ? Il ne nous serait pas difficile, vous, les capitalistes, de vous reconnaître champion du monde de l’anéantissement des masses à travers l’histoire. Le nazisme n’est-il pas, finalement, de votre côté, ce Fou même qu’il vous reste à penser sur l’échiquier de vos pas de fée légaux, continuellement et discrètement fascistes : votre Marianne ne tient-elle pas d’une certaine Marine, en ces temps faisandé de sarkozysme, bien que vous dénonciez avec hypocrisie l’autonomie et la radicalité avouée de la Bête lepeniste - cette Belle qui, finalement, vous sied ?

                                                                          Je sais bien, cher Luc Ferry, que vous aimeriez que les « hirondelles de la mort » soient d’un unique côté, le nôtre. Ce serait tellement plus simple, pour les escadrons actuels et silencieux, systématiques, de votre barbarie par indifférence, ces 9 millions de morts de faim et de maladie dans le monde chaque année. Et pour cette mort symbolique que le système administre quotidiennement, dans les pays riches, eux-mêmes, aux sujets, à ce qui s’appelle réellement un Sujet, au sens le plus philosophique du terme – un Sujet, disons-nous, pas un spectateur, un producteur, un consommateur... Mais savez-vous ce que c’est, cette seule chose en nous qui fait que la vie ait un sens, et qui n’est pas réductible à la saveur d’une boîte de Coca-Cola et au temps de cerveau disponible pour le désir de consommer ? Cela s’appelle, ce sens, un Sujet. Un sujet vraiment collectif.

                                                                          Votre courte pensée fonctionnera tant que nous éviterons de penser. Seulement, nous, nous pensons, et nous pensons justement que tout homme peut penser.

                                                                          Toujours votre même terreur en gants de velours : « Ne bougez plus, d’ailleurs vous êtes morts, vous êtes terminés. Staline vous a tués, vous-mêmes... » Et vous osez parler d’une mode du communisme, chez les jeunes intellectuels... Nous nous réveillons en effet le matin en pensant : « Tiens, et si je mettais un beau costume de marxiste, histoire de faire punk-chic, ou de renouveler la bobo-attitude ? » Croyez-vous donc que nous avons fait à ce point nôtre la superficialité marchande et de marque de la consommation sans but – ce sans but qu’au fond vous soutenez. Que vous parliez de « mode »" communiste chez les jeunes intellectuels prouve assez que vous ne pensez déjà plus qu’à travers de telles catégories... Vous acceptez, vous, un pur matérialisme d’errance et d’appropriation, sans fin humaine réelle. Mais pour qui nous prenez-vous ? Mépris de votre génération d’intellectuels installés pour notre nouvelle génération, et qui croit un peu vite avoir liquidé la pensée 68 qui nous vit naître. Mépris, surtout, de la situation politique, des enjeux actuels, et de cette saine révolte de la communauté qui sourd d’un peu partout, mais à laquelle vous aimeriez justement rester sourds.

                                                                          Ces pauvres philosophes droitiers oublient qu’ils ont, eux, oublié le sens même de la philosophie, se tenant seulement dans la réaction journalistique. Nous pouvons faire de même, voyez-vous ?, le procédé étant tellement aisé. Et, bien sûr, nous serions, nous, les crétins, les influençables, les victimes de l’opium marxiste. A moins que vous ne soyez, vous - ce qui est plus probable - les clowns-philosophes du pouvoir d’institution, les points zéros de la philosophie, et de la politique authentique.

                                                                          Fabien Tarby, et le collectif 1000 ripostes...

                                                                          Chacun peut co-signer ce texte ici : 1000ripostes.blogspot.com

                                                                           


                                                                          • chapichapo 10 avril 2010 16:33

                                                                            bon pour eclaircir les choses : le liberalisme ca provoque l’obesite ou la famine ?
                                                                            faut choisir les gars...


                                                                          • eric 10 avril 2010 17:43

                                                                            Moi aussi j’ai répondu a cet article en forme d’aveux. Je ne sais pas si notre pensée est courte ou longue profonde au sens de creux ou révolutionnaire, mais effectivement tant que vous éviterez de penser, cela fonctionnera.....


                                                                          • eric 10 avril 2010 19:11

                                                                            A léon, Oh, vous savez, c’est moins une réponse qu’une citation de l’auteur.....


                                                                          • leypanou 10 avril 2010 15:57

                                                                            « Restaurer le libre choix du consommateur apparaît comme un impératif tant économique que moral, » : que c’est beau ! Quand vous auriez fait quelque chose pour le libre choix du consommateur pour les systèmes d’exploitation des PC, on pourra re-discuter !Vous croyez vraiment que si on n’a qu’un choix de quelques opérateurs économiques, on a vraiment le choix ? Qu’il est plus facile de s’entendre à quatre ou cinq pour imposer un prix minimal (quand on repète stupidement à la télé faites jouer la concurrence) ? Vous n’avez jamais entendu parler des amendes infligées pour ententes sur les prix ? Soit c’est de la naïveté soit de la mauvaise foi. Mais, il faut bien que tout le monde puisse s’exprimer !


                                                                            • chapichapo 10 avril 2010 16:41

                                                                              il est plus facile de s’entendre à quatre ou cinq pour imposer un prix minimal


                                                                              Correction il est plus difficile de fixer les prix sur un marche avec 4 ou 5 entreprises qu’avec une seule.

                                                                              Quand vous auriez fait quelque chose pour le libre choix du consommateur pour les systèmes d’exploitation des PC,


                                                                              soyez malin, achetez un mac.


                                                                            • Krokodilo Krokodilo 10 avril 2010 17:14

                                                                              Lucilio, l’immortel auteur de ce passage : "Ainsi les Français se sont rapidement habitués aux McDonald’s et aux pizzas formatées à l’américaine, malgré la sophistiquée cuisine française, parce que ce mode de restauration est rapide et offre un bon rapport qualité/prix, en plus d’être appropriés aux enfants, ce qui n’est pas vraiment le cas du restaurant français traditionnel."
                                                                              La malbouffe appropriée aux enfants... On devrait le nommer ministre de la Santé !
                                                                              Ses articles découragent toute discussion par leur fanatisme ultra-libéral et leur déni de la réalité.


                                                                              • eric 10 avril 2010 17:40

                                                                                Sur la question de la modération et de lucillo.

                                                                                Paradoxalement, je partage les doutes des néoafterpostmarxiensquelquechose. J’ai du mal à croire que les mêmes modérateurs qui choisissent les espèces de déclarations de principe insipides, les proses apocalyptiquodéclamatoires qui abondent sur le site puissent en même temps laisser passer cet auteur.
                                                                                La surabondance des articles d’auteurs quasi permanents dont à titre personnel j’ai du mal à dépasser le premier paragraphe, me fait penser qu’il y a effectivement un groupe dominant dans la modération et qu’il n’est à priori pas favorable aux idées de lucillo.

                                                                                Je serai donc tout à fait prêt à croire que le propriétaire du site intervient pour rétablir un peu d’équilibre. Si c’est le cas, je l’en félicite et espère qu’il poursuivra dans cette ligne qui permet de voir des idées variées et des confrontations, même si elles sont parfois un peu raz des paquerettes entre gens qui n’ont par ailleurs que peu d’occasion de se croiser et de discuter.

                                                                                Ce ne serait d’ailleurs qu’une juste lutte contre une grande inégalité. Les altermachin truc, en général fonctionnaires, en activité ou retraité, intermittents, animateurs sociocul and co, on beaucoup de temps libre et une telle virtuosité intellectuelle. Il serait juste et bon, que la rédaction assure un peu d’égalité avec les rudes tacherons de la France d’en bas de droite qui moins disponible et moins agile intellectuellement, n’en a pas moins un droit imprescriptible à s’exprimer...(si si, c’est dans les droits de l’homme)

                                                                                Enfin, seule la présence d’auteur variés évite a ce site de devenir un sanctuaire confidentiel de gens qui pensent la même chose, incapable d’attirer autres publics que ses propres dévots. Je pense que la modération devrait aussi évacuer tous les commentaires visant à censurer l’auteur. Aprés tout, tous ces braves gens qui critiquent amèrement agoravox veulent le beurre et l’argent du beurre. ils souhaitent avoir d’autre lecteurs que leurs thuriféraires, mais ne semblent pas comprendre que la seule solution est d’en offrir pour tous les goûts.

                                                                                Les critiques des proprio me paraissent d’autant plus déplacées que rien ne les empêche de faire leur propre site équivalent quitte à retourner dans leur ghetto.


                                                                                • Krokodilo Krokodilo 10 avril 2010 18:41

                                                                                  Il est peut-être juste pigiste pour des faiseurs d’opinion, dans le but de détruire toute aspiration à une idée européenne de service public, de santé publique, de régulation financière, de lutte contre les dérives des paradis fiscaux, d’alter-croissance et autres tentatives de trouver une autre voie d’épanouissement humain que la concurrence sauvage et le chacun pour soi.


                                                                                • FRIDA FRIDA 10 avril 2010 23:58

                                                                                  @eric
                                                                                  Soit on commente l’article de Lucilio, soit on l’ignore.
                                                                                  Personnellement je le trouve trop zélé dans sa défense du capitalisme sans discernement, sa vision du monde et son raisonement fonctionnent sur le mode binaire, ou comme la vision du chien, en noir et blanc.


                                                                                • jerome 10 avril 2010 18:15

                                                                                  Il est effrayant de constater, en lisant ce qui précède, le formatage des esprits, en notre bonne mère la République ...

                                                                                  Car enfin, Lucilio ne fait qu’émettre un avis - et certains osent traiter cet avis de « nauséabond » !

                                                                                  Mais ou va-t-on, là ??? Ou peut-être ne comprends-je pas le sens exact de « nauséabond » ?

                                                                                  Ca doit être ça, chuis vraiment con ...


                                                                                  • Krokodilo Krokodilo 10 avril 2010 18:42

                                                                                    Ce n’est pas nauséabond, ça sent juste comme un Mac Do !


                                                                                  • JL JL 10 avril 2010 19:08

                                                                                    Et un Mac’Do ça pue pas : il paraît que ça peut rester un an dans une décharge sans que les asticots ne s’y intéressent !


                                                                                  • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 20:19

                                                                                    Pas fou les asticots !.... smiley


                                                                                  • frédéric lyon 10 avril 2010 19:07

                                                                                    Encore un article très intéressant.


                                                                                    Il n’est pas inutile de déboulonner le mythe du « service public » à la française. 

                                                                                    La définition européenne du « service d’intérêt général » est plus acceptable, surtout lorsqu’on prend le soin de préciser que les services d’intérêt général peuvent très bien être affermés à des entreprises privés et soumis à la concurrence.

                                                                                    Exemple : La distribution du courrier est un « servive d’intérêt général » et ce service peut très bien être assuré par plusieurs entreprises publiques et privées mises en concurrence.

                                                                                    Il en va de même pour le transport par chemin de fer.

                                                                                    C’est la raison pour laquelle le service postal et le transport par chemin de fer seront prochainement libéralisés et ouverts à la concurrence, comme les télécommunications, ou la distribution de l’électricité et du gaz l’ont été été avant eux. 

                                                                                    Ce qu’il faut souligner, c’est que nos amis ronds de cuir français ne défendent pas le « service d’intérêt général ».

                                                                                    Ce qu’ils défendent, c’est le monopole public.

                                                                                    Et ce qu’ils veulent interdire, c’est la concurrence. 

                                                                                    • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 19:18

                                                                                      Lulu va être content , il vient d’appâter un méchoui...... smiley


                                                                                    • JL JL 10 avril 2010 19:32

                                                                                      « Ce qu’ils défendent c’est le monopole public » (Lyon)

                                                                                      Monopole public ça n’a pas de sens !

                                                                                      Mais quand bien même cela serait, où serait le problème ? Les ennemis du service public sont discrédités par le taux de chômage.

                                                                                      L’administration devrait embaucher tous les chômeurs ! Pourquoi paie-t-on des gens à rien faire ? Allez hop, tous au boulot : il y du taf dans les services publics.



                                                                                       


                                                                                    • Pie 3,14 10 avril 2010 20:12

                                                                                      Avec la régularité d’un métronome, l’auteur égrène son mantra habituel. Pour le bon petit soldat libertarien, c’est-à-dire ultra-libéral dans tous les domaines l’intérêt général n’existe pas, seuls la concurrence et le désir individuel sont susceptibles d’apporter le bonheur à l’humanité.

                                                                                      Cette vision dogmatique et d’une naïveté désarmante est contredite par au moins deux faits :

                                                                                      Le capitalisme fabrique en permanence de la fausse concurrence car elle permet d’optimiser les profits. Demandez aux français pourquoi ils paient leur facture de téléphone mobile deux à trois fois plus cher qu’ailleurs alors que le marché est privatisé ? Pourquoi la privatisation du marché de l’eau a-t-elle fait exploser le prix de l’eau ? Les exemples sont multiples et votre religion de la privatisation absolue est démentie par la réalité.

                                                                                      Enfin, je vous rappelle que la France est le premier pays européen bénéficiaire d’IDE (investissements directs étrangers). La principale motivation évoquée par les investisseurs industriels est la qualité des services publics dans les communications, les infrastructures et l’aide à l’installation...

                                                                                      Vous êtes un idéologue borné, trop caricatural pour être vrai, tout cela sent la manipulation lourdingue.

                                                                                       


                                                                                      • chapichapo 10 avril 2010 20:41

                                                                                        Le capitalisme fabrique en permanence de la fausse concurrence car elle permet d’optimiser les profits. Demandez aux français pourquoi ils paient leur facture de téléphone mobile deux à trois fois plus cher qu’ailleurs alors que le marché est privatisé ? Pourquoi la privatisation du marché de l’eau a-t-elle fait exploser le prix de l’eau ? Les exemples sont multiples et votre religion de la privatisation absolue est démentie par la réalité.


                                                                                        Attaquer un liberal en disant qu’il n y a pas assez de concurrence sur un marche c’est un peu paradoxale. 

                                                                                        le prix du mobile en france est plus cher qu’ailleur en europe pour deux raisons :

                                                                                        3 operateurs au lieu de 4 voir 5 ailleurs

                                                                                        une densite de population plus faible ( 2 fois plus de surface a couvrir pour une population equivalente a celle du royaume uni)

                                                                                        L’eau en france est historiquement geree au choix par le prive ou par des etablissement commune depuis plus d un siecle et demi ( en terme d’anciennete la generale des eau n’est pas facebook ou twitter).

                                                                                        L’eau est souvent plus cheres sous gestion privee pour deux raisons :

                                                                                        la principale, quand une commune dispose d une ressource en eau facile d’acces elle a les moyens financier de creer un etablissement local. Quand l’eau suppose un traitement ou une gestion un peu technique les entreprise de l’eau type veolia sont meilleurs.

                                                                                        la secondaire, la corruption,

                                                                                         

                                                                                        Enfin, je vous rappelle que la France est le premier pays européen bénéficiaire d’IDE (investissements directs étrangers). La principale motivation évoquée par les investisseurs industriels est la qualité des services publics dans les communications, les infrastructures et l’aide à l’installation...

                                                                                        Les flux de capitaux suivent un mouvement inverse des flux de marchandise. Quand la france etait en ecxedent commercial la balance des capitaux etait deficitaire ( sortie nettes de capitaux) aujoud hui l entree nette de capitaux est la contrepartie de notre deficit commercial. c est un mouvement de balancier basique et inevitable en macroeco.
                                                                                        Sinon on se doute bien que les invesstisseur mettent en avant les routes et les subvention plutot qu’une fiscalite legere et un droit du travail simple et transparent.


                                                                                      • chapichapo 10 avril 2010 21:10

                                                                                        Si vous voulez connaitre les dividendes verses par une entreprise cotee, il doit y avoir plus simple que de collecter des ticket de caisse...

                                                                                        Sinon, il paraitrait que moltonelle aurait racheter des part dans les laboratoire fuca avec l objectif sournois d’augmenter de 4metre la consommation annuelle de pq des occidentaux... Ca n’a l air de rien comme ca mais c’est des millard et des millard qui sont en jeu. c est systemique.


                                                                                      • Halman Halman 10 avril 2010 21:06

                                                                                        T’as raison Lucilio, travailler à 2 aides soignants pour 25 patients lourds sans pouvoir prendre ses rtt, sans pouvoir aller aux formations, sans pouvoir même aller aux toilettes de la journée, en étant envoyé aider en catastrophe dans d’autres services, avec des horaires que tu supporterai de faire, en t’annonçant que ton hopital va être fermé, ce sont de magnifiques privilèges.

                                                                                        Sache qu’à cause de la surcharge de travail dans un service de mon hopital dans la même semaine une aide soignante à fait un avc et l’autre une crise d’hyper tension.

                                                                                        Sache qu’en cas de grèves la direction du personnel refuse de demander des intérimaires pour nous remplacer, pour casser la grève.

                                                                                        Ce sont des avantages merveilleux non ?

                                                                                         smiley


                                                                                        • Halman Halman 10 avril 2010 21:09

                                                                                          Avec des horaires que tu ne supporterai pas, évidemment


                                                                                        • chapichapo 10 avril 2010 21:17

                                                                                          je ne vois pas en quoi le fait que votre hopital public soit gere comme de la merde serait un argument massue contre le liberalisme.


                                                                                        • chapichapo 11 avril 2010 05:43

                                                                                          je complete, je complete...
                                                                                          votre reaction illustre exactement la these de l’article. Un service public se desole de son succes et de la charge de travail qu’il suppose. Un restaurant plein a craquer c’est plutot vu comme une bonne chose meme par les salaries qui peuvent anticiper des pourboire important etc...

                                                                                          Vous n’avez peut etre pas le temps de la moindre pause caca au cours de vos journees de travail mais vous en trouvez pour balancer 10 post par jour sur avox (sans compter vos post sur libe, rue 89 etc)...

                                                                                          certe l’hopital ’’ manque de moyens’’ mais c’est une constante pour TOUTES les administration de manquer de moyen. 

                                                                                          L’education national dispose de 6500 euros par an et par collegiens, soit 195 000 ( 13 briques) pour aprendre pythagore et deux rudiment de grammaires a une classe de 25 eleves.
                                                                                          et tous les ans les syndicats d’enseignant viennent expliquer ’’ils sont nuls et violents parce qu’on MANQUE DE MOYENS"

                                                                                          Le systeme de sante francais englouti 300 milliards d’euros chaque annees. 5000 Euros par an et par habitant, 20000 euros par an pour une famille de 4 personnes.

                                                                                          et tous les ans on nous ressort que les soins se degradent, qu’il faut attendre 6 ou 8 heures aux urgence parce qu ON MANQUE DE MOYEN’’

                                                                                          l’armee dispose de 40 milliards d’euros par ans, 110000 euros par militaire. et l armee ne peut fournir des sac de couchage et des chaussures correctes a ses soldat parce qu’elle MANQUE DE MOYEN.


                                                                                          etc
                                                                                          etc
                                                                                          etc


                                                                                        • tvargentine.com lerma 10 avril 2010 21:40

                                                                                          C’est un article de copié collé qui cherche à faire du buzz indexé sur la pub !

                                                                                          No comment !

                                                                                          http://www.tvargentine.com


                                                                                          • Le péripate Le péripate 11 avril 2010 07:12

                                                                                            Si l’intérêt général existe, le théorème d’Arrow est faux.

                                                                                            Bon courage aux petits génies.


                                                                                            • frédéric lyon 11 avril 2010 07:42

                                                                                              Je suis bien sûr d’accord avec vous : l’intérêt général n’existe pas au sens strict, puisqu’il est impossible de le définir sans contradiction.


                                                                                              Par conséquent l’expression « service d’intérêt général » n’a aucun sens. Quant à l’expression « service public » utilisée en France, non seulement elle n’a aucun sens mais elle est ridicule : 

                                                                                              Tous les services offerts sur le marché étant « public » par définition, même la production et la distribution des yaourts à la myrtille.

                                                                                              Mais ne compliquons pas trop les choses compte tenu de l’audience du site et disons pour simplifier que les « services publics », quel que soit le sens qu’on veuille bien donner à cette expression, n’ont pas à être produit et distribué par un monopole détenu par l’Etat et que la concurrence est aussi nécessaire sur un marché de « services publics » que sur n’importe quel marché, pour assurer la production et la distribution de ces services dans les conditions d’optimum économique.

                                                                                              Encore une fois, ce que les syndicats du secteur public défendent lorsqu’il organisent leurs grêves à La Poste, à la SNCF, ou à l’Education Nationale, ce n’est pas le « service public », mais c’est une situation monopolistique qui est défavorable au consommateur.

                                                                                              Ils défendent des intérêts corporatistes.

                                                                                              Et, bien sûr, ils ne défendent pas un « intérêt général » qui n’existe pas. 

                                                                                            • JL JL 11 avril 2010 08:23

                                                                                              Le petit génie ici c’est celui qui croit que les théorèmes font la réalité et qui se prétend pragmatique.

                                                                                              Dites-nous plutôt péripate, vous qui êtes si érudit en la matière, en quoi les droits de propriété industrielles sont-ils des droits naturels ?


                                                                                            • JL JL 11 avril 2010 08:29

                                                                                              Quoi ! ? L’intérêt général n’existe pas !!?

                                                                                              Mais c’est quoi la main invisible, alors ?

                                                                                              Le libéralisme poussé à outrance est le pire obscurantisme qui soit puiqu’il conduit à la destruction de la planète. Pire que le marxisme qui lui ne croyait pas que les arbres montent jusqu’au ciel.


                                                                                            • Le péripate Le péripate 11 avril 2010 18:35

                                                                                              Soit la phrase : Paul a deux ans de plus que Anne.

                                                                                              Ceci est du français.

                                                                                              En langage mathématique, on peut écrire : Soit P l’âge de Paul, et A l’âge de Anne, et P = A+2.

                                                                                              C’est bête, mais les mathématiques ne sont que de la pensée. C’est la pensée qui vous pose problème JL, pas les maths.


                                                                                            • JL JL 11 avril 2010 18:59

                                                                                              Les religions disent aux riches : « donnez aux pauvres, dieu vous le rendra »

                                                                                              Le libéralisme dit aux pauvres : « donnez aux riches, la main invisible vous le rendra ».

                                                                                               smiley


                                                                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 07:49

                                                                                              Un désintérêt particuler pour une majorité et un intérêt général pour ceux qui font grève dans la Poste la sneufeu etc....

                                                                                              Confondre son intérêt avec l’ intérêt général est confondant .


                                                                                              • JL JL 11 avril 2010 08:34

                                                                                                Rocla, là vous ne me faites pas rire du tout : mon post ci-dessous vous est particulièrement destiné.


                                                                                              • JL JL 11 avril 2010 08:32

                                                                                                La théorie de la main invisible est un dogme destiné à convaincre les dindes qu’il est de leur intérêt de voter pour la Noël.

                                                                                                Rien de plus.


                                                                                                • JL JL 11 avril 2010 09:27

                                                                                                  La pge de lucilio nous fournit-elle une info sur le personnage ?

                                                                                                  Il se définit ainsi : « Je détesterais faire partie de la ligue antialcoolique. Imaginez un peu : se lever le matin en sachant que l’on va se sentir toute la journée dans le même état...  »

                                                                                                  Cette phrase m’en évoque une autre :« Le sucre c’est ce qui donne mauvais goût au café quand on n’en met pas. » 

                                                                                                  Moi qui ne suis pas alcolique, c’est idée de lucilio me paraît farfelue et d’autant plus qu’il l’a choisie pour se définir. Que veut-il nous dire par là ? Qu’il met du sucre dans son café ? Je veux dire : qu’il est alcolique ?


                                                                                                  • JL JL 11 avril 2010 09:32

                                                                                                    Sans les fautes :

                                                                                                    La page de lucilio nous fournit-elle une info sur le personnage ?

                                                                                                    Il se définit ainsi : « Je détesterais faire partie de la ligue antialcoolique. Imaginez un peu : se lever le matin en sachant que l’on va se sentir toute la journée dans le même état... »

                                                                                                    Cette phrase m’en évoque une autre :« Le sucre c’est ce qui donne mauvais goût au café quand on n’en met pas. »

                                                                                                    Moi qui ne suis pas alcoolique, cette idée de lucilio me paraît farfelue et d’autant plus qu’il l’a choisie pour se définir. Que veut-il nous dire par là ? Qu’il met du sucre dans son café ? Je veux dire : qu’il est alcoolique ?

                                                                                                    Qu’est-ce qu’on s’amuse dans la croisière ! Caramba !  smiley


                                                                                                  • chapichapo 11 avril 2010 10:45

                                                                                                    Que je sache, lucilio n a pas ecrit un poeme ou une autofiction mais un texte relativement abstraint sur la notion de service public. Si vous ne comprenez pas une idee ou un raisonnement economique, le recours a la biographie de l’auteur ne vous sera d’aucun secours. c’est un travers peinible de vouloir savoir QUI parle plutot que de simplement essayer de comprendre CE QUI EST DIT.


                                                                                                  • JL JL 11 avril 2010 22:26

                                                                                                    « c’est un travers pénible de vouloir savoir QUI parle plutot que de simplement essayer de comprendre CE QUI EST DIT. » (chapichapo)

                                                                                                    Je ne vous le fais pas dire, et c’est ce que je dénonce systématiquement quand trolléon le fait. Que je sache, je ne vous ais jamais vu me soutenir sur ce point !

                                                                                                    chapichapo : avant de dire à quelqu’un qu’il ne comprend pas un raisonnement, vous devriez vous renseigner et non pas saisir une petite phrase au vol !

                                                                                                    Vous êtes, chapichapo un ... qui prend des vessies pour des lanternes, qui confond obésité et richesse, ce que je vous ai dit sur un autre fil, plus poliment qu’ici.

                                                                                                    Vous avez écrit, je cite « bon pour eclaircir les choses : le liberalisme ca provoque l’obesite ou la famine ? faut choisir les gars, un peu de coherence.... »

                                                                                                    A quoi j’ai répondu ceci :

                                                                                                     l’obésité c’est la malbouffe !

                                                                                                    Vie de merde, bouffe de merde, corps de pauvres  : « L’obésité est en fait un symptôme d’empoisonnement alimentaire. Pour résumer, le corps humain se protège de la nourriture de merde en stockant les éléments qu’il ne sait pas dégrader ou transformer à l’extérieur du corps, dans la couche de gras externe. Et puis, au bout d’un dizaine d’années, quand le corps n’arrive plus à se défendre et n’arrive plus à stocker toutes ces horreurs dans le gras externe, les organes internes sont touchés, et les maladies associées à l’obésité se font sentir. le modèle américain de développement est une catastrophe : une nature à bout de souffle, des villes laides où l’on vit mal, des classes moyennes paupérisées qui sont obligées de vivre à crédit parce que travailler ne nourrit plus son homme, et un quasi-monopole de l’alimentation industrielle qui a conduit à une obésité pandémique et une morbidité inconnue jusque là, même chez les enfants. »


                                                                                                  • JL JL 11 avril 2010 11:06

                                                                                                    « c’est un travers pénible de vouloir savoir QUI parle plutot que de simplement essayer de comprendre CE QUI EST DIT. » (chapichapo)

                                                                                                    Je ne vous le fais pas dire, et c’est ce que je dénonce systématiquement quand trolléon le fait. Que je sache, je ne vous ais jamais vu me soutenir sur ce point !

                                                                                                    Vous êtes un imbécile chapichapo : avant de dire à quelqu’un qu’il ne comprend pas un raisonnement, vous devriez vous renseigner et non pas saisir une petite phrase au vol !

                                                                                                    Vous êtes, chapichapo un imbécile qui prend des vessies pour des lanternes, qui confond obésité et richesse, ce que je vous ai dit sur un autre fil, plus poliment qu’ici.

                                                                                                    Vous avez écrit, je cite « bon pour eclaircir les choses : le liberalisme ca provoque l’obesite ou la famine ? faut choisir les gars, un peu de coherence.... »

                                                                                                    A quoi j’ai répondu ceci :

                                                                                                     l’obésité c’est la malbouffe !

                                                                                                    Vie de merde, bouffe de merde, corps de pauvres  : « L’obésité est en fait un symptôme d’empoisonnement alimentaire. Pour résumer, le corps humain se protège de la nourriture de merde en stockant les éléments qu’il ne sait pas dégrader ou transformer à l’extérieur du corps, dans la couche de gras externe. Et puis, au bout d’un dizaine d’années, quand le corps n’arrive plus à se défendre et n’arrive plus à stocker toutes ces horreurs dans le gras externe, les organes internes sont touchés, et les maladies associées à l’obésité se font sentir. le modèle américain de développement est une catastrophe : une nature à bout de souffle, des villes laides où l’on vit mal, des classes moyennes paupérisées qui sont obligées de vivre à crédit parce que travailler ne nourrit plus son homme, et un quasi-monopole de l’alimentation industrielle qui a conduit à une obésité pandémique et une morbidité inconnue jusque là, même chez les enfants. »



                                                                                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 17:16

                                                                                                      JL ,

                                                                                                      Je détesterais faire partie de la ligue antialcoolique. Imaginez un peu : se lever le matin en sachant que l’on va se sentir toute la journée dans le même état... "

                                                                                                      Cette phrase , comme tout l’ article est à lire à un relatif second degré , un peu comme on devrait regarder la vie , avec un peu de distance , l’ auteur n’ a pas raison , mais pas moins que le restant des élucubrations relevées dans les commentaires .

                                                                                                      Il ne doit pas exister une façon économique intrinsèquement irréprochable dont personne ne serait victime , nature comprise .

                                                                                                      Sauf peut-être les indiens d’ Amérique il y a deux cents ans , qui laissaient les wc aussi propres en sortant qu’ en y entrant .

                                                                                                      Les différentes manières de couper les cheveux en quatre sont du domaine de la culture cappilaro-artistique .

                                                                                                      Si ça se trouve , la dinde , que de savoir qu’ elle va régaler 10 personnes pour Noël serait heureuse , surtout si en plus elle est au courant qu’ elle sera truffée .... smiley


                                                                                                      • JL JL 11 avril 2010 17:58

                                                                                                        Rocla, si lucilio fait dans le second degré ce n’est pas du tout celui auquel vous pensez : le second degré dans un environnement inamical, voire hostile est suicidaire. Ce n’est pas aux vieux singes qu’on apprend à faire la grimace, et lucilio qui n’est pas un perdreau de l’année doit bien le savoir.

                                                                                                        Le second degré de lucilio consiste à jeter des peaux de bananes au risque de glisser lui-même dessus vu qu’il n’est pas très futé. Cet exemple des oies que vous prenez avec humour est un exemple de peau de banane sur laquelle il a trébuché.

                                                                                                        Et cette histoire de ligue antialcoolique, si ce n’est pas un acte manqué - ici un aveu involontaire - est une autre peau de banane sur laquelle il a glissé.


                                                                                                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 18:24

                                                                                                        Faut simplement apprendre à marcher sur les peaux de bananes .... smiley

                                                                                                        Juste il a une façon de voir les choses que vous ne partagez pas , c ’est pas inamical c ’est son point de vue .

                                                                                                        Perso je suis pas du tout d’ accord que les sneufeu fassent grève à tout bout de champ , celà ne m’ empêche pas de dormir .

                                                                                                        Je trouve simplement exorbitante cette manière de sans arrêt depuis cent ans de râler .
                                                                                                        Les mecs qui vont travailler là comme tous les autres travailleurs savent à l’ embauche ce qui les attend . Je trouve que c ’est de la mauvaise foi caractérisée . Bon c ’est pas le sujet , mais ayant regardé par la fenêtre le monde comme il est , c ’est pas des théoriciens qu’ on trouve à la tête des entreprises , et ici c’ est des théoriciens qui parlent .

                                                                                                        Le pragmatisme , il n’ y a que ça qui marche ....euh oui .


                                                                                                        • JL JL 11 avril 2010 19:12

                                                                                                          Rocla, vous dites : « Le pragmatisme , il n’ y a que ça qui marche »

                                                                                                          A cela j’ai coutume de répondre : « Le bonheur individuel se doit de produire des retombées collectives, faute de quoi, la société n’est qu’un rêve de prédateur. » (Daniel Pennac)

                                                                                                          Le libéralisme ne se soucie guère des retombées collectives, je préfère dire pour ce qui le concerne, des dégats collatéraux.

                                                                                                          Autrement dit, ce pragamatisme là n’est que le sommeil de la raison, lequel selon ces mots de Goya, engendre des monstres.


                                                                                                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 19:11

                                                                                                          J’ aime bien le mot libéralisme car il y a le mot liberté dedans .

                                                                                                          A quel titre quelquun s’ autoriserait-il à m’ imposer son point de vue ?


                                                                                                          • JL JL 11 avril 2010 19:34

                                                                                                            Sade aussi aimait bien le libéralisme ! Si vous lisiez Rocla, je vous conseillerais « La cité perverse » de Dany-Robert Dufour (DRD)

                                                                                                            "Sade, le premier démocrate libéral : « Ô vous, qui vous mêlez de gouverner les hommes, gardez-vous de lier aucune créature ! Laissez-la faire ses arrangements toute seule, laissez-la se chercher elle-même ce qui lui convient, et vous vous apercevrez bientôt que tout n’en ira que mieux. (Sade, « Juliette », cité par Dany-Robert Dufour, La cité perverse ») « On reconnaît là le fameux « laisser-faire » cher à la philosophie politique libérale » qui sera présenté comme principe essentiel de démocratie libérale. » (DRD)


                                                                                                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 19:39

                                                                                                            Chers amis , la différence entre vous et moi c ’est que je pense ce que je veux , et je vous laisse penser ce que vous voulez .

                                                                                                            Opposer le mot assassin au mot liberté est un genre de lapsus involontaire dont je vous laisse la paternité Chantecler .


                                                                                                            • JL JL 11 avril 2010 19:48

                                                                                                              Allons, Rocla, êtes-vous en train de dire que je ne pense pas ce que je veux ?  smiley


                                                                                                            • Le péripate Le péripate 11 avril 2010 20:30

                                                                                                              Ne dites pas n’importe quoi, ça changera. Pinochet était un militaire formé à l’anglaise, fidélité au pouvoir, bla-bla. Sans état d’âme il sera l’aide de camp de Fidel Castro lorsque celui-ci viendra au Chili répandre la parole révolutionnaire. L’idée du coup d’état n’est même pas de lui, il s’y ralliera tardivement.
                                                                                                              Allende le jugeait sans « épaisseur », et se l’était adjoint pour réprimer dans le sang les grèves insurrectionnelles téléguidées par le MIR.

                                                                                                              On trouve souvent des Napoléon derrière les Robespierre, on peut s’estimer heureux quand ces napoléons rendent le pouvoir démocratiquement, ce qui n’est pas si fréquent.

                                                                                                              Pour finir, quelques comparaisons s’imposent : 5000 personnes assassinées, 300 000 torturées. C’est énorme et dramatique. Mais, à la même époque, en Argentine, 30 000 à 50 000 personnes tuées. Un facteur 10.
                                                                                                              Il y a aussi, un peu plus loin, mais formé à Paris par le PCF, votre ami Pol Pot 2 millions de personnes. Un facteur 100.

                                                                                                              Vous n’avez décidément pas le sens des proportions.


                                                                                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 20:38

                                                                                                              Ta fraise , amen ta fraise .......

                                                                                                              Le maître et l’ esclave . Va nous faire le coup d’ Emile et Unuit Chantecler  ?

                                                                                                              Shéherazade et les harems d’ Orient ?

                                                                                                              P R A G M A T I S M E


                                                                                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 19:51

                                                                                                              Non non JL , je suis en train de penser que vous aimeriez que je pense comme vous ....


                                                                                                              • JL JL 11 avril 2010 20:08

                                                                                                                Détrompez-vous Rocla, détrompez-vous ! Mais j’avoue qu’il ne me déplairait pas que vous cessiez de penser comme lucilio !  smiley


                                                                                                              • COVADONGA722 COVADONGA722 11 avril 2010 21:50

                                                                                                                Pour Pinochet Le Peripate à raison C est l’aviation et la marine qui ont initiés le golpe en preparation dés 1972 Pinochet ne s y est rallié qu a la derniere minute et en as été nommé chef que parce qu issu de l etat major de l armée de terre traditionnellement plus loyaliste
                                                                                                                « formée » non chez les anglos saxons us mais par les prussiens tout son decorum en découle.Pinochet avait d ailleurs donné des gages fort peu avant a Allende en maintenant l ordre contre le Mir , mais aussi en cognant a droite « interdiction d un journal d opposition
                                                                                                                conservateur » C’est d ailleurs un fort médiocre militaire sa carriere a été tres longue avant
                                                                                                                l EM.Pour le reste comme tout bourgeois arriviste il piocha dans la caisse comme la suite le demontra « il n est pire voleur que revetu du manteau de la probité »


                                                                                                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 20:09

                                                                                                                Y en a encore plus loin qu’ au Chili des sinitres .

                                                                                                                Moi je vous parle de Pragmatisme .

                                                                                                                Vous semblez être atteint de rigidité mentale Chantecler .... de rigidité mentale...de rigidité mentale .... bon moi c’ est le Parkingson Parkingson Parkingson ..... smiley


                                                                                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 20:11

                                                                                                                  Je pense pas forcement comme Lucillio , mais j’ aime beaucoup ceux qui pensent pas comme tout le monde , le prémâché pour un qui a des dents ça vaut pas ...


                                                                                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 20:45

                                                                                                                    Le pragmatisme est une espèce de doctrine selon laquelle l’ intelligence a pour fin la capacité d’ agir , et non la connaissance .

                                                                                                                    On part du concret .

                                                                                                                    Vous partez de théories céphalo-capillaires ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès