• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le pantalon ou le niqab, à vous de choisir

Le pantalon ou le niqab, à vous de choisir


http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/la-police-humiliee-par-des-31308

Si vous autorisez à vos femmes de transgresser une loi sur le port du pantalon, nos femmes ont également notre bénédiction pour transgresser une loi sur le port de la burqa, le niqab et le voile. En gros, voilà le message de la manifestation, non déclarée et non autorisée. (il faut remarquer que la transgression chez eux ne se limite pas à un point précis, mais devient un mode d'expression pour exister et leur existence ne se conçoit que contre l'autre). Il est étonnant de voir le déploiement de tant d'énergie, dans une période de crise, où il y a tant de problème (chômage, dette publique, Europe etc) pour lesquelles il plus que souhaitable de mobiliser son temps et ses efforts, certains s'amusent à bruler le code pénal. Après le code pénal, verrait-on le drapeau, (me traitiez-vous d'islamophobe cela peu me chaut), des livres mis à l'index, des femmes, des infidèles...

JPEG - 118.9 ko

Ce qui m'intéresse (la critique de ces excités de la religion sont faites par d'autres) dans cette histoire, c'est son aspect juridique.

1- Le premier aspect concerne la loi du 26 Brumaire an IX de la République : « Toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la préfecture de police pour en obtenir l'autorisation... »

Cette disposition de loi concerne le travestissement des femmes. La femme prend l'identité de l'autre sexe, elle se fait passée pour un homme. Il y avait aussi celles contestaient l'ordre de domination et le manque de liberté et les discriminations. Le contexte n'est en rien comparable,. Voici un extrait de l'article écrit par Christine Bard (Clio, Histoire, femmes et sociétes) « La demande de permission de travestissement la plus ancienne dans ce dossier a été recopiée. Elle date du 17 septembre 1806 et porte le numéro 167. Elle autorise Mlle Catherine-Marguerite Mayer à s'habiller en homme pour monter à cheval. Un autre document – l'original cette fois – fait état de l'autorisation n° 74 accordée à Mlle Adèle Sidonie Loüis, âgée de 36 ans, artiste musicienne, demeurant à Asnières. Elle en bénéficie pour « cause de santé » pendant six mois à compter du 28 octobre 1862.

4 Le reste du dossier est composé de coupures de presse. En 1889, La Petite République française évoque dame Libert, qui comparaît devant ses juges. Elle dirige une imprimerie dans le Quartier Latin et s'est déjà attiré plusieurs fois les remontrances du commissaire de police du quartier, à cause de ses habits masculins. Le tribunal lui adresse une semonce, en la priant de revenir aux vêtements de son sexe. En vain, dame Libert, d'une voix assurée, répond qu'elle n'a pas de robe. Quelques coupures plus loin, nous retrouvons ce “patron” d'imprimerie. Le Temps (9 février 1889) signale que c'est à la suite d'une lettre de dénonciation que dame Libert s'est retrouvée au commissariat, lettre qui l'accusait d'usurper l'identité masculine depuis dix ans. Ses aveux éclairent son parcours. Venue de Strasbourg, après avoir quitté son mari pour incompatibilité d'humeur en 1878, elle s'est associée professionnellement avec son amant. Elle explique à la police que « le costume d'homme permet aux femmes de se livrer avec plus de liberté aux travaux du commerce » et assure que jusque là, personne n'avait découvert « sa fausse qualité ». La contrevenante invoque son ignorance de la loi et s'engage à demander une autorisation. Elle l'obtiendra, selon une autre source.

5 Mlle Foucaud a, elle aussi, fini par obtenir l'autorisation. Fille d'un industriel ruiné, elle arriva en 1830 à Paris où elle fut figurante au théâtre, cochère chez une comtesse, puis ouvrière d'imprimerie, à 2,5 F par jour. Lorsqu'elle découvrit que dans l'atelier des hommes, où s'effectuait le même travail, la paye était de 4 F, elle demanda au patron de changer d'atelier. Ce dernier refusa : « impossibilité absolue. Les sexes ne sont pas mélangés ». Elle demanda alors son compte, se fit couper les cheveux, s'habilla en homme et se fit embaucher quelques jours plus tard dans l'atelier des hommes. Grâce à ses économies, elle put devenir propriétaire, à Clichy, de cahutes pour les chiffonniers. Dans cette cité, « pendant cinquante ans, sous son costume d'homme, elle sut maintenir l'ordre et la discipline ». Le Vieux Papier, qui conte cette histoire en 1911, signale l'existence d'autres travesties exerçant des métiers masculins : « l'imprimeur » du Bd St-Michel, que nous connaissons déjà, une ancienne prostituée entrée dans un atelier de serrurerie, un tailleur de pierres, un palefrenier des environs de Paris, et une marchande des quatre saisons à Paris, Célestine R..., connue sous le nom de « la femme à barbe ». Selon le journal, « sa situation donnait lieu aux quolibets, plus ou moins plaisants, non seulement de ses collègues, les autres marchandes, mais surtout des marchands hommes imberbes et également d'un certain public. D'autre part, elle ne pouvait se séparer de ce bel ornement qui, à la vérité, lui seyait très bien. Elle sacrifia sa chevelure grisonnante et demanda l'autorisation au préfet de police dont elle dépendait comme marchande permissionnée et comme citoyenne parisienne, de porter le costume masculin  ».

On comprend facilement, que les femmes dans ce contexte cherchaient à améliorer leur condition.

On est loin, dans ce genre de manifestation, des bravoures des femmes saoudiennes qui transgressent une loi inique et conduisent malgré l'interdiction. Non plus, rien à voir avec les femmes afghanes qui peuvent risquer leur vie et leur intégrité physique au moindre écart de conduite. Ces femmes revendiquant la burqa et le voile, se mettent en avant pour plusieurs raisons, et j'en ai rien à cirer de leurs motivations. Mais il est évident, que leur liberté d'être ce qu'elles sont n'est que le moyen pour trucider la liberté des autres femmes. Ce genre de manifestation est exemplaire, où on voit un type haranguer la foule. Par exemple les termes « soeur » et « frère » dénotent la proximité de la parenté du sang. Et cela évoque à l'esprit des uns et des autres les interdits d'inceste et les tabous. Par ce biais terminologique on suscite l'adhésion instinctive sans rationalité ni modération. Le cercle pour entourer les « soeurs » et la parodie des hommes qui entourent les femmes pour signifier leur protection des prédateurs « sexuels » est très manifeste. Dans la deuxième vidéo, la femme qui a été contrôlée et embarquée au commissariat l'a répété et a insisté sur le « côté sexuel » chez les policiers, même la femme policière de lui imposer la palpation. Et elle a insinué que les hommes policiers ne cherchaient la palpation que dans le but de la toucher... comprend qui pourra.

On constate que le conflit et la provocation sont de plus en plus recherchés et ouverts non seulement pour faire du buzz, ( on aura un feuilleton bien passionnant cet été, on en est à la troisième vidéo) mais également pour jouer sur le statut de victimes et de résistants. Il n'y a qu'a voir le fond sonore qui accompagne la vidéo (chant à connotation religieuse, pour susciter l'emballement émotionnel, à l'exemple du tambour et du clairon pour la guerre, et les formules en arabe répétées à l'envi..., cela aurait pu rester risible si ce n'est pas porteur d'un danger certain).

Pour ce prédicateur, ce leader, je lui vais lui apprendre que la loi peut être abrogée d'une manière tacite.

Son coup sur « l'interdiction de porter le pantalon » c'est du pipeau.

Je m'explique, une loi, spéciale en l'occurrence, n'a pas été abrogée d'une manière expresse. Mais elle l'a été par le fait des lois ultérieures, lesquelles sont en contradiction avec ses dispositions. Et d'après la jurisprudence c'est la loi récente qui s'applique. Dans notre cas, ce sont les lois sur la liberté individuelle de la femme qui lui donne le même statut égal que l'homme. La femme a maintenant les mêmes libertés que les hommes, du moins dans les textes. Demandez l'application d'une loi qui remonte à 1800 qui est en contradiction avec celles qui l'ont suivie est proprement illégale. Donc ce n'est pas la peine de monter sur ces grands chevaux pour nous embrouiller l'esprit comme c'est déjà le cas de ses excités du bulbe reptilien.

Ensuite, le deuxième aspect, concerne les interdictions et fanfaronnades désespérées pour enrayer la mode du voile et la burqa. Des soldats de l'ombre (certains se nomment les Cavaliers de la fierté) oeuvrent dans l'ombre ou non dans la société civile que l'Etat a abandonnés aux associations en tous genres dans le seul but de faire des économies et enrichir les fans du Cac40.

Le voile a de ceci de particulier, c'est comme la virginité, c'est une spécificité féminine. Personne n'ira vérifier la virginité d'un homme. Il n'y a pas de symétrie dans cette affaire. Les politiques auraient dû s'en méfier. Exclure les écolières (ça viendra, nous vous inquiétez pas, et il ne faudra pas dire pauvre petite fille, sinon vous serai traitée de petite bourgeoise féministe, idiote utile du capitalisme), les collégiennes et les lycéennes ne résout pas le problème. Et surtout on exclut les filles et pas les garçons. Ceux-là sont aussi religieux que les filles voilées. On ne vérifie pas leur virginité comme on le fait pour les filles. Un garçon peut toujours passer les interdits religieux de la fornication hors mariage, il ne subit aucun examen de chasteté.

Quand les politiques ont promulgué une loi difficilement applicable et ne vise que les femmes, les plus zélés et pro-voile (le symbole de la liberté de la femme musulmane pieuse, soumise à son Dieu et non à l'homme ou à la République, il faut bien le souligner), ces nouveaux zélateurs sont à l'oeuvre pour répandre la bonne nouvelle, et tous les moyens sont bons pour les prosélytes. Ils apprennent du marketing publicitaires. Ce qui est censé (d'après leur prétention) n'être que l'expression d'une liberté devient au fil du temps et des manifestations une obligation par mimétisme et réaction du suivisme opportuniste ou imbécile. Le choix de certaines devient par le harcèlement et les injonctions répétées une obligation inconsciente ou non pour beaucoup de femmes. L'objectif final est d'arriver à ne plus se considérer comme minoritaires.


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Lorelei Lorelei 15 août 2011 11:44

    on jurait lire un machin du moyen âge du temps de l’âge de pierre...

    alors qu’il serait normal aux femmes de donner leurs noms et tout ça et non aux hommes qui n’ont pas le pouvoir d’avoir des enfants


  • Lorelei Lorelei 15 août 2011 12:05

    ce qui soulant c’est le blabla des mecs sur la virginité des femmes, c’est pas votre corps à ce je sache et votre blabla consistant à vous approprier la virginité des femmes nous soulent depuis des siècles....

    en tant que femme j’en ai rien à faire de la virginité des gens, c’est leurs corps c’est leurs affaires, il serait temps de ne plus s’approprier les corps des autres


  • Bobby Bobby 19 novembre 2011 20:03

    Bonsoir,

    ... tout-à-fait d’accord avec vous Lorelei !


  • chapoutier 15 août 2011 10:34

    PENDANT COMBIEN DE TEMPS VAS T’ON TOLÉRER LES MANIÈRES DE CES GENS ?

    tout de suite la grosse artillerie


  • James James 15 août 2011 12:53

    @Juluch
    On prendra au sérieux les clowns dans votre genre, lorsqu’ils exprimeront autant de véhémence à condamner les écarts de conduite de la communauté sioniste de France.


  • James James 15 août 2011 13:10

    @Juluch
    Au moins les fondamentalistes musulmans ne font que bruler le code pénal ! Sarkozy et ses affidés de l’Otan eux vitrifient des enfants et des femmes, mais c’est ce qu’on appelle exporter la démocratie, des outils et concepts forgés dans les laboratoires de la république.


  • Valas Valas 15 août 2011 16:30

    « leurs progéniture brûlent les écoles et voitures !! »

    En même temps, qui sème récolte hein ! Vous soutenez des politiques qui n’en ont rien à cirer de vous et vos voisins ! Ces mêmes politiques qui dépouillent ces banlieues qui galèrent maintenant comme c’est pas possible pour avoir un travail alors qu’avant les parents étaient apelés en masse pour combler la main d’oeuvre manquante ! Et tout ça aujourd’hui pendant que les gros politicards et leurs amis gros patrons se remplissent la panse et font le nécessaire pour que ces jeunes gardent la tête dans la vase ! Il suffit de regarder comment le système éducatif a été détruit par l’UMPS depuis le gouvernement Jospin ! etc...

    Bah voilà, vous raquettez vos voisins, leurs enfants vous dépouillent ! Logique pas vrai ?


  • James James 15 août 2011 18:40

    @Juluch
    Vous êtes un véritable lèche cul du système, incapable de la moindre analyse ou d’une quelconque réflexion pertinente . Tout ce que vous savez faire, c’est taper sur les cibles que vos maitres du capital et leurs agents médiatiques désignent . Je vous conseille de tempérer vos envies de croisade ! car à part vociférer sur le web telle une hyène enragée, vous n’avez pas le courage de vos ambitions et encore moins les moyens de les réaliser. Rester donc sage, continuez donc à vous abreuver des fables de Jean Pierre PERNOD, c’est préférable .


  • lloyd henreid lloyd henreid 15 août 2011 20:06

    On fait se crasher deux avions dans des tours aux States...

    On dit qu’il y avait trois bougnoules à l’intérieur et le tour est joué !!

    Ce qui permet aux fondamentalistes occidentaux de déclarer plusieurs guerres aux musulmans, massacrant femmes, enfants, bafouant leurs droits en tant que peuples et en tant qu’êtres humains !!

    Il font circuler une vidéo où ils en appellent à la guerre contre le terrorisme international !!!

    PENDANT COMBIEN DE TEMPS VA-T-ON TOLÉRER LES MANIÈRES DE CES GENS ?

    (Juste histoire de dire qu’en termes de propagande, « on » est plus ou moins enclin à voir les ficelles et dénoncer l’imposture selon : d’une part, le teneur de cette propagande ; et d’autre part, sa propre idéologie / culture.)


  • Maldoror 15 août 2011 21:10

    On tolère bien votre vulgarité, vos manières et j’ai l’impression que cela ne va pas s’arrêter pour autant... calme et patience


  • Ouallonsnous ? 15 août 2011 21:32
    PENDANT COMBIEN DE TEMPS VAS T’ON TOLÉRER LES MANIÈRES DE CES GENS ?

    Aussi longtemps que l’on tolérera les « youpineries » et « bigoteries » catho, évangélistes et les manifestations des sectes anglo-américaines !

  • Maldoror 15 août 2011 21:45

    On ne se connait pas et c’est bien dommage...
    On , ce n’est pas moi, mais je pense que lorsqu’on s’adresse à un très large auditoire, on n’emploie pas autant de vulgarité (ce qui est assez fréquent dans vos post).
    Donc ce on, c’est l’ensemble des lecteurs potentiels, et je ne pense pas qu’il soit utile de leurs imposé des mots grossiers (bien que ça peut plaire à certain mais jamais à tous )
    Vos manière c’est les insultes, les mots en gras ce qui n’avance pas à grand chose pour vous vu le peu de chose que vous avez exprimez et de plus vous répétez les mêmes généralité typique à votre secte.
    Surveillez votre langage et vous n’aurez plus à répondre à des post aussi encombrant que les miens...
    Lautreamont


  • Maldoror 15 août 2011 22:21

    @Juluch
    Le fait de mal orthographier mon nom, je suppose que c’est fait exprès, peut-être pour ce moquer est donner à mes propos un côté mou, je vous en prie faites vous plaisir...(on s’amusue comme on peut)
    Je vous remercie de tolérer pire que vous ...(quel courage ! et dire que vous êtes le haut du panier)
    ce n’est pas parce qu’il y a pire ailleurs que vous en devenez convenable
    Effectivement c’est un forum libre, et je ne vous oblige à rien, je vous simplement remarquer que ce n’est pas parce que j’atterris sur une aire d’autoroute jonchée d’immondices que je condamnerait le premier venu à y jeter ses détritus comme responsable de tout mais je lui fait remarquer que rien ne l’oblige à se comporter ainsi.Je suis peut-être moralisateur (cela me regarde et je vous rassure je n’ai aucune autorité à me faire obéir...)
    Parler comme vous voulez mais ne forcez pas d’autres à vous subir ( c’est en cela que les mots gras apparaissent plus visible que d’autres)
    Je vais ailleurs quand je le désire, je ne fais pas de fixette sur vous (dieu merci) mais nous lisons souvent les mêmes articles et votre prose me divertit autant que des graffitis sur le mur des toilettes d’un café de la république. Montrez-moi que vous avez plus de finesse et de vocabulaire qu’une « racaille » de banlieue car pour le moment ma mauvaise acuité n’y voit aucune différences.


    Allez voir ailleurs si les commentaires sont mieux !

  • 65beve 65beve 15 août 2011 22:25

    arretez !
     Vous allez lui faire pêter le joint de culasse au tankiste juluch !


  • lloyd henreid lloyd henreid 16 août 2011 00:54

    Môssieur le mitaire est en colère !

    Repos, soldat smiley

    Je vous aime bien, vous me faites rire à jouer les imbéciles.

    Pourtant convaincu que vous êtes intelligent.

    Par exemple, vous m’avez parfaitement compris. Vous jouez les idiots parce que ça vous embarrasse : c’est beaucoup plus simple de me ridiculiser, parlant d’OVNI ou de monstres pour faire peur aux enfants ; que de simplement répondre à ce que j’écrivais. Bon signe, quelque part... ça montre qu’effectivement, vous m’avez bien compris ; et que probablement, votre conscience vous travaille. Je ne demande pas mieux que de pouvoir œuvrer avec vous — et non « contre » vous — pour l’avènement d’un monde qui soit « réellement » meilleur.

    Ce que je voulais dire — et que vous feignez de ne pas comprendre —, c’est que le citoyen lambda que je suis se sent un peu perdu. Pas « perdu » au sens de « paumé », « qui ne comprend rien » ; « perdu » au sens de « foutu », « condamné », « sans espoir ». Pourquoi ? Parce que je suis coincé entre deux extrêmes.

    Nous avons d’un côté, des extrémistes qui veulent que ma sœur porte le voile ; et qui, comble du comble, voudraient m’interdire de bouffer du saucisson !

    Il va sans dire que je n’y suis pas favorable.

    De l’autre côté, nous avons d’autres extrémistes : ceux-là veulent me protéger des censeurs porcins, et permettre à ma sœur de poser pour YouPorn ; mais en échange, ils réclament ma liberté, mon pognon, mes empreintes digitales... jusqu’à mon âme, en fait !

    Du coup, je n’y suis pas très favorable non plus.

    En tant que simple citoyen, j’aimerais qu’il y ait une alternative. Pas d’extrémisme, juste une attitude raisonnable : si les muslims veulent porter le voile et bouffer hallal, c’est leur problème ; et de même, si les zuniennes veulent poser en string... leur problème, du moment qu’on ne m’impose pas la même chose.

    En tant que Français, je n’ai pas envie de voir une femme porter le voile. Je me dis que si j’allais faire un tour côté muslim, je troquerais mes jeans pour une djellaba, par exemple. Juste histoire de me fondre dans la masse, faire ce qu’on peut appeler un « effort d’intégration » : montrer à ces gens que je respecte leur culture ; et qu’en gage de gratitude pour leur hospitalité, je respecte aussi leurs usages vestimentaires. Ou alimentaires. Ou pri-aires, pourquoi pas : en matière spirituelle, c’est bon de s’ouvrir aux autres... Et en contrepartie de ces efforts auxquels je consens, par respect pour la culture muslim en général, j’attends simplement qu’eux fassent la même chose chez moi. Le respect, ça ne peut marcher que dans les deux sens.

    Le problème, c’est que moi, je vis sous la coupe des extrémistes de l’autre bord : ceux qui veulent leur imposer, aux muslims, les strings, les McDonald’s, le micro-crédit, la démocrature « globale » ; et qui, en plus, le font de manière pas très correcte. J’arriverai pas à vous faire comprendre que la révolution démocratique, c’est pas quelque chose qu’on peut imposer à coups de bombes... il faut que ça vienne du peuple : s’il n’est pas prêt, pas mûr, les bombes ne servent à rien. En revanche, mitaire ou pas, vous pouvez peut-être comprendre ceci : quand quelqu’un vous tape sur la gueule pour imposer sa loi, son mode de vie, massacrant vos proches, votre pays, sa souveraineté ; vous n’avez, ensuite, que très moyennement envie de « respecter » ce quelqu’un, sa loi, son mode de vie. Quand vous prônez l’intervention mitaire au Proche-Orient, ou en Afrique du Nord, ça fait de vous un extrémiste de l’autre bord. Un envahisseur occidental, du point de vue muslim. Ce qui, passant, vous rend très peu crédible quand vous dites que ces gens-là viennent chez nous pour imposer leurs « manières », leur mode de vie, etc. — comprenez ? C’est ce que j’ai voulu montrer en mettant, côte à côte, votre analyse de leur propagande, et mon analyse de la vôtre.

    Autre aspect du problème : le pouvoir en place, que vous défendez vaillamment, pourrait décider de limiter les tensions. Ceci par un moyen simple : le respect des frontières... que chacun puisse voyager d’un pays à l’autre, pourquoi pas ; mais, clairement, que ça se fasse dans le respect de la culture du pays d’accueil. Sauf que tout en stigmatisant l’Islam, depuis des lustres, nos gouvernants laissent l’immigration se poursuivre de manière objectivement problématique. L’immigration pose objectivement problème dès lors qu’il n’y a plus assez de travail, de logements, ou de nourriture pour tout le monde ; c’est à ce moment-là que, partant d’un idéal de secours altruiste aux peuples opprimés loin de chez nous, l’on voit revenir des mots comme « racaille », « bougnoules », ou « préférence nationale ». Il serait donc objectivement préférable de la limiter, et après tout, nous pourrions le faire d’une manière moins brutale et plus respectueuse que cette façon de simplement « tourner autour du (melting-)pot » ; résoudre le problème, au lieu de le laisser pourrir (en insistant bien sur l’odeur, dans le cadre de « débats » nauséabonds).

    Pourquoi n’en font-ils rien, nos oligarques en place ? Parce que le « métissage », dixit le petit Nicolas, représente un « enjeu » du XXIème siècle. Traduction : il faut que dans les cent ans qui viennent, tout le monde cesse d’être noir, blanc, rouge, ou encore bleu, pour devenir uniformément « métissé ». La « race » ultime de prolétaires, en quelque sorte. Et puis, les noirs, les muslims, ça fait de la main d’œuvre bon marché : tellement ramé chez eux qu’ici, ils sont corvéables à souhait. Du coup ça permet d’aligner les salaires et les conditions de vie vers le bas, un peu comme ce qui se passe à l’échelle de l’UE ; et puis il faut bien que quelqu’un ramasse les poubelles...

    Au final, le citoyen lambda que je suis, se trouve donc coincé entre deux extrêmes malhonnêtes. D’un côté, il y a les extrémistes religieux ; de l’autre, les oligarques. Les premiers sèment la guerre et la superstition ; les seconds sèment la guerre... et la superstition ! Car oui, je compte de nombreux muslims parmi mes amis ; et je suis fana de culture anglo-saxonne. Ce n’est pas incompatible. D’un côté comme de l’autre, il y a, en haut de l’échelle, des tyrans sanguinaires ; et en bas, des victimes qui veulent juste vivre en paix (hommes et femmes de bonne volonté, comme j’aime à dire). J’espère qu’un jour, vous parviendrez à comprendre ceci ; et que votre rhétorique haineuse, celle des tyrans que vous servez, cèdera la place à de plus nobles intentions. En tant que soldat, votre devoir est de servir le peuple ; et non, aveuglément, le gouvernement qu’il désapprouve (massivement, même d’après TF1).

    Mon post n’était donc pas hors-sujet, ne vous en déplaise. Toutes ces choses sont liées entre elles par une logique terrible, celle du NWO (muslims extrémistes vs oligarques occidentaux, en attendant la suite). Si vous préférez ne voir que les choses simples et à court terme, c’est votre problème ; mais rire de ceux qui essaient de comprendre et de voir plus large ne vous rend pas plus intelligent.


  • FRIDA FRIDA 15 août 2011 10:31

    Voici un lien qui explique pourquoi les tenants de la pseudo loi ont tout faux,

    @ Bonjour Bertrand,

    Pour votre 2e commentaire, c’est votre interprétation, comme celle de gens qui justifient la différence de traitement entre l’homme et la femme. La différence physiologique ne doit pas être une cause, et une conséquence de domination. Vous me l’avez déjà répété concernant vôtre bonne foi et que vous ne réclamez aucune domination, et je n’ai aucune raison de ne pas vous croire, mais ce n’est pas le cas de certains.
    Vos explications nous ont déjà donné shahrayr, et encore aujourd’hui des crimes d’honneur pour non virginité, et jusqu’à preuve de contraire, on n’a pas encore assisté à un crime perpétré par une femme contre son mari, ou un membre de sa famille parce que il a porté atteinte à l’honneur de la famille ou celle de l’homme.


    Cordialement


    • Lorelei Lorelei 15 août 2011 11:39

      bjr frida

      excellent article beaucoup trop d’hommes cherchent à justifier les violences faites aux hommes seulement je viens de regarder d’autres chiffres ceux de la pédophilie, je serais bien curieuse de voir les argument des types primaires car il faut savoir que des centaines de milliers d’enfants tres jeunes sont violés par an, par à 98 pour cent des primaires hommes, je suis certaine que les négationnistes vont trouver un argument à la hauteur de leurs esprit tordus pour justifier les crimes envers les enfants...aussi.


    • OMAR 15 août 2011 20:29

      Omar 33

      Frida :" et j’en ai rien à cirer de leurs motivations....

      Oh mais bien sûr, il n’y a que les votres qui sont importantes et valables....

      J’avais cru me tromper d’auteure pensant que c’était un autre torchon de la Saugrenue..

      Que non, c’était bien notre Frida..
      La même qui n’a soufflé mot lors de l’arrestation brutale et humiliante d’une femme
      à Aulney-sous-bois..

      http://www.lbqd.fr/article-arrestation-d-une-femme-en-burka-par-la-police-francaise-80833983.html

      Heureusement que Juluch est en tête des commentaires les plus appréciés..
      Cela renseigne parfaitement du niveau informatif et éducatif de ce gribouillis et à qui il est destiné..

      Dommage, Frida, car, de loin, j’aurai préféré un article sur le combat de ces Séoudiennes, mais bof, tout est question de motivations, n’est-ce-pas ?


    • FRIDA FRIDA 15 août 2011 21:22

       


      @Omar33

      Je vais essayer de rester courtoise,

      « Oh mais bien sûr, il n’y a que les votres qui sont importantes et valables.... » Mais moi personnellement, je n’emmerde pas le monde.

      Elle s’est fait arrêter, la belle affaire, ne me dites pas que ce fut un drame. Elle, elle s’est débattue, elle a eu son quart d’heure de gloire, elle a fait sa pub, on a manifesté pour elle pour la soutenir. Non, cette femme ne m’inspire ni empathie ni rien de tout. Je suis désolée de le dire comme ça. D’autres par contre, elles sont au fin fond de leur bled, dans le silence, incapables de se défendre, la société et les hommes se chargent de leur enlever leur humanité. Non, cette femme, elle est ressortie du commissariat et a pu s’exprimer, au contraire d’autres personnes et notamment des femmes. Vous ne réalisez pas que l’isolement et l’enfermement est dangereux pour la femme, c’est la porte ouverte à l’arbitraire, et ne me chantez pas le refrain qu’un bon musulman ne frappe pas sa femme et se comporte bien. On est face à des individus, beaucoup profitent de la religion pour exprimer le côté sombre en eux. On va pas attendre l’au-delà pour leur demander des comptes !


      « Dommage, Frida, car, de loin, j’aurai préféré un article sur le combat de ces Séoudiennes, mais bof, tout est question de motivations, n’est-ce-pas ? »


      Quelqu’un l’a fait et j’ai y laissé un commentaire. Mais la situation concerne une affaire interne, nationale. J’ai le droit d’exprimer ce que je pense. Votre façon de prendre les choses est irresponsable, comme si il y a des sujets spécifiques au FN et d’autres plus humanitaires dont on est plus libre d’aborder, c’est de la censure non !.

      J’ai une compréhension et une lecture de ce genre d’évènement. C’est ma lecture, vous avez le droit de ne pas y adhérer. Le phénomène prend de l’ampleur, au début cela ne m’intéressait pas, mais il faut se rendre à l’évidence.


      A mon tour de vous poser deux questions :


      1 - Vous n’êtes pas dérouté par le fond sonore, par l’extrait tiré du film sur la bataille du Yarmouk

      2- Ne voyez-vous pas la provocation dans ce genre d’évènement, n’y a-t-il pas un bras de fer qui s’est installé avec les autorités

      3- Cela ne vous choque-t-il pas qu’ils disent que leur Constitution est le coran ? Et ils ne tirent leur légitimité et leurs lois que de leur constitution ?

      Je peux faire toute une liste de question si vous voulez, mais je ne pense pas que l’on se mettra d’accord, de moment au vous me déniez le droit d’aborder un sujet qui est la marque des racistes et fascistes selon vous.
      ,,


    • OMAR 15 août 2011 23:09

      Opmar33

      @Frida  : Pour que vous restiez courtoise, je ne cautionne en aucun cas le port du niqab, mais qu’à l’image du port du kilt, je ne m’en offusque pas....

      Vous-vous présentez comme une personne qui se bat contre la mauvise foi...Soit..

      Alors pourquoi ne pas avoir écrit que cette manif faisait suite à l’agression policière subie par une femme portant le niqab dans ce même quartier ?

      Pourquoi avoir été négativement suggestive envers le drapeau tricole et passer sous
      silence le caractère pacifique et trés restreint, de la manif ?

      Pour le reste, je me permet de vous chanter le refrain qu’en bon musulman je ne frappe pas ma femme ni mes enfants ou toute autre personne.
      Et nous sommes légions à nous comporter ainsi et surtout, à respecter les lois républicaines..

      Seulement, voila, il suffit d’un simple fait divers ( comme le torchon pondu par la mère Ségurane sur une altercation sur une plage) pour creer l’amalgame et stigmatiser la communauté musulmane..
      Il est vrai qu’actuellement, ça fait mode, même bling-bling de paraitre islamophobe...

      Et dans le combat des séoudiennes, je suis aussi irresponsable que toute cette meute qui a tenté de déculpabiliser le barbare, tueur d’enfants d’Oslo..

      Quant à vos 3 (et pas 2) questions, je répète qu’il y a des lois en France, que tout citoyen est tenu de respecter, et que la police est en droit de les faire respecter..
      Mais toutes les lois et à tous les citoyens....

      Et non pas à faire dans la provoc, comme ce fut le cas à Clichy-sous-bois..

      http://www.youtube.com/watch?v=ggYyevgc9O8

      Frida, mefiez-vous des chants des sirénes, elles sont belles et ont une voix envoutante, mais elles restent des monstres....


    • FRIDA FRIDA 15 août 2011 23:31

      @Omar33

      Décidément, c’est un dialogue de sourds.
      La manifestation, je m’en fiche,
      La burqua, je m’en t...
      Avez-vous lu mon texte ? Quand bien même, ce que vous me reprochez c’est d’abordé un sujet pour ne pas donner raison au FN.

      Que les gens manifestent légalement ou non est secondaire, l’expression est libre ok. Ce que vous reprochez au FN, curieusement d’un coup vous avez du scrupule à le dénoncer chez les islamistes, femme ou pas femme. Les arrestations au faciès sont légion à Paris et ses islamistes ne défendent pas tout le monde, eux mêmes font le tri dans leur cause.

      Mais vous ne m’avez pas répondu quand ils prônent ouvertement que leur loi c’est leur constitution à eux qui est le coran, anormal d’attendre des policiers et de tous les citoyens le respect de la loi et vous ne branchez pas pour ceux-là.
      Vous n’avez pas répondu non plus sur la mise en scène de la vidéo, ne font pas appel à la haine eux.
      Pour critiquer le FN, il faut quand même rester cohérent, et ne pas céder à la facilité, si vous, vous trouvez que je cède aux sirènes...


    • Alicia fFrance aliciabx 15 août 2011 11:08

      Scoop : pour une fois, je suis d’accord avec Frida : Champagne ! smiley


      • Catherine Segurane Catherine Segurane 15 août 2011 11:12

        Pour une fois d’accord avec Frida.



        • FRIDA FRIDA 15 août 2011 11:22

          @ Aliciabc, C. Segurane

          Sans rancune


        • kouby 15 août 2011 11:12

          On est dans un pays où le racisme est à la mode, encouragé par les politiques et les médias, si assez de connards mordent à l’hameçon ca fera moins de gens qui s’intéressent à la politique...

          J’ai été choqué de voir que pas mal de mes amis ne voyaient pas de problème avec les lois anti niqab. Comme si la déclaration des droits de l’homme sous-entendait « chaque homme nait et demeure libre et égaux, sauf en matière vestimentaire où il devra faire appel à la sagesse de ses dirigeants »...

          Plus sérieusement je pense qu’il serait temps de commencer à néttoyer nos guillotines.


          • Alicia fFrance aliciabx 15 août 2011 11:28

            @Koubi, le racisme, n’est pas une mode, c’est la séquence de la crise.
            De plus, le port vestimentaire n’a rien à voir avec le racisme ou la race qui est un terme erroné. Il est question de savoir pourquoi une poignée de personnes déshonorent la religion musulmane car ces sont des extrémistes.
            Les Musulmans en paix avec le pays et ses habitants, vous noterez qu’on n’en entend jamais parler, parce qu’ils sont respectueux.


          • Vent d'est Vent d’est 15 août 2011 12:00

            Koubi, heureusement que dans l’islam on ne fait pas de sacrifice humain. Si c’était le cas je suis sur que vous les défendriez et que vous traiteriez de raciste ceux qui ne sont pas d’accord...


          • Laratapinhata 15 août 2011 18:14

            Selon vous le racisme est à la mode ? mais il est réprimé... En particulier, il existe un délit d’incitation à la haine raciale, et des tas de lois anti-discrimination... pas toutes opportunes...


            Vous voulez abroger cette loi qui interdit le port du voile dans les lieux publics ? Soit, mais dans ce cas abrogeons aussi celle qui interdit les discriminations, pour que la réponse s’organise.. 

            Parce que ce voile prétendument religieux est avant tout l’expression d’un rejet de ce que nous, nous sommes...

            Et puis, pour tout dire j’en ai marre qu’on soit poli avec des gens qui manifestement nous détestent... 



          • Alicia fFrance aliciabx 15 août 2011 11:20

            De plus, on fait tout un patacaisse parce que l’on s’attaque au Coran ou la Bible, le Code Pénal, ce n’est pas rien. Il faut arrêter les simagrées car ce n’est pas de cette manière que l’on ira vers une réelle cohésion sociale.
            Ainsi que je le disais ailleurs, lorsque je suis allée au Maroc, j’ai porté la djellaba par respect pour les habitants, je précise que j’étais dans des quartiers non « pollués » par les touristes (je n’aime pas, je préfère rencontrer les populations, c’est beaucoup enrichissant que de se retrouver entre Occidentaux). Le respect, selon moi, doit être réciproque en France.
            C’est élémentaire.


            • Raymond SAMUEL paconform 15 août 2011 12:20

              Bonjour Aliciabx,

              Mon grain de sel :

              Bravo pour votre attitude au Maroc. Le respect de l’autre est l’un des fondements principaux de la vie.

              Je vous crédite volontiers du même respect loyal envers tous, notamment l’autre sexe (ce qui est plutôt courageux compte tenu de ce que l’on lit sur agoravox notamment)).

              Mais je signale un doute concernant la réciprocité (que l’on ne peut pas exiger préalablement d’ailleurs) et que vous réclamez « en France ».
              Je crois quant à moi que les musulmans, de nationalité française ou non, qui habitent la France sont dans la même situation que les autres habitants de la France se réclamant d’une autre religion que l’islam ou étant non adeptes d’une quelconque religion. Le respect est dû par tous les habitants d’un même pays et à l’endroit de tous les autres habitants de ce même pays. Nous ne sommes pas là dans la situation où vous étiez au Maroc.

              Excusez-moi pour ce qui peut paraître comme étant une leçon...


            • Blartex 15 août 2011 20:18


              Si vous alliez chez les pygmées, vous feriez-vous raboter les jambes par respect ?
              Chez les maoris, un petit os en travers des cloisons nasales ?
              En visite dans un hôpital psychiatrique, une petite camisole de force ?
              Et chez les « femmes girafe », une petite élongation du cou vous mettrait plus à l’aise ?

              Et puis les touristes qui « polluent » le Maroc, les marocains n’ont que ça pratiquement pour vivre.
              Ah oui, ils nous vendent aussi leur « sheet », c’est comme ça qu’ils nous respectent.

               
              aliciabx :
              « ...lorsque je suis allée au Maroc, j’ai porté la djellaba par respect pour les habitants,... »


            • FRIDA FRIDA 15 août 2011 11:31

              Pour ceux qui pense que je suis contre le port d’un déguisement de son choix, ils se trompent lourdement.

              Personnellement, une femme majeure fait ce qu’elle veut, et comme je l’ai déjà dit, si elle n’a rien à redire de se faire traînée par une laisse tenue par son homme, et bien c’est son problème. On ne s’occupe pas des couples et des gens sadomaso.

              Mais là, il y a un problème, même un gros problème. C’est un projet politique qui est en train de prendre forme.
              Avoir des scrupules pour ne pas faire le jeu de ceci ou de cela est purement irrésponsable.


              • Ouallonsnous ? 15 août 2011 21:57

                Oui, Frida, une femme majeure tout comme un homme, fait ce qu’elle veut dans le cadre des lois, de la laïcité et du respect de l’autre !

                Les déguisements religieux ou de nature à troubler l’ordre public républicain, sont interdits sur la voie publique.


              • Lorelei Lorelei 15 août 2011 11:42

                Forgé par les intégristes iraniens à la fin des années 70 pour contrer les féministes américaines, le terme d’« islamophobie », calqué sur celui de xénophobie, a pour but de faire de l’islam un objet intouchable sous peine d’être accusé de racisme. Cette création, digne des propagandes totalitaires, entretient une confusion délibérée entre une religion, système de piété spécifique, et les fidèles de toutes origines qui y adhèrent. Or une confession n’est pas une race, pas plus que ne l’est une idéologie séculière : l’islam, comme le christianisme, est révéré par des Arabes, des Africains, des Asiatiques, des Européens, de même que des hommes de tous pays sont ou ont été marxistes, libéraux, anarchistes. Jusqu’à preuve du contraire, on a le droit, dans un régime démocratique, de juger les religions mensongères et rétrogrades et de ne pas les aimer. Se méfier de l’islam comme on a pu en d’autres temps se méfier du catholicisme, juger inquiétant son prosélytisme agressif, sa prétention à la vérité unique, son penchant sacrificiel, c’est manifester un sentiment qu’on estimera légitime ou absurde, ce n’est pas faire preuve de racisme. Faut-il parler de « libéralophobie » ou de « socialistophobie » parce qu’on est contre le règne du marché ou la redistribution des richesses ? Ou faut-il rétablir le délit de blasphème, aboli en 1791 par la Révolution, comme le réclame chaque année l’Organisation de la conférence islamique ainsi qu’en France, en 2006, un député UMP, Jean-Marc Roubaud, soucieux de punir tout ce qui bafoue ou calomnie « les sentiments religieux d’une communauté ou d’un Etat quel qu’il soit ». Le pari des sociétés ouvertes, c’est de concilier la coexistence pacifique des grandes croyances avec le droit à la libre expression. La liberté de culte est garantie et la liberté de critiquer les cultes

                http://www.liberation.fr/societe/01012303767-l-invention-de-l-islamophobie

                tenez les filles je tenais à vous montrer un article qui parle de ce concept d’islamophobie qui et un leurre totalitaire, un dogme une idée ce n’est pas une personne..c’est juste une idée


                • Laratapinhata 15 août 2011 18:17

                  L’islamopobie n’est pas un délit, et ne peut pas en constituer un , puisque c’est une réaction à un comportement, pas à une religion...c’est une opinion. Tous les musulmans ne sont pas des islamistes. 


                • zany 15 août 2011 11:44

                  A titre personnel je n’ai rien contre le voile simple, mais le nikab n’est pas inscrit dans le coran et c’est une tradition d’arabie saoudite.

                  Il est contraire à la culture française (voir la loi salique la première loi de la France) ont nous demande de respecter leurs coutumes mais ils refuse les nôtres, ce n’est pas de la tolérance, c’est de la colonisation.

                  Je trouve indigne de bâcher ainsi une femme, de la réduire ainsi à un simple « objet », en France de tous temps (même au temps de Covis) les femmes avais beaucoup de droit et étais protégé par elle (même les esclaves avais des droits) c’est culturel c’est tous.

                  Tenez Frida je vous passe la loi salique bien que barbare elle a supprimé les crimes d’honneur, mais sur d’autre point elle est plutôt bonne....voir charia compatible pour ces zozo

                  Pour vous donner un ordre d’idée toucher le doigt ou la mains d’une femme libre coutais 15 sous d’or (basé sur le prix du bétail qui valais 2 sous), ce crime transposé à aujourd’hui couterais plus de 50 000 euro (ils faisais appliquer la loi pas comme aujourd’hui)

                  http://ledroitcriminel.free.fr/la_legislation_criminelle/anciens_textes/loi _salique.htm


                  • Annie 15 août 2011 12:54

                    Bonjour Frida,
                    Je souscris à votre analyse.
                    Inutile de revenir sur l’adéquation de cette loi qui est difficilement applicable et semble aller à l’encontre du but recherché (pour autant que le but recherché ait été d’éliminer la burqa de l’espace public).
                    Je vois deux possibilités, et aucune n’est encourageante :
                    Soit la politique de la fermeté, avec le risque que cela comporte d’affrontements et d’émeutes à un an des élections, soit un affaiblissement de l’autorité de l’état, ce qui semble se produire, et la porte ouverte à toutes les transgressions et les remises en question. La burqa loin de disparaître devient un symbole de ralliement identitaire et est de plus plus portée pour les raisons que vous mentionnez en fin d’article.
                    Comment l’état peut-il éviter de perdre de la face, conserver (regagner) son autorité et réaffirmer les valeurs qu’il est censé promouvoir ?


                    • kéké02360 15 août 2011 13:27

                      Comme dirait Rachida : il y a une inflation de niqab en ce moment !!!!!! smiley

                      Faut pas charia les gars !!!!!!! smiley

                      Allez qui s’y << colle >> !!??? un<< p’tit montage >> avec DSK en kilt smiley


                      • kéké02360 15 août 2011 13:28

                        Très bon article Farid smiley


                        • FRIDA FRIDA 15 août 2011 16:46

                          @Kéké


                           

                          Farid (joli anagramme) un prénom pas mal, et il y a des célébrités arabes portant ce prénom, mais je suis une femme et cela ne me conviendrai pas.

                          Je reste à ce niveau vieux jeu par rapport aux tenants de la théorie du genre, je ne renie pas mon identité féminine, la première et de loin la plus importante de mes plusieurs identités.

                          http://www.youtube.com/watch?v=Ow9StXD06Vs
                          ,,


                        • kéké02360 15 août 2011 21:13

                          @ Frida

                          Bien vu le lien, sympa, assez ficelle même !!!!!! smiley

                          merci, en fait t’es très gentille, je préfère l’aimante religieuse smiley 

                          Bon j’y vais, je met les voiles ....... bonnes vacances Franck smiley


                        • Laureline 15 août 2011 15:56

                          Nous sommes dans une époque d’idéologie confuse et il est urgent de réaffirmer le bien-fondé de l’esprit de la laïcité. 

                          &nbsp;Beaucoup de gens parmi les gens de gauche ne veulent pas critiquer l’islam par esprit d’un prétendu-radicalisme-anticapitalisme, en jouant les idiots utiles &nbsp;à des&nbsp; idéologies religieuses liberticides et conservatrices. C’est une grave erreur de jugement et de connaissance car les régimes islamiques s’accommodent &nbsp;très bien aux normes de la finance et du libéralisme.

                           

                          LE VOILE COMME ETENDARD

                          Dans ses cassettes** sur&nbsp;La Femme musulmane face à son devoir d’engagement, Tariq Ramadan&nbsp;encourage&nbsp;vivement&nbsp;les femmes à ne pas se laisser intimider, à mettre le voile et même à porter plainte si on leur refuse ce droit :&nbsp;« Il faut aussi se faire entendre par la législation, se faire entendre par le droit, et faire en sorte d’être respecté par rapport à ça. »

                          Il ajoute qu’il n’est pas question de céder devant l’adversité, par peur d’avoir des « problèmes avec les collègues » ou « à l’école ».Tout en rendant hommage aux filles qui font preuve de ce « courage »,&nbsp;Tariq Ramadan&nbsp;demande à la communauté musulmane de les épauler :&nbsp;« Il faut une communauté qui les soutienne. » (...)&nbsp;En général, Tariq Ramadan et son frère ne sont jamais loin lorsqu’une affaire de voile éclate dans la presse.&nbsp;Le prédicateur Tariq explique volontiers aux musulmans comment justifier ce choix pour faire en sorte que les choses changent et que le voile soit de plus en plus répandu et accepté :&nbsp;« Plus on sera présent, plus des femmes avec leur hidjab seront présentes, sur le plan social, présentes dans la discussion,&nbsp;expliquant leur démarche, expliquant qui elles sont (...), plus on habituera les mentalités, et plus les choses changeront. »&nbsp;

                          * Cassette de Tariq Ramadan, La Femme musulmane face à son devoir d’engagement, QA 22, Tawhid. 

                          ** Cassette de Tariq Ramadan, Vivre en Occident : les cinq fondements de notre présence, partie II, QA 40, Tawhid.

                          L’islamisme n’est pas seulement une religion, c’est surtout une idéologie dont le but est  de faire advenir par tous les moyens la fin des temps promise dans les textes sacrés, en accomplissant une justice parfaite et ultime, ici-même et dès maintenant. Quant à la démocratie, pour ces fous de dieu, elle est comprise comme étant une religion concurrente et blasphématoire : pour faire changer le monde, la raison est impuissante, et la force reste le seul moyen d’y parvenir. L’étape logique suivante est donc la guerre, ou à défaut, le terrorisme. C’est pourquoi les islamistes considèrent que le terrorisme relève d’un devoir moral.&nbsp;


                          • Aafrit Aafrit 15 août 2011 16:04

                            Encore Dieu qui enfreint des lois humaines..
                            Ce que ces pauvres types ne savent pas, c’est que Dieu est né muet et il n’a rien dit du tout..
                            Putain, il faut qu’il y ait un qui gâche la fête aux autres. ;
                            Que l’on reprenne à zéro.
                            Je ne tolère que l’Histoire, et eux de-dans, meublant ses trucs..


                            • Aafrit Aafrit 15 août 2011 16:06

                              Enfreind, of course


                            • Laureline 15 août 2011 16:20


                              La condition féminine fait partie des plus grands scandales générés par le Coran. 

                              La hiérarchie entre femmes et hommes doit obéir à la règle machiste fort répandue (II, 228) : « Les maris sont supérieurs à leurs femmes ». La femme idéale est plus proche de l’esclave soumis que d’une personne apte à décider de sa vie (IV, 38) : « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises. » Ou encore, sur la servitude à laquelle la femme est assignée (VII, 188) : « C’est lui qui vous a créés tous d’un seul homme, qui en a produit son épouse afin qu’il habitât avec elle, elle porta d’abord un fardeau léger et marchait sans peine.

                              La psychose musulmane sur la nocivité de toute forme de coquetterie féminine trouve son origine en (XXIV, 31) et a, depuis, donné lieu à une généralisation délirante. Le point culminant en est le port du voile, prescrit dans le cas d’une conversation avec les femmes de Mahomet (XXXIII, 51) :  »Si vous avez quelque demande à faire à ses femmes, faites-la à travers un voile ; c’est ainsi que vos cœurs et les leurs se conserveront en pureté.«  De même en (XXXIII, 57) :  »O prophète ! prescris à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, d’abaisser un voile sur leur visage. Il sera la marque de leur vertu et un frein contre les propos des hommes.«  Remarquer que le port du voile par les hommes aurait le même effet »protecteur« , mais cette suggestion n’est probablement que blasphème. La femme soumise et devant fuir les regards masculins n’a pas à espérer d’émancipation au paradis (XXXVII, 52) :  »Auprès d’eux [les justes au paradis] seront des femmes au regard modeste, et leurs égales en âge.«  Enfin, les femmes ne sont qu’une marchandise dont la valeur dépend de leur soumission à l’islam (LX, 10).

                              L’Islam »violent et intolérant« 
                               »Celui qui quitte la religion de l’islam, tuez-le." (récit d’Ikrima, Bukhari LXXXIV 57) 

                              • NeverMore 15 août 2011 16:27

                                Moi, je suis pour le minimum ...

                                http://shitsu.shih-tzu-enligne.fr/nouvelles/fun/dcouvrez-le-cache-anus-pour-chien

                                C’est quand même plus coquet et plus pratique qu’un sac à patates (sauf pour les tas de patates).


                                • Tall 15 août 2011 19:22

                                  Sur la photo il sort de l’eau froide là, le mec ?

                                  Sinon, je comprendrais pourquoi il conteste

                                  • Ariane Walter Ariane Walter 15 août 2011 20:33

                                    tall,
                                    ahahahahahahahah !!!!!
                                    Bien posée sur son joli socle !
                                    Ahahahahahah !!!
                                    Mais le sujet est sérieux.
                                    pardon Frida !


                                  • Laureline 15 août 2011 21:26

                                    OUI LE SUJET EST SERIEUX ! et écrire sur de tels sujets est beaucoup plus courageux que de commenter la sortie d’un énième film SF. 


                                    Connaissez vous Doa Khalil Aswad, lapidée le 7 avril 2007 par les hommes de sa famille, pour avoir aimé un garçon étranger à son clan et à sa religion. 





                                  • FRIDA FRIDA 15 août 2011 21:27

                                    @A Walter

                                    Quelques blagues sont les bienvenues,

                                    cela détend l’ambiance.

                                    Cordialement


                                  • baska 15 août 2011 22:46

                                    @laureline, c’est fou comment la haine peut aveugler ! Pourquoi vous ne donnez pas le lien correct ? Votre histoire date d’avril 2007, il s’agit de la lapidation d’une jeune irakienne par sa communauté à cause sa supposée conversion à l’Islam. Elle a été tuée parce qu’elle aimait un musulman sunnite :


                                    CNN a même relaté cet horrible drame :


                                  • FRIDA FRIDA 15 août 2011 23:12

                                     


                                    @Baska


                                    Vous, votre commentaire est d’une intelligence et d’une finesse salutaire pour les femmes.


                                    « Pourquoi vous ne donnez pas le lien correct ? Votre histoire date d’avril 2007, il s’agit de la lapidation d’une jeune irakienne par sa communauté à cause sa supposée conversion à l’Islam. Elle a été tuée parce qu’elle aimait un musulman sunnite :

                                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Doaa_Khalil_Assouad


                                    CNN a même relaté cet horrible drame :


                                    http://www.dailymotion.com/video/x8e9df_une-fille-yezidi-malheureuse_news »


                                    On s’en fout que sa communauté soit Yazidis, chiite, sunnite ou extra terrestre, le fait est qu’elle a été sauvagement tuée. Vous voulez nous faire croire que ce n’est pas des musulmans ? Plus précisément des sunnites, c’est quoi le but ?

                                    C’est une pratique bien partagée et bien appliquée souvent en toute impunité, alors les erreurs sur quelle communauté, on s’en fiche.

                                    La scène est insoutenable, les hommes viriles en nombre s’acharne sur une fille, c’est bien un honneur cela. On l’a déshabillée à moitié, et l’un d’eux a eu le scrupule de couvrir ses fesses, mais il ne se gênait pas de participer ce genre de crime, vous voyez la hiérarchie des valeurs chez eux.

                                    Quant à CNN, on connaît son objectivité.


                                  • baska 15 août 2011 23:34

                                    Du calme FRIDA, j’ai juste voulu rectifier un lien incorrect délibérément choisi par la dame aveuglée par la haine. Plus d’infos sur la secte yezidie :

                                    http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_yezidis__adorateurs_du_diable_.asp
                                    Sinon, l’acte en lui même est d’une barbarie inouïe et je le condamne fermement.

                                  • FRIDA FRIDA 15 août 2011 23:45

                                    @Baska,

                                    Heureusement, je n’ai pas été témoin d’un aussi horrible spetacle.
                                    Mais je peux vous dire que le peu d’occasions auxquelles j’ai eu à voir le déchainement d’une foule je ne les oublierai jamais (heureusement elle n’a pas eu l’occasion d’aller jusqu’au bout de sa logique). Une foule déchaînée, irrationnelle déjà endoctrinée, les hommes n’ont pas l’habitude d’avoir de l’empathie vis à vis de la souffrance de la femme. Son meurtre est vécu comme une banalité, comme tuer une poule. C’est à rend fou de rage n’importe quiconque.


                                  • Aafrit Aafrit 15 août 2011 23:55

                                    Il a raison le Baska de soulever le caractère mensonger et propagandiste de la Laureline/Causette connue ici par ses propagandes constantes et rien que les propagandes..
                                    Les femmes musulmanes ou Inuits sont les derniers de ses soucis, elle choisit ses faits divers et les tord en fonction de son idéologie afin que ceux là servent sa propagande et par là la stigmatisation d’une certaine population..
                                    Faut pas malanger les serviettes et les torchons..

                                    Mais vous avez raison de remonter les bretelles à ce Baska qui cautionne souvent les agissements de ces crétins barbus..

                                    Ce qui me tue dans tout ça, c’est que ces gens là, au lieu de s’intéresser à ce qui se trame « en haut », eux ils restent fixés sur un débat inutile, à savoir le sexe des anges et autres imaginaires débiles, et donc à faire chier le petit peuple, leurs voisins, leurs amis, les pauvres comme eux..
                                    Voilà pourquoi je ne défenderai pas une cause comme cell-ci : une cause débile qui peut atteindre une dignité quand ça tombe entre les mains des obscurantistes et des sots profonds se cachant derrière la religion de certains de leur corréligionaires plus intelligents et plus intègres qu’eux..
                                    Cessons de nous emmerder, et concentrons nous sur une chose plus intelligente et plus sublime que ces conneries d’une autre époque..


                                  • Laureline 16 août 2011 00:50



                                    Ce qui me tue dans tout ça, c’est que ces gens là, au lieu de s’intéresser à ce qui se trame « en haut », eux ils restent fixés sur un débat inutile,... Par Aafrit 



                                  • Aafrit Aafrit 16 août 2011 01:50

                                    Faut-il que j’explique point par point ma réaction ?
                                    Dommage que cela aille dans le sens de vos combats sauf que les miens ne sont pas de la même nature que les votres.
                                    J’ai visé justement ces trucs là « Foursane ché plus quoi » qui débattent encore sur le sexe des anges pour emmerder les uns et les autres, que ceux soient leurs corréligionnaires ou les autres.


                                  • Laureline 15 août 2011 21:58
                                    Le meurtre pour l’honneur est une pratique courante dans certains pays, notamment au Pakistan, en Egypte, en Jordanie, en Turquie, ... 

                                    Selon la Commission des droits de l’homme du Pakistan (HRCP), 636 femmes sont mortes d’un crime d’honneur en 2007

                                    Au moins 288 femmes ont péri en Turquie entre 2001 et 2008 victimes de crimes d’honneur, selon une étude universitaire menée par l’université Inönü de Malatya

                                    «  Les femmes ne sont-elles pas des êtres humains ? », fustige Tahira Abdullah, une des figures du mouvement féministe pakistanais. Au siège de la Commission des droits de l’homme du Pakistan (HRCP) à Islamabad - une modeste villa avec jardinet - où elle reçoit, Mme Abdullah ne décolère pas devant le « crime barbare » commis en juillet contre les cinq femmes du Baloutchistan. « Nous demandons que leurs auteurs soient arrêtés et traînés devant les tribunaux. » Mme Abdullah ne sait que trop l’immensité de la tâche. Exceptionnel par sa cruauté - l’enterrement des victimes vivantes - le meurtre collectif du Baloutchistan n’est qu’ « un anneau d’une longue chaîne ».



                                    • FRIDA FRIDA 15 août 2011 22:09

                                      @Laureline

                                      Pourque les adultes ne soit pas confrontés aux lois du pays, ils font appel maintenant aux mineurs garçons, certains d’obtenir un jugmenet plus clément que si c’est des adultes, ou enore le crime est tout simplement endossé par un mineur


                                    • Laureline 15 août 2011 22:44

                                      Merci Frida pour ce doc. C’est encore pire que ce que je pensais. À en croire ces estimations, des milliers de femmes et de filles seraient tuées chaque année au nom de l’honneur.






                                    • A. Nonyme A. Nonyme 15 août 2011 22:45

                                      Spéciale dédicace au flic qui essaye de parler avec l’autre énervé qui lui répond dans son mégaphone alors qu’il est à 1 mètre de lui. Belle tenue de nerfs. Perso, j’aurais pas pu...


                                      • Zobi Aldo Rifort 15 août 2011 23:53

                                        Ce genre de manifestation est exemplaire, où on voit un type haranguer la foule. Par exemple les termes « soeur » et « frère » dénotent la proximité de la parenté du sang. Et cela évoque à l’esprit des uns et des autres les interdits d’inceste et les tabous. Par ce biais terminologique on suscite l’adhésion instinctive sans rationalité ni modération. Le cercle pour entourer les « soeurs » et la parodie des hommes qui entourent les femmes pour signifier leur protection des prédateurs « sexuels » est très manifeste.

                                        Bonjour,
                                        Je réagis à ce passage, ne peut-on y voir simplement un caractère religieux à cette appellation (frères et soeurs en Islam), comme on peut le voir dans la religion catholique ?



                                        • Zobi Aldo Rifort 16 août 2011 21:15

                                          Vous ne répondez pas à ma question. N’allez vous pas trop loin dans votre interprétation ?
                                          J’avoue que quand j’entends les mots de « frère ou »soeur« , je n’associe pas directement l’aspect »prédateur sexuel« ou »inceste". Vous n’avez peut-être pas la tête dans le sable mais certainement ailleurs... ;)


                                        • FRIDA FRIDA 16 août 2011 00:16

                                          @Omar33

                                          Je n’aime pas quand on m’attaque injustement,

                                          Quand ils parlent de leur constitution, le coran qui prone la lipidation et des châtiments corporels comme couper le bras etc, et bien c’est du même tonneau que ceux qui parlent de jeter les immigrés à la mer, de retirer la nationalité etc. Et je ne fais pas le tri et je n’attendrai pas la disparition du FN pour contester ce genre d’aberration. Et je le répète, je n’ai rien contre la religion et peu m’importe laquelle.


                                          • Lilia Marsali Lilia Marsali 16 août 2011 04:17

                                            le coran qui prone la lipidation

                                            Dans quel sourate ? Celle de BHL ?

                                            http://www.legrandsoir.info/les-intellectuels-faussaires.html

                                            « Le Finkielkraut en est aussi un exemple de par son acharnement sur l’islam et la culture arabo-musulmane, incapable de faire la part entre ceux qui instrumentalise l’islam, et les gens ordinaires vivant tranquillement leurs croyances. Sa haine de la banlieue et le mépris qu’il affiche pour la génération des descendants de l’immigration maghrébine le disqualifie de tout débat cherchant une solution aux problèmes sociaux que vit la France. Je suis personnellement moins tendre envers lui que l’est P. Boniface. »

                                            Ces lois, peine de mort ou le couper de main en Arabie Saoudite par exemple contre les criminels, les voleurs ect ne sont appliquées que si les victimes y consentent.
                                            Le problème est que ces lois ne sont guères applicables au sein des familles du roi même si les victimes d’un des membres de cette famille désirent les voir appliquer.
                                            Ces lois ne sont applicables finalement que pour le peuple.

                                            Les frères et soeurs en Islam est une marque de respect rien d’autre. Vous pouvez demander à des imams ils vous l’expliqueront.


                                            Le combat est certes à mener dans l’éducation des hommes qui achètent ou vendent des armes pour tuer des innocents par exemple. Y a du boulot .

                                            Niqab comme au temps de Notre Mère Marie ou pantalon peu importe, tant que les gens ordinaires vivent tranquilement leurs croyances.


                                          • FRIDA FRIDA 16 août 2011 11:09

                                             

                                            @Lilia Marsali


                                            « Dans quel sourate ? Celle de BHL ? »


                                            Pour moi le Coran n’est pas un problème,et vous le savez très bien, votre procès d’intention est mal venu. Le coran reste un livre que n’importe qui peut lire et y croire comme cela lui chante.

                                            Le problème se corse quand on entre dans les dédales de la charia. Qui a fait quoi, qui a dit quoi, comment faire, est-ce interdit, est-ce autorisé, on en arrive à ce poser la question sur quel côté dormir, côté droit ou côté gauche, lequel est autorisé, recommandé, souhaité etc.

                                            Si vous ne voulez pas admettre qu’il y a un problème avec ce genre d’attitude que mon article dénonce, c’est votre problème.

                                            Mais vous prenez le même chemin que ceux qui font la censure pour antisémitisme chaque fois que l’on ouvre la bouche.


                                            Coran ou pas coran, vous savez pertinemment que le problème n’est pas là, mais de ceux qui s’en réclament, d’une manière littérale, et comme vous savez que l’islam n’est pas strictement le coran, il y a des imams, des ulémas, des guides, des ayattoallah, la sunna, le chiisme et tutti quanti. De tout ce tralala, on en est pas sorti de l’auberge. Qu’il ait verset ou pas (on ne fera pas l’exégèse du texte, ce n’est pas mon but, ce n’était pas le propos, je ne me réfère pas à ce texte) eux ils se réfèrent au coran comme constitution si cela ne vous choque pas, très bien. J’assume et je ne vais pas renier mon article et je ferai pas comme Besancenot, je ne verserai pas de larme.

                                            Au lieu de condamner sans réserve vous tomber dans le déni à l’autre de critiquer, juste parce que certains deviennent intouchable de part leur statut.
                                            ,,


                                          • Lilia Marsali Lilia Marsali 16 août 2011 23:51

                                            Frida vous avez le droit de critiquer, de vous exprimer sans être forcé(e) de verser une larme. Je ne vous fais aucun procès d’intention j’essaie de comprendre le paradoxe que vous imiscer dans votre écrit « le coran qui prone la lipidation » Par FRIDA (xxx.xxx.xxx.121) 16 août 00:16
                                            @Omar33


                                            et ces questions pertinentes, celles que vous énoncer dans le commentaire qui m’est destiné . Connaissez-vous Frida les anciens imams musulmans tels que Dja’far As-Sâdiq, Al Souyoûtî, Ibn Qayyim Al-Jawziyya, Al-Hassan Al Basri, Muammad Ibn Sîrîn ou Ibn Al Djawzî ? Que Dieu les agrée. Ces imams Frida étaient des savants pieux, érudits et sages plein de sciences au pluriel qui connaissaient le Coran et la Sunna, l’enseignaient aux peuples opprimés. Les pieux savants pré cités ont été emprisonnés pour avoir combattu les princes des croyants de leur époque et lieux respectifs, ceux-là même qui ne respectaient pas les lois du Coran et de la Sunna. En effet les princes des croyants menaient une vie de faste, prélevaient les impôts injustes,volaient le peuple, emprisonnaient les innocents, laissaient les pauvres mourir de faim, complotaient par des alliances avec l’ennemi pour s’attaquer entres eux et bien sûre élevaient les femmes au rang du rien . Les princes des croyants n’étaient pas dignes de leur titre puisqu’ils faisaient le contraire de ce que leur commandaient les lois divines et ils ne respectaient pas la sunna.
                                             Vouloir purifier les coeurs de tous les dirigeants musulmans sur terre n’est pas la priorité des impérialistes. Et les dirigeants musulmans à quelques exceptions ne sont pas près de purifier leur coeur.

                                            Revenons à cette affaire du niqab. Il est étrange de la part de féministe de s’en prendre à des femmes. Y aurait-il un féminisme qui discriminerait d’autres femmes ? De plus défendre l’idée qu’une femme en niqab c’est obscurantiste n’est pas cohérent dans la mesure où les femmes de notre société sont considérées comme des personnes inférieures, bonnes à faire plaisir et tellement belles tant qu’elles sont cantonnées dans leur rôle de femmes attractives obéissantes et soumises. Voyez en entreprises.

                                            Vous n’avez donc pas répondu à ma question. dans quelle sourate est écrit ce que vous affirmez à Omar33 « le coran qui prone la lipidation » Par FRIDA (xxx.xxx.xxx.121) 16 août 00:16
                                            @Omar33


                                            Celle de BHL ?




                                          • sparte sparte 16 août 2011 00:34

                                            Cette photo n’a pas de sens car les écossais portent un panta court sous le kilt .
                                            Pourquoi cette photo montage les ridiculisant ?


                                            • sparte sparte 16 août 2011 00:50

                                              Le niquab n’est pas le problême, mais qu’il y en a trop et que dans ma commune il n’y a plus de charcutier


                                              • Loatse Loatse 16 août 2011 04:07

                                                Je voudrai juste faire remarquer que pendant que forzane aliza fait tout un cinéma pour que soit autorisé le port du sac poubelle aux éléments féminins de sa religion, ces immondes kouffars qui les privent de cette joie,
                                                 
                                                - que dis je ; de ce bonheur de ne plus être soumis à tous ces signes apparents de féminité qui pourrait les exciter euh... les troubler à l’insu de leur plein gré - 

                                                 nourrissent et soignent leurs frères qui sont en train de mourir de faim en somalie...

                                                Silence radio des frangins d’arabie saoudite qui roulent sur l’or et s’en tape comme en 40 de la solidarité entre musulmans...


                                                • FRIDA FRIDA 16 août 2011 11:20

                                                   


                                                  @Loatse


                                                  « Je voudrai juste faire remarquer que pendant que forzane aliza fait tout un cinéma pour que soit autorisé le port du sac poubelle aux éléments féminins de sa religion, ces immondes kouffars qui les privent de cette joie,
                                                   
                                                  - que dis je ; de ce bonheur de ne plus être soumis à tous ces signes apparents de féminité qui pourrait les exciter euh... les troubler à l’insu de leur plein gré - 

                                                   nourrissent et soignent leurs frères qui sont en train de mourir de faim en somalie 
                                                   »


                                                  Soit, vous pouvez vous en réjouir, c’est un peu comme le FN quand il défend les palestiniens. En attendant des textes homophobes sont diffusés sur leur site « « La répétitive victimisation de ces détraqués sexuels commence vraiment à devenir barbante ! Dans une société où les valeurs sont inversées et où perversité est honorée et chasteté est condamnée, Shaytane ne cesse de taper toujours sur le même clou et prend soin qu’il soit bien encré dans le crâne de nos jeunes naïfs, qui, par le biais de la télé, la radio, le cinéma ou la musique, subissent une véritable pornographie mentale et finiront sans aucun doute à devenir l’outil du mal à leur tour. A notre époque, l’homosexuel devenu plus sacré pour le franc-maçon que l’est la vache pour l’hindou, les satanistes au pouvoir ne cessent de l’élever sur un trône de plus en plus haut, et ne se lassent de faire l’apologie de cette pathologie sexuelle qui est une véritable calamité pour ces sociétés, d ‘autant plus que cette da’wa (propagande) extrêmement puissante engendre une prolifération alarmante de gays, de lesbiennes ou de bi sexuels, pour ceux qui aiment la diversité.. » On peut facilement admirer leur tolérance et leur humanisme. C’est purement et simplement un autre extrême qui s’ajoute à ce que l’on connait déjà.
                                                  ,,


                                                • Loatse Loatse 16 août 2011 12:31

                                                  @Frida

                                                  Paradoxal tous ces gens qui tiennent absolument à vivre dans une société qu’ils ne supportent pas...

                                                  Je suis admirative, vraiment ! quelle souffrance, quelle abnégation ! ;))))


                                                • Blé 16 août 2011 08:23

                                                  Pour maintenir le « peuple » sous sa domination, Napoléon 1er a créé le code de la famille où les femmes étaient considérées comme mineurs du berceau jusqu’à la fin de leurs jours. Ce système permettaient une exploitation des « hommes », puisque chaque homme dans un foyer représentait l’ ordre et le pouvoir et donc pouvait difficilement aller contre le pouvoir établit. En ne reconnaissant pas la femme comme une personne donc en ne lui reconnaissant aucun droit sauf d’être soumise à son père, à son mari puis à son fils, elle était serviable et corvéable et donnait l’ illusion à ces messieurs d’être indépendants et libres. Les puissants étaient tranquilles, les paysans et les travailleurs avaient sous la main de quoi satisfaire leur égo puisque le statut masculin était supérieur au statut féminin. (on retrouve ce principe jusque dans la grammaire française)

                                                  Ces messieurs de confession musulmane font beaucoup moins de tort à l’ ordre établit que les associations qui luttent contre les pollutions, contre le nucléaire, contre le gaz de schistes, contre les OGM, contre la déforestation, contre les paradis fiscaux, contre la casse des services publics, etc...

                                                  Ils ont raisons ces braves messieurs, pendant qu’ils s’occupent de la virginité de leurs filles, de leur droit d’expression, les pouvoirs économiques français s’occupent de leur vider leurs portefeuilles et de limiter leur liberté en tant qu’être humain.


                                                  • Gargantua 16 août 2011 13:52

                                                    @ FRIDA avec la photo, vous avez très bien exposez tous le paradoxe de l’affaire.


                                                    • Mugiwara 16 août 2011 23:03

                                                      bah, s’il fait chaud, faudra pas que les femmes portant le niqab se plaignent plus de ça que d’’une amende, ce serait un comble ... 


                                                      j’aimerais que les musulmans prennent exemple sur les juifs et autres religieux qui ont adopté les codes vestimentaires français. parce que la France n’est pas un pays où on dira que c’est mal si on ne met pas de foulard ou niqab. loin de là. 

                                                      la France est un pays qui jour après jour, le temps aidant, essaie de faire coexister toute une foule d’origines pour donner l’exemple à tous les peuples du monde. enfin, il n’est pas le seul mais c’est important d’encourager la laicité et en dehors d’une possible manipulation à propos de la femme arrêtée par les policiers (ça pourrait être un homme qui voudrait qu’on salit telle ou telle religion). 

                                                      bref, en toute objectivité, le niqab ne doit pas être porté en France, je trouve cela très extrémiste, et surtout, l’islam est une religion de paix, pas de provocation, alors comme pour les autres religions, l’islam de France doit patienter pour se faire d’abord accepter avant d’imposer quoi que ce soit. 

                                                      de plus, les musulmans de France ne sont pas les mêmes musulmans d’autres pays, car ils vivent à la Française du coup, il est urgent d’accélérer la formation d’imam né en France, pour déloger les imams ayant grandis d’abord à l’étranger avant de résider en France. 

                                                      je n’ai rien contre ces derniers mais il ne faut pas avoir peur de s’adapter. je précise que je ne suis pas du tout un prophète, loin de là, mais juste un citoyen. 

                                                      alors, espérons que les choses rentreront dans l’ordre pour le bien du pays. moi perso, je suis anarchiste soucieux du bien être de chaque Français, quel que soit son bord politique, et j’ai une préférence pour martine qui avait su donner la dignité nécessaire aux musulmans de France sans que ça dénature les valeurs Françaises, comme elle l’a si bien fait à Lille. peu de Lillois s’en plaignent apparemment... 

                                                      à propos du kilt, je ne suis pas écossais, mais ça me plairait bien d’en porter, ça doit être bizarre d’être un sans culotte... tiens, les sans culottes ... :x lol. 
                                                      à part ça, ça n’a rien à voir avec une quelconque religion alors, je ne sais pas si la comparaison est fondée entre les 2 ... 

                                                      mais bon, si les femmes portent des voiles ou niqab, oui, elles veulent pratiquer leurs foi mais à quoi bon ? c’est même pas écrit dans la religion que le niqab est recommandé ... je ne suis même pas sur que le prophète mohamed aurait autorisé ça ... enfin, je dis ça en essayant d’être le plus logique possible, sans chercher à provoquer, mais juste à débattre dans le calme, rien de plus, et j’espère que vous serez aussi tolérant que moi qui suis donc athé :) 

                                                      bon, sur ce, je vous souhaite de vous amuser à vous balancer des bananes dans la figure si ça vous chante, mais je dois aller roupiller pour pouvoir m’amuser encore à vous lire des trucs pareils, enfin un truc comme cet article présent quoi .. 

                                                      bon, je vais essayer de ne pas pouffer de rire mais allez ciao :) tiens encore une blague faite par un arabe : après le cliché misérable de arabe = voleur, on est passé à arabe = voileur ... (dîtes, il y a pas comme un petit progrès là ? :x zut je savais que j’aurais du la fermer là :x allez zouuuu )

                                                      • Lilia Marsali Lilia Marsali 16 août 2011 23:55

                                                        J’aimerais que les gouvernements d’Europe prennent exemple sur Cuba, je mets ici un bout du discours.

                                                        Le plus grand obstacle auquel nous nous heurtons dans l’exécution des accords du 6e Congrès est la barrière psychologique générée par l’inertie, l’immobilisme, la simulation ou la duplicité, l’indifférence et l’insensibilité, que nous nous devons de surmonter avec constance et fermeté
                                                        • Discours prononcé par le général d’armée Raul Castro Ruz, président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, à la 7e Période ordinaire de sessions de la 7e Législature de l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire, le 1er août 2011, « Année 53 de la Révolution"


                                                        UN TRISTE INCIDENT PROVOQUÉ PAR DES ERREURS DANS L’APPLICATION DE LA POLITIQUE DES CADRES, ET DANS LES RAPPORTS AVEC LA RELIGION

                                                        Je vais parler maintenant d’un triste incident provoqué par des erreurs dans l’application de la politique des cadres et dans les rapports avec la religion, qui a amené au limogeage d’une camarade qui affichait de bons résultats dans son travail. Si j’aborde publiquement cette question, c’est pour que l’injustice soit réparée, et pour vous présenter un exemple éloquent du tort que peuvent causer aux personnes et à la Révolution des concepts obsolètes et de surcroît contraires à la légalité, des concepts ancrés dans la mentalité de nombreux dirigeants à tous les niveaux.Cette camarade, dont je ne citerai pas le nom, ni celui de son centre de travail ou de sa province, non pas dans un souci de secrétisme inutile, mais par respect pour sa vie privée, est d’origines humbles, mariée, mère de deux enfants qui, comme elle, sont militants du Parti, tout comme son mari à la retraite. Cette camarade au parcours professionnel remarquable a été victime de la mentalité régnante, à différents niveaux du Parti et de l’État, parce qu’elle professe des croyances religieuses et se rendait le dimanche à la messe à l’église de sa commune.Il a été jugé malhonnête qu’en sa qualité de militante du Parti et de cadre de l’administration, elle n’ait pas informé de ses croyances religieuses, ce que, soit dit en passant, elle n’était pas tenue de faire et qui constitue une violation flagrante des droits des citoyens consacrés dans la Constitution de la République, dont l’article 43 sur cette question stipule :« L’Etat consacre le droit conquis par la Révolution, selon lequel les citoyens, sans distinction de race, de couleur de peau, de sexe, de croyances religieuses, d’origine nationale et n’importe quelle autre chose préjudiciable à la dignité humaine :– ont accès, selon leurs mérites et leurs capacités, à toutes les charges et tous les emplois de l’État, de l’Administration publique, de la production et de la prestation de services… » (Fin de la citation).C’est ainsi que cette décision de la limoger de son poste a été masquée par l’application de la mesure « libération pour cause de rénovation », en avançant le prétexte que malgré ses excellents résultats on ne lui voyait aucune possibilité de promotion, et qu’elle devrait céder son poste à un autre camarade. Pour compliquer encore plus la situation, ils ont donné l’instruction de ne pas faire allusion à la question religieuse dans son centre de travail ni au sein de la cellule du Parti au moment de parler de son remplacement.Ceci s’est produit en février de cette année. Elle a commencé à travailler ailleurs, en perdant 40% de son salaire, elle a continué à militer au Parti et s’est résignée en silence à la douleur de l’injustice dont elle avait été victime, jusqu’à ce qu’après avoir lu le rapport central du 6e Congrès du Parti, le deuxième jour de cette réunion, elle a décidé, le 17 avril, de porter sa plainte auprès du président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, ce qui a donné lieu à une enquête qui a confirmé ses dires.Bien entendu, si elle le souhaite, cette camarade, doit être réintégrée à son poste, comme l’a proposé à l’instance des autorités gouvernementales concernées le 2e Plénum du Comité central le 30 juillet dernier, et en marge de sa décision, strictement personnelle, que ces paroles puissent servir d’acte de revendication morale.Ceci dit, quelle leçon pouvons-nous tirer de cette expérience amère et du tort causé à une famille cubaine par des attitudes basées sur une mentalité archaïque, alimentée par la simulation et l’opportunisme ? J’ai rappelé plus d’une fois que notre pire ennemi n’était pas l’impérialisme, et encore moins les gens qui travaillent à sa solde sur notre territoire. Ce sont nos propres erreurs, et que si ces erreurs sont analysées en profondeur et avec honnêteté, elles nous serviront de leçon pour ne pas les répéter. En conséquence, il nous faut revoir toute cette vision étroite et excluante, définitivement, et l’adapter à la réalité émanant des accords du 4e Congrès de 1991 qui ont modifié l’interprétation des statuts qui limitaient l’entrée au parti des révolutionnaires croyants, et des accords du 6e Congrès du Parti que nous venons de tenir. Il y a longtemps que notre Révolution a surmonté le théâtre de confrontation avec certaines des institutions religieuses, une étape pendant laquelle les deux parties ont commis des excès plus ou moins importants. Nous n’ignorons pas non plus les aspirations de l’ennemi d’attiser l’affrontement et la méfiance entre les croyants et le processus révolutionnaire. Des calculs qui se sont avérés faux car dès les premiers moments l’immense majorité des Cubains humbles et croyants ont appuyé la Révolution.Ceux qui ont encore des doutes à ce sujet peuvent jeter un coup d’œil au Plan Bush (fils) pour la transition à Cuba qui, que nous sachions, n’a toujours pas été dérogé, et au rôle que l’on cherche à donner à toutes les organisations religieuses dans sa stratégie subversive contre notre pays. Malgré les revers essuyés, nous savons qu’ils n’ont pas renoncé à leurs intentions.Fidel s’est maintes fois référé à cette question depuis des dizaines d’années, et plus récemment dans le Rapport central au Congrès du Parti, où il a lancé un appel – je cite – : « Continuer d’éliminer n’importe quel préjugé empêchant d’unir dans la vertu et dans la défense de notre Révolution toutes et tous les Cubains, croyants ou non… » (Fin de la citation).C’est pourquoi je ne crois pas nécessaire d’abonder dans ce sens. J’aimerais seulement attirer l’attention sur le fait que des attitudes comme celles que j’ai critiquées ici attentent contre notre principale arme pour consolider l’indépendance et la souveraineté nationale, autrement dit l’Unité de la Nation.Ce genre d’incident confirme, une fois de plus, que le plus grand obstacle auquel nous nous heurtons dans l’exécution des accords du 6e Congrès est la barrière psychologique générée par l’inertie, l’immobilisme, la simulation ou la duplicité, l’indifférence et l’insensibilité, que nous nous devons de dépasser avec constance et fermeté. Et ce travail revient en premier lieu aux dirigeants du Parti, de l’État et du gouvernement aux différentes instances nationales, provinciales et municipales.Nous serons patients et persévérants face aux résistances aux changements, qu’elles soient conscientes ou non. Je préviens que toute résistance bureaucratique à la stricte exécution des accords du Congrès, qui ont été appuyés massivement par le peuple, sera inutile.Je n’ai jamais été partisan ni de la précipitation, ni des changements brusques. Je préfère mille fois raisonner, convaincre, éduquer et additionner que sanctionner. Mais face aux violations de la Constitution et de la légalité établie, il n’y a pas d’autre alternative que de recourir au Ministère public et aux tribunaux, comme nous avons commencé à le faire, afin d’exiger des comptes aux infracteurs, quels qu’ils soient, car tous les Cubains sans exception sont égaux devant la loi.Si nous ne changeons pas les mentalités, nous serons incapables de mener à bien les changements nécessaires pour assurer la durabilité où, ce qui revient au même, l’irrévocabilité du caractère socialiste et du système politique et social consacrés dans la Constitution de la République.Nettoyons nos têtes de toutes sortes de bêtises. N’oubliez pas que la première décennie du XXIe siècle est passée, et c’est le moment.Dans mon discours de clôture d’avant-hier devant les membres du Comité central et les invités, en abordant le sujet et en leur suggérant de soulever ces questions ici, comme je l’ai fait, je signalais que cette camarade était née – d’après mes informations – en janvier 1953. J’ai rappelé ensuite que c’était l’année de l’attaque de la caserne Moncada, et j’ai dit aux membres du Comité central : « Je ne suis pas allé à la Moncada pour cela !
                                                         
                                                        (Applaudissements).

                                                        Bonne lecture et surtout bonne compréhension.


                                                        • FRIDA FRIDA 17 août 2011 01:56

                                                          @Lilia Marsali,

                                                          réponse en 2 parties

                                                          1ère partie

                                                          « Connaissez-vous Frida les anciens imams musulmans tels que Dja’far As-Sâdiq, Al Souyoûtî, Ibn Qayyim Al-Jawziyya, Al-Hassan Al Basri, Muammad Ibn Sîrîn ou Ibn Al Djawzî »

                                                          Visiblement vous avez de la culture, vous me citez des noms, mais cela ne m’impressionne pas. J’espère pour vous que vous avez une culture arao-musulmane profonde et non de vulgarisation. Que vous pouvez lire et commentez des textes, et même connaître les techniques de l’exégèse. Sinon, évitez d’étaler votre savoir. Et ne soyez pas directive, votre façon d’accuser comme si quelque chose contre une femme en niqab alors que je n’ai pas céssé de le répéter, une femme majeure fait ce qu’elle veut. Visiblement vous n’avez pas compris mon article. Ce qui vous gêne c’est que je refuse l’instrumentalisation de la religion qu’il ait une femme ou non, ce n’est pas une question de femme, mais de rapport de force. Mais vous, vous me chantez vous histoires à dormir debout. Votre littérature à l’eau de rose, j’en ai lu jusqu’à la nausée, je l’ai entendue, à la radio, à la télé, dans la presse et même dans le divertissement médiatique (feuilletons et films, ramadan ou pas). Donc, pas de citation svp.
                                                          « Revenons à cette affaire du niqab. Il est étrange de la part de féministe de s’en prendre à des femmes. Y aurait-il un féminisme qui discriminerait d’autres femmes » Je ne voulais pas vous répondre, mais là, c’est de la calomnie. Vos procédés rhétoriques, j’en ai rien à ciré.

                                                          « De plus défendre l’idée qu’une femme en niqab c’est obscurantiste n’est pas cohérent dans la mesure où les femmes de notre société sont considérées comme des personnes inférieures, bonnes à faire plaisir et tellement belles tant qu’elles sont cantonnées dans leur rôle de femmes attractives obéissantes et soumises. Voyez en entreprises » Chacun voit midi à sa porte. Si cela me plaît d’être une marchandise, une salope, c’est mon problème, c’est mon choix, comme celui des femmes en niqab, à ceci près, que moi je ne les fais pas chier, et j’emmerde pas le monde.

                                                          « Vous n’avez donc pas répondu à ma question. dans quelle sourate est écrit ce que vous affirmez à Omar33  » le coran qui prone la lipidation ". Vous êtes non seulement bornée, j’ai déjà répondu, mais en plus vous êtes lourde d’insister. Et bien ma réponse voir la 2nde partie

                                                          ____________________

                                                           

                                                           

                                                          • FRIDA FRIDA 17 août 2011 02:05

                                                            @ Lilia Marsali

                                                            voici ma réponse et bonne lecture
                                                             


                                                            والتابعين فقد ثبت بالروايات الصحيحة التى لا يتطرأ إليها الشك, وبطريق التواتر أن النَّبِـي صلى الله عليه وسلم أقام حد الرجم على بعض الصحابة كماعز والغامدية وأن الخلفاء الراشدين من بعده قد أقاموا هذا الحد فى عهودهم وأعلنوا مرارًا أن الرجم هو الحد للزنى بعد الإحصان.
                                                            ثم ظل فقهاء الإسلام فى كل عصر وفى كل مصر مجمعين على كونه حكمًا ثابتًا وسنة متبعة وشريعة إلهية قاطعة بأدلة متضافرة لا مجال للشك فيها أو الارتياب وبقى هذا الحكم إلى عصرنا هذالم يخالف فيه أحد إلا فئة شاذة من المنحرفين عن الإسلام.
                                                            الرد على الشهبة الأولى : إن هذه الشبهة تدل على جهلهم الفاضح وعدم فهمهم لمهمة الرسول صلى الله عليه وسلم أو سوء إدراكهم لأسرار القرآن ومقاصده وذلك منتهى الجهل والغباء، فعدم ذكر الرجم فى القرآن لا يدل على عدم المشروعية فكثير من الأحكام الشرعية لم تذكر فى القرآن وإنما بينتها السُنَّة النبوية والله تعالى قد أمرنا بإتباع الرسول والعمل بأوامره : وَمَا آتَاكُمُ الرَّسُولُ فَخُذُوهُ وَمَا نَهَاكُمْ عَنْهُ فَانتَهُوا[الحشر7] والرسول مبلغ عن الله عز وجل وكل ما جاء به إنما هو بوحى سماوى من العليم الحكيم وَمَا يَنطِقُ عَنِ الْهَوَى إِنْ هُوَ إِلَّا وَحْيٌ يُوحَى [النجم3-4]، وكيف يكون الرجم غير مشروع وقد رجم صلى الله عليه وسلم ورجم معه أصحابه وبين ذلك بهديه وفعله.. !!
                                                            ثم إن مهمة الرسول صلى الله عليه وسلم قد بينها القرآن بقوله تعالى : وَأَنزَلْنَا إِلَيْكَ الذِّكْرَ لِتُبَيِّنَ لِلنَّاسِ مَا نُزِّلَ إِلَيْهِمْ [النحل44]، وليس قول الرسول [1] : « خذوا عني خذوا عني قد جعل الله لهن سبيلا البكر بالبكر جلد مائة ونفي سنة والثيب بالثيب جلد مائة والرجم » ليس هذا القول إلا من البيان الذى أشار إليه القرآن وهو نص قاطع على حكم الزاني المحصن وقد أشار صلى الله عليه وسلم فى الحديث الشريف بقوله [2] : « ألا إني أوتيت القرآن ومثله معه... » إلى أن سنته المطهرة بوحي من الله فثبت أن كل ما جاء به الرسول هو تشريع من الله وأنه واجب الاتباع.

                                                            الرد على الشهبة الثانية : إن قوله تعالى : فَإِذَا أُحْصِنَّ فَإِنْ أَتَيْنَ بِفَاحِشَةٍ فَعَلَيْهِنَّ نِصْفُ مَا عَلَى الْمُحْصَنَاتِ مِنَ الْعَذَابِ[النساء25]، ليس فيها دليل على ما قاله الخوارج من عدم مشروعية الرجم فإن الآية الكريمة قد أشارت إلى أن المراد بالعذاب هنا الجلد لا الرجم بدليل التنصيف فى العقوبة والله تعالى يعلم أن الرجم لا ينصف ولا يمكن للناس أن يميتوا إنسانًا نصف موتة فدل العقل والفهم السليم على أن المراد بهذه العقوبة الجلد لا الرجم.
                                                            فتجلد الأمة المتزوجة خمسين جلدة وتجلد الحرة البكر مئة جلدة والسر فى التخفيف على الأمة دون الحرة أن الجريمة من الحرة أفظع وأشنع لكون الحرة فى مأمن من الفتنة وهى أبعد عن داعية الفاحشة والأمة ضعيفة عن مقاومتها فرحم الله ضعفها وخفف العقاب عنها.
                                                            Je dois couper le texte en deux parties, je ne peux pas l’envoyer en entier, il est trop volumineux.


                                                          • FRIDA FRIDA 17 août 2011 02:08

                                                             @L Marsalia
                                                            suite

                                                            الرد على الشهبة الثالثة : وأما دعواهم أن الحكم عام وتخصيصه مخالف للقرآن فجهل مطبق ألا ترى أن كثيرًا من الأحكام جاءت عامة وخصصتها السُنَّة النبوية !! مثل : قوله تعالى : وَالسَّارِقُ وَالسَّارِقَةُ فَاقْطَعُواْ أَيْدِيَهُمَا جَزَاء بِمَا كَسَبَا نَكَالًا مِّنَ اللّهِ وَاللّهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ[المائدة38] فإن هذا اللفظ عام يشمل كل سارق حتى ولو كانت سرقته لشيء حقير وتافه وعلى دعواهم ينبغى أن نقطع يد من سرق فلسًا أو إبرة مع أن السُنَّة النبوية قد خصصت هذا الحكم وقيدته بربع دينار أو ما قيمته عشرة دراهم قال صلى الله عليه وسلم [3] :« لا تقطع اليد إلا في ربع دينار فما فوقه » وكذلك قوله تعالى : وَأُمَّهَاتُكُمُ اللاَّتِي أَرْضَعْنَكُمْ وَأَخَوَاتُكُم مِّنَ الرَّضَاعَةِ[النساء23] لم تنص الآية على حرمة الأم والأخت من الرضاعة مع أن الرسول صلى الله عليه وسلم بين أنه يحرم من الرضاع ما يحرم من النسب فيجب أن تكون حرمة البنت من الرضاعة مخالفة للقرآن بموجب دعواهم والقرآن نهى عن الجمع بين الأختين فمن قال بحرمة الجمع بين العمة وبنت أخيها أو الخالة وبنت أختها يجب أن نحكم عليه بمخالفة القرآن.... وهذا جهل واضح لا يصدر من مسلم عاقل.
                                                            « وقد أجمع الصحابة رضى الله تعالى عنهم ومن تقدم من السلف وعلماء الأمة وأئمة المسلمين على أن المحصن يرجم بالحجارة حتى يموت وإنكار الخوارج ذلك باطل لأنهم إن أنكروا حجية إجماع الصحابة فجهل مركب وإن أنكروا وقوعه من رسول الله صلى الله عليه وسلم لإنكارهم حجية خبر الواحد فهو بعد بطلانه بالدليل ليس مما نحن فيه لأن ثبوت الرجم منه صلى الله عليه وسلم متواتر المعنى وهم كسائر المسلمين يوجبون العمل بالمتواتر معنىً كالمتواتر لفظًا إلا أن إنحرافهم عن الصحابة والمسلمين أوقعهم فى جهالات كثيرة ولهذا حين عابوا على عمر بن عبد العزيز القول بالرجم من كونه ليس فى كتاب الله تعالى ألزمهم بأعداد الركعات ومقادير الزكوات فقالوا ذلك من فعله صلى الله عليه وسلم والمسلمين فقال لهم وهذا أيضًا كذلك » [4] .
                                                            « وكأنى بالفاروق عمر بن الخطاب رضي الله عنه الذى جعل الله الحق على لسانه وقلبه قد ألهم أمر هؤلاء الخوارج فكشف نواياهم وأطلع الناس على خبث عقيدتهم فخطب على المنبر وكان فيما قال : إن الله بعث محمدًا صلى الله عليه وسلم بالحق وأنزل عليه الكتاب فكان فيما أنزل عليه آية الرجم يعني به قوله تعالى : الشيخ والشيخة إذا زنيا فارجموهما البتة نكالًا من الله والله عزيز حكيم فقرأناها ووعيناها ورجم رسول الله صلى الله عليه وسلم ورجمنا بعده وأخشى أن يطول بالناس زمان فيقول قائل : لا نجد الرجم فى كتاب الله تعالى فيضلوا بترك فضيلة أنزلها الله جل جلاله فى كتابه ألا وإن الرجم حق على كل من زنى إذا أحصن من الرجال أو النساء وقامت البينة أو كان حمل أو اعتراف والله لولا أن يقول الناس زاد فى كتاب الله لكتبتها » [5] .

                                                            كتبه / عماد حسن أبو العينين

                                                            • FRIDA FRIDA 17 août 2011 02:10

                                                              @L Marsalia

                                                              voici le lien pour votre culture personnelle, et ce n’est pas un site islamophobe. Eprouvez les joies de verser dans les sources :

                                                              http://www.burhanukum.com/article1757.html

                                                              Quant à votre commentaire sur Cuba, je le considère hors sujet.


                                                              • Lilia Marsali Lilia Marsali 17 août 2011 13:41

                                                                Le commentaire sur Cuba n’est pas hors sujet bien au contraire ; malheureusement vous ne l’avez pas assez compris. Ce discours est l’argument le plus intelligent qu’il m’ait été donné à lire et à apprécier. C’est un exemple à suivre de la part de personnes intelligentes.
                                                                Merci pour le lien.


                                                              • Lilia Marsali Lilia Marsali 17 août 2011 13:38

                                                                Marsali. Déformer le nom des gens alors que vous n’êtes même pas capable de mettre votre nom cher(e) pseudo Frida. Chacun son éducation.
                                                                 
                                                                Je ne connais pas l’arabe ; je ne parle pas arabe, vous pouvez donc mettre la traduction de votre texte svp.


                                                                • FRIDA FRIDA 17 août 2011 14:00

                                                                   

                                                                  @Lilia Marsali

                                                                  Je m’excuse d’avoir écorché votre nom, ce n’était pas exprès.

                                                                  Traduire, vous rigolez j’espère.

                                                                  1 - Je ne suis pas à votre botte

                                                                  2- Je n’ai pas que ça a faire

                                                                  3- j’ai déjà répondu (en résumant) ce qui m’évite de traduire, et je recopie ce j’ai déjà écrit le 16 août à 11:09 sous le même fil « Le problème se corse quand on entre dans les dédales de la charia. Qui a fait quoi, qui a dit quoi, comment faire, est-ce interdit, est-ce autorisé, on en arrive à ce poser la question sur quel côté dormir, côté droit ou côté gauche, lequel est autorisé, recommandé, souhaité etc »

                                                                  4- Vous voulez une traduction littérale, rien nous vous empêche d’aller sur des sites islamistes, (peu importe leurs écoles, salafistes, sunnites etc) il y en a en français, et vous trouverez certainement votre bonheur.

                                                                  5- Vous avez le droit de ne pas partager mon interprétation et mon analyse, mais vous n’avez aucun droit pour m’attribuer des choses (qui n’existe même pas dans l’article) dont j’ai pris pourtant la précaution de préciser. Une femme en burqa ne m’intéresse pas, elle se réclame de la liberté, grand bien lui fasse.

                                                                  6- Cuba, c’est pour appuyer votre critique, mais vous vous trompez lourdement, je n’ai rien contre la foi, et rien contre la pratique, même porter une burqa. Relisez mon texte sans a priori et plus ouvertement, et rien nous vous oblige à être d’accord. Mais par « pitié », pas le chantage à l’islamophobie.

                                                                  7- vous avez le droit de ne pas garder l’anonymat, vous êtes libre et courageuse, ce n’est peut-être pas le cas de tous le monde, mais c’est un autre débat.


                                                                  • Lilia Marsali Lilia Marsali 17 août 2011 15:10

                                                                    Visiblement vous avez de la culture, vous me citez des noms, mais cela ne m’impressionne pas. J’espère pour vous que vous avez une culture arao-musulmane profonde et non de vulgarisation. Que vous pouvez lire et commentez des textes, et même connaître les techniques de l’exégèse. Sinon, évitez d’étaler votre savoir.

                                                                    ,.
                                                                    Je rassure votre majesté des gloires que je ne suis pas instruite. Je ne sais rien. En revanche je m« informe et m’exprime humblement en français langue que j’aime beaucoup.
                                                                    Si vous êtes gêné(e ) par une analphabète c’est que vous avez un problème. Doit-on savoir lire en arabe pour argumenter contre des écrits d’arabes islamophobes ?
                                                                    Vous me rappelez ces extrémistes intellectuels qui ont l’impression de tout savoir car trop instruits et qui manipulent les gens. Vous manipulez à votre sauce et vous en avez le droit tout comme j’ai le droit de vous faire comprendre que je ne rentrerais dans votre jeu de manipulation. Vous critiquez Finkielkraut soit cependant votre phrase : » le coran qui prone la lipidation, que vous n’appuyez d’aucune source arabe suivie d’une traduction en français, laisse pensez que vous adopter leur raisonement ou que vous révélez votre fond.

                                                                    Je vous réponds avec courtoisie
                                                                    Ce qui vous gêne c’est que je refuse l’instrumentalisation de la religion qu’il ait une femme ou non, ce n’est pas une question de femme, mais de rapport de force.

                                                                    Qu’il est bon Frida de voir à quel point vous paniquez et vous inventez des attaques. Vous pensez à ma place ; Vous ne refusez pas l’instrumentalisation de la religion musulmane ; vous vous permettez même dans votre petite gloire journalistique sur le site Le Grand soir de vous montrez favorable à l’islam, de le défendre et donc de l’instrumentaliser. Le grand soir est lu par tous, beaucoup de personnalités aussi.
                                                                    Une femme en niqab n’instrumentalise pas la religion elle fait ses choix qui ne regarde qu’elle puisqu’elle n’impose rien. Tous les vêtements que nous portons sont-ils pur souche ? Non. Alors si en France nous sommes assez contents des vêtements de l’American way of life imposés culturellement après application du plan Marshall, nous serons assez intelligents d’accepter cette entrave et cette démarcation qui en fait n’est qu’un choix d’habillement autre que celui imposé par l’impérialisme. Je
                                                                     vous entends de loin crier aux sectes et au modèle saoudiens ou que sais-je, les saoudiens (famille royale et extension au notables, pas tous quand même) sont des pharisiens et leurs sectes ne servent que les intérêts impérialistes. Par conséquent pensez-vous que le peu de femmes en niqab constitue un danger d’influence au sein de notre société ? Non. 



                                                                     Votre littérature à l’eau de rose, j’en ai lu jusqu’à la nausée, je l’ai entendue, à la radio, à la télé, dans la presse et même dans le divertissement médiatique (feuilletons et films, ramadan ou pas).
                                                                    Voilà le problème, dès que vous êtes déçus par les comportement des hommes vous vous attaquez à ce que vous pensez être la source aveuglément sans vous attaquer aux véritables causes. L’ignorance. Même le coeur d’un lettré qui exprime la haine fait de lui un ignorant.

                                                                    Donc, pas de citation svp
                                                                     si cela n’est pas une directive non complète qu’est-ce ? Un démonstration ?


                                                                    Chacun voit midi à sa porte. Si cela me plaît d’être une marchandise, une salope, c’est mon problème, c’est mon choix, comme celui des femmes en niqab, à ceci près, que moi je ne les fais pas chier, et j’emmerde pas le monde.

                                                                    J’ai du respect pour les femmes et les hommes. Les femmes en entreprises souffrent ; les femmes dans leur foyer souffrent. Idem pour les hommes.
                                                                    Les femmes en niqab n’embêtent personne Frida. C’est le monde qui désire qu’elles soient considérées comme des personnes qui nuiraient à la société. Franchement une femme en niqab marche dans la rue, que va t’elle apporter à ma vie ? Rien. Ou peut-être si, peut-être qu’elle me sauvera un jour. Sinon une femme en niqab dans la rue, c’est une personne comme les autres. pourquoi en faire une affaire d’Etat ? Pour créer plus de haine et pousser les gens à interdire à toute musulmane en hijab de monter dans un bus ou de frapper une femme en hijab enceinte ?
                                                                    Chacun sa mode ; chacun son vêtement.
                                                                    Personne n’a verbalisé les gothiques à ce jour ; aucune loi contre les percings et tatouages qui gâchent la vue aussi. Tout le monde s’en accomode. Pourquoi cette tolérence ne s’applique-t- elle pas sur le peu de femmes en niqab ?


                                                                    « Vous n’avez donc pas répondu à ma question. dans quelle sourate est écrit ce que vous affirmez à Omar33 » le coran qui prone la lipidation « . Vous êtes non seulement bornée, j’ai déjà répondu, mais en plus vous êtes lourde d’insister. Et bien ma réponse voir la 2nde partie

                                                                    Bon ; Je ne suis pas votre amie pour vous permettre de vous adresser à moi de la sorte. Quel manque d’éducation.
                                                                    Vous n’avez pas répondu en français : pourriez -vous Frida cher professeur lettré en arabe mettre la sourate en français que tous nous puissions voire s’il est marqué comme vous l’écrivez que dans le Coran il y a votre affirmation : » le coran qui prone la lipidation ". Cher(e)professeur, je vous donne ce titre car vous êtes très instruit(e) et vous imposez votre autorité sans de bonnes paroles, chacun son éducation.... Mettez nous donc cette sourate svp. Que l’on puisse honorer votre sagesse tel que vous le méritez.

                                                                     smiley

                                                                    Je conclus : ne pas connaître l’arabe ne fait pas de moi un être inférieur ou pas intelligent.
                                                                    C’est comme tous ces riches qui parce qu’ils sont riches pensent avoir reçu l’éducation de prince, de Moulouk alors qu’ils sont riches et gueux. 
                                                                    Je partage des infos et je vous ai même résumé en gros comment cela se passait auparavant. Est-ce s’étaler ? C’est du partage, d’autres personnes lisent, vous n’êtes pas seul(e). Je partage mon pain, mon eau, mon argent, mes infos.
                                                                    Les noms cités peuvent aiguiller des gens comme moi qui s’intéressent au passé et aux dérives de princes muslmans qui utilisaient le Coran et la Sunna pour opprimer les peuples. Ce qui se passe actuellement. Je vous ai exprimé ma position.

                                                                    Si pour vous citer des noms c’est étaler sa culture, que je vous rassure, de culture je n’en n’ai point et je ne sais rien.
                                                                     
                                                                    P.S. : les dvd sur la vie de ces imams sont en vente pour ceux que cela intéresse.

                                                                    Je vous laisse à votre manipulation et à vos peurs.
                                                                    Paix à vous.


                                                                    • FRIDA FRIDA 17 août 2011 16:56

                                                                      @ Lilia Marsali
                                                                       

                                                                      SVP, relisez l’article à tête reposée.
                                                                      Où avez-vous que je parle de coran, d’islam, de culture arabo-musulmane, pour me faire ce procè d’intention.
                                                                      Vous dites « vous vous permettez même dans votre petite gloire journalistique sur le site Le Grand soir de vous montrez favorable à l’islam, de le défendre et donc de l’instrumentaliser. Le grand soir est lu par tous, beaucoup de personnalités aussi ». Défendre quelque chose c’est instumentaliser, et bien. donc critiquer c’est instrumentalisé. Que voulez-vous que je vous réponde, vous m’en bouchez un coin.
                                                                      J’abdique face à un tel argument. 

                                                                      Si vous ne faites pas la différence entre la religion, la politique, la foi, la pratique etc et vous prenez le tout comme un seul concept et une seule chose, c’est sûr vous avez raison.
                                                                      Je le répète encore une fois, mon article parle d’une manifestation, comment elle s’est déroulée, la vidéo, les commentaires dans la vidéo (l’avez-vous vu ?), la scène de la bataille du Yarmouk etc. Mais cela vous ne le discutez pas, vous digressez sur la théologie et sur le verset qui parle de lapidation. Et pourtant, j’étais claire, j’ai donné des explications, bien que ce ne soit pas le sujet.

                                                                      Vous voulez que je dise que dans le coran il n’y a pas de verset sur la lapidation (terme qui se trouve dans un de mes commentaires).
                                                                      Oui il n’y a pas de verset sur la lapidation.

                                                                      Vous êtes contente. Allez le répéter à tout le monde, vous avez gangé.

                                                                      C’est tout simplement que vous ne savez rien de l’islam, qui n’est pas uniquement le coran. Dans le coran, il est dit que le musulman se doit de suivre les recommandations du prophète et des responsables des affaires de la oumma, et le prophète a ordonné la lapidation dans plusieurs cas a pratiqué la lapidation, les sahabas l’ont pratiquée et des savants musulmans (même pas des extrémistes, mais des orthodoxes, salafistes, appelez-les comme vous voulez, la recommandent). Donc, ne me dites pas que c’est une affaire litigieuse parce qu’il n’y a pas de verset.

                                                                      On nous a déjà fait le coup avec le hijab. Toute une exégèse, il y a verset, non il y en a pas, oui mais il dit ceci, non il dit cela , oui c’est la tradition, oui mais elle est adaptable, cela reste un choix et puis on nous a fait un cours d’histoire pour nous expliquer comment étaient habillées les femmes sémites, les chrétiennes et ainsi de suite. oui il faut juste couvrir les cheveux, et maintenant, c’est juste le visage et demain quoi encore. 
                                                                      Il ne sert à rien de discuter avec quelqu’un de borner, vous êtes limitée. Et je le répète, pour me faire ce procès d’intention, c’est quand même grave. 

                                                                      Allez, pour élargir votre culture islamique, lisez (en dehors des DVD de vulgarisation) l’histoire de la compilation du coran, et par exemple les versets controversées (alias sataniques) vous serez moins sûre de vous et moins agressive non pas parce que vous manquez de connaissance de ce sujet là (c’est visible) ce qu’est en soi sans importance, mais cela vous évitera les jugements péremptoires chaque fois que l’on aborde quelque chose en rapport avec l’islam ;



                                                                      Je suis violente avec les gens violents, je réponds comme on me parle, et je ne me laisse pas marcher sur les pieds, et si vous prenez cela pour manque d’éducation, soit.

                                                                       



                                                                       



                                                                      • Lilia Marsali Lilia Marsali 17 août 2011 22:00

                                                                        La lapidation en Islam.

                                                                        Pour rétablire une vérité et ne pas se laisser manipuler par les ignorants dont le coeur est scellé et la haine envers le Créateur immense qu’ils en oublient de se demander s’ils comprennent ce qu’ils veulent transmettre, vous en souhaitant bonne lecture et bon rétablissement.


                                                                        "En France et ailleurs, certaines pratiques des musulmans semblent contestables ou dérangent. Ces pratiques sont elles l’Islam « véritable » ? De partout fusent des réponses approximatives ou tout à fait erronées. Les prises de position se multiplient ; souvent l’ignorance habite les esprits.

                                                                        Il nous a semblé important d’interroger un spécialiste de l’islam, le Professeur Mahmoud Azab [1], pour qu’il nous éclaire sur l’Islam en nous donnant des indications historiques et académiques sur les textes fondateurs de la religion et nous expliquera la doctrine religieuse et son évolution qui sont, bien différentes des pratiques populaires de l’Islam. Nous inaugurons avec lui une série d’entretiens sur les sujets qui questionnent les sociétés occidentales et les communautés musulmanes, notamment en France.

                                                                        Arthur Nourel : Qu’est ce que l’adultère selon l’Islam ?

                                                                        Mahmoud Azab : C’est une relation sexuelle, hors mariage, entre un homme et une femme ou entre deux hommes ou entre deux femmes. Le but fondamental des religions sémites monothéistes, est de protéger la vie et de lui offrir un cadre organisé comme celui d’une cellule familiale. Or un adultère entre un homme et une femme non mariés peut conduire à la procréation. Le nouveau né risque ainsi de se retrouver sans structure familiale pour l’accueillir. La relation sexuelle entre deux hommes ou entre deux femmes place le plaisir devant la possibilité de donner la vie. Cette relation est donc réprouvée par l’Islam qui, comme le christianisme ou le judaïsme privilégie la procréation et la famille, c’est à dire la continuité du genre humain.

                                                                        AN : Comment prouver l’adultère selon les règles de l’Islam ?

                                                                        MA :La preuve de l’adultère est très difficile à établir : Le texte du Coran (Sourate 4 « Les Femmes », Verset 15) dit : « appelez quatre témoins que vous choisirez contre celles de vos femmes qui ont commis une action infâme. S’il témoignent ; enfermez les coupables, jusqu’à leur mort, dans des maisons, à moins que Dieu ne leur offre un moyen de salut ». C’est la première Sourate qui parle de punition à l’encontre des femmes en cas d’adultère caractérisé.

                                                                        Le Coran exige donc quatre témoins dont le témoignage concorde. Et si la règle posée par le texte sacré reste générale, les juristes l’affinent : Le texte par exemple n’indique pas comment seront entendus les quatre témoins ni ce que doit comporter leur témoignage. Les quatre principales doctrines juridiques de l’Islam sunnite donnent à ce titre des détails extraordinaires. Ces écoles doctrinales nous apprennent qu’il faut qu’un fil passé entre les corps des protagonistes au moment de l’adultère présumé, rencontre un obstacle pour que l’adultère soit matérialisé. Les quatre témoins doivent donc voir le fil bloqué par un obstacle ! Ils doivent être entendus séparément !

                                                                        AN : Cela veut-il dire que la preuve de l’adultère est tellement difficile qu’elle en devient impossible ?

                                                                        MA :Cela veut dire qu’il n’est pas suffisant de trouver un homme et une femme nus dans un lit pour conclure à l’adultère. En ce qui concerne le témoignage, le Coran est aussi très exigeant : si l’un des quatre témoins venait à contredire les trois autres ou émettait un doute sur la réalité de l’adultère, alors il convient d’inculper les trois autres témoins pour « faux témoignage ». Les trois témoins qui disent la même chose, s’exposent à quatre-vingts coups de fouet si un seul sur les quatre mettait en doute leur témoignage ! De la même manière, celui ou celle qui accuse son époux ou son épouse d’adultère sans pouvoir faire témoigner quatre personnes s’expose à la même sentence (Sourate 24 « La Lumière », Verset 2). Il faut savoir que l’une des règles essentielles de la pratique juridique dans l’Islam est celle de la présomption d’innocence. Il ne faut jamais appliquer la sentence lorsqu’il y a un doute nous disent les juristes les plus rigoristes de l’Islam. Ils nous disent également qu’il est préférable de libérer un coupable que de condamner un innocent. Enfin, dès les origines, l’Islam insiste sur le fait qu’il ne faut juger que les femmes et les hommes qui peuvent être reconnus responsables de leurs actes, donc écarter les déments et les mineurs.

                                                                        AN : Que peut-on déduire de tout cela ?

                                                                        MA : Que la preuve de l’adultère est difficile sinon presque impossible à faire !

                                                                        AN : Que peut faire un homme ou une femme témoin de l’adultère de son conjoint et qui ne peut pas faire témoigner quatre personnes ?

                                                                        MA : Lorsqu’un homme accuse sa femme d’adultère (ou inversement d’ailleurs une femme accuse son mari d’adultère), sans pouvoir fournir les quatre témoins, il lui reste la possibilité de jurer par quatre fois de suite devant Dieu et devant un juge de la véracité de son accusation et d’appeler sur lui à la cinquième reprise la malédiction divine s’il ment. (Sourate « La Lumière », Versets 6 et 7). Cela ne fait pas la preuve de la culpabilité de l’accusé (é) mais fait la preuve de la sincérité de son accusateur.

                                                                        AN : L’accusé(e) peut-il (elle) se défendre ?

                                                                        MA :Bien entendu ! A son tour, la personne accusée jure par quatre fois successives devant Dieu et devant un juge de sa sincérité et une cinquième fois en appelant sur elle la malédiction divine si elle ment (Sourate « La Lumière », Versets 8 et 9). Cette personne ne fait pas ainsi la preuve définitive de son innocence, mais exprime de cette manière sa bonne foi. Elle indique aussi au juge que la vie de couple est devenue impossible puisque la confiance est rompue. Le juge prononce alors le divorce sur le champ tout en prenant soin de ne laisser aucune des deux parties dans le besoin financier par rapport à l’autre.

                                                                        AN : La preuve de l’adultère est donc très difficile à faire selon vous. Pourtant, dans certains pays musulmans, l’adultère est passible de nombreuses peines dont la lapidation. Quels sont les fondements textuels et historiques d’une telle pratique ?

                                                                        MA :La question de la lapidation est vraiment problématique en Islam parce qu’elle n’est jamais mentionnée dans le Coran comme châtiment possible des adultères. Elle est cependant pratiquée sur la base de Hâdith [2] tenus par le prophète dont la véracité pose problème à de nombreux exégètes.

                                                                        Dans le Coran, texte fondateur de l’Islam, il n’y a aucune trace d’incitation à la lapidation. Ce sujet n’est pas évoqué. Même si le Coran, à plusieurs reprises, répète que l’adultère est un acte mauvais, un crime dont il faut s’éloigner, vous ne trouverez pas la lapidation citée comme châtiment de cet acte pourtant fortement réprouvé.

                                                                        AN : Que faut-il alors appliquer, le texte du Coran ou les recommandations des Hâdith ?

                                                                        MA :Le Coran est le niveau hiérarchique supérieur à partir duquel toutes les interprétations des autres textes musulmans, comme les récits de la vie du Prophète, doivent être réalisées. Les musulmans rappellent que l’adultère est interdit dans toutes les religions monothéistes. Dans l’Islam, comme dans les deux autres grandes religions monothéistes, il y a trois éléments essentiels et la non observation d’un de ces éléments est de la plus grande gravité : en effet, il est impératif d’adorer un seul Dieu ; de ne pas tuer ; de ne pas commettre l’adultère. Et bien, même dans le cas de non observation de l’un de ses trois points, le Coran ne prévoit pas la mise à mort, ni par lapidation, ni autrement.

                                                                        AN : Vous dites que la lapidation des hommes et femmes adultères n’est pas Coranique. Comment est-elle apparue dans la pratique musulmane ?

                                                                        MA :Historiquement, la lapidation nous vient de la Loi juive. Les juifs lapidaient les femmes et les hommes adultères. Cela existe dans la Loi de Moïse. Le Christ est le premier à contester cette pratique. La lapidation est l’objet d’un débat « polémique » entre le Christ et les membres du Sanhédrin (les juges et juristes juifs). Ces derniers présentent au Christ une femme adultère, lui disent que selon la Loi de Moïse, elle doit être lapidée et lui demandent son avis. Le Christ leur répond « que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre », et « ils se retirèrent à commencer par les plus âgés » nous disent les textes chrétiens. A mon avis, ce moment est une révolution extraordinaire dans l’histoire de la Loi sémitique monothéiste.

                                                                        Dans le texte fondateur de l’Islam, le Coran, il n’y a aucune trace d’incitation à la lapidation. Il n’y a aucun Verset Coranique qui dise d’appliquer la lapidation. Seuls des récits de la vie du prophète viennent donner aux croyants des directives en ce sens, et il convient de bien les interpréter. Même s’ils sont d’une grande importance, les récits de la vie du Prophète restent d’une portée moindre que le texte du Coran. Des récits (Hâdith) rapportent que le prophète à laissé faire dans certain cas.

                                                                        AN : Vous dites que la lapidation n’est pas un châtiment prévu en cas d’adultère. Quel est le châtiment prévu alors ?

                                                                        MA :La Sourate « les femmes » (Sourate 4, Verset 15) prévoit qu’une femme convaincue d’adultère soit « enfermée dans une maison jusqu’à sa mort, à moins que Dieu ne lui offre un moyen de salut ». Cependant, la Révélation s’est déroulée sur 23 ans. Des Versets plus précis sur cette question de l’adultère par exemple sont venus après celui compris dans la Sourate des femmes (qui prévoit l’enfermement ; NDLR). L’inscription dans le temps de la Révélation à permis de développer ce que les savants musulmans appellent « la science de l’abrogation ». Ainsi, la recommandation de l’enfermement a été abrogée par un Verset de la Sourate de la lumière qui recommande de châtier les adultères par le fouet. Lorsqu’il a reçu ce Verset, le Prophète a dit « voilà l’issue offerte par Dieu aux femmes adultères dans la Sourate plus ancienne ».

                                                                        AN : Lorsque la preuve de l’adultère est faite, les châtiments successivement prévus par le Coran, l’enfermement dans une maison jusqu’à la mort, remplacé par le fouet, s’appliquent aux femmes uniquement. Les hommes ne sont pas punis ?

                                                                        MA :Le Coran (Sourate 24 la Lumière, Verset 2) recommande « frappez le débauché et la débauchée… ». Cela indique que la peine du fouet est prévue pour les hommes comme pour les femmes. De plus, le texte ajoute « sévissez contre ceux (hommes) qui commettent l’adultère (homosexuel) à moins qu’ils ne se repentent. »

                                                                        AN : Les hommes peuvent donc échapper au châtiment en se repentant alors que les femmes attendent leur salut de Dieu ?

                                                                        MA :Nous avons déjà indiqué que la preuve de l’adultère commis par les femmes est quasiment impossible à rapporter. Souvenez vous, quatre témoins, le fil passé entre les corps, la nécessaire concordance des témoignages, le fouet pour les témoins affirmatifs si un seul vient à exprimer des doutes… Comme le châtiment des femmes adultères est théoriquement impossible parce que la preuve de leurs actes est elle même impossible à faire, le châtiment des hommes doit être allégé par la possibilité de se repentir. Je répète, l’Islam à un but pédagogique et d’organisation de la société. Se repentir et invoquer Dieu de manière publique valent mieux que le châtiment. Mais dans la Sourate de la lumière, le texte est sans ambiguïté. Ceux qui commettent l’adultère, hommes et femmes, doivent recevoir chacun cents coups de fouets. Dans la pratique, qui n’a rien de Coranique mais qui est issue de la tradition, les adultères non mariés sont exilés pour une période d’un an alors que les adultères mariés sont lapidés après avoir été fouettés...


                                                                        • Lilia Marsali Lilia Marsali 17 août 2011 22:01

                                                                          suite...

                                                                          AN : Certains Hâdiths évoquent la lapidation ; le Coran est muet à ce sujet. Comment expliquer l’insistance du Prophète sur cette pratique ?

                                                                          MA :Il convient d’analyser la portée ainsi que le sens symbolique des histoires rapportées selon lesquels le prophète a laissé appliquer la lapidation ou a prononcé la peine de lapidation. Notons déjà que du vivant du Prophète, la lapidation n’a été appliquée qu’à ceux qui s’accusaient eux même d’adultère et demandaient au Prophète de les « purifier » par l’application de la peine.

                                                                          Arrêtons nous sur les cas de lapidation à l’époque du Prophète et, faute de références dans le Coran, étudions ce que la tradition orale nous rapporte des faits et gestes du Prophète.

                                                                          Une femme vient s’accuser d’adultère devant le prophète. Il la renvoie une première fois en lui demandant si elle est certaine de ce dont elle s’accuse. Elle revient disant qu’en conséquence de son adultère, elle est enceinte et demande à être lapidée, selon la Loi mosaïque. Le prophète la renvoie encore en lui disant qu’il s’oppose à la lapidation de celle qui porte une vie. Elle revient à la charge après avoir accouché et le prophète la renvoie encore en lui recommandant de finir d’allaiter son enfant. Elle revient à la charge une quatrième fois et là, in fine, le prophète laisse pratiquer sur elle la lapidation. On peut déduire de cette histoire tragique que le Prophète s’oppose à la lapidation et repousse autant que possible ce châtiment.

                                                                          AN : Est-ce qu’il y a des cas d’hommes qui viennent également s’accuser d’adultère ?

                                                                          MA :Oui ! dans un autre Hâdith on apprend le cas d’un homme qui vient s’accuser d’adultère devant le prophète et demande que la lapidation lui soit appliquée. Le prophète le renvoie une première fois en lui disant « ce ne sont probablement que des embrassades ». L’homme revient quelques jours plus tard miné par le remords et le prophète le renvoie encore en lui disant qu’il exagère peut-être un flirt. Mais l’homme revient encore à la charge. Le Prophète alors se résigne à lui faire appliquer la peine prévue. Les Hâdiths nous disent que le prophète avait détourné son regard au moment de la lapidation. Preuve supplémentaire de son désaccord avec ce châtiment.

                                                                          AN : Pourquoi les lapider alors que vous nous expliquez que le Coran ne prévoit pas ce châtiment ?

                                                                          MA :La lapidation est fondée sur un Hâdith. Celui qui rapporte ce Hâdith indique qu’il ne lui est pas parvenu par un savant mais par un simple boucher. C’est une manière très claire de dire qu’il doute de la véracité du Hâdith qui lui est rapporté !

                                                                          Un autre rapporteur de Hâdith nous indique aussi l’avis livré par le prophète sur la question de l’adultère ; il en ressort que les adultères non mariés doivent être fouettés puis exilés pour une durée d’un an alors que ceux qui sont mariés doivent être fouettés puis lapidés. Et tout de suite, Abu Bakr nous indique que « ce Hâdith est bizarre ».

                                                                          AN : Il est souvent question d’une Sourate prévoyant la lapidation et qui manquerait au texte aujourd’hui. Qu’en est-il exactement ?

                                                                          MA :« Ô vous les hommes, Dieu a envoyé Mohammad avec la vérité et lui a donné le Livre. Parmi ce qui est écrit dans ce Livre, se trouve le Verset de la lapidation. ». C’est ce que nous dit un récit qui rapporte les propos de Omar Ibn el Khatab, le deuxième Calife successeur du Prophète et contemporain de la Révélation. Et il ajoute : « nous ne trouvons plus aujourd’hui dans le texte cette peine, mais c’est une recommandation divine ; le Prophète l’a appliquée et nous l’avons appliquée après lui ».

                                                                          AN : Cela complique singulièrement les choses puisqu’un contemporain de la Révélation indique que la lapidation existait dans le texte sacré…

                                                                          MA :Là aussi intervient la science de l’abrogation. Nous avons deux exemples distincts d’abrogation : l’abrogation d’un Verset par un autre plus récent ; et l’abrogation totale d’un Verset auquel un témoin direct de la Révélation fait référence, mais qui n’existe plus dans le texte. Sans doute qu’Omar Ibn El Khatab fait appel à ce texte abrogé parce qu’à ce moment la communauté menaçait de se déliter. Aussi, la menace de la peine doit être aussi grande que la menace que l’adultère représentait pour la société à l’époque.

                                                                          AN : La lapidation aujourd’hui est-elle légitime ?

                                                                          MA :De mon point de vue , non. C’est catégorique. De plus, d’un point de vue formel, j’indique que la balance penche du côté du texte que nous avons aujourd’hui et qui ne prévoit pas la lapidation. Il faut donc rechercher et vérifier les anciennes interprétations et en trouver de nouvelles, qui répondent aux besoins de notre temps. Je crois que le Coran porte toujours plusieurs sens et qu’il peut répondre aux besoins de l’homme à un moment précis de l’histoire. Je rappelle que tous les récits du Prophète qui indiquent qu’il aurait laissé appliquer cette peine font débat entre les docteurs de l’Islam.

                                                                          AN : Pour résumer, le texte du Coran ne prévoit pas la lapidation et ceux qui rapportent les Hâdith supposés la légitimer indiquent systématiquement leurs doutes sur la question. Vous même, quelle est votre opinion sur l’application des châtiments corporels ?

                                                                          MA :Je suis personnellement opposé à l’application aujourd’hui des peines corporelles, du fouet à la lapidation en passant par l’ablation des membres, etc. Le châtiment corporel, en Islam comme dans le christianisme ou le judaïsme à une histoire, c’est à dire un début, des raisons et une fin. Il faut replacer les choses dans leur contexte. Lorsque la communauté musulmane était balbutiante, comme un jeune enfant, le propos qui lui était tenu était celui de la punition et de la récompense. Un jeune enfant fait plus facilement ses devoirs parce que ses parents lui promettent une récompense matérielle. Lorsqu’il devient plus grand, il fait le choix de travailler parce qu’il sait qu’il construit ainsi sa liberté et son indépendance. Je ne veux pas dire par cela qu’on peut laisser tomber les devoirs et obligations des musulmans. Il faut d’abord bien éduquer les sociétés sur les principes de la vertu et de la morale.

                                                                          AN : C’est à dire qu’il faut à nouveau « interpréter » le texte ?

                                                                          MA :L’interprétation et l’effort de compréhension du texte ne se sont jamais arrêtés. C’est « l’ijdithad », l’effort. Je ne pense pas qu’il faille prendre, par exemple, au pied de la lettre l’image du Paradis avec les Houris qui attendent. Ce sont des allégories destinées à la société musulmane naissante. Aujourd’hui, le musulman doit défendre son opinion parce qu’il y croit et ne pas se déterminer par rapport à un « après » imagé. Il en va de même pour les peines corporelles. Elles avaient pour but d’organiser la société naissante. Aujourd’hui, il faut rechercher, dans la lettre du texte, son esprit.



                                                                          • Lilia Marsali Lilia Marsali 17 août 2011 22:20

                                                                            J’ai lu votre article et vu la vidéo.

                                                                            Vidéo qui montrent des manifestants en banlieue parisienne protestants calmement leur indignation suite à l’arrestation musclée d’une femme citoyenne française portant le niqab.
                                                                            L’un deux très bruyant pour un jour de jeûne brûle le code pénal. Jeune homme ne brûlez pas le code pénal donnez- le à un juriste débutant qui n’a pas les moyens de s’en offrir un.

                                                                            Je ne comprends pas pourquoi et les jeunes gens et les policiers rigolent au moment où le jeune demande à ce que la loi française sur l’interdiction du port du pantalon soit appliquée aux femmes. Ce court instant de complicité est humain.

                                                                            Votre article porte sur cette loi et vous tentez de prouver que cette loi est mal interprétée.
                                                                            Votre article n’est que propagande car il ne dévoile pas les raisons de cette manifestation.
                                                                            Cela dit vos commentaires prouvent votre mauvaise foi et votre manipulation. Il suffit de tous les reprendre un par un. Vous vous le permettez puisque le coup de pommade fait à Boniface vous couvrira de toute pensée ; n’est-ce pas ?
                                                                            Quant à votre peur provoquée par cette musique qui ne me fait ni chaud ni froid ; et bien cette peur est bizarre. Seul Dieu et vous en connaissez les raisons mais de grace professeur Frida savante reconnue par la secte des islamophobes n’allez pas aussi nous faire croire que ces jeunes épris d’actions chevaleresques pour protéger les femmes musulmanes sont des dangers et qu’ils préparent de funestes desseins .... smiley

                                                                            Frida personne ne vous manque de respect, ni vous piétinne ou autres lubies dans lesquelles vous vous enferrez, vous seule vous marchez sur les pieds et n’acceptez pas la franchise.

                                                                            Je reste ignorante, sans culture et tout sourire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FRIDA

FRIDA
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès