• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le pire des mondes est-il certain ?

Le pire des mondes est-il certain ?

Un spectre hante notre planète dévastée par les prédations d’une « hyperpuissance monétaire et financière aux mains d’une élite supranationale », dissimulée derrière des sociétés-écrans, qui fait « sauter les verrous des acquis nationaux » : celui du retour de l’esclavage. En pire, évidemment...

 

Il était une fois un « marché global de la dette » estimé à 230 000 milliards soit le triple du PIB mondial. Et, « à côté », il y avait une dette abyssale de « 1,2 quadrillion de produits dérivés » dans les « circuits de haute finance internationale ». Soit une « véritable arme de destruction massive du système financier global ». Qui pourrait rembourser l’une et l’autre ? Elles sont bien au-delà des « capacités contributives » des peuples qui, d’ailleurs, ignorent être garants des risques pris à leur insu par les spéculations absconses de la « haute finance ».

Cela faisait quatre décennies que l’humain, transformé en une « ressource comme les autres », n’était plus au centre d’un monde façonné par des « normes techno-financières » permettant à une infime minorité de s’enrichir « de manière accélérée » aux dépens des masses ignorantes. Comment ? En se constituant en « hyperpuissance » détentrice de « créances gigantesques envers l’humanité » - en « superentité financière planétaire » dans une époque de complète déréalisation qui ne savait plus créer de véritables richesses – juste en prélever...

C’est l’hyperpuissance d’une oligarchie financière qui a pris en otage tant les individus que les Etats par « l’explosion de la dette », par les émissions de créances, le siphonage des épargnes et des acquisitions intensives de biens communs et de ressources.

Ainsi s’est opéré le plus grand transfert de biens de l’histoire humaine dans un « espace mondialisé libéré des barrières et des contraintes nationales » : nous quittons bel et bien le monde des Etats-nations pour un « Système-monde structuré autour de flux d’activités et des flux informationnels mondiaux », porté par des « outils technologiques ultra-puissants » et une « ingénierie financière d’une efficacité redoutable » - c’est la « globalisation »…

Mais… « l’opinion publique », qu’en « pense-t-elle » ? Cela fait longtemps qu’elle est modelée et formatée par l’action de « cercles d’influence disséminés à travers le monde » - et anesthésiée par un techno-consumérisme effréné voire complètement annihilée par une technolâtrie tournant à l’addiction et à la techno-zombification.

Ceci n’est pas une fiction spéculative, mais l’état du monde tel que l’économiste Liliane Held-Khawam, active dans le conseil en stratégie d’entreprise, nous le révèle dans un livre choc, d’urgence et d’alerte qui pose la question de la « résurgence de l’asservissement et de l’esclavage de l’humanité » par la Dette perpétuelle.

 

« Nouveau monde » et ancien régime…

 

C’est le « nouveau monde » qui s’est déployé depuis quatre décennies à l’insu des « vrais gens » tout occupés à « gagner leur vie » juste pour « consommer » ou « s’en sortir », au fil d’une succession de bulles et de « mesures de gouvernance inconstitutionnelles » jusqu’en « crises » à répétition, crash, krachs et guerres.

De fait, ce nouveau monde « piloté par des représentants de la haute finance internationale », c’est « l’ancien régime » en pire. Il a été mis en place à la faveur d’une « corporatisation » de l’administration des Etats et de l’espace public. Ainsi, la gouvernance nationale est canalisée vers une « gouvernance unique mondiale centrée sur la technologie qui permet de piloter et de contrôler un système dense de réseaux informationnels »…

C’est une « dynamique d’enrichissement accéléré » et d’hyperconcentration pour les uns, proprement incalculable, et d’appauvrissement non moins vertigineux pour les autres qui exige de « se débarrasser du concept d’Etat nation et du concept de souveraineté du peuple qui lui est associé » tout comme il exige le « phagocytage de l’outil de production économique, source d’impôts, d’emplois » et donc la vampirisation des finances locales, le sabordage des bases constitutives des Etats de droit et la « flexibilisation du statut de salarié » jusqu’à « la suppression pure et simple du salariat ».

 C’est bien là que « les élus » amènent les populations - « vers les exigences perverties d’un marché faussé et déshumanisé » qui considère l’individu juste comme une « ressource productive, créatrice de valeur ajoutée » - et vers cette « supra-gouvernance mondiale, centrée sur un espace marchand planétaire, mettant un terme aux frontières territoriales classiques et aux législations nationales ».

Les individus vraiment productifs, c’est connu, ne peuvent se délocaliser comme des multinationales ou des spéculateurs hors sol – ils sont juste bons à être taxés à la place des « protégés », privilégiés et « autres » évadés fiscaux de ce « nouveau monde » sans frontières sans foi ni loi…

 

Vers un « seigneuriage politique mondial » ?

 

Liliane Held-Khawam rappelle que l’appropriation de la création monétaire d’un pays « peut aisément permettre à n’importe qui de coloniser le monde sans armes » puisque « la création de monnaie de crédit par le crédit est le moteur de l’enrichissement illimité des uns et l’étranglement de l’humanité ».

S’agissant de l’apparente complexité de ce privilège régalien de la création monétaire, l’entrepreneuse libano-suisse qui milite depuis 1989 pour une réhumanisation de l’économie explique en toute simplicité : « La monnaie bancaire est l’histoire d’une monnaie sans valeur que le débiteur va rendre consistante en engageant ses biens, son salaire ou sa production. »

En d’autres termes, la monnaie d’aujourd’hui n’est qu’un nombre imprimé sur un billet, pressé sur une pièce de métal – et, de plus en plus, représenté par des bits sur un écran d’ordinateur, c’est-à-dire le dérivé d’une réalité désormais sans répondant, à l’instar de ces « produits dérivés » en circulation qui creusent une dette abyssale et engagent la « vraie vie » des « vrais gens » pour des générations… La création monétaire n’est rien moins qu’un instrument de pouvoir, tout comme le contrôle de la technologie, de l’énergie et de l’information : « Cette hyperpuissance monétaire et financière acquise par l’élite de la haute finance internationale constitue une confiscation de notre bien commun qu’est l’argent et ne

 peut que déboucher sur un seigneuriage politique mondial ».

Pour en prendre la mesure, il suffit de considérer que l’ensemble de l’épargne et de l’endettement est détenu et financiarisé par la « supra-entité financière privée » tout comme l’ensemble des ressources et des activités de l’humanité devenues objet de haute spéculation.

Système institutionnel de dette et de crédit, la monnaie est un « bien commun » menacé par une « méga alliance regroupant des gouvernements, des entreprises et des fondations globales ».

Le but actuel le plus « brûlant » de cette coalition d’intérêts convergents ? Supprimer le cash (l’argent liquide) afin de s’assurer un contrôle absolu sur chaque existence dont plus rien ne doit lui échapper : « Supprimer le cash revient à exclure tout risque de « bank run », et de défiance envers les établissements bancaires. Sa suppression revient à leur accorder carte blanche. Pire que cela encore, il leur serait possible de virer par un simple clic tout individu qui ne devait plus convenir au système, à l’exemple d’un interdit bancaire ! Toute personne consciente du danger d’une société sans cash devrait utiliser au maximum les numéraires pour exercer un contre-pouvoir. »

En 2016, l’Oxfam indiquait que « 1% des plus riches détenaient autant de possessions que 99% du reste de la population planétaire » et que « les avoirs des 62 personnes les plus riches correspondaient à ceux des 50% des personnes les plus démunies de la planète ».

Quel James Bond au service du « Bien commun » pourrait encore combattre « le Chiffre » qui domine le monde et passe l’existence des masses laborieuses par pertes et profits après les avoir passé au laminoir de la « création de valeur » ?

 Liliane Held Khawam tient un blog (1) comme on tient une ligne de front au cours de cette guerre menée par un système de prédation sans précédent qui transforme la planète « privatisée à un niveau global » en lignes de crédit. Elle n’en entend pas moins éveiller les consciences à une nouvelle réalité de possibilités. Celles-ci restent à écrire pour chaque sept milliardième d’humanité dont la vie pourrait bien être décrétée « sans valeur économique » et vidée de tout avenir, ne serait-ce que par l’acceptation de la grande spoliation en cours. Qui ne dit mot et persiste à s’ignorer en objet de prédation consent à l’exercice illimité de cette violence désormais ordinaire faite à tous. On se consolera en se rappelant fort opportunément que, s'il y a des "armes de destruction massive" de l'intelligence et du patrimoine des peuples à l'oeuvre, il existe aussi des armes d'intelligence de la vie à la portée des bonnes volontés pour se resaisir - et "changer de cap"...

 

  1. Lilianeheldkhawam.com
     
     

Liliane Held-Khawam, Dépossession, éditions Réorganisation du Monde, 208 p.

Documents joints à cet article

Le pire des mondes est-il certain ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Rinbeau Rinbeau 5 janvier 15:54

    vous n’êtes pas crédible sur Modéravox !

    vous vous comportez comme cette caste oligarque que vous dénoncez souvent.

    Seuls les modérateurs publient, ce qui crée d’ailleurs de plus en plus, un effet de

    médiocrité d’entre-soi, où les commentaires sont souvent plus intéressants que les

    articles. c’est une forme de hiérarchie que dénonce les gilets jaunes, une censure

    en bonne et due forme ! 


    • Le421 Le421 5 janvier 19:08

      @Rinbeau
      C’est votre avis et je le respecte.
      Vous l’exprimez de façon correcte, donc, il prends toute sa valeur.
      Merci.
      Signé : un modérateur...


    • JL JL 5 janvier 19:23

      @Rinbeau

       
       ’’Seuls les modérateurs publient, ’
       
      Mais non ! Seuls ceux qui publient sont modérateurs. Nuance !
       
      Et tout le monde a le droit de publier


    • patwa 5 janvier 19:36

      @Rinbeau

      Je soutien complètement la démarche, l’administrateur-dictateur dois agir !

      Purgez tout le monde et relancez l’algorithme avec plus de transparence !
      Purgez 85% random et dissimulez y quelques fumiers très décriés a la tête.

      Battle royale, chaises musicale, par ancienneté, commentateurs inclus, ou pas.

      En dépit de notre sous-sous-sous objectif commun local, je désapprouve le spam, et je m’enorgueillis de personnaliser davantage que vous ma propagande.

      a+


    • Rinbeau Rinbeau 5 janvier 21:20

      @JL
      Parfaitement ! bien vu !
      à bon entendeur !


    • Rinbeau Rinbeau 5 janvier 15:55

      vous n’êtes pas crédible sur Modéravox !

      vous vous comportez comme cette caste oligarque que vous dénoncez souvent.

      Seuls les modérateurs publient, ce qui crée d’ailleurs de plus en plus, un effet de

      médiocrité d’entre-soi, où les commentaires sont souvent plus intéressants que les

      articles. c’est une forme de hiérarchie que dénonce les gilets jaunes, une censure

      en bonne et due forme ! 


      • Rinbeau Rinbeau 5 janvier 16:41

        @#U1987

        je ne comprend pas les langues étrangères !
        en français ça donne quoi ?


      • Le421 Le421 5 janvier 19:10

        @Rinbeau
        Voulez-vous un copier-coller de propos qui se font « modérer » sur Agoravox pour discuter de la pertinence de ce que vous appelez censure ??
        Proposez-nous un article à ce sujet, je mettrais dix « plus » si c’était en mon pouvoir.


      • patwa 5 janvier 19:53

        @Le421

        Et du coup, comme c’est un séide auto-régénérant, après un ou deux ban, on le laisse spammer en espérant qu’il se décourage ?

        Vous voulez dire que les articles des piètes correspondants étrangers ne sont pas très très très sévère sur la modération, si instantanée qu’elle en est a priori ?

        Laissez le passer, son article pamphlet, de toute façon ce n’est qu’une diablerie complotisme de plus ou de moins pas vrai ? De quoi avez vous peur ?

        Merde, il a raison, ca m’est arrivé aussi. Effectuez le test vous méme, accusez nominativement un auteur d’Être rémunéré, pire un modo de faire du multicompte.

        Je suis même pas sur qu’en frôlant la ligne comme ca, ca passe. Il y a une dérive bien réele, msieu 421. Je l’ai subie également, et pourtant je soigne ma subversion.

        Vous censurez tout ce qui pourrais éventuellement devenir de la diffamation qualifiée, car l’administrateur a déja boufé une mise en examin sur ce théme.

        Tout ce qui étais la se souvienne du cirque EM-FI-UPR, et déja les limites de l’algortme nous avais pété a la face, avais été compensés manuellement.

        Niez le, censurez moi, j’ai toute les raison de croire que actuelement, la moitié des auteurs sont des baudruches, et la moitié du sucre, du faux.

        ++


      • Rinbeau Rinbeau 5 janvier 22:03

        @Le421

        argument tout à fait recevable, si dans le lot certaines publications émanaient de gens non modérateurs ! n’ayant pas enfreins la charte de modération. ça n’est pas le cas ! pour remédier à ce problème on ne publie que des modérateurs, et pourtant certains articles ne sont pas conformes à cette charte. J’appelle ça un glissement de terrain ! Vous allez à la facilité, mais aussi vers une forme de médiocrité, je le répète.


      • Comment réussir à échouer. Méthode appliquée par Macron : 

        Résumé :
        Paul Watzlawick nous avait enseigné, dans Faites vous-même votre malheur, les moyens les plus raffinés pour parvenir à se rendre malheureux. Le voici maintenant qui tente de comprendre et d’approfondir les recettes qui mènent infailliblement à l’échec.
        Comment réussir à échouer ? C’est simple. A chaque problème, il suffit de trouver l’ultrasolution. Qu’est-ce qu’une ultrasolution ? « Une solution qui se débarrasse non seulement du problème, mais de tout le reste. un peu comparable à cette vieille plaisanterie de carabin : opération réussie, patient décédé. » Il existe beaucoup d’ultrasolutions, étudiées et répertoriées dans ce livre : elles s’appliquent tout autant aux conflits conjugaux qu’aux relations internationales. La règle est simple : il faut que le jeu que l’on joue avec l’autre soit toujours à somme nulle, c’est-à-dire que vous ne puissiez gagner que s’il perd, et vice versa. Il est donc impossible que les deux gagnent, et coutumier que les deux perdent. Chacun trouvera facilement des ultrasolutions dans sa vie et celle de ses proches, en lisant le journal ou en écoutant les informations, mais leur mécanisme est ici minutieusement démonté, mis à la portée de tous. 

        • patwa 5 janvier 20:02

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Une régle de logique guerriére simple est solide, caché dans un flot de poésie.

          Vous ne seriez pas une sorte de prosélyte radical au fond ? 

          Merci de rester immobile pendant l’opération de fichage préventif et indolore.

          ++


        • @patwa

          Difficile d’échanger : je démonte la mécanique perverse et mortifère et vous y voyez un prosélytisme. Chacun voit midi à sa porte.


        • patwa 6 janvier 12:05

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          J’ai autrefois essayé de dispenser l’enseignement de méthode délétère, a des fins éducatives, préventives, non pour en user, mais pour en prédire l’éventuel usage par l’ennemi. Maintenant mes élèves pratiquent des méthodes délétéres.

          Non, il ne faut pas enseigner les mauvaise méthodes. Il ne faut pas les cacher a ceux qui les cherchent dans les bibliothèque, qui posent des question, mais ce n’est pas pertinente de rendre disponible des « ultra-solutions ».

          Tu n’imagine pas la masse de gent prêt a sacrifier la moitié de ce qu’il ont pour essayer de détruire tout ce qu’a l’autre. prospérité, richesse, pouvoir, influence, tout est relatif. Tachons de former des inventeurs, des explorateurs, pas des guerriers.

          ++


        • Certain, certes non pour ceux qui connaissent la « théorie du mouvement de l’aile de papillon ». Un système peut s’inverser : suffit de le vouloir : VRAIMENT. Et cette force, c’est EROS contre THANATOS. Comme quand on touche le fond d’un étang, on ne peut que remonter,....


          • Rinbeau Rinbeau 5 janvier 17:00

            Vers un « seigneuriage politique mondial » ?

            on s’y connait en seigneuriage sur Modéravox !

            seigneuriage du modérateur ?


            • Rinbeau Rinbeau 5 janvier 17:24

              @#U1987

              En bon français ça donne quoi ?
              Comprend pas désolé !


            • Le421 Le421 5 janvier 19:12

              @Rinbeau
              Entre nous, c’est un peu « bien fait pour vous ».
              Vous avez ce que vous méritez...
              Et là, par respect pour votre vision, je n’interviendrais pas, même si vous vous faites insulter.
              Comme au poker, il faut payer pour voir !!
              Demandez à Castagneur...  smiley


            • Rinbeau Rinbeau 5 janvier 20:57

              @Le421

              l’insulte, c’est comme la honte !
              ça fait bien longtemps que je l’ai chiée !
              je n’aime pas la censure et quand il y a censure je le fais savoir !
              quel qu’en soit le prix.


            • Lucarn 5 janvier 18:24

              Message à l’auteur de l’article lephénix. Je voulais savoir si vous aviez rédigé l’article uniquement sur les sources de Liliane Held-Khawam ? Ou à partir d’autres sources que j’aurai souhaitées connaître.


              • zzz'z zzz’z 5 janvier 18:26

                Bossuet avait écrit sur les causes chéries des conséquences désastreuses.

                En cette petite province européenne tous nos systèmes de (sur)protections sont financiarisés jusqu’au trognon, notre collectivisme, approchant les 60%, déverse des monceaux de fric sur ces structures moisies… Les cons ont même élu un garde chiourme en chef en guise de gardien des institutions.

                Pour répondre à la question, l’homme comme le lapin s’attrape par les oreilles ; le déversement constant d’info à deux balles dans les oreilles des concitoyens abrutis, subventionné par eux-mêmes, l’a déjà anesthésié pour qu’il puisse continuer de contribuer… À son malheur.


                • lephénix lephénix 5 janvier 20:29

                  @Lucarn

                  cet article est une recension du livre de Liliane Held-Khawam et une invitation à le lire  peut-être comporte-t-il des réminiscenses d’autres lectures dont certaines ont été proposées ici.. ce genre de livres converge vers le même constat clinique et attristé et tout cela avait déjà été dit par Proudhon au lendemain de 1848, par Duboin à partir de 1923, par Maurice Allais, etc.


                  • lephénix lephénix 5 janvier 20:41

                    @ Melusine ou la Robe de Saphir

                    après avoir fait nous-mêmes notre propre malheur en donnant notre « confiance » et « crédit » à ceux qui ne représentent pas le moins du monde « nos intérêts » il va être difficile de remonter du fond des abysses avec une telle quantité de plomb inoculé...

                    quand tout l’or de la créativité et de la « productivité » humaines a été ainsi changé en plomb il faut un grand œuvre alchimique dont le préalable sera la destruction de la stupidité de la cupidité et de la folie une destruction qui une fois faite ne fera plus de mort mais donnera des vivants...


                    • @lephénix

                      J’avoue sincèrement n’avoir AUCUNE pitié pour les manipulateur pervers. C’est eux qui nous imposent le : c’est moi ou toi. Mais je ne serai jamais dans la haine laissant place à la rédemption ou la prise de conscience. Dans le Hitler aimait son chien,....Un peu d’espoir dans ce monde de timbrés sans cachet. Le chant des partisans revisités :https://www.lalibre.be/actu/international/gilets-jaunes-les-nouveaux-chants-des-partisans-font-sensation-video-5c31b1379978e2710e87419b


                    • lephénix lephénix 5 janvier 20:52

                      @zzz’z

                      le constat est implacable... et conforme à la situation sur le terrain qui bascule en « front »...

                      partagé par « le plus grand nombre », il renverserait la table... et la situation de verrouillage et de pétrification qui piège tous ceux qui aspirent simplement à ce qui pourrait s’appeler une « vie digne et décente » en y oeuvrant loyalement sans subir de ponction parasitaire servie avec une langue de bois mort et de vipère déversée par toutes les ondes mauvaises...


                      • lephénix lephénix 6 janvier 12:54

                        @ Melusine ou la Robe de Saphir

                        merci pour cette belle synchronicité, ce chant des partisans il y a aussi « the partisan » composé par une jeune fille d’origine russe, Anna Marly, sous l’Occupation, adoptée dès 1950 par Leonard Cohen alors animateur d’une colonie de... vacances et intégré à son répertoire notamment pendant son concert à l’île de Wight en 69... cette chanson a été portée par des interprètes immenses comme esther ofarim en 1971 et toujours par Leonard dans ses ultimes concerts avec des arrangements de plus en plus somptueux... nul doute que de somptueux réarrangements s’accompliront...

                        il ne s’agit pas de haine, mais de renouer avec de véritables ressources spirituelles pour dissoudre bêtise, cupidité et folie Bernard Vergely disait à peu près cela en annonçant dans son dernier livre une « destruction de la bêtise et la folie qu’aucune révolution n’est parvenue à faire jusqu’à présent », il faudrait que je retrouve son livre et ce passage mais de mémoire il annonçait bel et bien une « révolution d’autant plus destructrice et révolutionnaire qu’elle ne fera aucun mort, rien que des vivants », ce sera sans doute matière à un article à venir, il suffirait.. d’en trouver le temps, alors que tout s’accélère...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès