• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le portrait de la France périphérique d’Anne Nivat

Le portrait de la France périphérique d’Anne Nivat

C’est un livre absolument remarquable qu’a signé Anne Nivat, une véritable plongée dans cette France oubliée par les média et nos dirigeants. En choisissant de passer trois semaines dans chaque ville, elle en tire un portrait sans doute profondément authentique, loin de la superficialité communicante des pastilles médiatiques. Un complément majeur aux livres de Christophe Guilluy.

 

Violence à tous les étages
 
Pendant une année, la reporter de guerre Anne Nivat a fait le tour de France, restant assez longtemps pour aller au-delà des apparences. Elle en tire un constat assez noir : « Je sais que la violence en un territoire donné ne se cantonne jamais à celui-ci : elle se diffuse comme l’eau sous la terre, se ramifie et s’approfondit, autant qu’elle divise les hommes en une myriade de camps retranchés se faisant face (…) je déplore que la volonté de connaître son ‘ennemi’, celui qui ne pense pas comme nous, soit non seulement si peu partagée, mais entraine un tel déferlement de haine sur les réseaux sociaux (…) qu’il est désagréable de se regarder dans un miroir reflétant notre capacité à produire terreur et inhumanité (…) mon but était d’entendre ces Français qu’on entend si peu, voire jamais ».
 
La violence qu’elle décrit se diffuse à l’école, dans les rapports entre les élèves et les professeurs, jusqu’entre les parents  : elle évoque cette mère dont le fils est pion et qui « est supris par l’état de défonce dans lequel les élèves arrivent au collège et la façon dont ils s’addressent aux professeurs  ». Elle cite cette enseignante « préoccupée par les comportements des parents d’élèves (…) qui se disputent, voir s’insultent devant les grilles de l’école, jusqu’à parfois se taper dessus, sous le nez de leurs propres enfants  ». Un Congolais d’origine lui confie « que le niveau de violence général, toléré par le reste de la société, a augmenté et incite tout le monde à s’engouffrer dans la brèche  ».
 
Elle revient longuement sur la délinquance à Lons-Le-Saunier, « ces vols perpétrés dans la journée, au vu et au su de tous », ces délinquants qui ont de moins en moins peur des policiers, qui n’ont aucun problème à se montrer violents. Elle note que les policiers « se désolent que les médias, la classe politique, traitent en héros certains terroristes ». Elle rapporte les conditions difficiles d’exercice de leur fonction, les réductions d’effectifs, les changements de lois, les restrictions dans leur travail, le laxisme de la justice. Les policiers se décrivent comme « des éboueurs de la société  », où les délinquants, n’ont « plus peur de la loi ou de la prison  ». Elle rappelle aussi les tristes évènements d’Ajaccio où des pompiers avaient été attaqués par des jeunes armés de clubs de golf et de barres de fer…
 
Elle revient aussi sur la violence économique : « les employeurs nous robotisent et veulent nous imposer comment faire notre travail, avec des types à réciter au mot près  », cette pression sur les postiers pour toujours s’éloigner du service public, les fermetures de ces services publics dans les petites villes, la concurrence délétère des grandes surfaces pour les commerces de centre-ville. Elle rapporte la focalisation de la SNCF sur le TGV, et l’oubli des petites lignes régionales, tristement confirmés par le récent rapport Spinetta commandé par le gouvernement pour démanteler notre service public. Elle note la concurrence terrible venue de l’Est dans le transport routier. Dans l’usine Dunlop, elle rapporte qu’« ici, on vend de moins en moins de pneus, mais on fait de plus en plus de bénéfices ! ».
 
En bref, pour beaucoup, « travailler est synonyme de galère permanente ». Une terrible résignation se fait jour : « on ne peut pas trouver du travail à tout le quartier  » et évoque « ces enfants convaincus que tout était possible, et qui ont dû déchanter  ». Elle décrit une France où « tant de Français ont peur car ils ne voient pas vraiment de quoi leur futur sera fait  » et rapporte « la délégitimation du politique (…) la même défiance vis-à-vis du politique, insidieuse, profonde, sans retour  ». Plus globalement, elle conclut que « parce qu’elle ne fabrique plus durablement ni ne répare plus, notre civilisation s’autodétruit. Pourtant, maitriser une technologie, c’est savoir réparer  ».
 
A travers cette enquête elle dit s’être rendue compte « à quel point les Français ne prenaient pas soin d’eux, ou si mal  ». Il faut dire que ce livre parvient sans doute à décrire d’une manière particulièrement réaliste la vie de bien des Français oubliés. Un livre remarquable par sa capacité à décrire une réalité trop souvent occultée, sans voyeurisme, avec bienveillance et sans superficialité.
 
Source : « Dans quelle France on vit  », Anne Nivat, Fayard

Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 23 février 10:13

    Vous écrivez "Elle note que les policiers « se désolent que les médias, la classe politique, traitent en héros certains terroristes ».

    Vous avez des faits bien précis pour étayer ce que vous affirmez ? Ou est-ce un simple ressenti de policiers ?


    • mmbbb 23 février 12:29

      @Taverne vous devriez alle comme tant d intello sur le terrain Vous verriez si vous pourrez entretenir de longues discussions kantiennes avec ces sauvageons Il est la le probleme , Houellebecq avait l honnête de reconnaitre qu il ne connaissait pas cette France la


    • jalin 23 février 13:28

      @Taverne

      Herblay est un idiot, pas la peine d’argumenter avec ce plouc.

    • Taverne Taverne 23 février 15:11

      @jalin

      Aucun fait. L’affirmation de l’auteur est donc fausse. Jamais les médias n’ont fait l’apologie des terroristes, sans quoi le CSA leur serait tombé dessus et on en aurait entendu parler. Je pense que l’auteur de cet article a attribué à l’auteure du livres des propos qu’elle n’a jamais tenus.


    • Cadoudal Cadoudal 23 février 15:55

      @mmbbb
      http://www.bfmtv.com/societe/des-syriens-qui-demandaient-reparation-pour-des-fautes-de-fabius-deboutes-en-appel-917751.html

      La justice impartiale à dit le bien, le beau, le bon, le vrai...

      Fermez le ban...


    • Cadoudal Cadoudal 23 février 16:00

      @Cadoudal
      https://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/christian-jacob-furieux-contre-l-74990

      Le plouc Jacob gesticule encore un peu pour amuser la galerie.

      Sont cons ces ploucs de vouloir lutter contre l’apologie du bien, du bon, du beau et du vrai...


    • libert_pensée 23 février 17:51

      @jalin
      Je crains que vos insultes ne vous déconsidèrent. Mais certainement bouffi de votre suffisance, vous n’en ayez certainement rien à faire.
      Que Christophe Guilluy, et maintenant Anne Nivat, nous informent d’une manière sérieuse, au contraire de tant détenteurs d’une carte de presse, de l’état réel de notre pays est une très bonne chose. Et Herblay a mille fois raison de nous tenir informé. 
      Je ne voudrais pas vous insulter à mon tour, mais votre commentaire n’est pas à votre avantage !


    • gogoRat gogoRat 23 février 18:05

       Pour qui sait dépasser les poux dans la paille, le sujet de cet article pourrait ouvrir un débat fort pertinent, notamment à partir de ces deux aspects :

       -factuel :
         violence économique : « les employeurs nous robotisent ...  »

      - et conceptuel :
        « parce qu’elle ne fabrique plus durablement ni ne répare plus, notre civilisation s’autodétruit.  ... technologie, c’est savoir réparer  ».
       
       
       En effet, la force visée par le concept démocratique, c’est cette conscience du fait que le miracle du vivant , que l’Evolution du vivant, sont ontologiquement liés à ce qui devrait nous maintenir dans une humilité perspicace : dès que l’on se croit ’arrivé’, ’supérieur’, on cesse de se remettre en question ... et on se ’désadapte’ !
       
       Les mécanismes du vivant, et sans doute de ce que nous nommons ’intelligence’ sans même être en mesure de savoir vraiment ce que c’est ... sont essentiellement liés à des capacité d’auto-correction d’erreurs-désadaptations ...
       

       Une démocratie a essentiellement bien plus besoin de ’sapere aude’ (= « ose te servir de ton propre entendement ») que de toutes les prétentions à de la virtuosité ou à du génie ...


    • moi29 moi29 23 février 20:55

      @Taverne
      Exact ! c’est la réflexion que je me suis faite ! Je ne vois évidemment nulle part que les médias et les politiques encenseraient les terroristes !?!


    • Kapimo Kapimo 23 février 21:52

      @Taverne Quid du « bon boulot » de Fabius. Qui est réellement supporté et armé par la France en Syrie ?


    • Jonas 24 février 00:58

      @Taverne "Elle note que les policiers « se désolent que les médias, la classe politique, traitent en héros certains terroristes ».

      Vous avez des faits bien précis pour étayer ce que vous affirmez

      Il y a effectivement une connivence entre la classe politique et le terrorisme islamique, qui n’est jamais dénoncée par les média, c’est un fait.
      François Hollande et Anne Hidalgo ont reçu en France le prédicateur antioccidental et antisémite Ahmed Al Tayeb pour préparer l’Islam de France, sans qu’aucun média ne le dénonce.

      Bernard Cazeneuve négocie directement au ministère de l’Intérieur avec Amar Lasfar, le dirigeant de l’organisation terroriste des Frères Musulmans en France.
      Un média l’a dénoncé ? BFM TV ? Le Monde ? Libération ?

      L’actuel premier ministre Édouard Philippe, nouveau chantre du combat contre l’islamisme, a contribué personnellement pendant des années à l’implantation de l’islam radical dans la ville du Havre où il était maire.
      http://www.jforum.fr/edouard-philippe-futur-premier-ministre.html

      Toutes ces faits contribuent au développement de l’idéologie terroriste en France, sous la bienveillance des média du système et de la classe politique.


    • Cadoudal Cadoudal 24 février 01:45

      @moi29
      « Exact ! c’est la réflexion que je me suis faite ! »

      Tu en fait beaucoup des réflexions, ou c’est juste que tu passais dans le coin ?

      Sinon, c’est bien, ça lui fait un fan club à Taverne...

      « The Warm Soap Social Club » sponsorisé par Coca Light...

      Mais sinon, vous recevez les journaux chez vous, vous avez la télé ou une quelconque source d’information ?

      Taverne, incapable qu’il est de trouver un travail honnête, lui c’est son boulot de vendre de la soupe tiède, faut bien qu’il vive, mais vous, c’est quoi votre motivation ?

      Vous êtes sa cousine ?


    • jalin 25 février 12:59

      @libert_pensée

      Guilly ne vaut pas clou, voilà tout. Insultez moi, j’en ai rien à foutre car venant d’un crétin...

    • mmbbb 25 février 18:06

      @Taverne Certes mais l essentiel est cette violence qui gangrene la sociéte francaise


    • wasp SEDORRHOIDE 23 février 10:33

      Mode hors sujet on  :

      Je voudrais revenir sur l’émission d’Ardisson où Anne s’était offusquée à très juste titre de n’être présentée que comme « épouse de Bourdin » par le jeune Tom Villa.

      J’ai trouvé l’attitude railleuse du jeune comique et d ’Ardisson parfaitement déplacée, stupide et d’autant plus couarde que ces deux-là en on rajouté une couche très méchante lors de l’émission de la semaine suivante ; quand Anne n’était plus présente, bien évidemment !

      Trop facile de dévaloriser les gens et de les ridiculiser quand on est maître de séance.

      Cette dame a peut-être un caractère bien / trop trempé, un besoin d’affirmer sa féminité dans un métier dur (c’est peut-être ça le problème des deux ), ce n’est pas une raison pour agir comme ils l’ont fait et comme ils continuent (émission récente).

      Pour le téléspectateur, c’est fatiguant et même très gênant car c’est nous faire participer à notre insu à cette pantalonnade.

      Il semblerait que ce soit un peu la facilité pour acheter le sourire des gens car je me souviens d’un scandale que personne n’avait soulevé à l’époque :

      Manaudou avait été victime d’un « petit copain » qui avait déposé une vidéo dénudée d’elle sur le Net.
      Ruquier dans ses émissions l’a longtemps utilisée comme bouc émissaire et sans arrêt faisait des rapprochements salaces sur cette affaire.

      Je rappelle que la nageuse était Victime !!

      Ruquier pérore toujours les médias...

      Mode hors sujet OFF :


      • mmbbb 23 février 12:25

        @SEDORRHOIDE Ruquier est homo mais cela ne l empeche pas d etre un encule comme le dur pierre Berge Je regarde pas ces émissions .


      • pipiou2 23 février 10:51

        Quelle crédibilité a cette dame qui semble avoir tout compris à la société et nous gratifie de clichés ideologiques bien sentis ?


        • covadonga*722 covadonga*722 23 février 14:08

          @pipiou2
          Quelle crédibilité


          d’être venue voir ici en bas ce que des gens qui pense comme vous on permis « volens nolens » d’instaurer .
          Une guerre est faites intellectuellement économiquement au peuple de ce sol, certain comme vous se complaise dans l’indifférence dans la collaboration , laissez moi vous assurez que pour vous et vos pareil si d’aventure se levait la grande jacquerie sociale et identitaire la réponse ne se limiterait
          pas a des clichés .....quoique ....

        • nemuyoake nemuyoake 23 février 12:49

          En tout cas, vivre en France était très stressant pour moi avec toute cette violence dans les relations interpersonnelles. Les gens sont super agressifs et ça nous rend agressifs en retour, sans qu’on s’en rende forcément compte ou qu’on puisse le controler, ce qui ne fait que mettre de l’huile sur le feu.


          • jalin 23 février 13:31

            @nemuyoake

            Oui, les français deviennent de plus en plus cons et agressifs, c’est frappant de le constater quand on habite dans un autre pays.

          • ZenZoe ZenZoe 23 février 14:37

            @nemuyoake
            Je confirme. Il n’y a qu’à comparer les forums par exemple français et anglosaxons (faut lire un peu l’anglais). En France, on se déchaine vite, on crache, on insulte, on dézingue à tout va, et on se dit qu’heureusement on n’est pas aux Etats-Unis et que la loi sur les armes est plus restrictive, sinon, on passererait vite de 66 à 40 millions.
            Pareil dans la rue. Pareil dans les magasins. Stressant, oui !


          • Jean Roque Jean Roque 23 février 14:36

            Voilà une photo dans le métro portrait marrant de la France non-périphérique. Pas une fertilisation multi-culturelle, mais plutôt un arrosage. smiley
             


            • wasp SEDORRHOIDE 23 février 15:09

              @Jean Roque

              Wouais...p’tite bite hein... bien petite ; à l’image du cerveau probablement !
              A moins que ce ne soit un acte politique très subversif en France ou alors un suicide à Singapour ?


            • Scuba 23 février 15:24

              @Jean Roque

              vous êtes sur qu’il s’agit d’une photo prise en France ? Je ne reconnais ni la forme des sièges, ni la carte affichée sur la parois.

            • Trelawney Trelawney 23 février 16:17

              @Scuba
              C’est le métro new yorkais et c’est vachement à l’ouest de Paris


            • Scuba 23 février 16:30

              @Trelawney

              Merci de confirmer ce que je pensais.

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 février 22:12

              Découverte de l’eau chaude..


              • Étirév 24 février 06:42

                OUI ! Les convulsions sociales prédites par l’Apocalypse vont devenir une réalité. Mais ce n’est pas une révolution, c’est une Évolution pacifique qui va changer le monde.

                Cela ne viendra ni de la politique des vieux gouvernements, ni de la violence des anarchistes, ni de la science des « Darwinistes » ou « Newtoniens » , mais d’une force plus puissante que toutes celles-là : de la parole de Vérité qui secoue et ranime les esprits, de la parole de la Femme qui fait vibrer la conscience des hommes.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 février 07:39

                  Complément majeur aux livres de Guilluy ...avec de bons gros morceaux de mépris de classe dedans .


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 24 février 09:27

                    Le terme « France périphérique » est une expression qui ne veut rien dire - sinon de reléguer, selon la hiérarchie des valeurs édictées par la ploutocratie, le prolétariat français qu’il soit ou non issu de l’immigration, au ban de la société. Encore une expression tout droit sortie des rédactions de la presse mainstream. Donc, à écarter de son vocabulaire quotidien.

                    Ban : mot à l’origine de celui de banlieue au XIXe siècle où la bourgeoisie formulait sa peur et sa détestation des pauvres en les reléguant en dehors des centres urbains. Les ploutocrates au pouvoir reprennent les mêmes antiennes. Madame Nivat jouant les sociologues de paillettes en allant regarder de près ces populations reléguées, voilà qui ne manque de sel. Madame Nivat devrait se cantonner, ce serait plus crédible, aux petits fours et au Champagne, dans l’entre-soi.


                    • mmbbb 25 février 18:14

                      @Nicole Cheverney c ’est du n importe quoi La France périphérique designe aussi cette France rurale qui se meurt Quant aux villes l urbanisme a fortement evoluées Si le prolo et le bourgeois vivaient encore cote a cote , ce n’est plus le cas les quartiers populaires ont disparu et la Croix Rousse par exemple a Lyon est devenu un quartier Bo bo l ouvrier lui vit a la periphérie et subit la mixite sociale Donc avant de vouloir jouer les professeur « s » vous devriez comme Taverne chausser vos mocassins et tater du terrain Par rapport au XIX la banlieue francaise n ’est deja plus la meme donc au lieu de vous perdre dans des defintions semantiques vous devriez plutot vous taire


                    • Raymond75 24 février 09:37

                      En effet, depuis Reagan et Thatcher, suivis par les domestiques de la ’pensée unique’ et soutenus par la Supercherie Européenne, la France dite ’profonde’ a été oubliée et méprisée, les liens sociaux se distendent chaque jour un peu plus, l’intérêt général est une notion qui a disparue, toute comme le sens civique chez le pus grand nombre, et nous sommes menacés par le communautarisme ...

                      Il y a quand même une frange de la population qui résiste avec ses faibles moyens, et notamment les réseaux associatifs. Et lors des gigantesques rassemblements qui ont suivi les assassinats de Charlie Hebdo, des foules entières proclamaient leur attachement aux valeurs françaises : liberté, égalité, fraternité, liberté de conscience. Mais ce ne fut ni relayé, ni exploité par une classe politique incapable, repliée sur ses petites combines, et qui se trouve aujourd’hui dans les poubelles de l’histoire.

                      Maintenant, soit il y aura un renouveau, soit nous sombrerons collectivement et définitivement.


                      • covadonga*722 covadonga*722 25 février 19:22

                        le peuple de ce sol a été trahi deux fois .

                        trahis par la droite Gaulliste ralliée au capital , trahi par la gauche rallié au mondialisme et validant les théorie de Terra Nova organisant son remplacement par les exotiques.
                        Ce peuple renvoyé au anathèmes fasciste et petit blanc chaque fois qu’il regimbe .
                        Souvenez vous il y a peu comme la gauche de libé a détesté le voir resurgir ce peuple lors de l’enterrement d’Halliday pas assez métissé pas assez coloré , tout étonné qu’il existât encore dans cette quantité.Le peuple ouvrier des villes que l’on a relégués au plus loin des quartiers 
                        gentrifiés , le peuple rural oublié de la modernité coincés entre les hobereaux verts et les décideurs rentabilisant les derniers services publics.Le peuple du sous prolétariat de la fonction publique laissé seul face a la paupérisation et a l’abandon de territoire entier a la racaille.Bref il est la ce peuple des confins et de la périphérie que nie farouchement ici les éduqués collaborateurs du système.je me fiche de qui est madame Nivat son mérite est de mettre sous le nez pincé de certain/ certaines ici ce qui existe ce qui couve sous les cendres et ce qui tôt ou tard surgiras des limbes ou cette société nous a relégués et ce jour la la jacquerie sociale et identitaire balaiera  tout ceux qui aurons préférés l’exotique a la souche .Alors vous verrez que l’histoire n’est pas « finie » et que les mots haine de classe et de caste ont une signification.

                        asinus : ne varietur 



                        • biquet biquet 25 février 21:02

                          Le député LERM de ma circonscription a été élu par moins de 20% des électeurs inscrits (plus de 71% d’abstentions au deuxième tour). Cette semaine j’ai téléphoné à sa permanence, et je suis tombé sur un répondeur (aux heures normales de permanence). Ma circonscription est l’une des plus pauvres de France. Après ça rien à ajouter sur les territoires oubliés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès