• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le salaire n’est pas indispensable

Le salaire n’est pas indispensable

Le capitalisme, est bien le mal par excellence qui ronge nos sociétés, et ce n’est pas par une meilleure distribution de la richesse produite, comme par exemple ce que défendent les syndicats, à savoir une forte augmentation de salaire, que les choses changeront sensiblement.

Sur le fond, le système de production capitaliste n’est qu’une forme de vampirisme. De plus, et il importe de souligner ce point car il est fondamental, il repose sur un système économique qui est enseigné partout comme »le modèle » par excellence à suivre. Ce système est l’économie de marché.

Mais si on y regarde de plus près, pourquoi aurions-nous besoin d’un système aussi absurde que délétère ? Pourquoi faut-il qu’il y ait une production généralisée de biens manufacturés dont au moins 50% sont parfaitement inutiles ? Certains diront que d’une part il faut bien produire pour fournir des salaires et que d’autre part il ne faut pas arrêter le progrès.

Pour le premier point, le salaire n’est pas indispensable et nous n’avons absolument pas besoin de « patrons » qui dirigent des entreprises où des hommes et des femmes travaillent pour un salaire. Il suffit pour cela d’instaurer un revenu à vie, où dès sa majorité un individu recevrait une rémunération qui le mettrait à l’abri du besoin. Bien entendu, dans ce cas de figure, les « patrons » et autres actionnaires n’ont plus de raison d’être, donc cette « classe » doit disparaître purement et simplement.

Pour le deuxième point, la production ne doit pas être arrêtée puisqu’il faut bien produire les produits d’usage courant qui sont nécessaires voire indispensables pour vivre. Mais si on admet sans conteste qu’il faut produire la nourriture, la véhiculer vers des points de vente, pour faire vivre la population, cela ne veut pas dire pour autant qu’il nous faille des produits genre coca-cola ou des fast-foods genre Mc Donald ou Quick ! Pour ce qui est du progrès, certes, il ne faut pas l’arrêter, au contraire même. Mais il faut que ce progrès soit au service de l’être humain et non pour enrichir une minorité d’individus. Donc, on le voit, c’est toute une conception de la société qui est à revoir.

La croissance économique n’est pas une obligation ni même une nécessité, ce serait même exactement le contraire. La production devrait être maitrisée pour correspondre à la fois à la satisfaction des besoins des populations, avec un impact écologique et social aussi faible que possible, et pour gérer parfaitement les ressources disponibles sur Terre.

En appliquant cette méthode on éliminerait d’emblée tous les conflits, les guerres, la pollution dramatique de notre planète. Même la criminalité serait réduite considérablement. Tout le monde disposant d’un revenu à vie, personne ne se retrouverait à la rue suite à une perte de travail et de ressources. La mendicité disparaitrait, et donc les SDF. Le terrorisme n’aurait plus aucune raison d’être puisque sa cause se trouve dans la présence d’une oligarchie affligée d’une cupidité insatiable, qui vampirise l’économie réelle à son profit, et n’hésite pas à détruire des pays entiers pour satisfaire sa cupidité qui n’est jamais assouvie, et pour se faire, facilite la montée d’extrémismes pour déstabiliser les pays convoités, comme on le voit au Proche Orient en ce moment.

Bien entendu, on comprend très bien que ces individus plus proches de psychopathes dangereux que d’être humains normaux, fassent tout ce qu’ils peuvent pour que les peuples ne se réveillent pas, afin de pouvoir continuer leur pillage. Et ce système étant généralisé, en dessous des oligarques il y a toute la hiérarchie des « patrons » de tous poils qui entretiennent ce système délétère, avec la complicité tacite des politiciens et des grands médias.

Voila en résumé comment on peut à la fois décrire la situation mondiale, dénoncer sa malveillance, (et c’est un euphémisme), et quel peut être le remède. Ce sont ces trois points sur lesquels l’on devrait se concentrer, et chacun de réfléchir à la manière dont il pourrait agir en liaison avec d’autres pour aller vers un autre modèle de société. Il est inutile de rappeler qu’il y a urgence ...

D.POSITAIRE

Lire : POUR COMPRENDRE LE CAPITALISME


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 2016 13:20

    ce que coute sarkozy hors retraites

    Salaire ancien président 6000€ mensuel
    loyer appart 320m² 16431€ mensuel
    réameublement 56724€
    10 collaborateurs 660 000€ annuel
    tel 15839€ anuel
    voiture payée par l’état 44141€
    entretien 5301€ an
    carburant 4046€ an
     
    total 1,6 million d’€ ....

    en retraite François Hollande va couter mensuellement :

    maire/conseiller général 6000€
    Député 6800€
    Président de la République 6000€
    Conseiller constitutionnel 12000€
    Cour des Comptes 5000€

    total 35 800€ 


    • aimable 22 janvier 2016 13:28

      @zygzornifle
      si les mauvais coûtent ce prix , combien coûtera un bon ?
      tous ces chiffres me donnent le tournis !


    • zygzornifle zygzornifle 23 janvier 2016 09:58

      @aimable

      estimation de ma retraite sans la complémentaire a 730€ ..... j’ai honte de couter autant a la

       société, en plus je suis ex travailleur de l’amiante, j’aurai du faire de la politique mais comme le dit

      ma femme je ne suis pas un méchant sournois donc aucune chance d’y arriver ....


    • zygzornifle zygzornifle 23 janvier 2016 10:03

      @aimable
       

      En tête du classement des dirigeants du CAC 40 se trouve Carlos Ghosn, à la fois président de Renault et de sa filiale Nissan avec une rémunération totale de 15,2 millions d’euros. Soit une augmentation de 56% en un an.

    • aimable 23 janvier 2016 12:55

      @zygzornifle
      je suis d’accord avec vous, pour faire de la politique en professionnel ( et même chez les amateurs il y a des brebis galeuses ) , il faut avoir une moralité spéciale ou pas de moralité du tout donc nous de faisons pas partis de cette caste


    • Séraphin Lampion M de Sourcessure 22 janvier 2016 13:50

      « La production devrait être maitrisée pour correspondre à la fois à la satisfaction des besoins des populations, avec un impact écologique et social aussi faible que possible, et pour gérer parfaitement les ressources disponibles sur Terre. »


       ;; et la marmotte, elle enveloppe le chocolat dans le papier alu...

      • lsga lsga 23 janvier 2016 12:32

        @M de Sourcessure
        Non, la marmotte elle sort une AK47 et elle fusille la racaille réactionnaire dans ton genre.
        Bravo à l’auteur, un article de gauche, ça devient extrêmement rare sur Agoravox.
        Attention à ne pas oublier la base démocratique nécessaire à l’organisation de la production.


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 22 janvier 2016 14:06

        À l’auteur :

        Et, bien sûr, vous financez le revenu à vie par la fiscalité.

        Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
        l’accord intellectuel et du soutien moral de
        Jacques SAPIR,
        Économiste.

        Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

        INTRODUCTION :

        Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
        Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
        Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

        ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

        Cependant, au
        Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
        on peut préférer le
        Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

        ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

        Lire le lien, SVP :

        Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
        http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

        Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

        RÉSUMÉ :

        Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

        Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

        Objectif Principal :
        Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
        Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
        Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

        Objectifs Spécifiques :
        I)
        Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
        Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
        II)
        Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
        II.1)
        À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
        II.2)
        a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
        b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
        II.3)
        Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

        ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

        = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

        L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.

        ​Addendum :
        À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

        Lire le lien, SVP :
        Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
        http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

         = = = = = = = =
        ​Post-scriptum :
        ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

        http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html

        = = = = = = = =
        La chance de Cuba : son Économie d’État !
        http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


        • Spartacus Lequidam Spartacus 22 janvier 2016 14:42
          On se demande pourquoi les préhistoriques n’en sont pas resté à l’age de pierre.....

          La vie était tellement meilleure sans coca ni Mac Do.

          Et puis au tour du feu le soir le Mammouth était partagé en part totalement et strictement égales.
          Celui qui avait tué le Mammouth et risqué sa vie trouvait 100% normal de le partager avec ceux qui se prélassait au coin du feu de la redistribution identique pour tous. 
          Dévoué le Néandertalien. 

          Dans ce monde idéal, quand t’avais goutté au Mammouth, ça te suffisait. Et ça te donnait pas envie d’en avoir plus. Non Non Non. Tu ne connaissais pas le désir. 

          Bien évidemment il n’existait aucune guerre, aucun conflit dans ce monde idéal. Personne n’était cupide et ne désirait la peau de bête plus grise du voisin.

          Effectivement revenir a ce passé sans croissance, on comprend a quel point ça motive.....

          Bon demain on commence par les plus gauchistes qui approuvent et donc pret à donner l’exemple.


          Vous allez tous renoncer à vos statuts et vos régimes différenciés de retraite....Vous en avez pas besoin. C’est tellement matérialiste....
          Vous voulez pas ? Vous pensez que ces idées c’est pour les autres mais pas pour vous ? 

          C’est beau les idéos gauchistes. Plein d’idées pour les autres et montrer le contre exemple de ce qu’ils disent.





          • bourrico 7 22 janvier 2016 15:23

            @Spartacus

            Toujours aussi excessif et sans aucun recul, donc toujours sans intérêt.

            Un cerveau lavé, vide, un raté.

          • Le421 Le421 22 janvier 2016 18:36

            @Spartacus
            Je vais vous épater.
            Les grandes découvertes scientifiques n’ont pas été faites par des gens avides d’argent, mais par des passionnés.
            Mais, de toute évidence, votre monde s’est arrêté à la lecture de votre relevé de compte.

            Et, sincèrement, je vous plains...


          • Spartacus Lequidam Spartacus 22 janvier 2016 20:40

            @Le421


            La majorité des ruptures sociétales ont été le fait d’entrepreneurs qui ont bravé le mimétisme de ceux qui croyaient au mimétisme sociétal.

            Quand on fait partie des favorisés de la caste des rentiers de l’état à charge de l’impôt des autres on se croit qualifié pour donner des jugement éthiques sur l’argent des autres ?

            Occupe toi donc de ta retraite de militaire. Dans cette caste on cotise 1 an on a le droit à 4 ans de droits. 
            C’est moi qui la paye.

          • Le421 Le421 23 janvier 2016 08:17

            @Spartacus
            Dis-moi* mon poulet !!
            En 72, quand je défilais et que les pécores comme toi me jetaient des cacahuètes, ils se posaient pas la question pourquoi je défilais en rang avec les armes...
            Ben maintenant, il comprennent !!
            Alors, désolé. Mais ce n’est pas moi qui ai fait les règles.
            Capito ?

            Au fait.
            J’ai 184 trimestres cotisés plein, et tu sais ce que je fait ?? Ben je travaille. Et contrairement à ce que raconte la légende des connards, je paye des charges, bien que je sois autoentrepreneur et que soit-disant on ne paye rien...

            * J’ai vu qu’on se tutoyais maintenant !!


          • Thorgal 23 janvier 2016 09:02

            @Spartacus

            Celui qui avait tué le Mammouth et risqué sa vie trouvait 100% normal de le partager avec ceux qui se prélassait au coin du feu de la redistribution identique pour tous. Dévoué le Néandertalien.


            Hahaha, tu montres là une ignorance sans limites :D
            Néandertalien ou Cro-magnon, qu’importe, mais les chasseurs qui risquaient leur vie le faisaient pour se nourrir eux-mêmes et leur tribu qui était composée majoritairement de leurs familles. Famille = postérité. 

            Dans le même ordre des choses, je travaille et gagne de la tune pour me nourrir moi et mes enfants qui ont à peine 6 ans, qui eux se prélassent « au coin du feu » la plupart du temps. Je me vois mal leur refuser à manger et leur dire : « t’as gagner ta vie morveux ! »



          • Norbert 23 janvier 2016 11:33

            @Spartacus

            Si vous vous intéressez à la préhistoire il y a d’excellents ouvrages qui vous éviteraient de dire des sottise si vous les lisiez. Mais votre point de départ est convenable, les sociétés évoluent comme les organismes vivants et ce qui est « bon » à un moment donné peut très bien ne plus l’être plus tard. Des qualités que vous trouvez au capitalisme ont été vraies à un moment donné et largement commentées par Marx, mais le capitalisme n’est pas éternel. Sortez de votre absolutisme dogmatique. Vous passez votre vie sur Agoravox (par facilité ?) mais si vous cherchez à approcher la vérité par une sincère confrontation des idées, vous gagneriez à vous constituer au préalable une connaissance scientifique digne de ce nom.


          • Trelawney Trelawney 23 janvier 2016 11:51

            @Norbert
            Des qualités que vous trouvez au capitalisme ont été vraies à un moment donné et largement commentées par Marx, mais le capitalisme n’est pas éternel.

            N’avez vous jamais remarqué qu’à chaque crise économique le système économique s’est modifié et adapté à la crise sans même que l’homme ne soit intervenu pour le faire. Ce système s’autorégule de lui même et Marx ainsi que bon nombre d’économistes n’ont jamais intégré cette donnée dans leurs prévisions.

            Le problème réside dans le fait que l’homme ne s’adapte pas aussi vite que le système et laisse une quantité énorme de laissé pour compte.

            L’appropriation de richesse est plus un problème politique (recherche de pouvoir) qu’économique. Il doit être traité au niveau politique et un état digne de ce nom doit considérer les états qui offrent des facilités fiscales facilitant l’évasion de devises et les spoliant directement, comme des ennemis à traiter comme tels. Après tout les armées sont faites pour cela.


          • rocla+ rocla+ 22 janvier 2016 14:56

            Ce qui est difficile à comprendre c ’est pourquoi les théories 

            d’ un monde meilleur desyndicalistes arracheurs de chemises

            et séquestreurs de cadres , au lieu de pantoufler dans des carrières

            qui à la fin les rendent si malheureux dans ce monde capitaliste ,

            pourquoi ces gugusses ayant toutes sortes de solutions , ne 

             montent pas leurs propres systèmes de fonctionnement 

            dans lequel ils pourraient enfin s’ épanouir au lieu de 

            critiquer le système dans lequel ils évoluent. 


            Sont-ce des handicapés mentaux ces communistes , des handicapés

            physiques ces syndicalistes , ou bien simplement une bande 

            de couilles molles bonnes à se plaindre de tout et de rien ?


            • bourrico 7 22 janvier 2016 15:25

              @rocla+

              Ca va vieille raclure. ?

              Alors, voyons quel espace tu laisses pour faire un débat civilisé, sans propos outrancier, sans calomnies et sans injures....

              MOUAHAHAHAHAHA smiley

              Oui je sais, je me fous de ta tronche, mais avoues que t’aimes ça. smiley

            • Spartacus Lequidam Spartacus 22 janvier 2016 16:20

              @rocla+

              Non se sont des assistés à charge de la société, qui vivent le monde en rêve, frustrés et prisonniers d’avoir choisit une vie en servitude et qui regardent les gens libres avec convoitise.



            • bourrico 7 22 janvier 2016 16:30

              @Spartacus

              Oui surtout ne prends pas une seule seconde pour réfléchir, continues à tourner en boucle avec tes discours et tes calomnies du XIXème, au moins tu amuses la galerie.

            • Le421 Le421 22 janvier 2016 18:39

              @bourrico 7
              En fait, entre Rocla et Spartacus, on a les stéréotypes du gars qui, si c’était bon, ferait sa grosse commission dans une poêle et la ferait revenir avec quelques petits oignons pour faire des économies.
              Vite !! Un Tranxène...


            • petit gibus 22 janvier 2016 15:34
              @ Gil
              N’étant expert en rien,
              je ne sais pas si ton modèle est applicable,
              mais ce dont je suis certain
              c’est que l’actuel ne peut pas aller très loin

              • bourrico 7 22 janvier 2016 15:38

                @petit gibus

                Le modèle n’est pas applicable, mais le problème est de persister à croire qu’il n’y a qu’un modèle valable.
                Les Spartacul et leur larbins tels ma raclure adorée oublient simplement qu’il n’y a pas si longtemps, personne n’imaginait qu’il fut possible d’avoir d’autres formes de gouvernement que des monarchies.
                Il en est de même pour leur système débile dont la seule raison d’exister est de permettre à certain d’avoir du pouvoir. (argent, femelles, rien n’a changé).


              • bourrico 7 22 janvier 2016 15:51

                @petit gibus

                Puis hé, vous imaginez le tableau ?
                D’après ces guignols, rendez vous compte que le capitalisme débridé serait le but ultime de l’Humanité, c’est un acte d’achèvement, des millénaires d’évolutions, de guerres, les religions, etc. Tout ça pour en arriver au capitalisme sans loi ni frontière, le graal de l’humanité.
                Faut pas être très fin d’esprit pour voir que le capitalisme n’est en rien un aboutissement, et qu’un jour il faudra passer à autre chose de plus intelligent, de plus utile, et de moins nuisible.


              • rocla+ rocla+ 22 janvier 2016 16:00

                hé oui  , c ’est dur la vie des inaptes .....


                • bourrico 7 22 janvier 2016 16:21

                  @rocla+

                  Et oui, c’est bien plus facile pour les simplets dans ton genre.

                  Et sinon, t’as pas l’impression d’avoir l’air très con d’avoir écrit la bouse que t’as posté plus haut, peu de temps après avoir fait ton péteux avec la chartre d’AV, le débat civilisé, les calomnies, les injures, etc.

                  Oui je suis méchant, je te mets le nez dans ta crotte, et j’insiste bien, qu’on voit bien à quel point t’es pas très malin. smiley

                • Trelawney Trelawney 22 janvier 2016 16:31

                  le salaire n’est pas indispensable et nous n’avons absolument pas besoin de « patrons » qui dirigent des entreprises où des hommes et des femmes travaillent pour un salaire.

                  la production ne doit pas être arrêtée puisqu’il faut bien produire les produits d’usage courant qui sont nécessaires voire indispensables pour vivre.

                  Franchement monsieur GIl, vous n’avait pas inventé l’eau tiède et votre système n’a rien de novateur puisqu’il a fonctionné avec succès dans beaucoup de pays à commencé par la France.

                  Parce que ce système où le patron n’existe pas et ou le citoyen ne travaille pas pour un salaire et produit le nécessaire pour vivre à toute la collectivité dont il fait parti a été mis en place dans notre beau pays la France et a fonctionné avec succès pendant un siècle entre 1852 et 1953. ce système de vie en communauté se nommait : « le bagne de Cayenne ». Il y a eu aussi des camps en Alsace et en Bouche du Rhône où l’on faisait venir depuis l’Asie des coolies pour le travail agricole. Ils ont même participé à la première guerre mondiale en creusant des tranchées pour l’armée française et anglaise.

                  Ensuite il y a eut les camps de travail en Allemagne et au Japon, mais ceux là était trop violents pour que l’on y trouve un quelconque intérêt. Puis un peu plus tard en URRS, en Chine et dans une moindre mesure à Cuba, en Angola et au Vietnam. Mais ceux là sont tellement bien organisés qu’ils fonctionnent encore de nos jours.

                  Mais le fin du fin reste la Corée du Nord ou leur bon timonier a amélioré le système au point de le développer à toute l’économie du pays et de transformer ce pays en énorme camp de travail.

                  Les gens y vivent heureux puisque contre un travail pour la collectivité, ils ont droit au logis, à la nourriture, aux soins, à l’éducation et à la protection par l’armée. Il me semble que même le Daesh adopte vos idée pour les mettre en pratique au Nord de la Syrie, mais il ne sont pas vraiment dans votre ligne de pensée, car ils veulent absolument que le peu d’heures de repos des travailleurs soient utiliser pour la prière au saint Allah et pas au saint Staline.


                  • César Castique César Castique 22 janvier 2016 17:26

                    « La production devrait être maitrisée pour correspondre à la fois à la satisfaction des besoins des populations, avec un impact écologique et social aussi faible que possible, et pour gérer parfaitement les ressources disponibles sur Terre. »

                    Rien que ça laisse entrevoir une planification planétaire à côté de laquelle, ses équivalents euro-orientaux, et leurs mémorables pénuries, feront figure de modèles d’organisation d’une meute de louveteaux.

                    Mais c’est vrai aussi que, dans ce cas de figure, les patrons ne seront plus nécessaires. Il suffira de technocrates inaccessibles, et de gardes-chiourme (à taser).


                    • oncle archibald 22 janvier 2016 17:36

                      Ce qui m’intrigue et que finalement je trouve lourd d’enseignement, c’est qu’il existe un système dans lequel personne n’exploite personne, c’est la SCOP. L’outil de production appartient à ceux qui le font produire. 


                      Mais travailler dur et en plus risquer de perdre son capital pour gagner plus, c’est pas un truc de Cégétiste ça. En plus même dans une SCOP il y a un Directeur et une hiérarchie sur les chantiers, preuve que ca doit servir à quelque chose. Différence notable, au « conseil d’administration » c’est un membre une voix. L’avis du grouillot vaut autant que celui du dirlo. Pas beau ca ?

                      Je ne vois rien de plus réaliste, ni de plus équitable, ni de plus respectueux du travailleur qu’une SCOP. Dites moi alors pourquoi les syndicats n’en veulent pas ? Peur de perdre leur gagne pain ? De plus pouvoir geuler contre les « infâmes capitalistes » (TM) qui est leur raison de vivre ?

                      • Spartacus Lequidam Spartacus 22 janvier 2016 18:54

                        @oncle archibald

                        Personne n’en veut des SCOP. Ce n’est bien qu’au départ. 
                        Le temps de l’illusion de la croyance chacun est identique à l’autre et a les mêmes besoins....

                        Il n’y a aucune queue à la chambre de commerce pour en ouvrir. 

                        A chaque époque on réinvente les Kolkhozes ou les Kibboutz.

                        Sauf qu’un jour vient obligatoirement, le jour de l’arbitrage de l’affectation des profits dans la SCOP. 

                        Celui qui a crédits personnels voudrait qu’on distribue les profits tout de suite.
                        Celui qui est anxieux voudrait qu’on mette l’argent de coté.
                        Celui qui travaille sur des chaises voudrait acheter des canapés avec les profits.
                        Celui qui en a marre voudrait vendre.
                        Celui qui est ambitieux voudrait qu’on emprunte pour acheter des concurrents....
                        Celui qui n’aime pas le travail voudrait qu’on donne 20 semaines de congés.

                        C’est a ce moment que l’illusion se termine en peau de boudin...

                        Déjà dans une assemblée avec un actionnaire majoritaire c’est pas simple. Alors dans une assemblée ou tout le monde est patron et décideur. Une SCOP est surtout une machine a faire des frustré du capital.

                      • rocla+ rocla+ 22 janvier 2016 19:45

                        @Spartacus


                        En fait le travail c ’est fait pour ceux qui aiment entreprendre et bosser
                        sur un objectif à atteindre .


                      • Trelawney Trelawney 22 janvier 2016 20:07

                        @Spartacus
                        Une SCOP est surtout une machine a faire des frustré du capital.

                        Je ne serais pas aussi catégorique que vous, car pour occuper ma retraite, j’aide et je conseille les gens quand il crée leur société. J’ai aidé plusieurs fois des personnes qui reprenaient leurs entreprises en difficultés et pour certains je leurs est conseillé la SCOP et d’autres non.

                        La SCOP, c’est formidable quand c’est pour des restaurants, des magasins, des producteurs de légumes ou viande animal, et en général des entreprises où une certaine routine vient limiter le stress. Je connais un restau, un producteur de légume, un fleuriste avec peu de personnes qui marche du feu de dieu. Les gens ne gagnent pas monts et merveilles, mais il prennent leur pied en faisant leur travail.

                        C’est vrai qu’une entreprise un peu plus importante dans l’industrie ou le bâtiment, avec de nouveaux marchés à trouver, les aléas de chantier et des trous de trésorerie à gérer c’est déjà plus compliqué et parce qu’une entreprise est toujours une autocratie, c’est toujours difficile de gérer l’humain dans un système où chaque voie compte


                      • rocla+ rocla+ 22 janvier 2016 20:25

                        @Trelawney


                         Les gens ne gagnent pas monts et merveilles, mais il prennent leur pied en faisant leur travail

                        CQFD 

                        c ’est la différence entre aller au boulot à contre-coeur 
                        et aller au boulot avec plaisir . 

                        La réalisation de soi na passe pas par le pognon mais par le plaisir 
                        du travail bien fait . 

                        Mais pour cela il faut une âme comme dans un violon .


                      • foufouille foufouille 22 janvier 2016 20:34

                        @rocla+
                        « La réalisation de soi na passe pas par le pognon mais par le plaisir 

                        du travail bien fait . »
                        c’est ton opinion donc tu n’as pas de matelas de billets ?
                        un minimum de pognon est nécessaire czar tu travailles pour vivre et non l’inverse.


                      • rocla+ rocla+ 22 janvier 2016 20:43

                        @foufouille


                        Je te l’ ai déjà dit , occupes toi de ta débilité mentale . 

                        Si tu veux m’ intéresser parle moi de ce que tu as réalisé de bien dans ta vie .


                      • foufouille foufouille 22 janvier 2016 21:10

                        @rocla+
                        j’ai pas écouté les merdes dans ton genre qui voulaient que je crève en travaillant.
                        espèce de cassos.


                      • oncle archibald 22 janvier 2016 21:37

                        @Trelawney : je connais personnellement deux SCOP qui marchent très bien, toutes deux créés après une faillite. L’une est une entreprise de peinture dont l’effectif est passée de 110 à 45, l’autre une fabrique de glaces (crèmes glacées) qui est passée de 120 à 14 ! Les deux entreprises nouvelles ont changé de clientèle en visant du haut de gamme alors que les défaillantes faisaient du « très ordinaire » face à une forte concurrence. 


                        Sur que les mecs ne rechignent pas à faire des heures sup ce qui est profitable d’abord directement à eux même à la fin du mois sur leur feuille de paie et à tous au bilan annuel. Et pour évacuer les arguments de Spartacus le partage des profits de l’entreprise en SCOP est largement encadré par la loi, et en outre il y a toujours moins de problème à discuter comment se partager du rab plutôt qu’à discuter une diminution des salaires. 

                      • Pyrathome Pyrathome 22 janvier 2016 23:15

                        @foufouille
                        espèce de cassos.
                        .
                        Non, lui pas être cassos, mais collabos


                      • Le421 Le421 23 janvier 2016 08:49

                        @Spartacus
                        Personne n’en veut des SCOP

                        Ben, surtout ceux qui ont fermé la boite et leurs copains...
                        Pourquoi ?
                        Un, parce qu’une SCOP qui réussirait ferait la démonstration qu’un mauvais manageriat était en place avant.
                        Deux, une SCOP qui réussirait serait une concurrence immédiate pour celui qui a délocalisé la production.
                        En faisant jouer les relations, au niveau des banques et des marchés, rien de plus simple que de couler une SCOP qui prouverait que la « caste supérieure » peut être dépassée par les prolos minables...

                        Et c’est ça la réalité du terrain. Le monde de « bisounours » des bons patrons qui s’éreintent et ne gagnent rien comme souvent décrit, c’est digne des contes de Perrault.
                        Ils y en a beaucoup plus avec des dents à rayer le parquet.


                      • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 09:27

                        @Cassino


                        Bonjour Monsieur Cassino , 

                        c ’est vraiment vrai tout ce que vous dites là ? 

                        si je comprends ce que vous voulez dire  , quand on embauche une personne 
                        il faut lui verser un salaire ? 

                        en plus il faut faire du bénéfice ?

                        Mais c’ est incroyable ça ...

                      • Trelawney Trelawney 23 janvier 2016 09:42

                        @Le421
                        Vous etes un tantinet parano.

                        Dans le monde des affaires (je n’emploie pas volontairement le mot « économie ») il n’y a pas d’amis et à partir du moment où l’on discute avec un banquiers, un syndicat, une corporation, c’est toujours un rapport de force qui s’installe et c’est le plus fort qui gagne

                        parce qu’une SCOP qui réussirait ferait la démonstration qu’un mauvais manageriat était en place avant. A partir du moment où une entreprise connait des difficultés et comme c’est un système autocratique, c’est forcément la direction qui est en cause. C’est valable pour un commerce, une PME ou une entreprise comme Air France, Areva, EDF ou autre. le seul lien entre l’employé et le patron est un lien d’intérêt mutuel. L’un touche à salaire contre un travail et l’autre a besoin de ce salarié dans un temps donné pour faire fonctionner sa société et si un jour il peut remplacer ce salarié par un robot et bien c’est tant pis pour le salarié et il ne peut s’en prendre qu’à lui même car il a choisit sa condition et dépend forcément du bon vouloir du proprio. Maintenant si ce salarié peut instaurer un rapport de force pour obtenir une indemnité de départ conséquente, c’est tout à son honneur et je ne vais pas le dénigrer pour cela, car il défend son gagne pain

                        Dites vous bien que la délocalisation n’y est pour rien dans cette histoire, car vous comme tout le monde n’êtes intéressé que par le fameux rapport « qualité prix » et si actuellement les asiatiques fournissent à totalité des TV et ordinateurs au monde, c’est qu’ils sont meilleurs que nous pour fabriquer ce genre de produit.

                        Quand allez vous comprendre que le monde est en perpétuel mouvement et que ce n’est pas la capitalisme qui en est la cause. Ce qui fonctionne un jour, ne marchera pas forcément le lendemain. C’est à vous à vous adapter au monde et pas le contraire

                        Cette article est à l’effigie de toutes les personnes qui colportent ce genre de ragots malsains : croire que l’on peut influer sur le cours des choses ne conduit qu’à la misère et la désillusion.

                        PS : Voir mon post plus haut sur les camps de travail


                      • Spartacus Lequidam Spartacus 23 janvier 2016 10:58
                        @oncle archibald

                        Un exemple quand c’est au démarrage, c’est facile. Une qualité d’entreprise se juge sur le temps. Une entreprise ne se ressemble pas d’une année sur l’autre et les SCOPS ou multi-associés sont des handicaps lors des choix de rupture.
                        Dans des groupes il y a toujours des performants et des boulets. 

                        L’heure des choix est une machine a détruire ce type d’entreprise. Une entreprise avec un vrai dirigeant aux mains libre est toujours plus performante.

                        E matière de dirigeant d’entreprise, j’ai 34 ans d’expérience. J’ai monté ma première boite à 24 ans à 5 actionnaires et parts égales. Nous étions 5 commerciaux salariés travaillant pour un manufacturier qui voulait ne plus payer toute l’année mais que pendant la saison de vente de ses articles et qui se mettions a notre propre compte. 
                        Un quasi équivalent de SCOOP. 
                        Gérant non majoritaire 5 commerciaux tous motivés sur le papier.

                        1 an après a 2 nous réalisions 85% du CA et les 2 mêmes a diversifier et ouvrir des marchés. Dans les 3 mauvais, il y en avait un qui avait quasi plus de salaire que de CA et ne voulait pas allez plus loin que 50kms autour de chez lui.
                        J’ai racheté les 3 parts des moins performants par l’entreprise et juré que plus jamais je serait minoritaire. Dans mon expérience, j’ai côtoyé des entreprises ou les dirigeants étaient « associés ». Les moment des choix, la collégialité les a détruite. 
                        Le bon choix nécessite du temps immobilisme négatif aux affaires, et le mauvais choix déstabilise le dirigeant qui doit rendre des comptes. La prise de risque est annihilée. Et la prise de risque est le propre de l’entreprise.


                      • Xtf17 Xtf17 22 janvier 2016 17:46

                        A l’auteur : oui, mais non, même si oui, à cause de ceci :
                        https://www.youtube.com/watch?v=INdZu6DIOR4
                        http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/la-revolution-n-est-pas-un-pique-153918
                        L’Homme est un être de désirs et de passions. La conséquence de cette constitution désirante et passionnelle des Hommes est tirée de manière lapidaire dans une proposition de l’Ethique : « Dans la mesure où les Hommes sont sujets aux passions on ne peut pas dire qu’ils conviennent en nature » nous dit Spinoza. Il faut lire cet énoncé avec beaucoup d’attention : par exemple le « on ne peut pas dire qu’ils conviennent en nature » n’a rien d’une litote ou d’un effet de style, il demande à être lu aussi platement et aussi littéralement que possible, à savoir : du fait qu’ils sont désirants et passionnés il est impossible d’imaginer que les Hommes puissent convenir et s’accorder en tout, en nature.
                        Formulation qui entraine trois conséquences :
                        - qu’ils ne conviennent pas en tout ne signifie nullement qu’ils ne conviennent en rien
                        , c’est la première ;
                        - deuxièmement, on ne lutte contre les disconvenances passionnelles qu’avec des moyens passionnels mais d’un certain type qu’on appelle des « institutions ». Et ne vous méprenez pas à propos de ce terme, qui couvre une gamme d’objets sociaux extrêmement large, depuis l’Etat jusqu’aux mœurs, aux habitudes collectives, aux coutumes, en passant par ce que vous voulez : le feu rouge, le passage piéton, etc… ;
                        - troisièmement surtout, rien jamais ne peut conduire à présupposer, ou pire à faire le dangereux pari, que certaines de ces disconvenances auront le bon goût de ne pas atteindre leur point critique, qui est le point de la violence : la violence est l’horizon de possibilité permanent de toute collectivité humaine (n’en déplaise à la pensée anarchiste dont le déni de la violence est le point de faiblesse insigne, qui part de la conclusion désirée pour remonter à une prémisse quasi-anthropologique fabriquée en conséquence).


                        • Jelena 22 janvier 2016 17:47

                          Résumé de l’article en quelques mots : Imaginez un monde ou l’humanité n’aurait que pour seul désir de vivre d’amour et d’eau fraiche, ne serait-ce pas merveilleux ?
                           
                          >> Ah wéééé, trop cool man, vas-y fais tourner le oinj.


                          • Bernard 23 janvier 2016 09:34

                            @Jelena


                            Et tous les ravis de la crêche disent AMEN ;

                          • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 09:45

                            @Bernard

                            oui  amène l’ oseille  .... smiley



                          • L'enfoiré L’enfoiré 23 janvier 2016 10:07
                            @Bernard,

                             Je me suis bien amusé à lire ce billet.
                             J’ai vérifié, il n’est pas dans la catégorie « Humour et parodie », mais dans « Société »
                             En fait, l’auteur est vieux dès la naissance.
                             Il s’emmerde... et touche sa pension de retraite...

                          • Le421 Le421 22 janvier 2016 18:40

                            Comme je dis souvent...
                            Le smic à 1000€ n’est pas un souci.
                            Avec un loyer à 200€ et le litre de super à 40cts...


                            • Trelawney Trelawney 22 janvier 2016 20:12

                              @Le421

                              Ed = % de variation de la quantité demandée / % de variation du prix.

                              Et c’est valable pour le SMIC à 1000 euro, le loyer à 200 euro et le super à 40 cts smiley


                            • Le421 Le421 23 janvier 2016 08:37

                              @Trelawney
                              Ed, Ed, je suis en train de chercher...

                              Ah si !! Il y avait un cheval dans une série américaine des années 60, en noir et blanc qui s’appelait Ed.
                              Mais ce n’est sûrement pas ça.
                              Sur Wikipédia, ils parlent de magasin discount.
                              Pas ça non plus.


                            • Trelawney Trelawney 23 janvier 2016 10:19

                              @Le421

                              Vous voyez bien qu’être chef d’entreprise demande certaines compétences que visiblement vous et vos acolytes n’avaient pas. Et c’est tout ce qui fait la différence.


                            • tf1Groupie 22 janvier 2016 20:05

                              C’est nul son système à Robert , j’ai beaucoup mieux :

                              On a qu’a décréter que tout est gratuit, le travail est fourni par des machines, on a plus rien à se faire que se demander comment occuper nos journées.

                              C’est un système génial, y a plus d’opprimés, plus de queue aux portillons du metro et comme l’electricité est gratuite on roule tous en voitures électriques, plus d’effet de serre, plus de canicule et plus de migrants.


                              • JL JL 22 janvier 2016 20:27

                                Il faut une économie des besoins distincte de l’économie des désirs.


                                Les Services publics sont cette économie des besoins, mais imparfaite, puisque les besoins alimentaire en premier, à part la Soupe populaire et les Restaux du Cœur n’y sont pas.

                                Le RU et autres aides sociales pêchent justement par le fait qu’elles ne sont pas d’une économie des besoins mais une branche de l’économie capitaliste. Et le danger de ces fausses solutions c’est qu’elles aboutissent à réduire les Services publics à leur portion congrue.

                                • JL JL 23 janvier 2016 08:51

                                  @Cassino

                                  vous avez raison, et vous mettez l’accent là où il faut : 

                                  Ce que j’ai appelé l’économie du désir est une économie qui est basée sur une stratégie ou une politique de l’offre, selon que l’on parle en économiste ou en politicien, cependant que ce que j’ai appelé économie des besoins est fondée sur une politique de la demande ; et ici je ne parle plus de stratégie, puisque aucun industriel n’investirait dans un tel pari.

                                  Mais si les capitalistes se satisfaisaient de cette stratégie et de créer de nouveaux désues, pourquoi pas. Hélas, ils pratiquent également le dumping visant à éliminer toute concurrence y compris celle de la Nature afin de crée des besoins : par exemple ; l’eau naturelle est pleine de pesticides ? Bonne affaire, on va vendre de l’eau en bouteilles. Pire : le marché des semences est florissant depuis que l’on a interdit les pratiques ancestrales des agriculteurs. cf. le combat de Kocopelli

                                • Pyrathome Pyrathome 22 janvier 2016 23:08

                                  ....on comprend très bien que ces individus plus proches de psychopathes dangereux que d’être humains normaux, fassent tout ce qu’ils peuvent pour que les peuples ne se réveillent pas, afin de pouvoir continuer leur pillage......
                                  .
                                  Il y a une chose par dessus tout à laquelle les psychopathes sont terrorisés rien qu’en l’évoquant :
                                  La VÉRITÉ, véritable arme de destruction massive chez les mythomanes congénitaux !!
                                  Alors ils maintiennent le mensonge en vie à grands coups de QE, c’est la seule chose qu’ils puissent faire, gagner du temps avant l’inévitable big crunch qui va faire se délier les langues à tour de bras et les têtes tomber bien pire que chez les zombies de daesh ( leur propre création, par ailleurs...)
                                  Le malade étant en phase terminale de gangrène, il est raisonnable de subodorer que le trépas est relativement proche....


                                  • nours77 nours77 23 janvier 2016 07:33

                                    M Gil,
                                    Je ne pense pas que votre système soit possible car si l on supprime les salaires, ont supprime la majorité de l impôt du même coup, car payer des impôts sur un minima est une pente très glissante... Et sans impôts sur un masse d argent qui transite (salaire), pas de revenu pour tous, les ventes et service a eux seules ne suffiront pas, de plus le système n est pas mondiale, mais diviser en pays...
                                    Je pense qu il ne faut pas tomber dans le communisme qui a déjà échouer une fois en urss (ou du capitalisme libérale que échoue actuellement au usa non plus)... Le tous au même niveau peut importe le travaille accomplie, peut détruit toutes motivations a en faire plus que sa part et mener a la stagnation, voir même au pourrissement d une société, il faut laisser au gens motiver la possibilité d avoir plus par leurs efforts que ceux ne faisant pas grand chose et je ne parle pas importance de la tâche, mais juste d efforts supplémentaires... le travaille occupera ceux qui ont besoin d un but pour vivre, les autres devront s occuper de toute façon, et par leurs occupations développeront les autres aspects de la société, arts, débats d idées, recherche en tout genre, enseignements, etc... La culture en un mot. 
                                    Une personne qui fait ce quelle aime faire peut oublier que c est un travaille et en oublier facilement les heures travaillées, et dont la passion peut faire des choses qui vous laisseront pantois d admiration... Notre société de loi et d obligation pense vraiment a l envers... qui travaille dans ce qu il aime, ou même dans sont domaine d étude... ?
                                    A mon sens, le capitalisme, communisme et autre systèmes pyramidale sont ratés (le communisme c est l exploitation de l homme par l homme et le capitalisme c est le contraire... Coluche), il faudrait prendre le meilleur de tous pour supprimer les défauts de chaque et créer quelque chose de viable pour tous les hommes pour 10000 ans, car la royauté en a fait 5000, le capitalisme ne durera pas 1000 ans c est certain au train ou vont les choses, les systèmes pour les humains ou c est humains n ont pas de place ne dure que peut de temps.
                                    Il serait sage d y réfléchir ensemble, mais la passion n empêche pas d être urbain...


                                    • Bernard 23 janvier 2016 09:19

                                      Les deux Allemagne et les deux Corée ont permis de comparer les vertus et vices, avantages et inconvénients de l’économie socialiste contre l’économie capitaliste. Aujourd hui, en France l Etat ccaparen57% des richesses que nous produisons contre 11% en 1900 et 40% en 1974......Pourtant tous les services publics battent de l’aile. Pourquoi ??? Les socialo communistes au pouvoir et leur idéologie SONT le problème, et attendre d’eux la solution est hilarant. Cela revient à confier la clé de sa cave à vins à un sommelier alcoolique." 



                                      • roman_garev 23 janvier 2016 09:37

                                        « Il suffit pour cela d’instaurer un revenu à vie ».


                                        On est libre d’instaurer quoi que ce soit. Le problème, c’est d’ou prendre ce revenu. Le mot même implique la nécessité d’aller d’abord quelque part (créer quelque chose) pour en revenir (en tirer la part due). Je vois dans l’article les patrons et actionnaires bannis, mais je ne vois guère ceux qui vont créer des biens et surtout comment vont-ils le faire.

                                        • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 09:51

                                          @roman_garev


                                          C ’est pas dur d’ instaurer un revenu à vie , 

                                          faut faire comme à EDF  ils payent pas leur électricité à vie , 
                                          c’ est offert par la société EDF  et payé par les usagers .

                                          Dans une vie de salarié EDF on va dire 300 euros par mois sur 12 mois 
                                          égale 3600 / an 

                                          Sur 50 ans ça nous fait 180 000 roros , s’ il meurt c ’est sa femme qui paye 
                                          pas . Si sa femme meurt c’ est les enfants s’il restent sur le même 
                                          compteur .

                                          Il suffit de bien choisir sa carrière ... smiley


                                        • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 09:57

                                          Et comme à EDF  c ’est beaucoup de communistres on peut voir 

                                          un peu ce que ce parti magouille  :

                                           ’est une étrange affaire, et ce, depuis le début. Après plus de dix ans d’instruction sur l’un des financements les plus secrets du Parti communiste et de la CGT par le comité d’entreprise d’EDF, un procès s’était finalement tenu en juin dernier devant le tribunal correctionnel de Paris à la stupéfaction des intéressés eux-mêmes, plus habitués à être amnistiés qu’à être poursuivis. Pendant trois semaines, dans une indifférence quasi générale, volontaire ou soigneusement entretenue, le dossier du juge d’instruction Jean-Marie d’Huy, plus épais qu’une armoire normande, a été largement utilisé pour détailler les malversations et les détournements de fonds de la CCAS, la Caisse centrale d’activités sociales, qui fait office de comité d’entreprise à EDF. 

                                          Cette CCAS est célèbre pour l’énormité de ses recettes - près de 500 millions d’euros par an - calculées sur la base de 1 % du chiffre d’affaires de l’entreprise au lieu de 1 % de sa masse salariale comme c’était la règle à l’origine. Une hérésie économique qui date de sa création en 1946 par Marcel Paul, le ministre communiste de la Production industrielle. Une « faute de frappe » - qui peut le croire ? -, avait-on dit à l’époque, laquelle, ensuite, n’avait jamais été rectifiée. Depuis lors, cette CCAS, qui est gérée en dépit du bon sens et exclusivement par la CGT, est connue pour être la principale caisse noire du Parti communiste et de son syndicat frère. Pour évaluer l’extravagance de la chose, il suffit de multiplier 500 millions d’euros par le nombre d’années écoulées depuis 1946. On comprend mieux ces sonos dernier cri, ces bus ultramodernes et toutes ces banderoles rouges qui donnent l’impression d’être toujours neuves, lors des manifestations de la CGT dans les rues !


                                          • CN46400 CN46400 23 janvier 2016 13:22

                                            @rocla+


                                             Les 1% du chiffre d’affaire pour les salariés correspondait au 1% en obligations de 50 ans distribuée aux ex propriétaires des entreprises électriques nationalisées pour constituer EDF, et ce en sus de la valeur des biens expropriés, indemnisés par ailleurs. Au passage, personne n’a jamais enquêté pour savoir comment les ex patrons avaient utilisé cette manne.....
                                             Pour la petite histoire, c’est Paul Ramadier (président de la Commission Energie PS) qui a fait pression sur le ministre Marcel Paul (PCF) pour ce supplément au patronat, et c’est un cadre gaulliste qui a préconisé la solution obligataire ! 

                                          • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 13:45

                                            @CN46400


                                            je suis en train d’ enquêter pour savoir la raison de pourquoi 
                                            vous faites payer le courant que vous utilisez par les simples usagers 
                                            que nous sommes . 

                                            les avantages exorbitants dont vous bénéficiez pour vos vacances ne 
                                            vous suffisent-ils pas ?

                                          • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 13:47

                                            @rocla+

                                             Une retraite financée par les abonnés EDF

                                            D’ailleurs, une taxe est payée par l’ensemble des consommateurs pour financer le régime de retraite des électriciens et des gaziers : la contribution tarifaire d’acheminement (CTA). Elle figure sur toutes les factures d’électricité et de gaz. Les retraites de ces employés sont à « prestations définies » ; autrement dit, leur montant est fixé à l’avance et elles sont garanties, au moins 75 % de la moyenne des six derniers mois, pour une carrière complète, explique Pierre-Edouard du Cray. Cette garantie est possible grâce à une « aide publique » ou plutôt une taxe affectée : la CTA. Elle a été instituée par la loi n° 2004-803 du 9 août 2004 (art. 16 et 18) relative au service public de l’électricité et du gaz. Selon les prévisions des comptes de la sécurité sociale, les recettes prévues en 2015 sont de 1,4 milliard d’euros. En dix ans, plus de 10 milliards d’euros ont ainsi été collectés au profit des retraites avantageuses du régime spécial des électriciens et des gaziers, affirme Pierre-Edouard du Cray.


                                          • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 13:50

                                            aradis des planqués" : la formule est de Nicolas Lecaussin, ancien directeur de l’iFRAP, cet institut privé et indépendant qui évalue les politiques publiques et dénonce les dérives de l’État et de ses administrations. Auteur, il y a près de dix ans, d’un livre-choc qui avait fait sensation à l’époque, Cet État qui tue la France (Plon, 2005), il vient de faire paraître un nouvel essai argumenté, L’Obsession antilibérale française (Libréchange, printemps 2014). Nicolas Lecaussin, qui dirige aujourd’hui l’Iref, l’Institut de recherches économiques et fiscales, est un enquêteur redoutable et redouté qui n’a pas peur des mots. La langue de bois, il ne connaît pas !

                                            À l’époque de son premier livre, il avait déterré la somme de tous les avantages sociaux et les incroyables privilèges des agents EDF, qu’on aurait dit enfouis sous terre dans un silence de mort ! Le black-out était total, mais Nicolas Lecaussin avait réussi à pénétrer dans ce bunker de la CGT. Ce qu’il y avait trouvé avait profondément choqué ses lecteurs. Qu’on en juge. Nous en reproduisons les principaux éléments avec son aimable autorisation. 


                                          • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 13:51
                                            85 jours de repos par an !

                                            À EDF, les salariés travaillent 32 heures par semaine et peuvent choisir de les faire en 4 jours. Ils bénéficient de 85 jours de repos par an, soit 25 journées de congé, 45 grâce à la semaine de 4 jours, plus 10 ou 15 en cas d’heures supplémentaires. Soit, tout compris, plus de 4 mois de vacances et 1 440 heures de travail par an. Le salaire brut moyen est de 3 800 euros par mois auquel s’ajoutent des avantages en nature de 10 % (dans le privé, salaire brut médian : 2 200 euros par mois, pour 1 872 heures par an).

                                            Les agents EDF bénéficient d’un emploi à vie, de soins de santé gratuits (tiers payant), de vacances à 20 % du prix normal dans les centres du comité d’entreprise (CCAS), de repas à 50 % de réduction, l’électricité et le gaz à 10 % du tarif, d’avantages en nature non imposables, d’un salaire d’embauche à 36 % au-dessus du smic, sans compter un « régime spécial » de retraite à 55 ans pour les « actifs » (60 % du personnel), qui touchent 75 % de leur dernier salaire. Pour bénéficier du droit à la pension, les actifs doivent totaliser au moins 15 ans de service, 25 ans pour les autres. 

                                            Entrons dans le détail des primes. Mariage de l’agent : 2 mois de salaire. Remariage de l’agent : 1 mois de salaire. Naissance du premier enfant : 1 mois de salaire. Deuxième et troisième enfants : 1,5 mois de salaire. Quatrième enfant et plus : 2 mois de salaire. Décès : 2 mois de salaire ou de pension au conjoint. Mutation entraînant un changement de résidence : 2 mois de salaire.


                                          • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 13:52

                                            Les jours de congés exceptionnels. Mariage de l’agent ou remariage : 6 jours. Mariage d’un enfant ou remariage : 2 jours. Naissance d’un enfant ou adoption : 4 jours. Décès d’un conjoint : 6 jours. Décès d’un enfant, du père, de la mère : 4 jours. Décès frère, soeur, beau-frère, belle-soeur, grands-parents, beaux-parents, petits-enfants : 3 jours. Première communion d’un enfant : 1 jour. Déménagement : 1 jour.

                                            Autres absences rémunérées. Mère de famille : 1 jour tous les 2 mois jusqu’aux 16 ans de l’enfant. Absence de courte durée (chez le médecin) : tolérance laissée à l’appréciation de la hiérarchie. Enfant handicapé : 6 à 12 jours par an. Enfant malade : tolérance laissée à l’appréciation de la hiérarchie. Rentrée scolaire : 2 heures. Fête des Mères : une demi-journée.

                                            Les arrêts-maladie, les congés formation, les heures syndicales viennent s’ajouter à cette liste interminable de privilèges qui font d’EDF l’entreprise publique où l’on travaille le moins et où l’on gagne le plus. Et c’est peu dire qu’en la matière, en France, la concurrence est rude. Pour remporter ces pompons-là, il faut vraiment s’accrocher ! Pour EDF, ce n’est pas tout, et de loin, puisqu’il y a ce fameux comité d’entreprise (CCAS) si richement doté. Dans le privé, les CE bénéficient de 0,2 % de la masse salariale. À EDF, grâce à une loi de 1946, la CCAS bénéficie de 1 % du chiffre d’affaires de l’entreprise, soit 450 millions d’euros en 2006, ce qui équivaut aux indemnités d’environ 1million de RMIstes. Cette CCAS est entièrement gérée par la CGT et beaucoup d’observateurs considèrent que ces ressources sont la véritable caisse noire du Parti communiste français depuis plus d’un demi-siècle.


                                          • CN46400 CN46400 23 janvier 2016 20:59

                                            @rocla+


                                            Désolé, je n’ai jamais émargé à EDF, si je connais quelque détails de cette affaire c’est que j’ai pris le temps de lire livre de Marcel Paul : « et la lumière fût ». Jusqu’à aujourd’hui, tous les abonnés en ont, par la modestie des tarifs domestiques de ce monopole (les plus bas d’Europe), largement profité, mais rassurez-vous, cela va changer, vous allez profiter bientôt des évolutions voulues, conjointement, par l’UE et le gouvernement PS de notre cher pays..... 


                                          • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 09:57
                                            Des manoeuvres pour faire capoter l’instruction

                                            On savait depuis longtemps - depuis toujours - que cette caisse noire fonctionnait à plein régime, mais encore fallait-il le prouver. Et puis, tout arrive : fin 2003, à la suite de la plainte d’un cadre de la Caisse en Vendée, une information judiciaire est enfin ouverte pour « escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux », et elle est confiée au juge parisien Jean-Marie d’Huy, celui de l’affaire Clearstream. Un solide ! Dès le printemps 2004, ce dernier comprend assez vite à qui il a affaire après avoir perquisitionné à grand fracas la CCAS, le siège de l’Iforep, une nébuleuse proche de la CCAS, l’Agence centrale de publicité (ACP) liée au Parti communiste et les bureaux du journal L’Humanité : des militants communistes dévoués corps et âme à leur parti et pour lesquels tout ce qui est pris à « l’ennemi de classe » est bon à prendre, tout ce qui peut aider à la « cause » est juste et bienvenu.

                                            Passons sur les nombreuses manoeuvres souterraines ou officieuses qui auront été initiées par le bloc PC-CGT pour faire durer ou capoter l’instruction de Jean-Marie d’Huy... Dix ans après le début de l’instruction, le procès s’ouvre enfin au mois de juin dernier devant le tribunal correctionnel de Paris. Après trois semaines d’audience et trois semaines de silences gênés dans les grands médias audiovisuels et les principaux quotidiens - rappelons que les quotidiens parisiens sont dépendants de la CGT pour être imprimés par le Syndicat du livre CGT -, le procureur Serge Roques requiert dix-huit mois de prison avec sursis contre le principal inculpé, Jean Lavielle, qui présidait la CCAS à l’époque, et neuf mois avec sursis contre la sénatrice communiste Brigitte Gonthier-Maurin, poursuivie pour un emploi fictif. De nombreuses et fortes amendes sont réclamées contre la CGT et sa fédération des Mines et de l’Énergie, contre l’Iforep et contre L’Humanité, ces deux derniers pour avoir profité de détournements de plus d’un million d’euros. Au total, huit personnes physiques et quatre organisations seront condamnées dans ce dossier. 



                                            • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 09:58
                                              12 condamnations bien senties

                                              Le jugement du tribunal correctionnel est finalement rendu le 1eroctobre dernier, dans un silence tonitruant. Pas une seule télévision, ni une généraliste ni une chaîne d’info, pas la moindre radio, pas un journal n’en rendra compte sur le moment ni plus tard à notre connaissance, sauf quelques lignes dans un mince entrefilet des Échoset sur le site de La Croix. Alors, ce jugement, qu’avait-il de si mystérieux ou de si terrible ? Il était très clairement déshonorant pour la CGT et assenait de fort lourdes condamnations : Jean Lavielle écope des dix-huit mois avec sursis réclamés par le procureur. La sénatrice Gonthier-Maurin se voit gratifiée de dix mois avec sursis et l’ancien directeur général, Jean-Paul Blandino, de huit mois avec sursis. Pour les amendes, le tribunal est allé au-delà des réquisitions, condamnant à 20 000 euros d’amende la CGT et sa fédération des Mines et de l’Énergie et à 75 000 euros chacun l’Iforep et L’Humanité, les deux principaux bénéficiaires des détournements de fonds. 

                                              Au total, 12 condamnations bien senties pour des faits clairement identifiés et prouvés de détournements et de malversations sur une longue période, de 1994 à 2002, au coeur d’un dispositif secret, unique au monde, dont le trésor immense semble plutôt géré par des corsaires des Caraïbes que par des syndicalistes compétents et responsables. Car, bien entendu, la gestion baroque de cette CCAS cousue d’or n’a jamais cessé ! Chiffres récents : 80 millions d’euros de pertes pour l’exercice 2010, 550 millions d’euros de dépenses pour 470 millions de recettes ! Pour éponger ces dettes et d’autres, la CGT d’EDF a décidé de vendre certains bijoux de famille de cette CCAS qui, comme Le Point l’a révélé, détient près d’un milliard d’euros d’actifs  ! Du moins n’aura-t-elle plus à supporter un autre procès au civil, en dommages et intérêts, de la part d’EDF qui, au dernier moment, s’est retirée de toute instance dans cette affaire. Pour éviter de mettre de l’huile sur le feu ? Les prochaines élections de représentants des salariés à la CCAS sont prévues pour le 26 novembre prochain et il y a fort à parier que la CGT y restera majoritaire avec l’aide du conseil d’administration, lui-même contrôlé par l’État, puisque cette entreprise a la particularité, depuis son origine, d’être mise en coupe réglée par son syndicat communiste majoritaire avec le consentement tacite de sa direction. 

                                              Rappelons tout de même que, pour le citoyen/consommateur, les tarifs d’EDF ont été augmentés deux fois de 5 % en 2013 et en 2014 en raison de la dérive des dépenses. La justice est donc finalement passée dans ce dossier et c’est une première ! Reste une question : pourquoi donc les télévisions, les radios et les journaux ont-ils fait autant la sourde oreille ?


                                              • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 10:01

                                                 nos amis communisses   on les aime d’ amour toujours....


                                                • foufouille foufouille 23 janvier 2016 10:57

                                                  @rocla+
                                                  tu as aussi les magouilles de ton RSI. qui s’en fout car ta retraite est payé par EDF.
                                                  sinon tu serais gros cassos avec CMU, 200€ de retraite, et plus de biffetons car au minimum vieillesse.
                                                   


                                                • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 11:25

                                                  La paraphrénie est caractérisée par :

                                                  1. l’existence d’une production délirante importante juxtaposée à la réalité. Le délirant garde longtemps intacte et disponible une image relativement saine de sa personnalité. Il peut prendre à l’égard de son délire une certaine distance. Il en reste le maître, ce qui lui laisse une certaine latitude d’adaptation à la vie sociale ;

                                                  2. la grande fréquence des thèmes empruntés aux mythes infantiles et aux mythes archaïques universels (C. Jung), avec une prédilection pour les choses fabuleuses et surnaturelles ;

                                                  3. la prédominance du langage sur l’action. Souvent, le paraphrène est riche d’expressions verbales et graphiques. Son langage écrit est encore plus perturbé que son langage parlé. Il fait appel au symbolisme des mots, des nombres, des couleurs, à la concrétisation des idées et des sentiments ;

                                                  4. la longue persistance de l’intégrité des fonctions intellectuelles et de l’affectivité. L’évolution vers la dissociation schizophrénique, la déstructuration de la personnalitéou la détérioration mentale n’intervient pratiquement pas.

                                                  La paraphrénie est un délire fantastique dans sa forme, ses formules magiques, sa projection dans l’espace et son mode d’expression.


                                                • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 10:03

                                                  Cher ami 421  


                                                  Peut-être il n’ y a pas de vraie gauche au gouvernement , et sans doute 
                                                  ce ne sont pas des vrais communisses chez EDF . 

                                                  Le rigoloir est ouvert .

                                                  • rocla+ rocla+ 23 janvier 2016 10:14

                                                    Bien entendu, on comprend très bien que ces individus plus proches de communistes dangereux que d’être humains normaux, fassent tout ce qu’ils peuvent pour que leurs magouilles et prévarications restent secrètes afin de pouvoir continuer leur pillage. Et ce système étant généralisé, en dessous des oligarques il y a toute la hiérarchie de profiteurs communistes de tous poils qui entretiennent ce système délétère, avec la complicité tacite des politiciens et des grands médias.


                                                    C ’est  ça que voulait dire l’ auteur , mais une pudeur passagère 
                                                    l’ en a empêché .

                                                    • Bernard 23 janvier 2016 11:00

                                                      La CGT ressemble de plus en plus à une clique mafieuse qui s’engraisse sur le dos des travailleurs.......


                                                      • SamAgora95 SamAgora95 23 janvier 2016 17:29

                                                        Article d’une naïveté sans égale :


                                                        Nous ne vivons pas au paradis, vous pensez que les être vivants (animaux et Hommes) s’entre déchirent pour manger par jeu ? Bien sûr que non ! ils doivent se battre car la ressource est rare, l’Homme ne peut pas échapper à cette réalité.

                                                        Qui vous oblige à travailler pour un patron ? 




                                                        • Hervé Hum Hervé Hum 23 janvier 2016 17:48

                                                          Cela ne marche pas comme ça Robert

                                                          même la nature la plus élémentaire fonctionne en comptant pour échanger de l’énergie et créer quelque chose.

                                                          Le principe du salaire ne peut être supprimé et ce n’est un problème qu’en système capitaliste, pas en système communiste.

                                                          Il n’est possible de donner un revenu universel que si l’économie est entièrement automatisée, pas si elle nécessite l’activité humaine, dont la spécialisation.

                                                          Simplement, il y a un monde entre êtres salarié de soi même et être salarié à la solde d’autrui.

                                                          La société n’est pas uniforme, et tous le monde n’aspire pas aux même confort matériel, simplement, dans une société responsable et équitable donc fondé sur le principe du mérite personnel, ce n’est que de son utilité sociale que dépend son accès au confort et non de sa capacité à exploiter et escroquer les autres comme dans le système actuel.

                                                          Maintenant, si l’objectif est de donner des droits à chacun sans contrepartie de devoirs, pas la peine de changer de système, on est dans le bon !

                                                          Dans une société équilibré, responsabilisé, tout droit implique un devoir et tout devoir applique un droit. C’est le déséquilibre entre les deux qui crée toute la violence et les inégalités.

                                                          Résultat, les capitalistes adorent ce genre de discours de neuneus... Continuez donc à leur servir la soupe, ils adorent ça.

                                                          On ne peut supprimer la propriété sans lui trouver un substitut et il n’y a que la responsabilité, toute autre option revient à garder le système actuel.

                                                          Alors Robert, prêt pour les devoirs ???


                                                          • Hervé Hum Hervé Hum 23 janvier 2016 19:36

                                                            Complément d’information,

                                                            j’écris :

                                                            "Il n’est possible de donner un revenu universel que si l’économie est entièrement automatisée, pas si elle nécessite l’activité humaine, dont la spécialisation."

                                                            Dans une économie responsabilisée, il ne s’agit pas de donner un revenu universel, mais de le rendre possible !

                                                            On ne peut donner que ce que l’on a et dans une économie coopérative, comme dans toute société quel que soit le système économique, on a que ce que l’on produit, donc, selon les moyens que l’on se donne pour valoriser ce revenu. Qu’il soit capitaliste ou communiste, Exclusif ou universel.

                                                            Pour que l’utopie devienne réalité, il faut que cette dernière accepte l’utopie, et vaut mieux être réaliste !

                                                            Or, ça tombe bien, la réalité accepte l’utopie d’une économie coopérative et universelle, donc, avec ce revenu universel, pour s’en être donné les moyens par son réalisme exacerbé.

                                                            Mais ce revenu ne peut pas tomber du ciel !

                                                            La condition absolu, c’est de remplacer la responsabilité en lieu et place de la propriété.


                                                            • lloreen 24 janvier 2016 10:25

                                                              Il y a bien d’ autres moyens qui existent pour vivre une vie dans l’ abondance et dans le partage. Mais avant d’ atteindre ce seuil , il faut sortir de la programmation mentale.

                                                              Je vous invite à visionner cette vidéo.
                                                              https://www.youtube.com/watch?v=Vgv-rIqFT0w

                                                              Le contributionisme :
                                                              https://www.facebook.com/Ubuntu.Prevost.Quebec.Canada/posts/883737944989720

                                                              Le mouvement des incroyables comestibles ( à diffuser autour de vous).
                                                              http://lesincroyablescomestibles.fr/

                                                              La nature donne GRATUITEMENT et à profusion quand elle n’ est pas maltraitée.


                                                              • Hervé Hum Hervé Hum 24 janvier 2016 10:57

                                                                @lloreen

                                                                La première vidéo est très bien faite, mais encore une fois, sans responsabilisation de chacun, c’est impossible à changer quoi que ce soit.

                                                                On ne peut remplacer la propriété sans lui trouver un substitut et il n’y a que la responsabilité, rien d’autre, sauf le chaos et la destruction.

                                                                Pourquoi ceux qui ont le contrôle de l’économie et de la politique font tout pour que les gens restent abrutis, tout pour qu’ils ne pensent que par leurs droits et non leurs devoirs ? Parce qu’alors, ils ne pourraient plus justifier leur prébende sur l’économie et surtout, parce qu’elle ne serait plus accepté par les citoyens devenus conscients du fait que ce sont eux qui assument l’économie et en ont la réelle responsabilité, tandis que les autres font tout pour interdire toute responsabilité de leur part.

                                                                Enfin, comment se fait t-il qu’on définit l’âge adulte par la responsabilité, mais que les gens la refusent en droits et devoirs , hors desquels la responsabilité n’existe pas ?

                                                                la manipulation à ne faire voir que les droits et dénier les devoirs, dont le résultat est qu’il ne reste que les devoirs et très peu de droits. Alors, les gens pensent qu’ils doivent se battre pour leurs droits et non les devoirs, renforçant encore plus leur asservissement et s’interdisant eux même tout pouvoir de changer la société parce qu’en ne regardant que ce qu’ils n’ont pas et en jalousant ceux qu’ils convoitent, sont leur propre bourreau.

                                                                Dieu se rit de ceux qui vénèrent les causes dont ils déplorent les conséquences (Bossuet)

                                                                Mais cela fonctionne aussi parfaitement en remplaçant Dieu par ploutocrate. Et de fait, la société actuelle brille surtout de par le culte du déni de réalité, de la dissonance cognitive qui font les beaux jours des humoristes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès