• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le sens de la fin du liquide et des chèques

Le sens de la fin du liquide et des chèques

Ce sont des informations qui peuvent passer inaperçues, d’autant plus qu’elles peuvent paraître aller dans le sens du progrès qu’apporterait la modernité : l’argent liquide et les chèques pourraient disparaître. Mais ces évolutions ont un sens, loin d’être aussi positif qu’on peut le penser. 

 
Fin d’un service public
 
Bien sûr, les partisans de cette évolution, comme Michel Sapin en mars dernier, disent faire « la chasse à l’argent liquide pour lutter contre le financement du terrorisme » et évoquent la lutte contre la fraude ou les pratiques illégales pour justifier cela. C’est ainsi que le gouvernement a baissé le seuil des paiements en liquide de 3 000 à 1 000 euros. En revanche, le seuil passe seulement de 15 000 à 10 000 euros pour les touristes étrangers, qui, outre le fait de ne pas payer la TVA, sont décidemment bien mieux traités que les citoyens français, avec un seuil dix fois plus élevé et qui ne baisse que d’un tiers. Le même Michel Sapin a annoncé cette semaine de nouvelles mesures pour réduire l’utilisation du chèque et promouvoir l’usage des cartes bleues, en réduisant légèrement les frais de transaction.
 
A première vue, on peut considérer que cela est un progrès, que ce sera plus pratique. Sauf que quand on paie en liquides, ou par chèque, cela ne coûte rien aux usagers, commerçants ou individus, et ne rapporte donc rien aux banques. Alors que quand on paie par carte bancaire, les banques touchent une commission. Derrière ce pseudo progrès, se cache, comme souvent, de simples intérêts financiers, bien discrets. En fait, même si les arguments sur la lutte contre la fraude sont recevables, il s’agit d’un recul du service public de l’argent. On peut aussi douter de la véritable practicité d’une telle évolution pour les petits paiements et quid des risques posés par toutes ces transactions réalisées sur Internet. Enfin, quel paradoxe de laisser utiliser Bitcoin, malgré son utilisation par des réseaux frauduleux !
 
L’argent Big Brother
 
Outre la fin d’un service public, notamment à des fins financiers des banques, décidemment bien défendues par le gouvernement actuel, cette évolution pose un autre problème, un nouvel exemple de l’orwellisation de nos sociétés. En effet, derrière la digitalisation de l’argent, et tous les problèmes évoqués plus haut, se pose aussi le problème d’une société où les individus finissent par pouvoir être fliqués en permanence, au point que des assurances proposent aujourd’hui des remises aux automobilistes qui acceptent un mouchard qui surveillent leur comportement. Bien sûr, on peut penser qu’il s’agit d’une récompense de ceux qui respectent les règles et qu’après tout, il n’est pas injuste qu’ils ne paient pas pour ceux qui ne les respectent pas et qui coûtent plus cher à la collectivité à travers ce mécanisme.
 
Mais ce raisonnement pose problème. Ne s’agit-il pas de mettre un doigt dans un système où les individus pourraient en permanence être suivis, dans un système quasiment totalitaire et proche de l’univers imaginé par Georges Orwell dans 1984 ? Car après tout, pourquoi ne pas utiliser les données que pourraient donner les montres connectées pour adapter les cotisations des mutuelles de santé en fonction de l’état de santé et des pratiques de chaque individu ? A chaque fois, cela sera vendu comme une récompense pour ceux qui ont les comportements les plus vertueux, mais cela ne risque-t-il pas à une escalade dans le flicage de tous les individus ? Et dans les prémices actuelles d’une telle évolution, la suppression de l’argent liquide n’est-elle pas un élément fondateur de l’orwellisation de nos sociétés ?
 

Bien sûr, la dialectique de la défense de fin de l’argent liquide est facile : il suffit de dire que cela permettra de lutter contre la criminalité et les fraudes. Mais est-ce le véritable motif et cela le permettra-t-il vraiment ? Ou s’agit-il d’une défense d’intérêts privés, potentiellement porteuse d’une dérive orwellienne ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion M de Sourcessure 19 octobre 2015 09:21
    Entièrement d’accord avec le fond de l’article et le sens du phénomène.

    Mais dire que «  les touristes étrangers, qui, outre le fait de ne pas payer la TVA, sont décidemment bien mieux traités que les citoyens français,  »..paraît abusif :

    - les membres de l’UE n’ont pas accès au ’duty free" à l’intérieur de l’espace Shengen

    - les repas au restaurant, sorties, pleins d’essence, locations de meublés, nuitées hôtelières achetées sur place sont soumis à la TVA pour tout le monde, y compris les touristes qui la paient même quand ils achètent le journal

    C’est un détail, mais la rigueur me semblait vous tenir à coeur, c’est pourquoi je me permets cette remarque.


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 19 octobre 2015 13:02

      @M de Sourcessure
      Vous avez tout à fait raison en ce qui concerne la TVA appliquée à la consommation en France, la même pour les français et pour les étrangers, encore heureux !

      Par contre merci de m’expliquer pourquoi les membres de l’UE n’ont pas accès au « duty free », je suis ignare dans ce domaine.


    • Sarah 19 octobre 2015 15:54

      @M de Sourcessure

      Ce n’est pas ce que dit l’auteur, je le cite : « le gouvernement a baissé le seuil des paiements en liquide de 3 000 à 1 000 euros. En revanche, le seuil passe seulement de 15 000 à 10 000 euros pour les touristes étrangers, »


      Lee gouvernement de Paris crée donc une inégalité contraire aux Droits-de-l’Homme.


    • Séraphin Lampion M de Sourcessure 19 octobre 2015 17:00

      @Sarah
      moi aussi j’ai cité l’auteur, j’ai même mis des guillemets 


    • Séraphin Lampion M de Sourcessure 19 octobre 2015 17:05

      @Parlez moi d’amour

      L’Union Européenne est un marché intégré, disposant de règles uniformes en matières de commerce et de taxes, dont la TVA. 
      Ainsi, si on achète un bien n’importe où dans l’Union et qu’on y paye les taxes, on est libre de circuler librement dans toute l’Union avec ce bien (pour autant qu’on soit le consommateur final et non qu’on en fasse un commerce)
      Très logiquement, dans cet espace économique unifié qu’est l’Union Européenne, il n’y a plus d’exportation ou d’importation lorsqu’on fait ses courses en France alors qu’on habite en Belgique ou au Luxembourg. Il n’y a donc aucune raison qu’un magasin situé à l’entrée du tunnel sous la manche ou dans un aéroport puisse vendre des produits hors taxes, sauf si il s’agit bien entendu d’un vol international (c’est-à-dire quittant l’Union). Ainsi, depuis 1999, les magasins « Duty Free » ou « Tax Free Shop » dans les aéroports sont essentiellement une tromperie à destination des gogos qui n’ont toujours pas compris que nous vivons dans l’Union Européenne composée d’Etats membres et non plus dans une mozaïque de pays indépendants et souverains, comme c’était le cas au XIXème siècle.
      D’ailleurs, l’avez-vous remarqué, il n’est plus nécessaire de déclarer ses devises lors d’un passage de « frontière » interne de l’E.U., pas plus que de présenter un passeport ou un visa. Une simple carte d’identité suffit, et aucune autorité d’un état de l’Union ne peut vous interdire de circuler (libre circulation des citoyens européens), de travailler, de vous établir, d’acquérir un terrain ou une maison et même de créer une entreprise ou d’ouvrir un compte en banque. Les plus anciens se rappellent que certains appareils chers (essentiellement appareils photos) étaient plombés ou portaient des identifiants qui indiquaient que les taxes avaient déjà été payées, afin de permettre leur passage à ces frontières de l’époque. Si vous voulez revivre l’expérience d’une vraie frontière internationale, je vous propose celle qui sépare la partie libre de Chypre de la zone d’occupation militaire turque (République Turque de Chypre Nord) ou encore la frontière entre Israël et la Palestine, sans parler de la frontière entre les deux Corées...
      L’Union Européenne a imposé aux aéroports ayant des destinations internationales (c’est-à-dire hors E.U.) de prévoir deux zones distinctes totalement isolée l’une de l’autre : l’espace international, réservé aux voyageurs quittant l’E.U., et l’espace européen, où les règles de l’Union continuent de s’appliquer, sans exceptions. Plus spécifiquement, les magasins « Duty Free » ou « Tax Free Shops » qui continuent à afficher ce nom et qui ne sont pas situées dans la zone internationale de l’aéroport n’appliquent aucune réduction de taxe ni de T.V.A, sauf dans certains cas sur présentation d’un billet pour un vol international.
      Ex : si un paquet de Malboro coûte 5€50 en France et 3€50 au Luxembourg, faites vos courses lors de votre passage au Luxembourg. Si vous faites cet achat à l’aéroport, vous ne bénéficierez d’aucune réduction supplémentaire. Vous payerez votre paquet à 3€50 (si votre billet est un vol intérieur).
      La fermeture des derniers « Tax Free Shops » qui effectivement vendaient hors taxes a eu lieu en 1999, soit il y a déjà près de huit ans. Certains étaient situés dans des zones où il n’y avait aucun espoir de vol internationaux, ce qui signifiait pour eux la fermeture inévitable. C’était le cas des deux côtés du tunnel sous la manche, ce qui a provoqué beaucoup de manifestations et de grèves à ces endroits. J’habitais en Angleterre à l’époque, je l’ai vécu.
      Si vous disposez d’un billet pour un vol international, alors vous aurez soit accès à des magasins hors taxes dans la zone internationale (dont l’accès est réservé aux porteurs d’un billet international), soit vous pourrez acquérir des biens détaxés dans des « Duty Free Shops », à condition de présenter votre billet d’avion international à la caisse. Le prix de deux fardes de Malboro (pour garder l’exemple) tombe alors en dessous de 10 €. Là, il y a vraiment détaxe ! Dans certains aéroports, vous pouvez acheter « hors taxes » (toujours moyennant un billet international) dans la zone E.U., mais le bien vous sera remis après votre passage dans la zone internationale.



    • prismsoul prismsoul 19 octobre 2015 18:13

      @M de Sourcessure justement non... la détaxe pour les touristes est justement là pour leur permettre d’éviter de payer la TVA. Il faut être bien accroché (et renseigné) pour pouvoir en bénéficier, mais la possibilité est là.


    • Spider 19 octobre 2015 21:23

      @Sarah

      Une autre chose dont personne ne parle mais qui vaut son pesant de cacahouètes :

      On ne peut plus payer ses impôts en espèces au delà de 300€. (même par TIP à la poste)

      Ce qui équivaut à obliger les gens au prélèvement bancaire ou à payer par chèque ou CB.


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 20 octobre 2015 23:18

      @M de Sourcessure

      Merci pour les explications, j’ai tout compris !


    • Allexandre 19 octobre 2015 09:27

      Les progrès technologiques, loin de nous libérer, nous aliènent chaque jour un peu plus et font de nous des êtres décérébrés. « Je pense donc je suis » disait il, il doit se retourner dans sa tombe le pauvre Descartes !!!!


      • tashrin 19 octobre 2015 09:39

        globalement d’accord evidemment, l’etape d’apres la puce implantée dans le bras à la naissance pour payer en RFID
        Ceci etant, les plus gros utilisateurs d’argent liquide sont les mafieux et les partis politiques de tous poils... On a encore un peu de temps
        J’me suis toujours demandé ce qui se passerait si j’entrais dans une concession de voitures haut de gamme avec une valise pleine et que je leur disais : je veux celle là !
        A mon avis, on repart au volant, interdiction ou pas


        • Le p’tit Charles 19 octobre 2015 10:22

          Comme nous sommes en dictature il est normal que la mafia veuille contrôler notre argent...


          • Sarah 19 octobre 2015 16:25

            @Le p’tit Charles
             

            Quelqu’un n’a pas forcément envie que le gouvernement sache où il est allé et ce qu’il a acheté.


          • Sarah 19 octobre 2015 16:28

            Avez un paiement obligatoire par carte, ils pourront savoir que vous êtes allé dans telle ville puisque vous y avez acheté de l’essence, ensuite acheté chez LIDL pour 91,25 Euro, ce que vous y avez acheté, puis entré dans une librairie et acheté un livre qui déplait au pouvoir.

            Ensuite vous êtes allé au cinéma voir un film critique envers la politique gouvernementale puis avez fini la soirée dans un restaurant ; non seulement, le gouvernement saura exactement ce que vous avez mangé mais la note mentionne 4 personnes dont l’une a elle aussi acheté un livre presque à la même heure dans la même librairie, ce qui fait qu’on pourra la soupçonner d’avoir dîner avec vous, et enfin, pas de chance, sans que vous le sachiez, le patron du restaurant est un membre du conseil municipal et est un opposant connu au régime.


            Ne soyez pas surpris si quelques temps après vous vous retrouvez en camp.


          • bernard29 bernard29 19 octobre 2015 10:43

            la Fin de l’EURO

            C’est ainsi que le débat furieux entre les Anti-EUROs et les Pro-EUROs prendra fin. Il n’y aura plus ni billets ni monnaie, il n’y aura que des Smartphones et des montres connectées. 

            Les « sans dents » et « sans mobiles » ne font bien évidemment plus partie de la société solvable. Ils seront abrités dans les écoles et autres bâtiments désaffectées, à défaut d’une distribution de tentes et autres toiles de camping. 


            • Séraphin Lampion M de Sourcessure 19 octobre 2015 12:42

              @bernard29


              comme les « sans-dents » constituent la majorité de la population, il faudra aussi réquisitionner les églises, et en premier les cathédrales... elles retrouveront leur vocation d’asiles !

            • devphil30 devphil30 19 octobre 2015 10:51

              Il est certain que les déclarations de Mr Sapin vont faire peur aux truands qui n’utiliseront plus d’argent liquide ....


              C’est effectivement la mise en place d’un contrôle de la circulation de l’argent avec des risques de spoliation important.

              Sortir du système bancaire lorsque l’on fait partie de la classe moyenne n’est pas simple car même les retraits sont plafonnés à la semaine.
              Les retrais ne sont plus possibles en guichet sauf à prévenir plusieurs jours à l’avance.
              Les chèques peuvent être refusés etc ....

              On ressent un malaise à déposer de l’argent dans une banque car il est plus simple d’en déposer mais pour le récupérer on a l’impression de voler la banque ou de la mettre sur la paille.....

              Les banques blanchissent l’argent de la drogue et de la mafia via des sociétés off shore puis l’argent arrive tout propre dans les banques traditionnelles.

              Ces mesures sont clairement destinés à nous rendre de plus en plus tributaires des banques en utilisant encore une fois le prétexte de la sécurité des transactions quand ce n’est pas le terrorisme.

              La ficelle est très grosse mais comme la plupart n’ont pas grand chose en banque , ils ne comprennent pas la portée des ces mesures.

              Merci à Laurent Herblay pour tous vos articles de très bonne qualité avec des sujets intéressants et variés.

              Philippe 


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 octobre 2015 18:16

                @devphil30
                Bonjour,
                Vous avez effectué un virement de compte à compte ? Par exemple du livret A à votre compte courant ? ça prend des jours et des jours, allez savoir pourquoi à l’heure informatique.... !!


                Il est bon de savoir qu’une directive européenne permet de ponctionner les comptes bancaires.
                Et il semble que la garantie des dépôts bancaires soit une blague...

              • Croa Croa 26 octobre 2015 08:13

                À Fifi Brind_acier « du livret A à votre compte courant ? »
                Tu dates ! C’est devenu possible et rapide. Toutefois il est nécessaire de signaler à la Poste les intitulés de tes autres comptes récepteurs de manière permanente (Pas sûr que ce soit un progrès !)


              • Sozenz 19 octobre 2015 11:10

                mettez l étiquette progrès , et on vous fait tout avaler !!

                Qui avale une noix de coco fait confiance en son anus !
                le vieillot du bobo c est pas beau !

                • Werner Laferier Werner Laferier 19 octobre 2015 11:56

                  Une excellente mesure, l’argent liquide a plusieurs défauts, dont l’accroissance des faux-monnayeurs (blanchiment d’argent), le financement de réseaux terroristes, les dépenses de personnes lambda dont on ne peut contrôler.
                  La démocratie, c’est aussi de veiller sur ces concitoyens.
                  Pour moi ça recouvre deux traits principaux  : le pouvoir appartient aux élus du peuple et l’idée de respect des droits de l’Homme, un État de Droit, un État qui ne vote pas de lois arbitraires, à l’opposer des autres démocraties, à l’opposé de l’UE, des USA.
                  Méfiance envers le peuple.
                  En effet je ne sais pas par quel miracle le pouvoir détenu par le peuple entraîne ou garantit systématiquement les droits de l’Homme. La majorité n’est pas synonyme de légitimité ou de décision raisonnable. Que le pouvoir appartienne au peuple ou au tyran, le risque liberticide et arbitraire est toujours présent, certes on peut supposer que le régime est moins dictatorial quand le pouvoir appartient au peuple mais ça reste la tyrannie de la majorité. 51 % peuvent toujours imposer des lois arbitraires aux 49 autres.
                  Le problème réside donc dans le pouvoir et sa limitation, et non à qui appartient le pouvoir, cela reste secondaire. Il faut donc limiter l’État a ses fonctions régaliennes, Justice Police et armée, le reste ne le regardant pas et n’étant pas dans ses fonctions.
                  Les transactions financières de personne lambda doivent être contrôlées afin de garantir un meilleur suivi des individus, surtout qu’on ne sait pas ce que font des gens lambda de leurs argents (réseau illicite, financement de drogues ou réseaux de contrebande, reproduction de faux permis de conduire ou de construction...).


                  • Werner Laferier Werner Laferier 19 octobre 2015 11:59

                    @Werner Laferier
                    Le contrôle doit se faire de la banque qui aura l’accès aux informations des individus jusqu’au ministre des finances, le banquier doit collaborer avec le gouvernement.


                  • mac 19 octobre 2015 13:55

                    @Werner Laferier
                    Troquez votre liberté pour plus de sécurité (et de contrôle) et vous n’obtiendrez ni l’un ni l’autre...


                  • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 octobre 2015 16:46

                    C’est toujours un plaisir de lire l’incroyable Werner !  smiley


                  • agent ananas agent ananas 19 octobre 2015 17:55

                    @Werner Laferier

                    Fichtre ! Si l’abolition du liquide va mettre fin au blanchiment, alors les banques ont du soucis à se faire... la Grande Bretagne étant l’épicentre du blanchiment en Europe. Par exemple, HSBC a été condamné à payer plus d’un milliard de dollar d’amende pour avoir servit de lessiveuse aux cartels mexicains. On comprend pourquoi HSBC met la clef sous la porte en Europe et va concentrer ses activités en Asie.
                    Par ailleurs la crise de l’immobilier en Grande Bretagne est du au recyclage de l’argent sale international dans l’immobilier ce qui a entrainé une inflation du marché, rendant de plus en plus difficile voire impossible l’accès à la propriété pour les classes moyennes britanniques.
                    Fin de l’argent liquide ? Chiche !


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 octobre 2015 18:21

                    @Werner Laferier
                    Le terrorisme à bon dos. Le financement des terroristes est assuré par le Pentagone, le Qatar et l’ Arabie Saoudite..... Enfin, était financé, car la roue tourne, Poutine a envoyé « de bons baisers de la Mer Caspienne », qui changent radicalement les données au Moyen Orient et un peu plus loin...
                    Va falloir trouver un autre argument.


                  • chantecler chantecler 20 octobre 2015 07:04

                    @Werner Laferier
                    L’argent délocalisé n’est pas sans risque : un certain nombre d’escrocs s’emploient à pirater vos codes et vos réseaux .


                  • Aristide Aristide 19 octobre 2015 12:22

                    Une remarque simple. Vous laissez tous plus de trace avec vos références et vos idées sur AV qu’en payant votre autoroute avec une CB.


                    C’est tout de même assez légitime de ne pas faciliter la fraude, le black, les trafics, ... Et puis rien n’interdit de payer en liquide ou en chèque, la limite de 1000 € par paiement en liquide ne me semble pas être un obstacle à la vie courante de la quasi totalité de la population dont le revenu mensuel moyen est autour de 2000 €.

                    Après, on peut individuellement choisir de ne pas avoir de CB, de ne pas avoir de portable, mais dans le même temps poster sur internet des articles et messages dévoilant ses opinions et ses engagements, ses haines, pour certains insulter des personnes identifiables sera toujours plus « dangereux » que de payer sa baguette par CB.





                    • mac 19 octobre 2015 12:53

                      @Aristide
                      La différence c’est que personne ne nous oblige à venir poster sur AVX.
                      Si nous le faisons c’est que nous nous croyons encore dans un semblant de démocratie et qu’ exprimer ses opinions n’a rien de répréhensible à priori.
                      Dès que la dictature est avérée, c’est promis j’arrête !


                    • mac 19 octobre 2015 14:02

                      @Aristide
                      J’ajoute que si les gens viennent sur AX, c’est peut-être parce qu’il faut aller chercher de plus en plus loin pour trouver des gens qui s’intéressent quelque peu au devenir du monde et à la politique. L’entourage, les collègues sont souvent plus intéressés à consommer qu’à exister...


                    • Nycolas 19 octobre 2015 14:35

                      @Aristide

                      "Une remarque simple. Vous laissez tous plus de trace avec vos références et vos idées sur AV qu’en payant votre autoroute avec une CB.« 

                      Affirmation paradoxale.

                      Ce qui est déploré d’une manière générale n’est pas qu’on ne puisse pas mal agir dans le secret, mais bien plus globalement que tous nos actes soient contrôlés et dirigés dans le sens d’un intérêt qui est contradictoire avec le nôtre : celui d’un état corrompu qui veut des »citoyens" productifs qui ne perdent pas leur temps et leur énergie à penser et agir autrement que dans l’intérêt du parasite qui cherche à les régir. Pour dénoncer cela, il faut bien passer par l’expression de son opinion, et tenter d’en passer par l’anonymat pour cela serait d’une incohérence assez grossière, lorsque l’on en est à revendiquer la possibilité de pouvoir continuer à être des individus non régentés en permanence par une entité supérieur et tyrannique.

                      L’individu est en droit de pouvoir dire et agir sans que ce qu’il fait ou dit soit contrôlé, examiné, jugé et validé par des instances qui ont été créées pour le considérer par défaut comme un délinquant qui doit bien, à un moment ou à un autre de son existence, commettre des actes répréhensibles selon les intérêts de l’entité dominante.

                      Par conséquent, et sans vouloir promouvoir une paranoïa générale quant à l’ampleur de l’emprise de l’entité dominante, il me semble élémentaire, légitime et nécessaire de dénoncer l’élargissement constant de cette emprise. Ce n’est pas parce que tant de gens sont victimes du syndrome de la grenouille plongée dans l’eau qui chauffe peu à peu que l’eau ne chauffe pas. Il y a effectivement une tendance factuelle à l’extension du contrôle et à la restriction des moyens à la disposition de l’individu de base pour, simplement, exister par lui-même, fait apparemment à la fois dangereux et scandaleux pour l’entité dominante dont l’instinct de groupe pousse à vouloir tout observer et tout contrôler. Si vous continuez à dire indéfiniment que ce n’est pas alarmant car, soi-disant, la vie implique que vous soyez contrôlé et que tout ce que vous fassiez prête à conséquence, viendra fatalement un jour où la ligne rouge sera franchie par une entité qui ne s’embarrasse guère d’éthique en matière de contrôle d’une populace qui lui fait peur car elle a de plus en plus conscience de son oppression et du fait que ses intérêts et ses moyens lui échappent chaque jour un peu plus.

                      On peut aussi, en effet, ne s’inquiéter de rien et se dire que tout cela passera. Car, en effet, tout cela passera. Il faudra bien que notre civilisation chute de haut, que notre planète meurt, que le système solaire ait une fin. Mais en attendant, tout ce qui s’y déroule a, justement, des conséquences sur nous. Tous ceux qui se sentent impuissants, tous ceux qui ne voient pas l’intérêt de se préoccuper de leurs propres intérêts lorsqu’ils leur sont ravis à petit feu, se font complices involontaires de leurs agresseurs, et donc également bourreaux passifs de leurs semblables.

                      Je ne prône pas l’agitation mentale envers une menace. Juste la conscience et la responsabilité. Tant que nous nous laisserons offerts en tant que victimes à une prédation financière, banquière, industrielle et étatique, celle-ci progressera inévitablement du fait de la nature humaine, jusqu’à un stade où notre marge de manoeuvre sera si étroite qu’il se pourrait que même le droit de parler de la défense de ses propres intérêts comme je suis en train de le faire, pourrait être considéré comme un crime de haute volée contre l’autorité indiscutable et immanente de ceux qui détiennent le pouvoir (économique, politique, technique, idéologique, symbolique, etc.).


                    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 octobre 2015 16:47

                      @Nycolas

                      Excellent commentaire, rien à ajouter. 

                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 octobre 2015 18:28

                      @mac
                      Cela y ressemble de plus en plus... Le Point et l’ Express ont « oublié » dans les listes des Régionales, les listes de l’ UPR. Et voilà que le Figaro fait pareil, en « oubliant » de citer la tête de liste UPR Jean Christophe Loutre, en Région Normandie... Les messages envoyés pour signaler cet oubli disparaissent rapidement.


                    • Aristide Aristide 19 octobre 2015 21:01

                      @Nycolas


                      Heureusement que vous êtes là pour montrer les dangers, désigner les complices involontaires, enfin ... C’est bizarre que cette modification bien modeste qui ne changera rien à 99,999 % de la vie des français et 100 % de nous les modestes salariés, retraités, artisans (euhh ...) ... soit à ce point attaquée alors qu’elle va génér ( un peu) les fraudeurs de toute engeance. 

                      Un très long discours, rédigé avec talent, l’emprise élargie ? Ah bon ... M’enfin, je vais de ce pas sortir quelques milliers d’euros de mon compte en Suisse.




                    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 octobre 2015 21:23

                      @Aristide
                      « C’est bizarre que cette modification bien modeste qui ne changera rien à 99,999 % »

                       

                      C’est bizarre : le fait que tous vos échanges économiques soient placés sous surveillance ne vous dérange pas... alors que vous êtes ici anonymement. 

                    • tf1Groupie 19 octobre 2015 21:36

                      @Qaspard Delanuit

                      C’est sûr que quand on n’a pas la conscience tranquille ça dérange ... smiley

                      Et ici vous n’êtes pas si anonyme que ça, mais ce n’est pas votre pseudo qui compte c’est votre IP.

                      Et vous avez beaucoup plus de chances que votre PC soit « visité » par un hacker, un truand où par logiciel espion commercial que par le gouvernement.


                    • Aristide Aristide 19 octobre 2015 22:35

                      @Qaspard Delanuit


                      Quels échanges, la baguette, l’autoroute, les courses, le médecin, EDF, eau, ma nouvelle tele, l’abonnement internet, ... Non je n’ai rien de bien secret à cacher.

                      Par contre livrer mon identité sur internet, quand on voit les quelques allumés qui croisent dans les parages. 

                      Au fait c’est un pseudo votre blaze ?



                    • gogoRat gogoRat 20 octobre 2015 11:36

                      @Nycolas

                       ’La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde’ - dixit  Paul Valéry

                       Alors, pas de risque politicard à diffuser cette remarque bien sentie :

                      • ’Tous ceux qui se sentent impuissants, tous ceux qui ne voient pas l’intérêt de se préoccuper de leurs propres intérêts lorsqu’ils leur sont ravis à petit feu, se font complices involontaires de leurs agresseurs, et donc également bourreaux passifs de leurs semblables.’

                    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 octobre 2015 21:37

                      @tf1Groupie
                      « C’est sûr que quand on n’a pas la conscience tranquille ça dérange »


                      Quand on n’a pas de conscience du tout, on est dérangé par rien.

                    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 octobre 2015 21:40

                      @Aristide


                      « Par contre livrer mon identité sur internet, quand on voit les quelques allumés qui croisent dans les parages. »

                      Tandis que livrer les détails de votre vie à des organismes bancaires ne vous pose aucun problème.



                    • Yaltanne 19 octobre 2015 12:38

                      Et puis aussi, quand on ne pourra plus sortir « son liquide » de la banque, ce sera tout pratique en cas d’effondrement de renflouer les banques en bloquant purement et simplement les comptes des manants...


                      • Spartacus Lequidam Spartacus 19 octobre 2015 12:40

                        C’est dommage çà partait bien dans la critique de la mainmise de l’état sur les libertés individuelles et sa volonté de limiter l’argent liquide et les possibilités d’être sous surveillance d’état....


                        Ça termine en peau de boudin à ne pas vouloir la concurrence d’autres monnaies que celle d’état et les clichés sur les monnaies privées... 

                        Peut être l’auteur gagnerai a acheter une paire de Bitcoins pour comprendre comment ça marche et sortir de son carcan de préjugés. 

                        • Pascal L 19 octobre 2015 12:44

                          Il existe une autre raison pour la disparition de l’argent liquide. Les billets sont émis par la BCE et les banques doivent payer (presque rien) pour les billets qu’elles empruntent à la BCE.

                          Par contre l’argent scriptural (virtuel) ne circule que par les prêts accordés par les banques privées et malgré les apparences, il y a toujours quelqu’un qui en paye les intérêts à la banque. La banque cherche donc à maximiser les prêts. Aujourd’hui la somme des dettes publiques et privées dépasse largement le double de la monnaie en circulation. Ce qui veut donc dire que l’on paye deux fois les intérêts pour chaque Euro en circulation. Elle n’est pas belle, la vie de banquier ?

                          Sur les moyens de paiement, il est vrai que le chèque coûte cher à la banque, mais le client peut toujours utiliser les virements qui sont en principe gratuits (du moins pour les particuliers).

                          • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 19 octobre 2015 13:12

                            @Pascal L

                            Effectivement, la suppression de l’argent liquide à terme permettra aux banques de ne plus avoir d’obligation de monnaie fiduciaire et elles pourront faire ce qu’elles veulent avec la monnaie scripturale puisque elles peuvent y ajouter autant de zéros qu’elles souhaitent dans la mesure où on ne leur demande pas de contrepartie de valeur.


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 octobre 2015 13:09


                            ON N’ARRÊTE PAS LE RÉGRÈS !

                            Je le constatais hier en voyant les queues devant les distributeurs de tickets de métro, et en cherchant en vain, alentour, un guichet pour les éviter. L’utilisateur occasionnel de ce merveilleux et très simple moyen de transport qu’est le métro n’en bénéficie plus que de manière très compliquée, en n’ayant d’autre choix que d’obéir à une machine (dont il devra d’abord apprendre à se servir... en se faisant détester par ceux qui attendent derrière lui).

                            Ce bon article de Laurent Herblay ne traite que l’un des aspects du « progressisme réactionnaire », aujourd’hui promu par une « Gauche » qui a renoncé à ce qui la définissait.


                            • Bracam Bracam 23 octobre 2015 05:07

                              @Pierre Régnier
                              Vous allez vous faire adorer par la meute réactionnaire, j’espère que ce n’est pas votre but, et détester par les gens lucides, éclairés et progressistes. Là, il faudrait peut-être un smiley, que je laisse au choix du lecteur. Votre évocation de l’exaspération que suscite le médiocre obtus et lent confronté au distributeur de tickets du métro m’a rappelé cette désagréable expérience vécue : mais oui, un sentiment pesant d’exclusion en dépit d’un réel désir d’intégration. Par contre, je ne crois pas que l’implication de la gauche soit vraiment pertinente, la tendance que vous signalez étant plutôt universelle.


                            • elpepe elpepe 19 octobre 2015 13:16

                              c est la preparation de la grande bankrupcy, car plus personne ne pourra retirer son argent le jour J, c est a dire le jour de la chasse aux canards


                              • tf1Groupie 19 octobre 2015 13:21

                                Caser Orwell à tout va ça génère encore de l’audience sur Avox bien que ce soit usé jusqu’à la corde.

                                Sinon on a droit à un nouvel article bien franchouillard : les chèques ont déjà quasiment disparu en Allemagne, en Belgique, en Suède et dans l’ensemble des pays d’Europe de l’Est, où ils représentent moins d’une transaction sur mille. La France se distingue avec 19,1% de paiements par chèques (-2,8% en 2009), seulement dépassée par Chypre (27,4% des paiements) et Malte (38,8%).

                                On se demande pourquoi l’auteur n’est pas resté sur minitel au lieu de s’exposer à Bigue Brozeur sur Internet.


                                • mac 19 octobre 2015 14:21

                                  @tf1Groupie

                                  Les pays que vous citez n’utiliseraient pas plus les transactions liquides que nous, ce qui expliquerait que nous utilisions plus les chèques. Donnez-nous les pourcentages de transactions par carte pour voir si nous sommes si ridicules que cela.
                                  La France n’a pas attendu après les autres pour développer la carte à puce et la monétique en général alors il faut cesser les amalgames....


                                • tf1Groupie 19 octobre 2015 15:09

                                  @mac

                                  Je ne sais pas où vous voyez les amalgames ?!?

                                  Les Allemands paient beaucoup plus en liquide que nous, c’est un fait.

                                  Alors que les Français s’accrochent aux chèques c’est une chose, que certains comme l’auteur voient dans la disparition des chèques un complot des banksters c’est autre chose.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 octobre 2015 18:34

                                  @tf1Groupie
                                  « 80% des transactions en Allemagne se font en argent liquide, y compris avec des billets de 500 euros ». Les chèques, ça sert à payer quand on veut, par exemple les impôts, certains les payent le dernier jour, plutôt que d’avoir des prélèvements automatiques qui anticipent le paiement.


                                • chantecler chantecler 20 octobre 2015 07:06

                                  @tf1Groupie
                                  Absolument : et en Allemagne les billets de 500 € ne sont pas rares .


                                • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 20 octobre 2015 23:24

                                  @chantecler

                                  C’est d’ailleurs à leur instigation que ces billets ont été créés. En plus ils facilitent les transports de valises bien plus légères du fait de la concentration de papier pour l’équivalent de valeur. Bon en France ils ne valent plus grand chose vu qu’on ne peut plus payer grand chose en espèces et allez donc à la boulangerie avec un billet de 500 € !


                                • Hijack Hijack 19 octobre 2015 13:41

                                  O.K, mais je ne crois pas perso, qu’actuellement on pourra se passer d’argent liquide, bien que je n’en utilise que très peu.

                                  L’idéal serait de supprimer les commissions que paient les commerçants se faisant payer par carte, notamment les tout petits montants.


                                  • CORH CORH 19 octobre 2015 15:06

                                    @Hijack
                                    Certains petits commerces dans ma région (genre supérettes) accepte la carte bleue pour n’importe quel montant, et j’en profite allégrement,(j ai horreur de me balader avec de la mitraille sur moi) s’ils font ça c’est que ça ne leurs pose pas de problème, même que ça les arrange à leur dire, du coup je ne vois pas la limite à l’utilisation de la carte, ni trop en quoi je serai gravement plus surveillé a acheter un kilo d oignon avec ma carte qu’avec de la monnaie


                                  • Hijack Hijack 19 octobre 2015 16:07

                                    @CORH

                                    Il y a quelques jours, en Ile de France, mon épouse a acheté un kg de sucre poudre avec sa Visa, un Franprix je crois, à mon grand étonnement. Je pensais que le minimum était 5 € d’achat, mais manifestement ils sont obligés d’accepter les tout petits montants. Comme tu le dis, s’ils font ça, c’est que ça ne leur pose pas de souci ... sans doute aussi qu’ils tiennent compte de ces frais (CB) dans leurs calculs de prix de vente de leurs articles. De plus, ça leur apporte de nouveaux clients, leur évite trop de ferraille et surtout des gros billets dans leurs caisses ... en effet, si la majorité des gens payait par Carte, il n’y aurait presque plus de braquages de supérettes et autres marchands ...


                                  • Nycolas 19 octobre 2015 14:07

                                    « En fait, même si les arguments sur la lutte contre la fraude sont recevables, il s’agit d’un recul du service public de l’argent. »

                                    Que l’on dénonce la destruction du service public en ce moment est intéressant et salutaire, dans la mesure où la destruction de ce service public est dans l’intérêt suprême des industries, organisations et lobbies néolibéraux qui grignotent constamment un peu plus de terrain dans le monde.

                                    A l’opposé, cela n’est pas du tout dans l’intérêt des populations qui sont chaque jour un peu plus dépossédées de manière général. Rappelons-le, ces services publics que l’on dit coûteux, inutiles, inefficaces et dépassés, comme si le néolibéralisme avait réellement mieux à proposer en remplacement, sont des possessions du peuple. Cela contribue donc à l’appauvrissement général des populations, en terme de moyens. On le voit aussi aujourd’hui avec l’article portant sur les cabines téléphoniques, où l’on trouve évidemment et anecdotiquement des gens sur lesquels le lavage de cerveau a été si bien effectué qu’ils en défendent leur cambrioleur.

                                    Contrairement à ce que l’on croit, défendre la notion de services publics n’est pas le fruit d’une idéologie de gauche totalement anachronique. Les services publics ne sont ni de gauche ni de droite, il ne s’agit pas d’une question politique transversale, mais bien d’un mouvement de société vertical qui agit en suçant tout le sang de la population pour le transférer vers le haut, en direction d’une élite financière qui manipule la politique et n’agit perpétuellement qu’en fonction de ses intérêts à court terme. C’est une autre des formes du parasitisme de l’élite envers les populations, que l’on traduit fallacieusement dans un discours libéralisme/droite versus socialisme/gauche dans le but non-avoué de réduire à l’impuissance toutes les politiques, alors même que la droite, dont les valeurs sont plutôt dans le conservatisme, a été corrompue et convertie par le libéralisme qui n’a en vérité aucune couleur politique, tandis que la gauche a été toute entière discréditée par cette fausse dichotomie qui l’a dépossédée de tout son pouvoir politique et en vérité, de tout son sens politique en lui ôtant jusqu’à la possibilité de faire valoir ses idées.

                                    En effet, puisque les principes démocratiques ont depuis longtemps été trahis et laissés sur le carreau - s’ils ont jamais un jour existé dans les faits - on assiste désormais à un mouvement général de cambriolage légal et permanent des plus pauvres par les plus riches, le transfert des moyens et des richesses ne s’effectuant plus que du bas vers le haut, tandis que les médias masquent ce phénomène par la mise en scène permanente de faux débats droite/gauche qui déchirent les gens, suscitent l’abstentionnisme, le raz-le-bol et l’extension de la soumission du peuple par l’usure et la lassitude. C’est à dire qu’on occupe l’esprit des gens avec cette fausse dichotomie pour les détourner d’un fait bien plus profond mais plus discret, qui se déroule dans l’ombre de l’arrière-plan.

                                    En vérité, la politique est morte et enterrée depuis longtemps, dans la mesure où tous les grands mouvements de société qui se déroulent aujourd’hui relèvent non pas de délibérations politiques sur les idéaux qui doivent gouverner notre société et comment les mener, mais bien au contraire d’un diktat universellement non discuté de la fuite en avant vers le néo-libéralisme, dont les seules nuances sont de l’ordre de « comment faire plus de néolibéralisme plus vite et plus intensément tout en camouflant nos intentions en abreuvant la masse de faux-débats ? ». Il n’y a plus de politique puisque le monde s’est uniformisé derrière cette question et que tout ce à quoi l’on assiste n’est que symptôme de ce raz-de-marée idéologique qui dévaste le monde et ses populations.

                                    Les gens se désintéressent de la politique car ils commencent à sentir qu’il n’y a par cette voie aucune prise à obtenir sur le monde, et c’est un premier pas. Mais ils continuent de se jeter à corps perdu dans ces faux débats qu’on leur impose, et ne saisissent pas jusqu’à quel point la bataille est perdue tant que l’énergie n’est mise que dans cette caisse de résonance du pouvoir en place qu’est devenue la sphère politique actuelle, toute acquise aux causes des lobbies divers.

                                    Je vois les gens se précipiter sur les pétitions, croyant faire ainsi une forme de lobbying efficace. Réalisent-ils, là aussi, qu’aucun lobbying populaire de cette forme ne peut lutter contre le lobbying industriel et financier, dont les moyens et l’efficacité sont de loin supérieurs ?

                                    Ce n’est pas ainsi qu’on y arrivera.

                                    Dans les années qui viennent ces faits divers dus à la criminalité en col blanc continueront de se multiplier devant un peuple aux bras ballants, parmi lequel on en trouvera encore pour dire, lorsque des caméras seront installées dans leur chambre à coucher pour vérifier qu’ils pratiquent bien selon les positions orthodoxes imposées par les psychiatres de l’élite, que cela est parfaitement normal, que c’est la marche du temps en avant, et que ceux qui trouvent à redire sont décidément des gauchistes perdus dans le passé. Ou pire, des anarchistes et des dissidents dangereux qu’il conviendrait d’interner de manière permanente dans les centres de rétention du nouveau gouvernement mondial de la finance internationale, où leur réapprendra à devenir des consommateurs dociles et sans esprit critique.


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 octobre 2015 15:16

                                      @Nycolas

                                      Vous avez, Nycolas, un raisonnement qui me paraît juste à son début, mais qui finit mal. Quand vous dites « Ce n’est pas ainsi qu’on y arrivera » on s’attend à des propositions « pour y arriver ». Mais vous ne faites que regretter « le pire », la condamnation des « gauchistes et autres dissidents dangereux, anarchistes etc. » alors que, plus haut, vous avez mis au même niveau droite et gauche en affirmant « la mort de la politique depuis longtemps » et « les services publics ne sont ni de gauche ni de droite ».

                                      J’ai, pour ma part, vu tout au long de ma vie, les gauches diverses défendre les services publics et les droites diverses accepter leur destruction (après déformation de leur sens).


                                    • Nycolas 19 octobre 2015 15:34

                                      @Pierre Régnier

                                      Ce que je dis c’est que la droite, tout autant que la gauche, a été vidée de sa substance politique et que le clivage n’a plus lieu d’être. Pourtant, le discours habituel se contente de critiquer la déchéance de la gauche. Or c’est toute la politique qui a disparu dans un néant, dévorée par des intérêts qui la dépassent entièrement.

                                      Aussi, vous me reprochez de ne pas proposer de solution. C’est une critique assez commune et facile. Je suis désolé de ne pas faire dans le yaka-faukon. Je ne sais pas ce qu’il faut faire, je sais seulement qu’on s’y prend mal, et que si on commençait par arrêter de gâcher notre énergie et nos espoirs en pétitions et autres modes d’actions perdus d’avance comme si en fait on espérait échouer, on aurait peut-être des chances de gagner du terrain. Ça c’est pour commencer.

                                      Aussi, c’est tous ensemble que nous devrions trouver des solutions mais comment voulez-vous y arriver quand les gens sont divisés :

                                      1) dans des faux débats (clivage gauche-droite artificiel par exemple)
                                      2) dans des faux problèmes (par exemple la propagande climatique quand cette propagande est celle des industries qui en tirent des avantages tout en s’en présentant fallacieusement comme les victimes alors qu’elles en sont l’une des sources)
                                      3) dans de faux espoirs (accéder au bonheur par la possession et la consommation de biens, accéder au nouvel âge spirituel par la pensée positive, et j’en passe)

                                      Quand on retroussera tous ensemble nos manches, au lieu de nous jeter du poisson pourri à la gueule parce qu’on n’est pas d’accord sur des points de détail comme la façon de traiter nos semblables qui fuient leurs pays ravagés par la guerre, là on pourra commencer à parler solutions. Pour le moment je me concentre sur l’observation des problèmes, chacun son domaine. D’autres sont bien plus doués que moi pour tirer de cette observation des applications pratiques, mais il semblerait que pour le moment, soit on n’en soit pas encore là, soit ils soient trop occupés par une des trois causes citées plus haut, ce qui revient au même.

                                      En attendant, ceux qui nous disent quoi faire et quoi penser, sont ceux qui ne vivent pas nos vies. La première chose à faire serait peut-être de les remettre à leur place pour pouvoir retrouver du pouvoir sur les affaires qui nous regardent, mais je ne voudrais surtout pas paraitre trop radical, hein.


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 octobre 2015 17:06

                                      @Nycolas

                                      Merci pour la réponse, là encore raisonnable. Mais je ne suis pas d’accord sur le tout début : la Droite n’a pas besoin de « substance politique ». Le laisser-faire lui suffit dès lors que l’économisme (*) est la base acceptée par tous, ce qui est maintenant le cas des « Gauches ».

                                      (*) Le sens et le but de l’existence humaine consistent à servir l’économie. Je lui oppose la spiritualité : dans tous les cas la primauté doit être accordée à l’esprit, ce qui différencie l’homme de l’animal, et c’est cela seul qui peut conduire à la mise en application de notre belle quadrilogie : LIBERTÉ ÉGALITÉ SOLIDARITÉ LAÏCITÉ


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 octobre 2015 18:46

                                      @Nycolas
                                      Je crois que vous confondez plusieurs problèmes. Les services publics sont la forme la plus aboutie de la redistribution de la richesse produite. Ils font partie du modèle social français issu du CNR, avec la Sécurité sociale, les retraites par répartition, les salaires et le droit du travail.


                                      Toutes choses bien trop coûteuses de l’avis du patronat, qui se sert de la Commission européenne, pour grignoter acquis après acquis, tout ce qui nous différencie du Bangladesh ou de la Birmanie.
                                      Ces directives européennes s’appliquent dans le 28 pays aussi bien par la Gôoche que par la Droite, que plus rien effectivement ne différencie.

                                    • Nycolas 20 octobre 2015 13:05

                                      @Fifi Brind_acier

                                      Oui mais je n’ai pas dit autre chose. Par ailleurs vous ne me dites pas ce que je confonds et avec quoi.

                                      Je suis d’accord sur le fait que les services publics sont un acquis social important, capital même, qui est actuellement dilapidé pour de mauvaises raisons et contre nos intérêts, malgré tout ce qu’on peut entendre.

                                      Cela suit une logique de dissolution du pouvoir des nations, dans la direction d’un pouvoir global qui est déjà en train de les supplanter. C’est la fin des républiques à laquelle nous assistons, et donc à la fin des particularismes, du moins leur relégation à un degré d’importance moindre.

                                      En clair, c’est la citoyenneté elle-même qui est attaquée. Et ce avec l’aval des citoyens qui ne comprennent pas ce qui leur arrive et continuent de se laisser distraire par de faux sujets. La disparition de l’argent liquide en est un vrai, mais ce n’est qu’un symptôme parmi d’autres de cette dissolution en cours.

                                      Ce qui se passe c’est qu’une élite se saisit des derniers pouvoirs dont les peuples disposaient encore, en usant pour cela de la stratégie de la division, qui fonctionne à plein. Pour se ressaisir, il faudra prendre pleinement conscience de cette stratégie, se réunir et la contrer.

                                      Je suis sans doute pessimiste car je ne vois aucun signe que cela arrive bientôt. Les solutions proposées sont diverses, éparses, souvent incohérentes ou incomplètes. L’altermondialisme n’a pas su, à ce jour, saisir les causes profondes du mal et agir en conséquence. Je ne vois autour de moi que solutions au jour le jour, pansements sur jambes de moi, dont alternatiba qui est tellement vanté n’est qu’un des exemples, et l’idéologie du développement durable l’une des principales illustrations. Ce n’est pas en économisant les ressources pour péréniser le système qu’on le vainc ou qu’on en finit avec les problèmes qu’il pose, et ce n’est pas en faisant ses manifestations dans son coin, aussi louables soient-elles, qu’on avance. Nous sommes en manque d’un véritable projet citoyen de renversement du système, essentiellement parce que les gens sont captés par celui-ci, et pour la plupart bien trop dépendants de la mentalité consumériste qu’on leur a implanté, y compris dans les mouvements que l’on dit alternatifs qui ne font bien souvent que reproduire les mêmes écueils en y mettant d’autres couleurs.

                                      Changer les choses commencent par supplanter la mentalité dominante, or c’est une démarche de longue haleine qui peut éventuellement passer par des coups d’éclat à la alternatiba, mais qui demande de pousser la prise de conscience et la réflexion beaucoup plus loin que ça.


                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 octobre 2015 14:54

                                      Bonjour,
                                      .
                                      Mais quel argument bidon quand ils disant vouloir supprimer l’argent liquide pour luter contre le terrorisme !
                                      .
                                      Qui à crée et financé Al-Qaïda ?
                                      C’est le gouvernement américain voire la CIA .... !
                                      https://www.youtube.com/watch?v=TAhpacLjiXY
                                      .
                                      — début de citation —

                                      En France, les ennemis du cash ont essayé d’adopter une loi en 2012 visant à limiter l’utilisation de cash, passant d’un montant maximum de 3 000 euros à 1 000 euros. La loi fut refusée. Puis il y a eu les attentats contre Charlie Hebdo et un supermarché juif en janvier 2015, et l’État a immédiatement utilisé ces événements pour obtenir l’adoption de cette limite maximale de 1 000 euros. Cette fois, la loi est passée. Pourquoi ? Eh bien parce que les avocats d’une société sans cash ont affirmé que les attaques avaient été partiellement financées en utilisant de l’argent liquide. Les terroristes ont utilisé des espèces pour acheter certaines des choses dont ils avaient besoin. Sans doute, ces meurtriers portaient également des chaussures et des vêtements, ils ont certainement utilisé des téléphones portables et des voitures lors de la planification et de l’exécution de leur plan de destruction. Pourquoi ne pas interdire ces choses ? Un terroriste pieds nus et sans moyen de communication est certainement moins efficace que celui entièrement vêtu et équipé.
                                      En savoir plus sur http://www.contrepoints.org/2015/09/07/220849-vers-la-suppression-de-largent-liquide
                                      — fin de citation —
                                      .
                                      On voit bien la logique d’arrière tout ça !
                                      Il s’agit bien du flicage de tout le monde pour le moindre achat au prétexte de luter contre le terrorisme !
                                      .
                                      Encore une fois 
                                      Qui à crée et financé Al-Qaïda ?
                                      C’est le gouvernement américain !
                                      https://www.youtube.com/watch?v=TAhpacLjiXY
                                      .
                                      Mais ce n’est pas tout. Il y a d’autres raisons à la suppression du cash :

                                      - Soutenir le système bancaire à couverture fractionnaire instable, qui menace de s’effondrer à travers le monde.
                                      .
                                      - Donner aux banques centrales le pouvoir d’imposer des taux d’intérêt nominaux négatifs… c’est-à-dire vous faire dépenser de l’argent en le soustrayant directement de votre compte bancaire chaque jour où il y est stocké et non dépensé.

                                      .
                                      Il s’agit de orwellisation de la société un flicage totale des citoyens !
                                      .
                                      Puis après ils vont nous interdire d’avoir de l’or (monnaie, bijoux, etc) et puis quoi d’autre ?
                                      .
                                      http://www.upr.fr

                                      • marmor 19 octobre 2015 15:04

                                        Quand tu as deux cent balles en espèces dans ta poche, tu ne peux pas dépenser 201 € ! Donc tu ne finis pas à - 2000 sur ton compte à la fin du mois, que tu combleras avec un revolving à 18% chez Sofinco, ou à ta banque....
                                        Non il n’y a pas que les mafieux qui payent en espèces, mais quand tu rentres 1500 € par mois et que tu dois 1200 entre tout ce que tu payes, effectivement, il vaut mieux avoir une carte de crédit, car impossible de payer en espèces si tu n’en a pas du vrai sur le compte... Les riches payent encore en espèces....
                                        Maîtriser l’argent sale... laissez moi rire ! Demandez aux Balkany comment faire
                                        Et enfin, pour payer une grosse voiture de luxe en espèces, allez l’acheter en Allemagne, ça tombe bien, ce sont eux qui les fabriquent, et chez eux, no limit aux paiements en espèces . Tous les concessionnaires ont des machjnes à compter les billets !


                                        • babadjinew babadjinew 19 octobre 2015 15:13

                                          Toujours parqué dans le 20eim siécle !!!!!!


                                          Au passage l’Allemagne paye encore et toujours en monnaie sonnante et trébuchante, c’est d’ailleurs à sa demande que les billets de 500 € ont été produit. Leur culture propre les poussant à même acheter des voitures flambant neuve en cash !!!!!

                                          Au delà, faudrait toujours essayer de regarder les nouvelles lois liberticides à l’aulne des nouvelles technologie. Laquelle pourrait donc faire sens avec cette nouvelle perte de liberté ?????

                                          Cette même technologie qui à pousser IBM a vendre tous sont secteur en dur ou hardware (PC, serveur, etc) pour entièrement ce consacrer au software. Le quel ??? Le BIG DATA !!!!

                                          Cette nouvelle technologie flambant neuve qui à terme permettra l’analyse automatisé de millions de données hétéroclites histoire de nous profiler le mieux possible en terme d’individus mais aussi en terme de groupe d’individus..... 

                                          Nos transactions financières sont donc un véritable gisement d’or pour ce triste nouveau futur du BIG DATA. Bien dommage par ailleurs car en soit cette technologie pourrait être un grand et vaste progrés malheureusement elle s’appuit déjà sur notre bien triste paradigme qui est le stupide profit à tous prix !!!!!!

                                          Rassurez vous pour les vrais méchants cela fait belle lurette qu’ils utilisent d’autres systemes pour accomplir le paiement de leurs méfaits !!!!! 

                                          En attendant nous sommes tous maintenant de simple rat de laboratoire !!!!!! Vive les fantastiques progrés du neolibéralisme !!!!!!

                                          C’est pour quand le qualitatif en lieu et place du quantitatif ??????

                                          Wake Up
                                           

                                          • agent ananas agent ananas 19 octobre 2015 16:47

                                            Très bon article qui rejoint ce que j’esquissais en juin. La mort économique assurée si vous êtes dissident ou marginal.

                                            http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-monnaie-du-xxieme-siecle-169123#forum4337181

                                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/1000-euros-maxi-ou-les-manoeuvres-169152#forum4338071

                                            Bref, outre que l’abolition du cash et la virtualisation de l’argent est l’ultime atteinte à notre liberté et vie privée (toute transaction - vente, achat - sera assujetie à l’autorisation des autorités), cela permet aussi aux banques de se prémunir contre un éventuel « bank run » lorsque la bulle du système financier va éclater.
                                            A titre d’exemple, l’expérience des grecs cet été est révélateur. Pendant trois semaines ils ne pouvaient pas avoir accès à leurs économies et pouvaient seulement retirer que 60 euros hebdomadaires.
                                            Bienvenu au goulag financier.

                                            PS : Il est temps de se mettre au hacking...


                                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 octobre 2015 17:20

                                              @agent ananas

                                              La récente expérience grecque a surtout montré qu’il est stupide, quand on est de gauche, de faire gueuler des slogans du genre « Non à l’austérité ! ». Il faudra une très sévère austérité pour renverser l’actuelle situation de la Grèce, comme de la France et de l’Europe. Ce qu’il faut faire adopter par le peuple c’est l’absolue nécessité d’une austérité radicalement différente, dans laquelle la nouvelle répartition des richesses naturelles et du produit du travail des hommes ne devra, en aucun cas, appauvrir encore la situation des plus démunis. Mais c’est folie de laisser croire que le monde pourra survivre dans une hiérarchie économique telle qu’elle est actuellement.

                                              C’est folie plus grave encore que de faire adopter comme idéal et comme objectif de vie, pour le peuple de Gauche, l’actuel économisme partout dominant.


                                            • agent ananas agent ananas 19 octobre 2015 18:06

                                              @Pierre Régnier

                                              La récente expérience grecque a surtout montré qu’il est stupide, quand on est de gauche, de faire gueuler des slogans du genre « Non à l’austérité ! ».

                                              Stupidité qui ne s’applique pas si on est de droite ?
                                              En fait, le clivage « gauche-droite » est obsoléte. Aujourd’hui la grille de lecture se fait sur un plan vertical (haut/bas ou élite/peuple) et non plus horizontal.


                                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 octobre 2015 19:07

                                              @Pierre Régnier
                                              La folie était de croire que Syriza, un des 6 Partis qui constituent « le Parti de la Gauche européenne » pouvaient sortir la Grèce de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN...


                                              Il n’existe en Grèce que deux partis politiques qui pouvaient le faire :
                                              Le PC grec et l’ EPAM ( l’équivalent grec de l’ UPR) Sauf que les médias grecs ont monté en boucle et en mayonnaise, Syriza, et pas les deux autres. Les médias grecs se sont bien gardés de faire des débats contradictoires sur les avantages de la sortie de l ’UE, de l’euro et de l’ OTAN...

                                              En Russie, cette « dictature », disent-ils, Xavier Moreau explique que les débats sont contradictoire et que sur un sujet il y a par exemple 4 personnes pour et 4 invités contre.

                                              En Europe, et en France en particulier, il y a 8 invités pour, O contre et les sujets tabous ne sont pas traités du tout. Xavier Moreau, vidéo à partir de 9 ’ parle de la liberté de la presse en Russie à la fin de son intervention.

                                              Mais nos élus politiques passent leur temps à vanter la démocratie, cherchez l’erreur...


                                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 octobre 2015 10:36

                                              @agent ananas

                                               

                                              Effectivement, la fausse Gauche au pouvoir a fait que, comme vous dites, le clivage « gauche-droite » est obsolète. Il l’est dans la pratique et, militant de gauche depuis toujours et qui le reste aujourd’hui, je veux bien oublier ici, comme vous, les mots qui trompent encore.

                                               

                                              Mais l’important c’est de définir ce qu’on met dans la grille de lecture que vous proposez (et que j’adopte volontiers) : haut/bas ou élite/peuple. Méfions-nous de la démagogie qui ferait penser que le peuple est toujours lucide, qu’il pense et agit, tout naturellement, de manière honnête et intelligente. Le peuple peut aussi trahir ses semblables et, par égoïsme, se faire complice des exploiteurs.

                                               

                                              Quelles que soient les tranformations inévitables ou nécessaires des clivages, il faudra toujours une organisation globale, avec lois, protections et directives centralisées, de la société. Le très court mais très clair exposé proposé plus haut par Fifi le résume très bien : http://www.dailymotion.com/video/xkutft_9a-biens-publics_news

                                               

                                               


                                            • agent ananas agent ananas 20 octobre 2015 11:42

                                              @Pierre Régnier
                                              Plutôt d’accord avec votre dernier com’.
                                              Je ne prône pas « l’anarchie » pour autant. Une organisation et des lois sont nécessaires à la bonne marche de la société, certes. La difficulté est de trouver l’équilibre pour que cela fonctionne d’une façon plus ou moins harmonieuse où chacun y trouve son compte. Or à mon avis, l’écart des inégalités (économiques et sociales) toujours plus grandissantes creusées par l’élite ne va pas dans cette direction.
                                              Quant au clivage « élite-peuple », je voulais seulement signaler le rapport de forces, de poids, entre ces deux groupes. Oui le peuple est manipulable (c’est souvent sa plus grosse tare) et n’est pas exempt de trahison(s).


                                            • CORH CORH 20 octobre 2015 14:07

                                              @Pierre Régnier

                                              "Méfions-nous de la démagogie qui ferait penser que le peuple est toujours lucide"

                                              Tandis que nos élites dont vous faites évidemment partie, elles, sont lucides ? et que s’il leur arrive de l’être, vous pensez bien sur, qu’elles agissent toujours dans l’intérêt de celui ci ?
                                              On devrait supprimer le droit de vote au bas peuple, c’est trop risqué, ne pensez vous pas ? Le réserver à ceux qui ont un certain train de vie, comme il y a 2 siècles ?
                                              Vous êtes une preuve parmi d’autres de ce qu’une certaine gauche (plutôt très incertaine) peut cacher de prétentieux et d’anti-démocrates.


                                            • robin 19 octobre 2015 17:16

                                              Plus directement encore la disparition de l’argent pose un autre problème social dramatique : QUE DEVIENDRONT LES CLOCHARDS OU AUTRES POPULATIONS FAISANT LA MANCHE ?

                                              CAMPS D’EXTERMINATION ?


                                              • CORH CORH 20 octobre 2015 14:28

                                                @robin
                                                Bonne et généreuse remarque ! il y aura problème, mais peut être que ce sera justement l’occasion de le traiter ? On peut rêver.


                                              • kalachnikov lermontov 20 octobre 2015 23:58

                                                Et s’il s’agissait d’une attaque sournoise pour rendre la vie des plus démunis encore plus infernale ?

                                                Explication : lorsqu’on est sdf ou pauvre, on est obligé d’avoir un compte bancaire pour pouvoir toucher des prestations (rsa, par ex) ou même simplement faire la demande = accéder à ses droits (si le rib n’est pas fourni au dossier, celui-ci est rejeté comme incomplet). Bien souvent, c’est l’Etat qui force un établissement bancaire à accepter une personne. Dans ce cas, l’usager ne peut avoir accès à certains services bancaires du fait de son peu de revenus ; ni carte bleue, permettant d’effectuer des achats ; ni chéquier (du fait du risque de non provisionnement). On fournit à la personne une carte de retrait et celle-ci est de fait condamnée à n’utiliser que du cash.

                                                C’est valable également pour les personnes dites interdits bancaires. 


                                              • robin 21 octobre 2015 09:40

                                                @lermontov

                                                Conclusion logique : la fin du liquide pour les SDF ce n’est pas seulement la mort sociale (ils sont déjà socialement morts) mais un arrêt de mort physique, donc un crime contre l’humanité, ni plus, ni moins


                                              • zygzornifle zygzornifle 19 octobre 2015 17:17

                                                c’est pas la fin du liquide en ville quand on a envie et que l’on ne trouve pas de toilettes gratuites .....


                                                • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 19 octobre 2015 17:28

                                                  Ce que cela signifie ?Dissidents éliminés par drones et blocages de comptes unilatéraux !Grâce à l’ ordure Valls, on peut désormais traquer n’ importe quel citoyen français de la République sans consultation judiciaire !Nous sommes sortis de l’ Etat de Droit ! Complètement délirant ! La mise en esclavage totale et impitoyable de l’ ensemble de la population !1984 n’ est plus qu’ une vaste blague par rapport à ce qu’ il arrive !


                                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 octobre 2015 17:41


                                                    robin et zygzornifle

                                                    Sous des apparences superficielles, voire égrillardes, vos deux remarques soulignent une caractéristique très lourde du ralliement des « gauches » aux valeurs de toujours de la Droite : tous les individus qui ne passent pas leur temps à faire leurs comptes, à consommer autre chose que l’indispensable (ou le spirituel, l’art, la culture...) tous ceux qui n’ont pas les moyens de déposer en banque, d’acheter les dernières « merveilles » du développement technique... ne comptent pas.

                                                    Il n’y a pas que dans la disparition progressive de l’argent liquide que « le progressisme réactionnaire » fait des dégâts.


                                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 octobre 2015 19:12

                                                      @Pierre Régnier
                                                      Ma foi, je crois bien que ce sont tous les citoyens qui ne comptent plus...
                                                      Entre la forfaiture du referendum pour le Traité de Lisbonne et Junker « les élections ne changent pas les Traités », la boucle est bouclée, il urge de sortir de cette prison européenne...


                                                    • Aristide Aristide 19 octobre 2015 19:18

                                                      Nos libertés seraient attaquées parce que nous ne pouvons pas dépasser 1000 € de paiement en liquide ? 


                                                      A croire que tous vous payez couramment des sommes supérieures à 1000 € pour être aussi inquiets. C’est un nid de privilégiés ?

                                                      Quand à la généralisation de paiement par CB pour les petites sommes, c’est une possibilité pas une obligation.



                                                      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 octobre 2015 21:32

                                                        @Aristide

                                                        « Nos libertés seraient attaquées parce que nous ne pouvons pas dépasser 1000 € de paiement en liquide ? » 


                                                        Les libertés sont attaquées à chaque fois que quelque chose est interdit, surtout sous des prétextes pour débiles mentaux. L’argument « pour lutter contre le terrorisme » est grotesque. Est-qu’un trafiquant d’armes va se dire « Oh, mince alors, je n’ai plus le droit de me faire payer en espèces quand je vends un flingue à un terroriste français au-delà de 1000 €, je vais devoir monter une pizzeria ou chercher une place de garçon coiffeur : » ?


                                                        Je n’ai pas besoin d’avoir à me servir d’une liberté pour l’exiger. C’est à celui qui me demande d’y renoncer prétendument pour le bien commun de s’expliquer de façon convaincante. 


                                                      • Aristide Aristide 19 octobre 2015 22:45

                                                        @Qaspard Delanuit


                                                        C’est bien cela, vous vous en foutez mais parce que le ministre est un nul vous trépignez. Vous allez passer votre temps à cela, parce que des décisions de la technostructure que les ministres ne comprennent pas et expliquent comme des manches, cela tombe comme les olives au mois de novembre dans l’arrière pays niçois. 

                                                        Moi, je serai plutôt content si quelques fraudeurs du fisc, employeurs au black, et autre utilisateurs ... inspirés de l’argent liquide avait quelques petites nouvelles difficultés.S’il est emmerdé pour prendre de l’essence parce qu’il n’y a que des automates, je ne vais pas le plaindre.

                                                        Mais bon, se la jouer on est surveillé et c’est inadmissible alors que cela va rien changer à votre vie, c’est un peu une tempête dans une bassine d’eau. Mais je vous accorde que à chacun sa révoltitude.

                                                         

                                                      • tf1Groupie 19 octobre 2015 22:55

                                                        « Les libertés sont attaquées à chaque fois que quelque chose est interdit »

                                                        Eh oui, on vous interdit de violer, de tuer, de faire du trafic, d’emmerder vos voisins après 10h du soir ... c’est dramatique mon bon mossieur : en société vous n’avez pas tous les droits, c’est affreux mais c’est ainsi.

                                                        C’est vrai que ça heurte violemment l’individualisme.


                                                      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 octobre 2015 23:39

                                                        @tf1Groupie


                                                        Vous n’avez cité que la première partie de mon commentaire de sorte que votre réponse est stupide. La liberté va de soi et non l’interdit. L’interdit doit se justifier et pas la liberté. Dans le cas des délits et crimes que vous citez, l’atteinte au bien commun est évidente, donc la justification de l’interdit apparaît clairement. 

                                                      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 octobre 2015 23:44

                                                        @Aristide
                                                        « Mais bon, se la jouer on est surveillé et c’est inadmissible alors que cela va rien changer à votre vie, c’est un peu une tempête dans une bassine d’eau. Mais je vous accorde que à chacun sa révoltitude. »

                                                         
                                                         
                                                        Le sens de la liberté ne s’explique pas à ceux qui en sont dépourvus. Un mouton trouve l’enclos tout à fait normal. Je suppose qu’une caméra dans votre salon ne vous dérangerait pas non plus, car-vous-n’avez-rien-à-vous-reprocher-et-que-ça-n’embêterait-que-celui-qui-vendrait-de-la-drogue-chez-lui. 

                                                      • Aristide Aristide 20 octobre 2015 14:01

                                                        @Qaspard Delanuit


                                                        Non pas dans mon salon, dans les chiottes. 

                                                        Ce que j’aime avec les révoltés c’est leur mesure dans le jugement. Une limitation de vitesse et les voilà en transe, une caméra de surveillance dans les rues est c’est Orwell, ... 

                                                        Allons, votre révoltitude fait sourire, le sens de la liberté. Ouahh, les grands mots tout de suite. Limitation des paiements en liquide à 1000 €, le salaire minimum mensuel, et l’homme libre se dresse surs ses ergots en criant.

                                                        Vous n’avez pas le sens du ridicule. 

                                                      • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 octobre 2015 21:52

                                                        @Aristide

                                                        Les libertés se suppriment petit à petit et à chaque fois vous pourrez dire que ce n’est qu’un petit bout, que protester est de la « révoltitude ». Et puis un jour vous ne pourrez plus rien dire du tout. 

                                                      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 octobre 2015 21:37

                                                        Monéo a été abandonné depuis le 28 juillet 2015.

                                                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Moneo



                                                          • kriktus 19 octobre 2015 23:19

                                                            très bon article.


                                                            • Claude Simon Gandalf 20 octobre 2015 15:21

                                                              Les fraudes et les crimes étant majoritairement bancaires, il va sans dire que la circulation de monnaie fiduciaire, seul outil permettant d’effacer la dette des particuliers et entreprises (sauf à produire toujours plus de montagnes de monnaie-dette), est une nécessité d’ordre public.


                                                              D’ailleurs, moins il y en a (à peine 5% aujourd’hui contre 50% lors des trente glorieuses), plus les financiers se paient sur la bête, à savoir la fréquence (ou volatilité) des crises et des euphories boursières, en provoquant l’instabilité, et plus l’économie réelle est détruite, car sur du plus long terme.

                                                              • jeanpiètre jeanpiètre 20 octobre 2015 15:41

                                                                les banques lancent une opa sur l’économie réelle, aux acteurs de l’économie réelle de s’inventer la monnaie du futur libre de l’état et du monde bancaire



                                                                • vesjem vesjem 20 octobre 2015 16:56

                                                                  beaucoup de questions , souvent les mêmes d’ailleurs , mais pas de réponses concrètes !

                                                                  après l’abandon de la correspondance « argent papier/ or » et plus exactement « dollar/or » , on assiste à une fuite en avant des dettes des pays occidentaux qui ont opté (sous la contrainte ou non) pour le dollar comme monnaie mondiale de référence et d’échange (pour le plus grand profit de domination de l’oligarchie financière essentiellement de « confession » américaine« ). 

                                                                  on assiste aujourd’hui à l’organisation par l’oligarchie financière du remplacement de la monnaie papier par la monnaie virtuelle (informatique) ; son but est essentiellement d’imposer de manière irréversible le dollar comme monnaie mondiale , et son contrôle et émission par le tenanciers réels de la »fed« , à savoir les immenses fortunes américaines (on peut parler ici de milliers de milliards de dollars , çà va de soi) ; les dettes des nations (bientôt dissoutes) toujours plus incontrôlables car gigantesques , impliqueraient la dépendance quasi esclavagiste vis à vis de l’oligarchie .

                                                                  je crois que quelques-uns de nos représentants politiques qui ont bien compris le principe , ont déjà renoncé devant l’ampleur de la tâche mise en perspective devant la faiblesse relative de leur pays , ou (et) pour une petite »obole«  .

                                                                  le traçage informatique des individus n’est qu’un avatar de l’informatique ;

                                                                  l’obsession des pays émergeants , en retard de décennies sur le capitalisme financier américain et sa monumentale puissance hégémonique , est de juguler ce phénomène avant qu’il ne devienne irréversible (par l’achat massif d’or , et l’instauration de transactions en monnaies »autres" notamment) ; 

                                                                   


                                                                  • cathy cathy 20 octobre 2015 23:36

                                                                    Tout se met en place à une vitesse folle. (fenêtre de Rotschild).


                                                                    • LENCARDEUR 21 octobre 2015 10:32

                                                                      Cela ne va pas être simple de vivre en Europe. Encore un privilège que l’État est en train d’abandonner aux financiers, ce qui est pure folie, si l’on en juge comment ces messieurs gèrent leurs petites affaires ; délocalisation des bénéfices, relocalisation des pertes (histoire de gratter quelques subsides de l’État c.ocu), et utilisation systématique de fusibles pour le cas où il y aurait un problème par trop voyant.
                                                                      Pour tenter de survivre, les plus défavorisés ne pourront travailler au noir (mon dieu, quelle horreur, qu’est ce que j’écris la ? ), ni vendre leurs derniers biens en brocante pour tenter de survivre. Ni bien sur avoir de compte bancaire ; ce seront des émigrés dans leur propre pays. A moins que le troc...
                                                                      Et après la ponction fiscale, la ponction sans frein des frais bancaires. Et pas question de se prémunir d’une éventuelle faillite bancaire, tout y passera. Et je passe sur les pannes, électrique, informatique, etc. qui tomberont toujours « à pic », et que personne ne pourra décemment prévoir.
                                                                      Enfin, bien sûr, n’oublions pas le doux délire ambiant de la surveillance tous azimuts, et des lois aussi liberticides qu’absconses, soi-disant pour lutter contre la criminalité, le terrorisme, etc., qui constitue en fait le but final de cette suppression programmée du cash, par nos (très chers) dirigeants. Très chers au sens de « qui nous coûtent très cher », vous l’aviez tous compris. Je ne sais pas ce qui peut faire le plus peur, entre le terrorisme et cette société que l’on nous mijote sans débat démocratique. A quoi bon aller voter, si ce n’est que pour cautionner ad libitum ce système ? Il serait plus logique d’élire directement ... les banquiers, qui eux, détiennent désormais les vraies manettes, vous ne croyez pas ?


                                                                      • Gnagnagna 25 octobre 2015 23:54

                                                                        Désolé, mais mon banquier et par extension les assureurs avec qui il s’est acoquiné, la NSA et ses homologues de la planète, en passant par le gouvernement, ... n’ont pas besoin de savoir comment je dépense mon argent.
                                                                        Personne n’a besoin de savoir ce que j’achète au supermarché et dans lequel, personne n’a besoin de savoir si je vais souvent chez le médecin et lequel, le pharmacien, le marchand de chaussures, ...
                                                                        En payant en espèces, personne ne le sait. En payant avec ma carte, tout le monde ou presque peut le savoir : les assureurs qui pourront me refuser un prêt parce qu’ils trouvent que je vais trop souvent chez le médecin, les entreprises commerciales qui me pourriront la vie avec leurs publicités ciblées, la police qui peut consulter mes comptes bancaires, les administrations qui auront une idée (sans doute erronée) de qui je suis et en tiendront compte dans leurs façon de me traiter, ...
                                                                        La monnaie anonyme est aussi indispensable que le vote à bulletin secret.

                                                                        « Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être. »
                                                                        Johann Wolfgang von Goethe

                                                                        « Un monde gagné pour la technique est perdu pour la liberté. »

                                                                        Georges Bernanos

                                                                        « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.
                                                                         »
                                                                        Benjamin Franklin


                                                                        • Jean Keim Jean Keim 26 octobre 2015 07:48

                                                                          Et si on parlait d’un monde sans argent ... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès