• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > LE SYNDROME DE L’AUTRUCHE Bien le connaître pour le combattre

LE SYNDROME DE L’AUTRUCHE Bien le connaître pour le combattre

Des familles submergées par leurs difficultés laissent tout filer, n'ouvrent plus leur courrier, vivent dans la désespérance, le déni ou l'attente de l'arrivée du couperet.

Certains condamnent les mauvais payeurs, ils nient les accidents de vie et la pauvreté dans laquelle sont jetées des familles entières !

 

Durant les deux dernières semaines d'octobre, les expulsions locatives se sont multipliées à la vitesse vertigineuse.

En Seine et Marne , elle a concerné beaucoup de familles nombreuses, une d'entre elles composée d'un couple et de six enfants a été mise à la rue, à Nemours, lundi dernier, le premier jour des vacances.

Le 115 interpellé explique la difficulté, voire l'impossibilité d'héberger à l'hôtel cette famille.

 

Quand on est accueilli par le 115, on commence par vivre une phase appelée : mise à l'abri....

Après une période qui dure quelques semaines, une évaluation sociale est effectuée et les travailleurs sociaux recherchent un hébergement social plus adapté permettant de conduire à l'installation dans un logement.

Aujourd'hui, des personnes peuvent rester des mois dans un hôtel avant de pouvoir rencontrer un travailleur social disponible.... Il y a un manque criant de personnels !

Il ne faut pas s'étonner que certaines familles éclatent et que d'autres craquent.

 

Bien souvent, si un vrai accompagnement était assuré par les CCAPEX (Commissions de Coordination des Actions de Prévention des Expulsions) et les Maisons Départementales de la Solidarité en relation avec les bailleurs, beaucoup de locataires n'auraient pas de dettes locatives importantes.

Comme je l'ai dit et redit à la CCAPEX, les associations de solidarité pourraient elles aussi agir en conseils auprès des familles.

Je pense à ce couple, retraités tous les deux qui ne savaient pas qu'il leur fallait régler en priorité leurs dettes de loyers... Ils ont épongé beaucoup de dettes mais pas celle-là.

Ils ont été expulsés un bon matin en présence de policiers en nombre et ils attendront longtemps dans l'hôtel du 115 un accompagnement.

Ils plongent dans la déprime !

Quel gâchis !

 

La trêve hivernale, tant attendue est là.

Des femmes et des hommes respirent.

Profitons ce ces quelques mois pour rencontrer ces personnes et mettre en place un accompagnement adapté !

 

Il y a plus de vingt ans de cela, les assistantes sociales se rendaient au domicile des personnes en difficulté, aujourd'hui ce n'est plus le cas et nous savons tous que le « syndrome de l'autruche » » est répandu : on n'ouvre plus sa boîte aux lettres, quant aux recommandés ils rejoignent la poubelle !

 

C'est là que les associations de proximité peuvent agir en relation avec les CCAS qui sont chargés par les services de l'Etat d'une enquête sociale avant le déclenchement d'une expulsion.

 

Tout cela n'est pas un ensemble d'idées jetées à la va-vite pour remplir une feuille, mais le fruit d'expériences locales.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • bonnot 30 octobre 2021 19:53

    texte qui me plaît car vrai et mesuré


    • ZenZoe ZenZoe 30 octobre 2021 21:32

      Oui, c’est vrai. Quand on est submergé par les coups durs, quelque chose craque dans la tête et on devient incapable de réagir. C’est comme si on était devenu vide et paralysé. La situation empire et c’est le cercle vicieux, et quelquefois, on peut même tomber malade, ou se donner la mort. Il peut y avoir une certaine honte aussi à aller demander de l’aide, et quand on finit par le faire, c’est trop tard. Les plus âgés peuvent aussi être largués dans un monde de plus en plus compliqué, et avec le montant de certaines retraites, pas étonnant que certains soient en difficulté !

      Pour autant, à l’origine, il n’y a pas toujours un coup dur imprévu, comme un licenciement, une maladie ou un décès, il peut y avoir une irresponsabilité chronique ou une immaturité. Etre adulte, c’est justement tout faire pour éviter les coups durs et agir en conséquence. C’est prévoir et réfléchir. Pourquoi mettre au monde six enfants quand on est dans une situation difficile par exemple ? N’est-ce pas compromettre son avenir et celui de ses gosses ?

      Même s’il faut bien sûr aider les personnes en difficulté, quelquefois, des questions se posent. La solidarité doit être vue comme un recours occasionnel, pas comme une façon de vivre sa vie.


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 30 octobre 2021 21:40

        Le syndrome de l’autruche, lié au découragement et à la dépression, risque de s’accompagner du syndrome de l’abstention aux élections. C’est la démocratie qui est blessée. Quand une partie importante d’un peuple n’a plus d’espoir, le pouvoir peut tomber dans les mains de l’extrême-droite, le fascisme ou tout autre sorte de dictature. A moins que le peuple se réveille...


        • alinea alinea 30 octobre 2021 21:53

          @Danièle Dugelay
          Je pensais à vous il y a peu, parmi tous les noms perdus du site !
          Mais bon, Macron n’est pas tyrannique, c’est-à-dire le stade après le fascisme ?
          Que craignez-vous d’autre : les Français dans leur grande majorité ont fait la place au fou jupiter et son autorité qui cachent si mal son mal ; il ira plus loin encore si les réticents à l’abandon de soi dans la soumission à l’arbitraire se fâchent.
          S’il se sent autorisé, il réitérera la Commune de Paris pour risque de parricide !
          Mais vous n’aurez pas Le Pen, peut-être faudra-t-il aller jusque là pour que tous les couillons ouvrent leurs quinquets !
          Mais c’est sans garantie.


        • Louis Louis 30 octobre 2021 22:02

          @Danièle Dugelay
          c’est ça tatie danielle, veautons pour l’extraiiiiime gôche  et on fera connaissance avec le fascisme de gauche vous vous rappelez lénine trotsky staline mao
          ah le bon vieux temps c’était bath
          vivement le retour des goulags
           smiley


        • ZenZoe ZenZoe 30 octobre 2021 22:10

          @Danièle Dugelay
          le pouvoir peut tomber dans les mains de l’extrême-droite

          Le vrai danger aujourd’hui c’est Macron, pas ce que vous appelez l’extrême-droite.


        • CHALOT CHALOT 30 octobre 2021 21:57

          Zenzoé : je suis militant de la solidarité depuis 2003 , j’ai commencé le jour de prise de retraite : j’ai accompagné et aidé peut être 200 familles, directement ou indirectement et sur les nombreuses expulsions locatives et hébergement : aucune n’est revenue nous voir car nous faisons un « travail » de pédagogie .


          • ZenZoe ZenZoe 30 octobre 2021 22:23

            @CHALOT
            car nous faisons un « travail » de pédagogie .


            Sans doute, mais c’est surtout un problème d’éducation des enfants à la vie, ce que certains parents ne font pas, eux-mêmes ayant été élevés comme ça, et le cycle continue. Je connais une toute jeune fille de 18 ans, sans diplôme, sans travail, issue d’une famille dysfonctionnelle (mot pudique) qui a pour seul projet de tomber enceinte et ’’vivre de la CAF, avec un appart et les allocs’’ (ses propres mots). Ca parait surréaliste ! Franchement, je ne suis pas très optimiste quant à son avenir et celui de ses gosses.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 octobre 2021 22:20

            Bonsoir Mr Chalot . Le jargon administratif est compliqué , un CCAF veut dire quoi pour une personne dans la merde ? Vous vous naviguez là dedans , mais pour le public ce sont des hiéroglyphes.


            • CHALOT CHALOT 30 octobre 2021 22:29

              Alta



              J’ai écrit



              Bien souvent, si un vrai accompagnement était assuré par les CCAS (Commissions de Coordination des Actions de Prévention des Expulsions) et les Maisons Départementales de la Solidarité en relation avec les bailleurs, beaucoup de locataires n’auraient pas de dettes locatives importantes.


              Je me suis trompé, remplacez svp là CCAS par CCAPEX


              Merci


              cordialement



              • LeMerou 1er novembre 2021 08:33

                @CHALOT
                Bonjour,

                Beaucoup de structures officielles sont là, noyées d’une part dans un océan de procédures administratives complexes et d’autres part avec du personnel, parfois peu motivés, faisant face à une incontinence législative, dont beaucoup de règles ne sont pas appliquées.
                Les Gouvernements successifs font la politique de l’autruche depuis bien longtemps devant le problème de la « pauvreté », de la dérive sociale, etc...

                Attention aussi, de ne pas sombrer en citant en une exception (1 couple et 6 enfants) pour en faire une généralité. 
                Je connais bien le problème, pour avoir aidé personnellement il y a quelques années, une famille, dans le même cas, non loin de là (Bagneaux).
                Hormis cette aide, le principal souci à été de leur faire prendre conscience qu’il n’existe pas de fatalité, de redynamiser leur pensées, d’assumer aussi ses responsabilités et dieu sait que l’attitude de l’autruche est le premier réflexe.

                C’est un boulot de dingue, Bravo pour ce que vous faites.

                PS ; Depuis cette famille à certes explosé, mais tous sont repartis sur des bonnes bases, mais parfois, l’Autruche revient au galop, par trop d’habitude et de pratique passée.


              • zygzornifle zygzornifle 31 octobre 2021 08:33

                Le mougeon en est atteint en plus de celui de Stockholm ....


                • La vie c’est le train , ce n’est pas la gare ...

                  Apparemment Cabanel a été totalement censuré de publication .

                  La pseudo MODERATION est maintenant entre les mains des fossoyeurs du gouvernement ....

                  Comment avez vous écrit ;
                  AgoraVox, est un média 100% citoyen et 100% participatif. AgoraVox permet de vous exprimer et de vous informer autrement.

                  ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,Nous sommes des médias indépendants, lus, écoutés, regardés chaque jour par des millions de citoyennes et citoyens. Au-delà de nos différences éditoriales, nous nous retrouvons sur l’essentiel : la passion d’un journalisme libre, honnête, au service de nos publics et à l’écoute de la société.,,,,,,,,,,,,,,

                  6 mois, Alternatives économiques, AlterPresse68, Basta, BondyBlog, Disclose, Factuel Info, Guiti News, Guyaweb, Headline, L’Âge de Faire, L’Averty, La Déferlante, La Revue Dessinée, Le Courrier des Balkans, Le Drenche, Le Fonds pour une Presse Libre, Le Mouais, La Mule du Pape, Le Petit ZPL, Le Poing, Le Poulpe, Le Ravi, Les Autres Possibles, Les Jours, Les Surligneurs, Marsactu, Mediacités, Mediapart, Natura Sciences, Novastan, Orient XXI, Pays Revue, Politis, Radio Parleur, Reflets Info, Regards, Revue 90°, Revue XXI, Rue89Bordeaux, Rue89Strasbourg, Splann !, StreetPress, Topo, Vert, Voxeurop, Bien Urbains, Blast, CQFD, Dièses, Femmes ici et ailleurs, France Maghreb 2, Frustration magasine, Grand Format, L’Arrière-Cour, La Clé des Ondes, La Disparition, La Lettre de l’audiovisuel, La Topette, Le Courrier d’Europe centrale, Le Media TV, Le Peuple breton, Le Zéphyr, Lokko, Mr Mondialisation, Paris Lights Up, Podcastine.fr, Rapports de Force, Revue Far Ouest, Rue89Lyon, Sept.info.


                  • wagos wagos 31 octobre 2021 10:01

                    Il me semble regrettable que l’on éduque pas mieux les familles immatures, par la prévention.....par exemple , prendre la pilule ou un stérilet pour les femmes , faire des gosses pour en faire des malheureux .....oui hein ?

                    La perspective de certaines personnes de vivre d’aides sociales n’est que de l’inconscience , de l’immaturité , un danger pour les enfants à venir...une misère en devenir..un boulet de plus pour la société ! 


                    • Adèle Coupechoux 2 novembre 2021 14:13

                      Vous oubliez aussi le tout numérique imposé. Les dispositifs mis en place, de plus en plus virtuels, ont isolés encore plus les plus personnes précaires.

                      La dictature numérique n’est pas accompagnée, elle est souvent brutale et exclut une partie de la population qui si elle est déjà fragilisée ne peut plus être autonome.


                      • Octave Lebel Octave Lebel 2 novembre 2021 16:57

                        Merci pour ce témoignage indispensable et nécessaire dans une société aux réalités régulièrement artificialisées par le voile des apparences médiatiques qui a la puissance d’imposer sa présence et d’influencer bon nombre d’entre nous. Où l’on présente trop souvent les difficultés durables d’un bon nombre de nos concitoyens comme le résultat de la faute à pas-de-chance en mettant en avant la compassion et le dévouement d’initiatives personnelles et associatives venant à la rescousse. En escamotant la responsabilité des politiques publiques et de leurs effets ainsi que le nécessaire bon fonctionnement de la solidarité nationale qui est censée être un levier et un principe directeur. Et qui, faute d’un impôt équitable au regard de l’ensemble des patrimoines et revenus se dissout peu à peu comme référence du volontarisme politique ainsi que comme valeur républicaine. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité