• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le viol, mode d’expression du féminisme

Le viol, mode d’expression du féminisme

 

Les affaires d'abus sexuels envers les femmes se suivent, se ressemblent, sont largement divulguées dans les médias comme de banals faits divers.

Un hashtag Me Too ou Balance Ton Porc peut-il suffire à faire justice ou est-ce juste un moyen de libérer la parole ?

 

Voici quelques affaires qui ont fait couler beaucoup d'encre :

Scandale DSK

Il a fait basculer le destin de l'ancien patron du FMI en 2011 et voler en éclat son ambition présidentielle après avoir été accusé de viol sur la personne d'une employée de l'hôtel Sofitel de New-York dans la suite qu'il occupait. Il a éré inculpé après avoir plaidé non coupable des chefs d'accusations d'agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration retenus contre lui.Les poursuites ont été abandonnées en novembre de la même année. La procédure civile a suivi son cours pour aboutir à un accord amiable l'année suivante. En décembre 2020, le réalisateur Jalil Lespert l'amoureux de Laeticia Hallyday a mis en ligne sur netflix un documentaire relatant l'affaire sous le titre : Chambre 2806 : l'Affaire DSK.

Affaire Roman Polanski

Réalisateur talentueux franco-polonais, il est poursuivi depuis 1977 par la justice américaine pour le viol d'une mineure de 13 ans qui lui a pardonné dans un livre publié en 2013 " The Girl". La plainte de la mère s'était soldée par une négociation amiable. Il a fui la justice américaine et peut circuler librement en France, en Suisse et en Pologne.

Et pourtant, malgré cela, lors de la remise du César 2020 pour la réalisation de son film "j'accuse" sur l'affaire Dreyfus, l'actrice lesbienne Adèle Haenel a quitté précipitamment la salle en criant à plusieurs reprises " c'est la honte". Florence Foresti qui présentait la cérémonie avait même refusé de prononcer son nom et continué le lynchage médiatique. Dans la foulée l'actrice Valentine Monnier a décidé de parler de faits precrits depuis plus de quarante ans ! La vengeance dépassant de très loin le traumatisme subi si traumatisme il y a eu à l'époque.

Ces comportements ont été vivement critiqués par une partie du monde du cinéma qui considère que le César récompense une oeuvre avant tout. Ce qui n'a pas empêché son exclusion de l'Académie des Arts et des Sciences dont il était membre.

Affaire Harvey Weinstein

Le producteur américain magnat déchu d'Hollywood a été condamné à 23 ans de prison pour viols et agressions sexuelles sur deux femmes alors que plus de quatre vingts auraient étaient abusées. Il usait de son pouvoir pour attirer de jeunes starlettes en mal de gloire qu'il recevait dans sa chambre d'hôtel. Il en aurait dédommagées plusieurs dans le cadre d'une action de groupe pour 19 millions de dollars. D'autres action en justice sont en cours.

Cette affaire qui avait déclenché aux EU le mouvement Me Too sur Twiter a incité de nombreuses femmes à révéler les abus sexuels dont elles ont été victimes. Sa version française Balance Ton Porc a été lancé par la journaliste Sandra Muller qui a été par la suite condamnée pour diffamation après avoir accusé l'ex patron d'Equidia de harcèlement sexuel.

A l'opposé de ces dénonciations, d'autres artistes féminines se sont prononcées contre ce hahstag. Il est très agressif et même ordurier et ne sert pas la noble cause des féministes. Catherine Deneuve fait partie de ces femmes là en signalant à la presse que ce n'est pas le moyen le plus juste pour faire bouger les choses et qu'il ne résout pas le problème.Elle qualifie en même temps les résaux sociaux d'outils de délation. Laetitia Casta elle aussi s'est exprimée sur le sujet contre ce mouvement qu'elle juge très agressif et dans la haine de l'homme qui ne fait pas avancer les choses. Ces avis font écho à une tribune du Monde signée par une centaine d'artistes réclamant le droit d'être " importunées" librement par les hommes. Les avis sont très partagés sur la crédibilité de ce mouvement qui est loin de faire l'unanimité.Il n'a pas grand chose à voir avec le féminisme qu'il finit par dévoyer.Pourquoi ces victimes ou soit-disant victimes n'ont-elles pas porté plainte quand elles le pouvaient et sans attendre la prescription des faits afin que la justice passe ?

Affaire Jeffrey Epstein

Ce milliardaire gravitant dans la jet-set qui a fait fortune dans la finance s'est suicidé en prison en août 2019. C'était un prédateur sexuel qui se servait de sa collaboratrice Ghislaine Maxwell riche héritiére du magnat de presse du même nom, pour recruter des jeunes femmes pour la plupart mineures dans le but de monter un réseau de prostitution pour son plaisir personnel et celui de ses amis richissimes et débauchés . La plupart de ces orgies se déroulaient sur son île privée Little Saint James située dans les Iles Vierges.. Y auraient participé Bill Clinton, le Prince Andrew, Bill Gates, Elon Musk, Kevin Spacey, Naomi Campbell, Heidi Klum... entres autres.

Une de ses victimes Virginia Roberts Giuffre sans doute la plus combative s'est beaucoup exprimée dans les médias en dévoilant moult détails. Elles sont aujourd'hui neuf à briser le silence et ont déposé une plainte collective contre ses héritiers. Quant à Ghislaine Maxwell, elle croupit en prison dans l'attente de son procès.

Une première plainte a été déposée en France pour harcèlement sexuel à l'encontre de Jean-Luc Brunel patron d'une agence de mannequins et proche d'Epstein, qui lui servait de rabatteur à l'instar de Ghislaine Maxwell. Il a été mis en examen fin 2020. Une enquête a été ouverte en France en août dernier concernant d'éventuelles ramifications françaises pour viols et agressions sexuelles.

Dans ce dossier, pas de Me Too. Me Too a-t-il été déjà enterré ? simple feu de paille ?

Patrick Poivre d'Arvor

Présentateur vedette du journal télévisé de TF1 jusqu'en 2008 et grand amateur de femmes, il est visé par une enquête judiciaire pour viol initiée par l'écrivaine Florence Porcel pour des faits qui se seraient produits entre 2004 et 2009 et dont une partie est prescrite. Là encore. Cette écrivaine a sorti en janvier denier un roman titré Pandorini juste avant de faire ces révélations dans les médias... Il semblerait que d'autres femmes se soient fait connaître pour dénoncer des faits similaires. Des témoignages d'anciens collègues ressurgissent et abondent tous dans le même sens ; PPDA était un danger pour les jeunes stagiaires de TF1 et il leur était recommandé de ne pas se trouver dans un ascenseur avec lui !. Il était toujours d'après eux un "gros dragueur lourd." L'un d'entre eux a même annoncé "à chaque fois qu'un scandale Me Too éclate, je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi rien ne sort sur PPDA." Quel beau CV ! Mais aucun signalement n'est remonté à l'époque jusqu'à la direction...

Là encore pas de Balance Ton Porc à l'horizon. Que faut-il en penser ?

Me Too comme Balance Ton Porc ne sont qu'une justice d'opinion. Les féministes qui se sont emparées de ces Hashtags n'ont pas encouragé à porter plainte mais ont incité à des dénonciations massives pour leur donner une allure de procédure inquisitoire où la parole de l'accusatrice a plus de poids que celle de l'accusé.

Choisir Twiter plutôt qu'un tribunal revient à refuser à l'avance tout débat contradictoire et à l'accusé de donner sa version des faits.

Est-ce l'idée que nous nous faisons du féminisme ? Il est normal d'avoir de la défiance envers ce mouvement à cause de ces positions extrémistes, des attitudes anti-hommes regrettables alors que le but est d'arriver à l'harmonie entre femmes et hommes. Il est aussi affaire d'hommes ; nombreux sont ceux qui s'engagent pour l'égalité des sexes et contre le sexisme, se déclarant clairement en faveur du féminisme. Par définition, le féminisme est une doctrine qui doit favoriser l'égalité entre les deux sexes dans tous les domaines sans exception. 

Mais la libération de la parole des femmes pour dénoncer les violences sexuelles bien réelles apparaît comme le nouveau féminisme qui en fait est très réducteur et entache l'image du vrai féminisme.

Alors le slogan Balance Ton Porc n'est pas la solution pour défendre le féminisme car il est trop dans l'opposition et axé sur le seul aspect sexuel.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Étirév 22 février 11:16

    Quelle est donc l’origine du viol, la cause de ce rapport sexuel imposé à quelqu’un par la violence ou obtenu par la contrainte ?
    C’est une réaction de l’Amour masculin. Explication :
    Chez l’homme, à partir de l’âge de la puberté, l’influx nerveux jeté dans le grand sympathique est un courant électrique cherchant sans cesse un courant contraire. S’il ne le rencontre pas, il est éliminé, et le phénomène recommence. Mais si l’homme rencontre dans une femme le principe qui l’attire, le courant nerveux, au lieu de suivre la voie habituelle de l’élimination, remonte, et remonte parce que c’est par les yeux et les autres organes qui sont sous la dépendance des nerfs crâniens, que l’attraction commence.
    Cependant, fatalement, l’attraction commencée par le pole cérébral doit descendre vers le pole générateur et, finalement, porter l’homme à un rapprochement dans lequel il donne ce qu’il y a de meilleur en lui : sa vie, son intelligence.
    Pendant l’Amour l’homme manifeste des qualités qu’il n’a pas dans sa vie individuelle.
    Il devient sensitif, alors que sans Amour il est brutal,
    Il devient généreux, alors qu’il est égoïste,
    Il devient doux, humble soumis, alors qu’il était arrogant et orgueilleux,
    Il devient galant, il adresse à la femme des louanges, alors que, en dehors de l’Amour, il est irrespectueux et envieux.
    L’Amour le change et si, sans Amour, il manifestait les mêmes qualités il serait l’homme idéal, le supra homme.
    L’Amour lui inspire ce que la raison devrait lui inspirer.
    Mais l’attraction sexuelle chemine et veut aboutir à la fonction inférieure. Quand il y arrive il se fait en lui une réaction, il perd ses qualités momentanées et prends les défauts contraires.
    L’homme est la contradiction de lui-même. Chez lui la réaction de l’Amour est un état douloureux. Il sent qu’il vient d’abandonner une partie de son être et souvent cela lui occasionne une poussée de rage, il fait la femme responsable de ce pas qu’il vient de faire dans la déchéance et l’accable de reproches et d’injures sexuelles qu’elle ne comprend pas.
    M. Destrem appelle cette réaction « les effets subversifs de l’Amour », qui sont dit-il, l’origine du mensonge, de la perfidie, du viol, du crime.
    Janus de Villiers dit : « Chaque fois que tu aimes tu meurs autant », et Schopenhauer ajoute : « La passion satisfaite est suivie d’un rapide désenchantement ».
    L’Amour est donc pour l’homme un « sacrifice ». C’est ainsi que l’antiquité le définissait.
    L’AMOUR


    • cevennevive cevennevive 22 février 11:49

      Bonjour troublefête,

      Il faut dire que certaines de ces dames ont profité de la promotion canapé à un moment de leur vie et viennent maintenant bramer qu’on les a violées.

       Sauf si les violeurs sont plusieurs, en face d’un seul homme excité, la fuite ou un coup de poing ou de pied bien placé freine les ardeurs.

      Il m’est arrivé dans ma jeunesse de « rater » deux ou trois emplois de jeune cadre, bien rémunéré, parce que justement, je « sentais venir » ce problème, dès les premières entrevues. Et de plus, j’ai eu une mauvaise réputation, répandue par l’un ou l’autre de ces « patrons » trop entreprenants dans la ville où j’avais sollicité l’emploi.

      Tant pis, on ne m’achète pas et j’ai pu travailler ailleurs, car la plupart des hommes sont de très bons compagnons, peut-être plus que certaines chipies.

      Vous avez raison, ces accusations et la publicité autour n’aident pas du tout le féminisme.


      • xana 22 février 13:21

        @cevennevive
        Je ne suis qu’un homme, donc les féministes me refuseront le droit de commenter. Vous au moins pouvez le faire, et l’avez fait de manière très mesurée.


      • Fergus Fergus 22 février 13:23

        Bonjour, cevennevive

        « Sauf si les violeurs sont plusieurs, en face d’un seul homme excité, la fuite ou un coup de poing ou de pied bien placé freine les ardeurs »

        C’est souvent vrai. Mais pas toujours, hélas ! Certaines femmes ou jeunes filles agressées sombrent en effet face à la violence dans un état de sidération qui bloque totalement les réactions de défense.

        C’est ce qui est arrivé à une jeune fille de 18 ans, vierge, qui a vécu un calvaire que j’ai eu à connaître lors d’une session d’assises où j’étais juré. J’ai raconté cette histoire en 2009 dans un article intitulé Violée, humiliée... Détruite !

        Extrait de ce texte :
        Après plusieurs jours d’hospitalisation, Florence rentre chez elle. Malgré l’affection et le soutien de sa sœur et de ses parents, rien n’est plus comme avant. Les mois passent, Florence ne rit plus, ne s’intéresse plus à rien, ne sort plus de son domicile. Sa seule activité consiste à faire le ménage. À nettoyer, à nettoyer encore, à nettoyer toujours. Jusqu’à l’obsession. De temps à autre, des bouffées d’angoisse l’assaillent ; ses cheveux se mettent alors à tomber par poignées. Florence est détruite !

        Le violeur — un récidiviste — a été condamné à 18 ans fermes.


      • Fergus Fergus 22 février 13:33

        @ cevennevive

        Sur le fond, difficile de porter un jugement équilibré sur #MeToo, #balancetonporc et autres hashtags du même genre (dans les grandes écoles par exemple).

        Sans eux, de très nombreuses affaires n’auraient jamais donné lieu à des poursuites et permis aux victimes  que ces hashtags ont contribué à sortir de leur silence pour porter plainte  de tenter de se reconstruire.

        Ces hashtags ont libéré la parole, et c’est une excellente chose. Le problème, c’est lorsque les dénonciations sont nominatives. Elles contribuent dès lors à un jugement médiatique malsain en lieu et place d’une décision de justice.

        A l’évidence, le silence profite aux prédateurs. La médiatisation profite aux victimes, mais aussi, possiblement, à quelques perverses en quête de nuisance contre des hommes qu’elles détestent.

        Bref, pas facile de trouver le juste milieu !


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 février 13:55

        @Fergus
        Bonjour. Bien résumé.


      • njama njama 22 février 14:02

        @Fergus
        « ...Sa seule activité consiste à faire le ménage. À nettoyer, à nettoyer encore, à nettoyer toujours. Jusqu’à l’obsession... »

        Le deuxième sens du mot viol est : Littér. Action de souiller un lieu sacré. Synon. profanation, violation.

        https://www.cnrtl.fr/definition/viol
        et c’est bien le cas, viol du corps dans ce qu’il a de plus intime, et viol de la conscience. Symboliquement le ventre de la femme est potentiellement un tabernacle, un lieu qui recèle quelque chose de sacré, de mystérieux ou de précieux...
        Ceci pourrait expliquer cela, cette soudaine obsession pour la propreté car comment parvenir à nettoyer un jour cette souillure... ça ne doit pas être simple de tourner la page. La justice peut peut-être apaiser la conscience, mais le chemin un pardon risque d’être très long, si pas impossible. On ne se débarrasse jamais des cicatrices.


      • Fergus Fergus 22 février 14:09

        Bonjour, njama

        « En ne se débarrasse jamais des cicatrices. »

        En effet. Des années après, j’ai eu des nouvelles de cette victime par une habitante de son village. Et elle n’avait toujours pas surmonté le traumatisme. J’espère pour elle qu’avec le temps, les choses ont pu s’arranger quelque peu depuis, au moins pour lui permettre de vivre à peu près normalement. Mais je suis très loin d’en être convaincu tant elle a été brisée.

        Cette affaire m’a profondément touché.


      • Rémi Mondine 23 février 16:59

        @Fergus
        Cher Fergus,
        Ma soeur avait un camarade de classe qui a été racketé. Pourquoi parce qu’il ne savait pas se défendre. J’essaie d’inciter mes enfants à faire un peu de sport de combat. Je doute que cela en fasse des pro du combat, mais cela les familiarisera avec la violence. Une action violente va très vite il faut être entrainé pour réagir.
        Malheureusement la société bisounours ne prépare pas à cela. 


      • armand 23 février 17:33

        @Rémi Mondine
        Très mauvaise idée, seul face à 3 ou 4 personnes et même 3ème dan il finira en purée à coup sûr.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 février 13:46

        Derrière tout ça, une seule adresse : LGBT, ou comment détourner l’attention des magouilles des grands félins pour lancer la meute sur les traces des hyènes et des chacals.

        C’est l’exemple même de ce que peut être une « wedge issue » : non seulemnt ça détourne l’ensemble de l’opinion et des medias de sujets dont on veut les écarter, mais en plus, ça divise les braves gens qui auraient tout intérêt à s’unir.

        Et ça marche !


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 février 13:51

          @Séraphin Lampion

          Cela dit, dans les exemples cités, le cas DSK ressortit davantage du piège de services spéciaux que de la chasse aux sorcières qu’est cette hystérie entretenue contre les « prédateurs ». Pour DSK, il s’agissait d’un moyen, à savoir utiliser son « talon d’Achille » pour le faire gicler de son poste au FMI où il gênait certains et non pas d’une fin en soi pour occuper l’espace médiatique et empêcher d’autres infos d’être traitées, ou même d’être simplement évoquées.


        • Fergus Fergus 22 février 14:03

          Bonjour, Séraphin Lampion

          « il s’agissait d’un moyen, à savoir utiliser son « talon d’Achille » pour le faire gicler de son poste au FMI »

          Désolé, mais c’est n’importe quoi ! DSK, engagé  sans adversaire à gauche dans le pré-processus électoral présidentiel aurait démissionné quelques mois plus tard. 

          Qui plus est, vous insultez délibérément la victime pour servir votre thèse ! 


        • troletbuse troletbuse 22 février 14:20

          @Fergus
          Je suis stupéfait par vos analyses de marabout qui s’accordent bien avec vos convictions erronées bien sur.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 février 14:28

          @Fergus

          ne me faites pas de procès d’intention, s’il vous plait !

          je n ai pas fait allusion aux ambitions présidentielles de l’individu, mais à l’objet de son voyage à New-York, une réunion du FMI où il voulait défendre le projet de Bancor. La CIA n’en avait rien à cirer des élections françaises mais pas du pétrodollar

          pour ce qui est de la « victime », encore faudrait-il connaitre sa fonction principale


        • Fergus Fergus 22 février 15:43

          @ Séraphin Lampion

          A cela près que :
          D’une part, rien n’aurait été décidé à ce moment ;
          D’autre part, et surtout, que DSK ne disposait d’aucun pouvoir exécutif réel, les décisions importantes devant être validées par Conseil des Gouverneurs ! Il ne constituait donc pas de menace pour les intérêts des Etats-Unis.


        • troletbuse troletbuse 23 février 07:00

          @Fergus
          On voit que vous n’êtes pas du tout complotiste mais toujours prêt à gober les fakes du pouvoir.
          Pour Fillon, c’était Sarko d’après vos conclusions. Sur que Sarko n’était pas opposé à cette affaire mais quand on voit l’élection probablement truquée du Poudré, les adversaires avaient probablement plus de billes dans leur sac que Sarko. C’est la finance avec tous ses milliardaires qui a installé Micron.
          Et si elle veut se débarrasser du petit marquis en 2022, suivant leurs sondages, la finance a toujours sous la main une petite affaire à la sauce Griveaux.


        • Fergus Fergus 23 février 09:23

          Bonjour, troletbuse

          « Pour Fillon, c’était Sarko d’après vos conclusions »

          Je n’ai jamais écrit cela !
          La responsabilité de Sarkozy dans la défaite de la droite a été de ne pas « débrancher » Fillon plus tôt, dès le début des révélations sur l’escroc de la Sarthe. Si tel avait été le cas, Juppé aurait été remis en selle et élu président de la République. Mais de cela, Sarkozy ne voulait pas, du fait d’une détestation du maire de Bordeaux encore plus grande que son inimitié avec Fillon !

          « C’est la finance avec tous ses milliardaires qui a installé Micron »

          Même pas ! C’est l’attitude de Sarkozy (cf. ci-dessus) combinée au désir des électeurs français de croire possible une rupture avec les pratiques antérieures. Un leurre, évidemment.

          « si elle veut se débarrasser du petit marquis en 2022, suivant leurs sondages, la finance a toujours sous la main une petite affaire à la sauce Griveaux »*

          On retrouve là vos obsessions sous la ceinture. Mais en êtes-vous si sûr ? La droite, et en sous-main le monde de la finance, ont bien gratté pour plomber Hollande en 2012. Or, ils ont fait chou blanc. Rien en l’état n’indique qu’il puisse y avoir une « affaire Macron ». 


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 février 14:20

          @Fergus

          Le responsable de l’élimination de Fillon, c’est surtout lui même, avec son programme imbuvable.

          Il était persuadé d’être contre Le Pen au 2e tour smiley

          Et c’est lui qui a sorti le bâton pour se faire battre en se présentant comme chevalier blanc, et en disant qu’il renonçerait s’il était mis en examen.

          Mais tout ça c’est trop simple, beaucoup trop simple :

          c’est la faute à Micron smiley


        • troletbuse troletbuse 23 février 16:50

          @Olivier Perriet
          T’as une idée sur combien d’électeurs connaissant son programme ? smiley
          Faut quand même pas demander à la majorité de mougeons de connaître les programmes de candidats.


        • troletbuse troletbuse 23 février 16:52

          @Fergus
          Je n’ai jamais écrit cela !

          Je ne vais pas rechercher, mais j’ai un gros doute. Vous avez probablement des trous de mémoire  smiley


        • Rémi Mondine 23 février 17:01

          @Fergus
          Cher monsieur, 
          il semblerait que sur DSK les victimes aient été nombreuses et réduites systèmatiquement au silence. 
          on a écouté la victime du moment où il fallait faire sauter DSK. 
          J’aimerais bien voir les raisons, j’ai eu quelques échos á l’époque, mais ce n’est pas totalement clair. Il semblerait qu’il ait paniqué face á la crise de 2008.


        • Fergus Fergus 23 février 17:35

          Bonjour, Rémi Mondine

          On a écouté la victime du Sofitel aux Etats-Unis, mais pas les victimes françaises en France.
          Encore que l’UMP avait dans la manche l’affaire Dédé la saumure sur laquelle elle comptait pour tenter de dézinguer DSK après qu’il eût été désigné candidat officiel du PS à, la présidentielle.


        • troublefête 23 février 20:44

          @Séraphin Lampion
          Je ne partage pas votre opinion ; c’est un véritable problème de société et pas du tout un détournement d’attention ; c’est trop facile pour éviter le débat


        • Gégène Gégène 22 février 15:07

          maintenant, on sait pourquoi tous s’exclamaient, en apercevant PPDA,

          « ça pue la trique ! »  smiley


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 février 15:15

            @Gégène

            Well fudge your undies laddies
            you’re on you’re way to Blarney
            with Gerald Fitzpatrick
            and Patrick Fitzgerald
            the two gay Irishmen !


          • Rémi Mondine 23 février 17:03

            Je conseillerais aux feministes de faire très attention.

            La condition des femmes á été beaucoup amméliorée en occident.

            Ce n’est pas admis partout.

            Si elle ne stabilise pas le balancier le retour de balancier les raméneras violement en arriére. 

            Mesdames c’est votre combat.


            • troublefête 23 février 20:41

              @Rémi Mondine
              oui c’était le but de mon article
              Comme vous le dites, la situation des femmes a bien évolué et doit encore évoluer mais attention au retour du bâton qui risque de faire mal


            • placide21 24 février 08:42

               Il se pourrait que dans certains milieux « le viol »c’est quand le promotion canapé ne fonctionne pas , ou plus .


              • alinea alinea 24 février 11:36

                Je crois que ces abus sexuels, ces viols, recouvrent toute une palette de réactions, donc de réalités : de la simple vexation ( et c’est douloureux une vexation) de s’être fait avoir là il s’agit au départ de relations de confiance « trahies » à la violence la plus destructrice.

                Or, j’ai bien l’impression que les Metoo et leur version française Balance ton porc, relèvent de la première catégorie.

                Et dans cette catégorie, la solution n’est pas ce qui se passe aujourd’hui, mais une « éducation » de la femme qui n’induit pas que son joli minois ou son joli cul peut lui faire espérer la richesse et la gloire.

                Pour les cas d’abus de pouvoir patent ( comme DSK par exemple), ce sont les hommes à qui il ne nous faut pas laisser tant de pouvoir ! À nous de faire une société où on ne mette jamais un homme dans la situation de faire ce genre de choses pour jouir d’une transgression ; quand la transgression est partagée ( l’amant de lady Chatterley par exemple), les dégâts sont d’un autre ordre !! Mais il est des êtres si haut placés qu’ils ne peuvent pas transgresser d’un commun accord !

                Quant aux viols violents, je n’ai pas l’impression qu’ils soient vraiment punis, sans doute que les filles qui les subissent ne sont pas assez importantes pour qu’on en fasse un fromage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité