• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les bannis de la République

Les bannis de la République

On finira par croire qu’étymologiquement, les banlieues sont des lieux mis au ban de la République, et pourtant l’origine du mot banlieue est très différente.

En effet « Banlieue » vient du mot Ban, qui est tout simplement le « territoire soumis à la juridiction du seigneur ».

Le mot « banal » a d’ailleurs la même racine : il vient du four à pain collectif, celui qui dépendait du ban, et comme il était utilisé par tous, c’était un four banal. lien

Quant aux forbans, c’étaient ceux qui étaient chassés du ban, bannis, indignes de la bannière (le drapeau du ban).

Ce qui est moins banal, c’est la situation de la Banlieue parisienne.

Elle est devenue une banlieue bannie, chassée du ban, et remplie de forbans.

Pourtant, ces banlieues n’ont pas toutes le même destin si l’on compare celui de Clichy sous Bois à celui de Neuilly sur Seine.

Dans cette ville, la loi SRU n’est pas respectée, puisque les logements sociaux ne sont que 3,2 %, bien loin des 20% réclamés par la loi. lien

Le maire de Neuilly a beau se défendre évoquant le manque de terrain pour arriver au quota des 20%, il trouve toujours du terrain pour d’autres constructions.

Mais est-ce une bonne idée de regrouper dans les mêmes lieux des gens de la même classe sociale, portée par l’idée qu’une solidarité de classe s’y fasse ?

Aujourd’hui, on constate que ceux qui se sortent de la galère, prennent comme première décision de quitter la banlieue, et les places sont prises par d’autres encore plus pauvres qu’eux.

Nos urbanistes, architectes, et décideurs ont donc choisi la mauvaise option.

Il serait manifestement plus intelligent d’éparpiller la misère, plutôt que de la rassembler dans une même zone.

Selon l’O.N.Z.U.S, (observatoire national des zones urbaines sensibles) un tiers des habitants y vivent sous le seuil de pauvreté.

Des records de chômage y sont battus avec 42% pour les hommes de moins de 25 ans.

Dans les années 80, la gauche, alors au pouvoir, avait mis en place ce qui s’appelait la « politique des grands frères »

Cette politique, abandonnée par la droite sarkozyste, critiquée par Rachida Dati, avait pourtant de nombreux avantages. lien

Thierry Mandon, maire PS de Ris Orangis la définissait ainsi :

« ça consistait à choisir des jeunes adultes, disons à la vingtaine d’année dont on pensait qu’ils auraient plus d’influence sur les gamins de douze/seize ans pour qu’ils ne fassent pas de bêtises, ils avaient l’autorité que les pères de familles n’avaient plus. »

Aujourd’hui, pour Luc Bronner, journaliste d’investigation, et prix Albert Londres, la situation est perdue.

Il explique dans son dernier livre (« la loi du ghetto » chez Calman Levy).pourquoi ce qui se passe aujourd’hui dans nos banlieues relève d’un processus que désormais rien n’arrêtera. lien

Il était sur France Culture ce mercredi 31 mars.

Il a évoqué la paupérisation, l’enclavement, les quartiers difficiles, et la dure réalité des zones de non droit créées par la volonté de regrouper les plus pauvres des français. lien

Il est convaincu que nous avons une responsabilité collective, et que notre indignation légitime, et bien pensante n’est qu’hypocrisie.

Aujourd’hui, ceux qui gagnent leur vie, même modestement, ne souhaitent plus vivre auprès de la « pauvreté dangereuse ».

Il affirme que nous acceptons l’existence de ces ghettos tant qu’ils ne viennent pas bousculer notre vie de tous les jours.

Le français préfèrerait donc qu’il y ait des « territoires sacrifiés ».

Il fallait en conséquence doter ce territoire d’une police de proximité, ce qu’avait fait la gauche en 81.

A De Villepin alors premier ministre, qui plaidait pour une « police de la tranquillité publique », Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, répondait « si la seule chose qu’on nous propose, c’est de recommencer ce qui a fait faillite (police de proximité) les mêmes causes produiront les mêmes effets. »

La suite logique, nous la connaissons.

Des qu’il a été au pouvoir, Sarkozy a supprimé cette police, mise en place par la gauche dans les années 80, plongeant des zones entières de banlieue dans le « non-droit » et le trafic de stupéfiants. lien

Ces ghettos de la misère sont en effet ceux ou la drogue circule en toute impunité, ou presque.

Le marché du cannabis représente à lui seul 800 000 millions d’euros en France, ce qui relativise l’opération de police récente à Tremblay qui a permis la saisie de près d’un million d’euros, de cocaïne et d’héroïne. lien

mais un million sur 800 millions c’est peu.

Ce que l’on oublie toujours c’est que la légalisation du cannabis ferait chuter les cours, et enlèverait à ces trafiquants de banlieues une importante source de revenus.

Mais le gouvernement actuel préfère fermer la plupart des temps les yeux sur ce trafic, sachant très bien que s’il arrive à arrêter quelques trafiquants, d’autres prennent le relais automatiquement.

D’ici que de « mauvaises langues » aillent imaginer que le but présidentiel est de provoquer une insurrection en banlieue pour la réprimer, et se remettre ainsi en odeur de sainteté dans le cœur des français, il n’y a qu’un pas.

Mais le plus grave n’est-il pas que l’abstention se soit développée en banlieue d’une façon considérable ?

Pour Luc Bronner, l’abstention est plus grave que les émeutes. lien

78% des 18/ 34 ans se sont abstenus en banlieue.

A Clichy sous Bois, il n’y a eu au second tour que 31,3% de votants.

Ils affirment ne pas être de mauvais citoyens, puisqu’ils s’intéressent à la politique extérieure, mais ils disent que voter ne leur enlèverait pas Sarkozy, et ne voient donc pas l’intérêt de voter.

lien

De plus, lors de campagnes électorales, ces quartiers sont considérés comme « non rentables » par la gauche comme par la droite, ce qui les plonge encore plus dans la ghettoïsation. Vidéo.

Ce ghetto de la misère, a provoqué la création d’un autre ghetto, celui de la richesse.

Aujourd’hui, il y a un peu partout dans notre pays des zones de non droit, avec une police privée, et le français lambda ne peut pas y pénétrer, même s’il n’est pas animé de « mauvaises pensées » à moins d’y être invité.

Radars, police privée, caméras : tout est prévu pour assurer la sécurité des habitants.

Çà existe en France comme à Cuincy, dans le Nord, où le maire a fait ériger une grille entre sa commune et le quartier HLM de Douai. lien

Çà existe aussi à Toulouse, à Tours, à Avignon, à Nantes, à Montpellier, à Lyon, à Marseille, à Bordeaux…etc.

C’est une étrange France qui est en train de naître sous nos yeux, et on ne voit pas bien de quelle façon nous pourrions en sortir ?

Car comme disait mon vieil ami africain :

« Ne te lamente pas de ce qui t’arrive, tu ne connais pas le futur ».


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

193 réactions à cet article    


  • Jean TITOUPLIN Jean TITOUPLIN 3 avril 2010 06:27

    Pour lutter contre l’absentéisme qui touche tout particulièrement les banlieues, certains ont inventé un nouveau concept « la racaille de proximité »

    Pour même pas quelques centaines de milliers d’euros, les caïds se chargent de sensibiliser les habitants à la beauté civique d’un bureau de vote smiley 

    http://www.laprovence.com/article/regionales/subventions-de-la-region-demande-de-levee-dimmunite-pour-sylvie-andrieux






    • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 08:10

      Jean Titouplin,
      merci de commentaire au deuxième degré de l’humour,
      mais je crois savoir qu’il n’est pas possible d’obliger quelqu’un à voter, même avec une éventuelle armada de gros bras payés pour l’occasion pour rameuter le citoyen direction l’isoloir,

      l’humour est toujours le bienvenu, mais plus sérieusement, comment ne pas comprendre la désespérance de gens comme vous et moi, (78% des 18/34 ans qui se sont abstenus, c’est énorme !) dont 42% sont au chomage, pour des raisons non avouées de racisme.
      les habitants d’origine noire, arabe, asiatique sont dénommés hypocritement minorité visible, (mais ils sont une majorité) et n’ont pas de boulot,
      la délinquance est la seule activité rémunérée que nombreux d’entre eux se sont trouvé,
      du coup, les commerces sont partis (çà peut se comprendre !) les policiers y arrivent déguisés en robocop, provoquant des bavures à répétition,
      et c’est l’enchainement de la violence,
      tout est mis en place pour que ces zones soient des zones de non droit, de violence, de trafic.

      je serais heureux si vous acceptiez d’entamer une vrai réflexion.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 18:48

      Cassino,
      tout à fait d’accord avec vous,
      j’avais fait un petit chapitre la dessus, que j’ai « gommé » pour rester à l’essentiel,
      le voila avec les liens
      "le vote blanc comptabilisé serait une belle manière de faire revivre la démocratie, et une association propose l’annulation du scrutin s’il y a plus de 30% de votes blancs.
      http://www.vote-blanc.org/
      et récemment, le 24 mars un député ump (jacques Remiller) à déposé une proposition de loi en ce sens.
      http://www.vote-blanc.org/articles.php?lng=fr&pg=3257
      mais sans faire de mauvais esprit, j’ai quelques doutes à ce que sarkozy y trouve quelque intéret !
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 11:00

      Big Pink Pig
      vos deux premières mesures proposées me semble du bon sens,
      on oublie souvent qu’aux temps de la prohibition de l’alcool, çà n’empechait pas le trafic, bien au contraire, et çà enrichissait les maffias, la pègre, vu les prix pratiqués,
      de plus, ces alcool frelatés étaient dangereux pour la santé,
      je crois qu’on peut faire un parallèle,
      en légalisant le cannabis, on coupe le robinet financier des trafiquants (ils trouveront surement autre chose, mais bon...)

      mais pour moi, la chose essentielle est d’arreter la concentration des personnes suivant leur statuts sociaux, de punir la discrimination à l’embauche, d’autant qu’elle est fonction de la couleur de la peau.
      les lois existent, mais elles ne sont pas appliquées,

      par contre, sur la déchéance nationale, je ne suis pas d"’accord, car ce serait les punir deux fois,
      la première parce qu’ils souffrent déjà d’une exclusion volontaire de la part de notre société, et la deuxième parce qu’ils seraient exclus injustement d’un territoire national.

      il faut beaucoup de sagesse, d’ouverture, et de recul pour définir qui sont les vrais coupables de la situation actuelle.
      je suis prèt à en discuter.


    • foufouille foufouille 3 avril 2010 11:44

      ce sont les negriers qui importe les esclaves car ils peuvent les payer moins cher


    • Bigre Bigre 3 avril 2010 12:09

      M. Foufouille,, les esclaves viennent tout seul, comme des papillons attirées par la lumière.
      Faut aller voir comme il fait sombre chez eux ... 

      Et deviner qui y gère réellement la lumière ....


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 17:50

      Big Pink Pig,
      à condition que l’apprentissage soit digne de ce nom, et non pas de faire faire au « grouillot », les sales boulots, sans lui donner la possibilité d’apprendre le B.A BA du métier,
      ce qui est malheureusement parfois le cas.


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 10:36

      foufouille,
      le mot négrier est fort,
      mais il n’est pas si éloigné de la réalité,
      quant on voit comment sont payés ces travailleurs de la misère,
      comment ils sont logés,
      une honte pour notre pays, soi-disant pays des droits de l’homme.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 13:09

      Big Pink Pig
      les spécialistes qui se sont penchés sur la question affirment qu’il ne faudrait pas dépasser 17 élèves par classe, pour ne perdre personne en route,
      il y a surement des cas particuliers, ou ce « quota » puisse être dépassé, mais globalement c’est une des conditions de la réussite scolaire,
      or, ces élèves sont les élites de demain,
      ne pas prendre cette phase au sérieux, c’est se tirer une balle dans le pieds,
      aujourd’hui le choix sarkozyste, c’est au contraire la suppression de postes dans l’éducation nationale,
      par contre, des cadeaux sont faits à l’école privée,
      celle ci n’est pas privée de subventions (c’est nous qui payons) et elle est destinée aux classes les plus riches,
      c’est toujours la même histoire.
      et elle ne peut que mal finir.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:30

      Big Pink Pig,
      il arrive bien sur à des spécialistes de se tromper,
      mais lorsqu’ils sont unanimes à dire la même chose, on peut légitimement commencer à les croire,
      il ne s’agit pas d’en faire des « Enstein », mais seulement de leur donner les bonnes bases pour démarrer dans la société,
      de parler convenablement le français, sans faire les horribles fautes que l’on voit partout,
      de parler au moins une langue ou deux, le mieux possible,
      de leur avoir inculqué l’histoire de notre pays, et du monde,
      et de leur avoir donné envie d’apprendre tel ou tel métier,
      il s’agit de ne laisser personne au bord de la route,
      rien de plus.
       smiley


    • L'enfoiré L’enfoiré 3 avril 2010 10:59

      Salut Olivier,
       Un très vieil article sur le sujet. Je ne connaissais pas encore Agoravox.
       Une réédition en vue dans les banlieues ?
      Bonnes cloches... de Pâques, évidemment smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 11:06

        Guy,
        je vois que nos deux textes ont pas mal de points communs,
        seule différence, je conteste la volonté des urbanistes et autres bâtisseurs qui concentrent les appartements « sociaux » dans de vastes secteurs, au lieu de faire fusionner les habitats « de luxe », et ceux qui le sont moins,
        çà crée fatalement des ghettos, et des conditions de vie difficile,
        la société actuelle à poser les bases des violences que l’on voit aujourd’hui.
        en privant les classes les plus jeunes et défavorisées de travail, en les reléguant dans l’oubli et l’ennui, on ne pouvait récolter autre chose que ce que nous vivons aujourd’hui,
        et j’ai peur que le pire soit à venir.
        merci de ton commentaire.
         smiley


      • L'enfoiré L’enfoiré 3 avril 2010 11:18

        Olivier,
        « pas mal de points communs, »
        Exact. Intéressant de voir ce qu’on en disait à chaud et le retrouver bien longtemps après. Avantage des blogs, cela laisse des traces d’une époque.

        "... la volonté des urbanistes et autres bâtisseurs qui concentrent les appartements « sociaux » dans de vastes secteurs, au lieu de faire fusionner les habitats « de luxe », et ceux qui le sont moins, çà crée fatalement des ghettos, et des conditions de vie difficile,« 

        Je ne connais pas vraiment la situation française avec les HLM, les cités dortoirs autour de Paris. Quoique, en cherchant bien...
        En fait, avec un regard scrutateur de par chez nous, ils ne sont pas les seuls responsables. Tout évolue, tout change. Un quartier construit parfaitement sans idées de l’associer à une classe de société n’ayant pas les fonds très élevés, passe parfois d’un extrême à l’autre.
        Je peux t’en citer des exemples dans les deux sens à Bruxelles. Rien ne reste comme son concepteur l’aurait imaginé. Si tu veux je reviens avec des exemples... Bruxelles est souvent fait de sables mouvants.

         »et j’ai peur que le pire soit à venir."
        Très possible....surtout quand les classes moyennes descendent d’une marche.
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 11:22

        Guy,
        je crois même avoir raconté dans mon article cette situation dans la banlieu parisienne, ou un maire indélicat a fait monter une barrière avec une grille entre les quartiers chics et les quartiers pauvres,
        comment peut on accepter pareil geste ?!
        totalement scandaleux,
        et je m’interroge beaucoup aussi de voir fleurir ici ou la de plus en plus de « ghettos riches » avec vigiles, caméras, radars etc...
         smiley



      • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 12:54

        Guy,
        bien sur, on arrive à çà,
        mais est-ce une vie de vivre sans cesse dans la peur,
        celle d’être agressé,
        de s’entourer de gardes du corps,
        de caméras, de barbelés ?
        ne crois-tu pas que si les richesses étaient mieux partagées, la situation deviendrait plus vivable ?
        nos peurs font naitre notre insécurité.
        à+


      • L'enfoiré L’enfoiré 3 avril 2010 13:47

        Olivier,
         
        Si tu as lu jusqu’au bout, je termine par :
        "Dans l’habitude de regarder vers son nombril pour le protéger, ce sera, demain, à qui sera le tour ?

        Ah, maudit pognon, maudit pouvoir, tu en auras fait des victimes sur ton passage !

        Je ne peux être plus clair. smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:31

        Guy,
        oui, j’avais lu jusqu’au bout, et je partage cette conclusion,
        bien sur.
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 11:09

        Big Pink Pig,
        tout en annonçant une rigueur budgétaire du gouvernement, celui ci fait exactement le contraire,
        on a eu il y a peu les repas du sommet de la méditérrannée a 5050 euros le repas, par personne, la douche installée pour l’occasion à 240 000 euros, et récemment les voyages en jet privé pour 116 000 euros,
        avec un budget de communication qui crève les plafonds,
        il a une certaine provocation de l’état d’évoquer sans sourire la rigueur.
        de qui se moque-t-on ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 12:57

        Big Pink Pig,
        courir pour oublier ?
        nos politiques ne sont pas ailleurs, ils savent parfaitement ce qu’ils font,
        ils ont décidé de s’en mettre plein les poches et de durer le plus longtemps possible,
        pour l’instant c’est tout bonus.
        je leur souhaite d’avoir bien assuré « leurs arrières », parce que le réveil va être difficile.
         smiley


      • jef88 jef88 3 avril 2010 12:22

        Je me souviens....
        Je me souviens de l’époque bénie du plein emploi ou certaines entreprises organisaient des charters d’immigrés pour amener des travailleurs (réguliers) en France...
        Ils étaient admis et s’ils bossaient bien, intégrés en 6 mois ou un an...
        Alors plutôt que d’inventer des trucs et des machins qui ne fonctionnent jamais, CREONS DES EMPLOIS  !
        Je sais ce n’est pas gagné : il faudrait réduire le poids de la grande distribution et casser l’OMC.
        Mais on peut réver...


        • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 13:01

          Jeff88,
          ce n’est pas si simple,
          nous avons des capacités de consommation,
          et elles ont donc des limites.
          quant aux capacités de production, pour améliorer les marges, les entreprises préfèrent faire travailler la Chine, ou les Indes...
          un sou, c’est un sou.
          sauf que le consommateur privé d’emploi ne peut plus consommer, et que la belle machine s’est grippée.

          faire concurrence à la grande distribution est une bonne idée, mais elle passe par la vente directe, celle des produits de qualité, des nouvelles coopératives.
          en supprimant les intermédiaires, et en réduisant les marges pour être conccurentiels.
          et il faut avoir le temps de se déplacer, alors qu’il est si simple de remplir son caddy,
          même avec des cochonneries très chères, et pas bonnes.
           smiley


        • Le chien qui danse 3 avril 2010 13:20

          Je me souviens de l’époque bénie du plein emploi ou certaines entreprises organisaient des charters d’immigrés pour amener des travailleurs (réguliers) en France...
          Ils étaient admis et s’ils bossaient bien, intégrés en 6 mois ou un an...

          Euh...vous avez pas vu un film qui s’appelle Dupont la joie, téléchargez le si c’est le cas.

          Aujourd’hui c’est pas bien, mais avant c’était pas mieux faut voir à émanciper un peu les perspectives et objectifs.


        • jef88 jef88 4 avril 2010 12:17

          @ lechien qui danse
          Je ne fabule pas c’était la vérité , je l’ai vécue et formé des immigrés


        • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:33

          agoraintox,
          bien sur, les truands trouveront d’autres moyens de s’enrichir illégalement, mais leur couper l’herbe sous les pieds (c’est le cas de le dire) ne peut etre que positif,
          il faut aussi arrêter de considérer les drogués comme des délinquants, mais seulement des malades,
          mais c’est un autre débat...


        • COVADONGA722 COVADONGA722 3 avril 2010 13:58


          bis repetita placent...

          le probleme c est la cohérence de la societé

          je connais les prénoms des quelques batards qui pourrissent mon immeuble dans ma zus , pour les jeunes sages vus que eux je les voit pas j ai demandé a ma progeniture
          l incoherence a mes yeux la voici, vont avoir droit a un voyage tout frais payé par l assoc locale « des grands freres » plus des activités gratos , djamel , miloud , rafa et kevin tout une equipe de racaille qui connait le commissariat comme sa poche , par contre vont rester cloitrés houria , djamel et marco des gosses qui se tiennent peinards ont les memes problemes que les precités n ont jamais eu affaire au keuf mais subissent la vindicte qui englobe les djeuns de la tour H ou je veux en venir avec mon lauius , c est que l on ne recompense pas les bons la mairies par asso interposée n eduque pas elle achete une paix temporaire , personnellement j enverrais les 4 branleurs dans une ferme sur le larzac loin de tout loisir pendant un an mais faut dire que je suis un gros con de réac !


          • Le chien qui danse 3 avril 2010 15:07

            Non la rupture d’avec le millieu n’est pas une position de vieux con de réac, mais peut-être salutaire pour un certain nombre de jeunes. Bon après ça si c’est pour les envoyer mettre des boulons dans des sachets en plastique dans une usine payé au smic, risque d’y avoir rechute....


          • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:36

            Covadonga,
            évidemment, vous avez des solutions radicales,
            ceci dit, l’idée de décentraliser la misère, l’idée de permettre à ces jeunes d’avoir d’autres rêves, d’avoir un métier, et de les sortir de ce milieu deséspérant n’est pas une mauvaise idée.


          • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 17:48

            le chien qui danse,
            je partage votre avis,
            le travail proposé doit être passionnant, et en tout cas répondre aux préférences du futur travailleur,
            il est certain que de remplir des boites de petits pois n’est pas très valorisant,
            mais pour çà, il faut mener une politique d’enseignement ouverte sur tous les métiers.
            perso, je n’ai rien contre l’apprentissage s’il est mené dans les règles de l’art, et non pour donner des sales boulot au jeune qui démarre.


          • mcjb 3 avril 2010 15:01

            la situation des banlieues est certes catastrophique, trop de tours, trop de pauvres, trop de poubelles, trop d’incivilite, etc etc ce qui ne peut deboucher a que trop de debacle
            pour avoir fait une etude historique de la situation actuelle du monde par rapport aux connaissances, au savoir, je dirais que notre epoque paie, le trop grand nombres de guerres du passe et que le savoir du 18e siècle n’a pu emerger car trop de guillotine rappelons nous Danton Robespierre 17500 tetes coupes en cette epoque,
            Pourquoi en sommes nous en cette situation, tres simple cher monsieur, trop d’ignorance, trop de laisser aller,
            l’eglise chretienne a beau sensibiliser les gens sur les temps futurs, la fin des temps qui est prevue dans les ecrits aussi bien la thora, la bible, que le coran , personne n’en a rien a battre et d’ailleurs c’est prevu l’antechrist regnera sur des populations deboussoles ?
            http://www.jesusreviendra.com/signs/signs_index.html

            cette page me semble tres interessante pour illustrer mon propos,
            disons que savoir il y a ,mais n’est pas correctement interprete et diffusé, et vous aurez ainsi la raison au moins d’un dysfonctionnement, pour le reste bien entendu il faut mettre en cause les trafics de tous autres qui nuisent aux plus faibles bien surs les plus durement touches,

            l’histoire est simple, le savoir date de Pythagorre, bien entendu d’autres avant lui les tables de multiplication 13*12 = 156 soit 13 lunaisons pour 12 mois etales sur 9 ans pour tenir compte des annes bixectiles, le savoir des maias Georges Iftah histoire universelle des chiffre ;

            et votre article tombe t’a propos, levez vous cette nuit et regarder la lune elle se trouve tres exactement en milieu de cycle qui va du 21 mars au 6 avril, or il se trouve que demain c’est paques, qui se situe apres la première lune de printemps, n’est ce pas magique , en 10 mn chrono je viens de resumer 10 ans de recherche, joyeuses paques


            • mcjb 3 avril 2010 15:09

              alleez vous l’avez fait expres, vous m’avez tendu la perche, et peut etre pas mais Dieu si on y fait bien attention s’occupe de tout


              • mcjb 3 avril 2010 15:52

                personne n’est loblige de comprendre le message ce serait du proselithisme, et je n’en fait pas, suis habitee naturellement par dieu a cause de la bi polarite, qui peut etre induite par la drogue, ou autre, alors quand je vois que voustentez le diable en voulant liberaliser la vente de stupefiants, je suis outres, cher monisuer et c’est mon droit, d’honnete cytouenne victime non pas de la drogue mais du stress, les effets etend identiques, probablement que vous n’avez pas assez reflechit a la question, je vous conseille de prendre l’avis de speciamlistes en la matière, Mr le professeur ESquinol sous wikipedia, pourra vous renseigner


              • mcjb 3 avril 2010 16:07

                le docteur esquirol traite de ceci


              • mcjb 3 avril 2010 16:15
                ÉROTOMANIE

                ÉROTOMANIE, s. f., erotomania ; d’eros, amour, mania, délire ; amor insanus de Sennert ; délire érotique ; mélancolie amoureuse.

                L’érotomanie consiste dans un amour excessif, tantôt pour un objet réel, tantôt pour un objet imaginaire ; dans cette maladie, l’imagination seule est lésée : il y a erreur de l’entendement. C’est une affection mentale, dans laquelle les idées amoureuses sont fixes et dominantes comme les idées religieuses sont fixes et dominantes dans la théomanie ou mélancolie religieuse.

                L’érotomanie diffère essentiellement de la nymphomanie et du satyriasis. Dans celles-ci, le mal vient des organes reproducteurs, dont l’irritation réagit sur le cerveau. Dans l’érotomanie, l’amour est dans la tète. La nymphomane et le satyriaque sont victimes d’un désordre physique ; les érotomaniaques sont le jouet de leur imagination. L’érotomanie est à la nymphomanie et au satyriasis ce que les affections vives, mais honnêtes du coeur sont au libertinage effréné. Tandis que les propos les plus sales, les actions les plus honteuses, les plus humiliantes caractérisent la nymphomanie et le satyriasis, l’érotomaniaque ne désire, ne songe pas même aux faveurs qu’il pourrait espérer de l’objet de sa folle tendresse. Quelquefois même l’amour a pour objets des êtres qui ne sauraient le satisfaire. Alkidias, rhodien, est pris de délire érotique pour une statue de Cupidon de Praxitèle. Variola dit la même chose d’un habitant d’Arles qui vivait de sou temps.

                Dans l’érotomanie, les yeux sont vifs, animés, le regard passionné, les propos tendres, les actions expansives, mais ceux qui en sont affectés ne sortent jamais des bornes de la décence ; ils s’oublient eu quelque sorte eux-mêmes ; ils vouent à leur divinité un culte pur, souvent secret ; ils se rendent esclaves ; ils exécutent les ordres de leur déité avec une fidélité souvent puérile ; ils obéissent même aux caprices qu’ils lui prêtent ; ils sont en extase, contemplant ses perfections souvent imaginaires ; désespérés par l’absence, leur regard est alors abattu ; ils sont pâles, les traits s’altèrent ; ils perdent le sommeil et l’appétit ; ils sont inquiets, rêveurs, colères, etc. Le retour les rends ivres de joie, le bonheur dont ils jouissent se montre dans toute leur personne et se répand sur tout ce qui les entoure ; leur activité musculaire augmente, mais elle est convulsive ; ils parlent beaucoup, et toujours de leur amour ; pendant le sommeil, ils ont des rêves, ils sont sujets à des illusions de sensations, qui ont enfanté les succubes et les incubes. Voyez ces deux mots.

                Comme tous les monomaniaques ou mélancoliques, les érotomaniaques sont, nuit et jour, poursuivis par les mêmes idées, par les mêmes affections, qui sont d’autant plus cruelles, qu’elles s’irritent de toutes les passions conjurées : la crainte, l’espoir, la jalousie, la joie, la fureur, etc., semblent concourir toutes à la fois ou tour à tour, pour faire le tourment de ces infortunés ; ils négligent, ils abandonnent, puis ils fuient leurs parents, leurs amis ; ils méprisent la fortune, les convenances sociales ; ils sont capables des choses les plus extraordinaires, les plus difficiles, les plus pénibles, les plus bizarres.

                L’érotomanie ne se présente pas toujours avec les mêmes caractères que nous venons d’indiquer ; quelquefois, elle se masque sous des dehors trompeurs, alors elle est plus funeste ; les malades ne déraisonnent pas, mais ils sont tristes, mélancoliques, sombres, taciturnes ; ils tombes dans la fièvre que Lorry appelle fièvre érotique, et qui a une marche plus ou moins aiguë, une terminaison plus ou moins fâcheuse. Cet état peut être facilement confondu avec la chlorose ; mais on reviendra facilement de la méprise, si, après avoir pris tous les éclaircissements possibles, le médecin attentif a soin d’observer le malade : le visage prend un ton animé ; le pouls devient fréquent, plus fort, convulsif à la vue de l’objet aimé, ou seulement en entendant prononcer son nom ou parler de lui.

                Une jeune personne sans maladie physique apparente, sans cause connue, devient triste, rêveuse ; son visage prend une teinte pâle, les yeux se cavent, les larmes coulent ; elle éprouve des lassitudes spontanées ; elle gémit, pousse des soupirs ; rien ne la distrait, rien ne l’occupe, tout l’ennuie ; elle évite ses parents, ses amis ; elle mange par caprice ; elle ne dort point ; si elle dort, son sommeil est troublé ; elle maigrit. Ses parents croient, par le mariage, la retirer de cet état qui les inquiète ; elle accepte d’abord avec indifférence les partis qu’on lui propose ; bientôt elle les refuse avec obstination : le mal va croissant, la fièvre se déclare, le pouls est inégal, déréglé, quelquefois lent ; on peut observer quelques mouvements convulsifs, quelques idées disparates, surtout quelques actions bizarres ; peu à peu la jeune personne tombe dans le marasme et meurt. La mort a dévoré son secret ; la honte, une religion mal éclairée, la crainte de déplaire à ses parents l’ont déterminé à cacher les désordres de son cœur et la vraie cause de sa maladie. Jonabad ne se laisse pas tromper à la tristesse, à la langueur, au dépérissement d’Amnon, second fils de David, devenu amoureux de sa sœur Thamar. Plutarque nous a conservé les divers moyens employés par Hippocrate pour découvrir l’amour de Perdicax pour Phyla, concubine de son père ; ce qui l’avait fait tomber dans une fièvre étique. À l’état du pouls, à la rougeur de la face, Erasistrate reconnut la cause de la maladie d’Antiochus, se mourant d’amour pour Stratonice, sa belle-mère. Galien porta un jugement aussi certain sur Justus, amoureuse de l’histrion Pilade. Ferdinand, dans son Traité d’amour, imprimé en 1615, nous dit qu’il reconnut la maladie d’un jeune homme par la coloration de la face, par l’accélération du pouls à la vue d’une jeune fille qui portait un flambeau dans sa chambre.

                Cette vérité est très-fréquente ; il est peu de médecin qui n’aient eu l’occasion de l’observer, et d’en proposer le remède, qui arrive quelquefois trop tard lorsque la maladie a une marche très-aiguë.

                Le délire érotique cause la chlorose, souvent l’onanisme, l’hystérie, le satyriasis, la nymphomanie ; car, dit Lorry, la fièvre érotique s’accompagne d’une sorte d’éréthisme des organes de la génération.

                La mélancolie amoureuse se complique avec la manie : l’observation suivante m’en a fourni un exemple remarquable. Un jeune homme âgé de vingt-trois ans, amoureux d’une jeune personne, concentre sa passion pendant plus d’un an : un jour, après avoir dansé avec son amie, il est pris de convulsions qui se renouvellent pendant trois jours ; les intervalles de rémission laissent entrevoir du délire. Après que les convulsions eurent cessé, il devint maniaque, violent, agité, colère, etc., voulant toujours s’échapper. Après deux mois il est confié à mes soins. Quoique son délire fût général, quoiqu’il fût très-agité, il traçait sur la sable, sur le pavé, sur les murs le nom de son amante ; il courait, marchait dans l’espoir de la trouver. Au sixième mois de la maladie, il eut une fièvre angioténique qui jugea sa manie érotique. Une demoiselle âgée de trente-deux ans, accablée de la perte d’une fortune très-considérable, par conséquent devenue triste, assiste à une leçon d’un professeur célèbre de la capitale : dès ce moment, elle ne cesse de parler de ce professeur, bientôt elle se croit enceinte de lui ; les menstrues se suppriment, ce qui la confirme dans son idée de grossesse ; les coliques que la suppression cause, sont de nouvelles preuves de la présence de l’enfant ; elle maigrit beaucoup, elle a mille illusions de l’ouïe, elle entend ce professeur qui lui parle, qui lui donne des conseils ; souvent elle refuse toute nourriture, et ce n’est qu’en lui répétant que c’est par son ordre qu’elle se décide à prendre des aliments ; alors, elle mange beaucoup. Pendant dix-huit mois, elle fut occupée à faire des layettes pour l’enfant, à lui préparer de petits vêtements pour le temps où il sera sevré ; souvent elle marche nu-pieds sur le pavé afin de provoquer les douleurs de l’enfantement, douleurs qu’on lui a dit être nécessaires pour que l’enfant vienne à bien. Fréquemment elle s’agite, elle appelle à hauts cris le père de l’enfant qu’elle porte dans son sein ; elle a de longs intervalles de raison, mais le plus souvent elle déraisonne sur toutes sortes d’objets, quelquefois elle devient furieuse, parce qu’on l’empêche de voir ou d’aller trouver son amant qui l’appelle. Il est remarquable que cette demoiselle n’a jamais parlé à ce professeur, qu’elle ne l’a vu qu’une fois, et qu’elle a toujours eu la conduite la plus régulière.

                Cette complication ne doit pas être confondue avec la manie hystérique. Dans la manie hystérique, les idées amoureuses s’étendent à tous les objets propres à les exciter, tandis que dans la manie érotique ces idées portent le caractère de la monomanie, c’est-à-dire qu’elles sont fixes et déterminées sur un seul objet.

                L’érotomanie a été signalée chez tous le peuples ; les anciens, qui avaient déifié l’amour, la regardèrent comme une des vengeances les plus ordinaires de Cupidon et de sa mère. Galien accuse l’amour d’être la cause des plus grands désordres physiques et moraux. Les philosophes, les poètes ont décrit ses désordres ; les médecins de tous les âges l’ont signalée. Elle n’épargne personne, ni les sages ni les fous. Aristote brûle de l’encens pour sa femme. Lucrèce, rendu amoureux par un philtre, se tue. Le Tasse soupire son amour et son désespoir pendant quatorze ans. Cervantes, dans son Dom Quichotte, a donné la description la plus vraie de cette maladie presque épidémique de son temps, en lui conservant les traits des moeurs chevaleresques du quinzième siècle. Chez Heloïse et Abailard, elle s’associe aux idées religieuses dominantes alors ; tandis que dans Nina on l’a peinte avec des couleurs affaiblies et conformes au relâchement des moeurs moderne.

                Les causes de l’érotomanie sont les mêmes que celles de la monomanie ou mélancolie (Voyez ce mot). Quoiqu’elle éclate dans un âge même avancé, cependant les jeunes gens, surtout les jeunes personnes, ceux, qui ont un tempérament nerveux, une imagination vive, ardente, dominée par l’amour-propre, l’attrait des plaisirs, l’inoccupation, la lecture des romans, une éducation vicieuse, sont plus exposées à cette maladie. La masturbation, en communiquant au système nerveux une susceptibilité plus grande, quoique factice ; la continence, en lui imprimant une activité très-énergique, prédisposent également au délire érotique.

                Quel est le siège de l’érotomanie ? Nous l’avons déjà dit au commencement ; ii est dans la tête. Le cerveau ou cervelet sont-il affectés ? nous avouons notre ignorance, nous n’en savons rien : il nous suffit d’avoir fait sentir que cette maladie est une véritable altération de la faculté pensante, pour qu’on en conclue que les fonctions de l’organe de la pensée sont lésées. Nous ne saurions rien voir au-delà.

                L’érotomanie, étant une maladie essentiellement nerveuse, doit être traitée comme les autres monomanies nerveuses. Lorsque Les idées amoureuses se portent sur un objet connu, nul doute que le mariage ne soit presque le seul remède efficace. Il en est ici comme de la nostalgie, il n’y a que l’accomplissement des voeu du malade qui puisse le guérir. Lorsque la fièvre érotique se déclare, lorsque la tristesse est extrême, lorsque la cause du dépérissement est cachée, il faut user de ruse pour la découvrir, et avoir l’habitude de l’observation, car le mal un fois découvert, on a déjà fait un grand pas vers la guérison. S’il reste quelque voie ouverte jusqu’au coeur du malade, on placera auprès de lui une personne dont les qualités, les soins affaiblissent les impressions faites par l’objet aimé, une nouvelle affection peut détruire la première. Lorsque l’objet de la passion est imaginaire, lorsque le mariage est impossible, l’on doit recourir au traitement humide. Les bains tiède prolongés, les boissons délayantes, le petit-lait nitré, le lait d’aînesse, les chicoracées, un régime végétal, des laxatifs, tels sont les moyens préférables aux antispasmodiques, qui attisent le mal plutôt qu’ils e l’étreignent. L’isolement, les distractions, les voyages, un travail manuel, doivent concourir au succès du traitement. Des secousses morales, comme le prouvent les bons effets du saut de Leucade, doivent produire un ébranlement général qui peut être utile dans l’érotomanie ainsi que dans les autres espèces de mélancolies. Voyez MÉLANCOLIE, MONOMANIE. (ESQUIROL).



              • mcjb 3 avril 2010 16:30

                avouez quand meme que c’est curieux moi qui ne cherche pas (donc qui ne consomme pas de drogue) je trouve, et ceux qui consomme de la drogue dans le meme but ne trouvent pas,le nirvana sans doute ne peut etre atteint que si on a une bonne raison de le chercher, enfin je ne m’etendrais pas sur la question car je n’ai pas de réponse,


                bien a vous, disons que nous ne sommes pas de trop pour essayer de reduire les inegalites, c’est aussi quelque chose que j’appelle de mes voeux de meme et surtout la fractur entre femmes et hommes dans certains pays


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:53

                mcjb,
                peut etre parce que vous limitez l’appelation drogue à celle évoquées dans l’article,
                mais celui qui s’envoie une trentaine de « jaunes » ou autres alcools en sortant du boulot n’est rien de moins qu’un drogué,
                sauf que cette drogue là est en vente libre.


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:55

                mcjb,
                non que je dénie le choix de croire en Dieu, surtout à l’approche pascale, mais je crois que cette évocation est assez éloignée du thème de l’article...
                 smiley


              • mcjb 3 avril 2010 17:56

                je ne pense pas du tout que ce soit eloigne de l’article en lui meme, tout n’etant en definitive que causes consequences,


                causes : ignorance et surtout volonte delibere de certains d’induire en erreur volontairement, la il s’agit de criminels en totale liberte puisque ne relevant pas du droit francais
                consquences celles que vous connaissez

                la drogue etant une affaire de medecine publique




              • mcjb 3 avril 2010 18:10

                je peux vous donner un exemple concret, les evangiles ne sont plus enseignes dans le coran par certains imams, ca implique une falsification de la parole du prophete Mohammed, et d’autre part vous dites que l’enseignement divin n’est pas dans votre article, mais si je suis desole, la drogue mène au divin, bon je sens que je vous ennuie avec ca venez sur yahoo questions responses on parle tres librement 


              • mcjb 3 avril 2010 18:12

                cette nuit regardez la lune elle est a mi chemin entre le 21 mars et le 18 avril, bye bye


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 18:36

                mcjb,
                sans dénuer l’intérêt qu’ a votre réflexion sur l’islam et les évangiles, reconnaissez que nous sommes assez éloigné du sujet d’origine,
                et si vous le permettez, je vais en rester à l’essentiel,
                 smiley


              • mcjb 3 avril 2010 19:05

                oui c’est vrai les bannis de la republique , comme les bannis du Rwenda, et les bannies du Nigeria,
                c’est vrai c’est votre rubrique merci de me le rappeler


              • mcjb 3 avril 2010 19:11

                mais je n’en vois pas l’interet si on ne s’attaque aux causes profondes


              • mcjb 3 avril 2010 19:12

                vous avez sans doute une reponse toute prete, l’Etat.......................


              • Cléa 3 avril 2010 19:26

                Cabanel

                Vous deniez le droit de croire.

                Je suis sympa avec vous, je vous l’accorde ce droit.


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 21:41

                merci Cléa,
                je vous ai plussé systématiquement,
                mais il y a quelques aigris qui ne vous aiment pas,
                quel manque de gout !
                 smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 10:40

                mcjb,
                non, non, je n’ai tendu aucune perche,
                mais manifestement vous n’en avez pas besoin pour évoquer un sujet qui vous touche,
                même s’il est assez éloigné du thème de l’article.


              • mcjb 4 avril 2010 15:23

                tout a fait d’ccord avec vous, dieu et un sujet totalement impersonnel, 17500 prophetes dans l’histoire quand meme, c’est un fait historique que vous le vouliez ou non et on ne peut se contenter de vivre a l’heure d’aujourd’hui sans se referer au fait historique, cqfd

                 

                que vous ayez des coups de coeur pour un tel ou un tel est votre choix, ce n’est pas le mien tant que certains abrutis prendront la France en otage


              • mcjb 4 avril 2010 15:39

                prophetes ou despotes, comme

                Hitler, Staline, Mussolini, Pol Pot, etc.
                c’est toujours de l’histoire

              • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 18:07

                mcjb,
                naturellement, les religions ont leur histoire, qui pourrait prétendre le contraire,
                mais je persiste à écrire et penser que ce thème est assez, voire beaucoup, éloigné du sujet de l’article,


              • mcjb 4 avril 2010 21:04

                je n’ai pas dit que les religions avaient leur histoire, j’ai simplement dit que les religions relevaient de l’histoire ainsi que les personnes concernées par les religions. IL serait quand meme malheureux de reduire Jesus Christ OU moise a un simple fait historique ce sont des hommes qui ont fait l’histoire , le tetragramme de Moise cite par Chouraqui dans Moise est la base des calculs le nombre 13,

                bon suit desolee je ne voulais pas vous importuner avec mes propos, mais ne regarder que par un bout de la lorgnette on a forcement une vue faussee de l’hIstoire et des ses consequences,


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 22:39

                mcjb,
                c’est bien ce que j’avais compris,
                d’ou ma réponse, en vous affirmant que ce que vous développez est à mon humble avis, assez éloigné du sujet de l’article,
                mais c’est vous qui voyez.


              • mcjb 5 avril 2010 08:37

                ce que vous ne voulez pas comprendre c’est qu’il n’y aurait pas de bannis s’ils ne se bannissaient pas eux meme,

                l’argent depense pour reconstruire les degats causes par lescasseurs pourraient etre utilement employes par ailleurs,


                bien le bonjour

                l’etat bien sur.........................


              • mcjb 5 avril 2010 08:46

                et d’autre part avec le triangle 13 12 5 , aire 78, Pythagorre a donne toutes formes de mathematiques, circonference 30 Nombre Fermat 2 puissance 5 = 32-2 =30
                voila cher Monsieur expose le denouement de ma recherche a partir du nombre13 base sur une religion universelle celle d’Abhraam, dont toutes les 3 religions monothesiste decoulent , la chretiente, l’islam et le judaisme, ,
                donnez une canne a peche et il saura pecher, donner du poisson cela n’a d’interet que si c’est le jour du poisson 


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 10:56

                mcjb,
                vous vous entêtez à évoquer un sujet très éloigné du thême de l’article,
                pourquoi pas,
                sauf que j’aimerais autant que ce soit lors d’un article sur la religion,
                vous auriez à ce moment des commentateurs qui seraient surement ravis de dialoguer avec vous,
                j’ai bien peur d’être un piètre partenaire en la matière,
                désolé.


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 11:00

                mcjb,
                où voyez vous qu’ils se bannissent eux même ?
                ce que je vois, c’est qu’ils ne sont pas pris dans les entreprises,
                je vois qu’ils sont exclus du monde du travail,
                je vois qu’ils sont donc bannis,
                je vois qu’ils sont concentrés dans la même zone, sans autre horizon que des barres d’immeubles désertées de commerce, de solution d’avenir, poussés au desespoir.
                c"’est çà que je vois.
                et rien d’autre.
                 smiley


              • mcjb 5 avril 2010 18:30

                effectivement nous ne pourrons jamais nous comprendre,donc inutile d’essayer,mais vous en terminer tout a fait decemment, je fais entièrement confiance a Mme Fadela Amara , qui fait me semble t’il parti du gouvernement de la rébpublique,


              • mcjb 5 avril 2010 18:32

                disons que je sui un puis sideree de votre etroitesse d’esprit


              • mcjb 5 avril 2010 18:36

                la reussite passe aussi par la volonte d’entreprendre


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 18:53

                mjcb
                Fadela Amara,
                je ne partage pas votre opinion sur l’action de cette dame,
                je crois surtout qu’elle a servi de caution à sarkozy,
                celui ci a voulu faire croire qu’il allait démarrer un plan banlieue
                mais nommer un ministre sans lui donner les moyens qui vont avec est une belle supercherie,
                je suis surpris que vous soyez tombé dans ce piège grossier.
                d’ailleurs, ce n’est pas moi qui le dit, c’est la ministre elle meme !
                 smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 18:58

                mcjb,
                ce n’est pas correct de votre part de m’affliger d’un tel trait de caractère,
                vous avez largement dérivé, évoquant la religion, là ou elle n’avait rien à faire,
                je vous l’ai fait remarquer à plusieurs reprises,
                ce qui ne m’a pas empeché de vous répondre,
                je serais tenté de vous retourner le « compliment » que vous me faites,
                mais je ne le ferais pas,
                par respect du commentateur.


              • mcjb 5 avril 2010 19:09

                et d’instruire ces populations bien souvent musulmanes qui n’ont que pour seuls instructeurs les imams des banlieues . la societe laique est apte à leur appoter l’ instruction qui permet a tout ecolier de valoriser ses acquis
                au niveau professionnel, la societe francaise est regit par un certain nombre d’obligations auquel les candadats a l’emploi devront se soumettre afin d’optimaliser son potentiel


              • mcjb 5 avril 2010 19:12

                dsl le message s’est intercale, je sais aussi manier la langue de bois


              • mcjb 5 avril 2010 19:15

                par obligations, entendre tenue correcte exigee, dans la majeure partie des entreprises


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 19:27

                mcjb
                ces trois interventions laisse fleurer comme une odeur de racisme d’assez mauvais aloi,
                étonnant pour quelqu’un qui aime à évoquer la religion, laquelle en principe est basée sur des notions de respect de l’autre, respect de sa différence,
                qui pratique en principe l’ouverture aux autres religions,
                mais au fond, lorsque l’on a un pape qui soutient les pédophiles, et une église qui a facilité l’évasion des nazis, je ne suis pas surpris par votre prose.
                et vous ne pourrez pas écrire que je manie la « langue de bois »
                 smiley


              • mcjb 5 avril 2010 20:00

                a la j’aime beaucoup votre reaction,

                vous reportez a plus haut concernant l’enseignement des imams,

                honnetement je n’attendais pas moins de vous, mais bon cela ne sert a rien d’epiloguer

                donc je vous laisse a vos certitudes ,

                une fois encore vous avez raison , cela devrait vous satisfaire,


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 20:05

                mcjb,
                si vous me connaissiez un peu mieux, vous sauriez que je n’ai « pas de certitudes »,
                je suis un douteur professionnel,
                j’ai des convictions, mais j’admets pouvoir me tromper,
                ce qui est une grosse nuance,
                ceci dit, vous ne vouliez pas de langue de bois,
                je n’avais donc pas envie de vous décevoir.
                désolé.

                 smiley


              • mcjb 5 avril 2010 20:13

                mais vous ne me decevez pas, moi par contre j’ai des certitudes ce qui est oppose en effet,

                ceci est un autre debat


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 20:24

                mcjb
                la rigueur scientifique veut que le doute soit toujours permis
                les certitudes d’hier sont parfois des incertitudes aujourd’hui,
                le contraire marche aussi,
                mais enfin, c’est vous qui voyez.
                 smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:51

                Big Pink Pig,
                on ne peut pas non plus détruire les machines sous prétexte qu’elles ont remplacé l’homme,
                il suffirait de répartir les bénéfices de ce qu’a produit la machine entre ceux qu’elle a remplacé, et les patrons qui s’enrichissent de la production.
                 smiley


              • Cléa 3 avril 2010 19:22

                Cabanel

                Tous les patrons dans le même sac.

                Cabanel est un vert qui tourne au gros rouge.


              • Cléa 3 avril 2010 19:28

                Merci pour le moinssage.
                Tiens je me plusse.


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 21:37

                Cléa,
                je t’ai plussé aussi,
                j’aime bien...
                 smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 21:39

                Cléa,
                au gros rouge ?
                pas celui qui tache j’espère,
                et connaissant quelques patrons, j’affirme ici qu’ils ne sont pas tous à mettre dans le même sac !
                non mais !!!
                 smiley


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 avril 2010 15:29

                Salut Olivier,

                " Ce que l’on oublie toujours c’est que la légalisation du cannabis ferait chuter les cours, et enlèverait à ces trafiquants de banlieues une importante source de revenus. " j’ai abordé le sujet sur cet article qui a fait près de 80 % d’accords : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/trafic-autour-des-interdits-72691

                Te souviens tu de cette époque où quelques émissions audiovisuelles relataient des conflits que généraient dans des communes du Var, l’instauration de zones de non droit entourées de grillages et constituées de villas de standing avec vidéo surveillance, rondes de vigiles et guérite à l’entrée ?

                Lorsque l’on focalise sur les ghettos d’en bas, c’est pour mieux occulter ce qui se passe en haut. En ce moment, l’État cherche à se constituer des rustines ridicules en revendant ses bijoux de famille avec http://www.budget.gouv.fr/cessions/ . France domaine, agence chargée de fourguer petit à petit les 55 milliards de propriétés publiques dont les plus mal entretenues qui se vendent parfois un tiers du prix estimé. Les marchands de biens qui disposent d’un capital se frottent les mains sachant qu’il fait laisser une cautions de quinze mille euros immédiatement débitée avant même la vente. Les grosses entreprises françaises aussi, avec leurs gros bénéfices accumulés en dégrèvement de charges, tous les opportunistes en profitent et achètent des châteaux pour faire des hôtels cinq étoiles où ils comptent fêter ça entre eux dès que la reprise...

                ...ou après les évènements...


                • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:41

                  Lisa,
                  merci de nous avoir rejoint sur ce fil,
                  c’est vrai qu’après coup je me suis dit que j’aurais du développer à part égale les « ghettos de la misère » et les « ghettos du luxe »,
                  sur ces derniers, il y a beaucoup à dire,
                  ce monde à part est décrit dans de nombreux ouvrages, prouvant bien que dans un cas comme dans l’autre, ces solutions de repli sont les pires des solutions.
                  et ce clivage entre les plus riches et les plus pauvres a été une fois de plus révélateur lorsque sarko premier est allé fêter sa victoire « entre gens de bonne compagnie, dans le luxe et le champagne » plutot que de la partager avec le peuple qui l’avait élu.
                  ceci expliquant cela,
                   smiley


                • Frabri 3 avril 2010 15:54

                  Autrefois les quartiers populaires la « banlieue rouge » étaient représentés dans la république par le PC

                  http://www.sceren.fr/tice/teledoc/Mire/mire_banlieuerouge.htm

                  Le communisme étant moribond ces quartiers ne sont plus représentés sur le terrain politique, ni a l’assemblée nationale.

                  Pour qu’ils et elles soient a nouveau des citoyen-ne-s a part entière de la république il faudra un nouveau projet politique, un « nouveau projet de société ». C’est pas demain la veille.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:45

                    Frabri,
                    ne soyez pas trop pessimiste,
                    de nouveaux projets de société existent (et ils n’ont rien de neuf !)
                    harmoniser l’habitat social,
                    rééquilibrer les différences de salaire,
                    punir aussi bien les riches que les autres, lorsqu’ils dérappent.
                    (une orange volée va couter 6 mois de prison à celui ci, et le détournement de quelques milliards est parfois applaudi)
                    la justice sociale ne doit pas être un vain mot,
                    et la solidarité mieux qu’un slogan au fronton d’une mairie.
                     smiley


                  • patdu49 patdu49 3 avril 2010 16:03

                    « Il serait manifestement plus intelligent d’éparpiller la misère, plutôt que de la rassembler dans une même zone. »

                    il serait manifestement + humain d’éradiquer la misère, et non pas de l’éparpiller.

                    rien que le fait de tolérer que la misère existe dans un pays qui dégeule de fric, ça me révolte de lire cette phrase ...


                    • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:47

                      patdu49,
                      vous avez un petit souci d’informatique, mais je crois avoir compris l’essentiel,
                      moi aussi, çà m’a révolté de lire ce que j’ai écrit,
                      mais la misère existe, on ne peut pas faire comme si elle n’était pas là,
                      des lors pourquoi ne pas souhaiter un habitat plus équilibré, ou les plus riches cotoieraient les plus pauvres au lieu de concentrer les uns et les autres dans des lieux différents,
                      parfois séparés par de grands murs, et bientôt des barbelés,
                      c’est çà qui me révolte.


                    • Kristen Kristen 3 avril 2010 16:18

                      on utilise les banlieues comme paravent et pour consolider la stratégie de la peur...vous avez tous en tête ce fameux on va Karcheriser tout ça....

                      étonnant cette constrution médiatique concernant les banlieues où dès que le sujet est abordé il se réduit aux trafics de drogue et ses caids..rien sur les solidarités rien sur les expériences menées avec peu de moyen mais tant de fraternité....

                      et vous l ’ avez bien compris on divise pour mieux régner on joue de la peur pour isoler...
                      et vous vous voudriez après qu on aille voter pour légitimer ces soi disant représentant du Peuple....
                      déjà nous les« anciens »ont a du mal alors les jeunes .....


                      • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 16:48

                        Kristen,
                        merci de votre commentaire,
                        vous avez résumé en quelques phrases ce que je pense,
                        et je ne crois pas être le seul.
                         smiley


                      • @distance @distance 3 avril 2010 17:27

                         » Où étiez-vous lorsque vous avez créé la politique des grands frères, quand vous avez abandonné un nombre de jeunes filles dans ces quartiers difficiles entre les mains des grands frères ? » Rachida Dati

                        Même si elle-même avec Sarkozy n’ont fait qu’empirer les choses, en allant jusqu’à insulter les personnes vivant dans certaines banlieues, je trouve que Dati n’a pas tout à fait tort de POSER la question...,

                        car il suffit de lire dans le lien Rue89 pour avoir une idée :

                        (pioché dans le lien de l’article)
                        Thierry Mandon dit :
                         » On l’a fait quand on s’est rendu compte qu’il y avait une féminisation croissante des services publics autour d’eux ; à l’école, il n’y a quasiment plus d’instituteurs, les assistantes sociales sont des femmes… Finalement le policier ou le pompier, c’est le premier homme qu’on voit. Et ça peut être la cause du défi à l’autorité dont ils sont victimes. Le grand frère devait rétablir une autorité de type masculin. »


                         » L’intention n’a jamais été (comme le laisse entendre l’intervention de Rachida Dati) de passer des deals avec des caïds pour avoir la paix » insiste Eric Macé, sociologue. Mais des délinquants ont parfois été recrutés. Grâce à quoi, » c’était très facile pour les tenants d’une politique sécuritaire de délégitimer » les grands frères, résume Manuel Boucher. Mais au-delà de ces cas, pour Vincent Geisser, l’idée de départ était bancale : 

                         » Demander à un jeune d’être du groupe et d’être une autorité externe, c’est ingérable. » 


                        les politiques droitières voulues et menées par la gôche et par la droite depuis des decennies sont catastrophiques pour tout le monde, pas seulement pour les habitants des banlieues ; leurs politiques d’abandon du service public ne peuvent qu’encourager le repli communautaire (mixité quasi nulle) et la création des bandes qui règnent par la loi du plus fort, ce qui entraîne pour tous ceux qui habitent en banlieue, notamment, une insécurité bien réelle.

                        comme le faisait remarquer Michel Foucault dans Surveiller et punir, les grands complexes industriels européens ont été construits en lisière des villes pour prévenir les révoltes ouvrières. De même, aux États-Unis, les campus ont été bâtis hors des villes pour éloigner la menace étudiante... Aussi, lorsque la violence amorce une courbe en J après-guerre, les autorités gouvernementales et patronales vont décider de construire les grands ensembles où loger les populations les plus démunies en banlieue.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 17:43

                          @ distance,
                          merci d’avoir mis les points sur les i, au cas ou tout le monde n’aurait pas compris qui sont les responsables de la situation actuelle.
                           smiley


                        • TSS 3 avril 2010 18:07

                           @o.Cabanel

                          dans votre article ,vous mettez un lien sur le « parc des fontaines » à Toulouse !Je l’ai lu

                          attentivement car j’ai de la famille qui y habite,c’est effectivement cher mais..

                          1) la maison du gardien est inhabitée ,il arrive le matin et repart le soir !

                          2)la grille radiocommandée et bien souvent ouverte et personne ne vous demande quoi que

                           ce soit !
                          3)sur ce bld (bld Brunhes) perpendiculaire à l’avenue de Gde Bretagne il y a 3 ou 4 residences

                           du même type et c’est loin d’être un quartier huppé... !!

                           


                          • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 18:34

                            TSS,
                            je ne demande qu’a vous croire, et le parc à Fontaines de Toulouse n’est peut être pas le meilleur exemple,
                            mais pour avoir visité à Speracedes le village des milliardaires, je confirme qu’il y a aujourd’hui des ghettos pour riches,
                            je vous propose de découvrir une analyse de cette situation sur ce lien,
                            je trouve cette approche vraiment intéressante :
                            http://www.cheztom.com/science-les-banlieues-article35.html
                            à+


                          • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 18:42

                            TSS
                            il y a aussi un livre qui fait le tour de la question
                            il s’appelle très justement « ghettos de riches », de Thierry Paquot, éditeur Perrin,
                            avec comme sous titre,
                            tour du monde des enclaves résidentielles sécurisées
                            ...tout un programme !
                             smiley


                          • TSS 4 avril 2010 00:08


                            je connais un lotissement de ce genre avec barrière et guitoune + factionnaire (en civil !!!) et

                            rondier avec chien le soir (comme un camp militaire) sur la cote entre st Cyr les lecques

                             et Bandol,villas avec piscine mini 5/600 mille € et avec accès direct à la mer , le chemin

                             des douaniers etant reduit à sa plus simple expression !!

                             H.Salvador y avait une de ses residences !


                          • TSS 4 avril 2010 00:13


                            j’en connais 2 autres entre Ste Maxime et la Nartelle (toujours dans le 83) qui sont murés mais

                            non gardiennés (juste des portes à codes)... !!


                          • TSS 4 avril 2010 00:22


                            Mieux !

                            quand Adnan Kassoghi le celebre marchand d’armes venait à Cannes ,son yatch etant trop important pour le port il restait sur la jetée à l’entrée de port Canto aussitôt la jetée etait isolée par des barrieres(+factionnaires patibulaires) ! interdiction etait faite à quiconque de passer et cela le temps de son sejour !!

                            après interrogation à la capitainerie du port il me fut repondu qu’il depensait largement plus en une journée que moi en 1 mois donc...circulez ..etc etc... !!


                          • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 10:46

                            TSS,
                            j’en connais aussi un,
                            un ami y a une maison, du coté de Bormes les Mimosa, et j’ai eu le plaisir d’y être invité,
                            en quelques marches, on est au bord de la mer...
                            ce n’est pas un camp retranché, mais une certaine sécurité y règne,
                            avec barrière, gardien, et patte blanche obligatoire pour passer,
                            un certain Luc Besson y a même une belle propriété.
                            çà ne les empèche pas d’y faire des conneries,
                            récemment ils ont fait traiter par hélico contre les moustiques,
                            depuis, plus une seule cigale ne chante.
                            peut etre parlons nous du même ?
                             smiley


                          • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 18:51

                            Big Pink Pig,
                            ou la la,
                            attention aux sorties de route !
                            ceci dit, les « ghettos de vieux » que vous évoquez sont souvent de vrais scandales,
                            mais c’est une autre histoire,
                            quoique...
                             smiley


                          • Cléa 3 avril 2010 19:33

                            Il serait temps que t’y ailles à Jérusalem en n’oubliant pas de rendre ta carte d’identité française.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 3 avril 2010 21:35

                            Cléa,
                            je me doutais de réactions de ce genre,
                            ceci dit, je l’avais prévenu !
                            à+


                          • Cléa 3 avril 2010 22:20

                            Retournes dans ton pays au lieu de t’occuper des affaires françaises.

                            Ta haine, tu te la gardes en Israél et du reste de tes propos, j’en ai rien à foutre.


                          • Cléa 3 avril 2010 23:36

                            Déja je ne suis pas Vivi.

                            De plus pour moi, tu es israélien.

                            Ils manquent pas d’israéliens en France par le biais d’associations merdiques à critiquer la France.

                            Alors, vous ferez comme les autres, vous respecterez les lois de la République.

                            votre prosélytisme, pratiquez-le chez vous.


                          • Cléa 4 avril 2010 00:37

                             PIG
                            tu fais pas le poids VIVI...va jouer à la poupeé à la madrasa AHAHAH

                            Méthode classique de propagande israélienne de traiter les gens de musulmans lorsqu’on est pas d’accord avec vos méthodes.

                            La Française te dit merde .


                          • Cléa 4 avril 2010 00:50

                            Quoique depuis que vous avez mis les pieds, l’israèlien, vos injures ne changent pas.

                            Le bestiaire israélien est riche et abondantes sont les comparaisons animalières à l’encontre des Arabes , au point que certains n’hésitent pas à considérer qu’il s’agit d’une marque de fabrique du personnel politique israélien. De l’ancien premier ministre travailliste Golda Meir, au chef du Likoud Menahem Begin, qui les désignera de « bêtes à deux jambes », à l’ultra droitier chef d’état-major Raphaël Eytan, qui n’hésitera pas à les qualifier de « cafards » , en passant par l’ancien premier ministre travailliste Ehud Barak qui les comparera à des « crocodiles », les principaux dirigeants israéliens ont apporté, en toute impunité, leur contribution à cette phraséologie xénophobe à nulle autre pareille dans toute autre.

                            Et de nouveau, la française te dit merde.


                          • Cléa 4 avril 2010 00:53

                            PIG le cochon d’Israël

                            Après les français nous auront droit aussi aux mêmes injures.

                            La goy te dit merde.


                          • Cléa 4 avril 2010 00:54

                            PiG le cochon israélien

                            Tes propos je m’en fous ;

                            c’est de la propogande pour café du commerce.


                          • Cléa 4 avril 2010 01:01

                            PIG le cochon d’Israël

                            Il est certain que lorsque vous êtes en position de faiblesse, vous faîtes l’inverse, vous vous planquez derrière des animaux comme PIG.

                            C’est le jeu classique de la victimisation.


                          • Cléa 4 avril 2010 01:05

                            Le cochon d’Israël, PIG pour les intimes.

                            Pour la nuit avant de te coucher, un rappel : LE LIBAN , Tu feras TINTIN.

                            August 6th, 2006 ·
                            Email This Post Print This Post

                            De nombreux Libanais sont convaincus qu’en dirigeant ses frappes aériennes contre des régions majoritairement chrétiennes, Israël souhaite déclencher une guerre civile dans le pays du Cèdre.

                            Après le début, il y a trois semaines et demie, de l’agression israélienne – ici on ne l’appelle pas autrement – contre le Liban, les chrétiens libanais vivaient dans la peur. En regardant détruire méthodiquement les quartiers chiites à Beyrouth, au Liban-Sud et dans la vallée de la Békaa, ils craignaient que ne vienne leur tour.

                            Et voilà, vendredi matin, que l’aviation israélienne a bombardé cinq ponts dans la région des villes chrétiennes Jounyeh, Byblos et Batroun situées au nord de Beyrouth, en faisant cinq morts et dix-neuf blessés et en coupant la dernière route reliant le pays à la Syrie voisine.

                            Mais, bizarrement, les frappes portées sur le nord du Liban n’ont pas ajouté à la peur, et les gens s’en sentent même libérés. “Nous n’avons plus peur. Tout est clair maintenant : Israël veut mettre aux prises chrétiens et musulmans pour déclencher une guerre civile dans le pays”, estime Nabil, peintre originaire de Bikfaya, petite ville chrétienne située dans les montagnes du Kesrouan, interrogé par RIA Novosti.

                            Selon Nabil, la politique n’étant pas sa tasse de thé, il n’avait jamais eu envie d’en parler. Mais aujourd’hui, quand on voit “tuer des enfants, des femmes et de la beauté” au Liban, il ne peut plus garder le silence. “J’adore cet endroit, près du Casino du Liban, où un pont élégant est perché au-dessus d’une vallée pittoresque. J’ai été là-bas tout récemment pour faire une étude, j’y voyais des visages heureux, et j’étais heureux moi-même”, se souvient l’artiste.

                            Mais la première nouvelle que Nabil a entendue en se réveillant vendredi matin était que des avions israéliens venaient de bombarder le pont à proximité du Casino du Liban. “En l’apprenant, j’ai senti avoir perdu quelque chose de très cher, et Israël est apparu à mes yeux comme une bête affamée prête à avaler tout. Je prononce ses paroles, et j’en ai horreur, mais cela est vrai”, raconte le peintre avec émotion.

                            Israël a commencé par les quartiers chiites, mais il se met à bombarder des quartiers chrétiens où il n’y a pas de militants du Hezbollah, où on ne trouve pas un seul chiite. “Moi-même, je n’ai jamais été partisan du Hezbollah. Mais je dis aujourd’hui que ces gens-là se battent sur leurs propres terres, qu’ils défendent leurs maisons, leurs familles, leur Patrie. Cela est sacré pour n’importe quel peuple”, insiste Nabil.

                            La “bête” israélienne ne se calmera qu’après avoir versé du sang des musulmans et des chrétiens, comme cela a été le cas pendant la dernière guerre civile (1975-1990).

                            “L’armée israélienne n’arrive pas à s’imposer au Liban-Sud, les politiques sont incapables de tenir les promesses données au peuple israélien, et ils procèdent à la tactique de la terreur au Liban et se mettent à tuer des chrétiens”, renchérit Odette, une femme de ménage originaire elle aussi de Bikfaya.

                            La femme est également persuadée que l’Etat hébreu voulait terroriser les chrétiens libanais pour les mettre aux prises avec les musulmans. Israël “serait alors en toute sécurité et observerait calment les événements au Liban”, explique-t-elle.

                            “Mais cela n’aura pas lieu. La guerre civile ne se répétera plus”, reprend Nabil, avec conviction. A son avis, les Libanais ne combattront pas les uns contre les autres, qu’on le veuille ou non en Israël. “Nous ne permettrons pas à Tel-Aviv et à Washington de redessiner la carte du Proche-Orient avec notre sang”, résume-t-il.


                          • Cléa 4 avril 2010 01:34

                            Le PIG israëlien , cochon pour les intimes.

                            C’est pas mal tes propos, tu devrais en remettre une autre couche.

                            J’attends la suite avec impatience.

                            La goy qui te merde.


                          • @distance @distance 3 avril 2010 22:57

                            Il a évoqué la paupérisation, l’enclavement, les quartiers difficiles, et la dure réalité des zones de non droit créées par la volonté de regrouper les plus pauvres des français Par olivier cabanel


                            la paupérisation, la misère dans les banlieues est trop souvent citée pour excuser les actes de délinquences

                            pourtant la misère existe ailleurs

                            des agriculteurs, des éleveurs de la région et de l’Ouest, mais aussi d’Aquitaine, du Limousin, du Pas-de-Calais et du Cantal manifestent afin de montrer que « ce ne sont pas des hommes qui souffrent, ce sont des familles entières », a expliqué Laurence Legault, une des organisatrices du défilé.

                            Les éleveuses, qui protestent contre la perte importante de leurs revenus depuis deux ans, ont allumé plusieurs centaines de bougies devant une église de la ville et respecté une minute de silence en hommage aux agriculteurs qui se sont suicidés par désespoir ces derniers mois.

                            Nous ne nous versons plus de salaire depuis la crise", témoigne Marie-Hortense Guehenec, agricultrice morbihannaise de 56 ans, qui travaille à perte avec son mari depuis des mois.


                            http://info.france3.fr/france/prix-du-lait-femmes-et-enfants-manifestent-62298447.html


                            • @distance @distance 4 avril 2010 12:17

                              Ranta bonjour

                              800 suicides d’agriculteurs en un an en France ! La question qui se pose : Où sont passés les journalistes en France ?
                              http://lintegral.over-blog.com/article-800-suicides-d-agriculteurs-en-un-an-en-france-47965882.html

                              apparemment parmi les politiques, seul Bayrou à l’air de s’en préoccuper (vidéo salon de l’agriculture) http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/bayrou-salon-de-lagriculture-2010-280210.html

                              article Ouest-France du 17 décembre 2009 :
                              Les derniers chiffres disponibles datent de 2006. Les agriculteurs sont aujourd’hui la catégorie professionnelle la plus touchée par le suicide.
                              http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-En-agriculture-le-suicide-reste-silencieux-_3640-1195315_actu.Htm


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 18:13

                              @ distance,
                              merci de rappeler ce douloureux problème de société,
                              j’en avais fais un article il y a quelques semaines,
                              http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-larmes-du-paysan-70402
                              et je suis loin d’être le seul à m’en inquiéter, sauf au gouvernement qui s’apitoie en public de la situation, mais qui ne bouge pas le petit doigt pour que çà change. 


                            • Cléa 4 avril 2010 01:42

                              Tiens les viticulteurs ont besoin d’argent.

                              Famille de viticulteurs dans le Montravet, ça fonctionne très bien et ça rapporte très bien . A l’aise Blaise.

                              Maintenant si on a besoin des conseils judicieux d’un israélien. BOF

                              La goy qui te merde.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 07:25

                              Cléa,
                              je vois que les propos de Pig t’ont fait sursauter,
                              c’est vrai qu’il y avait de quoi s’enerver,
                              et bien évidemment, même si pour certains agriculteurs, l’avenir n’est pas sombre, je crains que pour la majorité, çà ne se passe pas bien,
                              j’avais évoqué çà dans un article assez récent,
                              les larmes du paysan
                              http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-larmes-du-paysan-70402
                              bonne journée sous le soleil,
                              en attendant le calme (?) d’un tipi
                               smiley


                            • Cléa 4 avril 2010 09:20

                              Cabanel

                              On peut parler du languedoc Rousillon mais une conversion se profile à l’horizon. Mais en agriculture, c’est toujours difficile de changer de production ou de mode de production.

                              • Le Languedoc Roussillon s’oriente vers la culture du chanvre et aussi du raisin de table.
                              • Quant à la viticulture bordelaise, dans les 2 dernières décennies, il s’est fait n’importe quoi. On a laissé s’amplifier des exploitations ou s’installer des nouvelles en appellation simple « Bordeaux ».
                              • Marchés saturés, terres fatiguées par la chimie, etc.
                              • Exemples frappants sur Sauveterre de Guyenne où on a vu des faillites mais par exemple sur Rauzan, des viticulteurs s’en sortent car ils ont toujours pratiqué la polyculture.
                              • Pour la partie des vins du Montravel (en limite de la Gironde) sont privilégiés par une AOC en béton, l’une des premières dans les années1930. Exploitations familiales se tournant vers le mode de production biologique.
                              • Je connais mal les vins du Médoc et de Bergerac ( quoique se portant mieux et on peut le dire, pour le même prix, un bergerac rivalise un bordeaux ) mais une chose est sûre, en laissant la finance s’ingérer dans le monde du vin a entraîné des catastrophes.
                              • Dans la décennie prochaine, il y aura des morts et des exploitations viticoles non reprises.
                              • La tendance future est au bio : laisser le pied de vigne retrouver son terroir dans la profondeur et non en surface de la Terre.
                              • Dame Nature n’est pas une machine et il faudra être patient.
                              • Trop de conneries furent commises au nom de l’argent pour l’argent.
                              • la terre n’est pas un veau d’or..........
                              A la vôtre, je lève mon verre. HIC.

                              PS : le chanvre a déjà des applications hormis pour l’isolation thermique dans l’industrie en remplacement futur des produits dérivés du pétrole.


                            • Cléa 4 avril 2010 09:33

                              Cabanel

                              Le problème des banlieux est inconnue pour ainsi dire dans nos contrées.

                              Si les banlieux se nommaient NEUILLY, il n’aurait pas ce problème qu’on laisse pourrir au lieu de relever les manches.

                              La politique politicienne arrange un certain et de plus, nous n’avons pas besoin d’Israël désirant vendre sa cuisine nauséabonde en France.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 10:24

                              Cléa,
                              voila un discours que je partage totalement,
                              l’avenir est a une agriculture propre, respectant le terroir, respectant toutes les espèces animales et végétales,
                              la nature est bien faite, si nous la déséquilibrons, la réponse arrive très vite,
                              en supprimant les haies, on a supprimé les oiseaux, ceux-ci perdant des lieux facile d’abri et de nidification, et on provoque la prolifération des insectes prédateurs,
                              mais çà, je ne vous apprend rien,
                              pour le chanvre, j’ai aussi appris qu’il y avait d’autres utilisations.
                              il fait des merveilles dans la construction, l’habillement, et même dans les domaines de la santé,
                              à la votre, ou à la tienne ?
                              hic
                               smiley


                            • @distance @distance 4 avril 2010 12:24

                              Monsieur Cabanal, vous sursautez au propos de Big Pink


                              mais rien à redire sur ces propos-là, de Cléa, dans CINQ commentaires ? vous avez des indignations seclectives !



                              *****

                              Par Cléa (xxx.xxx.xxx.153) 4 avril 01:34

                              Le PIG israëlien , cochon pour les intimes.


                            • @distance @distance 4 avril 2010 12:26

                              (je corrige)
                              monsieur Cabanel

                              indignations sélectives ?


                            • Cléa 4 avril 2010 12:34

                              Cabanel

                              Sans exagérer et à force de laisser les pieds de vignes chercher l’engrais au lieu de l’accompagner à se renforcer dans son terroir, on arrive à avoir des vins qui se ressemblent.

                              Histoire de haies :

                              Un jeune reprend une activité viticole et sur une parcelle voyant qu’il avait des difficultés pour tourner son tracteur en fin de rangs de vigne, à l’Est, prît son courage à deux mains et coupa la haie protectrice.

                              Un vieux connaissant ces vignes dît au jeune :
                              Il fallait couper quelques pieds de vigne et non la haie.

                              Le vieux est mort et la parcelle de vigne se mît à geler d’une année sur l’autre. Le jeune rectifia le tir.

                              il y a une chose qui ne s’apprend jamais dans les écoles :
                              L’observation et l’expérience de son terroir. il serait temps d’ y revenir.

                              A la vôtre et soufflez dans le ballon.


                            • Cléa 4 avril 2010 12:37

                              distance

                              Vous avez très bien compris le sens de mon propos.
                              ne jouez pas aux ronds de jambe, ma chatte fait cela très bien.

                              Merci ( un mot en cinq lettres ).


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 13:41

                              @ distance,
                              j’ai trouvé les propos de Big Pink Pig assez provocateurs, assez éloigné du sujet de l’article, et je ne suis pas surpris que Cléa ait donné ce genre de réponse,
                              elle l’a fait très bien toute seule, et n’a pas besoin de moi pour argumenter
                              je ne serais pas surpris qu’elle vous réponde à son tour,
                               smiley


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 13:53

                              Cléa,
                              au vu de ce que vous écrivez, cette rencontre tipiesque me semble chaque jour un peu plus probable,
                              j’ai des amis vignerons qui vont encore un peu plus loin,
                              ils préfèrent un cheval à un tracteur,
                              le cheval ne comprime pas les sols, et rend les mêmes services, avec moins de pollution, moins de bruit,
                              peut etre qu’un jour on trouvera un robot capable de faire la même chose que le cheval, mais le tracteur n’est pas, à ce jour, une réponse qui était satisfaisante et ils ont logiquement préféré le cheval,
                              deplus, ce dernier laisse sur le sol des cadeaux bien plus appréciables que ceux que laisse le tracteur,
                              mais, chère Cléa, j’ai peur que nous soyons sortis de l’article,
                              ceci a-t-il une réelle importance ?
                              pas sur.
                              alors, ce rendez vous sous un tipi en consommant des produits licites ou pas ?
                              c’est toujours d’actualité ?
                              sinon, le 22 avril, votre obligé (c’est moi) se produira pour le jour de la terre, à Chirens, en Isère, aux cotés de quelques artistes que j’apprécie.
                              alfio origlio (il accompagne parfois michel Jonasz
                              pierre Drevet (lui çà a été Ray Charles)
                              marc foulon, un guitariste génial, lionel grivet batteur, thomy valdes, yves Gariod qui joue du piano étonnamment,
                              j’arrete la liste,
                              elle est longue et conviviale,
                              journée ouverte, gratuite, et de rencontres,
                               smiley


                            • Cléa 4 avril 2010 13:59

                              Cabanel

                              Un robot, très pratique en effet. On aura du temps libre.

                              Sous le Tipi et sous la couette, les noix d’Isère se dégusteront.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 14:05

                              Cléa,
                              le Big vous a agressé,
                              vous avez répondu,
                              et lorsque une attaque est démesurée, l’assaillant doit s’attendre à une réplique de même niveau,
                              dont acte.
                              bien sur, tout le monde préfererait que le dialogue persiste, mais il avait placé la barre un peu trop bas,
                               smiley


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 14:07

                              Cléa,
                              les noix en savourent d’avance ce plaisir,
                              et ce ne sera pas un plaisir à la noix,
                              j’en fait le « sarment »,
                              vos grappes n’ont qu’a bien se tenir,
                               smiley


                            • Cléa 4 avril 2010 14:39

                              Cabanel

                              Je reviens au sujet, je ne suis pas très ferrée pour en parler mais vous connaissez une casse noix à l’énergie nucléaire n’appréciant pas vos discours 68. Je serais vous, j’essayerais 69.

                              La casse noix est partisane au lieu d’abandonner tous ces jeunes à la dérive politicienne, de les mettre sous tutelle de militaires pour les recadrer.

                              il y aurait quelques écoles mixtes, pensionnats, en France, dirigées par des militaires. Prévues pour des enfants revêches. D’ailleurs la casse noix y aurait été à merveille à une époque
                              Pas pour faire des soldats mais pour les recentrer.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 14:43

                              Cléa,
                              oui je connais cette casse noix,
                              nous avons des avis divergeants sur le nucléaire,
                              mais le 69 est un chiffre plein de promesses,
                              pour les jeunes sans travail, je verrais mieux pour eux un avenir non militaire,
                              la guerre ayant donné a ce jour d’assez mauvais résultats,
                               smiley
                              et au fait, à Chirens, vous êtes attendue.
                               smiley


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 avril 2010 22:46

                              Quel est donc ce citoyen échange entre Cabanel et NolifePoilu ? Un sex test ? smiley

                              Magnifique charte nitoyenne.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 avril 2010 23:43

                              cosmic dancer,
                              si vous pouviez être plus explicite ?
                              nolifepoilu ?
                              c’est qui ?


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 4 avril 2010 23:56

                              C’est qui, Cabanel, votre NoLifePoilu sous tipi ? smiley

                              Mais... Un banni de la République.

                              Un Caucasien ou un Tatar, selon toute vraisemblance smiley
                              Un agent, quoi.
                              Pas un Français smiley


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 00:06

                              cosmic dancer,
                              vous devriez arrêter d’abuser de produits illicites,
                              ou du moins en trop grande dose,
                               smiley


                            • Cléa 5 avril 2010 00:07

                              Cabanel

                              Êtes- vous dans les services secrets ?


                            • Cléa 5 avril 2010 00:10

                              cabanel

                              C’est sûrement la casse noix , l’espion venant du froid et cherchant des renseignements à Chirens.

                              Bonne nuit et soyez prudent avec vos noix.


                            • italiasempre 5 avril 2010 00:12

                              Cher Oli

                              Voyez ce que vous demande votre petite protégée ? 

                              Vous devriez être plus prudent dans vos conseils...

                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 00:15

                              Cléa,
                              vous plaisantez, je suppose.
                              je ne suis qu’un militant écolo, porté par la conviction que ce monde peut changer, et que s’il ne change pas, il finira mal.
                              et je me dis que si les autres ne changent pas, tant pis pour eux,
                              ce que je fais, je le fais au moins pour moi, pour défendre une conviction.
                              les bonnes idées ont la peau dure, même s’il faut parfois beaucoup de temps à les faire admettre.
                               smiley


                            • Cléa 5 avril 2010 00:17

                              cabanel

                              Vous voila avec des grenouilles de bénitiers.


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 avril 2010 00:19

                              Un smiley jamais n’abolira le hasard. Prenez garde à votre tipi, Cabanel.


                            • Cléa 5 avril 2010 00:19

                              Cabanel

                              J’ai un peu regardé Chiriens, il y a des formes.

                              N’oubliez pas de contacter la casse noix au FSB de Moscou.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 00:20

                              Italia,
                              je n’ai ici de conseils à donner à personne,
                              j’aime seulement proposer des sujets de réflexion,
                              échanger, dialoguer,
                              parfois j’aime essayer de convaincre,
                              mais je n’ai pas la science infuse.
                               smiley


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 00:24

                              Cléa,
                              la journée du 22 avril n’a rien de secret,
                              c’est une rencontre pour avoir une pensée amicale et sincère pour notre terre,
                              le jour de la terre se fête un peu partout dans le monde,
                              et je suis sur que vous en avez entendu parler ?
                              prenez soin de vous, à l’abri dans votre tipi...
                               smiley


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 avril 2010 00:26

                              « Prenez soin de vous, à l’abri dans votre tipi. »

                              Traduction : restez-y.


                            • Cléa 5 avril 2010 00:26

                              Cabanel

                              Je vais sous ma couette avec ma chatte. Un agent secret ,ça dort aussi.


                            • italiasempre 5 avril 2010 00:27

                              Ah oui Oli ? et votre dernier post adressé à Cosmic, c’était quoi sinon un conseil malvenu ?

                              J’arrête de vous taquiner, sachez que tailler la bavette avec des Cléos peut s’avérer imprudent.
                              Serviteuse. 

                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 avril 2010 00:28

                              Cléo ronronne. Qui va prendre la relève ? smiley


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 00:28

                              Cléa,
                              l’église peuplée de grenouilles de bénitier n’a jamais été ma tasse de thé,
                              soyez rassurée.
                               smiley


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 avril 2010 00:29

                              Tu es taquine, Ita smiley


                            • italiasempre 5 avril 2010 00:30

                              I KNOW ! smiley


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 avril 2010 00:30

                              Cabanel, vous ne goûtez les grenouilles, mais les bi-Gott.

                              (Espion-fashion-style-done)


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 avril 2010 00:31

                              italia,
                              un conseil ?
                              non,
                              seulement une question,
                              son intervention me semblait quelque peu surréaliste,
                              et à vrai dire assez éloignée du sujet de l’article,
                              même si régulièrement, la diversion est la règle, il ne faut pas que çà devienne une habitude.
                               smiley


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 avril 2010 00:35

                              Un nartic, Cabanel ?

                              Un sujet I beg your p. ?


                            • italiasempre 5 avril 2010 00:38

                              cosmic dancer,
                              vous devriez arrêter d’abuser de produits illicites,
                              ou du moins en trop grande dose,


                              M. Olivier Cabanel, vous vous foutez de moi ou quoi ? (ça c’est une question)
                              Je ne vois aucun point d’interrogation dans vos deux lignes. 
                              Ca vous écorche les doigts d’écrire pour une fois Italia vous avez raison ?

                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 avril 2010 00:40

                              Cabanel le 69ard attardé, adepte de l’anthroposophie et de la retraite générationnelle-après-moi-le-déluge, je vous interdis d’user d’un nargument malhonnête, en l’occurrence une accusation sans fondement, la bonne vieille méthode de facho sous la plume d’un prétendu libertaire. Non qu’un tel soupçon me dérange moralement, moi qui m’astreins à une discipline sans faille, dont mon beau corps, mon coeur et mes artères me sont gré. C’est juste que pour un 69ard, c’est p’tit.


                            • JL JL 5 avril 2010 00:47

                              « Cabanel le 69ard attardé, adepte de l’anthroposophie et de la retraite générationnelle-après-moi-le-déluge » (comic)

                              Tiens, les larbins ont déjà commencé à renommer la retraite par répartition ? Et à l’amalgamer à «  »après-moi-le déluge" ? N’est-ce pas pourtant le donneur d’ordre qui a dit ce midi encore, je cite :

                              « L’amalgame c’est l’arme des fascistes » (Nicolas Sarkozy, au zapping de Canal+)


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 avril 2010 00:49

                              Gaffe à ton c.l, JL, la retraite amalgamée c’est déjà la tienne.


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 5 avril 2010 00:58

                              Elle est belle, la démocratie citoyenne. Ca plusse, ça moinsse, ça fait son devoir citoyojugal et ça dort smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès