• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les damnés de la terre des gares parisiennes

Les damnés de la terre des gares parisiennes

On les croise dans toutes les gares parisiennes et celles de banlieue aussi, des damnés de la terre qui croient trouver un refuge dedans pour se sentir comme les autres. Dans les gares ils font semblant d'aller au travail, ils regardent les journaux, parfois certains ne trichent pas et dorment sur les banquettes pour attendre les trains, épuisés par la misère. Beaucoup soignent le mieux qu'ils peuvent leur apparence se leurrant comme la plupart des gens sur eux-mêmes. On voit les yeux fatigués, les regards perdus, les pupilles minuscules, les odeurs aussi...

Les voyageurs passant par Saint Lazare dans les années 90 se souviendront sans doute de ce grand type blond en "duflle coat" très BCBG qui demandait "un peu de monnaie" pour prendre son billet pour repartir car "on l'avait détroussé". Je m'y étais fait prendre la première fois comme beaucoup. Et un jour je le vis revenir de Nanterre le crâne rasé, l'air beaucoup plus sombre, le manteau plus élimé après une rafle dans un "squat". Il ne tenta plus ensuite le coup du pauvre petit bourgeois égaré et petit à petit sa barbe poussa, la vermine l'envahit... 

Les damnés de la terre tournent en rond un peu hébétés le matin, après avoir été réveillés sans douceur dés potron-minet par la police, ils s'agglutinent en hiver autour des grands radiateurs qui ressemblent à de gigantesques lampes tempête devant les trains. Des sans abris par terre ça ne fait pas une jolie carte postale du Paris "so romantic", ça ne colle pas trop. De temps en temps, ils tentent de faire la manche, de chaparder une chose ou l'autre, d'obtenir une cigarette ou autre, ils lorgnent sur les grosses valises des voyageurs en transit, qui ne les voient pas, qui leurs sont indifférents, insouciants. Ils se disputent, se chamaillent, se tapent dessus. Il n'y a pas de solidarité entre miséreux, la nature humaine est le plus souvent toute aussi déplorable que dans d'autres milieux. 

Ils sont comme des ombres... 

Cette misère est de plus en plus criante, soulagée un peu -très peu- par des associations distribuant un peu de café ou des sandwichs, des associations qui sont pleines de bonne volonté et de bons sentiments mais qui ne peuvent pas compenser grand-chose. Le problème est sociétal, global. C'est aussi une constatation objective, la France, et particulièrement la région parisienne, ne peuvent pas accueillir toute cette misère qui fait ressembler le Nord-est de Paris à des métropoles du Tiers Monde. 

Dans les gares, les étrangers se retrouvent. Comme ce sont des lieux de plus en plus anonymes -les gares parisiennes sont toutes reconstruites tels des centres commerciaux géants- ils ne s'y sentent pas agressés par une culture qui n'est pas la leur, qu'ils rejettent par toutes les fibres de leur être. eux voient bien notre histoire, d'où nous venons, tout ce passé qu'il est impossible de cacher, de camoufler, notre civilisation bien que beaucoup s'efforcent de nier tout cela, niant l'évidence, le nez au milieu de la figure. 

Ceux qui n'ont pas vécu l'expérience d'expatriation ne comprendront pas, mais à l'étranger, le sens des racines se décuple. Quand on est coupé de son identité, on la rêve on la fantasme, on l'idéalise, on s'attache à du superflu, à ce qui dans son pays n'a aucune importante et qui en prend une démesurée loin de chez soi. Et pour la plupart des personnes d'origine étrangère en France, ce pays n'est pas et ne sera jamais le leur, qu'ils soient de la première, deuxième, troisième génération... 

L'être humain peut supporter beaucoup de souffrances, beaucoup de privations, beaucoup de pauvretés, mais un jour il est certain que la misère débordera et qu'elle envahira les quartiers de bourgeois...

... Mais là il sera trop tard. 

image empruntée ici

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Laconique Laconique 6 juin 11:39

    Man, you’re productive today.


    • tashrin 6 juin 11:46

      @amaury

      Article empli d’humanité, surprenant de votre part

      Perso je vous préfere dans cet exercice que dans vos diatribes habituelles

      Comme quoi... merci


      • tashrin 6 juin 11:49

        @tashrin
        en relisant parce que je trouvais ca etonnant quand meme, la fin laisse transparaitre en filigrane une conclusion un peu plus orientée.
        Mais je maintiens néanmoins le commentaire précedent


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 juin 11:57

        @tashrin
        Merci à vous, personne n’est tout blanc ou tout noir smiley


      • tashrin 6 juin 12:07

        @Amaury Grandgil
        Vous me permettrez de vous citer cette phrase sous un prochain article ? :)


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 juin 12:08

        @tashrin
        Mon père qui est un sage dit que le cerveau des hommes est rempli d’une infinité de gris
         smiley


      • Fergus Fergus 6 juin 11:59

        Bonjour, Amaury

        « Des sans abris par terre ça ne fait pas une jolie carte postale du Paris »so romantic« , ça ne colle pas trop »

        Pas romantique, en effet. Mais on trouve les mêmes à Berlin, Londres ou Rome.

        Et tous ne sont pas des étrangers, loin de là.

        Quoi qu’il en soit, la nombre élevé de ces SDF est un scandale dans la mesure où il met en évidence l’échec de la prise en charge des « accidentés de la vie » dans les pays concernés malgré des PIB très au dessus de la moyenne des nations.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 juin 12:10

          @Fergus
          Heu, je ne dis pas du tout que tous les SDF sont étrangers, ce n’est statistiquement en rien le cas d’ailleurs.


        • Jean 10 juin 11:58

          @Fergus Bonjour, ce n’est pas exact, en France ( dans les gares ou ailleurs ) vous avez des centaines de « nécessiteux » , dans certains pays d’europe il n’y en a quasiment pas comme en Hollande.


        • foufouille foufouille 10 juin 13:22

          @Jean
          normal le cannabis est en vente libre et la police les virent certainement.


        • Sozenz 6 juin 12:30

          article inspiré ,humaniste et réaliste .


          • leypanou 6 juin 13:06

            des associations qui sont pleines de bonne volonté et de bons sentiments mais qui ne peuvent pas compenser grand-chose 

             : ce sont les béquilles du système capitaliste.

            Si la générosité permettait d’éradiquer la misère dans le monde, cela aurait fait très longtemps qu’elle aurait disparu.


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 juin 13:31

              @leypanou
              Oui
              rien ne changera sans un bouleversement total


            • Julien S 6 juin 13:36

              Bon article que monsieur Chalot va vouloir pour le Blog des Familles Laïques de Meulun. 

              .

              Bon, blague (quoique...) à part, il faut dire à vos damnés de ne plus se tromper de gare et d’aller à celle de Lyon (à Paris ; quand je parle de la gare d’Austerlitz je parle aussi de celle de Paris). Jugez plutôt :

              .

              https://www.le-train-bleu.com/fr/


              • ZenZoe ZenZoe 6 juin 14:30

                J’ai fait partie de ces gens dans les gares qui d’après Macron ne sont rien. Dormi sur les bancs ou carrément par terre dans mon sac de couchage, fait semblant de lire des prospectus dans les salles d’attente pour ne pas être importunée, regardé s’il n’y avait pas des pièces de monnaie qui traînaient. J’étais comme Sandrine Bonnaire dans la gare de Sans toit ni loi.

                Je plusse donc cet article. Je confirme aussi, d’après ce que j’en vois, que les étrangers sont de plus en nombreux. Hé, pourquoi la misère ne pourrait-elle pas voyager elle aussi, commes les élites ?


                • Positronique 6 juin 15:11

                  Comme quoi les misérables sont d’actualité à toutes les époques de l’humanité. D’ailleurs dans les programmes politiques jamais ou presque on ne prévoit des programmes de réinsertions pour ces gens.


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 juin 15:13

                    @Positronique
                    ils s’en foutent, ça peut pas donner grand chose comme cotises comme électeurs


                  • Fergus Fergus 6 juin 15:31

                    @ Amaury Grandgil

                    « ils s’en foutent, ça peut pas donner grand chose comme cotises comme électeurs »

                    Exact ! Il s’agit donc de personnes sans intérêt pour la carrière de ces messieurs-dames les élus.

                    Cela dit, il faut reconnaître que tous les SDF ne sont pas ré-insérables tant il sont déglingués par les années de rue. Les travailleurs sociaux doivent parfois travailler des années avec certains d’entre eux pour, maraude après maraude, arriver à les convaincre d’engager  même avec assistance  les démarches de base pour trouver un logement et un job.

                    Bref, tout cela n’est pas simple. Mais ça ne dégage en rien les pouvoirs publics de leurs responsabilités.


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 juin 09:51

                    @Fergus
                    Il y a aussi un élément tabou qui n’est jamais évoqué concernant les SDF.
                    La plupart souffrent au bout d’un temps de pathologies psys qui ne sont pas bien traitées, rarement suivies.


                  • Traroth Traroth 6 juin 16:01

                    « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes », Bossuet.

                    Je vous le dit sans méchanceté, Grandgil, la source du problème comme sa solution ne peuvent se trouver dans une gare. C’est l’injustice sociale la cause de ce mal, et c’est la volonté politique d’y remédier qui en est la solution. Le mal, c’est le capitalisme néolibéral, qui broie les gens pour en extirper le jus dont il se nourrit. La solution, c’est sa destruction.


                    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 juin 19:04

                      @Traroth

                      Je suis d’accord on peut être de droite et antilibéral


                    • Traroth Traroth 6 juin 23:55

                      @Amaury Grandgil
                      Bien sûr. Il existe plein de manière d’être conservateur, dont beaucoup incompatibles entre elles.


                    • Fergus Fergus 7 juin 09:19

                      Bonjour, Traroth

                      Pareil pour « progressiste ».  smiley


                    • Armelle Armelle 7 juin 09:50

                      @Fergus bonjour

                      ...D’ailleurs les progressistes inventent de nouvelles idées que les conservateurs adoptent 1 siècle plus tard...  smiley


                    • zygzornifle zygzornifle 7 juin 09:46

                      ils n’ont même plus la force de traverser la rue pour faire plaisir a Macrounet d’amour ....


                      • Armelle Armelle 7 juin 09:47

                        Même si le thème n’appelle pas la réjouissance, j’ai passé un agréable moment à lire votre texte Monsieur Grangil. Les mots construisent les images jusqu’à même faire ressentir l’ambiance et je trouve dommage de ne vous livrer que trop rarement à cet exercice. Alors merci pour cette belle lecture...

                        Et c’est encore mieux quand j’imagine ce texte non pas seulement comme une toile hyperréaliste représentant un monde qui banalise la marginalité et la misère mais plutôt comme un petit rappel pour susciter une prise de conscience de la part de certains, qui (nous l’avons vu) demandent perpétuellement l’argent du beurre plus la crémière !!! 

                        En tout cas ce décor nous rappelle encore une fois que notre société a échoué, et que nos gouvernants restent incapables d’assurer un minimum de cohérence et d’harmonie dans cette société, ce pourquoi il sont là pourtant.... 


                        • Attilax Attilax 7 juin 10:25

                          Joli post. Je serai juste moins catégorique sur les 2e et 3e générations, on a quand même intégré un paquet de monde ces deux derniers millénaires. Mais c’est vrai que s’il n’y a plus de pays, il n’y a plus d’intégration possible non plus...


                          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 7 juin 10:32

                            @Attilax
                            On a intégré des gens de culture très proche de la nôtre aussi
                            L’Islam ne l’est pas.


                          • Pazuzu Pazuzu 7 juin 18:25

                            @Attilax

                            " Et pour la plupart des personnes d’origine étrangère en France, ce pays n’est pas et ne sera jamais le leur, qu’ils soient de la première, deuxième, troisième génération... 

                            «  écrit l’auteur smiley

                            C’est avec ce genre de conclusion très brune qu’on reconnait l’auteur et ce qu’il pense de certains français...

                            ps : le Canard Enchainé, dans son édition du 30/04 d’un article intitulé »des bestioles brunâtres prolifèrent sur la toile" cite nommément agoravox qui leur offre un refuge.


                            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 juin 13:03

                              @Pazuzu
                              fââchiiiste, oui on connait le refrain


                            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 juin 15:48

                              @Pazuzu

                              Si être lucide c’est être faachiiste je le suis smiley


                            • Fanny 8 juin 23:51

                              « Et pour la plupart des personnes d’origine étrangère en France, ce pays n’est pas et ne sera jamais le leur, qu’ils soient de la première, deuxième, troisième génération »

                              Ce pays sera forcément le leur à terme, par la force des choses. Par la langue, par les paysages, par l’attachement au lieu de naissance.

                              Mais le pays aura profondément changé par l’apport de cultures allogènes, jusque-là peu connues en Europe.


                              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 juin 09:37

                                @Fanny
                                Il l’est le leur pour l’argent..
                                Il a déjà profondément changé.
                                Oh si l’Islam est connu depuis longtemps en Europe.


                              • Fanny 13 juin 12:12

                                @Amaury Grandgil

                                Il l’est le leur pour l’argent..

                                Oui, bien sûr, pour l’argent. Comme toutes les migrations. Des campagnes vers les mégalopoles. Des pays pauvres vers les pays riches. Mais cela ne dit rien quant au résultat de ces migrations. Le meilleur ou le pire, on ne peut rien dire à l’avance, avant que l’histoire n’ait rendu son verdict.

                                Il a déjà profondément changé.

                                Oui encore. Le pays de mon enfance, où le directeur de mon école communale passait dans les rangs avec sa baguette et nous tapait sur les doigts au bout de nos bras tendus a disparu. De Gaulle a été remplacé par un veau grassouillet, Hollande, et par un caniche sautillant, Sarkozy, tous deux scotchés à la mamelle américaine. Et c’est nous qui avons piloté cette évolution, personne d’autre.

                                Oh si l’Islam est connu depuis longtemps en Europe.

                                Non pour le coup. C’est pour nous une découverte. Une inquiétude aussi car on ne sait pas ce que ça va donner. Suffit d’attendre pour savoir.



                              • Fanny 18 juin 00:59

                                @Fanny
                                "De Gaulle a été remplacé par un veau grassouillet, Hollande, et par un caniche sautillant, Sarkozy"

                                Veau ou caniche, ce sont des caricatures, bien entendu, à la mode La Fontaine. Pas sympa pour nos présidents, c’est la loi du genre. Mais surtout l’occasion d’avancer une idée (personnelle) : il ne peut y a voir de vraie légitimité et souveraineté que si le souverain met sa vie dans la balance. Notre dernier roi a été tué : il était donc légitime. De Gaulle (14/18), Giscard (un peu à la Libération), Mitterrand (prisonnier de guerre), Chirac (Algérie) ont risqué leur vie pour défendre notre souveraineté. Ils furent des souverains légitimes. Les guerres se sont éloignées, le caniche a balayé les chiottes au Ministère de l’Air … et il n’y a plus de souverain réellement légitime dans l’acception aristocratique du terme. Il n’y a plus que des gestionnaires plus ou moins habiles. Comme par hasard, dans le même temps, notre souveraineté s’est effacée (budget, monnaie, frontières …). Ce n’est peut-être pas simplement l’effet du hasard.



                              • Staniszewski Staniszewski 9 juin 19:57

                                Dans notre monde d’aujourd’hui dans lequel l’obscurantisme libéral est au pouvoir. Dans lequel la malhonnêteté, égoïsme et avidité règnent en maître, il est très facile de trébucher, de tomber dans la misère. Ceci est valable surtout pour les armes honnêtes mais aussi pour tous ceux qui ont rencontré des problèmes de la vie, de santé, de tout genre de problème de la santé ou que ce soit sur le plan mental ou autre.

                                Mais. Le problème est un marqueur. Il nous indique l’état de cancer avancé dans lequel notre société se trouve. Et, ça : dans bien de domaines ...


                                • Staniszewski Staniszewski 10 juin 10:53

                                  … Ça y est, je m’y suis gouré encore dans mon texte :

                                  À la place de « armes honnêtes » lire « âmes honnêtes »

                                   

                                  Avec mes excuses  smiley


                                • pemile pemile 10 juin 11:16

                                  @Staniszewski « À la place de « armes honnêtes » lire « âmes honnêtes » »

                                  Marrant le lapsus ! C’est votre correcteur orthographique ou vous même qui prenez les armes ? :- ;


                                • nono le simplet nono le simplet 10 juin 14:38

                                  @Staniszewski
                                  en résumé, une société de winners qui marchent sur le ventre des losers ...


                                • Allan Thompson Allan Thompson 9 juin 21:47

                                  Bel article. Vous auriez pu l’agrémenter d’un ou deux témoignages issus d’une rencontre pour apporter plus de vécu et faire « reportage ». Mais le style est bon. Bravo.


                                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 juin 12:00

                                    On aurait pu tranquillement discuter de la pauvreté, se fédérer, trouver des solutions, réfléchir ensemble en dépassantt les clivages mais non, ce n’est pas possible...

                                    Pour les bien pensants du site, l’auteur est forcément un fââchiiiste, donc il y a des intentions cachées derrière tout ça, des intentions qu’ils pensent voir avec le dernier paragraphe où pourtant je nuance clairement mon propos.

                                    Donc là aussi, allez on y va à fond dans la calomnie, on salit, on saloperise, ça défoule hein, on s’y met à plusieurs même...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès